Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles"

Transcription

1 1 Chapitre Chapitre 1. Fonctions e plusieurs variables La TI-Nspire CAS permet e manipuler très simplement les onctions e plusieurs variables. Nous allons voir ans ce chapitre comment procéer, et éinir quelques onctions particulièrement utiles. On pourra également se reporter au chapitre 15 pour une escription e la bibliothèque e programmes icalc, téléchargeable sur le site 1. Fonctions à valeurs réelles 1.1 Déinition On procèe comme pour une onction une variable : 1. Calcul e érivées partielles On peut ensuite acilement aire es calculs e érivées partielles. Voici par exemple le calcul e x, et pour ax y x xy, a 0, 0. Pour entrer ces expressions, on utilise les moèles isponibles sur la TI-Nspire CAS : Philippe Fortin (Lycée Louis Barthou Pau) / Rolan Pomès (Lycée René Cassin Bayonne)

2 TI-Nspire CAS en prépa Aucun problème pour le calcul e x case u haut. On peut également utiliser irectement lonction e érivation et iniquer l orre comme troisième argument. Par contre, pour le ernier calcul, on oit imbriquer eux appels e lonction e érivation., on peut utiliser le secon moèle en entrant l orre ans la 1.3 Calcul es érivées partielles en un point onné Pour calculer ce type expression, utilisez l opérateur sachant que. Une autre solution consiste à éinir r comme une onction e x et y, ce qui permet ensuite e calculer acilement sa valeur en un point onné : Voici par exemple, le calcul e r en a xy x, a1, : T³ France 008 / Photocopie autorisée

3 Fonctions e plusieurs variables Intégrales multiples Pour calculer une intégrale multiple, il est nécessaire 'imbriquer le calcul 'intégrales simples. On peut là aussi utiliser irectement lonction intégration obtenue ans le catalogue, ou utiliser le moèle ou le menu Analyse. zz : Voici par exemple le calcul e ax, yxy 01, 1, 1.5 Graient, tangente, plan tangent Ces calculs ne posent aucun problème. Si vous utilisez souvent ces notions vous pourrez acilement éinir les onctions nécessaires. Voici par exemple les onctions permettant e calculer le graient une onction et la tangente à une courbe éinie par x, y C en un point ab,. gra(ex,a,b):=[ (ex,x); (ex,y)] x=a an y=b tang(ex,a,b):=otp([x-a;y-b],gra(ex,a,b))=0 otp est lonction permettant e calculer un prouit scalaire. La généralisation à la imension 3 (graient et plan tangent) est imméiate : gra3(ex,a,b,c):=[ (ex,x); (ex,y);(ex,z)] x=a an y=b an z=c ptan(ex,a,b,c):=otp([x-a;y-b;z-c],gra3(ex,a,b,c))=0 T³ France 008 / Photocopie autorisée

4 4 TI-Nspire CAS en prépa. Fonctions à valeurs vectorielles Les calculs sur les onctions vectorielles se ont aussi simplement que ceux sur les onctions à valeurs réelles. En eet la TI-Nspire CAS est paraitement capable e ériver en une seule opération un vecteur ou même une matrice. Exercices 1 Jacobien en sphérique Calculer le jacobien e lonction r,, rcos cos, rcos sin, rsin. Extrema 'une onction On consière lonction Étuier ses extrema. x, y x xy y x y. 3 Développement limité 'une onction implicite e x y On consière l équation arctan xy 1. On emane e montrer qu il existe eux intervalles ouverts U et V contenant 0 et une onction e classe C éinie e U ans V tels que x axy, UV arctana y xy 1 e y ax. On emane ensuite e éterminer un éveloppement limité à l orre en 0 e cette onction. 4 Calcul 'une intégrale ouble après passage en polaire Calculer X x y ZY X Z Y D e 1 x y j avec D x y x x oa, / y 1t. T³ France 008 / Photocopie autorisée

5 Fonctions e plusieurs variables 5 Solutions es exercices 1 Jacobien en sphérique On prenra soin e créer une nouvelle activité ce qui permet entre autres eacer la éinition e r, en tant que onction, aite ans le paragraphe 1.3. Il nous reste maintenant à regrouper les vecteurs u, v et w pour ormer la matrice jacobienne, cela peut se aire avec lonction augment. Il suit ensuite e calculer le éterminant e cette matrice pour obtenir le jacobien. Vous trouverez une onction permettant e calculer la matrice jacobienne, ainsi que autres onctions utiles ans la bibliothèque icalc, téléchargeable sur T³ France 008 / Photocopie autorisée

6 6 TI-Nspire CAS en prépa Voici comment utiliser cette onction : Voir le chapitre 15 pour plus inormation sur l utilisation es bibliothèques. Extrema 'une onction Nous evons chercher si es points vériient les eux conitions ax, y 0 et ax, y 0. x y Pour résoure le système équations, on peut utiliser la syntaxe ci-essus ou le moèle : T³ France 008 / Photocopie autorisée

7 Fonctions e plusieurs variables 7 Il reste à voir si ce point est eectivement un extremum : L expression h h k k est toujours strictement positive. On peut écrire k 3k h hkk Fh I H K 4 ou utiliser les résultats généraux sur la réuction es ormes quaratiques si ceux-ci sont à votre programme. Si l utilisation une ormule e Taylor à l orre ait partie e votre programme, vous pourrez très acilement écrire une onction calculant les coeicients e Monge : p x, q y, r x, s et t xy y puis étuiant le type extremum obtenu en onction u signe e r et e s rt au point consiéré. On peut en éuire que lonction amet un minimum en ce point. 3 Développement limité 'une onction implicite Cette onction est bien e classe C sur, avec g Pour commencer, on éinit gxy xy e x, arctan 1 y.. 00, 0. De plus, g y 00, 0 Le cours nous permet alors e justiier l existence e U, V et. De plus est e classe C au voisinage e 0 et amet onc es éveloppements limités à tout orre. Pour éterminer ce éveloppement limité, une es méthoes possibles consiste à procéer par ientiication. A priori, on a un éveloppement u type a e j. x abxcx o x T³ France 008 / Photocopie autorisée

8 8 TI-Nspire CAS en prépa On sait éjà quelles sont les valeurs e a et b : a 0 0 g 00, b a 0 x ga00, y Cette ernière valeur s obtient acilement avec la TI-Nspire CAS : (g(x,y),x)/ (g(x,y),y)p x=0 an y=0 a e j On a onc x xcx o x. Il suit en ait e aire un DL e hx pour éterminer la valeur e c. b gx, xg, et ientiier ce DL au DL e lonction nulle Cela peut être ait irectement sur la TI-Nspire CAS : on remplace x par son DL, et on emane un DL u résultat. Le résultat obtenu ans l écran e gauche montre que c 1 oit être nul et onc que c 1 : En ait, il serait même possible e parvenir au résultat sans utiliser les valeurs e a et b, comme le montre l écran e roite. Attention cepenant, la méthoe utilisée mériterait quelques justiications. Vous savez bien par exemple que le DL une partie une expression ne permet pas toujours obtenir le DL e l ensemble e celle-ci. Le rôle e la calculatrice est seulement e vous permettre e vériier votre calcul. T³ France 008 / Photocopie autorisée

9 Fonctions e plusieurs variables 9 4 Calcul 'une intégrale ouble après passage en polaire Le omaine D est élimité par les eux cercles 'équations x y 10 et x y x 0, ou encore F 1 x I 1 y H K F I H K. Pour calculer cette intégrale, on peut passer en cooronnées polaires. Les cercles ont pour équation 1 et cosa. Pour L, O, on oit avoir cos QP 1, pour 3 L N M, O, 0 1. NM QP On obtient ainsi 3 X F 1 X I X F 1 I Y H GZY X Y K J ZY H GZY 1 ZY 1 cos e j 0e j Ou encore, en utilisant la symétrie par rapport à Ox, X F 1 X I F 1 I Y H GZY X I Y K J H GZY K J 1 1 cos e j 0e j 0 Z 1 Il reste à aire les calculs 'intégrales nécessaires : I K J (suite u calcul au verso) T³ France 008 / Photocopie autorisée

10 10 TI-Nspire CAS en prépa En conclusion I 4. T³ France 008 / Photocopie autorisée

en utilisant un point-virgule.

en utilisant un point-virgule. 6 Chapitre Chapitre 6. Géométrie analytique Ce chapitre présente les possibilités de votre calculatrice dans le domaine de la géométrie analytique, tout particulièrement pour les problèmes liés aux espaces

Plus en détail

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique :

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique : Chapitre Chapitre. Séries de Fourier Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction - périodique : c c a0 f x dx c an f xcosnxdx c c bn f xsinn x dx c L objet de

Plus en détail

6 Equations du première ordre

6 Equations du première ordre 6 Equations u première orre 6.1 Equations linéaires Consiérons l équation a k (x) k u = b(x), (6.1) où a 1,...,a n,b sont es fonctions continûment ifférentiables sur R. Soit D un ouvert e R et u : D R

Plus en détail

Fonctions. Chapitre IV. Généralités

Fonctions. Chapitre IV. Généralités Chapitre IV Fonctions IV.a. Généralités En termes vagues, une fonction f associe à tout élément x un ensemble A au plus un élément f (x) un ensemble B. Plus formellement, on éfinit une fonction comme ceci

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

EQUATIONS DE DROITES

EQUATIONS DE DROITES EQUTIONS DE DROITES Introuction : Dans le chapitre précéent, nous avons éjà constaté qu il existait un lien relativement étroit entre les roites et les fonctions u premier egré. La représentation graphique

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Fonctions e plusieurs variables November 1, 2004 1 Différentiabilité 11 Motivation Pour une fonction une variable f, éfinie au voisinage e 0, être érivable en 0, c est amettre un éveloppement limité à

Plus en détail

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4 SOAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Prouit ou comoment e eux torseurs 4 2.2 Torseurs élémentaires 4 2.2.1 Torseur couple 4 2.2.2 Torseur

Plus en détail

CNAM UE MVA 210 Ph. Durand Algèbre et analyse tensorielle Cours 4: Calcul dierentiel 2

CNAM UE MVA 210 Ph. Durand Algèbre et analyse tensorielle Cours 4: Calcul dierentiel 2 CNAM UE MVA 210 Ph. Duran Algèbre et analyse tensorielle Cours 4: Calcul ierentiel 2 Jeui 26 octobre 2006 1 Formes iérentielles e egrés 1 Dès l'introuction es bases u calcul iérentiel, nous avons mis en

Plus en détail

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Développements ités Corrections d Arnaud Bodin. Calculs Exercice Donner le développement ité en 0 des fonctions :. cosx expx à l ordre 2. ln + x)) 2 à l ordre 4 shx x. x à l ordre 6 4. exp sinx) )

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

Dérivation. 1 Dérivées des fonctions usuelles : 2 Etude forme par forme des opérations sur les fonctions dérivables :

Dérivation. 1 Dérivées des fonctions usuelles : 2 Etude forme par forme des opérations sur les fonctions dérivables : Dérivation Dérivées des onctions usuelles : Pour savoir dériver, il aut d abord connaître les dérivées des onctions de base que vous pouvez retrouver dans le tableau cidessous. Fonction Fonction dérivée

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre IUFM du Limousin 2009-10 PLC1 Mathématiques S. Vinatier Rappels de cours Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre 1 Fonctions de plusieurs variables

Plus en détail

Auto-évaluation d acquisition des connaissances

Auto-évaluation d acquisition des connaissances Section e Physique 25.09.2015 Auto-évaluation acquisition es connaissances Inications préalables : L objectif est une auto-évaluation u progrès concernant les connaissances acquises penant le cours. Ce

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Dérivation : Résumé de cours et méthodes

Dérivation : Résumé de cours et méthodes Dérivation : Résumé de cours et métodes Nombre dérivé - Fonction dérivée : DÉFINITION (a + ) (a) Etant donné est une onction déinie sur un intervalle I contenant le réel a, est dérivable en a si tend vers

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

Fonctions réciproques

Fonctions réciproques Fonctions réciproques X =message coage y=f() Y y=message coé - = g(y)= f (y) écoage =message B. Aoubiza IUT Belfort-Montbéliar Département GTR 6 janvier 3 Table es matières.fonctionsréciproques... 3..

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Université Joseph Fourier, Grenoble Maths en Ligne Fonctions de plusieurs variables Bernard Ycart Ce chapitre contient des techniques que vous utiliserez très souvent en physique, mais les justifications

Plus en détail

Correction des exercices sur l effet Doppler. Exercice 21 p.79

Correction des exercices sur l effet Doppler. Exercice 21 p.79 Correction es exercices sur l eet Doppler xercice 21 p.79 Pour les curieux : justiication e la ormule onnée. L t = 0 L 1 λ t 1.(t -t) L 2.(t -t) t 2 t 1 t 2 oit t = 0 l instant émission u premier ront

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

Les fonctions exponentielles et logarithmiques

Les fonctions exponentielles et logarithmiques Les fonctions exponentielles et logarithmiques MAT 1739 X Été 2010 Département e mathématiques et e statistique Université Ottawa Plan Revue 1 Revue 2 3 4 Revue Definition La fonction y = a x, où a > 0

Plus en détail

Une bibliographie est la suivante : (1) Cartan, H. Calcul differentiel Hermann Paris 1967 Collection méthodes

Une bibliographie est la suivante : (1) Cartan, H. Calcul differentiel Hermann Paris 1967 Collection méthodes 1 Introuction Ce cours est ifficile ; en général les étuiants éprouvent beaucoup e ifficultés pour comprenre et faire les calculs ; ceci provient essentiellement un manque e pratique ans la manipulation

Plus en détail

Projections et Perspective

Projections et Perspective Points principau: Projections et Perspective Transformation e projection Volume e visualisation Moule 6 2 Étapes pour la visualisation 3D Sstème e Cooronnées e Moélisation (SCM) Sstème e Cooronnées u Dispositif

Plus en détail

CENTRALE PC 2000 ÉPREUVE DE MATH 2. Première partie

CENTRALE PC 2000 ÉPREUVE DE MATH 2. Première partie CENTRALE PC 2000 ÉPREUVE DE MATH 2 Première partie I. A. 1. La fonction x px kx 2 = x(p kx) présente un maximum pour toute valeur de p au point d abscisse x = p p2 et il vaut 2k 2k. Conclusion : J(f) =

Plus en détail

Chapitre 15. Bibliothèques de programmes. Sommaire

Chapitre 15. Bibliothèques de programmes. Sommaire 15 Chapitre Chapitre 15. Bibliothèques de programmes TI-Nspire travaille sur des Classeurs indépendants. Les variables, fonctions ou programmes sont définis dans chaque Activité contenue dans ces Classeurs,

Plus en détail

Chapitre 3. Bien utiliser la TI-Nspire CAS

Chapitre 3. Bien utiliser la TI-Nspire CAS 3 Chapitre Chapitre 3. Bien utiliser la TI-Nspire CAS L objectif de ce chapitre est de vous présenter les méthodes que vous pourrez appliquer dans différents domaines pour faciliter considérablement l

Plus en détail

Calculs approchés d un point fixe

Calculs approchés d un point fixe M11 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D TITRE : Calculs approchés d un point fixe Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes Dialogue avec les

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

Calcul différentiel et intégral

Calcul différentiel et intégral Chapitre 27. Calcul différentiel et intégral 27 Limites... 27 2 Limite en un point fini... 27 2 Limite à droite ou à gauche... 27 2 Limite à l infini... 27 2 Utilisation de conditions... 27 2 Dérivation...

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005

MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005 MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005 Voici une fiche contenant 100 exercices de difficulté raisonable, plutôt techniques, qui recouvrent l ensemble du programme étudié cette année. A raison

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples 45 Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples Les espaces vectoriels considérés sont réels, non réduits au vecteur nul et

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007 Correction du baccalauréat S Liban juin 07 Exercice. a. Signe de lnx lnx) : on fait un tableau de signes : x 0 e + ln x 0 + + lnx + + 0 lnx lnx) 0 + 0 b. On afx) gx) lnx lnx) lnx lnx). On déduit du tableau

Plus en détail

Formes modulaires. Michèle Feltz. Université de Fribourg (Suisse) 14 novembre 2007

Formes modulaires. Michèle Feltz. Université de Fribourg (Suisse) 14 novembre 2007 Formes moulaires Michèle Feltz Université e Fribourg (Suisse) 14 novembre 2007 Table es matières 1 Introuction 1 2 Formes moulaires entières e pois k 1 3 Représentation comme polynôme en G 4 et G 6 3 4

Plus en détail

Cours FPV - Semaine 3 : Recherche d Extrema et Formes Différentielles

Cours FPV - Semaine 3 : Recherche d Extrema et Formes Différentielles Cours FPV - Semaine 3 : Recherche d Extrema et Formes Différentielles Frédéric Messine Introduction Dans ce chapitre, nous allons étudier une application de la dérivation des fonctions de plusieurs variables

Plus en détail

EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES

EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES Eercice Calculer I f(, y) ddy dans les cas suivants a) est le triangle de sommets O, A(,), B(,) f(,y) ln( + y + ) b) est le parallélogramme limité par les droites

Plus en détail

LA DROITE. Chapitre Coefficient angulaire d une droite Concept

LA DROITE. Chapitre Coefficient angulaire d une droite Concept Chapitre 17 LA DROITE Dans ce chapitre, nous supposons le plan muni un repère orthonormé (O, i, ). 17.1 Coefficient angulaire une roite 17.1.1 Concept Consiérons une roite 0, comprenant O. 0 y = mx (avec

Plus en détail

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires 1/43 Courbes Paramétrées Courbes polaires Longueur d un arc, Courbure F411 - Courbes Paramétrées, Polaires Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/ fournie/ Année 2012/2013

Plus en détail

Les deux points les plus proches

Les deux points les plus proches MPSI Option Informatique Année 2001, Deuxième TP Caml Vcent Simonet (http://cristal.ria.fr/~simonet/) Les eux pots les plus proches Lors e cette séance, nous allons nous téresser au problème suivant :

Plus en détail

Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité).

Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité). Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité). Lycée Jacques Monod février 05 Exercice : Voici les graphiques des questions. et.. A 4 A Graphique Question. Graphique Question..

Plus en détail

CHAPITRE 10. Jacobien, changement de coordonnées.

CHAPITRE 10. Jacobien, changement de coordonnées. CHAPITRE 10 Jacobien, changement de coordonnées ans ce chapitre, nous allons premièrement rappeler la définition du déterminant d une matrice Nous nous limiterons au cas des matrices d ordre 2 2et3 3,

Plus en détail

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique Analyse et Géométrie Différentielle Première Année I NOMBRES REELS ET COMPLEXES, SUITES ET FONCTIONS 1 Nombres réels et complexes 2 Suites de nombres

Plus en détail

DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS

DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS Auteur : Alain Ladureau DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS TI-Nspire CAS 1. Objectifs Découvrir la notion de développement limité. Utiliser des développements limités dans l étude locale des fonctions. Les appliquer

Plus en détail

Découverte de la TI-Nspire CAS

Découverte de la TI-Nspire CAS Découverte de la TI-Nspire CAS Ce document est surtout destiné aux nouveaux utilisateurs. Il permet de commencer à découvrir certaines des nombreuses possibilités de l unité nomade TI-Nspire CAS. 1. Avant

Plus en détail

BACCALAURÉAT BLANC 2013

BACCALAURÉAT BLANC 2013 BACCALAURÉAT BLANC 203 Série S Corrigé Exercice. a) On traduit les données de l énoncé et on représente la situation par un arbre pondéré. PF ) = 2, PF 2) = 3, P F ) = 5 00 = 20, P F 2 ) =,5 00 = 3 3,5,

Plus en détail

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP Titre : SSNV14 - Traction biaxiale avec la loi e comport[...] Date : 17/02/2011 Page : 1/14 Manuel e Valiation Fascicule V6.04 : Statique non linéaire es structures volumiques Document V6.04.14 SSNV14

Plus en détail

Intégrales curvilignes.

Intégrales curvilignes. Chapitre 1 Intégrales curvilignes. 1.1 Généralités 1.1.1 Courbes paramétrées dans le plan. Motivations, exemples. L exemple basique de courbe est la trajectoire décrite par un objet assimilée à un point

Plus en détail

ÉLÉMENTS D OPTIMISATION. Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I

ÉLÉMENTS D OPTIMISATION. Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I ÉLÉMENTS D OPTIMISATION Complément au cours et au livre de MTH 1101 - CALCUL I CHARLES AUDET DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES ET DE GÉNIE INDUSTRIEL ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL Hiver 2011 1 Introduction

Plus en détail

ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ. Exercice 1

ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ. Exercice 1 ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ OLIVIER COLLIER Exercice 1 Le calcul de la banque. 1 Au bout de deux ans, la banque aurait pu, en prêtant la somme S 1 au taux d intérêt r pendant un an, obtenir

Plus en détail

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0 Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0. Le théorème de Rolle sur un espace vectoriel normé Pour ce paragraphe, on se donne un espace vectoriel normé (E, ). Le théorème

Plus en détail

Une axiomatisation du plan euclidien

Une axiomatisation du plan euclidien Nicole opp Strasbourg, avril 2007 Une axiomatisation du plan euclidien Le but de ce texte est de montrer comment on peut axiomatiser le plan euclidien d une manière qui se rapproche, autant que faire se

Plus en détail

Nombre dérivé, interprétations géométrique et cinématique

Nombre dérivé, interprétations géométrique et cinématique CHAPITRE 4 DÉRIVATION ET PRIMITIVATION Nombre dérivé, interprétations géométrique et cinématique 08. Nombre dérivé Soit f une fonction numérique, définie sur un intervalle ou une réunion d intervalles,

Plus en détail

L2 ÉCONOMIE & GESTION 2010-11 COURS DE MÉTHODES MATHÉMATIQUES 3. Alexandre VIDAL

L2 ÉCONOMIE & GESTION 2010-11 COURS DE MÉTHODES MATHÉMATIQUES 3. Alexandre VIDAL L2 ÉCONOMIE & GESTION 2010-11 COURS DE MÉTHODES MATHÉMATIQUES 3 Alexandre VIDAL Dernière modification : 11 janvier 2011 Table des matières I Généralités et rappels sur les fonctions 1 I.1 Définition....................................

Plus en détail

Dérivées et intégrales non entières

Dérivées et intégrales non entières que "non entière". Dérivées et intégrales non entières. Notations. Outils Robert Janin La terminologie est plutôt "fractionnaire" On notera f (k) ou k x k f la érivée orre k e la fonction f et nous pourrons

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Séquence 7. 1 ère partie : 2 e partie : Problèmes. Produit scalaire (2) : applications. Séquence 7 MA12. Cned - Académie en ligne

Séquence 7. 1 ère partie : 2 e partie : Problèmes. Produit scalaire (2) : applications. Séquence 7 MA12. Cned - Académie en ligne Séquence 7 1 ère partie : Produit scalaire () : applications e partie : Problèmes Séquence 7 MA1 1 1ère partie Produit scalaire () : applications Sommaire 1/ Pré-requis Calculs de distances, d angles 3

Plus en détail

L exercice proposé au candidat

L exercice proposé au candidat «Oral» du Capes Externe de Mathématiques (6 Juin 5 Énoncé Thème : Intégration Cet énoncé est tiré de l exercice-jury proposé aux candidat(es le 6 Juin 5, lors de la deuxième épreuve orale (épreuve sur

Plus en détail

Statistiques inférentielles : tests d hypothèse

Statistiques inférentielles : tests d hypothèse Statistiques inférentielles : tests hypothèse Table es matières I Tests hypothèse 2 I.1 Test bilatéral relatif à une moyenne...................................... 2 I.2 Test unilatéral relatif à une moyenne.....................................

Plus en détail

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Ce chapitre est le chapitre central de la classe de Terminale STG. Il permet (en partie) de clore ce qui avait été entamé dés le collège avec les fonctions affines

Plus en détail

TP4 : Focométrie des lentilles minces

TP4 : Focométrie des lentilles minces TP4 : Focométrie es lentilles minces Objectifs : Déterminer la nature (convergente CV ou ivergente DV) une lentille mince. Déterminer par ifférentes méthoes la istance focale image une lentille convergente

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE EXERCICES CORRIGES

PRODUIT SCALAIRE EXERCICES CORRIGES Exercice n. (correction) Répondre par VRAI (V) ou FAUX (F) : Question Soient A, B et C trois points distincts du plan. PRODUIT SCALAIRE EXERCICES CORRIGES a) A, B et C sont alignés si et seulement si :

Plus en détail

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Denis Vekemans R n est muni de l une des trois normes usuelles. 1,. 2 ou.. x 1 = i i n Toutes les normes de R n sont équivalentes. x i ; x 2

Plus en détail

Quelques notions de conductimétrie

Quelques notions de conductimétrie Quelques nots e conuctimétrie - Mobilité un Deux électroes planes, parallèles, e surface et istantes e sont reliées aux pôles un générateur alternatif (*). I Les surfaces sont en regar l une e l autre

Plus en détail

Intégrales curvilignes et de surfaces

Intégrales curvilignes et de surfaces Intégrales curvilignes et de surfaces Fabrice Dodu FORMATION CONTINUE : DUT+3 DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES : INSA TOULOUSE 2-21 Version 1. Sommaire I Le cours 6 1 Intégrales curvilignes 8 1.1 Notions sur

Plus en détail

Exercices de rentrée MPSI-PCSI

Exercices de rentrée MPSI-PCSI Exercices de rentrée MPSI-PCSI Lycée Saint-Louis 015-016 Introduction Cette feuille d exercices s adresse aux élèves rentrant en MPSI ou en PCSI au lycée Saint- Louis Il s agit d exercices qui sont entièrement

Plus en détail

PCSI IV MÉCANIQUE CINÉMATIQUE DU SOLIDE INDÉFORMABLE

PCSI IV MÉCANIQUE CINÉMATIQUE DU SOLIDE INDÉFORMABLE PCSI IV MÉCANIQUE CINÉMATIQUE DU SOLIDE INDÉFORMABLE Objet e la cinématique La cinématique est la partie e la mécanique qui permet e écrire les mouvements es solies inépenamment es causes qui les provoquent.

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables et applications pour l ingénieur

Fonctions de plusieurs variables et applications pour l ingénieur Service Commun de Formation Continue Année Universitaire 2006-2007 Fonctions de plusieurs variables et applications pour l ingénieur Polycopié de cours Rédigé par Yannick Privat Bureau 321 - Institut Élie

Plus en détail

DÉRIVATION (Partie 1) I. Fonction dérivée d une fonction polynôme du second degré

DÉRIVATION (Partie 1) I. Fonction dérivée d une fonction polynôme du second degré 1 sur 5 DÉRIVATION (Partie 1) Le mot «dérivé» vient du latin «derivare» qui signifiait «détourner un cours d eau». Le mot a été introduit par le mathématicien franco-italien Joseph Louis Lagrange (1736

Plus en détail

Aide-mémoire TI-Nspire CAS

Aide-mémoire TI-Nspire CAS Aide-mémoire TI-Nspire CAS Vous trouverez dans les pages suivantes les listes des fonctions et des commandes de base regroupées par thèmes, et présentées sous forme de tableaux classés par ordre alphabétique.

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

Chapitre 6 : Géométrie dans l espace

Chapitre 6 : Géométrie dans l espace hapitre 6 : éométrie ans l espace I. Les positions relatives e roites et plans 1 ositions relatives e eux roites 1 et 2 coplanaires 1 et 2 parallèles 1 et 2 strictement parallèles 1 et 2 confonues 1 2

Plus en détail

Compléments sur les couples aléatoires

Compléments sur les couples aléatoires Licence Math et MASS, MATH54 : probabilités et statistiques Compléments sur les couples aléatoires 1 Couple image ans ce paragraphe, on va s intéresser à la loi d un vecteur aléatoire S, T qui s obtient

Plus en détail

Agrégation interne de Sciences économiques et sociales - Session 2008 Épreuve de Mathématiques - sujet A

Agrégation interne de Sciences économiques et sociales - Session 2008 Épreuve de Mathématiques - sujet A Épreuve de Mathématiques - sujet A Exercice Une société de location de voitures possède trois agences, une à Rennes, une à Lyon, une à Marseille. Lorsqu un client loue une voiture, un jour donné, dans

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

TD Dérivation n 2 : étude des variations de fonctions

TD Dérivation n 2 : étude des variations de fonctions 1) f (x) = 7x+3 TD Dérivation n : étude des variations de fonctions Étude de variations f est une fonction affine, de coefficient directeur négatif, on sait donc qu elle est décroissante surê. Le calcul

Plus en détail

Correction Devoir Surveillé n 7 ( ) ( ) ( ) ( )

Correction Devoir Surveillé n 7 ( ) ( ) ( ) ( ) Première S Correction Devoir Surveillé n 7 Mathématiques Exercice n (,5 points) est la onction déinie sur ] 0 ; + [ par : ( x ) =. On note C la courbe représentant dans un repère. ) Fonction dérivée de.

Plus en détail

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema.

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. Chapitre 5 Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. On s intéresse dans ce chapitre aux dérivées d ordre ou plus d une fonction de plusieurs variables. Comme pour une fonction d une

Plus en détail

5) Une équation de la tangente à la courbe représentative de la fonction exponentielle au point d abscisse 0 est de la forme ( )( ) ( )

5) Une équation de la tangente à la courbe représentative de la fonction exponentielle au point d abscisse 0 est de la forme ( )( ) ( ) Amérique du Nord Eercice ) Le coeicient multiplicateur associé à une hausse de % est égal à + =, Le coeicient multiplicateur associé à une hausse de % est égal à + =, Donc le coeicient multiplicateur associé

Plus en détail

Cours de mathématiques pour la Terminale S

Cours de mathématiques pour la Terminale S Cours de mathématiques pour la Terminale S Savoir-Faire par chapitre Florent Girod 1 Année scolaire 2015 / 2016 1. Externat Notre Dame - Grenoble Table des matières 1) Suites numériques.................................

Plus en détail

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2.1 Définition Une matrice n m est un tableau rectangulaire de nombres (réels en général) à n lignes et m colonnes ; n et m sont les dimensions de la matrice. Notation.

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin Dernière révision : 3 juin 2 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 2. frederic.demoulin

Plus en détail

CHIFFRES NON NULS DANS LE DÉVELOPPEMENT EN BASE ENTIÈRE D UN NOMBRE ALGÉBRIQUE IRRATIONNEL. par. Boris Adamczewski & Colin Faverjon

CHIFFRES NON NULS DANS LE DÉVELOPPEMENT EN BASE ENTIÈRE D UN NOMBRE ALGÉBRIQUE IRRATIONNEL. par. Boris Adamczewski & Colin Faverjon CHIFFRES NON NULS DANS LE DÉVELOPPEMENT EN BASE ENTIÈRE D UN NOMBRE ALGÉBRIQUE IRRATIONNEL par Boris Aamczewski & Colin Faveron Résumé. Dans ce texte, nous onnons une minoration effective u nombre e chiffres

Plus en détail

Dérivées et applications. Equation

Dérivées et applications. Equation Dérivées et applications. Equation I) Dérivée d une fonction strictement monotone 1) Exemples graphiques Soit une fonction dérivable sur un intervalle I. Pour tout I, (x) est le coefficient directeur de

Plus en détail

Cours fonctions, expressions algébriques

Cours fonctions, expressions algébriques I. Expressions algébriques, équations a) Développement factorisation Développer Développer un produit, c est l écrire sous forme d une somme. Réduire une somme, c est l écrire avec le moins de termes possibles.

Plus en détail

Champ et potentiel électrostatique. 1 Cas d une distribution de charges ponctuelles. Outils mathématiques. 1.1 Rappel (ou pas) : notion de champ

Champ et potentiel électrostatique. 1 Cas d une distribution de charges ponctuelles. Outils mathématiques. 1.1 Rappel (ou pas) : notion de champ 2 Champ et potentiel électrostatique Les e ets électriques peuvent être décrits par deux grandeurs que nous allons étudier dans ce chapitre : le champ électrostatique (grandeur vectorielle) et le potentiel

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

Examen blanc pour le cours MATH-G-101, avril 2013

Examen blanc pour le cours MATH-G-101, avril 2013 Examen blanc pour le cours MATH-G-101, avril 2013 Question: 1 2 3 4 5 6 7 8 Total Points: 16 12 19 9 9 9 16 10 100 Score: Nom: Prénom(s): Section: Matricule: Instructions Vous avez 2 heures 30 minutes

Plus en détail

3.1 Circulation du champ d une charge ponctuelle A(Γ)

3.1 Circulation du champ d une charge ponctuelle A(Γ) Chapitre 3 Le potentiel électrostatique Le champ électrostatique peut être caractérisé simplement à l aide d une fonction que nous appellerons potentiel électrostatique. Cette fonction scalaire est souvent

Plus en détail

Thème optique. PRINCIPALES GRANDEURS PHOTOMETRIQUES ordres de grandeur

Thème optique. PRINCIPALES GRANDEURS PHOTOMETRIQUES ordres de grandeur Thème optique PRINCIPALES GRANDEURS PHOTOMETRIQUES orres e graneur I) FLUX LUMINEUX : est la puissance rayonnée par une source lumineuse le long es rayons lumineux. est le ébit e lumière ou quantité globale

Plus en détail

Intégration de polynômes Points de Gauss

Intégration de polynômes Points de Gauss Intégration de polynômes Points de Gauss Commençons par un exercice classique de premier cycle. Problème 1 Trouver trois réels α, β et γ tels que, pour tout polynôme P de degré au plus 2, on ait : ( )

Plus en détail