COLLOQUE RISQUE ROUTIER

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COLLOQUE RISQUE ROUTIER"

Transcription

1 COLLOQUE RISQUE ROUTIER Intervenants police nationale : -Brigadier DES Carole -Brigadier Chef MATIGNON Jean François I/ LE DEPISTAGE ALCOOL / STUPEFIANTS FAIT PAR LES FORCES DE L ORDRE La consommation d alcool et/ou de stupéfiants, est le premier facteur d accident mortel. A/ dépistage alcool En 2012, les accidents avec alcool concernaient 36.8% des tués dans l Aude De nos jours, l alcool conserve un rôle social indéniable. Chaque occasion est propice à une consommation d alcool : on fête un événement avec de l alcool, on offre un verre à une personne avec qui on a envie de faire connaissance, on boit un dernier verre pour se dire au revoir Les effets de l alcool ont longtemps été banalisés et minimisés. 1

2 Exemple,en 1936, il y avait une affiche publicitaire pour l alcool «le cointreau»sur laquelle on pouvait lire «après un bon repas, on ne peut pas prendre la route sans avoir bu un cointreau». C est totalement inimaginable de voir ce genre d affiche à l heure actuelle. C est dire à quel point on minimisait les dangers de l alcool et de la conduite. Il faut attendre la moitié du XXème siècle pour que des études montrent qu il y a un réel danger, et à partir de là, il y a eu une évolution majeure qui s est opérée notamment dans la prise de conscience des dangers de l alcool : première sanction dans le code de la route pour l alcool au volant : «ivresse manifeste au volant» : on systématise le contrôle sanguin en cas d accident mortel de la circulation : premier seuil de tolérance (0,80g/l sang et 1,2g/l sang) -seuil abaissé progressivement, aujourd hui 0,50g/l sang (contravention) et 0,80g/l sang (délit). taux à 0,2g/l pour véhicules de transport en commun (2004). Les effets sur la conduite: L alcool a un réel effet sur la conduite. Il diminue les réflexes, la vigilance. Il perturbe la vision, l estimation des distances et provoque un allongement du temps de réaction, difficultés à prendre des décisions. Son effet désinhibant amène à sous-évaluer les risques. Le conducteur prend des risques qu il n aurait pas pris en temps normal. On ne s en rend pas compte quand on a bu, mais ces troubles commencent à apparaître dès le premier verre. Les accidents dus à l alcool sont tellement nombreux, que le législateur nous a donné la possibilité de faire des contrôles de dépistage dans de nombreux cas : 2

3 LE DEPISTAGE EST OBLIGATOIRE : - l'auteur présumé d'une infraction au Code de la Route entraînant une suspension du permis de conduire ; - Le conducteur ou l'accompagnateur de l'élève conducteur impliqué dans un accident corporel de la circulation. LE DEPISTAGE EST FACULTATIF : - tout conducteur ou accompagnateur d élève conducteur impliqué dans un accident quelconque de la circulation ou auteur présumé d'une infraction à la vitesse (dépassement inférieur à 30 km/h) et au port de la ceinture de sécurité ou du casque. LE DEPISTAGE EST PREVENTIF : - par les O.P.J. de la gendarmerie ou de la police nationale territorialement compétents, à leur initiative ou sur instruction du procureur de la République ; - par les A.P.J. et A.P.J.A., sur l ordre et sous la responsabilité des O.P.J. Précités. RAPPEL A LA LOI : Aujourd hui, lorsque l on est contrôlé par les forces de l ordre, on est positif dès 0.5g/l d alcool dans le sang. Ce taux est atteint dès 2 verres d alcool dose standard (dans un établissement spécialisé.) Mais attention, à la maison, les doses n ont rien à voir avec ces doses là, la quantité est plus importante dans le verre. Ce qui veut dire qu avec 1 seul verre à la maison on peut être contrôlé positif. 3

4 L alcoolémie augmente en moyenne de 0,20 g/l à 0,25 g/l par verre consommé, même s ils sont espacés. Ce taux peut être sensiblement supérieur selon la corpulence, la taille et le sexe de la personne. Il faut 1 à 2 heures pour éliminer un verre d alcool. L alcool multiplie par 8,5 le risque d être responsable d un accident mortel..entre 0,50 et 0,79 g/l sang: (0.20 pour les conducteurs de vl de transports en commun). contravention de 4ème classe (amende forfaitaire de 135 euros ou tribunal de police et maxi 750 euros); moins 6 points. Le juge peut prononcer la suspension du permis de conduire pendant 3 ans au plus..à partir de 0,80 g/l sang: délit; maxi 2 ans; 4500 euros; moins 6 points; suspension du permis de conduire 3 ans. En cas d alcoolémie positive, un conducteur impliqué dans un accident peut se voir limiter voire exclure son droit à indemnité. Son assurance peut également être résiliée. B/ dépistage stupéfiants : La consommation des drogues, notamment celle du cannabis, a incontestablement des conséquences sur la sécurité routière. 4

5 Si l'on a depuis longtemps légiféré à propos de la conduite sous l'emprise de l'alcool, le dispositif de contrôle et de sanction adapté à la conduite sous l'emprise de stupéfiant a été institué beaucoup plus récemment. C'est la loi du 1er Octobre 2001 qui systématise le contrôle du dépistage des principales catégories de stupéfiants chez tous les conducteurs impliqués dans un accident mortel de la circulation. La loi du 3 Février 2003 crée ensuite un délit spécifique de conduite sous l'emprise de stupéfiants. Contrairement à l alcool, il n y a pas, pour le cannabis comme pour les autres produits stupéfiants, de seuil de tolérance. Effets sur la conduite: Plusieurs effets du cannabis ont des conséquences importantes sur la conduite: -allongement du temps de réaction -difficulté à contrôler une trajectoire -diminution de l'attention -difficulté de concentration -mauvaise coordination des mouvements -mauvais réflexes en situation d urgence Ainsi, les accidents sous l effet cannabis sont le plus souvent liés à une mauvaise adaptation du conducteur à un événement inattendu: virage serré, événement imprévu à une intersection. 5

6 Ces effets peuvent durer de 2 à 6 heures après la prise de cannabis, selon les individus. Le risque d accident mortel est multiplié par 1,8 après une consommation de cannabis. La prise conjuguée d alcool et de cannabis augmente considérablement ce risque, même si l alcool a été consommé en petite quantité. Le risque d accident mortel est alors multiplié par 15. LE DEPISTAGE EST OBLIGATOIRE : -Accident mortel et accident corporel. (loi de 2001) LE DEPISTAGE EST FACULTATIF : -Accident matériel -Toute infraction au code de la route -existence d une ou plusieurs raisons plausibles de soupçonner l usage de stupéfiants LE DEPISTAGE EST PREVENTIF : -Sur réquisition du procureur de la république PERSONNES VISEES : Conducteur ou accompagnateur d'élève conducteur 6

7 RAPPEL A LA LOI : -2 ans 4500euros + suspension du permis de conduire pendant 3 ans maxi. Moins 6 points -si stupéfiant et alcool 3 ans 9000 euros, moins 6 points. -Refus de se soumettre aux vérifications : délit, 2 ans et 4500 euros PERMIS DE CONDUIRE DE L EMPLOYE : A l embauche, l employeur peut demander à un candidat à un poste de chauffeur la copie de son permis de conduire. Même en cours de contrat, avant de confier à un salarié la conduite d un véhicule, l employeur peut vérifier s il possède un permis de conduire en cours de validité, correspondant au véhicule qui lui est confié. Il est possible de prévoir dans le contrat de travail ou dans le règlement intérieur une clause imposant au salarié d informer l employeur de toute modification touchant le permis de conduire. En revanche, l employeur ne peut faire une recherche sur la perte de points sur le permis de conduire du salarié, II/ CONSOMMATION DE DROGUES EN MILIEU PROFESSIONNEL 7

8 A/ L alcool : Le contrôle d une alcoolémie dans une collectivité territoriale est possible mais ne peut être systématique, ni concerner l ensemble du personnel. Ce contrôle n est possible que s il est prévu par le règlement intérieur (ou une note de service) qui en précise les conditions d utilisation. Plusieurs éléments à mentionner dans le règlement intérieur : -Il doit notamment mentionner les postes à risques concernés par ce dépistage. -la possibilité pour le salarié d être assisté lors du contrôle -lui expliquer qu une contre expertise est possible. La plupart des règlements intérieurs se bornent à reprendre les articles du Code du Travail sans les adapter à l entreprise. C est pourtant un outil précieux qui, s'appuyant sur les articles du Code du Travail et la jurisprudence, va permettre de mettre en place un véritable «règlement alcool et produits illicites» de la collectivité territoriale. A l égard de qui? Le salarié effectuant certains travaux ou certaines tâches (postes dangereux) peut subir un contrôle de la part de l employeur ou de l encadrement si celui-ci a observé un comportement anormal. La liste des postes concernés sera mentionnée dans le règlement intérieur. Qui pratique ces tests? 8

9 Ne sont pas effectués par le médecin du travail mais par toute personne ou organisme désigné par l employeur : responsable hiérarchique ou un agent habilité par la direction. La contre-expertise éventuelle, dont le coût est à la charge de l employeur, n est pas non plus effectuée par le médecin du travail. Comment : -par alcootest ou éthylomètre - la présence d un tiers est souhaitable, afin d éviter toute contestation ultérieure. - la contre-expertise demandée par le salarié doit être possible. Peuvent-ils être imposés? En raison de l obligation faite au chef d entreprise d assurer la sécurité dans l entreprise, la direction peut imposer l alcootest aux salariés occupés à l exécution de certains travaux ou à la conduite de certains engins ou machines, dans les cas ou l imprégnation alcoolique constitue un danger pour les intéressés ou leur environnement. En l absence de note de service ou de règlement intérieur précisant les modalités des contrôles d alcoolémie, ceux-ci ne peuvent être imposés au salarié. Que faire si le salarié refuse de se soumettre au contrôle? Si un règlement intérieur prévoit le contrôle, la cour de cassation admet la solution disciplinaire d un refus de se conformer au contrôle d alcoolémie, sous réserve des conditions de validité de mise en place du contrôle par le règlement intérieur. L état d ébriété laissant présumer une imprégnation alcoolique abusive peut être prouvé par d autres moyens tels que des aveux ou des témoignages vérifiables. La présomption d ébriété n est pas une preuve : certains comportements singuliers peuvent avoir d autres origines, sans rapport avec la consommation d alcool. Que faire en cas d alcootest positif ou d état d ébriété manifeste d un salarié, audelà des mesures disciplinaires ultérieures éventuelles? 9

10 Tenu à une obligation de sécurité, l employeur doit prendre des mesures conservatoires, et écarter le salarié de son poste de travail. Le salarié peut être envoyé à l infirmerie ou en salle de repos le temps nécessaire, ou reconduit à son domicile et si besoin accompagné. S il estime que l état d ébriété est sérieux, il pourra aussi contacter la médecine du travail ou le SAMU. Introduction ou distribution d'alcool dans l'entreprise Article R du code du travail : Aucune boisson alcoolisée autre que le vin, la bière, le cidre et le poiré n est autorisée sur le lieu de travail. La consommation d alcool léger n est donc pas interdite, elle est possible à condition d être modérée. Si l autorité territoriale considère que la sécurité de son entreprise en dépend, il peut interdire purement et simplement toute introduction et toute consommation d'alcool dans l'entreprise, sur le temps et même éventuellement hors du temps de travail. Il doit aussi rappeler l'interdiction de boissons alcooliques dans les distributeurs automatiques. «Pots de l'amitié» L employeur peut encadrer la pratique des pots par le règlement intérieur. Il peut, par exemple, soumettre l organisation de pots aux boissons alcoolisées à une demande d autorisation préalable, limiter la quantité de bouteilles disponibles et imposer la disponibilité de boissons non alcoolisées au cours de l événement. 10

11 Tout salarié qui participe à un pot peut voir sa responsabilité engagée (disciplinaire voire pénale) s il a lui-même enfreint la réglementation ou s il a laissé l un de ses collègues l enfreindre. L état d ébriété d un salarié n exonère pas l employeur de sa responsabilité : un employeur qui n avait pas interdit l accès d un chantier à un salarié en état d ivresse victime d une chute mortelle, a été condamné pour homicide involontaire et infractions au code du travail. B/ Les stupéfiants : L employeur peut demander une visite médicale avec pratique d un test salivaire de consommation de drogues illicites auprès du médecin du travail. Mais c est au médecin du travail de décider de l opportunité d un dépistage biologique de la consommation de drogues illicites, par l utilisation du test salivaire ou d un autre examen. L employeur ne sera informé que de l aptitude médicale du salarié à son poste de travail. Le refus du salarié de se soumettre aux visites de santé au travail constitue un motif de sanction pouvant aller jusqu au licenciement pour cause réelle et sérieuse. Elements à respecter : Comme pour l alcool, l employeur doit respecter un certains nombres de règles pour pouvoir effectuer un dépistage des produits stupéfiants : Il faut au préalable : 11

12 que les modalités de mise en œuvre du test figurent au règlement intérieur ou, dans les entreprises dépourvues d un tel règlement, dans une note de service ; que les salariés potentiellement concernés soient préalablement et dûment informés qu ils pourront faire l objet d un tel contrôle ; et que les justifications leur soient clairement exposées. Le salarié doit pouvoir demander une contre-expertise en cas de résultat positif d un test salivaire ou autre examen biologique. à l égard de qui? -Uniquement à l égard des salariés dont la nature des tâches le justifie. Il s agit des salariés titulaires de «postes de sûreté et de sécurité» c est-à-dire les «postes un haut degré de vigilance permanent». -La liste de ces emplois doit être définie en concertation avec les représentants du personnel. La liste sera être annexée au règlement intérieur, qui comprendra également les modalités de pratique des contrôles pratiqués de manière inopinée sur le lieu de travail. qui pratique les tests sur le lieu de travail (hors visites médicales du travail)? -Les prélèvements, par l utilisation de tests salivaires ou autres, seront pratiqués par le médecin du travail appartenant au service de santé au travail de l entreprise ou auquel adhère l entreprise. -Seul le médecin du travail peut prendre connaissance, interpréter les résultats de ces tests et décider des suites à réserver, notamment en termes d aptitude et de l accompagnement éventuellement nécessaire du salarié concerné. 12

13 Quand? Lors des visites médicales du travail, si le médecin du travail l estime nécessaire. De manière inopinée, sous les conditions préalables.(certains salariés, Réglement intérieur ) Ce test ne s effectue pas uniquement avant la prise de poste : il peut aussi être pratiqué à la fin de la journée de travail. Inopiné ou non, le dépistage se fonde uniquement sur l existence de dangers encourus par les personnes ou les biens exposés à subir des dommages graves liés à l usage de produits illicites. quelles suites? L interprétation des tests, comme la conduite à tenir, sont de la responsabilité exclusive du médecin du travail. Par suite, le médecin du travail se prononcera sur l aptitude du salarié à occuper son poste de travail et l employeur ne pourra pas en connaître les motifs. utiliser les testires dans son entreprise? Que faire si le salarié refuse de se soumettre au contrôle de consommation de drogues illicites par test salivaire pratiqué dans l entreprise, hors du cadre d une visite auprès du médecin du travail? Dans les entreprises dans lesquelles un règlement intérieur prévoit le contrôle de la consommation de drogues illicites sur le lieu de travail, et en raison de l obligation faite au chef d entreprise d assurer la sécurité dans l entreprise, la direction peut imposer ce test aux salariés occupant l un des postes définis comme «poste de sûreté et de sécurité». Par suite, sous réserve des conditions de validité de mise en place du contrôle par le règlement intérieur, le refus d un salarié affecté à l un de ces postes de se soumettre à ce contrôle peut être sanctionné (de manière proportionnée). 13

14 En cas d inquiétude quant à l aptitude du salarié à son poste de travail, l employeur peut solliciter une visite médicale auprès du médecin du travail (article R du Code du travail). SI UNE INAPTITUDE EST PRONONCEE : Lorsqu un dépistage biologique de la consommation de drogues illicites, prescrit par le médecin du travail lors d une visite médicale, a été effectué et qu une inaptitude est prononcée, aucun lien ne pourra être établi entre cette inaptitude et la consommation des produits en cause pour plusieurs raisons : l employeur ne reçoit pas d information nominative sur les examens complémentaires effectués ; le médecin du travail ne peut pas donner les éléments médicaux justifiant cette inaptitude (secret médical et confidentialité de l état de santé) ; -la consommation en cause n est pas à elle seule suffisante pour déclarer un salarié inapte : le médecin du travail peut l adresser à son médecin traitant pour soins, augmenter son suivi médical, émettre des réserves et faire des propositions de mutation de poste, par exemple vers un poste comportant moins d exigence en matière de sécurité et de vigilance. OS 14

15 III/ LES MOYENS DE PREVENTION CONCERNANT LE VEHICULE : De nets progrès ont été enregistrés en matière de sécurité routière ces dernières années. Cependant, encore trop de personnes perdent la vie chaque année sur les routes de France. Si chacun d entre nous adopte durablement une conduite responsable, ensemble, nous pourrons éviter les drames de la route. Il y a des règles essentielles à respecter afin de préserver sa vie et celle des autres et de se déplacer en toute sérénité. A/ des pneus toujours bien gonflés -Près d un automobiliste sur deux roule avec au moins un pneu insuffisamment gonflé. Or, conduire ainsi met en jeu la sécurité : une mauvaise pression des pneus augmente la distance de freinage et diminue la stabilité du véhicule. -Une vérification mensuelle et une autre avant chaque long trajet doivent être effectuées. Regonfler un pneu est un geste facile qui ne prend que quelques minutes! -Le pneu contribue à deux fonctions principales : une bonne tenue de route et un bon freinage. Il doit donc faire l objet d une attention particulière de la part du conducteur. 15

16 -Le sous-gonflage des pneus est difficilement perceptible à l œil nu. -Le sous-gonflage accélère l usure du pneu en différents points de façon irrégulière. -L exemple le plus spectaculaire des conséquences du sous-gonflage est celui de la dislocation (ou éclatement). -Si l on roule trop longtemps avec un pneu sous-gonflé, il s échauffe, se dégrade, se disloque brutalement (d où les morceaux de pneu que l on voit parfois sur le bord des autoroutes), et le conducteur peut perdre le contrôle du véhicule. -En cas de pluie, un pneu sous-gonflé augmente le risque d aquaplanage. En effet, le pneu parvient moins bien à évacuer la quantité d eau nécessaire et ne peut plus adhérer parfaitement à la route. -N oubliez pas de vérifier la pression de votre roue de secours. B/ le contrôle technique Le contrôle technique périodique des véhicules automobiles (voitures particulières et véhicules utilitaires de moins de 3,5 tonnes) est obligatoire depuis Il a pour objectif de garantir le maintien d un parc automobile de qualité, pour la sécurité de l ensemble des usagers de la route. En effet, dans un accident sur cinq, le mauvais entretien des véhicules est un facteur aggravant. 16

17 Quand présenter son véhicule? > Le premier contrôle doit être réalisé dans les six mois qui précèdent le quatrième anniversaire de votre véhicule. > Les contrôles suivants interviennent : tous les deux ans pour le contrôle normal ;(tous les ans pour les PL) tous les ans pour le contrôle antipollution des véhicules utilitaires légers. > Attention! Aucune convocation ne vous est envoyée, le contrôle technique est à votre initiative. Quelles sont les sanctions encourues? > Si votre véhicule n est pas contrôlé dans les délais, vous êtes passible d une amende de 135 euros. De plus, votre carte grise peut être retenue par les forces de l ordre jusqu à ce que la visite technique ait été effectuée, ceci dans un délai d une semaine. Enfin, votre véhicule peut être conduit à la fourrière. Le contrôle antipollution des véhicules utilitaires > Depuis le 1er janvier 1999, les véhicules utilitaires légers de plus de quatre ans sont soumis à une visite complémentaire, le contrôle antipollution. > Ce contrôle doit avoir lieu tous les ans, dans les deux mois précédant la date anniversaire du contrôle technique. Il se déroule dans les centres de contrôle agréés, selon les mêmes modalités que le contrôle technique. 17

18 > Ainsi, un procès-verbal est établi pour valider le contrôle antipollution, portant la mention «visite complémentaire». En cas de non-conformité, vous disposez également de deux mois pour régler le moteur et présenter à nouveau le véhicule. C/ la ceinture de sécurité : Dès 20 km/h, un choc subi sans ceinture peut être mortel. Prenez donc l habitude de boucler votre ceinture avant de démarrer. À quoi sert la ceinture? En cas d accident, le conducteur et les passagers non attachés risquent d être projetés avec force à l intérieur de l habitacle ou éjectés. De plus, un passager arrière non attaché sera propulsé contre le siège avant et risque d écraser son occupant avec une force de plusieurs tonnes. L installation des enfants Les enfants doivent être transportés au moyen d un dispositif de retenue ayant fait l objet d une homologation européenne de sécurité et installés sur des places équipées de ceinture. Il est interdit de transporter un enfant de moins de 10 ans aux places avant d un véhicule, sauf si les places arrière ne sont pas équipées de ceinture. 18

19 Dans ce cas, l enfant devra tout de même être installé dans un dispositif de retenue adapté. Les sanctions Le conducteur et les passagers adultes qui ne portent pas leur ceinture de sécurité s exposent chacun à une amende forfaitaire de 4e classe, d un montant de 135 euros. Le conducteur non attaché sera également sanctionné d un retrait de trois points sur le permis de conduire. Il appartient aussi au conducteur de s assurer que chacun de ses passagers mineurs est bien retenu par un dispositif adéquat. Si cette règle n est pas respectée, il est passible d une amende de 135 euros pour chaque jeune non attaché ou attaché de façon incorrecte. Désactivation de l airbag Lorsque vous transportez un bébé à l avant, dos à la route, n oubliez pas de désactiver l airbag, il peut s avérer dangereux en cas de choc. 19

SOMMAIRE. L employeur a-t-il l obligation de fournir des boissons à son personnel?

SOMMAIRE. L employeur a-t-il l obligation de fournir des boissons à son personnel? SOMMAIRE L employeur a-t-il l obligation de fournir des boissons à son personnel? L alcool peut-il être toléré dans l entreprise? Que faire face à l état d ivresse d un salarié? Un salarié en état d ébriété

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Les infractions liées à l alcoolémie CONTRAVENTION Conduite avec une alcoolémie égale ou supérieure à 0,5 et inférieure à 0,8 g/ l de

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Les infractions liées à l alcoolémie En 2009, 1 200 vies auraient pu être sauvées si tous les conducteurs avaient respecté la limite légale

Plus en détail

ALCOOL AU TRAVAIL. Sources :

ALCOOL AU TRAVAIL. Sources : 1 ALCOOL AU TRAVAIL Sources : http://www.service-public.fr/actualites/003191.html?xtor=epr-140 http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/f32177.xhtml L'employeur peut autoriser ses salariés à boire

Plus en détail

1. Sensibilisation et engagement de l autorité territoriale. Celui-ci doit être convaincu et porteur de ce projet.

1. Sensibilisation et engagement de l autorité territoriale. Celui-ci doit être convaincu et porteur de ce projet. Hygiène, Sécurité au Travail et Prévention L Alcool sur le lieu de travail Références Le code du Travail (Articles R4228-20, R4228-21, R3231-16 et R4225-4) et le code des débits de boissons (Articles L.13

Plus en détail

USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - DES DEPISTAGES PLUS PERFORMANTS ET RAPIDES

USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - DES DEPISTAGES PLUS PERFORMANTS ET RAPIDES Les conditions de dépistage de l alcoolémie par les différents corps de contrôle sont connues de tous. Rapides et sans équivoque, les dépistages permettent de constater rapidement si un conducteur est

Plus en détail

Connaissances à retenir

Connaissances à retenir Connaissances à retenir Le cyclomoteur et sa réglementation : Le cyclomoteur est un véhicule à deux roues équipé d'un moteur ne dépassant pas cm3. La vitesse maximale autorisée est 45 Km/h. Les cyclomoteurs

Plus en détail

Le trafic et la consommation des stupéfiants se trouvent classés dans le livre intitulé «Crimes et délits contre les personnes.

Le trafic et la consommation des stupéfiants se trouvent classés dans le livre intitulé «Crimes et délits contre les personnes. Drogues et loi Le trafic et la consommation des stupéfiants se trouvent classés dans le livre intitulé «Crimes et délits contre les personnes. Loi du 31 décembre 1970 Interdit et pénalise l usage de toute

Plus en détail

S. Fantoni Praticien hospitalier, Docteur en droit, CHRU Lille, Université Nord de France CRDP

S. Fantoni Praticien hospitalier, Docteur en droit, CHRU Lille, Université Nord de France CRDP S. Fantoni Praticien hospitalier, Docteur en droit, CHRU Lille, Université Nord de France CRDP Responsabilité morale Responsabilité pénale : présence, usage ou trafic de produits stupéfiants au sein de

Plus en détail

Les produits psychoactifs. Prev. Prévention des. 2 r Risques Routiers. Modèle déposé Prev2r Copyrigth 2014 - reproduction interdite

Les produits psychoactifs. Prev. Prévention des. 2 r Risques Routiers. Modèle déposé Prev2r Copyrigth 2014 - reproduction interdite Les produits psychoactifs Prev Prévention des 2 r Risques Routiers Les produits psychoactifs L alcool Les contrôles préventifs, Les contrôles lors des accidents corporels, Les contrôles lors des accidents

Plus en détail

ALCOOL AU TRAVAIL: ASPECTS JURIDIQUES ET RESPONSABILITÉ PAR MATHIEU DESREUX JURISTE DROIT SOCIAL FDSEA 26 ET: LE DR JEAN-PIERRE MARTY MÉDECIN DU

ALCOOL AU TRAVAIL: ASPECTS JURIDIQUES ET RESPONSABILITÉ PAR MATHIEU DESREUX JURISTE DROIT SOCIAL FDSEA 26 ET: LE DR JEAN-PIERRE MARTY MÉDECIN DU SÉMINAIRE MSA SANTÉET SÉCURITÉ AU TRAVAIL ALCOOL AU TRAVAIL: ASPECTS JURIDIQUES ET RESPONSABILITÉ PAR MATHIEU DESREUX JURISTE DROIT SOCIAL FDSEA 26 ET: LE DR JEAN-PIERRE MARTY MÉDECIN DU TRAVAIL MSA ARDÈCHE

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Pour connaître le nombre de points sur votre permis, connectez-vous sur le site : www.interieur.gouv.fr les principales infractions au code de la route et leurs sanctions En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

Plus en détail

LA RESPONSABILITÉ PÉNALE EN CAS D INFRACTION AU CODE DE LA ROUTE AVEC UN VÉHICULE D ENTREPRISE

LA RESPONSABILITÉ PÉNALE EN CAS D INFRACTION AU CODE DE LA ROUTE AVEC UN VÉHICULE D ENTREPRISE LA RESPONSABILITÉ PÉNALE EN CAS D INFRACTION AU CODE DE LA ROUTE AVEC UN VÉHICULE D ENTREPRISE Différence entre véhicule de foncdon et véhicule de service Véhicule de foncdon : mise à disposi,on personnelle

Plus en détail

Avec AlcooTel, transformez votre téléphone en éthylotest!

Avec AlcooTel, transformez votre téléphone en éthylotest! Communiqué de presse Juin 2009 Avec AlcooTel, transformez votre téléphone en éthylotest! AlcooTel, le test d alcoolémie pour mobile le plus performant du marché, simple ergonomique et gratuit est désormais

Plus en détail

L ALCOOL. Connaître les effets de l alcool et ses conséquences sur la conduite et connaître des solutions pour éviter les risques.

L ALCOOL. Connaître les effets de l alcool et ses conséquences sur la conduite et connaître des solutions pour éviter les risques. Fiche 13 L ALCOOL Evaluation specifique Questions Connaissez-vous des effets de l alcool sur le conducteur? Quelles peuvent être les conséquences? Dans quel cas? Quelles solutions connaissez vous pour

Plus en détail

LIVRET. La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE

LIVRET. La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE LIVRET La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE Club Entreprises Sécurité routière du Rhône Mail : contact@clubesr69.fr www.clubesr69.com FICHE 1 ASPECTS HUMAINS

Plus en détail

FICHE PRATIQUE PERMIS DE CONDUIRE ET CONTRAT DE TRAVAIL

FICHE PRATIQUE PERMIS DE CONDUIRE ET CONTRAT DE TRAVAIL FICHE PRATIQUE PERMIS DE CONDUIRE ET CONTRAT DE TRAVAIL Nombreux sont les postes qui impliquent la détention du permis de conduire, que la conduite soit l activité principale du salarié (chauffeur, livreur,

Plus en détail

PREPARATION AUX CONCOURS ET EXAMEN D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1ère CLASSE. Spécialité «Conduite de véhicules» INFRACTIONS ET DELITS

PREPARATION AUX CONCOURS ET EXAMEN D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1ère CLASSE. Spécialité «Conduite de véhicules» INFRACTIONS ET DELITS PREPARATION AUX CONCOURS ET EXAMEN D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1ère CLASSE Spécialité «Conduite de véhicules» INFRACTIONS ET DELITS L alcool au volant. «On ne boit pas au volant, on boit au goulot!»

Plus en détail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail les infos DAS - n 051 7 avril 2015 Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail Les entreprises se trouvant régulièrement confrontées à des cas d infraction routières

Plus en détail

Quizz s é c u r i t é

Quizz s é c u r i t é Quizz s é c u r i t é r o u t i è r e Selon vous, le nombre de personnes tuées sur les routes dans le monde chaque année représente environ : A. La population de l Estonie B. C. Les populations des villes

Plus en détail

Modèle de règlement intérieur

Modèle de règlement intérieur Modèle de règlement intérieur Article 1 er : Objet Le présent règlement est destiné à organiser la vie et les conditions d exécution du travail dans la collectivité. Il est complété, le cas échéant, par

Plus en détail

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES République du Sénégal Un Peuple - Un but - Une Foi LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) L Assemblée nationale a adopté, en sa séance du Jeudi 12 Décembre 2002 Le Président de la

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous les résultats des réponses qui nous paraissent les plus intéressantes : Pour quelles raisons consommez-vous du cannabis?

Vous trouverez ci-dessous les résultats des réponses qui nous paraissent les plus intéressantes : Pour quelles raisons consommez-vous du cannabis? Nous sommes quatre élèves de Terminale STT en option Administration. Nous avons choisi comme projet pour notre baccalauréat de réaliser une réunion d information sur le cannabis. Pour cela, une classe

Plus en détail

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments FACULTÉS AFFAIBLIES Alcool Drogues Médicaments NE CONDUISEZ PAS! L alcool, les drogues et certains médicaments affectent votre capacité de conduire. Si vous conduisez avec les facultés affaiblies, vous

Plus en détail

L alcool au travail. réseau Uniopss-Uriopss / Site Guide de l employeur / Zoom sur / 1 er avril 2010 1

L alcool au travail. réseau Uniopss-Uriopss / Site Guide de l employeur / Zoom sur / 1 er avril 2010 1 C est très tôt, dés le début du XX siècle, qu apparaissent les premières dispositions légales encadrant la consommation d alcool sur le lieu de travail. Gérer les problèmes liés à la consommation ou à

Plus en détail

Numéro du rôle : 5297. Arrêt n 62/2012 du 3 mai 2012 A R R E T

Numéro du rôle : 5297. Arrêt n 62/2012 du 3 mai 2012 A R R E T Numéro du rôle : 5297 Arrêt n 62/2012 du 3 mai 2012 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 38, 5, des lois relatives à la police de la circulation routière, coordonnées par

Plus en détail

Les défaillances du conducteur:

Les défaillances du conducteur: Les défaillances du conducteur: L accident est dû non pas à la fatalité mais dans 90 % des cas au conducteur luimême. Conduire demande une attention particulière afin de réagir efficacement. Cette attention

Plus en détail

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE ROUTIERE ACCIDENTOLOGIE Selon les statistiques de la prévention routière, 3645 personnes ont été tuées sur les routes en 2012 contre 3963 en 2011 L année 2012 marque le

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE

CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE 1 A. MODALITÉS DE MISE A DISPOSITION DU VÉHICULE RESERVATION 1) Faire la demande auprès du CDH53, définir la date à laquelle vous viendrez chercher le véhicule (hors samedi

Plus en détail

Le risque routier. 1. Quelques données chiffrées : des progrès mais qui ne placent la France que dans la moyenne européenne

Le risque routier. 1. Quelques données chiffrées : des progrès mais qui ne placent la France que dans la moyenne européenne Le risque routier 1. Quelques données chiffrées : des progrès mais qui ne placent la France que dans la moyenne européenne Sécurité routière : les jeunes et les femmes? Pierre GUENEBAUT 1 Et pour le travail?

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. specimen factice

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. specimen factice RÉPUBLIQUE FRANÇAISE F le permis à specimen factice Qu est-ce que le permis à? Le permis de conduire est un certificat de capacités, obtenu après une formation et un examen, attestant qu une personne est

Plus en détail

DESPISTAGE ALCOOL & CANNABIS

DESPISTAGE ALCOOL & CANNABIS RISQUE ROUTIER EN ENTREPRISE DESPISTAGE ALCOOL & CANNABIS DTENC -OrellySTRETER Chef de la section juridique CADRE JURIDIQUE Code de la santé publique : Interdiction de consommer des stupéfiants - Articles

Plus en détail

DROGUES ET LOI. Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE

DROGUES ET LOI. Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE DROGUES ET LOI Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE contexte Drogue licite (tabac, alcool, jeu, internet, ) Organisation, ou prise en compte des effets Drogue illicite (héroïne, cannabis, cocaine,.) Production,

Plus en détail

Suspension 3 ans (sans sursis) Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans

Suspension 3 ans (sans sursis) Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans Conduite en état d'ivresse ou sous l'emprise d'un état alcoolique (de 0,8 g/l de sang ou 0,4 mg/l d'air expiré Refus de se soumettre au contrôle d'alcoolémie ou de produits stupéfiants. Conduite sous l'influence

Plus en détail

L accidentalité dans l Orne en 2013

L accidentalité dans l Orne en 2013 08 juillet 2014 2009 2010 2011 2012 2013 provisoire Accidents 185 148 178 131 129 37 25 22 26 26 Blessés 228 186 272 180 152 L insécurité routière recule légèrement en 2013. Le nombre d accidents corporels

Plus en détail

Séminaire «alcohol interlock» Mardi, le 19 mai 2015

Séminaire «alcohol interlock» Mardi, le 19 mai 2015 Séminaire «alcohol interlock» Mardi, le 19 mai 2015 9h45 10h00 Les «alcohol interlocks» dans le contexte de la lutte contre l insécurité routière au Luxembourg François BAUSCH Ministre du Développement

Plus en détail

Guide. d ivresse. de gestion de la crise. en entreprise

Guide. d ivresse. de gestion de la crise. en entreprise Guide de gestion de la crise d ivresse en entreprise L IVRESSE SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Ce guide pratique se veut un outil répondant aux besoins exprimés par les entreprises. Il répond uniquement à la

Plus en détail

Alcool au volant. Responsable sur les routes. bpa Bureau de prévention des accidents

Alcool au volant. Responsable sur les routes. bpa Bureau de prévention des accidents Alcool au volant Responsable sur les routes bpa Bureau de prévention des accidents Conduire requiert de bonnes facultés de concentration et de réaction. Il suffit de peu d alcool pour entraver ces facultés.

Plus en détail

Code de la route : 14 idées reçues

Code de la route : 14 idées reçues Code de la route : 14 idées reçues Etes-vous sûr de tout connaître du Code de la route? Savez-vous exactement quels sont vos devoirs? Etes-vous sûr qu il ne s agit pas d idées reçues? Découvrez les réponses

Plus en détail

Le code de la route. Ce qui a changé. Délégation Santé Sécurité Service Maîtrise des Risques au Travail

Le code de la route. Ce qui a changé. Délégation Santé Sécurité Service Maîtrise des Risques au Travail Le code de la route Ce qui a changé MAJ octobre 2007 La vitesse, en agglomération, est toujours limitée à 50 Km/h Vrai 50 Faux 70 Le maire peut créer des zones à 30 et à 70 km/h 30 30 Le maire peut créer

Plus en détail

Prévention et lutte contre les addictions : La FNTV communique, informe, sensibilise, mobilise pour plus et mieux de sécurité dans les autocars.

Prévention et lutte contre les addictions : La FNTV communique, informe, sensibilise, mobilise pour plus et mieux de sécurité dans les autocars. Prévention et lutte contre les addictions : La FNTV communique, informe, sensibilise, mobilise pour plus et mieux de sécurité dans les autocars. ADDICTIONS = DEPENDANCE = DANGER : Nos entreprises assurent

Plus en détail

Table des matières. Abréviations... 7 Préface... 9. Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique. A. La législation routière...

Table des matières. Abréviations... 7 Préface... 9. Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique. A. La législation routière... Abréviations... 7 Préface... 9 Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique A. La législation routière... 12 1) Quelques mots d histoire... 12 2) Législation actuelle... 18 a) Législation nationale...

Plus en détail

Le stage de récupération de points se déroule sur 2 journées consécutives de 7H30 chacune.

Le stage de récupération de points se déroule sur 2 journées consécutives de 7H30 chacune. Déroulement du stage Durée Le stage de récupération de points se déroule sur 2 journées consécutives de 7H30 chacune. Le respect des horaires est impératif. En cas de non-respect des horaires, le stagiaire

Plus en détail

- Les équipements. Route à accès réglementé. Autoroute

- Les équipements. Route à accès réglementé. Autoroute SECURITE ROUTIERE : QUELQUES ELEMENTS A RETENIR Pour réviser, vous pouvez vous entrainez sur le site : http://eduscol.education.fr/cid46889/preparation-auxepreuves-securite-routiere.html L ASSR est l attestation

Plus en détail

Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu. de la Sécurité Routière

Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu. de la Sécurité Routière Sécurité routière Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu de la Sécurité Routière ETE 2003 Sécurité routière Sommaire Communiqué d actualité A l occasion du second chassé croisé de l été 2003, la Sécurité

Plus en détail

LES MOYENS DE CONTROLE

LES MOYENS DE CONTROLE 2 SOMMAIRE LE CONTEXTE L ALCOOL AU VOLANT LES MOYENS DE CONTROLE LE PROMOTEUR LA CAMPAGNE DANS LE MONDE Nombre important de décès enregistré chaque année sur les routes européennes (41000 dont 15000 en

Plus en détail

Les dangers de l alcool et la conduite

Les dangers de l alcool et la conduite Les dangers de l alcool et la conduite Sciences de la vie et de la Terre 4e - 3e Compétences du Répertoire des connaissances et des comportements des usagers de l espace routier Connaître les risques.

Plus en détail

Numéro du rôle : 4140. Arrêt n 133/2007 du 24 octobre 2007 A R R E T

Numéro du rôle : 4140. Arrêt n 133/2007 du 24 octobre 2007 A R R E T Numéro du rôle : 4140 Arrêt n 133/2007 du 24 octobre 2007 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 36 des lois relatives à la police de la circulation routière, coordonnées par

Plus en détail

Les sanctions relatives au permis de conduire

Les sanctions relatives au permis de conduire Les sanctions relatives au permis de conduire 1- Présentation des sanctions relatives au permis de conduire : Les sanctions relatives au permis de conduire peuvent être de deux ordres : Administratives

Plus en détail

Les usagers sont civilement responsables des dommages qu ils causent aux biens et aux personnes dans le véhicule.

Les usagers sont civilement responsables des dommages qu ils causent aux biens et aux personnes dans le véhicule. 1 Article 1. Conditions d accès Le Transport de Proximité Tedibus est un service organisé par la Communauté de Communes du Grand Couronné. Il est accessible à tous les habitants du Grand Couronné, sous

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail DRH / Pôle Santé Sécurité au Travail et Actions Sociales RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail Le présent règlement intérieur a pour objet d informer les agents, de les protéger et de prévenir les situations

Plus en détail

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route L ASSR L'ASSR de premier niveau est obligatoire pour pouvoir conduire un cyclomoteur. Pour conduire un cyclomoteur, il faut en effet avoir quatorze ans et posséder le brevet de sécurité routière (BSR).

Plus en détail

Les mesures administratives en matière de circulation routière. Présentation à l'afcas

Les mesures administratives en matière de circulation routière. Présentation à l'afcas Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le retrait du permis de conduire et les nouvelles mesures du programme de sécurité routière «Via Sicura» sans jamais oser le demander! 5 mai 203 Les mesures

Plus en détail

Dossier de Presse MISE EN PLACE D UN DÉPISTAGE SYSTÉMATIQUE DES STUPÉFIANTS POUR LES CONDUCTEURS IMPLIQUÉS DANS UN ACCIDENT MORTEL

Dossier de Presse MISE EN PLACE D UN DÉPISTAGE SYSTÉMATIQUE DES STUPÉFIANTS POUR LES CONDUCTEURS IMPLIQUÉS DANS UN ACCIDENT MORTEL Dossier de Presse MISE EN PLACE D UN DÉPISTAGE SYSTÉMATIQUE DES STUPÉFIANTS POUR LES CONDUCTEURS IMPLIQUÉS DANS UN ACCIDENT MORTEL Paris, le 28 août 2001 Quel est le contexte? - La France a enregistré

Plus en détail

Quizz Sécurité Routière

Quizz Sécurité Routière Quizz Sécurité Routière Quizz Sécurité Routière 30 questions 20 secondes pour répondre Plusieurs réponses possibles Question N 1 Combien de personnes perdent la vie sur les routes de France chaque jour?

Plus en détail

LA LÉGISLATION ROUTIÈRE

LA LÉGISLATION ROUTIÈRE LA LÉGISLATION ROUTIÈRE LES RÈGLES À APPLIQUER ET LEURS SANCTIONS ALCOOL CONTRAVENTION Conduite avec une alcoolémie comprise entre 0,5 et 0,8 g / litre de sang (0,25 et 0,4 mg/ litre d air expiré) Amende

Plus en détail

Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail. Confédération Française de l'encadrement-cgc. I. Qu est-ce que l inaptitude?

Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail. Confédération Française de l'encadrement-cgc. I. Qu est-ce que l inaptitude? Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail Fiches pratiques www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc L inaptitude Vous êtes salarié et êtes confronté à cette situation

Plus en détail

TEST D'ACCÈS AU DALF CO. SESSION DE JANVIER 2004. Sécurité routière : les Français amorcent un virage

TEST D'ACCÈS AU DALF CO. SESSION DE JANVIER 2004. Sécurité routière : les Français amorcent un virage TEST D'ACCÈS AU DALF CO. ÉPREUVE ÉCRITE 1 : COMPRÉHENSION ÉCRITE Lisez attentivement le document ci-dessous, puis répondez aux questions : Sécurité routière : les Français amorcent un virage Systématisation

Plus en détail

Dossier de presse Sécurité routière Vendredi 13 novembre 2015

Dossier de presse Sécurité routière Vendredi 13 novembre 2015 Dossier de presse Sécurité routière Vendredi 13 novembre 2015 Contact presse Préfecture de l Isère - Service communication 04 76 60 48 05 communication@isere.pref.gouv.fr @Préfet38 L accidentologie en

Plus en détail

TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer.

TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer. TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer. Chapitre 1 : SITUATION PROFESSIONNELLE Question n 1 : Selon l article L 1321-1 du code du travail : «dans le règlement intérieur, l employeur fixe

Plus en détail

Dans 20 %des accidents du travail, l alcool est présent: 50 %sont mortels. Elle multiplie par 3 le risque d absentéisme.

Dans 20 %des accidents du travail, l alcool est présent: 50 %sont mortels. Elle multiplie par 3 le risque d absentéisme. 1 Près de 2/3des entreprises de plus de 50 salariés ont été confrontées à des problèmes liés à l alcool. Dans 20 %des accidents du travail, l alcool est présent: 50 %sont mortels. Elle multiplie par 3

Plus en détail

SYNDROME D APNEE DU SOMMEIL ET CONDUITE DE VEHICULES MOTORISES

SYNDROME D APNEE DU SOMMEIL ET CONDUITE DE VEHICULES MOTORISES SYNDROME D APNEE DU SOMMEIL ET CONDUITE DE VEHICULES MOTORISES Votre syndrome d'apnée du sommeil peut provoquer une somnolence et une baisse de votre vigilance dans la journée. Sans une prise en charge

Plus en détail

Les motifs du licenciement

Les motifs du licenciement Chapitre 1 Les motifs du licenciement Exigence d une cause réelle et sérieuse Légalité du motif Contrôle des motifs par les tribunaux Une exception : la période d essai L a décision de l employeur de rompre

Plus en détail

Numéro du rôle : 5034. Arrêt n 5/2011 du 13 janvier 2011 A R R E T

Numéro du rôle : 5034. Arrêt n 5/2011 du 13 janvier 2011 A R R E T Numéro du rôle : 5034 Arrêt n 5/2011 du 13 janvier 2011 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 38, 5, des lois relatives à la police de la circulation routière, coordonnées

Plus en détail

Amendes forfaitaire de 2000 DA à 2500 DA

Amendes forfaitaire de 2000 DA à 2500 DA Tableau récapitulatif du régime de sanctions aux infractions du code de la route introduites par la loi 01-14, modifiée et complétée par l ordonnance n 09-03 du 19 août 2009 Contraventions 1er degré Amendes

Plus en détail

La santé et la sécurité au travail

La santé et la sécurité au travail La santé et la sécurité au travail Septembre 2010 La santé et la sécurité au travail Cass. soc. 23 février 2002 Obligation de sécurité de résultat de l employeur à l égard des salariés Décès de salariés

Plus en détail

Le règlement intérieur de l entreprise

Le règlement intérieur de l entreprise Le règlement intérieur de l entreprise Philippe DI MAGGIO Direction du travail et de l emploi Le règlement intérieur est un document qui précise un certain nombre d'obligations, notamment en matière d'hygiène,

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. relative au cerfa n 14880*01. Contrôle médical de l aptitude à la conduite des conducteurs et des candidats au permis de conduire

NOTICE EXPLICATIVE. relative au cerfa n 14880*01. Contrôle médical de l aptitude à la conduite des conducteurs et des candidats au permis de conduire N 51676#02 NOTICE EXPLICATIVE relative au cerfa n 14880*01 Contrôle médical de l aptitude à la conduite des conducteurs et des candidats au permis de conduire 1 Qui est concerné? Le contrôle médical de

Plus en détail

Conduites Professionnelles VIGILANCE et ADDICTION

Conduites Professionnelles VIGILANCE et ADDICTION Conduites Professionnelles VIGILANCE et ADDICTION Les Entreprises et Artisans partenaires de la Sécurité Routière. Conduite professionnelle et conduite addictive (1/3) La conduite professionnelle pourrait

Plus en détail

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif à diverses dispositions en matière de sécurité routière. et en matière de contraventions.

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif à diverses dispositions en matière de sécurité routière. et en matière de contraventions. PROJET DE LOI adopté le 15 juin 1989 N 99 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1988-1989 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif à diverses dispositions en matière de sécurité routière et en matière de

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. On désigne par ce terme toutes les

Plus en détail

Bilan des actions août 2015

Bilan des actions août 2015 Ministère de l Intérieur Le 13 août 2015 Sécurité routière : 26 mesures pour une nouvelle mobilisation Présentées le 26 janvier 2015 par Bernard CAZENEUVE, ministre de l Intérieur. Bilan des actions août

Plus en détail

CHARTE DE L AUTOMOBILISTE

CHARTE DE L AUTOMOBILISTE CHARTE DE L AUTOMOBILISTE CHARTE DE L AUTOMOBILISTE A travers cette charte, nous voulons rappeler le bon comportement de l automobiliste pour permettre le mieux vivre des gens et la sécurité de tous. Nous

Plus en détail

Dispositif relatif à la consommation d alcool et à l usage de stupéfiants sur le lieu de travail

Dispositif relatif à la consommation d alcool et à l usage de stupéfiants sur le lieu de travail Dispositif relatif à la consommation d alcool et à l usage de stupéfiants sur le lieu de travail Le présent document a pour objet de rappeler les dispositions du Code du Travail relatives à l usage de

Plus en détail

LE PERMIS DE CONDUIRE ET LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LA VERIFICATION DE LA DETENTION DU PERMIS DE CONDUIRE

LE PERMIS DE CONDUIRE ET LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LA VERIFICATION DE LA DETENTION DU PERMIS DE CONDUIRE LE PERMIS DE CONDUIRE ET LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LA VERIFICATION DE LA DETENTION DU PERMIS DE CONDUIRE Lors de l embauche 1. L employeur peut-il demander au candidat s il détient le permis

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

GUIDE JURIDIQUE Les infractions au code de la route

GUIDE JURIDIQUE Les infractions au code de la route Dans le cadre de la politique de lutte contre l insécurité routière menée par le Gouvernement et inscrite dans la loi depuis 2003, les contrôles de la vitesse ont été multipliés et se sont automatisés.

Plus en détail

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES L image de motards o Parfois mal vus par population (imprudents) o Accélération violentes o Faufile entre voitures o Circule sur trottoirs, bande arrêt d urgence

Plus en détail

Dossier de presse... Petit déjeuner - sécurité routière

Dossier de presse... Petit déjeuner - sécurité routière Dossier de presse... Petit déjeuner - sécurité routière Mercredi 1er juillet 2015 Bilan de l accidentologie en Saône-et-Loire Évolution des ATBH 2015/2014 pour la période du 1er janvier au 28 juin Période

Plus en détail

Liste des délits et infractions au code de la route.

Liste des délits et infractions au code de la route. Liste des délits et infractions au code de la route. Délits Conduite en état d'ivresse manifeste ou sous l'empire d'un état alcoolique (>= 0.8 g/l de sang ou 0.4 mg/l d'air expiré) CR: code de la route,

Plus en détail

Projet d action de prévention routière. la société xxxxxx

Projet d action de prévention routière. la société xxxxxx Projet d action de prévention routière À l attention de: Le aa/aa/ 2013 la société xxxxxx Comité du VAL D OISE CATALOGUE DES ACTIONS EN ENTREPRISE Association Prévention Routière (APR) Crée en 1949 loi

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/2/Rev.1 20 avril 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

OUTILS SECURITE ROUTIERE

OUTILS SECURITE ROUTIERE OUTILS SECURITE ROUTIERE Le simulateur deux roues motorisé Le simulateur deux roues motorisé est un outil pédagogique permettant d'illustrer le bon comportement à adopter en scooter, d'engager le débat

Plus en détail

Dr E. Rebeschini, Médecin du Travail Service de Santé au Travail du Bâtiment et des Travaux Publics des Bouches du Rhône

Dr E. Rebeschini, Médecin du Travail Service de Santé au Travail du Bâtiment et des Travaux Publics des Bouches du Rhône Le positionnement de l AST BTP13 sur la thématique «Drogues au Travail» Société de Médecine du travail 25 septembre 2012, Médecin du Travail Service de Santé au Travail du Bâtiment et des Travaux Publics

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TYPE

REGLEMENT INTERIEUR TYPE REGLEMENT INTERIEUR TYPE I. Préambule Article 1 : OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1 Ce règlement : fixe les règles de discipline intérieure, rappelle les garanties qui sont attachées à l application de

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. Cela concerne toutes les drogues illégales,

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de CASTRES a décidé de

Plus en détail

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F21. MA SÉCURITÉ AU SEIN DU CABINET MÉDICAL. Les suites d une plainte pour agression

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F21. MA SÉCURITÉ AU SEIN DU CABINET MÉDICAL. Les suites d une plainte pour agression Les suites d une plainte pour agression Etape 1. L avis à victime Suite à la plainte que vous avez déposée, le Procureur de la République vous transmet un «avis à victime» à votre domicile. Il vous informe

Plus en détail

PRESENTATION DU PERMIS A POINT

PRESENTATION DU PERMIS A POINT PRESENTATION DU PERMIS A POINT La validité du permis de conduire repose sur un système de points qui peuvent être perdus ou «récupérés». Le capital maximum de points est fixé à 12. Au moment de l'obtention,

Plus en détail

LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE. Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002

LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE. Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002 08/07/02 LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002 MESURES ET ORIENTATIONS PROPOSEES PAR LE LIVRE BLANC SUITES

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection Ville d ANGOULÊME Souhaitant améliorer la sûreté des personnes et la sécurité des biens, afin de lutter contre les actes de malveillance, la ville

Plus en détail

Les grandes dates de la sécurité routière

Les grandes dates de la sécurité routière Les grandes dates de la sécurité routière 1893 Circulaire ministérielle du 14 août définissant le certificat de capacité valable pour la conduite des véhicules. 1899 Décret du 10 mars réglementant la circulation

Plus en détail

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents Alcool au volant Pour rouler sereinement vers votre avenir bpa Bureau de prévention des accidents A votre santé! Dans la circulation routière, de nombreux accidents sont causés par des conducteurs alcoolisés.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/3 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Liste des délits et infractions Les plus importants : A apprendre!!

Liste des délits et infractions Les plus importants : A apprendre!! Liste des délits et infractions Les plus importants : A apprendre!! Les délits : Conduite en état d'ivresse manifeste ou sous l'empire d'un état alcoolique (>= 0.8 g/l de sang ou 0.4 mg/l d'air expiré)

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE 5 janvier 2005 Original : FRANÇAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail sécurité et circulation

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE. Sommaire

SECURITE ROUTIERE. Sommaire SECURITE ROUTIERE Sommaire 1 BILAN DE L ACCIDENTOLOGIE 2 - ENGAGEMENT DES FORCES DE L ORDRE 3 LA PREVENTION ACCIDENTOLOGIE 30 tués (+2 par rapport à 2013) 119 accidents corporels 177 blessés dont 134 hospitalisés

Plus en détail

JORF n 0172 du 26 juillet 2013. Texte n 27

JORF n 0172 du 26 juillet 2013. Texte n 27 Le 3 février 2014 JORF n 0172 du 26 juillet 2013 Texte n 27 ARRETE Arrêté du 16 juillet 2013 relatif à l apprentissage de la conduite des véhicules à moteur de la catégorie B du permis de conduire à titre

Plus en détail

Les Véhicules Utilitaires Légers et la prévention des risques professionnels

Les Véhicules Utilitaires Légers et la prévention des risques professionnels Les Véhicules Utilitaires Légers et la prévention des risques professionnels Qu est-ce qu un VUL? 1. Véhicule= 4 roues 2. Utilitaire = Transport marchandises 3. Léger < 3.5t Dénomination commerciale utilisée

Plus en détail