RESEAU ET FILIERE GERONTOLOGIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESEAU ET FILIERE GERONTOLOGIQUE"

Transcription

1 RESEAU ET FILIERE GERONTOLOGIQUE

2 LES RESSOURCES DU RESEAU GERONTOLOGIQUE FACILITATRICES DU MAINTIEN A DOMICILE H.A.D. Hospit. à Domicile Soins ponctuels (antibiothérapie, chimiothérapie, perfusions) Soins continus (pathologie évolutive) Soins de réadaptation (neurologie, cardiologie) Associations Associations de maintien à domicile Association Alzheimer : Accueil de jour, aide aux aidants ALMA... ETABLISSEMENTS PRIVES DE SANTE Centres de santé UPATOU S.S.R ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE POLE DE GERONTOLOGIE Consultations CMMR Hôpital de Jour Court séjour S.S.R EMG MEDECIN TRAITANT Urgences médico-sociales CLIC Centre Local d Information et de Coordination Niveaux I II et III Renseignements, aides et services Évaluation sociale Élaboration et mise en place du projet social SERVICE SOCIAL SENIORS CCAS (ou le Service Social C.A.M.S.) Soins à Domicile Portage Repas Télé Alarme E.H.P.A.D privés ou publics Accueil de jour Accueil temporaire S.I.A.D Soins Infirmiers à Domicile privés ou publics (Nursing) Partenaires de santé libéraux Médecins spécialistes I.D.E Kiné. Orthophoniste.. P.P.G Pôle de Psychogériatrie ou le CMP Consultations spécialisées Accueil de jour Coordination et suite Aide aux aidants CRONOSS 06 PLATEFORME DE GERONTOLOGIE MEDICO-SOCIAL Aide Ménagère Agent de lien social

3 ETAT DES LIEUX Population âgée en très forte augmentation Un dispositif de soins insuffisamment adapté aux besoins de la personne âgée Des services d Urgences débordés Des hospitalisations souvent peu adaptées par de mauvaises orientations ( manque de lits d aval ) Des maintiens à domicile souvent mal organisés

4 FILIERE DE SOINS «L itinéraire d un groupe de patients donné pendant une période déterminée, au sein d un dispositif d offres de soins.» MISSIONS Accès aux soins Continuité des prises en charge sanitaires Assurance d une prise en charge adaptée aux besoins de la PA La filière de soins gériatrique est en fait un panel d offres de soins pour le patient âgé Puis se détermine à travers ce panel des trajectoires (orientations) adéquates spécifiques des filières Pour la PA, la prise en charge doit être globale médico-psychosociale, contrairement aux autres filières et cette particularité multiplient les acteurs, d ou sa complexité!!!.

5 RESSOURCES DE LA FILIERE GERIATRIQUE Varie d une structure hospitalière à l autre et d une région à l autre. Diffère si l on se trouve à l hôpital ou à domicile : Pôle Hospitalier Domicile de la PA Equipe Mobile de Gérontologie Médecin traitant Court séjour gériatrique Hôpital de jour gériatrique Consultation pluridisciplinaire gériatrique Pôle d évaluation Consultation Mémoire Soins de Suite et de Réadaptation Gériatrique Public et Privé MDR publiques et privées, EHPAD(privés et publics) et Soins de longue durée Foyers logements (privés et publics) Médecins spécialistes Le CLIC Les paramédicaux libéraux L HAD Les SSIAD Les associations d aide à domicile UPATOU, Hôpitaux locaux, Cliniques Les CMP, Pôle extra-hospitalier de GP Service de Géronto - Psychiatrie (CH Ste Marie)

6 Le médecin généraliste «UN REFERENT» Il est le premier de ces professionnels avec qui la personne malade ou déficiente (devenue «patient») a un contact. C est lui qui propose à la personne venue le consulter, de l orienter vers un ou plusieurs autres professionnels de santé de ville, vers une consultation spécialisée (en ville, en établissement privé ou public) ou vers une hospitalisation en établissement de soins. Il est également l un des premiers professionnels de santé de ville à prendre le relais des établissements de soins lors du retour à domicile d un patient.

7 Le médecin spécialiste S il peut être consulté directement par un patient sans lui avoir été adressé par un médecin généraliste, le médecin spécialiste est quand même souvent consulté en seconde intention, pour un avis plus précis, pour la mise en œuvre des solutions thérapeutiques plus spécifiques. Après une prise en charge par un établissement de soins, il est également souvent sollicité pour exercer un suivi bien précis auprès du patient. Le médecin généraliste, tout comme le spécialiste, peuvent demander une hospitalisation, l intervention de «professionnels libéraux prescrits», d un SSIAD ou de l HAD.

8 Consultations et HDJ Consultations pluridisciplinaires Avec un «œil gérontologique» HDJ 5 places, ouvert de 8 heures à 17 heures, avec repas de midi Permet de pratiquer examens complémentaires et traitement Expertise Gérontologique, évaluation, bilan Toutes les spécialités avec une vision «gérontologique» Evite les hospitalisations inadéquates Evite les mauvaises orientations Engendre un suivi Prévention, Education, Dépistage de la «fragilité» Frais d hospi et transport pris en charge par CPAM

9 L EMG Le TRIO : médecin cadre de santé assistante sociale Evaluation précoce gérontologique avec inscription rapide du patient dans la bonne filière Diminuer les passages aux SAU, informations, conseils et hospitalisations programmées avec les méd traitants. Toujours favoriser les retours à domicile organisés : «projet gérontologique» Formations, optimiser les soins de la PA Favoriser les entrées directes en CSG Favoriser l admission précoces en SSR Prévenir la dépendance

10 Court Séjour Gériatrique Au même titre que les autres courts séjours hospitaliers (Services de Spécialités).Le CSG sa spécialité c est la prise en charge gériatrique!!!! PA de plus de 75 ans polypathologique Prise en charge d une pathologie «aigue» Personnel soignant entraîné et formé aux problèmes posés par la personne âgée DMS de 7 à 13 jours

11 Les Soins de Suite et Réadaptation (SSR) Entrée à 75 ans (évolution depuis 10 ans), moyenne d âge de 85 ans. Les soins dispensés : Soins médicaux comme un service de médecine Soins infirmiers plus spécifiques : «gérontologique» Soins de rééducation : ortho, neurologique, gériatrique Réadaptation aux gestes de la vie quotidienne Après l hospitalisation en court séjour, permet d éduquer et de rééduquer le patient pour lui assurer la réussite de son retour à domicile. «Projet de Vie» Ne doivent pas être considéré comme une attente d EHPAD 30 jours renouvelable après accord CPAM, max : 3 mois Public : prix de journée = 300 euros Privé : prix de journée = 90 euros!!!! Prise en charge CPAM

12 L hospitalisation à domicile HAD Prise en charge à domicile, dans le cadre de vie habituel d une personne gravement malade. Exclusion des tbles mentaux, hémodialyse. Après accord famille/patient et CPAM Visite de l AS pour adaptation du logement La variété et la qualité des soins, de la surveillance et du suivi qui peuvent y être pratiqués sont en tous points identiques à ce qui peut être pratiqué dans certains services hospitaliers. IDE, aides soignantes et kiné salariés Médecin traitant assure TTT la coordination et la surveillance des soins Peut également être à l origine d une ré-hospitalisation ou d une demande de consultation Financée selon le principe du prix de journée

13 Les professionnels libéraux «prescrits» Tous les professionnels de santé libéraux qui ne peuvent habituellement intervenir que sur prescription médicale. Des paramédicaux : Il s agit des infirmiers, des masseurs kinésithérapeutes, des psychologues, des pédicures - podologues, des orthophonistes et des orthoptistes. Nutritionniste, ergothérapeute, Psycho-motricien Des médecins : des biologistes et des radiologues ainsi que des pharmaciens. Des prestataires de services Les fournisseurs de matériel médical Assurent généralement au côté du médecin généraliste, la majorité des soins liés au maintien médicalisé à domicile et peuvent, en concertation avec lui, participer à l orientation du patient vers d autres intervenants. Travaillent régulièrement en collaboration avec l HAD et les SSIAD, dans le cadre du maintien à domicile.

14 Les services de soins infirmiers à domicile SSIAD Crées en 1978, public (CCAS) ou privé (ADMR, Sud services, DomusVi..) Interventions aux plus de 60 ans. Soins de nursing aux personnes dépendantes, soins infirmiers techniques, pratiqués soit par des infirmières salariées, soit par des infirmiers libéraux avec qui ils travaillent en partenariat. Soins jour et nuit : soin continu Le médecin traitant est responsable de la prescription, la direction et la responsabilité du TTT prise en charge 100 % (CPAM ou Aide Sociale) Buts : Eviter L hospitalisation ou diminuer sa durée Lutter contre le Syndrome de Glissement Retarder admission en Institution

15 Les associations de maintien à domicile Associations type loi 1901 Mandataire / Prestataire Prix horaire en moyenne de 15 (APA) Agrément DDASS et Caisses de retraite Aide à domicile type «Auxiliaire de vie» Ex : AGERIAM, ARPEGE, ADRISS

16 Le CLIC En 2001, financé par les CCAS Comprend des Assistantes Sociales Coordonnatrices des ASE et des secrétaires Recensement de tous les acteurs de la prise en charge gérontologique Niveau 1 : missions d accueil, d écoute, d information, de conseil Niveau 2 : missions d évaluation des besoins - Plan d aide personnalisé Niveau 3 : missions de mise en œuvre - Plan d actions prise en charge En cours EVOLUTION sur Nice, les missions du CLIC seront reprises par les Maisons des Seniors

17 Le «Réseau de Santé» : CRONOSS 06 Le CCAS, la Mutualité Française et le CHU de Nice ont proposé une plateforme gérontologique constituée de l association CRONOSS 06 et du CLIC de niveau 3 PLATEFORME GERONTOLOGIQUE CLIC CRONOSS 06

18 Le «Réseau de Santé» : CRONOSS 06 Objectifs Mettre en coordination l'ensemble des Professionnels de santé Optimiser l'efficacité de leur action Faciliter leur pratique quotidienne Favoriser le développement de filière de soins gériatrique Réguler les transferts entre le domicile et les établissements de santé Favoriser un maintien à domicile de qualité lorsque cela reste possible tout en respectant le choix du patient

19 Le «Réseau de Santé» : CRONOSS 06 Modalités de prise en charge Aire géographique : 1 er temps : Commune de Nice Population des personnes âgées de plus de 65 ans Acteurs concernés par le réseau : Professionnels médico-sociaux libéraux ou salariés hors établissement de santé Établissements de santé et Centres de santé Institutions sociales ou médico-sociales Organisation à vocation sanitaire ou sociale Représentants des usagers

20 Le «Réseau de Santé» : CRONOSS 06 N appel Tout public N appel Pour PSL PLATEFORME GERONTOLOGIQUE CLIC CRONOSS 06

21 PLATEFORME GERONTOLOGIQUE CLIC CRONOSS 06 Evaluation Médico Sociale Téléphonique Visite si nécessaire 24/48 h Situation d Urgence Hébergement / Hospitalisation Orientation vers la structure adaptée Avec entrée facilitée CHU de Nice, Cliniques, UPATOU, SSR, EHPAD Situation non Urgente Maintien A Domicile Prise en charge ambulatoire coordonnée et continue Une évaluation gériatrique Une prise en charge spécialisée Une hospitalisation de courte durée

22 Plateforme CRONOSS 06 Tél : Fax : Av Notre-Dame (en face DARTY) NICE

23 Les Foyers Logements Studio individuel Personnes âgées totalement autonomes Locaux communs meublés Services collectifs (lingerie, restauration) Prix d un loyers +/- prestations Aide sociale quelquefois possible

24 Les MDR Organisation en personnel et locaux Chambre meublée, appel d urgence Soit personnel salarié, soit libéraux intervenant à l acte Cahier des charges Dès lors que les MDR accueillent des PA dépendantes, elles doivent devenir EHPAD En voie de disparition

25 Les EHPAD (Etablissement d Hébergement pour PA dépendantes) Adapte % à la MDR ses moyens à la prise en charge des PA dépendantes Signe Convention Tripartite avec le conseil Général et la CPAM afin d accepter un cahier des charge Personnel salarié de la structure Un budget est alloué à l EHPAD : budget de soins + budget de dépendance : Tarif hôtelier : résidant ou aide sociale Tarif dépendance : selon le GIR (APA) Tarif soins : selon le GIR (CPAM)

26 L Unité de Soins de Longue Durée (USLD) A caractère hospitalier Hébergement des PA en perte d autonomie avec nécessité d une surveillance constante Admission prononcée par le directeur et sur prescription médicale Comme les MDR les USLD ont vocation à se transformer en EHPAD CHUN (cimiez), Les sources, Arrière-pays En voie de disparition

27 CH Sainte Marie (Psychiatrie) Service de Géronto Psychiatrie Fonctionne comme un court séjour (mais pas T2A) Bilan démence et «opposition» Pôle extra - hospitalier de Géronto Psychiatrie CMP Permet évaluation, instaure un TTT Permet un suivi à domicile/institution Suivi non spécifique

28 Médecins spécialiste IDE libérale Kinési. Orthophoniste. Conseil Général Méd.traitant CRONOSS 06 Cs Gér HDJ Hôpital Court Séjour «Sources» Court Séjour Gériatrik EMG Suivi du patient USLD Foyer logement Famille CLIC DOMICILE EMG SAU UHCD MGU SSR MDR CCAS SSIAD HAD Serv. aides à dom Associations Portage repas Téléalarme. Coordination Court Séjour Spécialité Géronto Psy EHPAD Institutionnalisation

29 Les prises en charge se font la plupart du temps dans l urgence et se finissent la plupart du temps aux URGENCES MAIS ce n est pas toujours la filière adéquate Avec des conséquences sur la PA : Complications de décubitus Décompensation d une pathologie préexistante Perte d autonomie Grabatisation Retour à domicile difficile

30 En fait, tous ces intervenants interagissent en collaboration pour assurer une prise en charge globale et continue du patient. C est le Réseau Le réseau est en fait la coordination entre tous les acteurs de la filière et la mise en place de procédures d orientation et de prise en charge adaptée à chaque situations tant au plan médical, social, psychologique.

31 Son Objectif assurer une meilleure orientation du patient favoriser la coordination et la continuité des soins promouvoir la délivrance des soins de proximité de qualité Une Nécessité La coordination, régulation et médiation pour le patient (orienter vers le bon professionnel ou le bon service) Coordination des professionnels dans leurs pratiques et leurs formations, réflexion stratégique vis-à-vis de l environnement médical. La formation sert à se rencontrer fréquemment mise au point des procédures, Charte des droits et devoirs de ses membres L évaluation, suivi et évaluation régulière pour gagner du temps et de la qualité dans l évolution du réseau.

32 Organiser un accès plus rationnel aux filières de soins, et une meilleure coordination dans cette prise en charge. Soins et prévention.

33 Quel est le rôle du CLIC et/ou du «Réseau de Soin» parmi ces intervenants du domaine sanitaire? C est le coordinateur du «réseau gérontologique» extra hospitalier Quel est le rôle de l EMG parmi ces intervenants du domaine sanitaire? C est le garant de la bonne orientation dans la filière gériatrique intra - hospitalière

Offre de la filière gériatrique

Offre de la filière gériatrique Offre de la filière gériatrique Palette complète de prises en charge spécifiques en gériatrie dans le cadre d hospitalisations programmées et non programmées En Cs, en HDJ, en hospitalisation complète

Plus en détail

La filière gériatrique et les réseaux de soins

La filière gériatrique et les réseaux de soins DU de Médecine des Personnes Agées 2011 La filière gériatrique et les réseaux de soins Pr. François PUISIEUX Pôle de Gérontologie, CHRU de LILLE La filière gériatrique Objet de la filière gériatrique :

Plus en détail

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie?

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? EHPAD/USLD Table ronde 2ème journée d oncogériatrie du Centre Orléans La Source le 1 er décembre 2016 Dr Karine Barilleau

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

Livret d accueil de l usager

Livret d accueil de l usager Livret d accueil de l usager Service de Soins Infirmiers A Domicile E.H.P.A.D La Sofiéta 2424, Bd Edouard VII 06230 Villefranche-sur-Mer Téléphone : 04.93.01.66.24 ssiad@ehpadvillef.com Livret d accueil

Plus en détail

Service de Soins Infirmiers à Domicile

Service de Soins Infirmiers à Domicile Service de Soins Infirmiers à Domicile Le S.S.I.A.D. est situé dans la Résidence «Le Village» 1 rue de Solferino 78600 Maisons-Laffitte Tél. 01 39 62 56 54 Adresse Email : ssiad@maisonslaffitte.fr Fax

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention»

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Congrès du domicile 09 et 10 avril 2015 «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Mérignac Mme BOUFFARD-BERTRAND Directrice Générale de Vie Santé Mérignac Mme Sandra BAYLE Infirmière coordinatrice

Plus en détail

Centre Hospitalier du Mans

Centre Hospitalier du Mans Centre Hospitalier du Mans Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : l offre de soins gériatriques du Centre Hospitalier du Mans PROFESSIONNELS DE SANTE Centre Hospitalier du Mans O ff r e de soins

Plus en détail

Unité d Hébergement Temporaire d Urgence (UHTU)

Unité d Hébergement Temporaire d Urgence (UHTU) SIGLE Pôle Unité d Hébergement Temporaire d Urgence (UHTU) 10 ème Journée Départementale de la Gérontologie 14 novembre 2014 Feytiat (87) Philippe VERGER Directeur de la politique gérontologique CHU de

Plus en détail

LA FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

LA FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES Semaine bleue Auxerre 2013 LA FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES DEFINITION Ensemble des structures juxtaposées, coordonnées autour de la personne âgée, assurant «un continuum de prise en charge, sans rupture,

Plus en détail

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique :

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : La structure d HAD du Centre Hospitalier Gérard Marchant (15

Plus en détail

L hospitalisation à domicile

L hospitalisation à domicile DOSSIER DE PRESSE L hospitalisation à domicile Avril 2016 Qu est-ce que l hospitalisation à domicile (HAD)? DÉFINITION Selon le décret du 2 octobre 1992, «Les structures d'hospitalisation à domicile permettent

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

Prix de journée dans les EHPAD

Prix de journée dans les EHPAD Prix de journée dans les EHPAD Connaître la méthode de tarification dans les EHPAD est indispensable pour comprendre la répartition des coûts et des prises en charge. Le tarif hébergement Le prix de journée

Plus en détail

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez.

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. - 2 - Madame, Monsieur, Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. Le Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) a pour objectif.

Plus en détail

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Référence : - circulaire DHOS/O3/CNAM n 2007-88 du 2 mars 2007 r elative aux orientations de la DHOS et de la CNAMTS en matière

Plus en détail

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITÉS DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Déploiement du plan Alzheimer en Haute-Normandie

Déploiement du plan Alzheimer en Haute-Normandie en Haute-Normandie Oissel - 21/09/2012 Contexte : plan Alzheimer 2008-2012 Trois axes prioritaires, 44 mesures portant sur : l amélioration de la qualité de vie des malades et des aidants, la recherche,

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

Organisation du parcours de soins des PAERPA au CHU de Bordeaux

Organisation du parcours de soins des PAERPA au CHU de Bordeaux Organisation du parcours de soins des PAERPA au CHU de Bordeaux CCECQA du 24 juin 2016 Pr Nathalie SALLES, Dr Marie-Neige VIDEAU Domicile EHPAD Dispositifs PAERPA Bordeaux Permanence téléphonique Télémédecine

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale Tél 04 66 68 30 01 Fax 04 66 68 34 00 www.chu-nimes.fr

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile HOSPITALISATION A DOMICILE (H.A.D.) Soins palliatifs à domicile Hospitalisation à domicile Dates clés 1945 : Naissance du concept d HAD aux USA 1957: Création du 1 er Ets d HAD en France 1973 : Création

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Carole PIERRE dans l Yonne Le PRS et les parcours : enjeux et mise

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE PAERPA

LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE PAERPA LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE : le projet en quelques mots La CTA : Coordination Territoriale d Appui Les dispositifs supplémentaires Pilulier électronique Activité Physique Adaptée Interventions d

Plus en détail

COORDINATION ET TRAVAIL EN RÉSEAU AUTOUR DES PERSONNES ÂGÉES FRAGILES

COORDINATION ET TRAVAIL EN RÉSEAU AUTOUR DES PERSONNES ÂGÉES FRAGILES COLLOQUE PLURIPROFESSIONNEL COORDINATION ET TRAVAIL EN RÉSEAU AUTOUR DES PERSONNES ÂGÉES FRAGILES -DOSSIER DE PRESSE- ÉVÈNEMENT Colloque Pluriprofessionnel : «Coordination et travail en réseau autour des

Plus en détail

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Pôle de gériatrie. CHAL. colloque 24 novembre 2015 1 Evaluer cliniquement les patients dans les EHPAD : élaboration d un diagnostic grâce

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail

À DOMICILE AIDE, SOINS ET ACCOMPAGNEMENT. Centre communal d'action sociale (CCAS) Des prestations personnalisées

À DOMICILE AIDE, SOINS ET ACCOMPAGNEMENT. Centre communal d'action sociale (CCAS) Des prestations personnalisées Des prestations personnalisées SERVICE PRESTATAIRE D AIDE ET D ACCOMPAGNEMENT À DOMICILE SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE SERVICE MANDATAIRE D ASSISTANT(E)S DE VIE À DOMICILE AIDE, SOINS ET ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Comment être aidé lorsque l on aide? Besoin de répit? Certaines structures accueillent de façon temporaire les personnes dépendantes. Elles permettent

Plus en détail

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Le Projet pour les Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Les enjeux de l autonomie : o Près de 20 000 personnes

Plus en détail

Rapport annuel d activité

Rapport annuel d activité Rapport annuel d activité cadre supérieur de Santé 2007 Description du fonctionnement des EHPAD, de l organisation médico-sociale, du profil des résidents, de l évolution de la population hébergée, des

Plus en détail

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA Session PACSS ARS 3 juillet 2014 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements

Plus en détail

Maison St Joseph B o u r g -B l a n c

Maison St Joseph B o u r g -B l a n c Maison St Joseph B o u r g -B l a n c Maison St Joseph B o u r g -Bl a n c La ville à la campagne Au cœur de la ville Notre maison bénéficie d une situation géographique privilégiée. Située à 15 kilomètres

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

Le réseau gérontologique du Nyonsais-Baronnies vise à promouvoir, dans des conditions sanitaires et sociales optimales :

Le réseau gérontologique du Nyonsais-Baronnies vise à promouvoir, dans des conditions sanitaires et sociales optimales : CHARTE DU RÉSEAU I PREAMBULE Le réseau gérontologique du Nyonsais-Baronnies vise à promouvoir, dans des conditions sanitaires et sociales optimales : Le maintien à domicile le plus longtemps possible des

Plus en détail

Le SAMSAH de la Sèvre

Le SAMSAH de la Sèvre Le SAMSAH de la Sèvre Service adossé à la Maison d Accueil Spécialisée de Rezé géré par L APAJH 44 Présentation : Monsieur STOLARSKI, directeur de la MAS de Rezé, APAJH 44 DEFINITION Les Services d Accompagnement

Plus en détail

Livret d accueil. Equipe Spécialisée Alzheimer GER-DOC 19 - version 2 du 14/11/2013 / (21/08/2014)

Livret d accueil. Equipe Spécialisée Alzheimer GER-DOC 19 - version 2 du 14/11/2013 / (21/08/2014) Livret d accueil Equipe Spécialisée Alzheimer 02.43.08.28.42 esa@ch-mayenne.fr Page 1 sur 16 Madame, Monsieur, Dans le cadre du plan national Alzheimer 2008/2012, l Agence Régionale de Santé des Pays de

Plus en détail

Parcours de soins de la personne âgée

Parcours de soins de la personne âgée Parcours de soins de la personne âgée Filière Gérontologique Territoriale Vichy Dr Régine MOUSSIER- DUBOST Pôle Réadaptation & Gériatrie Centre Hospitalier Jacques LACARIN SGCA 31 mai 2013 Un territoire

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES

LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES Profil de la population âgée en Corse Un vieillissement démographique plus important qu

Plus en détail

Guide opérationnel La filière de soins gériatriques du Limousin

Guide opérationnel La filière de soins gériatriques du Limousin Guide opérationnel La filière de soins gériatriques du Limousin Juillet 2012 Nous remercions vivement le Professeur DANTOINE, gériatre au CHU de Limoges, et M. VERGER, directeur de la politique gérontologique

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers Le Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers :

Plus en détail

Place des hôpitaux de jour dans la filière de soin Alzheimer

Place des hôpitaux de jour dans la filière de soin Alzheimer les hôpitaux de jour dans les filières de soin : un dispositif en marche Place des hôpitaux de jour dans la filière de soin Alzheimer Pr Florence PASQUIER CHU Lille Filière de Soins Alzheimer Hôpital de

Plus en détail

13.2 millions estimés en 2020 dont déments

13.2 millions estimés en 2020 dont déments Le grand âge: notre avenir IAS et EHPAD JC SEGUIER Responsable de l Unité Hygiène et Prévention du Risque Infectieux Centre Hospitalier Poissy St Germain en Laye 13.2 millions estimés en 2020 dont 1300

Plus en détail

Quelques chiffres en France

Quelques chiffres en France Quelques chiffres en France En France, les 75 ans et plus représentent 8,5% de la population générale Dans le Bas-Rhin, les 75 ans et plus représentent 6,9 % de la population générale: c est un département

Plus en détail

Groupement de Coopération Sanitaire «Etablissements publics de santé» de Charente

Groupement de Coopération Sanitaire «Etablissements publics de santé» de Charente Groupement de Coopération Sanitaire «Etablissements publics de santé» de Charente Le mot du Directeur La présentation du service Les droits des usagers Le fonctionnement du service Les personnes à contacter

Plus en détail

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante RETOUR À DOMICILE Le rôle de l aide soignante Quels enjeux autour du retour à domicile selon vous? Quel est le rôle de l aide soignante? Remue-méninges de 15 min environs en 2 sous-groupes. LE RAD: UNE

Plus en détail

CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE

CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE LIVRET D ACCUEIL Madame, Monsieur, Ce livret contient des informations destinées

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES 2012 PASA *** «Fiche récapitulative»

APPEL A CANDIDATURES 2012 PASA *** «Fiche récapitulative» Annexe 3 Conseil Général Nom de l établissement : APPEL A CANDIDATURES 2012 PASA *** «Fiche récapitulative» Gestionnaire de l établissement Commune : Zone de Soins de Proximité : Organisme gestionnaire

Plus en détail

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT MALADIES CHRONIQUES ET PARCOURS PATIENT Louise ULRIC, Suzanne GERMANY 1 Réflexion née de l expérience des filières existantes en Martinique, en lien avec les réseaux ville - hôpital : - AVC : réseau Ermancia

Plus en détail

Géronto psychiatrie et EHPAD Besoins, Constats et Orientations

Géronto psychiatrie et EHPAD Besoins, Constats et Orientations Besoins, Constats et Orientations Réunion EHPAD 15 Février 2011 - CH de Perpignan Dr Farhad ENTEZAM ARS LR, DT PO Plan Besoins et Contexte Travaux menés depuis fin 2008 Constats Quelques Orientations et

Plus en détail

Association gérontologique de Gâtine

Association gérontologique de Gâtine Association gérontologique de Gâtine (CLIC de Gâtine & Réseau de santé nord Deux-Sèvres & MAIA des Deux-Sèvres) «La coordination au service des usagers et des professionnels» Journées nationales FFMPS

Plus en détail

LA MAISON DE. Un service du Département du Territoire de Belfort

LA MAISON DE. Un service du Département du Territoire de Belfort Un lieu unique et innovant pour les adultes et les enfants en situation de handicap, les personnes âgées et leurs proches LA MAISON DE L AUTONOMIE Un service du Département du Territoire de Belfort La

Plus en détail

ISoSL. Une infrastructure moderne au cœur de la ville, des soins personnalisés. Votre livret d accueil. Centre HOspitalier Psychiatrique de Liège

ISoSL. Une infrastructure moderne au cœur de la ville, des soins personnalisés. Votre livret d accueil. Centre HOspitalier Psychiatrique de Liège ISoSL Centre HOspitalier Psychiatrique de Liège Une infrastructure moderne au cœur de la ville, des soins personnalisés Votre livret d accueil Livret d accueil A l attention des patients hospitalisés à

Plus en détail

FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE

FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE Tranier Alexandrine Réunion d information infirmières et aides soignants 12 septembre 2016 Sommaire Rationnel de l étude Méthodologie

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT CANTOU ST LOUIS

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT CANTOU ST LOUIS REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT CANTOU ST LOUIS PREAMBULE L accueil de jour est un établissement public accueillant des personnes dépendantes et désorientées. Ce règlement de fonctionnement a pour objet de

Plus en détail

de Santé du Bessin ville / hôpital

de Santé du Bessin ville / hôpital Réseau de Santé du Bessin Réseau de Santé du Bessin et coopération ville / hôpital Dr Thierry Gandon Cafés Réseaux URML I.d.F 20.05.2008 France Normandie Caen Bayeux - 14 Bayeux Caen Le Bessin 100.000

Plus en détail

PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne

PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne PRESENTATION DE LA STRUCTURE -Cadre réglementaire - Missions de l Equipe Mobile Gériatrique Le cadre réglementaire Circulaire DHOS

Plus en détail

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015 Forum HAD organisé par l ARS Poitou Charentes Poitiers le 5 novembre 2015 Intervention Mode d organisation de l HAD Intervenants Dr Nelly GRIMAUD, Médecin de l HAD Mutualiste 16 Ludovic GERBOU, IDE Libéral

Plus en détail

FILIERE ONCO-GERIATRIQUE Rôle majeur du SSR???

FILIERE ONCO-GERIATRIQUE Rôle majeur du SSR??? FILIERE ONCO-GERIATRIQUE Rôle majeur du SSR??? Dr Amblard-Manhès «Centre médical LES SAPINS» CEYRAT Soins de suite et de réadaptation, orientation cancérologie, POURQUOI FAIRE? Améliorer la qualité de

Plus en détail

Organisation autour d une filière de soins de l hospitalisation conventionnelle au retour à domicile

Organisation autour d une filière de soins de l hospitalisation conventionnelle au retour à domicile Organisation autour d une filière de soins de l hospitalisation conventionnelle au retour à domicile Claire Nicolas médecin MPR Aline Guillot cadre rééducateur Marie Claire Nonet cadre supérieur hygiéniste

Plus en détail

Les réseaux de soins dédiés à l AVC

Les réseaux de soins dédiés à l AVC Les réseaux de soins dédiés à l AVC Dr Marie Bruandet Service de neurologie et neurovasculaire Groupe hospitalier Paris Saint Joseph mbruandet@hpsj.fr l AVC en quelques chiffres 140 000 AVC/an en France

Plus en détail

6 e JOURNEES DES EQUIPES MOBILES DE GERIATRIE Corum de Montpellier les 10 et 11 avril 2014 Compte rendu (partiel)

6 e JOURNEES DES EQUIPES MOBILES DE GERIATRIE Corum de Montpellier les 10 et 11 avril 2014 Compte rendu (partiel) 6 e JOURNEES DES EQUIPES MOBILES DE GERIATRIE Corum de Montpellier les 10 et 11 avril 2014 Compte rendu (partiel) 7 e réunion commune du collectif des EMG d IDF et des EMG de la région Nord Introduction

Plus en détail

L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées

L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées Association loi 1908 150 HJ gériatriques recensés > 1000 places > 35 000 patients /an Lieux de soins, de recherche et de

Plus en détail

LA MAISON DU COMBATTANT : UN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES AGÉES DEPENDANTES

LA MAISON DU COMBATTANT : UN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES AGÉES DEPENDANTES LA MAISON DU COMBATTANT : UN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES AGÉES DEPENDANTES Oeuvre des Anciens Combattants & Victimes de Guerre de la Haute-Saône Initiative du général BETANT crée en 1961

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 PARCOURS PATIENT : L ÉGALITE D ACCES? SOMMAIRE I LES TEXTES - Parcours de soins - Loi du 4 mars 2002 II LE SERVICE SSR SOINS PALLIATIFS -

Plus en détail

ACCES AUX DROITS MISE EN OEUVRE

ACCES AUX DROITS MISE EN OEUVRE ACCES AUX DROITS MISE EN OEUVRE APA A DOMICILE Demande APA Pas de formulaire unique sur le territoire. Chaque Département a son propre formulaire. Dossiers disponibles en mairie, au CG, auprès des services

Plus en détail

A Infirmier territorial B / Assistant socio-éducatif (AS, CESF, ES) NOMBRE DE POSTES : 1 BOBIGNY

A Infirmier territorial B / Assistant socio-éducatif (AS, CESF, ES) NOMBRE DE POSTES : 1 BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE ERH4 15-04 POSTE A POURVOIR : EVALUATEUR MEDICO SOCIAL (h/f) DIRECTION ET SERVICE : DIRECTION POPULATION AGEE ET PERSONNES HANDICAPEES SERVICE PERSONNES

Plus en détail

PRESENTATION D'HOPITAL A DOMICILE 35. Notre statut : Notre activité :

PRESENTATION D'HOPITAL A DOMICILE 35. Notre statut : Notre activité : SOMMAIRE PRESENTATION D'HOPITAL A DOMICILE 35...3 Notre statut :...3 Notre activité :...3 Notre territoire d intervention :...4 Notre organisation :...4 Nos engagements de qualité et de sécurité...6 HAD

Plus en détail

Adeline MASSE & Jean-Guillaume LAVIELLE Module de Géronto-Psychomotricité

Adeline MASSE & Jean-Guillaume LAVIELLE Module de Géronto-Psychomotricité Adeline MASSE & Jean-Guillaume LAVIELLE Module de Géronto-Psychomotricité Dans quels objectifs Accès à un diagnostic de qualité Anticiper et gérer les situations de crise Assurer la continuité des soins

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE DE SAINT-GALMIER SOMMAIRE. Route de Cuzieu SAINT-GALMIER Tél

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE DE SAINT-GALMIER SOMMAIRE. Route de Cuzieu SAINT-GALMIER Tél LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE DE SAINT-GALMIER Route de Cuzieu 42330 SAINT-GALMIER Tél. 04.77.36.05.78 Fax. 04.77.36.05.99 E-mail : ssiad@hopital-saint-galmier.fr SOMMAIRE Le

Plus en détail

Charte de la filière gérontologique Grenoble - Sud Isère

Charte de la filière gérontologique Grenoble - Sud Isère Charte de la filière gérontologique Grenoble - Sud Isère Préambule : L évolution démographique, le vieillissement de la population et les évolutions des pratiques professionnelles concernant la prise en

Plus en détail

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine 20 novembre 2015 Journée Nationale de la SFAP sur les Réseaux L avenir des soins palliatifs à domicile, quelle offre de

Plus en détail

MEMENTO Hospitalisation A Domicile

MEMENTO Hospitalisation A Domicile MEMENTO Hospitalisation A Domicile Marseille 04 96 20 66 88 Martigues - Sud Etang de Berre 04 96 20 66 70 Vous pouvez nous contacter 24h/24 et 7j/7. Soins assistance - 1 rue Albert COHEn - 13016 MARSEILLE

Plus en détail

PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE

PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE HDJ Michel ANGE Objet Domaine d application Ce document a pour objet de définir les fonctions de l orthophoniste en pédopsychiatrie. Poste d orthophoniste à 100% Ou : deux

Plus en détail

Objet de la demande. Auteur de la demande (gestionnaire) Lieu d implantation. Année de financement : Nom et fonction de l instructeur

Objet de la demande. Auteur de la demande (gestionnaire) Lieu d implantation. Année de financement : Nom et fonction de l instructeur Objet de la demande Auteur de la demande (gestionnaire) Lieu d implantation Année de financement : Nom et fonction de l instructeur Conclusion de l instructeur ARS/DOMS/Grille d instruction sur dossier

Plus en détail

Réseaux gérontologiques bretons

Réseaux gérontologiques bretons Réseaux gérontologiques bretons Saint Malo Dr CANNEVA F Lannion Dr COLIN MP Antrain Dr MORDELLET B Saint POL Mme SEITE P Port-Louis Dr DANION P Brest Dr DELAIZE L Un groupe de 6 réseaux localisés sur la

Plus en détail

BELLEVAUX. Plateforme gérontologique de services de soins

BELLEVAUX. Plateforme gérontologique de services de soins Plateforme gérontologique de services de soins Service de Soins Infirmiers A Domicile Accueil de Jour Hébergement Temporaire Hébergement Permanent BELLEVAUX HISTORIQUE Autrefois grande abbaye cistercienne

Plus en détail

Sixième table De concertation tactique

Sixième table De concertation tactique Sixième table De concertation tactique Janvier 2014 Territoire du Clic de Sully sur Loire, Gien et Montargis Porté par le Clic du Val d Or, Hôpital de Sully sur Loire, Agé-Clic et Orpadam Clic Rappel de

Plus en détail

Hôtel de Soins. Octobre 2015

Hôtel de Soins. Octobre 2015 Hôtel de Soins Octobre 2015 Sommaire Présentation générale Cité Sérine ASBL, Hôtel de Soins Équipements - Espaces communs Équipements - Studios Services offerts Modalités financières Services supplémentaires

Plus en détail

Enquête EHPAD mai 2012

Enquête EHPAD mai 2012 Enquête EHPAD mai 2012 Enquête réalisée du 20 avril au 11 mai 2012 par questionnaire en ligne adressé à 4.200 kinésithérapeutes libéraux d Île-de-France 162 répondants, répartis sur l ensemble de la région,

Plus en détail

Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité

Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité Evaluation de l impact d un dispositif de Télémédecine (DTM) sur la prévention des hospitalisations aux urgences des résidents d EHPAD âgés

Plus en détail

Prise en charge des personnes âgées

Prise en charge des personnes âgées Prise en charge des personnes âgées Dr Michel Varroud-Vial Novembre 2016 Les hôpitaux de proximité contribuent à l amélioration du parcours du patient, notamment des personnes âgées Ils coopèrent pour

Plus en détail

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT - 15190 1 LE PASA Le Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) est un lieu de vie

Plus en détail

VIVRE EN ETABLISSEMENT Les établissements d hébergement

VIVRE EN ETABLISSEMENT Les établissements d hébergement VIVRE EN ETABLISSEMENT Les établissements d hébergement La décision de vivre dans un autre lieu que son domicile est un choix délicat. L intégration dans un nouveau mode de vie sera d autant mieux vécue

Plus en détail

QUESTIONNAIRE de la 2 ème vague d'enquête "le réseau professionnel du médecin généraliste et la coordination des soins"

QUESTIONNAIRE de la 2 ème vague d'enquête le réseau professionnel du médecin généraliste et la coordination des soins QUESTIONNAIRE de la 2 ème vague d'enquête "le réseau professionnel du médecin généraliste et la coordination des soins" Version finale (18/07/2007) Observatoire régional de la santé, Union régionale des

Plus en détail

Gestion des flux de patients aux urgences Gestion des flux d aval

Gestion des flux de patients aux urgences Gestion des flux d aval 1 Gestion des flux de patients aux urgences Gestion des flux d aval Mylène Etchart (cadre de santé), Jacques Levraut (praticien hospitalier) 1. Présentation du problème Les Services d Accueil des Urgences

Plus en détail

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014.

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Basse-Normandie Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Situation en Basse Normandie dans le cadre de la circulaire n DGOS/R4/2013/398 du 4 décembre 2013 relative au positionnement

Plus en détail

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 64 lits d EHPAD sur 2 services GMP : 740 1 médecin coordonnateur 40 % 1 cadre de santé 100 % Lamartine, rez de chaussée : 29 lits Service Lamartine : 1 IDE

Plus en détail

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) :

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : DEMANDE DE LABELLISATION L instruction DGOS / PF2/2011/188 du 19 mai 2011 actualise le cahier des charges défini par la circulaire du

Plus en détail

MAIA (Maison Autonomie Intégration Alzheimer)

MAIA (Maison Autonomie Intégration Alzheimer) MAIA (Maison Autonomie Intégration Alzheimer) Matthieu de Stampa Expert évaluateur DGS Matthieu de stampa Plan Alzheimer 2008-2012 3 Axes, 11 objectifs, 44 mesures Améliorer la qualité de vie des malades

Plus en détail

Réunion de coordination technique. Clic Seniors Loire et Cens

Réunion de coordination technique. Clic Seniors Loire et Cens Réunion de coordination technique Clic Seniors Loire et Cens 09/10/2012 Ordre du jour Clic/MAIA : Différents mais complémentaires Les axes d intégration de la MAIA Nouvelle fiche d entrée en gestion de

Plus en détail

Historique des MAS, FAM et SAMSAH

Historique des MAS, FAM et SAMSAH Historique des MAS, FAM et SAMSAH 1975-2009 1 1970 Loi n 70-1318 du 31 décembre 1970 portant réforme hospitalière Article 30 : A titre provisoire, les établissements d hospitalisation publics peuvent continuer

Plus en détail

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Action 2 : Développer l offre médico-sociale en établissements et en services de soins et de bien-être et d écoute adaptée Organiser le

Plus en détail

USP, EMSP ET RÉSEAU SP

USP, EMSP ET RÉSEAU SP Parcours de soins du patient en soins palliatifs: De la pluridisciplinarité à l interdisciplinarité Expérience d une fusion USP, EMSP ET RÉSEAU SP Cannes,Grasse,Antibes et Alpes maritimes Ouest Dr I.CASINI

Plus en détail

Maintien à domicile : Difficultés, limites et aides possibles

Maintien à domicile : Difficultés, limites et aides possibles Maintien à domicile : Difficultés, limites et aides possibles Equipe Mobile de Soins Palliatifs des HUS Yvonne Maurice-Peiffer, assistante sociale Adeline Jung, IDE Elisabeth Mangin, médecin Les Hôpitaux

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIERE (1)

CAHIER DES CHARGES INFIRMIERE (1) 1. DEFINITION DE LA FONCTION Au service du Projet de Vie Institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel, droit

Plus en détail