Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)"

Transcription

1 UE Revêtement Cutané (2015) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux)

2 Lésions élémentaires primaires cutanées (suite) Modifications de la couleur de la peau Lésions à contenu liquidien vésicules bulles Pustules Lésions modifiant le relief de la peau Lésions squameuses et kératosiques

3 LE primaires cutanées modifiant le relief de la peau Non palpable = Macule Palpable = Papules Plaques Végétations Tubercules Nodules sous-cut: Nouures Nodules superficiels surface profondeur Verrucosités / Kératoses

4 Lésions non palpable : MACULE Eruption maculeuse Angiome plan La plupart des macules ne sont pas biopsiées Pas de rôle du pathologiste!

5 Lésions palpables : PAPULE Définition PAPULE : élevure cutanée, palpable, résistante et solide, ne renfermant pas de liquide, < 1 cm. Elles peuvent être épidermiques épidermo-dermiques dermiques oedémateuses purpuriques cellulaires dysmétaboliques folliculaires Papulose lymphomatoide Pathologie inflammatoire ou tumorale

6 Lésions palpables : PAPULE Attention certaines PAPULES fixes avec modifications épidermiques peuvent être de nature «tumorale» Carcinome Basocellulaire

7 Lésions palpables : PAPULE Ex de PAPULE «inflammatoire» avec modifications épidermodermiques (au niveau de la Jonction Epidermo-Dermique) Lichen plan

8 Lésions palpables : PAPULE Exemple de PAPULE «inflammatoire et fugace» liée à des modifications principalement dermiques : œdème et infiltrat inflammatoire du derme Urticaire Papules érythémateuses Mobiles et fugaces Diagnostic Clinique +++ Rôle limité de l anapath

9 Papulose lymphomatoide Lésions palpables : PAPULE Exemple de PAPULE «cellulaire» principalement dermique due à une lymphoprolifération dermique Papulose Lymphomatoïde Lymphoprolifération de grandes cellules lymphocytaires CD30+ = papules ulcérées régressives CD30

10 Lésions palpables : PAPULE Exemple de papule de nature «dysmétabolique» : infiltration du derme par des histiocytes xanthélasmisés (= chargés de lipides)

11 Lésions palpables : PAPULE Exemple de papule «folliculaire» : centrée par un poil

12 Lésions palpables : PLAQUE Définition : Lésions palpables en relief plus étendues en surface qu en hauteur, plus de 1 cm Parfois = dues à une confluence de papules Biopsie cutanée le plus souvent réalisée Peut correspondre à une pathologie «inflammatoire» ou «tumorale» Inflammatoire : ex Sweet Tumorale : ex dermatofibrosarcome de Darier Ferrand

13 Lésions palpables : PLAQUE Inflammatoire : mécanismes variés de la formation de la plaque => importance de la biopsie Infiltrat dans le DERME EPIDERME hyperplasique Sweet Psoriasis vulgaire

14 Psoriasis

15 Psoriasis LYMPHOCYTES T STIMULUS INCONNU CYTOKINES TNFα INTERFERON γ KERATINOCYTES CELLULES ENDOTHELIALES POLYNUCLEAIRES NEUTROPHILES PROLIFERATION DEFAUT DE MATURATION NEOANGIOGENESE VASODILATATION DIAPEDESE PRESENCE INTRAEPIDERMIQUE HYPERKERATOSE ERYTHEME PSEUDO ABCES DE MUNRO

16 Lésions palpables : PLAQUE Tumorale = exemple de plaque moins «infiltrée» => biopsie indispensable Lymphome T : Mycosis Fongoïde

17 Lésions palpables : PLAQUE Tumorale = exemple de plaque très «infiltrée» => biopsie indispensable Dermatofibrosarcome de Darier Ferrand

18 Lésions palpables : Tubercule Tubercule = élevure saillante enchassée dans le derme = infiltration plus profonde que celle des papules, atteignant toute la hauteur du derme (+/- hypoderme) Tuberculose cutanée Inflammation granulomateuse épithélio-giganto-cellulaire

19 Lésions palpables : Tubercule Tubercule = infiltration plus profonde que celle des papules, atteignant toute la hauteur du derme Sarcoidose cutanée Inflammation granulomateuse épithélio-giganto-cellulaire

20 Lésions palpables : Nouure =Nodule sous cutané Nodule = infiltration profonde de la peau prédominant +/- dans l hypoderme Pas toujours en relief, si profond = Nouure exemple érythème noueux (nouure palpable) Erythème noueux

21 Lésions palpables : Nodule superficiel Nodule : lésion palpable > 1 cm, forme arrondie, surface lisse, unique ou multiple, couleur rosée (érythème) Lymphome du Malt Carcinome baso-cellulaire Rôle de l anapath +++ car correspondent souvent à des tumeurs

22 Lésions palpables : Végétations Végétations : excroissances «mollasses» mamelonnées en chou fleur. Anapath : Proliférations épidermiques et/ou dermiques Neurofibrome / Neurofibromatose

23 Lésions palpables : Verrucosités Verrucosités : excroissances mamelonnées recouvertes d hyperkératose Verrue : lésion papillomateuse kératosique virale (HPV)

24 Lésions élémentaires primaires cutanées Modifications de la couleur de la peau Lésions à contenu liquidien vésicules bulles Pustules Lésions modifiant le relief de la peau Lésions squameuses et kératosiques

25 Lésions squameuses et kératosiques Définition : épaississement de la couche cornée Squameux : couche cornée se détache Kératosique : couche cornée adhère à épiderme

26 Ex de lésion squameuse déjà vue! Le PSORIASIS

27 Ex de lésion hyperkératosique Les Ichytoses : maladies héréditaires, anomalies de la kératinisation

28 UE Revêtement Cutané Les Tumeurs cutanées

29 Les tumeurs cutanées Rappel : prolifération tissulaire et cellulaire anormale Tumeurs bénignes Tumeurs malignes = les cancers

30 Différents types de tumeurs cutanées Kératinocytes de l épiderme => tumeurs bénignes et malignes (carcinomes épidermoïdes et baso-cellulaire) Proliférations lymphoïdes bénignes et malignes (lymphomes) Métastases! mélanocytes => naevus et mélanomes Annexes : poils et gldes tumeurs bénignes +++ et carcinomes Tissu conjonctif : Tumeurs bénignes et malignes

31 Carcinomes basocellulaires Carcinomes cutanés Carcinomes épidermoïdes (spinocellulaires)

32 Carcinomes baso-cellulaire (CBC) CBC superficiel CBC infiltrant (nodulaire)

33 Carcinomes épidermoïde (CE) C. Epidermoïde in situ (maladie de Bowen) CE infiltrant

34 Tumeurs annexielles Tumeurs bénignes fréquentes Tumeurs malignes (carcinomes) rares Annexes : poils et gldes tumeurs bénignes +++ et carcinomes

35 Rôle du pathologiste en matière de carcinome Si tumeur trop grosse ou aspect clinique douteux BIOPSIE C.Basocellulaire C. Epidermoïde C. annexiels Risque de Récidive locale Ne donne pas de métastases N entraine pas décès Plus grave que CBC Risque de Récidive locale + Risque métastases Décès possible EXERESE CHIRURGICALE du Carcinome

36 Pièce opératoire La pièce opératoire est fixée, elle comporte un fil repère à 12h Macroscopie Sa taille est de 6,5 cm x 3 cm 1. Décrire Elle a intéressé une lésion tumorale mesurant 10x7mm La plus petite marge d exérèse est passée à 4 mm de la tumeur Rétraction 20% à la chirurgie + rétraction due au fixateur

37 2. Encrer la partie profonde (derme ou hypoderme) de la pièce 3. Couper et mettre en cassette

38 Pièce opératoire Microscopie BUT : 1. Confirmer le type histologique du carcinome 2. Préciser si l exérèse est complète latéralement et en profondeur

39 Tumeurs mélaniques

40 Tumeurs mélaniques Bénin = naevus Malin = mélanome

41 Tumeurs mélaniques : naevus

42 Tumeurs mélaniques malignes = mélanomes

43 Tumeurs mélaniques malignes = mélanomes Système ABCD (E) A=Asymétrie B=Bordure C=Couleur D=Diamètre > 6 mm E=Epaisseur Elargissement

44 Tumeurs mélaniques malignes = mélanomes

45 Tumeurs mélaniques malignes = mélanome développé en 2 temps (le plus fréquent) Dans ce cas l architecture de la composante intra-épidermique latérale se caractérise par des mélanocytes qui grimpent isolèment ou an amas jusqu aux couches superficielles de l épiderme : cette architecture est dite «pagétoïde» (car ressemble à une maladie de Paget). Elle caractérise le mélanome de type SSM : Superficial Spreading Melanoma = le plus fréquent des mélanomes

46 Tumeurs mélaniques malignes = mélanomes Ce SSM est invasif (lame basale dépassée)

47 Tumeurs mélaniques malignes = mélanome développé en 1 seul temps = Mélanome Nodulaire (MN) Rare 10%

48 Rôle du pathologiste / mélanome Exérèse : Jamais de Biopsie 1. Diagnostic de tumeur mélanique bénigne (naevus) ou maligne (mélanome) Si mélanome : type histologique

49 Rôle du pathologiste / mélanome Exérèse : Jamais de Biopsie 1. Diagnostic de tumeur mélanique maligne = mélanome (type histologique) 2. Facteurs histopronostiques Épaisseur en mm (Breslow) Ulcération épiderme Mitoses

50 Rôle du pathologiste / mélanome BRESLOW ptnm Reprise d exérèse adaptée à l épaisseur et si mélanome épais traitements complémentaires ptnm Tis (in situ) T1 : 1,0 mm T2 : 1,01-2,0 mm T3 : 2,01-4 mm T4 : > 4 mm Marge de reprise d exérèse 0,5 cm 1 cm 1 à 2 cm 2 à 3 cm 3 cm

51 Rôle du pathologiste / mélanome 1. Diagnostic de tumeur mélanique maligne = mélanome (type histologique) 2. Facteurs histopronostiques épaisseur (Breslow) +. Reprise d exérèse adaptée à l épaisseur et si mélanome épais traitements complémentaires 3. Marges d exérèse saines???

52 Rôle du pathologiste au stade de mélanome métastatique 1. Confirmer métastase du mélanome connu Ganglionnaire Sous-cutanée Autre : poumon, SNC, etc Ganglion Envahi?? 2. Rôle «Théranostique» : prédire la réponse aux thérapies ciblées Métastase Patient vu en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire Bio mol / plateforme régionale : recherche de mutations Braf (tous mélanomes), c-kit (pour certains types de mélanomes et si pas de mutation Braf)

53 Lymphoproliférations Si lésions multiples : plusieurs punchs biopsies Hyperplasie Lymphoïde Bénigne Si tumeur : bistouri Malin = Lymphomes -B -T -autres

54 Rôle du pathologiste devant une lymphoprolifération 1. Hyperplasie Lymphoïde Bénigne ou Lymphome CD20 CD3 Lymphome B : 20% Lymphome T : 70% Quel type de Lymphome? Conditionne le Traitement

55 Biologie moléculaire : les principales techniques BCR Ly B TCR Ly T Réarrangements de gènes +++ ADN précurseur V D J ADN Lymphocyte HV1 HV2 N N HV3 Clonalité # Lymphome

56 Conclusion : rôle du pathologiste en matière de cancer Rôle diagnostic : bénin, malin (et quel type) Rôle pronostique : TNM Rôle prise en charge thérapeutique Ex: épaisseur du mélanome (Breslow) conditionne importance de la reprise Ex: marges d exérèse complètes?? Rôle théranostique = thérapies ciblées

57 Bonus : inflammation et cicatrisation

58 La réaction inflammatoire Description morphologique après une agression, 4 phases : vasculo-sanguine cellulaire granulome inflammatoire détersion réparation restitution ou cicatrice fibreuse Vrai quelque soit l organe!!!

59 La réaction inflammatoire 4 phases mais Séparation artificielle : chevauchement A tout moment : survenue de complications arrêt de la cascade Différentes formes anatomo-cliniques

60 Différentes évolutions de la réaction inflammatoire aigue Stevens and Lowe

61 1. phase vasculoexsudative clinique : rougeur, chaleur conséquences : - augmentation flux sanguin - ralentissement du courant - augmentation perméabilité capillaire - dilution agresseur - passages des médiateurs - +/- compression mécanique

62 2. phase cellulaire Arrivée des cellules inflammatoires : 1 PN pyocytes < phase aigue 2 histio-monocytes (éboueur) 3 lymphocytes < phase chronique Eléments inflammatoires / vaisseau margination puis adhérence puis passage trans-endothéliale Rôles : - éliminer l'agresseur - nettoyer le site

63 Phase cellulaire : variation de sa composition en fonction du type d agresseur Bactéries = PN Virus = lymphocytes Parasites, allergie : PE

64 3. Détersion et 4. Réparation (cicatrisation) 1. Détersion 3.Tissu de granulation fibro-vasculaire 2.Tissu de granulation vascularisé 4. Cicatrice collagène

65 3. Détersion = nettoyage du foyer inflammatoire Si contrôle rapide de l'agresseur et dégâts mineurs : Détersion interne (macrophages) Sinon : Détersion externe naturelle ou provoquée (Chirurgie) Evolution : - peu de dégâts = restitution ad integrum - si dégâts = réparation nécessaire (+/- cicatrice)

66 4. Réparation tissulaire : organisation 1.Tissu de granulation vascularisé 2.Tissu de granulation vaisseaux + fibroblastes 3. Cicatrice collagène Tissu de granulation ou bourgeon charnu 1 - néovascularisation 2 - fibroblastes 3 - diminution des cellules inflammatoires et augmentation de la fibrose: Conséquence - Restitution ad integrum - Ou cicatrice séquellaire

67 Fibrovasculaire

68 Puis collagène

69 Cicatrisations anormales Complications : 1. Botryomycome Développement excessif d un bourgeon charnu hypervascularisé Facteurs irritatifs locaux Facteurs infectieux

70 Cicatrisations anormales 2. plaie atone Déficience du tissu de granulation inflammatoire Bourgeon charnu atrophique, pauvre en capillaires ; absence de cicatrisation Ex : Diabète

71 Cicatrisations anormales Complications : 3. Hyperplasie épithéliale Régénération exubérante du tissu épithélial Simule une tumeur Ex : patiente 77 ans, berge ulcère de jambe

72 4. Cicatrice hypertrophique Excès de tissu conjonctif collagène Atténuation au cours du temps

73 5. Cicatrice chéloïde Excès de tissu conjonctif collagène Terrain génétique prédisposé Aggravation au cours du temps Possibilité de récidive après exérèse chirurgicale

74

75 6. Cicatrice rétractile Exagération du processus normal de contraction du tissu fibreux cicatriciel Rétraction plantes et paumes < brûlures graves

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) UE Revêtement Cutané (2010-2011) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Lésions

Plus en détail

Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Fréquence et épidémiologie... 3 3. Types histologiques...

Plus en détail

Tumeurs cutanées. Dr Le Duff

Tumeurs cutanées. Dr Le Duff Tumeurs cutanées Dr Le Duff Classification Tumeurs bénignes Tumeurs malignes MELANOME CARCINOMES: basocellulaire et épidermoïde Carcinôme neuro-endocrine (Merckel) Tumeurs annexielles Tumeurs tissus mous

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie UE Revêtement Cutané (2010 2011) Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Différents types de prélèvements cutanés état frais

Plus en détail

Les lésions élémentaires

Les lésions élémentaires Chapitre 2: Les lésions élémentaires page: 8 Les Les macules page: 9 2.1 Les macules Macule érythémateuse Les macules sont des taches non infiltrées, qui se différencient de la peau avoisinante par leur

Plus en détail

Les tumeurs cutanées. H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans

Les tumeurs cutanées. H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans Les tumeurs cutanées H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans I- Tumeurs bénignes 1) Tumeurs mélanocytaires= naevus 1) Rares à la naissance: naevus congénital (possibilité de transformation en mélanome)

Plus en détail

page: I Table des matières lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: I Table des matières lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante page: I lésions élémentaires causes Table des matières image alphabétique Sommaire Rappel histologique de la structure de la peau humaine page: II La gangrène........................... 31 L atrophie.............................

Plus en détail

LES TUM EURS M ELA NIQUES

LES TUM EURS M ELA NIQUES LES TUM EURS M ELA NIQUES LES TUM EURS M ELANIQUES développées à partir des mélanocytes responsables de la synthèse de la mélanine qu ils distribuent aux kératinocytes de la couche germinative. sont dispersés

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaire vues en séméiologie dermatologique. (Partie 2)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaire vues en séméiologie dermatologique. (Partie 2) UE : revêtement cutané sémiologie Date : 05 /03/2012 Promo : PCEM2 Plage horaire : 14h-16h Enseignant : Vergier.B Ronéistes : Timothée Mesnier : t.mesnier@live.fr Philippine Rabaud-carrié : philippinecarrie@hotmail.com

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 23 octobre 2006 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - La cicatrisation. Date de création du document. - Université Médicale Virtuelle Francophone -

- Support de Cours (Version PDF) - La cicatrisation. Date de création du document. - Université Médicale Virtuelle Francophone - La cicatrisation Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Peau et cicatrisation... 1 2 Cicatrisation de 2 intention ou cicatrisation dirigée...2 3 La cicatrisation... 3 I PEAU ET CICATRISATION

Plus en détail

Des recommandations Mélanome SOR Carcinome basocellulaire ANAES Carcinome épidermoïde INCA-HAS Carcinome de Merkel GCC SFD 2011

Des recommandations Mélanome SOR Carcinome basocellulaire ANAES Carcinome épidermoïde INCA-HAS Carcinome de Merkel GCC SFD 2011 Deux grands types de cancers cutanés Les plus fréquents (origine kératinocytaire) : Les cancers épithéliaux = CARCINOMES Des recommandations Mélanome SOR 2005 Carcinome basocellulaire ANAES 2004 Mélanome

Plus en détail

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie UE Revêtement Cutané (2015) Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Différents types de prélèvements cutanés état frais

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique UE Revêtement Cutané (2015) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Différents types de

Plus en détail

Naevus et mélanomes. Dr François LE GALL

Naevus et mélanomes. Dr François LE GALL Naevus et mélanomes Dr François LE GALL Généralités Les mélanocytes Unité de mélanisation Naevus Prolifération bénigne aux dépens des mélanocytes Plusieurs sièges possibles Naevus dermique Aspect clinique:

Plus en détail

Tumeurs cutanées bénignes et malignes 21/11/07

Tumeurs cutanées bénignes et malignes 21/11/07 Tumeurs cutanées bénignes et malignes 1 Motif fréquent de consultation : constatation d une tumeur cutanée Apparition récente? Connue depuis longtemps mais qui se modifie? Connue depuis longtemps mais

Plus en détail

MELANOMES DESMOPLASTIQUES

MELANOMES DESMOPLASTIQUES MELANOMES DESMOPLASTIQUES Composés de cellules tumorales fusiformes associées à composante fibreuse d intensité et de composition variables Il existe des mélanomes à composante desmoplastique partielle

Plus en détail

Lésions élémentaires en Dermatologie. Dr Le Duff

Lésions élémentaires en Dermatologie. Dr Le Duff Lésions élémentaires en Dermatologie Dr Le Duff 2009 - Introduction Peau, organe à part entière Visible, accessible à l examen et aux explorations Examen dermatologique: peau, muqueuses externes, phanères

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE D UNE TUMEUR CUTANÉE DE LA FACE

PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE D UNE TUMEUR CUTANÉE DE LA FACE PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE D UNE TUMEUR CUTANÉE DE LA FACE Aladdine ZAHID Chirurgie Plastique, Réparatrice et Esthétique Tanger-Tétouan INTRODUCTION Tumeurs (ou lésions) cutanées sont:

Plus en détail

ED 2 Histologie / Anatomopathologie

ED 2 Histologie / Anatomopathologie UE Revêtement Cutané (2015) ED 2 Histologie / Anatomopathologie Audrey Gros et Béatrice Vergier (CHU Bordeaux) Différenciation d un kératinocyte couche cornée couche claire Peau épaisse couche granuleuse

Plus en détail

Mélanome. Nicolas Poulalhon Dermatologie CHLS

Mélanome. Nicolas Poulalhon Dermatologie CHLS Mélanome Nicolas Poulalhon Dermatologie CHLS 1. Quelques chiffres 10/100 000 habitants / an + 10% par an 1er cancer entre 15 et 35 chez l homme et entre 15 et 25 ans chez la femme Age moyen 47 ans (en

Plus en détail

Grain de beauté? Mélanome? je veux en savoir plus

Grain de beauté? Mélanome? je veux en savoir plus Grain de beauté? Mélanome? je veux en savoir plus Le site du Docteur Philippe SENTIS Adresse du site : www.docvadis.fr/philippe-sentis Quelques notions de dermatologie sur les mélanomes. N'oubliez surtout

Plus en détail

TP 13 : Révisions. UE17B Anatomie Pathologique TP n 13 29/05/17 Nom du prof et coordonnées. RT : Selva LARREA RL : Guillaume GARNIER

TP 13 : Révisions. UE17B Anatomie Pathologique TP n 13 29/05/17 Nom du prof et coordonnées. RT : Selva LARREA RL : Guillaume GARNIER UE17B Anatomie Pathologique TP n 13 29/05/17 Nom du prof et coordonnées RT : Selva LARREA RL : Guillaume GARNIER TP 13 : Révisions I. TP2 Appendicite aigue II. TP2 Bourgeon charnu III. TP3 Hépatite chronique

Plus en détail

Lymphomes et Pseudolymphomes

Lymphomes et Pseudolymphomes Lymphomes et Pseudolymphomes Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante Ref. Images McKee Pathology of the Skin Définition Lymphome à cellules T le plus courant, d aspects caractéristiques cliniques et

Plus en détail

Sémiologie dermatologique

Sémiologie dermatologique Sémiologie dermatologique I/ Introduction : La sémiologie dermatologique décrit des lésions élémentaires. Elles sont multiples et leur connaissance est indispensable pour le diagnostic des dermatoses.

Plus en détail

Variétés morphologiques des inflammations aiguës et chroniques

Variétés morphologiques des inflammations aiguës et chroniques Pathologie Générale Inflammation et Cicatrisation Variétés morphologiques des inflammations aiguës et chroniques Pr Gérard ABADJIAN USJ 2014 Variétés d'inflammations aiguës Inflammation congestive et oedémateuse

Plus en détail

Histoire naturelle du cancer

Histoire naturelle du cancer TUMEURS MALIGNES Histoire naturelle du cancer - Transformation cancéreuse d une cellule - Expansion clonale de la cellule cancéreuse - Lésions cancéreuses pré-invasives: dysplasies, carcinome in situ -

Plus en détail

LESIONS MELANOCYTAIRES AMBIGUES : PROBLEMATIQUE(S)

LESIONS MELANOCYTAIRES AMBIGUES : PROBLEMATIQUE(S) LESIONS MELANOCYTAIRES AMBIGUES : PROBLEMATIQUE(S) «Atypies» de signification incertaine : dystrophiques Cancéreuses AUCUNS CRITERES HISTOLOGIQUES FORMELS ISOLEMENT : ASSOCIATION +++ CONFRONTATION ANATOMO-CLINIQUE

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Anatomie pathologique - Définition Application aux cellules et tissus prélevés de diverses méthodes d analyse basées principalement sur

Plus en détail

Naevus et Mélanomes. I. Généralités. II. Les naevi. A. Naevus dermique. B. Naevus jonctionnel. C. Naevus composé. III. Le mélanome A.

Naevus et Mélanomes. I. Généralités. II. Les naevi. A. Naevus dermique. B. Naevus jonctionnel. C. Naevus composé. III. Le mélanome A. Samuel FAYARD Arnaud DE CHATEAUBRIANT 02/04/12 Anapath, Naevus et Mélanomes, F. LeGall Le poly disponible sur le réseau pédagogique. Naevus et Mélanomes I. Généralités L assise basale de l épiderme est

Plus en détail

Les tumeurs conjonctives

Les tumeurs conjonctives Les tumeurs conjonctives Classification Tumeur développée au dépend des différents constituants du tissu conjonctif commun (vaisseaux, fibroblastes) ou différencié (adipocyte, cellules musculaires lisses

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2 ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie Cas 2 L3 2016-2017 Cas clinique Un homme de 60 ans, sans antécédent personnel ni familial, vient vous consulter car il a découvert depuis 4 mois un "ganglion" dans

Plus en détail

Naevus et mélanomes. Généralités. I-Naevus. A-Naevus dermique

Naevus et mélanomes. Généralités. I-Naevus. A-Naevus dermique Yvann Orcha Hugo Leschallier de Lisle 23/11/12 UE Biopatho Pr Le Gall. Poly dispo sur le réseau, c'est celui de l'année dernier : «mélanome» Naevus et mélanomes Généralités Dans l épiderme, deux types

Plus en détail

Petits rappels: Merci de vérifier le contenu de vos boîtes; Merci de ranger vos lames au bon emplacement (cfr liste au recto du couvercle); N oubliez

Petits rappels: Merci de vérifier le contenu de vos boîtes; Merci de ranger vos lames au bon emplacement (cfr liste au recto du couvercle); N oubliez T.P. Anatomie Pathologique : SEANCE 3 Le Foie : 3 e partie Autres lésions Semaine du 11 au 14/10/2010 Petits rappels: Merci de vérifier le contenu de vos boîtes; Merci de ranger vos lames au bon emplacement

Plus en détail

CANCERS CUTANÉS CHEZ LE SUJET ÂGÉ

CANCERS CUTANÉS CHEZ LE SUJET ÂGÉ DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes CANCERS CUTANÉS CHEZ LE SUJET ÂGÉ Dr Anabelle Brocard Epidémiologie (1) Tumeur maligne développée au dépens des cellules pigmentaires (mélanocytes)

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 1

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 1 ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie Cas 1 L3 2016-2017 Cas clinique Mr H, 60 ans, éthylique et grand tabagique (50 paquets-années), Consulte en raison d une difficulté à avaler les aliments. Ce qui

Plus en détail

Item Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : carcinomes cutanés

Item Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : carcinomes cutanés Item 149 - Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : carcinomes cutanés Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Epidémiologie...

Plus en détail

TUMEURS EPITHELIALES BENIGNES DE LA PEAU (3)

TUMEURS EPITHELIALES BENIGNES DE LA PEAU (3) TUMEURS EPITHELIALES BENIGNES DE LA PEAU (3) TUMEURS BENIGNES EPIDERMIQUES Kératose ou Verrue séborrhéïque Kératose lichéno noïde bénigne Acanthome à cellules claires Acanthome épidermolytique Dyskératome

Plus en détail

Sylvain FISSON. Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI)

Sylvain FISSON. Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Licence Sciences la Vie (L3-S1) : LV341 IMMUNOLOGIE GENERALE Maître Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Centre Recherche s Corliers INSERM UMRS 872, équipe 13 15 rue l'ecole Mécine 75006.

Plus en détail

LES MASTOCYTOMES CANINS

LES MASTOCYTOMES CANINS CAHIER DE PATHOLOGIE N 2 LES MASTOCYTOMES CANINS Dr Sandra Jolly DVM, DScV, responsable du département de pathologie 1. Epidémiologie 2. Caractéristiques techniques 3. Diagnostic 4. Bilan d extension en

Plus en détail

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES Donnou Céline Faoucher Marie 18/03/11 Anapath, Sarcomes, N. Rioux-Leclerc Diaporama bientôt disponible sur le réseau pédagogique! Bon courage à tous. TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES I - Tumeurs des tissus

Plus en détail

Anatomie Pathologique

Anatomie Pathologique Anatomie Pathologique 5 cours magistraux Œsophage estomac Intestin grêle et colon Foie Voies biliaires et pancréas Tumeurs digestives 1 ED 2h à préparer : 5 observations, en ligne 3 semaines avant Répondre

Plus en détail

ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François

ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François paciencia-m@chu-caen.fr Cas clinique 1 : Col utérin, de la cytologie à la pièce opératoire Une femme de 28 ans consulte son

Plus en détail

Carcinome cutané. 1) Carcinomes et lésions précancéreuses cutanés. Principes généraux :

Carcinome cutané. 1) Carcinomes et lésions précancéreuses cutanés. Principes généraux : Carcinome cutané 1) Carcinomes et lésions précancéreuses cutanés Principes généraux : - intérêt d'un traitement efficace et bien adapté d'emblée, - récidives fréquentes par insuffisance du premier traitement,

Plus en détail

Tumeurs du sein (ICD-O C50)

Tumeurs du sein (ICD-O C50) Tumeurs du sein (ICD-O C50) Règles de classification Cette classification s applique uniquement aux carcinomes. Une confirmation histologique est indispensable. Le siège précis du point de départ de la

Plus en détail

Appendicite Aigüe B A. Appendice Normal. A : Mésothélium B : Sous séreuse. 1 : Muqueuse 2 : Sous muqueuse 3 : Musculeuse 4 : Nodule lymphocytaire

Appendicite Aigüe B A. Appendice Normal. A : Mésothélium B : Sous séreuse. 1 : Muqueuse 2 : Sous muqueuse 3 : Musculeuse 4 : Nodule lymphocytaire Appendicite Aigüe A : Mésothélium B : Sous séreuse Appendice Normal B A Glande de Liberkuhn Sous un épithélium cylindrique Invagination sous la surface tapissée de cellules entérocytaires et caliciformes

Plus en détail

Le processus de cicatrisation cutanée apparaît lorsque la peau présente une plaie récente (plaie aigüe) ou

Le processus de cicatrisation cutanée apparaît lorsque la peau présente une plaie récente (plaie aigüe) ou D OSSIER C i c atrisation cutanée Pré-requis la coagulation sanguine la structure de la peau INTRODUCTION Le processus de cicatrisation cutanée apparaît lorsque la peau présente une plaie récente (plaie

Plus en détail

HISTOLOGIE CUTANEE NORMALE. FELIN Hygiène et plaies 13 mai 2008 M. Masanovic

HISTOLOGIE CUTANEE NORMALE. FELIN Hygiène et plaies 13 mai 2008 M. Masanovic HISTOLOGIE CUTANEE NORMALE FELIN Hygiène et plaies 13 mai 2008 M. Masanovic LA PEAU 3 Epiderme Derme Follicule pileux Vaisseaux Lobule graisseux Hypoderme 5 EPIDERME Épithélium multistratifié kératinisant

Plus en détail

TUMEUR cutanée TUMEURS CUTANÉES. Tumeur CUTANÉE. Histologie normale. Histologie normale. Classification des tumeurs

TUMEUR cutanée TUMEURS CUTANÉES. Tumeur CUTANÉE. Histologie normale. Histologie normale. Classification des tumeurs TUMEUR cutanée TUMEURS CUTANÉES Définir Terme descriptif Processus pathologique Marie Toscano m.d., f.r.c.p.c. Dermatologue Tumeur CUTANÉE Histologie normale Implique donc la peau Épiderme Derme Les différentes

Plus en détail

PATHOLOGIE TUMORALE PROSTATIQUE

PATHOLOGIE TUMORALE PROSTATIQUE PATHOLOGIE TUMORALE PROSTATIQUE I_ Anatomie de la prostate : Mc Neal distingue au niveau de la prostate : 4 zones glandulaires: Zone Centrale (25%), Zone de Transition (5%) et Zone Périphérique: 70% Stroma

Plus en détail

Cancer de la peau Mélanome malin de la peau

Cancer de la peau Mélanome malin de la peau Cancer de la peau....................... 167 Mélanome malin de la peau.............. 171 s de la peau Note préliminaire Cette classification ne s applique qu aux épithéliomas cutanés et ne comprend pas

Plus en détail

ADAPTATION CELLULLAIRE ET TISSULAIRE TUMEURS BENIGNES

ADAPTATION CELLULLAIRE ET TISSULAIRE TUMEURS BENIGNES ADAPTATION CELLULLAIRE ET TISSULAIRE TUMEURS BENIGNES ADAPTATION CELLULAIRE ET TISSULAIRE Réponse de la cellule et du tissu à des sollicitations physiologiques excessives ou à des stimuli pathologiques

Plus en détail

Les mastites lymphocytaires

Les mastites lymphocytaires Les mastites lymphocytaires DR MARJORIE LALLOUM. DR ANNE DE ROQUANCOURT. DR MARCELLA ALBITER JOURNÉES DU CENTRE DES MALADIES DU SEIN XVIII JOURNÉES DE SÉNOLOGIE Introduction!! Les mastites lymphocytaires

Plus en détail

Proctologie en anatomie pathologique

Proctologie en anatomie pathologique Proctologie en anatomie pathologique «Petite chirurgie proctologique» Biopsies (pathologie tumorale essentiellement) Peu de pièces opératoires carcinologiques pathologies et terminologies particulières

Plus en détail

Sémiologie dermatologique. Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette

Sémiologie dermatologique. Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette Sémiologie dermatologique Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette La peau et les muqueuses Accessibles facilement à l examen Spécificités topographiques : Palmo-plantaire

Plus en détail

Cancer le plus fréquent chez l adulte. Cancer cutané le plus frequent. Incidence croissante. Probleme de santé publique. non epi skincancer

Cancer le plus fréquent chez l adulte. Cancer cutané le plus frequent. Incidence croissante. Probleme de santé publique. non epi skincancer CARCINOMES CUTANES Cancer le plus fréquent chez l adulte Cancer cutané le plus frequent. Incidence croissante Probleme de santé publique non epi skincancer colon 5% SCC/BCC 29% lung 10% prostate 10% Breast

Plus en détail

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par le présent site web! Un merci spécial à FatimZahra! Erythème

Plus en détail

Soleil et peau. UV, vieillissement & cancers cutanés. Syndicat National des Dermato-Vénérologues avec le soutien des Laboratoires La Roche-Posay

Soleil et peau. UV, vieillissement & cancers cutanés. Syndicat National des Dermato-Vénérologues avec le soutien des Laboratoires La Roche-Posay Soleil et peau UV, vieillissement & cancers cutanés L exposition solaire : définition Toutes les façons de recevoir les rayons du soleil sur sa peau. Pour les patients "s'exposer au soleil" : restrictif

Plus en détail

La peau est formée de 3 couches : l épiderme, le derme et l hypoderme

La peau est formée de 3 couches : l épiderme, le derme et l hypoderme -1- A) GÉNÉRALITÉS a. Rappel anatomique Anatomo-physiologie de la peau 1 Superficie : 1,2 à 2,2 m² Poids : environ 4 kg ou 7% de la masse corporelle totale Epaisseur : varie entre 1,5 et 4 mm ph : ph entre

Plus en détail

Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara

Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara Enseignement du Module d Anatomie Pathologique 3 ème Année de Médecine 2016/2017 Processus cancéreux Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara Plan

Plus en détail

L anatomie de la peau et la physiologie de la cicatrisation. Formation soins de plaies CSSS de la Pointe-de-l'Île

L anatomie de la peau et la physiologie de la cicatrisation. Formation soins de plaies CSSS de la Pointe-de-l'Île L anatomie de la peau et la 1 Épiderme : couche superficielle de la peau 0,2 à 0,6 mm avasculaire se renouvelle de façon continue sur une période de 26 à 42 jours «Le réseau vasculaire du derme nourrit

Plus en détail

Les modèles physiopathologiques : les grands types de cancers

Les modèles physiopathologiques : les grands types de cancers 09/12/2013 Pauline PERREARD L2 BTIME Pr S. Garcia BTIME Les modèles physiopathologiques : Les grands types de cancers Les modèles physiopathologiques : les grands types de cancers I. Généralité a. Oncogénèse

Plus en détail

Examen UE Revêtement Cutané 21 Juin 2012

Examen UE Revêtement Cutané 21 Juin 2012 Examen UE Revêtement Cutané 21 Juin 2012 Cas 1 (photo) : Cet homme de 30 ans consulte pour ces lésions des 2 creux axillaires apparues il y a 15 jours, très prurigineuses 1- Comment décrivez-vous ces lésions?

Plus en détail

Cytologie ganglionnaire : démarche diagnostique. F Trimoreau, Limoges

Cytologie ganglionnaire : démarche diagnostique. F Trimoreau, Limoges Cytologie ganglionnaire : démarche diagnostique F Trimoreau, Limoges «Nouveau Monde» cytologique «Nouveau Monde» cytologique Espèces cellulaires «inconnues» du sang et de la moelle Normales Lymphoïdes

Plus en détail

Vasculopathies. Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante

Vasculopathies. Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante Vasculopathies Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante Pathologies vasculaires Vasculite leucocytoclasique Granulome faciale et Erythema elevatum diutinum Polyartérite noueuse Cryoglobulinémie Vasculite

Plus en détail

Comprendre et interpréter les compte-rendus d'histologie et les immunomarquages

Comprendre et interpréter les compte-rendus d'histologie et les immunomarquages Comprendre et interpréter les compte-rendus d'histologie et les immunomarquages Paris, 8 décembre 2016 Ingrid Bemelmans, DMV, Dipl.ECVP 1 INTÉRÊT DE L ANALYSE HISTOLOGIQUE EN CANCÉROLOGIE Tumeur? Si oui,

Plus en détail

Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer?

Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer? DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer? Véronique Martinot Les naevus Les lésions naeviques Hyperplasie mélanocytaire circonscrite

Plus en détail

La cellule cancéreuse

La cellule cancéreuse D OSSIER L e s cellule s impliquées d a n s la progression tumorale Les carcinomes baso-cellulaires, les carcinomes épidermoïdes cutanés et les mélanomes constituent la majorité des cancers cutanés. Les

Plus en détail

Les tumeurs cutanées: les carcinomes

Les tumeurs cutanées: les carcinomes Les tumeurs cutanées: les carcinomes Le site du Docteur Marie Deprez Adresse du site : www.docvadis.fr/marie-deprez Les carcinomes sont les cancers de peau les plus fréquents. iils doivent être dépistés

Plus en détail

LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique)

LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique) LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique) Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital

Plus en détail

BASES CLINIQUES, HISTOLOGIQUES, ET MOLECULAIRES DES MELANOMES

BASES CLINIQUES, HISTOLOGIQUES, ET MOLECULAIRES DES MELANOMES BASES CLINIQUES, HISTOLOGIQUES, ET MOLECULAIRES DES MELANOMES Epidémiologie Problème de santé pub : top 15 des cancers / Tous les âges, adulte jeune +++, rare chez l enfant 7000 nouveaux cas / an L incidence

Plus en détail

Fortis Clinique Darné

Fortis Clinique Darné Fortis Clinique Darné Cas Cliniques en Dermatologie 23.04.14 Dr. Christine Schoutens Davidsen Granulomes Annulaires Lésions bénignes indolores Unique ou multiple Mains, pieds, genoux, coudes Recherche:

Plus en détail

Item 88 (ex item 270) Pathologie des glandes salivaires Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 88 (ex item 270) Pathologie des glandes salivaires Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 88 (ex item 270) Pathologie des glandes salivaires Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Pathologie tumorale des glandes salivaires... 3 2.1. Généralités...

Plus en détail

Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Généralités... 3 2. Maladie de Horton... 3 2.1. Manifestations cliniques de

Plus en détail

PATHOLOGIE LE LYMPHOEDEME

PATHOLOGIE LE LYMPHOEDEME PATHOLOGIE LE LYMPHOEDEME J.P.Brun Université Paris V René Descartes Unité de Lymphologie Georges Bizet Paris kinebizet@orange.fr Paris V juin 2010 1 DRAINAGE LYMPHATIQUE DE LA PEAU Drainage Pathologique

Plus en détail

Tumeurs non épithéliales

Tumeurs non épithéliales Tumeurs non épithéliales Ronéo 3 Tumeurs non épithéliales Tumeurs: conjonctives mélaniques hématopoïétiques: lymphomes malins +++ germinales nerveuses de blastème I] Tumeurs conjonctives Classification

Plus en détail

INFLAMMATION TP 2 Lames: - Cirrhose hépatique - Tuberculose pulmonaire chronique

INFLAMMATION TP 2 Lames: - Cirrhose hépatique - Tuberculose pulmonaire chronique INFLAMMATION TP 2 Lames: - Cirrhose hépatique - Tuberculose pulmonaire chronique Inflammation - Evolution 1/ Résultats Cicatrisation "normale" ou favorable cicatrice de petite taille restoration de la

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES. Histologie de la peau et des annexes cutanées L2 - UFR Médicale UE Revêtement Cutané Monique Juzan L2

TRAVAUX PRATIQUES. Histologie de la peau et des annexes cutanées L2 - UFR Médicale UE Revêtement Cutané Monique Juzan L2 D après CD Dermatologie S.Fraitag Hopital Necker,2003 TRAVAUX PRATIQUES Histologie de la peau et des annexes cutanées L2 - UFR Médicale UE Revêtement Cutané Monique Juzan Système tégumentaire ou cutané

Plus en détail

TP 10 Tumeurs malignes particulières

TP 10 Tumeurs malignes particulières TP 10 Tumeurs malignes particulières Fibrosarcome Maladie de Hodgkin Les tumeurs conjonctives Classification Tumeur développée au dépend des différents constituants du tissu conjonctif commun (vaisseaux,

Plus en détail

Cancer du col et du corps utérin

Cancer du col et du corps utérin Cancer du col et du corps utérin Catherine Genestie Gustave Roussy Cancer du col Rappel anatomique Condylome et CIN Carcinome du col Facteurs histopronostiques Rappel anatomique Exocol Papillomavirus

Plus en détail

Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques

Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques Examen National Classant Module transdisciplinaire 10 : Cancérologie, onco-hématologie Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques Carcinomes épithéliaux NOUVEAU N. BASSET-SEGUIN (Paris, St Louis), B.

Plus en détail

PATHOLOGIE DE L ŒSOPHAGE

PATHOLOGIE DE L ŒSOPHAGE PATHOLOGIE DE L ŒSOPHAGE Les lésions de l œsophage couvrent une gamme très étendue allant des cancers de très mauvais pronostic aux simples brûlures entraînées par des repas trop abondants ou épicés. I)

Plus en détail

Correction de l Examen UE Revêtement Cutané 18 janvier 2010 D1 Coordination B. Vergier

Correction de l Examen UE Revêtement Cutané 18 janvier 2010 D1 Coordination B. Vergier Correction de l Examen UE Revêtement Cutané 18 janvier 2010 D1 Coordination B. Vergier Question 1 : Cas n 1 sur power-point (M. Beylot-Barry) Cet homme de 35 ans consulte pour ces lésions cutanées Quelles

Plus en détail

INFLAMMATION CHRONIQUE

INFLAMMATION CHRONIQUE INFLAMMATION CHRONIQUE Table des matières Table des matières 3 I - Définition 7 II - Etiologies 9 III - Aspect histologique 11 IV - Exemples d'inflamations chroniques 13 V - Auto évaluation 15 A.QCM 1...15

Plus en détail

Traveaux pratique de la pathologie

Traveaux pratique de la pathologie Traveaux pratique de la pathologie La pathologie represente l'étude de la maladie au niveau du tissue 2ème année Centrer cet enseignement sur les thèmes de l inflammation (aiguë et chronique) et les phénomènes

Plus en détail

UE11 : Revêtement cutané Dr Beylot-Barry. Sémiologie des muqueuses

UE11 : Revêtement cutané Dr Beylot-Barry. Sémiologie des muqueuses UE11 : Revêtement cutané Dr Beylot-Barry Date : 26/04/13 Promo : PCEM2 Plage horaire : 10h 12h Ronéistes : BOYER Flavien VINGADASSALOM Sivadji Sémiologie des muqueuses I. Description de la muqueuse buccale

Plus en détail

TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci

TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 9 Pathologie ganglionnaire Localisation ganglionnaire d un d lymphome Métastases ganglionnaires d un d carcinome peu différenci rencié et d un d carcinome

Plus en détail