La tuberculose hépatosplénique chez l enfant

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La tuberculose hépatosplénique chez l enfant"

Transcription

1 La tuberculose hépatosplénique chez l enfant A PROPOS DE 20 CAS N ALLALI, F EL OUNANI, I SKIKER, R DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat

2 INTRODUCTION La tuberculose abdominale chez l enfant représente 3 % de toutes les tuberculoses. La localisation hépato splénique est peu fréquente. De rares cas sporadiques ont été retrouvés dans la littérature. Aucune large série n a été rapportée. Le but de notre travail est de montrer les différents aspects en imagerie et les particularités de la tuberculose hépatosplénique chez l enfant à travers 20 cas.

3 MATERIELS ET METHODES Etude rétrospective de 20 dossiers de tuberculose hépato splénique confirmés. Age des patients : 6,5 ans [5-11 ans] Atteinte pulmonaire associée: 4 cas Imagerie réalisée: Echographie abdominale : 20 cas TDM abdominale : 7 cas

4 RESULTATS Lésions retrouvées : Hépatique: 9 cas Splénique : 5 cas Association hépatosplénique : 6 cas

5 ATTEINTE HEPATIQUE SIÈGE DES LÉSIONS TAILLE DES NODULES : 13 mm [10-45mm]

6 ASPECTS DES LESIONS HEPATIQUES RETROUVES A L ECHOGRAPHIE ECHOGRAPHIE NOMBRE HYPOECHOGENE 9/15 CALCIFICATION CENTRALE AVEC ANNEAU HYPOECHOGENE 4/15 CALCIFICATION DIFFUSE 2/15

7 Echographie abdominale : Multiples nodules hypoechogènes infracentimétriques répartis sur tout le parenchyme hépatique

8 Echographie abdominale: Calcification centrale avec cône d ombre postérieur entourée d un halo hypoechogène Echographie hépatique : multiples calcifications diffuses de taille variable occupant tout le foie

9 LESIONS RETROUVEES AU SCANNER TDM NOMBRE HYPODENSE AVEC PC ANNULAIRE 4/7 HYPODENSE AVEC PC HETEROGENE 3/7

10 TDM abdominale avant et après injection de PC : Macronodules hypodenses prenant le contraste en couronne : 4/7

11 Macronodules hypodenses prenant le contraste de façon hétérogène siégeant au foie droit mesurant: 40 mm de grand axe. A noter des adénopathies nécrosées coelio mésentériques associées

12 LESIONS ASSSOCIEE A LA LOCALISATION HEPATIQUE RATE : 6 cas ADP: 5 cas ATTEINTE DIGESTIVE: 3 cas ATTEINTE PULMONAIRE: 4 cas PSEUDO ANEVRYSME: 1 cas PANCREAS: 1 cas

13 ATTEINTE SPLENIQUE SIEGE DES ATTEINTES SPLENIQUES TAILLE DES NODULES : 16 mm

14 ASPCET ECHOGRAPHIQUE DES ATTEINTES SPLENIQUES ECHOGRAPHIE NOMBRE HYPOECHOGENE 6/11 CALCIFICATION CENTRALE AVEC ANNEAU HYPOECHOGENE 3/11 CALCIFICATION DIFFUSE 2/11

15 Echographie abdominale : lésions hypoechogènes de grand taille occupant le pôle moyen et inf de la rate Splénomégalie hétérogène renfermant des lésions hypoechogènes infra centimétriques Rate hétérogène renfermant des lésions hypoechogènes avec calcification centrale Calcifications diffuses touchant tout le parenchyme splénqiue

16 ASPCET TDM DES ATTEINTES SPLENIQUES TDM NOMBRE HYPODENSE AVEC PC ANNULAIRE 4/6 HYPODENSE AVEC PC HETEROGENE 2/6

17 TDM abdominale après injection de PC : Lésion hypodense du pôle moyen de la rate ne prenant pas le contraste Lésion prenant le contraste de façon hétérogène

18 TDM abdominale avant et après injection de PC : Atteinte hépatosplénique diffuse infra centimétrique avec prise de contraste en couronne associée à des adénopathies coelio mésentériques

19 DISCUSSION La tuberculose hépato splénique représente moins de 1% de toutes les localisations tuberculeuses chez l enfant. L association des deux localisations hépatique et splénique est quasi constante. L atteinte splénique ou hépatique isolée est extrêmement rare. Facteurs favorisants : malnutrition, diabète, HIV

20 Les aspects cliniques sont variés et non spécifiques: Amaigrissement : 44% Fièvre: 80% Anémie Douleur abdominale Age de survenue : dans une série de tuberculose abdominale de 54 cas colligée dans notre service, l atteinte hépatosplénique intéressait les enfants de 5 à 11 ans ( p=0,05)

21 Les moyens d exploration: Il existe deux formes : Forme diffuse micronodulaire : la plus fréquente retrouvée seulement chez 5 de nos patients. A l échographie il s agit de lésions hypoéchogènes, à limites nettes, sans renforcement postérieur.(lésions les plus retrouvées dans notre série) A un stade avancé, la lésion se calcifie totalement réalisant quand, elles sont nombreuses, un aspect piqueté et hyperchogène. Le processus de calcification débute habituellement au centre de la lésion réalisant un aspect en cible avec un centre hyperechogène et une couronne hypoechogène. Cet aspect est rarement décrit dans la littérature ( 5 cas dans notre série). Au scanner Les lésions sont habituellement hypodenses, prenant le contraste de façon faible et hétérogène

22 Forme macro nodulaire ou pseudotumorale : est plus rare, (15 de nos patients). Elle pose de véritables problèmes diagnostiques notamment en absence d autres localisations et prête confusion avec le lymphome ou d autres infections fongiques qui peuvent s observer au cours du SIDA et de la leucémie aiguë A l échographie : la forme pseudo tumorale apparaît hypoechogène ou anéchogène contenant des echos intenses correspondant à des débris. donnant parfois un renforcement postérieur. La taille est variable : dans notre série, le diamètre moyen était 13 mm pour le foie [10-45mm] et 16 mm pour la rate. Au scanner: lésions hypodenses prenant faiblement le contraste, parfois la couronne est hypervascularisée élement retrouvée chez 4 de nos patients. IRM: ne constitue pas un examen de routine à cause des difficultés de réalisation chez l enfant et n apporte pas d informations supplémentaires Les tuberculomes sont en général hétérogène hyperintense T2 en périphérie et hypointense au centre. L injection de PC entraîne un rehaussement en couronne.

23 CONCLUSION La tuberculose hépatosplénique est une affection rare dont le diagnostic de certitude reste histologique. Cependant, les aspects en imagerie de cette affection doivent être connus afin de pouvoir évoquer ce diagnostic et éviter une chirurgie inutile.

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Examen de 1ère ligne, non-vulnérant et facilement disponible Détection des tumeurs Morphologie du foie : cirrhose Signes d hypertension portale Perméabilité

Plus en détail

LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE

LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE M. Maatouk *, M. Ben Ali*, MA. Jellali*, R. Salem*, A. Zrig*, W. Mnari*, W. Harzallah*, H. Kallel**, J. Saad*, M. Golli* * Service d imagerie médicale MONASTIR

Plus en détail

quels sont les éléments de sémiologie radiologique permettant d'évoquer le diagnostic d'abcès amibien du foie droit

quels sont les éléments de sémiologie radiologique permettant d'évoquer le diagnostic d'abcès amibien du foie droit Patient de 24ans Voyage au mali en 2009 avec troubles digestifs au retour Douleur de l hypocondre droit et fièvre en 2011 Syndrome inflammatoire biologique majeur(crp=512mg/l) C. SELLAL (IHN) avant injection

Plus en détail

PSEUDOKYSTE PANCREATRIQUE MEDIASTINAL FISTULISE DANS LES BRONCHES

PSEUDOKYSTE PANCREATRIQUE MEDIASTINAL FISTULISE DANS LES BRONCHES PSEUDOKYSTE PANCREATRIQUE MEDIASTINAL FISTULISE DANS LES BRONCHES A PROPOS D UNE OBSERVATION PEDIATRIQUE Service d Imagerie Médicale Hôpital Ibn El Jazzar Kairouan Tunisie INTRODUCTION 1 Les pseudokystes

Plus en détail

DR SAOUAB, PR DAFIRI Service d Imagerie, Hôpital d Enfants CHU-Rabat-Maroc

DR SAOUAB, PR DAFIRI Service d Imagerie, Hôpital d Enfants CHU-Rabat-Maroc DR SAOUAB, PR DAFIRI Service d Imagerie, Hôpital d Enfants CHU-Rabat-Maroc Les tumeurs malignes intra scrotales sont rares chez l enfant. Elles sont souvent extra testiculaires et dominées par les rhabdomyosarcomes

Plus en détail

Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques

Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques -foie métastatique ( T neuro-endocrines, adénocarcinome lieberkühniens, autre

Plus en détail

Sémiologie radiologique du foie. (Tumeurs du foie Angiome HNF (adénome) CHC méta, cirrhose. Olivier Ernst

Sémiologie radiologique du foie. (Tumeurs du foie Angiome HNF (adénome) CHC méta, cirrhose. Olivier Ernst Sémiologie radiologique du foie. (Tumeurs du foie Angiome HNF (adénome) CHC méta, cirrhose Olivier Ernst Objectifs Connaître les différentes tumeurs du foie, le contexte clinique, leur aspect en imagerie,

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques

Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques S.RAJI, N. Allali, F. Ounani, R. Dafiri Service de Radiologie Pédiatrique, Hôpital d Enfants - Maternité CHU Rabat La pathologie

Plus en détail

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Apport de l échographie dans la pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Introduction L'échographie, réalisée après la

Plus en détail

IMAGERIE DE LA TUBERCULOSE ABDOMINALE S. LEZAR, M. MESTOUR, R. KADIRI

IMAGERIE DE LA TUBERCULOSE ABDOMINALE S. LEZAR, M. MESTOUR, R. KADIRI IMAGERIE DE LA TUBERCULOSE ABDOMINALE S. LEZAR, M. MESTOUR, R. KADIRI Service Central de Radiologie CHU Ibn Rochd Casablanca - Maroc INTRODUCTION La localisation abdominale de la tuberculose occupe, dans

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LE DIAGNOSTIC DES TUBERCULOMES ENCEPHALIQUES

APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LE DIAGNOSTIC DES TUBERCULOMES ENCEPHALIQUES APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LE DIAGNOSTIC DES TUBERCULOMES ENCEPHALIQUES O. DIARRA 1, M.A CAMARA 2, S. COULIBALY 3, M.M. TRAORE 2, H. DIARRA 2, B.M.TOURE 2, M.SCOULIBALY 2, L. DIARRA1, M. YARA

Plus en détail

Aspects inhabituels et localisations rares de la tuberculose chez l enfant

Aspects inhabituels et localisations rares de la tuberculose chez l enfant FZ Laamrani,M Ait ali, R.Dafiri Service de Radiologie Hôpital d Enfant Maternité, CHU -Rabat, Maroc Aspects inhabituels et localisations rares de la tuberculose chez l enfant Les aspects en imagerie de

Plus en détail

Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales

Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales MD. Crema, L. Monnier-Cholley, L. Azizi, M. Lewin, JM. Tubiana, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine, Paris Thrombose veineuse

Plus en détail

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix.

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. HISTOIRE DE LA MALADIE Mr G. 53 ans Sclérose Tubéreuse de Bourneville.

Plus en détail

Centré sur la rate = douleur du flanc gauche+ fièvre et hyperleucocytose

Centré sur la rate = douleur du flanc gauche+ fièvre et hyperleucocytose Organe oublié de l abdomen les affections spléniques accompagnent des pathologies des organes abdominaux ou du système lymphatique et les lésions focales découverte fortuite Centré sur la rate = douleur

Plus en détail

Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas

Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas Introduction Le cancer thyroïdien de l enfant est rare. Il représente 1,5% de toutes les tumeurs avant 15 ans et 7% des tumeurs de le tête

Plus en détail

ICONOGRAPHIE. Nora Frulio

ICONOGRAPHIE. Nora Frulio ICONOGRAPHIE Nora Frulio A B C D E F Figure 1: H-HCA typique en IRM La lésion est située dans le segment II. Elle apparait en discret hyper signal T1(A), et présente une chute homogène et diffuse du signal

Plus en détail

Echographie de la rate

Echographie de la rate Echographie de la rate Pr Céline Savoye-Collet Imagerie Médicale CHU Rouen DIU Echographie et Techniques Ultrasonores Module Echo d Acquisition 2015 OBJECTIFS DU COURS rappel anatomique protocole d'acquisition

Plus en détail

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect Douleurs abdominales diffuses, arrêt des matières et des gaz depuis 48h sans vomissement ni fièvre chez un patient en aplasie à J15 d une induction pour LAM : Quels sont les principaux éléments sémiologiques

Plus en détail

Corrélations anatomo-radiologiques des calculs vésiculairesv

Corrélations anatomo-radiologiques des calculs vésiculairesv Corrélations anatomo-radiologiques des calculs vésiculairesv P Karila-Cohen, J Teissier, T Petit, S Merran Paris - France Introduction Évaluer la composition chimique des calculs vésiculaires a un intérêt

Plus en détail

Le pancréas et les pancréatites. Philippe Lévy

Le pancréas et les pancréatites. Philippe Lévy Le pancréas et les pancréatites Philippe Lévy L appareil digestif, à quoi ça sert? A manger! 7 organes différents! Œsophage Estomac Intestin grêle Côlon Anus Foie et voie biliaire Pancréas THE KING Pancréas

Plus en détail

SEMIOLOGIE EN COUPES

SEMIOLOGIE EN COUPES SEMIOLOGIE EN COUPES DU KYSTE HYDATIQUE DES PARTIES MOLLES M.CHENNOUFI, M.BEN-MESSAOUD, A.ABASSI, O.AZAIZ, H.MIZOUNI, I.TURKI, K. NOUIRA, E.MENIF Service d imagerie médicale Hôpital la Rabta Tunis, TUNISIE

Plus en détail

Echographie du pancréas

Echographie du pancréas Echographie du pancréas DIU Echographie Module digestif - Paris 5 Mars 2013 Christophe Aubé Département de Radiologie CHU Angers Introduction Pancréas = Organe profond = Organe rétropéritonéal Exploration

Plus en détail

Diagnostic du carcinome hépatocellulaire. (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato-

Diagnostic du carcinome hépatocellulaire. (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato- Diagnostic du carcinome hépatocellulaire Rédacteur : Jean-Claude TRINCHET (1, 2) (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato- Gastroentérologie, 93140 Bondy. (2) Université

Plus en détail

S.Semlali Service d imagerie médicale, Hôpital Militaire d instruction Mohamed V. Rabat. Maroc

S.Semlali Service d imagerie médicale, Hôpital Militaire d instruction Mohamed V. Rabat. Maroc I.En-nafaa, T. Africha, A. Cisse, N. Hammoune, S. Chaouir, T.Amil, A.Hanine, aaa, c a, C sse, a ou e,s C aou,, a e, S.Semlali Service d imagerie médicale, Hôpital Militaire d instruction Mohamed V. Rabat.

Plus en détail

Rate. Aspect échographique normale de la rate. Rate : Rappel anatomique

Rate. Aspect échographique normale de la rate. Rate : Rappel anatomique Rate Rappel anatomique Aspect échographique normale de la rate La pathologie splénique Rate : Rappel anatomique Situation : hypochondre gauche Les organes de voisinage : en haut le diaphragme, en avant

Plus en détail

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques MD Crema, L Monnier-Cholley, O Azaiz, L Azizi, M Lewin, A Belkacem, C Hoeffel, JM Tubiana, L Arrivé Hôpital Saint-Antoine,

Plus en détail

Echographie de contraste et lésions nodulaires hépatiques

Echographie de contraste et lésions nodulaires hépatiques Echographie de contraste et lésions nodulaires hépatiques DIU Echographie Module digestif - Paris 5 Mars 2013 Christophe Aubé Département de Radiologie CHU Angers Principe Pratique Sémiologie des lésions

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. -foyers

Plus en détail

Introduction à la sémiologie radiologique

Introduction à la sémiologie radiologique Introduction à la sémiologie radiologique Généralité techniques d imagerie, Bilan d extension des tumeurs digestives Olivier Ernst Objectifs Bases des 3 techniques échographie scanner IRM Le langage des

Plus en détail

Homme 56 ans, douleurs abdominales à J11 d une DPC sur ADK du pancreas mai d'équilibre

Homme 56 ans, douleurs abdominales à J11 d une DPC sur ADK du pancreas mai d'équilibre Homme 56 ans, douleurs abdominales à J11 d une DPC sur ADK du pancreas mai 2009 Lésion rénale G solide, unique hypervascularisée, à la phase artérielle; "cicatrice" centrale, homogénéisation à la phase

Plus en détail

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS N. Cherif Idrissi El Ganouni 1, M. Ouali Idrissi 1, A.Benhaddou 1, T. Abou El Hassan 2, O. Essadki 1, A. Ousehal 1 1 : Service de Radiologie,

Plus en détail

! Clinique Vétérinaire des Cerisioz! Unité de Médecine Interne

! Clinique Vétérinaire des Cerisioz!  Unité de Médecine Interne ! Clinique Vétérinaire des Cerisioz! clin.vet.lescerisioz@gmail.com http://www.veterinaire-cerisioz.com!! Unité de Médecine Interne Dr P.Lecoindre DVM Diplomé ECVIM(CA) Dr C. Nallet DVM CEAV Médecine Interne

Plus en détail

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle C Dromain, T de Baere, JC Sabourin, I Lopez, R Sigal, E Baudin Institut Gustave Roussy - Villejuif Introduction Tumeurs

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. Chloé

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome

Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome (A propos de 30 cas) I.En-nafaa, N.Allali, F.El Ounani, R.Dafiri Service de Radiologie

Plus en détail

N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC

N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC Les GIST sont: les tumeurs conjonctives les plus fréquentes du tube digestif

Plus en détail

Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales. Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris

Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales. Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Objectifs Présenter les différentes caractéristiques des formations lymphatiques

Plus en détail

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Dr L. BADAOUI,G.DABO,M.SODQI,L.MARIH,A.OULED LAHSEN,R.BENSGHIR,A.CHAKIB,K.MARHOUM EL FILLALI Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications RADIO DIGESTIVE 1) ASP Indications : Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications Critères de qualité : visibilité des coupoles

Plus en détail

n I T a b l e d e s m a t i è r e s I n t r o d u c t i o n e t c o u r s d e b a s e

n I T a b l e d e s m a t i è r e s I n t r o d u c t i o n e t c o u r s d e b a s e T a b l e d e s m a t i è r e s n I I n t r o d u c t i o n e t c o u r s d e b a s e 1 Directives de l Association fédérale des médecins conventionnés (KBV) et recommandations de la Société allemande

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc INTRODUCTION La trochantérite tuberculeuse est une localisation rare de la

Plus en détail

S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri

S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri Le Rétinoblastome Quel est l apport de l imagerie dans la prise en charge? S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri Service De Radio Pédiatrie, Hôpital D enfants Maternité CHU de Rabat Introduction

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

Savoir interpréter une IRM du foie. S. El Mouhadi, M. Jolibert, P-F. Chaillot, L. Azizi, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine-Paris

Savoir interpréter une IRM du foie. S. El Mouhadi, M. Jolibert, P-F. Chaillot, L. Azizi, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine-Paris Savoir interpréter une IRM du foie S. El Mouhadi, M. Jolibert, P-F. Chaillot, L. Azizi, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine-Paris Objectifs pédagogiques : savoir reconnaitre Les principaux artéfacts

Plus en détail

femme 63 ans masse abdomino-pelvienne, bon état général ; bilan biologique hépatique normal

femme 63 ans masse abdomino-pelvienne, bon état général ; bilan biologique hépatique normal femme 63 ans masse abdomino-pelvienne, bon état général ; bilan biologique hépatique normal quel est le type de séquence utilisé quel est l'organe en cause -on reconnait les veines hépatiques -le contenu

Plus en détail

H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie.

H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie. IMAGERIE DES LYMPHOMES A LOCALISATION THORACO- ABDOMINALE H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie. CHU IBN SINA,

Plus en détail

Sémiologie radiologique des voies biliaires et du pancréas. Olivier Ernst

Sémiologie radiologique des voies biliaires et du pancréas. Olivier Ernst Sémiologie radiologique des voies biliaires et du pancréas Olivier Ernst Objectifs Imagerie Colique hépatique, Cholécystite, Angiocholite, Échographie, scanner et IRM dans les ictères obstructifs Imagerie

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge des Tumeurs Intracanalaires Papillaires et Mucineuses du Pancréas (TIPMP)

Conseil de pratique. Prise en charge des Tumeurs Intracanalaires Papillaires et Mucineuses du Pancréas (TIPMP) Conseil de pratique Prise en charge des Tumeurs Intracanalaires Papillaires et Mucineuses du Pancréas (TIPMP) Rédacteur : Philippe LEVY, Hôpital Beaujon, Clichy-la-Garenne. Relecteurs : Marc BARTHET, Louis

Plus en détail

Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas

Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas 20 ème congrès national de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16 18 mai 2014 Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas Auteurs : S. Ali-Guechi

Plus en détail

Echographie interventionnelle D.I.U.E

Echographie interventionnelle D.I.U.E Echographie interventionnelle D.I.U.E 3 applications. Diagnostique Thérapeutique Per-opératoire Ponction écho guidée. Geste de base (diagnostique et thérapeutique) Exemple de réalisation pratique (pathologie

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE RETROVESICAL : A PROPOS DE 7 CAS

KYSTE HYDATIQUE RETROVESICAL : A PROPOS DE 7 CAS KYSTE HYDATIQUE RETROVESICAL : A PROPOS DE 7 CAS H Ennouali, M Mahi, H Boumdin, S Akjouj, S Chaouir, T Amil, A Hanine, M Benameur. Services d imagerie médicale. Hôpital Militaire d instruction Mohammed

Plus en détail

Introduction Améloblastome : la plus fréquente des tumeurs épithéliales odontogéniques(50%). Agressivité locale et récidive conditionnent son pronosti

Introduction Améloblastome : la plus fréquente des tumeurs épithéliales odontogéniques(50%). Agressivité locale et récidive conditionnent son pronosti IMAGERIE DES AMELOBLASTOMES (A propos de 20 cas) S. Saoud, I. Mimouni, A. Gharbi, N. Moussali, N. El Benna, A. Abdelouafi Casablanca - Maroc Journées Françaises de Radiologie. Octobre 2010 Introduction

Plus en détail

Tuberculose ovarienne fistulisée dans le rectum

Tuberculose ovarienne fistulisée dans le rectum Tuberculose ovarienne fistulisée dans le rectum H Jalal 1, K Dami 1, L Lammat 2, A Elidrissi Dafali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1 1- Service de Radiologie 2- Service de Chirurgie Viscérale Hôpital Ibn Tofaïl

Plus en détail

Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) Tumeurs secondaires

Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) Tumeurs secondaires Tumeurs malignes Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) CHC Formes particulières Carcinome fibro lamellaire Hépatocholangiocarcinome Cholangiocarcinome intrahépatique Cystadénocarcinome biliaire

Plus en détail

Orientation. Urgences abdominales - III. Exploration. Pancréatite aiguë. PA / scanner

Orientation. Urgences abdominales - III. Exploration. Pancréatite aiguë. PA / scanner Orientation Urgences abdominales - III Yves Gandon Urgence = douleurs quasiconstantes Localisation oriente +++ Associées à Occlusion (sur bride post-chir, hernie ) Fièvre (appendicite, cholécystite, sigmoïdite

Plus en détail

Conduite à tenir devant une masse hépatique focale

Conduite à tenir devant une masse hépatique focale Conduite à tenir devant une masse hépatique focale N.El yousfi, H.El morabit, S.Belabbes, I.Nassar, S.Bouklata Service de Radiologie, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc Introduction La découverte d une masse focale

Plus en détail

Clémence BALAJ. Femme de 55 ans, asymptomatique.scanner de surveillance annuelle pour ça. Clémence BALAJ

Clémence BALAJ. Femme de 55 ans, asymptomatique.scanner de surveillance annuelle pour ça. Clémence BALAJ Clémence BALAJ Femme de 55 ans, asymptomatique.scanner de surveillance annuelle pour ça Clémence BALAJ diagnostic panniculite mésentérique,bien sur, mais encore qu'est ce que c'est?, qu'est ce qu'on en

Plus en détail

IMAGERIE DES LOCALISATIONS ABDOMINALES DE LA SARCOIDOSE

IMAGERIE DES LOCALISATIONS ABDOMINALES DE LA SARCOIDOSE IMAGERIE DES LOCALISATIONS ABDOMINALES DE LA SARCOIDOSE CHERIF.I, RADHOUANI.I,BEN ROMDHANE.M.H, BRILLET.P.Y Service de radiologie CHU AVICENNE Bobigny SFR2013 La sarcoïdose est une granulomatose systémique

Plus en détail

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca Introduction L améloblastome malin est une tumeur odontogène

Plus en détail

jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales

jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales anomalies observées sur les clichés standards volumineuse

Plus en détail

Masse tissulaire parotidienne droite, prenant le contraste ; multiples images hypodenses infracentimétriques obs : Alexandre PRESTAT IHN

Masse tissulaire parotidienne droite, prenant le contraste ; multiples images hypodenses infracentimétriques obs : Alexandre PRESTAT IHN Jeune homme de 20 ans sans antécédent rapporté Bilan d une tuméfaction parotidienne droite évoluant depuis 5 mois. Masse tissulaire parotidienne droite, prenant le contraste ; multiples images hypodenses

Plus en détail

Module HGE: foie, Pancréas. Service de radiologie du Pr Trillaud Hôpital Saint André

Module HGE: foie, Pancréas. Service de radiologie du Pr Trillaud Hôpital Saint André Module HGE: foie, Pancréas Service de radiologie du Pr Trillaud Hôpital Saint André 1- Rappels radio-anatomiques . . 2- FOIE CAS n 1 Femme de 33 ans Contraception oestro-progestative Échographie

Plus en détail

Adénocarcinome du pancréas

Adénocarcinome du pancréas Société de Chirurgie de Lyon Conférence de Chirurgie et Pathologie Digestive, Hépato-Biliaire et Pancréatique de la Fédération de Chirurgie Digestive et Générale de H.E.H. Adénocarcinome du pancréas Quelle

Plus en détail

Sémiologie pancréatique

Sémiologie pancréatique Sémiologie pancréatique Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Pancréas Sémiologie Examens complémentaires:

Plus en détail

Cancer du Rein Pr. R.Sayoud

Cancer du Rein Pr. R.Sayoud Cancer du Rein Pr. R.Sayoud I/Intoduction: Le cancer du rein de l adulte représente 2% de l ensemble des cancers. C est le 3ème cancer urologique après la prostate et la vessie. l homme est deux fois plus

Plus en détail

-par contre les contours sont discrètement polycycliques et surtout la paroi est trop épaisse pour ce type de lésion

-par contre les contours sont discrètement polycycliques et surtout la paroi est trop épaisse pour ce type de lésion Patiente de 68 ans. Bilan de lésions hépatiques kystiques découvertes lors d'une échographie pour douleurs abdominales aspécifiques. Quels éléments sémiologiques peut-on retenir pour la caractérisation

Plus en détail

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi Femme de 25 ans; accouchement il y a 5 jours ; douleurs abdominales depuis deux jours, syndrome inflammatoire biologique, fièvre. Quels sont les éléments sémiologiques à retenir images CH Metz - Scanner

Plus en détail

Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Introduction - Localisation orbitaire du kyste hydatique : rare

Plus en détail

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir But Connaître les signes en imagerie de la pathologie aigue de l aorte. Envisager les

Plus en détail

IMAGERIE DES SURRENALES

IMAGERIE DES SURRENALES IMAGERIE DES SURRENALES Au quotidien, les masses surrénaliennes sont découvertes sur un scanner réalisé pour d'autres raisons. ECHOGRAPHIE Voie intercostale, transhépatique et transsplénique. Visibles

Plus en détail

Cas clinique. Zoonoses

Cas clinique. Zoonoses Cas clinique Zoonoses Patient de 40 ans, sans ATCD médicaux, habitant en Alsace. adénopathie axillaire inflammatoire biologie normale sérologies négatives Quel diagnostic peut on envisager devant cette

Plus en détail

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Méthodes d imagerie US, CT, MR Agents de contraste Iode : UIV, CT Toujours faire la balance entre le risque et le bénéfice

Plus en détail

Les tumeurs hépatiques néonatales. Bourou Mélina Jolimont La Louvière Septembre 2008

Les tumeurs hépatiques néonatales. Bourou Mélina Jolimont La Louvière Septembre 2008 Les tumeurs hépatiques néonatales Bourou Mélina Jolimont La Louvière Septembre 2008 Tumeurs hépatiques Généralités Rares en période néonatale Incidence augmente échographie anténatale 5% des tumeurs du

Plus en détail

Sémiologie radiologique. Foie, voies biliaires, pancréas DCEM 1

Sémiologie radiologique. Foie, voies biliaires, pancréas DCEM 1 Sémiologie radiologique Foie, voies biliaires, pancréas DCEM 1 Abdomen sans préparation Rayons X (grossesse) : projection plane 2D du volume du corps Statique / dynamique Contraste par atténuation Films,

Plus en détail

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare.

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare. La maladie de Takayasu est une artérite inflammatoire des vaisseaux de gros calibre qui atteint avec prédilection l aorte et ses principales branches. Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle

Plus en détail

Imagerie du pancréas. Dr M Namouni

Imagerie du pancréas. Dr M Namouni Imagerie du pancréas Dr M Namouni Objectif principal Connaitre les différents examens qui explorent le pancréas Le plan Définition Moyens d explorations La radio anatomie descriptive Définition Le pancréas

Plus en détail

Patiente de 58 ans, bilan d'une baisse de l'état général. Essayez de préciser le siège, la nature ( calcifications ou ossification?

Patiente de 58 ans, bilan d'une baisse de l'état général. Essayez de préciser le siège, la nature ( calcifications ou ossification? Patiente de 58 ans, bilan d'une baisse de l'état général. Essayez de préciser le siège, la nature ( calcifications ou ossification? ) de ces opacités Nikias Colignon Hôpital Saint Antoine Paris Calcifications

Plus en détail

PANCREATITE GANGRENEUSE COMPLICATION RARE DE LA PANCREATITE AIGUE A PROPOS D UN CAS

PANCREATITE GANGRENEUSE COMPLICATION RARE DE LA PANCREATITE AIGUE A PROPOS D UN CAS PANCREATITE GANGRENEUSE COMPLICATION RARE DE LA PANCREATITE AIGUE A PROPOS D UN CAS L. Akka, N. Cherif Idrissi El Ganouni, M. Ouali idrissi, O. Essadki, A. Ousehal. Service de Radiologie, CHU Mohamed VI,

Plus en détail

Explorations hépatiques Lésions focales

Explorations hépatiques Lésions focales Explorations hépatiques Lésions focales Introduction -Pb fréquent -Découverte fortuite : échographie, anomalies bilan bio -Données de l imagerie : Conditionnent la stratégie thérapeutique : -Lésion bénigne

Plus en détail

Laureline.Simon (IHN)

Laureline.Simon (IHN) F, 73 ans Hospitalisée initialement pour une décompensation cardiaque chez une patiente porteuse d'une maladie de Rendu-Osler (Weber) Quelles sont les principales anomalies objectivées sur le scanner multiphasique

Plus en détail

Le syndrome de Budd-Chiari: une complication rare de la sarcoïdose hépatique (à propos d un cas

Le syndrome de Budd-Chiari: une complication rare de la sarcoïdose hépatique (à propos d un cas Case report Open Access Le syndrome de Budd-Chiari: une complication rare de la sarcoïdose hépatique (à propos d un cas Budd-Chiari syndrome: a rare complication of hepatic sarcoidosis (about one case)

Plus en détail

F. El Ounani, R. Dafiri Service de Radiologie Hôpital d Enfant-Maternité CHU, Rabat-Maroc

F. El Ounani, R. Dafiri Service de Radiologie Hôpital d Enfant-Maternité CHU, Rabat-Maroc F. El Ounani, R. Dafiri Service de Radiologie Hôpital d Enfant-Maternité CHU, Rabat-Maroc La pathologie sternale reste rare quelque soit l age. Chez l enfant, elle est dominée par la pathologie malformative,

Plus en détail

Imageries non isotopique des surrénales

Imageries non isotopique des surrénales Imagrie des Surrénales 1 Imageries non isotopique des surrénales Pr Jérôme Bertherat, Service d Endocrinologie, Hôpital Cochin, 75014 Paris. L imagerie des glandes surrénales est principalement prescrite

Plus en détail

-la glande surrénale gauche est pré-rénale, et se trouve devant le pôle supérieur du rein; la surrénale gauche n'est donc pas sus-rénale

-la glande surrénale gauche est pré-rénale, et se trouve devant le pôle supérieur du rein; la surrénale gauche n'est donc pas sus-rénale Homme de 77 ans. Bilan d une volumineuse masse révélée lors d'une échographie pour douleurs abdominales et lombalgies.sont les éléments sémiologiques importants à retenir pour orienter le diagnostic J.

Plus en détail

Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs odontogénes du maxillaire (A propos de 20 cas)

Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs odontogénes du maxillaire (A propos de 20 cas) Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs odontogénes du maxillaire (A propos de 20 cas) S. Hassen, A. Gharbi, A. Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août 1953, CHU Ibn Rochd. Casablanca. Maroc Les tumeurs

Plus en détail

Prise en charge des urgences abdominales en imagerie

Prise en charge des urgences abdominales en imagerie Prise en charge des urgences abdominales en imagerie N. Siauve, C. Lefort, L. Fournier, A. Hernigou, C. Grataloup, CA. Cuénod, O. Clément, G. Frija. Service de Radiologie PR G.Frija, HEGP, Paris Principes

Plus en détail

Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie

Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie Cas Clinique Laetitia Fartoux Service d Hépatologie, Hôpital Saint-Antoine 68 ans HTA traitée par amlor Diabète non insulino-dépendant (régime seul) Intoxication

Plus en détail

ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET METASTASES VESICULAIRES DE MELANOMES MALINS : à propos de 4 cas

ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET METASTASES VESICULAIRES DE MELANOMES MALINS : à propos de 4 cas ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET METASTASES VESICULAIRES DE MELANOMES MALINS : à propos de 4 cas Ferré R, Chami L, Chebil M, Cavalcanti A*, Tomasic G**, Robert C***, Lassau N Service d échographie, service

Plus en détail

ETUDE RETROSPECTIVE DE FAUX POSITIFS ET NEGATIFS DE LA TEP-TDM DANS LE CANCER DU POUMON. APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE.

ETUDE RETROSPECTIVE DE FAUX POSITIFS ET NEGATIFS DE LA TEP-TDM DANS LE CANCER DU POUMON. APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE. ETUDE RETROSPECTIVE DE FAUX POSITIFS ET NEGATIFS DE LA TEP-TDM DANS LE CANCER DU POUMON. APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE. J Bréhant, M Foinant, AC Souteyrand, A Lhoste et JL Michel Radiologie A CHU Gabriel

Plus en détail