Opérations d aménagement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Opérations d aménagement"

Transcription

1 Opérations d aménagement Vendredi 31 mai 2013 Delphine LOUVRIER (CERF Rhône-Alpes) M Aldo SEVINO (Cabinet ASEA) 1

2 Présentation de l intervention Introduc,on Analyse compara,ve des ou,ls à disposi,on en ma,ère d aménagement alterna,fs à la ZAC Temps d échange 2

3 Me Aldo SEVINO, Avocat, Cabinet ASEA Delphine LOUVRIER, chargée de mission foncier, CERF Rhône-Alpes 3

4 INTRODUCTION 4

5 La ZAC et les autres outils d aménagement Les collectivités posent très souvent la question du choix de l outil d aménagement sous l angle réducteur du recours ou non à la ZAC. Pour autant, les collectivités disposent d une large gamme d outils aux caractéristiques différentes : - la cession foncière avec charge, - la ZAC, - la création d un lotissement, - le dépôt d un permis de construire valant division, - le projet urbain partenarial. 5

6 INTRODUCTION Aujourd hui coexistent Des procédures bien cadrées juridiquement, procédures d urbanisme avec (ZAC) ou sans (lotissement, permis groupé) possibilités de négociation à l intérieur de la procédure Des procédures négociées, contractuelles (cessions de droits à construire, PUP) souvent beaucoup plus simples mais reposant largement sur les acteurs privés et nécessitant une ingénierie juridique. 6

7 Qui dit outil alternatif à la ZAC dit aménagement foncier public et renvoit donc à l article L du code de l urbanisme : Les actions ou opérations d'aménagement ont pour objets de mettre en oeuvre un projet urbain, une politique locale de l'habitat, d'organiser le maintien, l'extension ou l'accueil des activités économiques, de favoriser le développement des loisirs et du tourisme, de réaliser des équipements collectifs ou des locaux de recherche ou d'enseignement supérieur, de lutter contre l'insalubrité, de permettre le renouvellement urbain, de sauvegarder ou de mettre en valeur le patrimoine bâti ou non bâti et les espaces naturels. L'aménagement, au sens du présent livre, désigne l'ensemble des actes des collectivités locales ou des établissements publics de coopération intercommunale qui visent, dans le cadre de leurs compétences, d'une part, à conduire ou à autoriser des actions ou des opérations définies dans l'alinéa précédent et, d'autre part, à assurer l'harmonisation de ces actions ou de ces opérations. 7

8 Incidence du contexte urbain sur le choix de l outil Le choix entre ces divers instruments dépend de plusieurs paramètres, et parmi les plus importants il convient de mentionner celui du contexte urbain. Développement d espaces non urbanisés :. Lotissement. ZAC. Permis valant division Aménagement du tissu urbain existant :. ZAC. Cession foncière avec charge. Restauration immobilière (réhabilitation des quartiers intéressants sur le plan architectural, ). Opération programmée d amélioration de l habitat 8

9 Autre éléments pouvant avoir une incidence sur le choix de l outil - Le projet est-il soumis par nature à une étude d impact ou à concertation? - Le projet implique t-il des divisions foncières nombreuses? - Le projet implique t-il la réalisation d équipements publics? 9

10 La ZAC 10

11 La ZAC Les zones d'aménagement concerté (ZAC) sont les zones à l'intérieur desquelles une collectivité publique ou un établissement public y ayant vocation décide d'intervenir pour réaliser ou faire réaliser l'aménagement et l'équipement des terrains, notamment de ceux que cette collectivité ou cet établissement a acquis ou acquerra en vue de les céder ou de les concéder ultérieurement à des utilisateurs publics ou privés. 11

12 La ZAC ATTENTION : La ZAC n est possible que pour des opérations d aménagement à l exclusion des actions d aménagement. Le périmètre et le programme de la zone d'aménagement concerté sont approuvés par délibération du conseil municipal ou de l'organe délibérant de l'établissement public de coopération intercommunale. 12

13 La ZAC Sont toutefois créées par le préfet, après avis du conseil municipal de la ou des communes concernées ou de l'établissement public de coopération intercommunale compétent, les zones d'aménagement concerté réalisées à l'initiative de l'etat, des régions, des départements ou de leurs établissements publics et concessionnaires et les zones d'aménagement concerté situées, en tout ou partie, à l'intérieur d'un périmètre d'opération d'intérêt national. Une même zone d'aménagement concerté peut être créée sur plusieurs emplacements territorialement distincts (ZAC dite multisites). 13

14 La cession foncière avec charges 14

15 La cession foncière avec charge La cession d un foncier avec charge consiste pour la collectivité territoriale ou l EPCI qui maîtrise un terrain, à le proposer à des aménageurs, dans le cadre d un appel à projets, à charge pour eux de viabiliser le terrain et de le commercialiser. 15

16 La cession foncière avec charge Avantages : - Cession d un bien en principe de gré à gré comprenant avec engagement du concessionnaire à réaliser un aménagement et à commercialiser les fonciers - Liberté du cessionnaire dans la réalisation de son projet notamment en termes de délais de réalisation - Transfert de la maîtrise d ouvrage au cessionnaire - Le risque économique de l opération pèse intégralement sur le cessionnaire - Les clauses du contrat de cession sont librement définies 16

17 La cession foncière avec charge Inconvénients : - Procédure d appel à pas encadrée par les textes, mais en raison des risques de requalification de concession de travaux au sens du droit communautaire, il convient de respecter une procédure formalisée de passation - Financement des équipements publics nécessaires à l opération par recours au PUP - Contrôle difficile de la collectivité ou de l EPCI sur la réalisation du projet - Pas ou peu de sanctions en cas de non-respect des stipulations contractuelles - Absence de contrôle des conditions de modalités de commercialisation des fonciers 17

18 La cession foncière avec charge : la problématique de la mise en concurrence Si la collectivité territoriale se limite à céder du foncier à un opérateur qui s engage à réaliser une opération d initiative privée présentée dans le cadre de la procédure d appel à projets, le risque d une requalification de l opération peut être écarté. En revanche, si à l occasion de cette cession foncière, la collectivité territoriale impose à l opérateur, la réalisation de certains équipements publics ou infléchit fortement le projet immobilier privé, le risque d une requalification en «concession de travaux ou en concession d aménagement en sens français, est réel. 18

19 Comparatif cession foncière/zac Objet ZAC : Opération d aménagement La collectivité territoriale réalise ou fait réaliser l aménagement de terrains en vue de les céder ou de les concéder ultérieurement à des utilisateurs publics ou privés. Objet cession foncière : Action ou opération d aménagement Cession d un bien de gré à gré dont le contrat de cession comprend une clause par laquelle l acheteur s engage à réaliser un projet immobilier et éventuellement certains équipements (non réglementée). 19

20 Comparatif cession foncière/zac Délai ZAC : Délai de mois. A cela il convient d ajouter le délai d instruction des permis de construire : 2 mois pour les maisons individuelles, 3 mois pour les autres constructions. Délai cession foncière : Seul un permis de construire sera nécessaire pour la réalisation des constructions projetées. Cependant, la cession foncière avec charges est fréquemment précédée d une phase d appel à projets (4 à 6 semaines) 20

21 Comparatif cession foncière/zac Maîtrise foncière : ZAC : La maîtrise foncière n est pas un préalable obligatoire. Cession foncière avec charges : La maîtrise foncière des terrains est obligatoire. Participations financières : ZAC : Le financement des équipements publics peut être assuré par le paiement de la TA ou par une participation au financement de ces équipements par l aménageur ou le constructeur. Cession foncière avec charge : Le financement des équipements publics peut-être assuré par le débiteur de la TA. Possibilité de mise en place d un projet urbain partenarial (PUP) en vue de la réalisation des équipements publics. 21

22 Comparatif cession foncière/zac La commercialisation des lots est possible avant l achèvement des travaux de réalisation de la ZAC. Dans le cadre de la cession foncière avec charge, la commercialisation des terrains peut intervenir à tout moment dès lors que la clause engageant l acheteur est respectée. Le cahier des charges de cession indique le nombre de m² de surface de plancher dont la construction est autorisée sur chaque parcelle. 22

23 Comparatif cession foncière/zac Droit de délaissement : ZAC : OUI Cession foncière avec charge : NON 23

24 Le lotissement 24

25 Le lotissement Le lotissement est défini à l article L du Code de l'urbanisme comme «la division en propriété ou en jouissance d une unité foncière ou de plusieurs unités foncières contiguës ayant pour objet d en détacher un ou plusieurs lots destinés à être bâtis». 25

26 Le lotissement Le lotissement vise à créer des lots à bâtir en viabilisant, équipant et aménageant un terrain (équipements propres) Il se met en œuvre sous forme d une autorisation d urbanisme Depuis 2007 il peut faire l objet de deux procédures : Le permis d aménager La déclaration préalable Il peut être créé dans des zones U et AU des PLU ainsi que dans les parties urbanisées des cartes communales et dans les communes en RNU. C est une procédure de droit commun à laquelle peut recourir la commune avec quelques particularités cependant pour les lotissements communaux 26

27 Le lotissement C est une procédure simple qui ne nécessite aucune étude ni aucune concertation préalable hormis certains cas dans lesquels au-delà de la procédure stricto sensu le lotissement peut nécessiter une étude d impact Dans les communes en PLU ou carte communale les lotissements avec SHON > m2 ou terrain > ou = à 10 ha sont soumis au cas par cas, les lotissements avec SHON entre et m² sur un terrain < à 3ha ou dont le terrain fait terrain entre 5 et 10 ha.) Dans les communes non dotées d un document d urbanisme les lotissements avec SHON > m2 ou terrain > ou = à 10 ha sont soumis au cas par cas, les lotissements avec SHON entre 3000 et m² sur un terrain < à 3ha ou dont le terrain fait terrain 27

28 Comparatif ZAC/lotissement Délais ZAC : 12 à 18 mois, auxquels il faut ajouter le délai d instruction des PC soit 2 à 3 mois selon qu il s agisse de maisons individuelles ou d autres constructions Délais lotissement le délais d obtention du PA est de 3 mois, 1 mois pour une DP (majorable dans certains périmètres : monuments historiques, ) auquel il faut également ajouter le délai d obtention des PC 28

29 Comparatif ZAC/lotissement Commercialisation en ZAC : possible avant l achèvement des travaux de la ZAC Commercialisation des lots lotissement : encadrée strictement : aucune commercialisation avant l octroi du permis d aménager (différent pour la DP mais concerne très peu d opérations publiques) Possible après l octroi du PA à condition de fournir une garantie d achèvement des travaux (soit d un établissement bancaire, soit en ayant adhéré à une une société de cautionnement mutuel). Pour les lotissement communaux possibilité de garantie intrinsèque des travaux de finition lorsqu ils sont différés. 29

30 Comparatif ZAC/lotissement Maîtrise foncière : ZAC : ce n est pas un préalable obligatoire Lotissement : la maîtrise foncière est nécessaire Participations financières : ZAC : Le financement des équipements publics peut être assuré par le paiement de la TA ou par une participation au financement de ces équipements par l aménageur ou le constructeur. Le financement des équipements publics peut être financé par le(les) redevable(s) de la TA. En cas de forts besoins en équipements publics, possibilité de couplage avec un PUP 30

31 Le lotissement Avantages Délais : Procédure rapide et simple Dossier composé de pièces limitées en nombre sans études obligatoires Permet de déterminer des règles spécifiques plus précises que le document d urbanisme via un règlement Peut être mis en œuvre en régie ou confié à un opérateur via une concession d aménagement, le concessionnaire assumera alors le risque financier de l opération. Quelques jurisprudences intéressantes 31

32 Le lotissement Inconvénients Ne permet pas de précommercialiser avant l obtention de l autorisation Ne permet pas le dépôt des autorisations de construire avant l achèvement des travaux des équipements de desserte des lots(sauf si la demande ne porte pas sur une maison individuelle). Contrairement à la ZAC, il ne peut être multisite, Ne peut pas être phasé Ne concerne que les équipement propres du lotissement, dans le cas de forts besoins en équipements publics liés à l opération, il devra être couplé avec un PUP par exemple 32

33 Comparatif lotissement/zac ZAC Lo'ssement Zone Dans tous les secteurs de la commune y compris dans les communes sans PLU, mais dans ce cas seulement dans les secteurs déjà «urbanisés» Dans les zones U et AU des PLU, dans les zones «urbanisées» des cartes communales et dans les communes sans documents d urbanisme Compa,bilité et conformité Être compa,ble avec SD/SCOT - Être conforme au PLU - Si lo,ssement > surface de plancher nécessite d être compa,bles avec SCOT Droit de délaissement Droit de délaissement à compter de la créa,on de la ZAC Pas de droit de délaissement Expropria,on Expropria,on possible par l aménageur (pas de droit de préemp,on spécifique) Réalisa,on de l ac,on ou de l opéra,on Réalisa,on : - Régie - Concession Pas d expropria,on par l aménageur Réalisa,on : - Régie - Concession Autorisa,on administra,on Division foncière sans autorisa,on préalable D i v i s i o n f o n c i è r e s o u m i s e à autorisa,on préalable ou à déclara,on préalable Par,cipa,ons financières Par,cipa,ons des constructeurs > TA Par,cipa,on des constructeurs > TA dans le cadre d un PUP accepté par les constructeurs. 33

34 Le permis valant division 34

35 Le permis valant division Le permis de construire valant division (dit aussi permis groupé), prévu à l article R du Code de l urbanisme permet la réalisation d une opération complexe sur un même terrain par un ou plusieurs opérateurs lesquels pourront le diviser mais aussi l aménager sans avoir à se soumettre aux règles relatives au lotissement et au permis d aménager 35

36 Le permis valant division Il s agit en quelques sorte de l inverse du lotissement qui est une division en vue de construire. Il s agit là de construire en vue de diviser à l aide d un simple permis de construire comportant simplement deux pièces complémentaires : Un plan de division Les modalités de gestion des voies et espaces communs 36

37 Le permis valant division Avantages : Procédure extrêmement rapide (la plus rapide des trois) 3 mois seulement Aucune étude obligatoire Procédure intégrée d aménagement, de division et de construction qui pourront être menées par un seul et même opérateur Permet une maîtrise totale de la forme et de la qualité urbaine du projet Pas d encadrement de la commercialisation 37

38 Le permis valant division Inconvénients : Implique la viabilisation ET la construction, c est donc une opération demandant un investissement potentiellement plus important qu une ZAC ou un lotissement Procédure ne pouvant être mise en œuvre que dans les zones urbanisées et à urbaniser Nécessite la maîtrise foncière préalable 38

39 Comparatif permis valant division - ZAC Délais ZAC : mois + délais d instruction des PC PVD : 3 mois pour l instruction du permis Maîtrise foncière ZAC : La maîtrise foncière n est pas un préalable obligatoire. PVD : maîtrise foncière obligatoire Participations financières ZAC : Le financement des EP peut être assuré par le paiement de la TA ou par une participation au financement des équipements PVD : Le financement des équipements publics peut être financé par la TA. En cas de forts besoins en équipements publics, possibilité de couplage avec un PUP 39

40 Comparatif permis valant division - ZAC Commercialisation ZAC : La commercialisation des lots est possible avant l achèvement des travaux de réalisation de la ZAC PVD : La commercialisation dans le cadre du permis valant division peut se faire dès l obtention du permis 40

41 Le projet urbain partenarial 41

42 Le projet urbain partenarial Article L Dans les zones urbaines et les zones à urbaniser délimitées par les plans locaux d'urbanisme ou les documents d'urbanisme en tenant lieu, lorsqu'une ou plusieurs opérations d'aménagement ou de construction nécessitent la réalisation d'équipements autres que les équipements propres mentionnés à l'article L , le ou les propriétaires des terrains, le ou les aménageurs et le ou les constructeurs peuvent conclure avec la commune ou l'établissement public compétent en matière de plan local d'urbanisme ou le représentant de l'etat, dans le cadre des opérations d'intérêt national mentionnées à l'article L , une convention de projet urbain partenarial prévoyant la prise en charge financière de tout ou partie de ces équipements. Cette convention ne peut mettre à la charge des propriétaires fonciers, des aménageurs ou des constructeurs que le coût des équipements publics à réaliser pour répondre aux besoins des futurs habitants ou usagers des constructions à édifier dans le périmètre fixé par la convention ou, lorsque la capacité des équipements programmés excède ces besoins, la fraction du coût proportionnelle à ceux-ci. La convention fixe les délais de paiement. La participation peut être acquittée sous forme de contribution financière ou d'apports de terrains bâtis ou non bâtis. 42

43 Le projet urbain partenarial Très souple, codifié seulement par deux articles : L et L Créé en 2009, déjà 890 PUP signés à ce jour 43

44 Le projet urbain partenarial Il concerne la réalisa,on d équipements publics d infrastructure (voiries, réseaux, ) ou de superstructure (crèche, école, ). Il ne concerne pas les équipement propres à l opéra,on Il concerne donc des opéra,ons nécessitant plus que les simples travaux de viabilisa,on et d aménagement Il s inscrit donc nécessairement dans le cadre d une autre procédure ou d un contrat (lo,ssement, permis valant division, cession de charges foncières) 44

45 Le projet urbain partenarial Forme : contrat signé entre le maire ou le Président de l EPCI dûment habilité représentant les intérêts des maîtres d ouvrage des équipements publics à réaliser et Un/des propriétaires/aménageurs/constructeurs Contenu de la convention Le code de l urbanisme impose qu elle contienne le périmètre du projet Le programme des équipements publics à financer Les délais et modalités de paiement le délai pendant lequel les constructions seront exonérées de TA Pour le reste le contenu est à l appréciation des deux parties qui pourront y préciser les dates de mise en service des équipements publics, les conditions d élaboration d un avenant le cas échéant, les modalités de restitution des sommes versés en cas de non-réalisation du projet, 45

46 Le projet urbain partenarial Modalités de paiement Le paiement peu être fait sous forme financière ou sous forme d apport de terrain bâti ou non Les équipements devront généralement réalisés avant la date d achèvement des futures constructions à l exception d équipements de superstructure dont la livraison pourra être prévue ultérieurement. 46

47 Projet urbain partenarial Un contrat souple mais qui reste au soumis aux principes généraux applicable aux participations d urbanisme : lien direct et principe de proportionnalité Une rédaction qui doit prévoir les difficultés qui pourraient survenir Quid en cas de non mise en œuvre du projet d aménagement et de construction? Quid en cas de non réalisation des équipements publics? 47

48 Le projet urbain partenarial Avantages : Permet le préfinancement des équipements Permet de pallier une TA sous-estimée Impliquer les propriétaires et le public dans les décisions d urbanisme Développer une zone sous forme participative Intéressant dans un contexte de rétention foncière 48

49 Le projet urbain partenarial Inconvénients : Ne peut être mis en place que dans les commune couvertes par un PLU (ou document en tenant lieu) dans les zones U et AU Ne peut exister qu en présence d une initiative privée Ne peut exister qu en complément d une autorisation d urbanisme (n est qu un moyen de financer des équipements 49

50 LYON 76, Rue Ney Lyon PARIS 36, Rue Boyer Paris Tél. +33(0) Fax +33(0) Web 50

51 CERF Rhône Alpes 8 rue Montrochet LYON Tel : Mail contact : Site Internet : 51

LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) :

LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) : Paris, le 30 mars 2015 LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) : UN OUTIL DE FINANCEMENT DES EQUIPEMENTS PUBLICS Le projet urbain partenarial -PUP-, outil de financement des équipements publics, créé en 2009,

Plus en détail

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement ZAC et Lotissement - Version 1 - Juin 2012 Zone d Aménagement Concerté et Lotissement Définition générale : Il existe deux procédures différentes permettant de réaliser une opération d aménagement : la

Plus en détail

Février 2007 LE MONTAGE D UNE OPERATION D AMENAGEMENT

Février 2007 LE MONTAGE D UNE OPERATION D AMENAGEMENT Février 2007 LE MONTAGE D UNE OPERATION D AMENAGEMENT Définition de l aménagement Définition commune du dictionnaire du terme «aménager» : Transformer, modifier pour rendre plus pratique, plus agréable.

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT Le Permis de Construire (PC) et le lotissement sont deux outils de planification urbaine qui touchent plus particulièrement la construction. Ces deux outils ont émergé

Plus en détail

Déroulement de la présentation

Déroulement de la présentation Déroulement de la présentation Panorama des principaux outils de l urbanisme opérationnel - Les outils opérationnels - Les outils de financement Le lotissement communal de la Pointe de Fromentières - Les

Plus en détail

Réformes du Code de l'urbanisme LES LOTISSEMENTS

Réformes du Code de l'urbanisme LES LOTISSEMENTS Réformes du Code de l'urbanisme LES LOTISSEMENTS Direction départementale des territoires de l'orne 1 SYNTHESE DE LA REFORME Les divisons successives d'une unité foncière ne sont plus comptabilisées Seule

Plus en détail

MONTAGE OPÉRATIONNEL À L ÉCHELLE DE LA VALLÉE DU THERAIN

MONTAGE OPÉRATIONNEL À L ÉCHELLE DE LA VALLÉE DU THERAIN MONTAGE OPÉRATIONNEL À L ÉCHELLE DE LA VALLÉE DU THERAIN 1 1. LA DÉCLARATION DE PROJET vencadrer LE PROJET À L ÉCHELLE DE LA VALLÉE DU THÉRAIN Au regard du projet envisagé et de l importance de celui-ci,

Plus en détail

de formation des prix

de formation des prix Le mécanisme m de formation des prix 1 URBANiS 24 janvier 2011 DEUX MARCHES FONCIERS URBAINS Zone AU «stricte» le droit des sols n est pas défini, il est négocié Zone AU indicée et zone U le droit des

Plus en détail

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement...

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement... Les lotissements à partir du 1er mars 2012 Février 2012 Sommaire Caractéristiques d un lotissement...2 Constitue un lotissement...2 Ne constitue pas un lotissement...2 Les procédures applicables et leur

Plus en détail

Le Projet Urbain Partenarial (PUP) : une méthode de financement contractualisée

Le Projet Urbain Partenarial (PUP) : une méthode de financement contractualisée Le Projet Urbain Partenarial (PUP) : une méthode de financement contractualisée Le projet urbain partenarial, créé par l article 43 de la loi n 2009-323 du 25 mars 2009, est une nouvelle forme de participation

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION

PROJET DE DELIBERATION PROJET DE DELIBERATION OBJET : GESTION MUNICIPALE - DELEGATION AU MAIRE Secrétariat général RAPPORTEUR : Madame Patricia BORDAS, Premier adjoint Le conseil municipal a la possibilité de déléguer directement

Plus en détail

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM]

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] Entre La commune (ou autre collectivité) de [nom de la collectivité], propriétaire du site [nom du site] représentée par son maire

Plus en détail

Réunion d échanges relative à l organisation des missions d instruction des autorisations d urbanisme

Réunion d échanges relative à l organisation des missions d instruction des autorisations d urbanisme Direction Départementale des Territoires du Cher Réunion d échanges relative à l organisation des missions d instruction des autorisations d urbanisme Sommaire Organisation de l application du droit des

Plus en détail

PRESENTATION DU 26-6-2012 AU SYNDICAT DES ARCHITECTES

PRESENTATION DU 26-6-2012 AU SYNDICAT DES ARCHITECTES PRESENTATION DU 26-6-2012 AU SYNDICAT DES ARCHITECTES «LES DERNIERES REFORMES EN MATIERE D URBANISME» DIRECTION DU DEVELOPPEMENT URBAIN SERVICE DES AUTORISATIONS D URBANISME LE LOTISSEMENT TEXTES Ordonnance

Plus en détail

Secteur des Bayonnes Programme d aménagement d ensemble

Secteur des Bayonnes Programme d aménagement d ensemble Secteur des Bayonnes Programme d aménagement d ensemble 2. Programme et coût des équipements publics CONSEIL MUNICIPAL du 12 mai 2011 Ville d Herblay Services Techniques Subdivision Aménagement et Développement

Plus en détail

La FISCALITE de l Urbanisme Au 1er Janvier 2015. Commission urbanisme OGE PARIS Mai 2014 Reproduction et diffusion interdites sans autorisation

La FISCALITE de l Urbanisme Au 1er Janvier 2015. Commission urbanisme OGE PARIS Mai 2014 Reproduction et diffusion interdites sans autorisation La FISCALITE de l Urbanisme Au 1er Janvier 2015 Commission urbanisme OGE PARIS Mai 2014 Reproduction et diffusion interdites sans autorisation 2 La fiscalité de l Urbanisme 1) Les outils de financement

Plus en détail

Comprendre les régimes de protections particulières

Comprendre les régimes de protections particulières détaillé Partie 1 Réf. Internet Les documents de référence en matière de planification et d'organisation de l'espace Pages Connaître la réglementation générale des sols Appréhender l organisation du droit

Plus en détail

Le financement de l urbanisme 30 septembre 2015

Le financement de l urbanisme 30 septembre 2015 Le financement de l urbanisme 30 septembre 2015 Participation aux frais de raccordement à l égout (P.F.R.E.) et Participation au financement de (Articles L.1331-2 à L. 1331-7 du code de la santé publique

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH ENTRE LES SOUSSIGNES La Communauté de l Agglomération Havraise (CODAH), 19 rue Georges Braque

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUELLES SONT LES RÈGLES À SUIVRE POUR L'ÉLABORATION DE VOTRE PROJET

Plus en détail

Stratégie foncière autour des quartiers de gares : outils de contrôle, de maîtrise, d encadrement des mutations

Stratégie foncière autour des quartiers de gares : outils de contrôle, de maîtrise, d encadrement des mutations Stratégie foncière autour des quartiers de gares : outils de contrôle, de maîtrise, d encadrement des mutations Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Diversités des outils et

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION A. LE CADRE REGLEMENTAIRE B. LA NATURE DES INTERVENTIONS LES TROIS PHASES D UNE POLITIQUE FONCIERE LES TROIS TYPES D INTERVENTION C. UN PARTENARIAT

Plus en détail

SOMMAIRE Regard sur la loi n 2003-590 du 2 juillet 2003 «Urbanisme et Habitat».

SOMMAIRE Regard sur la loi n 2003-590 du 2 juillet 2003 «Urbanisme et Habitat». Direction de l Administration Générale Service Juridique BULLETIN D INFORMATIONS JURIDIQUES SOMMAIRE Regard sur la loi n 2003-590 du 2 juillet 2003 «Urbanisme et Habitat». Brèves d actualité : - La loi

Plus en détail

2. DROIT DE PREEMPTION P.

2. DROIT DE PREEMPTION P. SOMMAIRE 1. PLANIFICATION P. 2 - Un PLU est exécutoire même en l absence de publication au recueil des actes administratifs de la délibération l approuvant 2. DROIT DE PREEMPTION P. 2 - L avis des domaines

Plus en détail

Les modes de gestion du service public de chauffage urbain. ALE LYON le 27 octobre 2009

Les modes de gestion du service public de chauffage urbain. ALE LYON le 27 octobre 2009 Les modes de gestion du service public de chauffage urbain ALE LYON le 27 octobre 2009 LA NOTION DE SERVICE PUBLIC DE CHAUFFAGE URBAIN «Le chauffage urbain consiste, à partir d'une ou de plusieurs centrales

Plus en détail

La réforme de la fiscalité de l'urbanisme

La réforme de la fiscalité de l'urbanisme La réforme de la fiscalité de l'urbanisme 1 Réforme de la fiscalité de l'urbanisme Les enjeux de la réforme L'évolution des participations actuelles La taxe d'aménagement (TA) Le versement pour sous densité

Plus en détail

PROCEDURES ET ACTEURS DE L AMENAGEMENT

PROCEDURES ET ACTEURS DE L AMENAGEMENT PROCEDURES ET ACTEURS DE L AMENAGEMENT SOMMAIRE 1. INTRODUCTION : QU EST-CE QUE L AMENAGEMENT? 3 2. QUELLES PROCEDURES D AMENAGEMENT POUR QUELS AVANTAGES? 4 2.1 LA ZAC 5 2.2 LE LOTISSEMENT 10 2.3 LE PERMIS

Plus en détail

Les outils fonciers en faveur du logement

Les outils fonciers en faveur du logement Les outils fonciers en faveur du logement Retour d'expérience d'un groupe de travail, assemblée des communautés de France, ministère en charge du logement Journée technique sur les politiques foncières

Plus en détail

Caractérisation technique du service

Caractérisation technique du service rapport sur le prix et la qualité du service public de l assainissement non collectif 2012 3 Caractérisation technique du service Présentation du territoire desservi Le service est géré au niveau communal

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. Les aires de stationnement

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. Les aires de stationnement Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT

RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT Définition de la taxe d'aménagement : La taxe d'aménagement comporte une part communale et une part départementale qui sont institués par délibérations respectives

Plus en détail

[L INTRODUCTION D UN OUTIL CONVENTIONNEL DE FINANCEMENT DES EQUIPEMENTS PUBLICS : LE PROJET URBAIN PARTENARIAL]

[L INTRODUCTION D UN OUTIL CONVENTIONNEL DE FINANCEMENT DES EQUIPEMENTS PUBLICS : LE PROJET URBAIN PARTENARIAL] GRIDAUH Jean Philippe Brouant, Maître de conférences à l Université Paris I Panthéon Sorbonne [L INTRODUCTION D UN OUTIL CONVENTIONNEL DE FINANCEMENT DES EQUIPEMENTS PUBLICS : LE PROJET URBAIN PARTENARIAL]

Plus en détail

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE CONCESSION D AMÉNAGEMENT POUR LA REALISATION DE LA ZAC «LES ESCOUMELLES» A ORTAFFA

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE CONCESSION D AMÉNAGEMENT POUR LA REALISATION DE LA ZAC «LES ESCOUMELLES» A ORTAFFA AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE CONCESSION D AMÉNAGEMENT POUR LA REALISATION DE LA ZAC «LES ESCOUMELLES» A ORTAFFA SECTION 1/ POUVOIR ADJUDICATEUR / CONCEDANT 1.1/ Identification :Commune d Ortaffa,

Plus en détail

MODIFICATION SIMPLIFIEE D'UN PLAN LOCAL D'URBANISME GUIDE DE PROCEDURE. Modification simplifiée

MODIFICATION SIMPLIFIEE D'UN PLAN LOCAL D'URBANISME GUIDE DE PROCEDURE. Modification simplifiée MODIFICATION SIMPLIFIEE D'UN PLAN LOCAL D'URBANISME GUIDE DE PROCEDURE Modification simplifiée Adresse postale : Direction Départementale des Territoires du Loir-et-Cher 17, quai de l'abbé Grégoire 41012

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

CAUE 07. Les outils de l action foncière. 23 avril 2009

CAUE 07. Les outils de l action foncière. 23 avril 2009 CAUE 07 Les outils de l action foncière 23 avril 2009 Me Sébastien BOURILLON Avocat au Barreau de Lyon / 15 place Jules Ferry 69006 LYON Tél. 06 50 83 16 05 / Courriel : bourillon@bourillon-avocat.fr L

Plus en détail

LE PROJET URBAIN PARTENARIAL,

LE PROJET URBAIN PARTENARIAL, atelier CAUE URBA LE PROJET URBAIN PARTENARIAL, un outil de financement des équipements publics Les collectivités territoriales assurent le financement des équipements publics grâce à l impôt, aux redevances

Plus en détail

Fiche 2 L ENCADREMENT NORMATIF DU CONTENU DE L'ARTICLE 12

Fiche 2 L ENCADREMENT NORMATIF DU CONTENU DE L'ARTICLE 12 1 >> L ÉCRITURE DE L ARTICLE 12 DU RÈGLEMENT DES PLU Yves Pittard, avocat honoraire Fiche 2 L ENCADREMENT NORMATIF DU CONTENU DE L'ARTICLE 12 Au nombre des préoccupations que les PLU doivent prendre en

Plus en détail

Le nouveau dispositif de financement des extensions et renforcements des réseaux publics de distribution d électricité

Le nouveau dispositif de financement des extensions et renforcements des réseaux publics de distribution d électricité Le nouveau dispositif de financement des extensions et renforcements des réseaux publics de distribution d électricité L application concomitante des lois Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU) et Urbanisme

Plus en détail

ANNEXE DU REGLEMENT. 1 place de stationnement pour 30 m2 de surface hors oeuvre nette (SHON).

ANNEXE DU REGLEMENT. 1 place de stationnement pour 30 m2 de surface hors oeuvre nette (SHON). ANNEXE DU REGLEMENT CHAPITRE 1 : STATIONNEMENT Lors de toute opération d'occupation du sol, des aires de stationnement, dont les normes minimales sont définies ci-dessous, doivent être réalisées, sauf

Plus en détail

Droit des marchés publics

Droit des marchés publics série 1 - champ D application Du code Des marchés publics et principes fondamentaux 1. la notion de La MarChÉ notion de public marché public Le Code des marchés publics de 2006 distingue, en les intégrant

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Commune de Givry Communauté d Agglomération Chalon Val de Bourgogne Plan Local d Urbanisme Modification simplifiée n 1 Notice Révision approuvée le 27 septembre 2012 Modification simplifiée n 1 Le 10 ème

Plus en détail

PIECE N 3 : PRESENTATION DE L ENQUETE

PIECE N 3 : PRESENTATION DE L ENQUETE ENQUETE PUBLIQUE PIECE N 3 : PRESENTATION DE L ENQUETE PUBLIQUE Le présent document a pour objectif de replacer la procédure d enquête publique dans le cadre administratif général dans lequel s inscrit

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l'urbanisme Sous-Direction de l'action Foncière 2013 DU 15 Acquisition des parties communes générales dans l'ensemble immobilier en copropriété avec la Ville de Paris au 28-28 bis, rue du

Plus en détail

Mairie de Mallemoisson

Mairie de Mallemoisson Mairie de Mallemoisson Place de la République - B.P 28 Tél : 04.92.34.65.03 04510 MALLEMOISSON Fax : 04.92.34.77.23 E-mail : mairiemallemoisson@wanadoo.fr Site internet : www.mairie-mallemoisson.fr REGLEMENT

Plus en détail

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il?

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? SPANC & SIGREDA Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? Au préalable Le SIGREDA Le SIGREDA Syndicat Intercommunal de la Gresse, du Drac et de leurs Affluents

Plus en détail

AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX

AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX I. POUVOIR ADJUDICATEUR I.1 Identification Commune de Saint Paul BP 44 97 861 Saint Paul Cedex Contact : Pôle Aménagement

Plus en détail

La Zone d aménagement concerté (Z.A.C.), outil d aménagement durable et d intervention foncière

La Zone d aménagement concerté (Z.A.C.), outil d aménagement durable et d intervention foncière La Zone d aménagement concerté (Z.A.C.), outil d aménagement durable et d intervention foncière Emmanuelle BARBIER et Jean-Claude ROBERT (SEMAEB Bretagne) Journée d étude et d échanges Les défis de la

Plus en détail

L application de la réforme : questions/réponses. DDE Saône-et-Loire - SDT Urbanisme - 2 avril 2008 1

L application de la réforme : questions/réponses. DDE Saône-et-Loire - SDT Urbanisme - 2 avril 2008 1 L application de la réforme : questions/réponses DDE Saône-et-Loire - SDT Urbanisme - 2 avril 2008 1 Vos questions. 1- Modalités pour détacher des terrains à bâtir? 2- Composition des dossiers d urbanisme?

Plus en détail

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité 1 Le raccordement jusqu à présent Jusqu à présent, un raccordement au réseau

Plus en détail

CONDITIONS ET MODALITES DE CONCESSION DES TERRAINS RELEVANT DU DOMAINE PRIVE DE L ETAT DESTINES A LA REALISATION DE PROJETS D INVESTISSEMENT.

CONDITIONS ET MODALITES DE CONCESSION DES TERRAINS RELEVANT DU DOMAINE PRIVE DE L ETAT DESTINES A LA REALISATION DE PROJETS D INVESTISSEMENT. CONDITIONS ET MODALITES DE CONCESSION DES TERRAINS RELEVANT DU DOMAINE PRIVE DE L ETAT DESTINES A LA REALISATION DE PROJETS D INVESTISSEMENT. PREAMBULE La nouvelle ordonnance fixant les conditions et les

Plus en détail

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014 COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014 Présents : M. d ANGLADE / M. RABANIER / M. DION / M. BARATTINI / Mme PEREZ- ZIJLMANS /M. OUDENOT / Mme DUVAL / Mme DORET / M. ROUSSEAU / M.

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

Présentation en quatre parties :

Présentation en quatre parties : Présentation en quatre parties : 1. Les objectifs de la réforme - DDE 2. Les CU et les divisions du sol - Géomètres 3. Les délais et les procédures - DDE 4. Les contrôles de conformité - Notaires Une réforme

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-1-04 N 117 du 23 JUILLET 2004 TVA. CHAMP D APPLICATION. TAUX. SYSTEMES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. RACCORDEMENT AUX SYSTEMES D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

MON PETIT GUIDE DE LA FISCALITE

MON PETIT GUIDE DE LA FISCALITE MON PETIT GUIDE DE LA FISCALITE taxe d aménagement (TA) et Redevance d Archéologie Préventive (RAP) SOMMAIRE N utiles : 1) La TA et la RAP : Qu est-ce que c est, à quoi ça sert? Pôle fiscalité de la Direction

Plus en détail

Les partenariats public-privé (PPP) au service du développement régional Cadre juridique des PPP Béatrice MAJZA Avocat associé

Les partenariats public-privé (PPP) au service du développement régional Cadre juridique des PPP Béatrice MAJZA Avocat associé Les partenariats public-privé (PPP) au service du développement régional Cadre juridique des PPP Béatrice MAJZA Avocat associé 1 1. Qu est-ce qu un PPP? 2. Principaux montages en PPP en droit français.

Plus en détail

A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination?

A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination? A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination? La transformation d un garage attenant à une habitation ne constitue pas un changement de destination en vertu

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 20 février 2014 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados Sommaire 1. Performance énergétique et permis de construire : extension de l

Plus en détail

COMPARATIF DES MODES DE CONSTRUCTION ET DE GESTION POUR UN ÉQUIPEMENT AQUATIQUE. Syndicat Mixte pour le Pays du Doubs Central

COMPARATIF DES MODES DE CONSTRUCTION ET DE GESTION POUR UN ÉQUIPEMENT AQUATIQUE. Syndicat Mixte pour le Pays du Doubs Central AMO / 2013 / 201 COMPARATIF DES MODES DE CONSTRUCTION ET DE GESTION POUR UN ÉQUIPEMENT AQUATIQUE Syndicat Mixte pour le Pays du Doubs Central 04 Septembre 2014 MISSION H 2 O, 13 Rue Victor Hugo, 92240

Plus en détail

Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés publics et à certains marchés de travaux, de fournitures et de services ;

Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés publics et à certains marchés de travaux, de fournitures et de services ; Règlement général de la Centrale de marchés de l intercommunale Interfin pour l achat d énergie au profit des Pouvoirs locaux de la Région de Bruxelles-Capitale Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés

Plus en détail

Résumé Non Technique ORIGINAL N OTRE-DA ME - D OE

Résumé Non Technique ORIGINAL N OTRE-DA ME - D OE M ISE A JOUR D U ZONAGE D A SSAINISSEMENT DE LA COMMUNE DE N OTRE-DA ME - D OE ORIGINAL Tours 3 cour du 56 avenue Marcel Dassault 37205 Tours Cedex 3 Tel. : +33 (0)2 47 71 12 50 Fax : +33 (0)2 47 71 12

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REUNION PUBLIQUE DU 8 MARS 2012 Architecte/urbaniste Agence A. Garcia-Diaz Bureau d Etudes Techniques SERI SITUATION

Plus en détail

Réunion d information AMI 18/20 13 novembre 2014 à CHAMP-SUR-DRAC 20 Novembre 2014 à ST-ETIENNE-DE-ST-GEOIRS

Réunion d information AMI 18/20 13 novembre 2014 à CHAMP-SUR-DRAC 20 Novembre 2014 à ST-ETIENNE-DE-ST-GEOIRS Réunion d information AMI 18/20 13 novembre 2014 à CHAMP-SUR-DRAC 20 Novembre 2014 à ST-ETIENNE-DE-ST-GEOIRS et Loi ALUR ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE 13 et 20 novembre 2014 INTRODUCTION Le droit de

Plus en détail

RAPPORT DE PRÉSENTATION

RAPPORT DE PRÉSENTATION COMMUNE DE RENAISON (Loire) RAPPORT DE PRÉSENTATION Modification simplifiée n 3 du Plan Local d Urbanisme L arrêté n 13 214 du 28 novembre 2013 a engagé la procédure de modification simplifiée n 3 du plan

Plus en détail

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère JE VAIS CONSTRUIRE UNE MAISON INDIVIDUELLE A QUELLES TAXES MON PROJET SERA-T-IL SOUMIS? L acte de construire est soumis au paiement de taxes et participations

Plus en détail

Loi de modernisation de l économie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008

Loi de modernisation de l économie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 Septembre 2008 Note d information juridique Agence d Urbanisme du Territoire de Belfort Centre d Affaires des 4 As BP 107-90002 Belfort Cedex Tél : 03 84 46 51 51 - Fax : 03 84 46 51 50 Courriel : autb@autb.asso.fr

Plus en détail

Lotisseur. Les emplois possibles dans le métier

Lotisseur. Les emplois possibles dans le métier Lotisseur Toute la gamme des métiers de l immobilier et du domaine financier en y ajoutant les professions juridiques et techniques. Le lotisseur est ou devient propriétaire d un ou plusieurs terrains

Plus en détail

Le Permis de construire valant division en 50 Questions/Réponses

Le Permis de construire valant division en 50 Questions/Réponses Q/R n 23 Le Permis de construire valant division en 50 Questions/Réponses Question/Réponse n 23 : Quelles sont les règles procédurales applicables au dossier et à l instruction de la demande? RESUME :

Plus en détail

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie)

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) CONSEIL MUNICIPAL DU 03 SEPTEMBRE 2015 NOTE DE SYNTHESE PERSONNEL 1- Personnel du service Animation : Augmentation du temps de travail 2- Suppression et création d un

Plus en détail

GSNAL Centre de formation. Présentation, Thème et Calendrier des formations

GSNAL Centre de formation. Présentation, Thème et Calendrier des formations GSNAL Centre de formation Présentation, Thème et Calendrier des formations 1 er semestre 2016 Le GSNAL a été reconnu par la préfecture de Paris comme organisme de formation depuis janvier 2014 afin de

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

ZAC ou lotissement? Conseils pour le choix d une procédure

ZAC ou lotissement? Conseils pour le choix d une procédure ZAC ou lotissement? Conseils pour le choix d une procédure SIPAC/AA - DDE 49 - septembre 2007 GÉNÉRALITÉS Avant de choisir une procédure, la collectivité doit : Réfléchir à son choix d urbanisation Où?.réflexion

Plus en détail

Avis d appel public à candidatures. Opération d aménagement et de requalification du centre-ville de Limay

Avis d appel public à candidatures. Opération d aménagement et de requalification du centre-ville de Limay Avis d appel public à candidatures Opération d aménagement et de requalification du centre-ville de Limay Section I: Pouvoir adjudicateur I.1) Nom, adresses et point(s) de contact : Ville de Limay A l

Plus en détail

LA DESSERTE ELECTRIQUE DES TERRAINS CONCERNES PAR UNE AUTORISATION D URBANISME

LA DESSERTE ELECTRIQUE DES TERRAINS CONCERNES PAR UNE AUTORISATION D URBANISME LA DESSERTE ELECTRIQUE DES TERRAINS CONCERNES PAR UNE AUTORISATION D URBANISME Ce que dit la loi Les textes clés Loi du 10 février 2000 Le Code de l urbanisme La norme C14-100 Principes de contribution

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME MODIFICATION SIMPLIFIEE

PLAN LOCAL D URBANISME MODIFICATION SIMPLIFIEE DEPARTEMENT DU NORD PLAN LOCAL D URBANISME MODIFICATION SIMPLIFIEE NOTICE EXPLICATIVE Approbation : Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du : Ville de Valenciennes Direction

Plus en détail

LES GARANTIES D EMPRUNT

LES GARANTIES D EMPRUNT LES GARANTIES D EMPRUNT (Compte 801.5) Fiche n 1 Définition Les garanties d emprunt entrent dans la catégorie des engagements hors bilan parce qu une collectivité peut accorder sa caution à une personne

Plus en détail

ATELIER PÉDAGOGIQUE DU PLUI «URBANISME DE PROJET»

ATELIER PÉDAGOGIQUE DU PLUI «URBANISME DE PROJET» ATELIER PÉDAGOGIQUE DU PLUI «URBANISME DE PROJET» Foncier - Projet - Financement Comment devenir acteur d un projet d urbanisation sur sa commune? 4 novembre 2014 - Agen ( géode) Comment devenir acteur

Plus en détail

Dossier de presse Projet urbain partenarial (PUP) Darcieux - Collonges à Saint Genis Laval. 31 août 2015

Dossier de presse Projet urbain partenarial (PUP) Darcieux - Collonges à Saint Genis Laval. 31 août 2015 Dossier de presse Projet urbain partenarial (PUP) Darcieux - Collonges à Saint Genis Laval 31 août 2015 Un nouveau projet d aménagement pour Saint Genis Laval! A deux pas du centre bourg de Saint Genis

Plus en détail

Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués

Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués Françoise Labrousse, Avocat au barreau de Paris (flabrousse@jonesday.com) Mathieu

Plus en détail

Habitat participatif: le rôle des aménageurs et bailleurs sociaux. Sophie BARTH Chef du service juridique S.E.R.S.

Habitat participatif: le rôle des aménageurs et bailleurs sociaux. Sophie BARTH Chef du service juridique S.E.R.S. Habitat participatif: le rôle des aménageurs et bailleurs sociaux Sophie BARTH Chef du service juridique S.E.R.S. Petit rappel: qu est-ce qu un aménageur? Un aménageur est une société, publique ou privée,

Plus en détail

Une réforme attendue

Une réforme attendue 1 Introduction Une réforme attendue 2 000 000 d actes d urbanisme par an Une législation très touffue et complexe Source d insécurité pour les porteurs de projet et les communes Critique unanime des usagers

Plus en détail

LES OUTILS DE L AMENAGEMENT. 27 mai 2014

LES OUTILS DE L AMENAGEMENT. 27 mai 2014 LES OUTILS DE L AMENAGEMENT 27 mai 2014 PROGRAMME Introduction Les outils d aménagement opérationnels Le Lotissement La ZAC Les EPL Les outils fonciers Les outils d acquisition foncière Les outils de réserve

Plus en détail

Réussir votre raccordement au réseau d'électricité de votre Zone d'aménagement. Concerté (ZAC)

Réussir votre raccordement au réseau d'électricité de votre Zone d'aménagement. Concerté (ZAC) Réussir votre raccordement au réseau d'électricité de votre Zone d'aménagement Concerté (ZAC) Les étapes clefs, les documents utiles et les acteurs afin de réaliser le raccordement de votre projet en toute

Plus en détail

Les outils de financement de l urbanisme

Les outils de financement de l urbanisme Les outils de financement de l urbanisme Belfort, le 17 Octobre 2013 Formation assurée par: Pierre FAVIER Géomètre-Expert honoraire Urbaniste OPQU www.geometre-expert.fr pf@pierrefavier.fr Reproduction

Plus en détail

Urbanisme. Raccordements au réseau de distribution publique d électricité. dans le cadre des autorisations d urbanisme SYNDICAT. www.sedi.

Urbanisme. Raccordements au réseau de distribution publique d électricité. dans le cadre des autorisations d urbanisme SYNDICAT. www.sedi. AUTORITÉ ORGANISATRICE DE LA DISTRIBUTION PUBLIQUE D ELECTRICITÉ ET DE GAZ www.sedi.fr Urbanisme Raccordements au réseau de distribution publique d électricité dans le cadre des autorisations d urbanisme

Plus en détail

Diaporama. présentation de la réforme

Diaporama. présentation de la réforme Diaporama présentation de la réforme Sommaire 1. Les réflexions qui ont précédé la réforme 2. Les textes de la réforme 3. Les objectifs de la réforme 3.1 Clarifier le rôle de l urbanisme 3.2 Améliorer

Plus en détail

INTERVENTION DE M. SOUCARROS DU SERVICE URBANISME DE L'ADACL (agence d'aide aux collectivités locales) :

INTERVENTION DE M. SOUCARROS DU SERVICE URBANISME DE L'ADACL (agence d'aide aux collectivités locales) : COMPTE RENDU REUNION DU 13 JANVIER 2015 Le Conseil Municipal s est réuni ce jour sous la Présidence de M. Philippe DUBOURG, Maire. Secrétaire de séance : Mme Marie-José DUPOUY L ordre du jour est ouvert

Plus en détail

«OPERATION D AMENAGEMENT D UNE ZONE A VOCATION D HABITAT SUR LE SECTEUR DE LA TRESORERIE A RESSONS LE LONG» CONCESSION D AMENAGEMENT.

«OPERATION D AMENAGEMENT D UNE ZONE A VOCATION D HABITAT SUR LE SECTEUR DE LA TRESORERIE A RESSONS LE LONG» CONCESSION D AMENAGEMENT. Commune de Ressong-le-Long Société d Equipement du Département de l Aisne «OPERATION D AMENAGEMENT D UNE ZONE A VOCATION D HABITAT SUR LE SECTEUR DE LA TRESORERIE A RESSONS LE LONG» CONCESSION D AMENAGEMENT

Plus en détail

2015 DU 117 Secteur d'aménagement Binet (18e) - Achat en l état futur d achèvement d une salle polyvalente PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2015 DU 117 Secteur d'aménagement Binet (18e) - Achat en l état futur d achèvement d une salle polyvalente PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l'urbanisme Sous Direction de l'action Foncière 2015 DU 117 Secteur d'aménagement Binet (18e) - Achat en l état futur d achèvement d une salle polyvalente PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES

Plus en détail

Bordereau de dépôt des pièces jointes à une demande de permis de construire

Bordereau de dépôt des pièces jointes à une demande de permis de construire /3 ) s obligatoires pour tous les dossiers : Bordereau de dépôt des pièces jointes à une demande de permis de construire Cocher les cases correspondant aux pièces jointes à votre demande et reporter le

Plus en détail

Réforme des autorisations d Urbanisme

Réforme des autorisations d Urbanisme Réforme des autorisations d Urbanisme Entrée en vigueur le 1er octobre 2007 L essentiel de la réforme réside dans : - le regroupement des procédures fusionnées en 3 permis et une déclaration préalable

Plus en détail

Dossier de demande de dérogation. à l'urbanisation limitée. application de l article L 122-2. du code de l urbanisme

Dossier de demande de dérogation. à l'urbanisation limitée. application de l article L 122-2. du code de l urbanisme Direction départementale des territoires de la Drôme Service Aménagement du Territoire et Risques Pôle Planification Dossier de demande de dérogation à l'urbanisation limitée application de l article L

Plus en détail

Le PCS ne peut intervenir que si le projet est élaboré par un architecte ou une société d architecture.

Le PCS ne peut intervenir que si le projet est élaboré par un architecte ou une société d architecture. Propositions pour la création d un PC simplifié Le permis de construire simplifié (PCS) Cette autorisation d urbanisme ne concernera que le marché des particuliers (locaux à usage d habitation exclusivement)

Plus en détail

DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Acte constitutif DU DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE APPROUVÉ LE 18 DÉCEMBRE 2012 PAR LE COMITÉ D ADMINISTRATION DU SIGEIF 6 4

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE FRANCE 2014

UNIVERSITES DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE FRANCE 2014 UNIVERSITES DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE FRANCE 2014 ACTUALITÉ de L URBANISME La loi ALUR AD du Calvados Vendredi 20 juin 2014 La loi ALUR partie urbanisme Loi promulguée le 24 mars 2014 et publiée

Plus en détail

Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives?

Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives? Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives? La loi ALUR et les transferts de responsabilité Quels types de clauses intégrer dans les contrats toutes phases confondues des projets?

Plus en détail

La nouvelle fiscalité de l aménagement Mai 2012

La nouvelle fiscalité de l aménagement Mai 2012 0 La nouvelle fiscalité de l aménagement SOMMAIRE 1 2/3 Introduction LA TAXE D AMENAGEMENT 4 Schéma de synthèse 5/6 La Taxe d Aménagement 7/8 La base d imposition 9 Taux 10 Mode de calcul 11/12 Exonérations

Plus en détail

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi -21- TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à créer une possibilité de recours à l'égard des décisions des architectes des Proposition de loi relative à l'instruction des autorisations de travaux

Plus en détail