Chapitre 3: L information génétique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 3: L information génétique"

Transcription

1 Chapitre 3: L information génétique

2 Test ADN 3 suspects dont un coupable Mohamed Bernard Bertrand Analyse du sang prélevé sur la victime

3 I- De l ADN aux caractères Mickaël vient d apprendre que son cousin de 28 ans, avec qui, il s entend si bien, a un caryotype de femme! Il savait qu il avait des problèmes pour avoir un enfant avec sa nouvelle compagne, mais il pensait que cela venait d elle. Là, il n est plus sûr de rien. Pour Mickaël c est bien un homme et pas une femme, "il a tout ce qu il faut, là où il faut!" Il a l impression que le monde s écroule autour de lui. Mickaël n ose pas demander d explications à ses parents, mais il voudrait bien savoir ce qui se passe. Il décide alors de faire quelques recherches personnelles au CDI dans les différents livres de SVT de troisième.

4 Correction: Le cousin de Mickaël a une anomalie dans son caryotype, il a XX ou lieu XY à la paire de chromosome 23. Il a par contre sur un des chromosomes X une petite portion, qui se trouve habituellement sur le chromosome Y, c est ce que l on appelle un gène. Ce gène s appelle SRY, il permet, par la fabrication de protéines, la formation des testicules. Il existe un autre gène qui permet la fabrication des spermatozoïdes, par les testicules, ce gène est situé sur une autre partie du chromosome Y, comme cet homme ne possède pas de Y, il ne possède pas ce gène et donc ses testicules ne fabriquent pas de spermatozoïdes, il est donc stérile.

5 Je retiens: Définition d un gène p 37 ou celle du polycopié, ou: L ADN des chromosomes peut être fractionné en petits fragments qui s appellent des gènes. Chaque gène est une information qui permet la fabrication d une protéine ( molécule), qui permet à son tour la réalisation d un caractère héréditaire.

6

7

8 II- De nombreux gènes sur les chromosomes Document 7 p 37

9 - Chaque chromosome (= chaque molécule d ADN) contient de nombreux gènes. Nombre de gènes moyen / K : 1300 environ - Chaque gène est en principe, sauf erreur, placé sur un chromosome bien précis. - Un même gène est présent au même endroit sur chacun des 2 chromosomes homologues d une paire; - X et Y ne portent pas les mêmes gènes.

10 Rajouter en légende LE GENE Ordres de grandeur: Mètre Cm Micromètre ( µm) Inférieur au µm

11 III- Un caractère va trahir le meurtrier : son groupe sanguin! Voir fiche

12 Extrait de la gazette de l EST : jeudi 12 janvier «L analyse des fragments de chair recueillis sous les ongles de la victime a permis la comparaison de l ADN des suspects et du meurtrier présumé. Les enquêteurs sont désormais certains que l un des 3 suspects est le coupable. Ils ne révèleront son identité qu après l analyse du sang récupéré sur les vêtements de la victime et la confrontation des conclusions obtenues par ces 2 moyens d investigation. La plus grande partie du sang recueilli est du groupe A et appartient à la victime elle-même. Une petite partie du sang est d un groupe différent et appartient au meurtrier présumé.»

13 Manipulation 1- déposer une goutte du sang à tester dans les puits nommés anti A et anti B 2- ajouter une goutte de sérum anti A dans le puits anti A. remettre le bouchon 3- ajouter une goutte de sérum anti B dans le puits anti B. remettre le bouchon 4- mélanger avec l agitateur bleu dans le puits anti A 5- mélanger avec l agitateur jaune dans le puits anti B 6- observer 7- compléter le tableau en utilisant les mots agglutination ou pas d agglutination

14 Anti B Anti A Détermination Groupe A (1) Groupe B (2) Sangs témoins Groupe AB (3) Groupe O (4) Sang du meurtrier présumé

15 Problème 1: Le sang recueilli est du groupe: Le meurtrier est donc:

16 Problème 2: A l aide des informations du document 8 p 38, du tableau complété et du texte ci-dessus, identifiez le meurtrier et indiquez ce qui s est produit (ou ne s est pas produit) lors de l analyse du sang du meurtrier. Justifier. Lors de l analyse du sang du meurtrier, aucune agglutination du sang n a été observée ni avec anti A ni avec anti B car ses globules rouges ne possèdent pas de marqueurs à leur surface.

17 Compatibilité des groupes sanguins lors des transfusions sanguines A B AB O Marqueurs de surface des globules rouges A B A et B aucun Immunoglobulines circulantes dans le plasma (liquide du sang) AntiB AntiA Anti A Et Anti B Globules rouges acceptés lors d une transfusion AB A B O A NE PAS B INTRODUIRE DE GLOBULE 0 O 0 ROUGE AYANT UN MARQUEUR INCONNU

18 Compatibilité des groupes sanguins lors des transfusions sanguines A B AB O Marqueurs de surface des globules rouges A B A et B aucun Immunoglobulines circulantes dans le plasma (liquide du sang) AntiB AntiA Anti A Et Anti B Plasmas acceptés lors d une transfusion NE PAS INTRODUIRE DE PLASMA A A B B POUVANT AGGLUTINER AB LES AB AB AB GLOBULES ROUGES DU RECEVEUR 0

19 L'information contenue dans un gène peut varier selon les individus. Ici : le gène étudié est le gène : ABO qui définit le groupe sanguin. Certaines personnes vont exprimer un groupe sanguin A, d'autres B, ou AB ou O à partir d une information génétique différentes écrite dans le gène ABO. Comment est-ce possible?

20 Tous ont les mêmes gènes alors Groupe A Groupe B Groupe 0 Groupe A Groupe AB Problème : Pourquoi Mohamed, Bertrand et Bernard n ont-ils pas le même groupe sanguin?

21 IV- Les allèles des gènes et la diversité des individus 1- Des versions différentes d un même gène au sein de l espèce: p 38

22 2- Une diversité génétique des individus cachée: Logiciel ABO - Noter la définition d un allèle d un gène - Etablir la relation entre un gène un caractère héréditaire et un allèle d un gène et un état de caractère. -Application avec le logiciel 3 e -allelesabo ( sur CLOE) -Quelles sont les combinaisons d allèles possibles de Mohamed? Bertrand? Bernard? TBi - Question 1 p 39 : discuter l affirmation suivante : «des personnes peuvent avoir le même groupe sanguin sans posséder les mêmes allèles du gène qui détermine le groupe sanguin».

23

24 Bernard, Mohamed et Bertrand ne possèdent pas les mêmes allèles du gène ABO : la diversité des états de caractères s explique par la variabilité, d un individu à l autre, de l information génétique contenue dans chaque gène. En effet: - un gène donné peut exister sous des versions différentes appelées allèles de ce gène ; - chaque individu possède 2 allèles identiques ou différents de chaque gène (1 allèle sur chaque chromosome d une paire donnée). Les combinaisons des allèles pour un gène donné varient d un individu à l autre ce qui détermine des caractères individuels différents.

25 Application en considérant 2 gènes : P 45

26 N 9 p 46 N 10 p 47: Une maladie génétique est déterminée par la combinaison de certains allèles.

TITRE : DES CHROMOSOMES AUX CARACTERES DE L INDIVIDU

TITRE : DES CHROMOSOMES AUX CARACTERES DE L INDIVIDU TITRE : DES CHROMOSOMES AUX CARACTERES DE L INDIVIDU classe :3ème durée : 1h 30 la situation-problème. Mickaël vient d apprendre que son cousin de 28 ans, avec qui, il s entend si bien, a un caryotype

Plus en détail

CHROMOSOMES, GÈNES et INFORMATIONS GÉNÉTIQUES

CHROMOSOMES, GÈNES et INFORMATIONS GÉNÉTIQUES Partie 1, Chapitre 2 CHROMOSOMES, GÈNES et INFORMATIONS GÉNÉTIQUES Rappel : les chromosomes, présents dans le noyau des cellules, sont le support des informations génétiques qui interviennent dans la détermination

Plus en détail

Stand 6 : les groupes sanguins.

Stand 6 : les groupes sanguins. 22 Stand 6 : les groupes sanguins. 2 e groupe En 1900, le médecin viennois Karl Landsteiner fait une expérience. Avec du sang prélevé chez ses collaborateurs, il mélange aléatoirement les globules rouges

Plus en détail

La génétique : Science qui étudie les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations.

La génétique : Science qui étudie les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations. Reprendre l essentiel pour bien réussir son année en S.V.T. La génétique : Science qui étudie les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations. En

Plus en détail

1 les caractères des êtres humains.

1 les caractères des êtres humains. Quelques rappels des classes précédentes ACTIVITÉ livre pages 8 et 9 : apprendre le bilan de la page 9 Les êtres vivants sont répartis en espèces. Chaque être vivant est formé de cellules. schéma d une

Plus en détail

l ADN, une molécule codée et variable

l ADN, une molécule codée et variable TP5 l ADN, une molécule codée et variable Rappel :Chez toutes les espèces, chaque chaîne de la molécule d ADN est constituée d un enchaînement de nucléotides. (A,T,G et C) Tous les êtres vivants possèdent

Plus en détail

Les équations du premier degré

Les équations du premier degré TABLE DES MATIÈRES 1 Les équations du premier degré Paul Milan LMA Seconde le 10 septembre 2010 Table des matières 1 Définition 1 2 Résolution d une équation du premier degré 2 2.1 Règles de base................................

Plus en détail

PARTIE 1: UNITE ET DIVERSITE DES ETRES HUMAINS. CHAPITRE 3 : Reproduction sexuée et diversité génétique

PARTIE 1: UNITE ET DIVERSITE DES ETRES HUMAINS. CHAPITRE 3 : Reproduction sexuée et diversité génétique PARTIE 1: UNITE ET DIVERSITE DES ETRES HUMAINS. CHAPITRE 3 : Reproduction sexuée et diversité génétique Rappel : Nous héritons notre programme génétique de nos parents. Pourtant, il existe des différences

Plus en détail

Extrait cours svt 3e. semaine 3

Extrait cours svt 3e. semaine 3 Extrait cours svt 3e semaine 3 Chapitre 1 : Tous parents, tous différents Le titre du chapitre est «tous pareils, tous différents». Le même chapitre, repris plus en détails en Terminale est «tous parents,

Plus en détail

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES IMBS3 - ISCID-CO, site de Dunkerque, 2015/2016 Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES Fiche de Mathématiques 2 - Notions générales sur les tests. 1 Notions générales

Plus en détail

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier?

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier? TP Etude du sang Sur la scène de crime, nous avons retrouvé différents échantillons de sang (sur la victime, à côté d elle, sur la lame de scie, dans des tubes à essai). On se propose de déterminer la

Plus en détail

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre Dans ce polycopié, on passe en revue les méthodes et définitions à maîtriser pour l étude des filtres du premier ordre. Toutes ont été étudiées lors des séances

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B LE CONSEIL SYNDICAL 2 Exposé La loi du 10 juillet 1965 et son décret

Plus en détail

Corrigé du bac 2015 : SVT obligatoire Série S Asie

Corrigé du bac 2015 : SVT obligatoire Série S Asie Corrigé du bac 2015 : SVT obligatoire Série S Asie BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L usage

Plus en détail

Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure.

Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure. Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure. C est faire l expérience quelques fois d une première séparation, c est faire connaissance avec

Plus en détail

I. Les gènes : unités d information (L information génétique) 1) Recherche des unités d informations

I. Les gènes : unités d information (L information génétique) 1) Recherche des unités d informations CHPITRE 3 3.C3 LES GENES ET L INFRMTIN GENETIQUE Programme génétique = information de l'ensemble des caractères d'un individu Information génétique = information contenue dans un gène Constat : Nous avons

Plus en détail

Chap.2 : Quelle est l'origine de ces caractères héréditaires?

Chap.2 : Quelle est l'origine de ces caractères héréditaires? Chap.2 : Quelle est l'origine de ces caractères héréditaires? I. Où est localisée l'information héréditaire? OC : l'information génétique est localisée dans le noyau. OM : observation microscopique, dessin

Plus en détail

Bio-5065-2. Prétest 2. «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date :

Bio-5065-2. Prétest 2. «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date : LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES HÉRÉDITAIRES Prétest 2 «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date : Nathalie Levesque, Centre des 16-18 ans, mai 2004 Commission Scolaire Marie-Victorin

Plus en détail

UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS

UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS Rappels : - organisation du corps humain - La fécondation L HEREDITE ET SON SUPPORT Chaque individu possède des ressemblances et des différences même au sein d une

Plus en détail

3.1 Mutations saisies 3.2 Nouvelles mutations 3.3 Documents. 4.1 Etat d une mutation saisie 4.2 Détails d une mutation saisie

3.1 Mutations saisies 3.2 Nouvelles mutations 3.3 Documents. 4.1 Etat d une mutation saisie 4.2 Détails d une mutation saisie Juin 2011 Table des matières Chapitre Chapitre 1: Aperçu général Chapitre 2: Recherche Chapitre 3: Administration Chapitre 4: Mutations saisies Chapitre 5: Nouvelles mutations Chapitre 6: Commande de documents

Plus en détail

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional»

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» regiosuisse filière de formation en management régional (MR) Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» Condensé des trois jours de cours du 22 au 24 novembre 2010,

Plus en détail

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau.

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau. Chapitre 2 : localisation et organisation de l information génétique Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Cette nouvelle édition de CAP MATHS CP reste fidèle aux choix de la première édition. Ses fondements reposent toujours : Sur les recommandations des

Plus en détail

Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères.

Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères. Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères. Certains caractères sont communs à tous les individus de notre espèce et permettent de nous distinguer des

Plus en détail

Cahiers Thématiques Cahier 8 L analyse de conflits

Cahiers Thématiques Cahier 8 L analyse de conflits La prévention et la gestion des conflits par les Conseils Locaux des Organisations de la Société Civile Guinéenne Cahiers Thématiques Cahier 8 L analyse de conflits Edité par le Conseil National des Organisations

Plus en détail

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques 1. Approche 2. Formalisme général d un test statistique 3. P-value 4. Intervalle de confiance 5. Test bilatéral et test unilatéral 1 1. Approche Procédé

Plus en détail

DÉMARRER ET NAVIGUER DANS NAGANO

DÉMARRER ET NAVIGUER DANS NAGANO DÉMARRER ET NAVIGUER DANS NAGANO DÉMARRAGE DE NAGANO Veuillez inscrire dans la barre d adresse le nom d accès local de Nagano ou cliquer sur le lien suivant : cer.hec.ca Pour utiliser Nagano, vous avez

Plus en détail

Adapter ses déplacements à différents types d environnements

Adapter ses déplacements à différents types d environnements Un exemple d unité d apprentissage : ORIENTATION CP-CE1 Adapter ses déplacements à différents types d environnements activités d'orientation : retrouver quelques balises dans un milieu connu.bo juin 2008

Plus en détail

Inégaux face au sommeil. Déroulement de la séquence.

Inégaux face au sommeil. Déroulement de la séquence. Inégaux face au sommeil. Déroulement de la séquence. Mise en route / Activité 1. - Anticiper le sujet du reportage, parler de ses habitudes de sommeil, découvrir quel type de dormeur on est. Durée : 15-25

Plus en détail

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage Brevet de Technicien Supérieur en Mise en Forme des Matériaux par Forgeage Session 2015 Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine

Plus en détail

COMPRENDRE ET CONNAÎTRE LES IMAGES

COMPRENDRE ET CONNAÎTRE LES IMAGES COMPRENDRE ET CONNAÎTRE LES IMAGES Activité 1 - Distinguer les images Matériel : 4 types d images montrées et distribuées en cours : Séquence d archive : type document historique Extrait d un journal d

Plus en détail

Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit

Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit 1 - Comment devenir crédible aux yeux de l élève, des élèves, de l enfant/adolescent? 2 - Comment développer chez l enfant /

Plus en détail

LES OUVRAGES OBJET ÉTUDIÉ : LES PONTS Nom :.. Prénom :. Note :.. / 40

LES OUVRAGES OBJET ÉTUDIÉ : LES PONTS Nom :.. Prénom :. Note :.. / 40 LES OUVRAGES OBJET ÉTUDIÉ : LES PONTS ÉVALUATION Nom :.. Prénom :. Note :.. / 40 1. Ordonne chronologiquement ces différents engins de levage Nomme chacun d eux dans les cadres prévus à cet effet Indique

Plus en détail

Manipulation 1 : Détermination de la distance focale d une lentille convergente - Méthode d autocollimation :

Manipulation 1 : Détermination de la distance focale d une lentille convergente - Méthode d autocollimation : TP : FOCOMÉTRIE Le but de ce TP permet d étudier les principes fondamentaux de l optique géométrique : mesure de distance focale par différentes méthodes, loi de conjugaison, grandissement, autocollimation

Plus en détail

Par Nicolas MOREL Mise à jour du 29 novembre 2015

Par Nicolas MOREL Mise à jour du 29 novembre 2015 Par Nicolas MOREL Mise à jour du 29 novembre 2015 Composition du sang : Plasma Globules rouges Globules blancs Plaquettes 55 % du total 4,5 à 5 millions par mm3 7 000 par mm3 250 000 à 400 000 par mm3

Plus en détail

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert Mise en route PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF Intitulé : Découvrir l autisme Classe : CE-CM Niveau : cycles 2 & 3 Groupe d action national OCCE : Association départementale OCCE : Descriptif du projet coopératif

Plus en détail

LES FRACTIONS. RELATIONS : FRACTIONS - nombres DECIMAUX - POURCENTAGES. Tous droits réservés au réseau

LES FRACTIONS. RELATIONS : FRACTIONS - nombres DECIMAUX - POURCENTAGES. Tous droits réservés au réseau LES FRACTIONS RELATIONS : FRACTIONS - nombres DECIMAUX - POURCENTAGES Tous droits réservés au réseau Dossier n 6 octobre 996 C.D.R. AGRIMEDIA RELATIONS : FRACTIONS - NOMBRES DECIMAUX POURCENTAGES Apprentissage

Plus en détail

Translocations chromosomiques

Translocations chromosomiques 12 Translocations chromosomiques Adapté des brochures élaborés par l Hôpital Guy et l Hôpital St Thomas à Londres et adapté aux critères de qualité du London IDEAS Genetic Knowledge Park. Traduction française

Plus en détail

Chapitre 6 : Tests d hypothèses

Chapitre 6 : Tests d hypothèses U.P.S. I.U.T. A, Département d Informatique Année 2008-2009 Chapitre 6 : Tests d hypothèses Les statistiques peuvent être une aide à la décision permettant de choisir entre deux hypothèses. Par exemple,

Plus en détail

Anomalies chromosomiques

Anomalies chromosomiques 12 Où puis-je avoir plus d information sur les anomalies chromosomiques? Anomalies chromosomiques Ceci est un guide succinct sur les anomalies chromosomiques. Pour de plus amples informations vous pouvez

Plus en détail

TP Introduction aux Réseaux Analyse pratique de l'architecture du réseau du DGEI

TP Introduction aux Réseaux Analyse pratique de l'architecture du réseau du DGEI BOUVOT Simon CALVIGNAC Raphaël TP Introduction aux Réseaux Analyse pratique de l'architecture du réseau du DGEI 29 Mars 2011 Professeur : Slim Abdellatif 1/9 Première partie : Utilisation du programme

Plus en détail

III - INTRODUCTION AUX TESTS STATISTIQUES

III - INTRODUCTION AUX TESTS STATISTIQUES III - INTRODUCTION AUX TESTS STATISTIQUES J-P. Croisille Université de Lorraine UEL - Année 2012/2013 1-PRINCIPE DES TESTS D HYPOTHESE HYPOTHESE NEUTRE ET HYPOTHESE ALTERNATIVE: Une hypothèse est une affirmation

Plus en détail

SEANCE 1 Activité Objectifs Organisation Matériel Durée. 1 : Collectif

SEANCE 1 Activité Objectifs Organisation Matériel Durée. 1 : Collectif SEANCE 1 Problèmes dictés (complément et partage) Résoudre deux problèmes dictés oralement 1 boite avec 8 images puis 12 images 4 images cachées dans un livre sur le bureau Exercice 1 page 66 a. Dans cette

Plus en détail

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage La bataille la réussite Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage Analyse de : La bataille / La réussite Connaissances et compétences visées Obstacles potentiels (du point de vue

Plus en détail

Communication de la Suisse en vue du SCT 17 8 janvier 2007

Communication de la Suisse en vue du SCT 17 8 janvier 2007 Communication de la Suisse en vue du SCT 17 8 janvier 2007 Nouveaux types de marques 1. Représentation et description a) Dispositions nationales pertinentes Article 1 de la Loi fédérale sur la protection

Plus en détail

Votre kit de communication 2016

Votre kit de communication 2016 Votre kit de communication 2016 Ce kit met à votre disposition des éléments écrits et visuels afin de diffuser cette campagne. Par ailleurs, il vous permettra d alimenter vos différents supports de communication

Plus en détail

Les virus et les bactéries

Les virus et les bactéries Les virus et les bactéries Les bactéries sont des procaryotes. Une cellule procaryote est plus petite et plus simple qu une cellule eucaryote. Les virus sont encore plus petits et plus rudimentaires. Les

Plus en détail

Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points)

Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points) Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points) Simulation : On a simulé la situation sur un tableur. Le graphique ci-dessous indique l évolution de la fréquence de l évènement M «Avoir un garçon et une fille»

Plus en détail

COURS DE STATISTIQUE TD - FEUILLE N 3

COURS DE STATISTIQUE TD - FEUILLE N 3 Université Paris 1 Magistère d Economie - 1ère année COURS DE STATISTIQUE TD - FEUILLE N 3 Généralités Exercice 1 Le nombre mensuel d accidents sur un parcours routier peut être considéré comme la réalisation

Plus en détail

Chapitre 2. Test de comparaison d une moyenne à une valeur théorique. Test bilatéral pour une population de loi normale et d écart-type connu

Chapitre 2. Test de comparaison d une moyenne à une valeur théorique. Test bilatéral pour une population de loi normale et d écart-type connu Chapitre 2 Test de comparaison d une moyenne à une valeur théorique I Test bilatéral pour une population de loi normale et d écart-type connu 24 Exemple 1 Score d Achenbach : mesure les problèmes comportementaux

Plus en détail

D autres discriminations

D autres discriminations D autres discriminations photo benetton gif linternaute.com Etudions deux courts-métrages proposés par le site www.contrelesdiscriminations.fr évoquant les discriminations autres que le racisme afin de

Plus en détail

SPECIAL DES DOCUMENTS OBLIGATOIRES

SPECIAL DES DOCUMENTS OBLIGATOIRES CONTRACTUELS DE DROIT PRIVE = DROIT DU TRAVAIL SPECIAL http://snaf- unsa.org nadegedossmann@live.fr n@live.fr (Secrétariat) 14 octobre 2013 = Des documents obligatoires p. 1 Des seuils d effectifs et obligations

Plus en détail

LES APPROCHES QUALITATIVES

LES APPROCHES QUALITATIVES LES APPROCHES QUALITATIVES L objectif est d interviewer et d analyser les personnes prises séparément ou en groupe afin de dégager des hypothèses explicatives. Ces dernières seront ensuite vérifiées a

Plus en détail

Examen professionnel de courtière / courtier en immeubles Guide pour l établissement du travail de projet

Examen professionnel de courtière / courtier en immeubles Guide pour l établissement du travail de projet Examen professionnel de courtière / courtier en immeubles Guide pour l établissement du travail de projet Basé sur les directives concernant l examen professionnel de courtière / courtier en immeubles

Plus en détail

Thème 8: La factorisation

Thème 8: La factorisation LA FACTORISATION 1 Thème 8: La factorisation 8.1 Introduction Introduction : La démarche permettant d exprimer un polynôme comme produit de facteurs est appelée la factorisation. On l utilise pour résoudre

Plus en détail

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Cours Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Situation du cours Outils de recherche d emploi Programme d études Intégration socioprofessionnelle Dimension Choix professionnel

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc

UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc Licence Biologie des Organismes Travaux Pratiques de Physiologie Animale : Détermination du volume sanguin chez le rat Le but de cette séance

Plus en détail

Projet de loi n o 149 (2001, chapitre 14) Loi sur les réserves naturelles en milieu privé

Projet de loi n o 149 (2001, chapitre 14) Loi sur les réserves naturelles en milieu privé DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 149 (2001, chapitre 14) Loi sur les réserves naturelles en milieu privé Présenté le 31 octobre 2000 Principe adopté le 6 décembre 2000 Adopté

Plus en détail

UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE

UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE N 267 DUCHENE Eric UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE L atelier de monitorat «maths à modeler» s inscrit dans la perspective plus vaste des travaux de l Equipe Recherche Technologie éducation

Plus en détail

TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Séance n 4 - Colle Semaine du 1/11/2010

TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Séance n 4 - Colle Semaine du 1/11/2010 TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Séance n 4 - Colle Semaine du 1/11/2010 Séance préparée par les tuteurs de l UE4 Sauf mention contraire, les tests sont réalisés en bilatéral avec α=5% QCM n 1 : Concernant

Plus en détail

GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME. Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 3

GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME. Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 3 GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 3 Compétences Grandeurs et mesure La résolution de problèmes concrets

Plus en détail

PRISE EN MAIN DU LOGICIEL D ENQUETE SPHINX

PRISE EN MAIN DU LOGICIEL D ENQUETE SPHINX PRISE EN MAIN DU LOGICIEL D ENQUETE SPHINX I Présentation du logiciel : Le logiciel de traitement d enquêtes Sphinx permet de gérer les enquêtes et les données, quelque soit leur nature : quantitative

Plus en détail

Nom : Groupe : 18 avril 2016 Test 3OC (45 ) B. Emery Génétique moléculaire des procaryotes COPAD

Nom : Groupe : 18 avril 2016 Test 3OC (45 ) B. Emery Génétique moléculaire des procaryotes COPAD Nom : Groupe : 18 avril 2016 Test 3OC (45 ) 3BCoc B. Emery Génétique moléculaire des procaryotes COPAD Aucun document autorisé (ni personnel, ni fourni). Les réponses doivent figurer sur l énoncé. Écrivez

Plus en détail

LIVRET DE MATHÉMATIQUES ENTRÉE EN SECONDE Lycée Jean-Paul II (Sartrouville) Année 2014-2015

LIVRET DE MATHÉMATIQUES ENTRÉE EN SECONDE Lycée Jean-Paul II (Sartrouville) Année 2014-2015 LIVRET DE MTHÉMTIQUES ENTRÉE EN SECONDE Lycée Jean-Paul II (Sartrouville) nnée 204-205 Pourquoi ce livret? Les vacances d été sont longues et la mise en route en septembre souvent difficile. fin de mieux

Plus en détail

Démarche d investigation

Démarche d investigation SCIENCES EXPÉRIMENTALES ET TECHNOLOGIE Séance N 1/5 Durée : 1h 30 minutes Cycle II - Niveau CP CE1 Découvrir le monde du vivant Les animaux de la litière Progressivité apprentissages au cours cycles CYCLE

Plus en détail

Cycle III L air PREALABLES... 2 LISTE DE QUESTIONS POUVANT MENER A DES INVESTIGATIONS... 3 PRESENTATION DES SEQUENCES... 4

Cycle III L air PREALABLES... 2 LISTE DE QUESTIONS POUVANT MENER A DES INVESTIGATIONS... 3 PRESENTATION DES SEQUENCES... 4 Cycle III L air PREALABLES... 2 LISTE DE QUESTIONS POUVANT MENER A DES INVESTIGATIONS... 3 PRESENTATION DES SEQUENCES... 4 Séquence 1 : L air est partout autour de nous... 4 Séance 1... 4 Séance 1bis...

Plus en détail

PR-289 A 1 er octobre 2003

PR-289 A 1 er octobre 2003 PR-289 A 1 er octobre 2003 Rapport de la commission des finances chargée d examiner la proposition du Conseil administratif du 30 avril 2003 en vue: du bouclement de divers crédits de constructions et

Plus en détail

CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS

CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS CONTRACEPTION IST RELATIONS FILLES-GARÇONS ObjectifS DU JEU Objectif général : le jeu «RELATIONS ET PRÉVENTIONS» permet d aborder sous forme ludique trois thèmes de santé : - La contraception - Les Infections

Plus en détail

CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEXUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU)

CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEXUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU) CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU) Comment expliquer que des enfants issus des mêmes parents soient différents? (Comment expliquer

Plus en détail

http://sfr.larhumatologie.fr/recherche/promoteurs/lescohortes/archive...

http://sfr.larhumatologie.fr/recherche/promoteurs/lescohortes/archive... 1 sur 5 27/10/2010 17:08 ANNEXE V CONSTITUTION DE LA BIOTHEQUE 1. Les prélèvements sanguins Ces prélèvements seront effectués chez tous les patients Ces prélèvements comporteront : * 90 ml de sang prélevé

Plus en détail

Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 4 MATHÉMATIQUES ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES, FONCTIONS

Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 4 MATHÉMATIQUES ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES, FONCTIONS Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 MATHÉMATIQUES ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES, FONCTIONS Comprendre et utiliser des notions élémentaires de probabilités Questions

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies PREMIERE SESSION 2012-2013 Épreuve de Biotechnologies-Chimie Biochimie Sciences du vivant Durée :

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco cumul emploi et retraite complémentaire. n o 5. emploi retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco cumul emploi et retraite complémentaire. n o 5. emploi retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco cumul emploi et retraite complémentaire Guide salariés n o 5 mars 2016 Cumul emploi retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

I Les caractères de l'individu :

I Les caractères de l'individu : Partie 1, Chapitre 1 LES CARACTÈRES DE L'INDIVIDU ET LEUR TRANSMISSION Rappels : Un être vivant : c'est un être qui naît, grandit, mange, rejete des déchets, se reproduit et meurt. Il est constitué de

Plus en détail

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier Partie 3 : génétique Chapitre 1 : la transmission d un caractère au cours de la reproduction sexuée Rappel : la reproduction sexuée comprend 2 phénomènes fondamentaux successifs : La méiose lors de la

Plus en détail

Manuel d utilisation d EnerCoach

Manuel d utilisation d EnerCoach Manuel d utilisation d EnerCoach 1 INTRODUCTION... 1 2 TÉLÉCHARGEMENT DES FICHIERS... 2 3 PREMIERS PAS AVEC ENERCOACH... 2 4 SAISIE DES DONNÉES... 4 5 ANALYSE DES DONNÉES... 4 6 DONNÉES CLIMATIQUES (DEGRÉS-JOURS)...

Plus en détail

Les activités peuvent être réalisées dans l ordre désiré. Compétences développées Fiche activité Déroulement Lire les pages 6 à 9.

Les activités peuvent être réalisées dans l ordre désiré. Compétences développées Fiche activité Déroulement Lire les pages 6 à 9. Les singes Collection : Petit monde vivant Texte : Mollie Aloian et Bobbie Kalman Traduction : Marie-Josée Brière Âge : 6 à 10 ans ISBN : 978-2-89579-288-8 32 pages couleur Prix : 9,95$ Résumé : Ce livre

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal no 110 relatif à la motion du bureau du conseil communal concernant la proposition de modification de l art. 47 lettre C - 2 ème alinéa du règlement du conseil communal

Plus en détail

Fiche de TD n 1 Diagramme de cas d utilisation

Fiche de TD n 1 Diagramme de cas d utilisation 1 / 5 Fiche de TD n 1 Diagramme de cas d utilisation Questions de cours : 1) Indiquez les étapes de développement d un logiciel dans un cycle de vie en cascade. Expliquez-les. 2) Quelle est l importance,

Plus en détail

Plan de continuité. Station de traitement et. de distribution de l'eau potable OPITCIWAN POUR ASSISTANCE APPELER. Éric Sioui (418) 882-8820

Plan de continuité. Station de traitement et. de distribution de l'eau potable OPITCIWAN POUR ASSISTANCE APPELER. Éric Sioui (418) 882-8820 Plan de continuité Station de traitement et de distribution de l'eau potable OPITCIWAN POUR ASSISTANCE APPELER Éric Sioui (418) 882-8820 Description des équipements et Plan de continuité En premier lieu,

Plus en détail

Utilisation de l'adn dans une investigation S.de Reguardati et A. Lemonnier, enseignantes. L. Préau doctorante

Utilisation de l'adn dans une investigation S.de Reguardati et A. Lemonnier, enseignantes. L. Préau doctorante Ce questionnaire, avec comme support des images et des animations, permet à l'élève de découvrir les techniques d'analyse de l'adn, mais aussi il est amené à s'interroger sur l'utilisation de l'adn au

Plus en détail

Petit guide du stage de 3 ème. à usage des parents. Pourquoi un stage?

Petit guide du stage de 3 ème. à usage des parents. Pourquoi un stage? 1 Petit guide du stage de 3 ème à usage des parents Pourquoi un stage? Sensibiliser les élèves au monde du travail : Aimer le monde du travail. Souvent, nos enfants n ont qu une idée très partielle de

Plus en détail

Les grands domaines des mathématiques

Les grands domaines des mathématiques Les grands domaines des mathématiques La classification de Bossut, 1784 «Les mathématiques ont pour objet de mesurer, ou plutôt de comparer les grandeurs ; par exemple les distances, les surfaces, les

Plus en détail

LAAS-CNRS. JAUMOUILLÉ Rodolphe

LAAS-CNRS. JAUMOUILLÉ Rodolphe 2009 LAAS-CNRS JAUMOUILLÉ Rodolphe [ Tutoriel pour le logiciel de Simulation de communications distribuées et de reconnaissance de formes d une SmartSurface] Tutoriel pour un logiciel permettant de simuler

Plus en détail

Initiation à l algorithmique... et à la programmation

Initiation à l algorithmique... et à la programmation IREM Clermont-Ferrand Année 2009-2010 Journée d information Malika More sur les nouveaux programmes de Seconde Initiation à l algorithmique... et à la programmation Contenu de l atelier Des algorithmes

Plus en détail

C o r e S t r a t e g i e s

C o r e S t r a t e g i e s Ville d Ottawa Examen de la réglementation et des services de taxi et de limousine Expérience client 14 octobre 2015 C o r e S t r a t e g i e s Table des matières Examen de la réglementation et des services

Plus en détail

La didactique appliquée

La didactique appliquée La didactique appliquée à la recherche juridique informatisée À partir d un «exposé de la situation», les étapes de la recherche juridique informatisée se déclinent de la façon suivante : Jean-François

Plus en détail

FAQ Questions fréquemment posées

FAQ Questions fréquemment posées FAQ Questions fréquemment posées Questions générales sur le programme Voltaire Quel est le but du programme Voltaire? Le programme Voltaire donne la possibilité à de jeunes gens d acquérir, dès leur scolarité,

Plus en détail

Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail

Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail La méthode de travail efficace Pour réussir ses études, il faut avant tout une bonne stratégie d apprentissage en organisant très méthodiquement sa façon d apprendre. Organiser un planning de travail La

Plus en détail

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION SPECIALE D ENTRAINEMENT N 1 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L Durée de l'épreuve : 1h30 - Usage de la calculatrice autorisé CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE PARTIE 1 : REPRÉSENTATION

Plus en détail

Si vous êtes mariés, vous pouvez opter entre la séparation de fait, la séparation de corps ou le divorce.

Si vous êtes mariés, vous pouvez opter entre la séparation de fait, la séparation de corps ou le divorce. LA RUPTURE À L AMIABLE La RUPTURE à l amiable Décider de mettre fin à une union n est jamais facile. Souvent, le choix final ne s impose qu après une longue période de déchirement, de remise en question

Plus en détail

Réformes du marché du travail et négociations entre partenaires sociaux.

Réformes du marché du travail et négociations entre partenaires sociaux. Réformes du marché du travail et négociations entre partenaires sociaux. Olivier Blanchard, 24 août 2007. Pourquoi faut-il profondément réformer le marché du travail en France? Pour trois raisons: Un taux

Plus en détail

Les métiers: femmes et hommes au travail

Les métiers: femmes et hommes au travail Mathématiques DEGRÉ 6 DURÉE: 45 minutes 66 Féminin, masculin: être humain-e Les métiers: femmes et hommes au travail Démarche Cette activité nécessite un rappel de ce que sont les pourcentages. La fiche

Plus en détail

d d 2 4 /Est-on sûrs, pour chacune des cases de la ligne précédente, d avoir donné la valeur exacte de d? Pour quelle case ne peut-on pas l affirmer?

d d 2 4 /Est-on sûrs, pour chacune des cases de la ligne précédente, d avoir donné la valeur exacte de d? Pour quelle case ne peut-on pas l affirmer? ACTIVITE 3 EME RACINES CARREES FICHE ACTIVITE. On veut connaître la mesure des diagonales de divers rectangles dont la largeur est notée l et la longueur L. / Compléter le tableau ci-dessous en utilisant

Plus en détail

2 ) LE SYSTEME ABO : Le système de groupes érythrocytaires (= premier groupe tissulaire) a été découvert grâce aux travaux de Landsteiner en 1900.

2 ) LE SYSTEME ABO : Le système de groupes érythrocytaires (= premier groupe tissulaire) a été découvert grâce aux travaux de Landsteiner en 1900. 04.01.00. GROUPES SANGUINS Dr Deschamps 1 ) DEFINITION : a) Groupe : Ensemble d individus qui ont un caractère en commun et se distinguent ainsi des autres. b) Sanguin : Concerne une cellule ou une molécule

Plus en détail

Groupe de travail. Logiciel Multi Accueil

Groupe de travail. Logiciel Multi Accueil Groupe de travail Logiciel Multi Accueil - 1 - Table des matières Ordre du Jour...3 Introduction...3 Déroulement du logiciel...3 Structure...4 Statistique CAF...4 Enfants...5 Sections: Agréments modulables...10

Plus en détail

Adoptée : Le 25 février 2003. En vigueur : Le 25 février 2003. Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06

Adoptée : Le 25 février 2003. En vigueur : Le 25 février 2003. Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06 Dotation de personnel Adoptée : Le 25 février 2003 En vigueur : Le 25 février 2003 Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06 1. But de la politique Le but de la présente politique est de préciser

Plus en détail

INTRODUCTION. Document de Lucie Latour revu et corrigé par Jacynthe Audet et Lucie Verreault

INTRODUCTION. Document de Lucie Latour revu et corrigé par Jacynthe Audet et Lucie Verreault 1 INTRODUCTION Je m appelle Lucie Latour et je suis mère d un enfant qui a un trouble envahissant du développement (TED). Il y a quelques années de cela, apprendre que mon fils était «différent» a été

Plus en détail