10h-13h Tour de table / Accompagnement de projet Intervenants: Alaa Homsi (Club international des Jeunes à Paris)

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "10h-13h Tour de table / Accompagnement de projet Intervenants: Alaa Homsi (Club international des Jeunes à Paris)"

Transcription

1 Samedi : 10h-13h Tour de table / Accompagnement de projet Intervenants: Alaa Homsi (Club international des Jeunes à Paris) La séance a commencé par un tour de table afin de présenter chaque association participante, et faciliter ensuite l échange de pratiques et d expériences. Attirer les étudiants français La premier point sur lequel les associations ont discuté est la nécessité d attirer des étudiants français au sein des associations qui gèrent l accueil des étudiants étrangers. Diverses propositions ont été émises par les associations présentes : la possibilité de pratiquer une langue étrangère et l attrait de l interculturel sont des atouts de ces associations à mieux exploiter et mettre en avant. Les bonnes pratiques : - Les «Café polyglottes» par l association Autour de Monde - Les Tandems linguistiques par l association MéliMélo. La difficulté à trouver un local pour cette activité peut poser problème. - Solliciter le SRI (Service des relations internationales) de l université. Il s agit de récupérer des listes de mails des étudiants français qui veulent partir à l étranger ou de ceux qui en reviennent et qui veulent rester dans l ambiance «Erasmus» afin de leur communiquer le programme des activités. Beaucoup de SRI refusent cependant de donner les listes de mails aux associations : une meilleure collaboration entre les associations et les SRI devrait être mise en place. Cela se fait déjà à Angers. La participation des habitants dans le fonctionnement de l association : Les bonnes pratiques : - Solliciter des personnes âgées qui peuvent accueillir et loger des étudiants car elles recherchent de la compagnie. - Des projets d animation dans les quartiers ont été proposés afin de permettre aux étudiants de rencontrer des familles et vice-versa. - Des soirées «interculturelles» (sur le Togo par exemple) ont eu lieu à Poitiers mais le problème est ensuite de rester en contact avec les personnes intéressés. - Organiser des rencontres thématiques dans un «bar philosophique». Une association l a menée avec succès sur la question de l Algérie. - Des soirées gastronomiques sont aussi un bon moyen d attirer du monde : chacun apporte un ou plusieurs plats de son pays afin de faire découvrir des spécialités culinaires. Nouer des partenariats : La nécessité de partenariats avec les autres associations locales a été mise en avant : on peut ouvrir son association à d autres qui proposent des actions dans des secteurs d activité différents. Par exemple, l association Echanges d Avignon est en relation avec une association des étudiants en histoire qui proposent des visites de la ville à des prix très réduits aux étudiants. Les partenariats avec les mairies sont possibles à condition que les dossiers de présentation des projets soient soignés. La mairie de la ville peut aussi organiser, à la demande des associations, un pot d accueil où les étudiants venant d arriver peuvent rencontrer des familles

2 françaises (cela a été fait à Paris et fut un succès) : on y parle des problèmes de logement par exemple et on tente de trouver des solutions. Deux points essentiels permettent de mieux faire connaître l association : des stands aux début de l année dans l enceinte de l université et des partenariats avec d autres association pour se faire connaître des acteurs locaux. Les problèmes de logement : Toutes les associations d accueil des étudiants étrangers ne se préoccupent pas de la question du logement et les associations qui se concentrent sur les actions interculturelles n ont dès lors pas les mêmes points de vue. - Certains étudiants ont été logés dans des HLM mais cette expérience a été un échec à Nantes : la cohabitation entre étudiants étrangers et habitants résidants n a pas fonctionné. Il y a eu un problème de compréhension des différentes cultures et cela a mené au racisme, voire même à des agression (vitres cassées ) et les étudiants ne trouvaient personne à qui s adresser. - A Strasbourg, l association des guinéens s est engagée financièrement en avançant de l argent à une famille qui se porte caution pour assurer un logement. La confiance que demande ce dispositif par l engagement financier qu il implique rend difficile son élargissement. Les bonnes pratiques : - Pour assurer un logement aux étudiants étrangers, l association des Guinéens de Grenoble a une convention avec le CROUS pour avoir la garantie de quelques «chambres-relais» pour les étudiants de premier cycle. - Il est aussi intéressant de récupérer les adresses des logements des étudiants qui partent afin de donner ces adresses aux étudiants qui arrivent. L association des étudiants africains d Avignon l a expérimenté avec succès, d autant plus la liste des étudiants qui allaient arriver fournie par le SRI leur a permis de s organiser en amont. De même, l association a des accords avec des résidences privées qui s engagent à ne pas demander de garants contre un contrôle très strict de la part de l association. Les relations avec le SRI Le problème ici reste encore celui des relations avec le SRI de l université afin de gérer à l avance l arrivée des étudiants : à Avignon, la taille modeste de l université facilite la communication avec le SRI. Dans les cas contraires, les associations peuvent écrire au président de l université pour lui faire la demande des listes des étudiants arrivants. Les solutions pour le logement sont donc des partenariats avec les résidences privées, avec des familles d accueil, avec le CROUS. L association peut se porter garante mais cela comporte des risques. A Perpignan, l université elle-même a été caution des étudiants contre l engagement de l étudiant à payer son loyer sous peine de ne pas lui délivrer son diplôme. A Besançon, c est le Conseil Régional qui se porte garant pour l étudiant étranger qui doit alors signer un engagement de payer régulièrement ses loyers. Le financement et les rapports avec les collectivités locales. Il est important de faire connaître son association par divers moyens : presse (faire de la publicité dans les journaux locaux), sites internet qui listent les associations accueillant des étudiants étrangers, passer par les secrétariats des universités et des SRI, dans les réunions de rentrée universitaire, etc.

3 En ce qui concerne le poids des associations pour faciliter les financements, un collectif d associations permet de mieux se faire entendre auprès des institution. - Cela existe à l université d Avignon où les associations étudiantes qui le désiraient se sont regroupées au sein d une entente : Avignon Inter Associatif Etudiant (AIAE). - La même initiative est en train de naître à Grenoble pour résoudre les problèmes communs aux associations. - A Bordeaux, l association AFRICAPAC est une association fédérale influente, surtout auprès du CROUS. L association s occupe des problèmes importants tels ceux liés à la carte de séjour, au logement, ou trop complexe pour être pris en charge par les petites structures. Les associations fédérées restent cependant indépendantes et gèrent comme elles le veulent leurs activités et leurs finances. Différents moyens de financements ont été proposés : - le projet de l association doit être très bien présenté et concret, il est important de faire des demandes à tous les organismes qui peuvent financer. - Les collectivités territoriales répondent plus favorablement à des projets qui sont basés sur la mixité des cultures. - Les organismes à contacter pour des demandes d aides au financement sont le CROUS, le Conseil Régional, le Conseil Général, la mairie, le fond de solidarité. Certaines associations tentent d avoir des élus au sein du Conseil des Etudiants de l université mais cela les dévie de leur projet initial qui n est pas de siéger dans ce type d instance représentative. Le problème pour les associations gérant l accueil des étudiants étrangers est que les subventions sont pour des projets précis et qu il est plus difficile de se faire financer pour une activité récurrente comme l accueil. Les associations peuvent essayer aussi de s autofinancer en mettant en place des activités payantes ou en organisant des évènements : tombola, concert, etc. 14h30-16h30 : Les politiques d accueil des étudiants étrangers en France Intervenant : Saeed Paivandi Saeed PAIVANDI, Maître de conférences de Sciences de l éducation à l Université Paris 8 L intervention de M. Paivandi portait surtout sur les résultats de l enquête sur les Profils et les Conditions de vie des étudiants étrangers en France réalisée il y a quelques mois auprès de 10 universités françaises choisies selon des critères bien spécifiques. Les résultats de cette enquête seront publiés prochainement.. L OVE a déjà réalisé en 2003 un rapport sur «Les étudiants étrangers en France : l'état des savoirs» et cette deuxième enquête est une des rares enquêtes qui touche les différents secteurs de l enseignement supérieur et l ensemble des étudiants étrangers quels que soient leur nationalité, leur niveau ou discipline d études. Souvent ce sont les étudiants étrangers eux-mêmes qui réalisent des recherches concernant la vie des étudiants étrangers en France mais ces recherches restent méconnues et peu diffusées. Aujourd hui il y a de plus en plus d enquêtes concernant le sujet étant donné l importance de la mobilité internationale dans le marché mondial, ainsi qu une mobilisation des pouvoirs publics face aux enjeux politiques, économiques et universitaires de la mobilité.

4 Nous constatons pourtant qu il n y a pas jusqu à maintenant une véritable politique d accueil des étudiants étrangers en France même si elle occupait pendant plusieurs décennies la deuxième place parmi les pays d accueil des étudiants étrangers dans le monde avec une forte présence d étudiants originaires des trois pays du Maghreb et des pays africains. La situation des étudiants étrangers an France varie selon leur statut : boursier ou non, européens en programme d échange (Erasmus ) ou non, accueilli par sa famille ou non, etc. Huit étudiants sur dix ne bénéficient pas d un accueil institutionnalisé et les débats gouvernementaux ne concernent que 20% des étudiants accueillis pas les institutions. La politique plus ou moins volontariste de chaque établissement et le pays d origine de l étudiant jouent des rôles importants concernant l accueil (par exemple : les étudiants marocains ont souvent de la famille en France pour les accueillir, ce qui n est pas le cas des étudiants originaires des pays de l Europe de l Est ou du Moyen Orient). En tous cas les trois quarts des étudiants disent avoir rencontré des difficultés lors de leur arrivée en France et dans l ensemble, les étudiants étrangers ne sont pas très satisfaits des conditions générales de leurs études. Les difficultés rencontrées portent surtout sur : - La diffusion de l information (même l information la plus banale concernant le repérage des lieux universitaires). - L information sur la vie de l établissement, l emploi du temps et l organisation des cours, et l information pédagogique sur l orientation et les débouchés professionnels n est pas claire pour les étudiants étrangers (qui parfois n arrivent à comprendre le sens des sigles et abréviations utilisés : TP, TD, etc.). - Les démarches administratives (manque d accueil spécifique pour les étudiants étrangers qui sont traités comme les Français malgré les problèmes linguistiques et culturels). - L environnement humain et les relations interpersonnelles qui satisfont très moyennement les étudiants étrangers. Ces derniers parlent de non disponibilité des enseignants et vivent parfois mal le contact avec le personnel administratif qui n est pas formé à l accueil des étudiants étrangers. - L information liée à la vie quotidienne et les premières démarches à accomplir restent très compliquées (compte à la banque, titre de séjour, CAF, inscription à l université, logement, etc. ). - Les relais, les guichets uniques et les structures d accueil jouent un rôle important mais leur impact n est pas toujours et partout suffisant. Le rôle positif des associations est à souligner. - Manque d une préparation adéquate en amont (sites Internet, affichage etc.). Débat avec la salle - Qui sont les étudiants étrangers? Les étudiants étrangers recensés dans les établissements supérieurs ne sont pas tous en situation de mobilité. Une distinction est faite entre étudiants étrangers résidents (venus en France au moins deux ans avant l inscription à l université un tiers avec un bac français) et étrangers en situation de mobilité (deux tiers en France). - Quel est l impacts des rapports réalisés sur les étudiants étrangers sur les politiques d accueil en France? On a pu voir la création en 2003 d un Conseil national pour le développement de la mobilité internationale des étudiants. On observe cependant un retard de

5 l université française en matière d accueil (manque de moyens humains et financiers). La politique française est d accueillir moins mais mieux, en sélectionnant les meilleurs étudiants selon : - leur parcours, - leur projet, - leurs connaissances linguistiques. La présence des conventions signées avec les différents pays peut aussi joue un rôle important. - Est-ce qu on écoute ce que les étudiants étrangers ont à dire concernant leur accueil? Aujourd hui on peut dire qu au moins on donne la parole aux étudiants étrangers et aux associations. Ce n était pas le cas il y a quelques années. Il reste néanmoins beaucoup à faire surtout dans le contexte international actuel. Dimanche : 10h-13h Atelier : Accompagnement à l insertion professionnelle des étudiants de retour dans leur pays d origine Intervenants : Gayo Diallo (président de Entr Apprendre) L objectif de l atelier était d avoir un échange autour de la problèmatique du retour et de l insertion dans leur pays des étudiants étrangers à partir de l expérience de l association Entr aprendre L association Entr Apprendre : Entr Apprendre est une nouvelle initiative pour l accueil, l intégration et l aide au retour des étudiants étrangers via la création d activités. Cette association a été lancée suite à une étude menée il y a 3 ans à la fois à Grenoble et au Sénégal (Dakar) sur les attentes des étudiants étrangers en France ainsi que des candidats au départ. L intervenant est revenu sur le cheminement qui a amené à la création de l association. Il a notamment parler de l activité militante au sein de l AGIS Association des guinéens de l Isère (accueil et intégration des étudiants guinéens), IntEGre (Internation Etudiant Grenoble) et IDEE Initiative et Dévéloppement des Etudiants Entrepreneurs (sensibilisation à la création d entreprises). Entr Apprendre travaille sur deux volets : d une part l information en amont, l accueil et l intégration des étudiants étrangers (francophones) et d autre part la sensibilisation et l accompagnement au retour via la création. 1. Par rapport au volet sensibilisation et information, le président d Entr Apprendre a proposé un article sur les étudiants étrangers en France avec cas les spécifiques de Guinéens dans le cadre d un ouvrage collectif paru chez l Harmattant en Décembre 2005 (voire 2. Par rapport au second volet, une présentation sommaire du GAME dont est membre Entr Apprendre a été faite. Le réseau GAME (Groupe d Appui à la micro Entreprise) soutenu par le ministère des affaires sociales et de l emploi a été mis en place à l origine pour la rédaction du guide pratique «Se réinstaller et

6 entreprendre au pays» paru en Les structures membres du GAME (au nombre de 16) ont développé des pratiques d'échanges et de partenariat. Elles ont adhéré à une charte. Elles proposent : un accueil : prise de contact et définition d'un travail d'appui personnalisé un accompagnement : appui/ conseil concernant la conception du projet (montage de dossier, études de marché, recherche de financements) ; des formations techniques (agriculture, gestion de l'entreprise) et générales (méthodologie de conception de projet). Parmi les membres du réseau on peut citer l ADIE (Association pour le Droit à l'initiative Economique), le FAFRAD (Fédération des Associations Franco- Africaines de Développement), etc. L intervenant a terminé sa présentation en posant la problématique du retour des étudiants dans leur pays d origine. Les pays ont en effet des politiques différentes à ce niveau et les dispositifs pour faciliter l insertion diffèrent d un pays à l autre. Dans un second temps, un débat avec l assistance a permis d aborder concrètement certains problèmes auxquels sont confrontés les étudiants étrangers en France quant à leur demarche de création d entreprise ou plus généralement d insertion professionnelle. Quelques constats : 1. Les étudiants étrangers ont souvent plus de problèmes à trouver des stages pour valider les formations et en ça des dispositifs spécifiques au niveau des établissements n existent pas pour pallier ce problème. Cependant il a été noté que les associations d accueil d étudiants étrangers pouvaient faire quelque chose. Le cas notamment d Autour du Monde de Nantes a été noté pour faciliter la rencontre entre étudiants étrangers et entreprises. Il se trouve que certaines entreprises sont souvent en quête de personnel étranger pour certains projets surtout à l international. 2. La création d entreprise peut s avérer longue. Alors il est recommandé de ne pas attendre la fin des études pour se lancer au risque pour l étudiant étranger de se retrouver en situation irrégulière sur le sol français une fois plus étudiant. Alaa de l association CIJP témoigné de son cas personnel et de son association avec un français pour monter une entreprise. Il faut disposer de la carte de commerçant qui est delivrée par les préfectures après avis motivé de la chambre de commerce sur la viabilité de l activité. 3. Le problème qui préoccupe souvent les étudiants étrangers est revenu sur la table : le changement de statut. La récommandation qui a été faite à ce niveau est qu il vivement conseillé d avoir un projet viable de création d activités et ne pas se lancer dans le seul but de changer de statut. 4. les clubs entrepreneurs étudiants (concept importé du Québec) peuvent s avérer très utiles pour la mise en réseau de personnes et l établissement de liens entre ceux qui sont à l étranger et des personnes dans le pays d origine militant pour l insertion professionnelle des étudiants. Par ailleurs il a été noté que l AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) dispense une formation à la création d entreprise de 18 mois en Afrique. 5. Des problèmes d ordre politique peuvent souvent gêner le retour des étudiants et les responsabilités de certains gouvernements ont été pointées du doigt. Cependant la demarche d Entr Apprendre par exemple est de dire qu il ne faut pas

7 Tout attendre des «autres» y compris le gouvernement, qu on peut aussi avoir notre propre démarche et être notre propre employeur. L association milite pour l implantation des clubs entrepreneurs étudiants dans les pays francophones d Afrique. Des clubs existent déjà dans certains pays d Afrique comme le Burkina Faso et la Côte d Ivoire.

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat ERASMUS+ 2014-2020 ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation 12 février 2015 UM5 Rabat INTRODUCTION Le programme Erasmus + soutient les EES afin de réaliser des projets

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

LES STAGES A L ETRANGER DANS LE CADRE DU NOUVEAU CURSUS

LES STAGES A L ETRANGER DANS LE CADRE DU NOUVEAU CURSUS LES STAGES A L ETRANGER DANS LE CADRE DU NOUVEAU CURSUS : Quels partenariats entre les Instituts de Formations en Soins Infirmiers (IFSI) et les acteurs de la solidarité internationale de Rhône-Alpes (associations,

Plus en détail

Le Projet pédagogique Secteur Adultes

Le Projet pédagogique Secteur Adultes Le Projet pédagogique Secteur Adultes I. Introduction... 2 II. Les Objectifs Généraux Statutaires Spécifiques au Secteur... 2 Le 2ème : Renforcer le lien social... 2 Le 3ème : Identifier et formaliser

Plus en détail

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété...

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété... Sommaire Enquête d image des Verts neuchâtelois : 1. Présentation du projet...3 2. Enquête de notoriété...4 Conférence de presse du 23 juin 2010 3. Enquête d image (interne /externe)...6 4. Analyse de

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013. Présenté verbalement lors du Conseil fédéral de novembre 2013

Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013. Présenté verbalement lors du Conseil fédéral de novembre 2013 Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013 Présenté verbalement lors du Conseil fédéral de novembre 2013 10 décembre 2013 Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013 Nous sommes

Plus en détail

La charte du Coach de Vie en Auvergne

La charte du Coach de Vie en Auvergne La charte du Coach de Vie en Auvergne Charte d engagement des Coachs de Vie en Auvergne et des nouveaux arrivants qui en bénéficieront L'Agence des Territoires d Auvergne (ARDTA) est une association financée

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat

Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat I Notre organisme a) Les Statuts juridiques La Fondation Objectif Grandes Ecoles ne dispose pas de statuts propres puisqu elle est sous égide

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

ÉTUDES A L ÉTRANGER MÉMO ÉTUDIANT DES DÉMARCHES AVANT LE DÉPART A L ARRIVÉE AU RETOUR VEUILLEZ PRENDRE LA PEINE DE LIRE CE DOCUMENT JUSQU AU BOUT :

ÉTUDES A L ÉTRANGER MÉMO ÉTUDIANT DES DÉMARCHES AVANT LE DÉPART A L ARRIVÉE AU RETOUR VEUILLEZ PRENDRE LA PEINE DE LIRE CE DOCUMENT JUSQU AU BOUT : Service des Relations et de la Coopération Internationales Carole HABERT Responsable du pôle mobilité étudiante T. 01 49 40 64 12 F. 01 49 40 65 16 M. carole.habert@univ-paris8.fr ÉTUDES A L ÉTRANGER MÉMO

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR)

Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR) Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR) POUVOIR EXERCER LA PROFESSION DE CHIRURGIEN DENTISTE EN FRANCE POUR LES CHIRURGIENS DENTISTES À DIPLOME NON COMMUNAUTAIRE

Plus en détail

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés?

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? by Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? «Accompagner quelqu un, c est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place. C est

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES TOUT AU LONG DU PROJET : SOUTIEN DES ACTEURS DE L ENTREPRISE, PRÉPARATION ET SOUTIEN DES ÉLÈVES 42 Pour mettre en application des programmes d études

Plus en détail

Résumé du Mémoire d Executive Master

Résumé du Mémoire d Executive Master EXECUTIVE MASTER EN POLITIQUES ET PRATIQUES DU DEVELOPPEMENT (DPP) Année Académique 2012 2013 Résumé du Mémoire d Executive Master Bilan d une approche basée sur l accompagnement des partenaires: Cas du

Plus en détail

PRÉSENTATION DU MICRO-LYCÉE

PRÉSENTATION DU MICRO-LYCÉE L objectif du micro-lycée Permettre à des jeunes qui ont interrompu leur scolarité au lycée de reprendre des études dans des conditions différentes et adaptées à leur situation en vue d obtenir le baccalauréat

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives Strasbourg, 15 mars 2011 Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives organisé conjointement par le Conseil de l Europe et le Ministère

Plus en détail

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Gilles ARDITTI DESU Pratiques du coaching», promotion 2009 2010 Directeur de la Communication Financière ATOS Tout au long de cette formation,

Plus en détail

Enquête de satisfaction 2015 réalisée du 8 au 26 juin 2015. À votre écoute pour progresser!

Enquête de satisfaction 2015 réalisée du 8 au 26 juin 2015. À votre écoute pour progresser! Enquête de satisfaction 2015 réalisée du 8 au 26 juin 2015 PREFECTURE DES DEUX-SEVRES 116 questionnaires collectés / 20 questions Résultats en % des exprimés 1. Le contexte de l étude À votre écoute pour

Plus en détail

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement Dossier de presse Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement 7 janvier 2015 Communiqué de presse Campagne de communication «Pas de relations sexuelles sans consentement» «Pas

Plus en détail

Recherche de financements publics

Recherche de financements publics Recherche de financements publics Sommaire Des experts au service des entreprises Les associés...3 Primo Finance : spécialisée dans la recherche de subventions...4 Un service innovant au coeur des préoccupations

Plus en détail

JEJC.2008.23 4 A - DESCRIPTION DE L INITIATIVE

JEJC.2008.23 4 A - DESCRIPTION DE L INITIATIVE 4 A - DESCRIPTION DE L INITIATIVE Afin de contribuer de manière efficace et concrète à l Accès au Droit et à la Justice des plus démunis, le Barreau de Paris a développé, depuis de nombreuses années, des

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion de travaux et encadrement de chantier de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Et que vous ne devriez donc plus poser! (et que nous ne devrions plus entendre ) Toutes ces informations sont disponibles : Dans les documents

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de clientèle en assurance de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES - BAC+5 - MRH Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association à but non

Plus en détail

Association VENIR À BORDEAUX DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2010. www.venirabordeaux.com

Association VENIR À BORDEAUX DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2010. www.venirabordeaux.com Association VENIR À BORDEAUX DOSSIER DE PRESSE Octobre 2010 www.venirabordeaux.com SOMMAIRE 1. POURQUOI VENIR A BORDEAUX? La philosophie de VENIR A BORDEAUX Une alternative aux guides existants 2. UN CONCEPT

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Présentation des formations de l Espace Associatif Parisien destinées aux associations et aux porteurs de projet associatif parisiens

Présentation des formations de l Espace Associatif Parisien destinées aux associations et aux porteurs de projet associatif parisiens Présentation des formations de l Espace Associatif Parisien destinées aux associations et aux porteurs de projet associatif parisiens Pour vous procurer le programme des formations l Accueil-Information

Plus en détail

Les idé es reçues à la loupe

Les idé es reçues à la loupe tribune_217_int_mise en page 1 02/10/2013 13:30 Page 22 22 par Grégoire Barbot, chargé de mission de la Fonda Dans le cadre d un groupe de travail Association et entreprise, la Fonda a mené, avec l appui

Plus en détail

Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne

Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne Montant du projet : 6617 Montant du soutien du projet : 2300 MPT MJC HARTELOIRE 39 AVENUE CLEMENCEAU BP 18311 29283 BREST CEDEX TEL :

Plus en détail

I. Rôle et fonction de l éducateur :

I. Rôle et fonction de l éducateur : La Résidence Sociale Jeune a été créée en 2002 pour recevoir des jeunes de 18 à 25 ans et plus. Elle offre 20 logements autonomes à loyers modérés. La Résidence Sociale est gérée par le PACT 04. L ADSEA

Plus en détail

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e.

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e. Le pôle démocratie locale : Eric TAVER Adjoint au Maire chargé des questions relatives à la démocratie locale et aux Conseils de quartier erictaver@parisfr Charlotte DEBOEUF Chargée de mission Sécurité,

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

DES PRESTATIONS OFFERTES AUX USAGERS

DES PRESTATIONS OFFERTES AUX USAGERS 1.1 LES ATELIERS DES PRESTATIONS OFFERTES AUX USAGERS Les usagers du SESVAD de par leurs pathologies, leurs handicaps, leur parcours social, familial, peuvent être en rupture avec leur environnement, leurs

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

LA LETTRE DE MOTIVATION

LA LETTRE DE MOTIVATION - 1 - LA LETTRE DE MOTIVATION Il s agit de convaincre l employeur que votre candidature est pertinente et qu elle mérite une attention particulière. Le but est de décrocher un entretien LETTRE TYPE EN

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entreprises et cabinets d affaires : assistance juridique de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne d

Plus en détail

Certificat de compétences Projet CAPE

Certificat de compétences Projet CAPE Certificat de compétences Projet CAPE Introduction L objectif principal du projet CAPE est de «contribuer à la mise en place de critères et de compétences de référence dans le cadre de la Certification

Plus en détail

FICHE. Le financement

FICHE. Le financement FICHE # 7 Le financement Le financement Pourquoi entreprendre cette démarche? Parce que c est par le financement à la mission globale que les organismes communautaires autonomes pourront réaliser leur

Plus en détail

FORMATION AGRICOLE POUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU MALI (FASAM) IMPLICATION D'UNE COMMISSION SCOLAIRE Commission scolaire de Saint-Hyacinthe

FORMATION AGRICOLE POUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU MALI (FASAM) IMPLICATION D'UNE COMMISSION SCOLAIRE Commission scolaire de Saint-Hyacinthe FORMATION AGRICOLE POUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU MALI (FASAM) IMPLICATION D'UNE COMMISSION SCOLAIRE Commission scolaire de Saint-Hyacinthe IMPLICATION DE NOTRE COMMISSION SCOLAIRE 2010 Appel d intérêt

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne La compagnie Zéotrope : Depuis 1999, la compagnie Zéotrope réinvente sans cesse le rapport spectateur(s) et comédiens(s), privilégiant

Plus en détail

Profession : Expert-Comptable

Profession : Expert-Comptable Profession : Expert-Comptable La profession d expert comptable : La passion du conseil Le monde de l entreprise évolue, la profession d expert comptable aussi. L expert comptable, le conseiller financier

Plus en détail

Donnons l envie d entreprendre!

Donnons l envie d entreprendre! Enseignants et Chefs d entreprise, Donnons l envie d entreprendre! Faites découvrir la vie de l entreprise aux jeunes de notre région Création de Mini-Entreprises Création de Mini-Entreprises Une Mini-Entreprise,

Plus en détail

Un événement organisé par. Quand la Relation Client ouvre ses portes. La participation des entreprises

Un événement organisé par. Quand la Relation Client ouvre ses portes. La participation des entreprises Un événement organisé par Quand la Relation Client ouvre ses portes La participation des entreprises Introduction Ce document s adresse aux Centres de Relation Client de quelque nature qu ils soient et

Plus en détail

Formation des OSC de niveaux 2 et 3 en «Cycle de projet»

Formation des OSC de niveaux 2 et 3 en «Cycle de projet» FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Programme de l Union Européenne pour la Société Civile et la Culture/PESCC 10 ème FED TERMES DE REFERENCE Formation des OSC de niveaux

Plus en détail

BILAN 2010 ACTIONS LOGEMENT TEMPORAIRE :

BILAN 2010 ACTIONS LOGEMENT TEMPORAIRE : BILAN 2010 ACTIONS LOGEMENT TEMPORAIRE : ACCUEIL, INFORMATION, ORIENTATION LOGEMENT INTERGENERATIONNEL Le service logement temporaire de la Communauté de Communes du Diois est en place depuis février 2007.

Plus en détail

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 4.1 : Universitarisation des formations paramédicales et de sages-femmes Dijon, le jeudi 14 mars 2013 Personnes

Plus en détail

1.4. Les produits prévus sont pertinents par rapport aux objectifs. 3

1.4. Les produits prévus sont pertinents par rapport aux objectifs. 3 1. PLANIFICATION ET GESTION DU PROJET 2.Suffisant/Adéquat.. Excellent / très approprié. 1 2 1.1. Le projet a été réalisé avec l aide de toutes les institutions (écoles, agences nationales...) participantes.

Plus en détail

Newsletter Animation de la Vie Sociale N 7 - Mai 2014

Newsletter Animation de la Vie Sociale N 7 - Mai 2014 6-5 JUIN - mars 2013 7 - Mai 2014 Titre 1 - Accès aux droits Expérimentation d'une labellisation de Relais Caf La Convention d Objectifs de Gestion 2013-2017 fixe comme au objectif aux CAF d améliorer

Plus en détail

Cohabiter en milieu rural Journée nationale des projets du Programme «periurban» du 18 juin 2013 Perles des discussions au World Café!

Cohabiter en milieu rural Journée nationale des projets du Programme «periurban» du 18 juin 2013 Perles des discussions au World Café! Cohabiter en milieu rural Journée nationale des projets du Programme «periurban» du 18 juin 2013 des discussions au World Café! Secrétariat CFM Quellenweg 6, 3003 Berne-Wabern Tel. +41 31 325 91 16 ekm@ekm.admin.ch

Plus en détail

Dossier de presse CLEJ

Dossier de presse CLEJ Dossier de presse CLEJ I. Euskaldun Gazteria Euskaldun Gazteria est un mouvement géré et animé par des jeunes de 16 à 25 ans. Il cible son action au Pays Basque intérieur. Depuis 1966, Euskaldun Gazteria

Plus en détail

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse Fiche de synthèse Accord national du 27 décembre 2004 sur la formation professionnelle. Le contrat de professionnalisation Titre 3, article 3-1 A quoi sert la professionnalisation? Destinée à remplacer

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE RAPPORT DU PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCES DE

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE RAPPORT DU PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCES DE Institut Africain de Gestion Urbaine Bureau Agriculture Urbaine INITIATIVE «PROMOTION DES FILIERES AGRICOLES URBAINES PORTEUSES» (PROFAUP) RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE

Plus en détail

Intitulé du projet : Porteur du projet : Professeur Georges Michaïlesco NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010

Intitulé du projet : Porteur du projet : Professeur Georges Michaïlesco NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR UNIVERSITE PARIS SUD DOSSIER : AP1_n 486 Intitulé du projet : Accompagnement Bilan Réorientation Insertion Porteur du projet : Université Versailles

Plus en détail

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES Politique de recherche Janvier 2004 Institut canadien de recherche sur les minorités

Plus en détail

Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral

Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral Chrétiens dans le Monde Rural Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral Préambule Le concept d emploi type La fiche métier Animateur Permanent Fédéral décrit 5 grandes

Plus en détail

EDUKLAB. Le crowdfunding pour votre école

EDUKLAB. Le crowdfunding pour votre école EDUKLAB Le crowdfunding pour votre école Le crowdfunding dans l éducation Nos offres pour les écoles Ils nous font confiance Qui nous sommes Nous contacter Le crowdfunding dans l éducation Le crowdfunding

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Préparé par Reda MITALI Lalla Nouama EL JAOUHARI

Préparé par Reda MITALI Lalla Nouama EL JAOUHARI Rapport de la mission d Echange et développement des compétences au CESE Français Préparé par Reda MITALI Lalla Nouama EL JAOUHARI Octobre 2013 REMERCIEMENT On tient à remercier dans un premier temps,

Plus en détail

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF 1.000 places de crèches supplémentaires pour les franciliens SOMMAIRE Page 1 : programme de la matinée du 7 octobre

Plus en détail

MODE D EMPLOI. Classement Socialumni des Associations des Grandes Écoles PRÉSENTATION DÉROULEMENT PARTICIPATION

MODE D EMPLOI. Classement Socialumni des Associations des Grandes Écoles PRÉSENTATION DÉROULEMENT PARTICIPATION MODE D EMPLOI Classement Socialumni des Associations des Grandes Écoles PRÉSENTATION DÉROULEMENT PARTICIPATION 1 PRÉSENTATION Il est désormais impossible d'ignorer l'importance des réseaux de diplômés

Plus en détail

Choisy-le-Roi, le 15 avril 2014

Choisy-le-Roi, le 15 avril 2014 Choisy-le-Roi, le 15 avril 2014 Espace d information et de conseil sur l emploi, l orientation, la formation et la création d entreprise, la Cité des métiers accueille depuis le 10 mars les Val-de- Marnais,

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION Introduction Dans la recherche de développement de l association, la création d une nouvelle section est une des solutions

Plus en détail

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage Master en Sciences de l éducation Règlement du stage adopté par le Conseil de Département des Sciences de l éducation, dans sa séance du 26.03.2015 1. Contexte Le module «Développement professionnel» du

Plus en détail

Dossier de Présentation Saison 2015 / 2016

Dossier de Présentation Saison 2015 / 2016 Dossier de Présentation Saison 2015 / 2016 COLLECTIF ARTISTIQUE KITEUS 5 rue Gabriel Faure 07300 Tournon sur Rhône contact@kiteus.fr/ 09 81 08 38 18/ www.kiteus.fr Licences : 2-142437 3-142438 Siret :

Plus en détail

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Docteur Christian PETEL, Directeur FORMATIONS FRACTALE SUR SITE ANNÉES 2009-2010 LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES La bientraitance met au centre du travail la préoccupation

Plus en détail

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE TABLE DES MATIERES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 : Création... 3 Article 2 : Missions...

Plus en détail

Université Hassan II Faculté de sciences juridiques économique et social Ain Sebâa le coaching de la force de vente Réalisé par: Soufiane Boukri Youness Mourabit Leila Bahloul Ahmed Jendali Abderrazzak

Plus en détail

CHARTE D ORGANISATION DES VOYAGES ET DES SORTIES SCOLAIRES. Ces déplacements sont réglementés en France par :

CHARTE D ORGANISATION DES VOYAGES ET DES SORTIES SCOLAIRES. Ces déplacements sont réglementés en France par : CHARTE D ORGANISATION DES VOYAGES ET DES SORTIES SCOLAIRES Préambule : Les voyages et sorties scolaires participent par nature à la mission d un établissement scolaire dès lors qu ils permettent d approfondir

Plus en détail

Mise en place d un projet année scolaire 2015/2016 : La Mini-entreprise EPA

Mise en place d un projet année scolaire 2015/2016 : La Mini-entreprise EPA Mise en place d un projet année scolaire 2015/2016 : La Mini-entreprise EPA La Mini-entreprise : quel intérêt pour les jeunes? Les principes du programme pour le mini-entrepreneur: Lui faire découvrir

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Soirée remise des diplômes

Soirée remise des diplômes Soirée remise des diplômes CQP Réceptionniste Responsable développement commercial Attaché(e) commercial(e) vendeur(euse) conseiller(e) commercial(e) Tous toqués! Tous toqués! Dossier de presse vendredi

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

INSTITUT de THEATRE FRANCOPHONE DE POLOGNE. Programme de développement des pratiques théâtrales dans des classes de FLE

INSTITUT de THEATRE FRANCOPHONE DE POLOGNE. Programme de développement des pratiques théâtrales dans des classes de FLE INSTITUT de THEATRE FRANCOPHONE DE POLOGNE Programme de développement des pratiques théâtrales dans des classes de FLE Lycée / septembre 2015 - juin 2018 Rapport sur l activité théâtrale en français dans

Plus en détail

Modèle STAGE 1. GROUPE CIBLE

Modèle STAGE 1. GROUPE CIBLE Modèle STAGE 1. GROUPE CIBLE Tout apprenti intéressé en formation initiale en école (FIE, par ex. écoles des métiers) Tout apprenti intéressé en formation professionnelle initiale, dont l entreprise formatrice

Plus en détail

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne L intitulé «formation», qui peut être affiché dans un document publicitaire, n est pas suffisant pour garantir son financement

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

sur la conférence de presse

sur la conférence de presse Une conférence de presse réussie attire les journalistes sur la conférence de presse 1. À quoi sert une conférence de presse? 2. Comment la préparer? 3. Comment l organiser? Une conférence de presse réussie

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti SPPPI PACA Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti Constat : des obstacles à la mise en œuvre des mesures PPRT - des aspects sociaux et habitat

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Journée contributive n 1 : Croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Journée contributive n 1 : Croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Compte-rendu de l atelier 6 : Nouveaux clusters numériques Journée contributive n 1 : Croissance, innovation,

Plus en détail

aide au quotidien aux personnes en situation de handicap.

aide au quotidien aux personnes en situation de handicap. s différents servi aide au quotidien aux personnes en situation de handicap. Une volonté ccompagnement à do souhaite développer et personnes avec les différentes associations, entreprises et structures

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES DE LA TROISIEME ANNEE DU DIPLOME DE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG

REGLEMENT DES ETUDES DE LA TROISIEME ANNEE DU DIPLOME DE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG REGLEMENT DES ETUDES DE LA TROISIEME ANNEE DU DIPLOME DE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG Applicable pour les étudiants en mobilité à partir de 2013/2014 La troisième année du diplôme de l

Plus en détail

COMMENT FINANCER SON SÉJOUR?

COMMENT FINANCER SON SÉJOUR? COMMENT FINANCER SON SÉJOUR? Introduction : Quelles aides financières existent et comment les obtenir? Les aides de l état et des collectivités territoriales Les bons vacances de la Caisse d Allocations

Plus en détail