2011 Paris Habitat-OPH

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2011 Paris Habitat-OPH"

Transcription

1 Rapport annuel

2 Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH / logements parkings locaux commerciaux Sommaire Éditoriaux du Président et du Directeur général P. 2 Organisation de Paris Habitat P. 4 Chiffres clés 2011 P. 12 Rapport de gestion P. 18 Résultats financiers P. 56 Comptes sociaux P. 68

3 2 / Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH ÉDITORIAL du Président L année 2011 aura été marquée par une relance de notre production de logements, après une baisse sensible en 2010, nous reprenons une dynamique de croissance nous permettant d envisager, avec logements financés, un retour rapide à nos objectifs initiaux qui sont de l ordre de à logements par an. Elle aura surtout suscité une joie et une fierté bien légitimes de nos équipes à l annonce de l obtention de cette fabuleuse récompense qu est l Équerre d Argent décernée à notre programme de réhabilitation de la tour Bois-le-Prêtre dans le 17 e arrondissement. Cette relance s est accompagnée d une amélioration notable des services rendus à nos locataires avec la création d un service de la médiation, d un réseau social à l attention de nos locataires appelé De toit à toit, l informatisation de nos loges et la concrétisation d une centaine de projets d animation portés par nos amicales de locataires avec le concours de nos chargés de développement local et notre soutien financier. Cet engagement citoyen, l Office le conduit avec détermination car chaque projet, qu il soit festif, sportif, éducatif ou artistique est toujours porteur d une pédagogie du vivre ensemble et d un esprit de solidarité qui fait chaud au cœur à tous ceux qui y participent. Et nous le retrouvons tout autant dans les 13 chantiers d insertion et les 20 chantiers éducatifs que nous avons ouverts sans oublier les nombreux jardins partagés qui se développent ou les 444 nouveaux arbres qui ont été plantés dans notre patrimoine depuis On le voit, au-delà de son métier traditionnel de constructeur et de gestionnaire de logements sociaux, Paris Habitat-OPH se donne les moyens d être un acteur à part entière de la vie locale. Et pour ce faire, nous savons que Paris Habitat OPH se donne les moyens d être un acteur à part entière de la vie locale. nous pouvons nous appuyer sur l engagement sans précédent de la ville de Paris en faveur du logement qui se traduit en 2012 par la mobilisation de 40 % de son budget d investissement. Ce sont ainsi plus de 500 millions d euros qui sont mobilisés pour le logement sous toutes ses formes : logement locatif social, résidence étudiante, foyer d hébergement d urgence, éradication de l habitat insalubre. Grâce à cet effort constant entrepris depuis 2001, logements sociaux ont d ores et déjà été financés et supplémentaires le seront jusqu en 2014 afin d atteindre les 20 % de logements sociaux requis par la loi SRU et ce, avec 6 ans d avance sur l obligation légale. En complément, Paris achèvera son ambitieuse politique d éradication de l habitat insalubre qui a déjà permis de traiter plus de immeubles à ce jour. Enfin, le PLH adopté en 2010 prévoit la réhabilitation énergétique de immeubles parisiens d ici Aujourd hui, ce sont près de logements sociaux dont près de par Paris Habitat-OPH qui sont traités chaque année. Mais, si Paris et Paris Habitat - OPH font beaucoup pour le logement social, la réflexion doit se porter bien au-delà du boulevard périphérique et il nous faut raisonner et donc travailler en terme de bassin d habitat et non plus en terme de limite administrative communale. Avec la multiplication des accords de coopération signés entre Paris et la plupart des villes et départements limitrophes, avec le développement du syndicat de Paris métropole et l émergence d une société du Grand Paris, c est une volonté politique nouvelle de coopération qui se manifeste. Il importe désormais qu elle se concrétise par la création d une véritable autorité métropolitaine du logement social disposant de pouvoirs de programmation et de territorialisation des objectifs ainsi que des moyens juridiques et financiers nécessaires à leur mise en œuvre. Faute de quoi, la pérennisation des égoïsmes locaux accélèrera la ghettoïsation spatiale et sociale. Dans le cadre de sa mission de service public et avec l appui de ses filiales, Paris Habitat-OPH est prêt à prendre toute sa place dans la future métropole parisienne qui se dessine. Jean-Yves MANO, Adjoint au Maire de Paris chargé du logement, Président de Paris Habitat-OPH.

4 Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH / 3 ÉDITORIAL du Directeur général Je suis convaincu de la détermination des collaborateurs de Paris Habitat-OPH à poursuivre leurs actions en faveur des habitants et de la construction dans un cadre urbain, durable et solidaire. Cette année encore, Paris Habitat-OPH est un acteur multiple et incontournable de la ville et participe à ses évolutions en tant qu aménageur, constructeur de logements sociaux et gestionnaire d un patrimoine de logements à Paris. Son chiffre d affaires croissant représente 846 millions d euros et l établissement compte collaborateurs dont les métiers et les savoir-faire sont au service des habitants. Sous la direction de mon prédécesseur, Pierre-René LEMAS, Paris Habitat-OPH a développé de nombreux projets et innové dans l ensemble de ses métiers. Créer des logements sociaux, construire des équipements publics, rénover son patrimoine, s impliquer dans les grands projets de renouvellement urbain et redonner vie à certains quartiers sont autant de missions portées par Paris Habitat-OPH. Malgré un contexte difficile pour la construction de logements en Île-de-France, l établissement est à l origine d initiatives et d innovations ambitieuses. Chaque jour les équipes conçoivent des logements modernes alliant qualité et confort tout en privilégiant les économies d énergie. Les distinctions prestigieuses reçues en 2011 pour deux opérations de Paris Habitat-OPH en témoignent. Tous ces projets de développement et de modernisation des logements n auraient pu se réaliser sans le soutien considérable qu apporte la ville de Paris à son Office. Au-delà de son rôle de maître d ouvrage, l établissement est investi d une mission sociale. Accompagnement des personnes fragiles, adaptation des logements, accessibilité des immeubles, ou bien encore prise en compte du vieillissement de manière globale, ce rôle évolue constamment et se renforce. Il en est de même du choix fait par l établissement de placer le locataire au cœur de ses projets. Le service de la médiation, créé en 2011, peut être sollicité dès lors qu une réponse apportée à un problème n est pas réglée ou ne donne pas satisfaction. Ce service, outil de progrès incontestable, permet d exercer au mieux notre mission de service public. Enfin, le pacte d amélioration du cadre de vie négocié avec les représentants des locataires et approuvé par le Conseil d administration permet de déterminer de manière claire et transparente les modalités de financement et de participation des habitants aux projets de réhabilitation. Autre innovation de poids, Paris Habitat-OPH, acteur de la vie locale, a initié en 2011 un réseau social afin de développer les relations entre voisins, de favoriser l entraide, le partage, l échange de services, la convivialité et le lien entre les personnes. Paris Habitat-OPH doit concevoir et penser ses missions en terme de métropole parisienne dans une logique de groupe, avec ses deux filiales, Aximo et L Habitation Confortable. Je suis convaincu de la détermination des collaborateurs de Paris Habitat-OPH à poursuivre leurs actions en faveur des habitants et de la construction dans un cadre urbain, durable et solidaire. Stéphane Dambrine, Directeur général de Paris Habitat-OPH.

5 4 / Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH Organisation de Paris Habitat La composition du Conseil d administration de Paris Habitat-OPH au 1 er Juin 2012 Conseillers de Paris Jean-Yves MANO, Président, Gauthier CARON-THIBAULT, Roxane DECORTE, René DUTREY, Halima JEMNI, Jean TIBERI. Élus des collectivités locales, n appartenant pas à la collectivité de rattachement Dominique ADENOT, Maire de Champigny-sur-Marne (94). Claude GALLANT, Conseiller municipal délégué au logement, de Boulogne-Billancourt (92), Président de l OPH municipal. Mathieu HANOTIN, Vice-président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, Conseiller général de Saint-Denis (93). Personnalités qualifiées Dominique ALBA, Directrice de l APUR. Bernard COMOLET, Président des Caisses d Épargne IDF. Jean-Claude DRIANT, Professeur à l Institut d urbanisme de Paris. Alain GAONAC H, Ancien directeur général de SAGECO. Lucien MEADEL, Receveur général des finances honoraire. Associations d insertion Marie-Françoise LEGRAND, Vice-présidente Administratrice d Emmaüs, membre du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées. Nicole LEGUY, Ex-directrice du CASP, ancien membre du Haut comité pour le relogement des personnes défavorisées. Caisses d allocations familiales Richard PUYAL, Président de la CAF de Paris. Union départementale des associations familiales (UDAF) Françoise THIEBAULT, Administratrice de l UDAF 75. Le Conseil d administration Constitué de 27 membres, il comporte une majorité de personnes désignées par la ville, ayant voix délibérative. 6 conseillers de Paris (avec une représentation de l opposition) ; 3 élus issus d une collectivité territoriale sur laquelle l établissement détient du patrimoine ; 6 personnalités qualifiées en matière d urbanisme, de logement, d environnement, de financement ou en matière d affaires sociales ; 5 administrateurs représentant les locataires ; 2 membres désignés par les organisations syndicales de salariés les plus représentatives à Paris ; un membre désigné par la CAF ; un membre désigné par l Union départementale des associations familiales ; un membre désigné par les collecteurs ; deux membres représentants d associations d insertion et du logement des personnes défavorisées. Le préfet de Paris et le représentant du comité d entreprise de l établissement ont voix consultative. Représentant des organismes collecteurs du 1 % logement François D HUART, Directeur général d Astria. Représentants des organisations syndicales Lydie Broc, CFDT Christine Kermoal, CGT Représentants élus par les locataires Christian BALLERINI, CNL Marie MARTINOVITCH, SLC Lydie SIGONNEAU, CLCV Emmanuel SPINAT, SLC Micheline UNGER, DAL

6 Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH / 5 Représentants avec voix consultative Patricia Campin, Représentante des salariés de Paris Habitat-OPH. Bertrand MUNCH, Préfet, secrétaire général de la Préfecture d Île-de-France et de Paris. La composition des commissions et représentations auprès des différentes instances La commission d attribution des logements Les membres statuent sur les propositions de candidats au logement selon les critères définis par la charte d attribution. Administrateurs titulaires : Christian BALLERINI, François D HUART, Alain GAONAC H, Halima JEMNI, Présidente, Richard PUYAL, Jean TIBERI. Administrateurs suppléants : Roxane DECORTE, Françoise THIEBAULT. La commission d appel d offres Elle garantit respect, rigueur et transparence dans le traitement des achats. Administrateur titulaire : Emmanuel SPINAT. Administrateurs suppléants : Alain GAONAC H, Marie-Françoise LEGRAND. Le jury d architecture Il statue sur les projets de nouvelles réalisations patrimoniales qui font l objet de concours d architecture. Administrateurs titulaires : Dominique ALBA, René DUTREY, Marie MARTINOVITCH. Administrateurs suppléants : Roxane DECORTE, Alain GAONAC H. La commission de délégation de service public Elle intervient lorsque l établissement délègue la gestion d une partie de son patrimoine, généralement de ses parkings. Administrateurs titulaires : Gauthier CARON-THIBAULT, Claude GALLANT, Nicole LEGUY, Lydie SIGONNEAU, Micheline UNGER. Administrateurs suppléants : Roxane DECORTE, Jean-Claude DRIANT, Halima JEMNI, Jean-Yves MANO, Richard PUYAL. Comité d audit Il a pour objet de superviser le programme d audit interne et l information financière. Administrateurs : Jean-Yves MANO, Marie-Françoise LEGRAND, Lucien MEADEL. Le conseil de concertation locative du patrimoine Administrateurs : Christian BALLERINI, CNL, Marie MARTINOVITCH, SLC/CSF Lydie SIGONNEAU, CLCV, Emmanuel SPINAT, SLC/CSF, Micheline UNGER, DAL, Les modalités, compétences et composition du Bureau du Conseil Le Bureau du Conseil d administration exerce les compétences qui lui ont été déléguées par le Conseil d administration. Il rend compte au Conseil d administration le plus proche. Le bureau est composé de 7 membres : Jean-Yves MANO en qualité de Président, Marie-Françoise LEGRAND, Gauthier CARON-THIBAULT, Nicole LEGUY, Lucien MEADEL, Françoise THIEBAULT, Emmanuel SPINAT Administrateurs titulaires : Jean-Jacques ANDING, CLCV, Brigitte ARSON, SLC/CSF, Michel CHEVALIER, CNL, Christiane JOUBERT, CNL, Sylvie KARAM, CGL, Mawaheb MOUELHI, SLC/CSF Rose-Marie SMAILI, AFOC, François TRICOT, CLCV. Administrateurs suppléants : Hélène BEAU-DJILAS, SLC/CSF Chantal CHAUCHOT, CNL, Marie-José DEFRANCE, AFOC, Gérard FOREST, CNL, Jean Louis GUERRERO, CLCV, Françoise JANIN, SLC/CSF, Odette JOUQUAND, CLCV, Christian RIVALLE, CGL. Les faits marquants de l année au Conseil d administration Mars 2011 Adoption de la Charte du médiateur du locataire. Révision du Plan de concertation locative. Mai 2011 Présentation de l espace locataires. Juin 2011 Adoption de la Convention d utilité sociale. Juillet 2011 Adoption du Pacte d amélioration du cadre de vie. Octobre 2011 Désignation de Christine Kermoal, nouvelle administratrice de Paris Habitat-OPH, représentante de la CGT. Désignation de Françoise Baron, directeur général par intérim. Adoption d une nouvelle charte d attribution des logements. Présentation de la réforme de la proximité. Novembre 2011 Désignation de Stéphane Dambrine, directeur général de Paris Habitat-OPH. Décembre 2011 Point d avancement sur les modalités de gestion du parc d ascenseurs. Passage à l ordonnance de 2005 : adoption des seuils et des principales règles de fonctionnement en matière d achats.

7 6 / Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH ORGANISATION de la proximité 17 e 18 e 19 e 8 e 9e 10 e 2 e 16 e 7 e 1 e 4 e 3 e 11 e 20 e 6 e 5 e 15 e 12 e 14e 13 e Direction territoriale NORD-OUEST Direction territoriale NORD-EST Direction territoriale EST 38, rue Le Peletier Paris Tél. : , place du Colonel-Fabien Paris Tél. : , rue Stendhal Paris Tél. : agences logements 839 locaux commerciaux parkings 327 collaborateurs 210 gardiens 482 foyers 4 agences logements 577 locaux commerciaux parkings 322 collaborateurs 208 gardiens 268 foyers 5 agences logements 894 locaux commerciaux parkings 387 collaborateurs 256 gardiens 476 foyers

8 Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH / 7 Direction territoriale Nord-Ouest Direction territoriale Nord-Est Direction territoriale Est Direction territoriale Sud-Est Direction territoriale Sud-Ouest Direction territoriale Val-de-Marne Saint- Denis 93 Seine-Saint-Denis Bagnolet Asnièressur-Seine 92 Hauts-de-Seine Bagneux Boulogne-Billancourt Châtillon Malakoff Saint-Cloud 94 Val - de - Marne Boissy-St-Léger Cachan Champigny-sur-Marne Charenton-le-Pont Chennevières-sur-Marne Fontenay-sous-Bois Gentilly Joinville-le-Pont Le Kremlin-Bicêtre Limeil-Brévannes Villiers-sur-Marne Vitry-sur-Seine Direction territoriale SUD-EST Direction territoriale SUD-OUEST Direction territoriale VAL-DE-MARNE 20-22, rue Geoffroy-Saint-Hilaire Paris Tél. : , rue de l Abbé-Groult Paris Tél. : , place Rodin Champigny-sur-Marne Tél. : agences logements 658 locaux commerciaux parkings 294 collaborateurs 193 gardiens 800 foyers 4 agences 1 bureau délocalisé logements 709 locaux commerciaux parkings 351 collaborateurs 237 gardiens 257 foyers 1 agence 3 bureaux délocalisés logements 131 locaux commerciaux parkings 103 collaborateurs 57 gardiens 11 foyers

9 8 / Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH PRODUCTION de l année 322 logements neufs 82 logements acquis occupés 47 logements acquis améliorés 5 e arrondissement 51, rue du Cardinal- Lemoine PLUS 8 PLAI 32 logements livrés 10 e arrondissement 14, rue de Paradis PLUS 5 PLAI 6 PLS 25 logements livrés 158, boulevard Magenta logements livrés 12 e arrondissement 38, quai de la Rapée Lot 7 12 PLUS 16 PLS 28 logements livrés 38, quai de la Rapée Lot 6 32 PLUS 30 PLS 62 logements livrés 26-32, rue Paul-Belmondo logements livrés 13 e arrondissement 39-41, rue des Longues- Raies PLUS 40 PLS 60 logements livrés 71-75, rue de l Amiral- Mouchez PLUS 52 logements livrés 6, place du Docteur-Yersin PLUS 54 logements livrés 15 e arrondissement 278, rue Lecourbe PLUS 12 logements livrés

10 Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH / 9 86 acquisitions en l état futur d achèvement 6 créations isolées 543 nombre de logements produits en 2011* 17 e arrondissement 82, rue Pouchet PLUS 7 logements livrés 60, rue Bayen logements livrés 9-9 bis, rue Labie logements livrés 18 e arrondissement 139, rue des Poissoniers PLUS 4 PLS 13 logements livrés 2-14, rue Gérard-de-Nerval PLUS 2 logements livrés * Année de prise en gestion par les Directions territoriales 20 e arrondissement , rue des Haies PLUS 9 logements livrés 105, rue Alexandre-Dumas PLUS 2 PLAI 2 PLS 15 logements livrés 93-97, rue des Haies PLUS 30 logements livrés Boulogne - Billancourt (92) 58, avenue Pierre-le- Faucheux Boulogne - Billancourt Lot B3G 10 PLUS 2 PLAI 10 PLS 22 logements livrés 62, avenue Pierre-le- Faucheux Boulogne - Billancourt Lot B3F 14 PLUS 5 PLAI 13 PLS 32 logements livrés Légende : Logements neufs Logements VEFA Acquisition amélioration Acquisition occupée PLUS : prêt locatif à usage social PLS : prêt locatif social PLAI : prêt locatif aidé intégration

11 10 / Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH Livraisons et attributions Livraison des réhabilitations 5 e arrondissement 12 logements réhabilités 6, rue Larrey 10 e, 13 e, 19 e arrondissements 11 T1 24, rue Sambre-et-Meuse, 10 è 9, rue Watteau, 13 è - 15, rue Rubens, 13 è 27, rue de l Amiral-Mouchez, 13 è 154, rue d Aubervilliers, 19 è 3 bis, rue de Cambrai Tour N, 19 è 53, rue Compans, 19 è 15 e arrondissement 45 logements réhabilités 8-16, 13-15, 17-21, 20-24, rue des Quatre-Frères-Peignot 476 logements réhabilités 105, boulevard Lefebvre 10, rue des Périchaux 112, rue Brancion 17 e arrondissement 2 logements réhabilités 28, rue de Saussure 100 logements réhabilités 2, boulevard du Bois-le-Prêtre 9, rue Emile-Borel 19 e arrondissement 54 logements réhabilités 2/12, rue de la Solidarité 1/5, rue Gaston-Pinot 398 logements réhabilités et 94, rue Curial 125 logements réhabilités 67-71, rue Curial Les attributions de logements Paris 1 er arrondissement résidences principales 120 logements de Paris Habitat-OPH 5 logements attribués 2 e arrondissement résidences principales 111 logements de Paris Habitat-OPH 1 logement attribué 3 e arrondissement résidences principales 207 logements de Paris Habitat-OPH 4 logements attribués 4 e arrondissement résidences principales 556 logements de Paris Habitat-OPH 18 logements attribués 5 e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 115 logements attribués 6 e arrondissement résidences principales 277 logements de Paris Habitat-OPH 8 logements attribués 7 e arrondissement résidences principales 41 logements de Paris Habitat-OPH 2 logements attribués 8 e arrondissement résidences principales 118 logements de Paris Habitat-OPH 4 logements attribués 9 e arrondissement résidences principales 287 logements de Paris Habitat-OPH 14 logements attribués 10 e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 75 logements attribués 11 e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 164 logements attribués 12 e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 455 logements attribués 13 e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 867 logements attribués 14 e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 343 logements attribués 15 e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 559 logements attribués

12 Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH / e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 122 logements attribués 17 e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 396 logements attribués 18 e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 400 logements attribués 19 e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 567 logements attribués 20 e arrondissement résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 759 logements attribués HAUTS-DE-SEINE Asnières résidences principales 719 logements de Paris Habitat-OPH 22 logements attribués Bagneux résidences principales 342 logements de Paris Habitat-OPH 12 logements attribués Boulogne-Billancourt résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 112 logements attribués Châtillon résidences principales 92 logements de Paris Habitat-OPH 7 logements attribués Malakoff résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 88 logements attribués Saint-Cloud résidences principales 41 logements de Paris Habitat-OPH 1 logement attribué SEINE-SAINT-DENIS Bagnolet résidences principales 378 logements de Paris Habitat-OPH 16 logements attribués Pierrefitte-sur-Seine résidences principales 1 logement de Paris Habitat-OPH Attributions de logements logements attribués à Paris 628 en petite couronne Répartition des attributions logements sociaux logements intermédiaires Répartition des attributions en petite couronne 359 dans le Val-de-Marne 242 dans les Hauts-de-Seine 27 en Seine-Saint-Denis Saint-Denis résidences principales 251 logements de Paris Habitat-OPH 11 logements attribués VAL-DE-MARNE Boissy-Saint-Léger résidences principales 795 logements de Paris Habitat-OPH 66 logements attribués Cachan résidences principales 72 logements de Paris Habitat-OPH 29 logements attribués Champigny-sur-Marne résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 147 logements attribués Charenton-le-Pont résidences principales 34 logements de Paris Habitat-OPH 3 logements attribués Chennevières-sur-Marne résidences principales 130 logements de Paris Habitat-OPH 13 logements attribués Fontenay-sous-Bois résidences principales 247 logements de Paris Habitat-OPH 16 logements attribués Gentilly résidences principales 605 logements de Paris Habitat-OPH 16 logements attribués Joinville-le-Pont résidences principales 62 logements de Paris Habitat-OPH 5 logements attribués Le Kremlin-Bicêtre résidences principales 59 logements de Paris Habitat-OPH Limeil-Brévannes résidences principales 208 logements de Paris Habitat-OPH 15 logements attribués Villiers-sur-Marne résidences principales logements de Paris Habitat-OPH 42 logements attribués Vitry-sur-Seine résidences principales 49 logements de Paris Habitat-OPH 7 logements attribués

13 12 / Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH Chiffres clés 2011 L activité de production 1/ Les livraisons Construction neuve Acquisition occupée* * Année de prise en gestion par les directions territoriales

14 Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH / 13 Acquisition en l état futur d achèvement Acquisition amélioration et création isolée Création isolée de logement Acquisition amélioration

15 14 / Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH 2/ Les mises en chantier Mises en chantier en logements et équivalents logements (hors création isolée) Acquisition amélioration VEfa Construction neuve L activité de réhabilitation Logements financés pour la réhabilitation et la requalification Requalification Réhabilitation

16 Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH / 15 Les ressources humaines et financières Répartition des effectifs Loyers en millions d euros 596,5 622,9 632,2 Ce chiffre de correspond à l effectif au 31/12/2011 Nombre de gardiens d immeubles (y compris personnel de service) Nombre d administratifs, techniques et ouvriers Progression des loyers des logements 2,70 % 2,38 % Chiffre d affaires en millions d euros* 1,8 % 2,38 % , ,0 % 1,1 % 0,8 % 1,1 % Augmentations annuelles adoptées par le Conseil d administration de Paris Habitat-OPH Recommandations gouvernementales * Charges locatives incluses

17 16 / Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH La gestion locative Taux de rotation des logements 4,4% 4,4% 4,1% Taux de vacance des commerces* 4,2 % 3,8 % ,2 % Taux de vacance des logements* 1,7 % 1,2 % 1,3 % Taux de vacance des parkings en gestion directe* 22,6 % 22,1 % 20,6 % * hors vacances techniques

18 Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH / 17 La répartition des logements de Paris Habitat-OPH par catégorie de financement Autres ILM PLS PLI ILN PCL HBM Autres PLAI TS - LM PLUS PLA HLM PALU- LOS Social Intermédiaire ILM : immeuble à loyer moyen PLS : prêt locatif social PLI : prêt locatif intermédiaire ILN-PCL : immeuble à loyer normal prêt conventionné locatif HBM : habitation bon marché PLAI-TS-LM : prêt locatif aidé d intégration, très social, loyer minoré PLUS : prêt locatif à usage social PLA : prêt locatif aidé HLM : habitation à loyer modéré Palulos : prime à l amélioration des logements à usage locatif et à occupation sociale Les aides au logement et les impayés Aides au logement (APL & AL) en nombre d allocataires Impayés locatifs en millions d euros ,7 38,5 39, * Ces chiffres d impayés concernent exclusivement les logements, les ateliers et les parkings.

19 18 / Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH Rapport de gestion L année 2011 Porteur de projets Paris Habitat place l échange avec les locataires et l innovation au centre de ses ambitions Bailleur social Paris Habitat place le locataire au cœur de ses missions Proche des territoires Paris Habitat participe aux dynamiques locales P. 20 P. 23 P. 28 P. 34

20 Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH / 19 Maître d ouvrage Paris Habitat aménage des quartiers, construit et réhabilite des logements Gestionnaire Paris Habitat optimise l entretien et l exploitation de son patrimoine, tout en maîtrisant ses coûts de gestion Les collaborateurs de Paris Habitat, clé de la réussite collective Les filiales P. 40 P. 47 P. 50 P. 54

21 20 / Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH L année 2011 NNomination de Stéphane Dambrine, directeur général de Paris Habitat Suite au départ de Pierre-René Lemas, Stéphane Dambrine a été nommé directeur général de Paris Habitat-OPH par le Conseil d administration de l établissement réuni le 7 novembre Anciennement directeur général de Valophis Habitat, Stéphane Dambrine s est particulièrement investi dans les instances dirigeantes du monde du logement social. Il a présidé l AORIF de 2002 à 2007 et siège au comité exécutif de l USH. à l occasion de cette nomination, Jean-Yves Mano a précisé à Stéphane Dambrine, les quatre objectifs pour la période , qui désormais s imposent à lui en tant que directeur général de Paris Habitat-OPH : 1. le renforcement de l effort de production de logements et la poursuite de la rénovation du patrimoine en y intégrant les objectifs du développement durable ; 2. le positionnement de la mission sociale au cœur de la relation avec le locataire ; 3. la poursuite de l amélioration de la qualité de service ; 4. le développement d un établissement performant dans sa gestion et ouvert sur l extérieur. Jean-Yves Mano a également rappelé que Paris Habitat-OPH constituait un groupe avec ses deux filiales, les ESH Aximo et L Habitation Confortable évoluant dans un territoire géographique et un environnement professionnel en pleine mutation. Il a souhaité que puissent être définies des propositions d évolution pour faire de ce groupe un acteur majeur du logement social dans la future métropole parisienne. L actualité réglementaire qui impacte l établissement Les Offices Publics de l Habitat (OPH) ne sont plus régis par le code des marchés publics Depuis la publication de la loi n du 17 mai 2011 de simplification et d amélioration de la qualité du droit, les marchés des offices publics de l habitat sont régis par les dispositions de l ordonnance n

22 Rapport annuel 2011 / Paris Habitat-OPH / 21 Jardin partagé suspendu au 89-91, rue des Haies Paris du 6 juin 2005 et non plus par le code des marchés publics. Le Conseil d administration a validé le passage de Paris Habitat-OPH sous le régime de l ordonnance de 2005 au 1 er janvier Les nouvelles consultations sont donc lancées en conformité avec cette ordonnance, les procédures en cours restant sous le régime du code des marchés. Parallèlement, les seuils des procédures formalisées ont été actualisés par voie réglementaire (décret n du 29 décembre 2011) : HT pour les fournitures, services et études, HT pour les travaux. Les attributions de logements Le décret n du 15 février 2011 relatif à la procédure d attribution des logements sociaux et au droit au logement opposable renforce notamment la transparence de la procédure d attribution des logements sociaux. La lutte contre le travail illégal Le code du travail soumet les bailleurs, en tant que donneurs d ordres, à l obligation de devoir s assurer que leurs prestataires ne recourent pas au travail illégal (dissimulation de tout ou partie de l activité d un salarié ou emploi irrégulier de travailleurs étrangers ne disposant pas d un titre de travail). En 2011, deux lois sont intervenues pour renforcer les dispositifs en place tant en ce qui concerne le travail dissimulé (loi n de simplification et d amélioration du droit du 17 mai 2011) que s agissant de l emploi irrégulier des travailleurs étrangers (loi n du 16 juin 2011 relative à l immigration, à l intégration et à la nationalité). Le personnel des offices publics de l habitat Le décret n du 8 juin 2011 relatif aux personnels des offices publics de l habitat, édicte des règles de gestion communes à l ensemble des personnels des OPH, ainsi que des règles particulières applicables à l une ou l autre des deux catégories de personnel qu ils emploient : fonctionnaires et agents non titulaires de droit public d une part, salariés ne relevant pas du statut général de la fonction publique d autre part. Il remplace le décret statutaire n du 17 juin 1993 qui ne s appliquait qu aux salariés de droit privé des OPH. Il étend l application du code du travail à l ensemble des personnels en ce qui concerne les institutions représentatives, l hygiène, la sécurité, les conditions de travail, la médecine du travail et l exercice du droit syndical, sous réserve de règles spécifiques dites d adaptation aux particularités des OPH. Les véhicules électriques Le décret n du 25 juillet 2011 relatif aux installations dédiées à la recharge des véhicules électriques ou hybrides rechargeables dans les bâtiments et aux infrastructures pour le stationnement sécurisé des vélos, instaure à compter du 1 er janvier 2012 une obligation d installation d équipements dédiés à la recharge des véhicules électriques pour les aires de stationnement dans les bâtiments neufs. Modification du code de l urbanisme Le décret n du 5 décembre 2011 relatif aux formalités à accomplir pour les travaux sur construction existante, porte de 20 à 40 m 2 la surface hors œuvre brute maximale des extensions de ces constructions situées dans les zones urbaines des communes couvertes par un plan local d urbanisme

Les devoirs du demandeur

Les devoirs du demandeur Les devoirs du demandeur Quelles conditions dois-je remplir pour que ma demande soit correctement instruite? Je dois : Être de nationalité française ou étrangère avec un titre de séjour en cours de validité.

Plus en détail

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD Page : 1 sur 5 ARTICLE 1 CREATION & COMPETENCE GEOGRAPHIQUE En vertu des dispositions de l article R 441.9 du Code de la Construction et de l Habitation, il a été créé et validé par le Conseil d Administration

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2015

DOSSIER DE PRESSE 2015 DOSSIER DE PRESSE 2015 Résidence Le Lavoir Lormont (33) Un acteur majeur du logement social pour le Sud-Ouest SOMMAIRE Mésolia, entreprise sociale pour l habitat...2 Un acteur majeur du logement social...2

Plus en détail

CHARTE SUR LES MUTATIONS INTERNES AU SEIN DU PARC SOCIAL

CHARTE SUR LES MUTATIONS INTERNES AU SEIN DU PARC SOCIAL CHARTE SUR LES MUTATIONS INTERNES AU SEIN DU PARC SOCIAL Introduction Avec 115 810 demandeurs d un logement HLM dont 91105 parisiens au 31 décembre 2008, l ampleur de la demande de logements sociaux exprimée

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué au Logement et à la Ville Paris, le 9 novembre 2004 Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT Les missions de la Direction de l Habitat La Direction de l Habitat (2 services ; 9 personnes) est chargée d organiser et de mettre en œuvre la politique locale de l habitat sur le territoire de Brest

Plus en détail

AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES

AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES ENTRE La ville de SCEAUX Représentée par son maire, Monsieur Philippe LAURENT Habilité à cet effet par délibération du conseil municipal en

Plus en détail

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE CONVENTION PARTENARIALE INTERBAILLEURS POUR LE RELOGEMENT DES LOCATAIRES CONCERNES PAR LES PROGRAMMES DE DEMOLITION ET DE RENOUVELLEMENT URBAIN SUR LE TERRITOIRE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Préambule L article 193 de la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement

Plus en détail

Trophées qualité gaz naturel en logement social

Trophées qualité gaz naturel en logement social Trophées qualité gaz naturel en logement social PREAMBULE : Un concours «les Trophées Qualité gaz naturel en logement social» est organisé conjointement par l USH et GrDF. S appuyant sur les atouts du

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Sommaire Production de logements Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Amélioration des conditions de logement Aide à la réhabilitation

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Agenda Hlm 2015-2018

Agenda Hlm 2015-2018 Agenda Hlm 2015-2018 25 septembre 2014 Entre l État, Et L Union sociale pour l habitat (USH) représentée par : Jean-Louis DUMONT, Président Les fédérations représentées par : Christian BAFFY, Président

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON 453 D-2015/218 Programme d Intérêt Général métropolitain «Un logement pour tous au sein du parc privé de Bordeaux Métropole». Subvention de la Ville aux propriétaires

Plus en détail

UNION D ECONOMIE SOCIALE POUR LE LOGEMENT SOMMAIRE

UNION D ECONOMIE SOCIALE POUR LE LOGEMENT SOMMAIRE N 30 - Mai 2000 SOMMAIRE I - Financement des organismes agréés pour les actions d accompagnement en faveur du logement des jeunes et des demandeurs d emploi : imputation sur les fonds «10%». II - Prêts

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Fonds de logement intermédiaire Un nouvel instrument au service de la production de logements. Paris, le 25 juillet 2014

Fonds de logement intermédiaire Un nouvel instrument au service de la production de logements. Paris, le 25 juillet 2014 Fonds de logement intermédiaire Un nouvel instrument au service de la production de logements Paris, le 25 juillet 2014 Le logement intermédiaire Le contexte Comment proposer une offre locative abordable

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI 4 5 18 19 10 11 Le droit au logement opposable P. 5 P. 11 Le droit au logement opposable Le droit à l hébergement opposable P. 16 Cas pratique 2 Introduction QU

Plus en détail

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement»

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement» Intervention de Mme Christine BOUTIN Ministre du Logement et de la Ville Conférence de presse jeudi 10 juillet 2008, 14h00 Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès

Plus en détail

9Engagements. pour vous reloger dans les meilleures conditions

9Engagements. pour vous reloger dans les meilleures conditions 9Engagements pour vous reloger dans les meilleures conditions Le projet de renouvellement urbain pour 2011-2015 va modifier profondément le site Petit Pré-Sablières Pour le Quartier Petit Pré-Sablières,

Plus en détail

RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT

RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT Définition de la taxe d'aménagement : La taxe d'aménagement comporte une part communale et une part départementale qui sont institués par délibérations respectives

Plus en détail

RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS

RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS DOC. N 2 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS En vertu de la délibération n 11 du conseil municipal du 6 février 2014 1 SOMMAIRE Article 1 : objet 3_ Article 2 : bénéficiaires

Plus en détail

Rencontre publique sur le logement. Urbanisme et Démocratie Collectif Logement Paris14

Rencontre publique sur le logement. Urbanisme et Démocratie Collectif Logement Paris14 Rencontre publique sur le logement Urbanisme et Démocratie Collectif Logement Paris14 Rencontre publique sur le logement Premier exposé : Y voir clair dans le jargon, Le PLH, Le PLU, le FSL, l'apl, le

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 20 février 2014 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados Sommaire 1. Performance énergétique et permis de construire : extension de l

Plus en détail

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5)

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5) Fiche 5 LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5) o Code de l action sociale et des familles (CASF) : articles L. 123-4 à L. 123-9 articles R.123-1 à R.123-26

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

L accueil. des gens du voyage. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000

L accueil. des gens du voyage. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000 direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000 L accueil des gens du voyage Ministère de l'équipement, des Transports et du Logement direction générale de l

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Rapport d utilitésociale

Rapport d utilitésociale Rapport d utilitésociale 2013 RAPPORT D UTILITÉ SOCIALE 2013-3 Aiguillon construction, c est : Une Entreprise Sociale pour l Habitat implantée dans l ouest depuis 1902. Filiale du groupe Arcade, Aiguillon

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

Le cadre général du point d étape...

Le cadre général du point d étape... Le cadre général du point d étape Les objectifs du point d étape L objectif général du point d étape, à 2 ans et à 4 ans, est d apprécier l avancement du projet et la tendance générale d évolution du quartier

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Résidence Lebon à Nanterre 23 logements collectifs PLUS/PLAI & Un projet social innovant

DOSSIER DE PRESSE Résidence Lebon à Nanterre 23 logements collectifs PLUS/PLAI & Un projet social innovant DOSSIER DE PRESSE Résidence Lebon à Nanterre 23 logements collectifs PLUS/PLAI & Un projet social innovant Photo : Agence 11h45 Juillet 2015 1 RÉSIDENCE LEBON Nanterre Centre-ville 23 logements locatifs

Plus en détail

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Charte d attribution des logements un processus de mise en location lisible Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Garantir la lisibilité du circuit

Plus en détail

Conventionnement. Madame, Monsieur,

Conventionnement. Madame, Monsieur, DELEGATION... Conventionnement N de convention : hhhhhhhhhhhhhhhhhhhh la présente convention a été validée par l Anah le hh hh hhhh Signature N 12 808*05 Réservé à l Anah CONVENTION À LOYER SOCIAL OU TRÈS

Plus en détail

L attribution d un d. logement social, un dispositif encadré

L attribution d un d. logement social, un dispositif encadré L attribution d un d logement social, un dispositif encadré Mars 2012 Des principes inscrits dans la loi «L attribution participe à la mise en œuvre du droit au logement afin de satisfaire les besoins

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ECONOMIES D ENERGIE PERSONNES AGEES ENERGIES RENOUVELABLES MAINTIEN A DOMICILE ADAPTATION INSALUBRITE HANDICAP LOYERS MODERES LOCATION CHARGES

Plus en détail

Projet du Code de l Investissement

Projet du Code de l Investissement République Tunisienne Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Projet du Code de l Investissement Version préliminaire 22 mai 2015 Article1premier. TITRE PREMIER.

Plus en détail

la Société Présentation de www.soclova.fr

la Société Présentation de www.soclova.fr www.soclova.fr Présentation de la Société 43, Avenue Yolande d Aragon - B.P. 10452 49004 ANGERS CEDEX 01 02 41 31 13 77-02 41 31 13 70 contact@soclova.fr La soclova : un acteur local et fiable La SOCLOVA,

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR RELATIF AU LOGEMENT AIDE VOLET LOGEMENT LOCATIF SOCIAL LOCATIF Janvier 2011 I- Le logement locatif social public..p.3 I-1. Les logements familiaux

Plus en détail

L O G E M E N T S O C I A L

L O G E M E N T S O C I A L L O G E M E N T S O C I A L OUTILS ET PUBLICS Juillet 2013 1 L HABITAT SOCIAL : UN ENJEU MAJEUR EN PAYS D AIX Une compétence obligatoire L «Equilibre social de l habitat» est l une des 4 compétences obligatoires

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préfecture de la région Rhône-Alpes Mai 2009 DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préambule Le parc locatif public ne peut répondre seul

Plus en détail

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne 3 6 décembre 2012 Espace Tamarun La Saline-Les-Bains Les aides de l'agence nationale de l habitat - ANAH Direction de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov Direction Travaux des assemblées/affaires juridiques Service Travaux des assemblées/courrier MDT/CM ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS. Bobigny, le 16 septembre 2011

PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS. Bobigny, le 16 septembre 2011 PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE DE SEINE-SAINT-DENIS ------------ Pôle Insertion Affaire suivie par : Monsieur VIGNERON Téléphone : 01.41.60.71.02 Fax

Plus en détail

Articulation. travailleurs sociaux - bénévoles. dans l accompagnement des locataires

Articulation. travailleurs sociaux - bénévoles. dans l accompagnement des locataires Solidarités Nouvelles pour le Logement Val-de-Marne Articulation travailleurs sociaux - bénévoles dans l accompagnement des locataires Articulation travailleurs sociaux - bénévoles dans l accompagnement

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Le Gic s engage pour le logement

Le Gic s engage pour le logement Le Gic s engage pour le logement Qui sommes nous? Le Gic, Comité Interprofessionnel du Logement : fait partie des 21 CIL d Action Logement est une association Loi 1901 créée en 1955 à l initiative de la

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004 ANNEXE 2 Convention de délégation de compétence de gestion des aides à la pierre en application de la loi du 13 août 2004 Passée entre L ETAT et PERPIGNAN MEDITERRANEE Communauté d Agglomération 2006-2008

Plus en détail

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 23/04/2009 La communauté Urbaine de Lyon a voté en décembre 2006 son 2 ième Programme Local de l Habitat 2007 / 2012 Rappel

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN CONSTRUCTION RENOVATION EQUIPEMENTS PUBLICS ARCHITECTURE - SECURITE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2010 LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

Gestion urbaine de proximité

Gestion urbaine de proximité Gestion urbaine de proximité Évolution des enjeux et des pratiques d acteurs Note de cadrage Mai 2012 Ce document est le fruit d une réflexion menée par un groupe de travail partenarial, sous la conduite

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI P. 5 P. 11 P. 16 2 Le droit au logement opposable : mode d emploi Introduction QU EST-CE QUE LE DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE? La loi du 5 mars 2007 institue un

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016

Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016 Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016 C est un projet de réhabilitation à l échelle du quartier Pierre Loti, avec Construction, réhabilitation, démolition, renforcement des liaisons entre quartiers,

Plus en détail

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9).

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9). Projet de loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles Les propositions de l Union sociale pour l habitat Ce premier projet de loi concentre de nombreux éléments

Plus en détail

CHARTE de REFERENCEMENT

CHARTE de REFERENCEMENT EUROMETROPOLE DE STRASBOURG Direction de l urbanisme, de l habitat et de l aménagement Service de l Habitat 1 parc de l Etoile 67076 STRASBOURG Cedex DIMINUTION DES LOGEMENTS VACANTS DU PARC PRIVE APPEL

Plus en détail

LE PLU et l article 55 de la loi SRU

LE PLU et l article 55 de la loi SRU LE PLU et l article 55 de la loi SRU Contexte réglementaire Inventaires et bilans communaux Perspectives 1- Contexte réglementaire : les clés pour bien comprendre Naissance de la loi SRU du 13 décembre

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA FEDERATION NATIONALE DES SOCIETES COOPERATIVES D HLM ET LA FEDERATION NATIONALE DU CREDIT AGRICOLE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA FEDERATION NATIONALE DES SOCIETES COOPERATIVES D HLM ET LA FEDERATION NATIONALE DU CREDIT AGRICOLE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA FEDERATION NATIONALE DES SOCIETES COOPERATIVES D HLM ET LA FEDERATION NATIONALE DU CREDIT AGRICOLE EN FAVEUR DE L ACCESSION SOCIALE SECURISEE A LA PROPRIETE DES COOPERATIVES

Plus en détail

1947-1952 1 ER 622,9. Vivre ensemble la ville. l ère des grands ensembles. le retour aux cités jardins. bailleur social public européen.

1947-1952 1 ER 622,9. Vivre ensemble la ville. l ère des grands ensembles. le retour aux cités jardins. bailleur social public européen. Rapport annuel 1 ER bailleur social public européen 622,9 ME de loyers 119 707 logements 4 14 5 locaux commerciaux 42 657 parkings 2 8 61 collaborateurs dont 1 2 41 gardiens d immeubles Vivre ensemble

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS

LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS Municipales 2014 31 janvier 2014 Catégories : Non classé Laisser un commentaire

Plus en détail

THEME : FAVORISER LE RELOGEMENT

THEME : FAVORISER LE RELOGEMENT En association avec PREFET DU RHÔNE Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Rhône 2012 2015 1 Identifier un logement non adapté : Qui? Quand? Comment? Commission de coordination

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3330 Convention collective nationale IDCC : 2526. ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DE L HABITAT SOCIAL ACCORD DU

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le Améliorer la lisibilité des contrats d assurance complémentaire santé : Engagements pris, engagements tenus! Première évaluation du dispositif instauré par les Fédérations membres de l UNOCAM 5 mars 2012

Plus en détail

Mai 2008 Tableau de bord des 100 mesures et des 13 axes d engagements pour le Chantier National Prioritaire 2008-2012

Mai 2008 Tableau de bord des 100 mesures et des 13 axes d engagements pour le Chantier National Prioritaire 2008-2012 Mai Tableau de bord des 100 mesures et des 13 axes d pour le Chantier National Prioritaire -2012 Note méthodologique : Le tableau comparatif constitue l outil de suivi du collectif des 30 associations

Plus en détail

LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES

LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES En application de l article L.353-2 du code de la construction et de l habitation, les conventions déterminent le montant maximal des loyers ainsi que les modalités

Plus en détail

Le plan logement outre-mer

Le plan logement outre-mer HCCP du 2 avril 2015 Le plan logement outre-mer Un Plan logement outre-mer : - qui s inscrit dans le plan national de relance de la construction, - adapté aux spécificités et contraintes des territoires

Plus en détail

Loyers payés = Logement conservé!

Loyers payés = Logement conservé! Loyers payés = Logement conservé! Suivez le guide... Quand faut-il que je paye mon loyer? Comment payer mon loyer? Quand faut-il que je paye mon loyer? Votre loyer est payable chaque mois à terme échu

Plus en détail

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est. à la Résidence Clamart

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est. à la Résidence Clamart Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est à la Résidence Clamart au titre d une aide à l investissement pour la rénovation des logements-foyers pour personnes âgées autonomes Châlons-en-Champagne

Plus en détail