La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail"

Transcription

1 Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel (ANI) le vendredi 11 janvier 2008 dernier sur la modernisation du marché du travail. Il a été signé par trois organisations patronales (Medef, CGPME, UPA) et quatre organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO) le 21 janvier Cet accord interprofessionnel a été transposé au niveau législatif par la loi n du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail, publiée au Journal officiel du 26 juin, complétée par deux décrets et un arrêté du 18 juillet 2008 publiés au Journal Officiel du 19 juillet. Vous retrouverez ci-dessous les dispositions légales ainsi que les conséquences de l adoption de cette loi sur les conventions collectives des commerces de gros (n 3044) et de l import-export (n 3100). SOMMAIRE : - Contrat de travail à durée déterminée page 1 - Période d essai page 2 - Maintien de salaire en cas de maladie page 4 - Licenciement page 5 - Rupture conventionnelle page 6 - CDD pour la réalisation de l objet défini page 8 - Modèles de formulaire d homologation de la convention page 10 CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE INDETERMINEE Contrat de travail Le contrat de travail à durée indéterminée est la forme normale et générale du contrat du travail (Article L du code du travail). Information aux représentants du personnel L employeur informe le comité d entreprise (CE), à défaut, les délégués du personnel, (Articles L , L et L du Code du travail), des éléments qui l ont conduit à faire appel, au titre de la période écoulée, et qui pourraient le conduire à faire appel, à l avenir, à : - des contrats de travail à durée déterminée, - des contrats de mission conclus avec une entreprise de travail temporaire,

2 - des contrats conclus avec une entreprise de portage salarial. La périodicité de l information au CE varie selon la taille de l entreprise. Elle a lieu : - une fois par trimestre dans les entreprises de 300 salariés et plus, - une fois par an dans les entreprises de moins de 300 salariés. Contrat «nouvelles embauches» Par ailleurs, le contrat «nouvelles embauches» qui, s il était en principe conclu pour une durée indéterminée, était assorti d une période de deux ans pendant laquelle les règles de rupture de droit commun étaient écartées est abrogé. Les contrats en cours à la date de publication de la loi sont requalifiés en contrats à durée indéterminée de droit commun. PERIODE D ESSAI Objet La période d essai permet à l employeur d évaluer les compétences du salarié dans son travail, notamment au regard de son expérience, et au salarié d apprécier si les fonctions occupées lui conviennent (Article L du Code du travail). Existence La période d essai et la possibilité de la renouveler ne se présument pas. Elles sont expressément prévues dans la lettre d engagement ou le contrat de travail (Article L du Code du travail). Durée Le contrat de travail à durée indéterminée peut comporter une période d essai dont la durée initiale maximale est (Article L du Code du travail) : - pour les ouvriers et employés, de deux mois, - pour les agents de maîtrise et les techniciens, de trois mois, - pour les cadres, de quatre mois. La période d essai peut être renouvelée une fois si un accord de branche étendu le prévoit. Cet accord fixe les conditions et les durées du renouvellement (Article L du Code du travail). La durée de la période d essai, renouvellement compris, ne peut pas dépasser : - quatre mois pour les ouvriers et employés, - six mois pour les agents de maîtrise et techniciens, - huit mois pour les cadres. Ces durées de période d essai ont un caractère impératif, à l exception : - de durées plus longues fixées par accords de branche conclus avant la date de publication de la loi portant modernisation du marché du travail, - de durées plus courtes fixées par des accords collectifs conclus après la date de publication de la loi portant modernisation du marché du travail, - de durées plus courtes fixées dans la lettre d engagement ou le contrat de travail. Les stipulations des accords de branche conclus avant la publication de la loi et fixant des durées d essai plus courtes que celles fixées par l article L du Code du travail restent en vigueur jusqu au 30 juin En cas d embauche dans l entreprise à l issue du stage intégré à un cursus pédagogique réalisé lors de la dernière année d études, la durée de ce stage est déduite de la période d essai, sans que cela ait pour effet de réduire cette dernière de plus de la moitié, sauf accord collectif prévoyant des stipulations plus favorables (Article L du Code du travail). Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

3 Pour la convention collective des Commerces de gros (n 3044) : Jusqu au 30 juin 2009, la durée des périodes d essai initiales sont fixées par la convention collective des commerces de gros (n 3044) comme suit : - un mois pour les employés et ouvriers, - deux mois pour les techniciens et agents de maîtrise, - trois mois pour les ingénieurs et cadres. Le renouvellement de la période d essai n est pas prévu dans la convention collective des commerces de gros (n 3044), il n est donc pas possible en l état de renouveler la période d essai. A partir du 1 er juillet 2009, la durée des périodes d essai initiales seront fixées par la loi (article L du code du travail) : - deux mois pour les employés et ouvriers, - trois mois pour les techniciens et agents de maîtrise, - quatre mois pour les ingénieurs et cadres. Le renouvellement de la période d essai n est pas prévu dans la convention collective des commerces de gros (n 3044), il ne sera donc pas possible en l état de renouveler la période d essai. Pour la convention collective de l Import-Export (n 3100) : Jusqu au 30 juin 2009, la durée des périodes d essai initiales sont fixées par la convention collective de l import-export (n 3100) comme suit : - un mois pour les employés, techniciens et agents de maîtrise, - trois mois pour les ingénieurs et cadres. L article 2, II de la loi sur la modernisation du marché du travail, ne prévoyant la sauvegarde jusqu au 31 juin 2009 que des durées de période initiale d essai et non des renouvellements, il semble qu en l état, depuis le lendemain de la publication de la loi (soit le 27 juin 2008), la période d essai ne soit plus renouvelable. A partir du 1 er juillet 2009, la durée des périodes d essai initiales seront fixées par la loi (article L du code du travail) : - deux mois pour les employés et ouvriers, - trois mois pour les techniciens et agents de maîtrise, - quatre mois pour les ingénieurs et cadres. L article L du Code du travail, ne prévoyant pas le caractère impératif des périodes d essai plus courtes avec renouvellement fixées par accord collectif conclu antérieurement à la publication de la loi portant modernisation du marché du travail, il semble donc qu en l état, les périodes d essai ne soient plus renouvelables. Cette interprétation nous semble la plus conforme aux dispositions conventionnelles et à l esprit du texte légal. Toutefois nous ne pouvons, bien entendu, préjuger de l interprétation qui pourrait être donnée par les tribunaux dans l hypothèse où ils seraient saisis de cette question. Rupture Lorsqu il est mis fin, par l employeur, au contrat en cours ou au terme de la période d essai, le salarié est prévenu dans un délai qui ne peut être inférieur à (Article L du Code du travail) : - 24 heures en deçà de huit jours de présence, - 48 heures entre huit jours et un mois de présence, - deux semaines après un mois de présence, - un mois après trois mois de présence. La période d essai, renouvellement inclus, ne peut être prolongée du fait de la durée du délai de prévenance (Article L du code du travail). Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

4 Lorsqu il est mis fin à la période d essai par le salarié, celui-ci respecte un délai de prévenance de 48 heures. Ce délai est ramené à 24 heures si la durée de présence du salarié dans l entreprise est inférieure à huit jours (Article L du code du travail). Pour la convention collective des Commerces de gros (n 3044) : Dans la convention collective des commerces de gros (n 3044), depuis le lendemain de la publication de la loi portant modernisation du marché du travail (27 juin 2008), lorsqu il est mis fin, par l employeur, au contrat en cours ou au terme de la période d essai, le salarié est prévenu dans un délai qui ne peut être inférieur à (Article L du Code du travail) : - 24 heures en deçà de huit jours de présence, - 48 heures entre huit jours et un mois de présence, - deux semaines après un mois de présence, - un mois après trois mois de présence. Lorsqu il est mis fin à la période d essai par le salarié, celui-ci respecte un délai de prévenance de 48 heures. Ce délai est ramené à 24 heures si la durée de présence du salarié dans l entreprise est inférieure à huit jours (Article L du code du travail). Cette interprétation nous semble la plus conforme aux dispositions conventionnelles et à l esprit du texte légal. Toutefois nous ne pouvons, bien entendu, préjuger de l interprétation qui pourrait être donnée par les tribunaux dans l hypothèse où ils seraient saisis de cette question. Pour la convention collective de l Import-Export (n 3100) : Dans la convention collective de l Import-export (n 3100), depuis le lendemain de la publication de la loi portant modernisation du marché du travail (27 juin 2008), lorsqu il est mis fin, par l employeur, au contrat en cours ou au terme de la période d essai, le salarié est prévenu dans un délai qui ne peut être inférieur à (Article L du Code du travail) : - 24 heures en deçà de huit jours de présence, - 48 heures entre huit jours et un mois de présence, - deux semaines après un mois de présence, - un mois après trois mois de présence. Lorsqu il est mis fin à la période d essai par le salarié, celui-ci respecte un délai de prévenance de 48 heures. Ce délai est ramené à 24 heures si la durée de présence du salarié dans l entreprise est inférieure à huit jours (Article L du code du travail). Cette interprétation nous semble la plus conforme aux dispositions conventionnelles et à l esprit du texte légal. Toutefois nous ne pouvons, bien entendu, préjuger de l interprétation qui pourrait être donnée par les tribunaux dans l hypothèse où ils seraient saisis de cette question. MAINTIEN DU SALAIRE EN CAS DE MALADIE La condition d ancienneté de trois ans, pour bénéficier de l indemnisation conventionnelle de la maladie, prévue à l article 7 de l accord national interprofessionnel sur la mensualisation du 10 décembre 1977 (complément de salaire versé par l employeur) est ramenée à un an (Article L du Code du travail). Pour faciliter l accès à certains droits subordonnés à une condition d ancienneté, l ANI prévoit que toutes les périodes de travail accomplies dans la même entreprise dans le cadre d un contrat de travail sont prises en compte pour l appréciation de l ancienneté requise pour bénéficier des indemnités conventionnelles de maladie prévues par les accords de mensualisation. Le décret du 18 juillet 2008 ramène à 7 jours (au lieu de 10) le délai de carence pour accéder aux indemnités complémentaires en cas de maladie dans le cadre de la loi de mensualisation, hors maladie professionnelle et accident du travail, sauf disposition conventionnelle plus favorable (Article D du Code du travail). Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

5 Pour la convention collective des Commerces de gros (n 3044) : Dans la convention collective des commerces de gros (n 3044), depuis le lendemain de la publication de la loi (le 27 juin 2008) l indemnisation au titre de la maladie se fait à compter d un an d ancienneté de la façon suivante : - pendant 30 jours, 90% de la rémunération brute que le salarié aurait gagnée s il avait continué à travailler, - pendant les 30 jours suivants, 2/3 de cette même rémunération. Ces temps d indemnisation seront augmentés de 10 jours par période entière de 5 ans d ancienneté en sus du minimum de 1 an, sans que chacun d eux puisse dépasser 90 jours. Depuis le lendemain de la publication du décret (soit le 20 juillet 2008) le délai de carence en cas de maladie (hors AT/MP et hospitalisation) passe quant à lui de 10 jours à 7 jours. Pour la convention collective de l Import-Export (n 3100) : Les dispositions conventionnelles concernant la maladie dans la convention collective de l import-export (n 3100) semblent ne pas être modifiées par la loi (article 17 de la CCNIE et accord sur la prévoyance). Cette interprétation nous semble la plus conforme aux dispositions conventionnelles et à l esprit du texte légal. Toutefois nous ne pouvons, bien entendu, préjuger de l interprétation qui pourrait être donnée par les tribunaux dans l hypothèse où ils seraient saisis de cette question. Motivation des licenciements LICENCIEMENT Tout licenciement, qu il soit pour motif économique ou pour motif personnel, doit être motivé dans les conditions définies par les dispositions des deux chapitres du code du travail relatifs aux procédures applicables au licenciement. En outre, le licenciement doit être justifié par une cause réelle et sérieuse (Articles L et L du Code du travail). Indemnité légale de licenciement La durée d ancienneté nécessaire pour bénéficier de l indemnité de licenciement est réduite de deux à un an (Article L du code du travail). Par ailleurs, le montant de l indemnité est désormais identique quel que soit le motif de licenciement, personnel ou économique, l article L du code du travail est modifié en conséquence. Le décret du 18 juillet 2008 dispose que l indemnité légale de licenciement est, en toutes circonstances, égale à 1/5 de mois de salaire par année d ancienneté, plus 2/15 de mois de salaire par année d ancienneté pour les années au-delà de 10 ans (Article R du Code du travail). Il convient de noter que cette indemnité sera doublée en cas de licenciement pour inaptitude suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle. Pour la convention collective des Commerces de gros (n 3044) : A compter du lendemain de la publication de la loi (le 27 juin 2008), la condition d ancienneté nécessaire pour bénéficier de l indemnité de licenciement passe de deux à un an. A compter du lendemain de la publication du décret du 18 juillet 2008 (le 20 juillet 2008), le montant de l indemnité de licenciement pour motif personnel ou économique pour les employés et ouvriers, les techniciens et agents de maîtrise et les cadres ayant moins de 10 ans d ancienneté est égal à : 2/10 de mois de salaire par année de présence plus 2/15 de mois de salaire par année de présence pour les années au-delà de 10 ans. Pour les cadres ayant plus de 5 ans d ancienneté, l indemnité conventionnelle reste applicable car elle est plus favorable (Article 4 de l avenant 1 sur les cadres). Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

6 Lorsque l agent de maîtrise est licencié par suite fusion, concentration ou réduction d emploi résultant de la modernisation, est âgé de 55 ans révolus et compte au moins 15 ans d ancienneté dans l entreprise, l indemnité conventionnelle est majorée de 20%. Dans ce cas, il convient de calculer l indemnité conventionnelle de licenciement (Article 4 de l avenant 2 sur les agents de maîtrise, techniciens et assimilés), l indemnité légale et de retenir la plus avantageuse pour le salarié. Cette interprétation nous semble la plus conforme aux dispositions conventionnelles et à l esprit du texte légal. Toutefois nous ne pouvons, bien entendu, préjuger de l interprétation qui pourrait être donnée par les tribunaux dans l hypothèse où ils seraient saisis de cette question. Pour la convention collective de l Import-Export (n 3100) : Les dispositions conventionnelles concernant les indemnités de licenciement dans la convention collective de l import export (n 3100) ne sont pas modifiées par la loi, car elles sont plus favorables (article 15 de la CCNIE). Reçu pour solde de tout compte Le reçu pour solde de tout compte, établi par l employeur et dont le salarié lui donne reçu, fait l inventaire des sommes reçues par le salarié lors de la rupture du contrat de travail. Il peut être dénoncé dans les 6 mois qui suivent sa signature. Au-delà de ce délai, il devient libératoire pour l employeur pour les sommes qui y sont mentionnées (Article L du Code du travail). Conciliation prud homale Si malgré l obligation légale de comparution personnelle des parties, l une d elles ne peut être présente à l audience, elle est tenue de fournir à son mandataire qu il soit ou non son avocat, un écrit formalisant : - son autorisation à se concilier en son nom, - sa connaissance de ce, qu en son absence, le bureau de conciliation peut déclarer sa demande caduque. (Article R du Code du travail) Lorsque la défaillance vient du défendeur, l audience de conciliation a lieu tout de même, sans renvoi à une date ultérieure, si le défendeur a autorisé par écrit son mandataire à concilier en son nom et pour son compte (Article R du code du travail). Licenciement pour inaptitude d origine non professionnelle En cas de rupture du contrat de travail due à la survenance d une inaptitude d origine non professionnelle et en cas d impossibilité de reclassement dans l entreprise, les indemnités de rupture dues aux salariés sont prises en charge soit par l entreprise, soit par un fonds de mutualisation auquel l employeur a souscrit (article L du code du travail). Ce fonds est géré par l association pour la gestion du régime d assurance des créances de salariés (Article L du code du travail). Définition et champ d application RUPTURE CONVENTIONNELLE L employeur et le salarié peuvent convenir en commun des conditions de la rupture du contrat de travail qui les lie (Article L du code du travail). La rupture conventionnelle, exclusive du licenciement ou de la démission, ne peut être imposée par l une ou l autre des parties. Elle résulte d une convention signée par les parties au contrat qui est homologuée par le directeur départemental du travail. Elle est soumise à une procédure visant à garantir la liberté de consentement des parties (Article L du code du travail). Tous les employeurs et tous les salariés peuvent conclure une rupture conventionnelle, y compris les salariés protégés en raison du mandat qu ils exercent. Toutefois, dans ce dernier cas, la rupture conventionnelle est soumise non pas à l homologation mais à l autorisation de l inspecteur du travail, comme pour un licenciement. La rupture du contrat de travail ne peut alors intervenir que le lendemain du jour de l autorisation (Article L du code du travail). Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

7 La rupture conventionnelle n est pas applicable aux ruptures de contrats résultant (article L du code du travail) : - des accords collectifs de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, - des plans de sauvegarde de l emploi. Une rupture en trois étape : entretiens, signature de la convention, homologation - Entretiens entre l employeur et le salarié La première étape de la procédure se matérialise par un ou plusieurs entretiens entre l employeur et le salarié, pour convenir du principe et des modalités de la rupture conventionnelle (Article L du code du travail). La loi n impose aucune forme particulière concernant la tenue de ces entretiens, ni même sur la manière dont le salarié pourrait être avisé qu il a le droit de se faire assister pendant ces entretiens. - Assistance pendant les entretiens Au cours de cet ou de ces entretiens, le salarié peut, s il le souhaite, se faire assister (Article L du code du travail) : - soit par une personne de son choix appartenant au personnel de l entreprise (titulaire d un mandat syndical, membre d une institution représentative du personnel ou n importe quel autre salarié), - soit, en l absence de représentant du personnel dans l entreprise, par un conseiller choisi sur une liste dressée par l autorité administrative. Le salarié qui souhaite user de la faculté qui lui est ainsi offerte en informe l employeur (Article L al 4 du code du travail). Si le salarié use de son droit à être assisté, l employeur peut également se faire assister par une personne de son choix appartenant au personnel de l entreprise. Toutefois, dans les entreprises de moins de 50 salariés, celui-ci pourra aussi choisir de se faire assister par une personne appartenant à son organisation syndicale d employeurs ou par un autre employeur relevant de la même branche (Article L al 5 du code du travail). L employeur doit alors également informer le salarié s il fait usage de ce droit. - Signature d une convention et date de la rupture du contrat La deuxième étape est formalisée par la signature de la convention, les parties disposant d un droit de se rétracter. La convention doit définir les conditions de la rupture. Elle doit notamment : - indiquer le montant de l indemnité spécifique de rupture conventionnelle dont bénéficie le salarié et qui ne peut être inférieur à l indemnité légale de licenciement (égale à 1/5 de mois de salaire par année d ancienneté, plus 2/15 de mois de salaire par année d ancienneté pour les années au-delà de 10 ans). Si l indemnité est versée à un salarié n étant pas en droit de bénéficier d une pension de vieillesse, elle est exonérée de cotisations de sécurité sociale et d impôt sur le revenu dans les mêmes conditions et limites que les indemnités de licenciement versées en dehors du plan de sauvegarde de l emploi. - fixer la date de la rupture du contrat de travail qui peut intervenir au plus tôt le lendemain du jour de l homologation ou de l autorisation de l inspecteur du travail pour les salariés protégés. - Droit de rétractation A compter de la date de signature de la convention, l employeur et le salarié disposent chacun d un délai de 15 jours calendaires pour se rétracter. Si l une des parties décide d user de ce droit, elle doit adresser un courrier en se sens à l autre partie, ce droit est exercé sous la forme d une lettre adressée par tout moyen attestant de sa date de réception par l autre partie (Article L al 3 du code du travail). - Homologation administrative La dernière étape consiste en une homologation de la convention, à l issue du délai de rétractation accordé aux parties, dont l objet est d attester du respect et des conditions de forme et de la liberté de consentement des parties (Article L du code du travail). Le directeur départemental du travail, de l emploi et de la formation professionnelle du lieu où est établi l employeur est l autorité administrative chargée d effectuer cette homologation (Article R du code du travail). A l issue du délai de rétractation, l une des parties, la plus diligente, adresse une demande d homologation et un exemplaire de la convention au directeur départemental du travail pour qu il homologue la rupture. La directeur département du travail a ensuite 15 jours ouvrables pour se prononcer, à compter de la réception de la demande d homologation. En l absence de décision explicite de sa part passé ce délai d instruction, l homologation est réputée acquise (Article L al 2 du code du travail). Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

8 L arrêté du 18 juillet 2008 fixe le modèle de cette demande d homologation de la rupture conventionnelle. Le formulaire relatif à la rupture conventionnelle du CDI d un salarié non protégé comprend quatre parties : - une relative aux parties à la convention (nom, prénom, emploi ), - une relative aux étapes pour convenir des modalités de la rupture (dates des entretiens, personnes assistant les parties ), - une contenant des informations sur le contenu de la convention (date de rupture, montant de l indemnité ), - une indiquant la décision du directeur départemental. Le second formulaire, relatif à la rupture d un CDI d un salarié protégé, ne comprend pas la dernière partie relative à l homologation car l autorisation d une telle rupture relève de l inspecteur du travail. - Cf annexe 1, modèle de formulaire d homologation de la rupture conventionnelle page10 - Contentieux Tout litige concernant la convention, l homologation ou le refus d homologation relève de la compétence du conseil des prud hommes, à l exclusion de tout autre recours contentieux ou administratif (Article L al 4 du Code du travail). Le recours juridictionnel doit être formé, à peine d irrecevabilité, avant l expiration d un délai de douze mois à compter de la date d homologation de la convention (Article L al 4 du code du travail). Les décisions prud homales relatives à la rupture conventionnelle du contrat de travail sont susceptibles d être contestées par la voie de l appel et du pourvoi en cassation dans les conditions de droit commun. Un CDD à expérimenter CDD POUR LA REALISATION DE L OBJET DEFINI La loi prévoit d expérimenter, pendant 5 ans, une nouvelle forme de contrat à durée déterminée (CDD) conclu avec des ingénieurs et des cadres dans le but de réaliser un objet défini. A l issue de cette période, qui débute à la publication de la loi, le gouvernement présentera au Parlement un rapport, établi après concertation avec les partenaires sociaux et avis de la commission nationale de la négociation collective, pour décider des conditions d application de ce contrat et de son éventuelle pérennisation. Recours soumis à la conclusion d un accord collectif Le recours à un tel CDD est subordonné à la conclusion d un accord collectif de branche étendu ou, à défaut, d un accord d entreprise. Cet accord devra définir : - les nécessités économiques auxquelles ces contrats sont susceptibles d apporter une réponse adaptée, - les garanties offertes aux salariés : aide au reclassement, validation des acquis de l expérience, priorité de réembauchage, accès à la formation professionnelle continue, moyens disponibles pour organiser la suite de leur parcours professionnel au cours du délai de prévenance, - les conditions dans lesquelles les salariés ont une priorité d accès aux emplois en contrat à durée indéterminée dans l entreprise. Durée du contrat Les employeurs peuvent conclure ce CDD pour une durée allant de 18 à 36 mois maximum. En revanche, ce contrat ne peut pas être renouvelé. Formalisme Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

9 Ce contrat doit être établi par écrit et comporter les clauses obligatoires prévues pour les CDD avec en plus, notamment les mentions spécifiques suivantes : - la mention de «contrat à durée déterminée à objet défini», - l intitulé et les références de l accord collectif en application duquel il est signé, - un descriptif du projet et de sa durée prévisible, - la définition des tâches pour lesquelles il est conclu, - l évènement ou le résultat objectif déterminant la fin de la relation contractuelle, - le délai de prévenance de son arrivée à terme et, le cas échéant, de la proposition de poursuivre le contrat en CDI, - le rappel de la possibilité de la rompre à la date anniversaire, ainsi que le droit, en cas de rupture par l employeur à cette date, à une indemnité de rupture égale à 10% de la rémunération totale brute du salarié. Terme du contrat Ce contrat prend fin : - soit lors de la réalisation de son objet, après un délai de prévenance au moins égal à deux mois, - soit en cas de rupture par l employeur ou le salarié pour un motif réel et sérieux, au bout de 18 mois, puis à a date anniversaire de sa conclusion, c'est-à-dire au bout de 24 mois. Indemnité de rupture Lorsque le contrat ne se poursuit pas en CDI (du fait de l employeur qui n en propose pas ou du salarié qui refuse une telle offre) ou est rompu par l employeur à la date anniversaire, le salarié perçoit une indemnité de rupture égale à 10% de sa rémunération totale brute. Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

10 Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

11 Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

12 Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

13 Le point sur La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Juillet

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social.

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social. Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville Direction générale du travail Sous-direction des relations individuelles du travail Bureau des relations individuelles

Plus en détail

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Indemnités négociées ou facultatives Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

>Contrat de travail des professeurs de danse

>Contrat de travail des professeurs de danse DROIT >Contrat de travail des professeurs de danse Juillet 2011 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

Formation droit social M E R C R E D I 2 3 A V R I L 2 0 1 4

Formation droit social M E R C R E D I 2 3 A V R I L 2 0 1 4 Formation droit social Les modalités de rupture du contrat de travail en quelques mots SÉVERINE DEVOIZE A V O C A T A S S O C I É GILLES PRIETZ C O N S E I L L E R P R U D H O M M E S M E R C R E D I 2

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DCG 3 Droit social 2 e ÉDITION Marie-Paule Schneider Maryse Ravat Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie sans

Plus en détail

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Indemnités négociées ou facultatives Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Référence Internet Saisissez la référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

Conclusions de Madame l avocat général Gervaise TAFFALEAU -------------------

Conclusions de Madame l avocat général Gervaise TAFFALEAU ------------------- 1 DEMANDE D AVIS N 1200014 (Art. L. 441-1 du code de l'organisation judiciaire) (Art. 1031-1 à 1031-7 du code de procédure civile) (Art. 706-64 et suiv. du code de procédure pénale) CONSEIL DE PRUD'HOMMES

Plus en détail

LOI LOI n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail (1) NOR: MTSX0805954L. Version consolidée au 27 juin 2008

LOI LOI n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail (1) NOR: MTSX0805954L. Version consolidée au 27 juin 2008 Le 31 août 2009 LOI LOI n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail (1) NOR: MTSX0805954L Version consolidée au 27 juin 2008 L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2008 SUR LA MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2008 SUR LA MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2008 SUR LA MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL I - FACILITER L ENTRÉE DANS L ENTREPRISE ET AMÉLIORER LE PARCOURS EN EMPLOI Article 1 : Les contrats de travail

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

inaptitude quelles sont les obligations?

inaptitude quelles sont les obligations? inaptitude quelles sont les obligations? L inaptitude d un salarié est lourde de conséquences, et impose à l employeur d être très vigilant, qu elle soit ou non d origine professionnelle. La procédure

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

Actualité sociale Juillet 2008

Actualité sociale Juillet 2008 Marseille, le 10 juillet 2008 N/REF : ACM-JMM 1 ère mise à jour du 22.07.2008 Actualité sociale Juillet 2008 Attention dernière minute : En page 5 : nouvelle valeur du point de la convention collective

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS (7BB) ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS Entre les parties L UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE UES du GROUPE MALAKOFF représentée par Monsieur Stéphane ROSTAND Directeur des Ressources Humaines Et Les représentants

Plus en détail

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC Les fiches consacrées aux agents non titulaires de droit public ne concernent que les actes de recrutement (contrats

Plus en détail

Responsabilité de l expert-comptable en matière sociale

Responsabilité de l expert-comptable en matière sociale Responsabilité de l expert-comptable en matière sociale Etude Sociale www.oec-paris.fr 2010, 2ème trimestre (Source : Infodoc-experts) SOMMAIRE Article de présentation générale Le plus de l expert Annexe

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE DROIT CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE FÉVRIER 2015 Département Ressources professionnelles LE CND Un centre d art pour la danse 1, rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex 01 41 839 839 ressources@cnd.fr

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif?

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif? QUESTIONS SUR L OBJET DE LA PORTABILITE La mensualisation est-elle exclue du dispositif? L obligation de maintien de salaire à la charge de l employeur n est pas concernée : en effet, il ne s agit pas

Plus en détail

Actualité du Droit Social

Actualité du Droit Social 1 Actualité du Droit Social janvier 2012 Table des matières 1. Actualité jurisprudentielle... 2 1.1 Obligation de sécurité-résultat de l employeur... 2 1.2 Modification de la durée du travail... 2 1.3

Plus en détail

GUIDE DE LA PORTABILITE

GUIDE DE LA PORTABILITE GUIDE DE LA PORTABILITE Article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 Présentation du dispositif de Portabilité et Répercussions sur vos contrats Complémentaires Santé / Prévoyance

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

Les assistants maternels. employès par des particuliers

Les assistants maternels. employès par des particuliers Les assistants maternels employès par des particuliers Sommaire Références 1 - OBLIGATIONS GÉNÉRALES 2 2 - LE CONTRAT DE TRAVAIL 3 et 4 3 - PÉRIODE D ESSAI 4 4 - DURÉE DE L ACCUEIL 5 5 - RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits SOMMAIRE 1 Rappel : Article 14 de l ANI du 11 janvier 2008 2 Fiche

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur INFORMaTIONS administratives et législatives concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur Pôle sanitaire social < Ce document a été rédigé afin de vous donner une information

Plus en détail

NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE : COMMENT PREPARER VOS DIAGNOSTICS?

NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE : COMMENT PREPARER VOS DIAGNOSTICS? Club des Repreneurs NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE : COMMENT PREPARER VOS DIAGNOSTICS? CREATEURS D ENTREPRISE Intervenant : Alain Maurey Quelles assurances? PREAMBULE

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle les infos DAS - n 035 12 février 2015 La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle Le 26 janvier 2015, les partenaires sociaux ont conclu une nouvelle convention relative

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur.

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. DCG - UE03 DROIT SOCIAL - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. I ÉTUDE DE SITUATIONS PRATIQUES (13 points) Dossier 1 Rappeler les

Plus en détail

Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifi que afi n de

Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifi que afi n de Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifique afin de vérifier mes compétences. Est-ce possible? Cette mise en situation est-elle rémunérée? 1 Oui,

Plus en détail

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Article 1 : Il est créé un chapitre 10 dans la convention collective de l animation intitulé compte épargne temps dont les dispositions sont les suivantes : Préambule

Plus en détail

Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque

Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque Papier Sté Date : Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque La direction de l entreprise : Dont le siège social est situé

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique Mieux connaître le licenciement économique 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique I. L obligation préalable d adaptation et de reclassement «Le licenciement pour motif économique

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

La soirée du social Les grands dossiers de l année 2009. Marie-Pierre Holtzmann Laurent Ménager Alice Fages Bruno Denkiewicz

La soirée du social Les grands dossiers de l année 2009. Marie-Pierre Holtzmann Laurent Ménager Alice Fages Bruno Denkiewicz La soirée du social Les grands dossiers de l année 2009 Marie-Pierre Holtzmann Laurent Ménager Alice Fages Bruno Denkiewicz Programme Première partie : les dossiers «chauds» La rupture conventionnelle

Plus en détail

A LA UNE JANVIER 2015

A LA UNE JANVIER 2015 JANVIER 2015 Toute notre équipe vous souhaite une belle et heureuse année 2015 et vous remercie, toutes et tous, pour votre fidélité sans laquelle nous ne serions pas là. Nous voici donc repartis pour

Plus en détail

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 enmodesocial Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 octobre novembre

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Arrêté du 16 avril 2015 relatif à l agrément de la convention du 26

Plus en détail

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 Circulaire du 25 septembre 2013 Circulaire du 4 février 2014 Petit Déjeuner RH CCI Maître Marie-Laure

Plus en détail

RAPPORT FAIT PAR M. PIERRE BERNARD-REYMOND,

RAPPORT FAIT PAR M. PIERRE BERNARD-REYMOND, N 920 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 N 364 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 3 juin 2008 Annexe au procès-verbal

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 10/04/2014 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 26 mars 2014 N de pourvoi: 12-21136 ECLI:FR:CCASS:2014:SO00660 Publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Lacabarats (président),

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009 Salon des services à la personne Groupe IRCEM - emplois de la famille - Entreprises privées et associations prestataires : Tout savoir sur vos obligations en matière de protection sociale Salon des services

Plus en détail

Bien CHOISIR un CONTRAT de travail

Bien CHOISIR un CONTRAT de travail Juin 2012 GUIDE PRATIQUE Bien CHOISIR un CONTRAT de travail 2 Introduction Vous devez développer de nouveaux marchés, faire face à une commande exceptionnelle, trouver le remplaçant de votre directeur

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère :

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : pratiques [mise à disposition de salariés] Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : quelles sont les obligations de l employeur? Dans les groupes de dimension internationale, il n est pas rare

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance?

1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance? La portabilité de la couverture prévoyance 1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance?... 1 2. Quelles sont les ruptures de contrat de travail concernées par la portabilité?...

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

Le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat, porte-parole du Gouvernement,

Le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat, porte-parole du Gouvernement, Ministère de l emploi, du travail et de la santé Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat Ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche,

Plus en détail

«CHAPITRE I ER DISPOSITIONS GÉNÉRALES

«CHAPITRE I ER DISPOSITIONS GÉNÉRALES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3061 Conventions collectives nationales AGENCES DE VOYAGES ET DE TOURISME IDCC

Plus en détail

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! Le guide juridique www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! sommaire Contexte de l évolution de la «Loi Fillon»... 3 Comment bénéficier des avantages de la «Loi Fillon»?... La participation de

Plus en détail

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com.

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com. DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com Introduction 1. Notion et domaine du droit du travail A) Droit et travail

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL 1.).DEFINITION ET INTERET DU CONTRAT DE TRAVAIL Qu est qu un contrat de travail? Un contrat de travail est un accord par lequel une personne (le salarié) s engage à travailler pour

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-12274 Non publié au bulletin Rejet M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président SCP

Plus en détail

Démission légitime Autres. Préciser...

Démission légitime Autres. Préciser... BULLETIN DE DEMANDE DE MAINTIEN DES GARANTIES FRAIS DE SANTE, PREVOYANCE & DEPENDANCE REGIME DE LA POISSONNERIE Bulletin à compléter et à remettre à votre ancien employeur qui l adressera à l APGIS : Service

Plus en détail

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi SYNTHESE D EXPERTS Juillet 2013 SOMMAIRE 1 Généralisation de la couverture complémentaire santé...

Plus en détail

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE Le projet de loi sur la sécurisation de l emploi, transposant l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 1, comporte

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-16-01 N 136 du 27 JUILLET 2001 5 F.P. / 58 - F 114 INSTRUCTION DU 18 JUILLET 2001 TRAITEMENTS ET SALAIRES. ASSIETTE. REGIME D IMPOSITION DES

Plus en détail

Accord de prévoyance des personnels cadres et assimilés - mai 2011

Accord de prévoyance des personnels cadres et assimilés - mai 2011 1 SYNADIC PRÉAMBULE Un régime de prévoyance obligatoire au niveau national garantissant les risques incapacité, invalidité et décès a été instauré par l accord du 28 novembre 2005. Les partenaires sociaux

Plus en détail

SANTÉ VOYANCE. Votre Guide Entreprise. La Portabilité

SANTÉ VOYANCE. Votre Guide Entreprise. La Portabilité SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE VOYANCE Votre Guide Entreprise PRÉ- La Portabilité 2 Portabilité, votre Guide Entreprise Sommaire 1 Le dispositif de portabilité... p. 4 Date d effet et champ d application de

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels La loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 comporte différentes mesures visant notamment à développer

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3002 Convention collective nationale et accords nationaux BÂTIMENT IDCC : 2609. ETAM

Plus en détail

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 Chapitre Ier : Créer de nouveaux droits pour les salariés Section 1 : De nouveaux droits individuels

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Avenant n 51 du 22 juin 2010 portant modification de l article 11.1 «Prévoyance» du Chapitre 11 «Prévoyance Mutuelle Retraite» de la Convention Collective

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail En principe, l ensemble des sommes versées aux salariées en contrepartie ou à l occasion du travail sont considérées comme une

Plus en détail

«2.2. Couverture facultative

«2.2. Couverture facultative MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective départementale IDCC : 9811. EXPLOITATIONS AGRICOLES (Tarn) (6 mai 2002) (Etendue par arrêté

Plus en détail

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER :

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER : 30 rue des Berceaux 62630 ETAPLES : 03 21 94 57 36 www.enseignement-prive-etaples.com Centre de Formation Continue Dispensateur de Formation N 31620218262 Dossier de Candidature BTS MANAGEMENT DES UNITÉS

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

Guide FORCE OUVRIÈRE DU SALARIÉ INTÉRIMAIRE

Guide FORCE OUVRIÈRE DU SALARIÉ INTÉRIMAIRE Guide FORCE OUVRIÈRE DU SALARIÉ INTÉRIMAIRE 4 ème édition - 2010 2 SOMMAIRE Introduction 3 Le travail temporaire aujourd hui 4 I. DROITS ET STATUT DU TRAVAIL TEMPORAIRE 7 A. Relations entre l entreprise

Plus en détail

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise Si vous avez déjà un contrat santé dans votre entreprise vérifiez bien votre conformité avec nos conseils du chapitre 6 Pour éviter un eventuel redressement urssaf votre PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER

Plus en détail

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance La lettre du N 12 Novembre 2011 Les évolutions du régime de prévoyance Depuis l accord initial du 19 mars 2003 qui a mis en place un régime de prévoyance pour la branche du commerce de détail de l habillement

Plus en détail

Accord relatif au télétravail

Accord relatif au télétravail Accord relatif au télétravail Entre la Direction Générale d Aircelle, représentée par Michel DENNEULIN, Directeur des Ressources Humaines, dûment mandaté, Et d'une part, Les Organisations Syndicales suivantes,

Plus en détail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2010 En bref Art. L. 1224-1 du Code du travail Cette fiche a pour objet de présenter les conditions d application de l article L. 1224-1 du Code du travail et les

Plus en détail

Convention d entreprise n 86

Convention d entreprise n 86 relative au régime de remboursement de frais de santé collectif et obligatoire du personnel de la société des Entre la Société, représentée par M. Josiane Costantino, Directeur des Ressources Humaines

Plus en détail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 Art. L. 1224-1 du Code du travail En bref Cette fiche a pour objet de présenter les conditions d application de l article L. 1224-1 du Code du travail et les

Plus en détail

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE L E S S E N T I E L La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours

Plus en détail

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Présentée par Gérard Cherpion, Bernard Perrut, Jean -Charles Taugourdeau

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail