Le développement de l enfant. L enfant, un être en relation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le développement de l enfant. L enfant, un être en relation"

Transcription

1 Le développement de l enfant L enfant, un être en relation

2 Sommaire Les premières années de vie Les stades du développement: PIAGET Apprendre c est assimiler La période de l école maternelle Le développement affectif et social Le développement intellectuel Les influences du handicap La période de l école élémentaire Le développement affectif et social Le développement intellectuel Les influences du handicap

3 Les premières années de vie Le développement affectif et social Le nouveau-né ne se différencie pas d autrui. Grâce aux soins prodigués, il différencie progressivement son environnement. Il identifie les personnes de préférence aux objets inanimés. Son sourire devient intentionnel.

4 Les premières années de vie Puis l enfant distingue ses proches des étrangers. C est la période de «l angoisse du 8è mois». Son autonomie s accroît avec l acquisition de la marche et la conviction de retrouver sa figure d attachement. L acquisition de la propreté l amène à mieux distinguer intérieur et extérieur. Il cherche à maîtriser son environnement.

5 Les premières années de vie Le développement intellectuel L entourage de l enfant donne du sens à ses sensations et perceptions. Cela lui permet de constituer son appareil à penser. Au départ, son intelligence sensorimotrice est sans représentation, sans langage, sans concept. Elle se détermine grâce aux perceptions.

6 Les premières années de vie Des enchaînements d actions de plus en plus complexes s organisent. Il aime répéter les mêmes actions. Il cherche à répéter des faits produits par hasard. Il prend conscience de la permanence de l objet à partir de 8 mois. Il sait prévoir une situation et adapter ses actes. Il tente non seulement de répéter une action mais applique ce qu il connaît à des situations nouvelles vers 1 an.

7 Les premières années de vie A partir d un an, l enfant commence à faire des mots phrases. Entre deux et trois ans, l enrichissement du vocabulaire est très important. Les premières années de la vie sont capitales pour le développement affectif, social et intellectuel de l enfant. Celui-ci s élabore d abord au sein de la famille dans les interactions des parents et de la fratrie avec l enfant.

8 LES STADES DE DEVELOPPEMENT De l enfance à l âge adulte: L adolescence Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

9 Jean Piaget ( ) Psychologue biologiste de formation Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

10 LA THEORIE L enfant qui construit son savoir à travers sa propre initiative et son effort spontané sera capable de retenir ce savoir et aura acquis une méthodologie qui lui servira toute sa vie Les connaissances sont construites par la personne en fonction de ses actions sur le monde. La personne se construit une représentation intérieure de l action (= schème) Par exemple : l enfant se construit une connaissance d un jouet, car il le manipule, le touche, l observe Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

11 Bases de la théorie de Piaget Les enfants ont des réactions héréditaires organiques (patrimoine biologique) Les enfants sont des apprenants actifs qui construisent du sens et du savoir pour eux-mêmes Les enfants cherchent un équilibre cognitif Les enfants cherchent à s adapter à leurs environnements Pour s adapter, les individus organisent leur pensée en structures de connaissance Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

12 Les stades du développement opérations concrètes opérations formelles pré-opératoire sensori-moteur naissance Adulte

13 Ces stades ont 3 caractéristiques : l ordre de succession est constant les acquisitions d un âge sont intégrées dans la structure de l âge suivant un stade de développement correspond à un palier d équilibre Les stades se succèdent suivant le même ordre pour tous les enfants - l age indiqué n est pas une norme absolue mais un point de repère Le passage d un stade à l autre est dû à une acquisition importante qui va transformer le mode de fonctionnement habituel de l enfant (changement de comportement)

14 Stade d intelligence sensori-motrice de la naissance à 2 ans L intelligence (pratique) à cette période structure le monde de l enfant par la perception et le mouvement : stade de la coordination des capacités sensorielles et motrices du bébé Au début : réflexes archaïques (5 réflexes) Puis contrôle conscient et intentionnel de la motricité : l enfant expérimente ses capacités prend volontairement un jouet, se retourne ou se déplace pour l attraper Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

15 Stade pré-opératoire de 2 ans à 6/7 ans Il y a un développement des représentations mentales internes mises en place à la fin de la période sensorimotrice : tout ce qui est construit sur un plan moteur, se construit au niveau représentatif. La communication verbale se développe Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

16 Stade des opérations concrètes de 7/8 ans à 11/12 ans L enfant commence à envisager d autres points de vue que le sien Capable d opérations mentales réversibles : à chaque action réalisée correspond une action inverse. L enfant a des pensées et des souvenirs des objets mais il peut effectuer des opérations mentales sur ces pensées et souvenirs Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

17 Stade des opérations formelles de 11/12 ans à 15/16 ans Peut raisonner sur l abstrait Développe une logique formelle (peut généraliser), le raisonnement devient hypothético-déductif (peut formuler des hypothèses et les vérifier) Hypothèses développement de raisonnement conclusions généralisables éventuellement à d autres situations abstraites ou concrètes semblables L enfant devenu adolescent peut raisonner à partir de plusieurs objets de pensée. Peut travailler sur le possible et le vraisemblable. Ce stade est donc celui de la pensée hypothético-déductive et des opérations formelles. À la fin de ce stade, l adolescent peut donc, comme l adulte, utiliser une logique formelle et abstraite. Il peut aussi se mettre à réfléchir sur des probabilités et sur des questions morales comme la justice. Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

18 APPRENDRE C EST ASSIMILER La théorie Piagétienne est constructiviste : il s'agit de montrer comment l'intelligence est le produit d'une construction au travers des interactions que le sujet a avec des objets. Ces constructions passent par l'action, l'opération puis la représentation grâce aux mécanismes : d'assimilation d'accommodation Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

19 L ASSIMILATION Ex : le «toutou» prend la forme de plusieurs sortes de chiens à poil et pas seulement un sorte de chien Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

20 Assimilation Exemple : il y a plusieurs catégories de chiens qui ont tous les mêmes caractéristiques (animal à poil et 4 pattes) Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

21 Accommodation Ex : l animal à 4 pattes et à fourrure n est pas forcément un chien. Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

22 Accommodation Exemple : dans la catégorie de l animal à 4 pattes et à poil il y a le chien, chat, lion, ours Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

23 EN CONCLUSION L'assimilation renvoie à la capacité que nous avons d'intégrer le changement dans la mesure où il «s'assimile» à ce que l'on connaît déjà alors que L'accommodation renvoie à la nécessité de revoir notre perception de la réalité pour y intégrer les éléments nouveaux que cette même réalité nous renvoie. Pôle Formation Adultes de l Etablissement Public Local de Cahors Le Montat

24 La période de l école maternelle Le développement affectif et social L enfant sort d une relation exclusive à l autre. Il accepte que ses proches aient une vie en dehors de lui. Il s ouvre à l extérieur. Il se reconnaît comme une personne distincte de ses parents. Ses interactions avec ses pairs se multiplient.

25 La période de l école maternelle Le développement intellectuel Les mouvements deviennent de plus en plus coordonnés et permettent à l enfant de diversifier ses réalisations. La pensée de l enfant peut évoquer un objet ou une personne absents. Cela lui ouvre l accès au symbolique et développe le langage.

26 La période de l école maternelle La pensée de l enfant est égocentrique et intuitive. Elle s appuie sur les perceptions. A partir de 3-4 ans, il,commence à différencier son point de vue de celui d autrui. Il peut se mettre à sa place pour mieux le comprendre. Entre 3 et 6 ans, l enfant gagne en autonomie. Grâce à la fonction symbolique, sa pensée se détache de l action. Le langage sert de support aux représentations. Les relations avec ses pairs s enrichissent.

27 La période de l école élémentaire Le développement affectif et social. C est une période d accalmie et d ouverture au monde extérieur. L enfant intègre les règles communes, prend conscience de la réalité. Son identité est bien constituée. Il désire accroître ses connaissances. Le groupe de pairs prend de l importance.

28 La période de l école élémentaire Le développement intellectuel La pensée se détache de la perception. L enfant peut exercer ses actions en pensée. Les notions de conservation et d invariance se mettent en place. Il peut grouper les objets selon des critères communs et établir des relations objectives entre eux. Les notions de nombre, longueur, volume s installent.

29 La période de l école élémentaire Pour entrer dans les apprentissages de l école élémentaire, il est indispensable que l enfant accepte la perte, le manque afin d intégrer de nouvelles connaissances. Ses relations doivent être suffisamment apaisées pour que sa pensée soit suffisamment disponible et son désir de savoir présent.

30

Notion à retenir. Théories de l apprentissage et la relation pédagogique. 1- Les conceptions du monde et les théories de l apprentissage.

Notion à retenir. Théories de l apprentissage et la relation pédagogique. 1- Les conceptions du monde et les théories de l apprentissage. Notion à retenir Dans le cadre de la formation en soins infirmier : La question de la formation est en lien direct avec la notion de professionnalisation. La professionnalisation est à la fois un processus

Plus en détail

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant

Plus en détail

Théories d apprentissage et Théories didactiques

Théories d apprentissage et Théories didactiques Théories d apprentissage et Théories didactiques Cours de master IC2A / Spécialité didactique des sciences Isabelle Girault 10 octobre 2007 1 Partie I Théories d apprentissage Master didactique des sciences

Plus en détail

Épistémologie génétique. Le modèle piagétien. L enfant comme objet d étude. Introduction à la psychologie du développement

Épistémologie génétique. Le modèle piagétien. L enfant comme objet d étude. Introduction à la psychologie du développement Cours adapté à partir de celui de Claude DEVICHI, Laboratoire de Psychologie, Université Paul Valéry, Montpellier. Introduction à la psychologie du développement L apprentissage dans l interaction sujet

Plus en détail

2) Raisonnement hypothético-déductif.

2) Raisonnement hypothético-déductif. I. Introduction. 1) Du concret à l'abstrait. Ce stade s'étend environ de 11-12 à 14-15 ans, il constitue la dernière phase de construction des opérations de l'intelligence. L'enfant va commencer à effecteur

Plus en détail

J.C TOUZANNE Formation AVS

J.C TOUZANNE Formation AVS Formation AVS 2015-2016 Pas une maladie mais un état permanent mais évolutif Déficience intellectuelle ou troubles cognitifs? Retard de développement de +/- 3 ans par rapport à la classe d âge Rythme

Plus en détail

Œuvres de Piaget dans la collection des AJP (monographies, en ordre chronologique)

Œuvres de Piaget dans la collection des AJP (monographies, en ordre chronologique) Œuvres de Piaget dans la collection des AJP (monographies, en ordre chronologique) Titre Recherche 1918 Le langage et la pensée chez l'enfant 1923 Le jugement et le raisonnement chez l'enfant 1924 La représentation

Plus en détail

Accompagner le développement du jeune enfant, être social : le rôle de l adulte communication, langage, jeu et activité

Accompagner le développement du jeune enfant, être social : le rôle de l adulte communication, langage, jeu et activité Salon Petit 1 Angers 10 novembre 2016 Accompagner le développement du jeune enfant, être social : le rôle de l adulte communication, langage, jeu et activité Marie Paule THOLLON BEHAR Psychologue du développement

Plus en détail

Érickson Freud Kohlberg Piaget Selman

Érickson Freud Kohlberg Piaget Selman DID1091 Les stades et les dimensions du développement De la naissance à 5 ans Selon Érickson Freud Kohlberg Piaget Selman Certificat en éducation en milieu de garde Collectif, Nathalie Bigras et Lucile

Plus en détail

Psychologie de l enfant

Psychologie de l enfant Psychologie de l enfant Formation Inspection Académique 23/09/2015 Gaëlle Lefer Docteure en psychologie Gaelle.lefer@univ-nantes.fr 1 Objectifs du cours Présenter nos connaissances actuelles en psychologie

Plus en détail

C. Berthelemy et P. Rendu

C. Berthelemy et P. Rendu C. Berthelemy et P. Rendu L autonomie est souvent considérée comme un don, une capacité innée. L autonomie du sujet se construit avec le temps et est la suite logique des aléas de la relation d attachement

Plus en détail

Exemple de QCM DR SHS M1 Psychologie du développement

Exemple de QCM DR SHS M1 Psychologie du développement Exemple de QCM DR SHS M1 Psychologie du développement SUJET : Le format de l examen est un questionnaire à choix multiples composé de 30 items et de 2 items bonus. Pour chaque question, une, plusieurs,

Plus en détail

France Capuano Université du Québec à Montréal

France Capuano Université du Québec à Montréal France Capuano Université du Québec à Montréal CLSC St-Michel, 6 avril 2011 0-1 an : Former un lien d attachement avec une personne significative 1-2 ½ ans: Se détacher (séparation) Exploration 2 ½-5 ans:

Plus en détail

Un bébé en lui-même n existe pas, Il y a un bébé et quelqu un avec lui.

Un bébé en lui-même n existe pas, Il y a un bébé et quelqu un avec lui. 1 Préface Un bébé en lui-même n existe pas, Il y a un bébé et quelqu un avec lui. D. W. Winnicott Compte tenu de la profusion des écrits sur l enfance, pourquoi un autre volume? Premièrement, ayant enseigné

Plus en détail

DIAGNOSTIC PREALABLE A L ECRITURE DU PROJET D EPS

DIAGNOSTIC PREALABLE A L ECRITURE DU PROJET D EPS DIAGNOSTIC PREALABLE A L ECRITURE DU PROJET D EPS L objectif de ce document est de vous aider à faire une analyse des acquis de vos élèves aux regards des attendus du socle commun et des programmes d'eps

Plus en détail

La démarche mercatique. La démarche mercatique 1. L optique mercatique. 1. L optique mercatique. A. Définition de la mercatique

La démarche mercatique. La démarche mercatique 1. L optique mercatique. 1. L optique mercatique. A. Définition de la mercatique L optique mercatique Étapes de la démarche Besoins et comportements d achat 1. L optique mercatique Définition de la mercatique État d esprit mercatique Origines du concept 1. L optique mercatique A. Définition

Plus en détail

Motricité et psychomotricité

Motricité et psychomotricité Motricité et psychomotricité I) Précision de notions: Tout d abord il appartient à cette analyse de préciser quelques termes pour en faire la différence: la psychomotricité et la motricité. La psychomotricité

Plus en détail

QUELQUES DÉFINITIONS :

QUELQUES DÉFINITIONS : QUELQUES DÉFINITIONS : TROUBLE DE SANTÉ MENTALE : C est lorsqu une personne agit très différemment de sa façon habituelle et qu'elle présente une augmentation marquée de comportements bizarres qui durent

Plus en détail

Psychologie du développement : paradigmes expérimentaux I. la permanence de l objet

Psychologie du développement : paradigmes expérimentaux I. la permanence de l objet I. la permanence de l objet Quand un objet a disparu du champ de vision d un bébé, continu-t-il à exister? Théoricien de l intelligence du bébé par PIAGET. Définition : capacité de conférer aux choses

Plus en détail

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010 Devenir élève Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010 Plan de l intervention 1. Devenir élève : un statut particulier dans le programme de l école maternelle

Plus en détail

Préparation des enfants pour l école

Préparation des enfants pour l école Préparation des enfants pour l école Mise à jour juillet 2011 Sur le chemin de l école Le passage de la garderie à l école est un événement mémorable pour votre enfant et vous. En tant que service de

Plus en détail

SITUATION D APPRENTISSAGE

SITUATION D APPRENTISSAGE SITUATION D APPRENTISSAGE I. Qu est-ce qu apprendre? Différentes études ont insisté sur l activité de l élève en tant que facteur primordial de son apprentissage. L activité de l élève est une activité

Plus en détail

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac Programme éducatif Garderie École Marie-Clarac 1 PROGRAMME ÉDUCATIF 1.1 Orientations générales de l établissement Permettre aux enfants de 3-4 ans de vivre dans un milieu chaleureux et stimulant afin qu

Plus en détail

Traitement de l information et processus de mémorisation

Traitement de l information et processus de mémorisation Traitement de l information et processus de mémorisation Dans traitement de l information on entend ; mémorisation, raisonnement, conceptualisation, imagination. Le traitement de l info est connu sous

Plus en détail

Fiche de lecture. L apprentissage de l abstraction. De Britt-Mari Barth

Fiche de lecture. L apprentissage de l abstraction. De Britt-Mari Barth L apprentissage de l abstraction De Britt-Mari Barth Présentation Présentation Britt-Mari Barth est professeure à l Institut _ L auteure supérieur de pédagogie de l institut catholique de Paris. Native

Plus en détail

JOUER POUR APPRENDRE Synthèse du cadrage général

JOUER POUR APPRENDRE Synthèse du cadrage général JOUER POUR APPRENDRE Synthèse du cadrage général Ce document à une vocation de synthèse. Néanmoins, la ressource d'accompagnement «Jouer pour apprendre-cadrage général» fournit plus de précisions. Nous

Plus en détail

Différentes approches de l enseignement et de l apprentissage

Différentes approches de l enseignement et de l apprentissage Différentes approches de l enseignement et de l apprentissage Approches transmissive, béhavioriste, gestalstiste, constructiviste et socioconstructiviste pour l apprentissage et l enseignement Karine Robinault

Plus en détail

Développement des enfants 3-6 ans

Développement des enfants 3-6 ans Caractéristiques Besoins activités Croissance importante et rapide Prise de poids, de masse musculaire Besoin de se nourrir Besoin de se dépenser, d explorer activités physiques et sportives : courir,

Plus en détail

1 ère SCOLARISATION EN MATERNELLE : 2 ans? 3 ans? Intervention du : Dr Jaya BENOIT Médecin de l Education Nationale et Pédiatre

1 ère SCOLARISATION EN MATERNELLE : 2 ans? 3 ans? Intervention du : Dr Jaya BENOIT Médecin de l Education Nationale et Pédiatre 1 ère SCOLARISATION EN MATERNELLE : 2 ans? 3 ans? Intervention du : Dr Jaya BENOIT Médecin de l Education Nationale et Pédiatre INTRODUCTION Quelles différences entre un enfant de 2 ans et un de 3 ans?

Plus en détail

Agir et s exprimer avec son corps à l école maternelle

Agir et s exprimer avec son corps à l école maternelle Agir et s exprimer avec son corps à l école maternelle M. LENAIN Janvier 2011 Nouvelle grille de lecture des I.O. Juin 2008 Le domaine de l activité physique à l école maternelle est désormais régi par

Plus en détail

Formations et interventions de Sensibilisation Pour l accueil de la différence. Année 2016

Formations et interventions de Sensibilisation Pour l accueil de la différence. Année 2016 Association MERLINPINPIN Siège social : 7 bld du roi Arthur, 35740 PACE Siège administratif : 12 quater avenue de Pologne, 35200 Rennes 06.8000.51.93 ou 02.23.35.40.12 contact@merlinpinpin.com www.merlinpinpin.com

Plus en détail

Les espaces de jeu. Source : Des espaces pour jouer Odile Perino Editions Erès 2007

Les espaces de jeu. Source : Des espaces pour jouer Odile Perino Editions Erès 2007 Les espaces de jeu Source : Des espaces pour jouer Odile Perino Editions Erès 2007 L espace des jeux d exercice : les jeux d exercice se définissent comme des ensembles d activités où les aspects sensoriels,

Plus en détail

Garderie Nid de Namur. Programme Préscolaire 4-5 ans. Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année

Garderie Nid de Namur. Programme Préscolaire 4-5 ans. Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année Garderie Nid de Namur Programme Préscolaire 4-5 ans Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année 2015-2016 1/09/2015 Notre programme repose sur deux volets : donner le goût

Plus en détail

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Cadrage général 1. Langue et langage à l école maternelle La langue La langue de l école / La ou les langues de la maison Le langage Le langage de la maison

Plus en détail

regroupement La période de préparation Stade préopératoire La pensée à caractère égocentrique La pensée pré-conceptuelle (ou symbolique)

regroupement La période de préparation Stade préopératoire La pensée à caractère égocentrique La pensée pré-conceptuelle (ou symbolique) regroupement Préparation et Achèvement des opérations concrètes Groupement des niveaux préopératoires et opératoire concret De 2 à 11-12 ans Distinction Pré-opératoire (2 à 7-8 ans) et Opérations concrètes

Plus en détail

AP en 2nde G.T : «Apprendre à apprendre»

AP en 2nde G.T : «Apprendre à apprendre» AP en 2nde G.T : «Apprendre à apprendre» «Apprendre à apprendre» "Apprendre à apprendre, c'est viser sa propre transformation d'individu en apprenant en fonction des contextes. Apprendre à apprendre, c'est

Plus en détail

Le télég RAM. Mars/Avril 2012

Le télég RAM. Mars/Avril 2012 Relais Assistantes Maternelles Rue de l ancienne gare 47330 Castillonnès : 05.53.36.84.18 Email : ram.castillonnes.ifac@orange.fr Le télég RAM Mars/Avril 2012 Un petit mot Ce printemps va être riche en

Plus en détail

La famille face à la révolution numérique

La famille face à la révolution numérique La famille face à la révolution numérique Serge TISSERON Psychiatre, psychologue, Chercheur associé HDR à l Université Paris VII http://www.sergetisseron.com Une nouvelle situation culturelle : le livre

Plus en détail

4. Les démarches scientifiques

4. Les démarches scientifiques 4. Les démarches scientifiques D après André Giordan, la démarche scientifique consiste à «faire émerger des éléments observables ou quantifiables, de les confronter à des hypothèses, de pouvoir maîtriser

Plus en détail

Mettre en place une Communication Alternative et Améliorée

Mettre en place une Communication Alternative et Améliorée Mettre en place une Communication Alternative et Améliorée Eveline GODDERIDGE Orthophoniste Chargée d enseignement Courseulles/Mer Emmanuelle PRUDHON Orthophoniste FAM Les Lucines CEAA Niort Outil de CAA

Plus en détail

LES ATELIERS COMMUNICATION

LES ATELIERS COMMUNICATION LES ATELIERS COMMUNICATION Tout un chacun, quelles que soient l étendue ou la gravité de son handicap, dispose d un droit fondamental à influer, via la communication, les conditions de son existence (

Plus en détail

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 PREMIERE PARTIE : INTRODUCTION _ Place importante de l enseignement des méthodes dans la formation de la psychologie _ En tant que pratique professionnelle,

Plus en détail

AUTISMES ET COGNITIONS

AUTISMES ET COGNITIONS AUTISMES ET COGNITIONS Comment «pense» une personne avec autisme? F. M chakleb, psychologue Journée sur la scolarisation de l élève avec autisme - 01 octobre 2011 Programme Les spécificités cognitives

Plus en détail

Education physique et sportive

Education physique et sportive Education et sportive Considérations générales L enseignement de l éducation et du sport au gymnase s inscrit, d une part, dans le prolongement des objectifs de la scolarité obligatoire, d autre part,

Plus en détail

Psychologie du développement cognitif

Psychologie du développement cognitif Psychologie du développement cognitif Automne 2013! Cours CM! F. Francis STRAYER! strayer@u-bordeaux2.fr! Groupes TD! Edith ARNOUIL,! Nahèma BETTAYEB! et Chloé VINCENT! Nahèma! BETTAYEB,!! Edith! ARNOUIL!!

Plus en détail

Compétences transversales à développer en mathématique

Compétences transversales à développer en mathématique 1. Analyser et comprendre un message Compétences transversales à développer en mathématique Repérer, reformuler la ou les question(s) explicite(s), implicite(s). Se poser des questions. Recourir à des

Plus en détail

Animation pédagogique Comment utiliser des œuvres d art pour la mise en place d un parcours de pratiques diversifiées?

Animation pédagogique Comment utiliser des œuvres d art pour la mise en place d un parcours de pratiques diversifiées? Animation pédagogique Comment utiliser des œuvres d art pour la mise en place d un parcours de pratiques diversifiées? UZERCHE Mercredi 6 avril 2016 Marie-Josée CLERGEAU PLC Catherine LAVERGNE IEN Circonscription

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES L éducation musicale aux cycles 2 et 3 BOEN spécial n 11 du 26 novembre 2015

ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES L éducation musicale aux cycles 2 et 3 BOEN spécial n 11 du 26 novembre 2015 ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES L éducation musicale aux cycles 2 et 3 BOEN spécial n 11 du 26 novembre 2015 Jean-Paul BURKIC - I.E.N. Mission Arts et culture 1 ier degré Académie de La Réunion Le parcours d

Plus en détail

Préface de Germain Duclos

Préface de Germain Duclos en a pas deux comme moi n'y Il Marie-Francine Hébert Favreau Marie-Claude Préface de Germain Duclos en a pas deux comme moi n'y Il avreau Texte : Marie-Francine Hébert Illustrations : Marie-Claude Favreau

Plus en détail

Maternelle 4 ans à temps plein

Maternelle 4 ans à temps plein Maternelle 4 ans à temps plein Rencontre 1 virtuelle du 12 février et du 17 mars 2016 Intentions de la rencontre Privilégier le jeu comme contexte d apprentissage et outil de développement global des enfants.

Plus en détail

Les facteurs déterminants de l apprentissage de l adulte

Les facteurs déterminants de l apprentissage de l adulte Johann Lüthi FSEA M1 2011-2012 Les facteurs déterminants de l apprentissage de l adulte Pour cette activité de co-apprentissage, j ai sélectionné les facteurs : «Style et stratégie d apprentissage» et

Plus en détail

L observation psychomotrice

L observation psychomotrice L observation psychomotrice Auprès de jeunes enfants au sein du bilan pluridisciplinaire du CEDA Psychomotricienne au CEDA Différentes modalités d interventions au CEDA Bilan CEDA classique pour enfants

Plus en détail

Livret scolaire. Cycle 1 Petite Section. Année scolaire /

Livret scolaire. Cycle 1 Petite Section. Année scolaire / ECOLE MATERNELLE de MARLIOZ 3 rue RONSARD 73100 AIX les BAINS 04 79 61 47 60 Ce.0730223W@ac-grenoble.fr http://ecolemarlioz.c.la Livret scolaire Cycle 1 Petite Section Année scolaire / Nom de l élève :.

Plus en détail

Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE

Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE 1944 : Hans Asperger : psychopathie autistique 1981 : Lorna Wing : le Syndrome d Asperger 1988 : First International Conference on Asperger Syndrom à Londres 1989 :

Plus en détail

L approche pédagogique Reggio Emilia. Au quotidien

L approche pédagogique Reggio Emilia. Au quotidien L approche pédagogique Reggio Emilia Au quotidien «Les enfants sont des êtres forts, riches et compétents. Tous ont la capacité, le potentiel, la curiosité et le désir de construire leur apprentissage

Plus en détail

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - GRANDE SECTION MAÎTRISE DU LANGAGE RÉALITÉS SONORES DE LA LANGUE, SEGMENTATION DE L ÉCRIT ET DE L ORAL Comparer la longueur de plusieurs énoncés

Plus en détail

Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas

Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas Comment enseigner la physique et la technologie à l école primaire? Les sciences cherchent à

Plus en détail

Projet peinture! Un professeur de mathématiques souhaiterait repeindre les murs de sa salle de classe pendant les vacances.

Projet peinture! Un professeur de mathématiques souhaiterait repeindre les murs de sa salle de classe pendant les vacances. Projet peinture! Un professeur de mathématiques souhaiterait repeindre les murs de sa salle de classe pendant les vacances. L'étiquette suivante est collée sur les pots de la peinture choisie. Peinture

Plus en détail

Les ateliers en maternelle

Les ateliers en maternelle Les ateliers en maternelle Les différents types d ateliers Les ateliers dirigés Il est dirigé par l enseignant-e. Privilégier un atelier de construction de savoir : situation de recherche ou problème,

Plus en détail

L ADULTE EN FORMATION

L ADULTE EN FORMATION L ADULTE EN FORMATION I. Théories de l apprentissage... 1 A. Définitions... 1 B. Epistémologies retenues... 1 1. Empirisme... 1 2. Constructivisme... 2 3. Interactionnisme... 2 C. Les approches... 2 1.

Plus en détail

ENEP/ Culture pédagogique / Joëlle Lucas PROPOSITION DE MISE EN FORME D UNE PROGRESSION DES APPRENTISSAGE EN CYCLE 3 POUR UNE PERIODE DONNEE

ENEP/ Culture pédagogique / Joëlle Lucas PROPOSITION DE MISE EN FORME D UNE PROGRESSION DES APPRENTISSAGE EN CYCLE 3 POUR UNE PERIODE DONNEE SITUATIONS «OBSTACLES» DU PROJET «.» SITUATIONS D APPRENTISSAGE HORS-PROJET ITEMS COMPETENCE 1 La maîtrise de la langue française - s exprimer à l oral comme à l écrit dans un vocabulaire approprié et

Plus en détail

Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Pégase

Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Pégase Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Pégase 11 décembre 2010 Le Référentiel d Observation des Compétences Sociales Pégase est le fruit d un travail d élaboration collective lors du

Plus en détail

Stimulus - Interne (Faim, fatigue, Sensation - Ouïe - Vue - Odorat - Toucher - Goût. Représentation de la réalité.

Stimulus - Interne (Faim, fatigue, Sensation - Ouïe - Vue - Odorat - Toucher - Goût. Représentation de la réalité. PARTIE 1 LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS DOSSIER 3 LA DYNAMIQUE COMPORTEMENTALE I LES SENSATIONS Un stimulus est une information reçue par l un des cinq organes sensoriels : l ouïe, la vue, l odorat, le

Plus en détail

Programmation annuelle en fonction des programmes 2015 EXPLORER LE MONDE : Découvrir le monde vivant / Explorer la matière

Programmation annuelle en fonction des programmes 2015 EXPLORER LE MONDE : Découvrir le monde vivant / Explorer la matière Programmation école Programmation annuelle en fonction des programmes 2015 EXPLORER LE MONDE : Découvrir le monde vivant / Explorer la matière Socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Plus en détail

GUIDE d application de la Directive relative aux activités ayant pour objectif l apprentissage d une croyance, d un dogme ou de la pratique d une

GUIDE d application de la Directive relative aux activités ayant pour objectif l apprentissage d une croyance, d un dogme ou de la pratique d une GUIDE d application de la Directive relative aux activités ayant pour objectif l apprentissage d une croyance, d un dogme ou de la pratique d une religion spécifique dans un centre de la petite enfance

Plus en détail

Livret scolaire. Cycle 1 Toute Petite Section. Année scolaire /

Livret scolaire. Cycle 1 Toute Petite Section. Année scolaire / ECOLE MATERNELLE de MARLIOZ 3 rue RONSARD 73100 AIX les BAINS 04 79 61 47 60 Ce.0730223W@ac-grenoble.fr http://ecolemarlioz.c.la Livret scolaire Cycle 1 Toute Petite Section Année scolaire / Nom de l élève

Plus en détail

Atelier maternelle «Bouger, ça sert à quoi?»

Atelier maternelle «Bouger, ça sert à quoi?» Atelier maternelle «Bouger, ça sert à quoi?» Introduction Pistes de réflexion (travail de groupe) Mutualisations (un jeu de classe qui fonctionne bien, une activité, une programmation, une expérience ).

Plus en détail

Le concept d étayage. J. Bruner relisant Vygotsky

Le concept d étayage. J. Bruner relisant Vygotsky Le concept d étayage J. Bruner relisant Vygotsky 1 Le développement de l enfant: savoir faire, savoir dire J. S. Bruner (1983), Le développement de l enfant: Savoir faire, savoir dire, Paris, Puf. C est

Plus en détail

Sophie SALTARELLI. Orthophoniste Présidente du Réseau de Santé Régional PLURADYS

Sophie SALTARELLI. Orthophoniste Présidente du Réseau de Santé Régional PLURADYS Sophie SALTARELLI Orthophoniste Présidente du Réseau de Santé Régional PLURADYS Au menu : DEFINITION Qu est ce que la numération? SEMIOLOGIE des troubles du calcul / Dyscalculie EVALUATION ADAPTATIONS

Plus en détail

L INFORMATION DU PATIENT, UNE NECESSITE DIFFICILE A METTRE EN ŒUVRE. Céline DEGASNE LORCY Psychologue clinicienne CHU de Rennes

L INFORMATION DU PATIENT, UNE NECESSITE DIFFICILE A METTRE EN ŒUVRE. Céline DEGASNE LORCY Psychologue clinicienne CHU de Rennes L INFORMATION DU PATIENT, UNE NECESSITE DIFFICILE A METTRE EN ŒUVRE Céline DEGASNE LORCY Psychologue clinicienne CHU de Rennes LA PARTICULARITE DE LA RELATION SOIGNANT/SOIGNE UNE SITUATION DE CRISE LES

Plus en détail

Principes d'organisation des espaces. Classe de TPS

Principes d'organisation des espaces. Classe de TPS Principes d'organisation des espaces Classe de TPS Des contraintes à prendre en compte Eléments fixes Entrée, point d'eau, portes extérieures Placards et les rangements fixes Mezzanines, escaliers,...

Plus en détail

ENTRER DANS L ÉCRIT À L ÉCOLE MATERNELLE. 20 avril Claudine Comte, Patrice Rousseau

ENTRER DANS L ÉCRIT À L ÉCOLE MATERNELLE. 20 avril Claudine Comte, Patrice Rousseau ENTRER DANS L ÉCRIT À L ÉCOLE MATERNELLE 20 avril 2015- Claudine Comte, Patrice Rousseau Le domaine «Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions» réaffirme la place primordiale du langage à l école

Plus en détail

L ÉDUCATION MOTRICE. 2 Introduction

L ÉDUCATION MOTRICE. 2 Introduction INTRODUCTION Les termes de développement moteur et de développement psychomoteur sont fréquemment confondus. Ils ne sont toutefois pas interchangeables et concernent des aspects bien distincts du développement

Plus en détail

1. Comprendre les fondements de la pédagogie du projet

1. Comprendre les fondements de la pédagogie du projet 1. Comprendre les fondements de la pédagogie du projet Connaissances déclaratives (lecture, commentaires et questions : 15 minutes) 1.1 Définition : La pédagogie du projet est un apprentissage en profondeur

Plus en détail

Jouer en maternelle : quelles interactions langagières?

Jouer en maternelle : quelles interactions langagières? Enseigner en école maternelle, les apports de la recherche Nanterre 19 janvier 16 Jouer en maternelle : quelles interactions langagières? Natacha Espinosa MCF sciences du langage, Université Paris Ouest

Plus en détail

La psychomotricité, définition. La psychomotricité, en tant qu'acte de soin, s'adresse au sujet dans son organisation

La psychomotricité, définition. La psychomotricité, en tant qu'acte de soin, s'adresse au sujet dans son organisation La psychomotricité, définition La psychomotricité, en tant qu'acte de soin, s'adresse au sujet dans son organisation psychomotrice : celleci détermine la qualité de sa repose sur la synergie de quatre

Plus en détail

fiche d accompagnement pédagogique

fiche d accompagnement pédagogique fiche d accompagnement pédagogique Les compétences développées par la pratique des ateliers philosophiques en maternelle PS/MS/GS Fiche écrite par Jean-Charles Pettier, docteur en sciences de l éducation

Plus en détail

LES ETAPES DU DIAGNOSTIC DE L AUTISME

LES ETAPES DU DIAGNOSTIC DE L AUTISME LES ETAPES DU DIAGNOSTIC DE L AUTISME Dr Elisabeth Martin-Lebrun Pédiatre AFPA 8 avril 2011 La nécessité d un diagnostic précoce de l autisme chez l enfant La difficulté d un diagnostic clinique La discordance

Plus en détail

Définitions de concepts pédagogiques

Définitions de concepts pédagogiques Définitions de concepts pédagogiques Dans le cadre de 27/11/2006 «l éducation et la formation tout au long de la vie : enjeux et perspectives pour le secteur associatif» Rue de Stalle 67 1180 BRUXELLES

Plus en détail

Module 3 Psychologie de l enfant - approche développementale -

Module 3 Psychologie de l enfant - approche développementale - Module 3 Psychologie de l enfant - approche développementale - Psychologie de l enfant - approche développementale - Psychologie de l enfant / Psychologie du développement 3 auteurs majeurs : Piaget, Wallon,

Plus en détail

Mathématiques au cycle 2 RÉSOLUTION DE PROBLÈMES

Mathématiques au cycle 2 RÉSOLUTION DE PROBLÈMES Mathématiques au cycle 2 RÉSOLUTION DE PROBLÈMES L apprentissage des mathématiques développe l imagination, la rigueur et la précision ainsi que le goût du raisonnement. La connaissance des nombres et

Plus en détail

JEUX COLLECTIFS EN MATERNELLE

JEUX COLLECTIFS EN MATERNELLE JEUX COLLECTIFS EN MATERNELLE SOMMAIRE 1. comparaison des jeux collectifs générique et des jeux collectifs en maternelle spécificité problème posé spécificité des espaces spécificité des rôles spécificité

Plus en détail

Transfert des acquis de formation d une discipline à une autre. C. Renoult et R. Wittorski

Transfert des acquis de formation d une discipline à une autre. C. Renoult et R. Wittorski 7199 Transfert des acquis de formation d une discipline à une autre. C. Renoult et R. Wittorski Cette communication repose sur l idée que l application de la méthode de remédiation cognitive peut avoir

Plus en détail

Psychologie et théorie des apprentissages

Psychologie et théorie des apprentissages Formation PE1 Année scolaire 2006-2007 Psychologie et théorie des apprentissages Leslie Amiot-Roulet leslie.amiot-roulet@poitou-charentes.iufm.fr; rleslie@noos.fr ATER de Psychologie, IUFM La Rochelle

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT COGNITIF DE L ENFANT : UNE INTRODUCTION

LE DÉVELOPPEMENT COGNITIF DE L ENFANT : UNE INTRODUCTION LE DÉVELOPPEMENT COGNITIF DE L ENFANT : UNE INTRODUCTION Mewtow 29 octobre 2015 Table s matières 1 Introduction 5 2 Théorie Piaget 7 2.1 Schèmes...................................... 7 2.2 Apprentissage...................................

Plus en détail

Passeport de Biologie septembre 2009 COMPÉTENCE 1 : DÉGAGER LES IDÉES ESSENTIELLES DU TEXTE

Passeport de Biologie septembre 2009 COMPÉTENCE 1 : DÉGAGER LES IDÉES ESSENTIELLES DU TEXTE Passeport de Biologie septembre 2009 COMPÉTENCE 1 : DÉGAGER LES IDÉES ESSENTIELLES DU TEXTE - établir le meilleur résumé - comprendre l organisation d un texte ou d un paragraphe - être capable d appliquer

Plus en détail

Le syndrome d Asperger. Selon T. Attwood et L. Wing

Le syndrome d Asperger. Selon T. Attwood et L. Wing Le syndrome d Asperger Selon T. Attwood et L. Wing Syndrome d Asperger Du nom de Hans Asperger, médecin autrichien (1906-1980) qui publie, en 1944, soit un an après la publication princeps de Kanner, «Les

Plus en détail

L acculturation au monde de l écrit. 1ère animation pédagogique TFL le 1er février 2006 Circonscription de Strasbourg 5

L acculturation au monde de l écrit. 1ère animation pédagogique TFL le 1er février 2006 Circonscription de Strasbourg 5 L acculturation au monde de l écrit 1ère animation pédagogique TFL le 1er février 2006 Circonscription de Strasbourg 5 L acculturation Définition: ACCULTURER [akyltyre]. v. tr. : adapter un individu ou

Plus en détail

Université de Poitiers Faculté de médecine et de pharmacie Ecole d orthophonie

Université de Poitiers Faculté de médecine et de pharmacie Ecole d orthophonie Université de Poitiers Faculté de médecine et de pharmacie Ecole d orthophonie http://orthoremedtechno.wifeo.com/ Cécile DELAMARE Année universitaire 2011-2012 Rappels théoriques Constat initial Objectifs

Plus en détail

COMPETENCE DE L ELEVE : APPRENDRE A APPRENDRE

COMPETENCE DE L ELEVE : APPRENDRE A APPRENDRE Etre en projet d apprentissage Comprendre la consigne en tant que but à atteindre (à différencier de la tâche) COMPETENCE DE L ELEVE : APPRENDRE A APPRENDRE Etre actif face à la situation problème, être

Plus en détail

Dernière fille de Sigmund. D abord maitresse d école, convertie à la psychanalyse après 1918 a été analysée par son père. En opposition avec M.

Dernière fille de Sigmund. D abord maitresse d école, convertie à la psychanalyse après 1918 a été analysée par son père. En opposition avec M. Dernière fille de Sigmund. D abord maitresse d école, convertie à la psychanalyse après 1918 a été analysée par son père. En opposition avec M. Klein Pour une pédagogie analytique Se fait en plus du diagnostique

Plus en détail

M. Seknadje part de propositions que l on avance parfois pour essayer de définir le maître E :

M. Seknadje part de propositions que l on avance parfois pour essayer de définir le maître E : M. Seknadje part de propositions que l on avance parfois pour essayer de définir le maître E : I - Se définir par des modalités de travail particulières Le maître E travaille avec de petits groupes d élèves

Plus en détail

ERMEL - Géométrie Cycle 3 (2006)

ERMEL - Géométrie Cycle 3 (2006) ERMEL - Géométrie Cycle 3 (2006) Apprentissages géométriques et résolution de problèmes Trouvé sur http://www.reunion.iufm.fr/dep/mathematiques/pe2/resources/ermelgeomtheo.ppt Et légèrement relooké par

Plus en détail

GRILLE D EVALUATION. Partie C Evaluation en milieu professionnel

GRILLE D EVALUATION. Partie C Evaluation en milieu professionnel CENTRE REGIONAL DE FORMATION D AIDES MEDICO-PSYCHOLOGIQUES CREAI Champagne-Ardenne Cité Administrative Tirlet 51036 CHALONS EN CHAMPAGNE CEDEX Tél. 03 26 68 35 71 - Fax 03 26 68 53 85 - E-Mail : creai-ca@orange.fr

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CURRICULUM ÉDUCATIF

PRÉSENTATION DU CURRICULUM ÉDUCATIF PRÉSENTATION DU CURRICULUM ÉDUCATIF PRÉSENTATION DU CURRICULUM ÉDUCATIF La petite enfance est une période précieuse dans la vie d un enfant. C est une période irremplaçable pendant laquelle il découvre,

Plus en détail

L enseignement des mathématiques. Mercredi 20 Octobre Cycle 3. Andrézieux

L enseignement des mathématiques. Mercredi 20 Octobre Cycle 3. Andrézieux L enseignement des mathématiques Mercredi 20 Octobre 2010 Cycle 3 Andrézieux Introduction CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ECOLES (2011) Un cycliste parcourt 100 km. Pendant les Cliquez premiers

Plus en détail

Chaque groupe propose quatre à sept activités. Chaque activité comporte dix exercices classés par niveau du plus facile au plus difficile..

Chaque groupe propose quatre à sept activités. Chaque activité comporte dix exercices classés par niveau du plus facile au plus difficile.. Comprendre les exercices Les vingt huit exercices proposés sur le cédérom Ateliers de lecture se répartissent dans cinq groupes : 1) Visualiser : l habileté visuelle, mémoire visuelle. 2) Reconnaître :

Plus en détail

4 journées Médicales A. R. M. S 21 & 22 mai 2010 à Rabat

4 journées Médicales A. R. M. S 21 & 22 mai 2010 à Rabat FORCE ENDURANCE VITESSE 4 journées Médicales A. R. M. S 21 & 22 mai 2010 à Rabat PUISSANCE LE FOOTBALLEUR TECHNIQUE A. Définition de la performance B. Facteurs de la Performance C. Le joueur de demain

Plus en détail

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP Perspectives et protocole d accueil des enfants en situation de handicap dans les établissements de la petite enfance Document à enrichir par vos observations et

Plus en détail

Les parcours en maternelle

Les parcours en maternelle Les parcours en maternelle IEN St Gervais Pays du Mont-Blanc 7 Mars 2012 www.revue-eps.com Objectifs de l animation - Réfléchir à la mise en œuvre de parcours en maternelle? - Qu est ce qu un parcours?

Plus en détail