EDITORIAL : !

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EDITORIAL : 1000 000 000 000!"

Transcription

1 D T ' I UNION A R T E L N 27 DECEMBRE 2011 JOURNAL D'INFORMATION DE LA MAIRIE DE BRASSAC SUR AGOUT EDITORIAL : ! (mille milliards) Les collectivités territoriales seront les premières victimes de la crise et du plan de rigueur que l Etat a instauré. Ce n est pas moi qui le dis, c est un banquier! En effet, les mairies vont voir leur Dotation Globale de Fonctionnement diminuer et c est, par ricochet, la vie quotidienne des citoyens qui sera bouleversée par cet injuste effet domino. L Europe est capable de mobiliser 1000 milliards d euros pour empêcher la contagion de la crise grecque à l Espagne et l Italie Pratiquement personne ne sait d où sortent ces sommes colossales mais bon, toujours est-il qu on les a, paraît-il, trouvées Ce «Fonds de secours européen de stabilité financière» devrait rembourser les créanciers des pays endettés tels que les banques et les fonds d investissement, ou être investi dans le système financier pour aider les banques privées menacées de banqueroute! Ces capitaux n iront donc pas aider les entreprises à embaucher pour relancer l activité ou financer des grands travaux susceptibles de réduire le chômage, non, leur objectif et de recapitaliser les banques qui pourraient se trouver en difficulté A moins d être un haut dirigeant de banque ou de fonds d investissement, aucun citoyen français ne verra donc jamais la couleur ni l effet du moindre centime de ces mille milliards d euros! Alors que ces grands groupes financiers soutenus par les pouvoirs occidentaux, sont à la source de la crise qui plonge des familles du monde entier dans la misère, on injecte encore des milliards dans les banques! Ces dernières sont pourtant gérées par des présidents nationaux qui semblent être très, très talentueux puisqu ils émargent chacun à plus d un million d euros de salaire annuel, mais malgré leur haute compétence, les établissements qu ils gèrent seraient encore en danger! Et donc, pour pouvoir irriguer les fonds de pension et éviter le bouillon aux banques on va faire boire la tasse aux communes et aux français. Pendant ce temps, en France comme dans d autres pays européens, d autres mesures vont, elles, se révéler très concrètes et pénalisantes pour le citoyen qui n est en rien responsable de la crise : Il va devoir travailler plus longtemps avant de partir à la retraite, il va payer plus cher les produits et services taxés avec un taux réévalué, il va être moins bien remboursé quand il aura besoin de médicaments et là, il va sentir passer la pilule. Au niveau local, il va donc falloir être prudent et anticiper un désengagement de l état encore plus fort. Mais la municipalité ne va pas pour autant se figer et plonger dans l immobilisme. Les projets communaux continuent de prendre corps, Damien Cros vous en parle dans le mot du Maire. Même s il faut rester circonspect et attentif à la conjoncture, même si les dossiers administratifs prennent toujours du retard indépendamment de notre volonté, Brassac avance et ne s endort pas, les réalisations et les programmes exposés dans ce numéro le prouvent. Les finances communales sont largement plus transparentes et saines que celles des états, comme dans votre foyer, l équilibre budgétaire est de rigueur et tout gaspillage serait sanctionné. Jean-Claude Fargues vous explique dans ce journal que les finances communales doivent faire l objet de toutes les attentions. Aussi, réjouissons-nous d avoir, depuis des années, gardé la tête froide pour ne pas avoir aujourd hui à demander de l aide ou à se retrouver otage des banques. A défaut d étrennes mirobolantes ou de perfides promesses actuellement de rigueur, souhaitons à chaque brassagaise et chaque brassagais, mille milliards de bonnes choses pour 2012! Marc Durand LES VŒUX DE LA MAIRIE Comme l an passé, les vœux et le spectacle gratuit de la mairie auront lieu en janvier : SAMEDI 14 JANVIER à partir de 17 h au CHÂTEAU DE LA MARQUISE Un spectacle pour enfants puis un récital chansons françaises seront proposés avec une artiste aux deux visages : La clownette Pipolette puis Fanny Domingo. Puis les vœux du Maire et du Conseil Municipal précèderont le pot de l amitié. 1

2 LE MOT DU MAIRE LA REVISION DE LA CARTE COMMUNALE A la demande de quelques administrés propriétaires de petites parcelles en limite de la zone constructible qui souhaitaient en agrandir la surface pour pouvoir y implanter une maison, nous avons demandé pour les satisfaire et favoriser de nouveaux habitats à Brassac la révision de la carte communale. «Bien mal nous en a pris». En effet, au vu des nouvelles contraintes de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain), de la loi UH (Urbanisme et Habitat), de la loi sur la modernisation de l Agriculture, des lois issues du Grenelle 2, de la charte du Parc qui doit être en cohérence avec ces précédentes règlementations, nous devrons maintenant appliquer et promouvoir un aménagement des aires urbaines plus cohérent, plus concentré, plus solidaire et plus soucieux du développement durable. A Brassac depuis plus de cinq ans, nous construisons 6 à 7 nouveaux logements par an. Si on considère une surface moyenne de 1000 m2 par terrain, le besoin sur dix ans est de m2. Avec environ 40% de rétention foncière admissible c est m2 qui nous seront consentis. Ainsi, pour grouper l habitat, économiser l espace (en 10 ans, l équivalent d un département est urbanisé en France!), respecter les valeurs paysagères en validant cette nouvelle carte nous devrions réduire notre surface constructible de 50 à 10 hectares. Nous pourrions garder en vigueur comme beaucoup de nos voisins la carte communale élaborée en 2004, mais elle ne répond plus aux exigences réglementaires des lois sus-citées et du grenelle de l environnement. C est dire que dès maintenant, même sans modification, les services instructeurs de l état et la préfecture pourraient nous appliquer les nouvelles règles et refuser les permis de construire qui ne les respectent pas. Je ne présume pas de l avis encore partagé du conseil municipal, ni du résultat de l enquête publique, qui valideront ou pas cette révision mais j aurais tendance à estimer «bien nous en prendrait» car nous anticiperions ainsi un développement harmonieux de la commune, en privilégiant une croissance sur le bourg sans extension des réseaux, en limitant la consommation d espace agricole, en préservant nos valeurs paysagère, les trames bleues, vertes, les couloirs écologiques, en prévoyant et en dirigeant l urbanisation. Nous nous calerions en avance sur les prescriptions forcément obligatoires de notre prochain SCOT de Pays (Schéma de cohérence territorial), ou d un éventuel futur PLUI (Plan local d urbanisme intercommunal), qui devront respecter ces lois. Mais la commune perd 16,4 habitants par an. Pour maintenir sa population elle devrait accueillir 7,5 foyers et continuer à créer ou réhabiliter CARTE COMMUNALE 5,5 logements par an. Chacun sait que le maintien de l activité économique est le principal levier de cette démographie, mais il nous échappe : pas d autoroutes, Plan de Prévention des Risques Inondation trop restrictif... Le seul que nous pouvons manœuvrer encore est celui de l habitat. Aussi dans la nouvelle carte nous prévoyons une Zone d A m é n a g e m e n t Différée dans la combe de La Catalanié, c est là qu au moindre coût pour la collectivité et pour l environnement, le village doit se densifier. Nous y étudions dès aujourd hui la préparation d un nouveau lotissement. Il existe aussi au centre du village des terrains constructibles vides «en dents creuses» de l habitat actuel. Nous demandons par courrier aux propriétaires quel projet ils ont sur ces parcelles, qui handicapent notre attribution de surfaces disponibles à l urbanisme si rien ni est jamais construit. La carte communale est un document d urbanisme modifiable suivant les besoins, et sa durée de vie est en moyenne de six ans. Il conviendra «quand même» à chacun d être attentif, et de participer à l enquête publique, dont nous communiquerons les dates par voie de presse et par affichage. Que nous soyons tous acteurs du développement et de l urbanisme de Brassac! Joyeux Noël et Bonne Année à tous! Damien Cros MODE D EMPLOI Comme l explique Damien Cros dans le mot du Maire, la révision de la carte communale devient quasi obligatoire. Voici, maintenant l échéancier chronologique de cette opération pour laquelle certains propriétaires de Brassac sont concernés ou ont été sollicités. - Mars 2010 : Décision de révision de la carte communale après demande - Février 2011 : Consultation des bureaux d étude pour mise en forme de cette révision. - Mai 2011 : La Mairie donne l ordre de service au cabinet d études URBA2D spécialisé dans les documents d urbanisme. - Mai à Novembre 2011 : Réunions entre les élus et les partenaires associés : Parc Naturel Régional, Direction Départementale du Territoire - 12 décembre 2011 : Réunion avec les services de l Etat pour présentation du projet de carte communale et du diagnostic final et présentation au Conseil Municipal. - Janvier 2012 : Dernier débat au Conseil Municipal - Premier trimestre 2012 : Enquête publique. Registre d enquête en Mairie et permanences d un commissaire enquêteur. - Printemps 2012 : Délibération de la carte communale par le Conseil Municipal. - Avant l été 2012 : Transmission de la carte communale pour validation par M. le Préfet. 2

3 TRAVAUX EAU ET ASSAINISSEMENT La protection des PERIMETRES DES CAPTAGES d eau potable se poursuit. Au Viala, les travaux de clôture sont pratiquement achevés. L amélioration de la filtration et du traitement de l eau est terminée. Ces installations sont désormais conformes et permettent d obtenir une eau adaptée aux normes européennes. Les hameaux du Viala et du Verdier seront donc parfaitement alimentés en eaux potable. Aux Payssibots, c est la station d épuration des effluents de Belfort qui a terminé sa rénovation avec la réhabilitation totale de la station et l agrandissement de son périmètre. Au village, le périmètre de protection du captage de la Lande est terminé tandis qu au Sers les travaux continuent avec les clôtures cet hiver et du gazon au printemps. Tous ces travaux très onéreux, même s ils ne sont pas très visibles ou spectaculaires, sont obligatoires pour se conformer à la loi sur l eau. VOIRIE L alignement de La CARRIERASSE est terminé! Après plusieurs années d efforts de la municipalité qui a su se montrer pugnace, l ensemble de cette voie qui n était jadis qu une ruelle bordée d un ruisseau est désormais circulable en toute sécurité. Un cheminement piéton a été installé côté maison de retraite pour faciliter la sortie des pensionnaires et usagers. Le stationnement des véhicules est matérialisé du même côté, la rue restera en sens unique. D importants travaux étant programmés à la maison de retraite St Joseph, il serait dommage que les camions et autres engins de travaux publics endommagent le revêtement neuf, la rue n a donc pas été goudronnée jusqu en haut. Une fois la rénovation de la maison de retraite achevée, la rue sera également réhabilitée dans son ensemble. PATRIMOINE IMMOBILIER L ancienne USINE BOYER de la route de Ferrières poursuit sa réhabilitation. La toiture a été refaite entièrement et des portails ont été installés après ouvertures dans les murs. La Commune va désormais poursuivre sa réflexion sur le devenir de cette ancienne friche industrielle qui sert déjà de garage municipal. Plusieurs pistes sont envisageables et seront développées lors d une commission des travaux : Box associatifs, activités artisanales... TENNIS Le court de tennis du Camboussel est opérationnel. Le club de tennis mais aussi les brassagais et vacanciers qui le désirent peuvent désormais s adonner à leur sport favori en plein air. La «MAISON DU BOUT DU PONT» fait l objet d un projet qui va se réaliser en plusieurs tranches. Le Dossier de Consultation des Entreprises a été lancé concernant les mises hors d eau et hors d air. Les entrepreneurs choisis exécuteront le gros œuvre, les charpentes, les hourdis, la couverture et les menuiseries extérieures en bois. Les travaux devraient débuter en janvier Ce projet dénommé «Espace partagé» fera lui-aussi l objet d un débat quant à sa destination finale mais, quoiqu il en soit, cette «friche urbaine» au cœur du centre médiéval sera valorisée! M.D. avec Jacques Vidal et le secrétariat 3

4 LE SUIVI BUDGETAIRE Parallèlement au suivi de l avancement des travaux sur le terrain par la commission municipale compétente, le respect de l enveloppe financière votée doit être surveillé. C est pourquoi, tout au long de l année, la consommation des crédits ouverts dans les différents budgets communaux, tant en recettes qu en dépenses, fait l objet d un examen régulier. Ainsi, à la mi-novembre, les dépenses patrimoniales d investissement inscrites lors du vote du budget de la commune ( ) étaient payées à hauteur d un peu plus de 56%. Parallèlement, les recettes correspondantes prévues ( ) étaient encaissées pour seulement 31%. A la même date, pour le budget de l Eau et de l assainissement, 30% des crédits de dépenses étaient consommés et 23% des recettes prévues étaient comptabilisées. On constate que l intégralité des programmes de travaux décidés lors du vote du budget ne pourra pas être payée au cours de l exercice. C est une réalité normale et incontournable qui tient au fait que, entre le moment où des travaux sont décidés et celui où ils démarrent, s écoule toujours un certain laps de temps. Ce décalage peut être plus ou moins important selon que l on doit appliquer ou non les règles relatives aux marchés publics. En outre, s y ajoute encore le délai entre l exécution des travaux et leur facturation. Côté recettes, de la même façon et même plus amplement, il existe un hiatus important entre la réalisation des travaux et l encaissement des subventions afférentes. En effet, le versement d une subvention ne peut être demandé qu à l appui de la facture de l investissement correspondant et après paiement par la commune. C est pourquoi, en plus du respect de l équilibre budgétaire entre dépenses et recettes, il faut prévoir la trésorerie suffisante pour pouvoir payer les entreprises même en l absence de l encaissement des subventions accordées. Il est donc indispensable de suivre non seulement la consommation des crédits budgétaires mais aussi le niveau de la trésorerie de la Commune. Tant le Maire, que le Secrétaire et que la Commission des Finances y veillent. Jean-Claude Fargues LA PATRIMOINE NATUREL DE LA COMMUNE LA LOUTRE Discrète et solitaire, elle fréquente toutes les zones humides, et en particulier les rivières et ruisseaux dès la tombée de la nuit. Bien adaptée à l eau, avec son pelage isolant, une forme hydrodynamique, des pattes palmées, une vision et des sens adaptés, elle capture pour se nourrir tous types d animaux aquatiques (poissons, écrevisses, grenouilles, rongeurs, etc ). Autrefois présente partout en France, elle a fait l objet de piégeage important, en particulier pour sa fourrure et dans les années 80, en France, elle n était plus présente qu en faible effectifs dans certains secteurs de la façade atlantique et du Massif Central. Depuis sa protection les effectifs augmentent petit à petit et à partir des deux noyaux rescapés on assiste à une recolonisation depuis les années Une actualisation de la répartition de la loutre en Midi-Pyrénées est en cours. Elle est réalisée par les agents de l Office National de la Chasse et les naturalistes des associations de protection de la nature. Quelques individus ont toujours fréquentés les Monts de Lacaune et l Agout, mais les observations d indices de présence sont plus importantes depuis 5 ou 6 ans, ils traduisent la reconquête observée à l échelle française. Les observations directes sont rares et sur la commune, seul un chasseur a eu le chance d en observer une il y a 2 ans sur l Agout en amont de Brassac. Les empreintes, mais surtout les excréments, appelés épreintes (1) sont les principaux indices qui témoignent de sa présence. Les découvertes de cadavres de loutre sont aussi plus fréquentes, ainsi récemment sur l Agout en amont de Brassac ou à proximité du Gijou vers Vabre où l on a trouvé une loutre écrasée. Les collisions routières sont actuellement la principale menace pour la loutre. Les ressources alimentaires des rivières de la commune, à l image des cours d eau des Monts de Lacaune, ne permettent pas d accueillir une importante population de loutres. Les études réalisées sur des milieux similaires concluent en effet qu il faut plus de 14 km de rivière de ce type pour une loutre. Espérons, qu un jour depuis le pont vieux, les Brassagais auront le plaisir de regarder les jeux aquatiques des loutres dans l Agout. Frédéric NERI (1) Epreinte vient du vieux français «épreindre» qui veut dire «faire par petits tas en se forçant». Cela traduit bien les déjections informes, nombreuses et de tailles réduites que les loutres déposent à des points stratégiques pour communiquer avec leurs congénères et marquer leur territoire. ZONE VERTE DU CAMBOUSSEL Superbement aménagée par le Centre Permanent d Initiation à l Environnement qui a pris la suite de l ONF, la zone verte du Camboussel est désormais méconnaissable! Allez vous y promener et vous découvrirez le magnifique travail réalisé pour aérer le site, rendre accessibles les rives de l Agout, améliorer la visibilité et la clarté. En plus des petits coins barbecue et du pontil en rondins de bois, des bancs ont commencé à être installés, les promeneurs peuvent ainsi faire une pause et admirer le paysage. Marc Durand 4

5 COMMUNAUTE DE COMMUNE ACTUALITE «SIDOBRE VAL D AGOUT» PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT : La communauté de communes porte actuellement plusieurs actions liées au développement économique et à l aménagement du territoire : Tourisme : un programme important de valorisation des sites majeurs du Sidobre va être lancé. Un bureau d étude spécialisé (les éditions «Fragile») a été recruté afin d en assurer la maîtrise d œuvre. Ce programme consiste à mettre en place plusieurs circuits thématiques et une signalétique appropriée, ainsi qu un plan de communication innovant (via internet et les applications pour téléphonie mobile). L objectif est double, attirer de plus en plus de touristes (le public famille-enfants sera ciblé en priorité) et les fixer sur le territoire pour des périodes de plusieurs jours ou plusieurs semaines. Cette opération d envergure englobera non seulement le Sidobre mais aussi les autres sites des communes périphériques ; la communauté de communes «Vals et Plateaux des Monts de Lacaune», concernée pour partie, est même associée à ce programme. Aménagement du site de Vialavert (81260 LE BEZ) : ce site central, carrefour du territoire «Sidobre - Val d Agoût», est en cours d aménagement. Le siège de la communauté de communes vient d être mis en service et les services techniques disposent d un bâtiment adapté à leur fonctionnement. L intérieur de la Maison du Sidobre va être réaménagé (dédié au tourisme et à la filière granit) et les extérieurs du site feront aussi l objet d aménagements dédiés au tourisme. Urbanisme Aménagement du territoire : une étude a été lancée pour mettre en œuvre un schéma de cohérence territoriale (SCOT) ; elle est coordonnée par le Pays et menée en partenariat avec 3 communautés de communes voisines («Vals et Plateaux des Monts de Lacaune», «Monts de Lacaune» et «Montagne du Haut-Languedoc). Le SCOT constituera à terme un document d urbanisme de référence ; il prendra en compte les documents communaux existants (PLU, cartes communales, ) qui devront lui être compatibles. SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) : La loi sur l eau impose aux communes depuis le 1er janvier 2006 la mise en place du SPANC, dans un souci de protection de l environnement. Suite à une procédure d appel d offres, et après négociations financières, la communauté de communes a délégué ce service à la société Veolia Eau pour qu elle assure le contrôle de l ensemble des installations autonomes d assainissement (non raccordées au réseau collectif). Rappel des points principaux du contrat : Le contrôle de diagnostic est obligatoire pour l ensemble des installations autonomes. Suite à une première période de 4 ans (qui s achèvera en juin 2012) tous les usagers auront été contrôlés une première fois et, conformément à la réforme de la loi sur l eau, le passage à 1 contrôle tous les 6 ou 8 ans pourrait être envisagé. Il est rappelé que le coût de facturation est lissé, c est-à-dire que le tarif du contrôle est réparti annuellement sur 4 ans (ou 6 ou 8 ans envisagés) au lieu d être facturé en totalité lors du contrôle. Les usagers paient ainsi «par avance» mais n ont pas à régler une somme importante en une seule fois ; cela permet également à la société Véolia de mieux gérer les impayés ou les refus de contrôle. Pour toute question liée à ce service (liste des installations neuves agréées, facturation, possibilité de financement pour les réhabilitations d installations non conformes, ) les usagers peuvent contacter les services de Véolia ou de la communauté de communes. EVOLUTION DU PERIMETRE INTERCOMMUNAL : Comme toutes les collectivités du département, la communauté de communes a été amenée à se prononcer sur le nouveau schéma de coopération intercommunale proposé par l Etat. Au mois de juillet, le Conseil de communauté a acté la possibilité d intégrer la commune de Saint-Salvy-de-la-Balme et certaines communes de la communauté de communes «Vals et Plateaux des Monts de Lacaune» si celles-ci en faisaient la demande. A ce jour, la commune de Saint-Salvy-de-la-Balme a délibéré favorablement et elle intégrera prochainement le «Sidobre - Val d Agoût». Les communes membres de «Vals et Plateaux des Monts de Lacaune» ont quant à elles souhaité maintenir leur communauté de communes dans sa configuration actuelle. Jean-Marie Fabre, Président de la Communauté de Communes EMPLOIS D ETE La commission municipale chargée du personnel attend, comme chaque année avant fin mai, les candidatures pour occuper des emplois d été. Ces emplois sont réservés aux étudiantes ou étudiants, âgés d au moins 18 ans et domiciliés sur la commune de Brassac. Devant certaines difficultés de fonctionnement rencontrées depuis quelques années, une période d essai sera mise en place afin de sélectionner au mieux les candidats selon leurs aptitudes. L entretien, la piscine et le camping sont les trois principaux postes à pourvoir. D.C. et M.D. TAXE D HABITATION Par délibération en date du 5 septembre dernier, le Conseil Municipal a décidé, à compter du 1er janvier 2012, d appliquer sur son territoire l abattement spécial de taxe d habitation en faveur des personnes handicapées ou invalides. Pour bénéficier de cet abattement tout contribuable doit adresser au service des impôts une déclaration justifiant de sa situation et ce avant le 1er janvier de l année au titre de laquelle il peut bénéficier de cet abattement. Les imprimés sont soit à demander auprès du Centre des Finances Publiques de Castres, soit disponibles sous forme dématérialisée sur le site «www/impots.gouv.fr», «particuliers», «vos impôts», «taxe d habitation». D.C. et M.D. 5

6 ECONOMIE M.D SAVEURS GOURMANDES C est le nouveau nom de la pâtisserie boulangerie de la place de l hôtel de ville. Depuis le mois de juillet, la famille Valette est de retour à la montagne pour proposer son pain et ses gâteaux aux Brassagais qui semblent apprécier le pain frais et les spécialités proposées. Ouvert tous les jours sauf le mardi et le dimanche après-midi. LA POSTE La Poste bouge encore! Dernière phase de sa restructuration, l agrandissement de l espace accueil des clients et des locaux de travail des employés a été rendu possible par le départ du service du tri. Ce dernier s est déplacé route de Ferrières et a libéré une place non négligeable pour les divers services désormais proposés par La Poste. JARDIBONSAÏ Jean-Raymond Lopez réside à Brassac et installe progressivement son activité professionnelle. Compagnon de Gina Ballester de la place du Griffoul où elle tient son commerce de vente et de maintenance de matériel informatique «Informatique du Sidobre», il travaille aussi avec un ordinateur puisqu une grande partie de ses ventes se fait sur internet. Spécialiste du bonsaï depuis de nombreuses années, Jean-Raymond expédie ainsi régulièrement ses productions à travers le monde mais compte bien faire profiter les gens du pays de son expérience et de ses produits. L hiver arrivant, il met ses éléments les plus fragiles comme les espèces tropicales dans une serre qu il a installée sur un terrain non loin du village. Parmi plus de 150 bonsaï disponibles en permanence, 40 espèces différentes se côtoient et proviennent d origines diverses. Toutes les espèces ligneuses, c est-à-dire à consistance bois, peuvent devenir bonsaï avec, bien sûr une grosse dose de patience et de savoir-faire. Créé à partir d une graine, d une bouture ou d un arbre prélevé dans la nature puis transformé au fil des saisons, un végétal devient bonsaï après quelques années de soins et de précision. Parmi les services proposés que sont la garde de bonsaï ou les soins personnalisés, Jean-Raymond vend ou entretien aussi les arbres et arbustes de jardin qu il taille à domicile, il propose également la création et l entretien de jardins thématiques. En plus de son lieu de production, Jean-Raymond Lopez, souhaite mener à bien un projet qui lui tient à cœur depuis plusieurs années. Sur un site boisé, aménager un jardin à thème comprenant un parcours botanique et de découverte de l écosystème, mais aussi un lieu d exposition de bonsaï intégré dans le milieu naturel. L organisation de stages d initiation à la culture du bonsaï ou de création de jardins japonais est aussi en gestation. Touristique et valorisant pour la région, cet espace pédagogique naturel constituera une vitrine pour l activité de Jean-Raymond mais également un excellent vecteur d intégration au cœur du pays brassagais qu il affectionne depuis longtemps. Contact : com ou TRAVAUX PUBLICS ET PRIVES Bienvenue à Jean-Claude Hussard! Annoncé depuis quelques mois à l ensemble des partenaires de TPP, le départ de Gilbert Bosc est devenu officiel au cours d une belle soirée de départ à la retraite. Aux côtés de Jean-Claude Hussard, le repreneur de l entreprise «Travaux Publics et Privés», il remerciait, au cours d un discours bref mais intense, les entreprises et les collectivités territoriales qui lui ont fait confiance pendant 34 ans. Le nombre de chefs d entreprises et de Maires présents témoignait à lui seul de la réciprocité des sentiments des invités pour cet homme qui a su se montrer patient et prendre son temps pour céder son affaire dans les meilleures conditions possibles. Au nom de l ensemble des élus qui représentaient plus d une dizaine de municipalités de la montagne mais aussi de la plaine, Damien Cros disait combien l entreprise TPP avec Gilbert Bosc à sa tête avait toujours su se montrer un prestataire de services efficace et conciliant. Il souhaitait à Gibert Bosc une bonne retraite et la bienvenue à Jean-Claude Hussard qu il remerciait car il va prochainement installer son siège à Brassac. C est en effet au rez-de-chaussée de l ancien hôtel du balcon que le nouveau patron de TPP a choisi d installer son quartier général. Ce siège social, équipé le magasin informatique voisin, est idéalement placé puisqu au cœur de la montagne mais à seulement 20 minutes de Castres. Natif des Vosges, Jean-Claude Hussard a donc repris les rênes de «TPP» depuis le 12 juillet. Il a travaillé en région parisienne 13 années dans le public avant d intégrer en 1990, une PME filiale d une entreprise nationale. Il n envisage aucun changement dans la politique de cette société composée de 6 ouvriers, personnel qui sera intégralement conservé. Jean-Claude Hussard compte bien garder le même état d esprit que son prédécesseur et continuer d offrir les mêmes prestations. Depuis les travaux de maçonnerie, d assainissement individuel, ou d enrochement jusqu au gravillonnage, goudronnage et revêtement bitumeux, TPP s adresse, comme son nom l indique aussi bien aux privés qu au secteur public. Contact : ou et par mail : 6

7 ENFANCE ET JEUNESSE M.D ECOLE LOUIS CAVAILLES CENTRE MULTI ACCUEIL Mêmes dates que les écoles pour les vacances hivernales de la crèche «La souris verte» : Fermeture le vendredi 16 décembre au soir et réouverture le mardi 3 janvier Pour ce qui est du Centre de loisirs il sera lui aussi fermé pendant les vacances et ouvre à nouveau le mercredi 4 janvier. Dans le cadre de la semaine du goût toutes les classes de l école publique Louis Cavaillès ont travaillé sur l alimentation. Les Cours Préparatoires et le Cours élémentaire 1 se sont demandé ce qu il fallait manger pour être en bonne santé et réalisé que les produits gras étaient certes dangereux mais nécessaires en quantité raisonnable ou que l eau était la seule boisson indispensable. Elèves et maîtresses ont conclu que pour manger équilibré, le corps avait besoin d un aliment de chaque famille à chaque repas et qu il fallait varier les produits à l intérieur d une même famille. Le petit déjeuner a fait l objet d une étude approfondie et d un travail pratique très apprécié le vendredi matin. Les écoliers des sections médianes ont présenté leur travail aux plus petits de la maternelle et aux grands de CE2 et de CM qui les ont rejoints pour partager un succulent petit déjeuner! Les grands ont eux beaucoup travaillé sur l eau en début d année, pour conclure sur ce thème ils sont allés visiter la station d épuration de Brassac. Les enfants du cycle 3 ont été accueillis sur place par Jean-Paul Corbière, qui leur a montré et expliqué le fonctionnement ainsi que le rôle des différents bassins. Après avoir réfléchi en classe sur les actions à mettre en œuvre au quotidien pour essayer de consommer intelligemment l eau potable, les enfants ont été sensibilisés lors de cette visite à l importance du traitement des eaux usées. Les plus doués en math ont pu calculer qu un robinet qui goutte pendant une journée consomme jusqu à 300 litres d eau ou qu en fermant le robinet pendant que l on se lave les dents, on peut sauver 18 litres d eau! Autant d eaux usées qui ne pollueront pas les rivières car les stations d épuration ne le décontaminent pas encore toutes. Une belle leçon d écocitoyenneté! ECOLE PRESENTATION L école a commencé cette année scolaire avec des enfants pleins d entrain répartis dans 2 classes : Maternelle-CP et CE-CM. L équipe éducative est composée de deux enseignants, Thierry Sablayrolles pour les plus grands et Marie-Hélène Valette pour les petits, aidés de l aide maternelle Marlène Fritzen et de Nicole Cavaillès qui, entres autres activités, s occupe des ateliers d informatique. Comme l année dernière, le projet d école, en plus des matières traditionnelles d enseignement imposées par les programmes ministériels, met l accent sur l ouverture au patrimoine et la promotion de la culture artistique. En cette période qui précède les fêtes de fin d année, les enfants préparent activement le spectacle de Noël avec danses, chants, productions personnelles d histoires de Noël et aussi création d une crèche vivante. Ce spectacle aura lieu le vendredi 9 décembre à 20h30 à la salle St Georges de Brassac. Les fonds qui pourront être récoltés pour l occasion serviront à financer diverses actions auprès des élèves (sorties, activités..). Ces événements sont d ailleurs toute l année préparés avec les associations de parents d élèves dynamiques qui ont a cœur de participer au maximum à l éducation de leurs enfants. COLLEGE LA CATALANIE DES BONNES NOUVELLES! L Inspecteur d Académie est venu à Brassac participer à une réunion de la commission éducation du pays. Pour les collèges, il a annoncé l extension de la charte «montagne» du primaire aux collèges de Brassac et Lacaune, la création du dispositif de stabilisation des équipes éducatives, la poursuite des dispositifs autour du sport et de la nature, mesures accompagnées de leur caractère dérogatoire. Au collège de Brassac, une motion a été votée, exprimant la profonde satisfaction des membres du Conseil d Administration suite à ces annonces de l Inspecteur d Académie qui vont permettre de travailler à la pérennisation de l établissement. L assurance que les dispositifs «école le matin, sport l après-midi» et «équinature» seront maintenus l année prochaine, et surtout qu ils seront dérogatoires, apparaissent comme le témoignage d une volonté commune de développer le rayonnement et l attractivité du collège de Brassac, afin de faire remonter de manière significative les effectifs. Le Collectif des Enseignants, Personnels et des Parents d Elèves tient enfin à rappeler que ses «dernières interventions n ont jamais eu pour objet d inquiéter à tort la population sur le devenir du collège de Brassac. Bien au contraire : c est précisément parce qu il se soucie essentiellement de ce devenir que ce collectif continuera à intervenir et à faire des propositions constructives, pour que le collège de Brassac vive, et qu il vive bien.» INTERIM A l occasion de deux heureux évènements à venir, la Principale et la Gestionnaire vont devoir s absenter le temps de leurs congés maternité. Annabelle Daude, le chef d établissement est remplacée depuis début novembre par Hervé Menut qui assure l intérim dans un collège où il a été Conseiller Principal d Education il y a une quinzaine d années. Actuellement Principal du collège Marcel Pagnol de Mazamet, il va faire la navette entre les deux établissements pour venir à Brassac les lundi, mardi et jeudi après-midis ainsi que le vendredi matin. Autre changement, le remplacement de Christine Claudéon la gestionnaire par Claire Vareilles qui connaît bien l établissement. 7

8 CULTURE MEDIATHEQUE L EVENEMENT CULTUREL Si Brassac m était conté : suite et pas fin! Le thème choisi et concocté par l Espace Culturel de la Marquise, «Si Brassac m était conté» a été plébiscité autant par les autochtones que les gens de passage. Leur évaluation est unanime : de la recherche, du travail et surtout des souvenirs à peine effacés. Un énorme succès. Bravo. Plus de 1000 visiteurs ont vu l exposition sur la mémoire de Brassac qui sera prolongée en début d année La conférence sur le Petit Train avec Michel Viers a attiré près de 150 personnes, la dictée puis le spectacle Cabaret fut un grand moment avec plus de 270 personnes présentes pour applaudir et s émouvoir devant le récital donné par Michel Vaissière, Nicole Fournié et Eric Laur. Leurs airs d opérette, devant le décor gracieusement prêté par la paroisse, ont rappelé de grands moments aux anciens et on fait découvrir aux plus jeunes combien l opérette constitue un art majeur. En ce mois de décembre, les films et documents d époque remis au goût du jour par Yves Maffre, Jacqueline et Michel André ont enchanté jeunes et anciens. Bref, encore une belle réussite de l Espace Culturel de la Marquise. En bonus, début 2012, une conférence surprise et inédite sur une célébrité de l aéropostale, viendra compléter une année brassagaise vraiment...mémorable! M.D. LOUIS CAVAILLES, COMPAGNON DE MERMOZ CONFERENCE DE JEAN-PIERRE GAUBERT SAMEDI 3 MARS 20 H 30 CHATEAU DE LA MARQUISE DANS LES RAYONS LUDOTHÈQUE Revues NOUVEAU DVD FILM CD DVD Spectacle BD ROMANS 8 Revues Enfants NOËL

9 ESPACE CYBERBASE LE PETIT MÉMO BRASSAGAIS Résultat d un partenariat privilégié entre le Demi-Internat de l ITEP Le Briol et la Cyber-base. «Le partenariat que mène l Espace Cyber-base de l Espace Culturel de la Marquise, avec l Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique du Briol, structure du Demi-Internat à Brassac depuis maintenant plus de 2 ans, a pour but de mettre en avant, de valoriser les compétences des élèves en vue de la réalisation d un projet décidé ensemble et qui fait toujours appel aux outils des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.). Cette collaboration a, entre autres, déjà permis de réaliser une brochure de présentation sur l établissement du Demi-Internat situé à l étage de la Maison de la Santé et un DVD illustrant les activités proposées aux élèves tout au long de l année. La part d implication des enfants a toujours été importante et le résultat à la hauteur du cahier des charges établi et validé en amont. Le projet a consisté à proposer à la population brassagaise, et notamment aux nouveaux arrivants, un guide pratique recensant l ensemble des services publics présents sur la commune. Encadrés avec patience et pédagogie par Pier André, Lucas et Renald, ont dû pendant plusieurs mois apprendre à se présenter, à téléphoner aux responsables pour prendre rendez-vous, à rédiger de nombreuses questions à leur poser, à prendre des notes. Les réponses corrigées et triées ont ensuite été mises en page. La démarche pédagogique tient une place très importante, les enfants doivent également se sentir impliqués pour s approprier les objectifs à atteindre en vue de réussir à finir le projet. Un traitement de l image a également été appliqué aux clichés pris lors de ces entretiens. En effet la photographie a été convertie en noir et blanc sauf le cadre principal qui lui, est resté en couleur. Au final «Le petit mémo brassagais» comporte 28 pages et 9 services publics dont les responsables ont été «interviewés» par les enfants. Ce travail a duré toute l année scolaire et s est soldé fin juin par une présentation officielle du livret en présence des parents des élèves de l I.T.E.P., de l équipe pédagogique, thérapeutique, éducative et administrative de l établissement mais également d une partie de l équipe municipale de Brassac dont le Maire Damien Cros, qui a remis une récompense méritée à Lucas et Renald pour la qualité de leur travail et de sa réalisation. Soucieux du travail bien fait, les deux élèves arrivent aujourd hui au terme du projet en apportant les dernières corrections. En effet ils s étaient engagés auprès des différents responsables sur le fait de montrer une ébauche de l imprimé, pour modifications éventuelles, avant sa diffusion. Reconnu utile par l ensemble des structures publiques citées, mais aussi par l ensemble des élu(e)s de la commune, «Le Petit Mémo Brassagais» devrait être prochainement publié en petit nombre et diffusé dans la Mairie et dans le Syndicat d Initiative. Nul doute que vous en ferez une agréable et utile lecture et que ce petit carré de papier s avèrera vite indispensable! Les deux élèves accompagnés d un troisième, Muharem, planchent déjà sur le prochain projet, mais chut! Il est encore secret» Pier André POUR TOUS! Les statistiques ci-contre prouvent que toutes les tranches d âge fréquentent l espace cyberbase, lieu de rencontre intergénérationnel. Il permet de faire se rencontrer des jeunes avides de nouveaux services à la mode tels que les réseaux sociaux et des personnes retraitées qui utilisent la toile pour communiquer et rester le plus souvent en contact avec leur famille éloignée ou s initier à l informatique. Avec une moyenne d environ 200 visiteurs par mois ce lieu moderne et convivial justifie sa création. Bref, tout le monde trouve son compte à la cyberbase! P.A. et M.D. FETES DE BRASSAC LE RETOUR DE LA SERENITE! Le président du comité des fêtes que je suis avait mis la pression aux bénévoles qui, dans leur majorité, avaient décidé de continuer à proposer 5 jours de fête malgré le trop important succès quantitatif qui débordait parfois l organisation depuis quelques années. Pour poursuivre l aventure dans de bonnes conditions, il allait donc falloir changer des choses. Avec la commission sécurité et la municipalité nous avions donc instauré un partenariat très étroit avec la gendarmerie validé par la Préfecture qui allait faire ses preuves en apportant professionnalisme, pondération et efficacité au dispositif. La fin de l accueil du tout-venant festif, enrayé par la fermeture du stade a également été positif. En restreignant ainsi l affluence préjudiciable en quantité et donc par ricochets, mauvaise en qualité, l esprit des fêtes de Brassac est revenu. L ambiance festive familiale, le plaisir d organiser, la relative tranquillité des responsables... Bref, un peu de sérénité.! Marc Durand EXPO HIVERNALE «Déco d intérieur» ou déco sur châssis, voilà la passion de Sophie Garrido-Vincent dont les parents habitent aux Planquettes. Elle a toujours aimé les activités manuelles, l idée de travailler sur des châssis lui ai venue lorsque elle a réalisé des cadeaux pour sa famille notamment des arbres généalogiques ou des souvenirs de voyage. Elle construit donc des tableaux depuis 3 ans maintenant et son style évolue au fur et a mesure de ses créations. Elle aime beaucoup les thèmes de fleurs et des voyages. 9

10 ASSOCIATIONS FOUS! Quatre Galopins brassagais ont participé à «La diagonale des fous» et il faut vraiment l être pour tenter de traverser l île de La réunion en courant! Chez les garçons Jean-Marc Albo a parcouru les 163 kilomètres et avalé les 9643 m de dénivelé en 60 heures soit 3 nuits et 2 jours dans des chemins sauvages et cela 5 mois juste après une fracture ouverte tibia péroné tandis que Bernard Thouy abandonnait après 27 h et 90 km! Chez les filles, Véronique Thouy a gravi les 5000 m de dénivelé sur 93 km en 25 h, tandis que Claude Cougnenc y mettait 4 heures de plus. SPORTS A la fin du mois d août, sur la piste des Angles, à l occasion des Championnats de France VTT descente, Simon André, sociétaire du Brassac VTT Club, est devenu Champion de France de la catégorie Masters. Il a même eu droit a deux marseillaises suite à un problème technique! La saison a donc été bien remplie pour Simon qui avait déjà terminé premier de sa catégorie lors de la coupe de France de VTT descente à Brassac au mois de mai. CHEZ LES AINES Les aînés avaient invité «Bernard et Lili» à leur repas annuel pour animer ce rendez-vous où une centaine de membres de l association se retrouvaient. Le couple de chanteurs a réussi sa mission, à savoir divertir entre chaque plat et faire danser en fin de repas. A l image de Josy ou André, les brassagais sont même montés sur scène et le clou du spectacle allait voir Robert faire son apparition dans une tenue du plus bel effet. Les convives et Renée Reynaert la présidente, furent agréablement surpris par cette apparition dont la chorégraphie demandait du rythme mais aussi une bonne condition physique! MJC DU PAYS BRASSAGAIS Toutes les activités de la saison précédente ont repris sauf la peinture, Roberte Soulier ayant pris sa retraite. Bravo à la MJC, à ses 19 activités et 285 adhérents! ACTIVITES POUR LES JEUNES : - Judo animé par Pierre Huchet en partenariat avec le club de Lacaune. - Badminton. ACTIVITES NOUVELLES : - Atelier bonsaï avec Jean-Raymond Lopez - Atelier photo nouvelle formule avec Pier André et Bernard Pareilh-Peyrou. Ci-dessous, échantillons de leurs travaux sur «L eau et la Pierre». INFOS DIVERSES : - La vannerie continue d attirer des passionnés de tout le département avec Maurice Maury. - La section Tennis de table attend quelques pratiquants de plus qui bénéficieraient des conseils avisés de Yves Vieu. - L œnologie a repris avec le spécialiste Frédéric Sablayrolles. SOUVENIR Belle cérémonie du 11 novembre sous le soleil en présence du corps des sapeurs-pompiers et de la gendarmerie de Brassac! Pour contribuer encore mieux à l effort de mémoire il conviendra peut-être de sensibiliser davantage les écoles du village à ce moment du souvenir. BELFOUR Chaque été, le hameau de Belfort est en fête grâce à «Belfour», l association qui gère le four à pain rénové par la Mairie. Autour du président Cabrol et des bénévoles, un grand repas cuit au feu de bois rassemble les habitants, les amis et les familles. Et toute l année, le four chauffe également un vendredi par mois, attendant les nourritures sucrées ou salées que chacun peut venir faire cuire sous l œil avisé et compétent des membres de «Belfour». 10 ADMR BON ANNIVERSAIRE! Le Service de Soins Infirmiers à domicile «Montagne Sidobre» a fêté ses dix ans! Depuis 2001, ce service permet le maintien à domicile des personnes en difficulté en aidant les familles qui ont leurs parents à charge. Les aides-soignants et les infirmières travaillent en collaboration avec les professionnels de santé du secteur et retardent la perte d autonomie des personnes âgées en prévenant la dégradation de leur état de santé. Le personnel et l encadrement du service de soins infirmiers mérite un joli coup de chapeau pour toutes ces années au cours desquelles ils sont devenus indispensables pour de nombreuses familles qui apprécient plus que jamais leur action de solidarité sociale.

11 SECURITE - SOLIDARITE SAPEURS POMPIERS Du premier Janvier à fin Octobre, les Sapeurs-Pompiers de Brassac ont effectué plus de deux-cents interventions soit une moyenne de 5 par semaine. Vous avez sans doute aperçu des affiches «recherche de volontaires», il s agit d une campagne de recrutement lancée dans tout le Tarn. A Brassac comme ailleurs, nous avons besoin de renouveler en permanence nos effectifs ; cette année, ce sont quatre nouveaux ; Marie Cugnasse, Anaïs Oulés, Sandra Rouanet et Stephen Jacquet qui sont venus nous rejoindre. Vous avez envie d aider les autres, d apprendre les gestes qui sauvent, de vous sentir utile, venez nous voir le Dimanche matin au Centre de Secours ou appelez moi au Nous aurons sûrement des projets en commun...à bientôt! Jean-Marie Rouanet et Sergent-chef Joël Galibert, chef du Centre de Secours. MAISON DE RETRAITE Les pensionnaires de la maison de retraite ont participé à la décoration du village en réalisant les nœuds qui ornent les sapins de Noël disposés dans le village. Ils participent à leur manière à l animation de Brassac et auront également droit à leur journée de fête le 22 décembre avec un repas et un bal! GENDARMERIE Depuis le 6 octobre, Damien Rodier parti à l école de gendarmerie de Sous-officiers de Montluçon est remplacé par Sabah Ouadoudi qui complète l équipe composée de Jean-Pierre Hernandez, Alexandre Delcour, Christian Campagnaro, Jean-Marc Berthoumieu et Eric Lang. Nouvelle Gendarme Adjoint Volontaire affectée à la brigade de gendarmerie de Brassac et jeune bachelière, elle a effectué trois mois de stage à l école de gendarmerie de Tulles avant d arriver dans le sud du Tarn. Elle envisage de préparer le concours de Sous-officier qu elle pourra passer au bout d un an de service. En attendant, elle découvre le pays brassagais en même temps que le métier de gendarme. Originaire de Perpignan, elle retournera de temps en temps y voir sa famille mais se dit ravie de l accueil reçu à Brassac et surtout, elle se félicite d avoir choisi cette voie. «Aider les gens et aller à leur rencontre, découvrir chaque jour de nouvelles situations et évoluer au sein d un groupe qui devient sa seconde famille, particulièrement à Brassac!» Voilà ce qui motive Sabah et qui en fait un gendarme plein d avenir! M.D. CIVISME Des sachets pour les crottes de chien! Malgré les nombreux avertissements diffusés, les crottes de chiens continuent de polluer nos rues, places et même nos trottoirs. Aussi, la municipalité a décidé d agir en achetant un lot de sachets qui seront revendus aux propriétaires de chien. Ces derniers devront donc faire preuve de civisme : d abord en achetant les sachets à prix coûtant (5 centimes pièce!) puis en les utilisant pour ramasser les déjections de leur toutou. M.D. RESTOS Réouverture le 1er décembre et permanences le jeudi de 16 h à 19 h 30 ou le samedi de 9 h 30 à 11 h 30. Pour les dons, un caddie est disponible chez 8 à 8 et Utile. Inscription Infos : Patrick Chicanne TOURISME La réalisation des panneaux historiques continue. La nouvelle signalétique va se mettre progressivement en place pour guider touristes et brassagais sur 10 étapes historiques désignées dans le dépliant disponible au Syndicat d Initiative. Ci-contre le panneau sur le château rive droite avec des traductions aimablement réalisées par Pèire Thouy, le village de vacances du Camboussel et Charles Culié. La commission culture a déjà réalisé 3 panneaux à suivre! M.D. 11

12 L OCTOGONE DU TEMPS DE JEAN-PIERRE (fin) Lo mèstre, qu èra encara pro solid, lo carguèt sus l esquina en lo faguent téner a las espatlas e al còl. Aital, l arribèt a l ostal en polsant espés per la carretal que montava sec. L estirèt sus la taula de la cosina e li faguèt baissar las cauças. Diguèt a Xandròta que, urosament, aviá pas encara deslargadas las fedas, de li portar la camisa vièlha del dimenge, qu èra de fial e plan neta. N esquincèt un tròc de panèl e lo pausèt plan sarrat sus la fèrnha que sagnava totjorn : aital lo sang s arrestèt de pissar... Un moment après, li poguèt lavar lo torn de la plaga amb d aiga bolida. Trapèt, dins un canton del cabinet, un fiolon plan tampat que la paura Cecília aviá aprestat amb de tres-sièis e de fuòlhas de liri bonhadas. Ne traguèt doas o tres fuòlhas e las espandiguèt plan coma cal sus la bèrma, çò que faguèt estrementir Baptiston, e mai clavar las dents un moment. «Aital s enverenarà pas», diguèt Jan-Pierron. I plaquèt dessús un autre tròç de pelhòt plan net, de fial, que sarrèt amb un cabeçal. «È ben! Diguèt, as plan trabalhat Auràs la camba redda benlèu un mes E poiràs pas faire res Urosament qu avèm pas tròp prèssa! Encara plan polit que te n tires aital : te podiás trapar lo genolh e demorar engarrat tota ta vida coma lo Tòni de la Vernhada Veritablament, sabi pas de qu agachatz alònh de vos ocupar del trabalh.» Baptiston se n tirèt : las carns se petacèron del tròç. Mas tornèt par recurar d arbres d aquela annada E quand calguèt mossar e rossegar, fasiá en pena per se traire de la rega e de pels terrasses. C EST AUSSI BRASSAC! Nouvelle rubrique dans laquelle les cartes postales existent autrement que grâce au cœur médiéval et la rivière. Souvenir de Brassac DEL TEMPS DE JAN-PIERRON (fin) Le maître qui était encore assez solide, le chargea sur son dos en le faisant se tenir aux épaules et à son cou. Ainsi, il l apporta jusqu à la maison trés essoufflé dans le chemin qui montait dur. Il l étala sur la table de la cuisine et lui fit baisser le pantalon. Il dit à Xandrota qui, heureusement, n avait pas encore sorti les brebis, de lui apporter la vieille chemise du dimanche, qui était en fil et bien propre. Il déchra un morceau du pan et le plaça très serré sur la coupure qui saignait toujours: ainsi le sang s arrêta de couler. Un peu plus tard, il put nettoyer le pourtour de la plaie avec de l eau bouillie. il trouva, dans un coin du buffet un flacon bien fermé que la pauvre Cécile avait préparé avec de l eau de vie et des pétales de lys macérées. Il en sortit deux ou trois et les étendit bien à plat sur l entaille, ce qui fit sursauter Baptiston et lui fit même serrer les dents un moment. «Ainsi, cela ne s infectera pas» dit Jean Pierre. Il plaça dessus un autre morceau de chiffon bien propre, en fil, qu il maintint avec un torchon. «Eh bien dit-il, tu as bien travaillé Tu auras la jambe raide peut-être un mois...et tu ne pourras rien faire...heureusement que rien ne presse en ce moment! Et bien joli que tu t en sortes ainsi: tu aurais pu toucher le genou et rester infirme toute ta vie comme Toni de la Vernède...En fait, je ne sais pas ce que vous regardez au lieu de vous concentrer sur le travail.» Baptiston s en sortit : les chairs se refermèrent d un bloc. Mais il ne retourna pas couper les branches des arbres cette année là. Et lorsqu il fallut labourer et herser, il peina à se sortir du sillon et des terrasses. Cette histoire qui se termine avec ce numéro constitue un chapitre de l ouvrage «Comba Granda» écrit par Leopòld Durand et édité en 1987 aux éditions «Vent Terral». ANIMATIONS LE VIALA REVEILLON 31 DECEMBRE l équipe du comité des fêtes «spécial réveillon» propose sa formule traditionnelle. A partir de minuit, le bal gratuit fera danser les réveilloneurs jusqu au petit matin dans une ambiance de fête. 12 IMPRIM VERT Lacaune - Tél IMPRIM VERT Lacaune - Tél Création et impression Imprimerie PÉRIÉ En plus des signataires des articles, ont également participé à ce bulletin : Babeth Vidal-Roque, Emilie Maffre, Isabelle Leblond, Anne-Lise Le Gargam, Francette Séguier, Charles Culié, Pierre Landes, Michel Bouissière et Patrick Clément. Monsieur le Maire a croisé, en sortant de l hôtel de ville, les enfants de l école qui allaient poster la lettre au Papa Noël! Une seule enveloppe pour tous les écoliers de la maternelle mais probablement de nombreux cadeaux demandés sur une très longue liste! Création et impression Imprimerie PÉRIÉ 2012 PETIT PAPA NOEL Impression Imprimerie PÉRIÉ LE CONSEIL MUNICIPAL VOUS SOUHAITE UNE BONNE ANNEE IMPRIM VERT Lacaune - Tél CARNAVAL DES SHAD OC Il devrait avoir lieu encore plus tard que d habitude : entre les deux tours des élections présidentielles, le 28 avril au soir.

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

COMPTE RENDU Conseil municipal - 27 juin 2013

COMPTE RENDU Conseil municipal - 27 juin 2013 Commune de Passy COMPTE RENDU Conseil municipal - 27 juin 2013 Ordre du jour du conseil municipal 1 Approbation du projet de Plan Local d Urbanisme de Passy 2 Institution du droit de préemption urbain

Plus en détail

Prévoir ensemble l avenir de Pont-du-Château avec le «PLAN LOCAL d URBANISME»

Prévoir ensemble l avenir de Pont-du-Château avec le «PLAN LOCAL d URBANISME» Prévoir ensemble l avenir de Pont-du-Château avec le «PLAN LOCAL d URBANISME» La lettre d information municipale n 7 de mars 2005 vous a présenté et expliqué le pourquoi du Plan Local d Urbanisme (PLU).

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051 COMMUNE DE BEAUZAC PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Projet 6 Mai 2013 Réf : 37051 Le Plan Local d Urbanisme est l expression du projet urbain de la commune de Beauzac et constitue ainsi

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

Compte rendu du Conseil

Compte rendu du Conseil Compte rendu du Conseil du 17 Mai 2010 Le Conseil de Communauté de Communes des Vals et Plateaux des Monts de Lacaune dûment convoqué en session ordinaire à VABRE, sous la Présidence de Monsieur Thierry

Plus en détail

LA MAISON DE LA BARTHE

LA MAISON DE LA BARTHE NOUVEL ESPACE MUNICIPAL LA MAISON DE LA BARTHE La nature en cœur de ville DOSSIER DE PRESSE Dossier de Ouverture presse décembre mars 2014 2013 www.dax.fr www.dax.fr SOMMAIRE Le poumon vert du cœur de

Plus en détail

Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 -

Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 - Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 - ATELIER 3 : Préserver la Biodiversité et les ressources naturelles L atelier se déroule à la Ludothèque Bernard Tronchet Biodiversité,

Plus en détail

Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er

Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er janvier 2017. Le conseil après en avoir délibéré a fixé

Plus en détail

Conseil d école du 24 mars 2014. Monsieur Le Maire et les membres de la commission vie scolaire

Conseil d école du 24 mars 2014. Monsieur Le Maire et les membres de la commission vie scolaire Conseil d école du 24 mars 2014 Présents : Les enseignantes Les représentants des parents d élèves Monsieur Le Maire et les membres de la commission vie scolaire Mme Merle D.D.E.N Excusés : Mme Rolland

Plus en détail

Projet d Aménagement et de Développement Durable

Projet d Aménagement et de Développement Durable Département de Saône-et-Loire Commune de TRAMAYES Projet d Aménagement et de Développement Durable Pièce n 2 Vu pour être annexé à notre délibération en date de ce jour LE MAIRE, Vu pour être annexé à

Plus en détail

Bulletin municipal N 4

Bulletin municipal N 4 Février 2011 Mairie de la Roche-Canillac Bulletin municipal N 4 Dans ce numéro : Comptes administratifs 2009 - Budgets 2010 Travaux 2010-2011 et Résultats Camping Syndicat des Eaux du Morel Assainissement

Plus en détail

FORMATION DES JURYS Rhône-Alpes / Lundi 10 février 2014

FORMATION DES JURYS Rhône-Alpes / Lundi 10 février 2014 FORMATION DES JURYS Rhône-Alpes / Lundi 10 février 2014 INTRODUCTION ACCUEIL Daniel Boulens Directeur du service des espaces verts de Lyon Membre du jury régional INTRODUCTION LE FORMATEUR Mathieu Battais

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

La Mairie de Saint-Florent-le-Vieil organise, au profit des familles dont les enfants sont scolarisés sur la commune :

La Mairie de Saint-Florent-le-Vieil organise, au profit des familles dont les enfants sont scolarisés sur la commune : REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE, T.A.P et RESTAURATION SCOLAIRE Mairie de Saint-Florent-le-Vieil ARTICLE 1 : PRESENTATION ET CARACTERISTIQUES DE LA STRUCTURE La Mairie de Saint-Florent-le-Vieil

Plus en détail

Commune de Bezannes. La garderie est un lieu d accueil surveillé dans lequel les enfants scolarisés peuvent jouer avec du matériel adapté.

Commune de Bezannes. La garderie est un lieu d accueil surveillé dans lequel les enfants scolarisés peuvent jouer avec du matériel adapté. BEZANNES Commune de Bezannes Règlement unique de garderie, restauration scolaire, études surveillées, activités culturelles et sportives (PEDT Projet éducatif territorial) Le présent règlement précise

Plus en détail

1 ère étape de la participation citoyenne

1 ère étape de la participation citoyenne 1 ère étape de la participation citoyenne INTRODUCTION Intervention de Yves Chastan, Sénateur Maire de Privas : «Pourquoi un Agenda21 pour Privas?» Intervention de Stéphane Oriol, adjoint en charge de

Plus en détail

Enfance, jeunesse, éducation et famille

Enfance, jeunesse, éducation et famille C 4 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT Enfance, jeunesse, éducation et famille Dotée de nombreuses structures d accueil de la petite enfance, la Ville propose également tout un

Plus en détail

Séance du lundi 3 novembre 2014

Séance du lundi 3 novembre 2014 Séance du lundi 3 novembre 2014 Convocation du Conseil Municipal le 23 octobre 2014 (affichage ce même jour), à effet de délibérer sur l'ordre du jour suivant : - Tranche d assainissement - Menuiseries

Plus en détail

la Quinzaine de l école maternelle

la Quinzaine de l école maternelle L école maternelle est à l honneur du 16 au 29 novembre 2015, partout en France! RENCONTRER, PARTAG ER, DECOUVRIR, ECHANG ER. ENFANTS, PARENTS, PARTENAIRES, ELUS, PUBLIC PISTES DE TRAVAIL POUR ORGANISER

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 054-215402744-20140619-N6-19-06-2014-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 26/06/2014 Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

programme_agirautrement:mise en page 1 24/02/09 12:27 Page1 Agir Autrement Trélissac 2009 avec Gilbert TARDIEUX www.agirautrement.

programme_agirautrement:mise en page 1 24/02/09 12:27 Page1 Agir Autrement Trélissac 2009 avec Gilbert TARDIEUX www.agirautrement. programme_agirautrement:mise en page 1 24/02/09 12:27 Page1 Agir Autrement Trélissac 2009 avec Gilbert TARDIEUX www.agirautrement.fr programme_agirautrement:mise en page 1 24/02/09 12:28 Page2 Joël Bias

Plus en détail

de vous Mag Des informations pour votre logement L OPH de l Ariège vous équipe en détecteurs de fumée

de vous Mag Des informations pour votre logement L OPH de l Ariège vous équipe en détecteurs de fumée Des informations pour votre logement Quel habitat demain? p. 2 Rénovation urbaine du quartier de la gare à Pamiers p. 4 Restructuration du quartier de Ginabat à Montoulieu p. 6 Du 21 novembre au 4 décembre,

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL

SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL COMMUNE DE SAINT-CERGUES SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL Réunion publique de concertation du 4 avril 2013 E s p a c e s & M u t a t i o n s B. L E M A I R E AEspaces r c h & i tmutations e c t e B.LEMAIRE

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 novembre 2012

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 novembre 2012 COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 novembre 2012 Le vingt novembre deux mil douze à vingt heures, le Conseil Municipal de la Commune de Cenves, s est réuni sur convocation de Monsieur

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 JUIN 2014

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 JUIN 2014 Commune de MONSOLS N 2014/04 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 JUIN 2014 Absents excusés : Christine DARÇON (pouvoir à M Thévenon R), Thierry JAFFRE (pouvoir à M Jacquet F). La séance

Plus en détail

Un nouveau contrat pour une gestion durable et solidaire de notre eau

Un nouveau contrat pour une gestion durable et solidaire de notre eau Un nouveau contrat pour une gestion durable et solidaire de notre eau eau potable et assainissement des eaux usées Editorial est le temps de la rentrée scolaire! L heure, donc, de faire un premier bilan

Plus en détail

MAIRIE DE LE VERNET EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

MAIRIE DE LE VERNET EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL MAIRIE DE LE VERNET EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Nombre de Conseillers : en exercice 11 L'an deux mil onze présents 08 le : 11 Juin à 18 h 30 votants 08 le Conseil Municipal

Plus en détail

B u l l e t i n m u n i c i p a l d e l a c o m m u n e d e s S O U H E S M E S - R A M P O N T

B u l l e t i n m u n i c i p a l d e l a c o m m u n e d e s S O U H E S M E S - R A M P O N T B u l l e t i n m u n i c i p a l d e l a c o m m u n e d e s S O U H E S M E S - R A M P O N T N 4 1 er trimestre 2015 Infos pratiques ** Au cours de cette période, aucune réunion de conseil municipal

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

Séance du 15 septembre 2015

Séance du 15 septembre 2015 Séance du 15 septembre 2015 L an deux mille quinze le quinze septembre à dix-huit heures trente minutes, le Conseil Municipal de cette Commune, régulièrement convoqué le neuf septembre deux mille quinze,

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il?

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? SPANC & SIGREDA Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? Au préalable Le SIGREDA Le SIGREDA Syndicat Intercommunal de la Gresse, du Drac et de leurs Affluents

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

REGLEMENT RESTAURANT SCOLAIRE Approuvé par délibération du Conseil Municipal du 16 octobre 2014 Enregistré en sous-préfecture le 17 octobre 2014

REGLEMENT RESTAURANT SCOLAIRE Approuvé par délibération du Conseil Municipal du 16 octobre 2014 Enregistré en sous-préfecture le 17 octobre 2014 R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E DEPARTEMENT DE L'ESSONNE ARRONDISSEMENT D'ETAMPES CANTON DE MEREVILLE MAIRIE D'ANGERVILLE REGLEMENT RESTAURANT SCOLAIRE Approuvé par délibération du Conseil Municipal

Plus en détail

LE MOT DU MAIRE. 1 INFORMATIONS MUNICIPALES BUXERIENNES Octobre 2014 Site internet : http://www.boissylaillerie.com

LE MOT DU MAIRE. 1 INFORMATIONS MUNICIPALES BUXERIENNES Octobre 2014 Site internet : http://www.boissylaillerie.com 1 INFORMATIONS MUNICIPALES BUXERIENNES Octobre 2014 Site internet : http://www.boissylaillerie.com Rentrée scolaire Le 02 septembre, comme chaque année, nous avons eu une rentrée scolaire sans problème

Plus en détail

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL SPORT-ÉTUDES FOOTBALL Depuis 1983, l équipe d enseignants d Energy Academy transmet sa pasdernes. Si votre enfant est passionné par le football et qu il souhaite le pratiquer quotidiennement pour son simple

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013 PRESENTS : M. X. MADELAINE, Maire, P. GOUPIL, R. FOLTETE, B NUYTEN, N. DUPUIS, C. LECHARPENTIER, B. JEAN, L. PARDOEN, DELAUNAY Elodie,

Plus en détail

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE CADRE D INTERVENTION REGIONALE POUR LE CLASSEMENT D ESPACES NATURELS EN RESERVES NATURELLES REGIONALES Abroge et remplace, à compter du 14 mars 2014, le cadre d intervention adopté par délibération CPR

Plus en détail

DECISIONS MODIFICATIVES AU BUDGET 2014

DECISIONS MODIFICATIVES AU BUDGET 2014 COMMUNE DE FOURNEVILLE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 Juin 2014 L an deux mille quatorze, le 20 Juin 2014 à 20 H 30, le Conseil Municipal de FOURNEVILLE, régulièrement convoqué, s est réuni sous la

Plus en détail

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES PROGRAMME 2013/2018 RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES Réduire l impact des activités humaines sur les milieux aquatiques en vue d atteindre le

Plus en détail

Bien plus qu un zoo!

Bien plus qu un zoo! Page 1 Bien plus qu un zoo! Espaces uniques de rencontre et d observation d espèces devenues rares, les parcs zoologiques se doivent de faire découvrir et comprendre au public le monde animal. Notre équipe

Plus en détail

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013 Mavilly-Mandelot 2 Elaboration du Plan Local d Urbanisme Présentation du PADD Jeudi 24 octobre 2013 LES ETAPES DE L ELABORATION PHASE 1 DIAGNOSTIC PHASE 2- PROJET COMMUNAL PHASE 3- ZONAGE ET REGLEMENT

Plus en détail

COMMUNE DE TILLY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE-RENDU

COMMUNE DE TILLY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE-RENDU COMMUNE DE TILLY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU VENDREDI 06 FEVRIER 2009 A 20 heures 45 EN MAIRIE DE TILLY Convocation 29 janvier 2009 SOUS LA PRESIDENCE DE MONSIEUR PATRICK

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. 3ème TRIMESTRE 2009

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. 3ème TRIMESTRE 2009 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS 3ème TRIMESTRE 2009 SOMMAIRE Budget Page 3 Communauté de communes Page 11 Services communaux Page 14 Terrains communaux page 15 Urbanisme page 16 2 Budget Objet : Centre

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail

Conseil Municipal de Théhillac Séance du jeudi 9 juin 2011

Conseil Municipal de Théhillac Séance du jeudi 9 juin 2011 Conseil Municipal de Théhillac Séance du jeudi 9 juin 2011 Sont présents : Michel Denoual, Christian Lemée, Yves Périon, Hubert Busson, Marie-Madeleine Le Thiec, Marie Paule Burguin, Gilbert Duval, Mikaël

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 Séance du Conseil Municipal du : 26 novembre 2014 Le Conseil Municipal de la commune de Trausse Minervois, légalement convoqué, s est

Plus en détail

LA ViLLE S ENGAGE! L e 20 novembre 1989, l Organisation des. Nov. 2010 : Spécial Droits des Enfants : Dépassons le stade des bonnes intentions

LA ViLLE S ENGAGE! L e 20 novembre 1989, l Organisation des. Nov. 2010 : Spécial Droits des Enfants : Dépassons le stade des bonnes intentions Nov. 2010 : Spécial Droits des Enfants : LA ViLLE S ENGAGE! Dépassons le stade des bonnes intentions L e 20 novembre 1989, l Organisation des nations Unies (ONU) ratifiait la Convention Internationale

Plus en détail

Année scolaire 2015-2016

Année scolaire 2015-2016 Ecole privée Sainte Marie LA MOTHE ACHARD Circulaire de rentrée Année scolaire 2015-2016 Calendrier scolaire 2015-2016 Rentrée des enseignants Lundi 31 août 2015 Rentrée des élèves Mardi 1 er septembre

Plus en détail

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants Sommaire Enfance Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants 4 7 8 Jeunesse Accueil de Loisirs 9 Vie Scolaire Coordonnées des écoles Inscriptions

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Procès-verbal Séance du 04 juin 2014

CONSEIL MUNICIPAL Procès-verbal Séance du 04 juin 2014 CONSEIL MUNICIPAL Procès-verbal Séance du 04 juin 2014 Page 90 L an deux mille quatorze, le mercredi quatre juin à vingt heures trente minutes, les membres du Conseil Municipal de la commune de Ry, dûment

Plus en détail

Plan de mandat 2014-2020. Conseil Municipal du 9 juillet 2015

Plan de mandat 2014-2020. Conseil Municipal du 9 juillet 2015 Plan de mandat 2014-2020 Conseil Municipal du 9 juillet 2015 3 enjeux majeurs vont irriguer le mandat De l agenda 21 à la transition énergétique La requalification du quartier de l Esplanade L optimisation

Plus en détail

Pôle Communication Service Relations Publiques MARCHE DE SERVICE ************************** AMIENS METROPOLE

Pôle Communication Service Relations Publiques MARCHE DE SERVICE ************************** AMIENS METROPOLE Pôle Communication Service Relations Publiques MARCHE DE SERVICE ************************** AMIENS METROPOLE Organisation et gestion d animations liées au Marché de Noël 2007 d Amiens. CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

2 au 5 août : championnat du monde vétérans à Istanbul

2 au 5 août : championnat du monde vétérans à Istanbul 2 au 5 août : championnat du monde vétérans à Istanbul 17 au 24 août : stage préparation physique à Condé sur Vire Les résultats complets sur le site Contact : Monsieur Peltier Fabrice Tél. : 06 82 80

Plus en détail

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne La gare, une chance pour la ville ou le village qui l accueille Groupe SNCB Souvent proche du

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

TOUT L MONDE DEHORS 2014

TOUT L MONDE DEHORS 2014 TOUT L MONDE DEHORS 2014 VILLE DE LYON DIRECTION DES EVENEMENTS ET DE L ANIMATION ORIENTATIONS GENERALES 2014 Après 12 ans d existence, Tout l monde dehors continuera à proposer, dans les 9 arrondissements

Plus en détail

Conseil municipal de la commune de SALLES. Séance du 9 octobre 2014 à 19h

Conseil municipal de la commune de SALLES. Séance du 9 octobre 2014 à 19h Conseil municipal de la commune de SALLES Séance du 9 octobre 2014 à 19h Présents: Mathieu CUEL, Marie TOURREIL, Isabelle DAUGA, Frédéric PELUHET, Régis PELUHET, Christophe PEDARRIBES, Bernard CENTIEU,

Plus en détail

Présentation du Contrat de Rivière Tarn. Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn. Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat

Présentation du Contrat de Rivière Tarn. Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn. Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat Syndicat Mixte de Rivière Tarn Présentation du Contrat de Rivière Tarn Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat Syndicat Mixte de Rivière Tarn

Plus en détail

MESIGNINFOS N 91 ECOLE

MESIGNINFOS N 91 ECOLE : 04.50.77.80.02 Fax : 04.50.77.87.24 mairie.mesigny@wanadoo.fr MARS 2012 MESIGNINFOS N 91 ECOLE Les pré-inscriptions pour la prochaine année scolaire sont à effectuer à la mairie. Les documents à fournir

Plus en détail

GARDERIES PERISCOLAIRES ET RYTHMES SCOLAIRES

GARDERIES PERISCOLAIRES ET RYTHMES SCOLAIRES MAIRIE DE PIGNANS - VAR Arrondissement de BRIGNOLES RESTAURATION SCOLAIRE GARDERIES PERISCOLAIRES ET RYTHMES SCOLAIRES 1 Sommaire I/ Présentation générale des activités périscolaires :... 3 II/ Organisation

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012 MAIRIE DE DAMBENOIS COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012 Tous les Conseillers municipaux sont présents sauf : Absents excusés : MM. Michel PAGE, Laurent JOLIVET donne pouvoir à Philippe

Plus en détail

Règlement Intérieur du Service Jeunesse. Restaurant scolaire et Accueil périscolaire

Règlement Intérieur du Service Jeunesse. Restaurant scolaire et Accueil périscolaire Règlement Intérieur du Service Jeunesse Restaurant scolaire et Accueil périscolaire PREAMBULE Le restaurant scolaire et l accueil périscolaire sont des services municipaux réservés aux enfants admis dans

Plus en détail

La Lettre d information du RPAM Cléguérec - Pontivy - Rohan Mai / juin 2013

La Lettre d information du RPAM Cléguérec - Pontivy - Rohan Mai / juin 2013 Côté Parents & Assistantes Maternelles... Les congés payés En janvier, les RAM de Locminé et Pontivy Communauté vous ont proposé une information sur la convention collective et le contrat de travail. Notre

Plus en détail

BILAN DE LA MUNICIPALITÉ À MI MANDAT

BILAN DE LA MUNICIPALITÉ À MI MANDAT BILAN DE LA MUNICIPALITÉ À MI MANDAT Mercredi 21 septembre, salle des fêtes, à 20 h DEUX TEMPS DANS LA RÉUNION 1. Bilan et perspectives 2008 / 2011 : bilan - les 7 thèmes de notre programme : Nous nous

Plus en détail

Aucune observation n est formulée et le procès-verbal de la séance du 10 février 2015 est approuvé à l unanimité.

Aucune observation n est formulée et le procès-verbal de la séance du 10 février 2015 est approuvé à l unanimité. Jean Hugues PEYRE à Présents :, Maire, Delphine GREGORI, Véronique SCHUBNEL,,Jonathan Madame le Maire souhaite la bienvenue, remercie tous les membres de leur présence ainsi que les personnes de l assistance,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Edition 2015 Juillet 2015 Document Grand Public 83, rue du Mail - CS 80011-49020 ANGERS Cedex 02 Tél. : www.angers.fr 02 41 22 32 30

Plus en détail

MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du Puits 27950 SAINT PIERRE D AUTILS

MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du Puits 27950 SAINT PIERRE D AUTILS DÉPARTEMENT DE L'EURE - ARRONDISSEMENT D ÉVREUX - CANTON DE VERNON-NORD Tel : 02 32 52 22 17 Fax : 02 32 52 94 97 Email : mairie.saint-pierre.autils wanadoo.fr MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du

Plus en détail

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Dossier de presse Exemple de crèche réalisée par la société crèche attitude Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Lieu : Ilot M5 - rue d Hozier Marseille (quartier Joliette) - surface 360

Plus en détail

POSITIONNEMENT DE SORTIE Page 1. Corrigé à titre indicatif. 1 ère PARTIE

POSITIONNEMENT DE SORTIE Page 1. Corrigé à titre indicatif. 1 ère PARTIE Page 1 1 ère PARTIE Vous avez vu une annonce pour une location d une semaine à la plage hors saison. Le mois d avril vous intéresse car vous avez 2 semaines de congé. Loc. vacances bon prix mars à mai.

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 DECEMBRE 2012.

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 DECEMBRE 2012. COMMUNE DE VILLECHETIVE (YONNE) COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 DECEMBRE 2012. L ordre du jour étant le suivant : Approbation du compte rendu de la Séance 7 novembre 2012. Extension

Plus en détail

SERVICE ENFANCE / SCOLAIRE 24, rue Alexandre Boucher Tél. : 01 48 61 96 75 www.vaujours.fr

SERVICE ENFANCE / SCOLAIRE 24, rue Alexandre Boucher Tél. : 01 48 61 96 75 www.vaujours.fr RELAIS D INFORMATION JEUNESSE (RIJ) 57, rue de Meaux Tél. : 01 48 61 10 23 http://jeunesse.vaujours.fr HORAIRES D OUVERTURE Lundi, mardi, jeudi et vendredi : 9h à 12h Lundi au vendredi : 13h30 à 18h30

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

Handicap et Loi sur l accessibilité

Handicap et Loi sur l accessibilité Les nouvelles règles de l accessibilite en application de la loi du 11 fevrier 2005 La loi n 2005-102 du 11 fevrier 2005 Cette loi - pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS Septembre 2013 Au cours des dernières décennies, l animation auprès des Personnes Âgées a beaucoup évolué : il a fallu s adapter à des

Plus en détail

COMPTE-RENDU REUNION du CONSEIL MUNICIPAL de LATHUILE DU 19 AVRIL 2011

COMPTE-RENDU REUNION du CONSEIL MUNICIPAL de LATHUILE DU 19 AVRIL 2011 COMPTE-RENDU REUNION du CONSEIL MUNICIPAL de LATHUILE DU 19 AVRIL 2011 Le Conseil Municipal de LATHUILE, convoqué le 1 er avril 2011, s est réuni, à la mairie, le MARDI 19 AVRIL 2011, à 20 H, sous la présidence

Plus en détail

LE PETIT POLEYMORIOT

LE PETIT POLEYMORIOT LE PETIT POLEYMORIOT N 42 Janvier 2015 Cérémonie des vœux OUVERTURE de la MAIRIE Horaires Lundi 14h30-17h30 Mardi 14h30-17h30 Mercredi Fermé Jeudi 8h30-10h30 14h30-16h30 Vendredi 14h30-17h30 Samedi 9h00-12h00

Plus en détail

Bienvenue - Welcome. Parc de Nature et de Loisirs en Berry

Bienvenue - Welcome. Parc de Nature et de Loisirs en Berry Bienvenue - Welcome Parc de Nature et de Loisirs en Berry BROCHURE SÉMINAIRE - Saison 2012 - Madame, Monsieur, Tout d abord, je tiens à vous remercier de l intérêt que vous portez à notre site. Vous avez

Plus en détail

REGLEMENT DE CONSULTATION (Marché de prestation de service passé selon une procédure adaptée ouverte)

REGLEMENT DE CONSULTATION (Marché de prestation de service passé selon une procédure adaptée ouverte) Mission de prestation intellectuelle relative à la modification et la révision du Plan Local d Urbanisme de la Commune de Castelnau-de-Médoc REGLEMENT DE CONSULTATION (Marché de prestation de service passé

Plus en détail

Projet de structure Enfance-Jeunesse Léo Lagrange 2013-2014 commune de Montmorot

Projet de structure Enfance-Jeunesse Léo Lagrange 2013-2014 commune de Montmorot Projet de structure Enfance-Jeunesse Léo Lagrange 2013-2014 commune de Montmorot Directeur : Nicolas Brochard Table des matières A- Public accueilli B- Les locaux C- Organisation D- Les parents E- Soins

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

- CENTRE DE LOISIRS - ACCUEILS PERISCOLAIRES

- CENTRE DE LOISIRS - ACCUEILS PERISCOLAIRES Mairie de CHESSY 32 rue Charles de Gaulle 77700 CHESSY Règlement intérieur - RESTAURATION SCOLAIRE - CENTRE DE LOISIRS - ACCUEILS PERISCOLAIRES Article 1 INSCRIPTION L'inscription préalable est obligatoire

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

COMPTE RENDU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MAI 2015. 1-Présentation du compte rendu de la séance du 27 avril 2015 : Approuvé à l unanimité.

COMPTE RENDU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MAI 2015. 1-Présentation du compte rendu de la séance du 27 avril 2015 : Approuvé à l unanimité. COMPTE RENDU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MAI 2015 1-Présentation du compte rendu de la séance du 27 avril 2015 : Approuvé à l unanimité. 2-Compte rendu des décisions prises par le Maire par délégation : Les

Plus en détail

Restaurant Scolaire d Ampuis REGLEMENT

Restaurant Scolaire d Ampuis REGLEMENT Restaurant Scolaire d Ampuis REGLEMENT Préambule : La commune d Ampuis organise un service de restauration destiné à accueillir les enfants de maternelle (service à table) et de primaire (sous forme de

Plus en détail

Cahier des charges. Animation d un Jardin Solidaire

Cahier des charges. Animation d un Jardin Solidaire Cahier des charges Appel à projets Animation d un Jardin Solidaire Rue Francis PONGE, Paris 19 ème (Ancien Hôpital Hérold) Contexte Le site de l ancien hôpital Hérold, situé dans le quartier de la Politique

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME APPROUVÉ

PLAN LOCAL D URBANISME APPROUVÉ DÉPARTEMENT DE L AIN COMMUNE DE CHÂTILLON-EN-MICHAILLE PLAN LOCAL D URBANISME APPROUVÉ PIÈCE N 2 : PROJET D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLES Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal

Plus en détail