Evaluation du dépistage et de la prise en compte de l insuffisance rénale dans la prescription médicamenteuse chez le patient âgé.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation du dépistage et de la prise en compte de l insuffisance rénale dans la prescription médicamenteuse chez le patient âgé."

Transcription

1 Evaluation du dépistage et de la prise en compte de l insuffisance rénale dans la prescription médicamenteuse chez le patient âgé. Dr GUILLAUMOU (Médecine B) Dr GIRAUDON (Pharmacie) Centre Hospitalier du Bassin de Thau

2 E.P.P. Evaluation des Pratiques Professionnelles est définie par le décret du 14/04/2005. Comparer sa pratique à une pratique idéale dans un but d une amélioration continue de la qualité des soins et du service rendu aux patients par les professionnels de santé. EPP avec le perfectionnement des connaissances fait partie de la Formation Médicale Continue.

3 E.P.P. (Principales Méthodes) Réaliser le bilan d une pratique au regard de l état de l art Méthodes : audit clinique, revue de pertinence, enquête de pratique Optimiser ou améliorer un prise en charge ou un processus donné, gérer et prévenir les risques Méthodes : Analyse de processus, chemin clinique Traiter un problème ou un dysfonctionnement Méthodes : Méthode d analyse des causes, revue de mortalité morbidité Identifier, quantifier et suivre un phénomène important Mise en place et analyse d indicateurs

4 E.P.P. Préparation Choix du thème Motivation du thème Objectifs Date d initialisation du projet Référentiels Approche et choix de la méthode Professionnels concernés Recueil des données Analyse Plan d amélioration et de suivi

5 E.P.P. Préparation Choix du thème Estimation de la clairance à la créatinine chez le sujet âgé et conséquences sur la prescription thérapeutique dans les services de médecine. Motivation du Thème Savoir s il y a une prise en compte du statut rénal dans la prescription thérapeutique chez le sujet âgé. Objectifs Analyser le statut rénal et les prescriptions médicamenteuses chez le sujet âgé dans les services de médecine.

6 E.P.P. Préparation Date d initialisation du projet : Janvier 2008 Référentiels Dictionnaire Vidal, Base de données Thériaque Approche et choix de la méthode Enquête de Pratique : Description de la pratique des professionnels de santé dans une situation clinique donnée. Professionnels concernés Médecins, Pharmaciens, Internes en médecine et en pharmacie

7 E.P.P. Recueil des données Analyse rétrospective des dossiers médicaux de patients de plus de 75 ans : 4 services de médecines (court séjour) 30 dossiers par service Elaboration d une grille de saisie avec réunion de concertation entre les professionnels de santé impliqués dans la conduite de l étude. Validation de cette grille par des dossiers tests (5 dossiers par service).

8 E.P.P. Recueil des données Analyse des dossiers médicaux de chaque service Renseignements sur le patient: Données démographiques, comorbidités, créat, poids dans le dossier?, Clairance calculée? Calcul de la clairance de la créatinine selon la formule de Cockcroft et Gault Analyse de la posologie des différents médicaments prescrits Dose Normale, Dose Elevée, Dose Basse

9 E.P.P. Analyse des Résultats : Descriptif Âge moyen: 83 +/- 5 ans 59% de patients entre 80 et 90 ans Prédominance de femmes (54%) 53% des patients présentent au moins 2 comorbidités 51% 57% 16% 18% 2% 9% 12% HTA Diabète Hépatopathie Tabac Dyslipidémie Cardio-vasc. I.R. connue

10 E.P.P. Analyse des Résultats : Poids Poids non noté dans plus de 1/3 des dossiers (38%) Poids dans le dossier Médical selon le service Poids dans le dossier médical et Comorbidité 80% 60% 40% 20% Non Oui Poids dans le dossier médical selon l'âge 10% 0% Méd A Méd B Cardio Méd Agde 0% 80% Aucune ou plus Non % Non Oui Oui % Non 20% Oui 0% 90 ans et < 80 ans ans Plus Non Oui % 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% Non Oui

11 E.P.P. Analyse des Résultats : Fonction rénale Evaluation de la clairance à la Créatinine Répartition de l'effectif selon la fonction rénale n b e p a t ie n t s EVALUEE 112 NON EVALUEE n=13 18% n=38 51% n=23 31% Pas d'ir IR modérée IR sévère Moyenne de la Clairance rénale : 48,2 +/- 21 Service et Statut rénal 50% 0% CARDIO M ED A M ED AGDE M ED B IR sévère IR modérée Pas d'ir IR sévère IR modérée Pas d'ir

12 E.P.P. Analyse des Résultats : Fonction rénale Créatininémie selon le Sexe 50% Mas culin 0% Créat Norm ale Créat Elevée Fém inin Mas culin Fém inin Créatininémie et Insuffisance Rénale 50% 0% Créat No rmale Créat Elevée IR Sévère 13 IR M odérée Pas d'ir 22 1 IR Sévère IR Modérée Pas d'ir

13 E.P.P. Analyse des Résultats : Posologie Posologies Médicamenteuses Dose Elevée et Classe Médicamenteuse 68% 5% 7% 20% Dose Basse Dose Elevée Dose Normale Pas de Mdt 8% 12% 4% 12% 20% 44% Antibiotiques Médicament SRA Diurétiques HBPM ADO Autres Posologies Médicamenteuses des Fluoroquinolones Posologies médicamenteuses des Médicaments du SRA 6% 13% 53% 41% Dose Basse Dose Elevée Dose Normale Dose Elevée Dose Normale 87%

14 E.P.P. Analyse des Résultats : Posologie Posologies Médicamenteuses et HTA 80% 60% 40% 20% Dose Normale Dose Elevée Dose Basse 0% Non Oui Dose Normale Dose Elevée 4 11 Dose Basse 4 1 Posologies Médicamenteuses et Créatininémie 50% Dose Normale 0% Créat No rmale Créat Elevée Dose Elevée Dose Basse Dose Normale Do se Elevée 2 13 Do se Basse 4 1

15 E.P.P. Analyse des Résultats : Posologie Posologies Médicamenteuses et Services Posologies Médicamenteuses et Tranche d'âge 90% 80% 70% 80% 60% 50% 60% 40% 30% 20% Dose Normale Dose Elevée Dose Basse 40% 20% Dose Normale Dose Elevée Dose Basse 10% 0% Méd A Méd B Cardio Méd Agde 0% < 80 ans ans 90 ans et Plus Dose Normale Dose Normale Dose Elevée Dose Elevée Dose Basse Dose Basse 1 4 Posologies Médicamenteuses et Poids 80% 60% 40% 20% Dose Normale Dose Elevée Dose Basse 0% Poids Normal Poids Extrême Dose Normale Dose Elevée 11 4 Dose Basse 4 1

16 Synthèse des résultats 69% des patients insuffisants rénaux (modérés ou sévères). Poids pas assez présent dans le dossier médical (62%), avec disparités selon les services. Trop peu de clairance dans le dossier médical (6%). Créatininémie: mauvais reflet de la fonction rénale du sujet âgé. Faible prise en compte du statut rénal dans les prescriptions: Doses élevées plus fréquentes même si créatininémie élevée!!! 20% d ordonnances avec un mésusage: FQ et SRA++ Plus fréquent si âge élevé et/ou HTA

17 Comparaison avec les données de la littérature: Viallon et al. presse méd., 2006: Etude rétrospective de 419 dossiers de patients de plus de 70 ans (Urgences) Age Moyen = 82 +/- 6 ans, Moy Clairance créat. = 48 +/- 17 ml/min 20% IR sévère 16% d erreurs de posologies: IEC 77% dose inadaptée ou CI (n=30), Sartans 33% (n=12) ATB 67% (n=6), AINS (n=3), ADO (n=4), HBPM 50% (n=2) Salomon et al. Int J Qual Health Care, 2003: 164 patients hospitalisés âgés de plus de 70 ans: 34% de posologies inadaptées Hu et al. Am J Med Sci, 2001: 143 patients de plus de 80 ans hospitalisés: ATB prescrits à posologie inadaptée dans 1/3 cas.

18 Limites de l étude Enquête rétrospective => Biais potentiel d information Manque de puissance: clairance estimable sur 74 dossiers Limite de la formule de Cockroft + non standardisation du dosage de la créatininémie Limiter à la posologie médicamenteuse, non prise en compte des interactions médicamenteuses Pas d évaluation des conséquences de ce mésusage médicamenteux.

19 E.P.P. Plan d amélioration et de suivi Présentation des résultats aux différents services: Sensibilisation des soignants et du corps médical sur la nécessité de noter le poids dans le dossier médical Investissement dans du matériel de pesée Sensibiliser les cliniciens sur la nécessité de calculer la clairance à la créatinine et la noter dans le dossier médical Réévaluation dans un an selon la même méthode Mener une réflexion dans le cadre de la sécurisation du circuit du médicament Informatisation : blocage de la prescription si clairance à la créatinine non renseignée (médicament, patient)

20 Conclusion L EPP: Un atout majeur pour identifier un dysfonctionnement Un moyen de mener des concertations pluridisciplinaires afin de trouver des solutions Il s agit d une évaluation mais surtout d une Amélioration des Pratiques Professionnelles

Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils

Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils 3 e journée Hygiène et gestion des risques en EHPAD ARLIN Pays de la Loire 1 Dr Elise Rochais 9 octobre 2014, Angers Unité de F.

Plus en détail

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin EPP REGIONALE BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin 2016 - 2 PLAN 1. CONTEXTE 2. OBJECTIFS 3. METHODOLOGIE 4. RESULTATS

Plus en détail

Elodie CARTET-FARNIER

Elodie CARTET-FARNIER Elodie CARTET-FARNIER Jeudi 16 juin 2016 Journée ACOPHRA PLAN Contexte Etablir la liste des médicaments à risque Sécuriser le circuit des médicaments à risque Exemple de l'héparine sodique Discussion Conclusion

Plus en détail

Il était une fois l histoire d un livret

Il était une fois l histoire d un livret Il était une fois l histoire d un livret Conférence régionale des Pharmaciens des EDS de Bretagne Journée régionale du 23 juin 2016 à Pontivy BERTHE-SIMONELLI Sylvaine, Pharmacien, CHS BEGARD SAVARY Lauranne,

Plus en détail

Professionnels de santé

Professionnels de santé QUIZZ - QUESTIONS BIEN UTILISER LES MEDICAMENTS Professionnels de santé 1. Ceci est une bonne prescription : AUGMENTIN 1G : 1-1-1 pendant 10 jours : 2. Ceci est une bonne prescription : Pour Mme Yvette

Plus en détail

Comment diminuer la iatrogénie à l hôpital

Comment diminuer la iatrogénie à l hôpital Comment diminuer la iatrogénie à l hôpital Définitions Evènement iatrogène médicamenteux: adverse drug event Soit du fait d une erreur médicamenteuse Soit du fait d un effet indésirable Effet indésirable

Plus en détail

Implication des externes en médecine dans la conciliation des traitements médicamenteux

Implication des externes en médecine dans la conciliation des traitements médicamenteux Implication des externes en médecine dans la conciliation des traitements médicamenteux M.Pérennes, M.Le Bot, N.Mugnier, J.Lelièvre, G.Busnel-Guillois, S.Molignier 24/06/2016 1 Pharmacie clinique au CHRU

Plus en détail

ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR

ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR A partir d un travail réalisé en pluridisciplinarité et présenté en formation par un gériatre hospitalier et un pharmacien

Plus en détail

Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR

Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR 1 A S S O C I A T I O N H O S P I T A L I E R E S A I N T - J O S E P H ( 4 3 ) : C E N T R E

Plus en détail

L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007

L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007 L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007 Christian CORNETTE Pharmacie, CHU Besançon CC capacité gérontologie 1 Définition de l erreur médicamenteuse (SFPC) Ecart par rapport à ce qui aurait du être fait au

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD»

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD» RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD» OMEDIT Haute-Normandie Octobre 2014 Dr M. Lefebvre-Caussin, Dr D. Monzat, Pr J. Doucet, Dr A. Breteau, N. Henry, Groupe de travail «EHPAD» OMEDIT

Plus en détail

Circuit du médicament : résultats de la certification des établissements de santé version 2:2007

Circuit du médicament : résultats de la certification des établissements de santé version 2:2007 Circuit du médicament : résultats de la certification des établissements de santé version 2:2007 N. Abdelmoumène Ministère de la santé et des sports, DHOS, bureau E2 Réunion du 30 octobre 2009 Actualité

Plus en détail

APHJPA Rennes R. Gonthier Saint-Etienne

APHJPA Rennes R. Gonthier Saint-Etienne APHJPA Rennes 2007 R. Gonthier Saint-Etienne HISTORIQUE A partir de 1999 : EPP démarche facultative sous forme d'audit clinique Loi du 13 août 2004 (sur la réforme de l'assurance Maladie) EPP individuelle

Plus en détail

Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles

Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles Les acteurs du traitement médicamenteux PATIENT MEDECIN PHARMACIEN La pharmacothérapie,

Plus en détail

Journée des Référents Antibiotiques - 4 Mai Vannes

Journée des Référents Antibiotiques - 4 Mai Vannes Retour d expérience Rôle du Pharmacien dans la politique de bon usage des antibiotiques Centre Hospitalier Saint Méen-Le-Grand Centre Hospitalier Montfort-Sur-Meu Journée des Référents Antibiotiques -

Plus en détail

Pertinence des prescriptions de la personne âgée en EHPAD et USLD

Pertinence des prescriptions de la personne âgée en EHPAD et USLD Pertinence des prescriptions de la personne âgée en EHPAD et USLD Mise en place d outils d optimisation de la prise en charge médicamenteuse au Centre Hospitalier de Lannion Pauline Peugnet Mylène Magnier

Plus en détail

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE Rôle des médecins généralistes dans la prévention Insuffisance Rénale Chronique le risque de mourir d'un accident cardiovasculaire est nettement

Plus en détail

LA PHARMACIE CLINIQUE EN MILIEU HOSPITALIER AU VIETNAM: ENQUÊTTE SUR LES SERVICES REALISÉS ET OPPORTUNITÉS POUR L AVENIR

LA PHARMACIE CLINIQUE EN MILIEU HOSPITALIER AU VIETNAM: ENQUÊTTE SUR LES SERVICES REALISÉS ET OPPORTUNITÉS POUR L AVENIR LA PHARMACIE CLINIQUE EN MILIEU HOSPITALIER AU VIETNAM: ENQUÊTTE SUR LES SERVICES REALISÉS ET OPPORTUNITÉS POUR L AVENIR Auteur : LE Ba Hai Promoteur : Professeur Paul M. Tulkens (UCL) Co-Promoteurs :

Plus en détail

Demandez conseil à votre pharmacien.

Demandez conseil à votre pharmacien. Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles Les acteurs du traitement médicamenteux PATIENT MEDECIN PHARMACIEN 1 La

Plus en détail

ACESO : une requête pour la sélection des ordonnances à risque

ACESO : une requête pour la sélection des ordonnances à risque ACESO : une requête pour la sélection des ordonnances à risque JARRE C., BOUCHET J., HELLOT-GUERSING M., FERRY JM., LEROMAIN AS., DERHAROUTUNIAN C., GADOT A., ROUBILLE R. Charlotte JARRE CH de Vienne Contexte

Plus en détail

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2 Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Introduction - La dyslipidémie est un prédicteur important du risque

Plus en détail

PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS D ANTIFONGIQUES SYSTEMIQUES EN MONOTHERAPIE ET EN ASSOCIATION AU CHU DE GRENOBLE

PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS D ANTIFONGIQUES SYSTEMIQUES EN MONOTHERAPIE ET EN ASSOCIATION AU CHU DE GRENOBLE PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS D ANTIFONGIQUES SYSTEMIQUES EN MONOTHERAPIE ET EN ASSOCIATION AU CHU DE GRENOBLE JP VITTOZ (*), P PAVESE(**), Z. OUACHI(**), B. LEBEAU(***), L. FORONI(****), P. FRANCOIS(*)

Plus en détail

Prévenir la iatrogénie médicamenteuse

Prévenir la iatrogénie médicamenteuse Sommaire: Prévenir la iatrogénie médicamenteuse Généralités sur la consommation médicamenteuse Prescription inappropriée en gériatrie Iatrogénie Comment mieux faire? (ex: AMI-Alzheimer/ fiche MON TRAITEMENT))

Plus en détail

Evaluation ciblée de la prise en charge médicamenteuse en EHPAD

Evaluation ciblée de la prise en charge médicamenteuse en EHPAD Evaluation ciblée de la prise en charge médicamenteuse en EHPAD Groupe de travail EHPAD SYNPREH Accompagnement méthodologique : Nadine Deshormière Geneviève Robles H HOPIPHARM 2010 OPIPHARM 2010 1 1 FH

Plus en détail

LA QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE : EXPERIENCES D EPP AU CH DE DARNETAL

LA QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE : EXPERIENCES D EPP AU CH DE DARNETAL LA QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE : EXPERIENCES D EPP AU CH DE DARNETAL JOURNEE REGIONALE DU RESEAU DES REFERENTS QUALITE ET GESTION DES RISQUES 4 DECEMBRE 2012 Dr Bazire Pharmacien CH Durécu-Lavoisier

Plus en détail

Les indicateurs de bon usage des antibiotiques à l échelon des établissements de santé Expérience CCLIN Sud-Ouest

Les indicateurs de bon usage des antibiotiques à l échelon des établissements de santé Expérience CCLIN Sud-Ouest Les indicateurs de bon usage des antibiotiques à l échelon des établissements de santé Expérience CCLIN Sud-Ouest AM Rogues Service d Hygiène Hospitalière CHU de Bordeaux Enquête CCLIN SO - Objectifs Enquête

Plus en détail

Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010)

Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010) Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010) M. Chakroun Service des Maladies Infectieuses CHU F. Bourguiba - Monastir Tunis, 24 Février 2015 «En 2010, la consommation

Plus en détail

SÉCURITÉ DE LA PRESCRIPTION MÉDICAMENTEUSE CHEZ LA

SÉCURITÉ DE LA PRESCRIPTION MÉDICAMENTEUSE CHEZ LA SÉCURITÉ DE LA PRESCRIPTION MÉDICAMENTEUSE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE DE PLUS DE 70 ANS I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé. II. III. SOURCE Recommandations ANDEM : «Prescription

Plus en détail

La Conciliation des. et le lien «ville-hôpital» Dr BLANCHEMAIN, Gériatre Dr COLOMBE, Pharmacien

La Conciliation des. et le lien «ville-hôpital» Dr BLANCHEMAIN, Gériatre Dr COLOMBE, Pharmacien La Conciliation des Traitements Médicamenteux et le lien «ville-hôpital» Dr BLANCHEMAIN, Gériatre Dr COLOMBE, Pharmacien Erreurs médicamenteuses et facteurs favorisants Définition (Dictionnaire SFPC de

Plus en détail

Interactions médicamenteuses.

Interactions médicamenteuses. Interactions médicamenteuses philippe.chassagne@chu-rouen.fr Iatrogénie Effets indésirables des médicaments (EIM) ou «Adverse Drug Effect (ADE)» Les déterminants des EIM Les interactions médicamenteuses

Plus en détail

HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE

HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE HOPITAL DE JOUR ET RESEAU DE PRISE EN CHARGE DU DIABETE EXPERIENCE DU SECTEUR SANITAIRE DE ANNABA Dr. ABDELAZIZ.S Dr. BOUABDALLAH.L INTRODUCTION 1 Le diabète est un problème de santé publique,la fréquence

Plus en détail

Insuffisance rénale Insuffisance hépatique

Insuffisance rénale Insuffisance hépatique Chapitre 10 : MEDICAMENTS ET PATHOLOGIES Insuffisance rénale Insuffisance hépatique Objectifs : Savoir décrire les modifications de la pharmacocinétique des médicaments chez l insuffisant rénal Savoir

Plus en détail

CIRCUIT DU MÉDICAMENT: SÉCURISER PAR L AMÉLIORATION DE LA PRESCRIPTION INTRODUCTION DE LA PRESCRIPTION EN DCI AU CENTRE BOIS-GIBERT

CIRCUIT DU MÉDICAMENT: SÉCURISER PAR L AMÉLIORATION DE LA PRESCRIPTION INTRODUCTION DE LA PRESCRIPTION EN DCI AU CENTRE BOIS-GIBERT CIRCUIT DU MÉDICAMENT: SÉCURISER PAR L AMÉLIORATION DE LA PRESCRIPTION INTRODUCTION DE LA PRESCRIPTION EN DCI AU CENTRE BOIS-GIBERT Dr O.LAVEZZI, Cardiologue Mme S. JOUET, Infirmière Dr J-P. BRISARD, Pharmacien

Plus en détail

Vision de la relève en médecine familiale sur la collaboration médecin-pharmacien

Vision de la relève en médecine familiale sur la collaboration médecin-pharmacien Vision de la relève en médecine familiale sur la collaboration médecin-pharmacien Luc Côté, MSS, PhD (ed) Michelle Normandeau, B. Pharm., M. Sc. Brigitte Maheux, MD, PhD Andrée Gilbert, MD Louise Authier,

Plus en détail

Optimisation de la prise en charge de l insuffisant cardiaque

Optimisation de la prise en charge de l insuffisant cardiaque Optimisation de la prise en charge de l insuffisant cardiaque De l importance des réseaux Dr C. Mestre-Fernandes- CH Vienne 14 mars 2012 Un peu d épidémiologie Difficulté à avoir des chiffres fiables 120

Plus en détail

Plan. Plan. Sécurisation du circuit du médicament. Prescription médicale et transcription infirmière. Erreurs de médication

Plan. Plan. Sécurisation du circuit du médicament. Prescription médicale et transcription infirmière. Erreurs de médication MAITRISE UNIVERSITAIRE D'ETUDES AVANCEES (MAS) EN PHARMACIE HOSPITALIERE Sécurisation du circuit du médicament Prescription médicale et transcription infirmière 29 septembre 2010 Mme Marie Christine Grouzmann

Plus en détail

Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) COLMAR

Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) COLMAR Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) 68003 COLMAR Plan Présentation du Groupe Hospitalier du Centre Alsace Contexte et objectifs

Plus en détail

L observance thérapeutique : Comment agir dans les établissements de santé

L observance thérapeutique : Comment agir dans les établissements de santé L observance thérapeutique : Comment agir dans les établissements de santé Journée 2015-7ème édition Journée 2015-7ème édition 2 Réinventer la pharmacie clinique adaptée à la psychiatrie Pas de tours de

Plus en détail

VERS UNE CONCILIATION DES PANSEMENTS A CICATRISATION DIRIGEE (PCD)?

VERS UNE CONCILIATION DES PANSEMENTS A CICATRISATION DIRIGEE (PCD)? VERS UNE CONCILIATION DES PANSEMENTS A CICATRISATION DIRIGEE (PCD)? Nathalie GUENAULT, Praticien hospitalier Centre Hospitalier d Armentières (59) Justin COURTIN, interne en pharmacie JOURNÉES NATIONALES

Plus en détail

EVALUATION de la Fonction Rénale Cockroft MDRD ou CKD/EPI

EVALUATION de la Fonction Rénale Cockroft MDRD ou CKD/EPI EVALUATION de la Fonction Rénale Cockroft MDRD ou CKD/EPI COCKROFT GAULT HOMME 1.23 x poids x 140 âge / créatininémie (µmols/litre) FEMME 1.04 x poids x 140 âge / créatininémie (µmols/litre) MDRD LA MOINS

Plus en détail

Pharmacie clinique: Intérêt pour le patient et la profession infirmière

Pharmacie clinique: Intérêt pour le patient et la profession infirmière Pharmacie clinique: Intérêt pour le patient et la profession infirmière Anne Spinewine Pharmacien clinicien, Dr Sc Pharm Université catholique de Louvain CHU Mont-Godinne et Centre de Pharmacie Clinique

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU TRAITEMENT EN UNITE DE RCV Expérience du Centre Bois-Gibert Dr O. LAVEZZI, Cardiologue

PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU TRAITEMENT EN UNITE DE RCV Expérience du Centre Bois-Gibert Dr O. LAVEZZI, Cardiologue PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU TRAITEMENT EN UNITE DE RCV Expérience du Centre Bois-Gibert Dr O. LAVEZZI, Cardiologue Journées nationales du GERS Tours 06 et 07 octobre 2011 D OÙ JE PARLE Centre Bois-Gibert:

Plus en détail

Prévalence de la consommation et de la réévaluation des antibiotiques dans un hôpital d enfants en 2012

Prévalence de la consommation et de la réévaluation des antibiotiques dans un hôpital d enfants en 2012 Prévalence de la consommation et de la réévaluation des antibiotiques dans un hôpital d enfants en 2012 N.Heroual., F.Belanteur., H.Deerkaoui.,M.Belkhorisset Etablissement Hospitalier Spécialisé pédiatrie

Plus en détail

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils?

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? Dr Lefebvre-Caussin Marie, OMEDIT HN Dr Monzat Doreya, OMEDIT HN Dr Bouglé Céline, OMEDIT BN L OMEDIT, ses rôles et ses missions Qu est-ce

Plus en détail

Définition et classification des maladies rénales chroniques

Définition et classification des maladies rénales chroniques Définition et classification des maladies rénales chroniques Christian Combe Centre Hospitalier Universitaire & Université Victor Segalen Bordeaux, France Définitions «L insuffisance rénale chronique est

Plus en détail

analysê dês prêmiêrs rê sultats

analysê dês prêmiêrs rê sultats Enquê tê ESPOIRE : dêscription êt analysê dês prêmiêrs rê sultats 1 Table des matières 1 Introduction... 3 2 Description des EHPAD participant à l enquête... 3 2.1 Données administratives... 3 2.2 Données

Plus en détail

DEMARCHE PALLIATIVE EN SSR

DEMARCHE PALLIATIVE EN SSR DEMARCHE PALLIATIVE EN SSR De la prise en charge de la douleur à la mise en place du projet individualisé. INTRODUCTION : L Hôpital de Vernoux est situé en Ardèche, à 40 min de Valence et 1h de Privas.

Plus en détail

Conciliation médicamenteuse : mise en pratique

Conciliation médicamenteuse : mise en pratique Conciliation médicamenteuse : mise en pratique 15/09/2016 Anne-Laure CLAIRET AHU Blandine GERARD Assistante spécialiste Pôle pharmaceutique CHRU Besançon Mr P Homme, âgé de 82 ans Entre en gériatrie 15/09/2016

Plus en détail

A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet

A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet Hémorragies graves sous Anticoagulants Oraux Directs Étude épidémiologique sur 18 mois aux Hospices Civils de Lyon A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet Service

Plus en détail

Les règles de prescription médicamenteuse chez la personne âgée

Les règles de prescription médicamenteuse chez la personne âgée Les règles de prescription médicamenteuse chez la personne âgée Dr Yves Passadori Pôle de gérontologie clinique Centre Hospitalier de Mulhouse SGE 26/11/2009 sujets très âgés Elle est souvent légitime,

Plus en détail

Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie

Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie Bénédicte GOURIEUX, Pharmacien Thérèse SADORGE, Cadre

Plus en détail

CHRU Lille - Processus Pharmacie Clinique - Proposition de profils de poste Novembre 2017

CHRU Lille - Processus Pharmacie Clinique - Proposition de profils de poste Novembre 2017 CHRU Lille - Processus Pharmacie Clinique - Proposition de profils de poste Novembre 2017 Version du 31 août 2017 Encadrant Analyse d ordonnances Activités spécialisées de pharmacie clinique Projets de

Plus en détail

UE 2.11.S5: Pharmacologie et Thérapeutique «Circuit du médicament»

UE 2.11.S5: Pharmacologie et Thérapeutique «Circuit du médicament» UE 2.11.S5: Pharmacologie et Thérapeutique «Circuit du médicament» Dr Thierry LE MAREC Pharmacien Assistant Spécialiste Service: Pharmacie Pôle: PREBLOCS Groupe hospitalier Universitaire Saint Louis Lariboisière

Plus en détail

Insuffisance rénale chronique. Pr JP FAUVEL HCL Dr X POURRAT CHU de Tours AS SIPERT CHU de Tours

Insuffisance rénale chronique. Pr JP FAUVEL HCL Dr X POURRAT CHU de Tours AS SIPERT CHU de Tours Insuffisance rénale chronique Pr JP FAUVEL HCL Dr X POURRAT CHU de Tours AS SIPERT CHU de Tours 1 Atelier insuffisance rénale Chronique JP Fauvel, Néphrologue, Lyon Premières journées communes de la Société

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle Dr. Ioana ZGAIA 22 Mars 2012 Définition de l HTA Objectif TA: inferieure à 140/90mmhg au cabinet ou 130/80 pour les diabétiques et les insuffisants

Plus en détail

Hypertension artérielle chez l insuffisant rénal

Hypertension artérielle chez l insuffisant rénal Hypertension artérielle chez l insuffisant rénal Dr F. Debelle Service de Néphrologie - Dialyse Clinique Louis Caty Baudour Baudour 15 mars 2012 HTA et maladie rénale chronique Présent dans 80 à 85% des

Plus en détail

Évaluation des pratiques professionnelles

Évaluation des pratiques professionnelles Évaluation des pratiques professionnelles Anne-Françoise Pauchet-Traversat Service des recommandations professionnelles 1 L ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Définition une démarche d analyse d

Plus en détail

Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat. C.H.U Toulouse-Rangueil

Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat. C.H.U Toulouse-Rangueil Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat C.H.U Toulouse-Rangueil L insuffisance rénale chronique méconnue est probablement la première cause d accident iatrogène évitable chez le

Plus en détail

Enquête ESPOIRE : premiers résultats et outils de sensibilisation

Enquête ESPOIRE : premiers résultats et outils de sensibilisation Insuffisance rénale chronique, une vigilance nécessaire : Enquête ESPOIRE : premiers résultats et outils de sensibilisation Rencontres Qualité-Efficience 18 et 20 juin 2014 OMEDIT PL : Elise ROCHAIS François

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse en

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse en Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse en EHPAD Charleville-Mézières 3 octobre 2013 Dominique Hettler Pharmacien Coordonnateur OMéDIT Rappels Iatrogénie «Toute pathologie d origine médicale

Plus en détail

Bon usage des antifongiques. Un défi au quotidien

Bon usage des antifongiques. Un défi au quotidien Bon usage des antifongiques Un défi au quotidien Dr Sandrine HENARD (CHU Nancy-Brabois) 1 Pourquoi le bon usage des antifongiques est un cas à part De plus en plus de patients à risque Augmentation croissante

Plus en détail

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INSUFFISANTS RENAUX CHRONIQUES MODERES EN MEDECINE GENERALE EN FRANCHE COMTE

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INSUFFISANTS RENAUX CHRONIQUES MODERES EN MEDECINE GENERALE EN FRANCHE COMTE EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INSUFFISANTS RENAUX CHRONIQUES MODERES EN MEDECINE GENERALE EN FRANCHE COMTE Thèse de Médecine Générale Soutenue le 27 septembre 2012 Par Raphaël BARTIER Introduction

Plus en détail

SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD.

SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD. Strasbourg les 25 et 26 mai 2010. SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD. Pascal Barreau Préparateur en pharmacie hospitalière Technicien supérieur Hospitalier Hôpital des collines

Plus en détail

Aucun. H Bontemps - Optimisation analyse pharmaceutique prescriptions ciblées

Aucun. H Bontemps - Optimisation analyse pharmaceutique prescriptions ciblées 2 Aucun 3 La croissance des missions du pharmacien et de son périmètre d action est une réalité, qu elle soit voulue ou imposée Contraintes budgétaires des hôpitaux (plan triennal) Questionnement Optimisation

Plus en détail

MSP de la Haute Vallée du Thoré. Retour d expérience sur le système d information partagé 03/10/2015

MSP de la Haute Vallée du Thoré. Retour d expérience sur le système d information partagé 03/10/2015 MSP de la Haute Vallée du Thoré Retour d expérience sur le système d information partagé 03/10/2015 L équipe de notre MSP 2 Médecins 7 IDE 1 Kinésithérapeute 3 Pharmaciens 1 Sage Femme 1 Podologue 1

Plus en détail

Le pharmacien clinicien au lit du patient: expérience dans un hôpital mère-enfant

Le pharmacien clinicien au lit du patient: expérience dans un hôpital mère-enfant Le pharmacien clinicien au lit du patient: expérience dans un hôpital mère-enfant Emilia Perrier-Cornet Pharmacien assistant spécialiste Journée Assiphar 21 janvier 2011 emilia.perrier-cornet@rdb.aphp.fr

Plus en détail

Rencontres Qualité-Efficience en EHPAD :

Rencontres Qualité-Efficience en EHPAD : Rencontres Qualité-Efficience en EHPAD : Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : Plan d actions régional de l OMEDIT Juin 2013 Contexte Demande ARS fin 2011 : Définir des priorités d actions

Plus en détail

Rôles et retombées du pharmacien en pharmacocinétique clinique Dujardin L 1, Lebel D 1, Bussières JF 1,2

Rôles et retombées du pharmacien en pharmacocinétique clinique Dujardin L 1, Lebel D 1, Bussières JF 1,2 Rôles et retombées du pharmacien en pharmacocinétique clinique Dujardin L 1, Lebel D 1, Bussières JF 1,2 1 Département de pharmacie et Unité de Recherche en Pratique Pharmaceutique, CHU Sainte-Justine,

Plus en détail

Introduction à la santé publique

Introduction à la santé publique Introduction à la santé publique Pr Pascal Astagneau Département de Santé publique Santé publique : définition - OMS 1952 «La science et l art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d améliorer

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE FALAISE SERVICE PHARMACIE PROJET PEDAGOGIQUE

CENTRE HOSPITALIER DE FALAISE SERVICE PHARMACIE PROJET PEDAGOGIQUE CENTRE HOSPITALIER DE FALAISE SERVICE PHARMACIE PROJET PEDAGOGIQUE I Catégorie d'interne : DES pharmacie hospitalière La pharmacie du Centre Hospitalier de Falaise gère les médicaments et les dispositifs

Plus en détail

Le préparateur hospitalier auprès du patient : de l éducation thérapeutique à l entretien pharmaceutique.

Le préparateur hospitalier auprès du patient : de l éducation thérapeutique à l entretien pharmaceutique. Le préparateur hospitalier auprès du patient : de l éducation thérapeutique à l entretien pharmaceutique. Dr Cyril BORONAD Pharmacien Centre Hospitalier de CANNES 1 Le préparateur hospitalier auprès du

Plus en détail

JOURNÉE DE FORMATION ARPÈGE PONTIVY JEUDI 17 AVRIL Altération et évaluation de la fonction rénale chez le sujet aĝé

JOURNÉE DE FORMATION ARPÈGE PONTIVY JEUDI 17 AVRIL Altération et évaluation de la fonction rénale chez le sujet aĝé JOURNÉE DE FORMATION ARPÈGE PONTIVY JEUDI 17 AVRIL 2014 Altération et évaluation de la fonction rénale chez le sujet aĝé Cancérologie et sujets âgés Françoise Grudé Journée Arpège - Pontivy 17 04 2014

Plus en détail

INFORMATION IMPORTANTE SUR LA TOLERANCE RENALE CONCERNANT L EMPLOI DE VIREAD ET TRUVADA

INFORMATION IMPORTANTE SUR LA TOLERANCE RENALE CONCERNANT L EMPLOI DE VIREAD ET TRUVADA INFORMATION IMPORTANTE SUR LA TOLERANCE RENALE CONCERNANT L EMPLOI DE VIREAD ET TRUVADA 10 mars 2006 Cher confrère, Viread (fumarate de ténofovir disoproxil, Ténofovir DF) et Truvada TM (association fixe

Plus en détail

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire.

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire. INTRODUCTION Autour du patient Finalité: administrer le bon médicament, a la bonne dose, au bon moment, au bon patient et dans de bonnes conditions Règlementation Code de la sante publique Arrêté du 31

Plus en détail

Loi HPST: Impact pour le Pharmacien

Loi HPST: Impact pour le Pharmacien Loi HPST: Impact pour le Pharmacien Rémy COLLOMP Pharmacien gérant Hôpital Archet CHU Nice JNI 2010 - HPST & Pharmacien - R COLLOMP 1 Au nom de la Loi Renforcer l efficacité et l efficience du système

Plus en détail

Erreurs Médicamenteuses et «REMED» Edith Dufay Centre hospitalier de Lunéville

Erreurs Médicamenteuses et «REMED» Edith Dufay Centre hospitalier de Lunéville Erreurs Médicamenteuses et «REMED» Edith Dufay Centre hospitalier de Lunéville edufay@ch-luneville.fr 1 Erreurs Médicamenteuses et «REMED» Etude MERVEIL Pour disposer des diaporamas des conférenciers Journée

Plus en détail

E.P.P. - R.M.M. - Audits en Région

E.P.P. - R.M.M. - Audits en Région E.P.P. - R.M.M. - Audits en Région 1 - Réévaluation de l antibiothérapie à 48-72h - Pertinence de l utilisation du Remicade - Prescriptions médicamenteuses chez le sujet âgé 2 - Audit clinique : bon usage

Plus en détail

EXPERIENCE DU CHLP - DOLE

EXPERIENCE DU CHLP - DOLE EXPERIENCE DU CHLP - DOLE CONSTAT Certification V2010 - Visite en mai 2010 Réserve de l HAS concernant la référence 20a «Démarche qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient», sur le manque

Plus en détail

Le tableau PMSA diagnostics et ses modalités de remplissage Pour les médecins en ville. D. Bonnet-Zamponi - S. Legrain

Le tableau PMSA diagnostics et ses modalités de remplissage Pour les médecins en ville. D. Bonnet-Zamponi - S. Legrain Le tableau PMSA diagnostics et ses modalités de remplissage Pour les médecins en ville D. Bonnet-Zamponi - S. Legrain PMSA diagnostics: Un tableau qui formalise le raisonnement clinique chez le sujet âgé

Plus en détail

L Alcoologie en Médecine Générale et en milieu hospitalier de proximité. F. PAILLE Nancy

L Alcoologie en Médecine Générale et en milieu hospitalier de proximité. F. PAILLE Nancy L Alcoologie en Médecine Générale et en milieu hospitalier de proximité F. PAILLE Nancy Risque d usage nocif et de dépendance = Interactions : Produit (P) x Individu (I) x Environnement (E) P = facteurs

Plus en détail

INFLUENCE DU STADE DE L INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE SUR LA MORBIDITE ET LA MORTALITE EN DIALYSE PERITONEALE

INFLUENCE DU STADE DE L INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE SUR LA MORBIDITE ET LA MORTALITE EN DIALYSE PERITONEALE INFLUENCE DU STADE DE L INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE SUR LA MORBIDITE ET LA MORTALITE EN DIALYSE PERITONEALE Sandrine Genestier, Sylvie Chiron Centre hospitalier Louis Pasteur 68024 Colmar Nous avons

Plus en détail

AMYGDALECTOMIE Chez l enfant de moins de 15 ans Indications. Évaluation des pratiques professionnelles

AMYGDALECTOMIE Chez l enfant de moins de 15 ans Indications. Évaluation des pratiques professionnelles AMYGDALECTOMIE Chez l enfant de moins de 15 ans Indications Évaluation des pratiques professionnelles Méthodes : 4 types d approche Approche par comparaison Comparer la pratique réelle à la pratique idéale

Plus en détail

Item 167. Thérapeutique médicamenteuse. réglementaire de la prescription. thérapeutique et recommandations

Item 167. Thérapeutique médicamenteuse. réglementaire de la prescription. thérapeutique et recommandations Item 167. Thérapeutique médicamenteuse et non médicamenteuse. Cadre réglementaire de la prescription thérapeutique et recommandations Item 167 : Objectifs Argumenter une prescription thérapeutique en tenant

Plus en détail

Revue de Pertinence des journées d hospitalisation en SSR Un outil développé et validé par le réseau QualiSanté L. Moret ; A. Gaultier ; N.

Revue de Pertinence des journées d hospitalisation en SSR Un outil développé et validé par le réseau QualiSanté L. Moret ; A. Gaultier ; N. Revue de Pertinence des journées d hospitalisation en SSR Un outil développé et validé par le réseau QualiSanté L. Moret ; A. Gaultier ; N. Terrien 1 Introduction Revue de pertinence des soins Méthode

Plus en détail

PREVALENCE DE LA DENUTRITION CHEZ LES PATIENTS HOSPITALISES EN PEDIATRIE EN HIVER 2016

PREVALENCE DE LA DENUTRITION CHEZ LES PATIENTS HOSPITALISES EN PEDIATRIE EN HIVER 2016 PREVALENCE DE LA DENUTRITION CHEZ LES PATIENTS HOSPITALISES EN PEDIATRIE EN HIVER 2016 Dr A.Ghouzlaoui Service de pédiatrie 2 Chu ibn rochd Casablanca J. de Printemps ACPP/1ères Rencontres Africaines INTRODUCTION

Plus en détail

Le Paracétamol en région Centre

Le Paracétamol en région Centre Commission «Traitement de la Douleur» Le Paracétamol en région Centre I. Crenn - Roncier (CHRU Tours) I. Vannier (CHRU Tours) P. Duranthon (CH Châteauroux) V. Bossard (CH Blois) Consommations régionales

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU SUPPORT UNIQUE DE PRESCRIPTION ADMINISTRATION DES MEDICAMENTS

GUIDE D UTILISATION DU SUPPORT UNIQUE DE PRESCRIPTION ADMINISTRATION DES MEDICAMENTS Référence : PR/PHA/006-A Page :Page 1 sur 11 Objet : Ce document a pour objet d'expliciter la tenue et l utilisation de la fiche de prescription et d administration des médicaments. Ce support unique est

Plus en détail

Conciliation médicamenteuse : en pratique

Conciliation médicamenteuse : en pratique Conciliation médicamenteuse : en pratique Karine Mangerel Pharmacien CH Auban- Moët Epernay et CH Remy Petit Lemercier Montmirail karine.mangerel@ch-epernay.fr 28-11-2012 Quoi? Conciliation des traitements

Plus en détail

Le rôle du cadre de santé dans l EPP

Le rôle du cadre de santé dans l EPP Le rôle du cadre de santé dans l EPP Adeline Krikilion, Cadre de santé Service des Brûlés Annie Couton, Cadre supérieure de Santé Nicolas Pruvot, Directeur des soins Groupement hospitalier Cochin-Hôtel

Plus en détail

10 ème rencontre nationale des réseaux de santé - personnes âgées 2 décembre 2014

10 ème rencontre nationale des réseaux de santé - personnes âgées 2 décembre 2014 10 ème rencontre nationale des réseaux de santé - personnes âgées 2 décembre 2014 Contenu des armoires à pharmacie et analyse des interactions médicamenteuses : étude descriptive chez des patients suivis

Plus en détail

Evaluation de la circulation de l information, du codage PMSI et du dossier patient

Evaluation de la circulation de l information, du codage PMSI et du dossier patient Evaluation de la circulation de l information, du codage PMSI et du dossier patient dans les établissements ex-hôpitaux locaux du Languedoc Roussillon Dr Jean-Michel Savarit* - Dr François Lebrun** - Dr

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance cardiaque à fraction d éjection préservée

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance cardiaque à fraction d éjection préservée Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Insuffisance cardiaque à fraction d éjection préservée FÉVRIER 2012 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute

Plus en détail

PRISE EN CHARGE HOSPITALIERE DE LA DEPENDANCE AU TABAC EN CARDIOLOGIE

PRISE EN CHARGE HOSPITALIERE DE LA DEPENDANCE AU TABAC EN CARDIOLOGIE PRISE EN CHARGE HOSPITALIERE DE LA DEPENDANCE AU TABAC EN CARDIOLOGIE N. Wirth, C Peyrin-Biroulet, Y. Martinet Unité de Coordination de Tabacologie 8 ème Congrès de la Société Française de Tabacologie

Plus en détail

Quand la comorbidité est prise en charge en GMF histoire de cas

Quand la comorbidité est prise en charge en GMF histoire de cas Quand la comorbidité est prise en charge en GMF histoire de cas Alain Larouche, MD président, Groupe santé Concerto Claude Sicotte, Ph.D., professeur titulaire et consultant, Département d administration

Plus en détail

Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2

Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2 Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2 1. Médecine Vasculaire et Thérapeutique, CHU de St-Etienne 2. Groupe de Recherche sur la Thrombose, Université de St-Etienne

Plus en détail

Expérience du Centre Hospitalier Départemental de Vendée

Expérience du Centre Hospitalier Départemental de Vendée CHD Vendée La Roche Sur Yon Luçon Montaigu Place des systèmes d information dans l activité d analyse pharmaceutique Expérience du Centre Hospitalier Départemental de Vendée Thomas TIPHINE Pharmacien,

Plus en détail

Traitement de l Insuffisance Cardiaque chez le patient Insuffisant Rénal Chronique

Traitement de l Insuffisance Cardiaque chez le patient Insuffisant Rénal Chronique Traitement de l Insuffisance Cardiaque chez le patient Insuffisant Rénal Chronique N. Lamblin Hopital Cardiologique - CHRU Lille, INSERM U508 - Lille, France INTRODUCTION Vaste sujet, et pourtant : ne

Plus en détail

LES TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX INAPPROPRIES exemple de l outil STOPP-START

LES TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX INAPPROPRIES exemple de l outil STOPP-START LES TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX INAPPROPRIES exemple de l outil STOPP-START Vichy 31 mai 2013 Dr BAUDENON Thomas Courts séjour gériatrique GérontoPôle CHU Clermont Ferrand IATROGENIE ET GERIATRIE 16 % de

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS SOUS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS SOUS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS SOUS TRAITEMENTS SUBSTITUTIFS AUX OPIACÉS : RÉSULTATS DES DEUX TOURS D UN AUDIT DE PRATIQUE AUPRÈS DE MÉDECINS GÉNÉRALISTES LORRAINS Audrey LE MAUX Dr MARTY Février 2012 MATÉRIELS

Plus en détail

Docteurs Elise FIAUX / Emmanuel PIEDNOIR / Pascal THIBON Journée régionale EHPAD -sécurisation du circuit du médicament

Docteurs Elise FIAUX / Emmanuel PIEDNOIR / Pascal THIBON Journée régionale EHPAD -sécurisation du circuit du médicament Docteurs Elise FIAUX / Emmanuel PIEDNOIR / Pascal THIBON Journée régionale EHPAD -sécurisation du circuit du médicament Plan NormAntibio : présentation Pourquoi un CRCA? Situation actuelle concernant l

Plus en détail