TEP-FDG et cancer colorectal. F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TEP-FDG et cancer colorectal. F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS"

Transcription

1 TEP-FDG et cancer colorectal F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS

2 Glucose 6 phosphatase FDG FDG FDG 6 phosphate hexokinase Glucose 6 phosphate isomérase

3 Distribution physiologique

4 Limites de la TEP-FDG - Adénocarcinome mucineux (Se = 58 % contre 92 % pour les non mucineux, Whiteford Dis Colon Rectum 2000) - Petite taille des lésions, nécrose, hyperglycémie - Examens réalisés alors qu une chimiothérapie a déjà été instaurée - faux positifs (lésions granulomateuses ou infectieuses, atteintes inflammatoires post radiothérapie ou chirurgie, mauvaise interprétation des fixations physiologiques)

5 Apport de la TEP/TDM vs TEP seule - Démontré par la diminution de la variabilité inter observateur - La possibilité de préciser la topographie des foyers fixant le FDG permet la réalisation de biopsies ciblées - Amélioration de la spécificité en permettant d affirmer le caractère non pathologique de certaines fixations (tube digestif, voies urinaires, ) - Exactitude : 78% à 89% (Cohade C. et al. J Nucl Med 2003, 44, , 45 patients)

6 TEP-FDG et cancer colorectal Apport de la TEP-FDG largement reconnu dans la littérature, en terme d efficacité de détection des récidives (méta analyse de Huebner 2000, Se = 97%, Sp = 78%) et d impact sur la prise en charge des patients, avec un taux de modification de l attitude thérapeutique rapporté entre 20% et plus de 60% selon les études

7 TEP-FDG et évaluation initiale TEP-FDG : rôle limité pour la détection des cancers colorectaux incapacité de différencier tumeur bénigne et cancer tout foyer colique ou rectal de découverte fortuite impose la réalisation d une coloscopie

8 Surveillance systématique un an après la fin du traitement d un carcinome ORL

9 Coloscopie : résection complète d un volumineux polype du sigmoïde (dysplasie moyenne à sévère)

10 hémorroïdes auntminnie.com

11 Autres causes de «faux positifs» - sites de polypectomie récente - diverticulite - maladies inflammatoires du tube digestif auntminnie.com

12 Bilan d extension ganglionnaire Faible sensibilité de la TEP-FDG pour l évaluation de l atteinte ganglionnaire Kantorova et al. J Nucl Med 2003, 44, Se = 2/7 (29%), Sp = 22/25, Ex = 24/32, aucun ganglion détecté par TDM et échographie

13 Bilan d extension initial Czernin et al. Atlas of PET/CT imaging

14 Bilan d extension à distance TEP chez les patients avec ACE préopératoire élevé?

15 TEP-FDG et suivi des cancers colorectaux - Détection des récidives - Evaluation de l opérabilité de récidive(s) authentifiée(s) ou fortement suspectée(s)

16 Suspicion de récidive - caractérisation d anomalies morphologiques - élévation de marqueur

17 Suspicion de récidive Caractérisation d anomalies morphologiques : - diagnostic différentiel angiome hépatique - métastase - diagnostic différentiel récidive - cicatrice fibreuse après AAP - caractérisation d anomalies morphologiques résiduelles après radiofréquence - caractérisation de nodules pulmonaires

18 TEP-FDG et lésions hépatiques bénignes Des lésions bénignes hépatiques sont présentes chez 20% des adultes Kystes, angiomes, (hyperplasie nodulaire focale) : pas de fixation du FDG Risque de faux positif en cas d abcès hépatique

19 TEP-TDM vs TDM diagnostique et détection des métastases hépatiques Selzner et al. Ann Surg 2004, 240, Sensibilité de la TEP-TDM = TDM diagnostique pour la détection des métastases hépatiques chez les patients sans antécédent de chirurgie hépatique préalable 76 patients, Se TEP = 91% Se TDM = 95% Ex TEP = 91% Ex TDM = 89% Exactitude de la TEP-TDM > TDM diagnostique en cas d hépatectomie préalable (Sp TEP-TDM = 100%, Sp TDM diagnostique = 50%)

20 Métastase d un adénocarcinome colloïde muqueux

21 Adénocarcinome mucineux (Se = 58 % contre 92 % pour les non mucineux, Whiteford Dis Colon Rectum 2000)

22 Caractérisation d un nodule pulmonaire sous pleural gauche, mesurant 5 mm, apparu lors de la surveillance d un adénocarcinome rectal (lieberkuhnien sans contingent colloïde muqueux) chez un homme de 39 ans. Intervention initiale 14 mois plus tôt, par résection antérieure, puis traitement par radiochimiothérapie, puis chimiothérapie, l ensemble du traitement étant terminé depuis 4 mois Absence d élévation de la concentration circulante de l ACE

23

24 Intervention chirurgicale 22 jours après l examen TEP-FDG. Résection atypique d une lésion pulmonaire gauche unique correspondant à une métastase de l adénocarcinome lieberkühnien, mesurée à 7 mm de grand axe. Limites chirurgicales saines. Curage ganglionnaire du ligament triangulaire, inter trachéobronchique et sous aortique négatif.

25 Détection des récidives occultes Libutti et al. Ann Surg Oncol 2001 ACE élevé de façon inexpliquée chez 28 patients. Récidive confirmée lors de la chirurgie dans 26 cas/28. TEP-FDG avait correctement conclu à une maladie résécable 9/10 et à une maladie non résécable 13/16 Liu et al. Dis Colon Rectum 2005

26 Élévation inexpliquée de l ACE (54 ng/ml) lors du suivi d un adénocarcinome rectal. Foyers inguinaux. Curage ganglionnaire positif bilatéral

27 Cancer du rectum, élévation inexpliquée de l ACE Carcinose péritonéale

28 Evaluation à distance lorsqu une thérapeutique ciblée (chirurgie, radiothérapie, radiofréquence) est envisagée pour une (des) récidive(s) en apparence résécable(s) Mise en évidence de lésions à distance par TEP-FDG, modifiant la prise en charge thérapeutique dans : 42% des cas (Beets, 1994) 32% des cas (Lai, 1996) 32% des cas (Valk, 1999) 20% des cas (Ruers, 2002) 21% des cas (Selzner, 2004) : 16 patients (10 cas de chirurgie annulée et 6 cas de chirurgie modifiée)

29 Cancer du rectum traité 6 ans plus tôt. Récidive hépatique et pelvienne récemment opérées (quelques mois). Examen TEP-FDG demandé avant exérèse d une nouvelle lésion, surrénalienne gauche, a priori unique Hôpital TENON

30 Chirurgie : métastase surrénalienne gauche unique de l adénocarcinome rectal. Tumeur de 7,5 cm de grand axe, largement nécrosée (70%) Hôpital TENON

31 Bilan d une récidive dans la loge d amputation abdomino périnéale avant radiothérapie Hôpital TENON

32 Enjeu majeur : Meilleure sélection des patients candidats à la résection à visée curative des métastases hépatiques de cancer colorectal Fernandez et al. Ann Surg 2004, 240, Five-year survival after resection of hepatic metastases from colorectal cancer in patients screened by FDG-PET 100 patients opérés après TEP-FDG Survie à 5 ans : 58% Facteur pronostique : grade tumoral (bien - peu différencié) vs survie à 5 ans sans TEP (19 études, 6070 patients) : 30%

33 Evaluation de la réponse aux traitements

34 Akhurst et al. J Clin Oncol 2005, 23, patients: chimiothérapie < 3 mois 29 patients : pas de chimiothérapie ou > 3 mois 110 lésions hépatiques réséquées (tumeur viable) ; mesure de l activité hexokinase pour 62 lésions 37% de lésions non détectées par TEP dans le groupe chimiothérapie 23% de lésions non détectées par la TEP dans l autre groupe NB : 22/24 lésions < 1cm non détectées

35 Evaluation de la radiochimiothérapie néoadjuvante des cancers du rectum la réponse scintigraphique est corrélée non seulement à la réponse histologique mais aussi au risque de récidive locale et métastatique Guillem et al. J Am Coll Surg 2004, 199, 1-7 Amthauer et al. Eur J Nucl Med Mol Imaging, 2004, 31:

36 avant radiochimiothérapie 5 semaines après Czernin et al. Atlas of PET/CT imaging

37 Delbeke et al. Seminars in Nuclear Medicine, 2004, 34,

38 Avant traitement Après traitement Après traitement du lobe droit par injection intra artérielle de microsphères marquées par Y-90 Bienert et al. Eur J Nucl Med, 2005, 32,

39 Deux messages de conclusion Connaître le type histologique précis de l adénocarcinome colique ou rectal pour bien interpréter l examen TEP-FDG Importance de réaliser l examen TEP-FDG avant toute thérapeutique néoadjuvante pour le bilan préopératoire des récidives (en particulier hépatiques)

Françoise MONTRAVERS

Françoise MONTRAVERS Françoise MONTRAVERS Indications de la tomographie par émission de positons (TEP) en cancérologie digestive Connaître les indications validées. Préciser sa place par rapport aux autres techniques d'imagerie.

Plus en détail

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE TURSAC AVRIL 2006 ANDRAU PIERRE CHU TOULOUSE DONNEES TECHNIQUES DONNEES TECHNIQUES(1) Examen scintigraphique. Imagerie fonctionnelle. Basée sur la fonction

Plus en détail

Cas Cliniques Pr Françoise Montravers, Dr Rachida Lebtahi

Cas Cliniques Pr Françoise Montravers, Dr Rachida Lebtahi Cas Cliniques Pr Françoise Montravers, Dr Rachida Lebtahi Cas 1 Suspicion d atteinte résiduelle deux mois après résection d une tumeur carcinoïde du grêle en raison de la persistance d une élévation de

Plus en détail

Indications du TEP-scanner en pathologie tumorale digestive

Indications du TEP-scanner en pathologie tumorale digestive Indications du TEP-scanner en pathologie tumorale digestive Michaël Soussan CHU Avicenne Université Paris 13 Service de Médecine nucléaire et de Biophysique Journée scientifique FFCD 13 janvier 2012 Principe

Plus en détail

Cas Cliniques. Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG

Cas Cliniques. Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG Cas Cliniques Suspicions de récidives de néoplasies ORL et TEP-TDM au 18F-FDG Françoise Montravers, Jean-Noël Talbot. Service de Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris. Cas 1 Carcinose diffuse de l endolarynx

Plus en détail

Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon

Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon PARISSE Sandrine & DECOUSUS Marielle Service de Médecine Nucléaire CHU St-Etienne 7 novembre 2015 SOMMAIRE 1 2 3 4 5

Plus en détail

Tomographie d émission de positons au 18-FDG et cancers digestifs. Pr Etienne Garin, Centre Eugène Marquis, Rennes.

Tomographie d émission de positons au 18-FDG et cancers digestifs. Pr Etienne Garin, Centre Eugène Marquis, Rennes. Tomographie d émission de positons au 18-FDG et cancers digestifs Pr Etienne Garin, Centre Eugène Marquis, Rennes. TEP au 18 F-FDG : rappels techniques TEP au 18 F-FDG TEP: Détection des émetteurs de positons

Plus en détail

TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes

TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes F. Montravers, K. Kerrou, D. Grahek, F. Gutman, V. Huchet, J.N. Talbot Service de Médecine

Plus en détail

TEP et cancers digestifs

TEP et cancers digestifs TEP et cancers digestifs TEP-TDM Un radiotraceur : 18FDG 18FCHOLINE 18FDOPA Imagerie hybride ONCOMEL 22 mars 2016 TEP-TDM Un radiotraceur : 18 FDG Glycémie 18 FCHOLINE => membrane cellulaire 18 FDOPA SUV

Plus en détail

Dr. Côme LEPAGE. La Surveillance du cancer colo-rectal opéré

Dr. Côme LEPAGE. La Surveillance du cancer colo-rectal opéré Dr. Côme LEPAGE La Surveillance du cancer colo-rectal opéré Connaître les outils et les modalités de surveillance Connaître le niveau de preuve d une surveillance intensive Conflits d intérêts Le Dr Côme

Plus en détail

Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine

Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon Les TNE Dérivées du

Plus en détail

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016 Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie 13-15 octobre 2016 Dr Isabelle Brenot-Rossi Institut Paoli-Calmettes plan Cancers des voies

Plus en détail

TEP/TDM au FDG et lymphome de Hodgkin de l enfant. F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS

TEP/TDM au FDG et lymphome de Hodgkin de l enfant. F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS TEP/TDM au FDG et lymphome de Hodgkin de l enfant F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS Radiopharmaceutique [18-F]-FLUORO-2-DESOXYGLUCOSE, analogue du glucose, traceur d hypermétabolisme

Plus en détail

Tumeur endocrine. Dr L. MICHAUD, Dr V. NATAF, Pr JN. TALBOT, Pr F. MONTRAVERS. Médecine Nucléaire, hôpital Tenon, AP-HP

Tumeur endocrine. Dr L. MICHAUD, Dr V. NATAF, Pr JN. TALBOT, Pr F. MONTRAVERS. Médecine Nucléaire, hôpital Tenon, AP-HP Tumeur endocrine Dr L. MICHAUD, Dr V. NATAF, Pr JN. TALBOT, Pr F. MONTRAVERS Médecine Nucléaire, hôpital Tenon, AP-HP Agée e de 50ans I. Madame D. 2007: Carcinome endocrine de la jonction iléo o caecale

Plus en détail

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD CARCINOSE PERITONEALE : l ABC Clarisse DROMAIN, MD, PhD Introduction Imagerie de la carcinose péritonéale = challenge technique Haute résolution spatiale : petite taille des lésions Haute résolution en

Plus en détail

dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques

dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques Intérêt de la TEP- 18 FDG GHPS dans les cancers thyroïdiens peu différenciés et anaplasiques Rencontre APRAMEN du 09/10/2012 G. LETHIELLEUX, C. AMOUYAL, C. LEPOUTRE-LUSSEY, A. KAS, L. LEENHARDT, A. AURENGO

Plus en détail

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE Médecine Nucléaire Hôpital Tenon FDG ET CANCER DE LA PROSTATE Utilisation non recommandée: Faible activité glycolytique de ce cancer Forte excrétion

Plus en détail

TEP FDG et cancers colo-rectaux Quelques pièges à éviter

TEP FDG et cancers colo-rectaux Quelques pièges à éviter TEP FDG et cancers colo-rectaux Quelques pièges à éviter H. Foehrenbach, G. Bonardel, M. Mantzarides Service de médecine nucléaire, Hôpital d Instruction des Armées du Val de Grâce, Paris Introduction

Plus en détail

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Réunion ACOMEN novembre 2015 Dr CLAVEL Léa Service de gastro-entérologie et d oncologie digestive, Pr PHELIP, CHU Saint-Etienne

Plus en détail

PHRC Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM coordonnées par l hôpital Tenon

PHRC Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM coordonnées par l hôpital Tenon PHRC Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM coordonnées par l hôpital Tenon FDOPA (investigateur principal : F Montravers), début : janvier 2006 DOTATOC (investigateur principal : JN Talbot), début :

Plus en détail

L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu?

L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu? L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu? Olivier PELLET INOL Lyon SIAD 2016 GENERALITES Imagerie fonctionnelle Etudie une fonction : sécrétion, métabolisme,

Plus en détail

Un petit cancer du rectum! Emilie Duchalais Cas cliniques - Chirurgie colorectale 4 ème JNCDE

Un petit cancer du rectum! Emilie Duchalais Cas cliniques - Chirurgie colorectale 4 ème JNCDE Un petit cancer du rectum! Emilie Duchalais Cas cliniques - Chirurgie colorectale 4 ème JNCDE Take home message Le traitement du cancer du rectum évolue vers une approche moins invasive pour lésions débutantes

Plus en détail

I m a g e r i e M é d i c a l e d u T o n d u. Hervé BOUIN Hervé LAUMONIER Sébastien BRUNOT

I m a g e r i e M é d i c a l e d u T o n d u. Hervé BOUIN Hervé LAUMONIER Sébastien BRUNOT I m a g e r i e M é d i c a l e d u T o n d u Hervé BOUIN Hervé LAUMONIER Sébastien BRUNOT - 3ème cancer en incidence (37 400 nouveaux cas en 2006) - 2ème cancer en terme de mortalité ( 17 000 décès /

Plus en détail

Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables?

Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables? Symposium International de Cancérologie Digestive SAHGE-FFCD 12 Décembre 2010 Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables? K. Bentabak, A. Graba Service de Chirurgie Oncologique

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie des métastases hépatiques des cancers colorectaux Pr Belkouchi - Pr Chihab - Pr Zentar - Pr Benkabbou 1. Introduction La présence

Plus en détail

Place de la TEP/TDM dans l exploration des TNE digestives. F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris

Place de la TEP/TDM dans l exploration des TNE digestives. F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris Place de la TEP/TDM dans l exploration des TNE digestives F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris Quels traceurs TEP? FDG-(18F) (AMM) FDOPA-(18F) (AMM) Analogue de

Plus en détail

Place de la TEP au FDG en 2010 dans la prise en charge des Cancers Gynécologiques

Place de la TEP au FDG en 2010 dans la prise en charge des Cancers Gynécologiques Place de la TEP au FDG en 2010 dans la prise en charge des Cancers Gynécologiques Dr Claire Gibold de la Souchère Service de Médecine Nucléaire CH Troyes Principes de la TEP au 18 FDG Augmentation de la

Plus en détail

Cancer colo-rectal: quoi de neuf?

Cancer colo-rectal: quoi de neuf? Cancer colo-rectal: quoi de neuf? Herve.trillaud@chu-bordeaux.fr Cancer colique ou rectal: des différences d approche Dépistage, diagnostic et bilan d extension du cancer colique: TDM Bilan d extension

Plus en détail

Métastases Hépatiques des CCR Bilan Initial Journée de Printemps SIAD 2016

Métastases Hépatiques des CCR Bilan Initial Journée de Printemps SIAD 2016 Métastases Hépatiques des CCR Bilan Initial Journée de Printemps SIAD 2016 Alain LUCIANI, François LEGOU, Marjane DJABBARI, Frederic PIGNEUR, Francesco BRUNETTI, Alexis LAURENT, Alain RAHMOUNI Imagerie

Plus en détail

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales Nom : Nom de jeune fille : Code postal domicile : Prénom : Né(e) le : / / Code postal commune de naissance : Nom établissement

Plus en détail

Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires.!

Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires.! Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires. 3 situations Primitif connu et nodule suspect de métastase pulmonaire Métastase pulmonaire avérée - recherche d autres lésions Métastase pulmonaire

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones

Cancer du rectum avec métastases synchrones Cancer du rectum avec métastases synchrones Jean-Baptiste Bachet Philippe Rougier Fédération des Spécialités Digestives Hôpital Ambroise Paré, Boulogne, France Épidémiologie 36 000 cancer colorectaux /

Plus en détail

Métastases Pulmonaires

Métastases Pulmonaires Métastases Pulmonaires Diagnostic, et traitement «local» Philippe Girard, Stéphane Lenoir Institut Mutualiste Montsouris, Paris Métastases Pulmonaires 1. Présentation radio-clinique, diagnostic 2. Traitement

Plus en détail

PREAMBULE. Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins. Il constitue une aide à la prescription pour les situations couramment

PREAMBULE. Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins. Il constitue une aide à la prescription pour les situations couramment PREAMBULE Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins nucléaires et oncologues du CHU, CRLC et libéraux de la région, en connaissance des données actuelles de la littérature, des Standards

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

La TEP et L IRM dans le suivi de la chimiothérapie néoadjuvante du cancer du sein et l indication opératoire

La TEP et L IRM dans le suivi de la chimiothérapie néoadjuvante du cancer du sein et l indication opératoire La TEP et L IRM dans le suivi de la chimiothérapie néoadjuvante du cancer du sein et l indication opératoire Protocole AOR 02072 P020907 Investigateur principal : Pr Jean-Noël TALBOT, Hôpital Tenon Etude

Plus en détail

Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon

Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon Pourquoi surveiller un cancer colo-rectal opéré? Récidive de polypes Risque de rechute anastomotique : 2 à 4 % Risque de Cancer

Plus en détail

Fluorométhylcholine-(18F) : La prostate et plus

Fluorométhylcholine-(18F) : La prostate et plus Fluorométhylcholine-(18F) : La prostate et plus APRAMEN le 9/10/2007 Clément WATTEL, interne Service de médecine nucléaire & Centre TEP AP-HP Pr. Jean- Noël TALBOT Hôpital Tenon, PARIS Hôpital TENON CAS

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

IRM de diffusion corps entier et TEP/TDM en cancérologie digestive: résultats préliminaires d une étude comparative.

IRM de diffusion corps entier et TEP/TDM en cancérologie digestive: résultats préliminaires d une étude comparative. IRM de diffusion corps entier et TEP/TDM en cancérologie digestive: résultats préliminaires d une étude comparative. PF Montoriol 1, D Da Ines 1, C Merlin 2, D Pezet 3, JM Garcier 1. 1 Radiologie et Imagerie

Plus en détail

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Diane Goéré Département Chirurgie Viscérale diane.goere@gustaveroussy.fr Critères d opérabilité et de résécablité Opérablité : liée au patient : consultation

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Les marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux Interprétation des anomalies biologiques autours de cas cliniques : Les marqueurs tumoraux Cours intensifs de la SNFGE Novembre 2013 Pr J Marc Phelip Service HGE et Oncologie digestive CHU de St Etienne

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ

Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ plan Les techniques d imagerie en médecine nucléaire et les traceurs Les indications

Plus en détail

Situation difficile dans le cancer du côlon La récidive ganglionnaire. F Dumont

Situation difficile dans le cancer du côlon La récidive ganglionnaire. F Dumont Situation difficile dans le cancer du côlon La récidive ganglionnaire F Dumont Les situations «difficiles» Elles sont difficiles car le pronostic est médiocre, les diagnostics difficiles et les niveaux

Plus en détail

TEP Tomoscintigraphie par Emission de Positons - Applications en Oncologie

TEP Tomoscintigraphie par Emission de Positons - Applications en Oncologie Nancy, 27 janvier 2009 DU de Pharmacie Oncologique DU de Pharmacie Oncologique 2011/2012 TEP Tomoscintigraphie par Emission de Positons - Applications en Oncologie Pierre OLIVIER Médecine Nucléaire - CHU

Plus en détail

TEP et tumeurs cérébralesc

TEP et tumeurs cérébralesc TEP et tumeurs cérébralesc N. Gault, A.Chirila, F.Gutman, K.Kerrou, D.Grahek, F.Montravers, V. DeBeco, JN Talbot Service de Médecine Nucléaire - Hôpital Tenon QCM 1) biodistribution: de quel traceur s

Plus en détail

Evaluation de l efficacité d un traitement oncologique

Evaluation de l efficacité d un traitement oncologique Evaluation de l efficacité d un traitement oncologique SAHGEED Jean-Louis Legoux Service d Hépato-Gastroentérologie et Oncologie Digestive Centre Hospitalier Régional d Orléans Cours Intensif Alger 2016

Plus en détail

IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES

IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES Elise Zareski, Service de Radiologie, Gustave Roussy Corinne Balleyguier, Philippe Morice, Sébastien Gouy, Christine Haie Meder, Patricia Pautier, Catherine Lhommé,

Plus en détail

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal Mesure 19 soins et vie des malades Mars 2011 recommandations professionnelles Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires

Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires V.Aflalo-Hazan, K.Kerrou, F.Gutman, F.Montravers, D.Grahek, JN.Talbot Service de Médecine Nucléaire, Hôpital Tenon Cas clinique

Plus en détail

En cours à Tenon PHRC : Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM STIC : FLUPROSTIC Cancer de la prostate comparaison TEP/TDM et IRM

En cours à Tenon PHRC : Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM STIC : FLUPROSTIC Cancer de la prostate comparaison TEP/TDM et IRM En cours à Tenon PHRC : Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM STIC : FLUPROSTIC Cancer de la prostate comparaison TEP/TDM et IRM FDOPA (investigateur principal : F Montravers), début : janvier 2006

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix

Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix Oncomel le 2 juillet 2014 Indication AMM : - Recherche de maladie résiduelle : Diminution

Plus en détail

La TEP (Tomographie par Emission de Positons) en pathologie digestive

La TEP (Tomographie par Emission de Positons) en pathologie digestive La TEP (Tomographie par Emission de Positons) en pathologie digestive Actualités et progrès en imagerie digestive Samedi 8 Octobre 2011 Dr Pierre-Yves BRARD Dr Raphaëlle ANDREANI Dr Anne FRANCOIS-JOUBERT

Plus en détail

Diagnostic et bilan d extension des MH du CCR TDM multibarrettte vs TEP

Diagnostic et bilan d extension des MH du CCR TDM multibarrettte vs TEP Diagnostic et bilan d extension des MH du CCR TDM multibarrettte vs TEP Carlos Valls Section de Radiologie Abdominale Hôpital Universitaire de Bellvitge Université de Barcelone Mise à jour Cancer Colorectal

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions. Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY

Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions. Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY + Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY + Introduction Cancer du pénis = rare Incidence : 1/100 000 hommes en Europe Pic de fréquence entre 60-70

Plus en détail

Apport de la TEP dans le suivi et la Prise en charge thérapeutique en oncologie dans le cadre de l exploration d un nodule de carcinose.

Apport de la TEP dans le suivi et la Prise en charge thérapeutique en oncologie dans le cadre de l exploration d un nodule de carcinose. Apramen 9 Octobre 2007 Apport de la TEP dans le suivi et la Prise en charge thérapeutique en oncologie dans le cadre de l exploration d un nodule de carcinose. Sfar R 1, Khiar A 1, Peretti I 1. 1 Service

Plus en détail

PLACE DE LA TEP-FDG DANS LES CANCERS DIGESTIFS.

PLACE DE LA TEP-FDG DANS LES CANCERS DIGESTIFS. PLACE DE LA TEP-FDG DANS LES CANCERS DIGESTIFS. Docteur Roland AMIR : Centre Médical Bonsecours, Service de Médecine Nucléaire 21, rue de Bonsecours 5500 DINANT Les cancers digestifs font partie des cancers

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL. TEP et cancer pulmonaire

UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL. TEP et cancer pulmonaire UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL Date: 19/10/2015 Promo: DFGSM2 2015/2016 Ronéistes : TSANG Ronan LEBEAU Greg Plage horaire: 10h30-11h45 Enseignant : Dr. C Revel TEP et cancer pulmonaire I. Diagnostic

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM - 1/6- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM I/ INTRODUCTION : En France le cancer colorectal est le premier des cancers

Plus en détail

Réunion du CORP 25 sept 2014

Réunion du CORP 25 sept 2014 Réunion du CORP 25 sept 2014 Prise en charge chirurgicale des métastases pulmonaires Dr Ludovic Fournel Pr Jean-François Regnard Hôpital Cochin Paris Généralités Résections pulmonaires pour métastases

Plus en détail

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Jean-Louis ALBERINI Service de Médecine Nucléaire Université Versailles St-Quentin Diagnostic de métastase d emblée ou durant l évolution Médiane

Plus en détail

Cours Intensif de Cancérologie Digestive APPORT DE L IRM DANS LE BILAN PRE-THERAPEUTIQUE DES CANCERS DU RECTUM. FFCD Orléans-Tours 2-3 Octobre 2008

Cours Intensif de Cancérologie Digestive APPORT DE L IRM DANS LE BILAN PRE-THERAPEUTIQUE DES CANCERS DU RECTUM. FFCD Orléans-Tours 2-3 Octobre 2008 Cours Intensif de Cancérologie Digestive APPORT DE L IRM DANS LE BILAN PRE-THERAPEUTIQUE DES CANCERS DU RECTUM IRM DES TUMEURS RECTALES 15 000 nouveaux cas/an en France Amélioration du pronostic Evolutions

Plus en détail

L Michel 71 ans. JNCDE 7 juin 2013

L Michel 71 ans. JNCDE 7 juin 2013 L Michel 71 ans JNCDE 7 juin 2013 ATCD : Diabète de type 2 depuis 2012 Hypercholestérolémie Allergie pénicilline Lobectomie thyroïdienne gauche sur nodule froid il y a 30 ans; pas d anatomopathologie disponible

Plus en détail

CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL

CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL Gabriele BARABINO Université Jean Monnet - CHU Saint Etienne Chirurgie Digestive et Oncologique Thèse de Doctorat Gabriele BARABINO 22 octobre

Plus en détail

TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques

TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques E. OUHAYOUN* - J. GIRON** - J. BERJAUD*** *Service de Médecine Nucléaire - P r J.P. Esquerré **Service de radiologie - Pr J.J. Railhac ***Service de Chirurgie

Plus en détail

TEP au 18 F-FDG FDG et cancers ORL: le point de vue du chirurgien

TEP au 18 F-FDG FDG et cancers ORL: le point de vue du chirurgien TEP au 18 F-FDG FDG et cancers ORL: le point de vue du chirurgien Pr CONESSA Claude Dr Clément, Pr Poncet Service ORL du Val-de de-grâce Paris Rencontre APRAMEN 13/06/06 La TEP En fonction de notre expérience

Plus en détail

PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE

PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE vendredi 01/02/2013 EVDG - Paris PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE Pr. Gérald BONARDEL Service de médecine nucléaire HIA Val

Plus en détail

Valeur de la TEP/TDM au 18 FDG dans les de cancer du sein par élévation des marqueurs tumoraux et impact sur la prise en charge des patients.

Valeur de la TEP/TDM au 18 FDG dans les de cancer du sein par élévation des marqueurs tumoraux et impact sur la prise en charge des patients. Valeur de la TEP/TDM au 18 FDG dans les suspicions de récidive r de cancer du sein par élévation des marqueurs tumoraux et impact sur la prise en charge des patients. Laurence Champion, Myriam Wartski,,

Plus en détail

Du gris clair au gris foncé. Xavier Poullias, C. Dechaud, E. Gontier, G. Bonardel, H. Foehrenbach

Du gris clair au gris foncé. Xavier Poullias, C. Dechaud, E. Gontier, G. Bonardel, H. Foehrenbach Du gris clair au gris foncé Xavier Poullias, C. Dechaud, E. Gontier, G. Bonardel, H. Foehrenbach Service de Médecine Nucléaire du Val-de-Grâce, Paris le 13/04/2010 Femme de 60 ans: cancer du sein Cas clinique

Plus en détail

Impact de la TEP/TDM au 18F-FDG dans le cancer du canal anal

Impact de la TEP/TDM au 18F-FDG dans le cancer du canal anal Impact de la TEP/TDM au 18F-FDG dans le cancer du canal anal L.Vercellino, F.Montravers, V. de Parades, P. Bauer, V. Huchet, K. Kerrou, JN.Talbot Apramen Octobre 2009 Hôpital TENON, Groupe Hospitalier

Plus en détail

Le «TEP-scan» au 18 F-FDG a-t-il un rôle dans le bilan initial d un cancer du sein?

Le «TEP-scan» au 18 F-FDG a-t-il un rôle dans le bilan initial d un cancer du sein? Le «TEP-scan» au 18 F-FDG a-t-il un rôle dans le bilan initial d un cancer du sein? Dr David Groheux Hôpital Saint-Louis ; APHP Pr Elif Hindié CHU de Bordeaux Augmentation de la Glycolyse dans les tumeurs

Plus en détail

Résécabilité des cholangiocarcinomes

Résécabilité des cholangiocarcinomes Résécabilité des cholangiocarcinomes extrahépatiques Emmanuel Buc Chirurgie digestive et hépato-biliaire CHU Estaing - Clermont-Ferrand 1 Cancer des voies biliaires extra-hépatiques Tumeurs rares : 2 à

Plus en détail

Imagerie des cancers:

Imagerie des cancers: Imagerie des cancers: Dépistage et bilan d extension HTrillaud Trillaud, Herve.trillaud@chu-bordeaux.fr Service de radiologie Hôpital Saint-André Bordeaux Objectif Définir la notion de dépistage en imagerie

Plus en détail

TEP/TDM au FDG et lymphome de l enfant. F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS

TEP/TDM au FDG et lymphome de l enfant. F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS TEP/TDM au FDG et lymphome de l enfant F. Montravers Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS Lymphomes de l enfant 10 à 15% des cancers de l enfant 3 ème cause de cancer après les leucémies

Plus en détail

DU BON USAGE DE LA MUCOSECTOMIE ENDOSCOPIQUE. David KARSENTY Mehdi KAROUI Hôpital Henri Mondor, Créteil

DU BON USAGE DE LA MUCOSECTOMIE ENDOSCOPIQUE. David KARSENTY Mehdi KAROUI Hôpital Henri Mondor, Créteil DU BON USAGE DE LA MUCOSECTOMIE ENDOSCOPIQUE David KARSENTY Mehdi KAROUI Hôpital Henri Mondor, Créteil 8 Les tumeurs villeuses du rectum ont un risque de dégénérescence de l ordre de 20% au moment du diagnostic

Plus en détail

Place de l imagerie radiologique (échographie, TDM, IRM) dans le diagnostic des récidives du cancer du colon

Place de l imagerie radiologique (échographie, TDM, IRM) dans le diagnostic des récidives du cancer du colon Place de l imagerie radiologique (échographie, TDM, IRM) dans le diagnostic des récidives du cancer du colon Marielle PAILLER CCA, service de radiologie, CHU de Saint-Etienne Plan Epidémiologie Rôles de

Plus en détail

Observation clinique

Observation clinique Observation clinique Actualités des tumeurs endocrines, 12/05/09 G. Goujon Service d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive (Pr. Dorval) CHRU Tours Etape (1) Femme, 39 ans, hospitalisée pour

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine

Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine F. Montravers, L. Michaud, K. Kerrou, M. Wartski, V. Huchet, O. Pascal, S. Balogova, JN

Plus en détail

Imagerie dans les cancers des VADS: ses avantages et ses limites

Imagerie dans les cancers des VADS: ses avantages et ses limites Imagerie dans les cancers des VADS: ses avantages et ses limites Philippe Halimi, MD Service de Radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Faculté de Médecine Paris-V; Université René Descartes

Plus en détail

ETUDE RETROSPECTIVE DE FAUX POSITIFS ET NEGATIFS DE LA TEP-TDM DANS LE CANCER DU POUMON. APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE.

ETUDE RETROSPECTIVE DE FAUX POSITIFS ET NEGATIFS DE LA TEP-TDM DANS LE CANCER DU POUMON. APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE. ETUDE RETROSPECTIVE DE FAUX POSITIFS ET NEGATIFS DE LA TEP-TDM DANS LE CANCER DU POUMON. APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE. J Bréhant, M Foinant, AC Souteyrand, A Lhoste et JL Michel Radiologie A CHU Gabriel

Plus en détail

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre + L imagerie en questions : Cancer de l endomètre Corinne Balleyguier, Elise Zareski Sébastien Gouy, Philippe Morice, Catherine Genestie, Christine Haie Meder, Patricia Pautier, Alexandra Leary, Catherine

Plus en détail

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification.

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. Pierre CONORT Service d Urologie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

LA RCP. Comment établir tous ensemble un projet thérapeutique en cas de cancer métastatique? Glehen olivier

LA RCP. Comment établir tous ensemble un projet thérapeutique en cas de cancer métastatique? Glehen olivier LA RCP Comment établir tous ensemble un projet thérapeutique en cas de cancer métastatique? Glehen olivier Hospices Civils de Lyon Centre Hospitalier Lyon Sud Aspects réglementaires RCP Aspects réglementaires

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon INTRODUCTION 4 % des cancers de la femme 4000 nouveaux cas/an

Plus en détail

Cancer du poumon : Bilan d extension TEP-FDG

Cancer du poumon : Bilan d extension TEP-FDG Cancer du poumon : Bilan d extension TEP-FDG Les subtilités SFRRA 28 Janvier 2012 Dr Vanina Isnardi Recommandations 2011 SPLF, INCA Caractérisation des nodules pulmonaires Solides >10 mm Pas d indication

Plus en détail

Zone A: 5 à 9. ZONE: A de 5 à 9

Zone A: 5 à 9. ZONE: A de 5 à 9 ZONE: A de 5 à 9 5 - CAT DEVANT UNE LESION SUSPECTE:Suspicion de mélanome Exérè se complète de la lésion suspecte Mélanome in situ? : Marge d exérèse: 0,5cm (+si mélanome sur Dubreuilh*) Breslow 1mm? Ulcération

Plus en détail

TUMEURS STROMALES GASTRO-INTESTINALES (GIST)

TUMEURS STROMALES GASTRO-INTESTINALES (GIST) TUMEURS STROMALES GASTRO-INTESTINALES (GIST) Thésaurus mise à jour Août 2008 Jean-Paul Lagasse Service d hépatogastroentérologie et oncologie digestive CHR ORLEANS Cas clinique n 1 Homme 31 ans Chef d

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge Référentiel -version mars 2014 Page 1 sur 6 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie pelvienne

Plus en détail

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers * Others : Budd Chiari : 640 Benign liver tumors or Polycystic diseases : 834 Parasitic diseases : 62 Other liver diseases : 454 TH

Plus en détail