Séquence 7. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence 7. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines."

Transcription

1 Séquence 7 Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines. Sommaire Chapitre 1. Des adaptations à la vie fixée dans deux milieux différents Chapitre 2. Assurer la reproduction des plantes Synthèse Exercices Glossaire 1

2 Chapitre 1 A Des adaptations à la vie fixée dans deux milieux différents Pour débuter On nomme par végétal chlorophyllien l ensemble des organismes capables de réaliser la photosynthèse et dont les cellules détiennent une paroi faite de cellulose et des organistes particuliers : les chloroplastes. Parmi tous ces êtres vivants, on retrouve les végétaux aquatiques très largement représentés par les algues et les végétaux terrestres qui comprennent les bryophytes (mousses et hépatiques), les ptéridophytes (fougères), les gymnospermes qui sont des plantes dont les ovules sont nus et les angiospermes qui sont des plantes dont les ovules sont protégés dans des organes spécialisés pour la reproduction, les fleurs. On peut proposer une clé de classification simplifiée des végétaux verts, c est-à-dire des êtres vivants présentant des chloroplastes : ALGUES ROUGES 5500 espèces VÉGÉTAUX VERTS avec de la chlorophylle VÉGÉTAUX a cellulose ALGUES VERTES 3580 espèces ALGUES VERTES 3580 espèces EMBRYOPHYTES Plantes à tiges PLANTES à spores BRYOPHYTES : MOUSSES espèces PTERYDOPHYTES Plantes à sporanges 9520 espèces PRÈLES FOUGÈRES PLANTES à graines GYMNOSPERMES Plantes à ovules nues 600 espèces ANGIOSPERMES Plantes à fleurs espèces GINGKOS CONIFÈRES 3

3 La vie sur Terre a débuté sous l eau il y a 3,5 à 3,8 milliards d années. Et elle s est longtemps limitée à ce milieu où les végétaux trouvent facilement tout ce dont ils ont besoins : eau, sels minéraux, dioxyde de carbone et lumière lorsque les eaux sont limpides. De plus, l eau est un milieu porteur permettant le développement de végétaux mous et dont la reproduction est aquatique. Il faut attendre l Ordovicien supérieur ( 460 à 443 millions d années) pour voir apparaître des plantes qui s affranchissent de l eau pour se développer et se reproduire. Entre 470 et 405 millions d années, les plantes terrestres initialement de type mousse demeurent petites, sans feuilles véritables et présentent un système racinaire réduit. Entre 400 et 385 Ma (Dévonien moyen), les plantes spécialisent leurs structures végétatives avec l évolution des premières feuilles et celle de tissus efficaces pour la conduction des sèves et le support. Elles produisent des tissus de soutien luttant contre la gravité et assurant un port dressé. À cette période, de nombreux groupes tentent l arborescence, parmi eux, on trouve alors des fougères arborescentes. Entre 385 et 370 Ma (Dévonien supérieur), c est l apparition des premières plantes à graines. Ces plantes protègent leurs embryons, aussi appelés semences, dans des graines permettant un affranchissement total du milieu aquatique. Cette graine est souvent contenue dans un fruit. Au cours de cette séquence, nous nous intéresserons plus particulièrement aux plantes à graines : les gymnospermes et les angiospermes. Rappelons que les végétaux chlorophylliens sont des producteurs primaires, on dit qu ils sont autotrophes c est-à-dire capables de fabriquer leur matière organique à partir de substances minérales (CO 2, H 2 O, sels minéraux) et en présence de lumière. Cette nouvelle matière organique produite leur permet d accroître leur biomasse et de faire face à leurs besoins en énergie. Afin de comprendre comment les végétaux peuvent produire leur matière organique il est important de conduire une étude morphologique simple d une plante commune, l épilobe. Document 1 Organisation d un épilobe Chez la plante, on peut distinguer différentes parties : des racines permettant le prélèvement d eau et de sels minéraux des feuilles, organes de la plante assurant la photosynthèse des tiges portant des feuilles. des bourgeons permettant la croissance L ensemble forme l appareil végétatif. Il existe aussi un appareil reproducteur constitué des fleurs. 4

4 Une des particularités des végétaux est d avoir une croissance durant toute leur durée de vie. Questions Réaliser un dessin d observation correctement annoté. Utiliser l aide n 2 si nécessaire. Décrire la plante, c'est-à-dire l'organisation de ses feuilles, leur insertion sur la tige, le type de racine... Utiliser l'aide n 1 si nécessaire. Donner l organisation commune des plantes du document 1. Représenter, sur votre dessin d observation, les échanges réalisés par un végétal chlorophyllien avec l atmosphère d une part, avec le sol d autre part. Vous obtiendrez alors un schéma fonctionnel. À l aide de vos connaissances acquises dans les classes précédentes, nommer le phénomène au cours duquel est fabriquée la matière végétale. Puis écrire la réaction chimique matérialisant le bilan des transformations aboutissant à la production de matière par un végétal chlorophyllien. 5

5 Aide n 1 Différents types de racines : a : pivotante, b : tubéreuse, c : fasciculée b a c Type de position des feuilles sur la tige : a : alterne, b : opposé, c : en verticille a b c Éléments d une feuille simple (à gauche) et d une feuille composée (à droite) 6

6 Aide n 2 : le dessin d observation Le dessin d observation fait partie intégrante de la démarche d observation. Ce n est jamais une copie de ce que l on regarde, mais une explication. Le dessin d observation est donc une interprétation du réel. Mon dessin est réussi si : Il est réalisé au crayon à papier sur une feuille blanche ; Il est centré et assez grand ; Il est soigné, sans trace de rature avec des traits sans discontinuité; Il doit respecter les proportions de ce que l on dessine ; Il doit comporter un titre, des légendes, et si possible, une échelle ; Les traits de légendes sont tracés à la règle, horizontaux sans jamais se croiser ; Les légendes sont alignées. À retenir Toutes les plantes ont une même organisation générale : une tige portant des feuilles et qui est ancrée dans le sol par un système racinaire. René Heller, physiologiste végétal dit ainsi : «La plante a, par rapport à l animal, un terrible handicap : sa fixité. Rivée à la station* où sa semence a germée, la recherche de l eau et de la nourriture, la fuite contre les intempéries, la quête du partenaire sexuel, autant d opérations qui lui sont interdites». * La station vient du latin, qui lui-même vient du verbe : se tenir debout. Quelles sont les adaptations permettant aux plantes à fleur de répondre efficacement aux contraintes imposées par la vie fixée? B Cours Les végétaux vivent donc fixés à l interface du sol et de l air et ils réalisent des échanges avec leur environnement : Absorption de dioxygène et rejet de dioxyde de carbone et vapeur d eau dans l air au niveau des feuilles, Prélèvement d eau et de sels minéraux du sol par les racines. Pour assurer la photosynthèse, les végétaux ont besoin de lumière. Leur port dressé permet à la plante de capter l énergie lumineuse indispensable. L atmosphère et le sol sont des milieux très différents. L un contient les éléments indispensables pour la plante sous forme liquide : l eau et les sels minéraux. L autre est un milieu aérien contenant les éléments nutritifs pour la plante sous forme gazeuse. 7

7 Malgré cette dualité des milieux, on retrouve des caractéristiques identiques : les ions indispensables à la plante sont très peu concentrés dans l eau du sol tout comme le CO 2 est très dilué dans l atmosphère, puisque que l on ne trouve que 0,039 % de CO 2 dans cette dernière. Il faut donc des structures très spécialisées dans le prélèvement de l eau, des sels minéraux et du dioxyde de carbone par la plante. Quelles sont les réponses biologiques favorisant l absorption des éléments nécessaires au bon fonctionnement des plantes à graines alors que celles-ci sont fixées? 1. Répondre au problème posé par l utilisation d éléments peu concentrés et situés dans deux milieux différents. a. Développer des surfaces d échanges Les feuilles : une interface plante-atmosphère Activité 1 Document 2 Identifier les structures de la feuille à l échelle de l organe, de la cellule permettant des échanges efficaces avec l atmosphère. Ensemble des feuilles prélevées sur un épilobe de 15 jours Questions Réaliser un scan de toutes les feuilles de la plante que vous avez prélevé. Attention : penser à mettre une règle pour avoir une échelle. Dans un moteur de recherche, taper le mot «Mesurim» pour télécharger le logiciel Mesurim. 8

8 Mesurer la surface foliaire de l épilobe ou de votre plante à l aide du logiciel Mesurim. Pour cela : Aller dans Fichier-Ouvrir et choisir la photo du document 2 ou votre scan. Étape 1 : création et utilisation d une échelle connue. Cliquer dans le menu sur «Image» puis «Créer/modifier l échelle». Dans la fenêtre qui apparaît, sélectionner l option «Échelle à définir». Cocher l option longueur. Tracer sur l image avec la souris, un trait de 1 cm, taille réelle sur votre règle. Compléter alors dans la fenêtre qui s affiche les données manquantes : unité = mm et valeur mesurée = 10. Cliquer sur OK, une nouvelle fenêtre s ouvre, sélectionner «Enregistrer dans le fichier» et taper un nom de fichier explicite puis «OK». Maintenant pour utiliser votre échelle, cliquer dans le menu sur «image» puis «Créer / modifier l échelle». Sélectionner dans le menu déroulant de «Échelle déjà mémorisée», votre échelle. Étape 2 : mesure de la surface. Cliquer sur l icône «mesure» puis «Surface» localisé dans le bandeau de menu du haut, à droite. Dans la fenêtre qui apparaît, sélectionner les 2 options : «alignement sur la couleur de la zone cliquée» et «étend les conditions». Cliquer sur l image sur la surface que vous souhaitez mesurer puis dans la barre de menu en bas à droite sur «mesurer». Les pixels apparaissent alors en couleur différente sur l image et le résultat chiffré apparaît en bas de la fenêtre : nombre de pixels sélectionnés et surface calculée grâce à l échelle définie précédemment. Sachant que l ensemble des feuilles de l épilobe utilisée ici pèse 0,2 gramme, calculer le rapport des surfaces d échanges d une plante sur sa masse. Vous pouvez faire de même avec votre échantillon si vous avez une balance de précision. Document 3 Rapport surface d échange alvéolaire/masse de quelques mammifères Chez les animaux, les échanges gazeux entre l atmosphère et l organisme sont ceux réalisés lors de la respiration. Il y a prélèvement de dioxygène et rejet de dioxyde de carbone. Ces échanges, pour les mammifères, sont réalisés dans les poumons, au niveau d une surface d échange : les alvéoles pulmonaires. 9

9 Vache Cheval 100 Homme Surface alvéolaire (m 2 ) Souris Rat Hamster Lapin Singe Chien 0.01 Musaraigne Masse (kg) Document 4 Observation de feuilles observées de face et en coupe transversale À l œil nu, la feuille le plus souvent de couleur verte présente plusieurs parties. Le limbe est relié à la tige par le pétiole et des nervures, prolongement du pétiole dans le limbe, sont des éléments conducteurs assurant l approvisionnement des cellules chlorophylliennes en eau et éléments minéraux. Au microscope optique, une coupe transversale de feuille présente de part et d autre une couche de cellules épidermiques. On distingue ainsi l épiderme supérieur et inférieur. Les cellules chlorophylliennes de la feuille forment un tissu nommé parenchyme. Dans le parenchyme palissadique les cellules chlorophylliennes sont rangées «en palissade», tandis que dans le parenchyme lacuneux, elles ménagent entre elles des espaces, appelés lacunes. 10

10 Document 4a Coupe transversale de feuille. Microscope optique X40 Document 4b Schéma d interprétation Document 4c Épiderme inférieur de feuille de polypode. Microscope optique X100 Les feuilles étant fines et étalées, elles présentent de grandes surfaces qui pourraient entraîner la déshydratation rapide de la plante. Pour limiter ces pertes d eau, les feuilles sont recouvertes d une fine couche imperméable aux gaz, la cuticule. Les échanges gazeux sont alors limités à de très nombreuses (50 à 500 par mm²) petites ouvertures : les stomates. Un stomate est constitué de deux cellules stomatiques (cellule de garde) qui délimitent l orifice stomatique ou ostiole. Celui-ci s ouvre plus ou moins, selon les besoins. Sous l ostiole se trouve un espace vide appelé chambre sous-stomatique (visible uniquement en coupe transversale de la feuille). 11

11 Questions Annoter le document 4b à l aide des textes explicatifs. Représenter sur le document 4b le trajet des gaz impliqués dans la photosynthèse et le trajet de la lumière puis réaliser un schéma fonctionnel d un stomate entouré d une petite portion d épiderme et légender ce schéma à l aide des informations trouvées dans le document 4c. Comparer la surface d échange entre l atmosphère et l organisme, quand il s agit d une plante ou d un mammifère. (Documents 2 et 3) En utilisant l ensemble des documents, rechercher les structures qui favorisent les échanges gazeux et l exploitation de la lumière. Votre réponse prendra la forme d un texte organisé et utilisera le vocabulaire scientifique adapté. À retenir Les feuilles sont le lieu de la photosynthèse. Elles prélèvent dans l atmosphère le dioxyde de carbone et la lumière nécessaire à la photosynthèse et rejettent de la vapeur d eau et du dioxygène. Ces échanges entre la plante et l atmosphère sont facilités par la grande surface d échange qu offrent les feuilles, fines et étalées. De très nombreux orifices sont présents à la surface inférieure de la feuille (certaines feuilles portent aussi des stomates sur la face supérieure, mais en moins grande quantité), afin de permettre les échanges gazeux entre les feuilles et l atmosphère : ce sont les stomates. Observons maintenant les structures permettant de prélever l eau et les sels minéraux dans le sol tout en assurant un système d ancrage pour la plante. Les racines : une interface plante-sol Activité 2 Document 5 Document 5a Observer la surface d échange racinaire d une plante Développement du système racinaire du Ray-grass (Lolium multiflorum) Plantules correspondant à 2 jours et à 27 jours de développement. Échelle : une graine de Lolium mesure en moyenne 5 mm. 12

12 Document 5b Une jeune racine de pois en coupe longitudinale. Observation microscopique X100 Description de la jeune racine de pois : Le premier organe qui apparaît lorsque la graine germe est une racine. Vue à l œil nu, la jeune racine se compose d un axe central dont une partie, proche de l extrémité, est composé de milliers de petits poils. Cette zone est appelée zone pilifère. Vus au microscope, ces «poils» sont des prolongements de cellules de la couche superficielle de la racine. Ces cellules sont spécialisées dans l absorption des substances minérales puisées dans le sol : l eau et les sels minéraux. Document 6 Les zones d absorption de l eau et des ions minéraux chez les végétaux chlorophylliens Chez de nombreuses plantes terrestres, particulièrement chez les plantes herbacées, les racines présentent, au voisinage de leur extrémité, de nombreux poils absorbants formant la zone pilifère. Dimensions d un poil absorbant Estimation du nombre de poils absorbants Estimation de la surface absorbante Diamètre : 12 à 15µm Longueur : 0,1 à 10 millimètres Jusqu à 2000 par centimètre carré chez les graminées soit 14 milliard par plant de seigle Pour un plant de seigle, les poils absorbants assurent une surface de contact avec la solution du sol de 400 m 2 soit l équivalent de la surface d un terrain de tennis 13

13 Questions Réaliser un schéma annoté d'un poil absorbant Donner les caractéristiques des racines qui facilitent le prélèvement de l eau et des sels minéraux du sol dans la plante. À retenir À l extrémité des racines de la plupart des plantes, on peut observer de nombreuses cellules très fines et allongées (jusqu à 200 cm -2 ), ce sont les poils absorbants. Ils ont un diamètre moyen de 10 micromètres et peuvent mesurer de 0,1 à 10 millimètres de long. Ces poils absorbant permettent d augmenter la surface de contact de la racine avec le sol de 1,5 à 20 fois. La plante est donc constituée de deux parties bien distinctes : La partie aérienne ayant un port dressé, est constituée de la tige, des feuilles et des fleurs. Elle assure en grande partie la photosynthèse, La partie souterraine constituée d un système racinaire très développé ce qui permet un maximum de contact avec le sol afin de prélever plus facilement l eau et les sels minéraux indispensables à la photosynthèse. Comment est contrôlé le développement de la plante permettant la fabrication de grandes surfaces d échanges sol/plante et atmosphère/ plante? Contrôler le développement des surfaces d échanges Activité 3 Document 7 Document 7a Comprendre l action des hormones végétales sur la croissance des végétaux Action des hormones végétales sur le port dressé Port d une plante cultivée à la lumière et à l obscurité Lorsqu une plante se retrouve dans des conditions d éclairement trop faible, celle-ci perd de la couleur verte (par perte de chlorophylle et de chloroplastes), sa croissance en longueur des tiges est exagérée et la croissance et le développement des feuilles sont réduits. On appelle ce phénomène : l étiolement. La croissance exagérée de la tige est une façon pour la plante de rechercher de la lumière. 14

14 Petite manipulation Vous pouvez réaliser une petite expérience très simple pour mettre en évidence le phototropisme c est-à-dire la capacité des plantes à s orienter par rapport à la lumière : Mettre des graines à germer sur un peu de terreau (gazon, lentille, blé ) Lorsque les pousses ont quelques millimètres de longueurs, les placer dans une boîte en carton percée d un trou sur un côté Penser à arroser régulièrement votre plantation et attendre Observer la croissance de vos plants après une semaine. Sortir les plantes du carton et les observer à nouveau pendant une semaine. Document 7b Action de l auxine sur la croissance de la tige L auxine est une petite molécule qui présente les caractéristiques d une hormone, elle est produite au niveau des zones de divisions cellulaires. Elle agit à distance de son lieu de synthèse et est véhiculée à travers la plante. De plus, l auxine agit à faible concentration sur les cellules, dites cellules cibles. Au-delà d une certaine concentration, l auxine provoque l arrêt de la croissance du tissu végétal. Son nom vient du grec ancien auxien, croître. Des expériences ont été réalisées pour comprendre l influence de la lumière et de l auxine sur la croissance du végétal : Expérience 1 : Coléophile intact éclairé Expérience 2 : L extrémité du coléophile est coupée et éclairée Expérience 3 : L extrémité du coléophile est protégée de la lumière Expérience 4 : De la gélose imprégnée d auxine est posée latéralement sur la section 2 jours de culture 2 jours de culture Document 8 Action des hormones végétales sur le développement du système racinaire : expérience de bouturage Dans la nature, et sans l intervention de l Homme, beaucoup de plante sont capables, à partir d un organe comme une feuille ou une tige, de régénérer des racines. C est le bouturage. 15

15 Pour faciliter le bouturage, les jardiniers avaient l habitude d utiliser de l eau de Saule, une décoction de Saule. L analyse de cette décoction montra une forte concentration d auxine. eau + sels + sucre Temps eau + sels + sucre + auxine Questions Expliquer par une analyse rigoureuse du document 7 l interaction de la lumière et de l auxine sur la croissance de la tige. Expliquer le rôle de l auxine à l aide des documents 7 et 8. Rappel Une hormone végétale est une substance qui doit remplir plusieurs conditions : être fabriquée par la plante elle-même, donc ne pas être absorbée dans le milieu de vie être active à très faible dose, véhiculer une information à des cellules sensibles à son action, les cellules cibles, dont elle modifie le fonctionnement. 16

16 À retenir L environnement, tel que l éclairement, agit sur la production d hormones. Ces molécules de petites tailles vont agir à distance de leur lieu de fabrication pour stimuler ou inhiber la croissance végétale et ainsi modifier leur morphologie. La plante développe des surfaces d échanges de grande dimension avec l atmosphère (échanges de gaz, capture de la lumière) et avec le sol (échange d eau et d ions). Les racines sont le lieu de production de la sève brute contenant uniquement de l eau et des sels minéraux. Cette sève est acheminée jusqu aux feuilles où a lieu la photosynthèse à l origine de fabrication de la sève élaborée constituée d eau, de sucres et d acides aminés issus de la photosynthèse. Les sucres (glucose, fructose et saccharose) et les acides aminés issus de la photosynthèse sont exportés, dans la sève élaborée, jusque : aux cellules non chlorophylliennes, hétérotrophes : racines, cellules des zones de croissance du végétal aux cellules des organes de stockage : les parties de la plante qui survivent à l hiver (racines et troncs), les organes de réserves (tubercules) aux cellules des parties reproductrices (fleurs, graines et fruits) Il faut donc un système assurant le transport de la sève brute des racines vers les feuilles et de la sève élaborée des feuilles vers tout le reste de la plante. b. Un système de communication assure la circulation de matière dans la plante Activité 4 Document 9 Observer les cellules spécialisées dans la conduction des sèves Mise en évidence de la conduction de la sève brute Petite manipulation Il est possible de mettre en évidence la conduction de la sève par une manipulation très simple : Prendre une fleur à pétales blancs Mettre la tige dans de l eau colorée avec une cartouche d encre bleue par exemple Observer la surface des pétales Fleur avant et après expérience 17

17 Document 10 Dilacération de tige de céleri colorée au rouge congo, observée en microscopie optique X100 Ce procédé permet la mise en évidence des vaisseaux de xylème qui assure le transport de la sève brute. Ce tissu est constitué de cellules mortes dont les parois se transforment progressivement en bois pour donner les vaisseaux annelés et spiralés. X100 Document 11 Observation de coupe transversale de feuille, tige et de racine colorées au carmin-vert d iode Le phloème est un ensemble de petits vaisseaux de diamètre homogène, constitués de nombreuses cellules vivantes accolées ensembles à leur extrémité par une paroi percée de petits trous : le crible. Ces vaisseaux sont colorés en rose par le carmin-vert d iode. Le xylème est constitué de cellules dépourvues de parois transversales (les extrémités). Elles sont jointives l une à l autre pour former des vaisseaux continus pouvant atteindre plusieurs mètres et de diamètre plus ou moins gros. Ces vaisseaux sont colorés en verts par le carmin vert d iode. Document 11a Coupe transversale de tige de genêt. Microscope optique, X100 18

18 Document 11b Coupe transversale de racine de mercuriale. Microscope optique, X40 X40 Document 12 Coupe transversale de feuille de houx au niveau de la nervure centrale. Microscope optique, X40 et 100 X40 X100 19

19 Questions Indiquer s il s agit de sève brute ou de sève élaborée visible dans les pétales de la fleur du document 9. Nommer les vaisseaux conduisant ce type de sève à l aide des documents 9 à 11. Sur la coupe transversale de feuille et son détail du document 12, localiser le phloème et le xylème en vous aidant de la coupe transversale de racine et de tige. Justifier votre réponse. Élaborer un tableau de synthèse indiquant : le lieu de formation de la sève brute et élaborée ainsi que leur rôle et les tissus assurant leur transport. Compléter le schéma du plant de haricot, en annotant le lieu de formation de la sève brute et élaborée et les tissus assurant leur transport. Ajouter des flèches légendées indiquant le sens de circulation des sèves brutes et élaborées au sein de la plante. Bourgeon Schéma de jeune plant de haricot Feuille Tige secondaire Tige principale À retenir Des systèmes conducteurs permettent les circulations de matières dans la plante, notamment entre systèmes aérien et souterrain. Le xylème, constitué de cellules mortes est spécialisé dans le transport de la sève brute (eau et sels minéraux). Le phloème, constitué de cellules vivantes assure le transport de la sève élaborée (eau, sucres, protéines dont les hormones). Dans une plante, on distingue donc deux circulations : le mouvement ascendant de la sève brute des racines vers les feuilles qui passe par les vaisseaux du xylème et le mouvement descendant de la sève élaborée des feuilles vers les racines qui passe de cellules en cellules dans le phloème. Racine principale C est l aspiration de l eau par les feuilles qui tire la sève brute jusqu en haut de la plante. En effet, les Racine secondaire feuilles perdent 95 % de l eau prélevée au niveau des racines par évapotranspiration à travers les stomates. La plante rejette ainsi dans l atmosphère la presque totalité de l eau qu elle puise dans le sol. La sève élaborée ne contient donc que 1 % de la quantité d eau véhiculée par la sève brute. 20

20 2. Une réponse à la variabilité des paramètres du milieu Les paramètres du milieu (température, humidité, richesse en éléments minéraux) sont variables d en endroit à l autre mais également dans le temps (à l échelle d une journée ou d une année) Quelles sont les adaptations des plantes à fleurs qui leur permettent de s affranchir de ces contraintes? a. À l échelle d une journée Activité 5 Document 12 Document 12a Étudier les mécanismes de protection d une forte exposition au soleil La dépression de midi La dépression de midi, chez les végétaux chlorophylliens, correspond à une baisse des performances photosynthétiques aux heures les plus chaudes de la journée. Variation journalière de l intensité de la photosynthèse, avec dépression de midi (Pomme de terre) 40 CO 2 assimilé (mg/100cm 2 /h) Temps (heures) Document 12b Ouverture des stomates : périodicité journalière (en % de l ouverture maximale). A : journée d automne froide et pluvieuse. B : journée d été chaude et pluvieuse. C : journée d été chaude et sèche. D : journée d été très sèche. 21

21 % d ouverture des stomates B C 0 D A Temps (heures) Questions Expliquer le phénomène de la dépression de midi observée dans le document 12. Des schémas sont attendus. Pour vous aider, utiliser le schéma fonctionnel réalisé dans la question 5 de l activité 1. Expliquer l origine de la baisse de rendement observé au milieu de la journée. Montrer, en utilisant ces documents, que la vie fixée implique des contraintes auxquels les animaux ne sont pas soumis. Pour cela, indiquer la réponse biologique mise en œuvre chez les plantes à fleurs. À retenir De très nombreux orifices sont présents à la surface inférieure de la feuille (certaines feuilles portent aussi des stomates sur la face supérieure, mais en moins grande quantité), afin de permettre les échanges gazeux entre les feuilles et l atmosphère : ce sont les stomates. Selon les besoins de la plante et les conditions du milieu, les stomates peuvent s ouvrir ou se fermer, permettant ainsi les échangent gazeux nécessaires à la vie de la plante tout en préservant la plante de toute déshydratation. 22

22 b. À l échelle d une année Activité 6 Document 13 Document 14 Étudier des mécanismes assurant le passage de l hiver Les variations du milieu et les risques encourus par la plante Quelques soient les latitudes où nous nous trouvons, il y a toujours alternance de saisons. Dans l hémisphère Nord au niveau de la latitude 46, on trouve quatre saisons : l été, l automne, l hiver et le printemps. En hiver, les températures peuvent atteindre -15 C gelant l eau du sol et la rendant indisponible pour les plantes, le risque pour la plante est alors la déshydratation. En cas de froid intense, les petits vaisseaux des feuilles peuvent geler. Les gaz dissous dans la sève forment alors des bulles d air car ils sont très peu solubles dans la glace formée. Lors du dégel, ces bulles d air grossissent et provoquent l interruption de la circulation de sève. Ce phénomène est appelé embolie hivernale. De plus, si l intérieur des cellules gèle, il y a une dilatation et donc un risque d éclatement de la cellule. Enfin, les cristaux de glace formés endommagent la machinerie cellulaire (organites, protéines,...) Pour prévenir le risque de gel dans les cellules, celles-ci se déshydratent et produisent des substances cryoprotectrices (sucres, protéines) qui abaissent le point de congélation à l intérieur de la cellule. Ce phénomène est mesurable au niveau de l écorce : les cellules se contractent entraînant une diminution du diamètre de l arbre. Lors du dégel, l arbre reprend son diamètre initial, c est un phénomène réversible. Coupe longitudinale de tige de vigne prélevée en hiver, colorée à l aniline. Observation au microscope optique X100 23

23 Pour éviter les embolies et la déshydratation, la sève élaborée, concentrée en sucres, est stockée dans le phloème et des tissus de stockage. Pour maintenir la sève dans le phloème, la plante fabrique des bouchons de callose qui bouchent le phloème. Ceux-ci seront éliminés au printemps pour permettre à nouveau la circulation de la sève. Document 15 Mécanisme d abscission des feuilles Le pétiole est fragilisé Sous l action du vent les feuilles tombent Auxine Pas d Auxine Éthylène Été jours longs Maintien des feuilles Automne raccourcissement des jours Début d abscission des feuilles Dégradation de la chlorophylle et mise en réserve des produits de dégradation : jaunissement des feuilles En été, les jeunes feuilles produisent beaucoup d auxine rendant moins sensibles les zones d abscission à l éthylène. À l automne, les feuilles plus âgées produisent moins d auxine. Le raccourcissement de la durée des jours et la baisse de température entraîne la production d éthylène par les feuilles. Lorsque l éthylène prédomine dans la zone d abscission cela stimule les cellules à produire des enzymes qui dégradent les parois ; fragilisant ainsi la base du pétiole. Sous l effet du poids de la feuille et du vent, le pétiole se rompt au niveau de cette zone fragilisée, c est l abscission. Question Dans un tableau, faire une synthèse des «stratégies» utilisées par les plantes pour passer la mauvaise saison en fonction des risques encourus par celle-ci. Documents 13 et 15. À retenir La stratégie pour passer l hiver est une réduction d activité après s être protégé de diverses façons. Voici quelques exemples : Les plantes vivaces, qui vivent plusieurs années : Perdent leurs feuilles pour limiter les pertes d eau Mettent les bourgeons, futures nouvelles feuilles, à l abri dans des feuilles spécialisées : les écailles Arrêtent la circulation des sèves : il n y a plus d aspiration foliaire lorsque les feuilles sont tombées et pour éviter des embolies (petites bulles d air dans les vaisseaux empêchant une bonne circulation), des bouchons de callose sont formés en automne dans le phloème. Se cachent dans le sol sous des formes diverses comme de bulbe, rhizome, racines Les plantes annuelles vivant moins de un an, passeront la mauvaise saison sous forme de graine. 24

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu (TP multiposte : groupes de 4 élèves qui se répartissent sur les 4 postes une fois chaque poste travaillé, un bilan sera établi

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

ne définition de l arbre.

ne définition de l arbre. LA PHYSIOLOGIE DES ARBRES. U ne définition de l arbre. L es arbres sont des êtres vivants qui occupent une place à part dans le monde végétal. Ils sont indispensables à la vie sur terre et ils ont largement

Plus en détail

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Comment font les végétaux pour s installer dans un nouveau milieu alors qu ils ne peuvent pas se déplacer? I/ L installation des végétaux dans un nouveau milieu

Plus en détail

Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes

Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes Emmanuelle Porcher Laboratoire CESCO Muséum national d Histoire naturelle http://parks.ci.lubbock.tx.us/ Plan des cours Biologie et écologie

Plus en détail

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie.

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. Une île volcanique vient de se former, que se passe-t-il au bout de plusieurs années? Comment font les êtres vivants pour

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

Faire connaissance avec l arbre

Faire connaissance avec l arbre Parcours d interprétation de l Arboretum Faire connaissance avec l arbre Depuis bientôt 40 ans, les arbres de collection du Jardin botanique ont pris racine dans un lieu qui autrefois n aurait fait l envie

Plus en détail

L arbre près de chez moi

L arbre près de chez moi L arbre près de chez moi Module 3 Les arbres et le stress Résumé du module 3 Les élèves découvrent l influence de l environnement sur le développement de l arbre et les maladies qui peuvent l affecter.

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 1 Cycle 3 CE2 CM1 CM2 Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 2 Partie 1 : Les cinq sens

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau.

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau. Chapitre 2 : localisation et organisation de l information génétique Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

>Si j ai réussi, je suis capable de

>Si j ai réussi, je suis capable de Fiche 10 Rechercher des informations sur Internet La plupart des informations disponibles sur Internet sont gratuites à la consultation. Elles sont présentées par des personnes ou des organisations qui

Plus en détail

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL Consulter le site Web inpn.mnhn.fr Présentation de l individu 2 espèces

Plus en détail

Séquence pédagogique

Séquence pédagogique Séquence pédagogique Les matériaux de l espace L ensemble des questions concerne à la fois les sciences de la vie et de la Terre et la physique-chimie, dans le cadre des thèmes de convergence que sont

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

L entretien du gazon simplement

L entretien du gazon simplement GAZON L entretien du gazon simplement Pour un gazon bien vert et dense, une fumure adaptée et une tonte régulière sont les mesures d entretien les plus importantes. Un gazon bien nourri sera dense et résistant.

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Au sein d une espèce, la diversité entre les individus a pour origine les mutations, sources de création de nouveaux allèles,

Plus en détail

Comment choisir son terreau et son fertilisant

Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Entretenez la qualité de la terre Votre sol joue principalement 2 rôles. Il contient les substances nutritives

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

L ABEILLE DOMESTIQUE

L ABEILLE DOMESTIQUE L ABEILLE DOMESTIQUE Que savez-vous de moi? On m appelle l abeille européenne (Apis mellifera), ou l abeille domestique. J appartiens à l ordre des insectes hyménoptères, c est-à-dire ceux pourvus d ailes

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

Le monde du vivant : les dents

Le monde du vivant : les dents SEANCE 6 Evaluation SEANCE 5 L hygiène dentaire Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com SEANCE 4 Le différent rôle des dents SEANCE 3 Nos dents sontelles identiques? EANCE 2 Combien avonsnous

Plus en détail

Réaliser une carte de vœux

Réaliser une carte de vœux Réaliser une carte de vœux - 6 janvier 2014 p 1 Réaliser une carte de vœux Un petit tutoriel de saison, qui utilisera les connaissances acquises autour de la gestion de vos photos, et le logiciel libre

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement.

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Rappels : L air qui nous entoure contient 3 gaz principaux: 71% d azote, 21% d oxygène, 0,03 % de CO2 et quelques gaz rares. L eau de chaux se trouble

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Qu est ce que la reproduction humaine? Quelles sont les étapes nécessaires à la conception d un enfant? L' Homme est-il toujours en capacité de

Plus en détail

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier Partie 3 : génétique Chapitre 1 : la transmission d un caractère au cours de la reproduction sexuée Rappel : la reproduction sexuée comprend 2 phénomènes fondamentaux successifs : La méiose lors de la

Plus en détail

1 cadre. 3 c 5 c. 7c 9 c. Actu Api n 19

1 cadre. 3 c 5 c. 7c 9 c. Actu Api n 19 Lors de chaque visite, notre attention se porte sur l âme de la ruche, le couvain. Avec l expérience, on peut y trouver une série d informations qui nous aident dans la conduite des ruches. Pour un nouvel

Plus en détail

L arbre. et ses racines : mythes et réalités

L arbre. et ses racines : mythes et réalités L arbre et ses racines : mythes et réalités MYTHE NO 1 : Les racines sont continuellement attirées vers les tuyaux d égout et peuvent les perforer. MYTHE NO 2 : En grossissant chaque année, les racines

Plus en détail

Comment se protéger des frelons asiatiques?

Comment se protéger des frelons asiatiques? PREFET de l AUDE Comment se protéger des frelons asiatiques? Vous trouverez ci-dessous des conseils pour vous protéger du frelon asiatique, que vous soyez particulier, maire ou apiculteur ainsi que des

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Qui bourdonne au jardin? Complément

Qui bourdonne au jardin? Complément Qui bourdonne au jardin? Complément 1. Bourdon terrestre Description : noir, jaune et blanc. Bande jaune à l avant du thorax. Très velu. Langue relativement courte. Ouvrière 11 à 17 mm, 4 ailes, dard à

Plus en détail

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques La Ville de Niort lance sa campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques, espèce invasive qui s attaque

Plus en détail

BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant. et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions.

BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant. et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions. BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant Ils (les élèves) découvrent les parties du corps et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions. Le goût Objectifs : Reconnaitre les

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Notice MESURACOLOR Colorimètre à DEL Réf. 22020 Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Indicateur Etalonnage Bouton Marche/Arrêt Indicateur de sélection de la longueur d'onde Indicateur de mode chronomètre

Plus en détail

On estime que 15 à 25 % de la population

On estime que 15 à 25 % de la population 4 DOSSIER Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité : exemple des pollens MICHEL THIBAUDON, SAMUEL MONNIER Réseau National de Surveillance Aérobiologique On estime que

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S.

La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S. La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S. Activité proposée : La notion de croissance est abordée en classe de 6 ème et elle est traitée en première S. Montrez sur cet exemple qu

Plus en détail

Photos des différents ingrédients

Photos des différents ingrédients 14 globules blancs (2 cuillères à soupe farine) participent à la défense contre les bactéries. plaquettes (2 cuillères à café pigment jaune) participent à la coagulation = bouchent les trous Photos des

Plus en détail

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES Documentdetravail La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES 2010-2011 Ste Thérèse,le8octobre2010 Objet: Appeld offres Nousfaisonsappelàvosservicesafinquevousétablissiezunelistederecommandations dontnousdevronstenircomptelorsdelacréationdenosnouvellesserres.

Plus en détail

MINISTERE DE L INTERIEUR PREFECTURE DE LA ZONE DE DEFENSE ET DE SECURITE NORD !!!

MINISTERE DE L INTERIEUR PREFECTURE DE LA ZONE DE DEFENSE ET DE SECURITE NORD !!! S.G.A.P de LILLE Direction des ressources humaines Bureau du recrutement MINISTERE DE L INTERIEUR PREFECTURE DE LA ZONE DE DEFENSE ET DE SECURITE NORD Concours déconcentré d Agent Spécialisé de Police

Plus en détail

vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises

vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises Avant d utiliser des produits chimiques, vérifiez leur compatibilité avec nos auxiliaires sur notre site web www.biobest.be Bulletin d information sur les cultures fraises Stratégie IPM pour les fraises

Plus en détail

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : C est qui, ce frelon asiatique? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE 1 - Voici les mots

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

CONCOURS EXTERNES IT 2014 EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION. Durée : 1 heure 30 Coefficient : 2 CONCOURS N 89. Corps : Technicien

CONCOURS EXTERNES IT 2014 EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION. Durée : 1 heure 30 Coefficient : 2 CONCOURS N 89. Corps : Technicien CONCOURS EXTERNES IT 2014 EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION Durée : 1 heure 30 Coefficient : 2 CONCOURS N 89 Corps : Technicien BAP : A : Science du vivant Production et expérimentation végétales Emploi-type

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Découverte du monde Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE I-PHOTO

GUIDE D UTILISATION DE I-PHOTO GUIDE D UTILISATION DE I-PHOTO 1 INTRODUCTION Objectif du tutoriel : Il doit vous permettre de faire le tri parmi les photos que vous avez obtenues lors d une phase de terrain et de les «traiter» avant

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Infolettre #18 : Les graphiques avec Excel 2010

Infolettre #18 : Les graphiques avec Excel 2010 Infolettre #18 : Les graphiques avec Excel 2010 Table des matières Introduction... 1 Hourra! Le retour du double-clic... 1 Modifier le graphique... 4 Onglet Création... 4 L onglet Disposition... 7 Onglet

Plus en détail

Tout au long de l année

Tout au long de l année Objectifs Familiariser les élèves avec le relevé d informations sur un journal de bord. Apprendre aux élèves à utiliser des instruments d observation scientifiques. Réaliser des dessins d observations

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés Pour étudier méthodiquement les animaux, on étudie leur construction dans l espace : leur plan

Plus en détail

La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes

La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes Fixer un lieu précis de la cour avec les élèves pour observer les manifestations

Plus en détail

PLANTE : semi-dressée, de type feuillu (feuillage dense cachant entièrement ou presque entièrement les tiges); maturation tardive.

PLANTE : semi-dressée, de type feuillu (feuillage dense cachant entièrement ou presque entièrement les tiges); maturation tardive. (Solanum tuberosum) Dénomination proposée: AAC Alta Cloud Numéro de la demande: 12-7520 Date de la demande: 2012/02/22 Requérant: Colorado State University Research Foundation, Fort Collins, Colorado (États-Unis)

Plus en détail

TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux. DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline

TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux. DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline - Lecture de textes documentaires. - Les êtres vivants dans leur environnement. SÉANCE OU SÉQUENCE

Plus en détail

TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 -

TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 - TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 - LA FERME Qui travaille sur la ferme? le facteur l agriculteur le crémier Nommes les 4 saisons, et dessine un arbre pour chacune d elle. Qu est-ce

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul En septembre 2012, un nid de Frelon asiatique a été découvert au Val-André. Bien camouflé et difficilement accessible au sommet d un conifère, il a cependant

Plus en détail

p a r M a r c e l O u e l l e t A v r i l 2 0 1 3

p a r M a r c e l O u e l l e t A v r i l 2 0 1 3 Cahier de laboratoire de Méthodes quantitatives avec Classeur ( L i b r e O f f i c e C a l c ) p a r M a r c e l O u e l l e t A v r i l 2 0 1 3 L A B O R A T O I R E 1 Table des matières S E F A M I

Plus en détail

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Le Cahier des Techniques de l INRA 2014 (81) n 1 Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Sylvie Niollet 1, Maya Gonzalez 2, Laurent Augusto 1 Résumé. Les banques

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

CAPSELLA BURSA PASTORIS

CAPSELLA BURSA PASTORIS CAPSELLA BURSA PASTORIS Bourse à pasteur Joye Sylvain Sve 3 I) Classification 2. Classification classique et phylogénétique Classification classique Règne Plantae Division Magnoliophyta Classe Magnoliopsida

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Une brique dans le cartable. Du Plan à l Ouvrage

Une brique dans le cartable. Du Plan à l Ouvrage Une brique dans le cartable Du Plan à l Ouvrage Une brique dans le cartable Du plan à l ouvrage Visites et rencontres possibles - Rencontre avec un architecte o Voir la création des plans (orientation

Plus en détail

En fleurs sur la fac. Forsythia - Oleaceae. Pâquerette Asteraceae. Jonquille Monocot

En fleurs sur la fac. Forsythia - Oleaceae. Pâquerette Asteraceae. Jonquille Monocot En fleurs sur la fac Forsythia - Oleaceae Jonquille Monocot Pâquerette Asteraceae Corrigé S1-2009 Symétrie de la fleur actinomorphe Etablir un diagramme Donner la formule 5S + 5P + E + C Nature du fruit

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax LE FRELON ASIATIQUE Vespa velutina nigrithorax Origine V. velutina nigrithorax vit au nord de l Inde, en Chine et dans les montagnes d Indonésie (Sumatra, Sulawesi). En Asie continentale, elle se développe

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

avec Lépido Les papillons sont des insectes. RENCONTRE Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes.

avec Lépido Les papillons sont des insectes. RENCONTRE Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes. T H E O R I E 1 RENCONTRE avec Lépido Les papillons sont des insectes. Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes. Recherche et place le nom de chacune des parties du papillon

Plus en détail

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir Auxiliaires Les du jardin Quelques conseils pour accueillir la petite faune utile au jardin Dour ha Stêroù Breizh Centre Régional d Initiation à la Rivière - 22810 Belle-Isle-en-Terre - Tél : 02 96 43

Plus en détail

EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE

EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE (Coefficient : 4 - Durée : 3 heures) Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice Rappel : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée pour réaliser des opérations

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

Jeux mathématiques en maternelle. Activités clés. Jeu des maisons et des jardins (Yvette Denny PEMF)

Jeux mathématiques en maternelle. Activités clés. Jeu des maisons et des jardins (Yvette Denny PEMF) Activités clés NIVEAU : PS/MS Jeu des maisons et des jardins (Yvette Denny PEMF) Compétences Construire les premiers nombres dans leur aspect cardinal Construire des collections équipotentes Situation

Plus en détail

-3- Table des matières

-3- Table des matières -2- Avertissement Ce document accompagne le cours qui a été conçu spécialement pour les stagiaires des cours de Denis Belot. Le cours a été réalisé en réponse aux diverses questions posées par les stagiaires.

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Sciences de la vie et de la Terre Thème 2 B Enjeux planétaires contemporains - La plante domestiquée Table des matières 1 : La plante cultivée : le Maïs...Erreur! Signet non défini. 2 : Les variétés de

Plus en détail

Projet Sciences : Observer le développement d une graine au CP

Projet Sciences : Observer le développement d une graine au CP Projet Sciences : Observer le développement d une graine au CP Ecole du Centre Cilaos : Nathalie PERCHERON Emilie BARET Classes de CP Fiche connaissances pour l enseignant Ce qu'il faut savoir. La graine

Plus en détail

Optimiser la dose de semis du maïs

Optimiser la dose de semis du maïs Optimiser la dose de semis du maïs La moyenne des taux de semis de maïs utilisés par les producteurs aux États-Unis et au Canada a augmenté de 23 000 grains/acre en 1985 à plus de 30 000 grains/acre aujourd

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9

Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9 Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9 Travaux pratiques de biologie... 17 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 26 Travaux d initiative personnelle encadrés

Plus en détail

Isolation grâce à l air immobile

Isolation grâce à l air immobile Principes / La structure idéale 44 La structure idéale Schutz im Winter Rücktrocknung im Sommer L efficacité de toutes les isolations thermiques repose sur les inclusions d air dans le matériau isolant

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Paysage de nuages. Objectif. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau

Paysage de nuages. Objectif. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau Objectif Aider les élèves à identifier certaines caractéristiques des nuages. Permettre aux élèves d observer les nuages, de les décrire avec un vocabulaire simple et de comparer leurs descriptions avec

Plus en détail

Chapitre 11. L hygiène

Chapitre 11. L hygiène 191 1. Un environnement et un corps propre 193 A. La toilette collective 193 B. Le linge 193 C. L endroit de camp 194 2. Les coups d œil (et non les inspections) 194 3. Les maladies de la nature 194 A.

Plus en détail

La blatte (coquerelle)

La blatte (coquerelle) Le bourdon Les bourdons sont d importants pollinisateurs : ils sont très utiles à l agriculture et à l horticulture. Leur nid est souvent situé dans un vieux nid de souris sur le sol ou dans la terre,

Plus en détail

Le «pousse au cul» L appât utilisé varie en fonction de la saison et de la nourriture environnante : cerises, baies diverses, maïs, noix

Le «pousse au cul» L appât utilisé varie en fonction de la saison et de la nourriture environnante : cerises, baies diverses, maïs, noix Le «pousse au cul» Piège de 1 ère catégorie essentiellement destiné aux geais, très efficace et très facile à fabriquer. Les armatures sont en fer à béton de Ø 6 mm. Les parois sont réalisées avec du «grillage

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Mémento Ouvrir TI-Nspire CAS. Voici la barre d outils : L insertion d une page, d une activité, d une page où l application est choisie, pourra

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

Livre Bibliothèque. Bénédiction Eglise

Livre Bibliothèque. Bénédiction Eglise Emanuele Ormella Design : Frank Czarné Nombre de joueurs : 2-5 Age : 12+ Durée : 90-120 minutes CONTENU Un plateau de jeu (avec la carte de la région, le tableau d affichage des prix et le marché principal)

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail