Les différents types de contraceptifs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les différents types de contraceptifs"

Transcription

1 EP Evra Nuva Microprog SIU DIU Implant Norlevo Les différents types de contraceptifs Synthèse La contraception en france Fécond 2012 Fécond ,7 Orale COP + P Hormonale autre DIU Préservatif Autre Stérilisation Aucune Orale COP + P Hormonale autre DIU Préservatif Autre Stérilisation Aucune,525 55,2 % 0,35, % 16,5 % 0 0,9 % 2,2 % 2,3 % 0 % 0 % Orale COP + PHormonale autre DIU Préservatif Autre Stérilisation Aucune N. Bajos et col N. Bajos et col

2 FÉCOND 2012 FÉCOND EVOLUTION 0, Non nécessaire Stérilisation Implant DIU Anneau/Patch OP oraux Préservatif Autre Aucune 0,3 0,2 0,1 2,4 % 3,2 % 2,4 % Aucune C. Moreau. Contraception 2014 C. Moreau. Contraception 2014 La prise de poids Sauf que Prise Idem Perte Les oestroprogestatifs augmentent le métabolisme basal. Sur modèle animal (macaques) : Pas de changement de poids si poids normal Perte de poids significative si obèse. Nault AM. Am J Obstet Gynecol Edelman A. Hum Reprod 2011.

3 La patiente Mlle Suite Ch. 18 ans et elle ne sait pas quoi faire! Sous pilule depuis 3 ans. L oublie tout le temps. Le même partenaire depuis 1 an Veut changer tout de suite! Switch Contraceptif Si j avais à choisir... Contraception d'avant Microprogestatifs Pilule Patch Anneau Depo-Provera Implant SIU DIU Pilule normo ou minidosée Patch Anneau Microprogestatifs 0 jour comprimé de la nouvelle plaquette le lendemain du dernier comprimé de l'ancienne plaquette 1 jour avant Commencer la pilule 1 jour avant d'arrêter le patch 1 jour avant Commencer la pilule 1 jour avant d'arrêter avant l'arrêt du microprogestatif. 1 jour avant Commencer le patch 1 jour avant l'arrêt de la pilule. 2 jours avant Commencer le patch 2 jours avant de retirer Commencer le patch 7 jours avant l'arrêt du microprogestatif 0 jour Commencer l'anneau le lendemain du dernier comprimé de avant l'arrêt de la l'ancienne plaquette pilule. 0 jour Commencer l'anneau le jour du retrait du patch avant l'arrêt du patch. avant l'arrêt de Commencer l'anneau 7 jours avant l'arrêt du microprogestatif 4 jours avant jours avant l'arrêt de la avant l'arrêt de la pilule pilule. 4 jours avant jours avant l'arrêt du avant l'arrêt du patch. patch 4 jours avant jours avant le retrait de avant l'arrêt de 4 jours avant jours avant l'arrêt du avant l'arrêt du microprogestatif microprogestatif. avant l'arrêt de la pilule. avant l'arrêt du patch. avant l'arrêt de avant l'arrêt du microprogestatif. jusqu'à l'arrêt de la pilule. jusqu'à l'arrêt du patch. jusqu'à le retrait de jusqu'à l'arrêt du microprogestatif. ~ NuvaRing ~ LARC : - Nexplanon - Mirena - DIU Oestro-progestatifs en continu Evra Depo-Provera Le 1er comprimé peut être pris jusqu'à 15 Le patch peut être commencé jusqu'à 15 L'anneau peut être commencé jusqu'à 15 le 1er comprimé peut être pris jusqu'à 15 L'implant peut être posé jusqu'à 15 Le SIU peut être posé jusqu'à 15 semaines après la dernière injection 16 sem après jusqu'à 16 semaines après la dernière injection Implant avant le retrait Commencer le patch 7 jours avant le retrait Commencer l'anneau 7 jours avant le retrait avant le retrait de Première injection 7 jours avant le retrait de avant le retrait de jusqu'à le retrait de SIU (Mirena...) avant le retrait du Commencer le patch 7 Commencer l'anneau 7 jours avant le retrait du jours avant le retrait du avant le retrait du 4 jours avant jours avant le retrait du avant le retrait du 0 jour juste après le retrait du DIU (Cuivre) avant le retrait du DIU. Commencer le patch 7 Commencer l'anneau 7 jours avant le retrait du jours avant le retrait du DIU. DIU. avant le retrait du DIU. 4 jours avant jours avant le retrait du avant le retrait du DIU. DIU. Protection 7 jours Poser le SIU juste après le retrait du DIU. Utiliser une méthode complémentaire pendant 7 jours. D'après Reproductive Health Access Project / February 2013

4 Or : LARC (action longue) Plus de LARC Moins de claques Counseling avec LARC (72 %) ans (national) Meilleure efficacité en moyenne 17 fois supérieure aux actions courtes. Moins d abandons... On change quand on veut Winner B. N Engl J Med 366:1998, Secura GM. N Engl J Med Grossesses/an en intention Observance World Health Organisation. Medical Eligibility Criteria for Contraceptive Use -- 4th ed World Health Organisation. Medical Eligibility Criteria for Contraceptive Use -- 4th ed. 2009

5 Argent : NuvaRing Bronze : le moindre mal Contraception oestroprogestative la mieux tolérée (Lopez LM. Cochrane Database Syst Rev. 2008;CD003552). C est bon pour l observance C est bon pour les règles abondantes (Abu Hashim H. Contraception 2012). C est bon pour l acné (Bataglia C. Fertil Steril 2009). C est mieux pour l observance (par rapport à une 21 jours classique) C est bon pour la libido (Sabatini 2006, Guida 2005). C est bon pour le moral ;-) Mais je ne choisis pas! C est aux patientes de le faire (Méthode BERCER)! Le choix des professionnels de santé 540 professionnels dans 10 pays 67 % de gynécologues Pilule en premier Mirena si plus de désir de grossesse Gemzell-Danielsson K. Contraception. 2012

6 Une Synthèse selon Charlotte VINSON

Nexplanon. Ce que l on apprend au DU... Groupe FB «!Formagyn!» Grossesses/an en intention 85

Nexplanon. Ce que l on apprend au DU... Groupe FB «!Formagyn!» Grossesses/an en intention 85 Nexplanon Une grossesse tous les 2000 ans d utilisation... T. Linet - Nantes Groupe FB «!Formagyn!» Ce que l on trouve sur les forums Effets indésirables Libido Faire sur un vrai bras Prévention hématomes

Plus en détail

CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS

CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS ObjectifS DU JEU Objectif général : le jeu «RELATIONS ET PRÉVENTIONS» permet d aborder sous forme ludique trois thèmes de santé : - La contraception - Les Infections

Plus en détail

CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. Dr Delphine IVORRA Assistante Spécialiste Hôpital Nord, Marseille

CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. Dr Delphine IVORRA Assistante Spécialiste Hôpital Nord, Marseille CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN Dr Delphine IVORRA Assistante Spécialiste Hôpital Nord, Marseille 1. Concernant la fertilité pendant la chimiothérapie du cancer du sein, la ou lesquelles de ces propositions

Plus en détail

OBSERVANCE EN CONTRACEPTION T. Linet

OBSERVANCE EN CONTRACEPTION T. Linet OBSERVANCE EN CONTRACEPTION T. Linet CONFLITS D INTÉRÊTS SUR CE THÈME Crédit de recherche ou support financier!(honoraires pour action de formation) d'un laboratoire pharmaceutique ou d'une entreprise

Plus en détail

Situations authentiques vécues en stage Proposées par interne pour illustrer la présentation

Situations authentiques vécues en stage Proposées par interne pour illustrer la présentation Situations authentiques vécues en stage Proposées par interne pour illustrer la présentation Cas N 1 : Mme B, 33 ans, consultant pour souhait de reprise d une contraception, sachant qu elle avait auparavant

Plus en détail

Contraception en consultation. Nguyen Caroline

Contraception en consultation. Nguyen Caroline Contraception en consultation Nguyen Caroline Généralités 75% des femmes de 15 à 50 ans utilisent un moyen contraceptif 60% une contraception orale (88% des 20-24 ans) 24% un DIU Le préservatif est utilisé

Plus en détail

LES CIU GÉNÉRALITÉS POURQUOI CONTRE-INDICATIONS. Pas de chance de s appeler «Stérilet» Deuxième contraception en France.

LES CIU GÉNÉRALITÉS POURQUOI CONTRE-INDICATIONS. Pas de chance de s appeler «Stérilet» Deuxième contraception en France. LES CIU Pas de chance de s appeler «Stérilet» GÉNÉRALITÉS Deuxième contraception en France. La première chez les femmes de 35-45 ans. Il n est plus prévu de posséder des équipements spécifiques au cabinet

Plus en détail

CONTRACEPTION : Les Françaises utilisent-elles un contraceptif adapté à leur mode de vie?

CONTRACEPTION : Les Françaises utilisent-elles un contraceptif adapté à leur mode de vie? CONTRACEPTION : Les Françaises utilisent-elles un contraceptif adapté à leur mode de vie? DOSSIER DE PRESSE octobre 2011 Sommaire Introduction... p.3 Un fort recours à la contraception qui n empêche pas

Plus en détail

Options de contraception : contraception réversible de longue durée

Options de contraception : contraception réversible de longue durée Options de contraception : contraception réversible de longue durée Définie comme une option nécessitant une intervention moins d une fois par mois/cycle 1 Multiples options disponibles, d une grande efficacité

Plus en détail

SAVOIRS-ASSOCIES. A la fin de la séquence vous serez capable de :

SAVOIRS-ASSOCIES. A la fin de la séquence vous serez capable de : Mise en relation de la situation professionnelle avec les indicateurs d évaluation du référentiel : PSE SAVOIRS-ASSOCIES A la fin de la séquence vous serez capable de : Identifier les différentes IST Déterminer

Plus en détail

LES METHODES CONTRACEPTIVES PERMETTENT DE CHOISIR LE MOMENT D AVOIR OU NON UN ENFANT

LES METHODES CONTRACEPTIVES PERMETTENT DE CHOISIR LE MOMENT D AVOIR OU NON UN ENFANT LES METHODES CONTRACEPTIVES PERMETTENT DE CHOISIR LE MOMENT D AVOIR OU NON UN ENFANT Introduction : Des méthodes contraceptives et contragestives permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant.

Plus en détail

QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand

QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand Déclaration de conflits d intérêts Etat des lieux par l HAS 2013 Une grossesse sur 3 est déclarée non prévue

Plus en détail

Tableau stérilets 2011

Tableau stérilets 2011 Tableau stérilets 211 Nom DIU IMPLANT Durée selon Labo NT 38 standard CCD NT 38 short TT 38 CCD 3.5 * Fil de cuivre 38mm2 Durée de vie : 5 ans 3.5 Fil de cuivre 38mm2 Durée de vie : 1 ans Gynelle 375..

Plus en détail

Les stérilets: quoi de neuf? Quelque réflexions

Les stérilets: quoi de neuf? Quelque réflexions Les stérilets: quoi de neuf? Quelque réflexions PG Bianchi Genève 15 Janvier 2001 Les stérilets: quoi de neuf? Quelque réflexions Moins de méfiance dans le public et chez les professionnels (paramédicaux,

Plus en détail

Méthodes de contraception de longue durée : du nouveau? Dr M. Jacot-Guillarmod Prangins, le 28.11.2013

Méthodes de contraception de longue durée : du nouveau? Dr M. Jacot-Guillarmod Prangins, le 28.11.2013 Méthodes de contraception de longue durée : du nouveau? Dr M. Jacot-Guillarmod Prangins, le 28.11.2013 Agenda Méthodes de longue durée «Pour et contre» Pour qui? Quoi de neuf? La contraception Longue durée

Plus en détail

Allaitement maternel et contraception. Juliette ENL 11/09

Allaitement maternel et contraception. Juliette ENL 11/09 Allaitement maternel et contraception Juliette ENL 11/09 Concerne environ 73950 naissances par an Si on considère environ 87 000 naissances par an et un taux d allaitement moyen de 85% Taux efficacité

Plus en détail

Stérilisation ou contraception de longue durée? Jocelyn Bérubé, M.D., M.Sc. Clinique de planning des naissances Rimouski, Québec, Canada

Stérilisation ou contraception de longue durée? Jocelyn Bérubé, M.D., M.Sc. Clinique de planning des naissances Rimouski, Québec, Canada Stérilisation ou contraception de longue durée? Jocelyn Bérubé, M.D., M.Sc. Clinique de planning des naissances Rimouski, Québec, Canada Conflits d intérêts Conférenciers pour toutes les compagnies pharmaceutiques

Plus en détail

UN GYNECOLOGUE DANS L ECOLE

UN GYNECOLOGUE DANS L ECOLE 2014 UN GYNECOLOGUE DANS L ECOLE FRANCE Membre Fondateur du FSF CNGOF 91 boulevard de Sébastopol 75002 Paris CONSTATS Ces dernières années de nouvelles méthodes contraceptives sont apparues. Outre la pilule,

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

CONTRACEPTION, RAPPELS ET ACTUALITÉS. Ch.BELLOT Service de gynécologie-obstétrique Hôpital de Quimper

CONTRACEPTION, RAPPELS ET ACTUALITÉS. Ch.BELLOT Service de gynécologie-obstétrique Hôpital de Quimper CONTRACEPTION, RAPPELS ET ACTUALITÉS 1 Ch.BELLOT Service de gynécologie-obstétrique Hôpital de Quimper INTRODUCTION Contraception en évolution incessante. Objectifs restent les mêmes et pourtant... Stabilité

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CONTRACEPTIFS LA CONTRACEPTION EN FRANCE LA CONTRACEPTION EN FRANCE LA CONTRACEPTION EN FRANCE

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CONTRACEPTIFS LA CONTRACEPTION EN FRANCE LA CONTRACEPTION EN FRANCE LA CONTRACEPTION EN FRANCE 8h3-12h puis 13h3-15h LES DIFFÉRENTS TYPES DE CONTRACEPTIFS LA CONTRACEPTION EN FRANCE EP Evra Nuva Microprog SIU DIU Implant Norlevo 7 52 5 35 17 5 25 26 27 28 29 LA CONTRACEPTION EN FRANCE EP 65 63 25

Plus en détail

Dr Geoffroy ROBIN CHRU de LILLE

Dr Geoffroy ROBIN CHRU de LILLE Dr Geoffroy ROBIN CHRU de LILLE Enjeux: Prévenir les grossesses rapprochées et leurs risques (prématurité, RCIU ) Diminuer nombre de grossesses non désirées et d IVG 11.000 IVG en post-partum/an en France

Plus en détail

Choisir sa contraception

Choisir sa contraception Choisir sa contraception Les composantes d une consultation: guide de BERCER Bienvenue: établir une relation attentive, chaleureuse et respectueuse Entretien: recueillir des informations à la fois biocliniques,

Plus en détail

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION DISCUSSION AUTOUR DE LA SANTE DES FEMMES Outil d aide à l abord de situations gynécologiques courantes parmi des populations ne maîtrisant pas

Plus en détail

Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle. Mlle G.U. Contraception Hormonal en 2010: progrès et vieux démons

Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle. Mlle G.U. Contraception Hormonal en 2010: progrès et vieux démons Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle Ana Paula Godinho Oliveira Lourenco, Département de gynécologie et obstétrique et Consultation Santé Jeunes T. Huber-Gieseke, SMPR HUG

Plus en détail

Partie 2 TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME

Partie 2 TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME Partie 2 TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME Se questionner Qu'est-ce que la reproduction humaine pour toi? Partie 2 Chapitre 3 Introduction : La maîtrise de la conception d un enfant Chacun sait aujourd

Plus en détail

Chapitre 3 : La maîtrise de la procréation

Chapitre 3 : La maîtrise de la procréation Chapitre 3 : La maîtrise de la procréation La fécondation et le début de grossesse La fécondation La fécondation et le début de grossesse Chapitre 3 : La maîtrise de la procréation I. Une sexualité sans

Plus en détail

LA CONSULTATION DE CONTRACEPTION (SOUVENT 1 ÈRE CONSULTATION)

LA CONSULTATION DE CONTRACEPTION (SOUVENT 1 ÈRE CONSULTATION) LA CONSULTATION DE CONTRACEPTION (SOUVENT 1 ÈRE CONSULTATION) La Consultation de Contraception (souvent 1 ère consultation) -État des lieux et intérêt santé publique -Le déroulé de la Cs -Les intérêts

Plus en détail

Contraception après 40 ans

Contraception après 40 ans Contraception après 40 ans Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Recommandations pour la pratique clinique Décembre 2004. ANAES/AFSSAPS Un vaste choix contraceptif Contraception

Plus en détail

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans EPU.B Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans Contraception de l adolescente - Age moyen des premiers rapports : 15 16 ans - 20 % des adolescentes ont déjà eu des rapports avant

Plus en détail

LA CONTRACEPTION SUR L INFORMATION REÇUE EN

LA CONTRACEPTION SUR L INFORMATION REÇUE EN LA CONTRACEPTION 1 SATISFACTION DES PATENTES SUR L INFORMATION REÇUE EN POST PARTUM INTRODUCTION Contexte : 2 Élargissement des compétences de SF (contraception & gynécologie de prévention) (1) Rôle dans

Plus en détail

Journée «Formagyn» Pilule à. La pilule qui rend beau. Ce que dit la Cochrane. 29 juin 2015 - Brest

Journée «Formagyn» Pilule à. La pilule qui rend beau. Ce que dit la Cochrane. 29 juin 2015 - Brest Journée «Formagyn» 29 juin 2015 - Brest Pilule à Ce que dit la Cochrane Lévonorgestrel : moins de lésions visibles (-9,98 [-16,51 à -3,45]). La pilule qui rend beau Que faire pour l acné? Norgestimate

Plus en détail

LE DIU CUIVRE Pas de chance de s appeler «Stérilet»

LE DIU CUIVRE Pas de chance de s appeler «Stérilet» LE DIU CUIVRE Pas de chance de s appeler «Stérilet» CONFLITS D INTÉRÊTS SUR CE THÈME Crédit de recherche ou support financier!(honoraires pour action de formation) d'un laboratoire pharmaceutique ou d'une

Plus en détail

Quand débuter une contraception?!

Quand débuter une contraception?! Quand débuter une contraception?! premiers rapports! 80% des adolescents disent avoir utilisé un préservatif pour leurs premiers rapports! L utilisation du préservatif doit être encouragé mais devient

Plus en détail

Nouveautés en contraception. Anne COGAN SOFOMEC 13/12/07

Nouveautés en contraception. Anne COGAN SOFOMEC 13/12/07 Nouveautés en contraception Anne COGAN SOFOMEC 13/12/07 Buts des progrès en contraception Améliorer le confort et la compliance des patientes Optimiser l efficacite Réduire le nombre d IVG PREVALENCE CONTRACEPTIVE

Plus en détail

Quelle contraception après une IVG médicamenteuse

Quelle contraception après une IVG médicamenteuse Quelle contraception après une IVG médicamenteuse Philippe Faucher GCS Bluets-Trousseau - Paris Déclaration d intérêt : Membre du groupe d experts auprès du Laboratoire Sanofi Pasteur MSD sur l Implant

Plus en détail

ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr

ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr Conflit d intérêt : Journées de formation à la pose d Essure sans anesthésie parrainées

Plus en détail

MICI sexualité conception contraception

MICI sexualité conception contraception MICI sexualité conception contraception Bernard Bourreau CH Blois gyneco41@gmail.com pas de conflit d intérêt PLAN définition description signes fonctionnels évolution - ttt sexualité conception grossesse

Plus en détail

Contraception orale. Dr Caroline Cérès-Tournois Dr Stéphanie Boulet. 18 juin 2013 Service de Gynéco-Obstétrique CH d Albertville

Contraception orale. Dr Caroline Cérès-Tournois Dr Stéphanie Boulet. 18 juin 2013 Service de Gynéco-Obstétrique CH d Albertville Contraception orale Dr Caroline Cérès-Tournois Dr Stéphanie Boulet 18 juin 2013 Service de Gynéco-Obstétrique CH d Albertville Contraception hormonale La contracep+on estroprogesta+ve Pilules (Contracep+fs

Plus en détail

La contraception orale en continu

La contraception orale en continu La contraception orale en continu Christian Jamin Paris jamin.ch@gmail.com VIIèmes congrès de gynécologie obstétrique et reproduction de la côte d azur Nice 16-18 septembre 2010 définitions En continu

Plus en détail

LES CAS CLINIQUES Le retour du fils de la vengeance fantôme T. LINET. CAS 3 Mlle C. Patrauto, 18 ans L HISTOIRE LE CONTEXTE

LES CAS CLINIQUES Le retour du fils de la vengeance fantôme T. LINET. CAS 3 Mlle C. Patrauto, 18 ans L HISTOIRE LE CONTEXTE LES CAS CLINIQUES Le retour du fils de la vengeance fantôme T. LINET CAS 3 Mlle C. Patrauto, 8 ans L HISTOIRE Mlle C. Patrauto, 8 ans, en terminale littéraire, arrive avec son amie en consultation au centre

Plus en détail

Quelle place reste t il pour les contraceptions de 3ème génération en 2013? Mardi 11 juin 2013 Dr Nathalie Trignol Viguier, Centre d Orthogénie

Quelle place reste t il pour les contraceptions de 3ème génération en 2013? Mardi 11 juin 2013 Dr Nathalie Trignol Viguier, Centre d Orthogénie Quelle place reste t il pour les contraceptions de 3ème génération en 2013? Mardi 11 juin 2013 Dr Nathalie Trignol Viguier, Centre d Orthogénie 1 Définition d une génération de progestatif Classification

Plus en détail

Migraine et contraception

Migraine et contraception Migraine et contraception Dr Geoffroy ROBIN Service de Gynécologie Endocrinienne et Médecine de la Reproduction Service de Gynécologie Médicale, Orthogénie et Médecine du Couple CHRU de Lille Remerciement

Plus en détail

L offre en CONTRACEPTION

L offre en CONTRACEPTION L offre en CONTRACEPTION Réseau de Sante Sexuelle Le 27 Novembre 2014 à La ROCHE sur YON Dr BENETEAU Jean Luc Centre Hospitalier de FONTENAY LE COMTE La Contraception dans notre société La contraception

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

TABLEAU STERILETS 2015 MISE A JOUR NOVEMBRE 2015

TABLEAU STERILETS 2015 MISE A JOUR NOVEMBRE 2015 TABLEAU STERILETS 215 MISE A JOUR NOVEMBRE 215 Nom DIU R Description Durée selon Labo NT 38 standard, short CCD Novaplus T 38 Cu Mini Normal Novaplus 38 Ag Mini Normal Maxi Euromédial TT 38 Standard, Short

Plus en détail

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES Rémy SCHMIED Mai 2005 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 INTRODUCTION Offres plus ou moins récentes 3 produits disponibles : Patch contraceptif

Plus en détail

Contraception du post-partum. Législation. Sommaire. «La meilleure contraception est celle que l on choisit» A savoir. Campagne INPES 2007

Contraception du post-partum. Législation. Sommaire. «La meilleure contraception est celle que l on choisit» A savoir. Campagne INPES 2007 Contraception du post-partum Diplôme universitaire Suivi gynécologique de prévention, sexualité, régulation des naissances I. PAULARD, 2011 2 Sommaire Législation A savoir du post partum Sexualité Quelques

Plus en détail

La Contraception en France Recherche FECOND

La Contraception en France Recherche FECOND F ECOND -Contraception-Dysfonctions sexuelles La Contraception en France Recherche FECOND Aline Bohet, Nathalie Bajos, Caroline Moreau Colloque FLCPF - La contraception de longue durée Jeudi 26 septembre

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE DE CONTRACEPTION D URGENCE À L INTENTION DES INFIRMIÈRES D ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ OU DE GROUPES DE MÉDECINE FAMILIALE

ORDONNANCE COLLECTIVE DE CONTRACEPTION D URGENCE À L INTENTION DES INFIRMIÈRES D ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ OU DE GROUPES DE MÉDECINE FAMILIALE MODÈLE D ORDONNANCE COLLECTIVE DE CONTRACEPTION D URGENCE Mise à jour mai 2014 ORDONNANCE COLLECTIVE DE CONTRACEPTION D URGENCE À L INTENTION DES INFIRMIÈRES D ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ OU DE GROUPES DE

Plus en détail

INTRODUCTION. Les moyens de contraception ont fortement évolué au cours du temps. Pourquoi ai-je choisi de traiter des moyens de contraception?

INTRODUCTION. Les moyens de contraception ont fortement évolué au cours du temps. Pourquoi ai-je choisi de traiter des moyens de contraception? École de Sages-femmes de Besançon LES MOYENS DE CONTRACEPTION Natacha GHULAM Étudiante Sage-femme 1 ère Année Année 2007-2008 INTRODUCTION Les moyens de contraception ont fortement évolué au cours du temps.

Plus en détail

Avis de la Commission. 13 Mars 2002

Avis de la Commission. 13 Mars 2002 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS REPUBLIQUE FRANCAISE Avis de la Commission 13 Mars 2002 Dispositif : TT 380, Dispositif Intra-Utérin au Cuivre Conditionnement : Stérile et unitaire

Plus en détail

Contraception. Les recommandations HAS

Contraception. Les recommandations HAS Contraception Les recommandations HAS Recommandations HAS Recommandations pour la pratique clinique : stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. ANAES, 7 décembre 2004 Laisser les personnes

Plus en détail

Dispositif intra-utérin au lévonorgestrel

Dispositif intra-utérin au lévonorgestrel Uniquement plus important le Chapitre 10 Dispositif intra-utérin au lévonorgestrel Points-clés pour les prestataires et les clientes y Protection contre la grossesse à long terme. Très efficace pendant

Plus en détail

CONTRACEPTION : QUE SAVENT LES FRANÇAIS?

CONTRACEPTION : QUE SAVENT LES FRANÇAIS? CONTRACEPTION : QUE SAVENT LES FRANÇAIS? Connaissances et opinions sur les moyens de contraception : état des lieux DOSSIER DE PRESSE 5 juin 2007 Sommaire I. Les usages de la contraception en France p.3

Plus en détail

Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme

Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Un (tout petit) peu de méthodologie Un comité d organisation

Plus en détail

Prise de poids et contraceptifs à progestatifs seuls : plus d inquiétude que de preuves scientifiques

Prise de poids et contraceptifs à progestatifs seuls : plus d inquiétude que de preuves scientifiques le point sur Prise de poids et contraceptifs à progestatifs seuls : plus d inquiétude que de preuves scientifiques Rev Med Suisse 2011 ; 7 : 2090-5 J.-Y. Camain S.-C. Renteria E. von Elm Weight gain and

Plus en détail

La contraception après le 1 enfant

La contraception après le 1 enfant er La contraception après le 1 enfant Bayer Santé Division Bayer Schering Pharma www.bayerscheringpharma.fr PP000869-0907 - Bayer Santé - SAS au capital de 47 857 291,14-706 580 149 RCS Nanterre Toutes

Plus en détail

Contraceptifs : Mode d action chimique

Contraceptifs : Mode d action chimique Pilule Modalité de mise en œuvre Un comprimé par jour à heure régulière Contraceptifs : Mode d action chimique > 99 % Voie orale, facile d utilisation Modification du mucus du Implant Inséré sous la peau

Plus en détail

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013 AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE Docteur SAUTAI MAILLE Le 12 Septembre 2013 IMPLANT : Nextplanon - Dispositif sous cutané d Etonorgestrel pour 3 ans : progestatif 2 e génération qui

Plus en détail

PREMUTATION CHEZ LA FEMME ET INSUFFISANCE OVARIENNE PRECOCE

PREMUTATION CHEZ LA FEMME ET INSUFFISANCE OVARIENNE PRECOCE PREMUTATION CHEZ LA FEMME ET INSUFFISANCE OVARIENNE PRECOCE Anne Bachelot Endocrinologie et Médecine de la Reproduction Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Stock folliculaire 1 000 000 Colonisation des

Plus en détail

Tableau stérilets 2015

Tableau stérilets 2015 Tableau stérilets 215 Nom DIU R Description Durée selon Labo NT 38 standard NT 38 short TT 38 Standard TT 38 Short Gynelle 375 Standard UT 38 Standard UT 38 Short Mona Lisa Cu375/375 SL HRA-Pharma Mona

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur J. Lansac Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale Volume 2006 publié le 29.11.2006 TRENTIÈMES JOURNÉES NATIONALES

Plus en détail

Tableau stérilets 2013

Tableau stérilets 2013 Tableau stérilets 213 NT 38 standard NT 38 short CCD TT 38 Standard TT 38 Short CCD Nom DIU R Description Durée selon Labo 3.5 * Fil de cuivre 38mm2 Diamètre inserteur : 4mm 3.5 Fil de cuivre 38mm2 Diamètre

Plus en détail

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie.

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. Ministère de la Santé Publique Office national de la Famille et de la Population Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. 1 Place du programme de SR/PF dans

Plus en détail

Une contraception, oui, mais laquelle?

Une contraception, oui, mais laquelle? Une contraception, oui, mais laquelle? Tous concernés! De quoi s agit-il? Depuis la légalisation de la pilule en 1967, les scientifiques ont rusé d'imagination pour nous offrir des solutions contraceptives

Plus en détail

Méthodes contraceptives dites «barrières et naturelles»

Méthodes contraceptives dites «barrières et naturelles» Méthodes contraceptives dites «barrières et naturelles» DU régulation des naissances et suivi de la femme VERSION 2013 Dr Rocher-Escriva Praticien Attaché Service Pr Hocké Maternité Pellegrin CHU de Bordeaux

Plus en détail

L endomètre, le FIViste et le chirurgien: les enjeux des explorations et des traitements de la cavité utérine

L endomètre, le FIViste et le chirurgien: les enjeux des explorations et des traitements de la cavité utérine L endomètre, le FIViste et le chirurgien: les enjeux des explorations et des traitements de la cavité utérine Olivier JOURDAIN, Isabelle PARNEIX, Marianne FONTANGES Polyclinique Jean Villar BORDEAUX BRUGES

Plus en détail

PREVENTION CHEZ LA FEMME P R M. F LO R I - D É C E M B R E 2 0 1 5

PREVENTION CHEZ LA FEMME P R M. F LO R I - D É C E M B R E 2 0 1 5 PREVENTION CHEZ LA FEMME EN DEHORS DE LA GROSSESSE ET DES CANCERS. P R M. F LO R I - D É C E M B R E 2 0 1 5 1 Cas n 1 Melle X 16 ans consulte pour avoir la pilule. Elle vient chez vous car sa copine est

Plus en détail

La contraception en post-partum

La contraception en post-partum de la MÈRE au NOURRISSON Texte rédigé par Ema Ferreira, B. Pharm., M.Sc., Pharm. D., FCSHP, et Caroline Morin, B. Pharm., M.Sc., CHU Sainte-Justine et Université de Montréal. Texte original soumis le 10

Plus en détail

La contraception du post-partum : satisfaction des patientes sur l entretien contraceptif en suites de naissances

La contraception du post-partum : satisfaction des patientes sur l entretien contraceptif en suites de naissances La contraception du post-partum : satisfaction des patientes sur l entretien contraceptif en suites de naissances Emilie Pourtier To cite this version: Emilie Pourtier. La contraception du post-partum

Plus en détail

METHODES CONTRACEPTIVES D ACTION LONGUE DR MBOUDOU 1

METHODES CONTRACEPTIVES D ACTION LONGUE DR MBOUDOU 1 METHODES CONTRACEPTIVES D ACTION LONGUE DR MBOUDOU 1 Définition Méthodes dont la durée d action varie entre 7 jours et 7 ans: Réduction des profils pharmacocinétiques Réduction des effets secondaires Pas

Plus en détail

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale)

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Alexandre Fredenrich Diabétologie - Endocrinologie Hôpital Pasteur, CHU Nice 6ème JCE 16 Avril 2011 Conflit d intérêt Aucun pour cette présentation

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale REPÈRE 13DNBGENSVTG11 DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 Série Générale DUREE : 45 minutes COEFFICIENT : 1 2 points seront attribués à l orthographe et à la présentation de votre composition. L usage

Plus en détail

La consultation de la femme autour de 50 ans. Péri-ménopause Ménopause Un deuil ou une nouvelle vie?

La consultation de la femme autour de 50 ans. Péri-ménopause Ménopause Un deuil ou une nouvelle vie? La consultation de la femme autour de 50 ans Péri-ménopause Ménopause Un deuil ou une nouvelle vie? DUMG Rouen 2008 1 Quelles particularités? o Périménopause Gestion contraception et arrêt Gestion des

Plus en détail

La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances

La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances Pilplan-d est efficace à 99% pour la prévention des grossesses, quand il est pris quotidiennement. Chaque plaquette contient un cycle de 28 comprimés

Plus en détail

Info. Epilepsie. L épilepsie au féminin. Ligue contre l Epilepsie. Ligue Suisse contre l Epilepsie

Info. Epilepsie. L épilepsie au féminin. Ligue contre l Epilepsie. Ligue Suisse contre l Epilepsie Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Epilepsie-Liga Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie L épilepsie au féminin EPILEPSIE ET

Plus en détail

Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse. Christian Jamin Paris

Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse. Christian Jamin Paris Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse Christian Jamin Paris Liens d intérêt sur ce thème 2010-4 Crédit de recherche ou support financier (honoraires pour action de formation)

Plus en détail

Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme

Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Recommandations pour la pratique clinique Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Synthèse des recommandations Décembre 2004 Service des recommandations professionnelles de l Anaes

Plus en détail

La mienne est. La mienne est. en comprimés

La mienne est. La mienne est. en comprimés La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est remboursée La mienne est en

Plus en détail

Place de l'acupuncture en obstétrique

Place de l'acupuncture en obstétrique Place de l'acupuncture en obstétrique Dr Jean-Marc STÉPHAN Directeur de la revue «Acupuncture & Moxibustion» Coordinateur du DIU d Acupuncture Obstétricale de Lille 2 Chargé d Enseignement à la Faculté

Plus en détail

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et contraception Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et risque de TVP Augmentation des facteurs pro-coagulants (7,8,12 et du fibrinogène) stase veineuse augmentée Risque de TVP augmenté (=

Plus en détail

Contraception. Pour une prescription adaptée. Direction générale de la Santé

Contraception. Pour une prescription adaptée. Direction générale de la Santé Contraception Pour une prescription adaptée Direction générale de la Santé En pratique Contraception La réussite d une méthode contraceptive dépend de l efficacité de la méthode elle-même mais aussi de

Plus en détail

EPARGNER OU INVESTIR CHEZ P&V Assurez-vous d un rendement attrayant

EPARGNER OU INVESTIR CHEZ P&V Assurez-vous d un rendement attrayant EPARGNER OU INVESTIR CHEZ P&V Assurez-vous d un rendement attrayant Pour vous aider à choisir la formule d investissement la mieux adaptée à vos objectifs, contactez votre conseiller P&V. Il vous aidera

Plus en détail

DYSMÉNORRHÉES Les règles douloureuses... DÉFINITION DESCRIPTION LE DÉROULEMENT. Dysménorrhées ou algoménorrhées

DYSMÉNORRHÉES Les règles douloureuses... DÉFINITION DESCRIPTION LE DÉROULEMENT. Dysménorrhées ou algoménorrhées DYSMÉNORRHÉES Les règles douloureuses... DÉFINITION Dysménorrhées ou algoménorrhées Menstruations douloureuses avec crampes utérines Précède ou accompagne l écoulement menstruel DESCRIPTION La douleur

Plus en détail

Oubli de Pilule, Contraception d'urgence, Interruption Volontaire de Grossesse UNE COURSE CONTRE LA MONTRE!

Oubli de Pilule, Contraception d'urgence, Interruption Volontaire de Grossesse UNE COURSE CONTRE LA MONTRE! Oubli de Pilule, Contraception d'urgence, Interruption Volontaire de Grossesse UNE COURSE CONTRE LA MONTRE! Julie Boj, Interne en médecine générale 22/10/2015 Stage CPMI PASS 1 Sommaire 1 Les pendules

Plus en détail

Les differentes méthodes de contraception

Les differentes méthodes de contraception Les differentes méthodes de contraception Le 02.12.2008 1 La contraception orale Définition : moyen employé pour provoquer l infécondité chez la femme et chez l homme 1.1 La contraception orale oestro-progestative

Plus en détail

Femmes et contraception orale. Principaux résultats

Femmes et contraception orale. Principaux résultats Femmes et contraception orale Principaux résultats PLAN Les moyens de contraception Les critères de choix d une contraception Connaissance des femmes sur leur Comportement et attitudes vis-à vis de leur

Plus en détail

Service Clients de P&V 078/15 90 90

Service Clients de P&V 078/15 90 90 EPARGNER OU CHEZ P&V Assurez-vous d un rendement attrayant Pour vous aider à choisir la formule d investissement la mieux adaptée à vos objectifs, contactez votre conseiller P&V. Il vous aidera à faire

Plus en détail

Contraception Pr.J.HELENE-PELAGE 2013 1

Contraception Pr.J.HELENE-PELAGE 2013 1 Contraception Pr.J.HELENE-PELAGE 2013 1 Introduction «La meilleure contraception, c est celle que l on choisit» 2007-2008 Nécessité d une contraception à la carte Facteurs limitant : Le temps La formation

Plus en détail

Tableau stérilets 2016 Mise à jour Février 2016

Tableau stérilets 2016 Mise à jour Février 2016 Tableau stérilets 216 Mise à jour Février 216 DIU au Cuivre Nom DIU R Description Durée selon Labo Novaplus T 38 Cu Mini Normal Novaplus 38 CuAg Mini Normal Maxi (Euromédial) DIU T au cuivre (7MED) : U

Plus en détail

Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG

Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG Historique 1978 : Affiche du mouvement français pour le planning familial (MFPF) Source : Planning familial Au XXI e siècle : 2000-2005

Plus en détail

contraception définition pharmacie et contraception la contraception question universelle contraception: nature, culture réalités physiologiques sens

contraception définition pharmacie et contraception la contraception question universelle contraception: nature, culture réalités physiologiques sens contraception définition pharmacie et contraception Ensemble des moyens mis en oeuvre contre la conception. contraception: nature, culture Il n y a pas de contraception naturelle la contraception est culturelle

Plus en détail

Contraception. Conseiller et accompagner. Rôle du pharmacien. Informations et ressources pour le pharmacien

Contraception. Conseiller et accompagner. Rôle du pharmacien. Informations et ressources pour le pharmacien Contraception Conseiller et accompagner Rôle du pharmacien Informations et ressources pour le pharmacien avril 2015 Table des matières 1- La contraception régulière.. 3 Pilules contraceptives.... 8 Patch

Plus en détail

L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure

L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure Les lois 1975 Loi autorisant l'ivg pour 5 ans dite loi Veil 1979 Prolongation définitive de l'autorisation 1982 Loi Roudy pour le remboursement 2001

Plus en détail

L'oubli de pilule. Juillet 2012. Par Madame Marion Suard Tutorat : Monsieur Michel Seve, enseignant-chercheur à l'université Joseph Fourrier

L'oubli de pilule. Juillet 2012. Par Madame Marion Suard Tutorat : Monsieur Michel Seve, enseignant-chercheur à l'université Joseph Fourrier L'oubli de pilule Juillet 2012 Par Madame Marion Suard Tutorat : Monsieur Michel Seve, enseignant-chercheur à l'université Joseph Fourrier Table des matières Introduction 5 I - 1. Que faire quand on oubli

Plus en détail

Prévenir... l excès de cholestérol

Prévenir... l excès de cholestérol Prévenir... l excès de cholestérol 11 Apprenons à connaître cet ennemi : le cholestérol... Qu est-ce que c est? C est une graisse naturelle, indispensable à l organisme. En particulier, c est un constituant

Plus en détail

CONTRACEPTION DAVID ELIA

CONTRACEPTION DAVID ELIA CONTRACEPTION DAVID ELIA Plan Généralités: législation, le cycle menstruel, l ovulation Les contraceptions œstroprogestatives COP Les contraceptions progestatives Les dispositifs intra utérins DIU ou SIU

Plus en détail

Le dispositif intra-utérin

Le dispositif intra-utérin Le dispositif intra-utérin Le dispositif intra-utérin Le dispositif intra-utérin (DIU) est une petite tige, le plus souvent en plastique souple et en forme de T, suivie d un fil. Il est placé par le médecin,

Plus en détail

MARCHISSY PROJET CHAUFFAGE A DISTANCE AU BOIS

MARCHISSY PROJET CHAUFFAGE A DISTANCE AU BOIS Kurt-R. Scheidegger SA Bureau d ing. conseils 1010 LAUSANNE en collaboration avec: F. Liard + Associés SA Ing. civils dipl. HES 1163 Etoy L.-E. Rossier Ing. EPF Bureau d études - géomètre officiel 1170

Plus en détail