Crowd work Première approche d'une «nouvelle» forme d'emploi

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Crowd work Première approche d'une «nouvelle» forme d'emploi"

Transcription

1 EUROPEAN LABOUR LAW NETWORK 7 TH ANNUAL LEGAL SEMINAR NOUVELLES FORMES DU TRAVAIL ET DROIT DE L UE 27 ET 28 NOVEMBRE 2014, HILTON, LA HAYE, LES PAYS-BAS Crowd work Première approche d'une «nouvelle» forme d'emploi Document de travail Prof. Martin Risak, Vienne I. Qu'est ce que le crowd work? 1. Le phénomène Les développements des technologies de l'information et de la communication n'entraînent pas seulement des changements profonds dans les relations de travail conventionnelles qui, de plus en plus, s'affranchissent des frontières et se flexibilisent, mais ils favorisent également l'émergence de «nouvelles» formes d'emploi, que l'on observe souvent dans la zone d'ombre entre travail salarié et travail indépendant. Parmi ces nouvelles formes d'emploi, ce que l'on appelle le crowdworking présente un intérêt particulier, car il recèle le potentiel de modifier fondamentalement la manière d'exécuter un travail. Il s'agit ici d'activités qui étaient exécutées à l'origine par des partenaires contractuels individuels (en général, des salariés) mais qui ne le sont plus, car elles ont été externalisées en étant proposées à un plus grand nombre de personnes (la crowd) à travers une plate forme 1 internet de crowdsourcing. Ce processus est appelé crowdsourcing 2, et les clients sont des crowdsourcers, pour lesquels les crowd workers exécutent des prestations. La plupart du temps, ces acteurs ne sont toutefois pas en contact les uns avec les autres, la relation étant gérée par un intermédiaire, la plate forme de crowdsourcing. 3 Le crowdsourcing peut avoir lieu en interne ou en externe, selon que la crowd se compose du personnel interne à l'entreprise (p. ex. chez IBM) ou d'individus, pour la plupart anonymes (crowd externe). Dans le cas du crowdsourcing externe, on a la plupart du temps recours à des plates formes de crowdsourcing gérées par des tiers et disposant d'une crowd active. Dans la suite du présent document, nous n'aborderons que le crowdsourcing externe, car sa version interne est généralement associée à des contrats de travail existants, et pose donc des problèmes moins fondamentaux. L'éventail des tâches déléguées à la crowd externe est large. 4 Celles ci peuvent aller d'activités simples, répétitives, faiblement rémunérées, dont l'exécution est très fortement standardisée ou automatisée (p. ex. la rédaction de textes pour accompagner des images, la catégorisation de données et de produits, la traduction ou la correction de courts textes) à des activités qualifiées 1 Concernant l'application très connue Amazon Mechanical Turk ( voir STRUBE Vom Outsourcing zum Crowdsourcing. In : BENNER. Crowdwork zurück in die Zukunft. p. 75 et suivantes. 2 Cette notion est la combinaison des mots outsourcing et crowd, et a été utilisée pour la première fois par Howe (The Rise of Crowdsourcing. Wired Mag, 2006, 14.6, 1). 3 Cf. LEIMEISTER, ZOGAJ, BLOHM Crowdwork digitale Wertschöpfung in der Wolke. In : BENNER. Crowdwork zurück in die Zukunft. p. 15 et suivantes. 4 Voir à ce propos FELSTINER Working the Crowd : Employment and Labour Law in the Crowdsourcing Industry. Berkeley J. Emp. & Lab. L. 143 (159) ; LEIMEISTER, ZOGAJ, BLOHM. In : BENNER. Crowdwork. p. 20. La présente conférence est financée par le programme pour l emploi et l innovation sociale (EaSI). Ce programme est mis en œuvre par la Commission européenne. Les informations contenues dans cette publication ne reflètent pas nécessairement la position ou l opinion de la Commission européenne.

2 telles que la programmation informatique ou le design de produits, en passant par des tâches plus complexes et nécessitant plus de temps, comme le test de logiciels ou la détection d'erreurs sur un site internet. Les formes sous lesquelles les missions sont offertes sur les plates formes sont également diverses. Un dénominateur commun est la volonté d'une certaine forme de concurrence entre les crowd workers. Des micro tâches doivent être réalisées rapidement et représentent une sorte de travail à la chaîne numérique, ce qui s'illustre déjà dans le fait que l'appel d'offres, bien souvent, ne mentionne pas seulement une rémunération, mais également un délai prescrit. De plus, selon les conditions générales des plates formes de crowdsourcing, les crowdsourcers ont la plupart du temps le droit de rejeter la prestation et de refuser de rémunérer le travail fourni. 5 Le travail est le plus souvent récompensé sous forme de prix attribués à la meilleure contribution, les autres projets déposés repartant alors bredouille. 6 De temps à autre, des approches collaboratives sont suivies, à travers lesquelles un crowd worker soumet une contribution que d'autres peuvent alors modifier et compléter en règle générale à l'aide d'une fonction de commentaire. 7 Les crowd workers constituent eux aussi un groupe hétérogène en termes d'intérêts personnels, et l'on peut pour l'essentiel les classer en trois groupes : (1) des personnes qui disposent d'autres sources de revenu et qui, avec le crowd work, «gagnent un petit quelque chose en plus» (p. ex. des étudiants, des retraités ou des hommes et des femmes au foyer) ; (2) des personnes pour lesquelles le crowd work est la seule ou, en tout cas, la première source de revenu, sachant qu'il y a là aussi des différences, à savoir entre (2a) des personnes généralement qualifiées, pour lesquelles le crowd work constitue une solution de transition et (2b) des personnes qui exercent ainsi durablement une activité au lieu d'être menacées par le chômage de longue durée ; (3) des personnes qui sont exclues du marché du travail régulier en raison de handicaps ou d'exclusion sociale Implications économiques et sociales Les entreprises ont recours à la méthode du crowdsourcing pour plusieurs motifs, d'une part, pour la possibilité qu'il offre d'exploiter des potentiels de main d'œuvre qui ne sont pas accessibles dans d'autres formes de prestation de services, et pour tirer profit de ce que l'on appelle «l'intelligence collective» et, d'autre part, pour le potentiel qu'il recèle d'accroître la productivité et de réaliser des économies. Pour les micro tâches, précisément, des missions complexes sont découpées en soustâches très petites (microtasks), qui peuvent être réalisées assez facilement en ligne, en peu de temps. C'est la raison pour laquelle on parle ici parfois de travail à la chaîne numérique et de néotaylorisme. 9 Ce sont précisément ces activités monotones et souvent simples qui sont sujettes à des problèmes de qualité, ce qui explique que le contrôle des crowd workers joue un rôle important. Les intermédiaires entre crowd workers et crowdsourcers, les plates formes de crowdworking, sont essentiels pour cette forme d'exécution du travail : ils mettent à disposition d'une part la crowd, d'autre part l'infrastructure permettant le traitement de la commande. Le travail doit souvent être exécuté à travers leur interface afin d'en garantir l'efficacité. Ils transmettent les travaux achevés, 5 C'est le cas de Mechanical Turk, cf. STRUBE, in : BENNER. Crowdwork, p Contrairement aux concours observés jusqu'à maintenant dans l'industrie créative (p. ex. en architecture) ce n'est pas un projet qui est évalué, mais le produit fini qui est soumis (p. ex. un logo ou un texte publicitaire). 7 LEIMEISTER, ZOGAJ, BLOHM. In : BENNER. Crowdwork, p Cf. spamgirl, Sechs Dollar die Stunde sind das absolute Minimum, in : BENNER. Crowdwork, p LEIMEISTER, ZOGAJ, BLOHM. In : BENNER. Crowdwork, p. 32. Page 2 sur 7

3 prennent en charge le paiement des crowd workers, une communication directe entre ces derniers et les crowdsourcers n'étant généralement pas prévue. Une alternative basée sur l'utilisation de l'internet est ainsi possible pour exécuter une prestation en dehors des locaux d'une entreprise, et elle ne requiert pas, par ailleurs, de contact direct entre les prestataires (crowd workers) et les bénéficiaires de la prestation (crowdsourcers). Au delà de la possibilité d'externalisation, du transfert de certaines tâches à des entreprises spécialisées et du transfert de main d'œuvre, qui s'opère encore le plus souvent dans le cadre de contrats de travail, une autre option est offerte, qui ne repose plus sur des contrats de travail, mais où au moins au premier abord des travailleurs indépendants, les crowd workers, exécutent un travail sous leur responsabilité personnelle et, du moins formellement, de manière autodéterminée. Tout comme les travailleurs indépendants typiques, ils font certes face à un plus grand nombre de personnes pour fournir leurs prestations, mais ils se distinguent d'eux à travers leur collaboration avec un intermédiaire qui, à bien des égards, se trouve en position de supériorité : la plate forme de crowdsourcing. À l'instar de salariés conventionnels face à leur employeur, les crowd workers dépendent en effet des plates formes, puisque celles ci, à travers des systèmes de réputation (p. ex. l'évaluation des prestations exécutées et payées), recherchent la plupart du temps à entretenir des relations durables avec des crowd workers fournissant des prestations de qualité, régulièrement. Les tâches (tasks) plus attractives et mieux rémunérées ne sont en effet attribuées qu'à ceux qui jouissent d'une meilleure réputation, celle ci n'étant toutefois pas transférable d'une plate forme concurrente à l'autre. Souvent, sur des segments de l'économie particuliers, il n'existe que peu de plates formes en raison des coûts élevés d'infrastructure, de sorte qu'un changement de plate forme n'est que rarement réalisable. De plus, la situation économique des crowd workers pour lesquels cette forme de prestation constitue la source principale de revenu est comparable à celle de travailleurs salariés, ce qui soulève notamment la question du revenu minimum. 10 À cela vient s'ajouter que, sur des plates formes internationales de crowdsourcing, se produit une situation de concurrence directe avec des personnes situées dans d'autres pays et dont le coût de la vie est moins élevé. 11 II. Aspects juridiques du crowd work Une courte analyse sera exposée ici concernant les contrats dans le contexte du crowdsourcing typique, afin de mettre en lumière les problèmes juridiques qui se posent. 1. Relation contractuelle entre le crowd worker et le crowdsourcer La plate forme de crowdsourcing joue souvent seulement un rôle d'intermédiaire. Il existe alors une relation contractuelle directe entre le crowd worker et le crowdsourcer, qui prend généralement la forme d'un contrat de louage d'ouvrage, dont le contenu est pour l'essentiel défini par les modèles de contrat proposés par la plate forme de crowdsourcing, exception faite des obligations principales 10 p. ex. l'activiste de Turker Nation spamgirl, in : BENNER. Crowdwork. p Néanmoins, la barrière de la langue atténue les conséquences de cette situation, quoique les plates formes anglophones puissent au moins potentiellement faire appel à un grand nombre de crowd workers basés en Inde. Page 3 sur 7

4 (description de la prestation et rémunération). En raison de la forte influence de la plate forme de crowdsourcing sur cette relation, il faut envisager de la considérer comme une relation contractuelle déguisée entre le crowd worker et la plate forme. L'autre constellation juridique est celle dans laquelle une relation contractuelle n'est établie qu'entre le crowd worker et la plate forme de crowdsourcing et aucune relation contractuelle directe n'existe avec le crowdsourcer. Dans ce cas, le résultat final est livré à la plate forme, qui procède également au contrôle de qualité et rémunère directement le crowd worker. 12 Il n'existe là une relation contractuelle qu'entre la plate forme de crowdsourcing et le crowdsourcer ; d'un point de vue fonctionnel, le crowd worker est le sous traitant de la plate forme. 2. Relation contractuelle entre le crowd worker et la plate forme de crowdsourcing Les crowd workers sont enregistrés sur la plate forme et sont ainsi disponibles pour d'éventuelles missions s'ils les acceptent, les conditions générales de la plate forme de crowdsourcing s'appliquent. Ainsi, il ne s'agit là que d'une convention standard qui n'oblige encore aucune des parties contractantes (quelles qu'elles soient) à l'exécution ou à la rémunération d'un travail. Si une commande est passée, il faut alors se poser la question de la base juridique, sachant que plusieurs options sont possibles légalement : La publication de la commande sur la plate forme constitue une offre soumise à la crowd, qui est alors acceptée à travers l'exécution de la prestation. En règle générale, l'autre partie, qu'il s'agisse de la plate forme ou du crowdsourcer, a le droit de rejeter la prestation. Ce contrat peut selon l'influence de cette autre partie sur l'exécution de la prestation être classé comme contrat de service ou comme contrat de louage d'ouvrage. La publication de l'offre est une promesse, c'est à dire un appel lancé à un cercle indéfini de personnes en offrant une récompense pour la prise en charge, et surtout pour le succès d'une mission. 13 C'est alors soit le premier à livrer la prestation qui obtient la récompense, soit, dans le cas d'un concours avec un délai de dépôt, c'est celui qui offre la récompense qui décide qui doit la recevoir. Dans ces deux constellations, le crowd worker décide d'une part, sans obligation juridique, s'il souhaite fournir la prestation qui fait l'objet de l'appel d'offres sur la plate forme et, d'autre part, l'autre partie a la possibilité de rejeter la prestation fournie. Les conditions générales accordent d'ailleurs souvent à l'autre partie une grande marge de manœuvre, ce qui dissimule le risque pour le crowd worker de fournir la prestation et que celle ci parvienne au client, mais sans être payé pour le travail fourni. Si la plate forme de crowdsourcing fait uniquement fonction d'intermédiaire mettant une infrastructure à disposition, dans l'environnement de laquelle une relation juridique peut être établie entre le crowdworker et le crowdsourcer selon les modalités susmentionnées, elle ne réalise alors qu'un placement, un recrutement pour lequel, de manière générale, seul le crowdsourcer doit payer. Il faudrait étudier s'il n'y a pas là une mise à disposition de main d'œuvre, ce que contredisent toutefois l'absence d'une intégration du crowd worker à l'organisation du crowdsourcer et l'absence d'un droit de ce dernier à émettre des directives. 12 D'après STRUBE, in : BENNER, Crowdwork, p. 84, c'est le cas sur la plate forme allemande Clickworker. 13 Cf. art. 657 du Code civil allemand (BGB), art. 860 du Code civil autrichien (ABGB). Page 4 sur 7

5 Si la prestation n'est pas fournie au crowdsourcer mais à la plate forme 14, il faut alors se demander si cette relation juridique ne doit pas être considérée comme une relation de travail. À ce titre, il est essentiel que le travail soit réalisé dans le cadre d'une relation de dépendance personnelle. Celui qui fournit la prestation doit être intégré à une entreprise pour exécuter le travail et il doit être soumis au droit du bénéficiaire de la prestation à émettre des directives. Dans cette constellation, il faut clairement prendre en compte que la relation de travail est de très courte durée et que l'exécution de la prestation se fait par internet. Selon moi, il est crucial de savoir si la prestation doit être exécutée, pour ainsi dire, dans cet atelier virtuel, c'est à dire en utilisant une interface mise à disposition par la plate forme de crowdsourcing, et si cela comporte des mécanismes de contrôle. 15 Il est aussi important de prendre en considération la possibilité d'exercer une certaine discipline sur les crowd workers à travers un système d'évaluation qui a un impact sur leurs chances de pouvoir prendre en charge des missions à venir, de même qu'il faut tenir compte de l'influence sur leur comportement professionnel, par exemple en leur prescrivant des délais. À cela s'ajoute assez souvent une ingérence si forte que, si elle ne constitue pas une dépendance personnelle «classique», elle y ressemble au moins beaucoup. Si aucun contrat de travail n'est conclu, on peut alors aussi envisager l'existence d'un statut intermédiaire entre travail indépendant et nonindépendant, statut dénommé en Autriche et en Allemagne par exemple comme «l'assimilation aux salariés» et auquel doivent s'appliquer les dispositions du droit du travail. Dans le cas d'une relation de travail, le droit du travail (notamment les dispositions relatives au salaire minimum, mais également les limitations du temps de travail et le droit à des congés payés) s'appliquerait, mais en règle générale, on a affaire à de nombreuses relations successives, de très courte durée (quelques minutes). Celles ci devraient donc être examinées à l'aune de l'interdiction de discrimination des travailleurs sous contrat à durée déterminée et de la durée maximale de telles relations de travail. Une autre question, liée à l'intermittence du travail, pose problème, c'est celle du report du risque économique que représente l'inactivité pendant les périodes où les crowdsourcers ne publient pas d'appels d'offres. En raison des coûts associés à une relation de travail, le crowdsourcing serait sûrement bien moins attractif que jusqu'à maintenant si une telle évaluation des relations contractuelles était faite en l'état actuel des choses, singulièrement en ce qui concerne les micro tâches. 3. Relation contractuelle entre les crowdsourcers et la plate forme de crowdsourcing Lorsqu'il existe une relation directe entre les crowd workers et les crowdsourcers, il y a un contrat de recrutement, qui inclut éventuellement d'autres services au delà de la mise à disposition de la plateforme, comme une présélection de la crowd, un découpage de la mission en sous tâches, la gestion de la rémunération, la mise à disposition d'un contrat cadre ou le contrôle de qualité. Si, au contraire, il n'existe pas de relation directe entre les crowd workers et le crowdsourcer, la plateforme est alors elle même responsable de l'exécution de la prestation. Il y a ainsi un contrat, qui est en général un contrat de louage d'ouvrage, entre la plate forme et le crowdsourcer, qui se sert de la crowd pour l'exécution du contrat. 14 On peut également envisager un tel statut si l'on parvient à la conclusion que, malgré une relation juridique directe et formelle entre le crowd worker et le crowdsourcer, cette relation existe en fait entre le crowd worker et la plate forme, en raison de la véritable substance économique et de la manière dont le contrat est exécuté. 15 Les plates formes doivent ainsi régulièrement réaliser des captures d'écran des crowd workers ; cf. KITTUR et al. Die Zukunft der Crowdarbeit. In : BENNER. Crowdwork. p. 173 (200). Page 5 sur 7

6 III. Application de normes européennes 1. Droit applicable Pour des faits relevant de relations contractuelles et ayant un caractère international, le Règlement (CE) n 593/2008 sur la loi applicable aux obligations contractuelles (Rome I) s'applique, l'article 3 stipulant que la loi qui régit le contrat est librement choisie par les parties. Cette liberté est cependant limitée pour les contrats de consommation et les contrats de travail, le niveau de protection du travailleur ne pouvant pas être inférieur à celui qui, à défaut de choix, aurait été applicable. On ne peut cependant pas parler de contrat de consommation dans un contexte de crowd work. En effet, précisément en raison de la nature de l'activité professionnelle ou technique des crowd workers, les contrats qui y sont associés ne remplissent pas les conditions de la définition de l'article 6 du Règlement Rome I. Dans le cadre de l'une des constellations décrites plus haut, on peut tout au moins justifier l'existence d'un contrat de travail. Puisque, dans ce cas, selon l'article 8 du Règlement Rome I, le libre choix du droit applicable ne peut pas avoir pour résultat de priver le travailleur de la protection qui, à défaut de choix, aurait été applicable, ce sont au moins les dispositions (relativement) contraignantes du droit du travail de l'état où le travail est habituellement exécuté qui s'appliquent. 2. Droit matériel européen du travail À cet endroit, seule une première réflexion peut être menée, une analyse plus en profondeur sera requise. Pour l'essentiel, les crowd workers évoquent trois domaines principaux nécessitant des améliorations : le montant de la rémunération, les conditions générales des plates formes de crowdsourcing formulées de manière très unilatérale (en particulier le droit de rejeter des travaux sans justification et sans obligation de rémunération, et l'évaluation négative des crowd workers qui y est associée) ainsi que l'impossible communication avec les crowdsourcers concernant les missions qu'ils publient. 16 Si, comme avancé plus haut, il s'agit d'une relation de travail (et si la CJE en juge également ainsi pour l'application des normes européennes), les dispositions européennes relatives au droit du travail s'appliquent, celles ci se trouvant généralement dans les directives et devant être mises en œuvre par les États membres. À cet égard, la Directive 2003/88/CE relative au temps de travail apparaît comme particulièrement importante, puisqu'elle régule le temps maximum de travail et prévoit tant des périodes minimales de repos que des congés payés. Bien que l'ue n'ait aucune compétence sur les questions de rémunération (art. 153, paragraphe 5, du TFUE), il est possible que, dans ce domaine, sur la base de la règle de conflit de lois, les dispositions de l'état où la prestation est exécutée s'appliquent. L'examen du contenu des conditions générales au regard du droit en matière de protection des consommateurs serait tout naturel en raison du grand déséquilibre entre les parties contractantes, mais ce droit exclut explicitement les contrats de travail du champ d'application des conditions 16 Cf. spamgirl, in : BENNER. Crowdwork. p. 104 ; IRANI, SILBERMAN. Turkopticon. In : BENNER. Crowdwork. p Page 6 sur 7

7 générales. 17 Toutefois, les contrats de travail conventionnels ne nécessitent pas de contrôle de leur contenu, pour la simple raison qu'un minimum de conditions de travail équitables est garanti par des mécanismes collectifs (notamment les conventions collectives) et par les normes du droit du travail, ce qui n'est pas le cas pour les crowd workers, en tout cas s'ils ne sont pas considérés comme salariés. 3. Cogestion Si les crowd workers devaient être catégorisés comme salariés, ils jouiraient au moins des droits minimaux d'information et de consultation au titre de la Directive 2002/14/CE, ce qui rendrait les activités de la plate forme plus transparentes pour eux et leur garantirait une certaine influence. Un examen au cas par cas doit certainement avoir lieu pour savoir dans quelle mesure le processus de crowdsourcing peut être considéré en soi comme un transfert d'entreprise ou d'une partie d'entreprise au sens de la Directive 2001/23/CE sur le transfert d'entreprises. Cependant, bien des éléments montrent qu'il n'existe pas d'unité économique préservant son identité, puisque l'on observe une modification fondamentale de la manière d'exécuter la prestation et que, par définition, les crowd workers ne travaillent pas pour un crowdsourcer unique, mais qu'ils prennent en charge les commandes de divers crowdsourcers. IV. Premier résultat intermédiaire et recommandation Le crowd work est une nouvelle forme d' «emploi» qui peut mener à une modification en profondeur de la manière d'exécuter un travail, et qui recèle un fort potentiel d'exploitation des prestataires. Ceci est dû en particulier à l'absence, acceptée par les parties, de conditions de rémunération minimale et d'autres dispositions de protection, ainsi qu'à l'existence de conditions manifestement injustes dans le contrat. Pour l'instant en tout cas, les dispositions du droit du travail relatives à la protection ne s'appliquent pas aux crowd workers, alors que, à mon avis, nombreux sont les arguments en faveur d'une relation de travail entre les crowd workers et la plate forme de crowdsourcing. Que l'on soit d'accord ou non avec ce point de vue, il est en tout cas indéniable que la situation sociale des crowd workers est comparable à celle des salariés dans de nombreuses constellations. C'est pourquoi, vu la situation économique et celle de l'emploi, il est souhaitable d'appliquer des dispositions de protection (en particulier en matière de rémunération et de temps de travail) aux crowd workers, ainsi que des droits d'information et de consultation face à la plate forme de crowdsourcing. Selon moi, toute mesure qui sera prise devra se fonder sur une analyse comparative approfondie des pratiques de crowdsourcing, critère tout aussi essentiel que leur évaluation fondamentale au regard du droit européen du travail et des divers ordres juridiques en vigueur dans les États membres de l'union. Octobre Cf. considérant n 8 de la Directive 2011/83/UE. Page 7 sur 7

CHAPITRE I : PORTEE. Article 1er

CHAPITRE I : PORTEE. Article 1er Avertissement L acte que vous allez consulter a été retranscrit, éventuellement coordonné, et mis en ligne par une entité privée. Il ne s agit pas d un document officiel ; seul un document officiel fait

Plus en détail

1 JO no C 24 du 31. 1. 1991, p. 3. 2 JO no C 240 du 16. 9. 1991, p. 21. 3 JO no C 159 du 17. 6. 1991, p. 32.

1 JO no C 24 du 31. 1. 1991, p. 3. 2 JO no C 240 du 16. 9. 1991, p. 21. 3 JO no C 159 du 17. 6. 1991, p. 32. Directive 91/533/CEE du Conseil, du 14 octobre 1991, relative à l'obligation de l'employeur d'informer le travailleur des conditions applicables au contrat ou à la relation de travail Journal officiel

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 72 DU 30 MARS 1999 CONCERNANT LA GESTION DE LA PREVENTION DU STRESS OCCASIONNE PAR LE TRAVAIL

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 72 DU 30 MARS 1999 CONCERNANT LA GESTION DE LA PREVENTION DU STRESS OCCASIONNE PAR LE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 72 DU 30 MARS 1999 CONCERNANT LA GESTION DE LA PREVENTION DU STRESS OCCASIONNE PAR LE TRAVAIL ----------------------- Vu la loi du 5 décembre 1968 sur les conventions

Plus en détail

MOBILITE INTERNATIONALE. Un contrat de travail pertinent

MOBILITE INTERNATIONALE. Un contrat de travail pertinent présente MOBILITE INTERNATIONALE Un contrat de travail pertinent Maître Marc BOURGUIGNON -VAE SOLI- 8 rue Brémontier 75017 PARIS mb@vae-soli.com 01 47 66 34 68 1 École des Mines 20 Mars 2007 Plan Distinction

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin Objet : Aide d État n E 20/2004 - France Proposition de mesures utiles concernant les dispositions fiscales applicables aux mutuelles et

Plus en détail

- 93 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 93 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 93 - Loi n 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi complétant la loi n 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française

Plus en détail

La présentation et la sélection des candidatures et des offres.

La présentation et la sélection des candidatures et des offres. La présentation et la sélection des candidatures et des offres. Les points essentiels à retenir : - Le principe est l ouverture de la consultation à tout candidat, dans la mesure où il présente les garanties

Plus en détail

CONVENTION DE COLLABORATION INDEPENDANTE

CONVENTION DE COLLABORATION INDEPENDANTE CONVENTION DE COLLABORATION INDEPENDANTE ENTRE :, dont le siège social est établi à., représenté(e) par.., en qualité de Ci-après nommé "le concepteur principal" d'une part, ET : Ci-après nommé"le collaborateur

Plus en détail

La procédure de licenciement économique de plus de 10 salariés dans les entreprises de moins de 50 s

La procédure de licenciement économique de plus de 10 salariés dans les entreprises de moins de 50 s La procédure de licenciement économique de plus de 10 salariés dans les entreprises de moins de 50 s Article juridique publié le 31/07/2013, vu 1279 fois, Auteur : Xavier Berjot OCEAN Avocats 1. Tentative

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE SOCIAL N 33 SOCIAL N 18 En ligne sur le site www.fntp.fr / le 22 février 2005 ISSN 1769-4000 JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE Les conditions de mise en place de la journée de solidarité

Plus en détail

DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES. Sommaire

DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES. Sommaire DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES Sommaire I. Régime des congés payés dans les professions du bâtiment et des travaux publics a. Règles d'affiliation b. Organisation et fonctionnement des caisses

Plus en détail

Circulaire Marchés publics Art. 30 CTM

Circulaire Marchés publics Art. 30 CTM Circulaire. - Marchés publics. - Chantiers temporaires ou mobiles. - Plan de sécurité et de santé - Directives pratiques portant sur les documents à joindre à l'offre en application de l'article 30, alinéa

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE LAVAL

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE LAVAL Page: 1 de: 5 1. PRÉAMBULE La présente politique s'inspire des articles 10 et 10.1 de la Charte des droits et libertés de la personne qui interdit toute forme de harcèlement, tant social que sexuel. Elle

Plus en détail

Institution de délégués de site

Institution de délégués de site Institution de délégués de site Dans les établissements employant habituellement moins de onze salariés et dont l'activité s'exerce sur un même site où sont employés durablement cinquante salariés et plus,

Plus en détail

Quelles règlementations s'appliquent en deça des seuils fixés par les directives?

Quelles règlementations s'appliquent en deça des seuils fixés par les directives? En 1. Quelles sont les réglementations légales pour les marchés publics? Quelles règlementations s'appliquent au delà des seuils? En, les marchés publics sont passés conformément aux directives UE en matière

Plus en détail

Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015

Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015 Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015 Une ordonnance vient de fixer les conditions de recours au portage salarial en précisant les principes applicables au salarié porté, à l'entreprise

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières. A. Nature de la responsabilité

Textes de référence : Table des matières. A. Nature de la responsabilité L INDEMNISATION DES VICTIMES D ACCIDENTS LIES AUX ACTES MEDICAUX EN ALLEMAGNE Textes de référence :! 611 et suivants du Code civil allemand (BGB)! 823 et suivants du Code civil (BGB)! 223 al. 2 du Code

Plus en détail

Procédure à suivre pour accéder aux applications sécurisées

Procédure à suivre pour accéder aux applications sécurisées 1. Procédure à suivre pour accéder aux applications sécurisées Introduction Toutes les entreprises ont la possibilité, moyennant certaines conditions d accès, d'avoir accès à des applications sécurisées

Plus en détail

Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation

Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation 1. Rappel Recommandations pour la passation de marché de fournitures de fruits et légumes frais (en l état, préparés, tranchés, parés), 4 ème gamme

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

Elections professionnelles

Elections professionnelles Fiche n 6 Loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail Elections professionnelles Entrée en vigueur : Ces dispositions entrent en vigueur lors des premières élections

Plus en détail

QUESTION 37. Incidence sur les droits de propriété industrielle des règles nationales ou internationales garantissant la liberté de la concurrence

QUESTION 37. Incidence sur les droits de propriété industrielle des règles nationales ou internationales garantissant la liberté de la concurrence Annuaire 1960, Nouvelle Série N 10, 2 ème Partie, 63 e Année, page 21 24 e Congrès de Londres, 30 mai - 4 juin 1960 Le Congrès, considérant que les droits de propriété industrielle sont institués et protégés

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE PRATIQUE DES AFFAIRES LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE L'ORGANISATION DES POUVOIRS Pierre-Louis PÉRIN Avocat à la Cour Préface de Michel GERMAIN Professeur à l'université Panthéon-Assas Paris II Table

Plus en détail

Rua Amílcar Cabral, LUANDA ANGOLA Tel.: +244 931 169 381/380 geral@sme.ao www.sme.ao. Page 1/9

Rua Amílcar Cabral, LUANDA ANGOLA Tel.: +244 931 169 381/380 geral@sme.ao www.sme.ao. Page 1/9 Décret exécutif n.º 13/10 du 10 février - application des règles de recrutement, d'intégration, de formation et de développement du personnel angolais et l'embauche de personnel étranger pour l'exécution

Plus en détail

MUTUALISATION DES SERVICES ET DES MOYENS

MUTUALISATION DES SERVICES ET DES MOYENS 31 OCTOBRE 2014 MUTUALISATION DES SERVICES ET DES MOYENS La mutualisation des services et des moyens recoupe différents dispositifs tendant à la rationalisation des dépenses et à la réalisation d économies

Plus en détail

Peut-on envisager un effet direct?

Peut-on envisager un effet direct? Les implications de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées sur la législation de l UE concernant le handicap Peut-on envisager un effet direct? Peut-on envisager

Plus en détail

TITRE IV : EMBAUCHAGE ET CONTRAT DE TRAVAIL

TITRE IV : EMBAUCHAGE ET CONTRAT DE TRAVAIL TITRE IV : EMBAUCHAGE ET CONTRAT DE TRAVAIL 13 TITRE IV : EMBAUCHAGE ET CONTRAT DE TRAVAIL Article IV.1. Embauchage a) Postes vacants Le personnel est tenu informé, par voie d'affichage, des catégories

Plus en détail

Questions de droit international. Sommaire :

Questions de droit international. Sommaire : Version 2 du 21/05/2013 Questions de droit international Sommaire : I- La juridiction compétente...2 A-La juridiction compétente pour connaitre d'un litige entièrement national...3 1-Les règles de compétence

Plus en détail

Convention concernant les services de sante au travail (Entrée en vigueur: 17 févr. 1988)

Convention concernant les services de sante au travail (Entrée en vigueur: 17 févr. 1988) 1 sur 5 03/12/2014 18:22 Information System on International Labour Standards Recherche Guide de l'utilisateur Convention concernant les services de sante au travail (Entrée en vigueur: 17 févr. 1988)

Plus en détail

Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée

Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée Préambule Le présent accord illustre le rôle que les partenaires sociaux peuvent jouer dans la stratégie européenne pour l emploi, adoptée

Plus en détail

RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM?

RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM? RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM? Selon une étude du ministère du Travail, l'emploi temporaire a connu une progression foudroyante avec plus de 90% d'embauches en CDD et en intérim enregistrées en

Plus en détail

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 mai 2011 à 9 h 30 «Les redistributions au sein du système de retraite» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Les droits familiaux

Plus en détail

Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie

Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie 2014-R-01 du 3 juillet 2014 1. Contexte L analyse des pratiques et des conventions observées sur le marché de

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 68 DU 16 JUIN 1998 RELATIVE A LA PROTECTION DE LA VIE PRIVEE DES TRAVAILLEURS

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 68 DU 16 JUIN 1998 RELATIVE A LA PROTECTION DE LA VIE PRIVEE DES TRAVAILLEURS CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 68 DU 16 JUIN 1998 RELATIVE A LA PROTECTION DE LA VIE PRIVEE DES TRAVAILLEURS A L'EGARD DE LA SURVEILLANCE PAR CAMERAS SUR LE LIEU DE TRAVAIL -----------------------

Plus en détail

A V I S N 1.528 ----------------------- Séance du mercredi 9 novembre 2005 --------------------------------------------------

A V I S N 1.528 ----------------------- Séance du mercredi 9 novembre 2005 -------------------------------------------------- A V I S N 1.528 ----------------------- Séance du mercredi 9 novembre 2005 -------------------------------------------------- Mise en œuvre de l'accord volontaire européen sur le télétravail du 16 juillet

Plus en détail

2 Avril 2009. Société comité d'entreprise de la société dimension data France

2 Avril 2009. Société comité d'entreprise de la société dimension data France Page 1 Document 1 de 1 Cour de cassation Chambre civile 1 2 Avril 2009 Cassation - renvoi Evry Sélectionné N 08-11.231 Société slg canal ce Société comité d'entreprise de la société dimension data France

Plus en détail

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015.

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015. FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». HAUTEUR BASE LÉGALE MODE DE CALCUL TAUX D INTÉRÊT LÉGAL Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015. -Loi du 05/05/1865 relative au prêt à l intérêt. (M.B.

Plus en détail

C O N V E N T I O N sur l assurance soins de santé entre le Royaume de Belgique et l Australie

C O N V E N T I O N sur l assurance soins de santé entre le Royaume de Belgique et l Australie C O N V E N T I O N sur l assurance soins de santé entre le Royaume de Belgique et l Australie (Entrée en vigueur: 1 septembre 2009 Moniteur belge: 21 août 2009) Le Royaume de Belgique Et L Australie,

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Juillet 2011 Vous souhaitez faire reconnaître vos compétences professionnelles, accélérer votre évolution professionnelle ou faciliter votre reprise d études?

Plus en détail

Ordonnance de télécom CRTC 2007-202

Ordonnance de télécom CRTC 2007-202 Ordonnance de télécom CRTC 2007-202 Ottawa, le 5 juin 2007 Société TELUS Communications Référence : Avis de modification tarifaire 439 et 439A Retrait du service de Mini messagerie vocale Dans la présente

Plus en détail

Thème I Qu est-ce que le droit?

Thème I Qu est-ce que le droit? Objectifs du chapitre : - Identifier les sources de droit - Comprendre la hiérarchie des sources de droit Découverte 1 : les sources communautaires du droit Les femmes paieront bientôt leur assurance auto

Plus en détail

LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE

LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE SERVICE JURIDIQUE JURISINFO FRANCO-ALLEMAND MAI 2015 Avertissement : Cette note a pour but de donner une information générale et ne peut remplacer une étude juridique

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique LES CONSÉQUENCES D UN TRANSFERT D ENTREPRISE Lorsque les conditions d application de l article L. 1224-1 1 (anciennement) L.122-12 du Code du Travail sont remplies, le transfert des contrats

Plus en détail

DIRECTIVE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS

DIRECTIVE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS C.T. 215340 du 13 juillet 2015 DIRECTIVE CONCERNANT LA GESTION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS Loi sur les contrats des organismes publics

Plus en détail

A. LES ENTREPRISES VISEES PAR LES NOUVELLES REGLES. Quelles sont les entreprises visées par les nouvelles règles?

A. LES ENTREPRISES VISEES PAR LES NOUVELLES REGLES. Quelles sont les entreprises visées par les nouvelles règles? LA LEGISLATION SUR LES AGENCES DE TRAVAIL TEMPORAIRE ET LES TRAVAILLEURS INTERIMAIRES EN GRANDE-BRETAGNE INTRODUCTION : Good afternoon, ladies and gentlemen. Comme vous l aurez probablement deviné, je

Plus en détail

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS CERN LIBRARIES, GENEVA CM-P00090679 1 EXTRAIT DU REGLEMENT INTERNE APPLIQUE PAR L'ADMINISTRATION DANS L'ATTRIBUTION DES MARCHES DU CERN 1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS 1.0 Ouverture et évaluation

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Le forfait jours

FICHE PRATIQUE Le forfait jours FICHE PRATIQUE Le forfait jours Le forfait annuel en jours est une organisation atypique du travail, réservée aux salariés les plus autonomes, qui propose de décompter le temps de travail non pas en heures

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique Mieux connaître le licenciement économique 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique I. L obligation préalable d adaptation et de reclassement «Le licenciement pour motif économique

Plus en détail

Cumul d activités & protection sociale

Cumul d activités & protection sociale Cumul d activités & protection sociale Avec le soutien financier de EURES Contributeurs CUMUL D ACTIVITéS ET PROTECTION SOCIALE EURES est un réseau européen créé en 1993 par la Commission européenne avec

Plus en détail

A. Directives générales

A. Directives générales DIRECTIVES POUR DETERMINER SI DES TACHES RELEVENT OU NON D'UN EMPLOI D'ADMINISTRATEUR A. Directives générales 1. Pour déterminer si un poste doit être classé selon la norme-cadre, la première étape consiste

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance

Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance (Articles L.533-18 du code monétaire et financier et 314-75 du règlement général de l Autorité des Marchés Financiers) I Présentation

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminé(CDD)

Le Contrat à Durée Déterminé(CDD) Le Contrat à Durée Déterminé(CDD) Un contrat à durée déterminée peut être conclu : en vue du remplacement d'un salarié : o absent temporairement (pour maladie, congés), o passé provisoirement à temps partiel,

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

Le rapport Arthurs : pour un renouvellement des politiques en matière de travail et d emploi

Le rapport Arthurs : pour un renouvellement des politiques en matière de travail et d emploi Le rapport Arthurs : pour un renouvellement des politiques en matière de travail et d emploi Jean Bernier, professeur associé Département des relations industrielles Université Laval C est devenu un euphémisme

Plus en détail

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL Textes Loi LME du 4 août 2008 Loi MURCEF du 11 décembre 2001 Article L. 145-3 du code de commerce Article L. 145-5 du code de

Plus en détail

Le portage salarial. Cette ordonnance fixe les conditions de recours au portage et précise les principes applicables aux salariés portés.

Le portage salarial. Cette ordonnance fixe les conditions de recours au portage et précise les principes applicables aux salariés portés. les infos DAS - n 075 24 juin 2015 Le portage salarial A la suite de l ordonnance du 2 avril 2015 1 qui donne un nouveau fondement juridique au portage salarial, il nous a paru nécessaire de faire le point

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises A. Principes 1. En application de l'article 69, 1 er, 1 er alinéa de l'arrêté royal du 30 janvier 2001 portant exécution

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE SUR LES MODALITES D'APPLICATION DU TEMPS PARTIEL

ACCORD D'ENTREPRISE SUR LES MODALITES D'APPLICATION DU TEMPS PARTIEL ACCORD D'ENTREPRISE SUR LES MODALITES D'APPLICATION DU TEMPS PARTIEL Entre les Organisations Syndicales représentées par : Pour la C.F.D.T., Monsieur Francis PELLETIER, Délégué Syndical Central Pour la

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/205 DÉLIBÉRATION N 12/057 DU 3 JUILLET 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL AU SERVICE

Plus en détail

Orientations relatives aux limites des contrats

Orientations relatives aux limites des contrats EIOPA-BoS-14/165 FR Orientations relatives aux limites des contrats EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-RICI-250-10-20-50-20151014 DGFIP IR - Réduction d'impôt au titre des

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE DES TRAVAILLEURS QUITTANT L'ENTREPRISE OU LE LIEU DE TRAVAIL --------------------------

Plus en détail

Le licenciement économique

Le licenciement économique Le licenciement économique Définition. Le licenciement économique est un licenciement d un ou plusieurs salariés en raison des difficultés économiques que connaît une entreprise. Selon les dispositions

Plus en détail

VENTE D UNE CHOSE VICIÉE DANS LES CONTRATS FRANCO-ALLEMANDS : QUEL DROIT EST LE PLUS FAVORABLE?

VENTE D UNE CHOSE VICIÉE DANS LES CONTRATS FRANCO-ALLEMANDS : QUEL DROIT EST LE PLUS FAVORABLE? VENTE D UNE CHOSE VICIÉE DANS LES CONTRATS FRANCO-ALLEMANDS : QUEL DROIT EST LE PLUS FAVORABLE? A l heure où les échanges internationaux des marchandises sont monnaie courante, il n est plus rare que les

Plus en détail

CHAPITRE 4. APPLICATION DE LA NOTION D ETABLISSEMENT STABLE

CHAPITRE 4. APPLICATION DE LA NOTION D ETABLISSEMENT STABLE COMMERCE ELECTRONIQUE ET IMPOTS @ OCDE CLARIFICATION POUR L APPLICATION DE LA DÉFINITION D ÉTABLISSEMENT STABLE DANS LE CADRE DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE : MODIFICATIONS DES COMMENTAIRES SUR L ARTICLE 5 22

Plus en détail

COMMISSION EUROPEENNE

COMMISSION EUROPEENNE COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, 12.10.2011 C(2011)7309 final Sujet: Aide d'etat SA.32206 (2011/N) France Prolongation du Régime temporaire de prêts bonifiés pour les entreprises fabriquant des produits

Plus en détail

Quelles sont les missions du médecin du travail?

Quelles sont les missions du médecin du travail? ROLE DU MEDECIN DU TRAVAIL INAPTITUDE et HANDICAP Dans sa pratique quotidienne, le médecin du travail doit répondre à cette interrogation constante : l'accident, la maladie, peuvent entraîner une inaptitude

Plus en détail

DOCUMENT D'INFORMATION PRECONTRACTUELLE

DOCUMENT D'INFORMATION PRECONTRACTUELLE DOCUMENT D'INFORMATION PRECONTRACTUELLE ETABLI ENTRE Monsieur / Madame X Domicilié(e) : ET La Société FREECADRE IMMOBILIER Domiciliée : Les portes d'uzès - 1 rue Vincent Faïta 30000 Nîmes France Représentée

Plus en détail

La Commission européenne teste ses limites en élargissant la définition d aide d État

La Commission européenne teste ses limites en élargissant la définition d aide d État La Commission européenne teste ses limites en élargissant la définition d aide d État Réponse du CCRE à la consultation de la Commission sur le Projet de communication de la Commission relative à la notion

Plus en détail

Référence : ADH001 Date dernière mise à jour : 01/01/2013 CONTRAT D ADHESION. Contrat D adhésion. Portage Premium PAGE. 1 sur 6

Référence : ADH001 Date dernière mise à jour : 01/01/2013 CONTRAT D ADHESION. Contrat D adhésion. Portage Premium PAGE. 1 sur 6 Contrat D adhésion 1 sur 6 ENTRE LES SOUSSIGNES : 1. La société SARL, dont le siège est situé 35 Av. Pierre et Marie Curie 78360 MONTESSON représentée par Aurelien NKAM, ci-après dénommé ET 2 Mme, Mlle,

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme 2012-R-02 du 12 octobre 2012 1 Contexte Dans le cadre de son action de veille sur la publicité et les nouveaux produits, l ACP a constaté sur

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique QUESTIONS UESTIONS-REPONSES : LES HEURES SUPPLEMENTAIRES Inépuisable source de polémiques, les règles qui encadrent la durée du travail et plus particulièrement les heures supplémentaires

Plus en détail

Version du 06.08.2014

Version du 06.08.2014 Version du 06.08.2014 Politique d'exécution de Admiral Markets UK LTD Obligation de meilleure exécution des ordres Client 1. Introduction 1.1. La Politique d'exécution précise les termes et conditions

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI PRINCIPES POUR LES AVOCATS ETABLISSANT

Plus en détail

Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle)

Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle) Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle) Un régime de retraite supplémentaire ou de prévoyance peut être considéré comme obligatoire.

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

Résumé de l avis approuvé le 2 juin 2004 et rendu sur base de l article 133, alinéa 10 du Code des sociétés

Résumé de l avis approuvé le 2 juin 2004 et rendu sur base de l article 133, alinéa 10 du Code des sociétés COMITÉ D AVIS ET DE CONTRÔLE DE L INDÉPENDANCE DU COMMISSAIRE Ref: Accom AVIS 2004/1 Résumé de l avis approuvé le 2 juin 2004 et rendu sur base de l article 133, alinéa 10 du Code des sociétés Introduction

Plus en détail

Loi sur les contrats des organismes publics (L.R.Q., chapitre C-65.1, a. 26)

Loi sur les contrats des organismes publics (L.R.Q., chapitre C-65.1, a. 26) POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE CONCERNANT LA CONCLUSION DES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS DU RÉSEAU DE L'ÉDUCATION Loi sur les contrats

Plus en détail

On distingue traditionnellement le licenciement pour motif personnel du licenciement pour motif économique.

On distingue traditionnellement le licenciement pour motif personnel du licenciement pour motif économique. Le licenciement Le licenciement est soumis à de nombreuses lois. Il convient de pouvoir distinguer les différents motifs justifiant l'engagement d'une procédure de licenciement ainsi que les droits et

Plus en détail

Droit des marchés publics

Droit des marchés publics série 1 - champ D application Du code Des marchés publics et principes fondamentaux 1. la notion de La MarChÉ notion de public marché public Le Code des marchés publics de 2006 distingue, en les intégrant

Plus en détail

Norme comptable relative aux participations dans des coentreprises NC 37

Norme comptable relative aux participations dans des coentreprises NC 37 Norme comptable relative aux participations dans des coentreprises NC 37 Champ d'application 1. La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation des participations dans : (a) les coentreprises

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

Auto-entrepreneurs & Indépendants de Bretagne Pour créer et développer! www.aei-bretagne.org. Le risque de salariat déguisé

Auto-entrepreneurs & Indépendants de Bretagne Pour créer et développer! www.aei-bretagne.org. Le risque de salariat déguisé Auto-entrepreneurs & Indépendants de Bretagne Pour créer et développer! www.aei-bretagne.org Le risque de salariat déguisé Gwenn Houédry Consultante-formatrice en création et développement d'entreprise

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel Citation : C. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2013 TSSDA 7 Appel No : 2013-0063 ENTRE : C. B. et Appelante Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA

Plus en détail

Le Club de Gestion. Congés payés : mode d emploi. www.club gestion.fr

Le Club de Gestion. Congés payés : mode d emploi. www.club gestion.fr Les salariés ont droit chaque année à des congés payés d une durée maximale de 5 semaines depuis 1982. Les règles de calcul et d indemnisation de ces périodes non travaillées sont régies par le code du

Plus en détail

RÈGLES D ÉTHIQUE ET CODE DE CONDUITE DU PERSONNEL DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC

RÈGLES D ÉTHIQUE ET CODE DE CONDUITE DU PERSONNEL DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC RÈGLES D ÉTHIQUE ET CODE DE CONDUITE DU PERSONNEL DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 23 NOVEMBRE 2012 / RÉSOLUTION NO 1952 Page 1 de 8 AVANT-PROPOS La lecture

Plus en détail

TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL

TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL 8 TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL Article III.1. - Préparation des élections Les organisations syndicales représentatives dans l'établissement sont invitées

Plus en détail

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2012-100 DU 25 JUIN 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LA COMMUNE DE MONACO RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DU

Plus en détail

18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1. (Conclue le premier juin 1970)

18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1. (Conclue le premier juin 1970) 18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1 (Conclue le premier juin 1970) Les Etats signataires de la présente Convention, Désirant faciliter la reconnaissance des

Plus en détail

Convention ou accord collectif

Convention ou accord collectif ENGAGEMENT INTERNE A L ENTREPRISE DIFFERENTES METHODES DE MISE EN PLACE UN CONTRAT L article L.911-1 du Code de la sécurité sociale précise que les garanties collectives relevant de la protection sociale

Plus en détail

Union Suisse des Fiduciaires USF

Union Suisse des Fiduciaires USF Union Suisse des Fiduciaires USF Règlement sur l approbation des statuts des sections et la qualité de membre d une section de l USF (Règlement des membres) du 26 novembre 2005 Préambule Conformément à

Plus en détail

STATUT RECRUTEMENT DES AGENTS NON TITULAIRES

STATUT RECRUTEMENT DES AGENTS NON TITULAIRES STATUT DES AGENTS NON TITULAIRES MODIFICATIONS ISSUES DE LA LOI N 2012-347 DU 12 MARS 2012 Circulaire du 16 mars 2012 Les principales dispositions de la loi n 2012-347 du 12 mars 2012 relative à l accès

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/18/04/2012-133-11 Proposition de Directive relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation. Proposition de Règlement relatif au règlement en ligne des litiges de consommation. Avis

Plus en détail

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.»

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Helvetia Solutions de libre passage. Placer son avoir de prévoyance selon ses besoins. Votre assureur suisse. Le libre passage dans

Plus en détail

Historique de la législation européenne sur l'égalité dans l'accès aux biens et aux services

Historique de la législation européenne sur l'égalité dans l'accès aux biens et aux services L'égalité de traitement en dehors du travail : l'accès aux biens et aux services Rossen Grozev Commission européenne Historique de la législation européenne sur l'égalité dans l'accès aux biens et aux

Plus en détail

MODALITÉS DE TRANSFERT

MODALITÉS DE TRANSFERT 14 novembre 2003. ARRÊTÉ ROYAL portant exécution de la loi du 28 avril 2003 relative aux pensions complémentaires et au régime fiscal de celles-ci et de certains avantages complémentaires en matière de

Plus en détail

Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres

Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres Justitia et Pace Institut de Droit international Session de Lisbonne - 1995 Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres (Quinzième Commission, Rapporteur : M. Andreas Lowenfeld)

Plus en détail

Licenciement économique

Licenciement économique Licenciement économique Définition légale Constitue un licenciement pour motif économique le licenciement effectué par un employeur pour un ou plusieurs motifs non inhérents à la personne du salarié résultant

Plus en détail

Loi sur les contrats des organismes publics (2006, c. 29, a. 26)

Loi sur les contrats des organismes publics (2006, c. 29, a. 26) POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE CONCERNANT LA CONCLUSION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS Loi sur les contrats des organismes publics

Plus en détail

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs»

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» Conseil National de la Consommation 12 mai 2015 Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» N NOR : EINC1511480V Trouver un produit, comparer

Plus en détail