PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE"

Transcription

1 Département Calvados Institution Interdépartementale du Bassin de l Orne PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE RT DSD 10015EZ phase MLU rév2 A : Gennevilliers Le : 09/05/2011 Agence Seine Normandie Siège Social 11 bis, rue Gabriel Péri CS Vandoeuvre-lès-Nancy cedex Fax Antenne Normandie Ile-de-France 1690 rue A.Briand BP rue Alexandre Bât.E Petit-Couronne Gennevilliers cedex : : Fax Fax : :

2 FICHE SIGNALETIQUE CLIENT Raison sociale Institution Interdépartementale du Bassin de l Orne (IIBO) Coordonnées 23, Bd Bertrand BP CAEN CEDEX Destinataire Monsieur E HENAFF Nombre d exemplaires remis 1 Pièces jointes - Date de remise du document Mars 2012 Lieu d intervention et département Ver-sur-Mer (14) Famille d activité Collectivité Milieu Environnement DOCUMENT Nature du document Rapport Nomenclature du document RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU Révision 2 CONTROLE QUALITE Nom : Fonction : Date : Signature : Rédigé Marc LOUVRIER Chargé d affaires Vérifié Sylvie CARDINAUD Responsable Délégation IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 2/22

3 S O M M A I R E I. Contexte 4 II. Descriptif de la zone de baignade 5 II.1. La zone de baignade et son environnement 5 II.2. Historique 7 II.3. Contexte météorologique 8 III. Inventaire des sources de pollution 10 IV. Diagnostic 11 IV.1. Eaux usées domestiques 11 IV.2. Eaux pluviales 14 IV.3. Cours d eau 15 IV.4. Pollution diffuse sur site 16 V. Gestion de court terme actions de long terme 18 V.1. Mesures de gestion des pollutions à court terme 18 V.2. Plan d action 21 IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 3/22

4 I. CONTEXTE La directive européenne n 2006/7/CE, concernant la gestion de la qualité des eaux de baignades, transposée en droit français, impose la réalisation par les gestionnaires de «profils de vulnérabilité des eaux de baignade». Cette directive modifie également la définition des classes de qualité des eaux de baignade, introduisant un mode de calcul prenant en compte l historique de la plage sur 5 ans. Le code de la santé publique définit le cadre réglementaire des profils, et la circulaire n DGS/EA4/2009/389 en présente le contenu et les modalités d élaboration. Toutes les eaux de baignades doivent être dotées d un profil, mais on constate que selon le nouveau mode de calcul, appliqué aux données , certaines plages situées entre Ouistreham et Tracy-sur-Mer dans le Calvados sont susceptibles d être classée en qualité «insuffisantes». Ce risque implique la réalisation d une étude approfondie sur l ensemble du littoral concerné, étude qui a pu être réalisée grâce à la mutualisation des moyens des communes concernées et le pilotage de l Institution Interdépartementale du Bassin de l Orne. Une étude globale des sources et des transferts de pollution sur l ensemble du territoire concerné a ainsi été menée, qui fait l objet d un rapport séparé. La zone d étude générale a ainsi été étendue à l ensemble de la zone couverte par le SAGE Orne aval Seulles. L ensemble des communes littorales a été étudié de manière plus approfondie. Le présent document détaille les résultats de l étude concernant la baignade : Boulevard de la Plage à Ver-sur-Mer La description des méthodologies employées ainsi que les résultats complets de l étude sont disponible dans le document «Rapport de phase 1» IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 4/22

5 II. DESCRIPTIF DE LA ZONE DE BAIGNADE II.1. LA ZONE DE BAIGNADE ET SON ENVIRONNEMENT Boulevard de la Plage à Ver-sur-Mer Ouverture (surveillance de la baignade) juillet-août, de 10h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h30. Dimensions : Longueur 200m ; Largeur 150m ; Pente variable : subhorizontale (zone basse) et 2-5% (zone haute). Nature de la plage : plage sableuse, digue circulable en arrière de la plage. Equipements : Poste de secours, toilettes, douches. Absence de végétation aquatique permanente Plage située en zone urbaine. L accès des chiens et chevaux est autorisé hors période de baignade. Des parcs de stationnement sont disponibles à proximité de la zone de baignade. IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 5/22

6 Localisation de la plage (point de suivi) IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 6/22

7 II.2. HISTORIQUE L Agence Régionale de Santé ARS (ex DRASS) assure un suivi de la qualité bactériologique des eaux de baignade, dont les résultats sont présentés ci-dessous : intestinaux La qualité de la baignade est remarquablement stable depuis 2006 (qualité B), avec des résultats 2010 améliorés, se traduisant par un passage à la classe de qualité A. IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 7/22

8 L application de la méthode de calcul de la nouvelle directive européenne aurait abouti aux résultats suivants : De qualité «suffisante» jusqu en 2007 en raison de résultats moyens en particulier sur E Coli, la qualité s est améliorée depuis avec un passage en qualité «bonne». Cette qualité devrait être conservée en 2011, sauf mauvais résultats sur les entérocoques. Le passage en qualité «excellente» nécessiterait une amélioration franche et durable des résultats. Remarque : les classements pour la saison 2011 sont donnés au paragraphe 1.2. du rapport de phase 2 de l étude des profils. II.3. CONTEXTE METEOROLOGIQUE Les données météorologiques de pluie issues des radars MétéoFrance ont été exploitées sur la période , pour les périodes estivales (11/06 au 10/09) : Les fréquences d apparition de précipitations journalières sont les suivantes : Fréquence d apparition de précipitations journalières : Hauteur de précipitation en mm/24h Fréquence d apparition 1 mm 30 % 5 mm 10 % 10 mm 5 % 15 mm 2,2 % La fréquence d apparition mensuelle d événements pluvieux sur des durées de 3h (pluies orageuses) a également été calculée (fréquences calculées sur 5 saisons, la valeur statistique de ces données doit donc être prise avec précaution) Fréquence d apparition de précipitations de durée 3h : Hauteur de précipitation en mm/3h Nombre moyen d événements par mois 5 mm 2 10 mm 0,5 15 mm 0,2 IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 8/22

9 Enfin, la fréquence d apparition des vents, par direction et par force, a été calculée sur les mois d été (période 11/06 au 10/09, années ) : Rose des vents à Caen Carpiquet, période estivale, années ; Fréquence d'apparition en pourcentage \ 0 14, ,0 10, ,0 6,0 60 Vitesse en m/s 4,0 Sup ,0 0,0 80 Entre 3 et 6 Entre 0.5 et Cette rose des vents en conditions estivales montre bien la prédominance de deux types de vents : des vents de régime d Ouest (Sud-Ouest à Nord-Ouest) liés au passage de perturbations, et brises solaires (vents de Sud-Ouest et de Nord-Est). La forte présence de vents de Sud-Ouest, généralement accompagnés de pluies continues (front chaud de la perturbation océanique), étant liée à leur apparition dans les deux cas de figure. Elle montre également la rareté des vents de Sud-est. IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 9/22

10 III. INVENTAIRE DES SOURCES DE POLLUTION Le profil doit recenser et évaluer toutes les sources de pollution potentielles des eaux de baignade. Un état des lieux a donc été réalisé sur l ensemble des communes littorales. Ce recensement complet est présenté dans le document général, commun à toutes les baignades de Ouistreham à Tracy-sur-Mer. Les sources de pollutions potentielles concernées sont : Eaux usées domestiques : o Rejets de station d épuration ; o Mauvais branchements avec rejets directs au réseau pluvial et/ou au milieu ; o Assainissement non collectif ; o Rejets accidentels ou épisodiques liés aux surverses de postes de refoulement ; Eaux pluviales : o Rejets liés au ruissellement de l eau de pluie sur les surfaces imperméabilisées urbaines ; Pollution issue des cours d eau / bassin versant amont o Pollution issue du drainage des surfaces agricoles et urbaines, des élevages et des industries agro-alimentaires situés dans la zone d influence rapprochée à l amont de la zone littorale ; Les deux sources de pollution précédentes sont directement liées à la pluviométrie. Les niveaux de rejets ont été déterminés par modélisation sur la saison De manière qualitative, on peut distinguer différentes intensités de pluies en fonction de la hauteur de précipitation journalière : - Faible pluviométrie : jusqu à 10 mm - Pluviométrie moyenne : 15 à 25 mm - Forte pluviométrie : supérieur à 30 mm Pollution diffuse sur site o Fréquentation par les baigneurs ; o Chiens, chevaux, faune sauvage (oiseaux, ). Dans le chapitre IV ci-après ne sont reprises que les sources de pollution identifiée comme susceptibles de dégrader la qualité des eaux de baignade. IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 10/22

11 IV. DIAGNOSTIC Les sources de pollution potentielles listées ci-avant ont fait l objet d une évaluation impliquant notamment des modélisations. Ces études ont permis de préciser leur réel impact sur les zones de baignade. Les méthodologies employées et les résultats sont détaillés dans le rapport général commun à toutes les zones de baignade. Dans le cas de la plage : Boulevard de la Plage à Ver-sur-Mer, Ces études ont montré les impacts potentiels suivants, en fonction des conditions : (pour mémoire, une situation de pollution de court terme correspond à une concentration en E Coli dans les eaux de baignade supérieure à UFC / 100 ml, ou 370 UFC / 100 ml pour les entérocoques intestinaux). NOTA : Les cartes des pages suivantes illustrent les situations de pollution en représentant l étendue probable du panache des rejets. Précision sur les flux : Les flux de d Escherichia coli correspondent à la quantité de ces bactéries qui sont rejetées en mer pendant une heure. Ils sont exprimés en puissances de 10 (voire en unités log) : Ecoli/h égale 10 3 E coli/h (ou encore 3 unités log/h) Pour information, un être humain rejette environ 10 9 E coli/jour. IV.1. EAUX USEES DOMESTIQUES Les rejets d eaux usées domestiques suivants ont un impact potentiel sur la qualité des eaux de baignade : Rejets de la station d épuration de Graye (rejet en mer via l émissaire du marais de Graye) : - en fonctionnement normal, l impact du rejet est négligeable ; - en cas de dysfonctionnement très grave (rejet direct des effluents bruts pendant 12h), impact pouvant atteindre 500 E Coli / 100 ml, par vent de sud-est uniquement. IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 11/22

12 Débordement ponctuel d un poste de refoulement à Ver sur Mer (10 m 3 d eaux usées brutes) avec rejet par l exutoire de la Provence : - dégradation de la qualité de l ordre de à E Coli / 100 ml, selon le vent, les vents d ouest réduisant légèrement ce niveau (500 à E Coli / 100 ml) ; (résultat pour un flux horaire proche de E Coli / h, soit 2 fois supérieur à l illustration cidessous) Impact d un débordement limité de poste Rejets de la station d épuration de Ver : - en fonctionnement normal, l impact du rejet est négligeable ; - en cas de dysfonctionnement très grave (rejet direct des effluents bruts pendant 12h), impact pouvant atteindre à E Coli / 100 ml, selon les conditions de vent IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 12/22

13 Remobilisation de mauvais branchements du secteur ouest avec rejet à l émissaire du Paisty Vert : - en cas d apports importants (gestion des vannages de la Provence) d eau de la Provence vers le Paisty Vert, la remobilisation des pollutions des installations non conformes débouchant dans le marais, l impact peut atteindre 200 à 300 E Coli / 100 ml, par vent nul ou d ouest (limité à 100 E Coli / 100 ml dans les autres cas) ; 230 Boulevard de la plage Impact du rejet du Paisty Vert (valeurs à diviser par 10 pour déterminer l impact des mauvais branchements) IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 13/22

14 IV.2. EAUX PLUVIALES Réseau pluvial de Ver sur Mer exutoire de la Provence : la modélisation de l impact des rejets pluviaux à l exutoire de la Provence montre un impact potentiel sur la qualité des eaux de baignade, significatif en cas de pluie de longue durée (>12h) et quel que soit le vent : dégradation de l ordre de 150 à 300 E Coli / 100 ml selon le vent. (faible pour une pluie de courte durée). Impact du rejet des eaux pluviales par la Provence (cas d une pluie importante de longue durée) Réseau pluvial de Ver sur Mer exutoire du Paisty Vert : le bassin versant réduit et la stagnation dans le marais limitent fortement l impact sur la qualité des eaux de baignade. IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 14/22

15 IV.3. COURS D EAU La Seulles : - La modélisation des flux de la Seulles et de leur diffusion en mer montre une absence d impact à cette distance de l estuaire. La Provence : - La modélisation des flux de la Provence et de leur diffusion en mer montre un impact limité, équivalent à celui des réseaux pluviaux se jetant dans la Provence : dégradation de la qualité de l ordre de 150 à 300 E Coli / 100 ml selon le vent, et dans des conditions de pluviométrie très importantes (40 à 50 mm sur le bassin versant, dans les 48h précédentes). - Dans des conditions de pluviométrie moins exceptionnelles (10 à 20 mm sur le bassin versant, dans les 48h précédentes), l impact est très limité, 30 à 60 E Coli / 100 ml selon le vent. Impact de la Provence lors d un événement pluviométrique très important IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 15/22

16 IV.4. POLLUTION DIFFUSE SUR SITE L estimation des apports de pollution sur site montre les potentiels de pollution suivants (valeurs hautes) : Origine de la pollution Potentiel de pollution, en E Coli / 100ml (valeurs approchées) Baigneurs 10 Chevaux 5 Chiens 5 Total 20 IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 16/22

17 Sources de pollution susceptibles de dégrader la qualité bactériologique de la plage de Ver sur mer (Boulevard de la plage) : Marais Zone de baignade Rouge : Impact potentiel sur la plage très important Orange : Impact potentiel sur la plage assez important Jaune : Impact potentiel sur la plage moyen Vert : Rejet permanent à impact minimal sur la plage STEP : Station d épuration des eaux usées DO : Déversoir d Orage (ouvrage permettant de délester les réseaux d assainissement par temps de pluie vers le milieu naturel) R1, R2 : Numérotation des rejets en mer (Numérotation de l ARS par commune) IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 17/22

18 V. GESTION DE COURT TERME ACTIONS DE LONG TERME V.1. MESURES DE GESTION DES POLLUTIONS A COURT TERME Une pollution à court terme est définie à l article D du code de la santé publique comme étant une contamination microbiologique affectant la qualité de l eau de la baignade pendant moins de 72 heures, non «exceptionnelle» (risque de retour >5 ans) et dont les causes sont aisément identifiables. Les risques de pollution à court terme correspondent à des événements susceptibles d entraîner une pollution microbiologique dépassant une des valeurs seuils proposées par l agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (AFSSET devenue ANSES) sur les indicateurs Escherichia coli et entérocoques intestinaux. Ces seuils sont pour les eaux de mer : 370 UFC / 100mL (entérocoques intestinaux) et UFC / 100mL (Escherichia coli). Les mesures de gestion contre les pollutions à court termes identifiées au chapitre IV découlent directement des conditions d apparition de ces risques de pollution : Elles font l objet de procédures de gestion proposées dans le modèle de fiche page suivante. NOTA : Un groupe de travail constitué des services de l Etat, de l Agence de l Eau et de représentants des services techniques des communes sera formé afin de mettre en place les procédures découlant des profils, sur la base du modèle de fiche de gestion page suivante, qui sera adapté. IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 18/22

19 source de pollution potentielle Evènement : Situation : Point de rejet : Ouvrage : Mesures de gestion des risques de pollution à court terme Littoral Orne Aval - Seulles Fiche n A 12 version 1 Débordement du réseau d'eaux usées de Graye dans la Seulles Graye Exutoire de la Seulles réseau eaux usées de Graye Ouvrage concerné Maître d'ouvrage Nom : Commune de Graye Nom : Adresse : Adresse : CP : CP : Commune : Commune : Téléphone : Téléphone : Exploitant de l'ouvrage Teléphone astreinte : Mesures de gestion et d'information Levée de l'alerte Indicateur de pollution (1) : Volume d'eaux usées déversées Responsable du suivi de l'indicateur : Exploitant de l'ouvrage Mesure de gestion en cas d'alerte Contact Téléphone Plage concernée Commune Seuil de Vigilance (2) Seuil d'alerte (3) Conditions pénalisantes vent de nord Devant la piscine Courseulles déversement 10 m3 à nord-ouest Interdiction de Ile de Plaisance Courseulles déversement 10 m3 vent d'est la baignade sauf vent Brèche de Graye Graye déversement 15 m3 d'ouest FICHE Autres organismes à informer Nom : ARS Téléphone : PROVISOIRE DDTM Mode d'information du public : Indicateur de suivi de la pollution (4) : Durée écoulée depuis la fin du déversement Responsable du suivi de l'indicateur : Plage concernée Commune Devant la piscine Courseulles Ile de Plaisance Courseulles Brèche de Graye Graye Critère de levée de l'alerte pour un déversement de 100m3 32h 32h 24h Attention : la durée de la pollution est donnée pour un volume de déversement de 100m3 (sur la base d'un T90 de 24h) -> si le volume réellement déversé est supérieur, la durée de la pollution sera d'autant plus longue. De plus cette durée est dépendante des conditions climatiques. Informations complémentaires Source d'informations complémentaires : Rapport de synthèse du profil de vulnérabilité des eaux de baignade (par plage) Lexique : (1) Indicateur de pollution : grandeur mesurable représentative de la pollution bactériologique apportée aux eaux de baignade (2) Seuil de Vigilance : valeur de l'indicateur à partir de laquelle les communes concernées doivent être averties d'une possibile pollution à venir (3) Seuil d'alerte : valeur de l'indicateur à partir de laquelle il y a un risque avéré de pollution de la baignade. Les communes concernées sont informées. (4) Indicateur de suivi de la pollution : grandeur mesurable représentative de la pollution bactériologique des eaux de baignade Rappel des seuils AFSSET (pollution à court terme) : > E Coli/100ml ou > 370 Etérocoques intestinaux/100ml dans l'eau de baignade IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 19/22

20 IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 20/22

21 V.2. PLAN D ACTION Un plan d action a été élaboré afin de réduire les sources de pollutions à moyen et long terme. Les actions proposées sont hiérarchisées (cf. rapport de phase 2 des profils de baignade) : Type d'actions Priorité Sécurisation des Postes de refoulement 1 Diagnostic et mise en conformité de l'assainissement non collectif 2 Sécurisation des Stations d'épuration 3 Poursuite des contrôles de conformité des branchements 4 Mise en conformité des branchements 4 bis Etudes complémentaires sur les réseaux d'eaux usées 5 Etudes de gestion des eaux pluviales 6 Mise en place de points de mesures pour le suivi de la pollution bactériologique 7 IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 21/22

22 IRH Ingénieur Conseil RT-DSD10015EZ-phase1-017-MLU -rév.2 Page 22/22

ETABLISSEMENT DES PROFILS DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE POUR LES COMMUNES LITTORALES DU SAGE ORNE AVAL-SEULLES RAPPORT DE PHASE 2

ETABLISSEMENT DES PROFILS DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE POUR LES COMMUNES LITTORALES DU SAGE ORNE AVAL-SEULLES RAPPORT DE PHASE 2 Département Calvados Institution Interdépartementale du Bassin de l Orne ETABLISSEMENT DES PROFILS DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE POUR LES COMMUNES LITTORALES DU SAGE ORNE AVAL-SEULLES RAPPORT DE

Plus en détail

PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Devant la Piscine à COURSEULLES-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE

PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Devant la Piscine à COURSEULLES-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE Département Calvados Institution Interdépartementale du Bassin de l Orne PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Devant la Piscine à COURSEULLES-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE RT DSD 10015EZ phase1-013

Plus en détail

Forum radar hydrométéorologique 2011

Forum radar hydrométéorologique 2011 Forum radar hydrométéorologique 2011 Système d aide à la décision pour la gestion des réseaux d assainissement 24 novembre 2011 Contexte : le ruissellement urbain Les fonctions du système d assainissement

Plus en détail

ELABORATION DES PROFILS DE VULNERABILITE DES ZONES DE BAIGNADE DE LA RETENUE DE SERRE PONCON

ELABORATION DES PROFILS DE VULNERABILITE DES ZONES DE BAIGNADE DE LA RETENUE DE SERRE PONCON SYNDICAT MIXTE D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DE SERRE-PONÇON ELABORATION DES PROFILS DE VULNERABILITE DES ZONES DE BAIGNADE DE LA RETENUE DE SERRE PONCON PLAGE DE LA BASE DE LOISIRS COMMUNE DE SAINT

Plus en détail

La qualité des eaux de baignade. sur le littoral des Pyrénées Atlantiques

La qualité des eaux de baignade. sur le littoral des Pyrénées Atlantiques La qualité des eaux de baignade sur le littoral des Pyrénées Atlantiques La problématique de la qualité des eaux de baignade est principalement abordée sous l aspect bactériologique. Pour garantir une

Plus en détail

Rapport de stage. «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain»

Rapport de stage. «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain» GRAPE-CEEP Rapport de stage «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain» Vallette Jean-Vincent Master II Gestion des Ressources Naturelles

Plus en détail

MARECLEAN. Gestion opérationnelle et patrimoniale des postes de relevage Maitrise des risques appliquée à la côte des Havres. Granville 30/09/2009

MARECLEAN. Gestion opérationnelle et patrimoniale des postes de relevage Maitrise des risques appliquée à la côte des Havres. Granville 30/09/2009 MARECLEAN Gestion opérationnelle et patrimoniale des postes de relevage Maitrise des risques appliquée à la côte des Havres Granville 30/09/2009 1 Enjeu et démarche L'impact des postes de relevage Le déversement

Plus en détail

Signature du Contrat de rivière

Signature du Contrat de rivière Signature du Contrat de rivière Soutien financier : Soutien technique : Cérémonie de signature du Contrat de rivière 18 juin 2010 Qu est-ce-qu un Contrat de rivière? Un programme de reconquête de la qualité

Plus en détail

RAPPORT DE PHASE 1 - DIAGNOSTIC

RAPPORT DE PHASE 1 - DIAGNOSTIC ETABLISSEMENT DES PROFILS DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE POUR LES COMMUNES LITTORALES DU SAGE ORNE AVAL-SEULLES RAPPORT DE PHASE 1 - DIAGNOSTIC RT DSD phase1 - RT - 001 - MLU A : Gennevilliers Le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 23 janvier 2014

DOSSIER DE PRESSE 23 janvier 2014 DOSSIER DE PRESSE 23 janvier 2014 Contact Presse : Cybèle FOOLCHAND - Tél : 02 62 93 94 13 - Port : 06 92 78 33 56 - Courriel : cybele.foolchand@ars.sante.fr COMMUNIQUÉ DE PRESSE Qualité des eaux de baignade

Plus en détail

Conception et gestion des bassins tampons Ville de Saint Malo

Conception et gestion des bassins tampons Ville de Saint Malo Conception et gestion des bassins tampons Ville de Saint Malo Sommaire : A. Présentation générale des enjeux liés à l assainissement B. Les outils pour la conception et la gestion des bassins tampons à

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement

Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement Charles BALTZER Conseil Général du Bas-Rhin Jean-Sébastien CHLOSTA Communauté de Communes de Cattenom et Environs La finalité de l assainissement

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

5-1- Annexes Sanitaires 5.1.3- Assainissement

5-1- Annexes Sanitaires 5.1.3- Assainissement REVISION GENERALE 5-1- Annexes Sanitaires 5.1.3- Assainissement PLU approuvé par DCC du 27/06/2013 COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND TOULOUSE 1, Place de la Légion d Honneur Quartier Marengo 31 505 TOULOUSE

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de la Santé Sous-direction Prévention des risques liés à l environnement et à l alimentation Bureau Qualité des eaux Personne chargée du

Plus en détail

Qualité des eaux de baignade, établissement des profils des eaux de baignade Mise en oeuvre de la directive européenne «eaux de baignade», 2006/7/CE

Qualité des eaux de baignade, établissement des profils des eaux de baignade Mise en oeuvre de la directive européenne «eaux de baignade», 2006/7/CE LES AIDES FINANCIÈRES BASSINS RHÔNE - MÉDITERRANÉE ET CORSE RESPONSABLES DE SITES DE BAIGNADE Qualité des eaux de baignade, établissement des profils des eaux de baignade Mise en oeuvre de la directive

Plus en détail

Etude prospective sur le marché de l eau et de l assainissement

Etude prospective sur le marché de l eau et de l assainissement Etude prospective sur le marché de l eau et de l assainissement 3 ème édition Décembre 2004 Une photographie des projets susceptibles d être réalisés dans les 5 prochaines années. Cette étude, réalisée

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

ELABORATION DES PROFILS DE VULNERABILITE DES ZONES DE BAIGNADE DE LA RETENUE DE SERRE-PONÇON PLAGE DE BOIS VIEUX COMMUNE DE ROUSSET

ELABORATION DES PROFILS DE VULNERABILITE DES ZONES DE BAIGNADE DE LA RETENUE DE SERRE-PONÇON PLAGE DE BOIS VIEUX COMMUNE DE ROUSSET SYNDICAT MIXTE D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DE SERRE-PONÇON ELABORATION DES PROFILS DE VULNERABILITE DES ZONES DE BAIGNADE DE LA RETENUE DE SERRE-PONÇON PLAGE DE BOIS VIEUX COMMUNE DE ROUSSET MARS

Plus en détail

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Code l orientation de Intitulé dans le Sdage 2010-2015 Intitulé dans le Sdage 2016-2021 10A Réduire significativement l eutrophisation des eaux côtières

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

NOTES TECHNIQUES EXPLICATIVES PIECE N 5.2.5

NOTES TECHNIQUES EXPLICATIVES PIECE N 5.2.5 COMMUNE DE L HOUMEAU PLAN LOCAL D'URBANISME Modification évolution réglementaire PROJET APPROUVE LE 29 Janvier 2010 ANNEXES NOTES TECHNIQUES EXPLICATIVES PIECE N 5.2.5 COMMUNE DE L HOUMEAU PLAN LOCAL D'URBANISME

Plus en détail

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009 GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE 25 mars 2009 LES FONDEMENTS DE LA DEMARCHE Contexte réglementaire Contexte territorial Plan de l intervention LES DIFFERENTES ETAPES DE LA DEMARCHE

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Qualité des eaux de baignade en mer et en eau douce en Languedoc-Roussillon. 03 juillet 2014

DOSSIER DE PRESSE. Qualité des eaux de baignade en mer et en eau douce en Languedoc-Roussillon. 03 juillet 2014 DOSSIER DE PRESSE des eaux de baignade en mer et en eau douce en Languedoc-Roussillon 03 juillet 2014 Contact presse ARS - Sébastien PAGEAU : 04 67 07 20 14 ; sebastien.pageau@ars.sante.fr Sommaire Présentation

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail

Le rejet des eaux usées

Le rejet des eaux usées 13 Eaux usées, contexte légal et réglementaire Les eaux usées, si elles étaient rejetées dans le milieu sans traitement, pollueraient gravement l environnement et la ressource en eau. En effet, certaines

Plus en détail

DURAND Audrey Année 2006-2007. Master II Gestion des Ressources Naturelles et de l Environnement Université Montesquieu Bordeaux IV

DURAND Audrey Année 2006-2007. Master II Gestion des Ressources Naturelles et de l Environnement Université Montesquieu Bordeaux IV DURAND Audrey Année 2006-2007 Master II Gestion des Ressources Naturelles et de l Environnement Université Montesquieu Bordeaux IV Rapport de Stage Mission de maîtrise d œuvre en matière d assainissement

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT Notice de Zonage d assainissement Eaux Usées Commune de LORIENT SOMMAIRE Contexte... 3 Définitions... 3 Rappels réglementaires... 4 Description du plan de zonage d assainissement d eaux usées... 5 Annexe

Plus en détail

1er septembre 2014 à 13 h 00

1er septembre 2014 à 13 h 00 Appel à projets pour la définition d une stratégie d adaptation aux changements climatiques : Du diagnostic de vulnérabilité à l élaboration du plan d action et de son système de suiviévaluation La Direction

Plus en détail

1. Présentation générale : les inondations à Nîmes. 2. Le Programme CADEREAU. 3. Le système d alerte ESPADA. 4. ESPADA en pleine modernisation

1. Présentation générale : les inondations à Nîmes. 2. Le Programme CADEREAU. 3. Le système d alerte ESPADA. 4. ESPADA en pleine modernisation 1. Présentation générale : les inondations à Nîmes 2. Le Programme CADEREAU 3. Le système d alerte ESPADA 4. ESPADA en pleine modernisation 1. Présentation générale Les inondations à Nîmes Un réseau hydrographique

Plus en détail

2013-2018 POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DES PORTS ET DU LITTORAL DE CHARENTE MARITIME

2013-2018 POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DES PORTS ET DU LITTORAL DE CHARENTE MARITIME POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DES PORTS ET DU LITTORAL DE CHARENTE MARITIME Version du 15 février 2013 Chef de projet : Bruno SAMZUN CG17/DDDM/Mission Mer DES ENJEUX MAJEURS.

Plus en détail

Qualité des eaux de baignade 2015

Qualité des eaux de baignade 2015 Qualité des eaux de baignade 2015 Copyright phovoir Conférence de Presse Fort-Mahon mardi 9 juin 2015 Le contrôle sanitaire en 2014 51 points de contrôle des baignades pour la saison balnéaire 2014 en

Plus en détail

BEAUCHAMP PLAN LOCAL D URBANISME. 6 a. Commune de. APPROBATION Vu pour être annexé à la délibération en date du : NOTICE SANITAIRE URBA-SERVICES

BEAUCHAMP PLAN LOCAL D URBANISME. 6 a. Commune de. APPROBATION Vu pour être annexé à la délibération en date du : NOTICE SANITAIRE URBA-SERVICES URBA-SERVICES CABINET DE CONSEILS EN URBANISME 83, rue de Tilloy, BP 401-60004 BEAUVAIS CEDEX Téléphone : 03.44.45.17.57 Fax : 03.44.45.04.25 Commune de BEAUCHAMP PLAN LOCAL D URBANISME APPROBATION Vu

Plus en détail

VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE. N/Réf. : 16229. 8 mai 2013 Révision 1

VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE. N/Réf. : 16229. 8 mai 2013 Révision 1 VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE N/Réf. : 16229 8 mai 2013 Révision 1 Page : 1 TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN SITUATION... 1 2. ANALYSE

Plus en détail

Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille

Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille Rédaction: F. Pons Présentation: P. Ledoux Programme LCPC 11M081 Programme ANR RIVES Programme CETMEF Données: Ville de Marseille Centre d'études

Plus en détail

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement.

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement. Guide de justification rubrique 2515 (broyage, concassage, criblage ) Arrêté ministériel de prescriptions générales pour les installations soumises à enregistrement Comme indiqué à l article 3 de l arrêté

Plus en détail

Sources des données et méthodes pour l'indicateur de la qualité des zones de croissance des mollusques

Sources des données et méthodes pour l'indicateur de la qualité des zones de croissance des mollusques Sources des données et méthodes pour l'indicateur de la qualité des zones de croissance des mollusques décembre 2011 Cat.# : En4-144/31-2011F-PDF ISBN : 978-1-100-98402-5 1 Introduction L indicateur de

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

Brague : petit fleuve, BV de 70 km 2, 20 km de long. Petits vallons côtiers : BV de quelques km 2. Ruissellement urbain :

Brague : petit fleuve, BV de 70 km 2, 20 km de long. Petits vallons côtiers : BV de quelques km 2. Ruissellement urbain : GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES RISQUES D INONDATION Expérience de la commune d Antibes Commission Départementale des Risques Naturels Majeurs des Alpes-Maritimes Mercredi 3 décembre 2014 1 PREAMBULE

Plus en détail

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES Mairie de DARNETS Corrèze SEPTEMBRE 2002 19300 Darnets Tél. : 05.55.93.09.91 Fax. : 05.55.93.13.06 Email : mairiededarnets@wanadoo.fr A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT Frank SOUCIET Responsable Pôle GEMAPI 03 décembre 2015 Mission Inter-Services de l Eau en Vaucluse Préambule Principes généraux Champ d application

Plus en détail

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME I SITUATION ADMINISTRATIVE La station d épuration et les réseaux d assainissement de la Ville de MEAUX appartiennent à la ville et sont exploités en régie communale

Plus en détail

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire Antoine GARCIA Ville de BESANCON Mardi 13 mai 2014 Associations d idées Hier / Aujourd hui / Demain Réseau unitaire / Réseau

Plus en détail

Etude diagnostic du réseau d assainissement. Résultats des inspections nocturnes du réseau Résultats des investigations de phase III.

Etude diagnostic du réseau d assainissement. Résultats des inspections nocturnes du réseau Résultats des investigations de phase III. Etude diagnostic du réseau d assainissement Résultats des inspections nocturnes du réseau Résultats des investigations de phase III Mars 2013 Adresse postale : RDA Conseil Général 74 1 rue du 30 ème R.I.

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Santé environnementale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Santé environnementale MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction générale de la santé _ Sous-direction de la prévention des risques liés à l environnement et à l alimentation _ Bureau de la qualité des eaux

Plus en détail

Forum national de la qualité des eaux de baignade

Forum national de la qualité des eaux de baignade Cassis 7 juin 2011 Forum national de la qualité des eaux de baignade L apport des profils de vulnérabilité dans les modes de gestion L'expérience d Ensuès-la-Redonne Michel ILLAC Maire et Vice-Président

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX de la Baie de Bourgneuf, NOTICE DE PRESENTATION Annexe n 6 Synthèse des hypothèses des scénarios de référence Enquête Publique Enquête publique

Plus en détail

Qualité de l eau de la rivière Lorette

Qualité de l eau de la rivière Lorette 2009 Qualité de l eau de la rivière Lorette Table des matières Liste des tableaux... 3 Liste des figures... 3 Liste des photos... 3 Liste des annexes... 3 Description du bassin versant... 4 Données historiques

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA SAVOIE SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT DE LA REGION D ALBERTVILLE (SIARA)

DEPARTEMENT DE LA SAVOIE SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT DE LA REGION D ALBERTVILLE (SIARA) DEPARTEMENT DE LA SAVOIE SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT DE LA REGION D ALBERTVILLE (SIARA) ---ooooooooo--- SCHEMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT Ville d ALBERTVILLE Document d Enquête Publique Note

Plus en détail

DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU. ( pour du débardage ) RUBRIQUES CARACTERISTIQUES GENERALES DE L OPERATION PREFET DU JURA

DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU. ( pour du débardage ) RUBRIQUES CARACTERISTIQUES GENERALES DE L OPERATION PREFET DU JURA PREFET DU JURA DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES JURA Pôle eau DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU ( pour du débardage ) RUBRIQUES Certains travaux en rivière sont soumis à

Plus en détail

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux?

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux? Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole Quels enjeux? L eau est un patrimoine commun dont la valeur est reconnue par tous. Charte européenne de l eau, 1967 Atteindre

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE FINANCIERE Activités vinification et distillation

FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE FINANCIERE Activités vinification et distillation Agence de l Eau Adour-Garonne DSP2E Service Interventions Industries FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE FINANCIERE Activités vinification et distillation A RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DEMANDEUR Raison sociale

Plus en détail

Opérations collectives vers les entreprises, PME/PMI et artisans :

Opérations collectives vers les entreprises, PME/PMI et artisans : Opérations collectives vers les entreprises, PME/PMI et artisans : Quels intérêts? Stéphanie BOULAY Direction des Rivières Ile-de-France Service Investissements Industries Ile-de-France SIARH - 3 décembre

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

ANSES Direction Financière et Technique 27-31 Avenue du Général Leclerc 94701 MAISONS ALFORT Cedex. À l attention de Monsieur GUERREAU

ANSES Direction Financière et Technique 27-31 Avenue du Général Leclerc 94701 MAISONS ALFORT Cedex. À l attention de Monsieur GUERREAU ANSES Direction Financière et Technique 27-31 Avenue du Général Leclerc 94701 MAISONS ALFORT Cedex À l attention de Monsieur GUERREAU D I A G N O S T I C A S S I S T A N C E T E C H N I Q U E REPERAGE

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF IDENTIFICATION DU DEMANDEUR Propriétaire Autre : PROPRIETAIRE AUTRE : Nom : Nom : Adresse : Adresse : privé : professionnel

Plus en détail

Marcel Roussel Rappel du calendrier

Marcel Roussel Rappel du calendrier Du SAGE Couesnon Le mot du Président La Commission Locale de l eau (CLE) a validé le 7 Avril 2011, la stratégie du SAGE (Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux) de notre bassin versant du Couesnon,

Plus en détail

ANNEXE du PLU. Gestion de l eau ASSAINISSEMENT

ANNEXE du PLU. Gestion de l eau ASSAINISSEMENT ANNEXE du PLU Gestion de l eau ASSAINISSEMENT 1. CONTEXTE La prise en compte de la loi sur l eau n 92-3 du 3 janvier 1992, modifiée en 1995, imposait d assurer la cohérence des démarches eau et urbanisme

Plus en détail

FANC1. Nom et prénom du demandeur:.. Raison Sociale :... Adresse :. Code postal : Commune :. Section et numéro du cadastre du projet :

FANC1. Nom et prénom du demandeur:.. Raison Sociale :... Adresse :. Code postal : Commune :. Section et numéro du cadastre du projet : Demande d installation d Assainissement Non Collectif Date du contrôle : (à remplir par le SPANC) Ce formulaire est à remplir par le pétitionnaire et doit être remis, accompagné des pièces listées page

Plus en détail

La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des installations à risque

La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des installations à risque Les rencontres de l'eau en Loire Bretagne Assainissement Non Collectif : Enjeux et perspectives en Loire Bretagne 12 avril 2011 La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des

Plus en détail

REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT

REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT Maître d'ouvrage Commune de MALVILLE Hôtel de Ville Rue Merlerie 44260 MALVILLE REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT NOTE DE SYNTHESE Janvier 2014 EF Etudes 4, rue Galilée BP 4114, 44341 BOUGUENAIS

Plus en détail

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France Coorganisées par la région Ile de France et l Agence de l eau Seine Normandie Journées des animateurs territoriaux d Ile de France Les CONTRATS avec

Plus en détail

Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0

Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 Message de bienvenue par M.Lorenzini Conseiller administratif Présentation du concept d assainissement Par M. Dubois service des travaux et de l urbanisme Par M. Martin

Plus en détail

COMMUNE D AUMETZ 6 Place de l hôtel de ville BP18 57 710 AUMETZ Tél. : 03 82 91 90 63 Fax : 03 82 91 99 91 N AFFAIRE : 15084A B A MODIFICATION

COMMUNE D AUMETZ 6 Place de l hôtel de ville BP18 57 710 AUMETZ Tél. : 03 82 91 90 63 Fax : 03 82 91 99 91 N AFFAIRE : 15084A B A MODIFICATION COMMUNE D AUMETZ 6 Place de l hôtel de ville BP18 57 710 AUMETZ Tél. : 03 82 91 90 63 Fax : 03 82 91 99 91 COMMUNE D AUMETZ rues d Ottange, de l Eglise, des Prés, Saint-Martin et place de l Hôtel de Ville

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT Autorisations et conventions de raccordement pour effluents non domestiques QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT A retourner à : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES COTEAUX DU VEXIN 80, rue des Coutures 78520 Limay Tél

Plus en détail

LA QUALITÉ DES EAUX DE PYRÉNÉES- ORIENTALES

LA QUALITÉ DES EAUX DE PYRÉNÉES- ORIENTALES LA QUALITÉ DES EAUX DE B A I G N A D E PYRÉNÉES- ORIENTALES 2 0 14 PRÉLÈVEMENTS POINTS DE CONTRÔLE : EN EAU DOUCE EN MER 1 095 10 52 Bilan 2014 de la qualité des eaux de baignade dans les Pyrénées-Orientales

Plus en détail

Cahier des charges à l attention des maîtres d œuvre et des maîtres d ouvrages privés

Cahier des charges à l attention des maîtres d œuvre et des maîtres d ouvrages privés Ville de ROCHEFORT 119 Rue Pierre Loti BP 60030 17301 ROCHEFORT Cedex Centre Technique Municipal SERVICE ASSAINISSEMENT CREATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT SUR LA VILLE DE ROCHEFORT Cahier des charges

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DES SERVICES DIRECTION HYGIENE SANTE PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE

DIRECTION GENERALE DES SERVICES DIRECTION HYGIENE SANTE PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE DIRECTION GENERALE DES SERVICES DIRECTION HYGIENE SANTE PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Ville de Cannes Député-Maire : Premier Adjoint : Deuxième Adjoint : Adjoint délégué à la Santé et à

Plus en détail

Diagnostic du système d assainissement de la commune de SERMERIEU. Phase 4 synthèse et zonage d assainissement

Diagnostic du système d assainissement de la commune de SERMERIEU. Phase 4 synthèse et zonage d assainissement Département de l Isère Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région de Dolomieu- Montcarra (Maître d Ouvrage) Diagnostic du système d assainissement de la commune de SERMERIEU Phase 4 synthèse et zonage

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION CONSTRUCTION OU REHABLILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Pour tout renseignement complémentaire :

Pour tout renseignement complémentaire : Demande initiale 1 2 Madame, Monsieur, Le dossier de demande d attribution du label Valorpark doit être adressé en 10 exemplaires, par pli recommandé au : Conseil National des Centres Commerciaux Label

Plus en détail

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date Séminaire Arceau Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective Intervenant le Grand Paris Service Date Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE III.1 / LES OBJECTIFS DU PLAN DE DESHERBAGE : La contamination des eaux par les pesticides s'effectue essentiellement par ruissellement. Les études menées dans le cadre

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif AMÉNAGEMENT Assainissement Non Collectif Étude de définition de filière DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT SERVICE EAU ET ASSAINISSEMENT 2 3 B IDENTIFICATION DE LA PARCELLE. ÉTUDE DE DEFINITION DE FILIERE D

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur COMMUNAUTE DE COMMUNES DES ETANGS représentée

Plus en détail

Réunion SPANC SAGE du Boulonnais. 4 décembre 2014 Communauté d Agglomération du Boulonnais

Réunion SPANC SAGE du Boulonnais. 4 décembre 2014 Communauté d Agglomération du Boulonnais Réunion SPANC SAGE du Boulonnais 4 décembre 2014 Communauté d Agglomération du Boulonnais Ordre du jour Problématique ANC sur le territoire Présentation du fonctionnement des SPANC, nouvelle règlementation

Plus en détail

Gestion innovante des eaux de ruissellement Actions sur le bassin Loire bretagne

Gestion innovante des eaux de ruissellement Actions sur le bassin Loire bretagne Gestion innovante des eaux de ruissellement Actions sur le bassin Loire bretagne Philippe AGENET Chargé de mission «Assainissement non collectif Eaux pluviales» Agence de l Eau Loire Bretagne Un règlement

Plus en détail

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX SMART WATER NETWORKS LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX Les défis posés au gestionnaire du système d assainissement La sécurité des biens et des personnes Anticiper et limiter les risques de débordements

Plus en détail

De l état de référence à un cadre opérationnel pour la gestion des pollutions marines en Basse-Normandie

De l état de référence à un cadre opérationnel pour la gestion des pollutions marines en Basse-Normandie Projet ATRACTIV Vulnérabilité des espaces naturels littoraux aux pollutions marines De l état de référence à un cadre opérationnel pour la gestion des pollutions marines en Basse-Normandie Atelier GdR-Amure

Plus en détail

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 1 LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 2 1 Plan de l intervention Le SDAGE : objectifs, enjeux, Le PDM : définition, contenu, chiffrage 3 SDAGE

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

Gestion de l assainissement et qualité des eaux de baignade à Marseille

Gestion de l assainissement et qualité des eaux de baignade à Marseille Gestion de l assainissement et qualité des eaux de baignade à Marseille Sewer network management and the quality of bathing water in Marseille Laplace D.* Garro Y.* Rovera A.* Jiannetti S. ** Guivarch

Plus en détail

n de l affaire : BOUP.13.0047 Intitulé de l affaire :

n de l affaire : BOUP.13.0047 Intitulé de l affaire : Agence Rhône-Alpes Méditerranée Client : SETUREC Site de production rue des Cuirassiers JOSEPH DROUHIN, BEAUNE (21) n de l affaire : BOUP.13.0047 Intitulé de l affaire : Assistance dans le cadre de la

Plus en détail

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES PROGRAMME 2013/2018 RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES Réduire l impact des activités humaines sur les milieux aquatiques en vue d atteindre le

Plus en détail

Plan local d'urbanisme

Plan local d'urbanisme Direction générale des services techniques Service Études Urbaines Dompierre-sur-mer Plan local d'urbanisme Pièce N 5.2.6 Note explicative concernant la gestion des eaux pluviales Modification N 1 Approuvée

Plus en détail

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes de Rochefort-Montagne Rte de Clermont BP15 41 avenue des Thermes 63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES 04.73.65.87.63

Plus en détail

Rencontre avec les associations de protection de l environnement - 4 décembre 2013 - Présentation des projets de notes de «cadrage»

Rencontre avec les associations de protection de l environnement - 4 décembre 2013 - Présentation des projets de notes de «cadrage» Rencontre avec les associations de protection de l environnement - 4 décembre 2013 - Présentation des projets de notes de «cadrage» zones de mouillage et d équipements légers (ZMEL) implantation de serres

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Denis Martel, ing. M.Sc. Pôle d expertise municipale Direction régionale de l'analyse et de l'expertise Bureau de Montréal Ministère

Plus en détail

16- L EAU. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231

16- L EAU. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231 16- L EAU Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231 16.1 LE RESEAU HYDROGRAPHIQUE La commune est située en bordure de Seine dans sa limite nord. Le risque d inondation existe sur

Plus en détail

MODIFICATION D'UN INVENTAIRE VALIDÉ

MODIFICATION D'UN INVENTAIRE VALIDÉ PROCÉDURE A DESTINATION DES MAITRES D'OUVRAGE DES INVENTAIRES DE ZONES HUMIDES SUR LE FINISTÈRE MODIFICATION D'UN INVENTAIRE VALIDÉ 2 Contexte Cette procédure est proposée par la CAMA et a fait l'objet

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement Commune de Saint Chamond 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement 1 Le service assainissement collectif concerne la collecte des eaux usées et pluviales de la commune de SAINT CHAMOND et la dépollution

Plus en détail

Le Responsable Voirie Plaisance Agnès GUILLAUME Mise à jour le 3/11/2015. Page 1/28

Le Responsable Voirie Plaisance Agnès GUILLAUME Mise à jour le 3/11/2015. Page 1/28 Le Responsable Voirie Plaisance Agnès GUILLAUME Mise à jour le 3/11/2015 Page 1/28 Sommaire 1) Introduction... 3 2) Analyses réglementaires - Agence Régionale de Santé... 3 3) Résultat des analyses - Agence

Plus en détail

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne 1 ère révision Règlement Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Projet pour consultation Table des matières I. Préambule... 3 A. Portée

Plus en détail