Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé"

Transcription

1 Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Octobre 2002 André Lavoie, Ph.D. Natalie LeSage, M.D., M.Sc. John S. Sampalis, Ph.D. Partenaire décideur : Dr. Pierre Lapointe, SAAQ Recherche financée par : Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé (FCRSS) Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ) Centre hospitalier affilié universitaire de Québec (CHA)

2 Chercheur principal : André Lavoie Unité de recherche en traumatologie Hôpital L Enfant-Jésus Centre hospitalier affilié universitaire de Québec 1401, 18 e rue Québec (Québec) G1J 1Z4 Téléphone : (418) poste 4162 Télécopieur : (418) Courriel : This document is available on the Canadian Health Services Research Foundation web site ( For more information on the Canadian Health Services Research Foundation, contact the foundation at: 11 Holland Avenue, Suite 301 Ottawa, Ontario K1Y 4S1 Telephone: (613) Fax: (613) Ce document est disponible sur le site web de la Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé ( Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé, communiquez avec la Fondation : 11, avenue Holland, bureau 301 Ottawa (Ontario) K1Y 4S1 Courriel : Téléphone : (613) Télécopieur : (613)

3 Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé André Lavoie, Ph.D 1 Natalie LeSage, M.D., M.Sc. 2 John S. Sampalis, Ph.D. 3 1 Unité de recherche en traumatologie, Hôpital de l Enfant-Jésus 2 Département de médecine familiale, Université Laval 3 Professeur au département de chirurgie, Université McGill Remerciements : Nous signalons l aide financière reçue des organismes suivants : Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé (FCRSS) Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ) Centre hospitalier affilié universitaire de Québec (CHA)

4 Principales implications pour les décideurs Plusieurs provinces canadiennes ont créé des réseaux intégrés basés sur le principe de référence de la clientèle des établissements généraux vers quelques centres désignés en traumatologie, en oncologie, en sciences vasculaires cérébrales, en cardiologie, etc. Cette concentration de l expertise dans un nombre restreint d établissements vise à accroître l efficacité des services de santé. Mais qu en est-il des victimes de traumatismes majeurs qui nécessitent un ensemble de soins très étendu? Aucun établissement de santé, à lui seul, n est en mesure de répondre à tous ces besoins et, typiquement, le traumatisé majeur doit être transféré d un centre à un autre selon ses besoins. Cette situation soulève des questions quant à l accessibilité et à la continuité des soins. L étude montre que : Le transfert des traumatisés d un hôpital à un autre relève des décisions ad hoc prises par les médecins de l urgence et il n existe aucun critère reconnu pour guider ces décisions. Les planificateurs du réseau de santé disposent de peu d indicateurs pour évaluer la performance du réseau. Il existe d importantes divergences entre les décisions prises localement et les besoins des traumatisés tels que reconnus globalement par des experts. Ces divergences sont probablement en partie dues à l absence de critères précis qui guideraient les cliniciens et dont l évolution serait suivie par les administrateurs. L étude a permis d identifier un certain nombre de critères de transfert à l aide d une consultation menée auprès de cliniciens experts impliqués en traumatologie. Ces critères de transfert peuvent être utilisés pour guider les médecins traitants tout en contribuant à l uniformisation de la qualité des soins. Il existe deux applications pratiques pour ces critères de transfert des patients traumatisés majeurs : dispenser des lignes directrices pour les médecins en charge de ces patients, et procurer un outil fiable pour l évaluation du réseau de soins en traumatologie. i

5 Sommaire Le réseau de traumatologie québécois compte actuellement 58 hôpitaux désignés selon leur niveau d intervention en centres primaires, secondaires ou tertiaires (le niveau de soin le plus spécialisé). Des «corridors de services» prévoient qu un centre primaire peut acheminer tout traumatisé qu il juge trop sévère vers un des quatre centres tertiaires et qu une fois la phase aiguë terminée, le patient retournera dans sa région. Mais la décision de transférer un traumatisé vers un centre tertiaire dépend finalement du médecin de l urgence et aucun critère officiel de transfert n existe actuellement. L absence de critères de transfert empêche certains traumatisés d obtenir les soins qu ils nécessitent. Plus de 80 % des 77 experts consultés jugent «essentiel» de transférer dans un centre tertiaire de traumatologie douze types de blessés, allant des brûlés sévères aux traumatisés crâniens. Mais actuellement, les données des centres primaires et secondaires démontrent que pour des conditions comparables, à peine 40 % des patients seraient transférés. Pourtant, ces traumatisés requièrent beaucoup plus de soins spécialisés puisque, même en centres tertiaires, leur mortalité est très élevée, ils nécessitent plus souvent des soins intensifs et sont plus souvent victimes de complications que les autres blessés. Les besoins Selon les experts consultés, les blessés qui devraient être transférés souffrent d atteintes générales ou de traumatismes crâniens spécifiques. Les atteintes générales comprennent l amputation avec potentiel de réimplantation, l embolisation pour contrôle d hémorragie, les atteintes médullaires, la suspicion d atteinte des gros vaisseaux du médiastin ou du cœur et les brûlures sévères. Les traumatismes crâniens visés sont ceux dont le score sur l échelle de Glasgow échelle qui sert à mesurer l état de conscience des traumatisés crâniens est inférieur à 9 ou en détérioration, les anomalies à l examen neurologique, les fractures du crâne ouvertes ou avec enfoncement, certaines fractures de la base du crâne et, si la tomodensitométrie est disponible et l examen se révèle anormal, ceux dont l état de conscience est altéré ou dont l examen démontre un hématome sous-dural, épidural ou une hémorragie intracérébrale. ii

6 Les données du Registre des traumatismes du Québec, de 1998 à 2001, ont permis d identifier plusieurs blessés se rapprochant de ces types de traumatismes. Les données démontrent que ces blessés sont loin d être tous transférés. Si 88 % des traumatisés crâniens montrant une détérioration du score de Glasgow le sont, à l opposé, on transfère à peine 32 % des blessés avec atteinte au cerveau dans la zone de la medulla, 41 % des cas avec fracture instable du bassin et 45 % des patients présentant des anomalies à l examen neurologique. Pourtant les risques que court cette population sont réels. Ainsi, même pour ceux qui arrivent directement dans les centres tertiaires et en excluant les décès survenus dans les deux heures de l arrivée à l urgence (probablement trop dangereux pour un transfert), un sur sept (14 %) de ces blessés décède, près des deux tiers (63 %) séjournent aux soins intensifs et le tiers (33 %) sont victimes de complications en cours d hospitalisation. Ces proportions sont beaucoup plus élevées pour certains sous-groupes. Ainsi, près de 40 % des blessés avec lésion au cerveau dans la zone du médiastin décèdent, tout comme plus du tiers de ceux dont le score de Glasgow est inférieur à 9 ou encore 26 % des traumatisés avec fracture du crâne ouverte ou enfoncée. Parmi les traumatisés, chacune de ces conditions entraîne au moins 50 % d admissions aux soins intensifs, cette proportion atteignant même plus de 90 % pour les lésions du médiastin et ceux dont l échelle de Glasgow est inférieure à 9. De même, plus de la moitié de ceux avec lésion du médiastin et de ceux avec fracture instable du bassin vivent des complications en cours d hospitalisation. Les résultats Douze critères ont été retenus comme étant essentiels pour déterminer le transfert vers un centre tertiaire. Critères généraux : Amputation avec potentiel de réimplantation Patient qui nécessite une embolisation pour contrôle d hémorragie Atteinte médullaire (avec ou sans choc neurogénique), après stabilisation Suspicion d une atteinte des gros vaisseaux du médiastin ou d une atteinte cardiaque Brûlure sévère (avec ou sans autres atteintes systémiques) iii

7 Critères pour patients avec traumatisme crânien (sans tomodensitométrie cérébrale) : Trauma crânien avec score < 9 sur l échelle de Glasgow Trauma crânien avec détérioration du score sur l échelle de Glasgow Anomalie à l examen neurologique (non causée par une fracture des extrémités) Fracture du crâne avec enfoncement, ou fracture ouverte du crâne Fracture de la base du crâne avec fistule de liquide céphalo-rachidien, hémotympan ou otorragie Critères pour patients avec traumatisme crânien (avec tomodensitométrie cérébrale) : Altération de l état de conscience avec tomodensitométrie cérébrale anormale Hématome sous-dural ou épidural, hémorragie intracérébrale Même si les experts s entendent sur ces critères (80 % des répondants au troisième questionnaire voir approche), des divergences d opinion persistent entre experts de différentes spécialités ou selon le niveau des centres de traumatologie où ils pratiquent. Approche L étude se divise en deux grandes sections. La première consiste en l élaboration des critères de transfert par recherche de consensus auprès d experts impliqués dans les établissements du réseau, et la seconde en la validation statistique des indicateurs qui découlent des critères retenus. En tout, 58 hôpitaux de différents niveaux ont identifié l un de leurs médecins d urgence et les centres plus spécialisés ont de plus identifié un chirurgien, un neurochirurgien et un intensiviste (spécialiste des soins intensifs) pour faire partie d un groupe d experts consulté à l aide de trois questionnaires. Au total, 83 experts ont été désignés : respectivement 65 %, 82 % et 69 % d entre eux ont répondu aux trois questionnaires. Seulement six des 83 experts désignés n ont répondu à aucun des trois questionnaires. iv

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Octobre 2002 André Lavoie, Ph.D. Natalie LeSage, M.D., M.Sc. John S. Sampalis, Ph.D. Partenaire décideur : Dr. Pierre

Plus en détail

Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé

Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé Novembre 2004 François Béland PhD Howard Bergman M.D. Luc Dallaire MSc John Fletcher

Plus en détail

Évaluation de suivi des soins en oncologie au moyen de réseaux de soutien régional

Évaluation de suivi des soins en oncologie au moyen de réseaux de soutien régional Évaluation de suivi des soins en oncologie au moyen de réseaux de soutien régional Décembre 2003 Timothy Whelan Eva Grunfeld Jonathan Sussman Julia Abelson Andrew Willan Scott Sellick Cathy Charles Margaret

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda OBJECTIFS 1. Comprendre les protocoles de soins des blessures 2. Définir et comprendre

Plus en détail

Étude longitudinale sur la restructuration des soins de santé et les soins communautaires

Étude longitudinale sur la restructuration des soins de santé et les soins communautaires Étude longitudinale sur la restructuration des soins de santé et les soins communautaires Février 2002 Margaret J. Penning, Ph.D. Leslie L. Roos, Ph.D. Neena L. Chappell, Ph.D. Noralou P. Roos, Ph.D. Ge

Plus en détail

L innovation clinico-organisationnelle dans les organisations de santé

L innovation clinico-organisationnelle dans les organisations de santé L innovation clinico-organisationnelle dans les organisations de santé Juin 2001 Jean-Louis Denis, Ph. D. Marie-Dominique Beaulieu, M.D., M.Sc. Yann Hébert, Ph. D. (cand.) Ann Langley, Ph. D. Daniel Lozeau,

Plus en détail

Étude des services de réanimation d urgence pré-hospitaliers en Ontario

Étude des services de réanimation d urgence pré-hospitaliers en Ontario Étude des services de réanimation d urgence pré-hospitaliers en Ontario Février 2005 Ian G. Stiell, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C. Financement fourni par : Fondation canadienne de la recherche sur les services

Plus en détail

Les transferts dans un centre tertiaire de traumatologie

Les transferts dans un centre tertiaire de traumatologie La prise en charge du polytraumatisé à l urgence Les transferts dans un centre tertiaire de traumatologie Qui? Quand? Comment? Natalie Le Sage 6 L un des accidentés a subi un traumatisme crânien grave.

Plus en détail

Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile

Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile Juin 2002 Moira Stewart, B.Sc., Ph.D. Frances Ellett, B.Sc., M.P.H. Sandra Golding, M.Sc. Jeffrey Hoch, Ph.D.

Plus en détail

Chercheuses principales :

Chercheuses principales : La planification des ressources humaines en santé : examen des rapports entre le recours au personnel infirmier, une estimation de la santé de la population et les résultats de l état de santé général

Plus en détail

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Décembre 2004 Renée Bourbonnais, PhD Michel Vézina, PhD Pierre

Plus en détail

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et des regroupement clientèles, Centre hospitalier de

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître. Jean Mireault, M.D., M.Sc.

L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître. Jean Mireault, M.D., M.Sc. L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître Jean Mireault, M.D., M.Sc. Objectifs de la présentation Démontrer l importance de l utilisation des données dans l engagement médical Présenter

Plus en détail

Normes fondées sur des données probantes pour mesurer la dotation et le rendement du personnel infirmier

Normes fondées sur des données probantes pour mesurer la dotation et le rendement du personnel infirmier Normes fondées sur des données probantes pour mesurer la dotation et le rendement du personnel infirmier Septembre 2004 Linda O Brien Pallas, inf., Ph.D. Donna Thomson, inf., M.B.A. Linda McGillis Hall,

Plus en détail

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Juin 2012 D r Graham Dickson Université Royal Roads D r Ronald Lindstrom Université Royal Roads D r Charlyn

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Leçons apprises à la suite de la fusillade au Collège Dawson : l organisation des services psychosociaux d urgence

Leçons apprises à la suite de la fusillade au Collège Dawson : l organisation des services psychosociaux d urgence Cette présentation a été effectuée le 24 novembre 2014 au cours de la journée «De New York à Lac-Mégantic : accompagner le rétablissement de la communauté après un sinistre» dans le cadre des 18 es Journées

Plus en détail

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Mai 2014 Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Comme nous l avons annoncé dans notre bulletin du 15 avril, l ICIS prévoit lancer son nouveau site Web interactif sur les données

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX

PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX M. El Hajjam, P. Lacombe, C. Beigelman-Aubry Aubry, J. Desperramons,, S. Chagnon, S. Binsse Hôpital Ambroise Paré (APHP) Université de Versailles-St

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

Traumatismes Crâniens Recommandations générales

Traumatismes Crâniens Recommandations générales Traumatismes Crâniens Recommandations générales Cf. conférence de consensus SRLF (Tours. 1990). En Général 1 Tout traumatisme crânien doit être classé selon son risque évolutif d'après les groupes de Masters.

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Agence d évaluation des technologies et des modes d intervention en santé Le Programme d amélioration continue en traumatologie au Québec Présenté au 4 e Forum annuel des PDG organisé par la Fondation

Plus en détail

La prise en charge du patient victime d AVC : la force des soins infirmiers à l urgence

La prise en charge du patient victime d AVC : la force des soins infirmiers à l urgence La prise en charge du patient victime d AVC : la force des soins infirmiers à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. inf., Conseillère en soins infirmiers urgence, Direction des soins infirmiers et des

Plus en détail

STRUCTURE DES COMITÉS

STRUCTURE DES COMITÉS STRUCTURE DES COMITÉS Afin d assurer une opérationalisation efficiente du programme de soins et services pour les personnes traumatisées, le CHRR s est doté d une structure de comités chargés de la coordination

Plus en détail

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés septembre 2013 Liste des éléments de données de la infirmières et Les documents énumérés dans la présente liste ont été adaptés à partir du Dictionnaire des données et manuel de traitement de la 2013.

Plus en détail

HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION. Syllabus TRAUMA 2000

HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION. Syllabus TRAUMA 2000 HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION Syllabus TRAUMA 2000 Hélène Quevillon, inf. Maître-instructeure de soins avancés en réanimation cardiovasculaire (ACLS) Maître-instructeure de soins avancés en pédiatrie

Plus en détail

Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles

Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles Institut Économique de Montréal Rapport de recherche Octobre 2007 Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles Octobre 2007 13026-016 507, Place d Armes, bureau 700,

Plus en détail

15/05/2013 CRITÈRES PHARMACOÉCONOMIQUES DANS L ÉLABORATION D UNE LISTE DE MÉDICAMENTS À REMBOURSER. L accès au médicament au Canada

15/05/2013 CRITÈRES PHARMACOÉCONOMIQUES DANS L ÉLABORATION D UNE LISTE DE MÉDICAMENTS À REMBOURSER. L accès au médicament au Canada INTRODUCTION À L ÉVALUATION ÉCONOMIQUE PLAN DU COURS CRITÈRES PHARMACOÉCONOMIQUES DANS L ÉLABORATION D UNE LISTE DE MÉDICAMENTS À REMBOURSER. L accès au médicament au Canada Rôle de l évaluation économique

Plus en détail

Sondage auprès de la population canadienne sur la problématique des soins de fin de vie Septembre 2013

Sondage auprès de la population canadienne sur la problématique des soins de fin de vie Septembre 2013 Sondage auprès de la population canadienne sur la problématique des soins de fin de vie Septembre 2013 2013 Ipsos. Tous droits réservés. Contient des informations confidentielles et propriétaires d Ipsos

Plus en détail

SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique

SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA Dr Alexandre Köstli Médecin chef de service Dr Stephan Styger Médecin chef Dr Luc Baillod Médecin chef Concept de formation post graduée pour les médecins assistants

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE Valérie Berger Inf, Ph.D, Cadre Supérieur de santé CHU de Bordeaux Renée Lacomère Cadre supérieur diététicienne ARC CHU de Bordeaux Christine Germain Statisticienne USMR, pole santé publique, CHU de Bordeaux

Plus en détail

LE FICHIER MED-ÉCHO DU QUÉBEC EST-IL LA SOURCE DE DONNÉES APPROPRIÉE POUR DÉNOMBRER LES INTERVENTIONS CORONARIENNES PERCUTANÉES (ICP)?

LE FICHIER MED-ÉCHO DU QUÉBEC EST-IL LA SOURCE DE DONNÉES APPROPRIÉE POUR DÉNOMBRER LES INTERVENTIONS CORONARIENNES PERCUTANÉES (ICP)? LE FICHIER MED-ÉCHO DU QUÉBEC EST-IL LA SOURCE DE DONNÉES APPROPRIÉE POUR DÉNOMBRER LES INTERVENTIONS CORONARIENNES PERCUTANÉES (ICP)? Préparé à l intention du ministère de la Santé et des Services sociaux

Plus en détail

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion française É VALUATION DE R EADING, DE LA LECTURE ET

Plus en détail

Développement et évaluation d une mesure de lourdeur de la clientèle des départements d urgence

Développement et évaluation d une mesure de lourdeur de la clientèle des départements d urgence Développement et évaluation d une mesure de lourdeur de la clientèle des départements d urgence Juillet 2001 Marc Afilalo, M.D., MCFP(EM),FACEP,CSPQ, FRCPC Jean-François Boivin, M.D., Ph. D., CSPQ, FRCPC

Plus en détail

À propos de la signature

À propos de la signature Faire mieux ensemble! Au centre du quartier Limoilou, l Hôpital Saint François d'assise du CHU de Québec est un établissement centré sur sa communauté, offrant : des services généraux et spécialisés à

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

Document sur la qualité des données, Base de données sur la morbidité hospitalière

Document sur la qualité des données, Base de données sur la morbidité hospitalière Document sur la qualité des données, Base de données sur la morbidité hospitalière Information sur l exercice courant, 2011-2012 Normes et soumission de données Notre vision De meilleures données pour

Plus en détail

La recherche universitaire en sécurité routière

La recherche universitaire en sécurité routière La recherche universitaire en sécurité routière François Bellavance, PhD Professeur, HEC Montréal Directeur Laboratoire sur la sécurité des transports Centre de recherche sur les transports (CRT) Centre

Plus en détail

Céline Carrier, inf., MSc. Coordonnatrice à l enseignement Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Céline Carrier, inf., MSc. Coordonnatrice à l enseignement Hôpital Maisonneuve-Rosemont Développement d un site internet au centre d excellence en soins infirmiers : un autre levier pour l échange des savoirs et l avancement des pratiques infirmières Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe

Plus en détail

TROUSSE D INFORMATION DES OUTILS FACILITANT LA RECHERCHE. Rapport Recherche. Évaluation. Santé

TROUSSE D INFORMATION DES OUTILS FACILITANT LA RECHERCHE. Rapport Recherche. Évaluation. Santé TROUSSE D INFORMATION DES OUTILS FACILITANT LA RECHERCHE Site Internet Portrait de santé Rapport Ouvrages Surveillance Recherche Santé Publications Monographies Évaluation Thèmes Information Guides Plan

Plus en détail

Le développement et l intégration d une base de données cliniques post-avc

Le développement et l intégration d une base de données cliniques post-avc Le développement et l intégration d une base de données cliniques post-avc Claire Perez, Pht, MSc Clinicienne en pratique avancée Présenté par et Autres auteurs Gevorg Chilingaryan, MPH Biostaticien, Étudiant

Plus en détail

La valeur économique de la physiothérapie. Présenté à la FPPPQ Mai 2013

La valeur économique de la physiothérapie. Présenté à la FPPPQ Mai 2013 Présenté à la FPPPQ Mai 2013 Contenu de la présentation 1. Les coûts de la santé au Québec p. 3 2. Le virage dans la prestation des soins de santé p. 4 3. La valeur économique de la physiothérapie p.5

Plus en détail

Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme. www.fcrss.ca. Janvier 2012. John Marriott

Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme. www.fcrss.ca. Janvier 2012. John Marriott Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme www.fcrss.ca Janvier 2012 Ann L. Mable John Marriott La présente synthèse est la première d une série d études que publiera

Plus en détail

La conduite automobile et le vieillissement

La conduite automobile et le vieillissement La conduite automobile et le vieillissement Présenté par Martin Lavallière, M.Sc. Étudiant au doctorat, Faculté de Médecine Document préparé par Martin Lavallière, Marie Eve Roussel et Philippe Voyer Bonjour,

Plus en détail

Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes?

Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes? Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes? Stéphane Poitras pht PhD Régis Blais PhD Bonnie Swaine pht PhD

Plus en détail

Formation PLAN DE COURS

Formation PLAN DE COURS Formation PLAN DE COURS 2012 INTRODUCTION ET OBJECTIFS DU COURS PREMIERS SOINS GÉNÉRAL/DEA Le cours Premiers soins - Général prépare le candidat à assumer un rôle d intervenant pré hospitalier lors d une

Plus en détail

Contextes et modèles des soins de santé primaires et leurs effets sur les relations interprofessionnelles

Contextes et modèles des soins de santé primaires et leurs effets sur les relations interprofessionnelles Contextes et modèles des soins de santé primaires et leurs effets sur les relations interprofessionnelles Avril 2012 Cathie Scott, Ph.D. Laura Lagendyk, M.Sc. au nom de l équipe CoMPaIR Canadian Health

Plus en détail

Document sur la qualité des données, Base de données sur la morbidité hospitalière information sur l exercice courant, 2013-2014

Document sur la qualité des données, Base de données sur la morbidité hospitalière information sur l exercice courant, 2013-2014 Document sur la qualité des données, Base de données sur la morbidité hospitalière Normes et soumission de données Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure

Plus en détail

Service de la bibliothèque

Service de la bibliothèque Sondage LibQUAL+ 2013 Document de diffusion Service de la bibliothèque Université du Québec en Outaouais Septembre 2013 Introduction En février 2013, la bibliothèque a effectué un sondage auprès de la

Plus en détail

Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry

Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry Décembre 2015 À propos de moi Je m appelle Harman Chaudhry et je suis en troisième année de résidence (R3) en chirurgie orthopédique à l Université

Plus en détail

L analyse Comparative dans les Municipalités avec

L analyse Comparative dans les Municipalités avec L analyse Comparative dans les Municipalités avec Rencontre municipale de l énergie, le 4 avril 2014 Présenté par Mareleine Nehme, agente principale Ressources naturelles Canada Objectifs de la présentation

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Amélioration des soins de santé pour les Canadiens février 1999 L engagement : l assurance-santé «Nous avons déjà promis de consacrer davantage

Plus en détail

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Cote moyenne de l efficacité du travail de l équipe fondée sur les facteurs suivants : vision; participation ouverte; orientation

Plus en détail

Sondage auprès des parents sur des questions clés en matière d immunisation

Sondage auprès des parents sur des questions clés en matière d immunisation N o de contrat avec TPSGC : #H1011-080016/001/CY N o d inscription : ROP 115-08 Date du contrat : 30/03/2009 Sondage auprès des parents sur des questions clés en matière d immunisation SOMMAIRE This executive

Plus en détail

Les Commotions Cérébrales. Plan d attaque. Définition 2012-04-24. CDSG, 26 mars 2012

Les Commotions Cérébrales. Plan d attaque. Définition 2012-04-24. CDSG, 26 mars 2012 Les Commotions Cérébrales CDSG, 26 mars 2012 Marie-Josée Klett, MD, CFFP, Dip Sport Med Professeure adjointe, départment de médecine familiale, Université d Ottawa Marie-Claire Holland, Pht, diplôme en

Plus en détail

ANALYSE DE L INVESTISSEMENT DE LA SCC DANS LA RÉDUCTION DES FACTEURS DE RISQUE DE CANCER

ANALYSE DE L INVESTISSEMENT DE LA SCC DANS LA RÉDUCTION DES FACTEURS DE RISQUE DE CANCER ANALYSE DE L INVESTISSEMENT DE LA SCC DANS LA RÉDUCTION DES FACTEURS DE RISQUE DE CANCER ET LA PRÉVENTION DU CANCER POUR LA PÉRIODE DE 2006-2011 PRÉPARÉ PAR : RUDY VALENTIM DIRECTEUR, ÉVALUATION, INSTITUT

Plus en détail

Avis sur l accès équitable aux services de psychothérapie

Avis sur l accès équitable aux services de psychothérapie Avis sur l accès équitable aux services de psychothérapie Volet I et II Fiche synthèse de l avis produit par l Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS) Juin 2015 Le contenu

Plus en détail

DE LA DÉCISION DE L ADMINISTRATEUR DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE RÈGLEMENT RELATIVE À L HÉPATITE C (1986-1990) John Callaghan, au nom du Fonds

DE LA DÉCISION DE L ADMINISTRATEUR DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE RÈGLEMENT RELATIVE À L HÉPATITE C (1986-1990) John Callaghan, au nom du Fonds RÉCLAMATION NO 18669 Province d infection : Ontario État de résidence : Alabama CAUSE DE RENVOI DE LA DÉCISION DE L ADMINISTRATEUR DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE RÈGLEMENT RELATIVE À L HÉPATITE C (1986-1990)

Plus en détail

2 e congrès international francophone de soins palliatifs/23 e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, 5 mai 2013

2 e congrès international francophone de soins palliatifs/23 e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, 5 mai 2013 Évaluation du degré d intégration du fonctionnement interdisciplinaire en pratique clinique de soins palliatifs et bénéfices attendus : Perspective d amélioration continue de la qualité des soins et des

Plus en détail

2. Organisation générale de la chaîne des secours

2. Organisation générale de la chaîne des secours Chapitre89 Rôle de l infirmier au Poste Médical Avancé J-Y. ANDRÉ, P. TURSIS, J. ASAPH, C. CHOLLET-XEMARD 1. Introduction En cas de survenu d un événement catastrophique, un certain nombre d installation

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

LA GESTION DE L ACCÈS AUX

LA GESTION DE L ACCÈS AUX Énoncé de position LA GESTION DE L ACCÈS AUX SERVICES EN RADIO-ONCOLOGIE: pour une approche systématique du Collège des médecins du Québec NOVEMBRE 2004 Table des matières Introduction 4 Grille de classification

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

LA FIN DE VIE EN EHPAD

LA FIN DE VIE EN EHPAD LA FIN DE VIE EN EHPAD Enquête nationale Mai à Août 2013 Observatoire National de la Fin de vie en lien avec l ANESM, la fédération française des associations de médecins coordonnateurs et le programme

Plus en détail

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs et Modalités Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs du projet Identifier les facteurs pronostiques de handicap et/ou de mauvaise réinsertion des victimes d accidents de la circulation Sous-

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

Programme de formation de base en MPOC

Programme de formation de base en MPOC Programme de formation de base en MPOC et spécifiques Développé en 2009 Valérie Chabot, inhalothérapeute, conseillère aux programmes, RQAM Patricia Côté, inf., M. A., directrice générale adjointe, RQAM

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV)

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Les points importants de la littérature sur les risques liés à l

Plus en détail

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D.

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Gilles Fortin,

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

Martin Lavallière 1, 2, M. Tremblay 3, 4, M. Simoneau 1, and N.Teasdale 1

Martin Lavallière 1, 2, M. Tremblay 3, 4, M. Simoneau 1, and N.Teasdale 1 Martin Lavallière 1, 2, M. Tremblay 3, 4, M. Simoneau 1, and N.Teasdale 1 1 Département de kinésiologie, Faculté de médecine, Université Laval, Québec, Qc, Canada. 2 Massachusetts Institute of Technology

Plus en détail

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC)

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) Anique Ducharme MD, MSc, Directrice de la Clinique d Insuffisance Cardiaque Institute de Cardiologie

Plus en détail

Mandat du comité mixte sur la santé et la sécurité

Mandat du comité mixte sur la santé et la sécurité AVRIL 2012 NO 2 Rédiger un mandat ou des règles de procédure Choisir le libellé Sortir du cadre Solliciter l avis de votre association ou syndicat universitaire Communiquer avec les syndicats ou associations

Plus en détail

Session Number GS 155 Presenter s/author s Name

Session Number GS 155 Presenter s/author s Name Session Number GS 155 Presenter s/author s Name Presenter s Institution or City, State, Country Pierre L Heureux, École de technologie supérieure, Montréal, Québec, Canada Line Dubé, École Polytechnique

Plus en détail

Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille

Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille Par Carla El Khouri Infirmière, unité de trauma Amina Bousaidan Infirmière, soins critiques Agenda Problématique Méthodes

Plus en détail

Avis importants sur la portée des données

Avis importants sur la portée des données Avis importants sur la portée des données L ICIS saisit les données administratives, cliniques et démographiques sur les avortements provoqués effectués dans les unités de soins de courte durée et de chirurgie

Plus en détail

ASSOCIATION MÉDICALE DU QUÉBEC

ASSOCIATION MÉDICALE DU QUÉBEC ASSOCIATION MÉDICALE DU QUÉBEC L AMQ, UNE FORCE MONTANTE qui donne du poids aux médecins sur l échiquier de la santé. L Association médicale du Québec fait valoir vigoureusement les positions des médecins

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

LA SÉCURITÉ SUR LES TERRAINS DE JEU. Inspections et politiques

LA SÉCURITÉ SUR LES TERRAINS DE JEU. Inspections et politiques LA SÉCURITÉ SUR LES TERRAINS DE JEU Inspections et politiques Le programme Actifs et en sécurité L initiative de prévention des blessures «Actifs et en sécurité» a été lancée par l Agence de la santé publique

Plus en détail

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Karyne Daigle, stagiaire Maîtrise en santé communautaire MISE EN CONTEXTE Le

Plus en détail

MONOGRAPHIE. tenecteplase. Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée. Agent fibrinolytique

MONOGRAPHIE. tenecteplase. Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée. Agent fibrinolytique MONOGRAPHIE Pr TNKase tenecteplase Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée Agent fibrinolytique Distribué par : Hoffmann-La Roche Limitée 2455, boulevard Meadowpine Mississauga (Ontario)

Plus en détail

Collecte de données appuyant les carrières en recherche au Canada

Collecte de données appuyant les carrières en recherche au Canada PAGE 1 Collecte de données appuyant les carrières en recherche au Canada Les chercheurs en biomédecine et en soins de santé contribuent à la santé des Canadiens et au développement de l'économie. Malgré

Plus en détail

AU QUÉBEC, LE NOMBRE ANNUEL de finissants en médecine

AU QUÉBEC, LE NOMBRE ANNUEL de finissants en médecine Évaluation de l atteinte des objectifs de formation par les résidents en dernière année de médecine familiale Robert Gagnon, Normand Dumoulin, Gilles Hudon, André Jacques, Valérie Lavoie, Pierre Leblanc,

Plus en détail

Un centre sur les neurosciences

Un centre sur les neurosciences Sommaire Un centre sur les neurosciences Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Le 6 août 2014 Centre des sciences de la santé Sunnybrook L incidence des maladies du système

Plus en détail

MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL

MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL Document préparé par : Edgard Nassif, M.D., MBA Présentateur

Plus en détail

Première journée scientifique des boursiers et chercheurs cliniciens Unité SOUTIEN SRAP-QUÉBEC 15 juin 2015

Première journée scientifique des boursiers et chercheurs cliniciens Unité SOUTIEN SRAP-QUÉBEC 15 juin 2015 Première journée scientifique des boursiers et chercheurs cliniciens Unité SOUTIEN SRAP-QUÉBEC 15 juin 2015 PARTENAIRES PRINCIPAUX Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Ministère de la Santé

Plus en détail

Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi?

Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi? Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi? L Institut Info-Patrimoine offre de l information et propose des stratégies relatives à la planification du patrimoine et aux décisions

Plus en détail

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie 15 mai 2012 #dettes #retraite Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès

Plus en détail

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Annexe À l occasion du 50 ème anniversaire de l assurance soins de santé et indemnités, la MC a mené une enquête

Plus en détail

Attentes économiques et éléments de mesure pour les projets d intégration clinique.

Attentes économiques et éléments de mesure pour les projets d intégration clinique. Attentes économiques et éléments de mesure pour les projets d intégration clinique. Jean Lachaine, professeur agrégé, Faculté de pharmacie, Université de Montréal Pourquoi avoir des critères économiques

Plus en détail

Excellent service, soins prodigués avec compassion

Excellent service, soins prodigués avec compassion Centre d accès aux soins communautaires du Centre Plan stratégique (2014-2017) Sommaire Excellent service, soins prodigués avec compassion EXCELLENT SERVICE, SOINS PRODIGUÉS AVEC COMPASSION Le Plan stratégique

Plus en détail

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Résumé de recherche Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Robert Ladouceur, Ph.D. 1 Francine Ferland, Ph.D. Christiane Poulin, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS Ministère de la Santé et des Soins de longue durée La présente feuille de renseignements fournit de l information de base aux fournisseurs de services de santé ainsi qu au grand

Plus en détail

Un an après le déploiement de l outil web pour le suivi de la clientèle en fin de soins actifs: Hôpital CSSS - Hôpital de Réadaptation

Un an après le déploiement de l outil web pour le suivi de la clientèle en fin de soins actifs: Hôpital CSSS - Hôpital de Réadaptation Un an après le déploiement de l outil web pour le suivi de la clientèle en fin de soins actifs: Hôpital CSSS - Hôpital de Réadaptation Présentation par atelier thématique au Congrès Annuel OIIQ 25 octobre

Plus en détail

Les technologies au secours de la prévention du suicide

Les technologies au secours de la prévention du suicide Les technologies au secours de la prévention du suicide Webinaire sur la prévention du suicide : 11 février 2014 13 h à 13 h 40 (ET) Présenté par : La Commission de la santé mentale du Canada et Simon

Plus en détail

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Plaidoyer en faveur de la santé de la population : vers une pleine reconnaissance de la contribution infirmière unique Odette Roy,

Plus en détail