Déni de démocratie. Le 1er Hebdomadaire catholique gratuit.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Déni de démocratie. www.ihsnews.net Le 1er Hebdomadaire catholique gratuit."

Transcription

1 Vendredi 03 juillet N 72 Déni de démocratie Le 1er Hebdomadaire catholique gratuit. «Les communicateurs catholiques doivent relever le défi de plus en plus grand de présenter la sagesse, la vérité et la beauté de l Evangile dans un langage capable de toucher les esprits et les coeurs des innombrables personnes en quête de sens et de direction dans leurs vies, en tant qu individus et membres de la société» Pape François. IHS News est un service de presse en ligne indépendant s appuyant sur un réseau de 1500 correspondants.

2 2 France International Vendredi 3 juillet 2015 La Grèce oppose la démocratie à l oligarchie Dès janvier, alors que les grecs portaient au pouvoir le jeune Alexis Tsipras qui avait fait de la restructuration de la dette de son pays la pierre angulaire de son programme, le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, soulignait déjà son dégout de la démocratie. Selon lui: rait devenir le pays qui a dit non à la dictature qui se faisait passer pour une démocratie. Face à l intransigeance de la Troïka constituée de la Banque Centrale Européenne, de la Commission Européenne et du Fonds Monétaire International, le Premier ministre grec, acculé après et établir un énième accord technique et financier, mais l Histoire devait en décider autrement puisqu il y aura un référendum le 5 juillet. Chaque citoyen de Grèce, pays où est né la Démocratie, devra donc décider s il veut ou non céder au diktat des institutions au risque de plonger davantage encore dans une crise historique. ultimatum, ce qui contrevient aux principes de l UE et sape la relance de la société et de l économie grecque. Ces propositions violent absolument les acquis européens. Leur but est l humiliation de tout un peuple, et elles manifestent avant tout l obsession du FMI pour une politique d extrême austérité. ( ) Notre responsa- «Il ne peut y avoir de bilité dans l affirmation de la choix démocratique contre démocratie et de la souverai- les traités européens». neté nationale est historique en ce jour, et cette responsa- Lorsqu un gouvernement s en- bilité nous oblige à répondre gage à l international, c est l en- à l ultimatum en nous fondant semble des habitants de son sur la volonté du peuple grec. pays qui renonce à une partie J ai proposé au conseil des mi- de sa souveraineté ad vitae ae- nistres l organisation d un ré- ternam. Peu importe qu un pays férendum, et cette proposition change de Constitution ou de a été adoptée à l unanimité». régime, les traités restent supérieurs aux lois. Dès lors il n y a Cette déclaration solennelle sou- qu un pas à comparer les institu- ligne bien la volonté de l euro- tions européennes à un régime groupe de faire de la Grèce un dictatorial ; d autant plus que modèle pour les autres pays qui les élections européennes sont chercheraient à renégocier ce qui percues par les citoyens lamb- doit être gravé dans le marbre. da comme des simulacres. On assiste impuissant à la multipli- Mais s il s agissait au départ de cation des dénis de démocratie faire pression sur ses partenaires offerts par des édiles qui n hé- européens, le Premier ministre sitent ni à porter la démocratie ne peut désormais plus faire de- en étendard lorsqu il s agit de mi-tour. Merkel en a décidé ainsi, faire plier un pays ennemi, ni à la les ministres des finances de la bafouer lorsque le peuple ne les zone euro l ont suivie : il n y aura soutient pas comme ce fut le cas en 2005 avec le référendum sur le traité constitutionnel. Ce magazine est l occasion de revenir sur les exemples de dénis que l on a connu en moins d un an! Mais avant cela faisons un point sur le cas grec qui pour- cinq mois de négociations sans issues n a pas trouvé d autre solution que de déplacer les discutions sur le terrain honnis de ses adversaires : celui de la politique. Les grands patrons de l Europe qui aiment à discuter à huis clos auraient aimé conserver la main Toute l importance du moment est ressenti dans ces quelques lignes du discours fait par Alexis Tsipras dans la nuit du 26 au 27 juin sur la télévision d Etat (ERT): «Après cinq mois de négociations, nos partenaires en sont venus à nous poser un plus aucune négociation avant le résultat des urnes. Or mardi la Grèce faisait défaut sur un remboursement de 1,5 milliard d euros au FMI devenant ainsi le premier pays européen à rejoindre le cercle des mauvais payeurs aux côtés du Zimbabwe, de la Somalie et du Soudan

3 Vendredi 3 juillet 2015 International 3 L Europe ou la manipulation des urnes Article initialement publilé le communauté internationale et une sortie du Royaume-Uni la transition (si le oui passait) se 12 septembre 2014 sous le de l aider à vivre le mieux pos- fasse dans les meilleurs circons- titre LE DÉNI DE DÉMOCRA- sible cette transition, puisque Maintenant, il suffit de se mettre tances possibles? Rien si ce TIE À L ÉGARD DE L ÉCOSSE l on reconnait que cela relève à la place d un écossais quelques n est la volonté que cela ne se de son droit. Logique non? instants pour se dire que dans le fasse pas et donc le désir d in- Peut-on encore parler de la liber- contexte économique actuel, de fluer sur le choix des écossais. té des peuples à s auto-détermi- Et bien non, face à ce risque mi- telles menaces (même si dans ner? Si cette liberté a été refusée à la Crimée sous des prétextes fallacieux, il semblerait également qu elle soit refusée, mais d une autre manière à l Ecosse. nime mais réel, les diverses institutions internationales sortent l artillerie les faits cela serait plus compliqué qu annoncé) sont peut-être trop dang e - Ainsi donc, ici comme ailleurs, élections, référendum et autres consultations ne sont que purement illusoires si jamais certains avaient encore des doutes. Enfin, nous avons ici un signe sup- Alors qu avant l été le oui à plémentaire de l accélération du l indépendance semblait peut processus anti-souveraineté de susceptible de l emporter, les Bruxelles. Juncker avait déjà an- derniers sondages indiquent noncé la couleur avant les élec- clairement que rien n est ga- tions européennes en expliquant gné ni dans un sens ni dans qu avec ou contre l accord des un autre. En effet, d un jour à peuples européens l élargisse- l autre on oscille entre la vic- ment de l Europe serait réalisé, toire du oui et la victoire du non. le processus est maintenant bien Mais quel rapport avec la liberté des peuples pourriez-vous dire? Si les chiffres avancés dans les sondages ne reflètent pas forcément l entière réalité, on sait très bien que les sondages sont fréquemment utilisés pour orienter les élections ou un certain nombre de décisions, toutes les lourde en l espace de quelques jours. Ainsi donc en moins d une semaine, les écossais apprennent que s ils votent pour l indépendance, ils verront leur banque nationale s expatrier à Londres, l Europe leur refusera très probablement reuses et qu il vaudrait peut-être mieux remettre à plus tard l idée d indépendance. A moins que cela ne fasse que le conforter dans l idée de la nécessité de rejeter le Royaume-Uni et par la même le système européen en marche. Entre les nominations qui ont suivi les élections de mai dernier ( vous pouvez vous amuser à faire le compte des commissaires européens issus de la gauche pour une élection qui a donné la droite en tête ) et les diverses décisions violant la souveraineté nationale des pays membres, les pressions même sources écossaises confirment tout accord de coopération et Quelque soit la décision finale, pas subtiles sur les écossais cependant que l indépendance très certainement toute pers- les institutions internationales viennent telle une cerise sur le n est pas si impossible que cela. pective d entrée dans la zone interviennent dans un débat gâteau nous montrer le déni de euro, le FMI brandit le spectre interne et violent la souverai- démocratie des grandes institu- Aussi, dans une société qui re- d un cataclysme financier pour neté nationale (qu ils ne recon- tions internationales. Et dire que connait ce droit élémentaire des l Ecosse et un certains nombres naissent pas dans les faits ceci ces gens là se permettent de cri- peuples à s autodéterminer, la de responsables internationaux dit en passant). Car au fond, tiquer et d appeler au renverse- suite logique serait de permettre pointent du doigt l irresponsabi- qu est ce qui empêcherait ces ment de régimes forts ou dicta- à ce peuple de s intégrer à la lité et l inconscience que serait institutions de faire en sorte que toriaux ailleurs dans le monde

4 4 International Vendredi 3 juillet 2015 L ICE ou comment l art d avoir l air démocratique sans jamais l être! Article initialement publié le 15 juin 2015 sous le titre L EXÉCUTIF EUROPÉEN ET LE DÉNI DE DÉMOCRATIE On savait depuis les dernières élections européennes que l on vivait dans un déni flagrant de démocratie, mais ceci se confirme encore avec le bilan dressé des initiatives citoyennes. Depuis leur lancement en 2012, aucune initiative citoyenne européenne n a été à l origine de la présentation d un texte de loi. 51 ont pourtant été soumises à la Commission européenne. L initiative citoyenne européenne (ICE), qui permet depuis 2012 à 1 million de citoyens provenant de 7 États membres différents d inviter la Commission européenne à faire une proposition sur un sujet qui leur tient à cœur, peine à séduire l exécutif européen ou pour être plus précis, l exécutif se refuse à entendre les appels des européens. La preuve avec la dernière en date, le 3 juin, la troisième initiative examinée par la Commission, «Stop vivisection», a reçu une réponse en demi-teinte de la part de Bruxelles. Demandant la fin de l expérimentation animale en Europe, «Stop vivisection» s est vu promettre un soutien de principe, et la promesse de mise en place de mesures en faveur de solutions de remplacement. «La finalité ultime de la législation de l Union dans ce domaine est de mettre fin à l expérimentation animale» a expliqué Karmenu Vella, commissaire chargé de l environnement. Mais l arrêt total des expérimentations animales n est pas à l ordre du jour. «Une interdiction totale de toute recherche reposant sur l utilisation d animaux dans l Union serait prématurée; elle risquerait de chasser d Europe la recherche biomédicale» a nuancé Jyrki Katainen, vice-président de la Commission chargé de l emploi. Le 10 juin, la présidente de la gauche radicale au Parlement européen, Gabi Zimmer a dénoncé l attitude de la Commission européenne face à «Stop vivisection». «La réponse de la Commission ne reflète pas les inquiétudes des citoyens et ne fera qu aggraver leur désillusion visà-vis de la politique», a-t-elle souligné dans un communiqué. «Cette décision met encore à mal la crédibilité des institutions européennes et ne sera d aucune aide pour réduire les expériences réalisées sur les animaux», a-t-elle regretté. Quoique l on pense de cette dernière initiative, il faut prendre conscience qu elle est seulement la troisième initiative citoyenne européenne à avoir atteint les seuils nécessaires, avec 1,17 million de signatures de citoyens pour pouvoir être présentée à la Commission. Les deux autres initiatives à avoir atteint le seuil du million de soutiens «Un de nous» et «Right 2Water» n ont pas rencontré un intérêt beaucoup plus fort de la part de la Commission. L initiative «Right 2Water», qui réclamait un accès universel à l eau et à l assainissement au sein de l UE, est la première à avoir rassemblé les signatures. Mais en 2014, elle avait reçu une réponse jugée décevante de la part de Bruxelles. La Commission s était contentée de lancer une consultation publique sur la directive Eau potable. La seconde, «L un de nous», réclamait l interruption des crédits européens finançant le recours à l avortement dans les pays en développement. Une demande qui s est vu opposer un refus ferme de la part de la Commission manifestant ainsi le déni total de l exécutif européen à l égard de cet outil démocratique. Pour l heure, ces initiatives, pourtant présentées comme un outil de démocratie directe fondamentale pour l UE, font donc peu recette. Et le constat a même été dressé par la Commission elle-même, dans sa première évaluation du dispositif. Selon les premières estimations, 0,01% des Européens ont déjà signés des déclarations de soutien et seulement 10 % des initiatives enregistrées ont réussi à atteindre le seuil d un million de signataires. Face à ces faibles taux de réussite et au maigre relais donné par l exécutif européen aux initiatives aboutissant, le rythme des nouvelles initiatives s est fortement ralenti en 2014 et en 2015, alors que de nombreuses initiatives avaient été lancées les premières années. Sur les 31 initiatives enregistrées par Bruxelles depuis 2012, 16 ont eu lieu en 2012, 9 en 2013, 5 en 2014 et une seule en Au total, la Commission a reçu 51 demandes d enregistrement d une proposition d initiative citoyenne, dont 20 ont été refusées, au motif qu elles ne remplissaient pas les critères d enregistrement, notamment celui de se situer dans le cadre des compétences de la Commission. Des refus qui ont fortement agacé les porteurs d initiative, dont 6 ont décidé d engager un recours contre la fin de non-recevoir de la Commission. Le taux de refus très élevé constaté par la première évaluation de la Commission est d ailleurs pointé comme «problématique» enregistrement, puisqu une majorité s est située manifestement en dehors du domaine de compétence de la Commission.

5 Vendredi 3 juillet 2015 International 5 Election européenne ou propagande grand public Article initialement publié mique allait attirer plus d élec- le 13 août 2014 sous le titre teurs aux urnes. Il avait d ail- LES CHIFFRES DES EURO- leurs mis en avant le slogan : PÉENNES SONT TOMBÉS «cette fois-ci, c est différent», ET LE DÉNI CONTINUE. mais comme pour le slogan «le changement c est maintenant On nous avait annoncé une plus», les électeurs des divers pays forte participation qu en 2009, ne semblent plus disposés à se mais au final, d après les chiffres faire avoir par de simples mots. qui viennent d être publiés en toute discrétion par le Parlement Comme pour le changement, le européen, le taux de participa- slogan européen a bien dit vrai tion aux élections européennes est historiquement bas en quelques sortes puisque cette fois-ci, c est différent, c est pire. cialiste d un parlement dont la majorité est censé être de droite arrêtée.» Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des C est donc un nouveau record qui est battu. Il semblerait que Pourtant, les dirigeants européens semblaient vraiment du fait de la volonté exprimée par les bulletins électoraux. mondes et les populations européennes soutiennent l Europe cette nouvelle mandature européenne soit sous l étiquette des tristes records. En effet, selon les résultats définitifs publiés par le Parlement européen, seulement 42,54 % des Européens se sont rendus aux urnes pour les européennes de Un score en dessous des 43,1 % annoncés au départ et surtout le taux le plus bas depuis les premières élections de Tandis que l on nous vantait les mérites de la démocratie européenne (que l on a pu voir en action lors de l élection des divers présidents des instances européennes, ceci dit en passant ) et l intérêt croissant qu elle suscitait parmi les populations, c est un démenti par les chiffres qui vient de s afficher. Pourtant le Parlement a notamment fondé toute sa campagne croire à leur propre propagande, Jaume Duch Guillot, porte-parole du Parlement, avait déclaré lors de la nuit électorale que l UE vivait «un moment historique, car, c est la première fois depuis 1979 que la tendance à long terme à la baisse du taux de participation s est inversée». Le retour au réel risque d être difficile. En principe, on considère dans les régimes démocratiques que le taux de participation représente un test pour la légitimité démocratique d un Parlement. La moyenne européenne est passée de 62 % en 1979 à 43 % en Elle correspond à l illégitimité grandissante de cette institution qui ne respecte de toutes façons pas les votes des peuples européens. Il suffit de citer Mr Juncker nommé par les pays européens et non pas élus par les électeurs. Ou Cette nouvelle abstention devrait donc remettre en question la crédibilité du Parlement européen. Guy Verhofstadt, la tête de liste des libéraux et fédéraliste convaincu, s était réjoui des estimations légèrement en hausse : le nouveau Parlement «sera plus représentatif que le précédent», avait-il alors déclaré Il sera intéressant de scruter sa déclaration sur les taux en baisse. Mais inutile de penser que quelque chose va être remis en question à Bruxelles, la parade étant déjà trouvée. En effet, le porte-parole affirme sans état d âme : «Les résultats définitifs et les estimations publiées à la fin du mois de mai sont très proches. Les chiffres définitifs, en très légère baisse par rapport à 2009, confirment que la grande tendance à la baisse Sans compter que les eurosceptiques ont probablement contribué à limiter les dégâts au niveau des taux. En effet, dans certains pays, plus de citoyens se sont rendus aux urnes, notamment en Grèce où la crise de la dette souveraine et les mesures d austérité imposées par l UE et le Fond monétaire international ont incité les citoyens à se rendre en masse aux urnes. La présence de partis populistes avec une forte base militante, comme le parti d extrême gauche Syriza, ont peut-être aussi contribué à faire augmenter le taux de participation de 52,61 % en 2009 à 59,97 % en Rien de nouveau donc, juste une légère gêne qui passera inaperçue du fait des vacances; à la rentrée on pourra de nouveau affirmer l engouement sur le fait que la crise écono- pire encore Mr Scultz, élu so- de ces dernières années s est des populations pour l Europe.

6 6 International Vendredi 3 juillet 2015 Le Parlement européen ou l art de gouverner sans les urnes... Article diffusé le 7 juillet 2014 sous le titre VERS UN NOU- VEAU DÉNI DE DÉMOCRATIE AU PARLEMENT EUROPÉEN? Depuis les élections européennes du mois de mai, les instances et différents groupes politiques européens nous donne une leçon magistrale de déni de démocratie. Sans revenir sur les différents événements dans le détail, rappelons la nominations de Juncker qui s est réalisée sous pression, l alliance des différents partis pour nommer Schultz (socialiste) à la tête du parlement qui est pourtant majoritairement de droite Mais visiblement, nos édiles semblent avoir pris goût au mode de gouvernement autocratique puisqu une alliance «secrète» des différents partis semble décidée à priver le groupe des eurosceptique de Nigel Farrage de toute présidence de commission contrairement aux règles en vigueur. Si l information est sortie c est parce que le groupe des verts pourtant europhile l a dénoncée comme étant une atteinte à la démocratie. Comme quoi, cette Europe n arrête pas de nous surprendre. En effet, les différentes commissions du Parlement européen doivent élire aujourd hui leurs présidents et vice-présidents. Ces postes, aux prérogatives importantes, sont répartis entre les différents groupes politiques siégeant au Parlement européen. Mais les présidents de commission sont élus à bulletin secret et les principaux groupes politiques ont conclu un accord pour se partager entre eux les différents sièges. Hermann Kelly, porte-parole d Europe libertés démocratie a dénoncé «un putsch fomenté à huit clos» par les trois principaux partis pro-européens, à savoir le Parti populaire européen (PPE), les Socialistes et Démocrates (S&D) et les centristes de l Alliance des démocrates et des libéraux pour l Europe (ADLE). Notons que ce sont les mêmes qui s étaient mis d accord pour faire élire Schultz à la tête du parlement. «Empêcher tout groupe politique d obtenir le poste de présidence d une commission qui lui revient normalement de droit selon le système établi système dont le but est justement de distribuer ces postes le plus équitablement possible serait une atteinte grave au processus démocratique au sein du Parlement européen», a déclaré Margrete Auken, porte-parole des Verts de la commission des pétitions. Selon le système D Hondt, mode de scrutin proportionnel plurinominal (également appelé représentation proportionnelle à scrutin de liste, RPSL) qui est le système électoral proportionnel le plus répandu, les postes de présidence des différentes commissions sont donc distribués entre les groupes politiques en fonction du nombre respectif d eurodéputés. Un système considéré comme une méthode équitable de répartition des postes clefs. Or, aux yeux des Verts, un accord entre les principaux groupes politiques signifierait pour l ELD la perte de son président à la tête de la commission des pétitions, qui lui revient pourtant de droit, selon le système en vigueur. «Un tel accord va au-delà de calculs mesquins et politiciens et touche directement le cœur de la démocratie européenne» a poursuivi Margrete Auken lançant un inattendu signe de soutien à Nigel Farage. «Le candidat nommé par le groupe de l ELD semble avoir toutes les compétences requises et la bonne approche en vue d exercer sa fonction de manière adéquate. Dans un tel contexte, nous exhortons les autres groupes politiques à ne pas poursuivre leur machination contre le système D Hondt, qui pourrait compromettre la coopération minimale nécessaire au bon fonctionnement du Parlement européen», a-t-elle déclaré. «Si les grands groupes pro-européens s unissent pour mettre en branle leur vile stratégie en ce qui concerne la distribution des présidences de commission, alors la fragile façade de démocratie, les faux-semblants d État de droit et tous les vestiges de transparence seront mis à terre», a déclaré Hermann Kelly On verra donc aujourd hui si cet appel a été entendu ou si les trois partis continuent sur leur lancée.

7 Vendredi 3 juillet 2015 Catholicisme 7 Le Pape salue la solidité de l Eglise malgré les tempêtes pas honte du Nom du Christ et de sa Croix, ni devant les lions rugissants, ni devant les puissances de ce monde». En cette fête des saints Pierre et Paul, le Pape François a rendu hommage au courage des Apôtres et de la première communauté chrétienne, qui ont continué l œuvre d évangélisation malgré les persécutions. Enfin, cette célébration lui a également donné l occasion d évoquer une fois encore les chrétiens qui, dans plusieurs parties du monde, sont encore victimes aujourd hui de persécutions atroces, inhumaines et inexplicables, sous les yeux de tous mais souvent dans le silence général. «Malgré les tempêtes et ses nombreux péchés, l Eglise reste inexplicablement solide, parce qu elle n est pas l Eglise des Papes, des évêques, des prêtres ou des fidèles ; elle n appartient qu au Christ» : le Pape François l a affirmé ce lundi matin au cours d une messe solennelle, dans la basilique Saint-Pierre, à l occasion de la fête des saints Pierre et Paul, Patrons de l Eglise de Rome. Le Saint-Père a béni le pallium qui sera ensuite remis à 46 nouveaux archevêques du monde entier, nommés au cours des douze derniers mois. La plupart de ces nouveaux archevêques étaient présents à Rome ce lundi. Comme chaque année à la même date, une délégation du Patriarcat Œcuménique de Constantinople, emmenée par le métropolite de Pergame et grand théologien orthodoxe Jean Zizioulas, a également assisté à la célébration. Dans son homélie, le Pape François a lancé un appel à la prière, à la foi et au témoignage. «Au cours de l histoire, tant de forces, de l intérieur comme de l extérieur, ont cherché et cherchent à anéantir l Eglise, mais celle-ci reste vivante et féconde». Car il n existe pas de «force capable de vaincre celui qui détient la force de la foi». La foi, le témoignage, la prière, telles sont les recommandations livrées par le Souverain Pontife aux nouveaux archevêques et à l Eglise tout entière. «La communauté de Pierre et de Paul nous enseigne, a-t-il dit, qu une Eglise en prière est une Eglise debout, solide, en chemin. Aucune communauté chrétienne ne peut aller de l avant sans le soutien de la prière persévérante! Un chrétien qui prie est un chrétien protégé et surtout il n est pas seul. Dieu exauce nos prières en nous envoyant au moment opportun un ange qui, à l improviste, vient nous sauver des esclavages et des chaînes mondaines, nous tirer des situations difficiles, nous arracher aux mains de la mort et du Malin, rallumer en nous la flamme de l espérance ; consoler notre cœur accablé ; nous réveiller du sommeil existentiel ou simplement pour nous dire : "Tu n es pas seul". Dieu met des anges sur notre chemin, mais pris par la peur, l incrédulité ou l euphorie, nous les laissons à la porte. Dieu n enlève pas ses enfants du monde ou du mal mais il leur donne la force pour les vaincre». «Le monde a besoin de témoins courageux du Christ» Mais, avertit le Pape François, une Eglise ou un chrétien sans témoignage est stérile, «un mort qui pense être vivant». Or, il n y a pas de témoignage sans une vie cohérente. «Aujourd hui, a insisté le Saint- Père, le monde a besoin, non pas tant de maîtres, mais plutôt de témoins courageux, qui n ont Avant la messe, le Souverain Pontife a béni les palliums mais contrairement au passé, il ne les a pas imposés lui-même sur les épaules des nouveaux archevêques. Cette tâche est désormais confiée aux nonces apostoliques respectifs pour favoriser la participation des Eglises locales à cette étape importante de la vie de l Eglise. Le pallium est une étole de laine blanche marquée de croix de soie noire qui symbolise notamment la brebis que le Bon Pasteur porte sur ses épaules. Après la messe, le Pape François s est rendu avec le métropolite Jean Zizioulas sur le tombeau de saint Pierre sous l autel de la Confession. Ils ont prié ensemble avant de s entretenir brièvement.

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

INTRODUCTION. L Alliance Européenne pour la Liberté défendra les changements fondamentaux suivants:

INTRODUCTION. L Alliance Européenne pour la Liberté défendra les changements fondamentaux suivants: INTRODUCTION Les futures élections européennes se tiendront du au 5 mai 014 dans l ensemble des 8 États membres. Cette charte, non contraignante, présente les positions politiques communes que les membres

Plus en détail

Guide. Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES

Guide. Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES Guide Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES Juin 212 L Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes vous propose à travers ce guide de revenir sur les différents

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 31 mars 2005 Délibération n 2005/115 Mise en place d'une procédure interne de passation des conventions publiques d'aménagement MM., La Cour

Plus en détail

Elections parlementaires en Ukraine

Elections parlementaires en Ukraine Elections parlementaires en Ukraine Session d information sur les élections parlementaires en Ukraine Compte-rendu 28 août 2012 Centre Thénard Intervenants - Bernard Owen, Secrétaire Général du Centre

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise)

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) Commentaire Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012 M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 18 novembre

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Proposition de Mode de Fonctionnement et Règles de Procédure (Statuts 2011 en vigueur)

Proposition de Mode de Fonctionnement et Règles de Procédure (Statuts 2011 en vigueur) Proposition de Mode de Fonctionnement et Règles de Procédure (Statuts 2011 en vigueur) MODE DE FONCTIONNEMENT 1. Participation au Conseil mondial: Les délégués des associations membres Le bureau et les

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.)

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La loi du 19 Juillet 1977 : une réglementation originelle mise en cause...

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. ACTE portant élection des membres au Parlement européen au suffrage universel direct. Article 2 Article 2

TABLEAU COMPARATIF. ACTE portant élection des membres au Parlement européen au suffrage universel direct. Article 2 Article 2 TABLEAU COMPARATIF ACTE portant élection des membres au Parlement européen au suffrage universel direct Acte de 1976 Article premier Article premier Les représentants, au Parlement européen, des peuples

Plus en détail

Débats sur le TTIP Partie II : Pour ou contre le marché transatlantique : qui a voté quoi? Bruno Poncelet Juillet 2015

Débats sur le TTIP Partie II : Pour ou contre le marché transatlantique : qui a voté quoi? Bruno Poncelet Juillet 2015 Débats sur le TTIP Partie II : Pour ou contre le marché transatlantique : qui a voté quoi? Bruno Poncelet Juillet 2015 CENTRE D ÉDUCATION POPULAIRE ANDRÉ GENOT rue de Namur 47 5000 Beez T. 081/26 51 52

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier 2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier Selon la loi, le comité d entreprise est présidé de droit par le chef d entreprise ou son représentant. Lors

Plus en détail

Conférence Nationale du Sport. 20 novembre 2008. Discours de Guy Drut, Membre du CIO. Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative.

Conférence Nationale du Sport. 20 novembre 2008. Discours de Guy Drut, Membre du CIO. Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative. 1 Conférence Nationale du Sport 20 novembre 2008 Discours de Guy Drut, Membre du CIO Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative. L occasion qui est donnée aujourd hui de rassembler les différents

Plus en détail

ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi. voter. le 25 mai 2014?

ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi. voter. le 25 mai 2014? ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi voter le 25 mai 2014? Parce que le Parlement européen est la seule institution de l Union européenne à être directement élue par les citoyens Vous êtes citoyen d un des 28

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Conciliateurs de Justice depuis un certain nombre d années, nous avons traité et acquis une expérience certaine concernant l ensemble des conflits du quotidien qui préoccupent nos concitoyens

Plus en détail

«Le partage des données à caractère personnel et le respect de la vie privée à domicile»

«Le partage des données à caractère personnel et le respect de la vie privée à domicile» Conférence Le Point «Maison connectée et intelligente» Paris, 28 mars 2013 Peter Hustinx Contrôleur européen de la protection des données «Le partage des données à caractère personnel et le respect de

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES «RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Le présent règlement intérieur définit les modalités

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 INTERVENTION DE ROBERT ALFONSI GROUPE «GAUCHE TOULONNAISE»

CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 INTERVENTION DE ROBERT ALFONSI GROUPE «GAUCHE TOULONNAISE» CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 INTERVENTION DE ROBERT ALFONSI GROUPE «GAUCHE TOULONNAISE» Ce budget est le dernier de la mandature. Il ne marque pas d évolution notable par rapport aux précédents

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

«Questions d Europe»

«Questions d Europe» Compte rendu de la conférence d Alain Juppé du 28.03 à Sciences Po. «Questions d Europe» Introduction : Le budget pluriannuel européen est en baisse par la cause de compromis nationalistes. Le Parlement

Plus en détail

Cour de Cassation, Chambre Sociale, Audience publique du 15 novembre 2011. SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Lyon-Caen et Thiriez, avocat(s)

Cour de Cassation, Chambre Sociale, Audience publique du 15 novembre 2011. SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Lyon-Caen et Thiriez, avocat(s) Cour de Cassation, Chambre Sociale, Audience publique du 15 novembre 2011. N de pourvoi: 10-20891 Publié au bulletin Rejet M. Lacabarats (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Lyon-Caen

Plus en détail

Swiss Olympic 2015. Prendre de bonnes décisions

Swiss Olympic 2015. Prendre de bonnes décisions michael harth schützenstrasse 41 8702 zollikon mh@harth.ch www.harth.ch mobile +41 763992607 fixe +41 44 552 05 70 fax +41 445520572 Swiss Olympic 2015 13 pièges dans la prise de décision Kai-Jürgen Lietz,

Plus en détail

CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Position de la Fédération des Étudiant(e)s Francophones (F.E.F.) discutée puis adoptée lors des Conseils du 25 septembre

Plus en détail

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Actes-types : 1 / Fixation du nombre d administrateurs 2 / Délibération portant élections des représentants élus 3 / Affichage pour publicité aux

Plus en détail

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5)

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5) Fiche 5 LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5) o Code de l action sociale et des familles (CASF) : articles L. 123-4 à L. 123-9 articles R.123-1 à R.123-26

Plus en détail

Parti libéral du Canada Conseil des présidents. Règlement 2 Procédure pour l élection des Dirigeants du Conseil

Parti libéral du Canada Conseil des présidents. Règlement 2 Procédure pour l élection des Dirigeants du Conseil Parti libéral du Canada Conseil des présidents Règlement 2 Procédure pour l élection des Dirigeants du Conseil Le présent règlement établit les procédures pour l élection des Dirigeants du Conseil des

Plus en détail

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège STATUTS DE LA SOCIETE INTERNATIONALE E D D ANNOTATION ASSOCIATION DE DROIT SUISSE A BUT NON LUCRATIF Etat au 9 Décembre 2008; Révisé le 10 Septembre 2014 PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION

Plus en détail

Région Martinique COMPTE ADMINISTRATIF 2012 23 Millions d euros d excédent

Région Martinique COMPTE ADMINISTRATIF 2012 23 Millions d euros d excédent Monsieur le Président, Chers(es) Collègues, Région Martinique COMPTE ADMINISTRATIF 2012 23 Millions d euros d excédent Oui, plus 23,234 M d euros, c est le résultat global net de clôture du Compte Administratif

Plus en détail

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé liminaire du Premier ministre Charles Konan Banny Je me

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ; DELIBERATION N 2013-129 DU 27 NOVEMBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT RECOMMANDATION SUR LES DECLARATIONS DE TRAITEMENTS AUTOMATISES D INFORMATIONS NOMINATIVES CONCERNANT

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES

PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES VOTRE ENFANT APPREND À : FAIRE DES CHOIX SELON LES BESOINS ET LES DÉSIRS D UN GROUPE RÉALISER UN PROJET COMMUN EN COOPÉRATION PARTAGER

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

OBJET : Organisation des élections cantonales et municipales partielles.

OBJET : Organisation des élections cantonales et municipales partielles. Secrétariat général DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE Sous-direction des affaires politiques et de la vie associative Bureau des élections et des études politiques CIRCULAIRE N

Plus en détail

pour sa conférence du 28 mars 2014 sur le Grand Marché Transatlantique

pour sa conférence du 28 mars 2014 sur le Grand Marché Transatlantique Diaporama de Lia Malhouitre-Ferraton pour sa conférence du 28 mars 2014 sur le Grand Marché Transatlantique GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE (GMT) ou TRANSATLANTIC TRADE AND INVESTMENTS PARTNERSHIP (TTIP)

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE TRAVAIL - LIBERTE - PATRIE GUIDE DE L ELECTEUR. Togolais, viens, bâtissons la cité! mars 2015. www.ceni-tg.

REPUBLIQUE TOGOLAISE TRAVAIL - LIBERTE - PATRIE GUIDE DE L ELECTEUR. Togolais, viens, bâtissons la cité! mars 2015. www.ceni-tg. REPUBLIQUE TOGOLAISE TRAVAIL - LIBERTE - PATRIE GUIDE DE L ELECTEUR Togolais, viens, bâtissons la cité! mars 2015 www.ceni-tg.org 1 Ce Guide, élaboré par la Commission Electorale Nationale Indépendante

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

N 07/00217 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/00217 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/00217 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Président : M. THIOLET AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 4 Juin 2008 PARTIES EN CAUSE

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Document 1.1 1-ACTIVITES

Document 1.1 1-ACTIVITES Document 1.1 REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DE SOUTIEN DE LA FORET «FSC FRANCE» 1-ACTIVITES 1-1 FSC France promeut les Principes et Critères de Gestion Forestière par le biais d un programme bénévole d

Plus en détail

Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée

Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée 4 Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée PRESENTATION Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, est un organisme chargé, par

Plus en détail

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales?

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales? Réunion Informelle des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures Luxembourg, 27-29 janvier 2005 RENFORCER LA JUSTICE - Quelles politiques européennes pour la reconnaissance et l exécution transfrontalières

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles DOSSIER DE PRESSE Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles 1 1. Des chiffres effrayants Les chiffres de la BNB montrent que plus de la moitié 1 de la population majeure belge a au moins

Plus en détail

L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains?

L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains? Note d information n 85 NOUVELLES SUR LE COTON 12 avril 2010 L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains?

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 26, 26 juin 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 26, 26 juin 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 26, 26 juin 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Tsipras annonce un referendum le 5 juillet sur le plan d aide, La Grèce s achemine

Plus en détail

Le monitoring des médias

Le monitoring des médias Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Chapitre 10 Le monitoring des médias 221 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l

Plus en détail

Document de travail - Méthode de calcul des primes de la SADC et niveau cible de financement

Document de travail - Méthode de calcul des primes de la SADC et niveau cible de financement 6. Analyse La tarification, le financement et le caractère procyclique des régimes d assurance-dépôts sont étroitement liés. De fait, lorsque les primes sont relativement basses, elles ne permettent pas

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

La situation politique et économique après le référendum Grec

La situation politique et économique après le référendum Grec La situation politique et économique après le référendum Grec Sondage réalisé par pour Publié le mardi 7 juillet 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

BULLETIN SUR LA TRANSPARENCE ET LA RESPONSABILISATION CBC/RADIO-CANADA FAIT LE POINT

BULLETIN SUR LA TRANSPARENCE ET LA RESPONSABILISATION CBC/RADIO-CANADA FAIT LE POINT BULLETIN SUR LA TRANSPARENCE ET LA RESPONSABILISATION CBC/RADIO-CANADA FAIT LE POINT Octobre 2011, numéro 1 Bienvenue dans le premier numéro du Bulletin sur la transparence et la responsabilisation, qui

Plus en détail

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES Conseil des barreaux européens Council of Bars and Law Societies of Europe Association internationale sans but lucratif Rue Joseph II, 40 /8 1000 Bruxelles T. : +32 (0)2 234 65 10 F. : +32 (0)2 234 65

Plus en détail

CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE. CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France

CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE. CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France PROPOSITION REDIGEE PAR XS CONSEIL ID REGISTER XS CO137752272 31 JUILLET 2011 --------------------

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps.

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Dans un premier temps, nous mettons davantage l accent sur les présupposés que peuvent contenir les questions des participants.

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 FR ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Ce que j attends de moi, je l attends aussi de vous K.R. Ravindran Président élu du Rotary Lorsque je me suis adressé

Plus en détail

Structure et fonctionnement de la Zone euro

Structure et fonctionnement de la Zone euro Structure et fonctionnement de la Zone euro Dusan Sidjanski Introduction Les Etats membres de la Zone euro sont confrontés à un choix politique de grande portée : s engager dès que possible sur la voie

Plus en détail

18 mois utiles d ici 2017 pour poursuivre les réformes selon les dirigeants de PME-ETI

18 mois utiles d ici 2017 pour poursuivre les réformes selon les dirigeants de PME-ETI Résultats du 50 e Observatoire Banque Palatine des PME-ETI 18 mois utiles d ici 2017 pour poursuivre les réformes selon les dirigeants de PME-ETI Paris, le 15 octobre 2015 La Banque Palatine, banque des

Plus en détail

Sélection du Commissaire aux comptes du FIDA pour la période 2012-2016

Sélection du Commissaire aux comptes du FIDA pour la période 2012-2016 Cote du document: EB 2011/104/R.62 Point de l ordre du jour: 14 a) i) Date: 1 er décembre 2011 Distribution: Publique Original: Anglais F Sélection du Commissaire aux comptes du FIDA pour la période 2012-2016

Plus en détail

ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE L UNION GUIDE ÉLECTORAL

ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE L UNION GUIDE ÉLECTORAL CONGRÈS EXTRAORDINAIRE 2014 ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE L UNION GUIDE ÉLECTORAL 29 août 2014 INTRODUCTION La Haute Autorité de l Union a été élue à l occasion du Bureau politique du 22 janvier 2014 dont le

Plus en détail

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous Nations Unies A/59/2005/Add.1 Assemblée générale Distr. générale 23 mai 2005 Français Original: anglais Cinquante-neuvième session Points 45 et 55 de l ordre du jour Application et suivi intégrés et coordonnés

Plus en détail

Les Français et le développement durable

Les Français et le développement durable Les Français et le développement durable Baromètre Louis-Harris Club RmD2 CLUB R m D 2 Luc BALLEROY DGA 01 55 33 20 54 luc.balleroy@lharris.fr NOTE TECHNIQUE Étude réalisée par l Institut Louis-Harris

Plus en détail

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information LOI DE SECURISATION DE L'EMPLOI AVRIL 2014 LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE SUR LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES (BDES) Loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

PARTAGER LES CONNAISSANCES POUR UNE PÊCHE DURABLE

PARTAGER LES CONNAISSANCES POUR UNE PÊCHE DURABLE CCR.S ComEX 140313 DOC7 PARTAGER LES CONNAISSANCES POUR UNE PÊCHE DURABLE RAPPORT D AVANCEMENT DU PROJET GEPETO ÉTABLI À L ATTENTION DU COMITÉ EXÉCUTIF DU CCR- S 1. RAPPEL DES OBJECTIFS 2. MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Adoptés par la Délégation des Commissions de gestion le 16 novembre 2005, soumis pour information aux Commissions de gestion le 20 janvier

Plus en détail

N 551 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 551 ASSEMBLÉE NATIONALE N 551 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 19 décembre 2012. RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

L accès des jeunes français au permis B Quelle situation 4 ans après la réforme de 2009?

L accès des jeunes français au permis B Quelle situation 4 ans après la réforme de 2009? L accès des jeunes français au permis B Quelle situation 4 ans après la réforme de 2009? Rappel du contexte et des objectifs Contexte une réforme du permis réalisée en 2009 qui n a pas donné les résultats

Plus en détail

Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 15 mai au 1 ier juin 2015

Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 15 mai au 1 ier juin 2015 Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation Ligne directrice n o 2015-07 Élection partielle remplacée par une élection générale Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle,

Plus en détail

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes.

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Vous avez été nombreux à y répondre, nous vous en remercions et vous proposons

Plus en détail

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz Conférence d Oslo Présentation générale des premières décisions à adopter par le Comité de suivi de la convention par Marie-Françoise Glatz Le Comité de suivi va devoir, dès sa première réunion, travailler

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Union africaine Union africaine E/ECA/COE/34/2 Commission économique pour l Afrique Comité d experts Trente-quatrième réunion Union africaine Comité d experts

Plus en détail

Chapitre 3: Qui tient les ficelles en Europe?

Chapitre 3: Qui tient les ficelles en Europe? Chapitre : Qui tient les ficelles en Europe?. Qui est qui? Tout comme une commune, une province ou un pays, l Union européenne est gouvernée par des politiciens. Ceux-ci travaillent au sein de différentes

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 14 / 10 /2014 N 253. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 14 / 10 /2014 N 253. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 14 / 10 / By N 253 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Mardi 14 octobre

Plus en détail

Qu est-ce que le management de transition?

Qu est-ce que le management de transition? Qu est-ce que le management de transition? Selon : Grégoire Cabri-Wiltzer, Président de NIM Europe Président de la Fédération nationale du management de transition (FNMT) Pour faire simple : une entreprise

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000

STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000 Les femmes du troisième millénaire STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000 Titre I : Dénomination - Siège - Objet Article 1. Dénomination Conformément à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Initiation aux probabilités.

Initiation aux probabilités. Initiation aux probabilités. On place dans une boite trois boules identiques à l exception de leur couleur : une boule est noire, une est blanche, la troisième est grise. On tire une des boules sans regarder,

Plus en détail

COURT MÉMOIRE D ORDRE FISCAL

COURT MÉMOIRE D ORDRE FISCAL COURT MÉMOIRE D ORDRE FISCAL Table des matières Mot de l auteur... 2 Crédit d'impôt pour déficience grave et prolongée des fonctions physiques ou mentales... 2 Crédit d'impôt pour personnes handicapées

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail