Séquence 7. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence 7. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines."

Transcription

1 Séquence 7 Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines. Sommaire Chapitre 1. Des adaptations à la vie fixée dans deux milieux différents Chapitre 2. Assurer la reproduction des plantes Synthèse Exercices Glossaire 1

2 Chapitre 1 A Des adaptations à la vie fixée dans deux milieux différents Pour débuter On nomme par végétal chlorophyllien l ensemble des organismes capables de réaliser la photosynthèse et dont les cellules détiennent une paroi faite de cellulose et des organistes particuliers : les chloroplastes. Parmi tous ces êtres vivants, on retrouve les végétaux aquatiques très largement représentés par les algues et les végétaux terrestres qui comprennent les bryophytes (mousses et hépatiques), les ptéridophytes (fougères), les gymnospermes qui sont des plantes dont les ovules sont nus et les angiospermes qui sont des plantes dont les ovules sont protégés dans des organes spécialisés pour la reproduction, les fleurs. On peut proposer une clé de classification simplifiée des végétaux verts, c est-à-dire des êtres vivants présentant des chloroplastes : ALGUES ROUGES 5500 espèces VÉGÉTAUX VERTS avec de la chlorophylle VÉGÉTAUX a cellulose ALGUES VERTES 3580 espèces ALGUES VERTES 3580 espèces EMBRYOPHYTES Plantes à tiges PLANTES à spores BRYOPHYTES : MOUSSES espèces PTERYDOPHYTES Plantes à sporanges 9520 espèces PRÈLES FOUGÈRES PLANTES à graines GYMNOSPERMES Plantes à ovules nues 600 espèces ANGIOSPERMES Plantes à fleurs espèces GINGKOS CONIFÈRES 3

3 La vie sur Terre a débuté sous l eau il y a 3,5 à 3,8 milliards d années. Et elle s est longtemps limitée à ce milieu où les végétaux trouvent facilement tout ce dont ils ont besoins : eau, sels minéraux, dioxyde de carbone et lumière lorsque les eaux sont limpides. De plus, l eau est un milieu porteur permettant le développement de végétaux mous et dont la reproduction est aquatique. Il faut attendre l Ordovicien supérieur ( 460 à 443 millions d années) pour voir apparaître des plantes qui s affranchissent de l eau pour se développer et se reproduire. Entre 470 et 405 millions d années, les plantes terrestres initialement de type mousse demeurent petites, sans feuilles véritables et présentent un système racinaire réduit. Entre 400 et 385 Ma (Dévonien moyen), les plantes spécialisent leurs structures végétatives avec l évolution des premières feuilles et celle de tissus efficaces pour la conduction des sèves et le support. Elles produisent des tissus de soutien luttant contre la gravité et assurant un port dressé. À cette période, de nombreux groupes tentent l arborescence, parmi eux, on trouve alors des fougères arborescentes. Entre 385 et 370 Ma (Dévonien supérieur), c est l apparition des premières plantes à graines. Ces plantes protègent leurs embryons, aussi appelés semences, dans des graines permettant un affranchissement total du milieu aquatique. Cette graine est souvent contenue dans un fruit. Au cours de cette séquence, nous nous intéresserons plus particulièrement aux plantes à graines : les gymnospermes et les angiospermes. Rappelons que les végétaux chlorophylliens sont des producteurs primaires, on dit qu ils sont autotrophes c est-à-dire capables de fabriquer leur matière organique à partir de substances minérales (CO 2, H 2 O, sels minéraux) et en présence de lumière. Cette nouvelle matière organique produite leur permet d accroître leur biomasse et de faire face à leurs besoins en énergie. Afin de comprendre comment les végétaux peuvent produire leur matière organique il est important de conduire une étude morphologique simple d une plante commune, l épilobe. Document 1 Organisation d un épilobe Chez la plante, on peut distinguer différentes parties : des racines permettant le prélèvement d eau et de sels minéraux des feuilles, organes de la plante assurant la photosynthèse des tiges portant des feuilles. des bourgeons permettant la croissance L ensemble forme l appareil végétatif. Il existe aussi un appareil reproducteur constitué des fleurs. 4

4 Une des particularités des végétaux est d avoir une croissance durant toute leur durée de vie. Questions Réaliser un dessin d observation correctement annoté. Utiliser l aide n 2 si nécessaire. Décrire la plante, c'est-à-dire l'organisation de ses feuilles, leur insertion sur la tige, le type de racine... Utiliser l'aide n 1 si nécessaire. Donner l organisation commune des plantes du document 1. Représenter, sur votre dessin d observation, les échanges réalisés par un végétal chlorophyllien avec l atmosphère d une part, avec le sol d autre part. Vous obtiendrez alors un schéma fonctionnel. À l aide de vos connaissances acquises dans les classes précédentes, nommer le phénomène au cours duquel est fabriquée la matière végétale. Puis écrire la réaction chimique matérialisant le bilan des transformations aboutissant à la production de matière par un végétal chlorophyllien. 5

5 Aide n 1 Différents types de racines : a : pivotante, b : tubéreuse, c : fasciculée b a c Type de position des feuilles sur la tige : a : alterne, b : opposé, c : en verticille a b c Éléments d une feuille simple (à gauche) et d une feuille composée (à droite) 6

6 Aide n 2 : le dessin d observation Le dessin d observation fait partie intégrante de la démarche d observation. Ce n est jamais une copie de ce que l on regarde, mais une explication. Le dessin d observation est donc une interprétation du réel. Mon dessin est réussi si : Il est réalisé au crayon à papier sur une feuille blanche ; Il est centré et assez grand ; Il est soigné, sans trace de rature avec des traits sans discontinuité; Il doit respecter les proportions de ce que l on dessine ; Il doit comporter un titre, des légendes, et si possible, une échelle ; Les traits de légendes sont tracés à la règle, horizontaux sans jamais se croiser ; Les légendes sont alignées. À retenir Toutes les plantes ont une même organisation générale : une tige portant des feuilles et qui est ancrée dans le sol par un système racinaire. René Heller, physiologiste végétal dit ainsi : «La plante a, par rapport à l animal, un terrible handicap : sa fixité. Rivée à la station* où sa semence a germée, la recherche de l eau et de la nourriture, la fuite contre les intempéries, la quête du partenaire sexuel, autant d opérations qui lui sont interdites». * La station vient du latin, qui lui-même vient du verbe : se tenir debout. Quelles sont les adaptations permettant aux plantes à fleur de répondre efficacement aux contraintes imposées par la vie fixée? B Cours Les végétaux vivent donc fixés à l interface du sol et de l air et ils réalisent des échanges avec leur environnement : Absorption de dioxygène et rejet de dioxyde de carbone et vapeur d eau dans l air au niveau des feuilles, Prélèvement d eau et de sels minéraux du sol par les racines. Pour assurer la photosynthèse, les végétaux ont besoin de lumière. Leur port dressé permet à la plante de capter l énergie lumineuse indispensable. L atmosphère et le sol sont des milieux très différents. L un contient les éléments indispensables pour la plante sous forme liquide : l eau et les sels minéraux. L autre est un milieu aérien contenant les éléments nutritifs pour la plante sous forme gazeuse. 7

7 Malgré cette dualité des milieux, on retrouve des caractéristiques identiques : les ions indispensables à la plante sont très peu concentrés dans l eau du sol tout comme le CO 2 est très dilué dans l atmosphère, puisque que l on ne trouve que 0,039 % de CO 2 dans cette dernière. Il faut donc des structures très spécialisées dans le prélèvement de l eau, des sels minéraux et du dioxyde de carbone par la plante. Quelles sont les réponses biologiques favorisant l absorption des éléments nécessaires au bon fonctionnement des plantes à graines alors que celles-ci sont fixées? 1. Répondre au problème posé par l utilisation d éléments peu concentrés et situés dans deux milieux différents. a. Développer des surfaces d échanges Les feuilles : une interface plante-atmosphère Activité 1 Document 2 Identifier les structures de la feuille à l échelle de l organe, de la cellule permettant des échanges efficaces avec l atmosphère. Ensemble des feuilles prélevées sur un épilobe de 15 jours Questions Réaliser un scan de toutes les feuilles de la plante que vous avez prélevé. Attention : penser à mettre une règle pour avoir une échelle. Dans un moteur de recherche, taper le mot «Mesurim» pour télécharger le logiciel Mesurim. 8

8 Mesurer la surface foliaire de l épilobe ou de votre plante à l aide du logiciel Mesurim. Pour cela : Aller dans Fichier-Ouvrir et choisir la photo du document 2 ou votre scan. Étape 1 : création et utilisation d une échelle connue. Cliquer dans le menu sur «Image» puis «Créer/modifier l échelle». Dans la fenêtre qui apparaît, sélectionner l option «Échelle à définir». Cocher l option longueur. Tracer sur l image avec la souris, un trait de 1 cm, taille réelle sur votre règle. Compléter alors dans la fenêtre qui s affiche les données manquantes : unité = mm et valeur mesurée = 10. Cliquer sur OK, une nouvelle fenêtre s ouvre, sélectionner «Enregistrer dans le fichier» et taper un nom de fichier explicite puis «OK». Maintenant pour utiliser votre échelle, cliquer dans le menu sur «image» puis «Créer / modifier l échelle». Sélectionner dans le menu déroulant de «Échelle déjà mémorisée», votre échelle. Étape 2 : mesure de la surface. Cliquer sur l icône «mesure» puis «Surface» localisé dans le bandeau de menu du haut, à droite. Dans la fenêtre qui apparaît, sélectionner les 2 options : «alignement sur la couleur de la zone cliquée» et «étend les conditions». Cliquer sur l image sur la surface que vous souhaitez mesurer puis dans la barre de menu en bas à droite sur «mesurer». Les pixels apparaissent alors en couleur différente sur l image et le résultat chiffré apparaît en bas de la fenêtre : nombre de pixels sélectionnés et surface calculée grâce à l échelle définie précédemment. Sachant que l ensemble des feuilles de l épilobe utilisée ici pèse 0,2 gramme, calculer le rapport des surfaces d échanges d une plante sur sa masse. Vous pouvez faire de même avec votre échantillon si vous avez une balance de précision. Document 3 Rapport surface d échange alvéolaire/masse de quelques mammifères Chez les animaux, les échanges gazeux entre l atmosphère et l organisme sont ceux réalisés lors de la respiration. Il y a prélèvement de dioxygène et rejet de dioxyde de carbone. Ces échanges, pour les mammifères, sont réalisés dans les poumons, au niveau d une surface d échange : les alvéoles pulmonaires. 9

9 Vache Cheval 100 Homme Surface alvéolaire (m 2 ) Souris Rat Hamster Lapin Singe Chien 0.01 Musaraigne Masse (kg) Document 4 Observation de feuilles observées de face et en coupe transversale À l œil nu, la feuille le plus souvent de couleur verte présente plusieurs parties. Le limbe est relié à la tige par le pétiole et des nervures, prolongement du pétiole dans le limbe, sont des éléments conducteurs assurant l approvisionnement des cellules chlorophylliennes en eau et éléments minéraux. Au microscope optique, une coupe transversale de feuille présente de part et d autre une couche de cellules épidermiques. On distingue ainsi l épiderme supérieur et inférieur. Les cellules chlorophylliennes de la feuille forment un tissu nommé parenchyme. Dans le parenchyme palissadique les cellules chlorophylliennes sont rangées «en palissade», tandis que dans le parenchyme lacuneux, elles ménagent entre elles des espaces, appelés lacunes. 10

10 Document 4a Coupe transversale de feuille. Microscope optique X40 Document 4b Schéma d interprétation Document 4c Épiderme inférieur de feuille de polypode. Microscope optique X100 Les feuilles étant fines et étalées, elles présentent de grandes surfaces qui pourraient entraîner la déshydratation rapide de la plante. Pour limiter ces pertes d eau, les feuilles sont recouvertes d une fine couche imperméable aux gaz, la cuticule. Les échanges gazeux sont alors limités à de très nombreuses (50 à 500 par mm²) petites ouvertures : les stomates. Un stomate est constitué de deux cellules stomatiques (cellule de garde) qui délimitent l orifice stomatique ou ostiole. Celui-ci s ouvre plus ou moins, selon les besoins. Sous l ostiole se trouve un espace vide appelé chambre sous-stomatique (visible uniquement en coupe transversale de la feuille). 11

11 Questions Annoter le document 4b à l aide des textes explicatifs. Représenter sur le document 4b le trajet des gaz impliqués dans la photosynthèse et le trajet de la lumière puis réaliser un schéma fonctionnel d un stomate entouré d une petite portion d épiderme et légender ce schéma à l aide des informations trouvées dans le document 4c. Comparer la surface d échange entre l atmosphère et l organisme, quand il s agit d une plante ou d un mammifère. (Documents 2 et 3) En utilisant l ensemble des documents, rechercher les structures qui favorisent les échanges gazeux et l exploitation de la lumière. Votre réponse prendra la forme d un texte organisé et utilisera le vocabulaire scientifique adapté. À retenir Les feuilles sont le lieu de la photosynthèse. Elles prélèvent dans l atmosphère le dioxyde de carbone et la lumière nécessaire à la photosynthèse et rejettent de la vapeur d eau et du dioxygène. Ces échanges entre la plante et l atmosphère sont facilités par la grande surface d échange qu offrent les feuilles, fines et étalées. De très nombreux orifices sont présents à la surface inférieure de la feuille (certaines feuilles portent aussi des stomates sur la face supérieure, mais en moins grande quantité), afin de permettre les échanges gazeux entre les feuilles et l atmosphère : ce sont les stomates. Observons maintenant les structures permettant de prélever l eau et les sels minéraux dans le sol tout en assurant un système d ancrage pour la plante. Les racines : une interface plante-sol Activité 2 Document 5 Document 5a Observer la surface d échange racinaire d une plante Développement du système racinaire du Ray-grass (Lolium multiflorum) Plantules correspondant à 2 jours et à 27 jours de développement. Échelle : une graine de Lolium mesure en moyenne 5 mm. 12

12 Document 5b Une jeune racine de pois en coupe longitudinale. Observation microscopique X100 Description de la jeune racine de pois : Le premier organe qui apparaît lorsque la graine germe est une racine. Vue à l œil nu, la jeune racine se compose d un axe central dont une partie, proche de l extrémité, est composé de milliers de petits poils. Cette zone est appelée zone pilifère. Vus au microscope, ces «poils» sont des prolongements de cellules de la couche superficielle de la racine. Ces cellules sont spécialisées dans l absorption des substances minérales puisées dans le sol : l eau et les sels minéraux. Document 6 Les zones d absorption de l eau et des ions minéraux chez les végétaux chlorophylliens Chez de nombreuses plantes terrestres, particulièrement chez les plantes herbacées, les racines présentent, au voisinage de leur extrémité, de nombreux poils absorbants formant la zone pilifère. Dimensions d un poil absorbant Estimation du nombre de poils absorbants Estimation de la surface absorbante Diamètre : 12 à 15µm Longueur : 0,1 à 10 millimètres Jusqu à 2000 par centimètre carré chez les graminées soit 14 milliard par plant de seigle Pour un plant de seigle, les poils absorbants assurent une surface de contact avec la solution du sol de 400 m 2 soit l équivalent de la surface d un terrain de tennis 13

13 Questions Réaliser un schéma annoté d'un poil absorbant Donner les caractéristiques des racines qui facilitent le prélèvement de l eau et des sels minéraux du sol dans la plante. À retenir À l extrémité des racines de la plupart des plantes, on peut observer de nombreuses cellules très fines et allongées (jusqu à 200 cm -2 ), ce sont les poils absorbants. Ils ont un diamètre moyen de 10 micromètres et peuvent mesurer de 0,1 à 10 millimètres de long. Ces poils absorbant permettent d augmenter la surface de contact de la racine avec le sol de 1,5 à 20 fois. La plante est donc constituée de deux parties bien distinctes : La partie aérienne ayant un port dressé, est constituée de la tige, des feuilles et des fleurs. Elle assure en grande partie la photosynthèse, La partie souterraine constituée d un système racinaire très développé ce qui permet un maximum de contact avec le sol afin de prélever plus facilement l eau et les sels minéraux indispensables à la photosynthèse. Comment est contrôlé le développement de la plante permettant la fabrication de grandes surfaces d échanges sol/plante et atmosphère/ plante? Contrôler le développement des surfaces d échanges Activité 3 Document 7 Document 7a Comprendre l action des hormones végétales sur la croissance des végétaux Action des hormones végétales sur le port dressé Port d une plante cultivée à la lumière et à l obscurité Lorsqu une plante se retrouve dans des conditions d éclairement trop faible, celle-ci perd de la couleur verte (par perte de chlorophylle et de chloroplastes), sa croissance en longueur des tiges est exagérée et la croissance et le développement des feuilles sont réduits. On appelle ce phénomène : l étiolement. La croissance exagérée de la tige est une façon pour la plante de rechercher de la lumière. 14

14 Petite manipulation Vous pouvez réaliser une petite expérience très simple pour mettre en évidence le phototropisme c est-à-dire la capacité des plantes à s orienter par rapport à la lumière : Mettre des graines à germer sur un peu de terreau (gazon, lentille, blé ) Lorsque les pousses ont quelques millimètres de longueurs, les placer dans une boîte en carton percée d un trou sur un côté Penser à arroser régulièrement votre plantation et attendre Observer la croissance de vos plants après une semaine. Sortir les plantes du carton et les observer à nouveau pendant une semaine. Document 7b Action de l auxine sur la croissance de la tige L auxine est une petite molécule qui présente les caractéristiques d une hormone, elle est produite au niveau des zones de divisions cellulaires. Elle agit à distance de son lieu de synthèse et est véhiculée à travers la plante. De plus, l auxine agit à faible concentration sur les cellules, dites cellules cibles. Au-delà d une certaine concentration, l auxine provoque l arrêt de la croissance du tissu végétal. Son nom vient du grec ancien auxien, croître. Des expériences ont été réalisées pour comprendre l influence de la lumière et de l auxine sur la croissance du végétal : Expérience 1 : Coléophile intact éclairé Expérience 2 : L extrémité du coléophile est coupée et éclairée Expérience 3 : L extrémité du coléophile est protégée de la lumière Expérience 4 : De la gélose imprégnée d auxine est posée latéralement sur la section 2 jours de culture 2 jours de culture Document 8 Action des hormones végétales sur le développement du système racinaire : expérience de bouturage Dans la nature, et sans l intervention de l Homme, beaucoup de plante sont capables, à partir d un organe comme une feuille ou une tige, de régénérer des racines. C est le bouturage. 15

15 Pour faciliter le bouturage, les jardiniers avaient l habitude d utiliser de l eau de Saule, une décoction de Saule. L analyse de cette décoction montra une forte concentration d auxine. eau + sels + sucre Temps eau + sels + sucre + auxine Questions Expliquer par une analyse rigoureuse du document 7 l interaction de la lumière et de l auxine sur la croissance de la tige. Expliquer le rôle de l auxine à l aide des documents 7 et 8. Rappel Une hormone végétale est une substance qui doit remplir plusieurs conditions : être fabriquée par la plante elle-même, donc ne pas être absorbée dans le milieu de vie être active à très faible dose, véhiculer une information à des cellules sensibles à son action, les cellules cibles, dont elle modifie le fonctionnement. 16

16 À retenir L environnement, tel que l éclairement, agit sur la production d hormones. Ces molécules de petites tailles vont agir à distance de leur lieu de fabrication pour stimuler ou inhiber la croissance végétale et ainsi modifier leur morphologie. La plante développe des surfaces d échanges de grande dimension avec l atmosphère (échanges de gaz, capture de la lumière) et avec le sol (échange d eau et d ions). Les racines sont le lieu de production de la sève brute contenant uniquement de l eau et des sels minéraux. Cette sève est acheminée jusqu aux feuilles où a lieu la photosynthèse à l origine de fabrication de la sève élaborée constituée d eau, de sucres et d acides aminés issus de la photosynthèse. Les sucres (glucose, fructose et saccharose) et les acides aminés issus de la photosynthèse sont exportés, dans la sève élaborée, jusque : aux cellules non chlorophylliennes, hétérotrophes : racines, cellules des zones de croissance du végétal aux cellules des organes de stockage : les parties de la plante qui survivent à l hiver (racines et troncs), les organes de réserves (tubercules) aux cellules des parties reproductrices (fleurs, graines et fruits) Il faut donc un système assurant le transport de la sève brute des racines vers les feuilles et de la sève élaborée des feuilles vers tout le reste de la plante. b. Un système de communication assure la circulation de matière dans la plante Activité 4 Document 9 Observer les cellules spécialisées dans la conduction des sèves Mise en évidence de la conduction de la sève brute Petite manipulation Il est possible de mettre en évidence la conduction de la sève par une manipulation très simple : Prendre une fleur à pétales blancs Mettre la tige dans de l eau colorée avec une cartouche d encre bleue par exemple Observer la surface des pétales Fleur avant et après expérience 17

17 Document 10 Dilacération de tige de céleri colorée au rouge congo, observée en microscopie optique X100 Ce procédé permet la mise en évidence des vaisseaux de xylème qui assure le transport de la sève brute. Ce tissu est constitué de cellules mortes dont les parois se transforment progressivement en bois pour donner les vaisseaux annelés et spiralés. X100 Document 11 Observation de coupe transversale de feuille, tige et de racine colorées au carmin-vert d iode Le phloème est un ensemble de petits vaisseaux de diamètre homogène, constitués de nombreuses cellules vivantes accolées ensembles à leur extrémité par une paroi percée de petits trous : le crible. Ces vaisseaux sont colorés en rose par le carmin-vert d iode. Le xylème est constitué de cellules dépourvues de parois transversales (les extrémités). Elles sont jointives l une à l autre pour former des vaisseaux continus pouvant atteindre plusieurs mètres et de diamètre plus ou moins gros. Ces vaisseaux sont colorés en verts par le carmin vert d iode. Document 11a Coupe transversale de tige de genêt. Microscope optique, X100 18

18 Document 11b Coupe transversale de racine de mercuriale. Microscope optique, X40 X40 Document 12 Coupe transversale de feuille de houx au niveau de la nervure centrale. Microscope optique, X40 et 100 X40 X100 19

19 Questions Indiquer s il s agit de sève brute ou de sève élaborée visible dans les pétales de la fleur du document 9. Nommer les vaisseaux conduisant ce type de sève à l aide des documents 9 à 11. Sur la coupe transversale de feuille et son détail du document 12, localiser le phloème et le xylème en vous aidant de la coupe transversale de racine et de tige. Justifier votre réponse. Élaborer un tableau de synthèse indiquant : le lieu de formation de la sève brute et élaborée ainsi que leur rôle et les tissus assurant leur transport. Compléter le schéma du plant de haricot, en annotant le lieu de formation de la sève brute et élaborée et les tissus assurant leur transport. Ajouter des flèches légendées indiquant le sens de circulation des sèves brutes et élaborées au sein de la plante. Bourgeon Schéma de jeune plant de haricot Feuille Tige secondaire Tige principale À retenir Des systèmes conducteurs permettent les circulations de matières dans la plante, notamment entre systèmes aérien et souterrain. Le xylème, constitué de cellules mortes est spécialisé dans le transport de la sève brute (eau et sels minéraux). Le phloème, constitué de cellules vivantes assure le transport de la sève élaborée (eau, sucres, protéines dont les hormones). Dans une plante, on distingue donc deux circulations : le mouvement ascendant de la sève brute des racines vers les feuilles qui passe par les vaisseaux du xylème et le mouvement descendant de la sève élaborée des feuilles vers les racines qui passe de cellules en cellules dans le phloème. Racine principale C est l aspiration de l eau par les feuilles qui tire la sève brute jusqu en haut de la plante. En effet, les Racine secondaire feuilles perdent 95 % de l eau prélevée au niveau des racines par évapotranspiration à travers les stomates. La plante rejette ainsi dans l atmosphère la presque totalité de l eau qu elle puise dans le sol. La sève élaborée ne contient donc que 1 % de la quantité d eau véhiculée par la sève brute. 20

20 2. Une réponse à la variabilité des paramètres du milieu Les paramètres du milieu (température, humidité, richesse en éléments minéraux) sont variables d en endroit à l autre mais également dans le temps (à l échelle d une journée ou d une année) Quelles sont les adaptations des plantes à fleurs qui leur permettent de s affranchir de ces contraintes? a. À l échelle d une journée Activité 5 Document 12 Document 12a Étudier les mécanismes de protection d une forte exposition au soleil La dépression de midi La dépression de midi, chez les végétaux chlorophylliens, correspond à une baisse des performances photosynthétiques aux heures les plus chaudes de la journée. Variation journalière de l intensité de la photosynthèse, avec dépression de midi (Pomme de terre) 40 CO 2 assimilé (mg/100cm 2 /h) Temps (heures) Document 12b Ouverture des stomates : périodicité journalière (en % de l ouverture maximale). A : journée d automne froide et pluvieuse. B : journée d été chaude et pluvieuse. C : journée d été chaude et sèche. D : journée d été très sèche. 21

21 % d ouverture des stomates B C 0 D A Temps (heures) Questions Expliquer le phénomène de la dépression de midi observée dans le document 12. Des schémas sont attendus. Pour vous aider, utiliser le schéma fonctionnel réalisé dans la question 5 de l activité 1. Expliquer l origine de la baisse de rendement observé au milieu de la journée. Montrer, en utilisant ces documents, que la vie fixée implique des contraintes auxquels les animaux ne sont pas soumis. Pour cela, indiquer la réponse biologique mise en œuvre chez les plantes à fleurs. À retenir De très nombreux orifices sont présents à la surface inférieure de la feuille (certaines feuilles portent aussi des stomates sur la face supérieure, mais en moins grande quantité), afin de permettre les échanges gazeux entre les feuilles et l atmosphère : ce sont les stomates. Selon les besoins de la plante et les conditions du milieu, les stomates peuvent s ouvrir ou se fermer, permettant ainsi les échangent gazeux nécessaires à la vie de la plante tout en préservant la plante de toute déshydratation. 22

22 b. À l échelle d une année Activité 6 Document 13 Document 14 Étudier des mécanismes assurant le passage de l hiver Les variations du milieu et les risques encourus par la plante Quelques soient les latitudes où nous nous trouvons, il y a toujours alternance de saisons. Dans l hémisphère Nord au niveau de la latitude 46, on trouve quatre saisons : l été, l automne, l hiver et le printemps. En hiver, les températures peuvent atteindre -15 C gelant l eau du sol et la rendant indisponible pour les plantes, le risque pour la plante est alors la déshydratation. En cas de froid intense, les petits vaisseaux des feuilles peuvent geler. Les gaz dissous dans la sève forment alors des bulles d air car ils sont très peu solubles dans la glace formée. Lors du dégel, ces bulles d air grossissent et provoquent l interruption de la circulation de sève. Ce phénomène est appelé embolie hivernale. De plus, si l intérieur des cellules gèle, il y a une dilatation et donc un risque d éclatement de la cellule. Enfin, les cristaux de glace formés endommagent la machinerie cellulaire (organites, protéines,...) Pour prévenir le risque de gel dans les cellules, celles-ci se déshydratent et produisent des substances cryoprotectrices (sucres, protéines) qui abaissent le point de congélation à l intérieur de la cellule. Ce phénomène est mesurable au niveau de l écorce : les cellules se contractent entraînant une diminution du diamètre de l arbre. Lors du dégel, l arbre reprend son diamètre initial, c est un phénomène réversible. Coupe longitudinale de tige de vigne prélevée en hiver, colorée à l aniline. Observation au microscope optique X100 23

23 Pour éviter les embolies et la déshydratation, la sève élaborée, concentrée en sucres, est stockée dans le phloème et des tissus de stockage. Pour maintenir la sève dans le phloème, la plante fabrique des bouchons de callose qui bouchent le phloème. Ceux-ci seront éliminés au printemps pour permettre à nouveau la circulation de la sève. Document 15 Mécanisme d abscission des feuilles Le pétiole est fragilisé Sous l action du vent les feuilles tombent Auxine Pas d Auxine Éthylène Été jours longs Maintien des feuilles Automne raccourcissement des jours Début d abscission des feuilles Dégradation de la chlorophylle et mise en réserve des produits de dégradation : jaunissement des feuilles En été, les jeunes feuilles produisent beaucoup d auxine rendant moins sensibles les zones d abscission à l éthylène. À l automne, les feuilles plus âgées produisent moins d auxine. Le raccourcissement de la durée des jours et la baisse de température entraîne la production d éthylène par les feuilles. Lorsque l éthylène prédomine dans la zone d abscission cela stimule les cellules à produire des enzymes qui dégradent les parois ; fragilisant ainsi la base du pétiole. Sous l effet du poids de la feuille et du vent, le pétiole se rompt au niveau de cette zone fragilisée, c est l abscission. Question Dans un tableau, faire une synthèse des «stratégies» utilisées par les plantes pour passer la mauvaise saison en fonction des risques encourus par celle-ci. Documents 13 et 15. À retenir La stratégie pour passer l hiver est une réduction d activité après s être protégé de diverses façons. Voici quelques exemples : Les plantes vivaces, qui vivent plusieurs années : Perdent leurs feuilles pour limiter les pertes d eau Mettent les bourgeons, futures nouvelles feuilles, à l abri dans des feuilles spécialisées : les écailles Arrêtent la circulation des sèves : il n y a plus d aspiration foliaire lorsque les feuilles sont tombées et pour éviter des embolies (petites bulles d air dans les vaisseaux empêchant une bonne circulation), des bouchons de callose sont formés en automne dans le phloème. Se cachent dans le sol sous des formes diverses comme de bulbe, rhizome, racines Les plantes annuelles vivant moins de un an, passeront la mauvaise saison sous forme de graine. 24

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu (TP multiposte : groupes de 4 élèves qui se répartissent sur les 4 postes une fois chaque poste travaillé, un bilan sera établi

Plus en détail

Chapitre 5 La vie de la plante

Chapitre 5 La vie de la plante Chapitre 5 La vie de la plante Les plantes sont fixées au sol par leur appareil racinaire. Elles ne peuvent donc se soustraire aux variations des contraintes du milieu (température, humidité, prédateurs,

Plus en détail

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Tissus et Architecture de la Plante Grandes fonctions de la Plante Les tissus

Plus en détail

SVT- S2- TP1 Embryophytes Pr. Hikmat Tahiri 1- ETUDE DES TISSUS PRIMAIRES 2- ANATOMIE DE LA TIGE PRIMAIRE EXEMPLE: BRYONIA DIOICA

SVT- S2- TP1 Embryophytes Pr. Hikmat Tahiri 1- ETUDE DES TISSUS PRIMAIRES 2- ANATOMIE DE LA TIGE PRIMAIRE EXEMPLE: BRYONIA DIOICA Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat 2013-2014 SVT- S2- TP1 Embryophytes Pr. Hikmat Tahiri 1- ETUDE DES TISSUS PRIMAIRES 2- ANATOMIE DE LA TIGE PRIMAIRE EXEMPLE: BRYONIA DIOICA CT

Plus en détail

Les végétaux ont des besoins

Les végétaux ont des besoins 7 Les végétaux Les végétaux ont des besoins LES DIFFÉRENTES PARTIES D UNE PLANTE À FLEURS. la fleur le fruit la feuille la tige Voici un exemple de plante à fleurs avec le nom des différentes parties.

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

végétal et son milieu.

végétal et son milieu. B3 Les échanges hydrominéraux entre l organisme végétal et son milieu. Zone subéreuse Zone pilifère Zone méristématique Coiffe B3.1b - Rappel de l organisation de l appareil racinaire d un jeune plant

Plus en détail

ne définition de l arbre.

ne définition de l arbre. LA PHYSIOLOGIE DES ARBRES. U ne définition de l arbre. L es arbres sont des êtres vivants qui occupent une place à part dans le monde végétal. Ils sont indispensables à la vie sur terre et ils ont largement

Plus en détail

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Comment font les végétaux pour s installer dans un nouveau milieu alors qu ils ne peuvent pas se déplacer? I/ L installation des végétaux dans un nouveau milieu

Plus en détail

Partie 1A La Terre dans l univers, la vie et l évolution du vivant

Partie 1A La Terre dans l univers, la vie et l évolution du vivant Partie 1A La Terre dans l univers, la vie et l évolution du vivant Chapitre 1 Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l'évolution : l'exemple de la vie fixée chez les plantes 1 Anatomie

Plus en détail

BIOLOGIE DE LA RACINE

BIOLOGIE DE LA RACINE BIOLOGIE DE LA RACINE [C est à Linné que nous devons la classification moderne des espèces vivantes. En 1753 paraît son ouvrage : «Species Plantarum» dans lequel il décrit environ 8 000 espèces de plantes].

Plus en détail

Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes

Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes Emmanuelle Porcher Laboratoire CESCO Muséum national d Histoire naturelle http://parks.ci.lubbock.tx.us/ Plan des cours Biologie et écologie

Plus en détail

RECONNAÎTRE LES PRINCIPALES FAMILLES BOTANIQUES. 28/03/2012 Les Amis du Jardin botanique Littoral Paul Jovet

RECONNAÎTRE LES PRINCIPALES FAMILLES BOTANIQUES. 28/03/2012 Les Amis du Jardin botanique Littoral Paul Jovet RECONNAÎTRE LES PRINCIPALES FAMILLES BOTANIQUES 28/03/2012 Les Amis du Jardin botanique Littoral Paul Jovet La classification des êtres vivants Exemple de l Homme (Homo sapiens L.): Règne : Animalia Division

Plus en détail

Séquence 4. L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes

Séquence 4. L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes Sommaire Séance 1 Séance 2 L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes L installation des plantes sans fleurs dans un milieu 1- Les

Plus en détail

UNITE DIVERSITE DU MONDE VIVANT LES DIVERS MODES DE REPRODUCTION VEGETALE

UNITE DIVERSITE DU MONDE VIVANT LES DIVERS MODES DE REPRODUCTION VEGETALE DOCUMENT D AIDE A LA PREPARATION DE LA CLASSE Plan de Rénovation de l Enseignement des Sciences et de la Technologie à L Ecole au cycle 3 UNITE DIVERSITE DU MONDE VIVANT LES DIVERS MODES DE REPRODUCTION

Plus en détail

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

TERMINALE S - BAC BLANC - AVRIL 2015

TERMINALE S - BAC BLANC - AVRIL 2015 TERMINALE S - BAC BLANC - AVRIL 2015 CORRECTION 1 ère PARTIE : Évaluation des connaissances (8 points) GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION : LA VIE FIXÉE CHEZ LES PLANTES Mode de vie et organisation fonctionnelle des

Plus en détail

Université de Nouakchott Faculté des Sciences et Techniques Département de Biologie Année Universitaire 2007-2008

Université de Nouakchott Faculté des Sciences et Techniques Département de Biologie Année Universitaire 2007-2008 Université de Nouakchott Faculté des Sciences et Techniques Département de Biologie Année Universitaire 2007-2008 FASCICULE DE TRAVAUX PRATIQUES DE BIOLOGIE VEGETALE -B3- Elaboré par Zein El Abidine OULD

Plus en détail

Biologie et Physiologie Végétales

Biologie et Physiologie Végétales Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Biologie et Physiologie Végétales Imen KHOUNI Attention! Ce produit pédagogique numérisé

Plus en détail

Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U

Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U Les rôles de la racine Pour la plante: la racine sert à encrer la plante dans le sol et maintenir la tige en place. Pour les humains:

Plus en détail

Croissance et développement

Croissance et développement Croissance et développement Auteur : Frédéric Puech Formateur SVT ESPE de Bretagne Objectifs Ce cours en ligne vous apportera une information de base, richement illustrée, concernant la thématique «Croissance

Plus en détail

Nom, prénom Cahier de S.V.T. p. 18 8- Observer la colonisation du milieu par les végétaux Vocabulaire : colonisation, hypothèse

Nom, prénom Cahier de S.V.T. p. 18 8- Observer la colonisation du milieu par les végétaux Vocabulaire : colonisation, hypothèse Nom, prénom Cahier de S.V.T. p. 18 8- Observer la colonisation du milieu par les végétaux Vocabulaire : colonisation, hypothèse Sur l'île de Au sud de l', en novembre 1963, une île volcanique apparaît

Plus en détail

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie.

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. Une île volcanique vient de se former, que se passe-t-il au bout de plusieurs années? Comment font les êtres vivants pour

Plus en détail

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un Fiche de révision fin d'année 4 eme primaire Complète les phrases suivantes: 1- L'absorption des aliments digère à lieu à travers. 2- Les amidons sont digères par 3- La.. est la transformation des aliments.

Plus en détail

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Rappels : Un être vivant est un organisme qui : - Prélève de la matière (eau, air, nourriture), - Se reproduit, - Possède une durée de vie

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Nom : Prénom : Classes : Sciences de la vie et de la Terre Livret de fiches méthodes Collège Louis Pasteur - Brunoy Ce livret m est distribué en début de sixième. Il contient les principales fiches méthodes

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2008 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR B CANDIDATS DES SECTEURS A ET C

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

Cette infatigable travailleuse. loupe

Cette infatigable travailleuse. loupe Daniel Steenhaut Cette infatigable travailleuse Les abeilles sauvages et domestiques sont des insectes qui appartiennent à l ordre des hyménoptères (groupe d insectes qui comprend aussi les guêpes et les

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

Cette plante a des feuilles qui ressemblent un peu à celles des orties.

Cette plante a des feuilles qui ressemblent un peu à celles des orties. Nom commun: Impatiente de Balfour. Nom latin : Impatiens balfourii Hook. Famille : Balsaminaceae. Catégorie : Annuelle. Port : érigé, arrondi. Feuillage : caduc, vert moyen. Tiges épaisses, succulentes,

Plus en détail

Les conditions de développement des végétaux. Etre capable de conduire une culture en mettant en évidence par des Compétences visées

Les conditions de développement des végétaux. Etre capable de conduire une culture en mettant en évidence par des Compétences visées MODULE Cycle : 3 Classe:CM2 (16 élèves) Programme LA GERMINATION Unité et diversité du monde vivant Les conditions de développement des végétaux Etre capable de conduire une culture en mettant en évidence

Plus en détail

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration 1. Objectifs : Objectifs de savoir: Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration Identifier les facteurs qui influencent la transpiration Etablir la relation entre l'absorption

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

L arbre près de chez moi

L arbre près de chez moi L arbre près de chez moi Module 3 Les arbres et le stress Résumé du module 3 Les élèves découvrent l influence de l environnement sur le développement de l arbre et les maladies qui peuvent l affecter.

Plus en détail

Droles de champignons!

Droles de champignons! Les Rendez-vous de l Automne Du 19 au 27 octobre 2013 Droles de champignons! Ce livret appartient à :... Un champignon, c est quoi? Le champignon est un être vivant :, il n appartient ni aux végétaux,

Plus en détail

L histoire de l évolution des plantes en 6 étapes

L histoire de l évolution des plantes en 6 étapes Carnet d'exploration du Jardin botanique L histoire de l évolution des plantes en 6 étapes... et petit guide de l histoire de l évolution Série éducative n o 10 Bienvenue au Jardin botanique de Genève

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 1 Cycle 3 CE2 CM1 CM2 Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 2 Partie 1 : Les cinq sens

Plus en détail

BIODIVERSITE - Fiche activité 2

BIODIVERSITE - Fiche activité 2 À quoi servent les fleurs et comment se reproduisent-elles? La fleur, lieu de reproduction de la plante, renferme les organes reproducteurs (étamines et pistil). Pour qu'une plante se reproduise, il est

Plus en détail

Faculté des Sciences Département de Biologie Agadir TRAVAUX DIRIGES DE BIOLOGIE VEGETALE. Multiplication végétative chez les Cormophytes

Faculté des Sciences Département de Biologie Agadir TRAVAUX DIRIGES DE BIOLOGIE VEGETALE. Multiplication végétative chez les Cormophytes UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des Sciences Département de Biologie Agadir Laboratoire de Biologie Végétale SV2 TRAVAUX DIRIGES DE BIOLOGIE VEGETALE Multiplication végétative chez les Cormophytes Zhour IBANNAIN

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Faire connaissance avec l arbre

Faire connaissance avec l arbre Parcours d interprétation de l Arboretum Faire connaissance avec l arbre Depuis bientôt 40 ans, les arbres de collection du Jardin botanique ont pris racine dans un lieu qui autrefois n aurait fait l envie

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Faune. Flore. Entretien de votre cep de vigne. Stades repères de la vigne. Biodiversité dans les vignes. Clyle. Abeille. Cigarier Veronique.

Faune. Flore. Entretien de votre cep de vigne. Stades repères de la vigne. Biodiversité dans les vignes. Clyle. Abeille. Cigarier Veronique. Entretien de votre cep de vigne Stades repères de la vigne Repos d hiver Bourgeons dans le coton Pointe verte Eclatement des bourgeons Nom : Vitis vinifera Famille : Vitacées Type : Arbuste fruitier Hauteur

Plus en détail

Chapitre 5 : donner la vie

Chapitre 5 : donner la vie Chapitre 5 : donner la vie Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours, retrouvele sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre 5 : donner la vie. Je dois

Plus en détail

L'entretien de la mare

L'entretien de la mare S L'entretien de la mare i vous possédez une mare ou si vous venez d en créer une, il vous reste à suivre son évolution, et surtout à l entretenir. En effet, les jeunes mares peuvent faire face à un grand

Plus en détail

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau.

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau. Chapitre 2 : localisation et organisation de l information génétique Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Lutte contre les maladies

Lutte contre les maladies Chapitre 28 Lutte contre les maladies Dans ce chapitre Mots-clés Maladies Contraintes de l environnement Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Nommer les causes des

Plus en détail

Bac S - Sujet de SVT - Session 2014 - Emirats Arabes Unis. http://artic.ac-besancon.fr/ GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION

Bac S - Sujet de SVT - Session 2014 - Emirats Arabes Unis. http://artic.ac-besancon.fr/ GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION Bac S - Sujet de SVT - Session 2014 - Emirats Arabes Unis http://artic.ac-besancon.fr/ 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION Diversification génétique et diversification

Plus en détail

Lutte contre les mauvaises herbes

Lutte contre les mauvaises herbes Chapitre 26 Lutte contre les mauvaises herbes Dans ce chapitre Mots-clés Mauvaises herbes Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Définir ce qu est une mauvaise herbe.

Plus en détail

Activité 47 : Recueil de données (images numériques) à partir de la réalisation d une dissection d un lapin

Activité 47 : Recueil de données (images numériques) à partir de la réalisation d une dissection d un lapin Activité 47 : Recueil de données (images numériques) à partir de la réalisation d une dissection d un lapin 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Parties concernées : Respiration et occupation des milieux de

Plus en détail

SOMMAIRE. Conseils pour le prélèvement et l envoi d échantillons

SOMMAIRE. Conseils pour le prélèvement et l envoi d échantillons Laboratoire de la Santé des Végétaux Unité de mycologie Procédure Code: PQM2-PR-004 Ind. Rév. C du 7 octobre 2014 Page (s): 5 Conseils pour le prélèvement et l envoi d échantillons SOMMAIRE 1) OBJET 2)

Plus en détail

Histoire des plantes terrestres et le succès des plantes à fleurs

Histoire des plantes terrestres et le succès des plantes à fleurs Histoire des plantes terrestres et le succès des plantes à fleurs Première partie Question : quelles sont les adaptations biologiques qui ont permis aux plantes de coloniser le milieu aérien? Première

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT II LE RAYONNEMENT SOLAIRE Introduction : Le soleil est une étoile. La fusion thermonucléaire de l hydrogène en hélium lui fournit toute son énergie,

Plus en détail

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE, ST-STE, 4 e secondaire La lithosphère La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358)

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) CHAPITRE 811 STE Questions 1 à 17, A, B. Verdict 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) 1. Observez les deux cellules ci-contre. a) Sous quelle forme apparaît l ADN dans

Plus en détail

la couronne le tronc le fût les racines les poils absorbants Un conifère garde le plus souvent ses feuilles en hiver.

la couronne le tronc le fût les racines les poils absorbants Un conifère garde le plus souvent ses feuilles en hiver. Quand tu te promènes dans un bois ou une forêt, tu rencontres des tas d arbres. Complète ce dessin pour te mettre en mémoire les différentes parties qui composent un arbre. la couronne le tronc le fût

Plus en détail

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles Chap 1 - De la lumière solaire à la matière organique : la photosynthèse L énergie

Plus en détail

>Si j ai réussi, je suis capable de

>Si j ai réussi, je suis capable de Fiche 10 Rechercher des informations sur Internet La plupart des informations disponibles sur Internet sont gratuites à la consultation. Elles sont présentées par des personnes ou des organisations qui

Plus en détail

Séquence pédagogique

Séquence pédagogique Séquence pédagogique Les matériaux de l espace L ensemble des questions concerne à la fois les sciences de la vie et de la Terre et la physique-chimie, dans le cadre des thèmes de convergence que sont

Plus en détail

Activité 14 : Réaliser un bouturage

Activité 14 : Réaliser un bouturage Activité 14 : Réaliser un bouturage 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Le peuplement d un milieu durée conseillée 14 heures Notions. contenus Compétences Exemples d activités Repérer les éléments

Plus en détail

L entretien du gazon simplement

L entretien du gazon simplement GAZON L entretien du gazon simplement Pour un gazon bien vert et dense, une fumure adaptée et une tonte régulière sont les mesures d entretien les plus importantes. Un gazon bien nourri sera dense et résistant.

Plus en détail

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle.

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle. Hyp : la chlorophylle absorbe les photons de la lumière et convertit l énergie lumineuse pour permettre la photolyse de l eau et les oxydoréductions mises en évidence précédemment. 2. La lumière, source

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Qu est ce que la reproduction humaine? Quelles sont les étapes nécessaires à la conception d un enfant? L' Homme est-il toujours en capacité de

Plus en détail

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004 suite à des importations de poteries chinoises dans le Lot-et- Garonne. Depuis cette date l espèce ne fait que progresser sur

Plus en détail

Biologie et Physiologie Végétales

Biologie et Physiologie Végétales Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Biologie et Physiologie Végétales La multiplication végétative chez les Angiospermes

Plus en détail

Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES

Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Durée : 2 heures 30 Coefficient : 2 1 ère partie : Sciences physiques (15 points) I) En consultant les divers

Plus en détail

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments.

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments. Origine et devenir des nutriments (corrigé du prof) 5 ème Acquis : - 6 ème : végétaux et animaux servent à produire des aliments constitués de lipides, glucides et protéines. Mise en évidence de l amidon

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre 6 e Livret de corrigés

Sciences de la vie et de la Terre 6 e Livret de corrigés Sciences de la vie et de la Terre 6 e Livret de corrigés Rédaction : Delphine Bonnet Coordination : Annie Deshayes Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété

Plus en détail

Comment choisir son terreau et son fertilisant

Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Entretenez la qualité de la terre Votre sol joue principalement 2 rôles. Il contient les substances nutritives

Plus en détail

ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE ÉVEIL - INITIATION SCIENTIFIQUE. Livret 4 Mardi 17 juin FRANÇAIS SAVOIR ÉCOUTER SAVOIR ÉCRIRE FRANÇAIS MATHÉMATIQUES

ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE ÉVEIL - INITIATION SCIENTIFIQUE. Livret 4 Mardi 17 juin FRANÇAIS SAVOIR ÉCOUTER SAVOIR ÉCRIRE FRANÇAIS MATHÉMATIQUES ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE CEB2014 ÉVEIL - INITIATION SCIENTIFIQUE Livret 4 Mardi 17 juin FRANÇAIS FRANÇAIS SAVOIR ÉCOUTER SAVOIR SAVOIR ÉCRIRE ÉCOUTER SAVOIR ÉCRIRE FRANÇAIS MATHÉMATIQUES SAVOIR ÉCOUTER

Plus en détail

L'ADN mitochondrial a été découvert en 1962 par Margit MK Nass et Sylvan Nass par microscopie électronique.

L'ADN mitochondrial a été découvert en 1962 par Margit MK Nass et Sylvan Nass par microscopie électronique. L L'ADN mitochondrial a été découvert en 1962 par Margit MK Nass et Sylvan Nass par microscopie électronique. Figure 1 Mitochondries observées au microscope électronique à transmission Plus tard, cet ADN

Plus en détail

Lycée Mas de Tesse Option Sciences Thème 1 2005/2006. L eau

Lycée Mas de Tesse Option Sciences Thème 1 2005/2006. L eau L eau SÉANCE 1 (21/09/05, 3H) Présentation du thème en présence des deux groupes d élèves (2 nde 08 et 2 nde 09) et des six professeurs (Maths, Ph.-Ch., S.V.T.) 1 8h 15 10h 05 : Les élèves et les enseignants

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Défi EDD 2014/15. Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles.

Défi EDD 2014/15. Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles. Défi EDD 2014/15 Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles. Pour vous aider à relever ce défi Après avoir lu et expliqué

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL Consulter le site Web inpn.mnhn.fr Présentation de l individu 2 espèces

Plus en détail

Fleurs et fruits. Guide d exploration et d intégration. Ateliers pour les élèves de troisième cycle

Fleurs et fruits. Guide d exploration et d intégration. Ateliers pour les élèves de troisième cycle Fleurs et fruits Guide d exploration et d intégration Ateliers pour les élèves de troisième cycle La Maison Léon-Provancher, Québec 2006 Ce document a été réalisé grâce à la participation financière du

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

LIVRE DES FICHES TECHNIQUES DE SVT

LIVRE DES FICHES TECHNIQUES DE SVT LIVRE DES FICHES TECHNIQUES DE SVT de Mme Petitfrère. A) A partir de la 6ème : J'apprends à réaliser un schéma légendé. J'apprends à réaliser des mesures J'apprends à réaliser un dessin d'observation J'apprends

Plus en détail

Dossier pédagogique. préparé par Carine Vogel et Jean-Steve Meia

Dossier pédagogique. préparé par Carine Vogel et Jean-Steve Meia Dossier pédagogique préparé par Carine Vogel et Jean-Steve Meia 02.07.2011 08.01.2012 Taupe & Co 1 Sommaire 1. L expo en 5 points 2. Pour s orienter dans l exposition : plan de l exposition 3. La galerie

Plus en détail

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 LA MATIÈRE ET L ÉNERGIE /page 5/ Le mouvement Position initiale Position finale Déplacement 280 m 0 m - 280 m 25 m 525 m 500 m 125 m 150 m 25 m 200 m 125 m - 75 m 175 m 75

Plus en détail

Les arbres en hiver. Compétences visées. 1ère séance. 2ème séance

Les arbres en hiver. Compétences visées. 1ère séance. 2ème séance Les arbres en hiver. Compétences visées Avoir compris et retenu : Les arbres ont une croissance qui se poursuit toute leur vie ; elle peut être discontinue, saisonnière dans les zones à saisons marquées.

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

La forêt houillère à Ronchamp.

La forêt houillère à Ronchamp. Il était une fois un paysage ancien : La forêt houillère à Ronchamp. Bonjour! Service éducatif du Muséum Cuvier de Montbéliard Yves Clerget Photographies de l auteur. Echantillons : collection personnelle,

Plus en détail

Les ravageurs du poireau

Les ravageurs du poireau Les ravageurs du poireau Mars 2008 17 Le poireau connait depuis quelques années une augmentation des attaques de ravageurs. Dans ce dossier sont présentés les 3 principaux ravageurs du poireau : la teigne

Plus en détail

LABENNE. Carnet pédagogique CYCLE - 2 (CP - CE1)

LABENNE. Carnet pédagogique CYCLE - 2 (CP - CE1) Carnet pédagogique CYCLE - 2 (CP - CE1) BONJOUR ET BIENVENUE AU ZOO DE! Comment est organisé ce carnet? A qui s adresse ce carnet? Elaboré pour s élèves cycle 2 (CP/CE1), ce carnet est un outil pédagogique

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation.

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation. B E S O I N S N U T R I T I O N N E L S E T A P P O R T S R E C C O M M A N D E S L organisme demande pour son bon fonctionnement la satisfaction de trois types de besoins : Besoins énergétiques : l individu

Plus en détail

Prise en main du tableur : réaliser un calendrier

Prise en main du tableur : réaliser un calendrier 12 février 2013 p 1 Prise en main du tableur : réaliser un calendrier Pour permettre au plus grand nombre de réaliser cet exercice, nous utiliserons le logiciel libre Libre Office. Vous pouvez le télécharger

Plus en détail

Réaliser une carte de vœux

Réaliser une carte de vœux Réaliser une carte de vœux - 6 janvier 2014 p 1 Réaliser une carte de vœux Un petit tutoriel de saison, qui utilisera les connaissances acquises autour de la gestion de vos photos, et le logiciel libre

Plus en détail

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement.

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Rappels : L air qui nous entoure contient 3 gaz principaux: 71% d azote, 21% d oxygène, 0,03 % de CO2 et quelques gaz rares. L eau de chaux se trouble

Plus en détail

Conifères. 10-15 cm. 6-13 cm. Pin Blanc Je possède des aiguilles douces en faisceaux de 5. 8-20 cm. 4-6 cm. 3-7 cm

Conifères. 10-15 cm. 6-13 cm. Pin Blanc Je possède des aiguilles douces en faisceaux de 5. 8-20 cm. 4-6 cm. 3-7 cm Nom : Conifères 6-13 cm 8-20 cm Pin Blanc Je possède des aiguilles douces en faisceaux de 5. 10-15 cm Pin Rouge J ai des aiguilles rigides en faisceaux de 2. 4-6 cm 3-7 cm 4-6 cm Pin Sylvestre Je possède

Plus en détail

Initiation WORD. Module 9 : Les graphismes.

Initiation WORD. Module 9 : Les graphismes. Initiation WORD. Module 9 : Les graphismes. Système d exploitation utilisé : Windows XP Service Pack 2 Créé par Xavier CABANAT Version 1.0 Document créé par Xavier CABANAT Page 1 sur 14 Avant propos. Tout

Plus en détail

Comment planter un arbre *

Comment planter un arbre * Comment planter un arbre * 1. Avant la plantation Gardez la motte de racines humide. Gardez l arbre dans un endroit ombragé jusqu à la plantation. 2. Préparez le site pour la plantation Enlevez le gazon,

Plus en détail

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION T.P. Microbiologie appliquée Objectifs Pré-requis «Action des levures sur la farine» être capable de justifier la composition des aliments en tant que milieu nutritif Mme ROIG être capable de mettre en

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail