Le baromètre Crédit Foncier / CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. Lundi 2 janvier 2017 Septième édition

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le baromètre Crédit Foncier / CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. Lundi 2 janvier 2017 Septième édition"

Transcription

1 Le baromètre Crédit Foncier / CSA sur le moral des professionnels de l immobilier Lundi 2 janvier Septième édition

2 Sommaire Méthodologie du baromètre En synthèse 1. Bilan de la fin d année (septembre décembre ) 2. Moral des professionnels de l immobilier 3. Perspectives sur les prix et les transactions pour les 12 prochains mois () Marché du neuf : évolution des prix / transactions Marché de l ancien : évolution des prix / transactions 4. Les conséquences de la baisse des taux d intérêt en Synthèse sur les régions 2

3 Méthodologie du baromètre Un baromètre pour prendre le pouls du marché du logement et dégager les tendances à venir Cible interrogée par téléphone 401 professionnels de l immobilier* dont : 4 catégories de répondants Agents immobiliers, Commercialisateurs 101 Lotisseurs, Promoteurs 100 Constructeurs de maisons individuelles 100 Gestionnaires de patrimoine, Réseaux de défiscalisation régions (découpage de la France en 5 ensembles) Ile-de-France 80 Nord-Est 80 Nord-Ouest 80 Sud-Ouest 81 Sud-Est 80 Dates de terrain Depuis fin 2014, le Crédit Foncier, avec l institut de sondage CSA, mesure le moral des professionnels de l immobilier trois fois par an. Il s agit ici des résultats de la 7 ème enquête publiée début le 2 janvier. Réalisé tous les quatre mois auprès d un échantillon représentatif de 400 professionnels, ce baromètre est organisé en trois parties : Vue rétrospective : quelle perception ont les professionnels du marché du logement des 4 mois écoulés (troisième quadrimestre ici) Vue prospective : quelle devrait être l évolution des prix et des transactions dans le neuf et l ancien pour les douze prochains mois (sur l année ici) Moral des professionnels de l immobilier pour les douze prochains mois. du jeudi 1 er décembre au jeudi 8 décembre * L échantillon a été raisonné afin de disposer d une base solide d interviews par région et pouvoir ainsi identifier les spécificités régionales. Nous avons ensuite redonné à chaque région son poids réel (selon la répartition des ménages dans les régions) afin d obtenir un échantillon total représentatif de la France métropolitaine. 3

4 En synthèse : trois professionnels sur quatre (74 %) sont optimistes pour Réalisation de l objectif commercial SUR LES 4 DERNIERS MOIS (SEPT À DÉC ) Evolution perçue du marché 34% 18% 43% 25% 25% 54% 55% 55% 18% 19% 19% 17% 16% 18% 17% 16% 71% Attractivité du marché 69% Évolution des taux d intérêt 69% Dispositif de PTZ 59% 58% 3 principales raisons d optimisme : 22% 11% 64% 35% Atteint/Dépassé Presque atteint Pas atteint POUR LES 12 PROCHAINS MOIS () Moral des professionnels quant à l avenir du marché du logement 74% 78% 74% 67% 59% 63% Optimistes 34% 32% 24% 21% 61% 29% 9% Pessimistes 24% QUELLES EVOLUTIONS DES PRIX ET DES VOLUMES? 37% 26% 38% 44% 27% 25% 27% 44% 48% 50% 37% 37% 17% 14% 12% 2 principales raisons de pessimisme : 83% Contexte économique 77% Échéance présidentielle Amélioré Stable Détérioré Des prix NEUF Des prix ANCIEN 22% 66% 6% 39% 43% 12% 17% 55% 21% 26% 52% 13% 4

5 1- Six professionnels sur sept considèrent que le marché du logement s est stabilisé ou amélioré au cours des quatre derniers mois Question posée : Au cours des 4 derniers mois, avez-vous le sentiment que le marché du logement dans votre région? 86 % ont le sentiment que le marché s est stabilisé ou amélioré sur les 4 derniers mois FRANCE ENTIÈRE Resté stable Pour 6 professionnels sur 7, le marché du logement s est stabilisé ou amélioré sur les 4 derniers mois. Légèrement amélioré 41% Légèrement détérioré 8% Fortement détérioré 4% Ne sait pas 2% Fortement amélioré 9% Détérioré Stable Amélioré 61% 29% 9% Vague 1 37% 26% Vague 2 38% 44% 27% 25% 27% Vague 3 Vague 4 44% 48% 50% 37% 37% 17% 14% 12% Vague 5 Vague 6 Vague 7 5

6 2.1 Trois professionnels sur quatre (74 %) sont optimistes pour Question posée : Et au global, êtes-vous très optimiste, plutôt optimiste, plutôt pessimiste ou très pessimiste quant à l avenir du marché du logement au cours des 12 prochains mois, dans votre région? Pour les 12 prochains mois : FRANCE ENTIÈRE 80% 70% 60% 50% 30% 20% 64% 35% Vague 1 59% Vague 2 63% 67% 34% 32% Vague 3 Vague 4 74% 78% 74% 24% 21% 24% Vague 5 Vague 6 Vague 7 74% Optimistes Très optimistes 5% Ne sait pas 2% Plutôt optimistes 69% Plutôt pessimistes 22% Très pessimistes 2% 24% Pessimistes 6

7 2.1 Les professionnels de l Ile-de-France sont les plus optimistes (76 %) Question posée : Et au global, êtes-vous très optimiste, plutôt optimiste, plutôt pessimiste ou très pessimiste quant à l avenir du marché du logement au cours des 12 prochains mois, dans votre région? En % IDF (n 80) Nord-Est (n 80) Nord-Ouest (n 80) Sud-Ouest (n 81) Sud-Est (n 80) France entière TOTAL OPTIMISTE dont Très optimiste TOTAL PESSIMISTE dont Très pessimiste

8 2.1 Les lotisseurs/promoteurs affichent davantage leur optimisme Question posée : Et au global, êtes-vous très optimiste, plutôt optimiste, plutôt pessimiste ou très pessimiste quant à l'avenir du marché du logement au cours des 12 prochains mois, dans votre région? En % Agents immobiliers/ commercialisateurs Lotisseurs/ promoteurs Constructeurs de maisons individuelles Gestionnaires de patrimoine/ Réseaux de défiscalisation (n 101) (n 100) (n 100) (n 100) Toutes professions confondues (n 401) TOTAL OPTIMISTE dont Très optimiste dont Plutôt optimiste TOTAL PESSIMISTE dont Plutôt pessimiste dont Très pessimiste

9 2.2 Les raisons d optimisme et de pessimisme Question posée : Pour quelles raisons êtes-vous optimiste/pessimiste quant à l avenir du marché du logement au cours des 12 prochains mois? (plusieurs réponses possibles) FRANCE ENTIÈRE OPTIMISTES Base Optimistes (n 294) PESSIMISTES Base Pessimistes (n 100) Attractivité du marché 71% 83% Contexte économique de la France Evolution des taux d intérêt des prêts immobiliers 69% 77% Echéance présidentielle Dispositif de Prêt à Taux Zéro (PTZ) 69% Rappel des résultats de la précédente enquête (septembre, 6 ème vague) OPTIMISTES PESSIMISTES Evolution des taux d intérêt des prêts immobiliers 94% 86% Contexte économique de la France Dispositif de Prêt à Taux Zéro (PTZ) 72% 65% Evolution du pouvoir d achat des ménages 9

10 3.1 Perspectives : Prix dans le neuf : la stabilité devrait se poursuivre Question posée : Selon vous, les prix de l immobilier résidentiel dans le neuf, dans votre région, vont-ils augmenter, diminuer ou rester stables au cours des 12 prochains mois? FRANCE ENTIÈRE Hausse 12% 10% Stabilité 57% 58% 19% 22% 15% 17% 15% 69% 66% 64% 61% 66% NEUF EVOLUTION DES PRIX Base : ensemble (n 401) 22 % des professionnels de l immobilier anticipent une hausse des prix dans le neuf au cours des 12 prochains mois Baisse 28% 26% Vague 1 Vague 2 15% 16% Vague 3 Vague 4 9% 10% 6% Vague 5 Vague 6 Vague 7 66 % des professionnels de l immobilier anticipent une stabilité des prix dans le neuf au cours des 12 prochains mois 6 % des professionnels de l immobilier anticipent une baisse des prix dans le neuf au cours des 12 prochains mois 10

11 3.1 Perspectives : Transactions dans le neuf : des professionnels partagés entre hausse et stabilité Question posée : Le nombre de transactions immobilières résidentielles dans le neuf, dans votre région, va t-il augmenter, diminuer ou rester stable au cours des 12 prochains mois? FRANCE ENTIÈRE Hausse Baisse 13% Stabilité 39% Vague 1 28% 28% 30% 43% 25% Vague 2 47% 44% 44% Vague 3 Vague 4 39% 38% 39% 46% 43% 15% 17% 9% 9% 12% Vague 5 Vague 6 Vague 7 NEUF EVOLUTION DES TRANSACTIONS Base : ensemble (n 401) 39 % des professionnels de l immobilier anticipent une augmentation des transactions immobilières dans le neuf au cours des 12 prochains mois. 43 % des professionnels de l immobilier anticipent une stabilité des transactions immobilières dans le neuf au cours des 12 prochains mois. 12 % des professionnels de l immobilier anticipent une baisse des transactions immobilières dans le neuf au cours des 12 prochains mois. 11

12 3.2 Perspectives : Prix dans l ancien : la stabilité devrait perdurer Question posée : Selon vous, les prix de l immobilier résidentiel dans l ancien, dans votre région, vont-ils augmenter, diminuer ou rester stables au cours des 12 prochains mois? FRANCE ENTIÈRE Hausse Baisse 3% 4% Stabilité 35% 34% 52% 56% Vague 1 Vague 2 6% 48% 45% 39% Vague 3 9% Vague 4 10% 57% 25% Vague 5 17% 17% 52% 26% Vague 6 55% 21% Vague 7 ANCIEN EVOLUTION DES PRIX Base : ensemble (n 401) 17 % des professionnels de l immobilier anticipent une hausse des prix dans l ancien au cours des 12 prochains mois 55 % des professionnels de l immobilier anticipent une stabilité des prix dans l ancien au cours des 12 prochains mois 21 % des professionnels de l immobilier anticipent une baisse des prix dans l ancien au cours des 12 prochains mois 12

13 3.2 Perspectives : Transactions dans l ancien : une stabilité des volumes attendue par une majorité des professionnels (52 %) Question posée : Le nombre de transactions immobilières résidentielles dans l ancien, dans votre région, va t-il augmenter, diminuer ou rester stable au cours des 12 prochains mois? FRANCE ENTIÈRE Hausse Baisse 12% Stabilité 48% 30% Vague 1 19% 19% 52% 54% 53% 23% Vague 2 50% 55% 52% 14% 13% 10% 9% 13% Vague 3 24% Vague 4 31% Vague 5 28% Vague 6 26% Vague 7 ANCIEN EVOLUTION DES TRANSACTIONS Base : ensemble (n 401) 26 % des professionnels de l immobilier anticipent une augmentation des transactions immobilières dans l ancien au cours des 12 prochains mois 52 % des professionnels de l immobilier anticipent une stabilité des transactions immobilières dans l ancien au cours des 12 prochains mois 13 % des professionnels de l immobilier anticipent une baisse des transactions immobilières dans l ancien au cours des 12 prochains mois 13

14 4 La baisse des taux d intérêt en a permis d emprunter davantage et d acheter plus grand Question posée : D après vous, les clients ont-ils profité, en, de la baisse des taux d intérêt? (plusieurs réponses possibles) FRANCE ENTIÈRE En empruntant davantage avec moins d' apport 77% En accélérant leur décision d' achat 75% En achetant un bien immobilier plus grand 51% En empruntant sur des durées moins importantes Autre 25% Ils n'ont pas changé d 'attitude 4% 14

15 Synthèse sur les régions 15

16 Synthèse : en Ile-de-France Réalisation de l objectif commercial 39% 41% 31% 21% 29% 19% 31% dans leur région 16% 14% 54% 57% 57% 24% 23% 16% 59% 18% 19% 17% 15% SUR LES 4 DERNIERS MOIS (SEPT À DÉC ) Atteint/Dépassé Presque atteint Pas atteint 61% 28% 10% POUR LES 12 PROCHAINS MOIS () 34% 34% Evolution perçue du marché 29% 41% 31% 30% 27% dans leur région 30% 51% 53% 31% 29% 15% 16% 43% 41% 14% IDF Amélioré Stable Détérioré 2 principales raisons d optimisme : 73% Dispositifs de soutien à l achat immobilier 70% Attractivité du marché Des prix 25% 62% 5% QUELLES EVOLUTIONS DES PRIX ET DES VOLUMES? NEUF 60% 38% 44% 9% Moral des professionnels quant à l avenir du marché du logement 62% 60% 35% 71% 72% 72% 76% 29% 25% 26% Optimistes Pessimistes 21% Des prix 18% 57% 20% Principales raisons de pessimisme : Base trop faible (n 17) ANCIEN 24% 50% 16% 16

17 Synthèse : dans le Nord-Est SUR LES 4 DERNIERS MOIS (SEPT À DÉC ) Réalisation de l objectif commercial dans leur région 65% 55% 59% 60% 60% Atteint/Dépassé 38% 38% 49% 35% 33% 18% 20% 16% 25% Presque atteint 29% 18% 16% 23% 20% 13% 13% 11% 9% Pas atteint 5% Nord-Est Evolution perçue du marché 42% 21% 43% 38% 20% dans leur région 42% 32% 23% 54% 43% 50% Amélioré 32% 32% 16% 17% 14% Stable Détérioré 3 principales raisons d optimisme: 79% Dispositifs de soutien à l achat immobilier 74% Evolution taux d intérêt 74% Dispositif de PTZ 73% 27% POUR LES 12 PROCHAINS MOIS () Moral des professionnels quant à l avenir du marché du logement 72% 81% 51% 48% 62% 62% 38% 26% 71% Optimistes Pessimistes 16% 29% QUELLES EVOLUTIONS DES PRIX ET DES VOLUMES? Principales raisons de pessimisme: Base trop faible (n 23) Des prix 12% 73% 10% NEUF 44% 15% Des prix 8% 56% 31% ANCIEN 20% 58% 17% 17

18 50% 27% 17% Synthèse : dans le Nord-Ouest SUR LES 4 DERNIERS MOIS (SEPT À DÉC ) Réalisation de l objectif commercial 48% 24% 21% 3 principales raisons d optimisme : dans leur région 65% 54% 19% 10% Des prix 18% 9% 75% Attractivité du marché 65% Evolution taux d intérêt 65% Dispositif de PTZ 25% 65% 4% 52% 18% 16% 65% 18% 11% NEUF 65% 14% 11% 33% 51% Atteint/Dépassé Presque atteint 7% Pas atteint 62% 35% Moral des professionnels quant à l avenir du marché du logement 62% 65% 68% 27% 31% 60% 35% 4% POUR LES 12 PROCHAINS MOIS () 76% 81% 75% 18% 19% Optimistes Pessimistes 23% QUELLES EVOLUTIONS DES PRIX ET DES VOLUMES? Des prix 16% 56% 19% Evolution perçue du marché 39% 39% 21% dans leur région 46% 33% 31% 23% 24% ANCIEN 28% 50% 10% Nord-Ouest 43% 47% 47% Amélioré 41% 38% 39% Stable 14% 13% 11% Détérioré Principales raisons de pessimisme : Base trop faible (n 18) 18

19 Synthèse : dans le Sud-Ouest SUR LES 4 DERNIERS MOIS (SEPT À DÉC ) Réalisation de l objectif commercial 42% 38% 15% 44% 29% 26% dans leur région 61% 21% 14% Des prix 51% 25% 22% 2 principales raisons d optimisme : 90% Attractivité du marché 71% Dispositif de PTZ 26% 62% 5% 58% 58% NEUF 62% 17% 20% 19% 13% 13% 10% 59% Atteint/Dépassé Presque atteint Pas atteint 39% 33% 22% Moral des professionnels quant à l avenir du marché du logement 77% 77% 65% 62% 67% 33% 35% 30% 57% POUR LES 12 PROCHAINS MOIS () 32% 32% 30% 10% 68% Optimistes Pessimistes 23% 21% 30% QUELLES EVOLUTIONS DES PRIX ET DES VOLUMES? 38% Des prix 30% 48% 14% Evolution perçue du marché 41% 28% dans leur région 42% 49% 15% 20% ANCIEN 43% 37% 17% 53% 52% 35% 31% 19% 10% Sud-Ouest Principales raisons de pessimisme : Base trop faible (n 24) 12% Amélioré Stable Détérioré 19

20 Synthèse : dans le Sud-Est 34% SUR LES 4 DERNIERS MOIS (SEPT À DÉC ) Réalisation de l objectif commercial 46% 19% 16% 34% 60% 20% 11% dans leur région 52% 53% 55% 20% 22% 25% 18% 21% 15% 49% 31% 11% Atteint/Dépassé Presque atteint 59% 24% Pas atteint 16% POUR LES 12 PROCHAINS MOIS () Evolution perçue du marché 26% dans leur région 43% 31% 28% 29% 26% 23% 46% 37% 56% 35% 15% 9% Sud-Est Amélioré Stable Détérioré 2 principales raisons d optimisme : 79% Attractivité du marché 74% Evolution taux d intérêt NEUF ANCIEN Des prix Des prix 24% 67% 5% 61% 45% 42% 10% Moral des professionnels quant à l avenir du marché du logement 73% 77% 76% 59% 65% 67% Optimistes 41% 32% 31% 27% 22% QUELLES EVOLUTIONS DES PRIX ET DES VOLUMES? 20% 54% 20% Principales raisons de pessimisme : Pessimistes Base trop faible (n 18) 23% 28% 56% 9% 20

21 Contacts Presse Nicolas Pécourt Directeur de la Communication et RSE T : Kayoum Seraly Responsable Information et Relations Presse T :

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. 5 janvier 2015 Première édition

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. 5 janvier 2015 Première édition Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier 5 janvier 2015 Première édition Sommaire Méthodologie du baromètre En synthèse 1. Bilan fin 2014 1.1 - Perception des clients

Plus en détail

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. 5 mai 2015 Deuxième édition

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. 5 mai 2015 Deuxième édition Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier 5 mai 2015 Deuxième édition Sommaire Méthodologie du baromètre En synthèse 1. Bilan des quatre premiers mois de 2015 (janvier-avril

Plus en détail

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. Septembre 2015 Troisième édition

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. Septembre 2015 Troisième édition Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier Septembre 2015 Troisième édition Sommaire Méthodologie du baromètre En synthèse 1. Bilan du deuxième quadrimestre 2015 (mai-août

Plus en détail

Marché immobilier, perspectives et impacts des nouvelles mesures

Marché immobilier, perspectives et impacts des nouvelles mesures Conférence de presse Marché immobilier, perspectives et impacts des nouvelles mesures Les réalités du marché Les indicateurs uniques Rendez-vous N 3 Contacts presse: Maël Resch : 01.55.80.58.66 / Agence

Plus en détail

Baromètre du moral des Français - Vague 50 -

Baromètre du moral des Français - Vague 50 - Logo client Baromètre du moral des Français - Vague 50 - Sondage de l institut CSA Juillet-Août 015 Sommaire 1 Fiche technique Les principaux enseignements Les résultats 7 Fiche technique du sondage Sondage

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE POUVOIR D ACHAT ET

LES FRANÇAIS, LE POUVOIR D ACHAT ET LES FRANÇAIS, LE POUVOIR D ACHAT ET LES HAUSSES DES PRIX - Sondage de l'institut CSA - N 1100527B Avril 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département Politique-Opinion Tel : 01 44 94 59 10

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Tableau de bord. 28 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 28 janvier 2016

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Tableau de bord. 28 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 28 janvier 2016 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 28 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 28 janvier 2016 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 28 ième

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 6 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

ADIL INFOS n 2011-01

ADIL INFOS n 2011-01 Vannes, le 31 décembre 2010 ADIL INFOS n 2011-01 Loi de finances pour 2011 (loi de finances du 29.12.10 : JO du 30.12.10) Entrée en vigueur du PTZ + à compter du 1er janvier 2011 (art. 90 : CCH art. L.30-10-1

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997 Le mouvement de baisse des taux d intérêt des crédits au logement s est poursuivi au cours de l année écoulée, ce mouvement étant plus accentué au

Plus en détail

Infos financières. Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE UNE ACTIVITÉ ORIENTÉE FAVORABLEMENT

Infos financières. Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE UNE ACTIVITÉ ORIENTÉE FAVORABLEMENT Infos financières Juin 2014 Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE Selon les perspectives de l économie mondiale publiées par le Fonds Monétaire

Plus en détail

ENQUETE. Les pratiques d'entreprises en matière de Droit Individuel à la Formation (DIF)

ENQUETE. Les pratiques d'entreprises en matière de Droit Individuel à la Formation (DIF) ENQUETE Les pratiques d'entreprises en matière de Droit Individuel à la Formation (DIF) Enquête menée d Octobre 2011 à Mars 2012 sur un panel de151 sociétés. Extrait de l analyse réalisée par Jean-Pierre

Plus en détail

Marchés immobiliers en régions. Rennes - 4 mars 2015

Marchés immobiliers en régions. Rennes - 4 mars 2015 Marchés immobiliers en régions Rennes - 4 mars 2015 Plan de la présentation Présentation du tour de France de l immobilier Marché du crédit Marchés résidentiels en 2014 et 2015 Marchés de l immobilier

Plus en détail

PRIX DE CESSION DES 100 DERNIERES TRANSACTIONS DE CABINETS D EXPERTISE-COMPTABLE

PRIX DE CESSION DES 100 DERNIERES TRANSACTIONS DE CABINETS D EXPERTISE-COMPTABLE PRIX DE CESSION DES 100 DERNIERES TRANSACTIONS DE CABINETS D EXPERTISE-COMPTABLE étudiées par Interfimo Edition de février 2011 disponible sur www.interfimo.fr Toute représentation ou reproduction, intégrale

Plus en détail

8% des Français déclarent avoir été victime d usurpation d identité au cours des 10 dernières années

8% des Français déclarent avoir été victime d usurpation d identité au cours des 10 dernières années Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Agnès BALLE Directrice d études Marek KUBISTA Chargé d études Les Français et la criminalité identitaire Sondage de l Institut CSA Conférence de presse du 10 octobre

Plus en détail

Statistiques : Vers une meilleure perception du tissu économique

Statistiques : Vers une meilleure perception du tissu économique du 10 avril 2010 Statistiques : Vers une meilleure perception du tissu économique Première opération statistique du genre en Algérie, le recensement économique 2011, qui débutera le 8 mai prochain, permettra

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Technico-commercial en commerce international de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009 IMPÔTS LES REVENUS FONCIERS Revenus à déclarer Doivent être déclarés les loyers, les fermages, les droits d'affichage, les droits d'exploitation de carrières, les revenus des parts de sociétés immobilières

Plus en détail

Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse

Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse Etude réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Novembre 2009 Table des matières 2 Page 1. Descriptif

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 27 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 janvier 2015

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 27 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 janvier 2015 L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES 27 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 janvier 2015 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 27 ième

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 8 août 4 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 4 SOLIDES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 4 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT NET : 4 MILLIONS D EUROS, BÉNÉFICIANT D ÉLÉMENTS

Plus en détail

Juin 2016 Les Français, le crédit, l achat immobilier et les prêts aidés Préparé pour

Juin 2016 Les Français, le crédit, l achat immobilier et les prêts aidés Préparé pour Juin 2016 Les Français, le crédit, l achat immobilier et les prêts aidés Préparé pour BoursedesCrédits Par Vincent Dusseaux et Jessie Marius vincent.dusseaux@ipsos.com ; jessie.marius@ipsos.com 1 LES FRANÇAIS

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 3 e vague Juin 2010

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 3 e vague Juin 2010 Observatoire de l Auto-Entrepreneur 3 e vague Juin 2010 Contexte Après plus d un an et demi du lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus de 500 000 personnes s'y sont inscrites. Ce succès quantitatif

Plus en détail

POEC COMMERCIAL : COMBINER EMPLOI ET FORMATION POUR REPONDRE AUX ATTENTES DES ENTREPRISES

POEC COMMERCIAL : COMBINER EMPLOI ET FORMATION POUR REPONDRE AUX ATTENTES DES ENTREPRISES POEC COMMERCIAL : COMBINER EMPLOI ET FORMATION POUR REPONDRE AUX ATTENTES DES ENTREPRISES DOSSIER DE PRESSE Contact Presse : AnneLaure DELAMOTTE : 06.92.61.22.62 Annelaure@runconcept.com 1 SOMMAIRE POEC

Plus en détail

L effondrement des crédits immobiliers au premier trimestre pèsera sur la production de l année 2012

L effondrement des crédits immobiliers au premier trimestre pèsera sur la production de l année 2012 1 Numéro 177, juillet 2012 L effondrement des crédits immobiliers au premier trimestre pèsera sur la production de l année 2012 I) Immobilier : un premier trimestre en chute libre Chute de 39,4% des crédits

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreneuriat

Regards croisés sur l auto-entrepreneuriat Regards croisés sur l auto-entrepreneuriat Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Observatoire de l auto-entrepreneur: Sondage OpinionWay pour

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité. Une étude du Crédit Foncier

Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité. Une étude du Crédit Foncier Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité Une étude du Crédit Foncier synthèse En avant-première du Salon National de l Immobilier (3-6 avril 2014, Paris), le Crédit Foncier

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Siège social SCE Keran, Nantes - Dominique Perrault Architecture - Crédit photo : AURAN Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année 2015 en chiffres Nantes Métropole Édito

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Le modèle social français face au numérique Thème de la journée contributive

Plus en détail

Vague 13. Baromètre SOFINCO Les Français et leur budget technologies

Vague 13. Baromètre SOFINCO Les Français et leur budget technologies Vague 13 Baromètre SOFINCO Les Français et leur budget technologies Novembre 2012 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre

Plus en détail

Guide d exigences de sécurité des téléprocédures types

Guide d exigences de sécurité des téléprocédures types M i n i s t è r e d u B u d g e t e t d e l a R é f o r m e d e l E t a t D G M E / S D A E P R E M I E R M I N I S T R E S G D N - D C S S I =========== Guide d exigences de sécurité des téléprocédures

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Marketing et communication de l Université de Corse Pasquale Paoli Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011

BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011 BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011 Après une reprise amorcée au premier semestre, les perspectives économiques sont plus incertaines en cette fin d année 2011. La situation économique nationale

Plus en détail

Faits saillants de l enquête sur les intentions d achat et de vente des Québécois

Faits saillants de l enquête sur les intentions d achat et de vente des Québécois Faits saillants de l enquête sur les intentions d achat et de vente des Québécois Pour une quatrième année consécutive, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) a mandaté la firme Léger

Plus en détail

Des formules à taux variable et taux fixe qui font la différence

Des formules à taux variable et taux fixe qui font la différence Des formules à taux variable et taux fixe qui font la différence Le Crédit Foncier se développe à l international et ouvre une succursale à Bruxelles Filiale du Groupe Caisse d Épargne, un des tous premiers

Plus en détail

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont N 8

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont  N 8 N 8 1 Chiffres clés de l arrondissement de Bar sur Aube Population : 29 799 habitants (Soit 9,9 % de la population auboise) Superficie : 1 193 km2 Densité : 25 hab./km2 Emploi : 12 264 Source : INSEE,

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE Candidat : Nom

Plus en détail

16,6 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

16,6 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 16,6 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs Industrie La production industrielle a légèrement fléchi en avril. Les commandes ont été nourries par le secteur des matériels

Plus en détail

Une étude du Crédit Foncier

Une étude du Crédit Foncier Une étude du Crédit Foncier Décembre 2013 Synthèse Le Crédit Foncier a réalisé, en collaboration avec le Cabinet Asterès, une étude sur l état du marché du crédit immobilier souscrit par les particuliers

Plus en détail

Le Chèque Premier Logement Comment ça marche? 2011 2014

Le Chèque Premier Logement Comment ça marche? 2011 2014 Le Chèque Premier Logement Comment ça marche? 2011 2014 Vous souhaitez devenir propriétaire pour la première fois? Vous connaissez votre capacité d emprunt et vous avez besoin d un coup de pouce pour acheter?

Plus en détail

La Commission des titres d Ingénieur a adopté le présent avis :

La Commission des titres d Ingénieur a adopté le présent avis : Avis n 2015/01-01 relatif à l accréditation de l'université de Chambéry - École polytechnique universitaire de Savoie (Polytech Annecy-Chambéry) à délivrer des titres d ingénieur diplômé Objet Dossier

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Territoires du Nord-Ouest, Nunavut et Yukon Juillet 2015 Ce bulletin sur le marché du travail présente une analyse des résultats de l Enquête sur la population active

Plus en détail

Résultats 2015 - Perspectives 2016

Résultats 2015 - Perspectives 2016 Résultats 2015 - Perspectives 2016 1. 2015 : année de la reprise 2015 est l année de la reprise pour le marché du meuble après trois exercices de recul consécutifs (-3,0% en 2012, -2,9% en 2013 et -1,5%

Plus en détail

Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle. Décembre 2014

Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle. Décembre 2014 Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle Décembre 2014 SOMMAIRE I. Evolution de la Réglementation Prudentielle III. Impacts de la nouvelle réglementation I III II. Règles algériennes VS Règles

Plus en détail

FONDS EN FIDUCIE D ÉNERGIE ATOMIQUE DU CANADA LIMITÉE (Loi sur les déchets de combustible nucléaire) ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2009

FONDS EN FIDUCIE D ÉNERGIE ATOMIQUE DU CANADA LIMITÉE (Loi sur les déchets de combustible nucléaire) ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2009 ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2009 États financiers 31 décembre 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Rapport des vérificateurs 1 Bilan 2 État des résultats et du capital 3 État des flux de trésorerie 4 5 13 RAPPORT

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES ILE-DE-FRANCE SEPTEMBRE 2006

TENDANCES RÉGIONALES ILE-DE-FRANCE SEPTEMBRE 2006 TENDANCES RÉGIONALES ILE-DE-FRANCE SEPTEMBRE 2006 Vue d ensemble de l activité économique INDUSTRIE 13% de la totalité des effectifs Période sous revue : JUILLET 2006 Production passée et prévisions 90

Plus en détail

Le marché des bureaux NIMES. Bilan 1 er semestre 2009 Septembre 2009 Prochaine parution : Février 2010

Le marché des bureaux NIMES. Bilan 1 er semestre 2009 Septembre 2009 Prochaine parution : Février 2010 Le marché des bureaux NIMES Bilan 1 er semestre 29 Septembre 29 Prochaine parution : Février 21 Dynamique régionale Scenarii économiques fortement dégradés, crise financière avérée et globalisée, le 1er

Plus en détail

Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES. Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016

Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES. Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016 Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016 Chapitre 4 - Quelques notions de mathématiques financières 1 Ce chapitre vise à présenter quelques

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 23 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Février 2016

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Février 2016 Février Compilation de Richter sur les banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt Richter S.E.N.C.R.L. 2345, Yonge St., bureau 300 Toronto (On) M4P 2E5 181, Bay St., bureau 3320 Bay

Plus en détail

ÉTUDE ÉCONOMIQUE DES MANQUES À GAGNER DES ARTISTES INTERPRÈTES DE LA MUSIQUE

ÉTUDE ÉCONOMIQUE DES MANQUES À GAGNER DES ARTISTES INTERPRÈTES DE LA MUSIQUE ÉTUDE ÉCONOMIQUE DES MANQUES À GAGNER DES ARTISTES INTERPRÈTES DE LA MUSIQUE (MIDEM CANNES, 28 JANVIER 2008) Sommaire I. ÉVALUATION D'UNE RÉMUNÉRATION SUR LES VENTES DE MUSIQUE PAR TÉLÉCHARGEMENTS INTERNET

Plus en détail

Evaluation des finances publiques

Evaluation des finances publiques Evaluation des finances publiques à l occasion du projet de budget pour 2016 et du projet de loi de programmation financière pluriannuelle pour la période 2015-2019 Novembre 2015 Structure de l évaluation

Plus en détail

Travaux dirigés n 3. 2. L évolution de la demande observée est donnée dans le tableau suivant :

Travaux dirigés n 3. 2. L évolution de la demande observée est donnée dans le tableau suivant : Travaux dirigés n 3 Sur$l investissement$$ Exercice'1' ' 1.Rappelerleprincipedel accélérateur.surquelleshypothèsesrepose9t9il? ' Document'en'annexe' 2.Quelssontlesdeuxfluxquiinfluencentlevolumeducapital?

Plus en détail

LES SOIREES CULTE SOCIETE

LES SOIREES CULTE SOCIETE LES SOIREES CULTE SOCIETE DATE DE RÉALISATION : septembre 2014 Nom de l entité déposante : Nom de l annonceur : Catégorie : Wonderful agence Roquefort Société Communication digitale Résumé de la campagne

Plus en détail

Enquête auprès de salariés et de Responsables des Ressources Humaines. Témoignage d une équipe de professionnels de l accompagnement.

Enquête auprès de salariés et de Responsables des Ressources Humaines. Témoignage d une équipe de professionnels de l accompagnement. Regards croisés sur la gestion des parcours professionnels dans les entreprises Enquête auprès de salariés et de Responsables des Ressources Humaines. Témoignage d une équipe de professionnels de l accompagnement.

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Jeudi 7 mai 2015 Plan de la présentation Historique des indices Notaires INSEE Pointsclés de la méthode de calcul Une méthodologie vivante Résultats au T4 2014 (le T1 2015 sera disponible le 28 mai prochain)

Plus en détail

Commissionnement des Centres Financiers : part collective et commissionnement des ventes

Commissionnement des Centres Financiers : part collective et commissionnement des ventes Direction des Services Financiers Direction Opérationnelle des Services Financiers Destinataires Centres Financiers Direction de La Poste d Outre-Mer Contact Thierry de Montlivault Tél : 01.57.75.52.04

Plus en détail

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Mémoire présenté au Conseil supérieur de l éducation en vue de la production d un avis sur la sanction des études secondaires en

Plus en détail

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE LE PARRAINAGE DEFINITION Le parrainage d'une durée de 10 à 12 semaines, est un temps de «compagnonnage» du nouveau bénévole dans ses premiers accompagnements. C est un temps d apprentissage de la pratique

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET. Règlement n 271-2014. Règlement relatif au crédit de taxe

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET. Règlement n 271-2014. Règlement relatif au crédit de taxe PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET Règlement n 271-2014 Règlement relatif au crédit de taxe CONSIDÉRANT que la Ville de Nicolet désire revitaliser certains secteurs de son territoire en favorisant la

Plus en détail

Master1 d histoire (Maîtrise 2004)

Master1 d histoire (Maîtrise 2004) Master d histoire (Maîtrise 2004) Objectif de l enquête 2006 L objectif de cette enquête est de connaître le devenir professionnel des étudiants sortant de la maîtrise d histoire en 2004. L enquête porte

Plus en détail

/ Observatoire des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs Lettre trimestrielle d'information

/ Observatoire des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs Lettre trimestrielle d'information Note trimestrielle N 21 Janvier 2016 / Observatoire des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs Lettre trimestrielle d'information ACTIVITE DU 4 ème TRIMESTRE 2015 (octobre-novembre-décembre 2015)

Plus en détail

Observatoire des Services Clients 2015

Observatoire des Services Clients 2015 Observatoire des Services Clients 2015 Septembre 2015 Contact BVA : Marie-Laure SOUBILS - marie-laure.soubils@bva.fr 06 20 26 22 50 Contact Viséo Conseil : Ludovic NODIER lnodier@viseoconseil.com 00 33

Plus en détail

Les méthodes en évaluation foncière

Les méthodes en évaluation foncière Les méthodes en évaluation foncière Le système québécois Jean-Marc Couture, é.a. 8 mai 2008 Présentation Partie no. 1 Le contexte Partie no. 2 Le système Partie no. 3 Les méthodes Partie no. 4 Les technologies

Plus en détail

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Mars 2012 Dans le cadre de la mise en place de leur Plan Climat Energie Territorial (PCET), la Ville de Besançon

Plus en détail

Zones d activités économiques et gestion économe des espaces agricoles

Zones d activités économiques et gestion économe des espaces agricoles Zones d activités économiques et gestion économe des espaces agricoles 1 / 25 Zones d activités économiques et gestion économe des espaces agricoles DDTM 62 / Cete Nord-Picardie Lille - 7 novembre 2013

Plus en détail

La hausse des prix de l'immobilier est-elle associée à une "bulle" de crédit en France? Séminaire Fourgeaud 20 mars 2013

La hausse des prix de l'immobilier est-elle associée à une bulle de crédit en France? Séminaire Fourgeaud 20 mars 2013 La hausse des prix de l'immobilier est-elle associée à une "bulle" de crédit en France? Séminaire Fourgeaud Introduction Les prix de l immobilier ont plus que doublé depuis la fin des années 90 2 La hausse

Plus en détail

Pôle commun ACPR - AMF Rapport annuel 2014

Pôle commun ACPR - AMF Rapport annuel 2014 Pôle commun ACPR - AMF Rapport annuel 2014 Natalie LEMAIRE Olivier FLICHE Conférence de presse 5 juin 2015 Sommaire 1. Bilan 2014 1. Les missions permanentes 1. Assurance Banque Épargne Info Service 2.

Plus en détail

Fréquentation touristique en Valais «Bilan et impressions à la mi-été 2015»

Fréquentation touristique en Valais «Bilan et impressions à la mi-été 2015» Fréquentation touristique en Valais «Bilan et impressions à la mi-été 2015» Juillet 2015 SOMMAIRE Contenu Introduction et méthodologie... 3 Evaluation de la saison en cours... 4 Eléments influençant les

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Principaux résultats Septembre CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE GUIDE

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE GUIDE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE GUIDE Toutes les informations essentielles pour préparer son alternance à l IAE Toulouse Aspects juridiques Aspects pédagogiques Aspects financiers Aspects administratifs

Plus en détail

L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande. Ifop-Fiducial pour Metronews et LCI

L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande. Ifop-Fiducial pour Metronews et LCI L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande FD/EP N 113832 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL

Plus en détail

Post-Bac. Post-Bac. Bac technologiques et professionnels appelés dans les filières sélectives BTS et DUT

Post-Bac. Post-Bac. Bac technologiques et professionnels appelés dans les filières sélectives BTS et DUT académie de Toulouse -F. Marquez Toutes les publications de l observatoire des parcours Année 2012 Post-Bac >Post-bac, les candidatures 2012 (mai 2012) > Taux de pression dans les filières sélectives (juin

Plus en détail

DUREES DE PRODUCTION DES LOGEMENTS DE L AUTORISATION A L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

DUREES DE PRODUCTION DES LOGEMENTS DE L AUTORISATION A L ACHEVEMENT DES TRAVAUX DOSSIER 2 DUREES DE PRODUCTION DES LOGEMENTS DE L AUTORISATION A L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Un tiers environ des logements qui ont obtenu un permis de construire en 2000, ont été terminés un an plus tard.

Plus en détail

ENTRETIEN PROFESSIONNEL Document préparatoire à destination de la personne chargée de l entretien

ENTRETIEN PROFESSIONNEL Document préparatoire à destination de la personne chargée de l entretien ENTRETIEN PROFESSIONNEL Document préparatoire à destination de la personne chargée de l entretien L entretien professionnel, de quoi s agit-il? Il s agit d un échange avec un collaborateur sur sa situation

Plus en détail

Perception des formations en Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales. Février 2010

Perception des formations en Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales. Février 2010 Perception des formations en Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales Février 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude quantitative réalisée auprès d un échantillon de : 297 recruteurs d entreprises

Plus en détail

Diagnostic territorial

Diagnostic territorial Diagnostic territorial Quelles évolutions en Petite Camargue Héraultaise? Synthèse du tableau de bord Décembre 2008 Quelle méthodologie m pour l analyse l du territoire? Une grille pour l analyse des territoires

Plus en détail

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES Préambule : Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est au sein des Nations Unies l organisation qui, au niveau mondial, est chargée

Plus en détail

Intégration. Débriefer la session, lui donner du sens et traduire ce qui doit l'être. Solution

Intégration. Débriefer la session, lui donner du sens et traduire ce qui doit l'être. Solution COACHING INDIVIDUEL Coaching Systémique Chaque «problématique» est constituée d un système d éléments reliés entre eux. C est pourquoi, il est indispensable de l appréhender avec une vue large en intégrant

Plus en détail

Observatoire National des Stations de Montagne Atout France ANMSM Bilan de la saison hiver 2014-2015

Observatoire National des Stations de Montagne Atout France ANMSM Bilan de la saison hiver 2014-2015 Observatoire National des Stations de Montagne Atout France ANMSM Bilan de la saison hiver 2014-2015 3 avril 2015 Méthodologie Cette enquête repose sur l interrogation de l ensemble des stations membres

Plus en détail

ACTUALITÉS de l INTERMÉDIATION

ACTUALITÉS de l INTERMÉDIATION ACTUALITÉS de l INTERMÉDIATION BANQUE, ASSURANCE, FINANCE, CROWDFUNDING 1 er décembre 2015 Éducation morale et civique - Les leçons de l Intermédiaire : «La liberté est incompatible avec la faiblesse»

Plus en détail

QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014?

QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014? QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014? SOMMAIRE 1. Editorial - Immobilier ancien : bilan d un marché locatif impacté par la loi Alur p. 04 2. Evolution des loyers moyens en 2014 p. 07 3. Evolution des loyers moyens

Plus en détail

CERQUAL Points d actualité Rennes le 23 septembre

CERQUAL Points d actualité Rennes le 23 septembre CERQUAL Points d actualité Rennes le 23 septembre Un contexte en pleine évolution Crise économique internationale majeure - des acteurs économiques endettés - diminution des aides - avenir incertain Développement

Plus en détail

Chiffres-clés de la création et la reprise d entreprises en 2013

Chiffres-clés de la création et la reprise d entreprises en 2013 Chiffres-clés de la création et la reprise d entreprises en 2013 Laure BERTHELEMY Juillet 2014 1 Partie 1 : Chiffres-clés de la création et de la reprise d entreprises en 2013 Source CCI de Touraine-OE2T

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Histoire de l'art de l Institut Catholique de Paris Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et

Plus en détail

AVIS «JONKER A WUNNEN»

AVIS «JONKER A WUNNEN» ENTENTE DES GESTIONNAIRES DES MAISONS DES JEUNES 87, route de Thionville L-2611 LUXEMBOURG www.egmj.lu AVIS «JONKER A WUNNEN» EN MARS 2015 I. INTRODUCTION Dans le cadre du dialogue structuré, l EGMJ fut

Plus en détail

vacances au ski au meilleur prix?

vacances au ski au meilleur prix? Où et quand partir en vacances au ski au meilleur prix? Alpes, Pyrénées, Vosges, Jura les domaines skiables français attirent chaque année de nombreux touristes, amateurs de sports d hiver Pour leur permettre

Plus en détail

L ORF rend ses conclusions

L ORF rend ses conclusions Conférence de presse CONSTRUIRE ET AMÉNAGER : OÙ? A QUEL PRIX! 11 mai 2016 Conférence de Presse Observatoire régional du foncier en Île-de-France L ORF rend ses conclusions Produire 1 million de logements

Plus en détail

La formation professionnelle dans les entreprises du commerce interentreprises et international

La formation professionnelle dans les entreprises du commerce interentreprises et international La formation professionnelle dans les entreprises du commerce interentreprises et international Nord-Pas-de- Calais Région Nord-Pas-de-Calais Exercice 2010 INTERGROS : OPCA du commerce interentreprises

Plus en détail

CONJONCTURE BOIS CONSTRUCTION Tableau de bord Région Lorraine

CONJONCTURE BOIS CONSTRUCTION Tableau de bord Région Lorraine 11bis, rue Gabriel Péri CS 4511 54519 VANDOEUVRE Cedex Tél 3 83 37 54 64 Fax 3 83 35 38 28 E-mail contact@gipeblor.com CONJONCTURE BOIS Tableau de bord Région Lorraine N 6 - Décembre 214 du 1 er semestre

Plus en détail

Bois Construction Tableau de bord Région Lorraine

Bois Construction Tableau de bord Région Lorraine 11bis, rue Gabriel Péri CS 4511 54519 VANDOEUVRE Cedex Tél 3 83 37 54 64 Fax 3 83 35 38 28 E-mail contact@gipeblor.com Conjoncture Bois Tableau de bord Région Lorraine Activité 1 er semestre & Prévisions

Plus en détail

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 1 e Introduction, contexte Le projet associatif définit les actions à poursuivre ou à entreprendre pour atteindre les objectifs de l Association.

Plus en détail

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 Observatoire du SCoT des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 L édito du Président SOMMAIRE Edito 1 Activité de construction 2 Approche géographique 4 Construction par type de logements Rappel

Plus en détail

Réunion FFCI - CLIFF - NYSE EURONEXT. Lille - 12 décembre 2011. Valérie AGATHON Directeur des Relations Investisseurs

Réunion FFCI - CLIFF - NYSE EURONEXT. Lille - 12 décembre 2011. Valérie AGATHON Directeur des Relations Investisseurs Réunion FFCI - CLIFF - NYSE EURONEXT 1 Lille - 12 décembre 2011 Valérie AGATHON Directeur des Relations Investisseurs 2 PRESENTATION DU GROUPE Slide 3 OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT D ACTIONS Slide 11 RESULTATS

Plus en détail

BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1

BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1 BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1 LEVEE D EMBARGO : MARDI 06 OCTOBRE A 10H CONTACTS BVA Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles - BVA Opinion +33 1 71 16 90 88 anne-laure.gallay@bva.fr Domitille

Plus en détail

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne)

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne) Directiondelajeunesse, del éducationpopulaireetdelavieassociative Missiond animation dufondsd expérimentationspourlajeunesse NOTED ETAPESURL EVALUATIONAU31DECEMBRE2010 REDIGEEPARLELERFAS DOSSIER:AP1_n

Plus en détail

DIRECCTE A Q U I T A I N E. Les Emplois d Avenir en Aquitaine Evaluation à partir des retours d expérience des employeurs et des jeunes bénéficiaires

DIRECCTE A Q U I T A I N E. Les Emplois d Avenir en Aquitaine Evaluation à partir des retours d expérience des employeurs et des jeunes bénéficiaires Les Emplois d Avenir en Aquitaine Evaluation à partir des retours d expérience des employeurs et des jeunes bénéficiaires SESE Bordeaux, 8 Septembre 2015 Chiffres-clés Plus de 7600 jeunes concernés Durée

Plus en détail

Préfecture de Guadeloupe Sous-Préfète chargée de mission Rue Lardenoy 97100 BASSE TERRE. aapess@guadeloupe.pref.gouv.fr.

Préfecture de Guadeloupe Sous-Préfète chargée de mission Rue Lardenoy 97100 BASSE TERRE. aapess@guadeloupe.pref.gouv.fr. Soutien de l économie sociale et solidaire APPEL A PROJETS DOSSIER DE CANDIDATURE Le dossier complet est à déposer à minuit au plus tard le 15 juillet 2016 sous forme postale à Préfecture de Guadeloupe

Plus en détail

L offre en immobilier d entreprise en. Seine-et-Marne. OBIE 7 Novembre 2014 présenté par

L offre en immobilier d entreprise en. Seine-et-Marne. OBIE 7 Novembre 2014 présenté par L offre en immobilier d entreprise en Seine-et-Marne OBIE 7 Novembre 2014 présenté par Avant propos GEMOFIS en quelques chiffres Un accompagnement sur mesure La force d un réseau, la proximité pour atout

Plus en détail