Etude de cas : Société Ouest Plastique : le lancement du Pélican Bleu

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude de cas : Société Ouest Plastique : le lancement du Pélican Bleu"

Transcription

1 Etude de cas : Société Ouest Plastique : le lancement du Pélican Bleu

2 Page 1

3 Fiche d identité Raison sociale : Ouest Plastique Siège social : Nantes (44) Forme juridique : Société Anonyme au capital initial de 5000 (3 associés) Forme économique : Composé d un établissement Secteur : «Transformation de matière plastique» Métier : moulage de matières plastiques DAS : DAS1 : Sous-traitant des pièces plastiques par moulage à vide DAS2 : Embarcation de loisir par moulage : coque en plastique du bateau Produits : Pièces plastiques, petites embarcations de loisir en cours de lancement (Le pélican Marché : Le tourisme fluvial Taille : Chiffre d affaires : au N Résultat : -25 au N Objectifs : Diversifié sa clientèle en développement un nouveau produit (Le pélican bleu) Vocation : Faire prospérer l entreprise sur le long terme. Page 2

4 INTRODUCTION Créée il y a 2 ans dans l agglomération nantaise par trois jeunes techniciens, la société O Plastique est spécialisée dans l industrie du moulage des matières plastiques. Ouest Plastique sous-traitant de pièces plastiques par moulage à vide. L industrie du moulage est un milieu très concurrentiel. Pour remédier à ces contraintes diversifier sa clientèle les dirigeants ont pour projet de lancer un nouveau produit. Ce produit e innovation sur le marché du tourisme fluvial. Il s agit d une petite embarcation de loisir fabriqué thermoplastique qui se nomme le Pélican Bleu. Dans l objectif de conseiller les dirigeants à prendre une décision, je pose les problémati suivantes : Faut-il engager l entreprise dans la fabrication des prototypes du Pélican Bleu? Quelles sont les précautions à prendre pour minimiser les risques? Le changement de stratégie est-il opportun pour la société Ouest Plastique? Pour répondre à ces problématiques nous traiterons les points suivants : La première partie sera consacrée à l analyse de la situation actuelle de l entreprise, dans le secteur de la sous-traitance. Dans un second temps, nous verrons les raisons du changement d stratégie, les objectifs des dirigeants pour sortir de la sous-traitance. Par la suite, nous analyse nouveau secteur et le nouveau métier afin de connaître les clés du succès et les risques probab Calcul de la rentabilité pour le lancement du nouveau produit lors de la première année. Enfin n terminerons par les facteurs à bien maitriser pour assurer la réussite du lancement du pélican B Page 3

5 1) Analyse de la situation actuelle de l entreprise On peut constater que, sur une année, le chiffre d affaires a augmenté de 124%, que les pe ont diminué de 99%. Mais l activité n est pas rentable pour le moment. Il se peut que pour l ann N+1 le résultat soir positif l entreprise n aura pas les achats d équipements à rembourser. N-1 N Evolution en % Chiffre d'affaires % Résultat % Dettes fournisseurs équipements ,20% Dettes fournisseurs de matières % Analyse SWOT dans le secteur de la sous-traitance : Forces : Le premier fort de cette entreprise est le savoir-faire et l expérience de ses dirigeants da domaine de l industrie des matières plastiques. Cela leur permet d établir le processus de production le mieux adapter pour les produits de sous-traitance. Le fait que leur projet de création d entreprise a été accompagné par un conseiller de la Boutique de Gestion de Nant est un point rassurant pour les dirigeants. Ils peuvent appliquer les conseils qu ils reçoivent le bon fonctionnement de l entreprise. L entretien des relations industrielles est essentiel dans pour acquérir de nouveaux clien avoir une bonne entente avec ses fournisseurs. La force la plus importance de cette société est la motivation et l enthousiasme que port ses dirigeants pour le bien être de leur entreprise. Points d améliorations : Les difficultés de prévoir à l avance les contrats ne permettent pas à l entreprise d antici sa production. On peut faire face à des moments où la charge est largement inférieure à la cap et d autres moments où la capacité n est pas suffisante. Dans ce cas il faut faire appel au recrutement d intérimaires. Une trésorerie irrégulière et un résultat négatif sont deux indicateurs montrant la mauva marche de l entreprise. Un faible investissement initial est contraignant pour l avenir de l entreprise. Elle ne pas investir dans autant que ses concurrents. Il faut savoir qu une entreprise sur 3 déposes le bilan de 3 ans. Dans ce secteur même les clients peuvent être des concurrents potentiels. En effet, s ils décident de ne plus sous-traité mais de fabriquer eux même certaines pièces plastiques. Ouest location perd son client. Page 4

6 Contraintes : La concurrence forte impose des marges très faibles. Le marché est très fluctuant, les dema des clients ne sont pas régulières. Le besoin d investir souvent dans de nouveaux équipements. L entreprise à peu d économies d échelles, lorsqu elle sa production augmente, son coût de production ne diminue pas beaucoup. Opportunités : Une opportunité d acquérir des équipements facilement disponibles sur le marché. 2) La stratégie de l entreprise L activité de sous-traitance n est pas fiable sur le long terme. Elle a beaucoup d inconvénien (voir analyse SWOT). On peut même dire qu elle est dangereuse. Les dirigeants vont diversifie clients. Plus on élargie notre clientèle moins on est affecté lorsque un client dépose le bilan. La création d un produit innovant permettra à l entreprise de ne plus dépendre de ces clients et de fluctuations de la production. De plus le secteur des embarcations de loisir en agglomération nantaise est en développem s agit d une niche peu exploité par les entreprises de l industrie du plastique. Si le lancement d produit est un succès il permettra d éviter la faille et d arrêter l activité de sous-traitance. L entreprise a comportement stratégique offensif dans un marché qui lui est favorable c est peu concurrentiel (DAS2). Pour eux s implanter sur le marché au mois de juin aura un impac leur quantité vendue. Tandis qu elle a un comportement stratégique défensif concernant le secteur de la soustraitance où elle s y focalise(das1). Page 5

7 La segmentation stratégique : Vocation Métiers 3) Analyse du nouveau secteur et risques probables Nous allons employer la même méthode que pour le secteur de la sous-traitance (SWOT). Forces : Les fournisseurs accordent un crédit à l entreprise. L expérience d un dirigeant dans ce secteur est un point positif. Le processus du moulage à vide maitrisé par l entreprise est adapté gros moulage tel que le Pélican bleu. C est un produit innovant, attrayant, solide, design et qui demande peu d entretien. De plus il s ouvre à une plus large clientèle car il n est nécessaire d a permis bateau pour le conduire. Points d améliorations: Il n y aucune trésorerie pour l investissement du prototype. De plus il n y a pas de certitude succès du projet. Pour avoir plus de certitude sur l avenir du projet, réaliser une étude de marc marché serais judicieux afin de connaître les besoins des clients. Cela donnera une idée sur la c à prévoir. L entreprise réalisera de faibles marges. Page 6

8 Contraintes: Si les prototypes ne sont pas prêts au mois de juillet, il y aura l arrivée de concurrents av même idée ou un produit similaire. Opportunités : Le Domaine des loisirs nautiques est en développement en agglomération nantaise. Il devra avoir de nombreux clients potentiels Les risques : Les dirigeants vont s appuyer sur les ressources financières du fournisseur. Pour l instant ne disposent d aucune trésorerie. L activité de sous-traitance devra permettre à Ouest Plastiqu survivre jusqu au lancement du Pélican Bleu. Si le projet ne fonctionne pas, l entreprise ne pour rembourser les dettes avec ses fournisseurs et dans ce cas elle devra déposer le bilan. Ouest Plastique compte sur le Pélican Bleu pour relancer son activité. Les dirigeant se fient sur les estimations des distributeurs d embarcations de loisir concernant les prévisions de ventes. Ainsi, le Pélican Bleu pourrait ne pas plaire aux clients aut que prévu. Dans ce cas Ouest Plastique pourrait se retrouver avec un surplus de production. Un projet similaire sera peut-être développé par une autre entreprise. Néanmoins, on ne pas si cette concurrence est déjà avancée sur le projet ou non. Il nous manque des information permettront d évaluer la concurrence de l entreprise vise à vis de la société Ouest Plastique. 4) Rentabilité du projet Si les prototypes sont mis au point début juin : Quantité vendue (en Chiffre Coûts variables Marge sur coûts Frais prototypes Résultats unités) d affaires variables On remarque que c est à partir de 200 unités vendues que l entreprise sera rentable. Le de rentabilité est donc compris entre 100 et 200 unités. Page 7

9 D après les estimations de ventes, il y a 90 % de chance que, pour le mois de juin, la qua vendue soit supérieure ou égale à 200. Selon les estimations qui ont été faites pour le mois de juin, 200 serais la quantité vendu que la société devrai vendre avec une marge de Dans ce cas, l activité est rentable. Si les prototypes sont mis au point au début juillet : Quantité vendue (en Chiffre Coûts variables Marge sur coûts Frais prototypes Résultats unités) d affaires variables On remarque qu il faut vendre environ 150 unités pour que l entreprise soit rentable. Le s de rentabilité est compris entre 100 et 150 unités. D après les estimations de ventes, il y a 40 % de chance que, pour le mois de juillet, la quantité vendue soit supérieure ou égale à 150. Selon les estimations qui ont été faites pour le mois de juillet, 100 serais le nombre d un que la société devrai vendre avec une marge de L investissement de n est pas couvert par la marge. Donc l activité n est p 5) Les conditions du succès Je conseille à entreprise Ouest PLastique de réaliser une étude de marché afin d avoir une prévision des ventes fiable. Cela leur permettra également de connaître les besoins en matière première et les attendes des consommateurs vis a vis de ce produit. Cette étude de marché aura pour but de récolter des informations sur ses concurrents. Par l suite, si l étude révèle que le concurrent ne souhaite plus s implanter sur le marché, l entrepris pourra adopté un autre comportement. Par exemple elle pourra attendre une année supplémen pour entrer sur le marché. Dans ce cas elle y sera beaucoup mieux préparée. L entreprise devra également faire connaître sa nouvelle d activité aux distributeurs qui seront susceptibles d acheter des Pélican Bleu. L entreprise devra également tester ses produits pour tous les problèmes qui pourraient survenir ( pannes). Page 8

10 Et la dernière recommandation que nous pourrions faire à cette entrepris est de continuer parallèlement son activité de sous-traitance pour pallier à l éventuelle risque d échec du produ le nouveau marché. Conclusion La société Ouest Plastique qui souhaitait réorienté sa stratégie, a trouvé une alternative avec le lancement de ce nouveau projet et nous a confié cette étude pour démontrer la viabilité de ce dernier. Cette entreprise éprouve de grosses difficultés de trésorerie et souhaite plus que tout palier au inconvénients de la sous-traitance en se réorientant dans un nouvelle activité. On s est alors po question de savoir s il était mieux pour elle de garder son activité d origine et de voir si son rés allait être positif ou bien de choisir la deuxième alternative c est à dire de s implanter sur le ma des embarcations de loisir. Après avoir réaliser cette étude nous pouvons lui conseiller de se lancer dans cette activité de embarcations de loisirs. Malgré les risques que cela engendre, l entreprise doit trouver une alternative à sa situation et cela parait être un projet viable. L entreprise à une chance sur deu débuter en juin et si tel est le cas elle a 9 chances sur 10 de dégager des bénéfices. Page 9

Économie d Entreprise SOMMAIRE

Économie d Entreprise SOMMAIRE Économie d Entreprise SOMMAIRE Définition de l entreprise Structure de l entreprise Les Fonctions de l entreprise Les Politiques et Stratégies 08/12/07 Présenté par : Patrice LEPISSIER 1 Définition de

Plus en détail

I/ Les dimensions de la gamme. II/ Les niveaux de gamme. III/ L analyse des produits d une gamme

I/ Les dimensions de la gamme. II/ Les niveaux de gamme. III/ L analyse des produits d une gamme 1 Notion de gamme I/ Les dimensions de la gamme a- Les gammes, les lignes de produits b- Les dimensions d une gamme II/ Les niveaux de gamme Bas de gamme Moyen de gamme Haut de gamme III/ L analyse des

Plus en détail

ANALYSE CRITIQUE DU PROJET

ANALYSE CRITIQUE DU PROJET ANALYSE CRITIQUE DU PROJET OBJECTIFS Analyser les différentes composantes du projet d entreprise soumis par le créateur, Déceler les points forts et les points faibles du projet afin d émettre une opinion

Plus en détail

Le sujet comporte 08pages dont 02 annexes à remettre avec la copie

Le sujet comporte 08pages dont 02 annexes à remettre avec la copie LYCÉE HAFFOUZ ------------- GESTION 19 février 2014 DEVOIR DE CONTROLE N 2 DUREE : 03 Heures COEFFICIENT : 04 ENSEIGNANT : HABLI Salah &MENSI Boulbaba NIVEAU : 4 ème économie & gestion Le sujet comporte

Plus en détail

Stratégie d entreprise Chapitre 1

Stratégie d entreprise Chapitre 1 Objectif du cours : Comprendre les enjeux de la stratégie Les principaux outils de son élaboration Sa mise en œuvre Identifier les stratégies d entreprise Réaliser un diagnostic stratégique Proposer des

Plus en détail

Les stratégies de lancement du produit P12

Les stratégies de lancement du produit P12 Les stratégies de lancement du produit P12 FEZZAZI ISSOURD Travail réalisé par : Hind Hajar 1 PLAN Introduction Spécificités du produit P12 Concept Cible Avantages du produit. Stratégies de lancement envisageables

Plus en détail

Louis Walky. Comment assurer la gestion du contrôle public avec l avantage concurrentiel?

Louis Walky. Comment assurer la gestion du contrôle public avec l avantage concurrentiel? Louis Walky Comment assurer la gestion du contrôle public avec l avantage concurrentiel? 2 2 2 3 24 Introduction Le modèle des forces concurrentielles provient de Michael Porter, professeur de stratégie

Plus en détail

Corrigé indicatif. Cas JET ALU MAROC NR55. Dossier 1 : Organisation de l approvisionnement et de la production (/21pts)

Corrigé indicatif. Cas JET ALU MAROC NR55. Dossier 1 : Organisation de l approvisionnement et de la production (/21pts) Préparation du dossier de fabrication Coupe du profilé Contrôle de la coupe Usinage du produit Assemblage et montage Contrôle du produit Finition et nettoyage الصفحة 1 1 6 Cas JET ALU MAROC Corrigé indicatif

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DE L ETABLISSEMENT ET DE L ENTREPRISE

CARACTERISTIQUES GENERALES DE L ETABLISSEMENT ET DE L ENTREPRISE Étude sur Les retombées économiques de l écoconception CARACTERISTIQUES GENERALES DE L ETABLISSEMENT ET DE L ENTREPRISE 1. Quelle est la raison sociale de l'établissement et de l entreprise? 2. Appartenez-vous

Plus en détail

Évaluation globale du risque commercial

Évaluation globale du risque commercial Tableau 2 : identification et analyse du risque d une PME Types de risque Risque commercial (clients, marchés, produits, concurrents) Clientèle (demande) diversité des clients (un à très diversifié) fidélité

Plus en détail

Le plan d affaires de l entreprise d économie sociale et solidaire ESS

Le plan d affaires de l entreprise d économie sociale et solidaire ESS Le plan d affaires de l entreprise d économie sociale et solidaire ESS Ethel Côté ethel@entreprisesociale.ca www.entreprisesociale.ca 613-447-4437 Quand nous voulons démarrer une entreprise ESS Que faisons-nous?

Plus en détail

Chapitre 19. L évaluation d une entreprise : un cas pratique

Chapitre 19. L évaluation d une entreprise : un cas pratique Chapitre 19 L évaluation d une entreprise : un cas pratique Introduction Ce chapitre consiste en une mise en pratique des outils d évaluation présentés dans les chapitres précédents L entreprise Sport

Plus en détail

Bien étudier son marché pour construire une offre gagnante

Bien étudier son marché pour construire une offre gagnante 1 Bien étudier son marché pour construire une offre gagnante Animé par : Charles-Éric ROSSIGNOL Thierry AZAÏS PREALABLES 2 Vous avez déjà validé l adéquation entre : Vous et le projet (connaissances, compétences,

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE UPPER BURGER. Ouma MAMAN Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP Nancy Tél :

RAPPORT D ANALYSE UPPER BURGER. Ouma MAMAN Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP Nancy Tél : RAPPORT D ANALYSE UPPER BURGER Ouma MAMAN Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 28 98 67 63 E-mail : ouma.maman@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche d identité : RAISON

Plus en détail

Frédéric Nodot Damien Tanter Alexandre Canovas. MANAGEMENT DE PROJET, Étude de cas : CONFIPRO

Frédéric Nodot Damien Tanter Alexandre Canovas. MANAGEMENT DE PROJET, Étude de cas : CONFIPRO Matthieu Lesburguères Frédéric Nodot Damien Tanter Alexandre Canovas Mardi 16 Octobre MANAGEMENT DE PROJET, Étude de cas : CONFIPRO I) Problématique de l entreprise : Aujourd hui entreprise familiale (100%

Plus en détail

ANALYSE STRATEGIQUE I

ANALYSE STRATEGIQUE I ANALYSE STRATEGIQUE I NOTION DE DECISION STRATEGIQUE Typologie des décisions Caractéristiques de la décision stratégique Le pouvoir de décision stratégique LES STRATEGIES DE POSITIONNEMENT Les stratégies

Plus en détail

Avec quels outils? Durée approximative. Etapes C est quoi? Pourquoi? Actions à mener

Avec quels outils? Durée approximative. Etapes C est quoi? Pourquoi? Actions à mener Créer son entreprise : la check-list pour réussir Nous vous proposons un mémento pour voir, en un coup d'œil, l'ensemble des étapes de la Création d'entreprise et la durée pour chaque étape. Evidemment,

Plus en détail

Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP. Calculer et maîtriser ses charges

Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP. Calculer et maîtriser ses charges Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP Calculer et maîtriser ses charges Calculer et maîtriser ses charges Cette fiche sert à l entrepreneur à calculer les charges de son

Plus en détail

Chapitre 2 : Le diagnostic stratégique

Chapitre 2 : Le diagnostic stratégique Chapitre 2 : Le diagnostic stratégique Introduction : I) Le diagnostic externe Le diagnostic externe c est une identification des opportunités et menaces de l environnement. - Opportunités : circonstance

Plus en détail

Comment construire le budget de son ASBL? De la planification stratégique aux budgets opérationnels, de frais fixes et d investissements

Comment construire le budget de son ASBL? De la planification stratégique aux budgets opérationnels, de frais fixes et d investissements FISC/COMP Comment construire le budget de son ASBL? De la planification stratégique aux budgets opérationnels, de frais fixes et d investissements I. Introduction Votre budget représente une série de paris

Plus en détail

Laurent RAVIGNON, Pierre-Laurent BESCOS, Marc JOALLAND, Serge LE BOURGEOIS, André MALÉJAC LA MÉTHODE ABC/ABM. Rentabilité mode d emploi

Laurent RAVIGNON, Pierre-Laurent BESCOS, Marc JOALLAND, Serge LE BOURGEOIS, André MALÉJAC LA MÉTHODE ABC/ABM. Rentabilité mode d emploi Laurent RAVIGNON, Pierre-Laurent BESCOS, Marc JOALLAND, Serge LE BOURGEOIS, André MALÉJAC LA MÉTHODE ABC/ABM Rentabilité mode d emploi Troisième édition refondue et augmentée Groupe Eyrolles, 1998, 2003,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points)

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points) LYCEE KABARIA MOUROUJ 2 Enseignante : Rafika Souabni 4 ème E. G. MAI 2013 Durée : 3 h 30 Epreuve : GESTION Coefficient : 4 Seule la calculatrice est autorisée PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5

Plus en détail

Plan. Introduction. Conclusion. Partie 1. Présentation de la Matrice BCG. Partie 2. Application de la Matrice BCG. tifawt.com

Plan. Introduction. Conclusion. Partie 1. Présentation de la Matrice BCG. Partie 2. Application de la Matrice BCG. tifawt.com Plan Introduction Partie 1. Présentation de la Matrice BCG Partie 2. Application de la Matrice BCG Conclusion Partie 1: Présentation de la Matrice BCG 1-1 La matrice BCG Le Boston Consulting Groupe a développer

Plus en détail

La planification stratégique. Les étapes de la planification stratégique

La planification stratégique. Les étapes de la planification stratégique La planification stratégique La planification stratégique est l élaboration, le développement et la mise en marche de plusieurs actions et programmes de la part entreprises ou organisations, dans le but

Plus en détail

PRÉPARER SON INTERNATIONALISATION

PRÉPARER SON INTERNATIONALISATION Alexis Catanzaro Maître de conférences PRÉPARER SON INTERNATIONALISATION Forum de l Entrepreneuriat CCI de Lyon 26 novembre 2015 OBJECTIFS Découvrir les fondamentaux théoriques de l internationalisation

Plus en détail

REALISATION SUR PROJET

REALISATION SUR PROJET La démarche de projet Elimination : Après usage, le produit et son emballage finissent leur cycle en étant détruits. Cette dernière étape permet de récupérer les matériaux qui constituent l objet pour

Plus en détail

RAPPORT Annuel FlexStyl

RAPPORT Annuel FlexStyl RAPPORT Annuel FlexStyl U ne Jeune E ntreprise créée dans le cadre d IN JA Z Conseillers IN JA Z M lle R ajaa E lo uafadi M r H A R CH I F ayçal P rofesseur M r Chakib L ycée Technique M oham m edia 2013

Plus en détail

1.1. Définitions Les grandes tendances L importance économique La notion de destination Les avantages économiques

1.1. Définitions Les grandes tendances L importance économique La notion de destination Les avantages économiques Table des matières. Chapitre 1 Le marché du tourisme et de l accueil... 1 1. La mondialisation de l industrie touristique.... 1 1.1. Définitions... 1 1.2. Les grandes tendances.... 2 2. L importance économique

Plus en détail

Création d un garage associatif. Staub Mathieu Martinez Benoit 3A3C

Création d un garage associatif. Staub Mathieu Martinez Benoit 3A3C Création d un garage associatif Staub Mathieu Martinez Benoit 3A3C 1 Sens Facilité de réparation sans formation Entretien de véhicules Réparation à moindre coût Envie Réalisation de formation Permettre

Plus en détail

CANEVAS DE PRESENTATION DES PROJETS A SOUMETTRE A WAEIF. Noms & Prénoms Province de : Lieu de résidence : Tel : Titre du Projet

CANEVAS DE PRESENTATION DES PROJETS A SOUMETTRE A WAEIF. Noms & Prénoms Province de : Lieu de résidence : Tel :   Titre du Projet CANEVAS DE PRESENTATION DES PROJETS A SOUMETTRE A WAEIF Noms & Prénoms Province de : Lieu de résidence : Tel : E-mail : Titre du Projet Date 1 FICHE SYNTHETIQUE DU PROJET Titre du projet : Secteur d activité

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises d économie sociale de Sherbrooke

Politique de soutien aux entreprises d économie sociale de Sherbrooke Politique de soutien aux entreprises d économie sociale de Sherbrooke En complément au CA du 27 janvier 2016 Adoption au CA du 27 avril 2016 TABLE DES MATIÈRES I- Mise en contexte... 2 II- Services de

Plus en détail

Présentation de vos principaux indicateurs financiers

Présentation de vos principaux indicateurs financiers SARL PLAISANCE Location et entretien de matériel nautique Monsieur Jacques DUFRAINE 12, Avenue du Général de Gaulle ZI Le Yach 44123 PLAISANCE CÉDEX Tél : 02 40 56 32 33 Fax : 02 40 45 67 90 Votre Bilan

Plus en détail

Analyse stratégique : La matrice Mac Kinsey

Analyse stratégique : La matrice Mac Kinsey Table des matières : Analyse stratégique : La matrice Mac Kinsey I. Introduction : II. Historique : III. Les axes Stratégiques : 1. Comment peut-on évaluer la position concurrentielle de l entreprise?

Plus en détail

DIAGNOSTIC MARKETING. Réalisé par : Amine arhezaou Mohamed Alaoui Oualid karib

DIAGNOSTIC MARKETING. Réalisé par : Amine arhezaou Mohamed Alaoui Oualid karib DIAGNOSTIC MARKETING Réalisé par : Amine arhezaou Mohamed Alaoui Oualid karib 2014/2015 1 Introduction Plan Introduction I. LE DIAGNOSTIC MARKETING/STRATÉGIQUE 1.1. Définition et intérêts 1.2. Le diagnostic

Plus en détail

nouveau segment du marché.

nouveau segment du marché. INTRODUCTION PRIX: 1. Définition 2. Le choix d un prix: a) Le lancement d un nouveau produit par l entreprise. b) Le lancement d un produit sur un nouveau segment du marché. c) La modification des prix

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des

Plus en détail

LE CONTROLE DE GESTION DE L ENTREPRISE. Les coûts partiels 2014/2015

LE CONTROLE DE GESTION DE L ENTREPRISE. Les coûts partiels 2014/2015 LE CONTROLE DE GESTION DE L ENTREPRISE Les coûts partiels 1 2014/2015 2 Introduction Plan Introduction Définition des couts partiels I-Principe de la méthode des coûts partiels II-Schéma de détermination

Plus en détail

Formulaire de candidature

Formulaire de candidature Evénement organisé par imagis, agence conseil en communication Formulaire de candidature Ph t o Civilité Nom, prénom Adresse Code Postal M. Mme Ville Melle Date de naissance E-mail @ Tel. Situation familiale

Plus en détail

Optical Moon. Chez nous, même la lune arrive à trouver le prix qui lui convient. Domptail Julien 3A2B3

Optical Moon. Chez nous, même la lune arrive à trouver le prix qui lui convient. Domptail Julien 3A2B3 Optical Moon Chez nous, même la lune arrive à trouver le prix qui lui convient. Domptail Julien 3A2B3 1 Sens Teste et réglage des lunettes depuis internet Livraison a domicile forte présence sur les réseaux

Plus en détail

est développé dans le livre rédigé par Sébastien Soulez et publié dans la même collection :

est développé dans le livre rédigé par Sébastien Soulez et publié dans la même collection : P résentation L ensemble des concepts et des outils du marketing et de l action commerciale est développé dans le livre rédigé par Sébastien Soulez et publié dans la même collection : Le Marketing (collection

Plus en détail

Partie I : L organisation de l approvisionnement

Partie I : L organisation de l approvisionnement Partie I : L organisation de l approvisionnement I-Introduction Au sens large, l opération d approvisionnement englobe les actes d achat et de stockage. L approvisionnement se fait selon le mode de production

Plus en détail

Comment Amazon l emporte sur la concurrence avec des tactiques de supermarché

Comment Amazon l emporte sur la concurrence avec des tactiques de supermarché Comment Amazon l emporte sur la concurrence avec des tactiques de supermarché Marc Billige Kyle Poyar Adrian Pusz Décembre 2012 La tarification, toujours un levier de rendement de choix pour le libraire,

Plus en détail

Le Business plan. outil de gestion stratégique. Jacques Blanc. Partenaire - Directeur Conseil d entreprise Suisse romande

Le Business plan. outil de gestion stratégique. Jacques Blanc. Partenaire - Directeur Conseil d entreprise Suisse romande Le Business plan outil de gestion stratégique Jacques Blanc Partenaire - Directeur Conseil d entreprise Suisse romande Genève, le 25 septembre 2008 Le Business plan Objectif Montrer que le Business plan

Plus en détail

Réussite d une entreprise du BTP en 6 étapes-clés

Réussite d une entreprise du BTP en 6 étapes-clés Réussite d une entreprise du BTP en 6 étapes-clés Formation-action dirigeants 14 16 octobre 2015 2014 : une année morose pour les TPE Evolution moyenne du Chiffre d'affaires L activité accentue son recul

Plus en détail

Les produits agroalimentaires du territoire de la MRC de Lotbinière. Par quelles portes d entrée peuvent-ils se tailler une place sur les marchés?

Les produits agroalimentaires du territoire de la MRC de Lotbinière. Par quelles portes d entrée peuvent-ils se tailler une place sur les marchés? Les produits agroalimentaires du territoire de la MRC de Lotbinière Par quelles portes d entrée peuvent-ils se tailler une place sur les marchés? À l attention de la Commission sur l avenir de l agriculture

Plus en détail

AUDIT MARKETING. Ceci est une version réduite, la version intégrale est disponible en téléchargement sur ce site.

AUDIT MARKETING. Ceci est une version réduite, la version intégrale est disponible en téléchargement sur ce site. AUDIT MARKETING Ceci est une version réduite, la version intégrale est disponible en téléchargement sur ce site. ENJEUX STRATEGIQUES Les enjeux de la stratégie marketing. Quelle importance accordez-vous

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE Développement Economique Touristique et Insertion IMPLANTATION SUR LA TECHNOPOLE DE LA REUNION ---------------------- PARC TECHNOR DOSSIER DE CANDIDATURE Au nom de : Date de dépôt du dossier : (Cadre réservé

Plus en détail

MARKETING : STRATEGIE ET POLITIQUE GENERALE D ENTREPRISE

MARKETING : STRATEGIE ET POLITIQUE GENERALE D ENTREPRISE MARKETING : STRATEGIE ET POLITIQUE GENERALE D ENTREPRISE Stratégie : Essai de définition Ensemble de décisions qui : Détermine les objectifs de l entreprise Engendre les principaux plans pour les atteindre

Plus en détail

La planification stratégique. Section 2.2 : Le diagnostic stratégique : analyse de l environnement externe

La planification stratégique. Section 2.2 : Le diagnostic stratégique : analyse de l environnement externe MODULE 2 LA STRATÉGIE DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL Section 2.1 : La planification stratégique Section 2.2 : Le diagnostic stratégique : analyse de l environnement externe Section 2.3 : Le diagnostic stratégique

Plus en détail

DECOUVRIR ET TESTER SON MARCHE. Conférence C5. 10 h30 11 h30

DECOUVRIR ET TESTER SON MARCHE. Conférence C5. 10 h30 11 h30 DECOUVRIR ET TESTER SON MARCHE Conférence C5 10 h30 11 h30 Conférence animée par : Florence OLIVIERI: Espace Entreprendre, CCI de Grenoble Témoignages de créateurs : Jean-Michel CERCLE Céline RENARD L

Plus en détail

1 Le risque de défaillance dû aux ventes à perte

1 Le risque de défaillance dû aux ventes à perte 1 Le risque de défaillance dû aux ventes à perte La seule entreprise qui continue à réussir est celle qui continue à se battre pour y arriver. Roberto Goizueta Souvent ignorées ou sous-estimées, les ventes

Plus en détail

GRILLE D EVALUATION DU PLAN D AFFAIRES

GRILLE D EVALUATION DU PLAN D AFFAIRES GRILLE D EVALUATION DU PLAN D AFFAIRES GRILLE D ÉVALUATION DU PLAN D AFFAIRES 1. LECTURE DU PLAN D AFFAIRES Afin de guider les membres du comité aviseur dans l évaluation du projet global du candidat,

Plus en détail

DOSSIER DE CRÉATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CRÉATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CRÉATION D'ENTREPRISE SOCIETE :. Centre de remise en forme Business plan présenté par : SOMMAIRE 1. Vous... XX 2. Votre projet...xx 3. Votre produit et son marché... XX 4. Votre chiffre d'affaires...

Plus en détail

d un projet : pour convaincre son banquier Les clefs de réussite Marouane OUEDERNI Presenté par Directeur des Etudes & Evaluation BFPME Octobre 2008

d un projet : pour convaincre son banquier Les clefs de réussite Marouane OUEDERNI Presenté par Directeur des Etudes & Evaluation BFPME Octobre 2008 Les clefs de réussite d un projet : Les 10 règles pour convaincre son banquier Presenté par Marouane OUEDERNI Directeur des Etudes & Evaluation BFPME Octobre 2008 Préambule En général : Pour les banquiers,

Plus en détail

Les outils de la stratégie

Les outils de la stratégie Jacques BOJIN et Jean-Marc SCHOETTL Les outils de la stratégie, 2005 ISBN : 2-7081-3287-3 QU APPELLE-T-ON LES FACTEURS CLÉS DE SUCCÈS? Conditions de réussite dans un segment Les facteurs clés de succès

Plus en détail

OFPPT. Programme. d initiation à la démarche de création d entreprise

OFPPT. Programme. d initiation à la démarche de création d entreprise OFPPT Programme d initiation à la démarche de création d entreprise PROGRAMME DE FORMATION A LA CRÉATION D ENTREPRISES 1 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DES MODULES DE FORMATION... 2 AVANTAGES DU PROGRAMME

Plus en détail

SAVOIRS LIMITES DE CONNAISSANCES COMMENTAIRES S41- Les bases de la mercatique

SAVOIRS LIMITES DE CONNAISSANCES COMMENTAIRES S41- Les bases de la mercatique S4 - MERCATIQUE La finalité de l enseignement de mercatique est de faire acquérir les concepts, méthodes, démarches essentiels en particulier dans le secteur des services et de la distribution. L épreuve

Plus en détail

BUSINESS PLAN PRESENTATION DE PROJET

BUSINESS PLAN PRESENTATION DE PROJET BUSINESS PLAN PRESENTATION DE PROJET Nom du créateur/repreneur Adresse personnelle du créateur Dénomination de l'entreprise Adresse d'implantation de l'entreprise Coordonnées Email / téléphone fixe, portable

Plus en détail

SOMMAIRE 1- PRESENTATION DU PROJET 2- ETUDE DE MARCHE 3- ETUDE TECHNIQUE 4- ETUDE FINANCIERE 5- ANALYSE ECONOMIQUE

SOMMAIRE 1- PRESENTATION DU PROJET 2- ETUDE DE MARCHE 3- ETUDE TECHNIQUE 4- ETUDE FINANCIERE 5- ANALYSE ECONOMIQUE SCHEMA D ETUDE DE PROJET SOMMAIRE 1- PRESENTATION DU PROJET 2- ETUDE DE MARCHE 3- ETUDE TECHNIQUE 4- ETUDE FINANCIERE 5- ANALYSE ECONOMIQUE 1-PRESENTATION DU PROJET 1-1- PRESENTATION DU PROMOTEUR 1-2-

Plus en détail

Exposé sur : Les barrières à l entrée. La chaîne de valeur. Les alliances stratégiques.

Exposé sur : Les barrières à l entrée. La chaîne de valeur. Les alliances stratégiques. Exposé sur : Les barrières à l entrée. La chaîne de valeur. Les alliances stratégiques. Introduction I. Les barrières à l entrée. II. La chaine de Valeur. 1. Définition. 2. Effet de synergie. 3. Présentation

Plus en détail

Le producteur: Introduction Comportement des entreprises Structures de marché Pouvoirs de marché Chapitre 8

Le producteur: Introduction Comportement des entreprises Structures de marché Pouvoirs de marché Chapitre 8 1 Le producteur: Introduction Comportement des entreprises Structures de marché Pouvoirs de marché Chapitre 8 2 Pouvoir de marché Quelle est la question? Dans une économie de marché, les vendeurs choisissent

Plus en détail

RÉPARATION DE MATÉRIEL AGRICOLE

RÉPARATION DE MATÉRIEL AGRICOLE RÉPARATION DE MATÉRIEL AGRICOLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA RÉPARATION DE MATÉRIEL AGRICOLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA RÉPARATION DE MATÉRIEL AGRICOLE... 4 L'ACTIVITÉ DE LA RÉPARATION DE MATÉRIEL AGRICOLE...

Plus en détail

Chapitre : La statistique commerciale.

Chapitre : La statistique commerciale. Chapitre : La statistique commerciale. Introduction : En permanence, les entreprises doivent assurer leur survie face à la concurrence, à l évolution des mentalités et des innovations technologiques. Les

Plus en détail

10 Clés pour Entreprendre

10 Clés pour Entreprendre DI.1.6 A La Chambre de Commerce et d Industrie du Jura 10 Clés pour Entreprendre Entreprendre pour Réussir Entreprendre En France Notre ambition : vous aider à réussir 1) Avoir le Profil «Chef d Entreprise»

Plus en détail

BOUCHERIE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 09/05/2016 1

BOUCHERIE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 09/05/2016 1 BOUCHERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA BOUCHERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA BOUCHERIE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA BOUCHERIE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA BOUCHERIE... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12

Plus en détail

Les Prévisions Financières. DROUIN Jean-François MFB

Les Prévisions Financières. DROUIN Jean-François MFB + Les Prévisions Financières + Les Prévisions Financières : Les objectifs Traduire en termes financiers tous les éléments du projet réunis lors des différentes étapes Vérifier la viabilité de votre entreprise

Plus en détail

Confidences d un créancier

Confidences d un créancier Les Mardis Payants Février 2016 Confidences d un créancier Paul Lecomte, agr. Directeur général Fonds d investissement pour la relève agricole Plan de présentation Organisation Individu Normes financières

Plus en détail

VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA FIRME

VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA FIRME VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA FIRME Diagnostic de l entreprise par l analyse des comptes RÉMY GUERVIN THOMAS SAINT-JAMES PLAMENA STOYNOVA JÉRÉMIE SEBBAG DESCRIPTIF DU SECTEUR DE LA BIJOUTERIE JOAILLERIE Les

Plus en détail

Module 02 - Leçon 01 : Le système Plans - Programmes - Budgets

Module 02 - Leçon 01 : Le système Plans - Programmes - Budgets Module 02 - Leçon 01 : Le système Plans - Programmes - Budgets Le système budgétaire découle de la réflexion menée par Igor ANSOFF au travers du système «plans-programmes-budgets» composé des 5 phases

Plus en détail

FONDS DE SOUTIEN A COÛTS PARTAGES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE

FONDS DE SOUTIEN A COÛTS PARTAGES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE PRÉSENTATION TYPE D'UN CAS D'EXPÉRIENCE Burkina Faso FONDS DE SOUTIEN A COÛTS PARTAGES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE Date de la soumission : 17 janvier 2011 Région : Afrique de l Ouest Pays : Burkina

Plus en détail

L ETUDE DE MARCHE (mercredi 16 novembre 2016)

L ETUDE DE MARCHE (mercredi 16 novembre 2016) L ETUDE DE MARCHE (mercredi 16 novembre 2016) A QUOI VA ME SERVIR MON ETUDE DE MARCHE? Faire les meilleurs choix pour atteindre ses objectifs Faut-il s'attaquer à la même clientèle que ses concurrents?

Plus en détail

Notre offre «Comprendre mes résultats»

Notre offre «Comprendre mes résultats» Données comptables, sociales, fiscales Comment les retrouver rapidement? «Comprendre mes résultats» Comprendre les informations figurant sur votre bilan comptable Renforcer vos compétences en gestion Mesurer

Plus en détail

Irrigation : planifiez votre projet. Laurie Godin, agroéconomiste, Club conseil Bleuet

Irrigation : planifiez votre projet. Laurie Godin, agroéconomiste, Club conseil Bleuet Irrigation : planifiez votre projet Laurie Godin, agroéconomiste, Club conseil Bleuet Plan de la présentation Êtes vous prêts à irriguer? Coûts rattachés au système (implantation et exploitation) Préparation

Plus en détail

Activité n 1 : Lexique Définissez très brièvement les termes suivants : (2,5 points)

Activité n 1 : Lexique Définissez très brièvement les termes suivants : (2,5 points) Identifiant secret Université de La Mannouba - Année universitaire : 2010-2011 Institut Supérieur de Comptabilité et d Administration des Entreprises Nom: Identifiant :.. Prénom :. Salle : Epreuve de :

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE BASE

QUESTIONNAIRE DE BASE MINISTERE DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE (MCI) Programmes d appui à l entrepreneuriat du Ministère du commerce et de l Industrie (MCI) : QUESTIONNAIRE DE BASE REMARQUE : Pour le remplissage de cette fiche,

Plus en détail

Création et gestion d'un réseau national de collecte et de traitement des Déchets des Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI)

Création et gestion d'un réseau national de collecte et de traitement des Déchets des Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) Création et gestion d'un réseau national de collecte et de traitement des Déchets des Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) organisme libanais à but non lucratif créé en 1985, avec et pour toute

Plus en détail

INTRODUCTION. L innovation de rupture, c est-à-dire la mise sur le marché de produits ou services radicalement nouveaux, était jusqu à la fin du

INTRODUCTION. L innovation de rupture, c est-à-dire la mise sur le marché de produits ou services radicalement nouveaux, était jusqu à la fin du INTRODUCTION L innovation de rupture, c est-à-dire la mise sur le marché de produits ou services radicalement nouveaux, était jusqu à la fin du XX e siècle réservée à quelques grandes entreprises innovantes

Plus en détail

FORMATION. Planification stratégique COMMENT FAIRE DES AFFAIRES DANS LE NORD. Document complémentaire

FORMATION. Planification stratégique COMMENT FAIRE DES AFFAIRES DANS LE NORD. Document complémentaire FORMATION COMMENT FAIRE DES AFFAIRES DANS LE NORD Document complémentaire 1 En vue d atteindre les objectifs visés, il est essentiel pour le dirigeant d entreprise de bien positionner sa stratégie globale

Plus en détail

Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise. Chapitre V La mise en œuvre des stratégies. Les deux types de croissance

Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise. Chapitre V La mise en œuvre des stratégies. Les deux types de croissance Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de de

Plus en détail

STRATEGIE ET DEPLOIEMENT D UNE DEMARCHE QUALITE

STRATEGIE ET DEPLOIEMENT D UNE DEMARCHE QUALITE Curs o Modelos e Instrumentos de Calidad y Buenas Prácticas para la Mejora de Empresas e Instituciones Veran o 2012 Tetuán. 9 al 13 de julio STRATEGIE ET DEPLOIEMENT D UNE DEMARCHE QUALITE Mohammed RAJAA

Plus en détail

FABRICATION DE VÊTEMENTS

FABRICATION DE VÊTEMENTS FABRICATION DE VÊTEMENTS SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA FABRICATION DE VÊTEMENTS... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA FABRICATION DE VÊTEMENTS... 4 L'ACTIVITÉ DE LA FABRICATION DE VÊTEMENTS... 6 LES POINTS DE VIGILANCE

Plus en détail

MARCHE FRANÇAIS DU MOBILIER DE BUREAU 2015

MARCHE FRANÇAIS DU MOBILIER DE BUREAU 2015 MARCHE FRANÇAIS DU MOBILIER DE BUREAU 2015 ETUDE ANNUELLE 2015 MOBILIER DE BUREAU : OBJECTIFS L Union nationale des industries françaises de l ameublement confie chaque année au cabinet d études PROFIDEO

Plus en détail

Références. stratégie. L essentiel de la. Jacques Bojin Jean-Marc Schoettl. Outils Méthodes Bonnes pratiques

Références. stratégie. L essentiel de la. Jacques Bojin Jean-Marc Schoettl. Outils Méthodes Bonnes pratiques Jacques Bojin Jean-Marc Schoettl Références L essentiel de la stratégie Outils Méthodes Bonnes pratiques, 2005, 2013 ISBN : 978-2-212-55499-1 Table des matières Avant-propos...XIII Introduction...XV La

Plus en détail

b) Les sources d approvisionnement utilisées par SOMACA sont : (03 pts) Fournisseurs étrangers ; Fournisseurs locaux.

b) Les sources d approvisionnement utilisées par SOMACA sont : (03 pts) Fournisseurs étrangers ; Fournisseurs locaux. www.tawjihpro.com الصفحة 1 6 المادة: NR المعامل: 3 الشعب)ة( أو المسلك : مدة اإلنجاز: CORRIGE INDICATIF (/120 pts) DOSSIER N 1 : Organisation de l approvisionnement et de la production(/18 pts) 1. a) Les

Plus en détail

III- Politique Distribution

III- Politique Distribution III- Politique Distribution Une entreprise qui fabrique un produit, le vend rarement de manière directe aux consommateurs, car elle passe par des intermédiaires plus ou moins nombreux pour mettre le produit

Plus en détail

6es assises de la FRHPA Vogüe 27 et 28 janvier «Ma petite entreprisene connait pas la crise»

6es assises de la FRHPA Vogüe 27 et 28 janvier «Ma petite entreprisene connait pas la crise» 6es assises de la FRHPA Vogüe 27 et 28 janvier 2016 «Ma petite entreprisene connait pas la crise» 5 étapes-clés pour maîtriser les fondamentaux de la réussite d une petite entreprise Leprincipedu«Tabouret»:

Plus en détail

Modèle de business plan Pour salon de thé. Modèle de business plan pour salon de thé

Modèle de business plan Pour salon de thé. Modèle de business plan pour salon de thé Modèle de business plan Pour salon de thé Modèle de business plan pour salon de thé 1 Notre Projet: XXXXX YYYY Mettez votre Logo ici Un salon pour boire en toute sérénité Nous proposons tous types de thés,

Plus en détail

Objectifs didactiques Gestion d entreprise

Objectifs didactiques Gestion d entreprise Objectifs didactiques Gestion d entreprise 01.11.2016 Seite 1 Tables des matières 1 Demande de produits et de services 3 2 Offre de produits et de services 3 3 Typologie des entreprises 3 4 L entreprise

Plus en détail

Simulation de gestion d entreprise

Simulation de gestion d entreprise 2008 Simulation de gestion d entreprise Simmix monde A, Entreprise 4 BENAYOUN VINCENT CHECCONI MAXIME GIRAUD JULIEN NZAOU-BILONGO PATRICK Licence 3 MIAGE Avec la participation de L IAE 30/04/2008 Sommaire

Plus en détail

ORGANISATION AFRICAINE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE SEMINAIRE ITINERANT «VERS UNE PROTECTION PLUS BENEFIQUE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE»

ORGANISATION AFRICAINE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE SEMINAIRE ITINERANT «VERS UNE PROTECTION PLUS BENEFIQUE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE» ORGANISATION AFRICAINE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE SEMINAIRE ITINERANT «VERS UNE PROTECTION PLUS BENEFIQUE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE» Thème : IMPORTANCE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE DANS LE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Analyse de l activité

Analyse de l activité Analyse de l activité Thème 1 1 Le plan du chapitre Trois parties : Le compte de résultat Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) La capacité d autofinancement (CAF) 2 I) Le compte de résultat A) Définitions

Plus en détail

Charte des entreprises à participations publiques en faveur de l émergence et du développement des PME innovantes

Charte des entreprises à participations publiques en faveur de l émergence et du développement des PME innovantes Charte des entreprises à participations publiques en faveur de l émergence et du développement des PME innovantes Décembre 2012 PREAMBULE Le redressement productif passe par une stratégie collective ambitieuse

Plus en détail

Brief bureau d études : positionnement stratégique de l ONF dans le domaine du bois énergie

Brief bureau d études : positionnement stratégique de l ONF dans le domaine du bois énergie Brief bureau d études : positionnement stratégique de l ONF dans le domaine du bois énergie Etudes de marché sur le Bois Energie : Quels sont les stratégies de positionnement et le potentiel de développement

Plus en détail

Seuil de rentabilité Marge contributive 44Gestion des stocks

Seuil de rentabilité Marge contributive 44Gestion des stocks Seuil de rentabilité Marge contributive 44Gestion des stocks Volume 5 Profil E Table des matières Objectifs évaluateurs... 2 1. Définitions... 3 1.1. Seuil de rentabilité ou chiffre d affaires au point

Plus en détail

30/01/2017 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE

30/01/2017 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE 30/01/ CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE 898 entreprises ont répondu à cette enquête réalisée par courriel entre le 16 et le 27 janvier. Cette enquête porte sur les tendances ressenties par

Plus en détail

SAVOIRS LIMITES DE CONNAISSANCES COMMENTAIRES S41- Les bases de la mercatique

SAVOIRS LIMITES DE CONNAISSANCES COMMENTAIRES S41- Les bases de la mercatique S4 - MERCATIQUE La finalité de l enseignement de mercatique est de faire acquérir les concepts, méthodes, démarches essentiels en particulier dans le secteur des services et de la distribution. L épreuve

Plus en détail

BM & S. Une offre adaptée à l étude de marchés de niches. Réduire les risques Accroître la valeur

BM & S. Une offre adaptée à l étude de marchés de niches. Réduire les risques Accroître la valeur BM & S Une offre adaptée à l étude de marchés de niches. Réduire les risques Accroître la valeur BM & S sarl 3, avenue Robert Schuman 75007 Paris T 01 45 55 09 83 / 06 88 17 98 23 contact@bms-conseil.com

Plus en détail

PLAN DE COURS / par compétences. Commerce de détail et opérations. Commercialisation de la mode

PLAN DE COURS / par compétences. Commerce de détail et opérations. Commercialisation de la mode Direction des études PLAN DE COURS / par compétences Commerce de détail et opérations Commercialisation de la mode 571-242-MV 2-1-2 1.66 Numéro du cours Pondération Unités Marc Caron Yves Morin #2529 T-115

Plus en détail

Plan d élaboration du

Plan d élaboration du Plan d élaboration du PLAN DE DEVELOPPEMENT Il existe différentes manières de rédiger un plan de développement en fonction de la nature du projet, de sa maturité, de la phase de vie de l entreprise, Il

Plus en détail

PROGRAMME D INVESTISSEMENTS D AVENIR. Cahier des charges 24 novembre 2016

PROGRAMME D INVESTISSEMENTS D AVENIR. Cahier des charges 24 novembre 2016 PROGRAMME D INVESTISSEMENTS D AVENIR AMI «Culture, patrimoine et numérique» Appel à manifestations d intérêt pour investir dans des projets innovants de valorisation de la culture et du patrimoine par

Plus en détail