Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables"

Transcription

1 Notes annexes (Montants en millions de dollars canadiens, à l exception des montants par action et sauf indication contraire) 1. Méthodes comptables 1.A Principales méthodes comptables Description des activités La Financière Sun Life inc. (la «FSL inc.»), qui est une société inscrite à la Bourse établie au Canada, est la société de portefeuille qui chapeaute la Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie (la «Sun Life du Canada»). Toutes deux sont constituées en société par actions en vertu de la Loi sur les sociétés d assurances du Canada et sont régies par le Bureau du surintendant des institutions financières Canada (le «BSIF»). La FSL inc. et ses filiales sont désignées collectivement par les expressions «nous» ou «la Compagnie». Nous offrons des services financiers diversifiés à l échelle internationale, procurant aux particuliers et aux groupes des formules d épargne, des régimes de retraite et des formules d assurance vie et maladie, par l intermédiaire de nos organisations au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Asie. Nous exerçons également nos activités dans les domaines des fonds communs de placement et de la gestion des placements, principalement au Canada, aux États-Unis et en Asie. Déclaration de conformité Nous préparons nos états financiers consolidés conformément aux Normes internationales d information financière publiées par l International Accounting Standards Board (l «IASB») ou par son prédécesseur, l International Accounting Standards Committee. Ces normes comprennent les Normes internationales d information financière, les normes comptables internationales (les «IAS») et les interprétations élaborées par l International Financial Reporting Interpretations Committee (l «IFRIC») ou par son prédécesseur, le Standing Interpretations Committee (le «SIC»). Ces différentes normes sont désignées collectivement par l appellation «IFRS». Nos états financiers consolidés sont préparés conformément à IFRS 1, Première application des Normes internationales d information financière. Les méthodes comptables ont été appliquées de façon uniforme dans l ensemble de nos états financiers consolidés, et notre état consolidé de la situation financière d ouverture à la date de transition, le 1 er janvier 2010 (la «date de transition»), a été préparé aux fins de la transition aux IFRS. Les présents états financiers sont nos premiers états financiers annuels préparés selon les IFRS. Dans la note 2 sont présentées les informations relatives à notre première application des IFRS et aux différences par rapport à notre référentiel comptable antérieur, les principes comptables généralement reconnus (les «PCGR») du Canada. Mode de présentation Nos états consolidés de la situation financière ont été présentés par ordre de liquidité et chaque poste de l état de la situation financière comprend le solde courant et le solde non courant, le cas échéant. Nous avons déterminé nos secteurs à présenter et les montants présentés pour ces secteurs en fonction de notre structure de gestion et de notre mode de présentation interne de l information financière. Les transactions entre les secteurs sont réalisées dans des conditions de concurrence normale et les prix établis en conséquence, comme c est le cas pour les transactions avec des tiers. Nous résumons ci-après les principales méthodes comptables sur lesquelles s appuient nos présents états financiers consolidés et que nous appliquons de façon uniforme. Estimations, jugements et provisions critiques La préparation de nos états financiers consolidés nécessite des estimations, des jugements et des provisions qui ont une incidence sur l application des méthodes et sur les montants présentés au titre des actifs, des passifs, des produits et des charges. Le résultat réel différera de ces estimations. Les estimations et les jugements d importance en matière de comptabilité ont trait à l évaluation et au classement des passifs relatifs aux contrats d assurance et des passifs relatifs aux contrats de placement, à la détermination de la juste valeur des instruments financiers, à la dépréciation des instruments financiers, à la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles, à la détermination de la juste valeur des paiements fondés sur des actions, ainsi qu à la détermination des provisions et des passifs relatifs aux régimes de retraite, aux éventualités, aux autres avantages postérieurs à l emploi, à la restructuration et à l impôt. Nous posons également un jugement pour déterminer si la substance de la relation entre nous et une entité ad hoc, une filiale, une coentreprise ou une entreprise associée nous confère le contrôle, un contrôle conjoint ou une influence notable. Les estimations et jugements sont expliqués plus en détail dans les passages sur les méthodes comptables pertinentes des présentes notes annexes. Les provisions autres que celles liées aux passifs relatifs aux contrats d assurance et aux contrats de placement sont comptabilisées relativement à des obligations actuelles juridiques ou implicites, résultant d événements passés, s il est probable qu elles se traduiront par des sorties de ressources économiques et que le montant de l obligation peut être estimé de manière fiable. Les montants comptabilisés au titre de ces provisions constituent les meilleures estimations des dépenses nécessaires à l extinction des obligations actuelles ou à leur transfert à une tierce partie en date de l état de la situation financière, compte tenu des risques et incertitudes inhérents et de la valeur temps de l argent. Ces provisions sont réexaminées en fonction de l évolution des faits et des circonstances pertinents. La désactualisation est comptabilisée dans nos comptes consolidés de résultat, dans les charges d intérêts. Les provisions incluses dans les passifs relatifs aux contrats d assurance et aux contrats de placement sont déterminées conformément aux normes actuarielles reconnues du Canada. Consolidation, coentreprises et participations dans des entreprises associées Nos états financiers consolidés tiennent compte des résultats opérationnels et de la situation financière d entités contrôlées par la FSL inc. ou ses filiales, y compris certains fonds de placement et certaines entités ad hoc, après élimination des soldes et des transactions intersociétés. Le contrôle est le pouvoir de diriger les politiques financières et opérationnelles d une entité afin d obtenir des avantages Notes annexes Financière Sun Life inc. Rapport annuel

2 de ses activités. Les entités sont entièrement consolidées à partir de la date de la prise de contrôle par la FSL inc. ou l une de ses filiales, et déconsolidées lorsque cesse ce contrôle. L acquisition d une filiale est comptabilisée d après la méthode de l acquisition, à la date de prise de contrôle, la différence entre le coût d acquisition de la filiale et la juste valeur de l actif net identifiable acquis de la filiale étant inscrite comme goodwill. Les participations détenues par des parties externes sont présentées dans les participations ne donnant pas le contrôle et les transactions avec les détenteurs de participations ne donnant pas le contrôle sont comptabilisées dans nos états consolidés des variations des capitaux propres. La méthode de la mise en équivalence est utilisée pour comptabiliser les coentreprises et les entités sur lesquelles la FSL inc. ou ses filiales peuvent exercer une influence notable. Le contrôle conjoint est le partage du contrôle en vertu d un accord contractuel. Il n existe que lorsque les décisions stratégiques financières et opérationnelles nécessitent le consentement unanime des parties partageant le contrôle. L influence notable est le pouvoir de participer aux décisions de politiques financières et opérationnelles de l entreprise détenue, sans toutefois exercer un contrôle ou un contrôle conjoint sur ces politiques. La FSL inc. ou ses filiales sont généralement présumées avoir une influence notable lorsqu elles détiennent plus de 20 % mais moins de 50 % des droits de vote dans l entreprise détenue, sauf s il peut être démontré que ce n est pas le cas. Conversion de monnaies étrangères Conversion de transactions conclues en monnaie étrangère Les états financiers individuels de la FSL inc. et de ses filiales, coentreprises et entreprises associées sont préparés dans la monnaie dans laquelle ces entités exercent leurs activités ordinaires, c est-à-dire leur monnaie fonctionnelle. Les transactions conclues dans une monnaie autre que la monnaie fonctionnelle sont converties en monnaie fonctionnelle aux cours de change au comptant aux dates auxquelles ont eu lieu les transactions. À la date de l état de la situation financière, les actifs et les passifs monétaires en monnaies étrangères sont convertis en monnaie fonctionnelle au taux de change en vigueur à la date de l état de la situation financière. Les actifs et les passifs non monétaires en monnaies étrangères comptabilisés à leur juste valeur sont convertis au taux de change en vigueur à la date de l état de la situation financière, alors que les actifs et passifs non monétaires évalués au coût historique sont convertis au taux en vigueur à la date de la transaction. Les écarts de change découlant de la conversion des éléments monétaires et non monétaires comptabilisés à la juste valeur, les variations de la juste valeur étant comptabilisées en résultat, sont constatés dans nos comptes consolidés de résultat. Pour les actifs monétaires disponibles à la vente, les écarts de change calculés selon le coût amorti sont comptabilisés dans nos comptes consolidés de résultat, alors que les autres variations de la valeur comptable sont comptabilisées dans les autres éléments du bénéfice global. Les écarts de change découlant de la conversion d éléments non monétaires classés comme disponibles à la vente sont constatés dans les autres éléments du bénéfice global. Conversions en monnaie de présentation Dans le cadre de la préparation de nos états financiers consolidés, les états financiers des établissements à l étranger sont convertis de leur monnaie fonctionnelle respective en dollars canadiens, notre monnaie de présentation. Les actifs et les passifs sont convertis au taux de change de clôture à la date de l état de la situation financière, et les produits et les charges sont convertis selon les taux de change moyens. Le cumul des profits et des pertes découlant de la conversion des monnaies fonctionnelles en monnaie de présentation, déduction faite de l incidence de toute couverture, est présenté comme un élément distinct des autres éléments du bénéfice global dans les capitaux propres. Lors de la cession d établissements étrangers, qui comprend la perte du contrôle, d une influence notable ou du contrôle conjoint sur des établissements étrangers, les profits ou les pertes de change cumulatifs relatifs à ces établissements à l étranger sont comptabilisés en résultat. Placements Actifs financiers, excluant les instruments financiers dérivés Les actifs financiers comprennent la trésorerie, les équivalents de trésorerie et les titres à court terme, les titres de créance, les titres de capitaux propres, les prêts hypothécaires et autres prêts, les actifs financiers inclus dans les autres placements, ainsi que les avances sur contrats. Les actifs financiers sont désignés comme des actifs financiers à la juste valeur par le biais du résultat net ou disponibles à la vente, ou sont classés dans les prêts et créances lors de la comptabilisation initiale. Le tableau suivant présente un sommaire des actifs financiers inscrits dans nos états consolidés de la situation financière et du classement applicable à ces actifs. Poste des états consolidés de la situation financière Trésorerie, équivalents de trésorerie et titres à court terme Titres de créance Titres de capitaux propres Prêts hypothécaires et autres prêts tres placements Avances sur contrats Classement des actifs À la juste valeur par le biais du résultat net À la juste valeur par le biais du résultat net et disponible à la vente À la juste valeur par le biais du résultat net et disponible à la vente Prêts et créances À la juste valeur par le biais du résultat net et disponible à la vente Prêts et créances 98 Financière Sun Life inc. Rapport annuel 2011 Notes annexes

3 Les prêts hypothécaires et autres prêts comprennent les prêts hypothécaires et les titres de créance qui ne sont pas cotés sur un marché actif. Les actifs financiers inclus dans les autres placements comprennent des placements dans des sociétés en commandite simple, des fonds distincts et des fonds communs de placement. Les équivalents de trésorerie sont des instruments très liquides qui viennent initialement à échéance dans trois mois ou moins et les titres à court terme, dans plus de trois mois, mais dans moins de un an. Les avances sur contrats sont entièrement garanties par la valeur des contrats sur lesquels elles sont consenties. La comptabilisation pour chaque catégorie d actif est décrite dans les sections suivantes. i) Comptabilisation initiale et évaluation ultérieure De façon générale, les titres de créance, les titres de capitaux propres et les autres placements soutenant nos passifs relatifs aux contrats d assurance ou aux contrats de placement évalués à la juste valeur sont désignés dans les actifs à la juste valeur par le biais du résultat net alors que les titres de créance, les titres de capitaux propres et les autres placements ne soutenant pas de passifs relatifs aux contrats d assurance ou soutenant des passifs relatifs aux contrats de placement évalués au coût amorti sont désignés comme disponibles à la vente. Les prêts hypothécaires et autres prêts et les avances sur contrats sont classés dans les prêts et créances. Les actifs financiers sont comptabilisés dans nos états consolidés de la situation financière à la date de la transaction, c est-à-dire la date à laquelle nous nous engageons à acheter ou à vendre les actifs. Actifs financiers à la juste valeur par le biais du résultat net Les actifs financiers à la juste valeur par le biais du résultat net comprennent les actifs financiers détenus à des fins de transaction, ainsi que les actifs financiers qui ont été désignés comme étant à la juste valeur par le biais du résultat net lors de leur comptabilisation initiale. Un actif financier est classé dans les actifs détenus à des fins de transaction s il est acquis principalement en vue d être vendu dans un proche avenir. Un actif financier peut être désigné comme étant à la juste valeur par le biais du résultat net si cette désignation élimine ou réduit considérablement une incohérence d évaluation ou de comptabilisation qui, autrement, découlerait de l évaluation d actifs ou de passifs ou de la comptabilisation des profits ou des pertes sur ceux-ci selon des bases différentes; ou si un groupe d actifs financiers, de passifs financiers ou les deux est géré et sa performance évaluée sur la base de la juste valeur. Les équivalents de trésorerie et les titres à court terme ont été classés dans les actifs détenus à des fins de transaction. Les titres de créance, les titres de capitaux propres et les autres placements soutenant des passifs relatifs aux contrats d assurance ou aux contrats de placement évalués à la juste valeur ont été désignés comme étant à la juste valeur par le biais du résultat net dans le but d éliminer ou de réduire considérablement l incohérence d évaluation des passifs relatifs aux contrats d assurance ou aux contrats de placement, cette évaluation étant fondée sur la valeur comptable des actifs soutenant ces passifs. Les actifs financiers classés comme étant à la juste valeur par le biais du résultat net sont inscrits à la juste valeur dans nos états consolidés de la situation financière, et les coûts de transaction sont immédiatement comptabilisés en charges. Les variations de la juste valeur et les profits et pertes réalisés à la vente sont comptabilisés au poste Variation de la valeur d actifs et de passifs à la juste valeur par le biais du résultat net de nos comptes consolidés de résultat. Les produits d intérêts et les dividendes reçus sont comptabilisés au poste Intérêts et autres produits tirés des placements dans nos comptes consolidés de résultat. Puisque la valeur comptable des passifs relatifs aux contrats d assurance est déterminée en fonction des actifs soutenant ces passifs, les variations des passifs relatifs aux contrats d assurance contrebalancent généralement les variations de la juste valeur des titres de créance classés comme étant à la juste valeur par le biais du résultat net, à l exception des variations découlant d une dépréciation. La plupart des titres de capitaux propres et des autres placements classés comme étant à la juste valeur par le biais du résultat net sont détenus pour soutenir des produits pour lesquels le rendement des placements est transmis aux titulaires de contrat et, par conséquent, les variations de la juste valeur de ces actifs sont en grande partie contrebalancées par les variations des passifs relatifs aux contrats d assurance. Actifs financiers disponibles à la vente Les actifs financiers disponibles à la vente sont inscrits à leur juste valeur aux états consolidés de la situation financière et les coûts de transaction sont incorporés au coût de l actif au moment de leur comptabilisation initiale. Les coûts de transaction liés aux titres de créance sont comptabilisés en résultat selon la méthode du taux d intérêt effectif, alors que les coûts de transaction liés aux titres de capitaux propres et aux autres placements sont comptabilisés en résultat lorsque l actif est décomptabilisé. Les variations de la juste valeur sont comptabilisées dans les profits et pertes latents dans les autres éléments du bénéfice global. Pour la conversion des monnaies étrangères, les écarts de change calculés sur le coût amorti des titres de créance disponibles à la vente sont comptabilisés en résultat, alors que les autres variations de la valeur comptable sont comptabilisées dans les autres éléments du bénéfice global. Les écarts de change découlant de la conversion des titres de capitaux propres disponibles à la vente et des autres placements sont comptabilisés dans les autres éléments du bénéfice global. Les produits d intérêts et les dividendes reçus sont comptabilisés au poste Intérêts et autres produits tirés des placements dans nos comptes consolidés de résultat. Les pertes de valeur nettes et les profits et pertes réalisés à la vente d actifs disponibles à la vente sont reclassés du cumul des autres éléments du bénéfice global aux profits nets (pertes nettes) sur les actifs disponibles à la vente dans les comptes consolidés de résultat. Prêts et créances Les prêts et les créances sont comptabilisés au coût amorti selon la méthode du taux d intérêt effectif. Les coûts de transaction liés aux prêts hypothécaires et autres prêts sont incorporés au coût de l actif lors de leur comptabilisation initiale et comptabilisés en résultat selon la méthode du taux d intérêt effectif. Les profits et les pertes réalisés à la vente de prêts hypothécaires et autres prêts et les produits d intérêts sont comptabilisés au poste Intérêts et autres produits tirés des placements de nos comptes consolidés de résultat. ii) Décomptabilisation Un actif financier doit être décomptabilisé lorsque les droits contractuels sur les flux de trésorerie liés à l actif financier arrivent à expiration; ou lorsque nous avons transféré nos droits économiques sur l actif et la quasi-totalité des risques et avantages. Si la quasitotalité des risques et avantages n a pas été transférée ou conservée, les actifs sont décomptabilisés lorsque l actif n est plus contrôlé par les droits de le vendre ou de le donner en nantissement. Notes annexes Financière Sun Life inc. Rapport annuel

4 iii) Dépréciation Les actifs financiers font l objet de tests de dépréciation une fois par trimestre. Un actif financier est déprécié et des pertes de valeur sont subies s il existe une indication objective de dépréciation résultant d un événement générateur de pertes ou de plusieurs événements générateurs de pertes ayant une incidence sur les flux de trésorerie futurs estimés de l actif financier qui peut être estimée de façon fiable. Sont généralement à considérer comme des indications objectives de dépréciation des difficultés financières importantes de l émetteur, notamment une faillite ou un défaut de paiement des intérêts ou du capital, réels ou prévus, ou la disparition d un marché actif pour cet actif financier. Sont également à considérer comme des indications objectives de dépréciation d un placement en instruments de capitaux propres ou d autres placements les éléments suivants, sans s y limiter : la situation financière de l émetteur et ses perspectives à court terme, incluant l information concernant des changements importants ayant des effets négatifs sur l entité qui sont survenus dans l environnement technologique, de marché, économique ou juridique au sein duquel l émetteur exerce ses activités et qui indiquent que la valeur comptable pourrait ne pas être recouvrée, ainsi qu une baisse importante ou prolongée de la juste valeur d un instrument de capitaux propres ou d autres placements en deçà de leur coût. Actifs financiers à la juste valeur par le biais du résultat net Étant donné que les actifs financiers classés comme étant à la juste valeur par le biais du résultat net sont comptabilisés à leur juste valeur et que les variations de la juste valeur sont imputées au résultat, toute réduction de valeur des actifs en raison d une dépréciation est déjà reflétée dans les produits tirés des placements. Toutefois, la dépréciation des flux de trésorerie futurs attendus sur les actifs classés comme étant à la juste valeur par le biais du résultat net a généralement un impact sur la variation des passifs relatifs aux contrats d assurance en raison de l impact de la dépréciation sur les flux de trésorerie futurs. Actifs financiers disponibles à la vente Lorsqu il existe une indication objective de dépréciation d un actif financier disponible à la vente, la perte dans le cumul des autres éléments du bénéfice global est reclassée dans les profits nets (pertes nettes) sur les actifs disponibles à la vente dans nos comptes consolidés de résultat. Par suite de la comptabilisation d une perte de valeur, un titre de créance continue d être constaté à sa juste valeur, les variations de la juste valeur étant inscrites dans les autres éléments du bénéfice global, et fait l objet d évaluations trimestrielles pour déterminer s il y a eu dépréciation ou reprise de valeur. Les pertes subséquentes sur des titres de capitaux propres ou autres placements dépréciés, y compris les pertes découlant des variations du change, dans des périodes subséquentes sont reclassées des autres éléments du bénéfice global au bénéfice jusqu à ce que l actif soit décomptabilisé. Une fois qu une perte de valeur sur un titre de créance classé comme disponible à la vente a été comptabilisée en résultat, elle ne peut faire l objet d une reprise en résultat net que lorsque la remontée de la juste valeur peut s expliquer de façon objective par un événement survenant après la comptabilisation de la dépréciation. Les pertes de valeur sur les titres de capitaux propres ou les autres placements classés comme disponibles à la vente ne peuvent faire l objet d une reprise en résultat. Prêts et créances Lorsqu un prêt hypothécaire ou autre prêt subit une perte de valeur, la perte de valeur est évaluée comme correspondant à l écart entre la valeur comptable de l actif et la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs attendus actualisés selon le taux d intérêt effectif initial de l actif. Pour les actifs financiers garantis, la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs estimés reflète les flux de trésorerie qui pourraient résulter d une saisie après déduction des coûts de vente, que la saisie soit probable ou non. S il n existe aucune indication de dépréciation pour un prêt hypothécaire ou autre prêt évalué individuellement, ce prêt sera inclus dans un groupe de prêts aux caractéristiques de risque de crédit similaires soumis collectivement à une évaluation de dépréciation. Lorsqu un actif subit une perte de valeur, la valeur comptable de l actif est réduite au moyen d un compte de correction de valeur et le montant de la perte est comptabilisé en résultat net. Si le montant de la perte de valeur diminue au cours d une période ultérieure, et si cette diminution peut être objectivement liée à un événement survenant après la comptabilisation de la dépréciation, la perte de valeur comptabilisée précédemment est reprise par ajustement du compte de correction de valeur et la reprise est comptabilisée en résultat net. Les produits d intérêts sur les prêts hypothécaires et autres prêts s étant dépréciés sont comptabilisés selon la méthode du taux d intérêt effectif en fonction des flux de trésorerie futurs estimés utilisés pour le calcul de la perte de valeur. Les variations des comptes de correction de valeur, autres que les radiations diminuées des recouvrements, sont imputées au poste Intérêts et autres produits tirés des placements de nos comptes consolidés de résultat. Les radiations, diminuées des recouvrements, sont déduites du compte de correction de valeur lorsqu il n y a plus de probabilité réaliste de recouvrement, ce qui n est généralement pas le cas avant la décomptabilisation de l actif à la suite d une saisie ou d une vente. Instruments financiers dérivés Tous les instruments financiers dérivés sont inscrits dans nos états consolidés de la situation financière à leur juste valeur. Les instruments dérivés ayant une juste valeur positive sont inscrits dans les actifs dérivés, tandis que les instruments dérivés ayant une juste valeur négative sont inscrits dans les passifs dérivés. La comptabilisation des variations de la juste valeur des instruments dérivés diffère selon qu ils sont désignés ou non en tant qu instrument de couverture aux fins de la comptabilité. Les variations de la juste valeur des instruments dérivés qui ne sont pas désignés comme des instruments de couverture aux fins de la comptabilité, mais qui sont définis comme des placements dérivés, et des dérivés incorporés qui sont divisés sont comptabilisées au poste Variation de la valeur d actifs et de passifs à la juste valeur par le biais du résultat net dans nos comptes consolidés de résultat. Tout produit gagné ou payé sur ces dérivés est comptabilisé au poste Intérêts et autres produits tirés des placements dans nos comptes consolidés de résultat. La comptabilité de couverture est appliquée à certains dérivés pour diminuer la volatilité du compte de résultat. Lorsque certains critères sont respectés, la comptabilité de couverture comptabilise les effets de sens inverse des instruments de couverture et des éléments couverts dans le bénéfice ou reporte la partie efficace des variations de la juste valeur des instruments de couverture dans les autres éléments du bénéfice global jusqu à ce que survienne un événement de comptabilisation, par exemple, la conclusion d une transaction prévue ou la cession d un investissement net dans une filiale étrangère. Toutes les relations de couverture sont documentées au moment de la mise en place et l efficacité de la couverture est évaluée tous les trimestres. 100 Financière Sun Life inc. Rapport annuel 2011 Notes annexes

5 Couvertures de juste valeur Certains swaps de taux d intérêt et contrats à terme de gré à gré sur devises sont désignés comme couvertures de la juste valeur du risque de taux d intérêt ou du risque de change relativement à des actifs disponibles à la vente. La variation de la juste valeur de ces dérivés est comptabilisée au poste Intérêts et autres produits tirés des placements dans nos comptes consolidés de résultat. La variation de la juste valeur des actifs disponibles à la vente découlant du risque couvert est reclassée des autres éléments du bénéfice global au bénéfice. Par conséquent, l inefficacité, le cas échéant, est comptabilisée en résultat dans la mesure où les variations de la juste valeur des dérivés et des actifs disponibles à la vente ne se contrebalancent pas. Les produits d intérêts gagnés et payés à l égard des actifs disponibles à la vente et des swaps faisant partie d une relation de couverture de la juste valeur sont également inscrits au poste Intérêts et autres produits tirés des placements dans les comptes consolidés de résultat. Couvertures de flux de trésorerie Certains contrats à terme de gré à gré sur actions sont désignés comme couvertures de flux de trésorerie à l égard des paiements prévus au titre des attributions effectuées en vertu de certains régimes de paiement fondé sur des actions. Les variations de la juste valeur liées aux variations du prix au comptant sont comptabilisées dans les autres éléments du bénéfice global, l écart entre le prix au comptant et le prix à terme et toute inefficacité étant constatés au poste Intérêts et autres produits tirés des placements des comptes consolidés de résultat. Une fraction du montant compris dans le cumul des autres éléments du bénéfice global lié à ces contrats à terme de gré à gré est reclassée au bénéfice à titre d élément des charges opérationnelles à mesure que les passifs au titre des droits à des paiements fondés sur des actions sont comptabilisés sur les périodes d acquisition des droits. Couvertures d investissements nets Certains swaps sont désignés comme des couvertures d investissements nets servant à réduire l exposition aux fluctuations de change associées à certains investissements nets dans des filiales étrangères. Les variations de la juste valeur de ces swaps en fonction des prix à terme sont inscrites aux profits et aux pertes de change dans les autres éléments du bénéfice global, compensant les profits et les pertes de change correspondants dégagés par les investissements nets sous-jacents dans des filiales à l étranger. Tous les montants ajoutés aux autres éléments du bénéfice global ou déduits de ceux-ci sont présentés déduction faite de l impôt connexe. En cas de résiliation de la relation de couverture, les montants différés dans le cumul des autres éléments du bénéfice global continueront d être différés, jusqu à la cession totale ou partielle de notre investissement net dans la filiale à l étranger couverte. Les intérêts gagnés et payés sur les swaps sont comptabilisés au poste Intérêts et autres produits tirés des placements dans les comptes consolidés de résultat. Dérivés incorporés Un dérivé incorporé est une composante d un contrat hôte qui a pour effet de faire varier les flux de trésorerie de l hôte d une manière similaire à un dérivé, sur la base d un taux d intérêt, du prix d un instrument financier, d un cours de change, d un indice sous-jacent ou d une autre variable spécifiée. Nous sommes tenus de séparer de son contrat hôte un dérivé incorporé si les caractéristiques économiques et les risques que présente le dérivé incorporé ne sont pas étroitement liés au contrat hôte, si le dérivé incorporé correspond à la définition d un dérivé et si le contrat combiné n est pas évalué à la juste valeur, et que les variations ne sont pas comptabilisées en résultat. Si un dérivé incorporé est séparé de son contrat hôte, il sera comptabilisé comme un dérivé. Pour plus de détails sur les dérivés incorporés aux contrats d assurance, se reporter à la rubrique sur les passifs relatifs aux contrats d assurance de la présente note. Immeubles de placement Les immeubles de placement sont des biens immobiliers détenus pour en retirer des loyers ou pour valoriser le capital. Les biens immobiliers détenus pour en retirer des loyers ou valoriser le capital, dont une partie négligeable est occupée par le propriétaire, sont classés dans les immeubles de placement. Les biens immobiliers qui ne répondent pas à ces critères sont classés dans les immobilisations corporelles. Les dépenses engagées relativement à la maintenance continue de biens immobiliers à la suite de leur acquisition sont passées en charges. Les immeubles de placement sont initialement comptabilisés au prix de transaction, y compris les coûts de transaction, dans notre état consolidé de la situation financière. Ces biens immobiliers sont par la suite évalués à leur juste valeur, les variations étant comptabilisées au poste Variation de la valeur d actifs et de passifs à la juste valeur par le biais du résultat net dans nos comptes consolidés de résultat. La détermination de la juste valeur s appuie sur des indications du marché qui sont évaluées par des évaluateurs qualifiés. Tous les actifs sont évalués chaque année et font l objet d un examen trimestriel pour déterminer s il y a eu variation importante de leur valeur. Ils font également l objet d une évaluation externe au moins une fois tous les deux ans. Dans tous les cas, l évaluation est réalisée selon une méthode reconnue et acceptée, conformément aux normes d évaluation des instituts des évaluateurs du Canada ou des États-Unis. tres placements actifs non financiers Les autres placements comprennent également les actifs non financiers comme les participations dans des entreprises associées et des coentreprises qui sont comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence. Les participations dans des entreprises associées et des coentreprises sont initialement comptabilisées au coût. Des ajustements sont apportés ultérieurement au placement au titre de notre quote-part du bénéfice net (de la perte nette) et de notre quote-part des autres éléments du bénéfice global. Notre quote-part du bénéfice net est comptabilisée au poste Intérêts et autres produits tirés des placements dans nos comptes consolidés de résultat, et notre quote-part des autres éléments du bénéfice global est comptabilisée dans nos états consolidés du résultat global. Les pertes de valeur sur les placements mis en équivalence sont constatées lorsque des événements ou des changements de circonstances indiquent que ces participations se sont dépréciées. La perte de valeur comptabilisée correspond à l écart entre la valeur comptable et la valeur recouvrable. Notes annexes Financière Sun Life inc. Rapport annuel

6 tres actifs Les autres actifs comprennent les créances, les coûts d acquisition différés, les produits tirés des placements à recevoir et les charges payées d avance. Les coûts d acquisition différés liés à des contrats de service ou à la composante service de contrats de placement sont amortis sur la durée de vie prévue des contrats en fonction des honoraires futurs prévus. Actifs au titre des cessions en réassurance Dans le cours normal de nos activités, nous avons recours à la réassurance pour limiter notre exposition à des pertes importantes. Nous pratiquons une politique de conservation qui exige que les contrats de réassurance soient passés avec des réassureurs bien établis et bien cotés. Les actifs au titre des cessions en réassurance sont évalués de la même façon que les montants liés aux contrats d assurance sous-jacents et conformément aux modalités de chaque contrat de réassurance. Les montants dus aux réassureurs ou par ceux-ci relativement aux primes reçues ou aux règlements effectués sont inclus dans les autres actifs et les autres passifs dans les états consolidés de la situation financière. Les primes liées aux cessions en réassurance sont présentées au poste Primes cédées des comptes consolidés de résultat. Le poste Charges (recouvrements) de réassurance de nos comptes consolidés de résultat présente les charges et les recouvrements de charges liés à des contrats de réassurance. Les actifs au titre des cessions en réassurance font l objet de tests de dépréciation. S ils se sont dépréciés, leur valeur comptable est réduite et une perte de valeur est comptabilisée au poste Charges (recouvrements) de réassurance de nos comptes consolidés de résultat. Il y a dépréciation lorsqu il existe des indications objectives (résultant d un événement) après la constatation initiale des actifs au titre des cessions en réassurance que les montants dus aux termes du contrat ne seront pas tous reçus, et que la dépréciation peut être évaluée de façon fiable. Les contrats de réassurance pris en charge sont comptabilisés à titre de contrats d assurance, de placement ou de service, selon la nature sous-jacente des contrats, et selon qu ils correspondent à la définition de contrat d assurance, de placement ou de service. Pour plus de détails sur la comptabilisation de ces différents types de contrats, se reporter à la rubrique pertinente de la présente note. Immobilisations corporelles Les biens immobiliers occupés par leur propriétaire et tous les autres éléments classés dans les immobilisations corporelles sont comptabilisés au coût historique diminué du cumul des amortissements et du cumul des pertes de valeur. Les coûts d emprunt engagés entre le moment de l acquisition et le moment où les activités indispensables à la préparation de l actif préalablement à son utilisation ou sa vente prévue sont pratiquement toutes terminées sont inscrits à l actif dans le coût du bien immobilier, alors que les coûts d emprunt, de réparation et de maintenance engagés à la suite de l acquisition du bien immobilier sont passés en charges par le biais des charges opérationnelles pour la période au cours de laquelle ces coûts ont été engagés. Les coûts ultérieurs sont inclus dans la valeur comptable de l actif ou sont comptabilisés à titre d actif distinct, selon le cas, uniquement lorsqu il est probable que les avantages économiques futurs associés à cet élément nous reviendront et que le coût de cet élément peut être évalué de façon fiable. L amortissement des immobilisations corporelles, excluant les terrains qui ne sont pas amortis, est calculé selon le mode linéaire, et les immobilisations corporelles sont amorties à leur valeur résiduelle sur leur durée d utilité estimée comme suit : Biens immobiliers occupés par leur propriétaire Mobilier, ordinateurs, autre matériel de bureau et aménagements des locaux loués De 25 à 49 ans De 2 à 10 ans La valeur résiduelle de l actif, sa durée d utilité et le mode d amortissement utilisé font régulièrement l objet d un examen au moins une fois par année, à la fin de l exercice, et sont ajustés au besoin. Lorsque la valeur comptable d un actif est supérieure à la valeur recouvrable estimée, l actif est considéré comme s étant déprécié, et sa valeur comptable est immédiatement réduite à sa valeur recouvrable. En cas d amélioration de la valeur recouvrable estimée, la perte de valeur peut faire l objet d une reprise. Les profits et pertes à la cession d immobilisations corporelles sont déterminés en fonction de la valeur comptable des immobilisations corporelles et sont comptabilisés dans les comptes consolidés de résultat. Immobilisations incorporelles Les immobilisations incorporelles comprennent les immobilisations incorporelles à durée d utilité déterminée et les immobilisations incorporelles à durée d utilité indéterminée. Les immobilisations incorporelles à durée d utilité déterminée sont amorties de façon linéaire sur diverses périodes pouvant aller jusqu à 40 ans, et sont portées en charges par le biais des charges opérationnelles. La durée d utilité des immobilisations incorporelles à durée d utilité déterminée est évaluée chaque année et l amortissement est ajusté au besoin. Les immobilisations incorporelles à durée d utilité indéterminée ne sont pas amorties et font l objet de tests de dépréciation annuels, ou plus fréquemment si des événements ou des changements de circonstances indiquent qu elles pourraient s être dépréciées. La dépréciation est évaluée au moyen de la comparaison de la valeur comptable des immobilisations incorporelles à durée d utilité indéterminée et de leur valeur recouvrable. Si la valeur comptable d une immobilisation incorporelle à durée d utilité indéterminée excède sa valeur recouvrable, l immobilisation est considérée comme s étant dépréciée et une charge de dépréciation est alors comptabilisée dans nos comptes consolidés de résultat. Goodwill Le goodwill correspond à l excédent du coût d une acquisition sur la juste valeur des immobilisations corporelles et incorporelles nettes identifiables des activités acquises. Le goodwill est comptabilisé au coût initial diminué de toute dépréciation subie ultérieurement. Le goodwill fait l objet d un test de dépréciation annuel, ou plus fréquemment s il se produit des événements ou des changements de 102 Financière Sun Life inc. Rapport annuel 2011 Notes annexes

7 circonstances susceptibles de faire en sorte que la valeur recouvrable d une unité génératrice de trésorerie diminue pour s établir en dessous de sa valeur comptable. L unité génératrice de trésorerie est le plus petit groupe identifiable d actifs qui génère des entrées de trésorerie en grande partie indépendantes des entrées de trésorerie générées par d autres groupes d actifs. Les soldes de goodwill sont affectés à chacune des unités génératrices de trésorerie ou à chacun des groupes d unités génératrices de trésorerie qui devraient bénéficier des synergies du regroupement d entreprises. La dépréciation du goodwill est évaluée au moyen de la comparaison de la valeur comptable d une unité génératrice de trésorerie et de sa valeur recouvrable, à savoir la valeur la plus élevée entre la juste valeur diminuée des coûts de la vente et la valeur d utilité. Les pertes de valeur sont comptabilisées immédiatement et ne peuvent pas faire l objet de reprises au cours de périodes ultérieures. Passifs relatifs aux contrats d assurance Les contrats d assurance sont des contrats aux termes desquels nous acceptons un risque d assurance significatif d un titulaire de contrat en convenant d indemniser le titulaire du contrat si un événement futur incertain spécifié touche de façon défavorable le titulaire du contrat. L existence d un risque d assurance significatif dans des contrats individuels est évaluée grâce à un examen de portefeuilles de contrats présentant des caractéristiques de risques homogènes. Comme l explique la rubrique sur les fonds distincts de la présente note, certains contrats d assurance aux termes desquels le titulaire de contrat assume les risques liés aux placements sous-jacents sont classés comme des contrats d assurance pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts dans notre état consolidé de la situation financière. Les passifs relatifs aux contrats d assurance, y compris les prestations à payer et les provisions pour participations, sont déterminés conformément aux normes actuarielles reconnues du Canada, ainsi qu aux exigences du BSIF. Comme l ont confirmé les directives de l Institut canadien des actuaires (l «ICA»), la méthode actuelle d évaluation des passifs relatifs aux contrats d assurance, soit la méthode canadienne axée sur le bilan, répond aux exigences d IFRS 4, Contrats d assurance, et peut être utilisée conformément aux IFRS. Selon cette méthode, la valeur des passifs dans l état de la situation financière est égale à la valeur des actifs requis pour les soutenir. Certains contrats d assurance contiennent des éléments de participation discrétionnaire, aux termes desquels le titulaire de contrat a le droit de recevoir des prestations complémentaires potentiellement importantes fondées sur les rendements de placements et autres résultats réels d un bloc de contrats similaires. Les IFRS permettent le classement des éléments non garantis, ou avec participation, de ces contrats dans le passif ou dans les capitaux propres, ce qui est déterminé en fonction de la nature de notre obligation envers le titulaire de contrat. Les contrats que nous établissons contiennent des obligations implicites envers le titulaire de contrat relativement aux éléments de participation discrétionnaire des contrats. Nous avons par conséquent choisi de classer ces éléments dans le passif, conformément au traitement comptable prévu par la méthode canadienne axée sur le bilan ainsi qu aux directives de l ICA. Les dérivés incorporés dans des contrats d assurance sont traités comme des dérivés séparés et évalués à leur juste valeur, les variations étant comptabilisées en résultat, sauf quand le dérivé incorporé correspond lui-même à la définition d un contrat d assurance aux termes des IFRS, ou lorsque les risques et les caractéristiques du dérivé sont étroitement liés aux risques et caractéristiques du contrat hôte ou encore lorsque le dérivé incorporé correspond à une option permettant au titulaire du contrat de racheter un contrat d assurance pour un montant fixe ou pour un montant basé sur un montant fixe et sur un taux d intérêt. Les dérivés qui ne sont pas traités séparément sont comptabilisés dans les passifs relatifs aux contrats d assurance. Passifs financiers Passifs relatifs aux contrats de placement Les contrats que nous établissons aux termes desquels le titulaire de contrat ne nous transfère aucun risque d assurance significatif, mais nous transfère un risque financier sont considérés comme des passifs financiers et sont comptabilisés dans les contrats de placement. Les composantes service des contrats de placement sont traitées comme des contrats de service. Pour plus de détails sur le traitement des composantes service des contrats de placement, se reporter à la rubrique sur les contrats de service de la présente note. Les passifs relatifs aux contrats de placement sans éléments de participation discrétionnaire sont évalués à la juste valeur par le biais du résultat net ou au coût amorti. Les contrats comptabilisés à la juste valeur par le biais du résultat net sont évalués à leur juste valeur à l origine puis à chaque période de présentation de l information financière ultérieure. Les contrats comptabilisés au coût amorti sont initialement constatés à la juste valeur diminuée des coûts de transaction directement imputables à l établissement du contrat. Ces passifs sont décomptabilisés lorsque l obligation précisée au contrat est exécutée, qu elle est annulée ou qu elle expire. À chaque période ultérieure, les contrats sont évalués au coût amorti selon la méthode du taux d intérêt effectif. Les variations de la juste valeur des passifs relatifs aux contrats de placement comptabilisées à la juste valeur par le biais du résultat net et l amortissement des contrats comptabilisés au coût amorti sont inscrits au poste gmentation (diminution) des passifs relatifs aux contrats de placement de nos comptes consolidés de résultat. Les versements reçus des titulaires de contrat et les paiements versés à ceux-ci sont comptabilisés à titre d augmentation ou de diminution des passifs relatifs aux contrats de placement dans nos états consolidés de la situation financière. Comme l explique la rubrique sur les fonds distincts de la présente note, certains contrats de placement aux termes desquels le titulaire de contrat assume les risques liés aux placements sous-jacents sont classés comme des contrats de placement pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts dans nos états consolidés de la situation financière. La comptabilisation des contrats de placement qui contiennent des éléments de participation discrétionnaire est expliquée à la rubrique sur les passifs relatifs aux contrats d assurance de la présente note. Notes annexes Financière Sun Life inc. Rapport annuel

8 tres passifs Les autres passifs comprennent les créditeurs, les ententes d achat d obligations, le financement de rang supérieur, les provisions et les produits différés, et sont évalués au coût amorti. Les produits différés découlent de contrats de placement pour lesquels des fonds sont reçus avant que les services ne soient rendus. Débentures de premier rang, instruments de capital novateurs et titres d emprunt subordonnés Les passifs au titre des débentures de premier rang, des instruments de capital novateurs et des titres d emprunt subordonnés sont inscrits au coût amorti selon la méthode du taux d intérêt effectif. Les coûts de transaction sont inscrits à même le passif et sont comptabilisés en résultat selon la méthode du taux d intérêt effectif. Ces passifs sont décomptabilisés lorsque l obligation précisée au contrat est exécutée, qu elle est annulée ou qu elle expire. Contrats de service Les contrats que nous établissons aux termes desquels le titulaire de contrat ne nous transfère aucun risque d assurance significatif et ne nous transfère aucun risque financier sont classés dans les contrats de service. Les composantes service des contrats de placement sont également comptabilisées dans les contrats de service. Les honoraires tirés de ces contrats sont décrits à la rubrique sur la méthode comptable pour les primes et les honoraires de la présente note. Les coûts d acquisition différés sont décrits à la rubrique sur la méthode comptable pour les autres actifs de la présente note. Lorsque les coûts à engager pour respecter les obligations inhérentes au contrat excèdent les avantages économiques qui devraient être tirés du contrat, une provision est constituée dans les autres passifs. Fonds distincts Les fonds distincts sont des produits pour lesquels nous établissons des contrats prévoyant des prestations dont le montant est directement lié à la juste valeur des placements constituant le fonds en question. Bien que les actifs sous-jacents soient inscrits à notre nom et que le titulaire du contrat lié à des fonds distincts n y ait pas directement accès, les dispositions du contrat font en sorte que le titulaire assume les risques et bénéficie des avantages associés au rendement du fonds. En outre, nous offrons des garanties pour certains contrats. Nous tirons des honoraires liés aux fonds distincts. Ces produits sont inscrits au poste Honoraires qui figure dans nos comptes consolidés de résultat. Les virements que les titulaires de contrat effectuent entre le fonds général et les fonds distincts sont pris en compte au poste Virements nets aux (des) fonds distincts des comptes consolidés de résultat. Les versements effectués dans les fonds distincts viennent s ajouter au passif des fonds distincts et ne sont pas pris en compte à titre de produits dans les comptes consolidés de résultat. Placements pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts Les placements pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts sont comptabilisés séparément du total de l actif du fonds général dans nos états consolidés de la situation financière et sont inscrits à la juste valeur. Celle-ci est déterminée d après les cours du marché ou, si les cours ne sont pas disponibles, d après les justes valeurs estimatives que nous avons établies. Contrats d assurance pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts Les contrats d assurance pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts sont comptabilisés séparément du total du passif du fonds général dans nos états consolidés de la situation financière. Les contrats d assurance aux termes desquels le titulaire de contrat lié à des fonds distincts assume les risques liés aux placements sous-jacents sont classés dans les contrats d assurance pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts. Les passifs présentés dans les contrats d assurance pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts sont évalués selon le solde total des comptes des titulaires. Les variations de la juste valeur des placements d un fonds distinct sont comptabilisées dans les profits nets (pertes nettes) réalisé(e)s et latent(e)s pour le fonds distinct et ne sont pas comptabilisées dans nos comptes consolidés de résultat. Les autres actifs et passifs liés à ces contrats d assurance, comme les coûts liés à l établissement et les passifs liés aux garanties que nous consentons, font partie du passif du fonds général et sont inscrits au poste Contrats d assurance des états consolidés de la situation financière. Contrats de placement pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts Les contrats de placement pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts sont comptabilisés séparément du total du passif du fonds général dans nos états consolidés de la situation financière. Les contrats de placement aux termes desquels le titulaire de contrat lié à des fonds distincts assume les risques liés aux placements sous-jacents sont classés dans les contrats de placement pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts. Les passifs présentés dans les contrats de placement pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts sont évalués selon le solde total des comptes des titulaires. Les autres passifs liés à ces contrats de placement, comme les provisions pour contrats déficitaires nécessaires pour les composantes service, sont inclus dans le passif du fonds général et inscrits au poste Contrats de placement des états consolidés de la situation financière. Impôt sur le résultat Les actifs et les passifs d impôt exigible de la période considérée et des périodes antérieures doivent être évalués au montant que l on s attend à payer aux administrations fiscales ou à recouvrer de celles-ci. L impôt différé est calculé en appliquant la méthode du report variable aux différences temporelles, à la date de l état de la situation financière, entre la base fiscale des actifs et des passifs et leur valeur comptable aux fins de la présentation de l information financière. L impôt exigible et l impôt différé liés à des éléments inscrits directement aux capitaux propres sont comptabilisés dans les capitaux propres et non dans nos comptes consolidés de résultat. Les intérêts et les pénalités à payer aux administrations fiscales sont inscrits aux charges opérationnelles dans nos comptes consolidés de résultat. 104 Financière Sun Life inc. Rapport annuel 2011 Notes annexes

9 Les actifs et les passifs d impôt différé sont calculés selon les taux d imposition et les réglementations fiscales dont l application est attendue sur la période au cours de laquelle l actif sera réalisé ou le passif réglé, c est-à-dire, normalement, les taux d imposition et les réglementations fiscales qui ont été adoptés ou quasi adoptés à la date de nos états consolidés de la situation financière. Des actifs d impôt différé sont comptabilisés pour toutes les différences temporelles déductibles, ainsi que les pertes fiscales et les crédits d impôt non utilisés dans la mesure où il est probable que l on disposera de bénéfices imposables futurs auxquels ces différences temporelles pourront être imputées. L impôt différé est présenté à l égard des différences temporelles découlant de participations dans des filiales, des entreprises associées et des coentreprises, sauf lorsque nous sommes en mesure de contrôler la date à laquelle les différences temporelles s inverseront et qu il est apparent que la différence temporelle ne fera pas l objet d un renversement dans un avenir prévisible. cun actif ou passif d impôt différé n est comptabilisé à l égard des différences temporelles résultant de la comptabilisation initiale d un actif ou d un passif dans le cadre d une transaction qui n est pas un regroupement d entreprises et qui, au moment de la transaction, n a eu d incidence ni sur le bénéfice comptable, ni sur le bénéfice ou la perte imposable. Les actifs et les passifs d impôt différé sont compensés si nous avons un droit juridiquement exécutoire de compenser les actifs et les passifs d impôt exigible, si les actifs et les passifs d impôt différé concernent des impôts sur le résultat de la même entité juridique prélevés par la même administration fiscale, et si nous avons l intention soit de régler les passifs et les actifs d impôt exigible sur la base de leur montant net, soit de réaliser les actifs et de régler les passifs simultanément. Pour déterminer l incidence de l impôt, nous devons nous conformer aux normes actuarielles reconnues du Canada et aux IFRS. Selon la méthode canadienne axée sur le bilan, la détermination des passifs relatifs aux contrats d assurance doit tenir compte de tous les flux de trésorerie associés aux passifs relatifs aux contrats d assurance prévus, y compris les impôts sur le résultat. Les passifs relatifs aux contrats d assurance sont par conséquent déterminés en tenant compte de tous les effets d impôt liés à des contrats d assurance sur une base actualisée, puis ajustés en fonction de tout actif et passif d impôt différé connexe détenu conformément aux IFRS. Le résultat net de cet ajustement est de laisser l effet d actualisation de l impôt différé lié aux différences temporelles sur les éléments fiscaux liés aux contrats d assurance dans les passifs relatifs aux contrats d assurance. Régimes de retraite et autres avantages postérieurs à l emploi Pour les régimes à prestations déterminées, la valeur actualisée de l obligation au titre des prestations déterminées est calculée par des actuaires indépendants selon la méthode des unités de crédit projetées et au moyen d hypothèses actuarielles qui représentent les meilleures estimations des variables futures qui auront un effet sur le coût final de cette obligation. Les actifs des régimes sont évalués à la juste valeur et sont détenus dans des fonds séparés gérés par des fiduciaires. La différence entre la juste valeur des actifs des régimes et la valeur actuelle de l obligation au titre des prestations déterminées, ajustée pour tenir compte des gains et des pertes actuariels passés non constatés et du coût des services passés, est constatée à titre d actif ou de passif dans nos états consolidés de la situation financière. Les gains et les pertes actuariels sont comptabilisés selon la méthode du corridor. Les gains et les pertes actuariels sont imputés progressivement au résultat net sur la durée moyenne estimative du reste de la période de service des employés qui sont censés toucher des prestations en vertu du régime, mais seulement dans la mesure où ces gains ou pertes excèdent 10 % de la valeur la plus élevée, au début de l exercice, entre la valeur des actifs du régime et l obligation au titre des prestations. Dividendes Les dividendes à payer aux actionnaires de la FSL inc. sont comptabilisés dans la période au cours de laquelle ils ont été autorisés ou approuvés. Les dividendes réinvestis en actions ordinaires additionnelles aux termes du régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions sont également inscrits dans les dividendes, dans les bénéfices non distribués. Lorsque la FSL inc. a émis des actions ordinaires sur le capital autorisé aux termes du régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions, les actions additionnelles ont été inscrites dans les actions ordinaires. Comptabilisation des primes et des honoraires Les primes brutes de tous les types de contrats d assurance à l exception des contrats liés à des fonds distincts sont généralement inscrites dans les produits lorsqu elles deviennent exigibles. Les honoraires comprennent les frais de gestion des fonds et autres frais liés aux actifs, les commissions liées aux activités des intermédiaires et les honoraires liés aux contrats de service, et sont comptabilisés lorsque les services sont rendus. Paiements fondés sur des actions Les options sur action de la FSL inc. attribuées aux employés sont comptabilisées comme des transactions dont le paiement est fondé sur des actions réglées en instruments de capitaux propres. La charge de rémunération totale liée aux options sur action est calculée en fonction de la juste valeur des options sur action à la date de leur attribution et du nombre estimatif d options dont l acquisition des droits est attendue à la fin de la période d acquisition des droits. La charge est comptabilisée sur la période d acquisition à titre de charge de rémunération dans les charges opérationnelles dans les comptes consolidés de résultat, et une compensation est inscrite au surplus d apport dans les états consolidés des variations des capitaux propres. Lorsque les options sur action sont exercées, de nouvelles actions sont émises, le surplus d apport est contrepassé et les actions émises sont portées au crédit des actions ordinaires dans les états consolidés des variations des capitaux propres. Les transactions liées aux autres régimes de paiements fondés sur des actions établis en fonction de la valeur des actions de la FSL inc. sont comptabilisées à titre de transactions dont le paiement est fondé sur des actions réglées en trésorerie. Le total du passif au titre de ces régimes est calculé en fonction du nombre estimatif de droits dont l acquisition est attendue à la fin de la période d acquisition. Les passifs sont calculés de nouveau à la fin de chaque période de présentation de l information et évalués à la juste valeur du droit à la date de clôture. Les passifs sont comptabilisés et passés en charges de façon linéaire sur les périodes d acquisition des droits. Les passifs sont réglés en trésorerie à la fin de la période d acquisition des droits. Notes annexes Financière Sun Life inc. Rapport annuel

10 Les droits à des paiements fondés sur des actions de la MFS Investment Management («MFS») qui ont trait à ses propres actions sont comptabilisés comme des droits à des paiements fondés sur des actions réglés en trésorerie. Les droits acquis et non acquis ainsi que les actions émises aux termes de ces régimes sont comptabilisés à titre de passifs parce que la filiale a pour pratique de racheter aux employés leurs actions après une période de détention prescrite. Le total du passif au titre de ces régimes est calculé en fonction du nombre estimatif de droits dont l acquisition est attendue à la fin de la période d acquisition. Les passifs sont comptabilisés sur la période d acquisition des droits et sont évalués à leur juste valeur à chaque période de présentation de l information financière; la variation de la juste valeur est constatée dans la charge de rémunération. Les passifs sont réglés en trésorerie lorsque les actions sont rachetées auprès des employés. 1.B Modifications de méthodes comptables L IASB a publié les normes et les modifications à des normes existantes ci-dessous, que nous devrions adopter au cours d exercices futurs. Modifications futures qui devraient être adoptées en 2012 En octobre 2010, la norme IFRS 7, Instruments financiers : Informations à fournir, a été modifiée pour réviser les informations à fournir relativement aux transferts d actifs financiers. Les informations à fournir révisées aideront les utilisateurs des états financiers à évaluer les risques découlant des transferts d actifs financiers et l incidence de ces risques sur la situation financière d une entité, et favoriseront la transparence dans la présentation de ces transactions, particulièrement lorsque les transactions visent la titrisation d actifs financiers. Les exigences modifiées en matière d informations à fournir seront applicables, pour nous, en 2012, et nous évaluons actuellement l incidence qu auront ces modifications sur nos états financiers consolidés. En décembre 2010, des modifications ont été apportées aux modalités d IAS 12, Impôts sur le résultat, concernant l impôt différé et le recouvrement des actifs sous-jacents. Les modifications fournissent une méthode d évaluation des passifs d impôt différé et des actifs d impôt différé lorsque des immeubles de placement sont évalués à la juste valeur. La date de prise d effet de ces modifications est le 1 er janvier L adoption de ces modifications n aura aucune incidence sur nos états financiers consolidés puisque nos méthodes comptables actuelles y sont déjà conformes. Modifications futures qui devraient être adoptées en 2013, ou par la suite En mai 2011, la norme IFRS 10, États financiers consolidés, a été publiée, en remplacement d IAS 27, États financiers consolidés et individuels et de SIC 12, Consolidation Entités ad hoc. IFRS 10 définit le principe du contrôle, établit que le contrôle est la base selon laquelle on détermine quelles entités doivent être consolidées et établit les exigences pour la préparation des états financiers consolidés. x termes de la norme, un investisseur contrôle une entité émettrice lorsqu il détient le pouvoir sur l entité émettrice, qu il est exposé ou a droit à des rendements variables en raison de ses liens avec l entité émettrice et qu il a la capacité d exercer son pouvoir sur l entité émettrice de manière à influer sur le montant des rendements qu il obtient. IFRS 10 prend effet pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Nous évaluons actuellement l incidence que l adoption de cette norme aura sur nos états financiers consolidés. En mai 2011, la norme IFRS 11, Partenariats, a été publiée, en remplacement d IAS 31, Participations dans des coentreprises. La norme exige d une entité qui est partie à un partenariat qu elle détermine le type de partenariat auquel elle participe en évaluant ses droits et obligations découlant du partenariat. IFRS 11 élimine l option d avoir recours à la consolidation proportionnelle pour les coentreprises et exige l application de la méthode de la mise en équivalence pour la comptabilisation de notre participation dans ces entités. Cette norme prend effet pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Nous évaluons actuellement l incidence que l adoption de cette norme aura sur nos états financiers consolidés. En mai 2011, la norme IFRS 12, Informations à fournir sur les intérêts détenus dans d autres entités, a été publiée et s applique aux entités qui détiennent des intérêts dans une filiale, un partenariat, une entreprise associée ou une entité structurée non consolidée. IFRS 12 exige qu une entité fournisse des informations permettant aux utilisateurs de ses états financiers d évaluer la nature des intérêts détenus dans d autres entités et les risques qui leur sont associés, ainsi que d évaluer les incidences de ces intérêts sur la situation financière, la performance financière et les flux de trésorerie de l entité. Nous évaluons actuellement l incidence que l adoption de cette norme aura sur nos états financiers consolidés. En raison de la publication d IFRS 10, d IFRS 11 et d IFRS 12, les normes IAS 27, États financiers consolidés et individuels, et IAS 28, Participations dans des entreprises associées, ont été modifiées. Les exigences relatives aux états financiers individuels d IAS 27 demeurent en vigueur, tandis que les exigences relatives aux états financiers consolidés sont remplacées par celles d IFRS 10. Les exigences actuelles d IAS 28 relatives aux informations à fournir sont remplacées par celles d IFRS 12. Les modifications prennent effet pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Les modifications apportées à IAS 27 et à IAS 28 ne devraient avoir aucune incidence importante sur nos états financiers consolidés. En mai 2011, la norme IFRS 13, Évaluation de la juste valeur, a été publiée. IFRS 13 définit la juste valeur et établit un cadre unique pour l évaluation de la juste valeur lorsque d autres normes IFRS imposent l évaluation à la juste valeur. IFRS 13 prescrit en outre les informations à fournir sur les évaluations à la juste valeur. Cette norme prend effet pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Nous évaluons actuellement l incidence que l adoption de cette norme aura sur nos états financiers consolidés. En juin 2011, la norme IAS 19, Avantages du personnel, a été modifiée. x termes de la norme modifiée, les écarts actuariels ne seront plus différés ou comptabilisés en résultat net, mais seront plutôt comptabilisés immédiatement dans le résultat global. Les coûts des services passés seront comptabilisés pour la période d une modification de régime et la charge annuelle pour un régime capitalisé comprendra le montant net des produits ou des charges d intérêts en appliquant le taux d actualisation à l actif ou au passif net au titre des prestations déterminées. Les modifications exigent également que des changements soient apportés à la présentation des états 106 Financière Sun Life inc. Rapport annuel 2011 Notes annexes

11 financiers consolidés et que les informations fournies à l égard des régimes à prestations déterminées soient accrues. Cette norme modifiée prendra effet pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Nous évaluons actuellement l incidence que l adoption de ces modifications aura sur nos états financiers consolidés. En juin 2011, des modifications ont été apportées aux modalités d IAS 1, Présentation des états financiers, relativement à la présentation des autres éléments du bénéfice global. Les modifications exigent que les éléments qui pourraient potentiellement être reclassés en résultat net subséquemment soient présentés, dans les autres éléments du bénéfice global, séparément des éléments qui ne seront pas reclassés. Les modifications prennent effet pour les exercices ouverts à compter du 1 er juillet Nous évaluons actuellement l incidence que l adoption de ces modifications aura sur nos états financiers consolidés. En décembre 2011, des modifications à IFRS 7, Instruments financiers : Informations à fournir, ont été publiées. Celles-ci exigent que des informations additionnelles soient fournies sur l incidence de la compensation des actifs financiers et passifs financiers et d arrangements connexes. Les entités devront notamment fournir des informations à l égard des montants bruts faisant l objet de droits à compensation, des montants compensés et de l exposition nette au risque de crédit connexe. Ces informations ont pour objet d aider les investisseurs à comprendre l incidence ou l incidence potentielle d accords de compensation sur la situation financière d une entité. Ces modifications prendront effet pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Nous évaluons actuellement l incidence que l adoption de ces modifications aura sur nos états financiers consolidés. En décembre 2011, des modifications à IAS 32, Instruments financiers : Présentation, ont été publiées afin d éliminer les incohérences dans la pratique actuelle d application des critères de compensation d IAS 32 en offrant certaines clarifications. Ces modifications prendront effet pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Nous évaluons actuellement l incidence que l adoption de ces modifications aura sur nos états financiers consolidés. IFRS 9, Instruments financiers, a été publiée en novembre 2009 puis modifiée en octobre IFRS 9, dans son état actuel, qui traite du classement et de l évaluation des actifs et passifs financiers, constitue la première phase d un projet en trois phases visant à remplacer IAS 39, Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation. La norme exige que les actifs financiers soient évalués à la juste valeur ou au coût amorti en fonction des caractéristiques de leurs flux de trésorerie contractuels et du modèle économique que suit l entité pour la gestion de ces actifs. IFRS 9 modifie également le mode de comptabilisation des passifs financiers évalués selon l option de la juste valeur. L IASB continue de travailler sur les deux autres phases du projet qui ont trait à la dépréciation et à la comptabilité de couverture. Il était prévu, lors de sa publication initiale, qu IFRS 9 prendrait effet pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Toutefois, en décembre 2011, la prise d effet a été reportée au 1 er janvier Les modifications de décembre éliminent également les exigences de retraiter les états financiers comparatifs. Nous évaluons actuellement l incidence que pourraient avoir les différentes phases du projet sur nos états financiers consolidés. 2. IFRS 1, Première application des IFRS Le Conseil des normes comptables (le «CNC») du Canada exige que les entités canadiennes ayant une obligation d information du public préparent leurs états financiers conformément aux IFRS pour les exercices ouverts à partir du 1 er janvier Comme les présents états financiers constituent la présentation de nos résultats et de notre situation financière conformément aux IFRS, ils ont été préparés selon IFRS 1, Première application des Normes internationales d information financière («IFRS 1»). IFRS 1 exige l application rétrospective de la totalité des IFRS. IFRS 1 prévoit toutefois certaines exemptions optionnelles et certaines exceptions obligatoires qui sont décrites dans la présente note. Les méthodes comptables décrites dans la note 1 ont été appliquées de façon uniforme pour toutes les périodes présentées dans nos états financiers consolidés, sauf en ce qui a trait aux exemptions optionnelles choisies et aux exceptions obligatoires. À la date de transition, un état de la situation financière d ouverture a été préparé selon les IFRS. Nos états financiers consolidés annuels de 2010 ont été préparés selon les PCGR du Canada. Notre transition aux IFRS est expliquée dans les rubriques suivantes de la présente note : 2.A Exemptions optionnelles et exceptions obligatoires à l application rétrospective des IFRS lors de la première application des IFRS Cette rubrique décrit les normes pour lesquelles les IFRS n ont pas été appliquées rétrospectivement, comme le permet IFRS 1. 2.B Rapprochement du total des capitaux propres et du résultat étendu aux termes des PCGR du Canada et du total des capitaux propres et du bénéfice global aux termes des IFRS Cette rubrique présente des explications quantitatives et qualitatives afin d expliquer les différences entre les PCGR du Canada et les IFRS en ce qui a trait au total des capitaux propres et au résultat étendu (maintenant désigné par l expression bénéfice global aux termes des IFRS. 2.C Rapprochement du bilan consolidé d ouverture selon les PCGR du Canada et de l état consolidé de la situation financière d ouverture selon les IFRS Cette rubrique présente des explications quantitatives et qualitatives quant aux différences entre les PCGR du Canada et les IFRS et à l incidence du passage des PCGR du Canada aux IFRS. 2.D Rapprochement des flux de trésorerie consolidés selon les PCGR du Canada et des flux de trésorerie consolidés selon les IFRS Cette rubrique présente des explications quant aux différences entre les PCGR du Canada et les IFRS et à l incidence du passage des PCGR du Canada aux IFRS. Notes annexes Financière Sun Life inc. Rapport annuel

12 2.A Exemptions optionnelles et exceptions obligatoires à l application rétrospective des IFRS lors de la première application des IFRS Comme il a été mentionné précédemment, IFRS 1 exige l application rétrospective de la totalité des IFRS, mais prévoit certaines exemptions optionnelles et certaines exceptions obligatoires. Les exemptions optionnelles choisies et les exceptions obligatoires à l application rétrospective des IFRS sont décrites ci-dessous et quantifiées à la rubrique B de la présente note. 2.A.i Exemptions optionnelles 1. Montant cumulé des écarts de change L application rétrospective des IFRS exigerait que nous déterminions le montant cumulé des écarts de change conformément à IAS 21, Effets des variations des cours des monnaies étrangères, à partir de la date de la constitution ou de l acquisition d une filiale ou d une entreprise détenue comptabilisée selon la méthode de la mise en équivalence. IFRS 1 permet de ramener à néant le montant cumulé des écarts de change à la date de transition. Nous avons choisi de ramener à néant le montant cumulé des écarts de change inscrit dans le cumul des autres éléments du bénéfice global et d inscrire une écriture de compensation dans les bénéfices non distribués à la date de transition. 2. Pertes actuarielles cumulées non comptabilisées sur les avantages du personnel IAS 19, Avantages du personnel, exige l application rétrospective de la comptabilisation du montant cumulé des écarts actuariels sur les régimes de retraite et autres avantages postérieurs à l emploi. IFRS 1 offre l option de comptabiliser le montant cumulé des écarts actuariels différés non amortis sur les régimes de retraite à prestations déterminées et autres régimes d avantages du personnel aux termes des PCGR du Canada dans le solde d ouverture des capitaux propres à la date de transition et de présenter l information de façon prospective. Nous avons décidé de nous prévaloir de cette option et nous avons comptabilisé le montant cumulé des pertes actuarielles sur nos régimes de retraite à prestations déterminées et autres régimes d avantages du personnel dans les bénéfices non distribués à la date de transition. 3. Instruments financiers IAS 39, Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation («IAS 39»), définit les exigences en matière de classement et de désignation des instruments financiers à la date de comptabilisation initiale, soit la date à laquelle l entité devient partie aux dispositions contractuelles de l instrument financier. Toutefois, IFRS 1 permet, pour les instruments financiers détenus à la date de transition, de changer leur désignation pour les désigner comme étant disponibles à la vente ou à la juste valeur par le biais du résultat net. Ces changements de désignation avaient principalement pour objectif d atténuer les incohérences d évaluation et les non-concordances comptables. 4. Regroupements d entreprises L application rétrospective d IFRS 3R (révisé), Regroupements d entreprises (janvier 2008) («IFRS 3R»), exigerait le retraitement de tous les regroupements d entreprises qui ont eu lieu avant la date de transition. IFRS 1 offre l option de ne pas appliquer IFRS 3R aux acquisitions qui ont eu lieu avant la date de transition, et nous avons choisi de nous prévaloir de cette exemption optionnelle. Par conséquent, aucun ajustement n a dû être apporté aux bénéfices non distribués ou à d autres soldes par suite de l adoption d IFRS 3R. Comme nous avons décidé de ne pas appliquer rétrospectivement IFRS 3R, nous avons appliqué prospectivement les exigences comptables d IAS 27, États financiers consolidés et individuels («IAS 27»), aux transactions relatives aux participations ne donnant pas le contrôle à compter de la date de transition. 5. Paiements fondés sur des actions Selon les IFRS, les nouveaux adoptants sont incités, sans y être obligés, à appliquer IFRS 2, Paiement fondé sur des actions, aux passifs découlant de transactions dont les paiements fondés sur des actions ont été réglés avant la date de transition. Nous nous sommes prévalus de l exemption et nous n avons pas appliqué IFRS 2, Paiement fondé sur des actions, aux passifs réglés avant la date de transition. 6. Coûts d emprunt IAS 23, Coûts d emprunt, exige que les coûts d emprunt qui sont directement attribuables à l acquisition, à la construction ou à la production d un actif soient incorporés au coût de l actif, selon la moyenne pondérée des coûts d emprunt applicables. Nous avons choisi d appliquer cette norme prospectivement à compter de la date de transition. 2.A.ii Exceptions obligatoires 1. Relations de couverture La comptabilité de couverture ne peut être appliquée, à partir de la date de transition, qu aux relations de couverture qui satisfont aux critères de comptabilité de couverture d IAS 39 à cette date. À la date de transition, nous avons reclassé des montants du cumul des autres éléments du bénéfice global aux bénéfices non distribués relativement à des relations de couverture aux termes des PCGR du Canada qui ne peuvent plus être désignées comme des couvertures aux termes des IFRS. 2. Estimations Les estimations réalisées conformément aux IFRS à la date de transition se rapprochent des estimations réalisées précédemment conformément aux PCGR du Canada. 108 Financière Sun Life inc. Rapport annuel 2011 Notes annexes

13 2.B Rapprochement du total des capitaux propres et du résultat étendu aux termes des PCGR du Canada et du total des capitaux propres et du bénéfice global aux termes des IFRS 2.B.i Rapprochement du total des capitaux propres Le tableau suivant rapproche le total des capitaux propres présenté précédemment aux termes des PCGR du Canada et les montants présentés conformément aux IFRS à la date de transition, ainsi qu au 1 er janvier 2010 et au 31 décembre Certains ajustements n ont eu aucune incidence sur le total des capitaux propres mais se sont traduits par le reclassement de montants entre les autres éléments du bénéfice global, les bénéfices non distribués et le surplus d apport. Un rapprochement distinct est présenté pour les montants reclassés entre les autres éléments du bénéfice global, les bénéfices non distribués et le surplus d apport au 1 er janvier Les ajustements aux capitaux propres sont tous expliqués à la rubrique 2.B.iv. qui suit les rapprochements. Élément 31 décembre er janvier 2010 Total des capitaux propres présenté conformément aux PCGR du Canada $ $ Ajustements au total des capitaux propres conformément aux IFRS : Reclassement des participations ne donnant pas le contrôle Consolidation : Consolidation des entités ad hoc Reprise des profits de dilution 3 (36) Réévaluation d actifs et de contrats : Immobilisations corporelles comptabilisées au coût diminué du cumul des amortissements 4 (183) (180) Ajustement des immeubles de placement à leur juste valeur Reprise de profits nets réalisés et différés sur les biens immobiliers Ajustement de participations dans des sociétés en commandite simple et des entreprises à capital fermé à leur juste valeur Reclassement de titres de créance émis dans le cadre de placements privés dans les prêts et créances 8 (532) (613) Réévaluation des passifs relatifs aux contrats de placement 9 (74) (61) Réévaluation des passifs relatifs aux contrats d assurance Exemptions aux IFRS et autres : Dépréciation du goodwill 11 (1 771) (1 833) Paiements fondés sur des actions 12 (241) (129) Pertes actuarielles cumulées non comptabilisées sur les avantages du personnel 13 (434) (450) Impôt sur le résultat Total des ajustements aux capitaux propres conformément aux IFRS (2 288) $ (2 196) $ Total des capitaux propres présenté conformément aux IFRS $ $ Notes annexes Financière Sun Life inc. Rapport annuel

14 2.B.ii Reclassements entre les composantes du total des capitaux propres Le tableau suivant présente des reclassements entre les autres éléments du bénéfice (de la perte) global(e), les bénéfices non distribués et le capital et le surplus d apport (comprend les actions privilégiées, les actions ordinaires et le surplus d apport). cun ajustement n a été apporté aux actions privilégiées ou aux actions ordinaires. 1 er janvier 2010 Élément Capital et surplus d apport Bénéfices non distribués Cumul des autres éléments du bénéfice global Capitaux propres présentés aux termes des PCGR du Canada $ $ (2 545) $ $ Reclassements entre les composantes des capitaux propres aux termes des IFRS Montant cumulé des écarts de change ramené à néant 1 15 (2 637) Dérivés et comptabilité de couverture 16 (40) 40 Paiements fondés sur des actions 12 (52) 52 Total des reclassements entre les composantes des capitaux propres aux termes des IFRS (52) $ (2 625) $ $ $ Capitaux propres avant ajustements aux termes des IFRS $ $ 132 $ $ 1. Ajustement présenté après déduction de l impôt de 90 $. 2.B.iii Rapprochement du bénéfice global Le tableau suivant présente un rapprochement du bénéfice net total et du total du résultat étendu présentés conformément aux PCGR du Canada et des montants correspondants présentés conformément aux IFRS pour les périodes présentées. Outre les éléments faisant l objet du rapprochement qui suit, certains montants présentés dans nos comptes consolidés de résultat ont été présentés différemment aux termes des IFRS et aux termes des PCGR du Canada, sans pour autant avoir d incidence sur le bénéfice net total et le total du bénéfice global. La plupart de ces différences découlent de leur présentation dans notre état consolidé de la situation financière d ouverture préparé conformément aux IFRS. Pour plus d explications sur les reclassements et les consolidations dans l état de la situation financière qui ont une incidence sur la présentation de nos comptes consolidés de résultat, se reporter à la rubrique 2.C de la présente note, qui donne une partie des explications quant aux différences entre les PCGR du Canada et les IFRS en ce qui a trait à l état de la situation financière d ouverture. Total 110 Financière Sun Life inc. Rapport annuel 2011 Notes annexes

15 Élément Pour l exercice clos le 31 décembre 2010 Bénéfice net total présenté conformément aux PCGR du Canada $ Reclassement des participations ne donnant pas le contrôle $ Ajustements au bénéfice net total (à la perte nette totale) : Consolidation : Consolidation des entités ad hoc 2 (8) Reprise des profits de dilution 3 (29) Réévaluation d actifs et de contrats : Immobilisations corporelles comptabilisées au coût diminué du cumul des amortissements 4 (6) Ajustement des immeubles de placement à leur juste valeur 5 (90) Reprise de profits nets réalisés et différés sur les biens immobiliers 6 1 Ajustement de participations dans des sociétés en commandite simple et des entreprises à capital fermé à leur juste valeur 7 4 Reclassement de titres de créance émis dans le cadre de placements privés dans les prêts et créances 8 67 Réévaluation des passifs relatifs aux contrats de placement 9 (17) Réévaluation des passifs relatifs aux contrats d assurance Dérivés et comptabilité de couverture Exemptions aux IFRS et autres : Paiements fondés sur des actions 12 (132) Pertes actuarielles cumulées non comptabilisées sur les avantages du personnel 13 6 Écarts de change 17 (38) Impôt sur le résultat Total des ajustements au bénéfice net total (à la perte nette totale) (190) $ Bénéfice net total (perte nette totale) présenté(e) conformément aux IFRS $ Total des autres éléments du résultat étendu présenté conformément aux PCGR du Canada (330) $ Ajustements aux autres éléments du résultat étendu : Écarts de change Dérivés et comptabilité de couverture 16 (6) Ajustement de participations dans des sociétés en commandite simple et des entreprises à capital fermé à leur juste valeur 7 (10) Reclassement de titres de créance émis dans le cadre de placements privés dans les prêts et créances 8 3 Consolidation des entités ad hoc 2 1 Bien immobilier occupé par son propriétaire transféré dans les immeubles de placement 18 8 Impôt sur le résultat 14 (4) Total des ajustements aux autres éléments du résultat étendu 92 $ Total des autres éléments du bénéfice global (de la perte globale) présenté conformément aux IFRS (238) $ Total du résultat étendu présenté conformément aux PCGR du Canada $ Total du bénéfice global présenté conformément aux IFRS $ Bénéfice de base par action PCGR du Canada 19 2,79 $ Bénéfice de base par action IFRS 19 2,48 $ Bénéfice dilué par action PCGR du Canada 19 2,76 $ Bénéfice dilué par action IFRS 19 2,39 $ 2.B.iv Analyse des ajustements apportés aux capitaux propres et au bénéfice global par suite de l adoption des IFRS Les sections suivantes expliquent les ajustements apportés aux capitaux propres et au bénéfice global présentés dans les tableaux précédents. Les ajustements apportés aux capitaux propres pour les périodes postérieures à la date de transition pourraient varier en fonction des fluctuations des taux de change pour chaque période de présentation de l information financière. Notes annexes Financière Sun Life inc. Rapport annuel

16 1. Reclassement des participations ne donnant pas le contrôle x termes des PCGR du Canada, les participations ne donnant pas le contrôle étaient présentées séparément du total des capitaux propres dans nos états consolidés de la situation financière. Conformément à IAS 27, les participations ne donnant pas le contrôle sont maintenant présentées à titre de composante des capitaux propres, séparément des capitaux propres attribuables aux actionnaires de la société mère, ce qui donne lieu à un ajustement du total des capitaux propres à la date de transition. Par conséquent, le bénéfice attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle est inclus, aux termes des IFRS, dans le bénéfice net total. 2. Consolidation des entités ad hoc x termes des IFRS, nous sommes tenus de consolider les entités ad hoc sous notre contrôle, selon la substance de la relation qui lie la Compagnie et l entité ad hoc, ce qui diffère du modèle de consolidation utilisé aux termes des PCGR du Canada pour ces types d entités. Par conséquent, nous avons consolidé les actifs et les passifs de certaines structures titrisées qui correspondent à la définition d une entité ad hoc sous notre contrôle selon les IFRS, et nous avons réalisé une reprise des participations conservées dans ces structures, qui ont été comptabilisées à leur juste valeur selon les PCGR du Canada. Certains actifs de ces entités ad hoc sont évalués au coût amorti, conformément aux IFRS, ce qui donne lieu à des différences d évaluation par rapport aux PCGR du Canada et à un ajustement des capitaux propres à la date de transition. Après la date de transition, les produits gagnés et les charges payées par ces entités consolidées aux termes des IFRS par rapport au résultat et aux variations de la valeur de marché des participations conservées qui sont éliminées donnent lieu à une différence entre le bénéfice net total présenté selon les IFRS et le bénéfice net total présenté conformément aux PCGR du Canada. En outre, les véhicules de la Fiducie de capital Sun Life utilisés pour émettre des instruments de capital novateurs, à savoir les titres échangeables de la Fiducie de capital Sun Life (les «SLEECS»), dont la consolidation n était pas nécessaire aux termes des PCGR du Canada, répondent également à ces exigences et sont consolidés aux termes des IFRS. 3. Reprise des profits de dilution x termes des IFRS, les transactions relatives aux participations ne donnant par le contrôle qui n entraînent pas de changement de contrôle doivent être comptabilisées dans les capitaux propres. Selon les PCGR du Canada, ces transactions devaient être comptabilisées à titre d acquisitions ou de cessions par étapes, donnant lieu à la comptabilisation d un goodwill ou d un profit ou d une perte en résultat. Cet ajustement reflète la reprise de ces soldes aux capitaux propres pour les périodes de présentation de l information financière de Immobilisations corporelles comptabilisées au coût diminué du cumul des amortissements Les biens immobiliers occupés par leur propriétaire sont classés dans les immobilisations corporelles conformément à IAS 16, Immobilisations corporelles, et sont comptabilisés au coût diminué du cumul des amortissements et du cumul des pertes de valeur. x termes des PCGR du Canada, les biens immobiliers occupés par leur propriétaire étaient comptabilisés dans les biens immobiliers dans les états consolidés de la situation financière. IFRS 1 nous permet d utiliser la juste valeur en tant que coût présumé à la date de transition pour les immobilisations corporelles. Nous avons cependant choisi de ne pas recourir à cette option et nos immobilisations corporelles, y compris les biens immobiliers occupés par leur propriétaire, ont été évaluées au coût diminué du cumul des amortissements à la date de transition. L ajustement du solde d ouverture des capitaux propres à la date de transition reflète les changements d évaluation résultant de la comptabilisation au coût diminué du cumul des amortissements aux termes des IFRS plutôt qu à la valeur obtenue selon la méthode de la moyenne mobile des valeurs de marché aux termes des PCGR du Canada. Même si le bénéfice net total comprend, autant selon les IFRS que les PCGR du Canada, les produits locatifs reçus de tiers sur ces biens immobiliers, le montant comptabilisé diffère en raison de la différence entre la reprise liée à la méthode de la moyenne mobile des valeurs de marché aux termes des PCGR du Canada et la comptabilisation de la charge d amortissement aux termes des IFRS. 5. Ajustement des immeubles de placement à leur juste valeur Les biens immobiliers qui correspondent à la définition d immeuble de placement d IAS 40, Immeubles de placement, ont été reclassés des immeubles, aux termes des PCGR du Canada, qui étaient évalués selon la méthode de la moyenne mobile des valeurs de marché, aux immeubles de placement, aux termes des IFRS, et sont maintenant évalués à la juste valeur. À la date de transition, l ajustement du solde d ouverture des capitaux propres relatif aux immeubles de placement reflète cette différence d évaluation. En ce qui a trait aux placements soutenant les passifs relatifs aux contrats d assurance, un ajustement comptabilisé dans les passifs relatifs aux contrats d assurance compense une partie importante de ce changement d évaluation des actifs. Pour plus de détails, se reporter à l élément 10 de la présente section qui donne plus d information concernant l incidence sur les passifs relatifs aux contrats d assurance. Pour les périodes ultérieures à la date de transition, la différence entre les méthodes d évaluation donne lieu à une différence au titre du bénéfice net total entre les PCGR du Canada et les IFRS. 6. Reprise de profits nets réalisés et différés sur les biens immobiliers x termes des PCGR du Canada, les profits nets réalisés sur notre portefeuille de biens immobiliers étaient différés et portés progressivement au résultat. À la date de transition, ces profits nets réalisés différés ont été comptabilisés dans les bénéfices non distribués puisque IAS 40, Immeubles de placement, et IAS 16, Immobilisations corporelles, exigent la comptabilisation en résultat de tous les profits et pertes sur ces biens immobiliers dès leur réalisation. Pour les périodes ultérieures à la date de transition, des ajustements sont comptabilisés dans le bénéfice net total relativement à la différence entre l amortissement des profits différés comptabilisés dans le bénéfice net total aux termes des PCGR du Canada et les profits réalisés à la vente de biens immobiliers pour des ventes qui ont eu lieu après la date de transition et qui ont été comptabilisés en résultat immédiatement aux termes des IFRS. Pour plus de détails, se reporter à l élément 10 de la présente section qui donne plus d information concernant l incidence sur les passifs relatifs aux contrats d assurance. 112 Financière Sun Life inc. Rapport annuel 2011 Notes annexes

17 7. Ajustement de participations dans des sociétés en commandite simple et des entreprises à capital fermé à leur juste valeur Conformément à IAS 39, les placements que nous détenons qui ne sont pas cotés sur un marché actif doivent être évalués à la juste valeur lorsque celle-ci peut être évaluée de façon fiable; aux termes des PCGR du Canada, ces placements devaient être comptabilisés au coût. La différence d évaluation de ces actifs a été inscrite au solde d ouverture des capitaux propres. En ce qui a trait aux placements soutenant les passifs relatifs aux contrats d assurance, un ajustement comptabilisé dans les passifs relatifs aux contrats d assurance compense une partie importante de ce changement d évaluation des actifs. Pour plus de détails, se reporter à l élément 10 de la présente section qui donne plus d information concernant l incidence sur les passifs relatifs aux contrats d assurance. La différence entre l évaluation au coût et l évaluation à la juste valeur à chaque période de présentation de l information financière est comptabilisée dans les autres éléments du bénéfice global, donnant lieu à une différence par rapport aux PCGR du Canada. 8. Reclassement de titres de créance émis dans le cadre de placements privés dans les prêts et créances Conformément à IAS 39, certains instruments financiers auparavant classés comme détenus à des fins de transaction ou disponibles à la vente et évalués à la juste valeur ne peuvent plus être classés ainsi aux termes des IFRS. Ils ont donc été reclassés dans les prêts et créances et comptabilisés au poste Prêts hypothécaires et autres prêts dans les états consolidés de la situation financière, et évalués au coût amorti. La différence d évaluation de ces actifs a été inscrite au solde d ouverture des capitaux propres. En ce qui a trait aux placements soutenant les passifs relatifs aux contrats d assurance, un ajustement comptabilisé dans les passifs relatifs aux contrats d assurance compense une partie importante de ce changement d évaluation des actifs. Pour plus de détails, se reporter à l élément 10 de la présente section qui donne plus d information concernant l incidence sur les passifs relatifs aux contrats d assurance. Il y a également une différence dans les autres éléments du bénéfice global qui découle de la reprise d ajustements de la juste valeur d actifs précédemment classés dans les actifs disponibles à la vente aux termes des PCGR du Canada et qui sont maintenant évalués au coût amorti. Pour les périodes de présentation de l information financière ultérieures à la date de transition, la différence entre les méthodes d évaluation donne lieu à une différence au titre du bénéfice net total entre les PCGR du Canada et les IFRS. 9. Réévaluation des passifs relatifs aux contrats de placement Conformément à IAS 39, les contrats de placement sont évalués à la juste valeur ou au coût amorti. L ajustement des capitaux propres à la date de transition reflète la différence entre la juste valeur ou le coût amorti d un contrat de placement et le montant précédemment comptabilisé à titre de provision technique conformément aux PCGR du Canada. Les actifs soutenant ces passifs relatifs aux contrats de placement ont fait l objet d une nouvelle désignation afin de réduire autant que possible les non-concordances comptables sur le plan de l évaluation entre les actifs et les passifs. La différence d évaluation entre les PCGR du Canada et les IFRS à chaque période de présentation de l information financière ultérieure à la date de transition est inscrite au bénéfice net total. 10. Réévaluation des passifs relatifs aux contrats d assurance Conformément aux normes actuarielles reconnues du Canada, la valeur des passifs relatifs aux contrats d assurance est déterminée en fonction de la valeur comptable des actifs soutenant ces passifs. En raison des différences d évaluation constatées à l égard des actifs soutenant les passifs relatifs aux contrats d assurance, des ajustements ont été comptabilisés dans les capitaux propres pour refléter le changement correspondant dans l évaluation des passifs relatifs aux contrats d assurance à la date de transition. Par conséquent, pour les actifs soutenant les passifs relatifs aux contrats d assurance, l incidence sur les capitaux propres des différences d évaluation des actifs entre les IFRS et les PCGR du Canada est en grande partie compensée par l ajustement connexe apporté aux passifs relatifs aux contrats d assurance. Des ajustements ont été apportés aux passifs relatifs aux contrats d assurance pour tenir compte des réévaluations d actifs dont font mention les éléments 5, 6, 7 et 8 de la présente rubrique de la présente note. 11. Dépréciation du goodwill x termes des IFRS, le test de dépréciation du goodwill porte sur des éléments plus détaillés, les unités génératrices de trésorerie, plutôt que sur des unités d exploitation comme c était le cas aux termes des PCGR du Canada. L unité d exploitation correspond essentiellement à des activités pour lesquelles des informations financières distinctes sont disponibles et régulièrement examinées par la direction. L unité génératrice de trésorerie, par comparaison, est le plus petit groupe identifiable d actifs qui génère des entrées de trésorerie indépendantes des entrées de trésorerie générées par d autres groupes d actifs. Nos unités d exploitation aux fins de tests de dépréciation du goodwill aux termes des PCGR du Canada étaient les suivantes : Canada, McLean Budden, États-Unis, MFS, Asie, Royaume-Uni et réassurance. x termes des IFRS, ces unités d exploitation ont été divisées entre différentes unités génératrices de trésorerie, au besoin. Le goodwill acquis lors de regroupements d entreprises antérieurs a été affecté à chacune des unités génératrices de trésorerie ou à chacun des groupes d unités génératrices de trésorerie qui devaient bénéficier des synergies de chacune de ces acquisitions à ce moment. Le tableau ci-dessous présente les unités génératrices de trésorerie définies au moment de la transition auxquelles le goodwill a été affecté. Le goodwill a été soumis à un test de dépréciation à la date de transition. Des détails sur la réalisation du test de dépréciation du goodwill aux termes des IFRS sont présentés à la note 10. Notes annexes Financière Sun Life inc. Rapport annuel

18 Le tableau suivant résume les unités génératrices de trésorerie et les groupes d unités génératrices de trésorerie auxquels sont affectés le goodwill et les résultats du test de dépréciation réalisé à la date de transition qui a donné lieu à l imputation au solde d ouverture des capitaux propres de certains montants au titre de la dépréciation du goodwill, par unité génératrice de trésorerie. 1 er janvier 2010 Goodwill selon les IFRS avant la dépréciation Dépréciation 2 Goodwill selon les IFRS après la dépréciation FSL Canada 1 Assurance individuelle $ (310) $ 906 $ Gestion de patrimoine de l Individuelle 685 (333) 352 Régimes collectifs de retraite Garanties collectives FSL États-Unis Rentes à capital fixe (1 190) Rentes à capital variable Assurance collective FSL Asie Hong Kong Organisation internationale MFS Holdings Division du Royaume-Uni Activités de réassurance Total $ (1 833) $ $ 1. L unité génératrice de trésorerie McLean Budden, dont le solde de goodwill était de 74 $ à la date de transition et qui était présentée dans le secteur de la FSL Canada, a été transférée à MFS Holdings à la suite de notre acquisition des participations minoritaires dans McLean Budden. Se reporter à la note 17 pour plus de détails. 2. En raison des fluctuations des taux de change en 2010, les ajustements aux capitaux propres au 31 décembre 2010 se seraient chiffrés à $. 12. Paiements fondés sur des actions Les droits à des paiements fondés sur des actions de la MFS qui ont trait à ses propres actions sont comptabilisés comme des droits à des paiements fondés sur des actions réglés en trésorerie, conformément à IFRS 2, Paiement fondé sur des actions, plutôt que comme des droits réglés en instruments de capitaux propres conformément aux PCGR du Canada. Les droits acquis et non acquis ainsi que les actions émises aux termes de ces régimes sont comptabilisés à titre de passifs parce que la filiale a pour pratique de racheter aux employés leurs actions après une période de détention prescrite. Les passifs sont comptabilisés sur la période d acquisition des droits et sont évalués à leur juste valeur à chaque période de présentation de l information financière; la variation de la juste valeur est constatée dans la charge de rémunération. Selon les PCGR du Canada, la période de présentation de l information financière au cours de laquelle les employés détenaient les actions, avant que la MFS les rachète, était suffisamment longue pour que nous puissions comptabiliser les droits comme des droits à des paiements fondés sur des actions réglés en instruments de capitaux propres. Par conséquent, la charge de rémunération comptabilisée était fondée sur la juste valeur à la date de l attribution des droits et sur les participations ne donnant pas le contrôle lorsque les actions étaient émises dans le cadre des régimes. À la date de transition, la différence entre le passif comptabilisé selon les IFRS et le montant qui avait été constaté au titre de la part des actionnaires sans contrôle (participations ne donnant pas le contrôle) aux termes des PCGR du Canada a été comptabilisée à titre d ajustement du solde d ouverture des capitaux propres. En outre, les montants cumulés dans le surplus d apport relatifs à la tranche non acquise de ces droits aux termes des PCGR du Canada ont été reclassés dans les bénéfices non distribués à la date de transition. Les IFRS exigent également que les renonciations soient estimées au moment de la comptabilisation de la charge de rémunération, alors que les PCGR du Canada permettaient de comptabiliser l incidence des renonciations dans la période au cours de laquelle ces renonciations avaient eu lieu. Cette différence s est également traduite par un ajustement constaté au solde d ouverture des bénéfices non distribués à la date de transition. Pour les périodes ultérieures à la date de transition, des ajustements ont été apportés au bénéfice net total en raison de la différence entre la charge de rémunération comptabilisée aux termes des IFRS et les montants correspondants aux termes des PCGR du Canada. 13. Pertes actuarielles cumulées non comptabilisées sur les avantages du personnel IFRS 1 offre l option de comptabiliser le montant cumulé des écarts actuariels sur les régimes de retraite et autres avantages postérieurs à l emploi différé selon les PCGR du Canada dans le solde d ouverture des bénéfices non distribués à la date de transition. Le montant cumulé des pertes actuarielles comptabilisé dans les autres actifs relativement à nos régimes de retraite à prestations déterminées et autres régimes d avantages du personnel a été constaté dans les bénéfices non distribués à la date de transition. Le bénéfice net total des périodes ultérieures à la date de transition a été ajusté conformément aux IFRS en fonction de la reprise de l amortissement de ces pertes aux termes des PCGR du Canada. 114 Financière Sun Life inc. Rapport annuel 2011 Notes annexes

19 14. Impôt sur le résultat L ajustement du total des capitaux propres à la date de transition reflète le total du recouvrement d impôt sur tous les ajustements entre les PCGR du Canada et les IFRS, autres que les ajustements qui ne sont pas considérés comme une différence temporelle. L ajustement du bénéfice net (perte nette) total(e) des périodes ultérieures à 2010 correspond à la comptabilisation de la charge d impôt différé comptabilisée aux termes des IFRS qui réduit le recouvrement d impôt comptabilisé à la date de transition. 15. Montant cumulé des écarts de change ramené à néant Comme l explique la partie A de la présente note, IFRS 1 permet de ramener à néant le montant cumulé des écarts de change à la date de transition. Nous avons choisi de ramener à néant le montant cumulé des écarts de change inscrit au cumul des autres éléments du bénéfice global et d inscrire une écriture de compensation dans les bénéfices non distribués à la date de transition. 16. Dérivés et comptabilité de couverture Comme l explique la partie A de la présente note, toutes les relations de couverture admissibles à la comptabilité de couverture aux termes des IFRS ont été documentées à la date de transition. À la date de transition, nous avons reclassé des montants du cumul des autres éléments du bénéfice global aux bénéfices non distribués relativement à des relations de couverture aux termes des PCGR du Canada qui ne peuvent plus être désignées comme telles aux termes des IFRS. Après la date de transition, le bénéfice net total et les autres éléments du bénéfice (de la perte) global(e) comptabilisés aux termes des IFRS diffèrent des montants correspondants comptabilisés aux termes des PCGR du Canada en raison des couvertures qui ne sont plus admissibles à la comptabilité de couverture aux termes des IFRS ainsi que des produits et des charges d intérêts sur des dérivés désignés comme des couvertures d investissements nets qui sont comptabilisés directement en résultat aux termes des IFRS. 17. Écarts de change Les montants comptabilisés au titre de la conversion des monnaies étrangères dans nos états financiers consolidés aux termes des IFRS diffèrent des montants correspondants comptabilisés aux termes des PCGR du Canada en raison des différences de méthodes comptables qui suivent. En raison des valeurs comptables différentes selon les PCGR du Canada et les IFRS, les écarts de change constatés à la conversion des établissements à l étranger vers notre monnaie fonctionnelle diffèrent. x termes des IFRS, le montant cumulé des écarts de change est comptabilisé en résultat au moment de la cession d un établissement à l étranger lorsqu il y a perte du contrôle, d une influence notable ou du contrôle conjoint sur cet établissement à l étranger. x termes des PCGR du Canada, les écarts de change étaient comptabilisés en résultat lorsque qu il y avait diminution de notre participation nette dans un établissement à l étranger autonome découlant de transactions sur les capitaux propres, de dilution ou de la vente en totalité ou en partie de l établissement à l étranger. En 2010, nous avons vendu nos activités de rétrocession vie, ce qui constitue une cession d établissement à l étranger selon les IFRS, puisque nous ne détenons plus le contrôle de ces activités; par conséquent, nous avons comptabilisé le montant cumulé des écarts de change connexe de 33 $ en résultat. x termes des PCGR du Canada, nous n avions pas comptabilisé d écarts de change en résultat puisqu il n y avait pas de diminution de notre participation nette ou de rapatriement du capital au 31 décembre Par conséquent, nous avons comptabilisé en résultat une perte après impôt de 32 $ relative à cette transaction aux termes des IFRS plutôt que le profit après impôt de 1 $ que nous aurions comptabilisé aux termes des PCGR du Canada. En outre, IAS 21, Effets des variations des cours des monnaies étrangères, exige que les profits et les pertes de change sur les titres de créance disponibles à la vente détenus dans une monnaie autre que la monnaie fonctionnelle de la filiale soient comptabilisés dans nos comptes consolidés de résultat. 18. Bien immobilier occupé par son propriétaire transféré dans les immeubles de placement quatrième trimestre de 2010, l utilisation d un bien immobilier a changé. Le bien immobilier a été transféré, de bien immobilier occupé par son propriétaire évalué au coût après déduction du cumul des amortissements à immeuble de placement évalué à la juste valeur, conformément aux IFRS. Par conséquent, l augmentation de la valeur doit être constatée dans les états consolidés du résultat global. Les PCGR du Canada ne faisaient pas de distinction entre un bien immobilier occupé par son propriétaire et un immeuble de placement. 19. Bénéfice dilué par action x termes des IFRS, le bénéfice dilué par action exclut l incidence des droits réglés en instruments de capitaux propres dans le cadre d un régime de paiements fondés sur des actions d une filiale qui sont comptabilisés, toujours aux termes des IFRS, comme des passifs. Les ajustements apportés au bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires pour tenir compte de la diminution potentielle découlant de l acquisition et de l exercice de ces droits aux termes des PCGR du Canada n avaient pas d incidence sur le bénéfice dilué par action de la FSL inc., calculé selon les IFRS. En outre, le calcul du bénéfice dilué par action selon les IFRS tient compte de la conversion potentielle de certains instruments décrits plus en détail à la note 28. Lorsque ces instruments sont convertis en actions privilégiées de la Sun Life du Canada, nous pouvons choisir de régler ces actions privilégiées en trésorerie ou en actions ordinaires de la FSL inc. x termes des IFRS, le bénéfice dilué par action doit présumer que ces titres seront réglés par l émission d actions ordinaires, alors qu aux termes des PCGR du Canada, ces actions ordinaires potentielles pouvaient être exclues du calcul du bénéfice dilué par action puisque nos résultats ou des politiques passés constituaient une assurance raisonnable que ces titres seraient réglés en trésorerie plutôt qu en actions. Notes annexes Financière Sun Life inc. Rapport annuel

20 2.C Rapprochement du bilan consolidé d ouverture selon les PCGR du Canada et de l état consolidé de la situation financière d ouverture selon les IFRS Le tableau suivant présente un rapprochement de notre bilan consolidé préparé selon les PCGR du Canada et de notre état consolidé de la situation financière préparé selon les IFRS, à la date de transition. Les soldes selon les PCGR du Canada ont été présentés conformément aux normes de présentation des IFRS, ce qui comprend les éléments suivants : Élimination de la présentation séparée des obligations et des actions détenues à des fins de transaction et disponibles à la vente qui sont maintenant incluses dans les titres de créance et les titres de capitaux propres, respectivement. Présentation des avances sur contrats séparément des autres placements. Présentation des immobilisations corporelles et de l actif d impôt différé séparément des autres actifs. Présentation des placements pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts et des passifs connexes en tant qu élément du total de l actif et du total du passif, respectivement. Présentation combinée du poste Provisions techniques et autres provisions relatives aux contrats d assurance et du poste Sommes en dépôt pour former le nouveau poste Contrats d assurance. Les explications des ajustements aux termes des IFRS figurent à la section qui suit le rapprochement des soldes d ouverture de l état consolidé de la situation financière. 1 er janvier 2010 PCGR du Canada Reclassement 1 Consolidation 2 AJUSTEMENTS AUX TERMES DES IFRS Réévaluation d actifs et de contrats 3 Exemptions aux termes d IFRS 1 et autres 4 Actif Trésorerie, équivalents de trésorerie et titres à court terme $ 19 $ 47 $ $ $ $ Titres de créance (7 680) Titres de capitaux propres (11) Prêts hypothécaires et autres prêts Actifs dérivés tres placements Avances sur contrats (1) Immeubles de placement (402) tres actifs (21) (12) (392) Actifs au titre des cessions en réassurance Actif d impôt différé 1, (12) Immobilisations corporelles (180) 499 Immobilisations incorporelles Goodwill (1 829) Placements pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts (3) (754) Total de l actif $ $ 25 $ (546) $ (2 078) $ $ Passif et capitaux propres Passif Passifs relatifs aux contrats d assurance $ (1 649) $ (60) $ (374) $ $ $ Passifs relatifs aux contrats de placement Passifs dérivés Passif d impôt différé 2 58 (2) (44) 12 tres passifs Débentures de premier rang (1 660) Instruments de capital novateurs Titres d emprunt subordonnés Gains nets réalisés et différés 225 (225) Contrats d assurance pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts (6 258) (754) Contrats de placement pour le compte des titulaires de contrat lié à des fonds distincts Total du passif $ $ 4 $ (530) $ 165 $ $ Participations ne donnant pas le contrôle 42 (24) (18) Total des capitaux propres $ 24 $ 21 $ (16) $ (2 225) $ $ Total du passif et des capitaux propres $ $ 25 $ (546) $ (2 078) $ $ IFRS 1. Ces descriptions sont conformes aux normes de présentation des IFRS. 2. Les ajustements sont apportés aux montants bruts, le montant connexe au titre de l impôt étant comptabilisé au poste Actif d impôt différé ou Passif d impôt différé. L ajustement après impôt est comptabilisé au total des capitaux propres. 116 Financière Sun Life inc. Rapport annuel 2011 Notes annexes

Notes annexes. 1. Principales méthodes comptables

Notes annexes. 1. Principales méthodes comptables Notes annexes (Montants en millions de dollars canadiens, à l exception des montants par action et sauf indication contraire) 1. Principales méthodes comptables Description des Activités La Financière

Plus en détail

FINANCIERS CONSOLIDÉS

FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ET NOTES ANNEXES RESPONSABILITÉ À L ÉGARD DE LA PRÉSENTATION DE L INFORMATION FINANCIÈRE 102 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 103 Comptes consolidés de résultat 103 États consolidés

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6 BILANS CONSOLIDÉS Aux (en millions de dollars canadiens) Actifs Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Créances 381,7 362,0 Stocks (note 4) 900,8 825,3 Charges payées d

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

États financiers consolidés. Pour l exercice 2013

États financiers consolidés. Pour l exercice 2013 États financiers consolidés Pour l exercice 2013 COMPTES CONSOLIDÉS DE RÉSULTAT (en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action) Pour les exercices clos les 31 décembre 2013 2012 Produits

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES IMMOBEL (ci-après dénommée la «Société») est une société anonyme de droit belge dont le siège social est établi Rue de la Régence 58 à 1000 Bruxelles.

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2 Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS, Bilan consolidé condensé (en millions de dollars canadiens) 04 03 0 0 ACTIF Trésorerie et autres 46 554 $ 3 64 $ 5 8 $ 4 $ Prêts, valeurs mobilières

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de neuf mois (en milliers de dollars

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de six mois closes les 3 mars (en milliers

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés. Comptes consolidés de résultat

États financiers consolidés intermédiaires résumés. Comptes consolidés de résultat États financiers consolidés intermédiaires résumés Comptes consolidés de résultat (non audité) trimestres clos les 30 juin semestres clos les 30 juin (en milliers de dollars canadiens, sauf les nombres

Plus en détail

LA FORCE D UNE MUTUELLE

LA FORCE D UNE MUTUELLE LA FORCE D UNE MUTUELLE TOURNÉE VERS L AVENIR ÉTATS FINANCIERS 2011 LA FORCE D UNE MUTUELLE TOURNÉE VERS L AVENIR ÉTATS FINANCIERS 2011 La Survivance, compagnie mutuelle d assurance vie ÉTATS FINANCIERS

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. États financiers condensés consolidés du premier trimestre 2015 Aux 31 mars 2015 et 2014 SRM158-1(15-03) PDF Ces états financiers consolidés

Plus en détail

NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Exercices clos les 31 décembre 2014 et 2013 1. ENTITÉ PRÉSENTANT L INFORMATION FINANCIÈRE

NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Exercices clos les 31 décembre 2014 et 2013 1. ENTITÉ PRÉSENTANT L INFORMATION FINANCIÈRE 1. ENTITÉ PRÉSENTANT L INFORMATION FINANCIÈRE Société DH («D+H»), anciennement Société Davis + Henderson, est une société domiciliée au Canada. Son siège social est situé au 939, Eglinton Avenue East,

Plus en détail

Rapport. financier. consolidé. Consolidated. Financial. Report. Foresters, Life compagnie

Rapport. financier. consolidé. Consolidated. Financial. Report. Foresters, Life compagnie Rapport 2012 Consolidated financier Financial consolidé Report de 2012 Foresters, Life compagnie Insurance d assurance Company vie Déclaration de responsabilité de la direction en matière de présentation

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

États financiers condensés consolidés

États financiers condensés consolidés États financiers condensés consolidés Aux 30 septembre 2014 et 2013 Ces états financiers consolidés intermédiaires n'ont pas été soumis à l'examen de l'auditeur indépendant SRM158-1(14-03) Votre partenaire

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. (non audité)

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. (non audité) États financiers consolidés intermédiaires résumés de Périodes de trois mois et six mois terminées le 30 juin 2011 États financiers consolidés intermédiaires résumés Périodes de trois mois et six mois

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (ARTICLES L 225-115, 1 et R 225-83, 6 DU CODE DE COMMERCE)

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (ARTICLES L 225-115, 1 et R 225-83, 6 DU CODE DE COMMERCE) ETATS FINANCIERS CONSOLIDES (ARTICLES L 225-115, 1 et R 225-83, 6 DU CODE DE COMMERCE) Les comptes consolidés du groupe SCOR pour l exercice clos le 31 décembre 2012 sont présentés ciaprès. 1.1 BILAN CONSOLIDÉ

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée»)

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») 31 décembre 2014 Table des matières Rapport de l auditeur indépendant... 2 États consolidés de la situation financière...

Plus en détail

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Références Cadre de préparation et de présentation des états financiers 1 IFRS 1 Première application des Normes internationales d information

Plus en détail

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014 États financiers de La Fondation du Grand Montréal Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière... 4 État des flux

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 RÈGLEMENT (CE) N o 1136/2009 DE LA COMMISSION du 25 novembre 2009 modifiant le règlement (CE) n o 1126/2008 de la Commission portant adoption de

Plus en détail

Transat A.T. inc. Rapport annuel 2013 RAPPORT DE LA DIRECTION

Transat A.T. inc. Rapport annuel 2013 RAPPORT DE LA DIRECTION RAPPORT DE LA DIRECTION Les états financiers consolidés de Transat A.T. inc. sont la responsabilité de la direction et ont été approuvés par le conseil d administration. La responsabilité de la direction

Plus en détail

Première application des IFRS par les fonds d investissement

Première application des IFRS par les fonds d investissement Première application des IFRS par les fonds d investissement Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 2 décembre 2013 Le projet de l IASB sur les entités d investissement

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011-1 - SOMMAIRE ETATS DE SYNTHESE Etat de la situation financière au 1 er janvier

Plus en détail

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens)

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens) États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre (en dollars canadiens) États intermédiaires de la situation financière (Non audités) (en dollars canadiens) Note

Plus en détail

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Objectif 1 L objectif de la présente norme est d imposer aux entités de fournir des informations dans leurs

Plus en détail

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855 Instruments financiers comptabilisation et évaluation Chapitre 3855 Historique Combler un vide dans les PCGR Transparence dans le B/L et l E/R Aligner le Canada sur les PCGR américains et internationaux

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2011 et 2010 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2011 et 2010 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés.

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés. Comptes consolidés condensés du résultat et du résultat global pour les trois mois arrêtés le 31 Mars 2011 Non vérifiés (en milliers de dollars canadiens, sauf données par action) Notes 31 mars, 2011 31

Plus en détail

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1)

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1) Instruments financiers Couvertures Chapitre 3865 Instruments financiers (diapo 1) Cette présentation vise à offrir un aperçu du chapitre 3865, «Couvertures», publié par le Conseil des normes comptables

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society 31 août 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4

Plus en détail

10 ELEMENTS FINANCIERS

10 ELEMENTS FINANCIERS 10 ELEMENTS FINANCIERS Page Etats financiers consolidés 223 Notes annexes aux comptes consolidés 230 Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes consolidés 343 Comptes sociaux 345 Notes annexes

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

États financiers de La Fondation de l Hôpital de Montréal pour enfants

États financiers de La Fondation de l Hôpital de Montréal pour enfants États financiers de La Fondation de l Hôpital de Montréal pour enfants Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière...

Plus en détail

Rapport financier consolidé de 2013. Foresters, compagnie d assurance vie

Rapport financier consolidé de 2013. Foresters, compagnie d assurance vie Rapport financier consolidé de Foresters, compagnie d assurance vie Déclaration de Responsabilité de la Direction en Matiére de Présentation de L Information Financiére Les états financiers consolidés

Plus en détail

Empire Company Limited États financiers consolidés intermédiaires résumés 2 août 2014

Empire Company Limited États financiers consolidés intermédiaires résumés 2 août 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés 2 août Table des matières Bilans consolidés résumés... 1 États consolidés résumés du résultat net... 2 États consolidés résumés du résultat global...

Plus en détail

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Objectif Les produits sont définis dans le Cadre pour la préparation et la présentation des états financiers 1 comme les accroissements

Plus en détail

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (entreprises d assurances multirisques) Catégorie : Comptabilité N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités Actif EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités (en milliers de dollars US) Au Au 31 août Actif à court terme Espèces 43 418 $ 25 864 $ Placements temporaires 958 1 487 Comptes débiteurs

Plus en détail

Notes aux comptes consolidés

Notes aux comptes consolidés Notes aux comptes consolidés 1. Information générale L activité principale du Groupe Delhaize (auquel il est également fait référence, conjointement avec ses filiales consolidées et entreprises associées,

Plus en détail

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité Principes et définitions Titre I - Objet et principes de la comptabilité Chapitre I - Champ d'application 110-1. Les dispositions du présent règlement s appliquent à toute personne physique ou morale soumise

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir les critères de sélection et de changement

Plus en détail

BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AUX 31 OCTOBRE 2012 ET 2011 ET AU 1 ER NOVEMBRE 2010 Les présents états financiers consolidés présentent des données financières récentes se rapportant

Plus en détail

Rapport financier. Comptes annuels consolidés et notes

Rapport financier. Comptes annuels consolidés et notes 162 05 Rapport financier Comptes annuels consolidés et notes 1. Compte de résultats consolidé...164 2. Etat consolidé du résultat global...164 3. Etat consolidé de la situation financière...165 4. Etat

Plus en détail

Instruments financiers Bien se préparer

Instruments financiers Bien se préparer Le 5 juin 2006 À l intérieur Instruments financiers Bien se préparer En janvier 2005, le Conseil des normes comptables de l ICCA a approuvé les nouveaux chapitres suivants du Manuel, relativement aux instruments

Plus en détail

Notes NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

Notes NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS afférentes aux états financiers consolidés Note 1 : Mode de présentation La Banque de Montréal (la Banque) est une société ouverte constituée au Canada

Plus en détail

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 18 octobre

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

1 Normes IFRS applicables... 1. 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3. 3 Plan comptable... 5

1 Normes IFRS applicables... 1. 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3. 3 Plan comptable... 5 Chapitre 34 Table des matières 1 Normes IFRS applicables... 1 1.1 Références... 1 1.2 Champ d application... 1 1.3 Définitions... 2 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3 2.1 Engagements au titre

Plus en détail

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition RÉSUMÉ DU MODULE 4 La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition Le module 4 porte sur l utilisation de la méthode de l acquisition pour comptabiliser et présenter les filiales entièrement

Plus en détail

PRIMARIS RETAIL REAL ESTATE INVESTMENT TRUST

PRIMARIS RETAIL REAL ESTATE INVESTMENT TRUST États financiers consolidés intermédiaires résumés de PRIMARIS RETAIL REAL ESTATE INVESTMENT TRUST États consolidés intermédiaires résumés de la situation financière Actifs 30 septembre 31 décembre 2012

Plus en détail

Premier trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars 2015. Intact Corporation financière

Premier trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars 2015. Intact Corporation financière Premier trimestre 1 États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars Intact Corporation financière États financiers consolidés intermédiaires (non audités)

Plus en détail

Norme comptable internationale 2 Stocks

Norme comptable internationale 2 Stocks Norme comptable internationale 2 Stocks Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des stocks. Une des questions fondamentales de la comptabilisation des stocks

Plus en détail

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 ÉTATS FINANCIERS 68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 Tableau des flux de trésorerie consolidé

Plus en détail

PROVISION POUR DEPRECIATION DE CREANCES DOUTEUSES : CORRECTION D ERREUR OU CHANGEMENT D ESTIMATIONS COMPTABLES?

PROVISION POUR DEPRECIATION DE CREANCES DOUTEUSES : CORRECTION D ERREUR OU CHANGEMENT D ESTIMATIONS COMPTABLES? PROVISION POUR DEPRECIATION DE CREANCES DOUTEUSES : CORRECTION D ERREUR OU CHANGEMENT D ESTIMATIONS COMPTABLES? I- EXPOSE DU PROBLEME ET RECHERCHE DE SOLUTIONS AU REGARD DES REFERENTIELS COMPTABLES NATIONAL

Plus en détail

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2010 et 2009

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2010 et 2009 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Aux 31 octobre 2010 et 2009 sommaire DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 66 Responsabilité de la direction à l égard de l information financière 67 Rapport des vérificateurs aux

Plus en détail

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens)

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens) Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets États financiers 31 décembre 2014 Le 5 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au fiduciaire de Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets

Plus en détail

NOUVEAUTÉS IFRS. Gilles Henley, CPA, CA Associé Directeur national des normes professionnelles

NOUVEAUTÉS IFRS. Gilles Henley, CPA, CA Associé Directeur national des normes professionnelles NOUVEAUTÉS IFRS 6 novembre 2013 Gilles Henley, CPA, CA Associé Directeur national des normes professionnelles Stéphanie Fournier, CPA, CA Directrice principale Gestion des risques et recherche en comptabilité

Plus en détail

ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB. 9 Juin 2009

ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB. 9 Juin 2009 ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB 9 Juin 2009 Contexte du projet Projet de convergence court terme avec les US GAAP depuis 2002 Discussions FASB pour modifier SFAS 109

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Juillet 2013 Aperçu En mai 2013, l International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting Standards Board (FASB) des États-Unis

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL 31 mars 2015 et 2014 Table des matières Les états financiers consolidés intermédiaires résumés du FPI pour la période

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

Norme comptable internationale 27 États financiers individuels. Objectif. Champ d application. Définitions IAS 27

Norme comptable internationale 27 États financiers individuels. Objectif. Champ d application. Définitions IAS 27 Norme comptable internationale 27 États financiers individuels Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable et les obligations d information concernant les participations

Plus en détail

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Objectif 1 La présente norme prescrit la base de présentation des états financiers à usage général, afin qu ils soient comparables tant

Plus en détail

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme consiste à améliorer la pertinence, la fiabilité et la comparabilité de l information

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger

Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger Références IAS 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs IAS 21 Effets des variations

Plus en détail

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Comptabilité approfondie Chapitre 7 1 Pourquoi consolider? La société A a acheté la société B. La somme payée s élève à 9 500 par achat des titres du capital

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice 2005 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE PREAMBULE 1 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2005

Plus en détail

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2013 Rapport de l'auditeur indépendant Aux administrateurs de LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Nous avons effectué

Plus en détail

États financiers consolidés 31 mars 2015 et 31 mars 2014

États financiers consolidés 31 mars 2015 et 31 mars 2014 États financiers consolidés Rapport de la direction Aux actionnaires de Technologies Interactives Mediagrif Inc./Mediagrif Interactive Technologies Inc. Les états financiers consolidés de Technologies

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉNONCÉ DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT À L INFORMATION FINANCIÈRE La direction est responsable de la préparation et de la présentation des états financiers consolidés

Plus en détail