C. Arnoult, aide-soignante G. Conventz, agent de développement gérontologie F. Buisson, infirmière coordinatrice

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C. Arnoult, aide-soignante G. Conventz, agent de développement gérontologie F. Buisson, infirmière coordinatrice"

Transcription

1 Démarche d amélioration de la prise en charge de la douleur chez les personnes âgées à domicile ROLE DES AIDES SOIGNANTES DANS L EVALUATION DE LA DOULEUR C. Arnoult, aide-soignante G. Conventz, agent de développement gérontologie F. Buisson, infirmière coordinatrice Présentation du S.S.I.A.D. : Le Service de Soins Infirmiers à Domicile (S.S.I.A.D.) est composé d une équipe comprenant 12 aides soignantes et une infirmière coordinatrice. Il est intégré dans l hôpital local de Rugles. Il travaille en collaboration avec les médecins et infirmiers libéraux. Le service a une capacité d accueil de 42 patients - 35 patients par jour en moyenne le matin - 8 patients pris en charge le soir du lundi au samedi. - le dimanche : service restreint : environ 12 patients le matin et 7 à 8 le soir. Les intervenants du S.S.I.A.D. proposent des prestations de qualité qui se réfèrent à la charte de la personne âgée dépendante et aux compétences qu apporte le diplôme professionnel d aide soignante : Le respect du patient, La compétence du soignant (application d une prise en charge globale du patient). Ainsi, le S.S.I.A.D. répond à plusieurs objectifs : Assumer les implications d une politique de maintien à domicile, Répondre aux besoins croissants de demande de prises en charge à domicile, Ecourter le séjour sanitaire des personnes âgées après la phase aiguë de leur prise en charge, Permettre le retour à domicile des malades présentant un lourd handicap. 1/ Rôle : Le S.S.I.A.D. assure sur prescription médicale des soins d hygiène, des soins techniques infirmiers (en collaboration avec les infirmières libérales) auprès de personnes âgées malades ou dépendantes, de personnes adultes handicapées de moins de 60 ans. Le S.S.I.A.D. est une alternative à l hospitalisation favorisant le maintien et le soutien à domicile. 2/ Vocation essentielle : Les cinq objectifs principaux sont : 88

2 Eviter une hospitalisation lorsque les conditions médicales le permettent, Abréger une hospitalisation, Faciliter le retour à domicile dans le but de maintenir la personne âgée au sein de son tissu social, Préserver ou retarder la perte d autonomie, Aider et soutenir le conjoint, la famille ou les proches dans l accompagnement d une personne âgée et/ou dépendante et/ou malade. 3/ Fonctionnement du S.S.I.A.D. : Le S.S.I.A.D. est géré par l hôpital local de Rugles (27). Des conventions sont signées avec les différentes caisses d assurances (Maladies, Artisanales, Commerciales, Industrielles, Professions Libérales, Mutualité Sociale Agricole) ainsi qu avec les infirmières libérales. Il a été ouvert en 1992 et disposait alors d un agrément de fonctionnement de 20 places, qui a bénéficié d une extension de : 6 places, soit un total de 26 lits en Juin places, soit un total de 34 lits en Juin places, soit un total de 42 lits en Mars 2005 L infirmière coordinatrice est l interlocuteur principal des patients, des familles et des professionnels. Elle organise les admissions sur prescription médicale, définit un plan de soins, assure un rôle de coordination avec le patient, la famille, l environnement et les différents intervenants médicaux, paramédicaux et sociaux (A.D.M.R : Service de portage de repas), organise et gère les plannings des aides soignantes, encadre les aides soignantes dans la démarche et la réalisation des soins et contrôle la qualité. Les soins sont réalisés par les aides soignantes dont les compétences sont les suivantes : - Dispenser des soins sous la responsabilité de l infirmière coordinatrice : hygiène, confort, soutien relationnel et psychologique, conseils éducatifs et préventifs dans le cadre du retour à l autonomie ou de l accompagnement en fin de vie, - Transmettre et noter les informations dans le dossier de soins du patient, - Assurer une surveillance et prendre des initiatives en cas d urgence : appel de l infirmière, du médecin, du SAMU 89

3 Les soins infirmiers sur prescription médicale (injections, perfusions, prise de sang, lavements, pansements, alimentation par sonde gastrique ) sont réalisés par les infirmières libérales choisies par le patient. Projet douleur : Durant l année 2003, nous avons reçu la circulaire émanant de la D.D.A.S.S. signalant que dans le cadre du 2 ème Plan de lutte contre la Douleur (2001/2005), un appel à projets était mis en place par le C.N.R.D. Nous avons donc décidé de travailler sur «La Douleur provoquée par les soins : Prévention et amélioration de la prise en charge». Objectifs du projet Améliorer la prise en charge de la douleur provoquée par les soins chez les personnes suivies à domicile par : L intégration de ce projet»douleur»dans le projet de service du SSIAD en améliorant le dossier patient dans le but de transmettre des informations pertinentes sur la douleur à tous les soignants (médicaux et non médicaux). Les participants au projet L infirmière coordonnatrice Les aides soignantes Les auxiliaires de vie L agent de développement gérontologie (Il est chargé du développement des projets d établissement dans le but d améliorer le quotidien des personnes âgées) La psychologue (Elle intervient tous les lundis au moment des transmissions avec l équipe, elle apporte un soutien à l équipe et une écoute) Les médecins généralistes des patients Les infirmières libérales à domicile Questionnements de départ : Que faire lorsqu on identifie un patient douloureux? Comment savoir réellement si le patient souffre pendant les soins? Comment évaluer la douleur, à qui transmettre le résultat de l évaluation? Quand doit on appeler le médecin si la douleur persiste? 90

4 Les différentes étapes du projet : - Recueil d informations relatifs à la douleur, documents existants, articles (Décret du 3 Mai 2002) - Septembre 2003 : contact avec P. Cimerman, Envoi du projet au CNRD - Décembre 2003 : dossier retenu par le CNRD - Janvier à avril 2004 : divers contacts téléphoniques avec le CNRD, choix d une échelle d évaluation de la douleur : «Echelle DOLOPLUS», plan de travail - Mai 2004 : réunion et rencontre avec Mme P. Cimerman afin d effectuer un 1 er bilan et rencontrer l'équipe. Les objectifs fixés étant d'intégrer le projet de prise en charge de la douleur dans le projet de service du S.S.I.A.D. Au cours de cette réunion, il est décidé de rajouter systématiquement l'évaluation de la douleur dans le plan de soins des aides soignantes. L'échelle DOLOPLUS n'étant pas adaptée à la douleur des soins et après réflexion de chacun, le choix de l'échelle E.C.P.A (Echelle Comportementale de la Personne Agée) est retenu. Outre les résultats des scores de l'e.c.p.a, seront également notés dans tous les dossiers patients, les antalgiques prescrits et le moment de prise des antalgiques. Lors de cette entrevue, l'équipe fait part de difficultés relationnelles entre infirmières, aides-soignantes et médecins. - Juillet 2004 : mise au point téléphonique sur l'état d'avancement du projet, standardisation de l'évaluation (à l'arrivée de l'aide soignante pour le temps d'évaluation avant les soins). Un bilan est établi après chaque fin de tournée des AS pour évaluer, dans un premier temps, si le choix de l outil est judicieux et si la douleur des patients est mieux identifiée et mieux gérée. - Février 2005 : il est décidé d'écrire le bilan de ce qui a été mis en place, la réflexion de l'équipe, la démarche d'amélioration de la prise en charge de la douleur en l'illustrant par un cas concret. - De mai à Août 2005 : divers contacts téléphoniques avec le CNRD pour aide à la rédaction - De septembre à décembre 2005 : finalisation du projet afin de pouvoir élaborer un PROTOCOLE S.S.I.A.D 91

5 Les apports du plan douleur et de l appel à projets : La mise en place de ce projet a permis : - une identification beaucoup plus précise de la douleur grâce à l observation : avant, pendant et après les soins pour tous les patients. L ECPA est systématiquement établie par l aide soignante qui fait la première prise en charge. L évaluation est reconduite ou non, selon les observations faites et le score qui en aura découlé. - Une vérification systématique par les AS de l existence ou non de la prescription d un traitement antalgique quand le patient est douloureux - Une modification de l organisation du travail avec passage de 2 aides-soignantes en même temps chaque jour pour les personnes en fin de vie ou très douloureuses afin de générer le moins de douleur possible lors des mobilisations - Une coordination du travail AS/infirmière libérale pour les personnes en fin de vie ou très algiques afin que la toilette et les pansements (escarres ou autres) soient le moins générateurs de douleur - Une sollicitation de la famille pour une aide lors des soins - Un meilleur dialogue entre AS et famille, une meilleure information (si le patient n a pas de famille, le médecin est appelé automatiquement) - Un meilleur respect du délai d action des antalgiques : par exemple, prise d un antalgique dans l heure qui précède la toilette Les perspectives : - Mise en place prochainement d une réunion d information pour les médecins et infirmières libéraux sur le trava il d observation et d évaluation effectué par les aides soignantes - Utilisation de la grille ECPA par les infirmières - Élaboration de protocoles de prise en charge de la douleur (procédure d évaluation par ECPA, protocole de mobilisation d un patient...) - Intégration de la grille ECPA dans tous les dossiers laissés à domicile Exemple d'un patient suivi au SSIAD : Monsieur L Né le 5 Août ère prise en charge au SSIAD le 28 Août 2002 Indication de la prise en charge : hémiplégie côté droit Soins dispensés : Soins d hygiène, toilette complète 92

6 Patient douloureux à la mobilisation, douleurs niveau jambe et bras droit, douleurs de type neurologique - Traitement antalgique avant prise en charge : Oxycontin 10 mg au moment des douleurs intenses. Traitement non efficace, soulagement partiel après délai de 3 h 00 - Traitement antalgique après prise en charge : Neurontin 400, 1 le soir, Dantium 25, 1 le matin,1 le soir, Rivotril, 3 gouttes le matin et 3 gouttes le soir si douleurs intenses. Nous avons choisi le cas de Monsieur L car il présente des douleurs quotidiennes. Grâce aux évaluations avec E.C.P.A., à une meilleure adaptation des traitements, nous réussissons à mieux observer et reconnaître les signes de douleur chez ce patient. Scores ECPA octobre 2004 score moyen e plus bas : 3 score moyen le plus haut : 21 Scores ECPA novembre 2004 score moyen le plus bas : 3 score moyen le plus haut : 16 Scores ECPA Décembre 2004 Score moyen le plus bas : 0 score moyen le plus haut : 18 Lorsque nous observons une douleur plus forte qu à l habitude, nous en parlons à son épouse, vérifions la prise du traitement (traitement en fonction du rythme du sommeil, bonne répartition des prises ). A l heure actuelle, Monsieur L. est moins douloureux qu au début de la prise en charge. Ceci s explique certainement par l amélioration de la communication avec son épouse. Celle -ci prend en compte les observations de l équipe soignante et donne le traitement en conséquence. La prise en charge se fait toujours avec l intervention de 2 aides soignantes afin de faire face aux difficultés lors des transferts et de la mobilisation du patient Conclusion Le personnel du S.S.I.A.D est très motivé, il est présent au quotidien auprès des personnes prise en charge à domicile. Les scores de douleur sont significatifs, objectifs, comparables. Nous ne sommes plus dans «l à peu près» L'amélioration du dossier «douleur» laissé au domicile pourra servir de support de transmission à tous les soignants. Écouter, Entendre, Faire confiance, Croire le malade, Comprendre, Ne pas délaisser la famille, Évaluer et Réévaluer la douleur, telles sont les priorités et les réflexions permanentes de l'équipe. 93

7 Hôpital Local de Rugles S.S.I.A.D Rue de l Hôpital Rugles Fax

D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C. Etabli à.., le 20...

D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C. Etabli à.., le 20... D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C Etabli à.., le 20... NOM : Prénom : Ce document comprend 4 parties : - 1. Objet et Durée du Document Individuel de Prise en

Plus en détail

Service de Soins Infirmiers à Domicile

Service de Soins Infirmiers à Domicile Service de Soins Infirmiers à Domicile Le S.S.I.A.D. est situé dans la Résidence «Le Village» 1 rue de Solferino 78600 Maisons-Laffitte Tél. 01 39 62 56 54 Adresse Email : ssiad@maisonslaffitte.fr Fax

Plus en détail

Groupement de Coopération Sanitaire «Etablissements publics de santé» de Charente

Groupement de Coopération Sanitaire «Etablissements publics de santé» de Charente Groupement de Coopération Sanitaire «Etablissements publics de santé» de Charente Le mot du Directeur La présentation du service Les droits des usagers Le fonctionnement du service Les personnes à contacter

Plus en détail

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez.

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. - 2 - Madame, Monsieur, Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. Le Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) a pour objectif.

Plus en détail

Livret d accueil de l usager

Livret d accueil de l usager Livret d accueil de l usager Service de Soins Infirmiers A Domicile E.H.P.A.D La Sofiéta 2424, Bd Edouard VII 06230 Villefranche-sur-Mer Téléphone : 04.93.01.66.24 ssiad@ehpadvillef.com Livret d accueil

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE DE SAINT-GALMIER SOMMAIRE. Route de Cuzieu SAINT-GALMIER Tél

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE DE SAINT-GALMIER SOMMAIRE. Route de Cuzieu SAINT-GALMIER Tél LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE DE SAINT-GALMIER Route de Cuzieu 42330 SAINT-GALMIER Tél. 04.77.36.05.78 Fax. 04.77.36.05.99 E-mail : ssiad@hopital-saint-galmier.fr SOMMAIRE Le

Plus en détail

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Evolution et adaptation des missions d une infirmière référente. Muriel Jouchter infirmière référente LISP Christine Blot cadre de santé 1 2 Pour

Plus en détail

L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas

L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Sommaire Rappel de ce qu est et ce que fait l infirmière libérale Rappel du rôle de l infirmière libérale Présentation de la DSI Comment et pourquoi les

Plus en détail

PÔLE MEDECINE GERIATRIE

PÔLE MEDECINE GERIATRIE LIVRET D ACCUEIL DES STAGIAIRES PÔLE MEDECINE GERIATRIE Service du S.S.I.A.D L équipe vous souhaite la bienvenue dans notre établissement. Ce livret a pour but de faciliter votre intégration dans notre

Plus en détail

ACTIVITES DE L AIDE SOIGNANTE A DOMICILE

ACTIVITES DE L AIDE SOIGNANTE A DOMICILE RESSIAD Touraine Groupe de Recherche et d Etudes des Services Soins Infirmiers A Domicile ACTIVITES DE L AIDE SOIGNANTE A DOMICILE ACTIVITE de RELATION : a) Vis à vis de la personne aidée et son entourage

Plus en détail

Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées

Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées Siadpa Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées Livret d accueil Siadpa 10, rue de la Paix 01 40 85 65 75 Sommaire Votre admission La demande d admission Page 4 Les professionnels du Siadpa

Plus en détail

LE CONTRAT DE PRISE EN CHARGE

LE CONTRAT DE PRISE EN CHARGE SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE LE CONTRAT DE PRISE EN CHARGE Réactualisé le 22 juillet 2016 et présenté au Conseil de la Vie Sociale du 11 octobre 2016, au Comité Technique d Etablissement du 13

Plus en détail

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre 2013 18 septembre 2013 1 Axes de la stratégie nationale sur les parcours de soins des patients Fluidifier les parcours

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Madame, Monsieur, En accord avec votre médecin traitant, vous avez souhaiter bénéficier des soins que propose l équipe soignante du

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIERE (1)

CAHIER DES CHARGES INFIRMIERE (1) 1. DEFINITION DE LA FONCTION Au service du Projet de Vie Institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel, droit

Plus en détail

L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Chantal FIECHTER - I.D.E. libérale

L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Chantal FIECHTER - I.D.E. libérale L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Sommaire Rappel de ce qu est et ce que fait l infirmière libérale Rappel du rôle de l infirmière libérale Présentation de la DSI Comment et pourquoi les

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Service de Soins Infirmiers À Domicile (SSIAD) Ardennes

LIVRET D ACCUEIL. Service de Soins Infirmiers À Domicile (SSIAD) Ardennes LIVRET D ACCUEIL Service de Soins Infirmiers À Domicile (SSIAD) Ardennes SOMMAIRE MOT D'ACCUEIL P. 3 PRESENTATION DU SERVICE P. 4 FONCTIONNEMENT P. 7 LE PERSONNEL DU SERVICE P. 10 VOS DROITS ET DEVOIRS

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... - Le Directeur est :... - L infirmière Coordinatrice du SSIAD est :...

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... - Le Directeur est :... - L infirmière Coordinatrice du SSIAD est :... RESSIAD Touraine Groupe de Recherche et d Etudes des Services Soins Infirmiers A Domicile REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... PREAMBULE En vertu du décret n 2003-1095 du 14/11/2003, le règlement

Plus en détail

PROJET DE SERVICE SSIAD - ESA

PROJET DE SERVICE SSIAD - ESA PROJET DE SERVICE 2014-2018 SSIAD - ESA Résidence «Les Tilleuls» Synthèse PRESENTATION DE LA RÉSIDENCE «LES TILLEULS» D ORAISON Historique La ville d'oraison se situe dans les Alpes de Haute Provence,

Plus en détail

L équipe et le travail en équipe

L équipe et le travail en équipe L équipe et le travail en équipe 1 L équipe et le travail en équipe Equipe : réunion de concertation pluri professionnelle ou RCP ensemble de personnes travaillant à une même tache(larousse) Deux définitions

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Service de Soins Infirmiers À Domicile (SSIAD) Aube

LIVRET D ACCUEIL. Service de Soins Infirmiers À Domicile (SSIAD) Aube LIVRET D ACCUEIL Service de Soins Infirmiers À Domicile (SSIAD) Aube SOMMAIRE MOT D'ACCUEIL P. 3 PRESENTATION DU SERVICE P. 4 FONCTIONNEMENT P. 7 LE PERSONNEL DU SERVICE P. 10 VOS DROITS ET DEVOIRS P.

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT NOTION D EQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE L équipe: ensemble de personnes travaillant en vue d un objectif commun, ici il s agit de la meilleure prise en charge possible du

Plus en détail

Mail :

Mail : LIVRET D ACCUEIL /LA Page 1 sur 14 COPIL 4 Rue des Prés d Astruc 04190 LES MEES Tél. 04 92 30 03 47 - Fax 04 92 34 38 05 Mail : hopital-les-mees@wanadoo.fr LIVRET D ACCUEIL /LA Page 2 sur 14 COPIL LIVRET

Plus en détail

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile 15 décembre 2016 Santélys Association Association loi 1901 reconnue d utilité publique créée en 1900 Santé

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

SSIAD. 15 rue des Farges CEBAZAT

SSIAD. 15 rue des Farges CEBAZAT SSIAD 04 73 14 36 20 15 rue des Farges 63118 CEBAZAT Le Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) du Syndicat Intercommunal au Service de la Personne Âgée (SISPA) est heureux de vous accueillir dans

Plus en détail

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE :

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE : REFERENCE 46 : Traitement et Prévention des Escarres 1) Critères de choix du sujet et objectifs : Fréquence des troubles trophiques chez la personne âgée du fait de la multiplicité des facteurs de risque.

Plus en détail

CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD SIVOM LA ROUVIERE

CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD SIVOM LA ROUVIERE CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD SIVOM LA ROUVIERE Présentation des fiches de poste 1. Animateur de personnes âgées... page 2 2. Agent social... page

Plus en détail

Quelle durée de vie pour les bonnes pratiques?

Quelle durée de vie pour les bonnes pratiques? Quelle durée de vie pour les bonnes pratiques? Enquête auprès des intervenants des journées CNRD de 2006 à 2009 Patricia Cimerman, Odile Perrin, Marie Thibaut, CNRD, Paris (75) Introduction Les journées

Plus en détail

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Définition de l HAD Définition L HAD s adresse à tous les patients quelques soit

Plus en détail

Dossier de liaison Enfants et Adultes handicapés dépendants

Dossier de liaison Enfants et Adultes handicapés dépendants Dossier de liaison Enfants et Adultes handicapés dépendants Intérêt et limites Dans le contexte des soins palliatifs Journée PALIPED 29 Mai 2012 «Quelles rencontres avec l enfant polyhandicapé?» DR Catherine

Plus en détail

Madame, Monsieur, Bonjour,

Madame, Monsieur, Bonjour, Madame, Monsieur, Bonjour, Au nom des membres du Conseil d Administration, de l ensemble du personnel, des résidents et de leur famille, je vous souhaite la bienvenue au sein de la Maison de Retraite de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire Livret d accueil du stagiaire Page 2 HOSPITALISATION A DOMICILE Sommaire Présentation du service Modalités pratiques de votre stage Les prises en charge réalisées Les situations prévalentes Numéros utiles

Plus en détail

Fiche de Poste SITUATION : Catégorie statutaire : Titulaire du diplôme de Cadre de Santé

Fiche de Poste SITUATION : Catégorie statutaire : Titulaire du diplôme de Cadre de Santé Fiche de Poste INTITULE DU POSTE Cadre de santé en EHPAD - USLD SITUATION : Positionnement géographique : EHPAD /USLD - Pavillon Chamberland : 45 lits (15 lits d EHPAD et 30 lits USLD) - Pavillon Dornier

Plus en détail

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITÉS DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

ESPPADOM. Dématérialisation des échanges dans le champ médico-social. Groupe de travail «SI SPASAD interopérable» 8 juin 2017

ESPPADOM. Dématérialisation des échanges dans le champ médico-social. Groupe de travail «SI SPASAD interopérable» 8 juin 2017 ESPPADOM Échanges financeurs prestataires pour les services aux personnes en perte d'autonomie au domicile Dématérialisation des échanges dans le champ médico-social Groupe de travail «SI SPASAD interopérable»

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE?

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? 13/11/2013 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» -statuts déposés en 2009 Président

Plus en détail

L hôpital Villiers Saint Denis

L hôpital Villiers Saint Denis L hôpital Villiers Saint Denis Etablissement de Santé Publique d Intérêt Collectif qui dépend d une Fondation hospitalière «La Renaissance Sanitaire» qui gère 2 établissements SSR : L hôpital Villiers

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE Le Réseau Dousopal 44 Bd Stanislas Girardin 76140 Le Petit Quevilly Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL d une part, ET L Etablissement

Plus en détail

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT - 15190 1 LE PASA Le Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) est un lieu de vie

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande -

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande - RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS - Dossier de demande - Le présent document s adresse à l ensemble des établissements publics et privés d Aquitaine souhaitant identifier au sein de

Plus en détail

Service de Soins Infirmiers A Domicile

Service de Soins Infirmiers A Domicile Service de Soins Infirmiers A Domicile 16, rue de la Boutière BP 9 71150 CHAGNY Mot de la direction/3 Mission du service/3 Modalités de prise en charge/3 Le fonctionnement du service/4 Vos droits/5 Les

Plus en détail

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 Hors compétence 1 ECTS en S5 1 ECTS en S6 TD: 10h en S5 TD: 10h en S6. Intervenants : Formateurs Evaluation en S5 : Compte rendu écrit collectif sur une discipline

Plus en détail

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES Définition : Sont désignées comme dépendantes dans ce questionnaire, les personnes âgées qui ont besoin d être aidées pour effectuer des

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER D USSEL DIRECTION DES SOINS PROFIL DE POSTE CADRE DE SANTE POLE : URGENCES - UNITE DE SURVEILLANCE CONTINUE SMUR - UHCD

CENTRE HOSPITALIER D USSEL DIRECTION DES SOINS PROFIL DE POSTE CADRE DE SANTE POLE : URGENCES - UNITE DE SURVEILLANCE CONTINUE SMUR - UHCD CENTRE HOSPITALIER D USSEL DIRECTION DES SOINS PROFIL DE POSTE CADRE DE SANTE POLE : URGENCES - UNITE DE SURVEILLANCE CONTINUE SMUR - UHCD FONCTION : - Cadre de santé IDENTIFICATION DU POSTE MISSIONS STATUTAIRES

Plus en détail

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE

CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE DR YVES AKAPO médecin urgentiste référent en traumatologie Laetitia AUDOUX IDE référente douleur (DU douleur) Marras Jean-Michel Cadre de Santé (DU douleur

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE SSIAD (service de soins infirmiers à domicile) adresse : code postal et ville : Présidé par Représenté par Ci-après dénommé «SSIAD» d une part, ET L Hospitalisation à

Plus en détail

Offre de la filière gériatrique

Offre de la filière gériatrique Offre de la filière gériatrique Palette complète de prises en charge spécifiques en gériatrie dans le cadre d hospitalisations programmées et non programmées En Cs, en HDJ, en hospitalisation complète

Plus en détail

ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE. MODULE I : DF1 (35 h)

ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE. MODULE I : DF1 (35 h) INFOR SANTE ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE CENTRE MODULE I : DF1 (35 h) Concourir à l élaboration et à la mise en œuvre du projet individualisé dans le respect de la personne - Repérer les besoins

Plus en détail

Le SAMSAH de la Sèvre

Le SAMSAH de la Sèvre Le SAMSAH de la Sèvre Service adossé à la Maison d Accueil Spécialisée de Rezé géré par L APAJH 44 Présentation : Monsieur STOLARSKI, directeur de la MAS de Rezé, APAJH 44 DEFINITION Les Services d Accompagnement

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 64 lits d EHPAD sur 2 services GMP : 740 1 médecin coordonnateur 40 % 1 cadre de santé 100 % Lamartine, rez de chaussée : 29 lits Service Lamartine : 1 IDE

Plus en détail

Coordonnateur de services à la personne

Coordonnateur de services à la personne Coordonnateur de services à la personne D où peuvent-ils venir? Assistant de service social Conseiller en économie sociale familiale (CESF) Educateur de jeunes enfants Responsable de secteur (services

Plus en détail

I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités

I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités I.1- Descriptif du service Le SSIAD a ouvert ses portes en 1992. La création du service découle d un projet gérontologique

Plus en détail

Concept d accompagnement

Concept d accompagnement Concept d accompagnement Elaboré en équipe pluridisciplinaire composé par : l infirmière responsable, l intendante, une représentante des aides-soignants, une représentante des veilleurs (les déclinaisons

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN STAFF PLURIDISCIPLINAIRE EN HOPITAL LOCAL. Docteur Jean Paul BRIESE Ludovic de GAILLANDE Assistant Qualité

MISE EN PLACE D UN STAFF PLURIDISCIPLINAIRE EN HOPITAL LOCAL. Docteur Jean Paul BRIESE Ludovic de GAILLANDE Assistant Qualité MISE EN PLACE D UN STAFF PLURIDISCIPLINAIRE EN HOPITAL LOCAL Docteur Jean Paul BRIESE Ludovic de GAILLANDE Assistant Qualité Hôpital Local de Sartène 1 Qui sommes nous? Hôpital Local de Sartène Créé en

Plus en détail

Auxiliaire de vie sociale

Auxiliaire de vie sociale Auxiliaire de vie sociale Près de chez vous : www.una.fr fiches metier v10.indd 1 23/02/09 08:46 Auxiliaire de vie sociale L auxiliaire de vie sociale intervient auprès des personnes âgées en perte d autonomie,

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Centre Communal d Action Sociale. Service polyvalent d aide et de soins à domicile

LIVRET D ACCUEIL. Centre Communal d Action Sociale. Service polyvalent d aide et de soins à domicile LIVRET D ACCUEIL Centre Communal d Action Sociale Service polyvalent d aide et de soins à domicile Madame, Monsieur, Vous habitez la commune de Pont L Abbé, vous avez décidé de demeurer à votre domicile

Plus en détail

L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur

L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur 6 ème Journée des actualités de la douleur L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur «Je déclare ne pas avoir de conflit direct

Plus en détail

Intervention de l HAD en EHPAD Novembre 2007

Intervention de l HAD en EHPAD Novembre 2007 Intervention de l HAD en EHPAD Novembre 2007 1 RAPPEL DES TEXTES Décret 22 Fév 2007 Arrêté 27 Fév 2007 Arrêtés 16 Mars et 25 Avril 2007 Décret 30 Avril 2007 Circulaire du 5 octobre 2007 + annexes Modèle

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES TRONC COMMUN POUR L EMPLOI DE LA CLASSIFICATION NATIONALE AIDE-SOIGNANT(E)

REFERENTIEL DE COMPETENCES TRONC COMMUN POUR L EMPLOI DE LA CLASSIFICATION NATIONALE AIDE-SOIGNANT(E) REFERENTIEL DE COMPETENCES TRONC COMMUN POUR L EMPLOI DE LA CLASSIFICATION NATIONALE AIDE-SOIGNANT(E) N.B. : Ce référentiel de compétences tronc commun a été élaboré par un groupe de travail fédéral à

Plus en détail

Livret d accueil. Equipe Spécialisée Alzheimer GER-DOC 19 - version 2 du 14/11/2013 / (21/08/2014)

Livret d accueil. Equipe Spécialisée Alzheimer GER-DOC 19 - version 2 du 14/11/2013 / (21/08/2014) Livret d accueil Equipe Spécialisée Alzheimer 02.43.08.28.42 esa@ch-mayenne.fr Page 1 sur 16 Madame, Monsieur, Dans le cadre du plan national Alzheimer 2008/2012, l Agence Régionale de Santé des Pays de

Plus en détail

Prise en charge de la douleur provoquée Evaluation de la douleur au cours de la toilette Chez un patient adulte, algique et communicant

Prise en charge de la douleur provoquée Evaluation de la douleur au cours de la toilette Chez un patient adulte, algique et communicant Prise en charge de la douleur provoquée Evaluation de la douleur au cours de la toilette Chez un patient adulte, algique et communicant Michèle Garbacz* Evelyne Roy* Dr Claudine Cornet** Dr Jean Paul Didelot**

Plus en détail

RESEAU EPSILON Réseau pluridisciplinaire de soins palliatifs à domicile Charte Réseau Epsilon

RESEAU EPSILON Réseau pluridisciplinaire de soins palliatifs à domicile Charte Réseau Epsilon RESEAU EPSILON Réseau pluridisciplinaire de soins palliatifs à domicile Charte Réseau Epsilon 1 La présente charte est destinée aux professionnels de santé quels qu ils soient, souhaitant intervenir dans

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE CENTRE HOSPITALIER DU HAUT ANJOU HOSPITALISATION A DOMICILE LIVRET D ACCUEIL Madame, Mademoiselle, Monsieur, Vous venez d être admis en «Hospitalisation A Domicile». Cette brochure vous permettra de mieux

Plus en détail

Service de gestion de cas. Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas

Service de gestion de cas. Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas Service de gestion de cas Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas assia.boulajaj@gestiondecas93.org 01 45 09 70 07 32 MAIA locales Contexte régional 2016 : une région pourvue de 32 dispositifs MAIA porteurs

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE

CONVENTION CONSTITUTIVE CONVENTION CONSTITUTIVE Entre les établissements signataires Vu les textes législatifs suivants : La loi du 9 juin 1999 visait à garantir l accès aux soins palliatifs pour tous et introduisait l existence

Plus en détail

FICHE DE POSTE Page :-1/6. Assistant Socio-Educatif IDENTIFICATION DU POSTE

FICHE DE POSTE Page :-1/6. Assistant Socio-Educatif IDENTIFICATION DU POSTE FICHE DE POSTE Page :-1/6 Direction : Direction des Ressources Humaines Service : Socio-éducatif IDENTIFICATION DU POSTE Fonction : Assistant-e de service social en Service de Psychiatrie Adulte Grade

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

LE METIER INFIRMIER. Loi du 31 mai 1978

LE METIER INFIRMIER. Loi du 31 mai 1978 Loi du 31 mai 1978 «Est considérée comme exerçant la profession d infirmier ou d infirmière toute personne qui, en fonction des diplômes qui l y habilitent, donne habituellement des soins infirmiers sur

Plus en détail

Assistante sociale dans le pôle femme enfant

Assistante sociale dans le pôle femme enfant ASSISTANTE SOCIALE Fiche de poste Trame visée : 2010 / v1 Page : 1/3 Intitulé du poste Qualification et quotité de travail Assistante sociale dans le pôle femme enfant Diplôme d Etat d assistant de socio-éducatif,

Plus en détail

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Les soins palliatifs en HAD 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Circulaire du 30/05/2000 non parue au JO compléments en février 2004, decembre 2006

Plus en détail

Compte-Rendu du 8juin 2010 Les Rendez Vous de l Information EHPAD Orchies. Autour de l articulation et des complémentarités S.S.I.A.D. H.A.D. C.L.I.C.

Compte-Rendu du 8juin 2010 Les Rendez Vous de l Information EHPAD Orchies. Autour de l articulation et des complémentarités S.S.I.A.D. H.A.D. C.L.I.C. Compte-Rendu du 8juin 2010 Les Rendez Vous de l Information EHPAD Orchies Autour de l articulation et des complémentarités S.S.I.A.D. H.A.D. C.L.I.C. Nouveau Rendez-vous de l information : Le 21 octobre

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL LE SSIAD LES MARRONNIERS. 24 rue Antonin Raynaud LEVALLOIS-PERRET

LIVRET D ACCUEIL LE SSIAD LES MARRONNIERS. 24 rue Antonin Raynaud LEVALLOIS-PERRET LIVRET D ACCUEIL LE SSIAD LES MARRONNIERS 24 rue Antonin Raynaud 92300 LEVALLOIS-PERRET 01 47 58 64 47 LE MOT DU DIRECTEUR LE DIRECTEUR Mr S. HOUADEC 1 LE SSIAD «LES MARRONNIERS» Le SSIAD (Service de Soins

Plus en détail

HAD et EHPA (D) Textes réglementaires. JOURNEES ARS : HAD et EHPAD

HAD et EHPA (D) Textes réglementaires. JOURNEES ARS : HAD et EHPAD HAD et EHPA (D) Textes réglementaires L intervention de l Hospitalisation à Domicile en EHPAD est possible depuis février 2007. Les textes législatifs réglementent prises en charge. et limitent les Bases

Plus en détail

I COURT OU LONG SEJOUR. La personne est sollicitée par venir visiter note établissement.

I COURT OU LONG SEJOUR. La personne est sollicitée par venir visiter note établissement. PROTOCOLE D ADMISSION D UN NOUVEAU RESIDENT 1 Premier contact I COURT OU LONG SEJOUR Qu il soit téléphonique ou physique, est réalisé par la secrétaire d accueil ou l assistante de direction, et il doit

Plus en détail

Travail partagé des coordinateurs de réseau

Travail partagé des coordinateurs de réseau RENCONTRE DES PHARMACIENS DE LA REGION CENTRE EN ONCOLOGIE 5 ème Edition Mardi 29 Janvier 2013 Travail partagé des coordinateurs de réseau Mme Nathalie BINOIT Infirmière coordinatrice du réseau Oncologie

Plus en détail

DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE

DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE S.S.I.A.D 59 RUE ARISTIDE BRIAND 27120 PACY SUR EURE 06.29.73.27.06 Page 1/5 Le Service de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD),

Plus en détail

Livret d Accueil de Neurologie Vasculaire et Neurologie Générale Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois

Livret d Accueil de Neurologie Vasculaire et Neurologie Générale Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois Livret d Accueil de Neurologie Vasculaire et Neurologie Générale Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois 13, boulevard Pasteur B.P. 60249 59607 MAUBEUGE CEDEX Madame, Monsieur, Ce livret d accueil a été

Plus en détail

HAD - CAEN. Convention De Partenariat Entre L hospitalisation A Domicile Et Les Infirmiers Libéraux. 1/5 cvn-opc-ide.

HAD - CAEN. Convention De Partenariat Entre L hospitalisation A Domicile Et Les Infirmiers Libéraux. 1/5 cvn-opc-ide. cvn-opc-ide-2 Date Mise à jour 18/05/2011 HAD - CAEN Page 1 /5 Convention De Partenariat Entre L hospitalisation A Domicile Et Les Infirmiers Libéraux Ne permet pas un engagement formel auprès d'un patient

Plus en détail

Les unités du Pôle de Psychiatrie du Sujet Agé EPSM Etienne Gourmelen Quimper. EPSM Etienne Gourmelen Quimper

Les unités du Pôle de Psychiatrie du Sujet Agé EPSM Etienne Gourmelen Quimper. EPSM Etienne Gourmelen Quimper Les unités du Pôle de Psychiatrie du Sujet Agé EPSM Etienne Gourmelen Quimper EPSM Etienne Gourmelen Quimper Les hôpitaux de jour L hôpital de jour, pour qui? Hôpital de jour «L Estran» - Concarneau Toute

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS A DOMICILE (SSIAD) DE L ACEP

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS A DOMICILE (SSIAD) DE L ACEP LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS A DOMICILE (SSIAD) DE L ACEP Vous avez fait le choix de vous adresser à notre service pour votre maintien à domicile et pour pouvoir bénéficier des soins que nécessite

Plus en détail

Centre Hospitalier du Mans

Centre Hospitalier du Mans Centre Hospitalier du Mans Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : l offre de soins gériatriques du Centre Hospitalier du Mans PROFESSIONNELS DE SANTE Centre Hospitalier du Mans O ff r e de soins

Plus en détail

Service Soins Infirmiers A Domicile

Service Soins Infirmiers A Domicile Service Soins Infirmiers A Domicile 02.99.71.90.80 Nous vous souhaitons la bienvenue au SSIAD d Allaire-Rochefort en Terre La particularité de notre service étant d'effectuer les soins à domicile, il est

Plus en détail

Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé

Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé ANFIIDE Journée Internationale de l infirmière 29 MAI 2010 1 «Avant de vouloir traiter la douleur chez la personne âgée, encore faut-il la reconnaître!...» PASSADORI

Plus en détail

Décret n du 20 mars 2009

Décret n du 20 mars 2009 Décret n 2009-322 du 20 mars 2009 relatif aux obligations des établissements et services accueillant ou accompagnant des personnes handicapées adultes n ayant pu acquérir un minimum d autonomie JO du 26

Plus en détail

CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CENTRE DE SOINS

CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CENTRE DE SOINS CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CENTRE DE SOINS Ce document est établi dans le cadre d une volonté de coopération mutuelle afin d apporter les meilleurs services aux patients

Plus en détail

Référentiel Métier. Infirmier en centre de santé Version 3 MAJ Février Nom : Prénom : Date : Ce document est la propriété exclusive de la C3SI

Référentiel Métier. Infirmier en centre de santé Version 3 MAJ Février Nom : Prénom : Date : Ce document est la propriété exclusive de la C3SI Référentiel Métier Infirmier en centre de santé Version 3 MAJ Février 2014 Nom : Prénom : Date : DEFINITION DE L EMPLOI-METIER : L infirmier répond à la demande de soins, organise et dispense les soins

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION POUR LES AUXILIAIRES DE VIE SOCIALE. En partenariat avec le

OFFRE DE FORMATION POUR LES AUXILIAIRES DE VIE SOCIALE. En partenariat avec le OFFRE DE FORMATION POUR LES AUXILIAIRES DE VIE SOCIALE En partenariat avec le Accompagner la personne âgée Objectifs de la formation Identifier et comprendre les besoins spécifiques des personnes âgées

Plus en détail

IDE en réanimation Pratiques professionnelles. Collaboration IDE/AS quelles responsabilités?

IDE en réanimation Pratiques professionnelles. Collaboration IDE/AS quelles responsabilités? IDE en réanimation Pratiques professionnelles Collaboration IDE/AS quelles responsabilités? Votre intervenant Didier CHARLES Juriste de la MACSF aux sinistres Hauts Enjeux de Responsabilité Civile Professionnelle

Plus en détail

Signature du contrat local de santé

Signature du contrat local de santé Dossier de presse Signature du contrat local de santé Le 3 juillet 2013 Pontivy Communauté Contacts presse Pontivy Communauté : Gaëlle Maire - 02 97 07 19 82 gaelle.maire@pontivy-communaute.fr ARS Bretagne

Plus en détail

CONVENTION DE COOPERATION, SERVICE HAD /

CONVENTION DE COOPERATION, SERVICE HAD / CONVENTION DE COOPERATION, SERVICE HAD / "DestinataireCivilité" "DestinatairePrénom" "DestinataireNom" INFIRMIER(E) D EXERCICE LIBERAL ENTRE "NomHAD", au titre de son service d Hospitalisation à Domicile,

Plus en détail

Date de mise à jour : Nombre de pages : Rédacteur : Validation par : 05/07/12 5 M. CRETANT FFCDS Médecine Interne

Date de mise à jour : Nombre de pages : Rédacteur : Validation par : 05/07/12 5 M. CRETANT FFCDS Médecine Interne Fiche de poste : Infirmier Service : RHUMATOLOGIE - MEDECINE INTERNE - INFECTIOLOGIE Pôles d activité : Médecine Date de mise à jour : Nombre de pages : Rédacteur : Validation par : 05/07/12 5 M. CRETANT

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque C.JUBE Infirmière coordinatrice du Réseau Territorial de Nantes Réseau Territorial

Plus en détail