Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14)"

Transcription

1 Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14) Helicobacter pylori est un bacille à Gram négatif hélicoïdal, très mobile, caractérisé par Warren et Marshall en 1983, dont les travaux dans le rôle de cette bactérie dans l étiopathogénie de l ulcère gastroduodénal ont été récompensés par le prix Nobel de médecine en L infection à H. pylori est l infection bactérienne la plus répandue dans le monde puisque sa prévalence atteint 50 % de la population mondiale avec une grande disparité géographique. L Infection à Hélicobacter pylori se manifeste sous la forme d une gastrite aigue qui perdure souvent en gastrite chronique, pouvant évoluer en ulcère gastroduodénal. Chez l enfant, l ulcère est rare et des manifestations moins spécifiques peuvent s observer : douleurs abdominales, anémie ferriprive, purpura thrombopénique. Sur le plan épidémiologique, le réservoir est l estomac des humains et des primates, et la contamination interhumaine se fait sur le mode oro-fécal ou oro-oral. La pénétration de la bactérie provoque une réaction inflammatoire de la muqueuse gastrique, avec réaction immunitaire humorale et tissulaire. Parmi toutes les personnes atteintes, seuls 1 à 2 % développeront une symptomatologie. La gastrite peut alors rester stable ou évoluer vers l ulcère ou l atrophie muqueuse et l adénocarcinome. Il est à noter que plus de 90 % des personnes présentant un ulcère GD sont infectés par H. pylori. Les indications de la recherche d Helicobacter pylori sont bien répertoriées par la Conférence de consensus de Maastricht IV (2010) ; il s agit des indications suivantes : - Ulcère gastroduodénal actif ou ancien - Dyspepsie non ulcéreuse - Mise sous traitement par AINS ou aspirine faible dose au long cours - Malades à risque élevé de cancer (lésions pré-néoplasiques, ATCD familiaux de cancer gastrique) - Maladies extradigestives : Purpura thrombopénique idiopathique, anémie ferriprive sans cause trouvée, carence en vitamine B12 Le dépistage et le diagnostic biologique repose sur des méthodes invasives et non invasives. Parmi les méthodes de dépistage non invasives, les tests respiratoires reposent sur l activité uréasiques de cette bactérie et mesurent dans l air expiré par le patient par spectrométrie de masse la différence de proportion entre C13 / C 12 avant et après ingestion urée marquée ; pour pouvoir réaliser ce test, il faut avoir arrêté toute prise d antibiotiques dans le mois précédent l examen et les inhibiteurs de la pompe à protons dans les 15 jours précédents. La recherche d antigènes dans les selles est réservé au suivi après traitement, afin de contrôler l éradication d Helicobacter pylori sauf chez l enfant où elle peut être utilisée comme technique de dépistage

2 La sérologie ne permet pas de distinguer infection récente d infection passée car ne détecte pas les IgM (trop fugaces). Elle permet de détecter des IgG associés à l infection mais d apparition tardive ( 3 semaines après le début de l infection) et restant élevés toute la durée de l infection avec un retour à la normale en 1 an environ. De plus, les patients asymptomatiques porteurs d Helicobacter pylori ont une sérologie positive et représentent 50 % de la population adulte. Sa positivité plusieurs mois après éradication en fait un outil non utilisable pour le contrôle après traitement. Ses indications sont donc limitées aux hémorragies digestive, l atrophie gastrique, le lymphome de MALT, et le carcinome gastrique car l inoculum bactérien est faible dans ces circonstances cliniques compromettant les autres tests biologiques. Les méthodes invasives sont réalisées sur fragments biopsiques prélevés au niveau de l antre et du fundus au cours d une fibroscopie gastroduodénale. A côté de l examen anatomopathologique, les biopsies seront broyées et mises en culture en microaérophilie pendant 12 jours. Ce microrganisme étant de croissance souvent fastidieuse, il est également possible de réaliser la recherche d Helicobacter pylori sur les biopsies par PCR permettant la recherche simultanée des gènes de résistance à la clarithromycine et aux fluoroquinolones. L attitude thérapeutique doit être différente selon que l on se situe dans une zone à forte incidence de cancer ou à faible incidence de cancer. Dans les zones à forte incidence, l éradication systématique de la bactérie est justifiée. Dans les zones à faible incidence de cancer, comme la France, il apparaît raisonnable, en l absence de symptôme, de cibler le dépistage de l infection à Helicobacter pylori et des lésions pré-néoplasiques chez les patients à haut risque de cancer. Pour en savoir + - Malfertheiner P, Megraud F, O Morain C, Bazzoli F, El-Omar E, Graham D, et al. Current concepts in the management of Helicobacter pylori infection - The Maastricht III Consensus Report. Gut Cambau E, Allerheiligen V, Coulon C, Corbel C, Lascols C, Deforges L, et al. Evaluation of a new test, genotype HelicoDR, for molecular detection of antibiotic resistance in Helicobacter pylori. J Clin Microbiol 2009;47(11): Graham DY, Fischbach L. Helicobacter pylori treatment in the era of increasing antibiotic resistance. Gut 2010;59(8): Performances Sérologie Test respiratoire

3 Recherche Ag dans les selles Diagnostic pré thérapeutique Excellente pour certains kits ELISA Mauvaise pour tous les tests rapides Excellent Spécificité excellente Sensibilité : selon condition et expérience Contrôle éradication Inadaptée Excellent Caractéristiques Recommandée pour le diagnostic initial quand les autres tests sont mis en défaut (ulcère hémorragique, MALT, prise ATB, IPP) Non influencé par densité bactérienne Arrêt ATB4 semaines et IPP 2 semaines Recommandé en contrôle d'éradication chaque fois que les tests respiratoires ne sont pas possibles

4 Tableau 1 : performances des méthodes non invasives Performances Test uréase Anapath Culture Amplification génique Diagnostic pré thérapeutique Excellente (5 biopsies) Spécificité excellente Sensibilité : selon condition et expérience Excellente Contrôle éradication Sensibilité insuffisante Données insuffisantes Caractéristiques Rapide Non utilisable en contrôle éradication Non remboursé Dépendant de la densité bactérienne

5 Lésions de la muqueuse détectées Méthode de référence Résistance aux antibiotiques Recommandé chaque fois que possible (échec thérap) Détection gène de résistance clarithromicine et fluoroquinolones Non remboursé Tableau 2 : performances des méthodes invasives

FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai Helicobacter Pylori J L DUJARDIN

FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai Helicobacter Pylori J L DUJARDIN FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai 2012 Helicobacter Pylori J L DUJARDIN Barry et Robin Prix Nobel Médecine en 2005 I Identité du germe Bactérie gram négatif à flagelles, non invasive, spécifique du

Plus en détail

Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori.

Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori. Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori. Docteur Olivier COATMEUR Hôpital privé la Châtaigneraie - BEAUMONT Introduction Hélicobacter pylori découverte

Plus en détail

Conseil de pratique. Infection à Helicobacter pylori de l adulte

Conseil de pratique. Infection à Helicobacter pylori de l adulte Conseil de pratique Infection à Helicobacter pylori de l adulte Rédacteurs : Jean-Charles Delchier, Anne Courillon-Mallet, Dominique Lamarque Relecteurs : Philippe Aygalenq, Christophe Burucoa, Jean Dominique

Plus en détail

TOUT sur HELICOBACTER PYLORI

TOUT sur HELICOBACTER PYLORI TOUT sur HELICOBACTER PYLORI Les Jeudis de l Europe Le 10 avril 2008 Docteur Hubert REBAUDET INTRODUCTION Sujet d actualité avec le lancement de la campagne nationale d information HP : vit dans l estomac,

Plus en détail

Helicobacter Pylori. Dr J L DUJARDIN FMC La Châtre GMBS 07/01/ 2014 «Le Lion d Argent»

Helicobacter Pylori. Dr J L DUJARDIN FMC La Châtre GMBS 07/01/ 2014 «Le Lion d Argent» Helicobacter Pylori Dr J L DUJARDIN FMC La Châtre GMBS 07/01/ 2014 «Le Lion d Argent» Barry et Robin Prix Nobel Médecine en 2005 I Identité du germe Bactérie gram négatif non invasive spécifique du mucus

Plus en détail

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil)

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil) Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en 2012 Jean-charles Delchier (Créteil) CONFLITS D INTÉRÊT Jean-Charles Delchier: - Consultant laboratoire Aptalis - Intervenant laboratoire Mayoly Spindler

Plus en détail

Helicobacter pylori. Matthieu Eveillard UFR SPIS, Université d Angers Laboratoire de bactériologie, CHU Angers

Helicobacter pylori. Matthieu Eveillard UFR SPIS, Université d Angers Laboratoire de bactériologie, CHU Angers Helicobacter pylori Matthieu Eveillard UFR SPIS, Université d Angers Laboratoire de bactériologie, CHU Angers Plan - Introduction - Habitat et épidémiologie - Pouvoir pathogène - Physiopathologie - Diagnostic

Plus en détail

Hélicobacter pylori. Dr BAAMRANI Manal Gastro-entérologue CHR Tétouan

Hélicobacter pylori. Dr BAAMRANI Manal Gastro-entérologue CHR Tétouan Hélicobacter pylori Dr BAAMRANI Manal Gastro-entérologue CHR Tétouan Helicobacter pylori Bactérie spiralée gram négatif Colonise exclusivement l estomac humain Cause de 90% des UD et 80% des UG Cause de

Plus en détail

Prise en charge de l'hélicobacter pylori en Dr Isabelle Bueres Dominguez 25 Octobre ans de la Clinique Saint Luc Bouge

Prise en charge de l'hélicobacter pylori en Dr Isabelle Bueres Dominguez 25 Octobre ans de la Clinique Saint Luc Bouge Prise en charge de l'hélicobacter pylori en 2014 Dr Isabelle Bueres Dominguez 25 Octobre 2014 40 ans de la Clinique Saint Luc Bouge Helicobacter pylori : histoire En 1875 : découverte d'une bactérie hélicoïdale

Plus en détail

Traitement de l infection à. Helicobacter pylori en. Algérie

Traitement de l infection à. Helicobacter pylori en. Algérie Traitement de l infection à Helicobacter pylori en Algérie N. Matougui 1-2, D. Boutarene 1-2,ML. Boudjella 1-2, F. Mouffok 2, A. Bouhadef 2, K Bouzid 1-2. Touchène B 1-2 1 Service de Médecine Interne,

Plus en détail

HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE. Dr LOEVE

HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE. Dr LOEVE HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE Dr LOEVE Samedi 16 janvier 2015 QCM 1 Quelle est la prevalence mondiale d infection à helicobacter pylori? A B C D E 10% 30% 50% 70% 90% 2 QCM 1: réponse(s)

Plus en détail

Maux d estomac? Et si vous étiez infecté par la bactérie Helicobacter pylori?

Maux d estomac? Et si vous étiez infecté par la bactérie Helicobacter pylori? Maux d estomac? Et si vous étiez infecté par la bactérie Helicobacter pylori? Comment savoir si vous êtes atteint d une infection à Helicobacter pylori? TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT Généralités sur la

Plus en détail

Diagnostic bactériologique et moléculaire d Helicobacter pylori

Diagnostic bactériologique et moléculaire d Helicobacter pylori Diagnostic bactériologique et moléculaire d Helicobacter pylori M.N Korichi-Ouar 6 e Séminaire de Formation Continue de Pathologie Digestive Introduction L infection à Helicobacter pylori : infection bactérienne

Plus en détail

Vignette 3. Helicobacter

Vignette 3. Helicobacter Vignette 3 Josette Raymond Marc Bellaiche Helicobacter 1 Introduction Clara 9 ans se plaint depuis quelques semaines de douleurs abdominales prédominantes dans la partie haute de l abdomen. Il n y a pas

Plus en détail

Vignette 3. Helicobacter

Vignette 3. Helicobacter Vignette 3 Josette Raymond Marc Bellaiche Helicobacter 1 Introduction Clara 9 ans se plaint depuis quelques semaines de douleurs abdominales prédominantes dans la partie haute de l abdomen. Il n y a pas

Plus en détail

H pylori Actualités 2014

H pylori Actualités 2014 H pylori Actualités 2014 Jean-Charles Delchier Hôpital H Mondor,Créteil jean-charles.delchier@hmn.aphp.fr 1 Déclaration de liens d intérêt avec les industries de santé en rapport avec le thème de la présentation

Plus en détail

Douleur abdominale chez l enfant et Helicobacter pylori

Douleur abdominale chez l enfant et Helicobacter pylori Douleur abdominale chez l enfant et Helicobacter pylori Mostefa MOUBRI CHU Hussein Dey - Alger Constantine - 24 Octobre 2013 Nesrine 9 ans Consulte pour épigastralgies Antécédents familiaux: - Père ulcéreux.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 juillet 2009 HELICOBACTER TEST INFAI POUR LES ENFANTS AGES DE 3 à 11 ANS 45 mg, poudre pour solution buvable Pot (polystyrène) B/1, avec kit de diagnostic (CIP : 383

Plus en détail

Actualités Helicobacter pylori

Actualités Helicobacter pylori Actualités Helicobacter pylori FMC Val de Creuse - Argenton-sur-Creuse mercredi 12 décembre 2012 Christophe BURUCOA Laboratoire de Bactériologie CHU de Poitiers EA 4331 Université de Poitiers christophe.burucoa@chu-poitiers.fr

Plus en détail

H. pylori Le traquer, le traiter. D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt

H. pylori Le traquer, le traiter. D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt H. pylori Le traquer, le traiter D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Circonstances diagnostiques Indication à une endoscopie digestive haute: 90% des cas Biopsies systématiques de la

Plus en détail

Dépistage de l infection à Helicobacter pylori

Dépistage de l infection à Helicobacter pylori 130 RECOMMANDATIONS EN SANTÉ PUBLIQUE Dépistage de l infection à Helicobacter pylori Pertinence et populations concernées Avril 2010-1 - Ces recommandations en santé publique sont téléchargeables sur www.has-sante.fr

Plus en détail

PERTINENCE DES SOINS. Traitement de l infection par Helicobacter pylori chez l adulte. Mai 2017

PERTINENCE DES SOINS. Traitement de l infection par Helicobacter pylori chez l adulte. Mai 2017 PERTINENCE DES SOINS Traitement de l infection par Helicobacter pylori chez l adulte Mai 2017 L infection à Helicobacter pylori (H. pylori) joue un rôle majeur dans le développement des ulcères gastroduodénaux

Plus en détail

Helicobacter pylori en Dr Pierre Coulom Dr Anne Courillon Mallet

Helicobacter pylori en Dr Pierre Coulom Dr Anne Courillon Mallet Helicobacter pylori en 2014 Dr Pierre Coulom Dr Anne Courillon Mallet Seroprevalence (%) 100 80 60 40 20 0 Prévalence de l infection à H. pylori selon l année de naissance dans différents pays Européens

Plus en détail

Helicobacter. Pr ag Zribi Miled Meriam 4 ème année pharmacie

Helicobacter. Pr ag Zribi Miled Meriam 4 ème année pharmacie Helicobacter Pr ag Zribi Miled Meriam 4 ème année pharmacie 1 Historique Histoire des animaux observation de bactéries spiralées au sein de l estomac (milieu stérile??/acidité gastrique) Bizzozer Salmon

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 151 - Mai 2015 SOMMAIRE Infections à Helicobacter pylori 1) Sources - transmission - prévalence 2) Physiopathologie 3) Prise en charge 4) Quizz Le mot de la rédaction En France,

Plus en détail

TRAITEMENT ACTUEL DE L INFECTION A HELICOBACTER PYLORI QUI TRAITER? QUAND TRAITER?

TRAITEMENT ACTUEL DE L INFECTION A HELICOBACTER PYLORI QUI TRAITER? QUAND TRAITER? XXVI èmes Journées Nationales d Hépato- Gastroentérologie et d Endoscopie Digestive TRAITEMENT ACTUEL DE L INFECTION A HELICOBACTER PYLORI QUI TRAITER? QUAND TRAITER? N. BOUNAB Service de Gastroentérologie.

Plus en détail

Pathologies digestives

Pathologies digestives Pathologies digestives Plan du cours Indications de la FOGD en gériatrie Traitements IPP et recommandations RGO UGD H. pylori CAT devant cytolyse et cholestase Hépatite médicamenteuse, virale Obstacles

Plus en détail

Helicobacter pylori et cancer gastrique. Jean-Charles Delchier (Hôpital H Mondor, Créteil)

Helicobacter pylori et cancer gastrique. Jean-Charles Delchier (Hôpital H Mondor, Créteil) Helicobacter pylori et cancer gastrique Jean-Charles Delchier (Hôpital H Mondor, Créteil) Marrakech 13 12 2013 Adénocarcinome de l œsophage et de l estomac Incidence annuelle en France Adénocarcinome de

Plus en détail

Pathologie gastroduodénale à l ère de Helicobacter pylori. M.A. Boudjella Service de médecine interne de kouba

Pathologie gastroduodénale à l ère de Helicobacter pylori. M.A. Boudjella Service de médecine interne de kouba Pathologie gastroduodénale à l ère de Helicobacter pylori M.A. Boudjella Service de médecine interne de kouba Helicobacter pylori (1) Helicobacter pylori: - Bactérie Gram négatif - Colonise spécifiquement

Plus en détail

Cas clinique

Cas clinique Cas clinique Une femme de 33 ans a consulté pour des épigastralgies d apparition aigues remontant à une semaine. Il s agit d une douleur continue irradiant vers le dos, ne varie pas avec la position ou

Plus en détail

Helicobacter pylori. Un enjeu de santé publique

Helicobacter pylori. Un enjeu de santé publique Helicobacter pylori Un enjeu de santé publique 1 Sommaire Epidémiologie de l infection à Helicobacter pylori Helicobacter pylori : généralités Prévalence dans le monde et en France : facteurs de variabilité

Plus en détail

Ulcère gastro-duodénal (UGD)

Ulcère gastro-duodénal (UGD) Ulcère gastro-duodénal (UGD) Perte de substance de la muqueuse gastrique ou duodénale Prévalence : 8% ulcère duodénal (3H / 1F) 2% ulcère gastrique (H > F) Hier maladie chronique exposée aux complications

Plus en détail

Traitement des infections à H. pylori. D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt

Traitement des infections à H. pylori. D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Traitement des infections à H. pylori D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Traitement de première ligne Consensus français révisé en 1999 Trithérapie standard de 7 jours : IPP-clarithromycine-amoxicilline

Plus en détail

PRINCIPES THERAPEUTIQUES D UN LYMPHOME GASTRIQUE

PRINCIPES THERAPEUTIQUES D UN LYMPHOME GASTRIQUE PRINCIPES THERAPEUTIQUES D UN LYMPHOME GASTRIQUE Fédération Francophone de Cancérologie Digestive Strasbourg, 16 octobre 2015 Luc-Matthieu FORNECKER Service d Oncologie et d Hématologie Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Atelier Stratégie de prise en charge de Helicobacter pylori

Atelier Stratégie de prise en charge de Helicobacter pylori Atelier Stratégie de prise en charge de Helicobacter pylori Pr Jean Dominique de Korwin Université de lorraine et CHU de Nancy Jd.dekorwin@chu-nancy.fr Groupe d Études Français des Helicobacters (GEFH)

Plus en détail

Anatomie Pathologique

Anatomie Pathologique Anatomie Pathologique 5 cours magistraux Œsophage estomac Intestin grêle et colon Foie Voies biliaires et pancréas Tumeurs digestives 1 ED 2h à préparer : 5 observations, en ligne 3 semaines avant Répondre

Plus en détail

Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé 1

Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé 1 HELI-KIT 75 mg, poudre pour solution buvable Rapport public d évaluation (juin 2006) INTRODUCTION Le 29 mai 1997, une Autorisation de Mise sur le Marché a été octroyée au laboratoire MAYOLY SPINDLER pour

Plus en détail

Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par H. pylori

Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par H. pylori Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par H. pylori Jean-Dominique de Korwin Université de Lorraine et CHU de Nancy Département de médecine interne et d immunologie clinique

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 26 juin 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 26 juin 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 26 juin 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites à compter du 25 février 2001 (avis de renouvellement - JO du 5 avril 2001)

Plus en détail

Dyspepsie : Quand et comment l'explorer?

Dyspepsie : Quand et comment l'explorer? 14 è me c o n g r è s n a t i o n a l d e l a S o c i é t é M a r o c a i n e d e n d o s c o p i e d i g e s t i v e «S M E D» Dyspepsie : Quand et comment l'explorer? Les 13 et 14 Mai 2016 Pr F. HADDAD,

Plus en détail

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice DEFINITION Perte de substance non tumorale de la muqueuse gastrique ou duodénale avec atteinte de la musculeuse EPIDEMIOLOGIE Ulcère duodénal Ulcère

Plus en détail

Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique. D. Lamarque

Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique. D. Lamarque Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique D. Lamarque Cancer gastrique : Un problème de Santé publique! 2ème cancer digestif en France! Environ 7000 nouveaux cas de cancers par an! 3,4 % des

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE EPIDEMIOLO ULCERE ULCERE DUODENAL DUODEN GASTRIQUE

EPIDEMIOLOGIE EPIDEMIOLO ULCERE ULCERE DUODENAL DUODEN GASTRIQUE LA MALADIE ULCÉREUSE GASTRO- DUODÉNALE SOMMAIRE DEFINITION EPIDEMIOLOGIE MECANISMES D APPARITION SYMPTOMES COMPLICATIONS MOYENS DIAGNOSTIQUES TRAITEMENTS COUT DE LA PRISE EN CHARGE DES ULCERES GASTRODUODENAUX

Plus en détail

Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016

Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016 Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016 DP3 Un patient de 24 ans est amené par sa compagne aux urgences à 6h du matin pour des douleurs abdominales violentes. On note une amydalectomie dans l enfance.

Plus en détail

Epidémiologie de la sensibilité aux antibiotiques de Helicobacter/Campylobacter. Dr Philippe Lehours. Bordeaux

Epidémiologie de la sensibilité aux antibiotiques de Helicobacter/Campylobacter. Dr Philippe Lehours. Bordeaux 15 es Journées Nationales d Infectiologie Bordeaux et l interrégion Aquitaine Limousin du mercredi 11 au vendredi 13 juin 2014 Palais des Congrès de Bordeaux Epidémiologie de la sensibilité aux antibiotiques

Plus en détail

HELICOBACTER PYLORI : ACTUALITES

HELICOBACTER PYLORI : ACTUALITES HELICOBACTER PYLORI : ACTUALITES Comment diagnostiquer H. Pylori? Qui traiter? Comment traiter? Hélicobacter Pylori 1875 1982 Warren/Marshall Nobel 2005 Gram- structure hélicoïdale uréase ammoniac + co2

Plus en détail

Dépistage de l infection à Helicobacter pylori

Dépistage de l infection à Helicobacter pylori 130 Dépistage de l infection à Helicobacter pylori : pertinence et populations concernées RECOMMANDATIONS EN SANTÉ PUBLIQUE Dépistage de l infection à Helicobacter pylori Pertinence et populations concernées

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 7 juillet 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission a réexaminé les spécialités

Plus en détail

des recommandations françaises sur la prise en charge de l infection par Helicobacter pylori.

des recommandations françaises sur la prise en charge de l infection par Helicobacter pylori. Recommandations Révision des recommandations françaises sur la prise en charge de l infection par Helicobacter pylori doi: 10.1684/hpg.2012.0761 Revised french recommendations on the management of Helicobacter

Plus en détail

Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales

Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales Pauline Floch AHU Laboratoire de Bactériologie GHS Pr F. Mégraud CHU de Bordeaux 5 ème journée d Infectiologie en Aquitaine 6 ème journée Régionale

Plus en détail

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FMC 17/4/14 Références Indication à visée diagnostique de l endoscopie

Plus en détail

CAS DE GASTRO-ENTÉROLOGIE. Dre. Jessica Ezri Unité de gastroentérologie et hépatologie pédiatrique DMCP CHUV 14 avril 2016

CAS DE GASTRO-ENTÉROLOGIE. Dre. Jessica Ezri Unité de gastroentérologie et hépatologie pédiatrique DMCP CHUV 14 avril 2016 CAS DE GASTRO-ENTÉROLOGIE Dre. Jessica Ezri Unité de gastroentérologie et hépatologie pédiatrique DMCP CHUV 14 avril 2016 Mustofa Adolescent de 15 ans originaire d Ethiopie, en Suisse depuis 7 jours (centre

Plus en détail

23 Helicobacter pylori

23 Helicobacter pylori 127 127 Plan du chapitre 1 Contexte 2 Objectifs de la recherche de H. pylori 3 Méthodes de recherche de H. pylori - Méthodes directes invasives - Méthodes indirectes non invasives - Performances des méthodes

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 24 avril 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans par arrêté du 19 octobre 1998 - (J.O. du 28

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 23 octobre 2006 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 29 mai MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28

AVIS DE LA COMMISSION. 29 mai MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 29 mai 2002 MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28 Laboratoires ASTRA FRANCE oméprazole Liste II

Plus en détail

BONNAL Thomas HERAL Virginie ULCÈRE GASTRO-DUODENAL

BONNAL Thomas HERAL Virginie ULCÈRE GASTRO-DUODENAL BONNAL Thomas HERAL Virginie ULCÈRE GASTRO-DUODENAL LE SYSTÈME RÉEL Le microbiote intestinal 100 000 milliards de bactéries dans la flore commensale La plupart sont anaérobies strictes Dans le duodénum

Plus en détail

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle»

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Point de vue du Virologue Marianne COSTE-BUREL, Service de Virologie, CHU NANTES Quelques Chiffres (rapport HAS mai 2016)

Plus en détail

L endocardite : aspects bactériologiques. J. Maugein

L endocardite : aspects bactériologiques. J. Maugein L endocardite : aspects bactériologiques J. Maugein Introduction Changement du profil épidémiologique Diminution de l endocardite du sujet jeune Augmentation des infections associées aux bioprothèses Augmentation

Plus en détail

Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale

Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale ENSEIGNEMENT D HEPATO-GASTROENTEROLOGIE Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale Vendredi 10 décembre 2010 Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Pr S NANCEY stephane.nancey@chu-lyon.fr

Plus en détail

Education à la santé et prévention

Education à la santé et prévention Education à la santé et prévention Scénario et texte : Jacqueline Ducrot dessins et mise en couleur : Patrick Larme www.chepe.fr Les éditions Chepe remercient pour l élaboration de ce document : Le Professeur

Plus en détail

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Prélèvement : qualité du prélèvement qualité des résultats et d interprétation prélèvement précieux : respiratoire (48h max à 4 ) et LCR (24h max

Plus en détail

Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale

Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale ENSEIGNEMENT D HEPATO-GASTROENTEROLOGIE Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale Vendredi 10 décembre 2010 Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Pr S NANCEY stephane.nancey@chu-lyon.fr

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL - FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE 2010 N THESE

UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL - FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE 2010 N THESE UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL - FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE 2010 N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : Médecine Générale ********* Présentée et soutenue publiquement

Plus en détail

Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique

Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique QUATRIEME JOURNEE ANNUELLE AUTOUR de la PATHOLOLOGIE FONCTIONNELLE DIGESTIVE Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique Objectifs: Définir la dyspepsie et les sous groupes Connaitre les causes de la

Plus en détail

J'ai un ulcère gastroduodénal

J'ai un ulcère gastroduodénal J'ai un ulcère gastroduodénal L ulcère gastroduodénal est une pathologie assez répandue, dont la fréquence diminue grâce aux traitements la plupart du temps efficaces. Sans traitement, il y a un risque

Plus en détail

Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017

Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017 Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017 1 Diagnostic & suivi des infections virales - Définitions Identifier la nature et la cause d une infection Est-ce une infection virale? Quel

Plus en détail

Et si c était Helicobacter pylori?

Et si c était Helicobacter pylori? DOSSIER DE PRESSE 20 à 50 % des français ont une infection chronique de l estomac et l ignorent (1). Et si c était Helicobacter pylori? (1) Prise en charge thérapeutique de l éradication de Helicobacter

Plus en détail

Qu attendre de la Biologie Moléculaire en Bactériologie. Florence DOUCET-POPULAIRE Centre Hospitalier de Versailles Université Paris 5

Qu attendre de la Biologie Moléculaire en Bactériologie. Florence DOUCET-POPULAIRE Centre Hospitalier de Versailles Université Paris 5 Qu attendre de la Biologie Moléculaire en Bactériologie Florence DOUCET-POPULAIRE Centre Hospitalier de Versailles Université Paris 5 Particularités liées à la Bactériologie Majorité des bactéries d intérêt

Plus en détail

DYSPEPSIE. Maladie ulcéreuse et reflux Prise en charge en Monsieur A, 43 ans. Prise en charge

DYSPEPSIE. Maladie ulcéreuse et reflux Prise en charge en Monsieur A, 43 ans. Prise en charge Monsieur A, 43 ans consulte pour douleurs épigastriques Maladie ulcéreuse et reflux Prise en charge en 2012 Jean-Louis Frossard Service d hépato-gastro-entérologie HUG Jean-Luc Reny Service de médecine

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE LES ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ADULTE

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE LES ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ADULTE RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE LES ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ADULTE Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé 143-147 boulevard Anatole France 93285 Saint- Denis Cedex PRINCIPAUX

Plus en détail

Guide des techniques de prélèvement d échantillons pour la confirmation en laboratoire de l infection à Mycobacterium ulcerans (ulcère de Buruli)

Guide des techniques de prélèvement d échantillons pour la confirmation en laboratoire de l infection à Mycobacterium ulcerans (ulcère de Buruli) Guide des techniques de prélèvement d échantillons pour la confirmation en laboratoire Généralités Grâce aux progrès de la prise en charge clinique de l infection à Mycobacterium ulcerans (ulcère de Buruli)

Plus en détail

PCEM2. Enterobacteriaceae Campylobacters, Helicobacters. Professeur Francis Mégraud

PCEM2. Enterobacteriaceae Campylobacters, Helicobacters. Professeur Francis Mégraud PCEM2 Enterobacteriaceae Campylobacters, Helicobacters Professeur Francis Mégraud Enterobacteriaceae 7 caractères : - bacilles gram négatif - mobiles ou immobiles - poussent sur milieu ordinaire - aéro-anaérobies

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 INEXIUM 20 mg et 40 mg, comprimés gastro-résistants (Boîtes de 7, 14 et 28 comprimés) Laboratoires ASTRAZENECA

Plus en détail

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) F. Roblot A. Riché P. Tattevin Définitions des infections de Prothèses articulaires (PA) Les infections de PA sont définies en fonction de leur

Plus en détail

Best of en infectiologie Tube digestif

Best of en infectiologie Tube digestif Best of en infectiologie Tube digestif Laurent Beaugerie Service de Gastro-entérologie et Nutrition Hôpital Saint-Antoine Paris Best of Tube digestif Agents infectieux et cancers C. jejuni et lymphome

Plus en détail

Maladie de Lyme. Jean Paul Stahl

Maladie de Lyme. Jean Paul Stahl Maladie de Lyme Jean Paul Stahl Sur quels éléments cliniques et épidémiologiques faut-il évoquer le diagnostic de la borréliose de Lyme? exposition possible aux piqûres de tique + manifestations cliniques

Plus en détail

DIAGNOSTIC IMMUNOLOGIQUE DE LA MALADIE COELIAQUE

DIAGNOSTIC IMMUNOLOGIQUE DE LA MALADIE COELIAQUE La maladie coeliaque (MC) est une entéropathie auto-immune due à une intolérance au gluten chez des sujets génétiquement prédisposés. C est une maladie multigénique associée en particulier aux molécules

Plus en détail

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE 1 PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE Dr Estelle SIRACH Service de Gastroentérologie et Nutrition CHU Rangueil TSA 50032 31059 Toulouse cedex

Plus en détail

Bulletins des réseaux de surveillance

Bulletins des réseaux de surveillance Données au 31 décembre 2012 L organisation de la surveillance (IST) et les contacts des personnes en charge de cette surveillance sont consultables sur le site de l Institut de veille sanitaire : http://www.invs.sante.fr/dossiers-thematiques/maladies-infectieuses/vih-sida-ist/infectionssexuellement-transmissibles-ist/comment-surveiller-les-ist.

Plus en détail

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Les questions autour du RGO Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005

TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005 TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005 Définitions (1) Troubles fonctionnels intestinaux (TFI) = colopathie

Plus en détail

Journée. de pathologie. infectieuse. pédiatrique. ambulatoire. Vignette 1 Clostridium Une Prise en Charge difficile. Josette Raymond Marc Bellaïche

Journée. de pathologie. infectieuse. pédiatrique. ambulatoire. Vignette 1 Clostridium Une Prise en Charge difficile. Josette Raymond Marc Bellaïche 18e Journée de pathologie infectieuse pédiatrique ambulatoire Vignette 1 Clostridium Une Prise en Charge difficile Josette Raymond Marc Bellaïche 1 Joseph 15 mois a depuis 3 jours une diarrhée glairosanglante,

Plus en détail

Les IPP. La fiche BUM juin 09 Et quelques ajouts

Les IPP. La fiche BUM juin 09 Et quelques ajouts Les IPP La fiche BUM juin 09 Et quelques ajouts Mes liens d intérêt Spécialiste en médecine générale, je déclare n avoir aucun lien, direct ou indirect, avec des entreprises ou établissements produisant

Plus en détail

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014 Les questions autour du RGO RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

Maladie ulcéreuse gastroduodénale en Pr Saffar H Service de gastro-entérologie EPS de Monastir

Maladie ulcéreuse gastroduodénale en Pr Saffar H Service de gastro-entérologie EPS de Monastir Maladie ulcéreuse gastroduodénale en 2015 Pr Saffar H Service de gastro-entérologie EPS de Monastir 1- Prévalence : - 10 % pop générale - UD / UG : 7 à 8 2- Sex ratio - UD = 3/1. - UG = 1. 3- Age : - âge

Plus en détail

Vieillissement digestif. Motricité Œsophage. Motricité Estomac. Motricité Colon. Vieillissement et motricité digestive. Œsophage. Pr N.

Vieillissement digestif. Motricité Œsophage. Motricité Estomac. Motricité Colon. Vieillissement et motricité digestive. Œsophage. Pr N. Vieillissement et motricité digestive Vieillissement digestif Pr N. SALLES Œsophage des amplitudes des contractions péristaltiques pression des sphincters sup et inf de l œsophage Diminution de la clairance

Plus en détail

Programme des produits thérapeutiques Holland Cross, Tour B 2ième étage, 1600, rue Scott Indice de l'adresse 3102D1 OTTAWA (Ontario) K1A 1B

Programme des produits thérapeutiques Holland Cross, Tour B 2ième étage, 1600, rue Scott Indice de l'adresse 3102D1 OTTAWA (Ontario) K1A 1B Programme des produits thérapeutiques Holland Cross, Tour B 2ième étage, 1600, rue Scott Indice de l'adresse 3102D1 OTTAWA (Ontario) K1A 1B6 99-020710 Voir la liste des destinataires ci-jointe Je tiens

Plus en détail

Actes doubles : bonnes (et mauvaises) indications

Actes doubles : bonnes (et mauvaises) indications > 15 e Journée de Réflexion < sur l Endoscopie Digestive en France Samedi 26 janvier 2013 Paris, Eurosites Georges V Actes doubles : bonnes (et mauvaises) indications Docteur Gilles Lesur, Boulogne-Billancourt

Plus en détail

LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES.

LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES. LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES. Docteur Agnès RUSKONÉ-FOURNESTRAUX Service de Gastro-entérologie Hôpital Saint-Antoine 184, rue du Faubourg Saint-Antoine 75561 PARIS

Plus en détail

Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE)

Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE) Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE) Jean-François FLEJOU Hôpital Saint-Antoine, Paris Objectifs : Définir, décrire et classer les types histologiques de polypes

Plus en détail

Modalités de remboursement des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) dans une perspective d usage optimal - à l intention des prescripteurs

Modalités de remboursement des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) dans une perspective d usage optimal - à l intention des prescripteurs Modalités de des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) dans une perspective d usage optimal - à l intention des prescripteurs Quel est le contexte des modalités? Les IPP figurent parmi les médicaments

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 janvier 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 05/08/2000 par arrêté du 16/12/2000 CYTOTEC 200 microgrammes, comprimé

Plus en détail

Recommandations sur l utilisation l nouveaux outils diagnostiques étiologiques dans les infections respiratoires basses de plus de trois mois

Recommandations sur l utilisation l nouveaux outils diagnostiques étiologiques dans les infections respiratoires basses de plus de trois mois Recommandations sur l utilisation l des nouveaux outils diagnostiques étiologiques dans les infections respiratoires basses de l enfant l de plus de trois mois Groupe de travail SP2A-GRAPP 2012 Dr Plouessel,

Plus en détail