Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités"

Transcription

1 Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Présentation en vidéo-conférence Mois de l abeille urbaine à Montréal Marc Wollast

2 Apis Bruoc Sella Bruxelles Pour la Nature, par les Abeilles Éducation à l environnement Sensibilisation à la Nature urbaine Verdurisation raisonnée Protection des abeilles en ville

3 Apis Bruoc Sella Bruxelles Pour les abeilles, par les abeilles Éducation à l environnement Sensibilisation à la nature urbaine Verdurisation raisonnée Protection des abeilles en ville

4 Plan de l intervention 1. L apiculture en Europe et à Bruxelles Etat des lieux 1. L apiculture européenne et en Belgique francophone 2. L apiculture à Bruxelles : Etat des lieux, acteurs et problématiques 2. Apis Bruoc Sella Pour la Nature, par les abeilles : 1. Bruxelles, une ville «Abeilles admises» : Défis et opportunités 2. Vers une ville verte 3. Vers une agriculture urbaine Bee-Friendly 4. L abeille urbaine, vecteur pédagogique

5 L apiculture en Europe et à Bruxelles Etat des lieux

6 1. L apiculture européenne Densité d apiculteurs par 100 km² - Union européenne Europe : apiculteurs soit 0,14 apiculteurs/km² apiculteurs, soit 3,2 %, sont des «professionnels» ou «semi-professionnels» (>150 colonies) qui détiennent 1/3 des ruches européennes principalement le sud de l Europe Belgique : apiculteurs, soit 0,31 apiculteurs/km² Wallonie (Belgique francophone) : apiculteurs, dont 7 «semiprofessionnels» Source : Congrès Beecome 2013

7 L apiculture européenne Densité de ruche par km² - Union européenne En Europe : colonies, soit 3,49 ruche/km² tonnes de miel, soit 15,0kg/ruche/an En Belgique : +/ colonies, soit 3,53 ruche/km² tonnes de miel, soit 20,9kg/ruche/an Source : Congrès Beecome 2013

8 Le déclin des abeilles Environnementaux Pesticides Monocultures Climat? Maladies Pollution Ondes? Frelon asiatique Varroase

9 Le déclin des abeilles Environnementaux Pesticides Monocultures Apicoles Transhumance Nourrissage hivernal Traitements Médicaments Climat? Maladies Pollution Ondes? Frelon asiatique Varroase Appauvrissement génétique Ruches inadaptées Récoltes excessives

10 Le déclin des abeilles

11 L apiculture moderne Une apiculture intensive pour une agriculture intensive «Service» de pollinisation Les abeilles, un intrant parmi d autres (engrais, etc.) Location de ruches Achat de colonies de bourdons Une apiculture productiviste Exploitation de tous les produits de la ruche : miel, propolis, gelée royale, pollen, cire, reines, colonies,

12 L apiculture moderne Une apiculture intensive pour une agriculture intensive «Service» de pollinisation Les abeilles, un intrant parmi d autres (engrais, etc.) Location de ruches Achat de colonies de bourdons Une apiculture productiviste Miel, propolis, gelée royale, pollen, cire, (reines),

13 L apiculture moderne Une apiculture intensive pour une agriculture intensive «Service» de pollinisation Les abeilles, un intrant parmi d autres (engrais, etc.) Location de ruches Achat de colonies de bourdons Une apiculture productiviste Miel, propolis, gelée royale, pollen, cire, (reines),

14 L apiculture moderne Une apiculture intensive pour une agriculture intensive «Service» de pollinisation Les abeilles, un intrant parmi d autres (engrais, etc.) Location de ruches Achat de colonies de bourdons Une apiculture productiviste Miel, propolis, gelée royale, pollen, cire, (reines),

15 L apiculture moderne Une apiculture intensive pour une agriculture intensive «Service» de pollinisation Les abeilles, un intrant parmi d autres (engrais, etc.) Location de ruches Achat de colonies de bourdons Une apiculture productiviste Miel, propolis, gelée royale, pollen, cire, (reines),

16 Un déficit d abeilles pour la pollinisation? Déficit de 13,4 millions de colonies d abeilles en Europe? Orientations agricoles nouvelles : cultures d oléagineux pour les agrocarburants Nouvelles cultures augmentent 5 fois plus vite que le nombre de colonies d abeilles Décrochage entre politique agricole et environnementale Breeze TD, Vaissière BE, Bommarco R, Petanidou T, Seraphides N, et al. (2014) Agricultural Policies Exacerbate Honeybee Pollination Service Supply-Demand Mismatches Across Europe. PLoS ONE 9(1): e Augmentation dépendance aux pollinisateurs sauvages

17 2. L apiculture à Bruxelles Nombre de ruches par quartier Ni demande, ni permis à introduire jusqu à trois ruches En 2011 : 273 ruches recensées (99 ruchers) sur base volontaire En 2014 : sans doute 500 ruches, voire plus!? Peu d apiculteur enregistré à l AFSCA (agence pour la sécurité de la chaîne alimentaire) Source : recensement apicole, Bruxelles-Environnement (2011)

18 L apiculture à Bruxelles Maillage vert bruxellois Nombre de ruches par quartier Source : recensement apicole, Bruxelles-Environnement (2011)

19 Typologie des emplacements (2011) Principalement dans les jardins Dans les parcs : accord de l administration régionale En toiture : 13 en 2011

20 Ruchers sur les toits Administration Ville de Bruxelles Comité Economique et Social Européen

21 Acteurs «Abeilles» à Bruxelles Apiculteurs bruxellois SRABE - Encadrement et formation Politique apicole et verdurisation Et les 50 autres gestionnaires de la nature en ville Education et animations grand public Apiculteurs professionnels Parrainage et installation de ruches Etudes et suivis scientifiques

22 Compétition Abeille domestique/abeilles sauvages Apiculture Abeilles sauvages 50 ~100 espèces Abeille domestique 1 espèce Larges colonies (50.000) Généralistes Grand rayon de butinage (1 à 3 km) Aide humaine Individus isolés ou petites colonies (50-500) Plus souvent spécialistes Petit rayon de butinage (100 à 500 m)

23 Les abeilles urbaines Abeilles domestiques 1 espèce Abeilles sauvages ~100 espèces

24 L apiculture durable Douce, naturelle, raisonnée Respect de l abeille et de son écologie Ruches adaptées (kenyanes) Faibles récoltes En lien avec une agriculture durable Permaculture Agroécologie Respecte les pollinisateurs sauvages

25 Faibles récoltes

26 Pour la Nature, par les Abeilles

27 1. Vers une ville «Abeilles admises» Accueillir les abeilles, c est aider la Nature en ville Nombreux défis! Nature, parent pauvre de l Environnement 50 institutions gestionnaires de la Nature à Bruxelles Des politiques sans moyens (ex : Plan fédéral abeilles)

28 Vers une ville «Abeilles admises» Accueillir les abeilles, c est aider la Nature en ville Et opportunités : Ordonnance Régionale de Réduction des Pesticides Plan Nature (bientôt!) Augmenter la végétation «butinable» Vers une ville verte Intégration de la Nature et des projets de verdurisation de manière systématique et transversale

29 2. Vers une ville verte Accueillir les abeilles, c est aider la Nature en ville Augmenter la végétation «butinable» Façades, toitures vertes Voiries (bords de routes, ronds-points, pieds d arbres, ) Prairies fleuries, friches Parcs publics et jardins privés Fleurissement public raisonné

30 Vers une ville verte : Bruxelles-Mobilité

31 Vers une ville verte : Bruxelles-Mobilité Augmenter la végétation butinable Façades, toitures vertes

32 Vers une ville verte : Soutien aux Communes Accueillir les abeilles, c est aider la Nature en ville Formation «autonomie en pollinisateurs»

33 Vers une ville verte : Soutien aux Communes Accueillir les abeilles, c est aider la Nature en ville Colloque 2012 : L arbre d alignement 2015 : Prairie fleurie urbaine Accompagnement verdurisation «butinable»

34 Méthodes Verdurisation raisonnée Plantes sauvages et indigènes Optique de transition Aspects esthétiques variés (sauvage, campagnard, structuré) Ressources alimentaires (pollen, nectar, baies, graines) Étalement des floraisons de la fin au début de l hiver Pas d espèces (potentiellement) invasives Réflexion sur différentes strates et gradients Strate herbacée : pelouses et prairies fleuries, pieds d arbres Bande Strate à dominante arbustive indigène, : haies façon vives «et fleurs indigènes, des champs bosquets» : bleuets, Strate coquelicots, arborescente marguerites, : individus nielles isolés, des blés, alignements trèfles, etc.

35 Méthodes Verdurisation raisonnée Plantes sauvages et indigènes Optique de transition Aspects esthétiques variés (sauvage, campagnard, structuré) Ressources alimentaires (pollen, nectar, baies, graines) Étalement des floraisons de la fin au début de l hiver Pas d espèces (potentiellement) invasives Réflexion sur différentes strates et gradients Strate herbacée : pelouses et prairies fleuries, pieds d arbres Parterre Strate à dominante arbustive ornementale : haies vives relativement et indigènes, acceptable bosquets : dahlias, Strate cosmos, arborescente œillets d Inde, : individus phlox, isolés, sauges, alignements verveines, etc.

36 Méthodes Verdurisation raisonnée Plantes sauvages et indigènes Optique de transition Aspects esthétiques variés (sauvage, campagnard, structuré) Ressources alimentaires (pollen, nectar, baies, graines) Étalement des floraisons de la fin au début de l hiver Pas d espèces (potentiellement) invasives Réflexion sur différentes strates et gradients Strate herbacée : pelouses et prairies fleuries, pieds d arbres arterre à Strate dominante arbustive horticole : haies relativement vives et indigènes, acceptable bosquets : dahlias, cosmos, Strate œillets arborescente d Inde, phlox, : individus sauges, isolés, verveines, alignements etc.

37 Vers une ville verte : Maya ge Fleurir les pieds d arbres, les façades, balcons, zones de recul, etc. avec des plantes mellifères Pour : Contribuer au maillage vert et à la Nature en ville Sensibiliser les citoyens aux abeilles, à la Nature et aux écoactions Renforcer le bien-être et la cohésion sociale dans les quartiers

38 Vers une ville verte : Maya ge

39 3.Vers une agriculture (urbaine) durable Développer une agriculture Nature admise, intégrée dans son système et respectant les cycles écologiques et «Bee-friendly»! Récupération des biodéchets ménagers, compostage Circuits courts Agriculture biologique, permaculture Respect des saisons Diversité des variétés cultivées Valorisation des pollinisateurs naturels Rentabilisation des surfaces imperméabilisées Préservation des espaces naturels existants

40 Vers une agriculture (urbaine) durable Développer une agriculture nature admise, intégrée dans les cycles écologiques et bee friendly! Récupération des biodéchets ménagers, compostage Circuits courts Agriculture biologique, permatulture Respect des saisons Valorisation des pollinisateurs naturels Rentabilisation des surfaces bétonnées Préservation des espaces naturels existants

41 Vers une agriculture (urbaine) durable Développer une agriculture nature admise, intégrée dans les cycles écologiques et bee friendly! Récupération des biodéchets ménagers, compostage Circuits courts Agriculture biologique, permatulture Respect des saisons Valorisation des pollinisateurs naturels Rentabilisation des surfaces bétonnées Préservation des espaces naturels existants

42 Vers une agriculture (urbaine) durable Développer une agriculture nature admise, intégrée dans les cycles écologiques et bee friendly! Récupération des biodéchets ménagers, compostage Circuits courts Agriculture biologique, permatulture Respect des saisons Valorisation des pollinisateurs naturels Rentabilisation des surfaces bétonnées Préservation des espaces naturels existants

43 4.L abeille urbaine, vecteur pédagogique Recréer du lien entre l Homme et la Nature grâce à l abeille Sentier des Abeilles Ruche à l école et animations scolaires Actions de communication «Nature abeilles admises» Animations grand public Newsletter et site internet Et de nombreuses autres activités

44 Accès libre ou balade guidée pour des groupes Publics scolaire familiale - professionnel 100 animations par an Le Sentier des Abeilles Un parcours didactique en pleine nature Rucher pédagogique et matériel didactique

45 Une ruche à l école Installation d une ruche dans un établissement scolaire Durant 1 année 10 animations pour les enfants de ans

46 Actions de communication Sensibiliser les citadins à la présence de la nature en ville Favoriser l acceptation des nouveaux modes de gestion de la nature en ville Encourager les écocomportements Avenue de Tervueren

47 Actions de communication Sensibiliser les citadins à la présence de la nature en ville Favoriser l acceptation des nouveaux modes de gestion de la nature en ville Encourager les éco-comportements

48 Animations grand public Quand Pourquoi? Evénements grand public Cycle abeilles Activités à la demande Nos activités : Découverte des abeilles Assiette de l abeille Récolte de miel Produits de la ruche (Initiation à l apiculture) Accueil des abeilles sauvages

49 Conclusions La ville n a pas besoin d une apiculture intensive Une densité élevée de ruches est problématique Les pollinisateurs sauvages doivent être préservés Nous soutenons une apiculture urbaine : - De loisir, pour les apiculteurs amateurs - Pédagogique et de sensibilisation - Professionnelle, intégrée dans une agriculture raisonnée

50 Conclusions La ville n a pas besoin d une apiculture intensive Une densité élevée de ruches est problématique Les pollinisateurs sauvages doivent être préservés Nous souhaitons - Une politique de verdurisation urbaine raisonnée et ambitieuse - Un cadre pour le développement harmonieux de l agriculture urbaine - L établissement de cadastres apicoles urbains - L implantation de ruchers liée au potentiel mellifère

51 Merci Pour votre attention Apis Bruoc Sella Rue des passiflores, Bruxelles Apis Bruoc Sella Twitter.com/ApisBruocSella Marc Wollast

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Organisateur. Contact. Carolina Cardoso cardoso@bee- life.eu Chargée de communication + 32 (0)10 47 34 16 + 32 496 87 46 85

DOSSIER DE PRESSE. Organisateur. Contact. Carolina Cardoso cardoso@bee- life.eu Chargée de communication + 32 (0)10 47 34 16 + 32 496 87 46 85 DOSSIER DE PRESSE Organisateur CARI asbl Place Croix du Sud, 4 1348 Louvain la Neuve +32 (0)10 47 34 16 www.cari.be Contact Carolina Cardoso cardoso@bee- life.eu Chargée de communication + 32 (0)10 47

Plus en détail

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de Termes de référence pour l évaluation et la capitalisation du projet PMF-FEM Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de l'abeille jaune par l'introduction de ruches peuplées

Plus en détail

Les potagers Neerstalle

Les potagers Neerstalle Les potagers Neerstalle Une initiative de Marc COOLS, Échevin de l Environnement et des Propriétés communales, avec le soutien du Collège des Bourgmestre et Échevins d Uccle Une action menée par le Service

Plus en détail

Bibliothèque Royale Albert 1er

Bibliothèque Royale Albert 1er Bibliothèque Royale Albert 1er Description du projet Ce projet a pour but de valoriser des espaces plats et inutilisés (toit, terrasse ou autre) par la création de potagers écologique (sans pesticide,

Plus en détail

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes?

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? 11 décembre Arles Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? Claire LAFON Benoit DUPUY Introduction

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Patrimoine vert bordelais et politique de développement et de gestion Ecologie : grands principes et applications

Plus en détail

1 cadre. 3 c 5 c. 7c 9 c. Actu Api n 19

1 cadre. 3 c 5 c. 7c 9 c. Actu Api n 19 Lors de chaque visite, notre attention se porte sur l âme de la ruche, le couvain. Avec l expérience, on peut y trouver une série d informations qui nous aident dans la conduite des ruches. Pour un nouvel

Plus en détail

Compte-rendu d activité

Compte-rendu d activité Compte-rendu d activité 2010/2011 ITSAP Institut de l'abeille Institut technique et scientifique de l apiculture et de la pollinisation Avant-propos L ITSAP-Institut de l abeille s installe progressivement

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011!

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Introduction! Repenser les toits! Des surfaces à exploiter! Très

Plus en détail

Article BTA Région Languedoc Roussillon

Article BTA Région Languedoc Roussillon Article BTA Région Languedoc Roussillon 1. Situation géographique et systèmes agro-pédo-climatiques Le Languedoc-Roussillon compte environ 2,295 millions d'habitants, pour une superficie de 27376km². Il

Plus en détail

Applicable à partir de l année d assurance 2014 Assurance récolte Apiculture Section 13,2 - Admissibilité

Applicable à partir de l année d assurance 2014 Assurance récolte Apiculture Section 13,2 - Admissibilité Section 13,2 - Admissibilité Page 1 Les normes générales à toutes les protections d assurance concernant l application des normes d admissibilité se retrouvent à la procédure générale. Cependant, les normes

Plus en détail

Rucher Ecole Domaine de Blonay

Rucher Ecole Domaine de Blonay Rucher Ecole Domaine de Blonay Jean-Luc Rodriguez MEMENTO DES REGLEMENTATIONS EN APICULTURE Les réglementations quant aux droits et devoirs des apiculteurs amateurs ou professionnels ne sont pas toujours

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

AUDIT ÉCONOMIQUE DE LA FILIÈRE APICOLE FRANÇAISE

AUDIT ÉCONOMIQUE DE LA FILIÈRE APICOLE FRANÇAISE > Les synthèses de FranceAgriMer septembre 2012 numéro1 APICULTURE AUDIT ÉCONOMIQUE DE LA FILIÈRE APICOLE FRANÇAISE 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 20002 / 93555 Montreuil-sous-Bois cedex Tél. : +33 1 73

Plus en détail

Les chercheurs volent au secours des abeilles

Les chercheurs volent au secours des abeilles Les chercheurs volent au secours des abeilles Membre fondateur de 01 le déclin des abeilles 4 Abeilles : un déclin préoccupant 6 Une armée d ennemis 7 Des prédateurs venus d ailleurs 8 Les pesticides scrutés

Plus en détail

Journal du «Rucher de Félix», Jean. Sébastien. Gros (Mons 83) Rucher «Terre Sauvage» depuis novembre 2009. Le mot de L apiculteur : La météo Varoise

Journal du «Rucher de Félix», Jean. Sébastien. Gros (Mons 83) Rucher «Terre Sauvage» depuis novembre 2009. Le mot de L apiculteur : La météo Varoise Journal du «Rucher de Félix», Jean Sébastien Gros (Mons 83) Rucher «Terre Sauvage» depuis novembre 2009 1 er Semestre 2011 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras SOMMAIRE UN PREMIER TEST 4 L UN DES TEMPS FORTS DES RENCONTRES CLIMAT 6 UN PROJET DE VILLE

Plus en détail

Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain

Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain La WALLONIE comprend 262 communes Communes de 1 à 5.000 habitants

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

CLÉS POUR COMPRENDRE L AGRO-ÉCOLOGIE

CLÉS POUR COMPRENDRE L AGRO-ÉCOLOGIE 10 CLÉS POUR COMPRENDRE L AGRO-ÉCOLOGIE L agro-écologie «Je souhaite engager notre agriculture sur la voie de la double performance économique et écologique, pour faire de l environnement un atout de notre

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Malle documentaire Jardin Pourquoi faire un jardin? Quel type de jardin mettre en place? Quelle

Plus en détail

Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail!

Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail! Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail! Nous vous soutenons dans votre gestion de risques à l aide d une couverture d assurance globale contre les aléas climatiques. AU SERVICE

Plus en détail

Les principaux thèmes liés à cette cause sont :

Les principaux thèmes liés à cette cause sont : S engager pour l environnement Les hommes sont dépendants de leur environnement : c est leur lieu de vie. C est pourquoi lutter contre la pollution et le gaspillage est important. La défense de l environnement,

Plus en détail

La crise écologique. Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre

La crise écologique. Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre La crise écologique Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre Qu est-ce que la crise écologique? Le réchauffement climatique? La destruction des forêts? La fin du pétrole?

Plus en détail

4. Verdissement, une PAC plus verte

4. Verdissement, une PAC plus verte 4. Verdissement, une PAC plus verte Aides Couplées JA Verdissement Paiement redistributif DPB Trois obligations à respecter : 1. Diversification des assolements 2. Maintien des prairies permanentes 3.

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY «Penser et agir famille» LES OBJECTIFS 1. Accueillir les familles avec respect et ouverture d esprit dans toutes leurs formes et leurs différences. 2. Stimuler

Plus en détail

Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC)

Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) Par Bruxelles-Environnement (IBGE) Département Eau Les grandes lignes de la présentation - Particularités de la RBC face au cycle naturel de

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes

Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes ATMO Poitou-Charentes, centre régional de surveillance de la qualité de l air Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes Crédit-photo : Gérard Sulmont (RNSA) Référence : POLN_EXT_12_193

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

Aide à la planification des actions locales

Aide à la planification des actions locales Aide à la planification des actions locales FAVORISEZ LA NATURE www.cocci-logique.ch Des relations publiques ciblées La Fondation suisse pour la pratique environnementale Pusch mène en 2012 et 2013, en

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG SECTION IV - ÉTUDE PRÉPARATOIRE PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS EP4-SD-LI-02a «AN

Plus en détail

Une planète. Six engagements.

Une planète. Six engagements. Une planète. Six engagements. Nous ne pouvons plus continuer ainsi L humanité est confrontée à son plus grand défi Chaque jour, notre planète se réveille avec 200 000 nouvelles bouches à nourrir. 1 Chaque

Plus en détail

Projet MERINOVA : Les risques météorologiques comme moteurs d innovation environnementale dans la gestion des agro-écosystèmes

Projet MERINOVA : Les risques météorologiques comme moteurs d innovation environnementale dans la gestion des agro-écosystèmes Projet MERINOVA : Les risques météorologiques comme moteurs d innovation environnementale dans la gestion des agro-écosystèmes Y. Curnel 1, F. Vanwindekens 1, A. Gobin 2, S. Zamani 3, H. Van de Vijver

Plus en détail

introduction de jachères florales en zones de grandes cultures : comment mieux concilier agriculture, biodiversité et apiculture?

introduction de jachères florales en zones de grandes cultures : comment mieux concilier agriculture, biodiversité et apiculture? Courrier de l environnement de l INRA n 54, septembre 2007 33 introduction de jachères florales en zones de grandes cultures : comment mieux concilier agriculture, biodiversité et apiculture? Axel Decourtye

Plus en détail

N composante 6 N action 6.2 Carte de Contrôle Qualite Agroalimentaire du Miel

N composante 6 N action 6.2 Carte de Contrôle Qualite Agroalimentaire du Miel N composante 6 N action 6.2 Carte de Contrôle Qualite Agroalimentaire du Miel SOUS-PROJET H Partner Agenzia Laore Sommario 1. Préambule... 1 2. Champ d application... 1 3. Définitions... 2 4. Zone de

Plus en détail

écologique Guide des arbres Ornement fruitier forestier Exigences culturales, maladies, ravageurs, protection biologique ÉLISABETH & JÉRÔME JULLIEN

écologique Guide des arbres Ornement fruitier forestier Exigences culturales, maladies, ravageurs, protection biologique ÉLISABETH & JÉRÔME JULLIEN ÉLISABETH & JÉRÔME JULLIEN Guide écologique des arbres Ornement fruitier forestier Exigences culturales, maladies, ravageurs, protection biologique Préface de Denis Cheissoux Sang de la Terre et Groupe

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Treize mesures pour une agriculture écologique. Document de position des Verts suisses

Treize mesures pour une agriculture écologique. Document de position des Verts suisses Treize mesures pour une agriculture écologique Document de position des Verts suisses Adopté par l assemblée des délégué-e-s du 19 septembre 2009 Selon l article 104 de la Constitution fédérale, l agriculture

Plus en détail

Comité de coordination Alternatiba Alpes-Maritimes 19 mai, Falabrac Fabrik, 19h30-21h30 Compte-rendu

Comité de coordination Alternatiba Alpes-Maritimes 19 mai, Falabrac Fabrik, 19h30-21h30 Compte-rendu Comité de coordination Alternatiba Alpes-Maritimes 19 mai, Falabrac Fabrik, 19h30-21h30 Compte-rendu Animateur : James Maître du temps : Axel Maitre de la parole : Morgane Compte-rendu : Mélaine 1 Point

Plus en détail

Visite d étude thématique Québec : l agriculture urbaine Bruxelles et Liège du 29 septembre au 3 octobre 2014. Programme de séjour

Visite d étude thématique Québec : l agriculture urbaine Bruxelles et Liège du 29 septembre au 3 octobre 2014. Programme de séjour Visite d étude thématique Québec : l agriculture urbaine Bruxelles et Liège du 29 septembre au 3 octobre 2014 Programme de séjour Lundi 29 septembre 9h.30 BIJ Accueil et présentation de la semaine, remise

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 15 AVRIL 2015-30 JUIN 2015

CATALOGUE DE FORMATION 15 AVRIL 2015-30 JUIN 2015 CATALOGUE DE FORMATION 15 AVRIL 2015-30 JUIN 2015 Financer son projet, Brioude 21/04/2015, Brioude Chiffrer son projet d'activité, Brioude 05/05/2015, 13/05/2015, Brioude Maitriser les outils informatiques

Plus en détail

46 ans d apiculture. 1) Présentation :

46 ans d apiculture. 1) Présentation : 46 ans d apiculture 1) Présentation : - Je m appelle Louis Lanthéaume, je suis apiculteur retraité depuis 1 an, nous exploitions 500 ruches à St Paulien en Haute-Loire avec Marie- Hélène, mon épouse, qui

Plus en détail

Découvrir et agir : l eau, c est la vie! La malle Cantal Eau

Découvrir et agir : l eau, c est la vie! La malle Cantal Eau Découvrir et agir : l eau, c est la vie! La malle Cantal Eau Syndicat des Cramades La malle Cantal'Eau - Découvrir et agir l'eau c'est la vie! - Grand public Agence de l eau Adour Garonne 1 Le Syndicat

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 1.5 Approche globale PRINTEMPS 2013 Stéphan Truong Gestionnaire de la formation pour le compte de Bruxelles Environnement TRAINING.IBGEBIM@ecorce.be

Plus en détail

LISTE DES 11 CHANTIERS / 53 ATELIERS

LISTE DES 11 CHANTIERS / 53 ATELIERS LISTE DES 11 CHANTIERS / 53 ATELIERS Pour construire ensemble des propositions concrètes et pour faire avancer l EEDD. 11 chantiers Construits à partir des échanges avec les acteurs de l EEDD, des programmes

Plus en détail

La production de Semences potagères

La production de Semences potagères La production de Semences potagères Intérêts de l autoproduction de semences Les producteurs qui se lancent dans leur propre production de semences le font pour diverses raisons. Maintien d une biodiversité

Plus en détail

La disparition des abeilles

La disparition des abeilles La disparition des abeilles Rapport Analytique et Prospectif Projet de : Technique d'expression et Communication Encadré par : Mme Olivia AYME Réalisé par Claire FLAMANT Marie-Eve PICARD GRAVEL Florian

Plus en détail

Toitures vertes : bien commun ou bien privé?

Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Owen A. Rose LEED, M.Arch, B.Comm www.ecologieurbaine.net www.montroyal-avenueverte.org www.ecosensuel.net Toitures vertes à la montréalaise Un vieux concept

Plus en détail

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE. Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne)

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE. Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne) FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne) LA TRAME VERTE ET BLEUE RECONSTITUER UN RÉSEAU DE CONTINUITÉS ÉCOLOGIQUES Permettre à la faune

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFET DE L YONNE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS spécial n 10/2013 du 10 juin 2013 Adresse de la préfecture : 1, Place de la Préfecture - CS 80119-89016 Auxerre cedex tél. standard 03.86.72.79.89 Adresse

Plus en détail

Pourquoi les guêpes, abeilles et bourdons piquent-ils? Arrgh! Une guêpe, là! Arrrrrgh! Va-t-en!!!

Pourquoi les guêpes, abeilles et bourdons piquent-ils? Arrgh! Une guêpe, là! Arrrrrgh! Va-t-en!!! 2 Arrgh! Une guêpe, là! Restons calmes! Après tout, les guêpes, les abeilles et les bourdons sont des insectes très utiles. En butinant de fleur en fleur pour se nourrir de nectar ou recueillir du pollen,

Plus en détail

Évaluation du Plan local de développement durable de la Ville de Mont-Royal 2010-2015

Évaluation du Plan local de développement durable de la Ville de Mont-Royal 2010-2015 SERVICES TECHNIQUES 20, avenue Roosevelt de Mont-Royal (Québec) H3R 1Z4 Tél. : (514) 734-3034 Téléc. : (514) 734-3084 Évaluation du Plan local de développement durable de la de Mont-Royal 2010-2015 Depuis

Plus en détail

Mesures Agro-Environnementales

Mesures Agro-Environnementales 02 Mesures Agro-Environnementales LES DISPOSITIFS MAE Dispositif A C est le dispositif national de la Prime Herbagère Agro-Environnementale (PHAE 2). Dispositif B : C est le dispositif de la Mesure Agro

Plus en détail

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives Juin 2012 Lionel FRANCOIS Sommaire La Bio, pourquoi? La Bio c est quoi? La situation de la Bio Les acteurs du Bio Le paysan

Plus en détail

Ruche d entreprises. 20 postes de travail 1 salle de réunion (12 personnes) 1 lieu de détente commun 1 cuisine & salle à manger commune

Ruche d entreprises. 20 postes de travail 1 salle de réunion (12 personnes) 1 lieu de détente commun 1 cuisine & salle à manger commune Ruche d entreprises Description du projet de rénovation de la Rue de la Paix n 3 à 1420 Braine l Alleud Création d un Business Centre et d une pépinière d entreprises acctives dans l économie positive

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE

Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE Diagnostic sur les lieux - 8 mars 2012 Balade urbaine - 29 mars 2012 Enjeux de requalification - 5 avril 2012 Adoption des fondamentaux

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

After LIFE. Plan de Communication. LIFE + Information & Communication Projet AlterIAS. ALTERnatives to Invasive Alien Species 2014-2018

After LIFE. Plan de Communication. LIFE + Information & Communication Projet AlterIAS. ALTERnatives to Invasive Alien Species 2014-2018 LIFE + Information & Communication Projet AlterIAS ALTERnatives to Invasive Alien Species Plan de Communication After LIFE 2014-2018 Disséminer l information dans le futur... LIFE08 INF/B/000052 Décembre

Plus en détail

un certain recouvrement Michaële Andrea Schatt Parc du palais de Compiègne

un certain recouvrement Michaële Andrea Schatt Parc du palais de Compiègne un certain recouvrement Michaële Andrea Schatt Parc du palais de Compiègne La floraison tardive et luxuriante de dahlias à l automne dans le Petit Parc du Palais de Compiègne laisse la place de novembre

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre. Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre)

Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre. Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre) Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre 103 participants au matin Introduction de la journée de lancement Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre) Le Plan Climat Territorial s intègre

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

Defining ecological urban density at the human scale the case for the Montréal triplex

Defining ecological urban density at the human scale the case for the Montréal triplex Defining ecological urban density at the human scale the case for the Montréal triplex Définissons la densité écologique urbaine à l échelle humaine le cas du triplex montréalais owen a. rose architecte,

Plus en détail

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr Accès en voiture : Par l autoroute A620 / E72 / E9 : Sortie 31B (Les Minimes) A 10 minutes du Capitole EN TRANSPORTS EN COMMUN : Métro : station Barrière de Paris, ligne B Bus : arrêt Amat Massot, bus

Plus en détail

avec Lépido Les papillons sont des insectes. RENCONTRE Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes.

avec Lépido Les papillons sont des insectes. RENCONTRE Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes. T H E O R I E 1 RENCONTRE avec Lépido Les papillons sont des insectes. Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes. Recherche et place le nom de chacune des parties du papillon

Plus en détail

UN NOUVEAU CADRE DE VIE...

UN NOUVEAU CADRE DE VIE... UN NOUVEAU CADRE DE VIE... Résider sur la rive d un parc Située au cœur du nouveau quartier résidentiel Rives de Seine, la résidence Rive de Parc est une réalisation exceptionnelle à plusieurs titres.

Plus en détail

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS NOVEMBRE 2012 LES TERRASES ST-SULPICE PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice Plan d actions du Quartier Latin CONSOLIDATION

Plus en détail

Séance 3 : Modèles de gestion dans les pays de l UE. Expérience nationale dans les assurances et la gestion de risques - Allemagne

Séance 3 : Modèles de gestion dans les pays de l UE. Expérience nationale dans les assurances et la gestion de risques - Allemagne Conférence Internationale : «La gestion de risques et de crises dans l assurance agraire» Séance 3 : Modèles de gestion dans les pays de l UE Expérience nationale dans les assurances et la gestion de risques

Plus en détail

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX! «Agir rend heureux» Yann Arthus-Bertrand FONDATEUR DE LA FONDATION GOODPLANET POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

Plus en détail

La lettre électronique du service économie agricole de l'essonne n 3 juillet 2012

La lettre électronique du service économie agricole de l'essonne n 3 juillet 2012 La lettre électronique du service économie agricole de l'essonne n 3 juillet 2012 Cette lettre du service d'économie agricole (SEA) de la DDT de l'essonne est gratuite. Elle peut librement être recopiée

Plus en détail

7,50 /kg. 5,55 /kg -18 % COCO PAGODE LIGHT. 8,45 /kg. 6,15 /kg -26 % -26 % 100 * et plus BANANES FIGUE ET FIGUE-POMME DU CAMEROUN.

7,50 /kg. 5,55 /kg -18 % COCO PAGODE LIGHT. 8,45 /kg. 6,15 /kg -26 % -26 % 100 * et plus BANANES FIGUE ET FIGUE-POMME DU CAMEROUN. 85 FRANCE & BELGIQUE Commandes du mercredi 25/02 au mercredi 04/03/15 Livraisons du mardi 03/03 au vendredi 06/03/15 Cadeau-surprise offert dans toutes les commandes de 100 * et plus *hors frais de port

Plus en détail

les nouveaux espaces publics des quartiers nord

les nouveaux espaces publics des quartiers nord les nouveaux espaces publics des quartiers nord Comité de suivi du 7 avril 2006 SEM SEM Amiens Amiens Aménagement _ 7 _ avril 7 avril 2006 2006 _ ESE _ ESE bet bet ingénierie Charles VICARINI concepteur

Plus en détail

Des îlots de verdure. sur les TOITURES

Des îlots de verdure. sur les TOITURES Des îlots de verdure sur les TOITURES L augmentation des surfaces imperméables, comme les routes, les parkings, les bâtiments et la raréfaction des espaces verts en ville est un constat indéniable. Les

Plus en détail

Commune d Yvorne LA MUNICIPALITÉ REGLEMENT DU CIMETIERE D YVORNE

Commune d Yvorne LA MUNICIPALITÉ REGLEMENT DU CIMETIERE D YVORNE Commune d Yvorne LA MUNICIPALITÉ REGLEMENT DU CIMETIERE D YVORNE Art. 1 Le Service des inhumations et des incinérations ainsi que la police du cimetière rentrent dans les attributions de la Municipalité,

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

CHOU BIOLOGIQUE. Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires

CHOU BIOLOGIQUE. Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires CHOU BIOLOGIQUE Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires Essai de plein champ conditions expérimentales 1 Auteurs : Christian ICARD (Ctifl-SERAIL), Nadine

Plus en détail

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-LAZARE M.R.C. DE VAUDREUIL-SOULANGES RÈGLEMENT NUMÉRO 627 RÈGLEMENT VISANT À INTERDIRE L UTILISATION

Plus en détail

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE»

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE» DOMAINE «ENVIRONNEMENT» DOMAINE : ENVIRONNEMENT EMPLOI-REPERE : EMPLOYE(E) D ENTRETIEN ET PETITS TRAVAUX (A) HOMME-FEMME TOUTES MAINS (A) Les conditions de réalisation de l intervention (lieu, équipements,

Plus en détail

Plan d action Gentianella germanica (Willd.) Börner

Plan d action Gentianella germanica (Willd.) Börner Plan d action Gentianella germanica (Willd.) Börner par Corinne Steinbach ERSA s. à r. l. Distribution géographique: Les populations de Gentianella germanica se limitent aux pelouses calcaires du centre-est

Plus en détail

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» 13 PROTOCOLE 1/2 Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. Ils sont également des acteurs indispensables de sa fertilité

Plus en détail

par l intégration de ferm

par l intégration de ferm Développement durable par l intégration de ferm Agriculture urbaine : cela peut sonner comme un oxymore et pourtant, loin d être un concept de doux rêveur, dans le cadre d un développement durable des

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Les rois de France viennent régulièrement chasser à Versailles à partir du XVI ème siècle. Henri IV y amène son fils, le futur Louis XIII. Devenu

Plus en détail

Héron. branché NOUVEAUTÉ CET AUTOMNE! 22 octobre au 2 novembre

Héron. branché NOUVEAUTÉ CET AUTOMNE! 22 octobre au 2 novembre Le petit Héron branché Infolettre pour les professionnels de l éducation www.heritagestbernard.qc.ca Volume 3 Numéro 3 AUTOMNE 2012 NOUVEAUTÉ CET AUTOMNE! 22 octobre au 2 novembre Le À lire dans cette

Plus en détail

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08)

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Une initiative conjointe de : En association avec : A. Introduction de la notion «d alimentation durable» en restauration collective. La notion «d

Plus en détail

LE RESEAU VERT PAC LA CHAPELLE - LES SCIERS

LE RESEAU VERT PAC LA CHAPELLE - LES SCIERS LE RESEAU VERT PAC LA CHAPELLE - LES SCIERS Plan directeur de quartier n 29298 B Du réseau vert au réseau écologique Le projet de réseau vert du PAC de La Chapelle - Les Sciers repose sur deux approches

Plus en détail