EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures"

Transcription

1 niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier heures xercice 1 (6 poins) dison (1987) 1 a esimé la relaion suivane à parir de données annuelles sur la période : s = 0,135+ 0,756 ( p (0,08) (0,17) p * ) 0,086( s (0,04) 1 p 1 + p * 1 ) où s désigne le logarihme du aux de change nominal enre la livre Serling e le dollar S (nombre de livres dans un dollar), p le logarihme du niveau général des prix au Royaume-ni, p * le niveau général des prix aux as-nis e x = x x -1. Les écars-ypes figuren enre parenhèses. 1) Selon cee équaion, quel es l impac, à cour erme e à long erme, d une hausse de 1% du niveau général des prix au Royaume-ni? 2) La parié des pouvoirs d achas se vérifie--elle à cour erme? à long erme? 3) Calculer la demi-vie de l ajusemen du aux de change à sa valeur de long erme. Illusrer à l aide d un graphique donnan l évoluion du aux de change nominal au cours du emps lorsque ce dernier es iniialemen sous-évalué de 10% par rappor à sa valeur de long erme. xercice 2 (14 poins) Le bu de l exercice es de déerminer l impac d une variaion du prix du pérole sur le aux de change euro/dollar, à parir d un modèle à rois zones as-nis, zone euro e PP e deux monnaies euro e dollar. Dans ou l exercice, les prix (hors prix du pérole) son fixés, normés à 1, e le aux de change nominal euro/dollar (nombre d euros dans un dollar) es noé s en logarihme (écar relaif par rappor à une valeur de référence). La balance commerciale bilaérale de la zone euro vis-à-vis des as-nis es noée T e dépend posiivemen de s : T = T + ε( 1+ s) ε >0 (1) T désigne la composane exogène de ce solde bilaéral. T es exprimé en dollars. Les imporaions de pérole par les Éas-nis e par la zone euro son supposées exogènes en volume e son noées respecivemen e. Les imporaions en valeur varien en foncion du prix du pérole (exprimé en dollars), noé P. 1 «Purchasing power pariy in he long run : a es of he dollar/pound exchange rae ( )», Journal of Money, Credi and Banking vol. 31, pp

2 Le revenu de l PP es consiué uniquemen des recees d exporaions de pérole. n dollars, il vau : Y = P( + ) = P (2) où désigne l ensemble des exporaions de pérole en volume. n noe ω la par de la zone euro dans les exporaions de pérole de l PP (1-ω es donc la par des Éas-nis). L PP dépense une fracion m de son revenu en imporaions (0 < m < 1), le rese éan épargné e placé sur le marché financier inernaional. Le solde exérieur couran de l PP s écri donc (en négligean les revenus nes des faceurs) : B = ( 1 m)y (3) Cee épargne nee es placée pour une fracion α en acifs européens en euros, e pour une fracion (1-α ) en acifs américains en dollars. Par ailleurs, les imporaions my de l PP se réparissen en une fracion γ de produis en provenance de la zone euro, e une fracion (1 - γ) en provenance des as-nis. La balance commerciale de la zone euro s écri donc (en dollars) : B = T + γmy P Celle des Éas-nis s écri (oujours en dollars) : B = T + ( 1 γ ) my P (4) (5) nfin, la valeur en euros des invesissemens nes de la zone euro en acifs américains dollars es exogène, noée F. Leur valeur en dollars es donc (1-s) F. De la même manière, la valeur en dollars des invesissemens nes des Éas-nis en acifs européens en euros es exogène, noée F. 1) Monrer que B + B + B = 0. Inerpréer cee égalié. 2) Écrire l équilibre de la balance des paiemens de la zone euro e de celle des as-nis. Monrer que les deux équaions son équivalenes. n néglige ici les revenus nes des faceurs e le compe de capial. 3) A parir de l équilibre de la balance des paiemens de la zone euro ou des as-nis, monrer que le aux de change euro/dollar s s écri : F s = F ( mγ ω + α(1 m ) T ε ) P ε + F Dans la suie de l exercice, on supposera que ε + F > 0. 4) Quel es l impac, sur le aux de change euro/dollar, d une hausse des invesissemens nes de la zone euro en dollars? d une baisse des invesissemens nes américains en euros? d une baisse exogène du solde commercial bilaéral de la zone euro vis-à-vis des as-nis? 5) n suppose ε > - F e m = 0. A quelle condiion une hausse du prix du pérole enraîne--elle une appréciaion du dollar par rappor à l euro? Inerpréez cee condiion. Comparer l impac du prix du pérole sur le aux de change euro/dollar quand F = 0 e quand F > 0. xpliquer. 6) n suppose oujours ε > - F mais cee fois 0 < m < 1. Quelle es la condiion sur α pour qu une hausse du prix du pérole enraîne une appréciaion du dollar par rappor à l euro? Inerpréez cee condiion selon la valeur des paramères ω e γ. 2

3 Corrigé xercice 1 1) p = 1% enraîne s = 0,756% à cour erme e s = +1% à long erme, oues choses égales par ailleurs. 2) La PPA ne se vérifie donc pas à cour erme mais elle se vérifie à long erme (s-p+p* = ce = 0,135/0,086). 3) Demi-vie = emps au bou duquel la moiié de l ajusemen s es produi. 8,6% de l écar à la PPA es absorbé chaque année. Si q désigne le aux de change réel (q = s p + p* ), on a donc, en supposan que les prix ne varien pas enre le cour erme e le long erme : q +1 = 0,914q, d où q +T = 0,914 T q. La demi-vie es T el que 0,914 T = 1/2. n rouve : T = - ln2 / ln(0,914), soi T = 7,7. La demi-vie de l ajusemen es comprise enre 7 e 8 ans. n supposan que les prix resen fixes, l ajusemen du aux de change nominal es le même que celui du aux de change réel : s 10% 5% 0% T xercice 2 1) B + B + B = m Y P + (1 m) Y = Y - P = 0 Cee égalié exprime le fai que le modèle es à rois pays (pas de rese du monde). 2) Balance des paiemens zone euro exprimée en dollars : B = T + m γ Y P = (1-s) F F α (1-m) Y r on a Y = P e = ω n remplace dans la balance des paiemens : T + ε (1+s) + [m γ ω + α(1-m)] P = (1-s) F F Balance des paiemens des Éas-nis exprimée en dollars : B = -T + m (1-γ) Y P r on a Y = P e = ( 1 ω) = - (1-s) F + F (1-α) (1-m) Y n remplace dans la balance des paiemens : 3

4 -T - ε (1+s) + [m (1-γ) (1-ω) + (1-α)(1-m)] P = - (1-s) F + F L inérieur du croche s écri aussi mγ + ω α (1-m) + m 1 + (1-m) = mγ + ω α (1-m) Par conséquen l équilibre de la balance des paiemens des as-nis s écri : -T - ε (1+s) + - [m γ ω + α(1-m)] P = -(1-s) F + F C es la même équaion que l équilibre de la balance des paiemens de la zone euro. La raison es qu il exise que deux monnaies de placemen (euro e dollar) e un seul aux de change (euro/dollar). 3) Le aux de change s perme d équilibre la balance des paiemens de la zone euro (e donc celle des as-nis). n rouve : s = F F T ( mγ ω + α(1 m ) ε ) P ε + F 4) ne hausse des invesissemens nes européens en dollars (hausse de F ) ) enraîne une appréciaion du dollar si : + T + 2 ε + mγ ω + α(1 m) P > F ( ) 0 ce qui es en principe le cas. ne baisse des invesissemens américains en euros (baisse de F ) enraîne une appréciaion du dollar. ne baisse exogène du solde commercial bilaéral de la zone euro par rappor aux as-nis (baisse de T ) enraîne aussi une appréciaion du dollar. 5) n suppose m = 0 ; Dans ce cas, la dérivée parielle de s par rappor à P vau : s P (ω α) = ε + F Si ε > - F, une hausse du prix du pérole enraîne une appréciaion du dollar à condiion que ω > α, c es-à-dire que la zone euro occupe une place plus imporane comme imporaeur de pérole que comme monnaie d invesissemen pour l PP. La dérivée parielle de s par rappor à P es plus faible en valeur absolue si F > 0 que si F = 0. Dans le cas ω > α, le fai que les européens invesissen en dollars ( F > 0) rédui la hausse du dollar quand le prix du pérole augmene parce que la hausse du dollar rédui la valeur en dollar des invesissemens européens dans cee monnaie (en effe ce invesissemens son exogènes en euros, e leur valeur en dollars diminue donc si l euro se déprécie). Dans le cas ω < α, le fai que les européens invesissen en dollars ( F > 0) rédui la hausse de l euro quand le prix du pérole augmene car la hausse de l euro élève la valeur en dollars des invesissemens européens en dollars. 6) 0 < m < 1. La dérivée parielle de s par rappor à P devien : s P = ( ω α + m( α γ )) ε + F 4

5 La condiion sur α pour qu une hausse du prix du pérole enraîne une appréciaion du dollar es : ω mγ α < 1 m La par de l euro dans les placemens de l PP doi êre inférieure à un cerain seuil. n effe, le recyclage des recees du pérole en placemens en euros end à faire s apprécier l euro. Le seuil sur α es d auan plus faible que ω es bas (la zone euro occupe uns place modese dans les imporaions de pérole, de sore que son solde couran se dégrade peu quand le prix du pérole augmene). Le seuil sur α es égalemen plus faible si γ es grand (c es-à-dire que l PP uilise ses recees d exporaions pour imporer en grande parie en provenance de la zone euro). Dans ce cas, en effe, le solde commercial de la zone euro se dégrade peu en cas de hausse du prix du pérole. 5

Épreuve de Mathématiques

Épreuve de Mathématiques Épreuve de Mahémaiques La claré des raisonnemens e la qualié de la rédacion inerviendron pour une par imporane dans l appréciaion des copies. L usage d un insrumen de calcul e du formulaire officiel de

Plus en détail

Exercices : Série 1 Corrigés

Exercices : Série 1 Corrigés Exercices : Série 1 Corrigés 1 Durée nécessaire pour doubler le PIB par habian Déniions : y 0 : PIB par ravailleur au débu y T : PIB par ravailleur après T années g : aux de croissance [%] r : aux de croissance

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages Chapire 3 Pourcenages Objecifs du chapire : iem références auo évaluaion relier évoluions e pourcenages éudier des évoluions successives calculer le aux d évoluion réciproque 19 I lien enre une évoluion

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE

Jean-Louis CAYATTE Jean-Louis CAYATTE hp://jlcayae.free.fr/ jlcayae@free.fr Chapire 4 La durée du chômage Quand on parle de la durée du chômage, si l on n y prend pas garde, on confond facilemen la durée moyenne du chômage

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

VIII Les gaz, partie F

VIII Les gaz, partie F VIII Les gaz, parie F Exercices de niveau A Le premier exercice de niveau A s appuie sur une analyse dimensionnelle vue dans le cours pour esimer une durée de diffusion. Le deuxième aide à apprendre l

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI UNIVERSIE PARIS OUES, NANERRE LA DEFENSE UFR SEGMI Année universiaire 202 203 Cours d économérie L3 Economie Cours de Valérie MIGNON D de Benoî CHEZE e David GUERREIRO Exercice : Données en coupe D Inroducion

Plus en détail

Exercice 7. Soitf : R R + croissante telle que. Montrer que. Exercice 8. b. lim(f(x 0 +h) f(x 0 h)) = 0. lim. Exercice 3.

Exercice 7. Soitf : R R + croissante telle que. Montrer que. Exercice 8. b. lim(f(x 0 +h) f(x 0 h)) = 0. lim. Exercice 3. Mahémaiques 05-06 Colle n o 5 Limies Lcée Charlemagne PCSI Eercice Eercice 5 Soi(u n) n 0 R N elle que les suies (u n) n 0, (u n+) n 0 e (u 3n) n 0 convergen Prouver que(u n) n 0 converge Eercice On considère

Plus en détail

TD : IS LM. p Le modèle IS/LM. p L'interface proposée. p Faire évoluer la feuille. 4. Implémenter un modèle plus général.

TD : IS LM. p Le modèle IS/LM. p L'interface proposée. p Faire évoluer la feuille. 4. Implémenter un modèle plus général. TD : IS LM Dora Rémi 1. Le modèle IS/LM p 2 2. L'inerface proposée p 4 3. Faire évoluer la feuille p 5 4. Implémener un modèle plus général p 7 TD-Modèle IS/LM 1 1. Le modèle IS/LM La courbe IS Le modèle

Plus en détail

Introduction au modèle IS-LM

Introduction au modèle IS-LM Inroducion au modèle IS-LM Tovonony Raza ndrabe EconomiX EconomiX, Universié Paris Oues Nanerre la Défense. 1 Table des maières 1 Inroducion 3 2 Modèle d équilibre général à prix exible en économie fermée

Plus en détail

CHAPITRE II Oscillations libres amorties : Systèmes à un degré de liberté

CHAPITRE II Oscillations libres amorties : Systèmes à un degré de liberté CHAPITRE II Oscillaions libres amories Sysème à un degré de liberé 011-01 CHAPITRE II Oscillaions libres amories : Sysèmes à un degré de liberé Inroducion : Le pendule élasique comme le pendule pesan,

Plus en détail

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE -

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE - ENS de Cachan Concours d enrée en 3 ème année pour la préparaion à l agrégaion de Génie Elecrique Session 2001 SECONDE PARTIE - ELECTRONIUE - Ce problème se propose d éudier le foncionnemen de l élecronique

Plus en détail

PHYSIQUE APPLIQUÉE. Durée : 4 heures Coefficient 3

PHYSIQUE APPLIQUÉE. Durée : 4 heures Coefficient 3 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 4 heures Coefficien 3 Le problème éudie l enraînemen d un venilaeur conrôlan le irage d une chaudière de fore puissance équipan une usine de pâe à papier. La régulaion de empéraure

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau Ecole des HEC Universié de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE Eric Jondeau FINANCE EMPIRIQUE Dividend Discoun Model e bulles raionnelles Eric Jondeau Bachelor/Licence Pr. Eric Jondeau Finance Empirique 2/30 Moivaion

Plus en détail

Facteur d accélération associé à une loi normale ou lognormale

Facteur d accélération associé à une loi normale ou lognormale TP N 39 Faceur d accéléraion associé à une loi normale ou lognormale Uilisés pour diminuer la durée e le coû des essais, les faceurs d accéléraion (Arrhenius, Peck, Basquin, Norris-Landzberg ) son ous

Plus en détail

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les

Plus en détail

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION LTOINTIQU Duperray Lycée FBUISSON PTSI PONS DS IUITS A UN HLON D TNSION Dans les circuis élecriques, les régimes on oujours un débu Nous allons éudier commen à parir des condiions iniiales, les courans

Plus en détail

Impact de l appréciation de l euro sur le Sénégal et la Côte d Ivoire

Impact de l appréciation de l euro sur le Sénégal et la Côte d Ivoire Un Peuple - Un Bu Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES Documen d Eude Impac de l appréciaion de l euro sur le Sénégal e la Côe d Ivoire DPEE

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

CINEMATIQUE C2. 1. Vitesse. Vitesse et accélération. MM' t. d s ; T(M S/ %0 ) (S) O y (S) O y. Mécanique Cinématique Cinématique C2

CINEMATIQUE C2. 1. Vitesse. Vitesse et accélération. MM' t. d s ; T(M S/ %0 ) (S) O y (S) O y. Mécanique Cinématique Cinématique C2 Mécanique Cinémaique Cinémaique C bjecif : Définir, décrire e calculer la iesse ou l accéléraion d un poin d un solide. 1. Viesse CINEMATIQUE C Viesse e accéléraion 1.1. Noion de iesse Soi un solide en

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Première STG Chapitre 4 : taux d'évolution. page n

Première STG Chapitre 4 : taux d'évolution. page n Première STG Chapire 4 : aux d'évoluion. page n 1 On peu lire dans un journal : " Le prix de la able basse, qui es passé de 500 à 502, n'a praiquemen pas bougé. " e plus loin : " Hausse impressionnane

Plus en détail

Économie internationale

Économie internationale ECOLE POLYTECHNIQUE Recueil Programme d approfondissemen Économie Économie inernaionale Texes de conrôles des connaissances proposés les années anérieures Déparemen d Économie Promoion 006 Année 3 Période

Plus en détail

En France, l investissement des entreprises repartira-t-il en 2014? Dossier de la Note de Conjoncture de décembre 2013

En France, l investissement des entreprises repartira-t-il en 2014? Dossier de la Note de Conjoncture de décembre 2013 En France, l invesissemen des enrerises rearira--il en 2014? Dossier de la Noe de Conjoncure de décembre 2013 Jean-François Eudeline Yaëlle Gorin Gabriel Sklenard Adrien Zakharchouk Inroducion Bu de l

Plus en détail

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO UITÉ 6 : LA PROPORTIOALITÉ UMÉRIQUE POUR DÉBUTER Il fau rappeler - Définiion de grandeur : Une grandeur es une caracérisique qui es mesurée, e la valeur es exprimée par un nombre. Le concep de grandeur

Plus en détail

4. Principe de la modélisation des séries temporelles

4. Principe de la modélisation des séries temporelles 4. Principe de la modélisaion des séries emporelles Nous raierons ici, à ire d exemple, la modélisaion des liens enre la polluion amosphérique e les indicaeurs de sané. Mais les méhodes indiquées, comme

Plus en détail

Les signaux. Page 1/11

Les signaux. Page 1/11 Les signaux numériques e analogiques... 2 Les ypes de signaux... 2 les signaux à variaion coninue ou signaux analogiques... 2 les signaux à variaion disconinue... 2 Représenaion des signaux... 3 en foncion

Plus en détail

Redressement commandé

Redressement commandé Redressemen commandé Exercice 1 On donne ci-dessous le chronogramme de la ension aux bornes de la charge u C.( 1 V / div ) La fréquence du signal u issue du ransformaeur es de 5 Hz. De plus, on donne E

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

CALCUL DES CENTILES ET DES VALEURS DU Z POUR LA TAILLE-POUR L'ÂGE, LE POIDS-POUR-L'ÂGE ET L'IMC-POUR-L'ÂGE

CALCUL DES CENTILES ET DES VALEURS DU Z POUR LA TAILLE-POUR L'ÂGE, LE POIDS-POUR-L'ÂGE ET L'IMC-POUR-L'ÂGE CALCUL DES CENTILES ET DES VALEURS DU Z POUR LA TAILLE-POUR L'ÂGE, LE POIDS-POUR-L'ÂGE ET L'IMC-POUR-L'ÂGE La méhode uilisée pour consruire les références 2007 de l'oms s'es appuyée sur le modèle GAMLSS

Plus en détail

Mathématiques Financières

Mathématiques Financières Mahémaiques Financières ------------------------------------------------------- 4 ème parie - Marchés financiers en emps coninu & modélisaion des acions Universié de Picardie Jules Verne Amiens Jean-Paul

Plus en détail

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan.

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan. Cas du circui I. Un exemple d applicaion d un circui : un composan du sysème d alimenaion en gazole d une ogan. xrai du suje IBAN 2006 a Dacia ogan, conçue par le consruceur français enaul es produie au

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Calcul Analytique et Numérique de la Résistance de Prise de Terre

Calcul Analytique et Numérique de la Résistance de Prise de Terre Quarième Conférence Inernaionale sur le Génie Elecrique CIGE 10, 03-04 Novembre 2010, Universié de Bechar, Calcul Analyique e Numérique de la Résisance de Prise de Terre S. Flazi e A. Benomar, Déparemen

Plus en détail

The Gravity Model With Endogeneous Transport Cost

The Gravity Model With Endogeneous Transport Cost The Graviy Model Wih Endogeneous Transpor Cos Gabriel Figueiredo de Oliveira Universiy of Nanes, Faculy of Economy, LEN Sepember 1, 2008 Absrac : L obecif de ce ravail éai de monrer qu il es possible,

Plus en détail

1 - Etude d'une alimentation à découpage

1 - Etude d'une alimentation à découpage 1 - Eude d'une alimenaion à découpage BTS ELECTROTECHNIQUE - Session 1997 - PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 4 heures Coefficien : 3 Cee éude compore rois paries, liées enre elles, mais pouvan êre raiées indépendammen

Plus en détail

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5 Texures François Faure Résumé Table des maières 1 Inroducion 2 2 Coordonnées de exure 3 2.1 Modes de répéiion............................... 3 2.2 Le problème des surfaces courbes.......................

Plus en détail

Représentations multiples d un signal électrique triphasé

Représentations multiples d un signal électrique triphasé Représenaions muliples d un signal élecrique riphasé Les analyseurs de puissance e d énergie Qualisar+ permeen de visualiser insananémen les caracérisiques d un réseau élecrique riphasé. Les Qualisar+

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS I. Descripion e symboles Un condensaeur es un composan consiué par, appelés séparés sur oue l'éendue de leur surface par un milieu nommé. Le es de faible épaisseur e il s exprime

Plus en détail

Cinétique Chimique. Cinétique simple. Besançon, Pharmacie 1 ère Année. E. Cavalli - UFR SMP - UFC

Cinétique Chimique. Cinétique simple. Besançon, Pharmacie 1 ère Année. E. Cavalli - UFR SMP - UFC Cinéique Chimique Cinéique simple Besançon, Pharmacie ère nnée E. Cavalli - UFR SMP - UFC I - Inroducion Cinéique Chimique - Obje e inérê de la cinéique chimique Cinéique simple E. Cavalli - UFR SMP -

Plus en détail

Balistique. Nous étudions dans ce qui suit, le mouvement d'un projectile lancé à une vitesse initiale de norme v 0

Balistique. Nous étudions dans ce qui suit, le mouvement d'un projectile lancé à une vitesse initiale de norme v 0 Balisique Inroducion La balisique es l'éude du mouvemen des mobiles soumis à la force raviaionnelle. Galilée (1564-164) a éé le premier à décrire de façon adéquae le mouvemen des projeciles e à démonrer

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches DCG 6 Finance d enreprise L esseniel en fiches DCG DSCG Collecion «Express Experise compable» J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Inroducion au droi DCG 1 L. Siné, Droi des sociéés DCG 2 V. Roy, Droi social

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

La définition naturelle de la transformée de Fourier d une distribution T, devrait

La définition naturelle de la transformée de Fourier d une distribution T, devrait Chapire 12 Transformée de Fourier des disribuions 12.1 Inroducion La définiion naurelle de la ransformée de Fourier d une disribuion T, devrai êre ϕ D, < F(T ), ϕ >= < T, F(ϕ) > Mais il y a un problème

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Production - Transport et Distribution d Energie

Production - Transport et Distribution d Energie Le Minisère de l'enseignemen Supérieur e de la Recherche Scienifique Universié Viruelle de Tunis Réalisé par : Mme Souad Chebbi Aenion! Ce produi pédagogique numérisé es la propriéé exclusive de l'uvt.

Plus en détail

ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN)

ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN) ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN) Naboua KOUHOUNDJI, Lamber C. HINVI 2, Brice TENTE 3, Georges AGBAHUNGBA, Brice SINSIN 4 Chaire Inernaionale en

Plus en détail

I. Mesure de température et chaîne de transmission optique

I. Mesure de température et chaîne de transmission optique IRSCPA BTS INFORMATIQUE INDUSTRIELLE Session 1998 Epreuve de : Physique Appliquée Durée : 3 heures Coefficien :3 Les amplificaeurs opéraionnels son ous considérés comme idéaux. Un formulaire es fourni

Plus en détail

Pass-through du Taux de change et inflation au Maroc : Une analyse en modèle VAR

Pass-through du Taux de change et inflation au Maroc : Une analyse en modèle VAR Inernaional Journal of Innovaion and Scienific Research ISSN 2351-8014 Vol. 11 No. 2 Nov. 2014, pp. 363-370 2014 Innovaive Space of Scienific Research Journals hp://www.ijisr.issr-journals.org/ Pass-hrough

Plus en détail

Exercice n HA Corrigé

Exercice n HA Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : base de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Appliquée / Thémaique : Processus & Réponse Hydrologiques Exercice n HA 0101 - Corrigé Logo opimisé par J.-D.Bonour,

Plus en détail

Chocs de prix internationaux et transmission dans le marché de riz importé au Burkina Faso

Chocs de prix internationaux et transmission dans le marché de riz importé au Burkina Faso Chocs de prix inernaionaux e ransmission dans le marché de riz imporé au Burkina Faso Félix BADOLO Résumé Commen les marchés des produis agricoles dans les pays en développemen réponden-ils aux chocs de

Plus en détail

CHAÎNE D ACTION. écart Réguler. mesure Mesurer CHAÎNE D INFORMATION

CHAÎNE D ACTION. écart Réguler. mesure Mesurer CHAÎNE D INFORMATION ANALYSE DES SYSTÈMES ASSERVIS 7. Caracérisaion des sysèmes asservis 7.. Srucure des sysèmes asservis Un sysème asservi linéaire peu se représener par le schéma 7.. On y rerouve, une chaîne d acion qui

Plus en détail

Les Notes de l Institut d émission

Les Notes de l Institut d émission Les Noes de l Insiu d émission Aoû 2012 Déerminans des échanges de biens e compéiivié dans une économie monoexporarice : 164 rue de Rivoli 75001 Paris 01 53 44 41 41 - élécopie 01 44 87 99 62 Sommaire

Plus en détail

D. Une baisse de la demande pour les biens domestiques, une hausse des exportations. E. Aucune de ces réponses n'est vraie.

D. Une baisse de la demande pour les biens domestiques, une hausse des exportations. E. Aucune de ces réponses n'est vraie. Q1. La balance des paiements est... A. Composée uniquement des réserves officielles de changes et du compte des transactions financières. B. Composée uniquement des réserves officielles de changes et de

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

AFFICHEURS A CRISTAUX LIQUIDES

AFFICHEURS A CRISTAUX LIQUIDES AFFICHEURS A CRISTAUX LIQUIDES 1- Généraliés 1-1 Descripion : Les afficheurs à crisaux liquides son des modules compacs inelligens e nécessien peu de composans exernes pour un bon foncionnemen. Ils son

Plus en détail

2 t +t+ et. et on applique le principe de superposition , où (C 1,C 2 ) R 2. tet, où (C 1,C 2 ) R i = i 16 e2it =Re 1/??

2 t +t+ et. et on applique le principe de superposition , où (C 1,C 2 ) R 2. tet, où (C 1,C 2 ) R i = i 16 e2it =Re 1/?? PCSI-PCSI DNSn 4 Corrigé 4-5 Eercice ENTRAINEMENT PERSONNEL R R Déerminer les soluions y: de chacune des équaions différenielles suivanes : y(). y +y +y=++e Soluion. (E c ): r +r+=, soluions complees,

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES II

MATHEMATIQUES FINANCIERES II Formaion Ouvere e A Disance LIVRET 52 BIS : MATHEMATIQUES FINANCIERES II LES ANNUITES Page 1 INTRODUCTION : FOAD mahémaiques financières II Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

Les déterminants du taux de change au comptant. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

Les déterminants du taux de change au comptant. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier Les déterminants du taux de change au comptant 1 Section 1. Le taux d inflation et le taux de change au comptant Section 2. Le taux d intérêt et le taux de change au comptant Section 3. Les soldes de la

Plus en détail

EQUATIONS DIFFERENTIELLES

EQUATIONS DIFFERENTIELLES EQUATIONS DIFFERENTIELLES PC Dae de créaion 006 Cours, Exercices, Aueur (s) de la ressource pédagogique : FACK Hélène [FACK Hélène], [04], INSA de Lyon, ous drois réservés. Sommaire EQUATIONS DIFFERENTIELLES

Plus en détail

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre Cinéique de l oxydaion du sulfie de cuivre Grégory Vial 11 avril 2006 Résumé On s inéresse à l oxydaion du sulfie de cuivre : il s agi d une réacion d auocaalyse don l éude cinéique condui à un problème

Plus en détail

Le Principe de PASCAL

Le Principe de PASCAL Hydraulique LES LOIS D HYDROSTATIQUE N 1/8 LA FORCE. On appelle FORCE oue acion qui end à modifier l éa d un corps. Elle s exprime en NEWTON (symbole N). La force es définie par son sens, son inensié,

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2011-2012 Mathématiques Financières Compléments sur les intérêts composés

S5 Info-MIAGE 2011-2012 Mathématiques Financières Compléments sur les intérêts composés Universié de Picardie Jules Verne Année 2011-2012 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières COMPLEMENTS SUR LES INTERETS COMPOSES Les inérês considérés

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

Banking de permis d émission dans l ET-ETS et valeur d option

Banking de permis d émission dans l ET-ETS et valeur d option Banking de permis d émission dans l E-E e valeur d opion G CO2 Benoî PELUCHON ur un marché de permis d émission le «banking» es la possibilié d uiliser des permis émis pour une période donné, mais non-uilisé,

Plus en détail

Chapitre 5 Méthodes actuarielles de financement des régimes de retraite

Chapitre 5 Méthodes actuarielles de financement des régimes de retraite Chapire 5 Méhodes acuarielles de financemen des régimes de reraie 5.1 Inroducion Un emploeur qui me sur pied un régime de renes pour ses emploés s engage à leur verser ceraines sommes d argen dans le fuur.

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DYNAMIQUE DE LA POLITIQUE MONETAIRE DEPUIS LA GRANDE MODERATION ANALYSE A PARTIR DE LA COURBE DE TAYLOR MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

1 Analyse des systèmes asservis

1 Analyse des systèmes asservis i TABLE DES MATIÈRES Analyse des sysèmes asservis. Caracérisaion des sysèmes asservis......................................... Srucure des sysèmes asservis.........................................2 Caracérisiques

Plus en détail

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage 2nde FICHE n 8 Uiliser les différens ypes de pourcenage Lorsque l on éudie un problème avec des pourcenages, il convien d abord de se poser la quesion du ype de pourcenage uilisé dans ce problème : le

Plus en détail

Distribution de l énergie

Distribution de l énergie Disribuion de l énergie S si Cours 1. La foncion «DISTRIBUER» L énergie fournie par l alimenaion, qu elle soi élecrique ou pneumaique, doi êre disribuée aux acionneurs du sysème. Cee disribuion d énergie

Plus en détail

Le mécanisme du multiplicateur (dit "multiplicateur keynésien") revisité

Le mécanisme du multiplicateur (dit multiplicateur keynésien) revisité 1 Le mécanisme du muliplicaeur (di "muliplicaeur keynésien") revisié Gabriel Galand (Sepembre 2012) Résumé Le muliplicaeur keynésien remone à Keynes lui-même mais il es encore uilisé de nos jours, au moins

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Prise en compte des risques dans l analyse monétarisée

Prise en compte des risques dans l analyse monétarisée Prise en compe des risques dans l analyse monéarisée Version du 7 ocobre 2014 1. Inroducion Les effes d'un proje son oujours affecés de risques (e d'inceriudes 1 ) d ampleur parfois significaive. Ces risques

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

Comité des politiques de développement. relatif à la catégorie des pays les moins avancés : inscription, retrait et mesures spéciales d appui

Comité des politiques de développement. relatif à la catégorie des pays les moins avancés : inscription, retrait et mesures spéciales d appui asdf CDP Comié des poliiques de développemen Déparemen des affaires économiques e sociales des Naions Unies Division des poliiques e de l analyse en maière de développemen Manuel relaif à la caégorie des

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE Obje de la séance 3 : dans la séance 2, nous avons monré commen le besoin de financemen éai couver par des

Plus en détail

L effet richesse en France et aux États-Unis

L effet richesse en France et aux États-Unis L effe richesse en France e aux Éas-Unis Cécile CHATAIGNAULT David THESMAR Division Synhèse conjoncurelle Pierre-Olivier BEFFY Brieuc MONFORT Division Croissance e poliiques macroéconomiques Enre ocobre

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

B. OSCILLATIONS, ONDES ET LUMIERE. 1. Introduction. ! Importance des phénomènes périodiques

B. OSCILLATIONS, ONDES ET LUMIERE. 1. Introduction. ! Importance des phénomènes périodiques B. OSCILLATIONS, ONDES ET LUMIERE 1. Inroducion Un oscillaeur es un sysème qui effecue des mouvemens d aller-reour de par e d aure d une posiion moyenne, par un mouvemen plus ou moins régulier. Si les

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

Performances et corrections d un système asservi analogique linéaire. Tbf(p) = R(p) X(p) =

Performances et corrections d un système asservi analogique linéaire. Tbf(p) = R(p) X(p) = BS EL. La sabilié d un sysème asservi.. rappel du problème posé X(p) ε(p) Tbo(p) R(p) Le sysème asservi rédui a pour ransmiance en boucle fermée Tbf(p) = R(p) X(p) = Tbo(p) + Tbo(p). La sabilié es une

Plus en détail

Impact du fardeau virtuel de la dette sur le taux de change réel d équilibre des pays en développement : un modèle théorique

Impact du fardeau virtuel de la dette sur le taux de change réel d équilibre des pays en développement : un modèle théorique Impac du fardeau viruel de la dee sur le aux de change réel d équilibre des pays en développemen : un modèle héorique Babacar SEE, EURISO, Universié aris Dauphine ahiers de recherche EURISO 2004 4 30 Mars

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES AUX D INERE UNIVERSIE d EVRY Séance 4 Philippe PRIAULE Plan de la Séance Les modèles sochasiques de déformaion de la courbe des aux: Approche déaillée Le modèle de Black: référence

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Thème 3: Les instruments financiers

Thème 3: Les instruments financiers Thème 3: Les insrumens financiers Inroducion Evaluaion e compabilisaion des acions Evaluaion e compabilisaion des obligaions Cas pariculiers de la gesion des ires - acions propres Thème 3: Les insrumens

Plus en détail

Résolution approchée de problèmes de dynamique en régime transitoire par superposition modale F. Louf

Résolution approchée de problèmes de dynamique en régime transitoire par superposition modale F. Louf Résoluion approchée de problèmes de dynamique en régime ransioire par superposiion modale F. Louf Dans cee fiche, on monre commen calculer une soluion approchée à un problème de dynamique ransioire par

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

France : la consommation privée bridée par la faiblesse des revenus en sortie de crise

France : la consommation privée bridée par la faiblesse des revenus en sortie de crise N 150 21 juille 2010 France : la consommaion privée bridée par la faiblesse des revenus en sorie de crise La consommaion des ménages en France a neemen freiné depuis la crise financière. La récession qui

Plus en détail