Concours de recrutement de professeurs des écoles. Session 2014-concours rénové. Rapport du jury

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concours de recrutement de professeurs des écoles. Session 2014-concours rénové. Rapport du jury"

Transcription

1 1 Académie de Créteil Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2014-concours rénové Académie de Créteil Rapport du jury

2 2 Sommaire 1-EPREUVE ECRITE DE FRANÇAIS Production d une réponse construite et rédigée à une question portant sur un ou plusieurs textes littéraires ou documentaire Connaissance de la langue (grammaire, orthographe, lexique et système phonologique) Analyse critique de supports d enseignements et de productions d élèves EPREUVE ECRITE DE MATHEMATIQUES Problème portant sur un ou plusieurs domaines des programmes de l école ou du collège ou des éléments du socle commun, permettant d apprécier particulièrement la capacité du candidat à rechercher, extraire et organiser l information utile ; Exercices indépendants complémentaires à la première partie Analyse critique de supports d enseignements et productions d élèves :1ère épreuve d admission Introduction Première partie de l épreuve (20 minutes 20 points) Présentation du dossier Critères d évaluation Seconde partie de l épreuve ( 40 minutes 40 points) Critères d évaluation DEUXIEME EPREUVE ORALE : ENTRETIEN A PARTIR D UN DOSSIER Exposé des réponseset entretien Exposé du candidat à partir du dossier... 16

3 3 EPREUVES ECRITES D ADMISSIBILITE Les épreuves donnent une place de plus en plus importante à l évaluation des compétences professionnelles. Les deux épreuves écrites d admissibilité permettent de s assurer : -de la maîtrise par le candidat d un corpus de savoirs adapté à l exercice professionnel, -de sa capacité à utiliser les modes d expression écrite propres aux domaines évalués, -de sa capacité à présenter une maîtrise avérée de la langue française écrite. 1-EPREUVE ECRITE DE FRANÇAIS Modalités de l épreuve Durée de l épreuve en 3 parties : 4 heures Rappel de la notation : 40 points 1.1- première partie: 11 points 1.2- deuxième partie: 11 points 1.3- troisième partie: 13 points 5 points permettent d'évaluer la correction syntaxique et la qualité écrite de la production du candidat. Une note globale ou inférieure à 10 est éliminatoire. Objectifs de l épreuve : -Evaluer la maîtrise de la langue française et les connaissances sur la langue. -Evaluer la capacité à comprendre et à analyser des textes (dégager des problématiques, construire et développer une argumentation). -Evaluer la capacité à apprécier les intérêts et les limites didactiques de pratiques d enseignement du français. Présentation des épreuves 1.1-Production d une réponse construite et rédigée à une question portant sur un ou plusieurs textes littéraires ou documentaire. Corpus de quatre textes : - Poème de Guillaume Apollinaire Si je mourais là-bas extrait des «Poèmes à Lou» in Œuvres poétiques, Gallimard - Extrait de Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline, folio Gallimard, p.24 - Extrait des Champs d honneur, Jean Rouaud, Editions de Minuit pp Extrait de 14, de Jean Echenoz, Editions de Minuit pp Dans cette épreuve, il s agit d analyser le regard que portent les auteurs sur la condition humaine dans l évocation de la première guerre mondiale. En effet, la confrontation à l horreur de la guerre suscite dans les quatre textes du corpus une réflexion sur la condition humaine. Elle fait avant tout prendre conscience à l Homme de la fragilité de la vie. La condition humaine y est ainsi tout d abord caractérisée par la peur de la mort et de l oubli. La guerre est déshumanisation qui met en exergue la capacité d autodestruction de l humanité et la folie des Hommes. Le morcellement des corps et les mutilations évoqués dans l ensemble du corpus mettent en avant la corporéité de l être humain, constitutive de sa condition. La confrontation à la guerre entraîne également une perte, ou plutôt un déplacement des repères et des valeurs. Enfin, la fatalité, également omniprésente sous des formes multiples dans les quatre textes du corpus interroge le libre arbitre de l Homme, et son impuissance face à un ennemi insaisissable et à une horreur

4 4 d autant plus inconcevable qu elle provient de l Homme lui-même. Ce questionnement aboutit à une réflexion sur l absurdité de la condition humaine. Finalement, la confrontation à l horreur de la guerre permet une interrogation sur la condition humaine parce qu elle en interroge les limites. Si ces textes mettent en évidence la déshumanisation et l inhumanité, c est pour tenter encore, malgré tout, en creux, de saisir, de tenter de comprendre et de reconquérir la condition humaine La difficulté réside dans la juste compréhension des quatre textes littéraires du corpus et dans la capacité à réfléchir sur ces textes en les analysant de façon problématisée et en les faisant entrer en résonnance de façon pertinente, au sein d une réponse organisée et correctement rédigée. 1.2-Connaissance de la langue (grammaire, orthographe, lexique et système phonologique) Orthographe A partir d un extrait d Un long dimanche de fiançailles de S. Japrisot, il s agit de relever les participes passés et de justifier leur terminaison. La difficulté consiste à faire un relevé exhaustif et juste des occurrences et à en faire une analyse orthographique précise et clairement formulée. Grammaire A partir d un extrait du texte 3 du corpus de la première épreuve Les champs d honneur de Jean Rouaud, le premier exercice consiste à identifier précisément les différentes propositions de quatre phrases ; pour le second exercice, il s agit de relever les expansions des noms soulignés et d indiquer leur classe grammaticale. La difficulté consiste à : - identifier sans erreur les propositions et à en faire une analyse grammaticale exacte ; - faire un relevé précis des expansions des noms et en donner la classe et non la fonction. Lexique Dans une liste donnée de quatre mots, il s agit de trouver l intrus et de donner l étymologie des trois mots restants. Dans le second exercice, trois mots issus du mot grec «polémos» signifiant «la guerre» doivent être trouvés. Pour le dernier exercice, il s agit de donner la signification de quatre expressions. La difficulté consiste à : - isoler l intrus et donner l étymologie des trois mots restants ; - trouver trois mots à partir du mot grec «polémos» ; - connaître précisément les expressions proposées et savoir les expliciter. 1.3-Analyse critique de supports d enseignements et de productions d élèves. A partir d un extrait de manuel de CM2 (facettes CM2 éditions Hatier 2011), l épreuve consiste à : - trouver les objectifs et identifier les compétences de la séance de lecture ; - définir le rôle des deux questionnaires de la partie «je comprends» - analyser les cinq questions dans la partie «je discute» - apprécier l exercice «j écris». La difficulté consiste à : - maîtriser les concepts d objectif et de compétence - identifier les contenus didactiques

5 5 - faire une analyse critique des supports pédagogiques Analyse des réponses des candidats et attentes du jury Questions relatives aux textes proposés. (1.1) Bon nombre de candidats font une analyse satisfaisante des textes proposés. Néanmoins, quelques candidats paraphrasent les textes sans les articuler ni les mettre en cohérence et ne traitent pas vraiment la problématique proposée. La plupart des copies répondent aux exigences de l exercice : une production structurée (introduction, plan, conclusion), un contenu argumenté s appuyant sur la mise en cohérence des textes. Cependant, certaines copies paraphrasent les textes, les abordent séparément les uns des autres, font des contre-sens, voire ne traitent pas la problématique énoncée. De nombreuses erreurs syntaxiques et orthographiques émaillent, trop souvent, les copies. Dans cette partie, le jury attend du candidat : - La lecture attentive de la consigne en identifiant clairement la problématique énoncée ; - La lecture approfondie des textes pour en dégager les idées principales ; - L articulation et la mise en cohérence des textes ; - Un écrit structuré qui réponde aux exigences de l exercice ; - La relecture attentive de la production pour corriger notamment les erreurs orthographiques et syntaxiques. Connaissance de la langue française. (1.2) En grammaire Dans l ensemble, les propositions sont correctement reconnues. Toutefois, leur identification donne souvent lieu à des terminologies fantaisistes ou erronées («phrase simple» pour proposition indépendante). L exercice consistant à relever les expansions des noms et à en fournir la classe manque souvent de précision («nom» sans distinguer nom propre, nom commun). Pour l expansion «l aube de méthane des premiers matins», «des premiers matins» est plusieurs fois proposé comme expansion de «l aube». Quelques copies témoignent d une incompréhension de ce que signifie une expansion. Beaucoup donnent la fonction et nom la nature (confusion nature et classe). En orthographe La majorité des copies présente un relevé correct des participes passés. En revanche, la justification de leur accord est incomplète voire erronée (exemples : «Ce sergent (...) s était chargé», «chargé» s accorde avec

6 6 s était parce que c est l auxiliaire être ; «dit» est un participe passé invariable, il ne s accorde jamais) et manque souvent de clarté. Sur le lexique L intrus du premier exercice est globalement bien identifié. En revanche, l étymologie des trois mots restants est plutôt comprise comme une demande d identification de la racine et du suffixe sans en clarifier le sens. Police, policier, politique sont souvent proposés comme des mots de la famille de «polémos». Cet exercice donne lieu à des créations fantaisistes de mots : polémosantropie, polémosphène.. La définition des expressions proposées révèle une méconnaissance des expressions dans bon nombre de copies : les candidats s arrêtent au sens premier (exemple : «de bonne guerre» qui fait bien la guerre ou une guerre peut parfois être bonne ; «ne pas être un foudre de guerre» ne pas aimer faire la guerre) ou bien utilisent des expressions familières «être sur le pied de guerre» est quelquefois défini par «être au taquet». Dans cette partie, le jury attend du candidat : - des connaissances de base solides et une terminologie précise en grammaire. - une maîtrise de l'orthographe et de la conjugaison. - une connaissance théorique de la formation des mots et un vocabulaire riche et varié. Analyse critique de supports d enseignement et productions d élèves. (1.3) De nombreuses copies révèlent des contenus didactiques et pédagogiques assez bien maîtrisés et du bon sens dans l analyse du support. Les réponses des candidats à la deuxième question se rapprochent quelquefois de celles de la première question. Dans cette partie, le jury attend du candidat : - Une appropriation du support et de ses contenus ; - La lecture attentive des questions ; - Des réponses argumentées par des contenus didactiques et pédagogiques adaptés au niveau de classe concerné. Recommandations aux futurs candidats Les candidats doivent : lire attentivement les consignes ; analyser précisément les documents pour éviter d'être hors sujet ou de donner leur point de vue ; améliorer leur orthographe (notamment par des relectures ciblées) et leur syntaxe ; respecter la méthodologie de composition d une production écrite en français ;

7 7 disposer de connaissances de base en langue (grammaire, orthographe, vocabulaire) ; éviter des termes spécialisés non maîtrisés. 2-EPREUVE ECRITE DE MATHEMATIQUES Modalités de l épreuve Durée de l épreuve en 3 parties : 4 heures Rappel de la notation : 40 points 2.1- première partie : 13 points 2.2- deuxième partie : 13 points 2.3- troisième partie : 14 points 5 points au maximum peuvent être retirés pour tenir compte de la correction syntaxique et de la qualité écrite de la production du candidat. Une note globale ou inférieure à 10 est éliminatoire. Objectifs de l épreuve : -Evaluer la maîtrise des savoirs disciplinaires nécessaires à l enseignement des mathématiques à l école primaire. -Evaluer la capacité à prendre du recul par rapport aux différentes notions. -Evaluer la capacité à s engager dans un raisonnement, à le conduire et à l exposer de manière rigoureuse. Présentation des épreuves 2.1-Problème portant sur un ou plusieurs domaines des programmes de l école ou du collège ou des éléments du socle commun, permettant d apprécier particulièrement la capacité du candidat à rechercher, extraire et organiser l information utile ; Présentation du problème proposé : S intéresser à différentes méthodes de calcul ou d estimation de l aire de certains quadrilatères (chez les mayas, les indiens, avec tableur). Difficultés rencontrées par les candidats : Partie A ("chez les Mayas") : - résoudre la situation de façon algébrique ; - mobiliser des connaissances d ordre géométrique en les justifiant ; - formuler une conclusion explicite, éventuellement appuyée sur le résultat attendu. Partie B ("chez les Indiens") : - s appuyer sur le programme de construction proposé par l énoncé ; - utiliser les outils (équerre, compas) pour réaliser un tracé recevable ; - disposer de connaissances géométriques et les mobiliser pour justifier une propriété ; - conduire des calculs selon une expression algébrique. Partie C ("à l ère du tableur") : - lire, exploiter et interpréter les informations contenues dans les différents supports (graphique, tableur) ; - établir le lien entre la fonction et ses représentations ; - identifier un concept mathématique ; - réaliser des calculs algébriques successifs pour justifier une égalité entre deux expressions.

8 8 2.2-Exercices indépendants complémentaires à la première partie Présentation des exercices proposés. Quatre exercices indépendants : 1. statistiques : répartition des performances lors du "cross du collège" ; 2. quatre affirmations indépendantes à confirmer ou infirmer en justifiant la réponse ; 3. grandeurs et mesures : réalisation d un graphique illustrant le parcours d un cycliste et calculs relatifs ; 4. probabilités relatives à des jets de dés à quatre faces (tétraèdre régulier). Difficultés rencontrées par les candidats Exercice 1 : - défaut de connaissance des concepts statistiques - difficulté d'application de ces concepts à des situations concrètes Exercice 2 : - difficulté à élaborer une réponse à un problème et la justifier par une démonstration. Exercice 3 : - difficulté à résoudre un problème simple de la vie courante (grandeurs et mesure) - difficulté à établir un graphique précis, lisible et adapté à la situation problème. Exercice 4 : - méconnaissance des concepts liés aux probabilités ; - difficulté à se détacher des fausses représentations (pour exemple, celle qui consiste à penser qu il y a moins de chances de voir sortir le "1" lors d un jet de dés, si celui-ci vient de sortir plusieurs fois de suite) ; - absence d un recours à la schématisation pour pallier un manque de connaissances ; - difficulté à appliquer ces concepts à des situations concrètes Analyse critique de supports d enseignements et productions d élèves. Présentation de l épreuve proposée : Deux exercices indépendants : 1. Déterminer les compétences et intérêts de deux jeux de mathématiques à l école maternelle ; 2. Rechercher les erreurs et approches didactiques à propos d exercices de CM1 relatifs aux nombres décimaux. Difficultés rencontrées par les candidats : - méconnaissance des compétences associées aux exercices et les énoncer avec clarté ; - méconnaissance des capacités cognitives propres à l âge des élèves ; - incapacité à identifier les variables didactiques et pédagogiques. Analyse des réponses des candidats et attentes du jury Toute réponse partiellement correcte, même non aboutie est valorisée par le correcteur. Problème portant sur un ou plusieurs domaines des programmes de l école ou du collège ou des éléments du socle commun (2.1) Remarque : pour l ensemble de la première partie, le jury attend du candidat qu il soit en mesure de rechercher, extraire et organiser l information utile, pour la moitié des points, et à élaborer une démarche de résolution pour la seconde moitié des points.

9 9 Par souci de concision, ne sont évoqués dans les paragraphes suivants que les points majoritairement constatés par les correcteurs et ne répondant pas aux attentes indiquées plus haut. Partie A ("chez les Mayas") analyse des réponses: - emploi de la mesure plutôt que de la résolution algébrique. Dans cette partie, le jury attend du candidat des résolutions algébriques justifiées et non fondées sur des exemples ou des mesures, des connaissances d ordre géométrique, la formulation d une conclusion explicite. Partie B ("chez les Indiens") analyse des réponses: - emploi de la mesure plutôt que de la résolution algébrique ; - des confusions relatives aux formules de calcul des aires ; - un manque de rigueur quant au langage mathématique ; - une difficulté à élaborer une démonstration structurée. Dans cette partie, le jury attend du candidat qu il respecte le programme de construction proposé par l énoncé, en employant les outils adéquats (équerre, compas) pour réaliser un tracé recevable. Des calculs sous forme algébrique et des connaissances géométriques mobilisables à bon escient sont également attendus. Partie C ("à l ère du tableur") analyse des réponses: - une absence fréquente d utilisation des représentations graphiques (comme demandé dans la question), le candidat passant alors par le calcul (hors sujet dans cette situation) ; - la résolution de l équation algébrique (question 4.a) a été largement échouée ; - la justification de la valeur d un côté du rectangle permettant d obtenir l aire maximale a posé problème à la plupart des candidats. Dans cette partie, le jury attend du candidat une prise d information au sein même du graphique ou du tableur et une capacité à interpréter celle-ci. Est également attendue la capacité à effectuer des calculs algébriques successifs pour justifier une égalité entre deux expressions. Exercices indépendants complémentaires à la première partie (2.2) Exercice 1 analyse des réponses: - cet exercice s'avère discriminatoire en fonction de la maîtrise ou non des concepts statistiques (méconnaissance des notions de quartile, étendue ou médiane). Exercice 2 analyse des réponses: - cet exercice s'avère discriminatoire en fonction des connaissances mathématiques générales du candidat ; - est également notée une difficulté à justifier des réponses parfois obtenues de manière intuitive.

10 10 Exercice 3 analyse des réponses: - l exercice est plutôt réussi mais on peut s étonner, exception faite du graphique, qu il ne le soit pas par tous. Exercice 4 analyse des réponses: - cet exercice est lui aussi discriminatoire en fonction de la maîtrise ou non des concepts relatifs au calcul des probabilités ; - des erreurs constatées auraient toutefois pu être aisément évitées au moyen d une simple schématisation (ou d une représentation mentale de la situation). La connaissance d une formule n était en effet pas nécessaire. Dans cette partie, le jury attend du candidat une capacité à s approprier un énoncé et à mobiliser ses connaissances mathématiques pour entrer dans une démarche de résolution de problèmes de la vie courante, en l explicitant. Les quatre questions posées apparaissent assez prédictives de la capacité du candidat à entrer dans une logique proche de celle attendue pour enseigner la résolution de problèmes. (2.3) Analyse critique de supports d enseignements et productions d élèves. Item professionnel : point de vigilance Analyse des réponses : Cette troisième partie, qui a plutôt été favorable aux candidats, a été dans l ensemble traitée avec bon sens même si quelques maladresses apparaissent quant à la justesse de la formulation des compétences. Quelques méconnaissances ont été constatées dans le champ des nombres décimaux. Toutefois, une préparation élémentaire dans ce domaine pouvait permettre de traiter correctement les questions posées. Dans cette partie, le jury attend du candidat qu il soit en mesure de faire le lien entre une activité scolaire et les compétences correspondantes attendues par les programmes, en les énonçant avec clarté, en identifiant quelques variables didactiques et pédagogiques. Recommandations aux futurs candidats Pour les première et deuxième parties Entrer dans la situation proposée, montrer que l on a identifié les informations utiles, essayer de résoudre même partiellement l exercice, quelle que soit la procédure utilisée. Disposer de notions algébriques suffisantes. S entraîner aux procédures de justification algébrique. Connaître les principales notions de statistiques. Connaître des formules de calculs simples sur tableur. Être en mesure de s appuyer sur des théorèmes ou des propriétés mathématiques (théorèmes de Pythagore ou de Thalès, propriétés d un carré, des diagonales d un rectangle ) Effectuer des démonstrations mathématiques simples, concises et rigoureuses à préférer aux longues explications, souvent embrouillées et peu efficaces. Ne pas oublier de conclure. Éviter d appuyer une démarche de résolution sur des éléments implicites de raisonnement. Les décrire explicitement. Pour la première partie, cela permet

11 11 d apprécier la capacité du candidat à rechercher, extraire et organiser l information utile. Se conformer aux indications de l énoncé (pour exemple, quand cela est demandé, justifier les réponses, s appuyer sur la lecture du graphique et non sur une procédure de calcul, laisser apparents les traits de construction d une figure géométrique ) Connaître les tracés que permet l emploi de l équerre ou du compas. Se saisir des aides qu offre la schématisation pour la résolution d un problème (probabilité par exemple). Pour la troisième partie Connaître les principales compétences attendues par les programmes. Disposer d un vocabulaire professionnel adapté. Se réserver un temps suffisant pour traiter correctement les questions à visée pédagogique ou didactique. Bien interroger les supports pédagogiques proposés en relation avec les capacités des élèves. Reporter fidèlement la numérotation des exercices, principalement quand ceux-ci sont traités dans le désordre. 3 :1ère épreuve d admission «Mise en situation professionnelle dans un domaine au choix du candidat» Les épreuves donnent une place de plus en plus importante à l évaluation des compétences professionnelles Les deux épreuves orales d admission permettent d apprécier : - un premier niveau de maîtrise des procédés didactiques courants, - la capacité du candidat à situer son futur métier dans le cadre des fonctions de l Ecole. Les deux épreuves orales d admission comportent un entretien avec le jury 3.1. Introduction Comme pour la plupart des examens et concours, la première épreuve d admission «Mise en situation professionnelle dans un domaine au choix du candidat» du CRPE, session 2014 donne lieu à la publication d un rapport de jury qui a pour objectif d informer les candidats sur les exigences et les modalités de cette épreuve d une part, et d autre part de participer à une culture commune pour l ensemble des membres des commissions. A cet effet, un bilan chiffré de chacune des parties de l épreuve, une analyse de leur déroulement et des conseils aux candidats pour leur préparation sont exposés dans ce rapport Les critères d évaluation retenus pour les différentes parties de l épreuve, les principales données statistiques de la session 2014 sont également présentés. L épreuve «Mise en situation professionnelle dans un domaine au choix du candidat» vise à évaluer les compétences scientifiques, didactiques et pédagogiques du candidat dans un domaine d enseignement relevant des programmes de l école élémentaire ou de l école maternelle, choisi au moment de l inscription au concours parmi les domaines suivants : sciences et technologie, histoire, géographie, histoire des arts, arts visuels, éducation musicale, instruction civique et morale.

12 12 Chaque commission qui a interrogé les candidats comprenait deux membres (inspecteurs de l éducation nationale, conseiller pédagogique) dont au moins un spécialiste du domaine choisi par le candidat. Pour les commissions du concours privé, chaque commission comprenait un inspecteur de l éducation nationale et un représentant de l enseignement privé. Répartition des candidats selon les domaines lors de la session de juin 2014 Concours Public 2d Public 3ème Public externe Privé 2d Science s et technolo gie Histoire Géogra phie Histoire des arts Arts visuels Education musicale Instruct ion civique et morale Privé 3 ème Privé externe Présentation du déroulement de l épreuve «Mise en situation professionnelle dans un domaine au choix du candidat» L épreuve comporte : - la présentation du dossier par le candidat (20 minutes 20 points) ; - un entretien avec le jury (40 minutes 60 points).

13 Première partie de l épreuve (20 minutes 20 points) Cette première partie repose sur une présentation par le candidat au cours de son exposé du dossier qu il a constitué. Le dossier : Pour cette épreuve, les candidats devaient remettre leur dossier en quatre exemplaires, sous format papier, accompagné éventuellement d une version numérique (format compact disc), au jour et à l heure de leur convocation pour l épreuve. Aucune note personnelle n a été autorisée pendant l épreuve et les candidats ont eu à leur disposition un exemplaire de leur dossier qui leur a été remis en début d épreuve par les membres du jury. Les candidats avaient été autorisés à réaliser une présentation numérique, strictement identique au dossier papier mais devaient alors se présenter le jour de l épreuve avec le matériel nécessaire. Le dossier de 10 pages maximum devait obligatoirement comporter une page de garde téléchargeable sur le site internet du SIEC (www.siec.education.fr) et être rédigé en recto simple, agrafé et dactylographié en Arial 11 avec un interligne simple. Le dossier dans un domaine au choix du candidat se compose de deux ensembles : - une synthèse des fondements scientifiques relatifs au sujet retenu. Par fondements scientifiques, on attend la présentation des principaux acquis scientifiques qui permettent de comprendre le sujet retenu, mais aussi, selon la nature du sujet ou du cycle, les éclairages qu apporte la connaissance des élèves et des mécanismes d apprentissage. - la description d une séquence pédagogique, relative au sujet choisi, accompagnée des documents se rapportant à cette dernière. Le plus souvent, la séquence décrite a été placée dans une progression et parfois dans une programmation. En décrivant la séquence, le candidat doit prouver sa maîtrise des procédés pédagogiques et didactiques courants : déterminer des objectifs, décrire les compétences attendues des élèves, envisager le déroulement d une ou de plusieurs séances d enseignement, rechercher des supports d enseignement, évaluer les acquis des élèves, prendre en compte leurs erreurs ou leurs difficultés. Le texte de cadrage du concours fournit des indications très précises sur l organisation et les éléments de contenu du dossier. Une grande attention à la lecture de ce texte est attendue des candidats. 3.3 Présentation du dossier Le dossier n est pas évalué en tant que tel ou sur la qualité des outils numériques de présentation, mais, bien évidemment, il contribue à préparer les membres des commissions. Un écrit soigné est plus facile à présenter oralement au cours de l exposé. C est la qualité de votre dossier, de sa présentation à l oral et du temps d échange avec lui qui convaincront les membres de la commission. Dans l ensemble, les candidats ont fait une présentation jugée satisfaisante voire une présentation jugée excellente. De nombreux candidats n ont pas utilisé l entièreté du temps imparti pour cette présentation (20 minutes) et présentent des exposés très brefs ne leur

14 14 permettant pas de valoriser leurs connaissances ni leur initiative pédagogique face à des apprentissages visés. L attention des candidats est attirée sur le fait que le temps non utilisé pour l exposé n est pas reporté en complément du temps imparti à l entretien. Si les notes personnelles ne sont pas autorisées, il est cependant conseillé aux candidats de préparer leur exposé Critères d évaluation Ont été pris en considération prioritairement pour évaluer la qualité de l exposé : - le respect du temps imparti pour la présentation - l organisation du discours (tonalité, débit de parole, dynamisme, conviction ) - la capacité à dégager et à exposer les idées essentielles du dossier - la maîtrise de la langue française (syntaxe, intelligibilité, niveau de langage) Ont été pénalisé : - les candidats qui lisent le dossier - les candidats qui effleurent à peine la partie scientifique pour passer directement à l exposé de la séquence pédagogique ou l inverse. - les dossiers succincts Conseils : - soigner la présentation - préparer la présentation en distinguant partie scientifique et partie pédagogique - guider l auditeur en annonçant un plan de l exposé (expliciter les enjeux du sujet, donner les principes de progression de la séquence) - veiller à connaître les travaux des auteurs cités - être capable d expliciter le vocabulaire utilisé - le choix d un sujet en instruction morale et civique doit engager les candidats à avoir des connaissances institutionnelles solides - ne pas choisir l option du dossier si les compétences de base ne sont pas maîtrisées (sciences et technologie, histoire) - veiller à adopter une attitude conforme aux attentes du concours - adapter le débit de parole à l exposé Seconde partie de l épreuve ( 40 minutes 40 points) A la suite de la présentation au cours de l exposé, un échange s engage avec les membres du jury pour approfondir les éléments contenus dans le dossier, d une part, sur les aspects scientifiques, pédagogiques et didactiques du dossier et de sa présentation, et, d autre part, sur un élargissement et/ou un approfondissement dans le domaine considéré, pouvant notamment porter sur sa connaissance réfléchie des différentes théories du développement de l enfant. 3.4.Critères d évaluation Les commissions ont apprécié les candidats qui se montraient à l écoute et réactifs face aux questions qui leur étaient posées, proposaient un discours structuré et cohérent, manifestaient une aisance dans l expression, savaient mettre en perspective les enjeux sous-tendus par les questions, faisaient preuve d une réflexion construite.

15 15 Elles ont valorisé les candidats qui étaient capables de replacer leur propos dans le contexte des programmes et du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, qui manifestaient la capacité à effectuer des liens entre les différents domaines d enseignement et entre différents cycles. Les candidats convoquent finalement assez peu leur expérience professionnelle d'enseignement (comme stagiaire ou comme remplaçant). L'analyse de pratiques professionnelles (personnelles ou relatées) pourrait sans doute permettre une meilleure illustration et donnerait de la légitimé aux discours présentés au jury. Les commissions ont jugé insatisfaisant un échange qui présentait quelques-unes des caractéristiques suivantes : - incapacité à développer et utiliser les éléments fournis par les membres de la commission ; - manque de connaissances des textes officiels et notamment des programmes ; - positionnement institutionnel inadapté ; - lacunes dans les contenus didactiques et pédagogiques ; - peu de liens entre théorie et pratique ; - argumentation inexistante : justification des choix pédagogiques notamment ; - posture inadaptée ou rigide : silence prolongé, soupirs ; - communication laborieuse ; - compréhension trop partielle des questions, esquive d une argumentation dans les réponses ; - justification trop souvent inexistante, notamment en ce qui concerne les choix pédagogiques. Conseils aux candidats : - veiller à approfondir les enjeux de l enseignement dans le domaine choisi - approfondir les modalités de l évaluation - veiller à ne pas confondre une suite d activités avec une séquence ou séance d apprentissage - l histoire des arts est souvent traitée avec une entrée unique «histoire» ou «arts visuels» et pas suffisamment avec une entrée «culture humaniste» - mieux connaître les mécanismes et les théories de l apprentissage Conclusion Le projet de devenir professeur des écoles doit se construire avec méthode et rigueur. Concernant cette épreuve, il convient ici d insister sur l indispensable préparation que tout candidat doit mettre en œuvre et s imposer afin de se donner les moyens de réussir. 4-DEUXIEME EPREUVE ORALE : ENTRETIEN A PARTIR D UN DOSSIER Modalités de l épreuve Durée de la préparation : 3h Durée de l épreuve en 2 parties :1h 15mn Rappel de la notation : 100 points 4.1- première partie : 40 points. le jury propose au candidat un sujet relatif à une activité physique, sportive et artistique. (10mn exposé des réponses +20mn entretien), 4.2-deuxième partie : 60 points (20+40) exposé du candidat par rapport au dossier fourni par le jury sur une situation professionnelle et entretien. (15mn : exposé + 30mn

16 16 entretien). Objectifs de l épreuve : -Evaluer la capacité du candidat à s exprimer avec clarté et précision. -Evaluer la capacité du candidat à réfléchir aux enjeux didactiques, épistémologiques, culturels et sociaux. -Evaluer le candidat sur ses connaissances du système éducatif. Surtout sur l école primaire. Les épreuves 4.1-Exposé des réponses et entretien Le jury propose un sujet relatif à l APSA ou au domaine des activités physiques et expériences corporelles réalisables à l école maternelle. Ce qui est attendu : -Le candidat est capable de s exprimer avec clarté et précision. -Le candidat a des compétences didactiques, pédagogiques dans le domaine d enseignement proposé. 4.2-Exposé du candidat à partir du dossier Le jury propose un dossier portant sur une situation professionnelle. 1-Exposé Ce qui est attendu : - Le candidat présente une analyse de la situation et les questions qu elle pose. - Le candidat atteste de compétences professionnelles en cours d acquisition.. 2-Entretien Ce qui est attendu : -Le candidat est capable de prendre en compte les acquis et les besoins des élèves. -Le candidat est capable de se représenter de façon réfléchie la diversité des conditions d exercice du métier ainsi que son contexte dans ses différentes dimensions (classe, équipe éducative, école, institution scolaire, société). -Le candidat connait les valeurs de la République dans l exercice de son métier. Analyse des réponses des candidats Items professionnels : points de vigilance D une façon générale sur les deux épreuves, l expression orale des candidats et leur maîtrise de la langue française : La plupart des candidats s expriment de manière claire avec un lexique adapté, mais quelques-uns présentent un niveau de langue très relâché qui n est pas compatible avec la fonction de professeur des écoles. Il convient d être attentif à la qualité de l expression, la correction de la syntaxe et d éviter les registres de langue trop familiers ou relâchés. Exposé des réponses et entretien (4.1) les compétences des candidats dans le domaine d enseignement proposé : - La durée de l exposé est bien respectée pour la majorité des candidats. - Les exposés sont bien construits dans l ensemble mais il apparait parfois qu un seul aspect soit traité (didactique ou pédagogique). - Les aspects interdisciplinaires ou en lien avec l éducation à la santé sont souvent

17 17 stéréotypés. - Les enjeux et la connaissance de la maternelle sont souvent superficiels. - Les exposés les plus déficitaires témoignent d un manque de connaissances concernant les enjeux de l enseignement des APSA. - Les programmes sont globalement connus, les enjeux de l enseignement de l EPS à l école sont perçus. - Les situations pédagogiques proposées sont peu évolutives et le jeu des variables didactiques n est pas toujours intégré. Recommandations aux futurs candidats - Structurer l exposé en resituant le contexte du sujet proposé dans le cadre général des APSA. - Mobiliser des connaissances didactiques afin de proposer des séances justifiées et non pas seulement une suite d activités. - Connaitre les attentes de l épreuve : o Aborder l aspect didactique et pédagogique de chaque compétence sans oublier le lien avec l éducation à la santé. o Mettre en perspective le traitement de l APSA proposé par le sujet avec l enseignement de l EPS en général. o Evoquer les liens interdisciplinaires possibles entre l EPS et d autres domaines d enseignement définis dans les programmes. - Effectuer une analyse plutôt qu un descriptif des documents. - Utiliser son bon sens pour inférer les réponses des élèves. - Connaitre le développement d une séance. - Ne pas hésiter à faire état de son éventuelle pratique physique personnelle la mettre en lien avec les pratiques professionnelles. - Etre capable d énoncer les enjeux de l APSA. - Accepter d entrer dans un dialogue réflexif. Exposé du candidat sur un dossier et entretien (4.2) Capacité des candidats à prendre en compte les acquis et besoins des élèves. - On note des difficultés de certains candidats à prendre en compte les acquis et besoins des élèves, du fait d un manque d expérience de terrain. Les programmes et les compétences de fin de cycle fournissent pourtant des indicateurs qu il serait important de s approprier. Connaissance des candidats du système éducatif. - Les candidats connaissent généralement bien les programmes mais peu le fonctionnement et l histoire du système éducatif. La loi d orientation et de programmation pour la refondation de l école, ses priorités et ses enjeux sont insuffisamment connus. Capacité des candidats à se situer comme futurs professeurs des écoles dans la communauté éducative. - On note d importantes disparités entre des candidats ayant exercé la fonction de professeur des écoles vacataire et d autres n ayant aucune expérience, ce qui ne leur permet pas d éclairer leurs propos par des situations et des exemples contextualisés.

18 18 Connaissance des candidats des valeurs de la République portées par le métier d enseignant. - Les candidats évoquent peu la question des valeurs de la République. On note ici encore d importants écarts entre des candidats ayant bien préparé ce concours et à même de répondre à toute problématique du système éducatif, et des candidats n ayant que des connaissances parcellaires. Recommandations aux futurs candidats Eviter la paraphrase des textes du corpus, un exposé trop littéral ne permet pas au jury de mesurer les capacités du candidat à problématiser. La présentation d un plan et d une problématique sont appréciés et aident à la compréhension du propos. Le corpus documentaire fourni aux candidats propose de nombreuses pistes de réflexion qu il convient de mettre en évidence. Or, il est souvent insuffisamment pris en compte. Il est nécessaire de faire des liens entre les textes et en dégager les enjeux. Les questions posées sont un guide qu il ne faut pas négliger, mais ne sauraient constituer le seul plan de l exposé. S emparer davantage des questions du jury, qui servent à faire progresser la réflexion et non à mettre en difficulté le candidat, et y répondre de manière plus approfondie. Se préparer en ayant réfléchi aux problématiques actuelles du système éducatif, sans nécessairement les approfondir, mais pour être en capacité de les articuler avec les textes et d avoir un dialogue «de bon sens» avec le jury. Etudier davantage les enjeux et les principes fondateurs de l école. Ne pas prendre parti. Le point de vue développé dans un document du corpus est un support à la réflexion ou parfois un texte réglementaire. Il n appelle pas de commentaires sur l avis personnel du candidat. Ne pas hésiter dans son exposé à mettre en ses connaissances personnelles, en élargissant le propos par exemple. Bien gérer son temps pendant l exposé.

19 19

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Languedoc - Roussillon

Languedoc - Roussillon Master Métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation 1 er degré MEEF Concours préparés : Concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) Lieu : Carcassonne - Mende - Montpellier

Plus en détail

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE (Préparation : 5 heures -- Exposé et Questions : 1 heure) Rapport établi par : P.J. BARRE, E. JEAY, D. MARQUIS, P. RAY, A. THIMJO 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1.

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES Nom... Prénom... Date de naissance... Note aux parents Le livret personnel de compétences vous permet de suivre la progression des apprentissages de votre enfant à l école et au collège. C est un outil

Plus en détail

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 Rédaction Jean-Pierre GUICHARD Conseiller pédagogique en EPS Ministère

Plus en détail

SOMMAIRE - 1 - I. Introduction. II. Statistiques générales des concours. III. Rappel des textes officiels des épreuves

SOMMAIRE - 1 - I. Introduction. II. Statistiques générales des concours. III. Rappel des textes officiels des épreuves SOMMAIRE I. Introduction II. Statistiques générales des concours III. Rappel des textes officiels des épreuves IV. Epreuves écrites d admissibilité A. Epreuve de français ) Partie : Question relative aux

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Méthode du commentaire de document en Histoire

Méthode du commentaire de document en Histoire Méthode du commentaire de document en Histoire I. Qu est-ce qu un commentaire de document? En quelques mots, le commentaire de texte est un exercice de critique historique, fondé sur la démarche analytique.

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris «Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris OBJECTIFS 1- Niveau et insertion dans la programmation 2-

Plus en détail

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE MASTER Mention MEEF «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE Nouveau master mis en place à compter de septembre 2013 pour les M1. Pour le

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

Master «Éducation et métiers de l enseignement du premier degré» Vadémécum du Contrôle des connaissances. Master 1 et Master 2

Master «Éducation et métiers de l enseignement du premier degré» Vadémécum du Contrôle des connaissances. Master 1 et Master 2 Master «Éducation et métiers de l enseignement du premier degré» Vadémécum du Contrôle des connaissances 2012 2013 Master 1 et Master 2 24-08-2012 master 1 er degré Sommaire I. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3

Plus en détail

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels»

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Le présent rapport a pour objet de donner une appréciation générale

Plus en détail

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012 LE TIR A L ARC. (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs)

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012 LE TIR A L ARC. (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs) (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs) Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 5 1 Fiche professeur Niveaux et objectifs pédagogiques 5 e : introduction ou utilisation

Plus en détail

Guide Pédagogique 2013-2014

Guide Pédagogique 2013-2014 MASTER Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation 1er degré PARCOURS Enseignement polyvalent Guide Pédagogique 2013-2014 - 1 - Administrateur provisoire de l ESPE Richard Kleinschmager

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani.

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Sommaire Programme, Capacités (http://www.education.gouv.fr/cid50636/ mene0925419a.html) Dossier documentaire d histoire géographie en CAP : Note de cadrage de l épreuve.

Plus en détail

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEES 4 à 7 DU SECONDAIRE

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEES 4 à 7 DU SECONDAIRE Ecoles européennes Bureau du Secrétaire Général Ref. : 2010-D-441-fr-5 Orig. : FR PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEES 4 à 7 DU SECONDAIRE Préambule aux programmes SUIVI DU COMITE PEDAGOGIQUE MIXTE DES 9,

Plus en détail

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Offre de formation 201-2014 La Mention MEEF Enseignement dans le 1 er degré comprend parcours : Enseignement polyvalent Enseignement bilingue français-allemand

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur Management des Unités Commerciales Session 2015. Calendrier des épreuves

Brevet de Technicien Supérieur Management des Unités Commerciales Session 2015. Calendrier des épreuves Annexe 1 Brevet de Technicien Supérieur Management des Unités Commerciales Calendrier des épreuves CALENDRIER DES EPREUVES ORALES PONCTUELLES : Pour les épreuves orales d ACRC, de PDUC et de Langues vivantes

Plus en détail

Bibliothèque des Compétences clés

Bibliothèque des Compétences clés Bibliothèque des Compétences clés Modules Jours Heures S exprimer oralement 3 21 S exprimer à l écrit 4 28 Manipuler les chiffres et les ordres de grandeur 5 35 Utiliser les principaux outils bureautiques

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35)

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35) FORMATION ORMATIONS EVS EVS Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB Des modules de deux jours pour valoriser des compétences et acquérir des connaissances complémentaires Compétences et métiers de l aide

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2011 CONCOURS INTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS D ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE (CAPEPS)

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2011 CONCOURS INTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS D ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE (CAPEPS) Secrétariat Général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement Concours du second degré Rapport de jury Session 2011 CONCOURS INTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS D ÉDUCATION

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Parcours de découverte des métiers et des formations

Parcours de découverte des métiers et des formations Parcours de découverte des métiers et des formations Objectifs Acteurs Contenu Ressources OBJECTIFS GENERAUX (et pédagogiques) Acquérir une culture sur les métiers, le monde économique et les voies de

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

2/ DIFFICULTES A L ECRIT

2/ DIFFICULTES A L ECRIT Adaptations Primaire Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustifs) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

Travail de Maturité. Guide de travail 2014-2015. 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13

Travail de Maturité. Guide de travail 2014-2015. 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13 Travail de Maturité Guide de travail 2014-2015 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13 Tables des matières 1. Qu est-ce que le travail de maturité? 2. Planification générale du travail

Plus en détail

Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration?

Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration? Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration? Odile Malavaux et Marie-Christine Clerc-Gevrey IA-IPR langues vivantes Académie de Besançon Place de la compétence

Plus en détail

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée Maturité spécialisée Directives sur le travail de maturité 1. Bases légales 2. Objectifs et contenus 3. Forme et structure du travail de certificat 4. Calendrier

Plus en détail

Elaboration d une séquence d apprentissage

Elaboration d une séquence d apprentissage Elaboration d une séquence d apprentissage La séquence propose de présenter le passage du retour à l unité lors de résolution de problèmes de proportionnalité puis, à partir de cette situation, de retrouver

Plus en détail

Guide du tuteur. Baccalauréat professionnel. Accueil-Relation Clients et Usagers

Guide du tuteur. Baccalauréat professionnel. Accueil-Relation Clients et Usagers Guide du tuteur Baccalauréat professionnel Accueil-Relation Clients et Usagers Lycée Professionnel Henri Brulle 65 Route de Saint Emilion 33500 Libourne Tél : 05.57.48.12.30 Fax : 05.57.85.11.52 Présentation

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

Concours du second degré Rapport de jury. Concours : CAPLP externe. Section : économie et gestion option transport et logistique.

Concours du second degré Rapport de jury. Concours : CAPLP externe. Section : économie et gestion option transport et logistique. Concours du second degré Rapport de jury Concours : CAPLP externe Section : économie et gestion option transport et logistique Session 2014 Rapport de jury présenté par : Pierre VINARD www.education.gouv.fr

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

Le présent document se trouve dans le site du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport [http://www.mels.gouv.qc.ca/dgfj/de/docinfosec.htm].

Le présent document se trouve dans le site du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport [http://www.mels.gouv.qc.ca/dgfj/de/docinfosec.htm]. Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2012 ISSN : 1927-8527 (en ligne) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2012 Le présent document se trouve

Plus en détail

DOCUMENT PROVISOIRE L ENTRETIEN AVEC UN JURY

DOCUMENT PROVISOIRE L ENTRETIEN AVEC UN JURY ATTACHÉ PRINCIPAL fa-ob 23/10/2009 Note de cadrage DOCUMENT PROVISOIRE Cette note entend présenter précisément l épreuve aux candidats, aux formateurs et aux membres du jury. Chacun, selon sa qualité,

Plus en détail

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs!

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! Conseils généraux : Entre 25 et 60 pages (hormis références, annexes, résumé) Format d un

Plus en détail

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR 1 SOMMAIRE 2 PREPARER HEC / L ESCP EUROPE A L ELEAD 3 -L EPREUVE DE DOSSIER 4 - L EPREUVE DE LANGUE 5 -L EPREUVE D OPTION 6 - LES EPREUVES ORALES

Plus en détail

Les liens entre les. Compétences Méthodologiques et Sociales

Les liens entre les. Compétences Méthodologiques et Sociales Les liens entre les Compétences Méthodologiques et Sociales et le Socle Commun de Connaissances et de Compétences. GRA 2011 Orléans-Tours 1 Le plan d intervention 1. Rappel institutionnel : Les C.M.S.

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015 Département de la formation et de la sécurité Service de l enseignement ECCG Monthey Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen HFMS Monthey GUIDE METHODOLOGIQUE pour le travail

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

PLAN DE COURS. TITRE DU COURS : Mise à niveau pour mathématique 536

PLAN DE COURS. TITRE DU COURS : Mise à niveau pour mathématique 536 100, rue Duquet, Sainte-Thérèse (Québec) J7E 3G6 Téléphone : (450) 430-3120 Télécopieur : (450) 971-7883 Internet : http://www.clg.qc.ca SESSION : H-2009 NO DE COURS : 201-009-50 PRÉALABLE(S) : Math 436

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

Épreuve orale de TIPE

Épreuve orale de TIPE Banque Agro Veto. Session 2012 Rapport sur les concours A TB Épreuve orale de TIPE Concours Nb cand. Moyenne Ecart type TB ENSA- ENITA Note la plus basse Note la plus haute 65 11,98 3,09 5 20 TB ENV 28

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI OBJECTIF Développer la confiance en soi pour être plus à l aise dans sa vie personnelle et professionnelle. Adopter les comportements efficaces pour établir

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n 35 du 30 Septembre 2010

BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n 35 du 30 Septembre 2010 Marie-Pascale Schammé Inspectrice de L Éducation Nationale Sciences Biologiques et Sciences Sociales Appliquées Académie de ROUEN Document de référence académique BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n

Plus en détail

Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé

Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé en vue de l obtention du titre de "Conseiller ère diplômé e en orientation professionnelle, universitaire et de carrière" par la validation

Plus en détail

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN 3 RÈGLEMENT D'EXAMEN Certificat d'aptitude professionnelle Serrurier métallier Scolaires (établissements publics et privés sous contrat) Apprentis (CFA et sections d'apprentissage

Plus en détail

Atelier rédactionnel

Atelier rédactionnel Baccalauréat professionnel Gestion - Administration Atelier rédactionnel Exemples de séances réalisées en première et au début de l année de terminale Joëlle PERRETIER & Patrice VIRIEUX Lycée professionnel

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d

Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d activité en tant qu organisme formateur : 42670364267

Plus en détail

Formations 2014/2015

Formations 2014/2015 Institut de Formation en Soins Infirmiers Paris Saint-Joseph Département de formation continue Formations 2014/2015 «Apprendre tout au long de la vie» Notre enjeu : vous guider dans la réalisation de votre

Plus en détail

b) Fiche élève - Qu est-ce qu une narration de recherche 2?

b) Fiche élève - Qu est-ce qu une narration de recherche 2? Une tâche complexe peut-être traitée : Gestion d une tâche complexe A la maison : notamment les problèmes ouverts dont les connaissances ne sont pas forcément liées au programme du niveau de classe concerné

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

DOCUMENT D'INFORMATION

DOCUMENT D'INFORMATION DOCUMENT D'INFORMATION ÉPREUVES UNIQUES Mathématique 436 068-436 de quatrième année du secondaire Mathématique 514 068-514 de cinquième année du secondaire Juin 2003 Août 2003 Janvier 2004 Ce document

Plus en détail

Projet de programme pour le cycle 3

Projet de programme pour le cycle 3 Projet de programme pour le cycle 3 9 avril 2015 Mise à jour du 15 avril Avant-propos La commande ministérielle Par une lettre au Président du Conseil supérieur des programmes datée du 4 décembre 2013,

Plus en détail

Concours : CAPET externe et CAFEP. Section : Économie et gestion. Option : E Gestion des activités touristiques. Session 2014 exceptionnelle

Concours : CAPET externe et CAFEP. Section : Économie et gestion. Option : E Gestion des activités touristiques. Session 2014 exceptionnelle Concours du second degré Rapport de jury Concours : CAPET externe et CAFEP Section : Économie et gestion Option : E Gestion des activités touristiques Session 2014 exceptionnelle Rapport de jury présenté

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ACCUEIL RELATION CLIENTS ET USAGERS. Guide d accompagnement pédagogique

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ACCUEIL RELATION CLIENTS ET USAGERS. Guide d accompagnement pédagogique BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ACCUEIL RELATION CLIENTS ET USAGERS Guide d accompagnement pédagogique BAC PRO ARCU 1/43 SOMMAIRE Pages 1. La structure du référentiel de certification 3 2. Les principes pédagogiques

Plus en détail

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE MATHÉMATIQUES EN STS M A T H S S T S Animation académique Taverny lundi 24 mars 2014 et Savigny sur Orge vendredi 28 mars 2014 PREMIERS REPÈRES Les programmes de STS ont été

Plus en détail

CAP C.R.M. Conducteur Routier Marchandises

CAP C.R.M. Conducteur Routier Marchandises CAP C.R.M. Conducteur Routier Marchandises Lycée Bel Air de TINTENIAC Le titulaire de ce CAP doit être capable d assurer, en prenant en compte la sécurité et la qualité, le service transport de marchandises

Plus en détail

Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats.

Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats. PROGRAMME 2015-2016 I - LE CONCOURS : Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats. L IFSI de Villefranche

Plus en détail

L élaboration de la fiche de poste

L élaboration de la fiche de poste L élaboration de la fiche de poste 1 Guide pratique pour l élaboration de la fiche de poste Christine SCHMELTZ-OSCABY 40 Allée Ikinoak - 64210 Guethary tél.: 06 07 51 95 97 E-mail :chrischmeltz@yahoo.fr

Plus en détail

Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :..

Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :.. Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :.. S APP ANA Compétences évaluées Extraire l information utile Exploiter l information

Plus en détail

Le retour des maîtres d EPS, provocation ou réalité?

Le retour des maîtres d EPS, provocation ou réalité? L éducation physique à l école : Le retour des maîtres d EPS, provocation ou réalité? Avril 2009 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Dossier de. Année universitaire

Dossier de. Année universitaire Dossier de candidature ISTC MASTER 1ère année Année universitaire 2015-2016 L ISTC c est Une école reconnue par l Etat Une licence classée 3 ème par le cabinet SMBG* Un master classé 12 ème par le cabinet

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Consultation 2014-2015

Consultation 2014-2015 Consultation 2014-2015 Synthèse des résultats de la consultation nationale sur le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Notice du concours admission sur licence. Ecole Centrale Casablanca

Notice du concours admission sur licence. Ecole Centrale Casablanca Notice du concours admission sur licence Ecole Centrale Casablanca 2015 Ce concours vise à recruter des élèves en licence universitaire. Il a vocation à identifier des étudiants : Ayant déjà atteint un

Plus en détail

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI 1) Place des mathématiques actuellement dans le document de référence de la CTI Le document CTI - Références et Orientations n évoque pas explicitement

Plus en détail

Guide du mémoire de fin d études

Guide du mémoire de fin d études Guide du mémoire de fin d études à destination des enseignants et des étudiants Septembre 2011 AVERTISSEMENT Ce document rassemble les dispositions réglementaires d une part, le cadre des dispositions

Plus en détail

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT EPS / DANSE ART / DANSE Elèves du lycée Bréquigny à Rennes, Avril 2014 1 Les deux options facultatives danse au BAC Ce livret a été

Plus en détail

Les modalités du concours Tous les ouvrages pour vous préparer Les outils pédagogiques pour mener votre classe au quotidien

Les modalités du concours Tous les ouvrages pour vous préparer Les outils pédagogiques pour mener votre classe au quotidien CRPE Guide concours PROFESSEUR DES ÉCOLES Les modalités du concours Tous les ouvrages pour vous préparer Les outils pédagogiques pour mener votre classe au quotidien Compléments gratuits sur www.concours.vuibert.frr

Plus en détail

ENTRE LES MURS : L entrée en classe

ENTRE LES MURS : L entrée en classe ENTRE LES MURS : L entrée en classe Réalisation : Laurent Cantet Production : Haut et Court Genre : comédie dramatique Adaptation du livre «Entre les murs» de François Bégaudeau, éditions Gallimard 2006.

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail