MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET"

Transcription

1 MODELES DE LA COURBE DES AUX D INERE UNIVERSIE d EVRY Séance 4 Philippe PRIAULE

2 Plan de la Séance Les modèles sochasiques de déformaion de la courbe des aux: Approche déaillée Le modèle de Black: référence du marché pour l évaluaion de caps floors e swapions Présenaion de quelques opions exoiques de aux comprendre l arai des opions exoiques caps/floors à barrière incremenal fixed swap subsidised swap

3 Evaluaion e couverure de produis dérivés sandards dans le modèle de Black Ce son des opions européennes don les prix son obenus dans le modèle de Black les caps floors e collars - les swapions Ces opions son raiées de gré à gré Les opions sur fuures son égalemen évaluées e couveres dans ce modèle

4 Caps Floors e Collars - Définiion Définiion du cap Un cap es un conra où le vendeur prome de réribuer son poreur si le aux d inérê de référence vien à dépasser un niveau pré-déerminé le aux d exercice du cap à ceraines daes dans le fuur L acheeur d un cap uilise classiquemen ce produi pour se couvrir conre une hausse des aux d inérê par exemple pour couvrir un prê à aux variable conseni par une banque

5 Caps Floors e Collars - Définiion 2 Définiion du floor Le vendeur d un floor prome de réribuer son poreur si le aux de référence vien à passer sous le aux d exercice du floor L acheeur d un floor uilise classiquemen ce produi pour se couvrir conre une baisse des aux d inérê par exemple pour couvrir un placemen à aux variable Définiion du collar Il résule de l acha d un cap e de la vene d un floor 1 ou de la vene d un cap e de l acha d un floor 2 Il es uilisé afin de diminuer le coû d une proecion conre la hausse 1 e la baisse des aux 2

6 Caps Floors e Collars - erminologie Monan nominal: il es fixe en général aux de référence: il s agi du aux d inérê sur lequel repose le conra Les plus usuels en Europe son l Euribor 1 mois 3 mois 6 mois e 1 an aux d exercice: il s agi d un niveau prédeerminé Il rese fixe au cours du conra Fréquence de consaaion: il s agi de la fréquence selon laquelle le aux de référence es comparé au aux d exercice Les fréquences les plus usuelles son ous les mois ous les rois mois ous les six mois e ous les ans Maurié de l opion: elle peu aller de plusieurs mois usqu à 30 ans Prime: elle es exprimée en % du monan nominal

7 Caps Floors e Collars - Exemple Une sociéé conrace au 02/11/01 un cap: - de dae de débu le 01/12/01 - de maurié 2 ans - de monan nominal d euros - de aux d exercice 4% - don le aux de référence es l Euribor 6 mois Les consaaions on lieu ous les 6 mois ous les 6 mois aux daes suivanes 01/06/02 01/12/02 01/06/03 e au 01/12/03 e au 01/12/03 l acheeur du cap ouche: du cap ouche: du cap ouche: ô -4%]*1/2 ô -4%]*1/2 oraa-emporis

8 Caps Floors e Collars - Coaion Les caps floors e collars son évalués à parir du modèle de Black 1976 Le modèle de Black es une version du modèle BSM Black- Scholes-Meron adapé aux produis de aux d inérê Les caps son décomposés en caples voir exemple précéden e les floors en floorles Les caples e floorles son coés en volailié la volailié implicie de la formule de Black cf slide suivane

9 Caps Floors e Collars - Coaion 2 20% 19% 18% Implici Volailiy 17% 16% 15% 14% 13% 12% Caple Mauriy in Years

10 Volailié AM / Smile La volailié AM correspond à la volailié implicie du modèle de Black quand le srike de l opion es égal au niveau du aux forward sous-acen Lorsque le srike de l opion es différen du niveau du aux forward sous-acen on consae que la volailié de l opion es généralemen différene de celle consaée AM On peu alors racer la forme de la volailié en foncion du niveau du srike pour une maurié donnée; on appelle cela smile ou smirk en raison de la forme de cee courbe

11 Caps Floors e Collars - Pricing Le pay-off d un caple à la dae es le suivan: C e le pay-off d un floorle à la dae : F où: R δ [ L ] 0; R δ E = Max[ 0; F E] = δ Max 1 δ 1 L 1 1 δ [ L ] 0; E R δ = Max[ 0; E F ] = δ δ Max es le aux euribor en de maurié mois es exprimé en fracions d années dans les calculs δ La variable que l on diffuse dans le modèle de Black es le aux forward linéaire F 1 On monre que ce aux es une maringale sous la probabilié forward neure cf séances 6-7 e MP p 203 à 210 Q

12 Caps Floors e Collars - Pricing 2 La diffusion du aux es la suivane: où dw es un mouvemen brownien sous la probabilié forward neure e es la volailié du aux forward ce que l on appelle la volailié du caple On en dédui en la formule du cap suivane somme des n caples dw F df = σ 1 1 Q = = Φ Φ = n d E d F B N CAP σ δ σ

13 Caps Floors e Collars - Pricing 3 où: e es la foncion de répariion de la loi normale cenrée réduie Formule du floor somme des n floorles Le prix d un collar es obenu à parir des deux formules précédenes Pour couvrir ces produis on calcule les grecques ie le dela le gamma le véga le rhô e le héa de chacun des caples ou floorles = + Φ + Φ = n d E d F B N FLOOR σ δ E F d + = ln σ σ Φ

14 Les Grecques du Caple On s inéresse au caple qui délivre le flux C en - le dela: dérivée première du caple par rappor au aux forward sous-acen - le gamma: dérivée seconde du caple par rappor à 1 F d B N Φ = Δ δ 1 F Φ = ' 1 1 d F B N σ δ γ

15 Les Grecques du Caple 2 - le vega: dérivée première du caple par rappor à la volailié - le rho: dérivée première du caple par rappor au aux d inérê - le héa: dérivée première du caple par rappor au emps ' 1 1 d F B N Φ = δ υ Caple = ρ [ ] ln 1 B R = 2 ' 1 1 d F B N Caple R Φ = σ δ θ

16 Les Grecques du Floorle On s inéresse au floorle qui délivre le flux F en - le dela: dérivée première du floorle par rappor au aux forward sous-acen - le gamma: dérivée seconde du floorle par rappor à 1 F d B N Φ = Δ δ 1 F Φ = ' 1 1 d F B N σ δ γ

17 Les Grecques du Floorle 2 - le vega: dérivée première du floorle par rappor à la volailié - le rho: dérivée première du floorle par rappor au aux d inérê - le héa: dérivée première du floorle par rappor au emps ' 1 1 d F B N Φ = δ υ Floorle = ρ R 2 ' 1 1 d F B N Floorle R Φ = σ δ θ

18 Exemple Numérique Une enreprise achèe un floorle le 19/04/02 don les caracérisiques son les suivanes: - monan nominal: d euros - aux de référence: Euribor 6 mois - aux d exercice: 470% - Maurié: 27/05/02 - Dae de paiemen du flux: 27/11/02 En supposan que l Euribor 6 mois forward es égal à 473% à la dae la volailié du floorle 15% e que le aux zéro-coupon venan à échéance le 27/11/02 es égal à 480% quels son le prix e les grecques de ce floorle dans le modèle de Black?

19 Exemple Numérique 2 Son prix es égal à 3844 euros e nous obenons les grecques suivanes: Δ = γ = υ = ρ = 2371 θ = Pour une variaion du aux forward de 473% à 474%: a variaion de prix exace = b variaion de prix esimée par le dela: Δ 001% = c variaion de prix esimée par le dela e le gamma: 001% 2 Δ 001% + δ =

20 Exemple Numérique 3 2- Pour une variaion de la volailié de 15% à 16%: a variaion de prix exace = b variaion de prix esimée par le véga: υ 1 % = Pour une variaion du aux zéro-coupon de 480% à 580%: a variaion de prix exace = b variaion de prix esimée par le rho: ρ 1% = Un our plus ard le 20/04/02 passage du emps: a variaion de prix exace = b variaion de prix esimée par le héa: θ = 5803

21 Swapions - Définiion/erminologie Définiion Une swapion ou opion sur swap européenne es un conra qui perme à son poreur de renrer à une dae fixée dae de la maurié de l opion dans un swap aux caracérisiques prédéfinies erminologie Monan nominal: il es fixe en général Il exise deux ypes de swapions la swapion receveuse e la swapion payeuse: - la swapion receveuse donne à l acheeur le droi de recevoir la pae fixe du swap; - inversemen la swapion payeuse donne à l acheeur le droi de payer la pae fixe du swap

22 Swapions - Exemple aux d exercice: il s agi du aux fixe connu à l avance auquel l acheeur de l opion va payer ou recevoir la pae fixe Maurié de l opion: elle peu aller de plusieurs mois usqu à 10 ans Prime: elle es exprimée en % du monan nominal Exemple Soi une enreprise qui s es endeée à 5 ans au aux variable euribor 6 mois e qui souhaie dans un an avoir la possibilié de ransformer son endeemen à aux variable en un endeemen à aux fixe Elle achèe alors une swapion de maurié 1 an qui lui perme de renrer dans le swap payeur du fixe e receveur du variable

23 Swapions - Coaion en volailié Les swapions son coées en volailié la volailié implicie du modèle de Black 1250% 1200% 1150% Implici Volailiy 1100% 1050% 1000% 950% 900% Swapion Mauriy in Years

24 Swapions - Pricing Formule pour une swapion payeuse de monan nominal N qui repose sur un swap qui disribue des flux selon la fréquence annuelle où: Fs es le aux de swap forward calculé à la dae es la volailié de Fs es la dae d échéance de l opion = Φ Φ = n S S d F d F B N SWAPION 1 0 σ δ 1/δ σ S 0 F F d S S S + = ln σ σ

25 Swapions - Pricing 2 Formule pour une swapion receveuse de monan nominal N qui repose sur un swap qui disribue des flux selon la fréquence annuelle = + Φ + Φ = n S S d F d F B N SWAPION 1 0 σ δ 1/δ

26 Les Grecques de la Swapion Payeuse - le dela: dérivée première de la swapion par rappor au aux de swap forward sous-acen - le gamma: dérivée seconde de la swapion par rappor à F S 1 d B N n Φ = Δ = δ Φ = = ' 0 1 d F B N S S n σ δ γ F S

27 Les Grecques de la Swapion Payeuse 2 - le vega: dérivée première de la swapion par rappor à la volailié - le rho: dérivée première de la swapion par rappor au aux d inérê - le héa: dérivée première de la swapion par rappor au emps Φ = = ' 0 1 d F B N S n δ υ 2 ' 0 1 d F B N Swapion R S S n c Φ = = σ δ θ c R = Φ Φ = n S S d F d F B N 1 0 σ δ ρ

28 Exemple Numérique Une enreprise achèe une swapion payeuse le 19/04/02 don les caracérisiques son les suivanes: - monan nominal: d euros; - swap sous-acen: le swap Euribor 6 mois de maurié 4 ans qui délivren des paiemens ous les 6 mois sur les 2 paes; - aux d exercice: 536%; - Maurié: 27/05/02 - Dae de paiemen du flux: 27/11/02 En supposan que le aux de swap forward es égal à 536% à la dae la volailié de la swapion 20% e que la courbe des aux zéro-coupon es plae à 5% quels son le prix e les grecques de cee swapion dans le modèle de Black?

29 Exemple Numérique 2 Son prix es égal à 2876 euros e nous obenons les grecques suivanes: Δ = γ = υ = ρ = 6593 θ = Pour une variaion du aux de swap forward de 536% à 537%: a variaion de prix exace = b variaion de prix esimée par le dela: Δ 0 01% = c variaion de prix esimée par le dela e le gamma: 001% 2 Δ 001% + δ =

30 Exemple Numérique 3 2- Pour une variaion de la volailié de 20% à 21%: a variaion de prix exace = b variaion de prix esimée par le véga: υ 1 % = Pour une variaion du aux zéro-coupon de 5% à 6%: a variaion de prix exace = -65 b variaion de prix esimée par le rho: ρ 1% = Un our plus ard le 20/04/02 passage du emps: a variaion de prix exace = b variaion de prix esimée par le héa: θ = 6039

31 Quelques Opions Exoiques de aux Ce son des opions crées sur-mesure par les banques pour leurs cliens Elles son uilisées généralemen: - par les enreprises afin de créer des srucures de couverure plus adapées aux risques encourus; - par les gérans de porefeuille afin d augmener le rendemen de leurs acifs; - par ceraines insiuions financières afin de combler le «mismach» enre leur acif e leur passif Ils en exisen de rès nombreuses

32 Quelques Opions Exoiques de aux 2 Nous allons éudier les suivanes: - les caps/floors à barrière; - les «incremenal fixed swaps»; - les N-caps e floors - les opions sur spread - les «subsidised swaps» Ces opions son évaluées e couveres à l aide de méhodes numériques Mone Carlo Schéma aux différences finies reillis dans les modèles de marché BGM Jamshidian e/ou dans les versions markoviennes du modèle HJM

33 Comprendre l arai des produis srucurés exemple: l analyse des aux forwards CMS Les aux forwards son les variables modélisées dans les modèles de aux Pour les produis les plus simples swap vanille swap CMS le pricing consise à proeer les aux forwards Des niveaux de aux forwards «aberrans» peuven donner des poins d enrée dans cerains produis srucurés Exemple: Swap CMS ou CMS spread linked bonds

34 Analyse des aux Forwards CMS 30yr conre CMS 2yr 60% 55% 50% 45% 40% 35% 30% Forward 2Y Forward 30Y 25% 20% 22/04/03 17/04/05 13/04/07 08/04/09 04/04/11 30/03/13 26/03/15 21/03/17 17/03/19 12/03/21 08/03/23

35 Analyse des aux Forwards Spread CMS 30yr - CMS 2yr 25% 20% 15% 30-Yr CMS - 2-Yr CMS Spread 10% 05% 00% -05% -10% 04/01/99 08/01/02 12/01/05 17/01/08 21/01/11 25/01/14 29/01/17 03/02/20

36 Exemple Swap CMS Les deux graphiques précédens suggèren que renrer dans un swap dépar forward au 01/01/09 de maurié 10 ans ou plus qui reçoi le 30 ans e paie le 2 ans représene une opporunié inéressane Nous consruisons ce swap pour une maurié de 10 ans L acheeur du swap reçoi le 30 ans fla e paie le 2 ans fla On pourrai aussi consruire une obligaion don le coupon serai lié à ce spread CMS Pour uger du couple rendemen/risque associé à cee sraégie nous implémenons une analyse par scénario avec 5 différens scénarios de courbe inchangé mouvemen parallèle +100 bp e -100 bp bear flaening e bull seepening e 4 horizons différens 3 mois 6 mois 2 ans e 5 ans

37 Les scénarios «bear flaening» e «bull seepening» 60% 55% 50% 45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% Curve as of 04/22/03 Bull Seepening Bear Flaening

38 Résula de l analyse par scénario Si la courbe rese inchangée il suffi de laisser passer le emps pour gagner de l argen Le «bull seepening» scénario es le scénario le plus profiable Bull Seep Bear Fla Unch In 3 Monhs In 6 Monhs In 2 years In 5 years

39 Caps e Floors à Barrière Les caps e floors à barrières européens son des caps e floors européens classiques qui fournissen un cash-flow selon que le aux de référence aein ou non une barrière déerminée à maurié de l opion Il y a 4 différens ypes de caps e floors à barrière: - le cap up-and in: le cap es acivé dès lors que le aux de référence aein ou dépasse la barrière supérieure au srike; - le cap up-and-ou: le cap es désacivé dès lors que le aux de référence aein ou dépasse la barrière supérieure au srike; - le floor down-and-in: le floor es acivé dès lors que le aux de référence aein ou passe sous la barrière inférieure au srike; - le floor down-and-ou: le floor es désacivé dès lors que le aux de référence aein ou passe sous la barrière inférieure au srike

40 Exemple de Cap Up-and-Ou Le 02/01/01 une enreprise qui a conracé un prê de maurié deux ans indexé sur l Euribor 3 mois s aend à une hausse raisonnable des aux Pluô que de conracer un cap de srike 5% elle achèe le cap up-and-ou suivan: - monan nominal: euros - aux de référence: Euribor 3 mois - srike: 5% - barrière: 6% - dae de démarrage: 08/01/01 - maurié: 08/01/03 - fréquence de consaaion: ous les 3 mois

41 Exemple de Cap Up-and-Ou 2 Payoff de l opion au 08/04/01: Pay off 7 90 = 10 Max 08/ 01/ 01< 360 [ 0; L08/ 01/ 01 5% ]1L 6% où L08/ 01/ 01 es le aux Euribor 3 mois au 08/01/01 e 1 A = 1 si l événemen A se passe e zéro sinon Le cap à barrière es idenique à un cap classique si le aux euribor au 08/01/01 n aein pas la barrière Il es désacivé dès lors que cee barrière es aeine ou dépassée En supposan que la prime es égale à 008% du monan nominal nous raçons le P&L de ce cap up-and-ou

42 Exemple de Cap Up-and-Ou P&L in $ % 35% 40% 45% 50% 55% 60% 65% 70% 75% 80% Value of he 3-monh Libor on 01/08/01

43 Incremenal Fixed Swaps Un incremenal fixed swap es un swap don la pae fixe peu êre ransformée en la combinaison d une pae fixe e d une pae variable en foncion du niveau du aux variable Quand le aux variable augmene la composane fixe augmene en proporion Une enreprise endeée à aux variable e payeuse de la pae fixe bénéficiera ainsi d une couverure efficace en cas de hausse des aux ou en profian d un coû de financemen rédui si les aux resen bas Le aux de swap d un incremenal fixed swap es supérieur à celui d un swap sandard

44 Exemple d Incremenal Fixed Swap Soi l incremenal fixed swap de monan nominal d euros qui repose sur le aux euribor 3 mois La proporion fixe sur la pae fixe es déerminée comme sui: Niveau de l Euribor Proporion à aux fixe 3 mois 55% < Euribor 100% 45% < Euribor 55% 75% 35% < Euribor 45% 50% Euribor 35% 0% La pae fixe es payée annuellemen andis que la pae variable es payée ous les 3 mois Le aux fixe de ce swap es égal à 63%

45 Exemple d Incremenal Fixed Swap 2 Le swap es comme sui: pae fixe = 10 7 pae variable = [ y 63% + 1 y Euribor] Euribor où y es la proporion à aux fixe qui dépend du niveau du aux Euribor 3 mois Le aux de swap du swap sandard es égal à 6% e nous calculons le coû de financemen d une enreprise endeée à aux variable Euribor 3 mois dans les 3 siuaions suivanes: - quand elle ne fai rien; - quand elle conrace le swap sandard où elle paie la pae fixe; - quand elle conrace l incremenal fixed swap précéden

46 Exemple d Incremenal Fixed Swap 3 Le coû de financemen es résumé dans le ableau suivan: Niveau de l Euribor Ev Ev + SPV Ev + IFS 3 mois 55% < Euribor Euribor 6% 63% 45% < Euribor 55% Euribor 6% 4725%+025%Euribor 35% < Euribor 45% Euribor 6% 315%+05Euribor Euribor 35% Euribor 6% Euribor Nous raçons sur la slide suivane le graphique des rois coûs de financemen comparés

47 Exemple d Incremenal Fixed Swap 4 9% 8% 7% Financing Cos 6% 5% 4% 3% Floaing-Rae Deb Swapped Floaing-Rae Deb Incremenal Fixed Swap 2% 2% 3% 4% 5% 6% 7% 8% 9% Libor Level

48 Les N-Caps e Floors Le N-cap N-floor es:une version modifiée du cap up-and-ou floor down-and-ou Quand la barrière es aeine le cap le floor es remplacé par un aure cap floor de srike supérieur inférieur Le prix d un N-cap N-floor es supérieur à celui d un cap upand-ou floor down-and-ou mais inférieur à celui d un cap floor Logiquemen la proecion obenue par un N-cap N-floor se siue enre celle d un cap up-and-ou floor down-and-ou e d un cap floor

49 Exemple de N-Floor Une enreprise qui déien un porefeuille obligaaire de maurié 5 ans indexé sur l Euribor 1 an anicipe que les aux von baisser dans le fuur Il achèe un N-floor de maurié 5 ans de srike 5% de barrière 4% avec un deuxième srike à 35% Les paiemens son annuels e le monan nominal es égal à d euros Payoff de chacun des floorles: Payoff [ ] + 5% L % L 1 7 = 10 1 L > 4% 1 L 4% 1 1 où L 1 es le aux Euribor 1 an consaé un an auparavan Nous raçons sur la slide suivane le graphique de ce payoff

50 Exemple de N-Floor Pay-Off % 25% 30% 35% 40% 45% 50% 55% 60% 65% 70% Reference Rae Level

51 Les Subsidized Swaps Un subsidized swap es la combinaison d un swap sandard payeur du fixe e de la vene d un cap Ce produi es pariculièremen adapé pour une enreprise endeée à aux variable: - si le aux variable rese inférieur au srike du cap l enreprise paie sur la période le aux fixe moins la prime du caple; - si le aux variable es supérieur au srike du cap l enreprise paie sur la période le aux variable moins la différence enre le srike du cap plus la prime du caple moins le aux fixe du swap

52 Exemple de Subsidized Swap Une enreprise a conracé une dee de monan nominal d euros de maurié 2 ans indexée sur l Euribor 3 mois Elle renre dans un subsidized swap: - elle paie le aux fixe à 5% d un swap sandard conre Euribor 3 mois de monan nominal d euros e durée 2 ans - e vend un cap de mêmes durée e monan nominal de aux de référence l Euribor 3 mois e de srike 65% La prime de chacun des caples es égal à 02% du monan nominal Nous calculons le coû de financemen d une enreprise endeée à aux variable Euribor 3 mois dans les 3 siuaions suivanes: - quand elle ne fai rien; - quand elle conrace le swap sandard où elle paie la pae fixe; - quand elle renre dans un subsidized swap

53 Exemple de Subsidized Swap 2 Le résula en ermes de coû de financemen es résumé dans le ableau suivan: Niveau de l Euribor Ev Ev + Ev + Sub Swap 3 mois SPV Euribor 65% Euribor 5% 480% 65% < Euribor Euribor 5% Euribor-170% Nous raçons sur la slide suivane le graphique des rois coûs de financemen comparés

54 Exemple de Subsidized Swap 3 9% 8% 7% Financing Cos 6% 5% 4% 3% Floaing-Rae Deb Swapped Floaing-Rae Deb Subsidised Swap 2% 2% 3% 4% 5% 6% 7% 8% 9% Libor Level

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009 L évaluaion immobilière Michel Baroni 27/11/2009 Méhodes exisanes Méhodes des comparables Dépend de la base de données; méhode hédonique évenuellemen possible Méhodes de capialisaion Dépend de la base

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

Sous-évaluation des prix d options par le modèle de Black & Scholes.

Sous-évaluation des prix d options par le modèle de Black & Scholes. Sous-évaluaion des prix d opions par le modèle de Black & Scholes. Mise en évidence par une dynamique combinan mouvemen brownien e processus à saus. Marc Debersé ocobre 6 Résumé S il es bien connu que

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

Pricing des produits dérivés de crédit dans un modèle

Pricing des produits dérivés de crédit dans un modèle Pricing des produis dérivés de crédi dans un modèle à inensié Nordine Bennani & Cyril Sabbagh Table des maières 1 Présenaion générale des dérivés de crédi 3 1.1 Inroducion...................................

Plus en détail

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus Les normes IFRS en assurance Solvency II, IFRS : l impac des modèles d acifs reenus 31 e journée de séminaires acuariels ISA-HEC Lausanne e ISFA Lyon Pierre THÉROND pherond@winer-associes.fr 18 novembre

Plus en détail

EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE. Première version mars 1996. Version actuelle février 1997

EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE. Première version mars 1996. Version actuelle février 1997 AFFI JUIN 997 EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE Taoufik CHERIF Isabelle PRAS 2 Première version mars 996 Version acuelle février 997 Résumé L obje de ce aricle

Plus en détail

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé ENSAE 3 eme année Romain Burgo & Tchim Silué Synhèse de l aricle : Noe sur l évaluaion de l opion de remboursemen anicipé Mémoire de gesion ALM Juin 2006 Résumé Depuis 1979, la loi offre à l empruneur

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Université d Evry Val d Essonne DESS d Ingéniérie Mathématique option Finance Introduction à la valorisation des produits financiers

Université d Evry Val d Essonne DESS d Ingéniérie Mathématique option Finance Introduction à la valorisation des produits financiers Universié d Evry Val d Essonne DESS d Ingéniérie Mahémaique opion Finance Inroducion à la valorisaion des produis financiers Véronique Berger versiondu10janvier2006 Conens I Insrumens financiers 5 1 Définiion

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE Obje de la séance 3 : dans la séance 2, nous avons monré commen le besoin de financemen éai couver par des

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Mathématiques Financières

Mathématiques Financières Mahémaiques Financières ------------------------------------------------------- 4 ème parie - Marchés financiers en emps coninu & modélisaion des acions Universié de Picardie Jules Verne Amiens Jean-Paul

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» L une des préoccupaions des gesionnaires des risques dans les banques es de prendre en compe les caracérisiques des porefeuilles

Plus en détail

Mathématiques financières. Peter Tankov

Mathématiques financières. Peter Tankov Mahémaiques financières Peer ankov Maser ISIFAR Ediion 13-14 Preface Objecifs du cours L obje de ce cours es la modélisaion financière en emps coninu. L objecif es d un coé de comprendre les bases de

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Thème 3: Les instruments financiers

Thème 3: Les instruments financiers Thème 3: Les insrumens financiers Inroducion Evaluaion e compabilisaion des acions Evaluaion e compabilisaion des obligaions Cas pariculiers de la gesion des ires - acions propres Thème 3: Les insrumens

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Quesion 1: Analyse e évaluaion des obligaions (31 poins) Vous ravaillez dans le déparemen des invesissemens obligaaires pour une compagnie d assurance-vie. Vous avez créé le ableau ci-dessous conenan des

Plus en détail

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte Eude de risque pour un porefeuille d assurance récole Hervé ODJO GROUPAMA Direcion ACTUARIAT Groupe 2, Bd Malesherbes 75008 Paris Tél : 33 (0 44 56 72 46 herve.odjo@groupama.com Viviane RITZ GROUPAMA Direcion

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

Un modèle de projection pour des contrats de retraite dans le cadre de l ORSA

Un modèle de projection pour des contrats de retraite dans le cadre de l ORSA Un modèle de proecion pour des conras de reraie dans le cadre de l ORSA - François Bonnin (Hiram Finance) - Floren Combes (MNRA) - Frédéric lanche (Universié Lyon 1, Laboraoire SAF) - Monassar Tammar (rim

Plus en détail

Risque associé au contrat d assurance-vie pour la compagnie d assurance. par Christophe BERTHELOT, Mireille BOSSY et Nathalie PISTRE

Risque associé au contrat d assurance-vie pour la compagnie d assurance. par Christophe BERTHELOT, Mireille BOSSY et Nathalie PISTRE Ce aricle es disponible en ligne à l adresse : hp://www.cairn.info/aricle.php?id_revue=ecop&id_numpublie=ecop_149&id_article=ecop_149_0073 Risque associé au conra d assurance-vie pour la compagnie d assurance

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

Le modèle de Black Scholes

Le modèle de Black Scholes Le modèle de Black Scholes Philippe Briand, Mars 3 1. Présenaion du modèle Les mahémaiciens on depuis longemps essayé de résoudre les quesions soulevées par le monde de la finance. Une des caracérisiques

Plus en détail

Surface de Volatilité et Introduction au Risque de Crédit

Surface de Volatilité et Introduction au Risque de Crédit Modèles de Taux, Surface de Volailié e Inroducion au Risque de Crédi Alexis Fauh Universié Lille I Maser 2 Mahémaiques e Finance Spécialiés Mahémaiques du Risque & Finance Compuaionelle 214/215 spread

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie Condiions Générales Valan Noe d Informaion Assurance Vie DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. Epargne évoluion es un conra individuel d assurance sur la vie de ype mulisuppors, exprimé en euros e/ou

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle Eercices de baccalauréa série S sur la loi eponenielle (page de l énoncé/page du corrigé) La compagnie d'auocars (Bac série S, cenres érangers, 23) (2/) Durée de vie d'un composan élecronique (Bac série

Plus en détail

DE L'ÉVALUATION DU RISQUE DE CRÉDIT

DE L'ÉVALUATION DU RISQUE DE CRÉDIT DE L'ÉALUAION DU RISQUE DE CRÉDI François-Éric Racico * Déparemen des sciences adminisraives Universié du Québec, Ouaouais Raymond héore Déparemen Sraégie des Affaires Universié du Québec, Monréal RePAd

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2 CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... I. PRINCIPE... A. Quel modèle uiliser?... B. Algorihme de simulaion... 3 II. EXEMPLE D APPLICATION... 4 A. Travail préliminaire... 4 B. Simulaion des rajecoires... 6 Algorihme...

Plus en détail

Introduction aux produits de taux d intérêts

Introduction aux produits de taux d intérêts Introduction aux produits de taux d intérêts R&D Banque CPR 8 avril 2002 Plan 1. Notations et préliminaires 2. Euribor, caplets, caps 3. Swaps, swaptions 4. Constant Maturity Swap (CMS) 5. Quelques produits

Plus en détail

Options, Futures, Parité call put

Options, Futures, Parité call put Département de Mathématiques TD Finance / Mathématiques Financières Options, Futures, Parité call put Exercice 1 Quelle est la différence entre (a) prendre une position longue sur un forward avec un prix

Plus en détail

ÉVALUATION DES PRODUITS DÉRIVÉS DE CRÉDIT Fevrier 2003

ÉVALUATION DES PRODUITS DÉRIVÉS DE CRÉDIT Fevrier 2003 ÉVALUATION DES PRODUITS DÉRIVÉS DE CRÉDIT Fevrier 2003 Idriss Tchapda Djamen UniversiéClaudeBernardLyon1 Insiu de Science F inancière e d 0 Assurances (ISFA) 1. Résumé. Évaluaion des produis dérivés de

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

Les générateurs de scénarios économiques Problématiques et modélisation des indices financiers. Le 29 Mars 2012

Les générateurs de scénarios économiques Problématiques et modélisation des indices financiers. Le 29 Mars 2012 Les généraeurs de scénarios économiques Problémaiques e modélisaion des indices financiers Le 29 Mars 202 Les généraeurs de scénarios économiques Inroducion Un généraeur de scénarios économiques perme

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Les options Plan Les options standards (options de 1 ère génération) Les produits de base: calls

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

COURS Nº7 : LES OBLIGATIONS

COURS Nº7 : LES OBLIGATIONS COURS Nº7 : LES OBLIGAIONS DÉFINIION E CARACÉRISIQUES LES PRINCIPALES CLAUSES DU CONRA DU PRÊ ÉVALUAION DES OBLIGAIONS LES OBLIGAIONS ZÉRO-COUPON E LES COUPONS DÉACHÉS : CONSÉQUENCES FISCALES LES MESURES

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

Méthodes financières et allocation d actifs en assurance

Méthodes financières et allocation d actifs en assurance Méhodes financières e allocaion d acifs en assurance - Norber GAURON (JWA Acuaires, Paris) - Frédéric PLANCHE (Universié Lyon, Laboraoire SAF) - Pierre HEROND (JWA Acuaires, Lyon) 2005. (WP 2025) Laboraoire

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

Les nouveautés de Word 2013

Les nouveautés de Word 2013 WORD 2013 Office 2013 - Word, Excel, PowerPoin e Oulook Les nouveaués de Word 2013 Aciver/désaciver les repères d'alignemen Les repères d'alignemen permeen, lors du déplacemen ou du redimensionnemen d'un

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO UITÉ 6 : LA PROPORTIOALITÉ UMÉRIQUE POUR DÉBUTER Il fau rappeler - Définiion de grandeur : Une grandeur es une caracérisique qui es mesurée, e la valeur es exprimée par un nombre. Le concep de grandeur

Plus en détail

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES IRM foncionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES Le principe général d'une éude IRMf consise à analyser le signal BOLD (Blood Oxygen Level Dependen) qui radui l'augmenaion d'afflux

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Fonds spéculatifs : évolution de l exposition au risque et de l effet de levier 1

Fonds spéculatifs : évolution de l exposition au risque et de l effet de levier 1 Parick McGuire +41 61 28 8921 parick.mcguire@bis.org Eli Remolona +852 2878 715 eli.remolona@bis.org Kosas Tsasaronis +41 61 28 882 ksasaronis@bis.org Fonds spéculaifs : évoluion de l exposiion au risque

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

2.1 Envoi d'un message

2.1 Envoi d'un message MESSAGES Oulook 2013 2.1 Envoi d'un message La messagerie es desinée à l'envoi e à la récepion du courrier élecronique. Six dossiers peuven conenir les messages : les dossiers Boîe de récepion, Brouillons,

Plus en détail

DESSd ingéniérie mathématique Université d Evry Val d Essone Evaluations des produits nanciers

DESSd ingéniérie mathématique Université d Evry Val d Essone Evaluations des produits nanciers DESSd ingéniérie mahémaique Universié d Evry Val d Essone Evaluaions des produis nanciers Véronique Berger Cours Janvier-Mars 2003 version du 27 mars 2003 Conens I Présenaion du plan de cours 3 II Insrumens

Plus en détail

Delta couverture de produits dérivés en Finance. ESILV Ingénierie Financière S8 Cours du 24 avril 2012 Partie 2 Marie Bernhart

Delta couverture de produits dérivés en Finance. ESILV Ingénierie Financière S8 Cours du 24 avril 2012 Partie 2 Marie Bernhart Delta couverture de produits dérivés en Finance ESILV Ingénierie Financière S8 Cours du 24 avril 2012 Partie 2 Marie Bernhart Plan de la présentation Couverture de produits dérivés en Finance Principe

Plus en détail

Les Univers Virtuels de la Finance

Les Univers Virtuels de la Finance Les Univers Viruels de la Finance Viruel Worlds of Finance ierre Devolder 1 Résumé. La mesure neure au risque es devenue une noion cenrale en finance moderne: elle s obien par changemen de mesure de probabilié

Plus en détail

pour un régime de rentiers

pour un régime de rentiers Les Crières normes d allocaion IFRS en assurance d acifs pour un régime de reniers 1 er juille 2004 Frédéric PLANCHET Acuaire associé Pierre THEROND Acuaire 1 er juille 2004 Page 1 Conexe (1) La déerminaion

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Mathématiques Financières

Mathématiques Financières Mathématiques Financières 3 ème partie Marchés financiers en temps discret & instruments financiers dérivés Université de Picardie Jules Verne Amiens Par Jean-Paul FELIX Cours du vendredi 19 février 2010-1

Plus en détail

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques David DUMONT - TEAM CALYON 22 avril 2008 Dans 2 ans, si l EURODOL est inférieur à 1,40 touchez 116% du nominal investi en euros, sinon

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

Evaluation des Options avec Prime de Risque Variable

Evaluation des Options avec Prime de Risque Variable Evaluaion des Opions avec Prime de Risque Variable Lahouel NOUREDDINE Correspondance : LEGI-Ecole Polyechnique de Tunisie, BP : 743,078 La Marsa, Tunisie, Insiu Supérieur de Finance e de Fiscalié de Sousse.

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

Gestion Actif Passif et Solvabilité

Gestion Actif Passif et Solvabilité Gesion Acif Passif e Solvabilié Charles Descure & Crisiano Borean Generali France 7/9 Boulevard Haussmann 759 Paris Tel. : +33 58 38 86 84 +33 58 38 86 64 Fax. : +33 58 38 8 cdescure@generali.fr cborean@generali.fr

Plus en détail

Panorama des méthodes de coûtenance

Panorama des méthodes de coûtenance Recherche en Managemen de Proje Panorama des méhodes de coûenance Pour réduire les coûs de vos projes e augmener vos marges, quelle méhode choisir? François GAGNÉ, FGF Consulan Les Renconres 2005 du Managemen

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Documents de Travail du Centre d Economie de la Sorbonne

Documents de Travail du Centre d Economie de la Sorbonne Documens de Travail du Cenre d Economie de la Sorbonne D un muliple condiionnel en assurance de porefeuille : CAViaR pour les gesionnaires? Benjamin HAMIDI, Emmanuel JURCZENKO, Berrand MAILLET 2009.33

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

Economie Monétaire et Financière

Economie Monétaire et Financière Economie Monétaire et Financière Jézabel Couppey- Soubeyran et Bruno Tinel Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne Licence 2 ème année. Dossier de TD n 3 : Taux d intérêt Partie I : Capitalisation et actualisation

Plus en détail

Evaluation stochastique des contrats d épargne : agrégation des trajectoires de l actif & mesure de l erreur liée à l agrégation

Evaluation stochastique des contrats d épargne : agrégation des trajectoires de l actif & mesure de l erreur liée à l agrégation Evaluaion sochasique des conras d éargne : agrégaion des raecoires de l acif & mesure de l erreur liée à l agrégaion - Oberlain NEUKAM-EUGUIA (Winer & Associés) - Frédéric PLANCHE (Universié Lyon Laboraoire

Plus en détail

Logique Séquentielle - fonction «Registre à décalage»

Logique Séquentielle - fonction «Registre à décalage» Logique Séquenielle - foncion «Regisre à décalage» 1. Inroducion Les bascules son rès uilisées comme élémens de mémorisaion de données ou d informaion. Le sockage des données a généralemen lieu dans des

Plus en détail

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite DOCUMENT DE TRAVAIL 2003-12 Impac du vieillissemen démographique sur l impô prélevé sur les rerais des régimes privés de reraie Séphane Girard Direcion de l analyse e du suivi des finances publiques Ce

Plus en détail

Sur les Obligations Convertibles à Option Retardée de Remboursement Anticipé au Gré de l Émetteur 1

Sur les Obligations Convertibles à Option Retardée de Remboursement Anticipé au Gré de l Émetteur 1 ur les Obligaions Converibles à Opion Reardée de Remboursemen Anicipé au Gré de l Émeeur F. ANDRE-LE POGAMP F. MORAUX florence.andre@univ-rennes.fr franck.moraux@univ-rennes.fr Universié de Rennes I-IGR

Plus en détail

THÈSE. Pour l obtention du grade de Docteur de l Université de Paris I Panthéon-Sorbonne Discipline : Sciences Économiques

THÈSE. Pour l obtention du grade de Docteur de l Université de Paris I Panthéon-Sorbonne Discipline : Sciences Économiques Universié de Paris I Panhéon Sorbonne U.F.R. de Sciences Économiques Année 2011 Numéro aribué par la bibliohèque 2 0 1 1 P A 0 1 0 0 5 7 THÈSE Pour l obenion du grade de Doceur de l Universié de Paris

Plus en détail

MAITRISE ECONOMIE APPLIQUEE ECONOMETRIE II : EXAMEN TERMINAL (durée 2 h) Filières : Economie Internationale, Monnaie, Finance

MAITRISE ECONOMIE APPLIQUEE ECONOMETRIE II : EXAMEN TERMINAL (durée 2 h) Filières : Economie Internationale, Monnaie, Finance UNIVERSITE DE PARIS-DAUPHINE Février 2004 MAITRISE ECONOMIE APPLIQUEE ECONOMETRIE II : EXAMEN TERMINAL (durée 2 h) Filières : Economie Inernaionale, Monnaie, Finance Noes de Cours Auorisées, seules les

Plus en détail

4- Instruments de gestion des risques de marché (suite)

4- Instruments de gestion des risques de marché (suite) 4- Instruments de gestion des risques de marché (suite) 3- OPTIONS 3.1- PRINCIPES : Option = droit de réaliser une transaction future à des conditions fixées à l'avance. 3.1.1- Options «vanilles» call

Plus en détail