Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009"

Transcription

1 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre Les fibres optiques : caractéristiques et fabrication 2 Les composants optoélectroniques 3 Les amplificateurs optiques 4 Les systèmes multiplexés en longueur d onde 5 Normalisation et perspectives d évolution Jean-Jacques BERNARD OPTEL Formation Tél. :

2 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Première partie Les fibres optiques : Propagation, caractéristiques et technologie de fabrication Jean-Jacques BERNARD OPTEL Formation Tél. :

3 Sommaire de la première partie Les fibres optiques Notions de base Qu est-ce que la lumière? Signal analogique et signal numérique Débit et quantité d informations transmises Pourquoi l optique? Intérêts des fibres comparées aux câbles de cuivre et aux liaisons satellites Les fibres optiques Structure d une fibre Fibres multimodes et fibres monomodes Principales caractéristiques Technologies de fabrication 3

4 Quelques notions de base LA LUMIERE La lumière est une onde électromagnétique Vitesse de propagation dans le vide c = km/s Vitesse de propagation dans un matériau transparent v = c / n (n = indice de réfraction du matériau) Verre : n ~ 1.5 soit v ~ km/s Fréquence et longueur d onde f = c / (f en Hz, c en m/s, en m) Gamme de longueurs d onde utilisées dans les fibres optiques entre 0.8 µm et 1.7 µm ---> Proche Infra-rouge Gamme de fréquences correspondantes f = 175 à 375 THz (1 THz = 1000 GHz) 4

5 Quelques unités très utiles Longueur d onde (représente la couleur émise) Exprimée soit en µm (micromètre ou micron) soit en nm (nanomètre) 1 µm = 1 millionième de mètre 1 nm = 1 milliardième de mètre 1 µm = 1000 nm Autre unité : le pm (picomètre) = 1 millième de nanomètre La longueur d onde de la lumière utilisée dans les fibres est de l ordre de 1 µm (ou 1000 nm) Fréquence Exprimée en hertz (Hz). 1 Hz = 1 cycle par seconde 1 khz (kilohertz) = 1000 Hz 1 MHz (mégahertz) = 1 million de Hz 1 GHz (gigahertz) = 1 milliard de Hz 1 THz (térahertz) = 1000 GHz = 1000 milliards de Hz La fréquence de la lumière utilisée dans les fibres est de l ordre de 200 THz (ou GHz) 5

6 Nature des signaux transmis Signal analogique Amplitude proportionnelle à la grandeur à transmettre Puissance optique Temps Signal numérique : suite aléatoire de «1» et de «0» (train binaire) Exemple : Généralisé à tous les systèmes de transmission Puissance optique Temps 6

7 Signal numérique Caractéristiques d un signal numérique Bit (Binary Digit) = élément d information (1 ou 0) Niveau «1» = puissance optique maximum Niveau «0» = puissance optique minimum Débit numérique = nombre de bits/seconde Exemples : Signal téléphonique = 64 kbit/s Signal son qualité CD = 800 kbit/s Multiplex haut débit = 2.5 Gbit/s Conforme aux normes internationales SDH (Synchronous Digital Hierarchy) -> Europe/Asie SONET (Synchronous Optical NETwork) -> USA 7

8 Numérisation d un signal analogique Exemple : signal téléphonique (4 khz) On prélève un échantillon toutes les 125 µs (8 khz) Son amplitude correspond à un niveau parmi 256 (nombre total de combinaisons d un octet = 8 bits) On lui affecte la valeur de l octet (8 bits) correspondant Débit numérique : 8 bits/125 µs = 64 kbit/s Echantillons niveaux (2 8 ) 1 octet (8 bits) par échantillon Signal analogique Signal numérique 8

9 Débits numériques définis par les normes SDH et SONET Ces normes définissent des structures de trames SDH : STM-N (Synchronous Transport Module) avec N = 1, 4, 16, 64 SONET : OC-n (Optical Carrier) avec n = 3, 12, 48, SDH SONET Débit (Mbit/s) Nombre de voies téléphoniques STM-1 OC STM-4 OC STM-16 OC (2.5 Gbit/s) STM-64 OC (10 Gbit/s) STM-256 OC (40 Gbit/s) STM-1024 OC (160 Gbit/s)

10 Pourquoi l optique (1)? Limitations des lignes téléphoniques actuelles en cuivre Limite en distance de transmission Quelques kilomètres entre répéteurs ou entre centraux Limite en capacité de transmission (débit) Limitation due aux liaisons cuivre et aux modems actuels : environ 30 kbit/s moyens avec modem V90 (56 kbit/s max) 1 à 20 Mbit/s avec lignes ADSL, dépendant de la distance au central local Conséquence sur la vitesse d accès au réseau Temps moyen de téléchargement d un film HD (1080p) de 3 Go : 100 heures (plus de 8 jours!) avec modem V90 5 heures à 20 minutes avec lignes ADSL de haut débit (1 Mbit/s à 20 Mbit/s) => Transmission en temps réel de films HD impossible avec la technologie cuivre 10

11 Pourquoi l optique (2)? Comparaison avec les liaisons satellites Les transmissions par satellite géostationnaire sont pénalisées par le temps de propagation aller-retour d environ 250 ms Très gênant pour les liaisons téléphoniques Sérieux handicap pour les transmissions de données bilatérales Les allocations de temps et de fréquence des satellites (domaine hyperfréquences) sont de plus en plus restreintes Durée de vie d une liaison satellite d environ 10 ans, contre plus de 25 ans pour un système à fibre optique (liaisons sous-marines) Les liaisons hyperfréquences sont perturbées par La pluie Le brouillard Les gradients de température 11

12 Pourquoi l optique (3)? Intérêts des fibres optiques Distance de transmission Quelques dizaines ou centaines de kilomètres entre répéteurs Capacité de transmission Infiniment plus élevée que les lignes ADSL actuelles en cuivre Jusqu à 10 Gbit/s par canal aujourd hui Jusqu à 100 canaux à 10 Gbit/s en multi-canaux WDM = 1 Tbit/s (terabit/s) La transmission de films HD en temps réel devient possible : 5 Mo par image 25 images/seconde Débit total = 125 Mo/s = 1 Gbit/s De plus, les algorithmes de compression permettent de réduire l encombrement des canaux (d un facteur 10 environ) 12

13 Quantité d informations transmises à haut débit Explosion de la demande en débit Croissance du trafic généré par Internet : > 100% par an Autres applications en très forte croissance: Téléconférence, transmission de données, vidéo numérique, téléphone mobile Exemples de quantités d information transmissibles en fonction du débit 1 Gbit/s : un millier de livres par seconde 1 Tbit/s (1000 Gbit/s) : 20 millions de communications téléphoniques bi-directionnelles ou encore 300 ans de journaux quotidiens (soit ) par seconde 13

14 Evolution du trafic Internet mondial 14

15 Evolution du nombre d abonnés FTTH dans le monde A partir de 2010, l évolution de la demande est supérieure à 100% par an FTTH = Fiber to the Home 15

16 Structure d une fibre Composée d une gaine optique en silice (SiO 2 ) et d un cœur en silice dopée Diamètre 125 µm = 1/8 mm Gaine optique Coeur La lumière se propage dans le cœur par réflexions multiples sur la gaine optique seulement si l indice de réfraction du cœur n c est supérieur à l indice de réfraction de la gaine n g ( n c > n g ) Deux grandes classes de fibres Fibres multimodes Fibres monomodes 16

17 Fibres multimodes (1) Cœur de fort diamètre (> 50 µm) Gaine optique Coeur temps temps Problème majeur : DISPERSION MODALE Les rayons ayant des angles d incidence différents ne se propagent pas à la même vitesse CONSEQUENCE : DISTORSION IMPORTANTE DES SIGNAUX 17

18 Fibres multimodes (2) ng Profil d indice nc n a a = Angle d acceptance ng coeur gaine optique ng nc Fibre à saut d indice (SI) Profil d indice nc n a coeur gaine optique ng nc Fibre à gradient d indice (GI) 18

19 Fibres multimodes (3) Ouverture numérique ON = sin a Fréquence normalisée V = 2a ON = 2a nc2 - ng 2 a = rayon du cœur Nombre de modes de propagation Fibre à saut d indice : NSI = V 2 2 Fibre à gradient d indice : NGI = V

20 Régimes monomode et multimode Une fibre est monomode lorsque V < 2,405 Longueur d onde de coupure : c = 2a 2,405 nc2 - ng 2 20

21 Fibres monomodes (SMF = singlemode fiber) Cœur de faible diamètre (8 à 10 µm) Gaine optique Coeur temps temps Avantage majeur : DISPERSION MODALE NULLE Tous les rayons se propagent à la même vitesse, quel que soit leur angle d incidence CONSEQUENCE : TRES FAIBLE DISTORSION DES SIGNAUX 21

22 Principales caractéristiques des fibres Atténuation linéique Caractérise le degré d affaiblissement de la puissance optique se propageant dans la fibre Exprimée en décibel par kilomètre (db/km) Puissance Puissance Pin Pout Signal injecté dans la fibre Temps Pin Pout Fibre de longueur L et d atténuation (db/km) Temps Signal sortant de la fibre 22

23 Atténuation d une fibre optique L atténuation s exprime en db (décibel) C est le rapport entre Pin et Pout exprimé en logarithme décimal (db) = 10 log (Pout/Pin) Pout/Pin Atténuation 1 0 db 1/2 3 db 1/4 6 db 1/10 10 db 1/ db Facteur 2 + ou - 3 db Facteur 10 + ou - 10 db 23

24 Atténuation spectrale d une fibre de silice (SiO 2 ) Atténuation linéique 1ère fenêtre Pic de vapeur d eau (OH) 2 db/km 2ème fenêtre Limite ultime (diffusion Rayleigh) 0.5 db/km 3ème fenêtre 0.2 db/km 0.85 µm 1.3 µm 1.55 µm Longueur d onde Fenêtres de transparence de la silice 24

25 Dispersion chromatique d une fibre de silice (1) La silice est un matériau dispersif L indice de réfraction n dépend de la longueur d onde Vitesse de propagation : v = c/n La vitesse de propagation v dépend donc aussi de Gaine optique 1 2 Coeur 1 2 temps temps

26 Dispersion chromatique d une fibre de silice (1) Contribution du matériau La silice est un matériau dispersif : n dépend de n dn t --- d 1 t 1 d 2 n Dc = L d L d 2 ps/(nm.km) Dispersion matériau 26

27 Dispersion chromatique d une fibre de silice (1) Contribution du guide et dispersion totale Imperfections opto-géométriques de la fibre => contribution du guide Dispersion matériau Dispersion chromatique (ps/nm.km) 0 0 Dispersion totale Dispersion guide 27

28 Dispersion chromatique propre d une fibre monomode (Dc) Dispersion propre Dc ps/nm.km 0 20 ps/nm.km Fibre monomode standard SMF = Single Mode Fiber Fibre à dispersion décalée DSF = Dispersion Shifted Fiber Longueur d onde 1310 nm 1550 nm 28

29 Dispersion chromatique d une fibre de silice (2) Elargissement temporel d une impulsion sous l effet de la dispersion chromatique Pour un écart entre longueurs d onde (en nm) Pour une longueur L de fibre (en km) L élargissement temporel t (en ps) est : t = Dc x x L ps ps/nm.km nm km où Dc est la dispersion chromatique propre de la fibre, exprimée en ps/(nm.km) 29

30 Dispersion chromatique totale d une liaison optique Elargissement temporel d une impulsion sous l effet de la dispersion chromatique de la fibre Puissance optique Source laser de largeur spectrale Récepteur optique Spectre de la source P opt Fibre de longueur L et de dispersion Dc P opt t = Dc x x L t ps ps/nm.km nm km Impulsion émise t Impulsion reçue t 30

31 Calcul de la distance maximum de transmission connaissant : La caractéristique de dispersion de la source (t/en ps/nm) Le type de fibre (SMF ou DSF) La longueur d onde de la lumière (1310 ou 1550 nm) L (km) = t/(ps/nm) Dc (ps/nm.km) Exemple : source de dispersion 1600 ps/nm avec fibre SMF à 1550 nm (Dc = 20 ps/nm.km) L = 1600 ps/nm 20 ps/nm.km = 80 km 31

32 Technologies de fabrication : la PREFORME Réactions chimiques utilisées pour réaliser la silice Oxydation en phase vapeur : Source de chaleur externe SiCl 4 + O > SiO Cl 2 Oxydation en phase vapeur : Hydrolyse à la flamme SiCl 4 + O > SiO Cl 2 2 H 2 + O > 2 H 2 O CH O > 2 H 2 O + CO 2 2 H 2 O + 2 Cl 2 < > 4 HCl + O 2 32

33 Technologies de fabrication : effet des dopants dans la silice Types de dopants utilisés pour le dopge de la silice (généralement le cœur) : GeO 2, P 2 O 3, B 2 O 3, F, TiO 2, Al 2 O 3 Effets des dopants sur les caractéristiques de la silice 33

34 Technologies de fabrication : effet des dopants dans la silice Effets des dopants sur l indice de réfraction de la silice 34

35 Technologies de fabrication : la PREFORME 35

36 Technologies de fabrication : le FIBRAGE 36

37 Exercice d application On constitue la liaison suivante : Fibre monomode standard utilisée à 1550 nm Atténuation linéique 0,4 db/km Longueur 40 km Dispersion chromatique propre 20 ps/nm.km Source utilisée : diode laser Puissance émise 10 mw Quelle est l atténuation totale de la fibre? Quel pourcentage de la puissance émise sort de la fibre? Quelle puissance optique sort de la fibre? Quelle dispersion la source doit-elle pouvoir supporter? 37

38 Les réponses!! Eléments de calculs Atténuation totale (db) : atténuation linéique (db/km) x longueur (km) 0,4 db/km x 40 km = 16 db Pourcentage de puissance sortant de la fibre : convertir l atténuation totale des db en % 16 db = 10 db + 6 db soit 1/10 x 1/4 = 0,1 x 0,25 = 0,025 = 2,5 % Puissance optique sortant de la fibre : pourcentage trouvé (%) x puissance émise (mw) 2,5 % x 10 mw = 0,25 mw = 250 µw Dispersion supportée par la source (ps/nm) : dispersion propre (ps/nm.km) x longueur de la fibre (km) 20 ps/nm.km x 40 km = 800 ps/nm 38

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION?

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION? QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS LE MATCH µm VS 62,5 µm Dans les années 70, les premières fibres optiques de télécommunications avaient un coeur de µm : ces dernières ont été remplacées

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

La fibre optique CNAM

La fibre optique CNAM La fibre optique - Qu est-ce qu une fibre optique? - Principes de base - Monomode / Multimode - Atténuation, fenêtres de propagation - Principales caractéristiques - Transmission sur fibre optique - Boucle

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

La Fibre Optique J BLANC

La Fibre Optique J BLANC La Fibre Optique J BLANC Plan LES FONDAMENTAUX : LA FIBRE OPTIQUE : LES CARACTÉRISTIQUES D UNE FIBRE : TYPES DE FIBRES OPTIQUES: LES AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE LA FIBRE : QUELQUES EXEMPLES DE CÂBLES

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Transmission et stockage de l information

Transmission et stockage de l information Transmission et stockage de l information La transmission d informations peut être libre, c est-à-dire assurée par des ondes électromagnétiques émises dans toutes les directions de l espace (Wi-Fi, radio,

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - PARTIE D. Mesures sur les fibres optiques

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - PARTIE D. Mesures sur les fibres optiques ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - PARTIE D TITRE : Mesures sur les fibres optiques 0 Temps de préparation :... h 5 minutes Temps de présentation devant le jury :.0 minutes Entretien avec le jury :..0 minutes GUIDE

Plus en détail

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre»

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» Le marché en France ~ 9 millions d abonnés fin 2005 ~ 6 millions fin 2004 dont la moitié chez l opérateur historique et

Plus en détail

Tout savoir sur. la fibre optique. Livret didactique

Tout savoir sur. la fibre optique. Livret didactique Tout savoir sur Livret didactique la fibre optique EXPERIDE 10 place Charles Béraudier, Lyon Part-Dieu, 69428 LYON CEDEX 3, France Tel. +33 (0)4 26 68 70 24 Fax. +33(0)4 26 68 70 99 contact@experide-consulting.com

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

I. TRANSMISSION DE DONNEES

I. TRANSMISSION DE DONNEES TD I. TRANSMISSION DE DONNEES 1. QU'EST-CE QU'UN CANAL DE TRANSMISSION? 1.1 Rappels Une ligne de transmission est une liaison entre les deux machines. On désigne généralement par le terme émetteur la machine

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr LE VDSL 2 EN FRANCE Par Jean-Marc Do Livramento Consultant télécom fixe et mobile Mai 2013 Des offres d accès Internet Très Haut Débit par VDSL 2 bientôt disponibles en France? Le 26 avril dernier, le

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Année 2010-2011. Transmission des données. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.

Année 2010-2011. Transmission des données. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed. Année 2010-2011 Réseaux I Transmission des données Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Plan 1 Notions de signaux 2 Caractéristiques communes

Plus en détail

Les transmissions et les supports

Les transmissions et les supports Chapitre chapitre 1 Les transmissions et les supports Un réseau suppose plusieurs équipements informatiques (ordinateurs fixes ou portables, divers équipements électroniques, téléphones, assistants numériques

Plus en détail

Evolution de l infrastructure transport

Evolution de l infrastructure transport Les réseaux optiques I Les réseaux optiques Jean-Paul GAUTIER, jpg@urec.cnrs.fr CNRS / UREC Une des grandes tendances de la fin des années 90 est la demande croissante en bande passante des réseaux d entreprises

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Digital Subscriber Line

Digital Subscriber Line Digital Subscriber Line Bernard Cousin Présentation d'adsl But : Offrir l'accès à l'internet à partir d'un domicile personnel Le cout des réseaux d'accès est très important par rapport à celui du réseau

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

1. PRÉAMBULE 2 2. LES APPLICATIONS DES RÉSEAUX LONGUES DISTANCES 3 3. LES APPLICATIONS MÉTROPOLITAINES 15 4. QUELLE FIBRE POUR QUELLE APPLICATION?

1. PRÉAMBULE 2 2. LES APPLICATIONS DES RÉSEAUX LONGUES DISTANCES 3 3. LES APPLICATIONS MÉTROPOLITAINES 15 4. QUELLE FIBRE POUR QUELLE APPLICATION? SOMMAIRE 1. PRÉAMBULE 2 2. LES APPLICATIONS DES RÉSEAUX LONGUES DISTANCES 3 3. LES APPLICATIONS MÉTROPOLITAINES 15 4. QUELLE FIBRE POUR QUELLE APPLICATION? 17 5. CABLES POUR RÉSEAUX LONGUES DISTANCES 26

Plus en détail

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE Exercice en classe EXERCICE 1 : La fibre à gradient d indice On considère la propagation d une onde électromagnétique dans un milieu diélectrique

Plus en détail

Architectures et Protocoles des Réseaux

Architectures et Protocoles des Réseaux Chapitre 5 - Les réseaux xdsl Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/32 Plan de la

Plus en détail

Numérisation de l information Transmission et stockage de l information

Numérisation de l information Transmission et stockage de l information Numérisation de l information Transmission et stockage de l information Atelier «images numériques» Sous quelle forme se présentent les fichiers images en informatique? Découverte du codage binaire de

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES n 3 p528 Le signal a est numérique : il n y a que deux valeurs possibles pour la tension. Le signal b n est pas numérique : il y a alternance entre des signaux divers

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

La PSBT Optique : Un candidat sérieux pour augmenter le débit sur les installations existantes.

La PSBT Optique : Un candidat sérieux pour augmenter le débit sur les installations existantes. La PSBT Optique : Un candidat sérieux pour augmenter le débit sur les installations existantes. Farouk Khecib, Olivier Latry, Mohamed Ketata IUT de Rouen, Université de Rouen Département Génie Électrique

Plus en détail

DOSSIER ADSL. DEMARCHE DE TRAVAIL : Consultez rapidement le dossier avant de commencer Complétez le dossier en suivant les indications du document

DOSSIER ADSL. DEMARCHE DE TRAVAIL : Consultez rapidement le dossier avant de commencer Complétez le dossier en suivant les indications du document DOSSIER ADSL OBJECTIFS DU DOSSIER : Dans le dossier suivant, nous vous proposons de découvrir les spécificités des lignes à haut débit. Nous verrons notamment deux dossiers : L ADSL (Asymmetric Digital

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes CNRS SUPÉLEC UPS SUPÉLEC, Plateau de Moulon, 91192 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

Puis le convertisseur bloque en mémoire cette valeur pendant une période d échantillonnage.

Puis le convertisseur bloque en mémoire cette valeur pendant une période d échantillonnage. PATIE 7 CHAPITE (PHYSIQUE) NUMÉISATION, STOCKAGE ET TANSMISSION DE L INFOMATION TS I. LE SIGNAL NUMÉIQUE. Signal analogique ou numérique? Un signal est la représentation physique d une information qui

Plus en détail

www.dracenie.com Développons ensemble la Dracénie

www.dracenie.com Développons ensemble la Dracénie Tous droits réservés Communauté d Agglomération Dracénoise Octobre 2010 Internet et le haut débit en Dracénie Explication et évolution du réseau Conception & réalisation Nexus Communication 04 93 92 92

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Le multiplexage. Sommaire

Le multiplexage. Sommaire Sommaire Table des matières 1- GENERALITES... 2 1-1 Introduction... 2 1-2 Multiplexage... 4 1-3 Transmission numérique... 5 2- LA NUMERATION HEXADECIMALE Base 16... 8 3- ARCHITECTURE ET PROTOCOLE DES RESEAUX...

Plus en détail

ETHERNET : Distance supportée sur fibre optique

ETHERNET : Distance supportée sur fibre optique ETHERNET : Distance supportée sur fibre optique Un lien optique, est constitué par un ensemble de fibres, ponts de raccordement, épissures et autres éléments qui assurent une liaison efficace entre un

Plus en détail

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis frederic.payan@unice.fr 15 octobre 2014 2/81 Curriculum

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Voir cours Transmission de l'information

Voir cours Transmission de l'information Chapitre 2 1 Couche Physique Signal / Codage / Matériels niveau 1 Couche Physique 2 Voir cours Transmission de l'information Rappel : Voie de transmission 3 Données émises Position d'échantillonnage idéale

Plus en détail

MICROSENS. Module Bridge Ethernet / Fast Ethernet. fiber optic solutions. Description. Construction

MICROSENS. Module Bridge Ethernet / Fast Ethernet. fiber optic solutions. Description. Construction Module Bridge Ethernet / Fast Ethernet MICROSENS fiber optic solutions Description Le Bridge permet de connecter entre eux des segments Ethernet et Fast Ethernet de norme IEEE802.3u en adaptant automatiquement

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Mesures en réception télévision

Mesures en réception télévision 1. Télévision terrestre analogique Rappels En bande terrestre analogique pour une prise utilisateur le niveau doit être compris entre 57 et 74 dbµv Ces niveaux sont donnés pour un signal de grande qualité.

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 8 01 Quelle couche OSI est responsable de la transmission binaire, de la spécification du câblage et des aspects physiques

Plus en détail

Une introduction aux télécommunications optiques par la simulation de systèmes simples

Une introduction aux télécommunications optiques par la simulation de systèmes simples J3eA - Vol. 2-7 (2003). DOI : 10.1051/bib-j3ea:2003007 Une introduction aux télécommunications optiques par la simulation de systèmes simples E. Cassan * (IEF, Université Paris-Sud Orsay) Mis en ligne

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV)

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Évidemment, l emploi le plus fréquent de la fibre optique se trouve dans le domaine des télécommunications. Mais d autre part,

Plus en détail

«SESSION 2009» RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS ET EQUIPEMENTS ASSOCIES. Durée : 2 h 00 (Coef. 3)

«SESSION 2009» RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS ET EQUIPEMENTS ASSOCIES. Durée : 2 h 00 (Coef. 3) CONCOURS DE TECHNICIEN DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE COMMUNICATION «SESSION 2009» CONCOURS INTERNE Questionnaire à choix multiple, soumis au choix du candidat, portant sur le thème suivant : RESEAUX

Plus en détail

Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL

Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL Une documentation Côtière Informatique Mise à jour du 20/01/2014 Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL Sommaire : 1) La face cachée de la technologie ADSL2+ page 1 2) Les caractéristiques de sa

Plus en détail

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3 Technologies xdsl Table des matières 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet.......................................... 2 1.2 La connexion à Internet..............................................

Plus en détail

Numérisation du signal

Numérisation du signal Chapitre 12 Sciences Physiques - BTS Numérisation du signal 1 Analogique - Numérique. 1.1 Définitions. Signal analogique : un signal analogique s a (t)est un signal continu dont la valeur varie en fonction

Plus en détail

Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity)

Le réseau sans fil Wi - Fi (Wireless Fidelity) Professionnel Page 282 à 291 Accessoires Page 294 TPE / Soho Page 292 à 293 Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity) Le a été défini par le Groupe de travail WECA (Wireless Ethernet Compatibility

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est:

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est: Travaux Pratiques 3. IFT 1002/IFT 1005. Structure Interne des Ordinateurs. Département d'informatique et de génie logiciel. Université Laval. Hiver 2012. Prof : Bui Minh Duc. Tous les exercices sont indépendants.

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

ADSL. C est comme son nom l indique une liaison asymétrique fort bien adaptée à l Internet et au streaming radio et vidéo.

ADSL. C est comme son nom l indique une liaison asymétrique fort bien adaptée à l Internet et au streaming radio et vidéo. A Principes de fonctionnement La technologie de l Asymetric Digital Subscriber Line utilisant à travers un modem spécial votre ligne de téléphone permet une connexion permanente à l Internet atteignant

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Compétence(s) spécifique(s) : Reconnaître des signaux de nature

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Mesures par fibres optiques

Mesures par fibres optiques 1 Mesures par fibres optiques Introduction La fibre optique, aussi mince qu un cheveu est plus résistante que l acier, elle demeure l une des plus grandes avancées technologiques en matière de câblage

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

W 12-2 : haute performance et savoir-faire compact

W 12-2 : haute performance et savoir-faire compact Barrières W - Détecteurs réflex, élimination de premier plan EPP Détecteurs réflex, élimination d arrière-plan EAP W - : haute performance et savoir-faire compact Détecteurs réflex énergétiques fibres

Plus en détail

1 Les techniques DSL :

1 Les techniques DSL : A.D.S.L. 1 LES TECHNIQUES DSL :... 2 1.1 HDSL... 3 1.2 SDSL... 3 1.3 ADSL... 3 1.4 RADSL... 4 1.5 VDSL... 4 1.6 SHDSL... 5 2 ADSL... 5 2.1 BANDE PASSANTE :... 5 2.2 DÉBITS :... 6 2.3 ADSL ET TÉLÉPHONIE

Plus en détail

Procédures de tests en réflectométrie. Septembre 2013

Procédures de tests en réflectométrie. Septembre 2013 Procédures de tests en réflectométrie Septembre 2013 Procédure de certification des liaisons optiques avec un réflectomètre Pour les mesures optiques quelques rappels: - Outils calibré et avec le dernier

Plus en détail

Comment aborder en pédagogie l aspect «système» d une chaîne télécom?

Comment aborder en pédagogie l aspect «système» d une chaîne télécom? Comment aborder en pédagogie l aspect «système» d une chaîne télécom? Introduction : Guillaume Ducournau, Christophe Gaquière, Thierry Flamen guillaume.ducournau@polytech-lille.fr Plate-forme PolyCOM,

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

Le déploiement du Très Haut Débit

Le déploiement du Très Haut Débit Le Haut Débit Débits : 512Kbit/s à 20 Mbits/s pour la voie montante Assuré sur le réseau cuivre, coaxial, réseau câblé, mobile 3G et UMTS, satellite et wifi La Technologie ADSl a été utilisée sur le réseau

Plus en détail

TRÈS HAUT DÉBIT. en Seineet-Marne EN 10 QUESTIONS

TRÈS HAUT DÉBIT. en Seineet-Marne EN 10 QUESTIONS TRÈS HAUT DÉBIT en Seineet-Marne EN 10 QUESTIONS éditorial Pour que chacun puisse bénéficier des progrès des nouvelles technologies, le Conseil général de Seine-et-Marne, le Conseil régional d Île-de-France

Plus en détail

Réunion d information Accès Internet. 25 avril 2014

Réunion d information Accès Internet. 25 avril 2014 Réunion d information Accès Internet 25 avril 2014 Rappel des étapes 2011 : lancement de la démarche de gestion Associant les communes, CCI, AEZA, Grand Lyon Objectif : améliorer le «cadre de vie» des

Plus en détail

NEWSLETTER PROMAX Nº 23

NEWSLETTER PROMAX Nº 23 NEWSLETTER PROMAX Nº 23 TV EXPLORER HD+ : Dolby Digital Plus et DVB-T2 CV-100 : Adaptateur LNB Optique pour mesureurs de champ Option optique pour TV EXPLORER HD, HD LE et HD+ Utilisation du DIGITAL TO

Plus en détail

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013 Sensibilisation à la Sécurité LASER Aspet, le 26/06/2013 Modes d émission LASER P c P 0 P moy 0 Emission pulsée Salve ou train de N impulsions Emission continue Q i t i t Longueur d onde λ Emission continue

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau PHYSIQUE-CHIMIE L absorption des radiations lumineuses par la matière dans le domaine s étendant du proche ultraviolet au très proche infrarouge a beaucoup d applications en analyse chimique quantitative

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale Modem routeur LAN Inte rnet Système de connectivités Plan Modem synchrone et Asynchrone La famille xdsl Wifi et WiMax Le protocole Point à Point : PPP Le faisceau hertzien Et le Satellite.

Plus en détail

Module TR3 Transport des données : PDH, SDH, WDM

Module TR3 Transport des données : PDH, SDH, WDM R&T 2 ème année UE3 TR3 Année universitaire 2011-2012 Module TR3 Transport des données : PDH, SDH, WDM Responsable : Frédéric LAUNAY 1 Ι. Table des Matières Responsable : Frédéric LAUNAY...1 I. Table des

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable RÉSUMÉ U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E par Lycée Victor Hugo - 25000

Plus en détail

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier :

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier : SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION Contenu du dossier : 1. PRESENTATION DU SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO....1 1.1. DESCRIPTION DU FABRICANT....1

Plus en détail

EPREUVE E1 Epreuve scientifique et technique SOUS-EPREUVE E11 Etude des supports et protocoles de communication

EPREUVE E1 Epreuve scientifique et technique SOUS-EPREUVE E11 Etude des supports et protocoles de communication BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL MICRO INFORMATIQUE ET RÉSEAUX : INSTALLATION ET MAINTENANCE EPREUVE E1 Epreuve scientifique et technique SOUS-EPREUVE E11 Etude des supports et protocoles de communication Ce

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

LABORATOIRE INTERFACES CAPTEURS ET MICORELECTRONIQUE. Ecole Doctorale IAEM Lorraine. Département de Formation Doctorale Electronique- Electrotechnique

LABORATOIRE INTERFACES CAPTEURS ET MICORELECTRONIQUE. Ecole Doctorale IAEM Lorraine. Département de Formation Doctorale Electronique- Electrotechnique LABORATOIRE INTERFACES CAPTEURS ET MICORELECTRONIQUE Ecole Doctorale IAEM Lorraine Département de Formation Doctorale Electronique- Electrotechnique THESE Présentée pour obtenir le grade de docteur de

Plus en détail

INTRODUCTION AUX RESEAUX

INTRODUCTION AUX RESEAUX INTRODUCTION AUX RESEAUX Les réseaux : Un réseau : ensemble de ressources mis à la disposition d équipements et terminaux pour leur permettre d échanger l information TIC : Techniques de l info. Ensemble

Plus en détail

Expérience 3 Formats de signalisation binaire

Expérience 3 Formats de signalisation binaire Expérience 3 Formats de signalisation binaire Introduction Procédures Effectuez les commandes suivantes: >> xhost nat >> rlogin nat >> setenv DISPLAY machine:0 >> setenv MATLABPATH /gel/usr/telecom/comm_tbx

Plus en détail

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne)

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne) Mémoire - espace destiné a recevoir, conserver et restituer des informations à traiter - tout composant électronique capable de stocker temporairement des données On distingue deux grandes catégories de

Plus en détail

Ce document, volontairement incomplet, présente quelques notions simples relatives au fonctionnement et à la cohabitation de ces 2 types de réseaux.

Ce document, volontairement incomplet, présente quelques notions simples relatives au fonctionnement et à la cohabitation de ces 2 types de réseaux. Actuellement en France, les communications téléphoniques peuvent s établir sur 2 types de réseaux : - Le réseau «fixe» ou réseau téléphonique commuté (RTC) - Les réseaux «mobile» ou GSM. Ce document, volontairement

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

1STI2D - Les ondes au service de la santé

1STI2D - Les ondes au service de la santé 1STI2D - Les ondes au service de la santé De nombreuses techniques d imagerie médicale utilisent les ondes : la radiographie utilise les rayons X, la scintigraphie utilise les rayons gamma, l échographie

Plus en détail

Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche

Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche Un choix déterminant d aménagement et de développement du territoire MONTS D ARDÈCHE Pour quels usages? Un développement des usages dans

Plus en détail

Etude et modélisation d un système de transmission radio-sur-fibre

Etude et modélisation d un système de transmission radio-sur-fibre Pour l obtention du diplôme d ingénieur d Etat en télécommunications Etude et modélisation d un système de transmission radio-sur-fibre Membres du jury : Présenté par : Mohamed Amine ELAJI Mr Hamza DAHMOUNI

Plus en détail

Errata et mises à jour

Errata et mises à jour Errata et mises à jour Modifications du chapitre 9. Le tableau page 74 est remplacé par le suivant. Technologie Débit descendant / montant en Kbit/s Distance maximale sans répéteur de paires Codage HDSL

Plus en détail