Ecole IBODE Perfectionnement AS au bloc opératoire. Bio nettoyage au bloc opératoire 2009

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ecole IBODE Perfectionnement AS au bloc opératoire. Bio nettoyage au bloc opératoire 2009"

Transcription

1 Ecole IBODE Perfectionnement AS au bloc opératoire Bio nettoyage au bloc opératoire 2009

2 Bio nettoyage des locaux

3 Objectifs Maintenir l environnement propre Obtenir une propreté microbiologique en réduisant le nombre de micro-organismes présents sur les surfaces et dans l environnement Eviter la stagnation de l eau sur les surfaces et le sol pour diminuer le risque de développement de micro organismes

4 L efficacité et la performance du bionettoyage sont conditionnés par le choix d un(e) : Méthode Fréquence Matériel Produits adaptés à la classification des locaux Et le respect des éléments du cercle de Sinner

5 Principe général g du nettoyage Principe du «Cercle de Sinner» Le résultat final d un nettoyage est influencé par 4 facteurs Action chimique Action mécanique Temps d action Température

6 Principe général g du nettoyage Action chimique C est l action du produit détergent/désinfectant Elle dépend de la concentration du produit Importance du respect des dilution (pas de sur dosage, ni de sous dosage) Action mécanique C est l action apportée par l utilisation du matériel d entretien (balai, mono brosse ou auto laveuse) C est la combinaison du frottement et de la pression

7 Principe général g du nettoyage Temps d action C est le fait de laisser agir le produit sur le support (surfaces ou sols) Importance du respect des temps recommandés Température C est la température de l eau utilisée pour la dilution du produit C est aussi l action thermique apportée par le frottement d un disque sur un support (mono brosse ou auto laveuse)

8 Classification des locaux hospitaliers Zone 1 : Absence de risque de contamination hall d accueil, secteur administratif, escalier ne donnant pas accès à un service de soin Zone 2 : Risque faible de contamination pour le patient zone lavage stérilisation centrale, vestiaires centraux, sanitaires Zone 3 : Risque important de contamination pour le patient poste de soins, secteur endoscopie, vestiaires attenant au bloc Zone 4 : Risque élevé de contamination pour le patient bloc opératoire et ses annexes, réanimation, néonatalogie, secteur conditionnement stérilisation centrale

9 Bio nettoyage : les facteurs et objectifs Plusieurs facteurs interviennent lors de la réalisation du bionettoyage Le degré de souillures des surfaces et du sol La méthode utilisée (manuelle, mécanisée) Le temps de séchage des produits L encombrement du local à nettoyer L organisation du bionettoyage humaine (répartition des tâches, effectifs) matérielle (équipements à disposition) L évaluation à l œil nu doit montrer : L absence de déchets L absence de poussières sur les surfaces horizontales et mobiliers L absence de salissures résiduelles sur les surfaces et mobiliers L absence de traces adhérentes sur les surfaces et mobiliers La Brillance des différents supports (sol thermoplastique, vitres, miroirs) L absence de tartre au niveau des points d eau

10 Bio nettoyage : quand? Quand? Avant l ouverture d une salle d opération Entre 2 interventions En fin de journée Complet/7 j Approfondi avec déplacement de tous le mobilier et détartrage des robinets/15 j

11 Bio nettoyage : la tenue et les matériels Tenue de protection du personnel Tablier plastique UU Gants UU non stériles manchettes longues Lunettes de protection UU ou réutilisable Masque chirurgical Hygiène de mains : FHA, la méthode de référence Matériel (sur chariot de bio nettoyage, 1 par catégorie de zone) Chiffonnettes UU (couleurs différentes) Gazes ou bandeaux de lavage pré imprégnées UU bandeaux de lavage UU bandeaux de lavage réutilisables (circuit lingerie) Seaux gradués (respect des dilutions) Balai trapèze Sac DAOM (noir) Sac DASRI (jaune)

12 Bio nettoyage : les produits Surfanios (détergent/désinfectant) Dilution 20ml / 8 litres d eau froide ou tiède Surfa Safe (détergent/désinfectant pour petites surfaces) Vaporisation sur chiffonnettes UU Eau de javel (désinfectant de surfaces, siphons) Dilution 1 berlingot d extrait de javel (250ml) ml d eau froide du réseau dans une bouteille opaque réservée à cet usage et fermée hermétiquement Conservation de la solution = 15 jours (à l abri de la chaleur) Suma Calc D5 (détartrant robinetterie) => danger / produit corrosif Dilution 3 pressions (50 ml) pour 1 litre eau chaude voir protocole de nettoyage-désinfection des auges chirurgicales Suma D10.3 (détergent/désinfectant contact alimentaire)

13 Objectif Bio nettoyage à l ouverture d une d salle d opération Éliminer les particules déposées sur les surfaces horizontales et le sol pendant une période de non utilisation Étapes chronologiques Portes fermées pendant le bionettoyage (maintien de la surpression) Réaliser une hygiène des mains (FHA de préférence ou savon doux) Revêtir les éléments de protection (tablier, gants, masque, lunette) Réaliser un dépoussiérage humide des surfaces et équipements présents en SOP du haut vers le bas Réaliser un balayage humide du sol de la périphérie vers le centre Retirer les éléments de protection Réaliser une hygiène des mains (FHA de préférence ou savon doux) Pendant l entretien de la salle d opération Réaliser la purge des auges chirurgicales (15 minutes chaque jour) En fin de bio nettoyage Traçabilité du bionettoyage réalisé

14 Bio nettoyage : le lavage des sols 3/3 Étape 1 Étape 2 Accès local Accès local

15 Objectif Bio nettoyage entre 2 interventions chirurgicales 1/2 Éliminer les souillures et micro organismes sur les surfaces horizontales et le sol après une intervention chirurgicale Étapes chronologiques Portes fermées pendant le bionettoyage (maintien de la surpression) Réaliser une hygiène des mains (FHA de préférence ou savon doux) Revêtir les éléments de protection (tablier, gants, masque, lunette) Évacuer le linge, les déchets (DASRI, DAOM) et DM souillés sacs fermés bacs fermés Retirer et éliminer les gants Réaliser une hygiène des mains (FHA de préférence ou savon doux) Remplacer les gants Réaliser un nettoyage-désinfection des surfaces horizontales et équipements utilisés pendant l intervention du haut vers le bas du plus propre vers le plus sale

16 Bio nettoyage entre 2 interventions chirurgicales 2/2 Étapes chronologiques (suite) Réaliser un balayage humide du sol (récupérer fragments compresses, fils, etc.) de la périphérie vers le centre Réaliser un lavage du sol avec un détergent/désinfectant Retirer les éléments de protection Réaliser une hygiène des mains (FHA de préférence ou savon doux) Reconditionner la salle d opération Attendre le séchage complet du sol (efficacité des produits, sécurité et respect du travail des personnels) En fin de bio nettoyage Traçabilité du bionettoyage réalisé

17 Objectif Bio nettoyage en fin de programme opératoire 1/2 Garantir l élimination des souillures et micro organismes présents sur toutes les surfaces horizontales, verticales, les équipements et le sol à la dernière intervention du programme opératoire Étapes chronologiques Portes fermées pendant le bionettoyage (maintien de la surpression) Réaliser une hygiène des mains (FHA de préférence ou savon doux) Revêtir les éléments de protection (tablier, gants, masque, lunette) Évacuer le linge, les déchets (DASRI, DAOM) et DM souillés sacs fermés bacs fermés Retirer et éliminer les gants Réaliser une hygiène des mains (FHA de préférence ou savon doux) Remplacer les gants Réaliser un nettoyage-désinfection des surfaces horizontales, verticales et équipements utilisés pendant l intervention du haut vers le bas du plus propre vers le plus sale

18 Bio nettoyage en fin de programme opératoire 2/2 Étapes chronologiques (suite) Evacuer le mobilier et les équipements nettoyés hors de la SOP (sas induction) Réaliser un balayage humide du sol (récupérer fragments compresses, fils, etc.) de la périphérie vers le centre Réaliser un lavage du sol avec un détergent/désinfectant Retirer les éléments de protection Réaliser une hygiène des mains (FHA de préférence ou savon doux) Reconditionner la salle d opération Attendre le séchage complet du sol (efficacité des produits, sécurité et respect du travail des personnels) En fin de bio nettoyage Traçabilité du bionettoyage réalisé

19 Bio nettoyage hebdomadaire 1/2 Objectif Compléter l entretien des surfaces d une salle d opération en réalisant un nettoyage approfondi pour éliminer les salissures et le biofilm Étapes chronologiques Portes fermées pendant le bionettoyage (maintien de la surpression) Réaliser une hygiène des mains (FHA de préférence ou savon doux) Revêtir les éléments de protection (tablier, gants, masque, lunette) Réaliser un nettoyage-désinfection approfondi du mobilier et des équipements (démontage, immersion selon les possibilités) Evacuer le mobilier et les équipements nettoyés hors de la SOP (sas induction) Réaliser un nettoyage-désinfection des surfaces horizontales, verticales et équipements du haut vers le bas Réaliser un essuyage humide de l extérieur des bouches de soufflage et des grilles d extraction de ventilation Réaliser un essuyage humide du plafond, des murs, des portes

20 Bio nettoyage hebdomadaire 2/2 Étapes chronologiques (suite) Réaliser un lavage du sol avec un détergent/désinfectant de la périphérie vers le centre Retirer les éléments de protection Réaliser une hygiène des mains (FHA de préférence ou savon doux) Reconditionner la salle d opération attendre le séchage complet du sol (efficacité des produits, sécurité et respect du travail des personnels) En fin de bio nettoyage Traçabilité du bionettoyage réalisé

21 Bio nettoyage des auges chirurgicales Objectif 1. éliminer les particules déposées pendant une période de non utilisation 2. éliminer les souillures et micro organismes après utilisation Étapes Consulter la fiche technique «protocole de nettoyage-désinfection des auges chirurgicales (pages 4-5) Ouverture SOP Entretien quotidien Entre 2 OP Fin de programme OP Entretien mensuel Entretien trimestriel Purge des circuits (15 min) Bio nettoyage des surfaces auges (Surfanios ) Évacuation brosses utilisées (DAOM) Bio nettoyage des surfaces auges (Surfanios ) Évacuation brosses utilisées (DAOM) Bio nettoyage des surfaces auges (Surfanios ) Désinfection du siphon (eau de javel) Nettoyage désinfection des cols de cygne et brisejets (Surfanios ) Détartrage des cols de cygne et brise-jets (Suma Calc ) Changement des siphons (plombiers) Nettoyage désinfection des siphons remplacés (Surfanios ) Réaliser la traçabilité des purges, du bio nettoyage, des détartrages, de la désinfection des siphons

22 Bio nettoyage : entretien du matériel 1/2 Entretien quotidien Entretien du matériel après dépoussiérage de début de journée Évacuation des déchets si besoin (filière déchet adaptée) Vider le contenu du ou des seau(x) Nettoyage du matériel (seaux, balai) dans un local dédié avec un détergent/désinfectant Stockage du matériel dans un local d entretien propre (protection de la «re contamination» extérieure) Entretien du matériel entre 2 interventions Protocole identique à l entretien après dépoussiérage de début de journée Évacuation systématique des déchets dans les filières adaptées Entretien du matériel en fin de journée Protocole identique à l entretien après dépoussiérage de début de journée Évacuation systématique des déchets dans les filières adaptées Compléter le nettoyage du matériel avec le chariot d entretien

23 Bio nettoyage : entretien du matériel 2/2 Entretien hebdomadaire Entretien des semelles du balai (immersion 15 minutes dans Surfanios ) Nettoyage désinfection complet du chariot d entretien, des roues, des accessoires (dans un local dédié) Stockage du chariot d entretien dans un local d entretien propre Traçabilité des différentes opérations d entretien

24 Objectifs Bio nettoyage : traçabilit abilité S inscrire dans une démarche d amélioration de la qualité Responsabiliser les acteurs du bio nettoyage Outils de traçabilité Traçabilité papier (classeur, cahier) Traçabilité informatique Informations à noter Date Horaires Identification de la zone ou du local Identification de la personne (nom, prénom lisibles, fonction) Émargement (initiales ou signature) Description des actions réalisées ou check-list à cocher Archivage Pas de délais réglementaires (exemple : si recherche d informations => plainte du patient peut être déposée jusqu à 10 ans à compter de l apparition des 1ers symptômes d infection)

25 Fiche de répartition des activités liées à l entretien du bloc opératoire Recommandations pour l entretien des blocs opératoires, 1ère version, 2006, CCLIN Sud-Ouest

26 Fiche d ouverture de salle d intervention Recommandations pour l entretien des blocs opératoires, 1ère version, 2006, CCLIN Sud-Ouest

27 Fiche de traçabilité de l entretien entre 2 interventions Recommandations pour l entretien des blocs opératoires, 1ère version, 2006, CCLIN Sud-Ouest

28 Fiche de traçabilité de l entretien entre 2 interventions Support bloc opératoire APHP

29 Fiche de suivi de l entretien hebdomadaire et mensuel Recommandations pour l entretien des blocs opératoires, 1ère version, 2006, CCLIN Sud-Ouest

30 Fiche de suivi de l entretien hebdomadaire et mensuel Support bloc opératoire APHP

31 Quelques définitionsd Biofilm Ensemble de microorganismes et de leurs sécrétions présents à la surface d un matériau Bio nettoyage Action de prévention contre la bio contamination des surfaces Procédé destiné à détruire la contamination des surfaces Nettoyage Action d éliminer les déchets et les salissures microscopiques Détergent Produit nettoyant qui favorise l élimination des souillures par l action mécanique de l eau Ne détruit pas les microorganismes Désinfectant Produit contenant au moins un produit actif ayant des propriétés antimicrobiennes (bactéricide, fongicide, virucide, sporicide)

32 Abréviations ATNC : agent transmissible non conventionnel BO : bulletin officiel DAOM : déchets assimilés aux ordures ménagères DASRIa : déchets d activités de soins à risques infectieux et assimilés DD : détergent désinfectant FHA : friction hydro-alcoolique SOP : salle d opération UM : usage multiple ou réutilisable UU : usage unique

33 Ouvrages Références Guide technique d hygiène hospitalière, 2ème version, 2004, CCLIN Sud- Est Entretien des locaux dans les établissements de soins, 2ème version, 2005, CCLIN Sud-Ouest Recommandations pour l entretien des blocs opératoires, 1ère version, 2006, CCLIN Sud-Ouest Articles Pour une application des protocoles d entretien des locaux au bloc opératoire, Odile FORCADE, CHU Montpellier, Hygiènes, n 1, 1993 Les méthodes d entretien des sols et des surfaces en milieu hospitalier, CHU Toulouse, Hygiènes, n 5, 1999 Procédure GHPS Entretien des surfaces d une SOP et locaux de proximité, 3ème version, 2003 Protocole de nettoyage désinfection des auges chirurgicales, 2ème version, 2004

LE BIONETTOYAGE DES LOCAUX

LE BIONETTOYAGE DES LOCAUX LE BIONETTOYAGE DES LOCAUX Pourquoi nettoyer? Limiter la multiplication des germes sur les surfaces et dans l air Assurer un cadre agréable et sécurisant aux personnes hébergées et au personnel de l établissement

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX. Formation élèves aides soignantes Melle Van de casteele IDE Hygièniste

ENTRETIEN DES LOCAUX. Formation élèves aides soignantes Melle Van de casteele IDE Hygièniste ENTRETIEN DES LOCAUX Formation élèves aides soignantes Melle Van de casteele IDE Hygièniste L entretien des locaux hospitaliers concourt à l hygiène générale d un établissement de soins. Par la réduction

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX BIONETTOYAGE IFSI 1ÉRE ANNÉE

ENTRETIEN DES LOCAUX BIONETTOYAGE IFSI 1ÉRE ANNÉE ENTRETIEN DES LOCAUX BIONETTOYAGE IFSI 1ÉRE ANNÉE 1 SOMMAIRE 1-INTRODUCTION 2-LES DIFFERENTES ETAPES DE L ENTRETIEN DES LOCAUX: DETERGENCE OU NETTOYAGE DESINFECTION 3-LE BIONETTOYAGE :DEFINITION INDICATION

Plus en détail

Lavage manuel des sols

Lavage manuel des sols Toute opération de lavage sera précédée d un balayage humide Action chimique et mécanique permettant d éliminer les salissures adhérentes sur les sols plastiques ou carrelés et sur tout sol supportant

Plus en détail

L ENTRETIEN DES LOCAUX DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE. Cours DU hygiène 2012

L ENTRETIEN DES LOCAUX DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE. Cours DU hygiène 2012 L ENTRETIEN DES LOCAUX DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE Cours DU hygiène 2012 1 L ENTRETIEN DES LOCAUX L entretien des locaux a pour objectif: d assurer la maintenance des installations de participer à

Plus en détail

Un point sur le détartrant

Un point sur le détartrant Un point sur le détartrant Pourquoi détartrer? Propreté visuelle Eviter la prolifération dupseudomonasaeruginosa Où et quand détartrer? WC : 1x par semaine.déterminer un jour dans le service Robinetteries

Plus en détail

Entretien des locaux en Etablissements médico-sociaux

Entretien des locaux en Etablissements médico-sociaux Entretien des locaux en Etablissements médico-sociaux «Réunion Réseau EHPAD FAM-MAS» 28 avril 2015 Introduction L entretien des locaux hospitaliers concourt à l hygiène générale de l établissement de soins

Plus en détail

La pré-désinfection des Dispositifs Médicaux [DM] Septembre 2016 DES pharmacie hospitalière Pré-désinfection

La pré-désinfection des Dispositifs Médicaux [DM] Septembre 2016 DES pharmacie hospitalière Pré-désinfection La pré-désinfection des Dispositifs Médicaux [DM] Références [1] réglementations/ recommandations Code de la santé publique Article L5126-5 La PUI est chargée notamment : d assurer, dans le respect des

Plus en détail

Le bionettoyage L entretien d une chambre

Le bionettoyage L entretien d une chambre Formation Diplôme d Etat d Infirmièr(e) Unité d Enseignement 2.10 S1 Infectiologie et Hygiène : Le bionettoyage L entretien d une chambre Jeudi 29 Septembre 2011 Faculté de Versailles Saint-Quentin en

Plus en détail

BIO NETTOYAGE LORS D UN ISOLEMENT SEPTIQUE OU PROTECTEUR

BIO NETTOYAGE LORS D UN ISOLEMENT SEPTIQUE OU PROTECTEUR Page : 1 de 6 MISE A JOUR N version : 1 OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS RELECTURE ET MISE A JOUR LE 6 AOUT 2012 OBJET Décrire la technique de réalisation du bio nettoyage appliquée dans

Plus en détail

Les différents types de matériels d essuyage et de lavage Techniques d entretien des surfaces et des sols

Les différents types de matériels d essuyage et de lavage Techniques d entretien des surfaces et des sols Les différents types de matériels d essuyage et de lavage Techniques d entretien des surfaces et des sols Christine Lebaron IDE Hygiéniste, CHU de Rouen Véronique Bellet - IDE Hygiéniste, CHU de Rouen/

Plus en détail

HYGIENE LORS DES AUTOPSIES EN CHAMBRE MORTUAIRE. Date de validation : 30/11/2006 Visa Dr G. MALER :

HYGIENE LORS DES AUTOPSIES EN CHAMBRE MORTUAIRE. Date de validation : 30/11/2006 Visa Dr G. MALER : Page 1/6 I. OBJECTIFS Décrire les recommandations à appliquer lors des autopsies afin de réduire les risques de transmission d agents transmissibles conventionnels et non conventionnels dans la chambre

Plus en détail

L hygiène des véhicules sanitaires des sapeurs pompiers

L hygiène des véhicules sanitaires des sapeurs pompiers L hygiène des véhicules sanitaires des sapeurs pompiers SOMMAIRE La désinfection simplifiée La désinfection courante La désinfection approfondie L hygiène des mains L antisepsie des mains Le matériel /

Plus en détail

ENTRETIEN DU MATERIEL D'ENDOSCOPIE 4.08

ENTRETIEN DU MATERIEL D'ENDOSCOPIE 4.08 ENTRETIEN DU MATERIEL D'ENDOSCOPIE 4.08 Objectifs L entretien du matériel endoscopique consiste à pré-désinfecter, nettoyer puis désinfecter tous les dispositifs médicaux utilisés dans un acte d endoscopie.

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT Ne s appliquent pas aux BMR responsables de traitements antibiotiques difficiles (ERG, C.Difficile, Staph aureus GISA/VISA ) pour lesquelles des recommandations spécifiques

Plus en détail

HYGIENE ET ENVIRONNEMENT DU PATIENT. FORMATION ELEVES AIDES SOIGNANTES Melle Van de casteele IDE hygièniste

HYGIENE ET ENVIRONNEMENT DU PATIENT. FORMATION ELEVES AIDES SOIGNANTES Melle Van de casteele IDE hygièniste HYGIENE ET ENVIRONNEMENT DU PATIENT FORMATION ELEVES AIDES SOIGNANTES Melle Van de casteele IDE hygièniste L 'hygiène peut être définie comme un ensemble de méthodes visant à assurer le bien-être physique

Plus en détail

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE 1 Objet Décrire les bonnes pratiques sur l utilisation de la tenue

Plus en détail

GERER LA SALLE DE CESARIENNE EN URGENCE

GERER LA SALLE DE CESARIENNE EN URGENCE PROCÉDURE GERER LA SALLE DE CESARIENNE EN URGENCE Date : 09/2017 Page : 1/7 OBJET Optimiser la gestion et l'entretien de la salle de césarienne en urgence DOMAINE D PLICATION Le bloc opératoire décentralisé

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX

ENTRETIEN DES LOCAUX Définition du bio nettoyage Procédé destiné à réduire la contamination biologique des surfaces 3 actions: Nettoyage Rinçage pour évacuer les salissures et les produits de nettoyage utilisés Application

Plus en détail

Enquête relative aux pratiques d hygiène appliquées aux sondes d échographie endovaginale Grille d observation

Enquête relative aux pratiques d hygiène appliquées aux sondes d échographie endovaginale Grille d observation 1 Enquête relative aux pratiques d hygiène appliquées aux sondes d échographie endovaginale Grille d observation Si possible, observation d un acte du début à la fin. Profession du praticien observé :

Plus en détail

LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2013

LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2013 LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT C. Dumartin Formation FELIN Mars 2013 PLAN A CONCEPTION DES LOCAUX B ENTRETIEN DES LOCAUX 1. ENTRETIEN DES SOLS ET SURFACES 2. ENTRETIEN DES EQUIPEMENTS

Plus en détail

PROCEDURE D ENTRETIEN DE LA SONDE ECHOGRAPHIQUE

PROCEDURE D ENTRETIEN DE LA SONDE ECHOGRAPHIQUE 1/7 OBJET Décontamination, détergence et désinfection de la sonde échographique DOMAINE D APPLICATION Services de radiologie et de réanimation dans le cadre des patients non à risque et des actes non à

Plus en détail

Introduction. Quel matériel? Instrumentation chirurgicale, Garrot, haricot, plateau

Introduction. Quel matériel? Instrumentation chirurgicale, Garrot, haricot, plateau Traitement du matériel réutilisable Correspondants en Hygiène Septembre 2014 Anne-Céline BALLET 1 Introduction La sécurité des patients et du personnel vis à vis du risque infectieux est une exigence essentielle

Plus en détail

Le bionettoyage. 10 mars Journée de formation Société Suisse de Stérilisation Hospitalière. Jacqueline Huard. 3M Healthcare

Le bionettoyage. 10 mars Journée de formation Société Suisse de Stérilisation Hospitalière. Jacqueline Huard. 3M Healthcare 3M Healthcare Journée de formation Société Suisse de Stérilisation Hospitalière Jacqueline Huard Le bionettoyage 10 mars 2009 3M 2007. All Rights Reserved. AU SECOURS!!! Qu est-ce que le bionettoyage?

Plus en détail

IFAS EN HYGIENE DE L ENVIRONNEMENT ET DES LOCAUX

IFAS EN HYGIENE DE L ENVIRONNEMENT ET DES LOCAUX IFAS EN HYGIENE DE L ENVIRONNEMENT ET DES LOCAUX E. WARIN, CESF CHUN, EOHH - 2017 LE SOIN MENAGE L hygiène des locaux est un soin. Il va dans le sens de la prévention SOIN PREVENTION PATIENTS PERSONNEL

Plus en détail

(Partie I ): Entretien des locaux et des équipements

(Partie I ): Entretien des locaux et des équipements Partie I : ENTRETIEN DE L ENVIRONNEMENT DE LA PERSONNE (Partie I ): Entretien des locaux et des équipements Objectifs à s approprier Mobilisation des connaissances Etre capable de : Définir propre, hygiène,

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Classification des locaux MOTS CLES Environnement Risque infectieux Locaux OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des germes par l entretien des locaux et du

Plus en détail

PROCEDURE BIONETTOYAGE DES NOYAUX CENTRAUX DE CHATILIEZ

PROCEDURE BIONETTOYAGE DES NOYAUX CENTRAUX DE CHATILIEZ PROCEDURE BIONETTOYAGE DES NOYAUX CENTRAUX DE CHATILIEZ PS ENS - ENT 008 v1 2012 1/6 OBJET Maintenir une bonne qualité de l'environnement. En cohérence avec le manuel de certification V2010, les activités

Plus en détail

MODE OPERATOIRE ENTRETIEN DU NASOFIBROSCOPE

MODE OPERATOIRE ENTRETIEN DU NASOFIBROSCOPE MODE OPERATOIRE ENTRETIEN DU NASOFIBROSCOPE MO SPI PRE 028 v5 04/2012 1/5 MODIFICATIONS APPORTEES - Prise en charge du matériel pour les patients suspects ou atteints de MCJ - Durée de l'étape «désinfection»

Plus en détail

Cette procédure décrit les modalités d utilisation et d entretien de l appareil à vapeur sans aspiration.

Cette procédure décrit les modalités d utilisation et d entretien de l appareil à vapeur sans aspiration. FFi icchhee Prraat tiqquuee Nettoyage vapeur sans aspiration Objet et champ d application Cette procédure décrit les modalités d utilisation et d entretien de l appareil à vapeur sans aspiration. La technique

Plus en détail

Procédure ENTRETIEN des LOCAUX et des EQUIPEMENTS MOBILIERS

Procédure ENTRETIEN des LOCAUX et des EQUIPEMENTS MOBILIERS Procédure ENTRETIEN des LOCAUX et des EQUIPEMENTS MOBILIERS Émetteur : Direction des Soins./CESF 0092-PR- HYG-LOC- 006 Processus : Hygiène Rubrique de classement : Hygiène - Locaux P : 1/8 Rév. 01 du 8.12.03

Plus en détail

GESTION DES RESPIRATEURS. - Maud Saillant IDE Technique HEH I5 brûlés Hospices civils de Lyon Groupement Hospitalier Est

GESTION DES RESPIRATEURS. - Maud Saillant IDE Technique HEH I5 brûlés Hospices civils de Lyon Groupement Hospitalier Est GESTION DES RESPIRATEURS - Maud Saillant IDE Technique HEH I5 brûlés Hospices civils de Lyon Groupement Hospitalier Est Le parc de respirateur d un service de réanimation doit permettre une ventilation

Plus en détail

CONCOURS D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL

CONCOURS D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL MERCREDI 14 JANVIER 2015 EPREUVE : Résolution d un cas pratique DUREE 2 HEURES COEFFICIENT 3 Consignes à lire avant le commencement

Plus en détail

La tenue des professionnels

La tenue des professionnels Plan Le tenue des professionnels L entretien des locaux Rachel Dutrech Cadre de santé coordonnateur ARLIN Aquitaine CCLIN Sud Ouest La tenue des professionnels Recommandations CCLIN Sud Ouest 2008 Recommandations

Plus en détail

Les moyens de lutte contre l infection

Les moyens de lutte contre l infection 29 septembre 2011 Les moyens de lutte contre l infection Pré-désinfection Nettoyage Stérilisation Jennifer Grangé, pharmacien, hôpital Charles Foix INTRODUCTION Infections nosocomiales Hygiène hospitalière

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre

PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre Journée Hygiène et Qualité des Soins 1 er octobre 2013 PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre Respecter

Plus en détail

Evaluation de le désinfection de haut niveau au CHU de Rabat (INO)

Evaluation de le désinfection de haut niveau au CHU de Rabat (INO) Pôle Pharmacie Evaluation de le désinfection de haut niveau au CHU de Rabat (INO) Dr F Z Fadhil Responsable de l unité de stérilisation Institut National d Oncologie - Rabat 2ème Journée Nationale sur

Plus en détail

Corinne Tamames Cadre de santé expert en hygiène

Corinne Tamames Cadre de santé expert en hygiène Corinne Tamames Cadre de santé expert en hygiène Quel matériel utiliser? Si possible préférer l usage unique: Signalé par le symbole: Ne pas réutiliser Ne pas faire de procédure d entretien Matériel réutilisable:

Plus en détail

Unité d Hygiène et d Épidémiologie 2014

Unité d Hygiène et d Épidémiologie 2014 Unité d Hygiène et d Épidémiologie 2014 La réglementation quelques incontournables Code du Travail - Article L 231-2 du titre 3 Hygiène, sécurité et conditions de travail Paragraphe 2 : «Les établissements

Plus en détail

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE CYSTOSCOPE 02/2014 1/7

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE CYSTOSCOPE 02/2014 1/7 MODE OPÉRATOIRE MO ENDO 003 v5 ENTRETENIR LE CYSTOSCOPE 02/2014 1/7 MODIFICATION APPORTÉE mise à disposition du produit inactivant «prion OBJET Entretien et désinfection de haut niveau des cystoscopes

Plus en détail

Bionettoyage des locaux : Mise au point des pratiques et des techniques

Bionettoyage des locaux : Mise au point des pratiques et des techniques Bionettoyage des locaux : Mise au point des pratiques et des techniques Dr Liguori Géraldine EOH du CH M Despinoy 3 Journée de Prévention du Risque Infectieux en EMS 18 Novembre 2016 *CH Maurice Despinoy

Plus en détail

Traitement manuel d un endoscope souple

Traitement manuel d un endoscope souple Traitement manuel d un endoscope souple Indication Remarque Retraitement des endoscopes souples après utilisation avec une phase de désinfection correspondant à une désinfection de haut niveau Les recommandations

Plus en détail

Cette procédure décrit les modalités d utilisation et d entretien de l appareil à vapeur sans aspiration.

Cette procédure décrit les modalités d utilisation et d entretien de l appareil à vapeur sans aspiration. FFi icchhee Prraat tiqquuee Nettoyage vapeur Objet et champ d'application Cette procédure décrit les modalités d utilisation et d entretien de l appareil à vapeur sans aspiration. La technique nettoyage

Plus en détail

Traitement manuel d un endoscope souple

Traitement manuel d un endoscope souple Traitement manuel d un endoscope souple Fiche technique Indication Remarque Retraitement des endoscopes souples après utilisation avec une phase de désinfection correspondant à une désinfection de haut

Plus en détail

Qu est ce qu un dispositif médical?

Qu est ce qu un dispositif médical? Le traitement des dispositifs médicaux Qu est ce qu un dispositif médical? Tout instrument, équipement, matière, produit, destiné par le fabricant à être utilisé chez l homme à des fins médicales: de prévention,

Plus en détail

CHU de Nantes Les règles en hygiène alimentaire, entretien de l environnement, l élimination des déchets

CHU de Nantes Les règles en hygiène alimentaire, entretien de l environnement, l élimination des déchets CHU de Nantes Les règles en hygiène alimentaire, entretien de l environnement, l élimination des déchets Étudiants Infirmiers 1ère année IFSI Infectiologie hygiène / 2. 10 S1 Session octobre 2016 Direction

Plus en détail

Désinfection d un chariot de soins

Désinfection d un chariot de soins Désinfection d un chariot de soins UE 4.1 S.1 SOINS DE CONFORT ET DE BIEN ETRE IFSI DE ST DENIS PROMOTION 2011-2014 1 1 Généralités PLAN Définition Les différents types de chariots Le chariot le plus simple

Plus en détail

Transport SMUR / SAMU d une personne classée cas possible : fièvre Ebola vers l ESR / CHU de Rennes Version : 7

Transport SMUR / SAMU d une personne classée cas possible : fièvre Ebola vers l ESR / CHU de Rennes Version : 7 Service émetteur : SAMU 35 Date d application : 15 09 2014 Pages : 1/5 Principes généraux Sécuriser le transfert d une personne à risque infectieux (fièvre ou frissons) ayant effectué un voyage en Afrique

Plus en détail

Qu est-ce qu une BMR?

Qu est-ce qu une BMR? QUE FAIRE LORS D UNE DÉCOUVERTE D UN RÉSIDENT BMR? Yann Ollivier IDE hygiéniste ARLIN Nord Pas de Calais Qu est-ce qu une BMR? Une bactérie est multirésistante lorsqu elle n est plus sensible qu à un petit

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Rappel des fondamentaux

Rappel des fondamentaux Rappel des fondamentaux 08/09/09 Mme Tur Hygiène I. Introduction II. Réponses aux questions d hygiène I. Introduction Chaque année 10 000 personnes meurent des suites d une infection nosocomiale contractée

Plus en détail

Indice Date Modifications 0 Création

Indice Date Modifications 0 Création Page : 1/7 Mots clés : Pratique d'hygiène pour les de plaie aiguë DESTINATAIRES - Cadres de Santé - Direction Qualité et Gestion des Risques - Pharmacie Centrale - Tous les médecins (par mail) - Service

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Ce quizz vous est proposé par L Équipe Opérationnelle d Hygiène Les précautions standard 1- C est vrai! «La désinfection des mains par friction est significativement plus efficace sur le plan microbiologique

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE BRONCHOSCOPE 02/2014 1/7

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE BRONCHOSCOPE 02/2014 1/7 MODE OPÉRATOIRE MO ENDO 001 v6 ENTRETENIR LE BRONCHOSCOPE 02/2014 1/7 MODIFICATION APPORTÉE mise à disposition du produit inactivant «prion» OBJET Décontamination, détergence et désinfection du matériel

Plus en détail

Prof. Oumar KANE CHNU Fann Dakar Sénégal. 1er Séminaire Mamadou GUEYE

Prof. Oumar KANE CHNU Fann Dakar Sénégal. 1er Séminaire Mamadou GUEYE Asepsie et Stérilisation Prof. Oumar KANE CHNU Fann Dakar Sénégal Introduction La sécurité des patients et du personnel vis à vis du risque infectieux est une exigence essentielle pour toute structure

Plus en détail

Les précautions complémentaires

Les précautions complémentaires Les précautions complémentaires Réunion des enseignants en instituts de formation des professionnels de santé Mardi 9 avril 2013 Amphithéâtre - Faculté de Médecine - Nancy De l isolement Aux précautions

Plus en détail

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD)

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Anne BETTINGER, CSH, ARLIN Alsace, Strasbourg Dr Olivier MEUNIER,

Plus en détail

Fièvre EBOLA Désinfection des surfaces lors de la prise en charge d un patient au sein d un établissement de santé

Fièvre EBOLA Désinfection des surfaces lors de la prise en charge d un patient au sein d un établissement de santé Fièvre EBOLA Désinfection des surfaces lors de la prise en charge d un patient au sein d un établissement de santé Fièvre EBOLA Désinfection des surfaces lors de la prise en charge d un patient au sein

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Gestion des excréta. Réunion annuelle du Réseau FAM et MAS. 20 mars 2015

Gestion des excréta. Réunion annuelle du Réseau FAM et MAS. 20 mars 2015 Gestion des excréta Réunion annuelle du Réseau FAM et MAS 20 mars 2015 Les excréta : c est quoi? Les excréta : (Mot latin n. m. pl.xixème siècle. participe passé de excernere (voir Excrément) excrementum)

Plus en détail

L hygiène des locaux 2.8 LES BONNES PRATIQUES D HYGIENE DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS POUR PERSONNES AGÉES. Maîtrise de la contamination

L hygiène des locaux 2.8 LES BONNES PRATIQUES D HYGIENE DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS POUR PERSONNES AGÉES. Maîtrise de la contamination HYGIENE ET PRÉVENTION DES INFECTIONS DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS POUR PERSONNES AGÉES LES BONNES PRATIQUES D HYGIENE DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS POUR PERSONNES AGÉES 2.8 L hygiène des locaux

Plus en détail

Tests de sélection pour le recrutement des agents des lycées

Tests de sélection pour le recrutement des agents des lycées Note :.. 40 Tests de sélection pour le recrutement des agents des lycées Session du 8 Février 2012 Epreuve d agent d entretien et de restauration (une seule bonne réponse par question) Durée 1h30 Numéro

Plus en détail

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires Formation Diplôme d Etat d Infirmier(e) Unité d Enseignement 2.10 S1 Infectiologie et Hygiène Faculté de Versailles Saint-Quentin en Yvelines Dr Isabelle

Plus en détail

MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE

MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE I OBJET et DOMAINE D APPLICATION Prévenir les infections liées aux cathéters veineux périphériques courts. Le mode opératoire concerne

Plus en détail

CAP Agent de Propreté et d'hygiène CCF- EP2 en établissement de formation- Techniques professionnelles de remise en état. Coefficient 5 Durée : 3h20

CAP Agent de Propreté et d'hygiène CCF- EP2 en établissement de formation- Techniques professionnelles de remise en état. Coefficient 5 Durée : 3h20 Session : L évaluation porte les compétences suivantes : Réaliser un des lieux et identifier les risques - C2 Organiser son activité - C3 Installer et remettre en ordre le lieu d intervention et le poste

Plus en détail

31/01/2017. Les circuits du linge: ET LES CHARIOTS DE SOINS. 1.Législation: 2.Étude de cas: Sommaire:

31/01/2017. Les circuits du linge: ET LES CHARIOTS DE SOINS. 1.Législation: 2.Étude de cas: Sommaire: Sommaire: Les circuits du linge: ET LES CHARIOTS DE SOINS IFAS 2017. Module 6 CIDC Cadre formateur 1.Législation 2.Étude de cas Circuit du linge propre et 3.Le linge propre a. Stockage b. Du bon usage

Plus en détail

Certificat d aptitude professionnelle Agent de Propreté et d Hygiène Extraits pour séminaire 2RB

Certificat d aptitude professionnelle Agent de Propreté et d Hygiène Extraits pour séminaire 2RB Certificat d aptitude professionnelle Agent de Propreté et d Hygiène Extraits pour séminaire 2RB ANNEXE I a - REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire du CAP Agent

Plus en détail

Infections nosocomiales. Hygiène hospitalière. Dispositifs médicaux et linges

Infections nosocomiales. Hygiène hospitalière. Dispositifs médicaux et linges INTRODUCTION Infections nosocomiales Hygiène hospitalière Hygiène du personnel : protégé : lavage des mains Environnement eau, air, locaux habillage Dispositifs médicaux et linges REGLEMENTATION LOI du

Plus en détail

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016 BMR, BHRe Mesures d hygiène et de protection renforcées Les recommandations Lundi 11 février 2016 Béatrice HEDOUX QUEAU Cadre Hygiéniste, UHLIN Louis Mourier BMR / BHRe Des mesures adaptées - Densité de

Plus en détail

Méthode Eau et Microfibre

Méthode Eau et Microfibre BIO NETTOYAGE SANS DÉTERGENT-DÉSINFECTANT, C EST POSSIBLE!!!! Méthode Eau et Microfibre Dr Marie-Noëlle BARTHOLOMEI Pharmacien-Chef de projet en recherche clinique Président du CLIAS Hôpital Léon Bérard,

Plus en détail

PROCEDURE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN OU PLUSIEURS CAS DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE

PROCEDURE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN OU PLUSIEURS CAS DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE I - Objet : PROCEDURE : Page 1/6 Cette procédure a pour objet de décrire les règles à suivre lors d un ou plusieurs cas de Clostridium difficile. II - Diffusion : Service Action / Info Date TOUS LES SERVICES

Plus en détail

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS DIAGNOSTIC HYGIENE 2007 Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL Réunion RRESO 13.12.2007 Valérie LE GRAND Infirmière hygiéniste LES OBJECTIFS Effectuer un bilan de l existant dans chaque service

Plus en détail

PROCEDURE ANNEXE PLAN BLANC

PROCEDURE ANNEXE PLAN BLANC Page : 1 de 5 CREATION OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS OBJET Conduite à tenir en cas de suspicion ou cas possible : Du virus émergent respiratoire DOMAINE D APPLICATION Personnel concerné

Plus en détail

Bio-Nettoyage. Objectifs : Connaitre les précautions d'emploi. Connaitre les différents produits. Définir le Bio-Nettoyage

Bio-Nettoyage. Objectifs : Connaitre les précautions d'emploi. Connaitre les différents produits. Définir le Bio-Nettoyage Bio-Nettoyage Objectifs : Connaitre les précautions d'emploi Connaitre les différents produits Définir le Bio-Nettoyage Connaitre les paramètres d'efficacité des produits Savoir faire les protocoles de

Plus en détail

L ENTRETIEN DES DISPOSITIFS MEDICAUX

L ENTRETIEN DES DISPOSITIFS MEDICAUX Source : http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3a%2f%2fwww.direc thopital.com Source : http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3a %2F%2Fwww.bio-steril.fr L ENTRETIEN DES DISPOSITIFS MEDICAUX Source:

Plus en détail

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH.

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH. ARLIN - Normandie Procédures (Cathéter central à insertion périphérique) Page : 1 / 5 Document réalisé par l ARLIN- de Normandie,, utilisable par tout professionnel de santé sous réserve de notifier la

Plus en détail

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel?

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel? L entretien en radiologie conventionnelle Il existe plusieurs sortes d entretiens à l hôpital Selon le service, le risque infectieux, la zone à entretenir et les actes effectués, l entretien sera différent.

Plus en détail

"La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec D.Landriu

La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec D.Landriu "La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec 2013- D.Landriu Définition Concerne les matières éliminées par l organisme les selles : réservoir

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Eamens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Nettoyage désinfection

Nettoyage désinfection FICHES PRÉVENTION GRANDE DISTRIBUTION MISE À JOUR FÉVRIER 2015 fiche A Nettoyage désinfection SERVICES À LA CLIENTÈLE LIGNES DE CAISSES VENTE AU DÉTAIL PRODUITS ALIMENTAIRES PRODUITS NON ALIMENTAIRES RÉSERVES

Plus en détail

Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017

Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017 Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017 Ivana Novakova Infirmière Hygiéniste Cpias Ile-de-France Le lieu de soins et le risque infectieux

Plus en détail

IMPLANTATION DES PRODUITS «CONCEPT MICROFIBRES» POUR LE BIONETTOYAGE

IMPLANTATION DES PRODUITS «CONCEPT MICROFIBRES» POUR LE BIONETTOYAGE IMPLANTATION DES PRODUITS «CONCEPT MICROFIBRES» POUR LE BIONETTOYAGE GROUPE HOSPITALIER DU HAVRE Équipe Opérationnelle d Hygiène Le Groupe Hospitalier du Havre Hôpital général Sur 7 sites plus de 1900

Plus en détail

V A L I D A T I O N : M o d u l e 6. Mercredi 1 er octobre Consignes d examen

V A L I D A T I O N : M o d u l e 6. Mercredi 1 er octobre Consignes d examen Institut de Formation d Aides-Soignants (IFAS) Centre hospitalier Louis Giorgi Avenue de Lavoisier B.P. 184 84106 ORANGE Cedex Tél : 04.90.11.21.64 Fax : 04.90.11.21.65 E.mail : eas@ch-orange.fr V A L

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX. LOT n 1 : Produits d'entretien en restauration. Conditionnement PRIX HT L - KG. Présentation L - KG. Poche 1,5L.

BORDEREAU DES PRIX. LOT n 1 : Produits d'entretien en restauration. Conditionnement PRIX HT L - KG. Présentation L - KG. Poche 1,5L. Dureté de l'eau : eau douce LOT n 1 : Produits d'entretien en restauration Solution chlorée pour légumerie (bains/semaine : 00 litres sur semaines) Décapant four et grill Dégraissant désinfectant matériels

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Septembre 2015 Les précautions standard

Plus en détail

MAÎTRISE DE LA CONTAMINATION AU SEIN DES ETABLISSEMENTS DE SANTE

MAÎTRISE DE LA CONTAMINATION AU SEIN DES ETABLISSEMENTS DE SANTE MAÎTRISE DE LA CONTAMINATION AU SEIN DES ETABLISSEMENTS DE SANTE PAR LA METHODE VAPEUR Rozenn ANTHOINE 12 juin 2008 La Méthode Vapeur Le nettoyage s adapte au principe de Sinner après élimination des déchets

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité Hygiène, propreté, stérilisation de baccalauréat professionnel est un professionnel qualifié qui exerce les

Plus en détail

LES DÉSINFECTANTS. Journée de formation des correspondants en hygiène 24 novembre Anne Brunon Catie Crépiat

LES DÉSINFECTANTS. Journée de formation des correspondants en hygiène 24 novembre Anne Brunon Catie Crépiat LES DÉSINFECTANTS Journée de formation des correspondants en hygiène 24 novembre 2016 Anne Brunon Catie Crépiat Désinfection(AFNOR, NF T 72 101, 1981) = opération au résultat momentané, permettant d éliminer

Plus en détail

HYGIÈNE DES LOCAUX CIRCUITS HOSPITALIERS. Dr Annie MAITRIAS M J ZITTE Pharmacienne Hygiéniste IDE HYGIENISTE FELIN CHGM

HYGIÈNE DES LOCAUX CIRCUITS HOSPITALIERS. Dr Annie MAITRIAS M J ZITTE Pharmacienne Hygiéniste IDE HYGIENISTE FELIN CHGM HYGIÈNE DES LOCAUX ET CIRCUITS HOSPITALIERS Dr Annie MAITRIAS M J ZITTE Pharmacienne Hygiéniste IDE HYGIENISTE FELIN CHGM MARS 2010 2 INTÉRÊT DE L ENTRETIEN DES LOCAUX L entretien des locaux répond à un

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Les précautions standard Septembre 2004

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ORGANISATION DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Le référentiel de certification du CAP Agent de propreté et d hygiène est construit à partir du référentiel des activités professionnelles.

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX HOSPITALIERS TECHNIQUES ET INDICATIONS. DU HYGIENE HOSPITALIERE Françoise. Louit 30 Mars 2015

ENTRETIEN DES LOCAUX HOSPITALIERS TECHNIQUES ET INDICATIONS. DU HYGIENE HOSPITALIERE Françoise. Louit 30 Mars 2015 ENTRETIEN DES LOCAUX HOSPITALIERS TECHNIQUES ET INDICATIONS DU HYGIENE HOSPITALIERE Françoise. Louit 30 Mars 2015 CERTIFICATION DES ETABLISSEMENTS DE SANTE Première procédure V1 ANAES Référentiel GFL (gestion

Plus en détail

Les Précautions Standard. Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains

Les Précautions Standard. Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains Les Précautions Standard Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains Au cours du temps 1847 Semmelweis instaure le lavage obligatoire des mains

Plus en détail

Le concept d asepsie et d antisepsie. Introduction

Le concept d asepsie et d antisepsie. Introduction Le concept d asepsie et d antisepsie Introduction Asepsie Ensemble des mesures propres à empêcher tout apport exogène de micro-organismes ou de virus. (AFNOR Mars 1981 NF T 72-101). L'asepsie associe la

Plus en détail

«C est du propre en salle de réveil»

«C est du propre en salle de réveil» «C est du propre en salle de réveil» Valérie Lacointe Aide-Soignante Correspondante en Hygiène en salle de surveillance post - interventionnelle Barbara Albaladejo Aide-Soignante Correspondante en Hygiène

Plus en détail

POINT DE VUE DU RESPONSABLE TECHNIQUE DANS LA PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX ENVIRONNEMENTAL. P. DI MAJO, Ingénieur Technique, CHAL 08/12/2016

POINT DE VUE DU RESPONSABLE TECHNIQUE DANS LA PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX ENVIRONNEMENTAL. P. DI MAJO, Ingénieur Technique, CHAL 08/12/2016 1 POINT DE VUE DU RESPONSABLE TECHNIQUE DANS LA PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX ENVIRONNEMENTAL P. DI MAJO, Ingénieur Technique, CHAL Un partenaire incontournable 2 Une réalité: Le conditionnement de l

Plus en détail

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE P r é v e n t i o n d u r i s q u e i n f e c t i e u x e n E HPAD V. MOULIN Praticien Hygiéniste D.SEVALI Biohygiéniste 03/04/2014 L'ENTRETIEN DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

CAP Maintenance et Hygiène des Locaux

CAP Maintenance et Hygiène des Locaux EVALUATION EN CENTRE DE FORMATION NOM et prénom du candidat : Activité évaluée : Détachage Protection Décapage Shampooing Injection extraction Nettoyage à la mousse Cristallisation ou polissage Nettoyage

Plus en détail