4.3 Influence de la transgénèse sur les relations Plante-insecte, en particulier sur les interactions par voie chimique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4.3 Influence de la transgénèse sur les relations Plante-insecte, en particulier sur les interactions par voie chimique"

Transcription

1 4.3 Influence de la transgénèse sur les relations Plante-insecte, en particulier sur les interactions par voie chimique Ute Vogler, Anja Rott, Cesare Gessler 1, Silvia Dorn* ETH Zurich, Institute for Plant Sciences/ Applied Entomology 1 Integrative Biology/ Plant pathology * Contact: Validations croisées L évaluation biologique de l impact des plantes transgéniques sur les organismes noncibles est, en général, basé sur une simple comparaison, e.g entre les plantes Bt transgéniques et les plantes non-transgéniques sans Bt. En ce qui concerne la présente étude, nous avons choisi un nouveau système biologique afin évaluer l impact d un transgène sur des organismes non-cibles. Une comparaison a été faite entre le cultivar d origine et deux cultivars équivalents mais transgéniques, avec et sans le géne cible. Pour une comparaison supplémentaire, un cultivar a été inclus dans lequel le gène cible a été introduit grâce à une méthode classique de culture. Ce cultivar présentait cependant un patrimoine génétique différent. Nourriture saine, nourriture fraîche et choix La société est en demande de nourriture fraîche et saine. Pour répondre à cette demande, les stratégies de protection des plantes sont apparues en pleine lumière. En général, les pommiers ont besoin d une douzaine de traitements par an même s ils sont cultivés dans des conditions idéales. Ces traitements sont particulièrement importants pour combattre les maladies telles que les tavelures qui sont présentes dans le monde entier. Le pommier sauvage (Malus floribunda 821) contient une Vf qui lui confère une plus importante envers cette maladie fongique. Cette Vf a été transférée par transgénèse au cultivar de pommier sensible (Malus x domestica) Gala ( GalatransVf ). Une seconde lignée Gala-trans0 utilisé dans cette étude-un vecteur contrôlecontient un promoteur et un marqueur de sélection (nptii) mais pas de Vf. Les deux cultivars utilisés dans cette étude de comparaison ont été: le cultivar sensible à la tavelure Gala et le cultivar Florina résistant à la tavelure grâce au gène de Vf obtenu par croisements. En résumé, les cultivars suivants ont été inclus dans les expériences en serre afin de pouvoir formuler des conclusions sur des bases solides.

2 Identifiant Gala Gala-trans0 Gala-transVf Florina Propriétés Cultivar transgène transgène Cultivar Genotype Sans gène de Avec selection promoteur CaMV 35S, marqueur nptii, sans gène de Vector contrôle Avec promoteur CaMV 35S, sélection marqueur nptii, avec gène de HcrVf2 avec Résistance Vf Tavelure Sensible Sensible Résistant Résistant Questions posées Afin de comprendre l impact des cultivars de pommiers transgéniques sur les relations plantes-insectes, en particulier sur les relations par voie chimique, les questions suivantes ont été posées: 1. Comment le cultivar de pommier influence le temps du développement de la mineuse du pommier (Phyllonorycter blancardella)? La mineuse du pommier débute son développement en tant que chenille à l intérieur de la feuille du pommier et devient visible à la surface de la feuille. C est typiquement un organisme non-cible pour la transgénique à la tavelure. L hypothèse la plus évidente serait qu il n y a pas de différence dans le développement de la mineuse du pommier entre les cultivar transgénique résistant à la tavelure, Galatrans Vf et le cultivar correspondant sensible à la tavelure. 2. Comment le cultivar de pommier influence le contenu en squalene, terpène longue chaîne, présent sur la surface des feuilles des plantes infectées par la mineuse? Ce produit du métabolisme secondaire de la plante joue un rôle central pour le prédateur naturel de la mineuse des feuilles, la mouche ichneumon, Pholetesor bicolor. Ce parasite arrive à localiser la mineuse à l intérieur de la feuille du pommier grâce à des concentrations spécifiques et critiques de squalène sur la surface de la feuille, comme cela a été démontré auparavant avec le cultivar Golden delicious. Etant donné que le parasite des cultivars transgéniques résistant à la tavelure est un organisme non-cible, l hypothèse la plus plausible est qu il n y a pas de différence envers le parasite qui sera observée entre le cultivar Gala-trans Vf et le cultivar correspondant sensible à la tavelure, Gala.

3 3. Comment le cultivar de pommier affecte l emission des senteurs? Les senteurs émis à partir de cultivars sains ou infectés par la mineuse des feuilles peuvent influencer le comportement des insectes dans l environnement et ainsi peuvent avoir un impact considérable sur l état de santé de la plante. Les changements dans la composition des senteurs peuvent ainsi amener à la situation où les insectes nuisibles sont soudain attirés ou à la situation où les insectes utiles sont déviés des pommiers, parce que ces organismes non-cibles ne peuvent plus distinguer un message chimique dans le mélange de senteurs. L hypothèse nullhypothesis la plus directe suggèrerait de nouveau qu il n y a pas de différence entre le cultivar transgénique résistant à la tavelure Gala-trans Vf et le cultivar sensible correspondant, Gala. Rapports comparatifs entre des différents cultivars de pommiers 1. Temps de développement de la mineuse de la feuille du pommier et le nombre de mouches écloses: Les résultats des expériences biologiques peuvent être résumées de la manière suivante: Le génotype entraîne des différences dans le temps de développement qui déjà est sujet à une variabilité naturelle dûe à l état phenotypique de la plante Dans ce projet, la mineuse des feuilles s est développée plus vite dans le cultivar transgénique résistant à la tavelure Gala-trans Vf que dans le cultivar sensible correspondant, Gala. Ce développement plus rapide des mineuses est un désavantage pour la santé de la plante parce qu il offre une opportunité à plusieurs générations d insectes nuisibles de compléter leur cycle de vie lors d une seule saison ce qui augmente d autant les dégâts. L activité croissante de la mineuse des feuilles peut entraîner une chute des feuilles prématurée et une baisse de rendement qui peut même persister l année suivante. Prenant en compte l ensemble des ces problèmes, le champ d action pour combattre les mineuses du pommier est réduite. Les ennemis naturels, comme la chenille parasitaire Pholetesor bicolour bénéficient d une plus courte période pour parasiter la mineuse de la feuille induisant des dommages plus importants. Si l analyse était limitée à la comparaison entre les cultivars (Gala et Gala transvf), un léger effet négatif des plantes transgéniques pourrait être conclu. Le cultivar cultivé Florina contenent le même gène de que le cultivar transgénique résistant à la tavelure Gala-transVf a été inclus dans l analyse expérimentale. Le cultivar Florina joue un rôle important dans la culture biologique. Le temps de développement de la mineuse dans la plante transgénique résistant à la tavelure Gala-transVf est comparable à celui du cultivar Florina. Ce résultat suggère que la fongique du cultivar de pommier via le gène de HcrVf2 serait responsable des différences mesurées et non le fait que le cultivar Gala-transVf soit transgénique. Les effets non souhaités de la mineuse du pommier pourrait ainsi ne pas être attribués à la nature transgénique du cultivar Gala-transVf. Il est souvent suggéré que la construction transgénique en elle-même pourrait changer la qualité d un cultivar. Afin de répondre à cette question, le cultivar transgénique Galatrans0 contenant seulement un marqueur et un promoteur (i.e sans gène de ) a

4 été inclus dans l étude de comparaison. Il a été remarqué que ce cultivar Gala-trans0 ne différait pas du cultivar non-transgénique Gala ni du cultiva transgénique Gala-transVf en ce qui concerne le temps de développement des mineuses. Il n y a pas eu d effet indésirable de la plante transgénique Gala-trans0. Le nombre de mouches de la mineuse écloses n était pas différent selon les cultivars de l espéce Gala. Cependant, le nombre de mouches écloses avec le cultivar Florina était plus faible que dans le cultivar Gala, indiquant de nouveau une sensibilité du système choisi. 2. Contenu en squalène terpène à la surface des feuilles Les résultats des analyses chimiques peuvent être résumés de la manière suivante: Basés sur des expériences de la litérature avec des jeunes plants du cultivar Golden delicious, il était attendu que les extraits de feuilles colonisées par la mineuse de la feuille aurait un contenu plus important en squalène que ceux des feuilles saines du même cultivar. En revanche, ceci n a pas été le cas pour le Gala-transVf, le contenu en squalène étant du même ordre de grandeur. Afin de pouvoir interpréter ces résultats de manièr correcte des expériences supplémentaires doivent être envisagées. Le cultivar résistant Florina a montré une quantité plus faible de squalène dans les plantes saines, similaires à Gala-transVf. Ce contenu dans les plantes infectées par la mineuse du pommier a été, en revanche, considérablement supérieure. Ceci veut dire que Florina se conduit de la même manière que Golden Delicious. Le cultivar Gala a montré une quantité plus faible de squalène que celle trouvée dans les plantes saines. Il est intéressant de noter qu il n y a pas de différence visible entre le contenu en squalène dans les plantes saines et dans les plantes infectées par la mineuse. Il n y avait aussi aucune différence entre les cultivars Gala-trans0 et GalatransVf. Ceci suggère que les plantes de la lignée Gala ont le même comportement. 3. Emission de senteurs Les premiers résultats des analyses chimiques ont amené aux conclusions suivantes: Les émissions différentes selon les génotypes ont été mesurées pour les terpènes (E,E)-α-farnesène, caryophyllène et ocimène. Pour le sesquiterpène (E,E)-α-farnesène, un effet sur l approche d insectes nuisibles a été documenté. Dépendant de la concentration, l effet allait de l attraction à la répulsion, indiquant un rôle influant sur le comportement de l insecte. La différence entre les émissions de senteurs est significative entre les cultivars Gala et Florina.

5 Les différences de sélection parmi les lignées Gala nécessitent de plus amples analyses. Les résultats de Gala-transVf et Gala-trans0 résident entre les valeurs des deux cultivars de manière régulière. 4. Conclusions Le système choisi (incluant la méthodologie) permet la mesure de changement subtiles entre deux cultivars de pommiers. Il est ainsi suffisament sensible pour la surveillance des effets secondaires indésirables. Toutes les valeurs mesurées pour les plantes transgénqiues testées tombent dans la gamme entre les deux cultivars.

> La biosécurité dans le génie génétique appliqué au domaine non humain

> La biosécurité dans le génie génétique appliqué au domaine non humain > Connaissance de l environnement > Biotechnologie > La biosécurité dans le génie génétique appliqué au domaine non humain Résultats du programme de recherche de l OFEV 2004 2008 Résumé de la publication

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Exemple d activité : recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques et les limites de la modification

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels Influence d s sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels La mouche du chou Delia radicum (Insecte Diptère, Anthomyidae) est le principal ravageur des cultures de Crucifères (choux, navets,

Plus en détail

Étude de validation du Bluestar Forensic

Étude de validation du Bluestar Forensic Étude de validation du Bluestar Forensic I. Matériels et matières utilisés II. des tests 2.1. Détermination du seuil de sensibilité du kit Bluestar 2.2. Détermination de taches en fonction de leur volume

Plus en détail

Deuxième partie. Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII

Deuxième partie. Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII Deuxième partie Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII Présentation Les programmes informatiques MDM et grafgen L analyse de schémas de construction de génotypes

Plus en détail

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre?

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Lutte biologique ------------------------------ Un peu d histoire ------------------------- Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome, M. Sc. Conseiller

Plus en détail

Clonage de Vénus et transformation de E.Coli.

Clonage de Vénus et transformation de E.Coli. Clonage de Vénus et transformation de E.Coli. Samueal Joseph, Romain Laverrière, Elias Laudato, Noé Mage Assisstants : Gisele Dewhurst, Charlotte Gehin, Miwa Umebayashi Résumé [1] L expérience consiste

Plus en détail

Évaluation du rapport bénéfice-risque

Évaluation du rapport bénéfice-risque ANNEXE II CONCLUSIONS SCIENTIFIQUES ET MOTIFS DE L AVIS POSITIF ET DE LA MODIFICATION DU RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT, DE L ETIQUETAGE ET DE LA NOTICE, PRESENTES PAR L AGENCE EUROPEENNE DES MEDICAMENTS

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts Assainissement de ponts rôle des inspections et des interventions dans la conservation des ponts Cet exposé a pour objectif de rappeler, dans un moment de débat accru sur la durabilité et la pérennité

Plus en détail

Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées

Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées Approche quantitative Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées «Les faits sont têtus. Il est plus facile de s arranger avec les statistiques.» Mark Twain L objectif de ce document

Plus en détail

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil RÉSUMÉ La protection phytosanitaire des vignobles représente une des chaînons les plus importantes des systèmes de production viticole (Enoiu I., 2006, Tomoioagă, 2006). Les dépenses liées aux produits

Plus en détail

Les modèles technologiques de la localisation

Les modèles technologiques de la localisation Les modèles technologiques de la localisation Les modèles technologiques de la localisation Cécile Martin Université Rennes 2 Avant d entrer en détails dans les modèles technologiques de la localisation,

Plus en détail

Les Différents types de Requêtes dans Access

Les Différents types de Requêtes dans Access Les Différents types de Requêtes dans Access Il existe six types de requêtes. Les Requêtes «Sélection», qui sont le mode par défaut et correspondent à des «vues» des tables originelles. Cela signifie que

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Présenté à Atelier national sur les sites contaminés fédéraux de. 1 e mai 2012, Toronto. Jean Pineault Pêches et Océans Canada région du Québec.

Présenté à Atelier national sur les sites contaminés fédéraux de. 1 e mai 2012, Toronto. Jean Pineault Pêches et Océans Canada région du Québec. Décontamination des propriétés isolées par la gestion du risque l usage des données biologiques et de l analyse de risques pour établir la portée des travaux pour le projet de l ancien phare de Grande-Île

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

Production de plantes transgéniques de pomme de terre exprimant un fragment d anticorps recombinant dirigé contre une protéine du PVY

Production de plantes transgéniques de pomme de terre exprimant un fragment d anticorps recombinant dirigé contre une protéine du PVY Laboratoire des Biotechnologies Végétales Appliquées à l Amélioration des Cultures Production de de pomme de terre exprimant un fragment d anticorps recombinant dirigé contre une protéine du PVY Radhia

Plus en détail

Les méthodes potentiométriques

Les méthodes potentiométriques Le ph-mètre (réf :Skoog, West, Holler, Section 19-A. p 412) Les méthodes potentiométriques 2 e partie Erreur dans la mesure d une tension à l aide d un ph-mètre (ionomètre) Maintenant que nous avons explorés

Plus en détail

Didactique Kit de chimie

Didactique Kit de chimie Kit de chimie Français p 1 Version : 1110 1 Description 1.1 Généralités Le kit effet d un azurant sur le coton permet la mise en œuvre d une réaction photochimique en utilisant un azurant optique. Cette

Plus en détail

Calculs préliminaires.

Calculs préliminaires. MINES-PONTS 005. Filière MP. MATHÉMATIQES 1. Corrigé de JL. Lamard jean-louis.lamard@prepas.org) Calculs préliminaires. Notons que si f H alors f)e / est bien intégrable sur R car continue positive et

Plus en détail

Chap.3 Lentilles minces sphériques

Chap.3 Lentilles minces sphériques Chap.3 Lentilles minces sphériques 1. Les différents types de lentilles minces sphériques 1.1. Les différentes formes de lentilles sphériques 1.2. Lentilles minces Centre optique 1.3. Lentille convergente

Plus en détail

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise CHRONIQUE ENTREVUE Stéphane Beaulieu L avenir de la formation universitaire en psychologie Marie Girard-Hurtubise À l instar d autres universités québécoises, le département de psychologie de l Université

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/70/34/Add.1 17 juin 2013 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS

Plus en détail

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 :

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 : Executive Summary Vue d'ensemble de la campagne : Margouillaprod est une société de production de films institutionnels et publicitaires, elle propose des prestations de film pour des évènements tels que

Plus en détail

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter Collecter de nouveaux Leads avec Twitter 05/05/2015 Comment générer de l intérêt pour votre marque sur Twitter? Comme tout autre réseau social, Twitter représente une bonne opportunité pour faire connaître

Plus en détail

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau Actualités à propos de la recherche sur la maladie de Huntington. Expliqué simplement. Écrit par des scientifiques. Pour la communauté mondiale HD. La greffe de moelle osseuse dans la maladie de Huntington

Plus en détail

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés IV.B.2.c. Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés L étude de sensibilité est réalisée pour les profils cadre et non-cadre n entrainant pas de réversion et n ayant élevé aucun

Plus en détail

Les chiroptères : des mammifères extraordinaires!

Les chiroptères : des mammifères extraordinaires! COUVERT Atelier 10 Les chiroptères : des mammifères extraordinaires! Thème La chauve-souris Cycle visé : 1 er cycle du secondaire Résumé de l atelier Permettre aux élèves d approfondir leurs connaissances

Plus en détail

AESS en Sciences Physique

AESS en Sciences Physique AESS en Sciences Physique Préparation d une leçon: principes généraux Bernard Knaepen Déterminer les objectifs: fixer la matière en fonction du programme: Pour l enseignement organisé par la Communauté

Plus en détail

Travail de BIO sur les micromammifères d un champ de Sauvergny

Travail de BIO sur les micromammifères d un champ de Sauvergny Travail de BIO sur les micromammifères d un champ de Sauvergny Par Samy Matene et Thierry Maeder But : Etudier le nombre de micromammifères en 5 ans (1998, 1999, 2000, 2001, 2003). Matériel : -50 pièges

Plus en détail

5. Validité de la méta-analyse

5. Validité de la méta-analyse 5. Validité de la méta-analyse 5.1. Poids de la preuve d une méta-analyse Le poids de la preuve d un résultat scientifique quantifie le degré avec lequel ce résultat s approche de la réalité. Il ne s agit

Plus en détail

Note méthodologique LA LOGIQUE DU CADRE NATIONAL D UTILISATION DE L ABATTEMENT TFPB

Note méthodologique LA LOGIQUE DU CADRE NATIONAL D UTILISATION DE L ABATTEMENT TFPB Direction des politiques urbaines et sociales Note méthodologique ABATTEMENT DE LA TFPB DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES DE LA POLITIQUE DE LA VILLE : CONSTITUTION DES INDICATEURS DES MOYENS DE GESTION

Plus en détail

Conseil Consultatif Régional pour les Eaux Occidentales Septentrionales

Conseil Consultatif Régional pour les Eaux Occidentales Septentrionales Conseil Consultatif Régional pour les Eaux Occidentales Septentrionales AVIS en appui de la position de l Association Européenne des Organisations de Producteurs de Pêche (AEOP/EAPO) relatif aux mesures

Plus en détail

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Chers étudiants, De nombreux étudiants nous ont demandé, les années passées, si nous pouvions vous communiquer un article-type, ce qui est difficile,

Plus en détail

PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES

PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES -1- PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES SECTION 1 INTRODUCTION CAC/GL 44-2003 1. Pour de nombreux aliments, le niveau de sécurité sanitaire généralement

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Fluorures

Consensus Scientifique sur. les. Fluorures page 1/5 Consensus Scientifique sur Source : IPCS (2002) les Fluorures Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les aliments et l'eau de boisson contiennent généralement au moins un peu de fluorures. On

Plus en détail

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines Les caractères d un individu dépendent de plusieurs facteurs : certains dépendent des caractères présents dans la famille

Plus en détail

Résumé. Delphine Théard

Résumé. Delphine Théard Delphine Théard Département de Biologie Cellulaire, section Biologie Cellulaire des Membranes, Centre Medical Universitaire de Groningue, Université de Groningue, 9713 AV Groningue, Pays-Bas - 135 - Résumé

Plus en détail

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé TS-Thème 6 : immunologie N. Pidancier 2010-2011 Correction des exercices d'immunologie 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé ''la souris

Plus en détail

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 5 Narration de séance et productions d élèves... 6 1 Fiche professeur ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF

Plus en détail

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Les Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème Édition, ont été publiées en 2008. Les Interprétations Validées suivantes

Plus en détail

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE RÉSOLUTION Table des matières 1 Méthodes expérimentales 2 1.1 Position du problème..................................... 2 1.2 Dégénérescence de l ordre...................................

Plus en détail

Automatisation des copies de systèmes SAP

Automatisation des copies de systèmes SAP Pour plus d informations sur les produits UC4 Software, visitez http://www.liftoff-consulting.com/ Automatisation des copies de systèmes SAP Introduction Le thème de la copie des systèmes SAP est une source

Plus en détail

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Danielle Bernier Agronome-malherbologiste Direction de la phytoprotection 30 octobre 2012 Comment identifier un problème de résistance? Sommes-nous

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

DOCUMENT FONCTIONNEL Analyse de sensabilité Monte Carlo Niveau 2 R

DOCUMENT FONCTIONNEL Analyse de sensabilité Monte Carlo Niveau 2 R DANS CE DOCUMENT, IL S'AGIT DE : Comment l analyse Monte-Carlo fonctionne-t-elle dans? Comment interpréter les résultats de l analyse de sensibilité Monte-Carlo? L analyse de sensibilité Monte-Carlo est

Plus en détail

STAT0162-1 Analyse statistique de données qualitatives et quantitatives en sciences sociales. Transparents Philippe Lambert

STAT0162-1 Analyse statistique de données qualitatives et quantitatives en sciences sociales. Transparents Philippe Lambert STAT0162-1 Analyse statistique de données qualitatives et quantitatives en sciences sociales Transparents Philippe Lambert http : //www.statsoc.ulg.ac.be/quali.html Institut des Sciences Humaines et Sociales

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Introduction: - Réponse d un animal à l expérimentation (diapo 1) Facteurs environnementaux et propres à l animal - Notion d animal standardisé

Plus en détail

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Intervention n 7.1 Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Jean-Pierre Nicolas - directeur adjoint du Laboratoire d Economie des Transports La présentation que je vais faire [diapositive

Plus en détail

Comparaison expérimentale des performances de soufflantes submersibles et terrestres

Comparaison expérimentale des performances de soufflantes submersibles et terrestres Comparaison expérimentale des performances de soufflantes submersibles et terrestres (Français) Dr Matija A Sokola BEng MSc PhD AMIEE Centre for Power Transmission and Motion Control University of Bath

Plus en détail

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Phytogéniques et croissance des veaux Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Photo: Fredleonero 200 Phytogéniques 150 100 50 25 Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques et croissance des veaux

Plus en détail

Synthèse sur la résistance aux antipaludiques

Synthèse sur la résistance aux antipaludiques Synthèse sur la résistance aux antipaludiques Dr P. Ringwald Global Malaria Programme 1 Résistance aux médicaments antipaludiques Aptitude d une souche de parasite du paludisme à survivre ou à se reproduire

Plus en détail

Evaluation des risques fournisseurs en corrélation avec la Norme ISO 9001 :2015

Evaluation des risques fournisseurs en corrélation avec la Norme ISO 9001 :2015 1 Résumé L ISO 9001 Version 2008 est actuellement en cours de révision pour une publication en Septembre 2015, avec obligation pour les services biomédicaux de se conformer à tous les nouveaux critères

Plus en détail

Simulation Examen de Statistique Approfondie II **Corrigé **

Simulation Examen de Statistique Approfondie II **Corrigé ** Simulation Examen de Statistique Approfondie II **Corrigé ** Ces quatre exercices sont issus du livre d exercices de François Husson et de Jérôme Pagès intitulé Statistiques générales pour utilisateurs,

Plus en détail

La gestion de la liquidité dans TARGET2

La gestion de la liquidité dans TARGET2 La gestion de la liquidité dans TARGET2 INTRODUCTION Dans un RTGS (Real-Time Gross Settlement system), les transactions sont réglées en monnaie centrale, de façon continue, sur une base brute. Ce type

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Analyse de données multidimensionnelles Projet : Les habitations en Banlieue de Boston. 2011-2012 LACHAAL Rafik

Analyse de données multidimensionnelles Projet : Les habitations en Banlieue de Boston. 2011-2012 LACHAAL Rafik Analyse de données multidimensionnelles Projet : Les habitations en Banlieue de Boston 2011-2012 LACHAAL Rafik I. Introduction Les données choisis concernent les logements en banlieue de Boston. Celle-ci

Plus en détail

Le thé de compost pour des cultures vigoureuses et en santé.

Le thé de compost pour des cultures vigoureuses et en santé. Le thé de compost pour des cultures vigoureuses et en santé. Andrée Deschênes, agronome. Le jardin des Pèlerins, St-André de Kamouraska. Introduction. Très populaire dans certains endroits, le thé de compost

Plus en détail

Démarche scientifique à partir d une situation problème. Les eaux gazéifiées

Démarche scientifique à partir d une situation problème. Les eaux gazéifiées Démarche scientifique à partir d une situation problème Les eaux gazéifiées Cinquième Situation problème A l insu des élèves, deux bouteilles d eau gazéifiée identiques, fermées, ont été placées sous le

Plus en détail

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT Introduction Tous les individus de la même espèce possèdent le même patrimoine génétique, cependant chaque individu est

Plus en détail

Invest 1. Type d assurance-vie

Invest 1. Type d assurance-vie Invest 1 Type d assurance-vie Garanties Public cible Assurance-vie dont la prime nette (à savoir la prime, hors taxes sur les primes et frais d entrée) est placée en tout ou en partie sur un ou plusieurs

Plus en détail

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Conseil économique pour le développement durable Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Dominique Bureau Conseil économique pour le développement durable www.developpement-durable.gouv.fr Leçons

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l environnement

Programme des Nations Unies pour l environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/72/46 15 mai 2014 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Marseille - rue de Rome

Marseille - rue de Rome Campagne de mesures temporaire - rue de Rome Du 22 septembre au 2 octobre 2000 Date de publication : janvier 2001 Référence dossier : PGR/YCM/RA/ 09-1000.13 AIRMARAIX pour la surveillance de l air de l

Plus en détail

Soutien illimité 7j/7 en maths: Coach, profs, exercices & annales, cours. Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban

Soutien illimité 7j/7 en maths: Coach, profs, exercices & annales, cours. Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban EXERCICE 1 : 4 Points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples. Aucune justification n est demandée. Pour chacune des questions, une

Plus en détail

Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie

Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie Signature de l accord-cadre sur les pesticides utilisés par des professionnels en zones non agricoles Mesdames et Messieurs Je suis

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538 Rapport final réalisé dans le cadre du programme Prime-Vert, sousvolet 11.1 Appui à la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture TITRE DU PROJET : Développement de deux méthodes de lutte contre

Plus en détail

Marie-Pier Lessard 909 295 395. Jean-François Tremblay 905 355 805. Frédérique Bigaouette 111 011 923

Marie-Pier Lessard 909 295 395. Jean-François Tremblay 905 355 805. Frédérique Bigaouette 111 011 923 Marie-Pier Lessard 909 295 395 Jean-François Tremblay 905 355 805 Frédérique Bigaouette 111 011 923 Image présumée efficace: publicité Continental Savings Bank ayant un emploi ou ayant déjà travaillé http://adsoftheworld.com/media/print/continental_savings_bank_purse

Plus en détail

UNESCO BFM/TRS 31/8/2015 QUESTIONS FREQUEMMENT POSÉES LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE À L UNESCO

UNESCO BFM/TRS 31/8/2015 QUESTIONS FREQUEMMENT POSÉES LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE À L UNESCO QUESTIONS FREQUEMMENT POSÉES LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE À L UNESCO 1 Table des matières QUESTIONS FREQUEMMENT POSÉES... 1 LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE À L UNESCO... 1 1. Qu est-ce que le risque de

Plus en détail

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire L3 Mag1 Phys. fond., cours C 15-16 Rep. des nbs. en binaire 25-09-05 23 :06 :02 page 1 1 Nombres entiers 1.1 Représentation binaire Représentation des nombres entiers et réels Tout entier positif n peut

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

Fiche de préparation

Fiche de préparation Fiche de préparation Auteurs : Fatiha, Bruna DISCIPLINE Sciences expérimentales et technologie CYCLE NIVEAU CM2 Connaissances -la Lune tourne autour de la Terre, elle est son satellite ; -la Lune est éclairée

Plus en détail

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident?

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Le débat sur les conséquences de l affaiblissement du permis à points par un amendement à la LOPPSI2, qui double

Plus en détail

Capacités Connaissances Attitudes Recenser, extraire et organiser des informations

Capacités Connaissances Attitudes Recenser, extraire et organiser des informations Préparer une «Situation complexe disciplinaire», situation d apprentissage et/ou d évaluation TITRE : L ADN, molécule support de l information génétique classe : 2 nde durée : 60 minutes Capacités Connaissances

Plus en détail

Deuxième Partie La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique

Deuxième Partie La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique Rapport préliminaire sur les cartes de risque de grippe aviaire Deuxième Partie: La répartition spatiale des facteurs de risque: les couches d information géographique 2 Deuxième Partie La répartition

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Agriculture en systèmes naturels

Agriculture en systèmes naturels Agriculture en systèmes naturels Mélanges de cultivars, cultures-abris et cultures intercalaires - blé de printemps biologique Contexte Blé avec avoine comme culture associée La production de céréales

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques Activité 42 : Découvrir des facteurs d érosion de la roche 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Géologie externe ; évolution des paysages Notions. contenus Compétences Exemples d activités

Plus en détail

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Les États-Unis sont le marché touristique international le plus important pour le Canada et l Ontario. Par conséquent, on déploie des efforts importants

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Chapitre 7: La croissance économique (I)

Chapitre 7: La croissance économique (I) Chapitre 7: La croissance économique (I) Nous ne considérons plus un modèle statique - les quantités de ressources croissent: les entreprises investissent et du capital productif s accumule. Qu est-ce

Plus en détail

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires?

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Louis Robert, agronome, M. Sc. Conseiller régional en grandes cultures Même s ils ne sont pas nouveaux sur le marché, les engrais de démarrage liquides

Plus en détail

Étude de Cas Client LINPAC Packaging poursuit sa stratégie de gains de performance avec Shopfloor- Online, le MES de Lighthouse Systems

Étude de Cas Client LINPAC Packaging poursuit sa stratégie de gains de performance avec Shopfloor- Online, le MES de Lighthouse Systems Étude de Cas Client LINPAC Packaging poursuit sa stratégie de gains de performance avec Shopfloor- Online, le MES de Lighthouse Systems Gains de productivité et réduction des coûts assurent le retour sur

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail