La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles en Europe. Frédéric Rey, Lise Cnam CNRS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles en Europe. Frédéric Rey, Lise Cnam CNRS"

Transcription

1 La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles en Europe Frédéric Rey, Lise Cnam CNRS

2 Plan 3 axes de réflexions : 1/ La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles en Europe : une réponse simple, mais insatisfaisante 2/ La comparaison internationale au défi du système luxembourgeois 3/ Le concept de modèle comme outil d analyse

3 1. Une réponse simple La place du Luxembourg dans l Europe du point de vue des relations professionnelles, une réponse en apparence simple : Il s agit d un pays du «Centre-Ouest»

4 mais insatisfaisante Lorsque l on «descend» dans le groupe de pays, des différences apparaissent Les questions posées par le portrait statistique du Luxembourg : Taux de syndicalisation Taux d implantation syndicale Composition de la population syndiquée Taux de couverture conventionnelle Les conflits sociaux

5 Les questions posées par le Luxembourg aux travaux académiques Une situation à identifier dans la grille de F. Traxler (1996) Une histoire sociale et politique qui bouscule la grille de S. Lipset (1983)

6 Les systèmes inclusifs et exclusifs (Traxler, 1996) Système de négociation collective Inclusif Exclusif Propriétés Pays Taux de couverture moyen (%) Négociation multi-employeurs, procédures d extension fortes ou modérées, négociations centralisées Négociations monoemployeur, faiblement coordonnées, extensions rares ou inexistantes Allemagne, Autriche, Australie, Belgique, Danemark, Finlande, France, Pays-Bas, Nouvelle- Zélande, Norvège, Portugal, Espagne, Suède, Suisse Canada, Grande-Bretagne, Japon, Etats-Unis Traxler, 1996, p.278

7 Le Luxembourg : un système inclusif Graphique. Taux de syndicalisation et couverture conventionnelle, 2000, (Pourcentage des salariés) Systèmes inclusifs Systèmes exclusifs

8 Un système inclusif? Traxler, 1996 Collective bargaining patterns(a) Properties Countries Average coverage rate (%) (b) Inclusive Multi-employer bargaining with (moderate or pervasive) extension practive and/or bargaining at the sectoral or central level Austria, Australia, Belgium, Denmark, Finland, Germany, France, the Netherlands, New Zealand, Norway, Portugal, Spain, Sweden, Switzerland, Luxembourg? 79.3 % Exclusive Co-ordinated or uncoordinated singleemployer bargaining combined with the absence of extension Canada, Great Britain, Japan, United States 31.5 % (a) Agglomerative-hierarchical clustering solution distance measure : binary squared Euclidean; methods for combining cases : average linkage, median, centroid). (b) Unweighted average

9 Citoyenneté économique Citoyenneté politique Lipset : une typologie Structure de clase peu rigide Précoce Précoce Conscience politique limitée, organisations syndicales professionnelles faibles (Etats- Unis) Précoce Tardive Organisations syndicales et politiques réformistes puissantes (Pays-Bas) Tardive Précoce Partis réformistes faibles, organisations syndicales radicales (Suisse) bousculée Structure de classe rigide Conscience politique limitée, organisations syndicales réformistes puissantes (Grande-Bretagne) Partis politiques radicaux, organisations syndicales pragmatiqques puissantes (Allemagne) Partis politiques réformistes puissants, organisations syndicales radicales (France) Tardive Tardive Mouvements révolutionnaires (Russie, Finlande) Lipset, 1983, p.15

10 2. Les comparaisons internationales au défi de la situation luxembourgeoise La situation singulière du Luxembourg invite à interroger les pratiques classiques de l analyse comparative Pour une analyse transnationale et pour une histoire croisée

11 Conclusion Il existe des réponses, mais aussi (surtout?) beaucoup de questions En termes de recherche, le Luxembourg est un «objet» qui permet : De réinterroger les travaux existants D illustrer des tendances en émergence

12 3. Lux - «Model»? Une interrogation persistante : qu entend-on par «modèle»? Deux constats à l origine de la recherche : une diversité d usages une pluralité de «modèles nationaux» dans le temps et dans l espace Une nécessité : clarifier le concept de modèle, et notamment de modèle national

13 Cadrage théorique : une grille de lecture qui déconstruit le concept de modèle Une double distinction : empirique / théorique ; normatif / descriptif Normatif Descriptif Empirique Théorique

14 Détail et contenu des combinaisons Quatre logiques correspondant à quatre usages différents Illustration Usages Empirique-normatif La désignation du bon élève Valorisation Promotion Empirique-descriptif Les caractéristiques concrètes et observables du bon élève Présentation Diffusion Théorique-descriptif La formalisation des caractéristiques du bon élève Explication Compréhension Théorique-normatif La création d outils et de politiques destinés à diffuser rapprocher les imitateurs du modèle Expérimentation Préconisation

15 Le modèle empirique-normatif La valorisation du bon élève : l aubaine d une illustration concrète Les acteurs et espaces privilégiés : Les instances internationales Les responsables politiques nationaux Les médias d opinion

16 Le modèle empirique-descriptif Mieux connaître les caractéristiques du bon élève Les acteurs et espaces privilégiés : Les médias d information Les chercheurs proposant des rapports sur le «système», son histoire et son fonctionnement

17 Le modèle théorique-empirique Modéliser et formaliser les caractéristiques du bon élève Les acteurs et espaces privilégiés La littérature académique, les articles de recherches théorique Les séminaires de recherche, les congrès et colloques, journées d études

18 Le modèle théorique-normatif Proposer les outils de la transposition Les acteurs et espaces privilégiés : Experts et professionnels Organisations syndicales et patronales

19 Quatre espaces pour quatre usages de la notion de «modèle» Normatif Descriptif Empirique Valorisation/Promotion OCDE, Commission Européenne, acteurs politiques Présentation/Diffusion Presse, médias, travaux comparatifs internationaux Théorique Expérimentation/Préconisation Acteurs syndicaux et patronaux Travaux et rapports d experts Explication/Compréhension Travaux du Carma (triangle d or) Travaux de recherche français (marchés transitionnels)

20 Le modèle danois de flexicurité Une relecture de l apparition du modèle danois de flexicurité à l aide de la grille d analyse permet de révéler : L importance des instances internationales de valorisation (UE, OCDE) dans la désignation et la promotion du «bon élève» L importance des gouvernements nationaux dans l acceptation du modèle proposé L importance du «moment», notamment pour la France

21 Principaux enseignements L existence d un «méta-modèle» derrière le «modèle» Les différents espaces de légitimation et de reconnaissance s interpénètrent et s influencent mutuellement Lorsque les 4 types de modèles sont utilisés simultanément, ils créent un méta-modèle Le méta-modèle combine puissance et fragilité

22 Situer le programme LuxModel Modèle empiriquenormatif Modèle empiriquedescriptif Caractéristiques du système luxembourgeois de relations professionnelles Modèle théoriquenormatif Modèle théoriquedescriptif Comparaison internationale

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Next Generation Access Défis pour la Suisse

Next Generation Access Défis pour la Suisse Office Bundesamt fédéral für de Kommunikation la communication Division Services de télécommunication Next Generation Access Défis pour la Suisse FTTH conference 2012 by openaxs Fribourg, 22 août 2012

Plus en détail

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1 CPIS ACN 2014 Banque de France DGS - DBDP 1 Points évoqués Objectifs et contenu du CPIS Les limites du CPIS Quelques apports du CPIS sur les interconnections internationales Banque de France DGS - DBDP

Plus en détail

F1 Segment Voitures de Sport

F1 Segment Voitures de Sport Analyse de 2008 à 2013 Tendances du Marché Mondial F1 Segment Voitures de Sport Index - F1 segment Voitures de Sport Constructeurs et modèles pris en considération 8c Competizione GT DB9 Virage Gallardo

Plus en détail

11. Le marché du travail

11. Le marché du travail 11. Le marché du travail La perte d un emploi signifie souvent : une baisse immédiate du niveau de vie, de l angoisse quant à l avenir et une perte de confiance en soi. Le problème du chômage peut être

Plus en détail

Table I Net Operating Cash Flow All Maturities (SDR million)

Table I Net Operating Cash Flow All Maturities (SDR million) The OECD Member countries of the Working Party on Export Credits and Credit Guarantees submit their cash flow results for officially supported export credits to the OECD Secretariat on an annual basis.

Plus en détail

List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque

List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque under the Act sous la Loi SOR/93-282

Plus en détail

Production of heat by type Production de chaleur par catégorie Terajoules Térajoules

Production of heat by type Production de chaleur par catégorie Terajoules Térajoules Production of heat by type Production de chaleur par catégorie Table Notes: Heat from other sources includes heat from sources other than combustible fuels, both from CHP (combined heat and power) and

Plus en détail

List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act

List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act Liste de pays auxquels le Canada accorde la protection réciproque sous la Loi SOR/93-282

Plus en détail

Âge de la retraite: un point fix en mouvement

Âge de la retraite: un point fix en mouvement Âge de la retraite: un point fix en mouvement CDAS, 23 Juin 2011 OCDE: Âge de la retraite aujourd hui Source: OCDE Âge de la retraite légal effectif Effective Official b 75 Men 70 65 60 55 50 75 70 Mexico

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 2035 2040 2045 2050 2055 2060 en % du PIB UN FINANCEMENT DES RETRAITES TOUJOURS PAS ASSURÉ Solde financier

Plus en détail

Gouvernance des fonds de pension, gouvernance des entreprises: les certitudes de l'ocde à

Gouvernance des fonds de pension, gouvernance des entreprises: les certitudes de l'ocde à Séminaire international sur la gestion du capital des travailleurs et des travailleuses FTQ, Montréal, 28 septembre 2009 Gouvernance des fonds de pension, gouvernance des entreprises: les certitudes de

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Comparaison internationale des Charges fiscales

Comparaison internationale des Charges fiscales Comparaison internationale des Charges fiscales Taux et quotes-parts d'impôts dans différents pays de l'ocde Janvier 2014 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

La place du Luxembourg dans les portraits statistiques des systèmes de relations professionnelles

La place du Luxembourg dans les portraits statistiques des systèmes de relations professionnelles REPREM La place du Luxembourg dans les portraits statistiques des systèmes de relations professionnelles Frédéric REY - CEPS/INSTEAD & Lise/Cnam CNRS Cahier n 2010-06 Mai 2010 La place du Luxembourg dans

Plus en détail

Rigueur de la protection de l emploi en France Indicateur OCDE. Conseil d Orientation pour l emploi 19 avril 2007

Rigueur de la protection de l emploi en France Indicateur OCDE. Conseil d Orientation pour l emploi 19 avril 2007 Rigueur de la protection de l emploi en France Indicateur OCDE Conseil d Orientation pour l emploi 19 avril 2007 Plan de la présentation Présentation de l indicateur OCDE de rigueur de la législation sur

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Financer en capital les entreprises innovantes

Financer en capital les entreprises innovantes Financer en capital les entreprises innovantes CDC Entreprises, acteur majeur du capital investissement pour les PME de croissance 18 Janvier 2011 Présentation au CAS Véronique JACQ CDC Entreprises dédiée

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Contrôle C8 STATISTIQUES DESCRIPTIVES (1h05) Calculatrice autorisée Répondez par des phrases. Relisez-vous! Note attendue :

Contrôle C8 STATISTIQUES DESCRIPTIVES (1h05) Calculatrice autorisée Répondez par des phrases. Relisez-vous! Note attendue : Contrôle C8 STATISTIQUES DESCRIPTIVES (1h05) Calculatrice autorisée Répondez par des phrases. Relisez-vous! Note attendue : Bon courage! Exercice n 1 (.... / 4 points) : Maths et sécurité routière : Analyse

Plus en détail

Portrait pays. Juin 2015

Portrait pays. Juin 2015 Portrait pays Juin 2015 Pays participants en 2014 MÉTHODOLOGIE Nouveaux pays en 2015 13 600 salariés européens interrogés en janvier 2015, dans 14 pays : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Suède,

Plus en détail

Conseil d'orientation desretraites

Conseil d'orientation desretraites Les COLLOQUES du Conseil d'orientation desretraites Les systèmes de retraite face à la crise en France et à l'étranger Dossier du participant 3 décembre 2009 Maison de la Chimie - Paris en France et à

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

1 er Workshop Association Internationale des Economistes du Sport Centre de Droit et d Economie du Sport - Université de Limoges

1 er Workshop Association Internationale des Economistes du Sport Centre de Droit et d Economie du Sport - Université de Limoges International Association of Sports Economists. Association Internationale des Economistes du Sport 1 er Workshop Association Internationale des Economistes du Sport Centre de Droit et d Economie du Sport

Plus en détail

B. Rapport du Sous-Comité scientifique et technique sur les travaux de sa cinquante-troisième session

B. Rapport du Sous-Comité scientifique et technique sur les travaux de sa cinquante-troisième session Nations Unies A/AC.105/L.306/Add.3 Assemblée générale Distr. limitée 16 juin 2016 Français Original: anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Cinquante-neuvième session

Plus en détail

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne Sophie Morlaix To cite this version: Sophie Morlaix. L indice de SEN, outil de mesure de l équité

Plus en détail

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories (Comité des normes des fonds d investissement canadiens) Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories 31 mai 2006 (avec amendements en vigueur au 1 er août 2006) Toutes les

Plus en détail

Portrait du conférencier

Portrait du conférencier Portrait du conférencier Stéphane Paquin est professeur titulaire à l École nationale d administration publique. Il est également le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie politique

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

Nos retraites dans l économie de demain

Nos retraites dans l économie de demain ENAP Centre de recherche sur la gouvernance Colloque 30 mars 2014 Nos retraites dans l économie de demain ou la gestion du risque dans un environnement en mutation Denis Latulippe École d actuariat Environnement

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

Caractéristiques des ménages immigrés

Caractéristiques des ménages immigrés Les indicateurs de l intégration des immigrés 2015 Trouver ses marques OCDE/Union européenne 2015 Chapitre 4 Caractéristiques des ménages immigrés La structure du ménage et de la famille est déterminante

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL 2012 /2013 2012 /2013 Sommaire 5 13 6 1 - Sommaire Statistiques générales Tab 2.1 Nombre d entreprises établies suivant leur spécialisation 16 Tab

Plus en détail

Couverture des régimes de retraite privés

Couverture des régimes de retraite privés Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Couverture des régimes de retraite privés Merci

Plus en détail

Observatoire GESTE/CEDEXIS de la Qualité de Service Internet

Observatoire GESTE/CEDEXIS de la Qualité de Service Internet Observatoire GESTE/CEDEXIS de la Qualité de Service Internet Édition du troisième trimestre 2015 Source des données : Cedexis Auteurs du rapport : Fabien BARON (fabien@cedexis.com), Antoine DUVAUCHELLE

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l ASMV, le 3 octobre 2014 Contexte international

Plus en détail

ICC 109 8. 14 septembre 2012 Original : anglais. tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs.

ICC 109 8. 14 septembre 2012 Original : anglais. tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs. ICC 109 8 14 septembre 2012 Original : anglais F Conseil international du Café 109 e session 24 28 septembre 2012 Londres, Royaume Uni Tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs

Plus en détail

Le Président de l'office européen des brevets

Le Président de l'office européen des brevets CA/65/16 Orig. : en Munich, le 25.11.2016 OBJET : SOUMIS PAR : DESTINATAIRES : Révision au 1 er janvier 2017 des taux de l'indemnité journalière Le Président de l'office européen des brevets 1. Le Conseil

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014

Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014 Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014 Qu est ce que la gestion active? Définition de Wikipédia La «gestion d'actifs», sous entendu d'actifs financiers (aussi

Plus en détail

En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été

En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été confirmés le 2 mai. Pour mémoire, le H5N1, au 15 mai 2009

Plus en détail

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Organisation de coopération et de développement économiques Division de l'investissement,

Plus en détail

MIEUX TRAVAILLER AVEC L ÂGE

MIEUX TRAVAILLER AVEC L ÂGE Lancement de la publication Paris, 30 janvier 2014 VIEILLISSEMENT ET POLITIQUES DE L EMPLOI MIEUX TRAVAILLER AVEC L ÂGE RAPPORT DE L OCDE SUR LA FRANCE Stefano Scarpetta, Directeur Anne Sonnet, Responsable

Plus en détail

Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE

Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE Janvier 2014 Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE Janvier 2014 Eclairages européens Eclairages européens 1. Les conceptions Les systèmes d indemnisation du

Plus en détail

List of Hazardous Waste Authorities. Liste des autorités responsables des déchets dangereux CONSOLIDATION CODIFICATION

List of Hazardous Waste Authorities. Liste des autorités responsables des déchets dangereux CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION List of Hazardous Waste Authorities Liste des autorités responsables des déchets dangereux SOR/92-636 DORS/92-636 Current to March 24, 2010 À jour au 24 mars 2010 Published

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Le Défi des retraites S. PARIS-HORVITZ - 26/04/2006 1 Sommaire Le défi démographique Le défi des

Plus en détail

Table des matières

Table des matières Table des matières Australie 0 0 28.4 9.4 5.1 57.1 0 Autriche 0.4 0.2 27.5 29 1.7 6.9 34.3 Belgique 0 0.7 24.2 35.6 7.8 0 31.7 Canada 0 0 10.4 24.2 47.5 2.1 15.8 Chili

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

1. Le financement de l innovation est un enjeu majeur pour l économie européenne

1. Le financement de l innovation est un enjeu majeur pour l économie européenne NON PAPIER FRANCAIS ELEMENTS DE REFLEXION POUR UN FONDS EUROPEEN EN CAPITAL RISQUE DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES INNOVANTES La situation critique à laquelle fait face l industrie européenne du capital-risque

Plus en détail

Observatoire GESTE/CEDEXIS de la Qualité de Service Internet

Observatoire GESTE/CEDEXIS de la Qualité de Service Internet Observatoire GESTE/CEDEXIS de la Qualité de Service Internet Édition de Mars 2015 Source des données : Cedexis Auteurs du rapport : Fabien BARON (fabien@cedexis.com), Antoine DUVAUCHELLE (antoine@cedexis.com),

Plus en détail

NEWSLETTER MARCHÉ OLÉICOLE Nº 92 mars 2015

NEWSLETTER MARCHÉ OLÉICOLE Nº 92 mars 2015 CONSOMMATION MONDIALE D OLIVES DE TABLE La consommation mondiale d olives de table a été multipliée par 2,7 au cours des 25 dernières années, augmentant de 169,4 % durant la période 1990/91-2014/15. Dans

Plus en détail

Description: drapeau

Description: drapeau Listing de produits pour la Catégorie: drapeaux de pays: drapeaux Description: drapeau sport supporter / euro 2016» drapeaux de pays date de génération: 04/03/2015 à 14:59:18 SOMMAIRE POUR CETTE CATÉGORIE:

Plus en détail

Le Case management formation professionnelle

Le Case management formation professionnelle Le Case management formation professionnelle Jean-Pascal Lüthi Chef de la Division formation professionnelle initiale et supérieure Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Intraday Pricing Service. Votre traitement instantané quand vous le souhaitez.

Intraday Pricing Service. Votre traitement instantané quand vous le souhaitez. Intraday Pricing Service Votre traitement instantané quand vous le souhaitez. Intraday Pricing Service associe une base de données sur les instruments financiers d envergure internationale à un système

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

Note de service À : De : INTRODUCTION Conformément à la sous-section 2360 des normes de pratique : Étalonnage des modèles.

Note de service À : De : INTRODUCTION Conformément à la sous-section 2360 des normes de pratique : Étalonnage des modèles. À : De : Note de service Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires et autres parties intéressées A. David Pelletier, président Conseil des normes actuarielles

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

noms de domaine.be & agents d enregistrement

noms de domaine.be & agents d enregistrement noms de domaine.be & agents d enregistrement 2014 2 Nombre de nouveaux enregistrements.be 193.659 222.919 232.746 257.637 267.780 306.341 299.846 264.930 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Evolution

Plus en détail

CETTE DOCUMENTATION EST MISE EN LIGNE PAR SARL THIERRY CAMBRESY CONCEPT INFORMATIQUE ET IDENTIFICATION AUTOMATIQUE

CETTE DOCUMENTATION EST MISE EN LIGNE PAR SARL THIERRY CAMBRESY CONCEPT INFORMATIQUE ET IDENTIFICATION AUTOMATIQUE CETTE DOCUMENTATION EST MISE EN LIGNE PAR SARL THIERRY CAMBRESY CONCEPT INFORMATIQUE ET IDENTIFICATION AUTOMATIQUE www.ste-tcc.com Membre d EAN International Le petit livre du code à barres EAN Table des

Plus en détail

Les forces de l économie Suisse Développement des relations Algérie-Suisse. Joseph Deiss

Les forces de l économie Suisse Développement des relations Algérie-Suisse. Joseph Deiss Les forces de l économie Suisse Développement des relations Algérie-Suisse Joseph Deiss Ancien Président de la Confédération Suisse Forum International de la Finance Alger 13 mai 2008 La Suisse: un petit

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

Disparités économiques régionales

Disparités économiques régionales Extrait de : Panorama des régions de l'ocde 2011 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/reg_glance-2011-fr Disparités économiques régionales Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant 38 Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant Sous-indicateur n 9-1 : nombre de consultations de médecins par habitant (omnipraticiens et spécialistes, y compris consultations

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 VERBATIM Présentation à l IGNES 27 Juin 2013 Une proposition d étude du cabinet CODA Strategies Octobre 2012 CODA STRATEGIES - 4 rue Galvani

Plus en détail

IDH alternatif pour l Ile-de-France

IDH alternatif pour l Ile-de-France IDH alternatif pour l Ile-de-France [Suivi de UN BAROMETRE POUR SUIVRE LA QUALITE DE VIE ET LE BIEN ETRE DE LA POPULATION FRANCILIENNE ] L indicateur de développement humain (IDH - PNUD) Dimensions du

Plus en détail

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels.

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels. Solutions Une expertise au service de vos besoins logiciels. SIX Financial Information Solutions offre une combinaison parfaite des données, des process et du logiciel pour développer des produits sur

Plus en détail

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Actualité & tendances n 16 Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices 20 octobre 2014 1 CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Sommaire 1. Actualité

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Les politiques climatique et énergétique de la France

Les politiques climatique et énergétique de la France Les politiques climatique et énergétique de la France Rouen, le 11 avril 2011 Domitille BONNEFOI Domitille.bonnefoi@developpement-durable.gouv.fr DGEC Ministère de l'écologie, du Développement durable

Plus en détail

Position de la France par rapport aux autres pays. partir d EURO-PERISTAT

Position de la France par rapport aux autres pays. partir d EURO-PERISTAT Position de la France par rapport aux autres pays européens : analyses à partir d EURO-PERISTAT Béatrice Blondel Jennifer Zeitlin (coordinateur) INSERM U953, Paris European Perinatal Health Report 2010

Plus en détail

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-40F Le 4 juin 2004 Pendant la majeure partie du XX e siècle,

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

En termes de taille relative, le Canada occupe la 15 ème place parmi les économies mondiales

En termes de taille relative, le Canada occupe la 15 ème place parmi les économies mondiales Le Programme de comparaison internationale de la Banque mondiale du pouvoir d'achat : classement général des pays, 2011 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 9 mai 2014 Le 30

Plus en détail

Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis

Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis Les cigales et les fourmis Regardons la position par pays, la différence entre les avoirs et les dettes. Les principaux

Plus en détail

L agence pour le développement économique du Land de Bade-Wurtemberg

L agence pour le développement économique du Land de Bade-Wurtemberg L-Bank : bénéficiant d une garantie explicite L agence pour le développement économique du Land de Bade-Wurtemberg depuis le 1 er décembre 1998 www.l-bank.de Bloomberg : LBANK Téléphone : +49-721-150-3644

Plus en détail

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE 1 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE Janvier 28 LE MARCHE 1. L Europe, 1 er marché mondial PIB 27 (estimation - en milliards de Dollars) 18 16 14 12 1 14 69,8 16 574,4 13 794,2 13 194,7 GDP 26 GDP 27 8 6 4 4

Plus en détail

Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique

Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique Département reconnaissance des diplômes Centre ENIC-NARIC France Module 1 première partie Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique Projet ERASMUS+ «Appui à l utilisation des outils de mobilité

Plus en détail

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Publication Asterès 29 janvier 15 Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Description de la note : Au premier semestre 13, le cabinet d

Plus en détail

Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation?

Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation? Indicateur Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation? En moyenne, dans les pays de l OCDE, 83 % du financement des établissements d enseignement proviennent directement

Plus en détail

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier.

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. VACANZA L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. Judicieuse et fiable. L assurance voyage de SWICA. L envie d ailleurs vous a pris, et les valises sont bouclées. Vous

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012 L ajustement du secteur immobilier espagnol Janvier 2012 Chiffres-clés du secteur immobilier espagnol La hausse des prix en Espagne 1996-2008: les fondamentaux Environnement macroéconomique favorable.

Plus en détail

De succès dans l internationalisation des entreprises

De succès dans l internationalisation des entreprises De succès dans l internationalisation des entreprises Présence Internationale 50 Pays Afrique du Sud Algérie Allemagne Angola Arabie Saoudite Argentine Autriche Azerbaïdjan Belgique Brésil Bulgarie Canada

Plus en détail