ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton"

Transcription

1 ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton

2 Les hypothèses du modèle Dérivation du modèle Les extensions du modèle Le modèle de Merton

3 Les hypothèses du modèle Marché parfait : absence de coûts de transaction, ni impôts ni taxes Marché complet : le nombre d actifs risqués (non dépendants) est égal au nombre de sources de risque. Absence d opportunités d arbitrage : il n y a pas de profits sans risque. Validité du théorème de Modigliani Miller : indépendance de la valeur de l entreprise par rapport à sa structure de capital (en l absence de coûts de faillite et d impôts sur les bénéfices) Taux d intér êt constant (noté r)

4 Le modèle de Merton Valeur des actifs de l entreprise (notée V) donnée par un processus d Ito : dv t = (µ d) V t dt + σ V t dz t où µ représente l espérance du taux de rendement instantané des actifs, d le taux de dividendes versés aux actionnaires et σ la volatilité du rendement instantané. Dette: obligation zéro coupon de nominal B et de maturité T. Fonds propres: la responsabilité des actionnaires est limitée à leurs apports (limited liability rule). Exercice: représenter graphiquement l évolution de la valeur de l entreprise, la distribution de cette variable à maturité et le risque de crédit. Dans quels cas, y a t il un risque de crédit?

5 Analyse du bilan de l entreprise A l actif: les actifs industriels (valeur V) Au passif : la dette des créanciers (valeur D comme debt) et les fonds propres des actionnaires (valeur E comme equity) Fonds propres Actifs Dette L égalité entre l actif et le passif se traduit par: V = D + E.

6 Interprétation du passif de l entreprise A la date T, deux cas sont possibles : Si V T > B, la valeur des actifs est suffisante pour rembourser les créanciers : l entreprise rembourse B aux créanciers et donne V T B aux actionnaires. Si V T < B, la valeur des actifs est insuffisante pour rembourser les créanciers : l entreprise donne V T aux créanciers et rien aux actionnaires. Exercice : représenter le contrat entre l entreprise et les actionnaires sous la forme d un contrat d option. Décomposer de même le contrat entre l entreprise et les créanciers. Comment mesurer le coût du risque de crédit pour les cr éancier s?

7 Evaluation des fonds propres Valeur financière des fonds propres A la date 0, la valeur financière des fonds propres notée E 0 peut être évaluée à partir de la formule Black Scholes : E0 = V0 N(d 1 ) B exp ( r T) N(d 2 ) A la date T, la valeur des fonds propres est égale à : Max(V T B, 0).

8 Evaluation de la dette (1) Valeur financière de la dette A la date 0, la valeur financière de la dette notée B 0 peut être évaluée à partir de l égalité : B 0 = V 0 E 0 A la date T, la valeur de la dette est égale à : min(b T, V T ). Elle se décompose comme la valeur d une obligation zéro coupon sans risque et d un put. B 0 = B e r T + N( d 1 ) V 0 B e r T N( d 2 )

9 Evaluation de la dette (2) Interprétation du coût du risque A la date 0, la valeur du put notée P 0 peut se décomposer comme le produit de la perte moyenne en cas de défaut (expected shortfall) par la probabilité de défaut : P 0 = (N( d 1 )/N( d 2 ) V 0 B e r T ) N( d 2 )

10 Mesure de l endettement Evaluation de la dette (3) Si la dette n était pas risquée, le ratio d endettement (leverage ratio) serait égal à : B e r T /V 0 Comme la dette est risquée, à maturité les créanciers ne récupèrent pas B T, mais min(b T, V T ). Le ratio d endettement ci dessus est donc surestimé.

11 Evaluation de la dette (4) Taux de rendement de la dette A partir de la valeur de la dette, le taux de rendement de la dette se calcule comme suit : (, ) ln B T V B Y ( T, V ) = T = ln ( B e ). rt T B P T

12 Spread Evaluation de la dette (5) Le spread, noté S, est défini par la différence entre le taux de rendement de l obligation de l entreprise qui est risquée et le taux sans risque (taux de rendement des obligations d Etat) : S 1 T 0 ( T, V ) Y ( T, V ) r = ln N ( d ) + N ( d ) Le modèle de Merton permet d obtenir la structure par terme des spreads (le risque de défaut n est pas le même pour une dette à 1 an ou une dette à 10 ans). Exercice : représenter graphiquement la structure par terme des spreads pour des entreprises de qualité de crédit différentes (faible et forte). = 2 rt 1 V B e

13 Analyse du modèle de Merton Influence de la volatilité des actifs Une augmentation de la volatilité des actifs entraîne une augmentation du spread. Influence du taux de dividende Une augmentation du taux de dividende entraîne une augmentation du spread. Influence du taux d intérêt Une augmentation du taux d intérêt entraîne une diminution du spread. Influence de la maturité de la dette Une augmentation de la maturité de la dette entraîne une diminution du spread. Exer cice : inter pr éter ces r ésultats.

14 Limites du modèle de Merton (1) Le modèle repose sur l hypothèse d efficience du marché des actions. Le prix coté reflète la valeur de l entreprise. Exercice : de quel type d efficience s agit il dans le modèle Merton? La structure des taux sans risque est plate. La structure par terme des spreads observée est différente de celle prédite par le modèle. Pour de faibles maturités, les spreads donnés par le modèle tendent vers zéro.

15 Limites du modèle de Merton (2) Le défaut ne peut se produire qu à une date unique: la maturité de la dette (frontière de défaut ponctuelle). Dans le modèle, la faillite est constatée à une date unique et à cette date, la valeur de l entreprise peut être très en dessous de la valeur nominale de la dette. Le défaut est prévisible. Dans le modèle, le défaut arrive petit à petit alors que dans la réalité, le défaut des entreprises arrive plutôt par surprise. Question : comment expliquer cette propriété du modèle de Merton?

16 Limites du modèle de Merton (3) Le défaut est endogène au modèle. Dans le modèle, on peut dire à l aide des variables du modèle si l entreprise se trouve en état de défaut ou non alors que dans la réalité, le défaut apparaît comme exogène (indépendant de certaines variables de l entreprise). Par exemple, on observe un défaut alors que la valeur de l entreprise est bien au dessus de la valeur nominale de la dette.

17 Difficultés de mise en œuvre du modèle de Merton (1) La structure financière des entreprises n est pas aussi simple : Dettes financières et dettes d exploitation Dettes de différentes maturités Titres hybrides La valeur financière de l entreprise n est pas observable. Du coté de l actif, la valeur financière des actifs n est pas observable (on ne connaît que leur valeur comptable). Du côté du passif, il n y a pas de valeur de marché pour certaines dettes comme les crédits bancaires.

18 Difficultés de mise en œuvre du modèle de Merton (2) La volatilité de la valeur financière des actifs n est pas observable. Théoriquement, la volatilité des actifs peut être obtenue à partir de la volatilité de l action (relation locale). Quelle volatilité utiliser en pratique?

19 Extensions du modèle de Merton (1) Modèle de Black et Cox (1976) Le défaut peut se produire pendant toute la durée de vie de la dette. Il est déclenché par les créanciers dès que la valeur des actifs de la firme passe en dessous d un certain niveau (exogène). La frontière de défaut a une forme exponentielle : K t = B exp ( γ (T t)). Le contrat entre l entreprise et les actionnaires s apparente à une option barrière. La dette est risquée. Les résultats du modèle de Black et Cox sont proches de ceux du modèle de Merton mais les spreads en niveau sont moins élevés.

20 Extensions du modèle de Merton (2) Modèle de Leland (1994) Le seuil de déclenchement de faillite est endogène: il résulte d un processus de décision des actionnaires. Des imperfections de marchés sont prises en compte : coûts de faillite et impôt sur les bénéfices. Dette à coupon continu et constant et de maturité infinie Paiement des coupons par émission de fonds propres Taux d intérêt sans risque constant

21 Extensions du modèle de Merton (3) Modèle de Zhou (1997) Au modèle de classique de diffusion pour la valeur des actifs de l entreprise, Zhou ajoute un processus à sauts : dv t = (µ d) V t d t + σ V t dz t + (Π 1) dy t où Π représente l amplitude des sauts distribuée selon une loi log normale et Y un processus à saut de Poisson. Y et Z sont deux processus indépendants. Le défaut est défini à partir d une frontière exogène.

22 Extensions du modèle de Merton (4) Le processus de saut Y a un double impact : Sur la valeur de l entreprise : elle décroît au moment du défaut. sur la probabilité de défaut à court terme: le risque de faillite est plus élevé que dans un modèle à diffusion. L amplitude Π a un impact sur le taux de recouvrement en cas de défaut : il diminue avec la moyenne et la volatilité de la variable Π. Le spread à court terme n est pas nul (contrairement au modèle avec diffusion simple). Exer cice : expliquer ce der nier r ésultat.

23 Mise en œuvre du modèle de Merton (1) Les paramètres à déterminer : Le nominal et la maturité de la dette La volatilité des actifs Le taux sans risque La valeur de marché des actifs Deux sources d information : Données comptables pour les caractéristiques de la dette Données de marché pour les caractéristiques de l actif

24 Mise en œuvre du modèle de Merton (2) La dette existante de l entreprise doit être transformée en l équivalent d une obligation zéro coupon : La maturité T de l obligation zéro coupon correspond à la duration de la dette de l entreprise. La valeur nominale B de l obligation zéro coupon correspond à la valeur faciale de la dette à long terme et de la valeur capitalisée du besoin en fonds de roulement et la trésorerie (dettes à court terme bancaire).

25 Mise en œuvre du modèle de Merton (3) La volatilité de l actif peut être estimée à partir de la volatilité observée des actions : La volatilité du prix des actions peut être historique (utilisation de cours passés) ou implicite (utilisation des produits dérivés). D après la modélisation, la volatilité du prix des actions est reliée à la volatilité de la valeur de l actif : σ S = η S,V σ où η représente l élasticité instantanée du prix de l action par rapport à la valeur de l entreprise : η S,V = N(d 1 ) V/S.

26 Etude empirique du modèle de Merton Le test porte sur des obligations (spreads observables). Un test empirique du modèle de Merton consiste à comparer le spread théorique donné par le modèle au spread observé sur le marché. S emp t = α + β S Cette régression montre que le R2 est faible (de 0% à 40%) et que le spread observé sur le marché est sous estimé par le modèle. the t + ε t En plus du risque de crédit propre à l entreprise, il y a d autres facteurs influençant le spread : Le risque de marché qui affecte tous les titres, La liquidité du marché ou du titre.

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Les options Plan Les options standards (options de 1 ère génération) Les produits de base: calls

Plus en détail

Spécialistes de pricing des dérivées actions et crédit complexes et de l obligation convertible.

Spécialistes de pricing des dérivées actions et crédit complexes et de l obligation convertible. Spécialistes de pricing des dérivées actions et crédit complexes et de l obligation convertible. Pedro Ferreira : Présentation de ITO33 27 novembre 2007 1 La société 2 Equity to Credit 3 Le problème de

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Plan de la séance 3 : Le risque de crédit (1) Les opérations de crédit Définition d un crédit La décision de crédit Les crédits aux petites

Plus en détail

3. Evaluer la valeur d une option. 1. Arbres binomiaux 2. Modèle de Black, Scholes et Merton

3. Evaluer la valeur d une option. 1. Arbres binomiaux 2. Modèle de Black, Scholes et Merton 3. Evaluer la valeur d une option 1. Arbres binomiaux. Modèle de Black, choles et Merton 1 Les arbres binomiaux ; évaluation des options sur actions Cox, Ross, Rubinstein 1979 Hypothèse absence opportunité

Plus en détail

Modèles structurels. Chapitre 4. 4.1 Modèle de Merton

Modèles structurels. Chapitre 4. 4.1 Modèle de Merton Chapitre 4 Modèles structurels 4.1 Modèle de Merton L idée principale de modèles structurels est basée sur l article fondateur de Merton [?], où un défaut est provoqué quand une entreprise n arrive pas

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 7 STRUCTURE OPTIMALE DU PASSIF POLITIQUE D ENDETTEMENT POLITIQUE DE DIVIDENDES

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 7 STRUCTURE OPTIMALE DU PASSIF POLITIQUE D ENDETTEMENT POLITIQUE DE DIVIDENDES COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 7 STRUCTURE OPTIMALE DU PASSIF POLITIQUE D ENDETTEMENT POLITIQUE DE DIVIDENDES SEANCE 7 STRUCTURE OPTIMALE DU PASSIF POLITIQUE D ENDETTEMENT POLITIQUE DE DIVIDENDES Objet

Plus en détail

Le coût du capital C H A P I T R E

Le coût du capital C H A P I T R E JOB : mp DIV : 10571 ch04 p. 1 folio : 103 --- 29/8/07 --- 11H4 [ Le coût du capital q Le coût du capital est une notion fondamentale pour les entreprises en matière de politique financière car il est

Plus en détail

Wacc et risque de défaut. Jean-Michel Moinade Oddo Corporate Finance

Wacc et risque de défaut. Jean-Michel Moinade Oddo Corporate Finance Wacc et risque de défaut Jean-Michel Moinade Oddo Corporate Finance Stocks, Flux et Actualisation (MM1) Approche de Modigliani-Miller (première version) Approche Théorique Approche Théorique Agrégat Flux

Plus en détail

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 Christophe CHOUARD et Sébastien LOTZ Informations financières omniprésentes: Indices boursiers - CAC 40, DJIA, Euro

Plus en détail

I La théorie de l arbitrage fiscal de la dette (8 points)

I La théorie de l arbitrage fiscal de la dette (8 points) E : «Théories de la finance d entreprise» Master M1 Université Paris-Dauphine Thierry Granger Année Universitaire 2013/2014 Session 1 Aucun document, calculette autorisée Durée 1h30 Respecter la numérotation

Plus en détail

Présentation de l accord de restructuration des OCEANEs (1) et

Présentation de l accord de restructuration des OCEANEs (1) et Présentation de l accord de restructuration des OCEANEs (1) et de réduction de la dette 29 décembre 2009 (1) Les Obligations Convertibles et/ou Echangeables en Actions Nouvelles ou Existantes ont été émises

Plus en détail

Chapitre 17 Le modèle de Black et Scholes

Chapitre 17 Le modèle de Black et Scholes Chapitre 17 Le modèle de Black et Scholes Introduction Au début des 70 s, Black, Scholes et Merton ont opéré une avancée majeure en matière d évaluation d options Ces contributions et leurs développements

Plus en détail

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible»

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Quand la trésorerie d une entreprise est positive, le trésorier cherche le meilleur placement pour placer les excédents.

Plus en détail

Modélisation du risque de crédit et asymétrie d information

Modélisation du risque de crédit et asymétrie d information Modélisation du risque de crédit et asymétrie d information David Kurtz, Groupe de Recherche Opérationnelle 10 juin 2004, Université de Poitiers Introduction [1] (1) Le risque de crédit (2) Modèles structurels

Plus en détail

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan Chapitre 15 Options et actifs conditionnels Plan Fonctionnement des options Utilisation des options La parité put-call Volatilité et valeur des options Les modèles de détermination de prix d option Modèle

Plus en détail

INTRODUCTION : EDP ET FINANCE.

INTRODUCTION : EDP ET FINANCE. INTRODUCTION : EDP ET FINANCE. Alexandre Popier Université du Maine, Le Mans A. Popier (Le Mans) EDP et finance. 1 / 16 PLAN DU COURS 1 MODÈLE ET ÉQUATION DE BLACK SCHOLES 2 QUELQUES EXTENSIONS A. Popier

Plus en détail

5- Valorisation de la dette et structures des taux d'intérêt

5- Valorisation de la dette et structures des taux d'intérêt 5- Valorisation de la dette et structures des taux d'intérêt Objectif : Présenter : 1.Évaluation d'obligation 2.Rendement actuariel (rendement à l'échéance) 3.Risque de taux 4.Structure par termes des

Plus en détail

Valorisation d es des options Novembre 2007

Valorisation d es des options Novembre 2007 Valorisation des options Novembre 2007 Plan Rappels Relations de prix Le modèle binomial Le modèle de Black-Scholes Les grecques Page 2 Rappels (1) Définition Une option est un contrat financier qui confère

Plus en détail

Sujet du cours : Le financement à Long Terme des Entreprises

Sujet du cours : Le financement à Long Terme des Entreprises 1 Sujet du cours : Le financement à Long Terme des Entreprises L objectif de ce cours vise à aborder le financement à long terme des entreprises. On entendra par financement à long terme, les actions et

Plus en détail

Couverture dynamique des produits dérivés de crédit dans les modèles à copules

Couverture dynamique des produits dérivés de crédit dans les modèles à copules Couverture dynamique des produits dérivés de crédit dans les modèles à copules David Kurtz, Groupe de Recherche Opérationnelle Workshop Copula in Finance, 14 mai 2004, ENS Cachan Sommaire 1 Le marché des

Plus en détail

Propriétés des options sur actions

Propriétés des options sur actions Propriétés des options sur actions Bornes supérieure et inférieure du premium / Parité call put 1 / 1 Taux d intérêt, capitalisation, actualisation Taux d intéret composés Du point de vue de l investisseur,

Plus en détail

Banques: les fonds propres sont-ils chers?

Banques: les fonds propres sont-ils chers? Banques: les fonds propres sont-ils chers? Résumé: Le coût des fonds propres correspond à la rentabilité exigée par les actionnaires sur leur investissement en fonds propres. Celle-ci est supérieure à

Plus en détail

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques David DUMONT - TEAM CALYON 22 avril 2008 Dans 2 ans, si l EURODOL est inférieur à 1,40 touchez 116% du nominal investi en euros, sinon

Plus en détail

Options implicites d un contrat d assurance-vie en euros

Options implicites d un contrat d assurance-vie en euros Petit déjeuner de l AFGAP Options implicites d un contrat d assurance-vie en euros Hélène Denis 7 avril 2005 Introduction Insuffisance de la provision mathématique à refléter les engagements de l assureur.

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (56 points) Vous travaillez pour le département de trésorerie d une banque internationale. L établissement bénéficie d une très bonne réputation et peut

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT Banque & Marchés Cécile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe TABLE DES MATIÈRES Introduction... 15 Chapitre 1 Le risque

Plus en détail

Liste des notes techniques... xxi Liste des encadrés... xxiii Préface à l édition internationale... xxv Préface à l édition francophone...

Liste des notes techniques... xxi Liste des encadrés... xxiii Préface à l édition internationale... xxv Préface à l édition francophone... Liste des notes techniques.................... xxi Liste des encadrés....................... xxiii Préface à l édition internationale.................. xxv Préface à l édition francophone..................

Plus en détail

Théorie Financière 4E 4. Evaluation d actions et td d entreprises

Théorie Financière 4E 4. Evaluation d actions et td d entreprises Théorie Financière 4E 4. Evaluation d actions et td d entreprises Objectifs de la session 1. Introduire le «dividend discount model» (DDM) 2. Comprendre les sources de croissance du dividende 3. Analyser

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 13. Théorie des options II Daniel Andrei Semestre de printemps 2011 Principes de Finance 13. Théorie des options II Printemps 2011 1 / 34 Plan I Stratégie de réplication dynamique

Plus en détail

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010 23 juillet 2010 Définitions Exemples - Interactions Obligations Credit Default Swap (CDS) First To Default Collateralized Debt Obligation (CDO) Probabilité de défaut Le modèle exponentiel dynamique - Introduction

Plus en détail

L évaluation des obligations

L évaluation des obligations Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan du chapitre 8 8.1. Flux monétaires, prix et rentabilité des obligations Caractéristiques générales des obligations Obligations zéro-coupon Obligations couponnées

Plus en détail

Gestion des Risques Financiers

Gestion des Risques Financiers Gestion des Risques Financiers Thierry Roncalli 9 janvier 2008 Merci de rédiger entièrement vos réponses. 1 La réglementation Bâle II 1. Quelles sont les principales diérences entre l'accord originel de

Plus en détail

Correction de l exercice du cours Gestion financière : «Effet de levier et structure juridique de l entreprise»

Correction de l exercice du cours Gestion financière : «Effet de levier et structure juridique de l entreprise» orrection de l exercice du cours Gestion financière : «Effet de levier et structure juridique de l entreprise» Question : établir le bilan de l entreprise en début d année. Le bilan en début d année (t)

Plus en détail

3- Valorisation d'options

3- Valorisation d'options 3- Valorisation d'options Valorisation des options classiques : options d'achat (call) options de vente (put) Une pierre angulaire de la finance moderne : décisions d'investissement (options réelles) conditions

Plus en détail

UE 6 Finance d entreprise Le programme

UE 6 Finance d entreprise Le programme UE 6 Finance d entreprise Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. La valeur (15 heures)

Plus en détail

Plan. Chapitre 16 La structure de financement

Plan. Chapitre 16 La structure de financement Chapitre 16 La structure de financement Plan Les financements internes et externes Le financement par capitaux propres Le financement par dette Marché parfait et neutralité de structure de financement

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos. Chapitre 2 L actualisation... 21. Chapitre 1 L intérêt... 1. Chapitre 3 Les annuités... 33 III. Entraînement...

Table des matières. Avant-propos. Chapitre 2 L actualisation... 21. Chapitre 1 L intérêt... 1. Chapitre 3 Les annuités... 33 III. Entraînement... III Table des matières Avant-propos Remerciements................................. Les auteurs..................................... Chapitre 1 L intérêt............................. 1 1. Mise en situation...........................

Plus en détail

Options et des stratégies sur dérivés

Options et des stratégies sur dérivés Options et des stratégies sur dérivés 1. Les stratégies impliquant les options 2. Les propriétés des options sur actions 1. Stratégies sur les options De nombreuses combinaisons sont possibles Prendre

Plus en détail

MATHS FINANCIERES. Mireille.Bossy@sophia.inria.fr. Projet OMEGA

MATHS FINANCIERES. Mireille.Bossy@sophia.inria.fr. Projet OMEGA MATHS FINANCIERES Mireille.Bossy@sophia.inria.fr Projet OMEGA Sophia Antipolis, septembre 2004 1. Introduction : la valorisation de contrats optionnels Options d achat et de vente : Call et Put Une option

Plus en détail

Table des matières détaillée

Table des matières détaillée Table des matières détaillée Préface XIX Avant-propos XXI PARTIE I LA FINANCE ET LE SYSTÈME FINANCIER 1 Chapitre 1 Qu est-ce que la finance? 1 Résumé 1 1.1 Définition de la finance 3 1.2 Pourquoi étudier

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT EFFET DE LEVIER La séance 6 (première partie) traite des décisions d investissement. Il s agit d optimiser

Plus en détail

Le risque Idiosyncrasique

Le risque Idiosyncrasique Le risque Idiosyncrasique -Pierre CADESTIN -Magali DRIGHES -Raphael MINATO -Mathieu SELLES 1 Introduction Risque idiosyncrasique : risque non pris en compte dans le risque de marché (indépendant des phénomènes

Plus en détail

Dérivés de crédit : Situation et évolution du marché

Dérivés de crédit : Situation et évolution du marché Dérivés de crédit : Situation et évolution du marché Parallèle entre dérivés de crédit et produits d assurance Déjeuner débat FFA Jean-Paul LAURENT Professeur à l'isfa, Université de Lyon, Conseiller scientifique

Plus en détail

Chapitre 2 L actualisation... 21

Chapitre 2 L actualisation... 21 III Table des matières Avant-propos Remerciements.... Les auteurs... XI XII Chapitre 1 L intérêt.... 1 1. Mise en situation.... 1 2. Concept d intérêt... 1 2.1. L unité de temps... 2 2.2. Le taux d intérêt...

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance

Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Vivendi Coupon Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Produit de placement alternatif à un investissement dynamique risqué de type «actions» Emetteur

Plus en détail

Estimation du coût de l incessibilité des BSA

Estimation du coût de l incessibilité des BSA Estimation du coût de l incessibilité des BSA Jean-Michel Moinade Oddo Corporate Finance 22 Juin 2012 Incessibilité des BSA Pas de méthode académique reconnue Plusieurs méthodes «pratiques», dont une usuelle

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT EFFET DE LEVIER

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT EFFET DE LEVIER COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT EFFET DE LEVIER SEANCE 6 DECISIONS D INVESTISSEMENT EFFET DE LEVIER La séance 6 traite des décisions d investissement. Il s agit d optimiser

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS Ce chapitre est consacré à la valorisation par les cash flows actualisés ou DCF. Cette méthode est basée sur la capacité d une entreprise à générer des flux

Plus en détail

1.3. Les marchés boursiers... 13 Les principales places boursières mondiales... 15

1.3. Les marchés boursiers... 13 Les principales places boursières mondiales... 15 Notations courantes............................................................. Préface à l édition française.................................................... Les auteurs.........................................................................

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 L EFFET DE LEVIER : EXEMPLE

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 L EFFET DE LEVIER : EXEMPLE COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 6 L EFFET DE LEVIER : EXEMPLE EXEMPLE 1: PROJET D'INVESTISSEMENT NON RISQUE DONNEES: Au début de l'année (t=0), l'entreprise se lance dans un projet qui nécessite l'acquisition

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Professeur Matière Session A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 Date: Lundi 12 septembre 2005 Nom et prénom:... Note:... Q1 :...

Plus en détail

I - MODEL 1 PAR ARBRE

I - MODEL 1 PAR ARBRE Obligation convertible (Vernimmen) L'obligation convertible est une obligation qui onne à son étenteur, penant la périoe e conversion, la possibilité e l'échanger contre une ou plusieurs actions e la société

Plus en détail

Modèles en temps continu pour la Finance

Modèles en temps continu pour la Finance Modèles en temps continu pour la Finance ENSTA ParisTech/Laboratoire de Mathématiques Appliquées 23 avril 2014 Evaluation et couverture pour les options européennes de la forme H = h(s 1 T ) Proposition

Plus en détail

Sfev. Matinales de la SFEV. Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique

Sfev. Matinales de la SFEV. Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique Sfev Matinales de la SFEV Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique Thomas Bouvet, Directeur Général délégué d Europe Offering Frédéric Dubuisson, Director

Plus en détail

Norme IFRS 2 Paiement fondé sur des actions

Norme IFRS 2 Paiement fondé sur des actions Norme IFRS 2 Paiement fondé sur des actions **** FONDACT 11 janvier 2007 Xavier Paper et Patrick Grinspan Paper Audit & Conseil 1 Sommaire 1. Le contexte 2. Un exemple 3. Le cadre juridique et fiscal 4.

Plus en détail

Chapitre 2 : l évaluation des obligations

Chapitre 2 : l évaluation des obligations Chapitre 2 : l évaluation des obligations 11.10.2013 Plan du cours Flux monétaires, prix et rentabilité Bibliographie: caractéristiques générales Berk, DeMarzo: ch. 8 obligations zéro-coupon obligations

Plus en détail

ERRATA ET AJOUTS. ( t) 2 s2 dt (4.7) Chapitre 2, p. 64, l équation se lit comme suit : Taux effectif = 1+

ERRATA ET AJOUTS. ( t) 2 s2 dt (4.7) Chapitre 2, p. 64, l équation se lit comme suit : Taux effectif = 1+ ERRATA ET AJOUTS Chapitre, p. 64, l équation se lit comme suit : 008, Taux effectif = 1+ 0 0816 =, Chapitre 3, p. 84, l équation se lit comme suit : 0, 075 1 000 C = = 37, 50$ Chapitre 4, p. 108, note

Plus en détail

FINANCE Décisions d investissement en avenir certain

FINANCE Décisions d investissement en avenir certain INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entreprises 2004/2005 C.M. : M. Godlewski FINANCE Décisions d investissement en avenir certain Critères de choix d investissement Le critère de la VAN

Plus en détail

Economie Monétaire et Financière

Economie Monétaire et Financière Economie Monétaire et Financière Jézabel Couppey- Soubeyran et Bruno Tinel Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne Licence 2 ème année. Dossier de TD n 3 : Taux d intérêt Partie I : Capitalisation et actualisation

Plus en détail

Probabilités III Introduction à l évaluation d options

Probabilités III Introduction à l évaluation d options Probabilités III Introduction à l évaluation d options Jacques Printems Promotion 2012 2013 1 Modèle à temps discret 2 Introduction aux modèles en temps continu Limite du modèle binomial lorsque N + Un

Plus en détail

Le Modèle de taux de Ho-Lee - Pricing d obligation

Le Modèle de taux de Ho-Lee - Pricing d obligation Le Modèle de taux de Ho-Lee - Pricing d obligation Le modèle de Thomas S. Y. Ho et Sang-bin Lee [1] est un modèle simple de fluctuation de taux d intérêts. Il est utilisé sous l hypothèse d absence d opportunité

Plus en détail

Communication à caractère promotionnel

Communication à caractère promotionnel Produit de placement alternatif à un investissement dynamique risqué de type «actions» Emetteur : BNP Paribas (Standard & Poor s A+, Moody s A2, Fitch Ratings A+ au 15 octobre 2013) Le souscripteur supporte

Plus en détail

FINANCE D ENTREPRISE Décision d investissement et choix de financement

FINANCE D ENTREPRISE Décision d investissement et choix de financement FINANCE D ENTREPRISE Décision d investissement et choix de Nahtalie Gardès maître de conférence en gestion Chapitre 3 le choix de I- Les différentes sources de II- Le choix des sources de III Le du cycle

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES. Risque de crédit. Vente de protection d'une rme sur elle-même. Sébastien LEROUX Antony Mc BRIDE Rémi PARIS

ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES. Risque de crédit. Vente de protection d'une rme sur elle-même. Sébastien LEROUX Antony Mc BRIDE Rémi PARIS ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES Risque de crédit Vente de protection d'une rme sur elle-même Sébastien LEROUX Antony Mc BRIDE Rémi PARIS March 7, 2007 Introduction Généralement, la vente ou l'achat

Plus en détail

Chapitre 20. Les options

Chapitre 20. Les options Chapitre 20 Les options Introduction Les options financières sont des contrats qui lient deux parties. Les options existent dans leur principe depuis plusieurs millénaires, mais elles connaissent depuis

Plus en détail

Reverse Convertibles

Reverse Convertibles Reverse Convertibles Le prospectus d émission du titre de créance complexe a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 24 Novembre 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi

Plus en détail

DSCG 2. Finance CORRIGÉS DU MANUEL

DSCG 2. Finance CORRIGÉS DU MANUEL DSCG 2 Finance CORRIGÉS DU MANUEL EXPERT SUP L expérience de l expertise Les manuels DSCG DSCG 1 Gestion juridique, fiscale et sociale, Manuel et Applications Jean-Michel Do Carmo Silva, Laurent Grosclaude

Plus en détail

Contrat didactique Finance stochastique

Contrat didactique Finance stochastique Contrat didactique Finance stochastique Les compétences de ce cours sont à placer dans le contexte général de l appropriation de la notion de modèle mathématique et de son utilisation pratique en gestion

Plus en détail

Obligation : transfert dans le temps

Obligation : transfert dans le temps Obligation : transfert dans le temps Dans ce premier chapitre nous introduirons les principales notions concernant les obligations. Les principes élémentaires de la notion d arbitrage y sont décrits. Une

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

1.1 Prime d une option d achat dans le modèle de Cox, Ross et Rubinstein

1.1 Prime d une option d achat dans le modèle de Cox, Ross et Rubinstein 1 Examen 1.1 Prime d une option d achat dans le modèle de Cox, Ross et Rubinstein On considère une option à 90 jours sur un actif ne distribuant pas de dividende de nominal 100 francs, et dont le prix

Plus en détail

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées Option Adjusted Spread

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées Option Adjusted Spread Ecole Nationale des Ponts et Chaussées Option Adjusted Spread Dimitri Kassatkine, Sofiane Maayoufi IMI Finance Mars 2006 1 INTRODUCTION 1.1 Présentation des produits obligataires Une obligation est un

Plus en détail

Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines

Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines Anne-Victoire Auriault Plan de la présentation Introduction. Le problème des options 2. Le modèle de Cox-Ross-Rubinstein 3. Les

Plus en détail

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21 Vos ratios en poche Sommaire Introduction 3 Les bases pour comprendre les ratios 4 Les ratios de rentabilité 8 Les ratios de valeur ajoutée 11 Les ratios de liquidité 14 Les ratios de solvabilité 17 Aller

Plus en détail

Produit de placement risqué alternatif à un investissement risqué de type «actions»

Produit de placement risqué alternatif à un investissement risqué de type «actions» TOTAL RENDEMENT 2014 Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Produit de placement risqué alternatif à un investissement risqué de type «actions» Émetteur

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. II. La théorie de la valeur... 20 A. Les notions de base de mathématiques financières... 20 B. Les annuités constantes...

TABLE DES MATIÈRES. II. La théorie de la valeur... 20 A. Les notions de base de mathématiques financières... 20 B. Les annuités constantes... TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La valeur et le temps... 15 I. De la difficulté d estimer la valeur d un bien... 15 A. La valeur est une rente... 16 B. La valeur est un retour sur investissement... 18 II.

Plus en détail

Examen Mesures de Risque de Marché

Examen Mesures de Risque de Marché ESILV 2012 D. Herlemont Mesures de Risque de Marché I Examen Mesures de Risque de Marché Durée: 2 heures. Documents non autorisés et calculatrices simples autorisées. 2 pt 1. On se propose d effectuer

Plus en détail

Présentation du cours de trésorerie

Présentation du cours de trésorerie Présentation du cours de trésorerie Chapitres étudiés : 1. Budget de trésorerie et BFR normatif 2. Environnement financier et bancaire de l entreprise 3. Gestion des liquidités en date de valeur 4. Instruments

Plus en détail

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE 2013 2014 Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 Dépôts à terme et assimilés

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Analyse d un investissement François Longin 1 www.longin.fr Plan Modélisation

Plus en détail

CHAPITRE 20. La Société Anonyme

CHAPITRE 20. La Société Anonyme CHAPITRE 20 La Société Anonyme THEORIE : Formée par trois ou plusieurs personnes physiques ou morales. Le capital-actions de peut être inférieur à 100'000., celui-ci doit être libéré au minimum de 20 %

Plus en détail

Le modèle de Black et Scholes

Le modèle de Black et Scholes Le modèle de Black et Scholes Alexandre Popier février 21 1 Introduction : exemple très simple de modèle financier On considère un marché avec une seule action cotée, sur une période donnée T. Dans un

Plus en détail

Projet de modélisation en présence de risque de défaut : Article sur la valorisation des CDS - Dominik O Kane Stuart Turnbull -

Projet de modélisation en présence de risque de défaut : Article sur la valorisation des CDS - Dominik O Kane Stuart Turnbull - T. Moudiki, X. Milhaud - M2R SAF Projet de modélisation en présence de risque de défaut : Article sur la valorisation des CDS - Dominik O Kane Stuart Turnbull - Sous la direction de M. Tchapda ISFA - Mai

Plus en détail

La fonction macroéconomique d'investissement

La fonction macroéconomique d'investissement La fonction macroéconomique d'investissement Plan : Introduction I Le principe d'accélération 1) Accélérateur simple 2) Accélérateur flexible II Le coût de financement et la structure du financement Sa.19/01

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1- Qualification de l instrument de capital octroyé au salarié : option ou action?

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1- Qualification de l instrument de capital octroyé au salarié : option ou action? CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Communiqué du Conseil national de la comptabilité du 21 décembre 2004 relative aux Plans d épargne entreprise (PEE) Sommaire 1- Qualification de l instrument de capital

Plus en détail

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 138-138 105-105 Dépôts à terme et assimilés à moins de

Plus en détail

Chapitre 17 Les dividendes et la politique de dividende Organisation du chapitre

Chapitre 17 Les dividendes et la politique de dividende Organisation du chapitre T17.1 Organisation du chapitre Chapitre 17 Les dividendes et la politique de dividende Organisation du chapitre! 17.1 Les dividendes en espèces et les versements de dividendes! 17.2 La politique de dividende

Plus en détail

4- ÉVALUATION D'ENTREPRISES NON ENDETTÉES

4- ÉVALUATION D'ENTREPRISES NON ENDETTÉES 4- ÉVALUATION D'ENTREPRISES NON ENDETTÉES Principe de création de valeur (règle de la VAN) évaluer les cash-flows futurs évaluation d'une action : cash-flow = dividende modèle d'actualisation des dividendes

Plus en détail

Chapitre 3 : l évaluation des actions

Chapitre 3 : l évaluation des actions Chapitre 3 : l évaluation des actions 11.10.2013 Plan du cours Modèle d actualisation des dividendes rendement, gain en capital et rentabilité modèle d actualisation des dividendes Application du modèle

Plus en détail

Gestion de portefeu ille

Gestion de portefeu ille CYCLE SUPERIEUR AUDIT ET CONTRÔLE DE GESTIO Semestre : 8 Module : Gestion de portefeu ille Évaluation des actifs à revenu fixe I- Mesure du rendement des obligations II- Les risques de placement des titres

Plus en détail

Le Modèle de Black-Scholes. DeriveXperts. 27 octobre 2010

Le Modèle de Black-Scholes. DeriveXperts. 27 octobre 2010 27 octobre 2010 Outline 1 Définitions Le modèle de diffusion de Black-Scholes Portefeuille auto-finançant Objectif de BS 2 Portefeuille auto-finançant et formule de Black-Scholes Formulation mathématique

Plus en détail

Cours de gestion financière (M1) Plan de la séance 11. Objectifs pédagogiques. Coûts de faillite

Cours de gestion financière (M1) Plan de la séance 11. Objectifs pédagogiques. Coûts de faillite Cours de gestion financière (M1) Séance 11 du 11 décembre 2015 Analyse économique des droits de propriété des actionnaires et des créanciers Impact de l augmentation du risque sur les choix d investissement

Plus en détail

INTRODUCTION INTRODUCTION

INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION Les options sont des actifs financiers conditionnels qui donnent le droit mais pas l'obligation d'effectuer des transactions sur des actifs supports. Leur intérêt réside dans

Plus en détail

COURS N 1 : INTRODUCTION AU PLACEMENT

COURS N 1 : INTRODUCTION AU PLACEMENT COURS N 1 : INTRODUCTION AU PLACEMENT LE CONTEXTE DE PLACEMENT LES MARCHÉS ET LES INSTRUMENTS FINANCIERS LES TENDANCES DU PLACEMENT LE CALCUL DE TAUX DE RENDEMENT ET DU RISQUE 1) LE CONTEXTE DE PLACEMENT

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

TSX-V : SOI. TSX Croissance : SOI RESSOURCES SIRIOS INC. ÉTATS FINANCIERS INTERMÉDIAIRES POUR LA PÉRIODE DE 6 MOIS TERMINÉE LE 31 DÉCEMBRE 2007

TSX-V : SOI. TSX Croissance : SOI RESSOURCES SIRIOS INC. ÉTATS FINANCIERS INTERMÉDIAIRES POUR LA PÉRIODE DE 6 MOIS TERMINÉE LE 31 DÉCEMBRE 2007 TSX-V : SOI TSX Croissance : SOI RESSOURCES SIRIOS INC. ÉTATS FINANCIERS INTERMÉDIAIRES POUR LA PÉRIODE DE 6 MOIS TERMINÉE LE TABLE DES MATIÈRES RESSOURCES SIRIOS INC. Bilans 1. Résultats et déficit 2.

Plus en détail

Master IMEA 1 Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o 1

Master IMEA 1 Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o 1 Master IMEA 1 Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o 1 1. a. On considère un modèle de marché (B, S) à une étape. On suppose que S = 5 C et qu à la date t = 1 on a (S u 1 = 51, S d 1 = 48).

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 12. Théorie des options I Daniel Andrei Semestre de printemps 211 Principes de Finance 12. Théorie des options I Printemps 211 1 / 43 Plan I Introduction II Comprendre les options

Plus en détail