Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec 210, rue Sainte-Catherine Est Bureau 300 Montréal (Québec) H2X

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec 210, rue Sainte-Catherine Est Bureau 300 Montréal (Québec) H2X"

Transcription

1 1

2 Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec 210, rue Sainte-Catherine Est Bureau 300 Montréal (Québec) H2X 1L1 Téléphone : (514) Télécopieur : (514)

3 Cette étude sur la formation doctorale a été réalisée en collaboration avec les personnes LE DOCTORAT suivantes EN : QUESTION FORMATION, ENCADREMENT, QUALITÉ Recherche et rédaction : Jean Nicolas Jean-Pierre Robitaille Alexandre Bourque-Viens Nicolas Bastien Marie-Claude Laframboise Avec la collaboration de : Frédéric Lalande, président du CNCS-FEUQ Benjamin Laplatte, attaché au CNCS-FEUQ Révision linguistique : Serge Leroux, réviseur-correcteur Page couverture : Christine Demarbre, graphiste Mise en page : Christine Demarbre, graphiste Préparé pour le CNCS Jean Nicolas, professeur-chercheur Titulaire de la Chaire pour l innovation dans la formation de chercheur Alexandre Bourque-Viens, doctorant Février 2008 Note : Le masculin est utilisé dans le seul but d alléger le texte. 3

4 4

5 Montréal, avril 2008 Chers lecteurs, chères lectrices, Les étudiants-chercheurs sont les précurseurs du renouvellement et de la création du savoir dans notre société. Il est donc essentiel de leur assurer une formation adéquate dans nos universités afin de développer la science, la technologie et l innovation au bénéfice de la société québécoise. De l avis du CNCS, l importance accordée à l émergence d une relève scientifique de qualité doit s exprimer par le souci des conditions de vie, d études et d insertion professionnelle des étudiants-chercheurs. Inspirés par les réalisations de nos pairs et les défis qui frappent à la porte du Québec, nos convictions militent en faveur d une plus grande participation des étudiants-chercheurs aux grandes réflexions qui animent les décisions publiques. C est dans cet esprit constructif et motivé par le mandat qui nous a été confié par les associations membres du Conseil, que nous sommes fiers de vous présenter cette étude de la formation doctorale, une première initiative de cette envergure au Québec. Avec le concours de deux équipes de recherche renommées et rigoureuses, le CNCS souhaite ainsi contribuer à définir les objectifs à atteindre pour améliorer la formation de troisième cycle. Les prochains mois seront consacrés à rendre notre étude la plus accessible possible, afin d en assurer une diffusion massive et de rassembler les avis des décideurs et des intervenants du monde de l emploi et des milieux de la recherche. À l instar d autres juridictions dans le monde, il est temps de faire de l amélioration de la formation doctorale un chantier d envergure pour le Québec. En vous souhaitant bonne lecture! Frédéric Lalande Président CNCS-FEUQ 5

6 6

7 REMERCIEMENTS La réalisation d une étude de cette nature a nécessité du CNCS une importante mobilisation de ressources, particulièrement sur le plan financier. À ce titre, nous souhaitons exprimer toute notre reconnaissance aux organismes qui ont rendu ce projet possible et dont l appui indéfectible témoigne de leur intérêt à soutenir la relève québécoise. Nous tenons tout d abord à remercier le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport pour sa contribution financière à la réalisation du volet quantitatif de cette étude, rapport réalisé par l Observatoire des sciences et des technologies. Notre reconnaissance s adresse particulièrement à l endroit de la ministre, Madame Michelle Courchesne, ainsi qu à la sousministre adjointe du Secteur de l enseignement supérieur, Madame Hélène P. Tremblay qui se sont montrées convaincues de la pertinence et du bien-fondé d une telle initiative. Mentionnons ici que la revue de littérature concernant le statut des doctorants dans le monde, la section 2.4 de notre étude, est une initiative qui n engage que le CNCS. Par ailleurs, le CNCS tient également à exprimer toute sa gratitude aux organismes suivants: FQRNT - Fonds québécois de recherche sur la nature et les technologies FQRSC - Fonds québécois de recherche sur la société et la culture FRSQ - Fonds de la recherche en santé du Québec Membres de l Association des doyens des études supérieures au Québec Enfin, sur une note plus personnelle, l équipe du CNCS-FEUQ tient sincèrement à remercier les membres des équipes de recherches mobilisées pour l analyse et la rédaction de cette étude : Jean Nicolas, Jean-Pierre Robitaille, Alexandre Bourque-Viens, Nicolas Bastien et Marie-Claude Laframboise. Leur professionnalisme et le travail réalisé à nos côtés ces derniers mois se sont soldés par un véritable enrichissement pour le CNCS. 7

8 8

9 QU EST-CE QUE LE CNCS-FEUQ? Le CNCS est un lieu de discussions, de réflexions, de prises de positions et d actions visant à représenter les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs. Il regroupe 11 associations membres et représente près de étudiants aux 2 e et 3 e cycles universitaires. Doté de sa propre structure de représentation au sein de la Fédération, il poursuit la valorisation des carrières scientifiques et traite exclusivement des dossiers liés à la défense des intérêts des étudiants des cycles supérieurs et à la recherche universitaire québécoise. Son champ d action ne cesse de s élargir depuis la dernière décennie et le CNCS jouit aujourd hui d une expertise reconnue par l ensemble des acteurs du milieu de la recherche. Le CNCS élabore des recommandations appuyées sur des argumentaires étoffés et débattus avec les associations qui le constituent. Ce faisant, le CNCS est considéré comme la voix des étudiants des cycles supérieurs auprès du gouvernement québécois et de ses comités consultatifs, des organismes subventionnaires provinciaux et fédéraux et de nombreuses autres organisations telles que l ACFAS, la CREPUQ, l ADESAQ, le CAPRES, etc. Pour s acquitter au mieux de sa mission, le CNCS produit nombre d études, de mémoires lors de consultations publiques et contribue aussi à l organisation d activités de transfert, colloques ou événements de vulgarisation scientifique. ASSOCIATIONS MEMBRES DU CNCS-FEUQ Association des étudiantes et étudiants du secteur de l éducation de l Université du Québec à Montréal (ADEESE-UQAM) Association des étudiants des cycles supérieurs de Polytechnique (AÉCSP) Association étudiante de l École nationale d administration publique (AÉÉNAP) Association étudiante de l INRS - Urbanisation, Culture et Société (AÉUCS) Association générale des étudiant(e)s de l Institut Armand-Frappier (AGEIAF) Association générale étudiante de l Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (AGEUQAT) Association générale des étudiant(e)s de l Université du Québec en Outaouais (AGEUQO) Association générale des étudiant(e)s de l Université du Québec à Trois-Rivières (AGEUQTR) Fédération des associations étudiantes du campus de l Université de Montréal (FAÉCUM) Mouvement des associations générales étudiantes de l Université du Québec à Chicoutimi (MAGEUQAC) Regroupement des associations générales étudiantes de l Université du Québec à Rimouski (RAGEUQAR) Regroupement des étudiantes et des étudiants de maîtrise, de diplôme et de doctorat de l Université Sherbrooke (REMDUS) 9

10 10

11 TABLE DES MATIÈRES Préface Remerciements Qu est-ce que le CNCS-FEUQ? Associations membres du CNCS-FEUQ Tables des matières Liste des figures Liste des tableaux Introduction PARTIE 1 - Les études doctorales au Québec: portrait statisque 1. Introduction : de l inscription au marché du travail Participation Inscriptions Financement des étudiants Durée des études et réussite Statut des doctorants Diplomation Nombre et répartition disciplinaire des diplômés Intensité de la production Densité, rétention et attraction Insertion professionnelle Emploi comme professeur-chercheur Emploi en recherche et développement Secteurs institutionnels d emploi Conclusion

12 PARTIE 2 - Le doctorat en question: formation, encadrement, qualité Avant-propos Remerciements Introduction Un contexte changeant; fortes pressions sur les acteurs et la formation doctorale Le savoir et sa création : des évolutions sources de nouveaux défis Un savoir explicite et tacite, mais aussi matérialisé et relationnel Un savoir qui s accélère et qui s internationalise Un savoir qui à la fois se spécialise (profondeur) et converge aux interfaces des disciplines (largeur) Des attentes accrues tant au niveau de l originalité du savoir que de ses applications Des exigences accrues pour les acteurs; une hétérogénéité croissante pour la formation doctorale Exigences accrues sur les universités Pressions externes et internes s accroissent pour les encadrants Doctorants : bouleversement des perspectives de carrière, navigation doctorale plus complexe Le doctorat : débat d envergure, expériences multiples, hétérogénéité croissante La formation doctorale sujette à un débat d envergure Lancement de multiples expériences visant à répondre au changement de contexte Une hétérogénéité croissante Synthèse : Système de formation doctorale, les forces de changement Enjeux : Forces, lacunes, risques, opportunités PhD : des forces reconnues PhD : des lacunes possibles à évaluer objectivement Des lacunes communes à toutes les disciplines, à des degrés divers Une formation qui prépare mal aux différentes carrières, y compris la carrière universitaire Une formation trop étroite, trop locale, ne favorisant pas l interdisciplinarité et l ouverture Un encadrement où le contenu à produire des résultats publiables tend à l emporter sur le processus à former un chercheur Une gestion de projet généralement mal maîtrisée Une durée jugée trop longue et un taux de réussite préoccupant Une assurance qualité qui laisse à désirer Risques potentiels Opportunités Synthèse forces, lacunes, risques, opportunités

13 3 Les expériences en cours Les rapports déclencheurs Expériences en cours Initiatives en cours au niveau international et national Synthèse des activités proposées par ces expériences Synthèse : 1. Quelles leçons tirer de ces expériences? 2. Quelles questions? 3. Quelles hypothèses? Tendances et orientations : vers une formation doctorale renouvelée Formation : à propos des compétences à développer au doctorat Compétences, de quoi parle-t-on? Compétences, lesquelles? Comment les identifier? Compétences : comment les inculquer Un encadrement à élargir et à mieux baliser Encadrement, de quoi parle-t-on? Encadrement : quelles approches possibles? Élargissement du cercle de compagnons Comment implanter ces approches? Une qualité inégale Qualité : de quoi parle-t-on? Différentes visions de la qualité Comment évaluer la qualité? Comment mettre en oeuvre la qualité? Un grand chantier pour le Québec Au niveau international, l évolution de la formation doctorale est en marche, le statu quo n est plus soutenable Au niveau international, l évolution de la formation doctorale est recommandée sans ambages Un faisceau convergeant de facteurs incitant à passer à l action Un chantier d envergure pour les 10 prochaines années : créer une fondation dédiée à la formation de chercheurs Conclusion générale Bibliographie

14 14

15 LISTE DES FIGURES Figure 1 Nombre d inscriptions au niveau doctorat dans les universités, Québec, Figure 2 Nombre d inscriptions au niveau doctorat dans les universités, Canada, Figure 3 Nombre d inscriptions au niveau doctorat par d habitants, Canada et Québec, Figure 4 Répartition du financement aux études supérieures selon la source et le type de programme d études, Québec, 2000 et Figure 5 Répartition des sources de financement des étudiants au doctorat selon l avancement dans le programme d études, Québec, Figure 6 Flux des titulaires de doctorat Figure 7 Nombre de doctorats décernés selon le grand domaine disciplinaire, Québec, Figure 8 Nombre de doctorats décernés selon le grand domaine disciplinaire, Canada, Figure 9 Nombre de doctorats décernés selon le grand domaine disciplinaire, États-Unis, Figure 10 Nombre de doctorats décernés par million d habitants, Québec, Ontario, Canada et États-Unis, Figure 11 Nombre de titulaires de doctorat en emploi par million d emplois, Québec, Ontario, Canada et États-Unis, 1991, 1996 et Figure 12 Croissance du nombre de titulaires de doctorat dans la population pour 100 diplômes décernés par les universités, Québec, Ontario, Canada et États-Unis, périodes quinquennales ( ) Figure 13 Nombre de professeurs à temps plein dans les universités, États-Unis, (années diverses) Figure 14 Nombre de professeurs à temps plein dans les universités, Canada, (années diverses) 55 Figure 15 Nombre de professeurs à temps plein dans les universités, Québec, (années diverses) 56 Figure 16 Nombre de professeurs à temps plein par million d emplois Québec, Canada et États-Unis Figure 17 Nombre de chercheurs affectés à la RD, États-Unis, Figure 18 Nombre de chercheurs ETP affectés à la RD, Canada, Figure 19 Nombre de chercheurs en RD à l extérieur du secteur universitaire par million d emplois, Québec, Canada et États-Unis Figure 20 Répartition de l emploi des titulaires de doctorat selon certains secteurs industriels, États-Unis, Figure 21 Évolution comparative du nombre de professeurs et d inscrits au doctorat au Québec Figure 22 Un contexte changeant dans le système de formation doctorale

16 16

17 LISTE DES TABLEAUX Tableau 1 Bourses de doctorat du gouvernement fédéral selon le conseil subventionnaire, Canada et Québec, à (en milliers $) Tableau 2 Bourses (tous niveaux d études) du gouvernement fédéral selon le conseil subventionnaire, Canada et Québec, à (en milliers $) Tableau 3 Proportion des bourses (tous niveaux d études) sur le total des octrois du gouvernement fédéral, selon le conseil subventionnaire, Canada et Québec, à Tableau 4 Bourses de doctorat du gouvernement québécois selon le fonds subventionnaire, Québec, à (en milliers $) Tableau 5 Bourses (tous niveaux d études) du gouvernement québécois selon le fonds subventionnaire, Québec, à (en milliers $) Tableau 6 Proportion des bourses (tous niveaux d études) sur le total des octrois du gouvernement provincial selon le fonds subventionnaire, Québec, à Tableau 7 Répartition des types et des sources de soutien financier durant les études supérieures, Canada, Tableau 8 Distribution des diplômés déclarant des sources de soutien financier durant leurs études supérieures, Canada, Tableau 9 Pourcentage des titulaires de doctorat ayant emprunté dans le cadre des programmes gouvernementaux de prêts étudiants et montant moyen de leur dette d étude au moment de l obtention du diplôme, Québec, Ontario et Canada, 1995 et Tableau 10 Temps moyen (en nombre de trimestres d études) précédant les sorties avec diplôme des programmes conduisant au doctorat selon le sexe, Québec, sorties de à et de à Tableau 11 Temps moyen (en nombre moyen de trimestres d études) précédant les sorties sans diplôme* des programmes conduisant au doctorat selon le sexe, Québec, sorties de à et de à Tableau 12 Temps moyen (en mois) pour compléter un programme de doctorat selon le domaine d études, Canada, Tableau 13 Proportion de sortants des programmes conduisant au doctorat ayant obtenu leur diplôme, selon le sexe et l année de la dernière inscription, Québec, (années diverses) Tableau 14 Nombre et croissance des titulaires de doctorat dans la population, Québec, Ontario, Canada et États-Unis, Tableau 15 Proportion des diplômés du doctorat employés dans le secteur universitaire selon le nombre d années depuis l obtention du diplôme, États-Unis, années diverses Tableau 16 Proportion des diplômés du doctorat ayant un poste permanent ou un poste menant à la permanence dans une université (4-Year College) selon le nombre d années depuis l obtention du diplôme, États-Unis, 1993, 2003 et

18 Tableau 17 Nombre de chercheurs ETP affectés à la RD dans le secteur industriel selon le grade universitaire, Canada, Tableau 18 Nombre de chercheurs ETP affectés à la RD dans le secteur industriel selon le grade universitaire au Québec, Tableau 19 Nombre de titulaires d un doctorat dans la population active selon le secteur industriel (SCIAN), Québec et Canada, Tableau 20 Vue d ensemble des principales activités et principaux secteurs offrant des milieux de pratique aux doctorants Tableau 21 Le doctorat, des caractéristiques très disparates Tableau 22 Doctorat, un spectre d opinions très diversifiées Tableau 23 Finalités pour le doctorat proposées par le Conseil des ministres de l éducation

19 INTRODUCTION Pour le CNCS-FEUQ, l adaptation de la formation doctorale aux nouvelles réalités qui attendent les diplômés est un impératif. Les données démontrent que, de plus en plus, la carrière de professeur constitue la destination d une minorité de diplômés de doctorat. En fait, si on considère également les finissants de maîtrise, une faible minorité des diplômés de cycles supérieurs demeure affectée à la recherche universitaire. Plusieurs évoluent dans d autres milieux, où ils effectuent des activités de recherche et de développement de nature variée. Sans diluer l apprentissage relatif aux carrières universitaires, il faut indéniablement considérer qu il existe différents profils de carrière en recherche, lesquels nécessitent des compétences générales diverses. Qu on fasse des études ou des recherches dans un ministère, dans les milieux communautaires, dans une entreprise de haute technologie ou à l université, certaines compétences de base sont essentielles. Toutefois, une part des compétences requises diffère sensiblement d un milieu à l autre, tout comme les objectifs qui sont poursuivis. Il est donc du ressort de l université de donner une formation de base différenciée. Pour certains, une maîtrise de type recherche, mais à vocation plus professionnelle, apparaîtrait tout indiquée à cet effet, alors que la formation doctorale pourrait demeurer axée sur la recherche scientifique ou universitaire, tout en élargissant les compétences générales acquises. Par la suite ou parallèlement, un apprentissage pratique et l acquisition de compétences spécifiques aux différents milieux de travail pourraient se poursuivre en dehors de la formation universitaire. Afin d améliorer leur chance d employabilité, il apparaît donc essentiel d assurer aux étudiants des cycles supérieurs une formation adéquate dans nos universités. La formation doctorale, à titre d exemple, fait actuellement l objet de nombreuses critiques de la part de différents acteurs du milieu de la recherche et du monde du travail. Certains la perçoivent comme étant «trop rigide, trop pointue, trop tard», et conçue spécialement pour la relève du corps professoral. Plusieurs acteurs considèrent que la formation doctorale devrait être élargie de manière à inclure des compétences indispensables à la conduite du projet de recherche et à l insertion professionnelle des diplômés de doctorat. Ainsi, des interventions de courte durée au sein de milieux professionnels extra-universitaires publics ou privés, seraient une piste privilégiée par plusieurs acteurs du milieu de la recherche. L adéquation de la formation au troisième cycle à titre de phase préparatoire à l entrée sur le marché du travail est donc sérieusement remise en question, puisque la formation a peu évolué : les étudiants au doctorat sont toujours formés d abord et avant tout pour entreprendre une carrière universitaire. De plus, les étudiants-chercheurs représentent aujourd hui une proportion très significative de la force de travail en recherche et développement au Québec. Face aux défis de la nouvelle économie et aux prises avec les défis sociaux qui nous attendent, il devient plus que nécessaire de mettre en place des mesures pour améliorer les conditions de vie et d études, de plus en plus longues, de ces étudiants. Le renouvellement et les besoins actuels et futurs en main-d oeuvre hautement qualifiée justifient pleinement de rendre les études supérieures plus accessibles et attrayantes. Les ressources disponibles en matière de financement et la gouvernance de la recherche devraient aussi faire l objet de la plus grande attention, tant elles sont liées à la bonne tenue des indicateurs cruciaux que sont les taux d inscription, de réussite et d insertion professionnelle, qui influent directement sur la capacité d innovation du Québec. Par ailleurs, l expérience de certains pays européens qui figurent en tête des classements selon le niveau de vie ou la capacité d innovation devrait davantage inspirer. Ces derniers, qui partagent avec nous plusieurs forces et points communs, sont riches d exemples de gouvernements qui ont su catalyser cette capacité aussi fondamentale et économiquement innervée qu est l innovation, en misant sur la qualité de la formation dispensée à leur relève scientifique. 19

20 Rappel du mandat Prenant acte des critiques dont la formation doctorale fait l objet dans le monde du travail et les milieux de la recherche, le CNCS voulait faire l examen de l adéquation de la formation doctorale à la lumière de la situation qui prévaut chez les étudiants du Québec et en regard des carrières qui attendent les diplômés à leur sortie des études. À cet effet, le CNCS souhaitait prendre la mesure du chemin parcouru au Québec au niveau des études de troisième cycle mais également, explorer plus en détail les avantages et les inconvénients liés au statut de travailleur qui est octroyé aux doctorants dans certains pays européens comme l Allemagne, la Suède, le Danemark, les Pays-Bas et la Norvège. De plus, le CNCS s intéressait particulièrement à la définition des objectifs d apprentissage poursuivis dans les programmes de doctorat, de même qu aux modalités d encadrement des étudiants lors de leur formation. Afin d alimenter ses réflexions sur les programmes de formation aux cycles supérieurs et de réviser sa plate-forme de revendications, le CNCS a demandé à l Observatoire des sciences et des technologies (OST) et au professeur Jean Nicolas de l Université de Sherbrooke, de réaliser conjointement une étude en deux volets sur les tendances récentes de la formation doctorale au Québec et dans le monde. Le CNCS a ainsi commandé deux rapports présentés ici, articulés autour d un premier volet quantitatif et d un volet qualitatif pour le deuxième. Il importe de préciser que l étude réalisée repose essentiellement sur l exploitation de statistiques officielles et de documents publics (rapports gouvernementaux, textes en provenance d organismes engagés dans la formation à la recherche, articles scientifiques, etc.). Le premier volet statistique trace un bilan des tendances récentes concernant les taux de participation, les niveaux d inscriptions et la diplomation dans les programmes de troisième cycle au Québec. De façon à mieux évaluer la situation québécoise, ces statistiques sont mises en perspective à l aide de données comparatives concernant d autres juridictions, dont le reste du Canada et les États-Unis. Ce volet présente également des données concernant le cheminement des étudiants (taux de réussite et durée des études) et l insertion professionnelle des diplômés. Ce travail fut principalement réalisé par l équipe de l OST, affilié au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST) et à l Université du Québec à Montréal (UQAM), avec la collaboration de monsieur Nicolas pour l analyse des résultats. Le second volet de l étude dresse quant à lui un bilan des connaissances concernant le contenu et la qualité des programmes de doctorat à travers le monde. Il identifie les forces et les lacunes constatées actuellement dans le contenu de la formation doctorale et dans l encadrement des étudiants-chercheurs, portant ainsi une attention particulière aux facteurs qui déterminent la durée des études et la réussite. Il y est aussi question de la mise en place de mécanismes d assurance qualité (évaluation, rétroaction) dans les programmes de doctorat. La question de l insertion professionnelle des diplômés y est également abordée à travers un examen attentif des problèmes d adéquation entre la formation reçue et les exigences du marché du travail. Dans cette veine, il présente certaines expériences en cours actuellement pour renouveler les approches de formation et d encadrement au troisième cycle. Enfin, ce deuxième volet conclut sur un cadre de travail invitant à passer à l action pour améliorer la formation doctorale au Québec. Cette partie fut l oeuvre de l équipe du professeur Jean Nicolas, titulaire de la Chaire pour l innovation dans la formation de chercheur de l Université de Sherbrooke. 20

Session Number GS 155 Presenter s/author s Name

Session Number GS 155 Presenter s/author s Name Session Number GS 155 Presenter s/author s Name Presenter s Institution or City, State, Country Pierre L Heureux, École de technologie supérieure, Montréal, Québec, Canada Line Dubé, École Polytechnique

Plus en détail

Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014

Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014 Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014 D ici au 1 er juillet 2017, un million de Canadiens obtiendront leur premier

Plus en détail

Notes pour l intervention de Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal

Notes pour l intervention de Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal Notes pour l intervention de Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal «Enjeux de l internationalisation de l enseignement supérieur» Les soirées regards croisés

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Investir dans la prospérité future du Canada. Présentation de l Université McGill au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Investir dans la prospérité future du Canada. Présentation de l Université McGill au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Investir dans la prospérité future du Canada Présentation de l Université McGill au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Le 12 août 2011 Aperçu Depuis quelques années, notre pays s

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES Table des matières 1. Finalité et objectifs de la Politique...4 2. Principes...5 3. L évaluation des programmes...6 3.1 Déroulement de l

Plus en détail

Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013. Document de synthèse

Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013. Document de synthèse Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013 Document de synthèse Service de la planification et de la performance, 2 mai 2013 1 Table ronde : Besoins futurs de la société et débouchés

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue!

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Les décisions prises au niveau fédéral peuvent sembler

Plus en détail

Réduire la dette étudiante. Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba

Réduire la dette étudiante. Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba Réduire la dette étudiante Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba Publié en 2007 par la Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000, rue Sherbrooke

Plus en détail

Corps professoral en transformation?

Corps professoral en transformation? JANVIER 2010 VOL 12 NO 1 Répartition par âge Sous-représentation & sous-rémunération des femmes Professeur(e)s autochtones ou appartenant à une minorité visible Conclusion Corps professoral en transformation?

Plus en détail

(Telle que présentée dans un mémoire de consultation, adressé le 17 novembre 2005 au ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine)

(Telle que présentée dans un mémoire de consultation, adressé le 17 novembre 2005 au ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine) Position de la Fédération des cégeps sur la révision des règles administratives concernant la classification et la rémunération du personnel salarié des services de garde (Telle que présentée dans un mémoire

Plus en détail

financement public des écoles privées. http://www.csq.qc.net/educat/publique/financement_prive_public.pdf

financement public des écoles privées. http://www.csq.qc.net/educat/publique/financement_prive_public.pdf Financement public des écoles privées : le collégial est-il également touché? Réflexion sur le financement public des collèges privés suite à la déclaration du Regroupement pour la défense et la promotion

Plus en détail

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) constituent

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN FINANCIER

POLITIQUE DE SOUTIEN FINANCIER CE-238-1029 (30 MAI 2008) CA-299-1897 (19 SEPTEMBRE 2008) CE-241-1064 (11 SEPTEMBRE 2009) CA-307-1937 (18 SEPTEMBRE 2009) NOTE : L EMPLOI DU MASCULIN NE VISE QU À ALLÉGER LE TEXTE. POLITIQUE DE SOUTIEN

Plus en détail

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE Conseil des ministres de l Éducation (Canada) Council of Ministers of Education, Canada ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE 1. L objectif global de l activité de l Organisation

Plus en détail

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC Mise à jour de novembre 2015 LE plan économique du québec NOTE Le masculin générique

Plus en détail

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance Résumé du plan action pour transformer l éducation postsecondaire du Nouveau-Brunswick 1 Introduction Le Nouveau-Brunswick est en voie de traverser une période de croissance et de possibilités historiques.

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Société : Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec Date du profil : janvier 2011 Mandat de la

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

Mémoire. Reconnaissance du budget 2014. Regards vers le budget de 2015

Mémoire. Reconnaissance du budget 2014. Regards vers le budget de 2015 Mémoire de l Association canadienne pour les études supérieures au Comité permanent des finances de la Chambre des communes, au sujet du budget fédéral de 2015 Résumé L Association canadienne pour les

Plus en détail

Jeunes âgés de 15 à 29 ans

Jeunes âgés de 15 à 29 ans P a g e 1 PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes âgés de 15 à 29 ans Ontario Avril 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES ILLUSTRATIONS... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Figure 1 Figure 2 3 PORTRAIT DE LA POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Direction de la planification et de l information sur le marché du travail

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 REMERCIEMENTS AUX PARTENAIRES Cette étude a été réalisée grâce à la participation financière de la Commission des partenaires du marché du travail et du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport.

Plus en détail

L Association des collèges communautaires du Canada

L Association des collèges communautaires du Canada Les collèges et les instituts du Canada favorisent la dualité linguistique Avril 2009 Mémoire présenté au Comité permanent des langues officielles de la Chambre des Communes Association des collèges communautaires

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation

Évaluation en vue de l accréditation Évaluation en vue de l accréditation Programme Master of Advanced Studies in Children s Rights (MCR) de l Université de Fribourg et l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite

Plus en détail

En vigueur Page 1 de 6

En vigueur Page 1 de 6 1. GUIDE POUR LES TRAVAUX AVEC LES SECTEURS PUBLICS ET PRIVÉS De plus en plus, les universités canadiennes sont appelées à participer à des travaux de recherche et de développement impliquant les divers

Plus en détail

Politique de gestion des chaires. Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004

Politique de gestion des chaires. Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004 Politique de gestion des chaires Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004 Mises à jour : 16 février 2005, 11 septembre 2013 POLITIQUE DE GESTION DES CHAIRES À HEC MONTRÉAL 1. LA CRÉATION D UNE

Plus en détail

Coordination et rédaction : Julie Auclair 1

Coordination et rédaction : Julie Auclair 1 Réalisé par ÉCOBES Recherche et transfert du Cégep de Jonquière, en collaboration avec la Direction de la recherche institutionnelle de l Université du Québec, grâce au soutien financier du ministère de

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1 SOMMAIRE EXÉCUTIF L Université McGill a pour mission de faire progresser l acquisition de connaissances par son enseignement, par ses travaux de recherche et par les services qu elle rend à la société.

Plus en détail

le système universitaire québécois : données et indicateurs

le système universitaire québécois : données et indicateurs le système universitaire québécois : données et indicateurs No de publication : 2006.04 Dépôt légal 3 e trimestre 2006 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada ISBN

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Professeur Rémi Quirion, Scientifique en chef

Professeur Rémi Quirion, Scientifique en chef 4 e rencontre thématique en vue du Sommet sur l enseignement supérieur La contribution de la recherche à la société québécoise Professeur Rémi Quirion, Scientifique en chef Université du Québec à Rimouski

Plus en détail

Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances. 1. Reprise économique et croissance

Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances. 1. Reprise économique et croissance Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 1. Reprise économique et croissance Compte tenu du climat d austérité budgétaire actuel au sein du gouvernement fédéral

Plus en détail

CALCULS DÉFINITIFS DES SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT AUX UNIVERSITÉS

CALCULS DÉFINITIFS DES SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT AUX UNIVERSITÉS CALCULS DÉFINITIFS DES SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT AUX UNIVERSITÉS Année universitaire 2011-2012 Version Juillet 2012 Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du

Plus en détail

Rappel des positions récentes du Conseil supérieur de l éducation relativement à la recherche et à l innovation

Rappel des positions récentes du Conseil supérieur de l éducation relativement à la recherche et à l innovation C O N S E I L S U P É R I E U R D E L É D U C A T I O N Rappel des positions récentes du Conseil supérieur de l éducation relativement à la recherche et à l innovation Mémoire déposé à l Association francophone

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mai 2013 PRÉAMBULE... 3 1. DISTRIBUER LA BONIFICATION DE 25M$... 4 2. OPTIMISER L AFE... 5 3. AMÉLIORER LA SENSIBILISATION DES

Plus en détail

Les études supérieures Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves. Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque

Les études supérieures Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves. Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque Les études supérieures Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque Note de recherche novembre 2013 LA CHAIRE EN BREF La Chaire de recherche du Canada

Plus en détail

Questions de soins infirmiers : Formation

Questions de soins infirmiers : Formation Questions de soins infirmiers : Formation Introduction La présente fiche d information analyse la formation des infirmières et infirmiers des catégories suivantes : Infirmières et infirmiers autorisés

Plus en détail

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DE PARTENARIATS STRATÉGIQUES EN MATIÈRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DE PARTENARIATS STRATÉGIQUES EN MATIÈRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DE PARTENARIATS STRATÉGIQUES EN MATIÈRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE REGLES ET PROCEDURES Conseil franco-québécois de coopération universitaire 2014-2015 Date limite pour soumettre

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Statistique de la prévoyance vieillesse L essentiel en bref

Statistique de la prévoyance vieillesse L essentiel en bref BÜRO FÜR ARBEITS- UND SOZIALPOLITISCHE STUDIEN AG KONSUMSTRASSE 20. CH-3007 BERN. TEL +41 (0)31 380 60 80. FAX +41 (0)31 398 33 63 INFO@BUERO.CH. WWW.BUERO.CH Statistique de la prévoyance vieillesse L

Plus en détail

Destination 20/20. Tableau de bord 2014

Destination 20/20. Tableau de bord 2014 Destination 20/20 Tableau de bord 2014 1 OBJECTIF 1 : Une expérience étudiante riche et inspirante 1.1 Appréciation de la qualité de l apprentissage au premier cycle 90% 75% % d étudiants de 1er cycle

Plus en détail

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO I APPROCHE A - Contexte B - État des lieux de la recherche dans les pays de la zone II OBJECTIFS A Objectif général B Objectifs spécifiques

Plus en détail

CONCILIER LES IMPÉRATIFS FINANCIERS ET LES OBJECTIFS DE FORMATION

CONCILIER LES IMPÉRATIFS FINANCIERS ET LES OBJECTIFS DE FORMATION CONCILIER LES IMPÉRATIFS FINANCIERS ET LES OBJECTIFS DE FORMATION Commentaires du Conseil du patronat du Québec sur le document de consultation du Comité consultatif sur l accessibilité financière aux

Plus en détail

Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques

Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques Proposé par : Les directeurs des départements de sciences informatiques des universités québécoises

Plus en détail

L'attribution des bourses d'études des conseils subventionnaires

L'attribution des bourses d'études des conseils subventionnaires L'attribution des bourses d'études des conseils Avis du Conseil national des cycles supérieurs Montréal, 3 juin 2013 1 Crédits RÉDACTION MARYSE TÉTREAULT, Vice-présidente du CNCS-FEUQ SUPERVISION MARC-ANDRÉ

Plus en détail

Master Science politique

Master Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE-PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC MME MARYSE GAUDREAULT À L OCCASION DE LA 18 E ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE

Plus en détail

Le financement de la recherche universitaire au Québec impacts sur les étudiants et professionnels de la recherche

Le financement de la recherche universitaire au Québec impacts sur les étudiants et professionnels de la recherche Le financement de la recherche universitaire au Québec impacts sur les étudiants et professionnels de la recherche Élisé Wendlassida Miningou août 2014 Le financement de la recherche universitaire au Québec

Plus en détail

Proposition prébudgétaire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes concernant le budget fédéral de 2012

Proposition prébudgétaire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes concernant le budget fédéral de 2012 Proposition prébudgétaire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes concernant le budget fédéral de 2012 Présentée par M. John Doering Président de l Association canadienne pour les études

Plus en détail

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES Politique de recherche Janvier 2004 Institut canadien de recherche sur les minorités

Plus en détail

Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17

Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17 Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17 Introduction Le Cégep de Sherbrooke est un établissement d enseignement francophone dont la mission première est d œuvrer au développement

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE DE L

RAPPORT DE RECHERCHE DE L RAPPORT DE RECHERCHE DE L NOVEMBRE 2011 L offre d emploi de langue minoritaire des institutions publiques au Québec et au Canada. Les secteurs de l enseignement, de la santé et des services sociaux et

Plus en détail

En général, ces personnes jouent un rôle essentiellement consultatif dans la recherche.

En général, ces personnes jouent un rôle essentiellement consultatif dans la recherche. Le financement de la recherche communautaire Ce document contient des informations concernant le processus de demande de fonds. La première section décrit les principales étapes de ce processus et donne

Plus en détail

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Introduction Les diplômés des universités et des collèges du Canada sont confrontés à des taux inacceptables

Plus en détail

COMPTES PUBLICS DU CANADA 2005-2006

COMPTES PUBLICS DU CANADA 2005-2006 INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE OBSERVATIONS DE LA VÉRIFICATRICE GÉNÉRALE SUR LES ÉTATS FINANCIERS DU GOUVERNEMENT DU CANADA DE L EXERCICE CLOS LE 31 MARS 2006 Dans ces observations, j aimerais expliquer certains

Plus en détail

ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC. Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur. Contribution de la Fédération des cégeps

ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC. Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur. Contribution de la Fédération des cégeps ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur Contribution de la Fédération des cégeps Février 2013 Fédération des cégeps 500, boul. Crémazie Est

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

Consolider le doctorat

Consolider le doctorat Consolider le doctorat Éléments de travail pour l élaboration de positions sur le système doctoral Texte adopté par le Conseil d Administration de l ANDèS en mai 2007 Les recommandations qui suivent s

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ocean indien : géographie et histoire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Déclaration concernant le budget fédéral de 2015

Déclaration concernant le budget fédéral de 2015 Déclaration concernant le budget fédéral de 2015 Présentée par : l Association canadienne des professeures et professeurs d université 2705, promenade Queensview, Ottawa (Ontario) K2B 8K2 Tél. : 1.613.820.2270

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT

SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT EXAMEN DE LA GESTION DES LANGUES OFFICIELLES R.A. MALATEST VERSION DU 18 AOÛT 2011 LE 15 OCTOBRE 2011 SOMMAIRE 1. Conclusion générale Le Conseil de recherches en sciences

Plus en détail

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000 Sherbrooke West / Ouest Bureau 800 Montréal,QC H3A 3R2 Tél: 1 877 786 3999 (Toll Free / Sans frais)

Plus en détail

Le financement des études

Le financement des études Le remboursement des prêts étudiants Warren Clark Le financement des études postsecondaires a toujours été à la charge de la société (par le biais des impôts) et des étudiants et de leurs parents (par

Plus en détail

PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine

PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine Doctorat conjoint de l université d Avignon et des Pays de Vaucluse (UAPV) France et de l université du Québec à Montréal (UQAM) Québec,

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Page1 Volume 4, numéro 3 Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Mario Tremblay, Vice-président aux affaires publiques et corporatives, et secrétaire

Plus en détail

FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois

FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi Avril 2014 FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois 1. Introduction : contexte et tendances générales Depuis maintenant

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises 27 mai 2011 CREPUQ ADÉQUATION ENTRE FORMATION ET EMPLOI : LE RÔLE DES UNIVERSITÉS QUÉBÉCOISES TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

Le CRSH, la recherche en sciences humaines et l élaboration de politiques

Le CRSH, la recherche en sciences humaines et l élaboration de politiques Le CRSH, la recherche en sciences humaines et l élaboration de politiques Marc Renaud Président Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Ottawa, ON K1P 6G4 Depuis 20 ans, le Conseil de recherches

Plus en détail

Bourses du CRSH, FQRSC et FARE pour les étudiants des cycles supérieurs : Comment aider nos étudiants à obtenir des bourses d excellence!

Bourses du CRSH, FQRSC et FARE pour les étudiants des cycles supérieurs : Comment aider nos étudiants à obtenir des bourses d excellence! Bourses du CRSH, FQRSC et FARE pour les étudiants des cycles supérieurs : Comment aider nos étudiants à obtenir des bourses d excellence! Chaque rentrée scolaire, une nouvelle cohorte d étudiants est amenée

Plus en détail

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d admini istration Mai 2012 1 Le programme de maîtrise en administration des affaires, cheminement coopératif (MBA Coop) de la Faculté d administration

Plus en détail

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Présentation dans le cadre des consultations prébudgétaires du ministre des Finances du Québec portant sur le budget 2004-2005

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

SPORTSQUÉBEC est heureux de

SPORTSQUÉBEC est heureux de Club médaille d or Fondation Nordiques SPORTSQUÉBEC est heureux de vous présenter le programme d assistance financière pour les athlètes des catégories «Excellence, Élite, Relève et Espoir». Ce programme

Plus en détail

Pensions 4-2 au Québec : Vers un nouveau partenariat. Sommaire exécutif

Pensions 4-2 au Québec : Vers un nouveau partenariat. Sommaire exécutif Pensions 4-2 au Québec : Vers un nouveau partenariat Sommaire exécutif Paul Gauthier Richard Guay Michel Magnan Fellow Invité, CIRANO Fellow, CIRANO Fellow, CIRANO ESG-UQÀM JMSB-Concordia Équipe de Direction

Plus en détail

Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l éducation en prison...

Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l éducation en prison... Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l éducation en prison............. Juin 2012 Table des matières Cégep Marie-Victorin en bref... 4 Éducation en milieu carcéral... 4 Une expertise à l international...

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

Master Management socio-économique

Master Management socio-économique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management socio-économique Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Le 7 octobre 2014. Cher collègue,

Le 7 octobre 2014. Cher collègue, Le 7 octobre 2014 L honorable Francine Landry Ministre de l Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail Ministre responsable de la Francophonie C.P. 6000 Fredericton, Nouveau-Brunswick E3B

Plus en détail

Bourses d études et soutien financier au troisième cycle

Bourses d études et soutien financier au troisième cycle Bourses d études et soutien financier au troisième cycle Trois types d aide financière sont offerts aux étudiants au doctorat à la Faculté des sciences de l administration (FSA) : des bourses d études,

Plus en détail

Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec

Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec Lorna Jantzen en collaboration avec Fernando Mata Février, 2012 Recherche et Évaluation Les points de vue et les opinions exprimés dans le présent

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

Les Canadiens et le bilinguisme

Les Canadiens et le bilinguisme Les Canadiens et le bilinguisme Rapport final Présenté à La Société Radio-Canada Recherche, Grille et Diffusion Décembre 2006 07-5517rap-final-complet Table des matières Méthodologie 3 Notes de lecture..

Plus en détail

Guide pour la préparation d une demande de bourse

Guide pour la préparation d une demande de bourse Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies Guide pour la préparation d une demande de bourse «Miser sur la qualité» TABLE DES MATIÈRES Page Avant-propos... 3 Introduction... 4 Section

Plus en détail

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE Position du Regroupement des jeunes gens d'affaires du Québec sur le projet de loi no 140 Loi sur l assurance parentale Document soumis

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches Avec sa Politique de formation continue, le Conseil de la culture officialise et rend publiques les

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES

PROFIL DE COMPÉTENCES PROFIL DE COMPÉTENCES Direction et direction adjointe à la gestion d un établissement scolaire Bureau du recrutement, des stages et du développement des compétences Service de la gestion des personnes

Plus en détail

COMMISSION DES INSTITUTIONS

COMMISSION DES INSTITUTIONS COMMISSION DES INSTITUTIONS MANDAT : ÉTUDE DU RAPPORT «PROPOSITIONS DE MODIFICATIONS À LA LOI SUR LA TRANSPARENCE ET L ÉTHIQUE EN MATIÈRE DE LOBBYISME ALLOCUTION DU COMMISSAIRE AU LOBBYISME DU QUÉBEC 17

Plus en détail