TS Spé SVT BILAN SUR LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE F. Dubois/N. Pidancier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TS Spé SVT BILAN SUR LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE F. Dubois/N. Pidancier"

Transcription

1 TS Spé SVT BILAN SUR LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE F. Dubois/N. Pidancier D'abord hypothétique, le réchauffement climatique est aujourd'hui confirmé par les climatologues et géophysiciens qui donnent l'alarme. 95% du réchauffement est reconnu être lié aux activités humaines. Objectifs des 2 séances/exposé : aborder le réchauffement climatique en TS spécialité SVT et comprendre les mécanismes à son origine/conséquences en prenant en compte le plus de notions climatiques possibles. 1- La notion de climat : Sur notre planète, l'énergie solaire reçue est inégalement répartie du fait de sa forme sphérique. Le climat est le résultat d'interactions entre l'atmosphère et les océans, dépend de facteurs comme la température, la pluviométrie (lien avec le cycle de l'eau), la latitude, la couverture végétale, la présence de continents (lien avec la tectonique des plaques), les paramètres orbitaux de la Terre (comme l'excentricité de son orbite ou l'obliquité de son axe de rotation), l'activité géologique (volcanisme)... Différence météo et climat : La météorologie a pour objectif de déterminer le temps qu'il fait (pression, humidité, température) à un endroit donné, à un moment donné afin de prévoir l'évolution à court terme. La climatologie, quant à elle, travaille sur de longues périodes de temps, sur des valeurs moyennes. Une animation synthétique sur le sujet dossier Sagascience du CNRS sur le climat: Le climat se définit à plusieurs échelles : - en un point donné, le climat est assez stable et est défini par des données brutes de température, de pluviométrie. - à l'échelle régionale, le climat sera défini par des moyennes mensuelles de température et de précipitations, représentées sous la forme de climatogrammes Doc : Climatogramme réalisé pour la ville de Bourges (France, source : eduterre/ens-lyon)) à l'échelle globale de la Terre, on a délimité de grandes zones climatiques marquées par des saisons plus ou moins nettes. Doc : Schéma simplifié des zones climatiques terrestres (source : 1

2 Les climats dépendent principalement de la quantité d'énergie solaire reçue. Comme la Terre est une sphère, l'insolation (puissance du rayonnement lumineux reçu par unité de surface (W/m²)) annuelle dépend de la latitude : au sommet de l'atmosphère, elle est maximale à l'équateur et minimale aux pôles (doc.1 page 122). Cette inégale répartition de l'insolation est bien sûr liée à la sphéricité de la Terre (voir cours de Seconde) Doc : inégale répartition de l'énergie solaire reçue à la surface de la Terre (source : Cette énergie solaire reçue au sommet de l'atmosphère dépend : - de l'activité cyclique du Soleil, le flux solaire considéré auparavant comme constant, est en fait variable. Il y a des périodes de forte activité repérables par un grand nombre de tâches à la surface solaire et des périodes de moindre activité. - de paramètres orbitaux de la Terre qui présentent des changements lents à l'échelle de la dizaine de milliers d'années. Ces changements sont dues aux interactions de la Terre avec les autres planètes. La variation de ces paramètres orbitaux modifient la quantité d'énergie solaire reçue par la Terre. Trois paramètres orbitaux ont un effet sur le climat: - l'excentricité de l'orbite terrestre (paramètre décrivant la forme de l'orbite terrestre de la Terre autour du Soleil, une excentricité nulle correspond à une orbite circulaire et une excentricité plus grande indique une orbite plus elliptique) affecte la distance Terre/Soleil et donc la quantité d'énergie solaire reçue - l'obliquité (paramètre décrivant l'inclinaison de l'axe de rotation de la Terre par rapport à un axe perpendiculaire au plan de l'orbite, il varie entre 22 et 24,5 ) influence la répartition latitudinale de l'énergie solaire, sans modifier la quantité totale d'énergie reçue - la précession des équinoxes (position des équinoxes sur l'orbite) a un effet similaire à celui de l'obliquité Doc : les paramètres orbitaux de l'orbite terrestre (source : 2

3 Le bilan radiatif de la planète Doc. 1 p. 122 : si on observe la différence entre l'énergie solaire reçue et l'énergie solaire renvoyée (bilan radiatif, p75 en bas), on voit que le bilan est positif à l'équateur (plus d'énergie reçue que renvoyée) et négatif aux pôles (plus d'énergie renvoyée que reçue). L'énergie solaire reçue est inégalement répartie et dépend de la latitude (l'énergie solaire reçue est d'autant plus faible que la latitude est élevée). Les courants océaniques et mouvements atmosphériques permettent des transferts de chaleur des régions où le bilan énergétique est excédentaire (équateur) vers les régions où le bilan est déficitaire (pôles). En moyenne annuelle, le bilan radiatif (différence entre l'énergie solaire absorbée et la chaleur rayonnée dans l'espace, doc.1 page 122) de la Terre est nul : la Terre reçoit autant d'énergie du Soleil (+ 340 W/m²) qu'elle en réémet vers l'espace 340 W/m². La température de la Terre est à peu près constante. L'albédo (Doc 2 p. 122) est un paramètre important du climat, il correspond au rapport entre l'énergie solaire réfléchie par une surface et l'énergie solaire reçue. Plus l'albédo est élevé, plus le rayonnement solaire est réfléchi et moins il réchauffe le sol et l'atmosphère. L'albédo moyen actuel de la Terre est de 30%. Les variations de l'albédo à l'échelle de la planète sont représentées sur la carte du doc.3 page L'énergie solaire reçue par la Terre est de 340 W/m², le sol recevra en conséquence 70 % de l'énergie solaire incidente soit 240 W/m2. La puissance directement renvoyée dans l'espace sera alors de : = 102 W/m2. Une modification de l'albédo peut-être à l'origine d'une rétroaction sur le climat. Lien possible : Il existe des facteurs susceptibles de modifier le rapport entre l'énergie reçue et l'énergie réémise, ce qui peut bien sûr modifier le climat. On parle alors de forçage radiatif : - le forçage radiatif peut être positif, ce qui permet de garder sur Terre l'énergie provenant du Soleil : c'est le cas de l'effet de serre, de l'augmentation de l'activité solaire, de la diminution de l'albédo. - le forçage radiatif peut être négatif et donc entraîner un renvoi plus important dans l'espace de l'énergie solaire reçue, c'est le cas de l'augmentation de l'albédo, l'augmentation des aérosols naturels (cendres volcaniques) ou liés aux activités humaines (fumées d'usine, gaz d'échappement,.) qui ont les mêmes conséquences (exo 7 page 134). Doc.3 p. 123 : L'activité volcanique de la Terre peut avoir un double effet sur le bilan radiatif : - libération de CO2 et donc augmentation de l'effet de serre (forçage radiatif positif) - émission de poussières et d'aérosols qui diminuent la quantité d'énergie reçue au sol (forçage radiatif négatif). La somme des forçages positifs et négatifs permet d'estimer le bilan radiatif du globe et d'envisager l'évolution du climat dans le futur. 3

4 2- Le cycle du carbone et ses perturbations par les activités humaines. Sur Terre, le carbone est présent sous des formes différentes (doc page 76). Il est réparti dans différents réservoirs qui, par des mécanismes variés, échangent de la matière contenant du carbone. Ces flux de carbone entre les différents réservoirs permettent de définir le cycle du carbone naturel qui est équilibré dans ces échanges. Ces flux sont réalisés grâce à des mécanismes géochimiques et biochimiques variés : photosynthèse/respiration entre l'atmosphère et la biosphère, volcanisme entre la lithosphère et l'atmosphère, la fossilisation entre la biosphère et la lithosphère. Depuis l'ère industrielle, le cycle du carbone est déséquilibré par les activités humaines. C'est le réservoir atmosphérique avec l'augmentation de la concentration en CO2 qui intervient dans les modifications climatiques observées. Le CO2 est défini comme un gaz atmosphérique agissant sur l'effet de serre, c'est un gaz à effet de serre ou GES. L'effet de serre naturel : (p.75 en haut) Ce terme désigne un échauffement de la surface d'une planète dû à l'effet isolant de son atmosphère, qui absorbe le rayonnement infrarouge émis par la surface planétaire - lié à la présence de gaz à effet de serre (GES) comme le méthane, le dioxyde de carbone et la vapeur d'eau. Ces GES sont des gaz minoritaires de l'atmosphère. La vapeur d'eau est responsable de 60% de l'effet de serre naturel d'où un rôle important des nuages dans l'effet de serre. - ces gaz piègent une partie du rayonnement infrarouge émis par la Terre, ce qui permet d'échauffer la surface de la Terre et de maintenir une température moyenne de 15 C (elle serait de -18 C sans atmosphère). On estime à 150 W/m², la valeur du forçage radiatif correspondant à l'effet de serre naturel réalisé par l'ensemble des GES de l'atmosphère. Cependant, si le sol reçoit (et émet) 240w/m 2 et que l'effet de serre est de 150 W/m 2, il y a = 90 W/m 2 de rayonnement infrarouge qui retourne directement à l'espace sans participer à l'effet de serre. Le schéma ci-dessous illustre correctement le mode d'action des gaz à effet de serre. L'énergie Solaire qui échauffe le sol est renvoyée entièrement sous forme de rayonnement infra rouge. Ce rayonnement excite (chauffe) les molécules de gaz de l'atmosphère qui réémettent dans toutes les directions. Ceci entraîne statistiquement 50% du rayonnement vers la Terre et 50% vers l'espace. 4

5 Les nombres sont exprimés en W/m2 (source : Le schéma montre l'atténuation des composantes de l'énergie rayonnée par les infra-rouges dont les totaux vers le sol et vers l'espace font chacun 150 W/m 2 (75+ 37,5+ etc...=150). En conséquence le sol a bien reçu les 150 W/m 2 solaire (240-90=150) et reçoit en plus les 150 W/m 2 de l'effet de serre, c'est à dire deux fois plus d'énergie que sans effet de serre. L'effet de serre d'origine anthropique Il est lié à une augmentation continue de la concentration des GES dans l'atmosphère, notamment du dioxyde de carbone. Le CO2 n'est pas le GES le plus important dans l'effet de serre (c'est la vapeur d'eau) mais sa concentration en constante augmentation depuis la première révolution industrielle (doc.1 page 120) implique son rôle majeur dans l'augmentation de la température globale observée. Doc.1 page 120 : à l'aide des carottes de glace mais aussi de mesures atmosphériques directes au niveau des observatoires, on constate une augmentation graduelle de la teneur en CO2 atmosphérique, augmentation qui s'est amplifiée depuis 1950 (310 à 390 ppm soit +26%). On observe en parallèle une augmentation de la température bien corrélée à la hausse de concentration de CO2 depuis Il semble qu'il y ait un lien direct de cause à effet entre ces deux phénomènes (parmi les 10 années les plus chaudes depuis 1850, 9 d'entre elles appartiennent à la dernière décennie). - cette augmentation est liée la combustion des hydrocarbures pour la fabrication des carburants utiles aux centrales thermiques, aux transports routiers, aériens et maritimes, les cimenteries...le doc page 76 montre que deux activités humaines participent à l'augmentation de la teneur en CO2 dans l'atmosphère : la déforestation et la combustion des énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole). 5

6 Doc.2 p. 120 : les sources de carbone anthropiques sont en nette augmentation depuis 1950 (flux multipliés par 5 en 50 ans). Les puits de carbone (biosphère et la photosynthèse, hydrosphère et solubilisation du CO 2 dans les eaux océaniques) augmentent aussi sensiblement depuis la même période mais de façon plus réduite (les flux ont été multipliés par 3 en 50 ans). Globalement les flux de carbone ne sont pas équilibrés, les flux vers les sources de carbone atmosphérique correspondent à 8,8 Gt/an alors que ceux vers les puits ne représentent que 4,7 Gt/an : il y a donc un apport net de 4,1 Gt/an de carbone dans l'atmosphère. Les activités humaines participent à l'augmentation de la concentration en CO 2 dans l'atmosphère et donc à l'augmentation moyenne de température. Il existe des mécanismes permettant de piéger environ la moitié du CO2 émis. Mais le bilan des flux de carbone n'est pas actuellement équilibré et l'atmosphère continue à s'enrichir en CO 2 Liens possibles : - article passant en revue quelques paramètres agissant en rétroactions sur le climat : - animations flash sur le changement climatique : 3- Indices et conséquences du réchauffement climatique. De nombreux indices observables et mesurables montrent la réalité d'un réchauffement climatique global. Les paramètres suivants sont les plus souvent utilisés dans la presse nationale et les revues scientifiques : Les preuves du réchauffement climatique - l'augmentation globale et continue de la température moyenne à la surface du globe (doc.1 page 120) depuis plus d'un siècle avec une augmentation plus importante depuis les années Cette augmentation accompagne l'augmentation continu de la teneur de l'atmosphère en CO 2. - la fonte des glaciers et donc la diminution de l'extension des glaces polaires (glaces arctiques : doc.1 page 106 et des glaces antarctiques : doc.2 page 107) et des glaciers continentaux (docs pages ). On note dans les deux cas, une diminution importante et constante de l'extension des glaciers et dans certains cas de leur épaisseur. - l'augmentation significative du niveau de la mer Les conséquences du réchauffement climatiques sont multiples et complexes. En premier lieu, les modifications de température et de concentration en CO 2 entraînent des mécanismes amplificateurs du réchauffement climatique, on parle de rétroaction positive : L'effet des rétroactions positives - un sol non recouvert de neige est beaucoup plus sombre et absorbe l'énergie solaire au lieu de la renvoyer dans l'espace donc ce sol se réchauffe Doc.5 p. 123 : on observe une diminution plus rapide et importante des glaces arctiques. Ces glaces, à l'albédo fort, disparaissent ce qui entraîne un réchauffement de l'océan Arctique à l'albédo plus faible : ce réchauffement de l'océan accélère ensuite la fonte de la banquise, ceci constitue un effet d'auto-emballement ou rétroaction positive. - la solubilité du CO 2 dans l'hydrosphère diminue lorsque la température augmente : moins de co2 atmosphérique se dissout alors dans l'océan. Le réchauffement climatique actuel peut réduire de façon significative l'efficacité de ce puits de CO 2 ce qui entraînerait une augmentation de la température : c'est une rétroaction positive. - le réchauffement du sol provoque une décomposition accélérée de la matière organique et une émission de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, c'est une autre rétroaction positive. 6

7 Les conséquences du réchauffement climatique - augmentation du niveau de la mer par dilatation thermique des océans ajoutée à la fonte des glaciers continentaux - redistribution des précipitations avec apparition de régions plus arides et de régions plus arrosées - modification possible des courants marins (doc 3 p. 127) - augmentation de la fréquence et de l'intensité des événements climatiques extrêmes (cyclones, tempêtes, orages) Conséquences sur la faune et la flore : (Lire Science et Vie Junior de septembre 2014 au CDI) - modification de la répartition des espèces animales et végétales avec des migrations d'espèces vers le nord ou en altitud. - modification des cycles de reproduction (date de floraison avancée, sortie d'hibernation plus précoce)(exo 7 p. 115) - modification de la biodiversité par extinction d'espèces suite à la modification de leur environnement, apparition de nouvelles espèces par hybridation entre espèces auparavant sans contact - fragilisation des écosystèmes Sans compter les conséquences sociales, économiques, sanitaires (risque d'émergence et/ou extension de maladies climato-dépendantes comme le paludisme, dengue, chikungunya...), politiques du réchauffement climatiques Réchauffement : les 10 points marquants du dernier rapport du GIEC (Groupe d'experts Intergouvernemental sur l Évolution du Climat) (d'après Le Monde.fr ) 1-Jusqu'à 4,8 C d'augmentation de la température d'ici à Un réchauffement d'origine humaine avec une probabilité supérieure à 95 % 3- Une hausse du niveau des mers jusqu'à un mètre d'ici à Des événements climatiques extrêmes plus nombreux 5- Une insécurité alimentaire exacerbée les rendements des grandes cultures pourraient perdre en moyenne 2 % par décennie sans réel effort d'adaptation, alors que, pour répondre à la demande mondiale, il faudrait en augmenter la production de 14 % par décennie. 6-Des problèmes sanitaires en hausse 7-Des risques accrus d'extinction des espèces 8- Plus de conflits et de rivalités Des rivalités risquent de survenir entre les populations ou les Etats autour de ressources plus rares, comme l'eau ou les stocks de poissons, ou de nouvelles opportunités générées par la fonte des glaces comme c'est déjà le cas avec la disparition de l'arctique et l'accès à ses nombreuses (et supposées) ressources en poissons, hydrocarbures et minerais. 9- Un coût économique de l'inaction élevé 10- Un modèle énergétique à revoir 7

8 Les prévisions du climat :(p ) Les prévisions du climat sont basés sur des modèles mathématiques complexes. Cette modélisation nécessite des ordinateurs ayant des capacités informatiques importantes. Ces modèles ont été construits et testés à partir de l'évolution des climats du passé. - hausse de la température plus forte au 21ème siècle qu'au 20ème siècle. - des écarts de températures par rapport à aujourd'hui variables selon les différentes régions du globe (doc 1 p. 126). Les régions arctiques connaîtront apparemment les plus forts écarts de température pendant l'été. - élaboration de 6 scénarios pour la période en prenant en compte les paramètres suivants : la croissance démographique, les développements économiques et sociaux, les choix technologiques (doc 1 p. 124). Doc.2 p. 124 : la durée de séjour des principaux gaz à effet de serre varie : 12 ans pour le méthane et une centaine d'années pour le dioxyde de carbone. Cela montre qu'une politique de diminution de la concentration des gaz à effet de serre ne peut avoir un effet immédiat : il existe un délai minimum de 40 ans avant d'observer les conséquences. Il en ressort 4 grandes familles de scénarios regroupant trois scénarios de référence (A1;A2 et B1) Doc.3 p. 125 : Les courbes obtenues grâce au logiciel «Simclimat» concernent l'évolution future de trois paramètres importants : la température moyenne, la concentration en CO2 et le niveau de la mer (en m) pour trois scénarios B1, B2 et A2 si on maintient les valeurs actuelles d'incidence solaire, de l'albédo, des rétroactions exercées par la végétation et les océans. Scénario B1 : réduction des émissions de 8 à 6 Gt/an Scénario B2 : augmentation des émissions de 8 à 14 Gt/an Température en C + 1,7 C + 2,7 C Niveau de la mer en ,5m + 0,6m + 0,8 m Scénario A1 : augmentation des émissions de 8 à 30 Gt/an Les rétroactions exercées par la végétation et par les océans (puits de CO2) est importante. En effet pour le scénario B2, une augmentation de la productivité végétale de 10% permet une diminution de l'augmentation de température de + 1,7 C à + 1,3 C et la montée des eaux de 0,1 m. Certains paramètres intervenant sur le climat ne sont pas encore parfaitement maîtrisés. C'est le cas du rôle de la couverture nuageuse (nébulosité). Il y a aussi des incertitudes sur la démographie, les développements économiques et sociaux, les choix technologiques. Ainsi des incertitudes importantes demeurent sur les prévisions climatiques du siècle à venir. Néanmoins, les différents scénarios prévoient un réchauffement jusqu'à 4,8 C en 2100 au niveau global. Doc.1 page 126 : Ce document propose une étude de deux paramètres : anomalies de température et anomalies des précipitations pour un scénario moyen du GIEC (scénario A1B). On observe en été une augmentation globale de la température avec des zones où cette augmentation est plus forte : hémisphère Nord et régions arctiques avec une moyenne de température de + 5 C. Le réchauffement est moins marqué dans l'hémisphère Sud avec une moyenne de + 1,5 C. Les précipitations estivales sont augmentées dans les latitudes supérieurs à 45 (+ 0,4 mm/an) et dans la zone équatoriale, elles diminuent fortement dans les zones tropicales. On observe en hiver un réchauffement moins marqué dans l'hémisphère Nord mais beaucoup plus fort dans la zone antarctique, les précipitations diminuent fortement en Amérique centrale et dans le bassin méditerranéen. Doc.2 page 127 : on observe globalement une augmentation de la PPN (différence entre le carbone fixé par la photosynthèse et le carbone rejeté par la respiration), de 1982 à 1999 cette augmentation a été en moyenne de + 6%. La cause principale est l'augmentation du CO 2 mais aussi des modifications de température et des précipitations. Les producteurs primaires (végétation terrestre, phytoplancton) en augmentant l'emprisonnement 8

9 de carbone, réduisent l'augmentation atmosphérique de CO 2. Doc.3 page 127 : le climat de l'europe de l'ouest dépend d'un courant marin : le Gulf Stream, il permet un réchauffement des côtes. Un ralentissement éventuel de ce courant pourrait atténuer l'augmentation de température prévue sur l'europe de l'ouest. Il est donc important de suivre l'évolution de la vitesse de ce courant. Liens possibles : article du CNRS sur deux scénarios du GIEC : A2 et B1 : Les arguments des climato-sceptiques Les climato-sceptiques s'opposent au scientifiques du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) qui admettent depuis 2007 le consensus selon lequel l'augmentation de température actuelle est liée aux activités humaines. - glaces ont enregistré des variations climatiques de grande importance dans le passé - pas d'explications ni d'arguments scientifiques expliquant les phénomènes attribués au réchauffement climatique - présence de phénomènes climatiques contradictoires - augmentation de la température moyenne liée aux éruptions volcaniques ou à une augmentation de l'activité solaire Le climat implique, entre autre, deux enveloppes fluides en perpétuelle interaction : - L'atmosphère joue un rôle essentiel dans l'effet de serre (naturel et additionnel) et dans les transferts de chaleur. - L'océan joue un rôle essentiel dans le climat de la Terre par les transferts d'énergie via les courants marins de surface et profonds. Il a également un rôle non négligeable par son importance dans le cycle du carbone (échanges de CO2 entre atmosphère et océan). Il absorbe 45% seulement du CO2 produit par combustion des carburants fossiles. Par ses activités, l'homme rejette des gaz à effet de serre. Il modifie ainsi la composition atmosphérique, ce qui entraîne un forçage radiatif d'origine anthropique et un réchauffement détectable à l'échelle globale. Forçage radiatif : modification du bilan énergétique de la Terre (en W.m -2 ) due au changement d'un (ou plusieurs) paramètre(s) du système climatique (variation du flux solaire, volcanisme, changement dans la proportion des gaz à effet de serre). Ainsi ce forçage radiatif peut être d'origine naturelle ou anthropique (p. 131 en haut) Les modèles climatiques sont en progrès continus mais des inconnues/des incertitudes persistent. 9

10 Les notions importantes à connaître : - le climat sur Terre dépend de l'interaction entre l'insolation, la sphéricité de la Terre et deux enveloppes terrestres : l'atmosphère et l'hydrosphère. - l'insolation varie au cours du temps, dépendant de paramètres orbitaux variables et de l'activité cyclique du Soleil. - l'insolation varie selon la latitude terrestre, en fonction de la sphéricité terrestre - une partie de l'énergie solaire reçue est réémise sous forme d'infrarouges (c'est l'effet de serre naturel) ce qui explique la température moyenne globale de +15 C. - les GES présents dans l'atmosphère permet le réchauffement de la surface terrestre par absorption d'une partie des infrarouges réémis par la surface terrestre. - depuis plus d'un siècle, les activités humaines entraînent une augmentation de la concentration des GES dans l'atmosphère. - cette augmentation de la concentration des GES entraînent une absorption plus grande des infrarouges réémis d'où une augmentation continue de la température moyenne. - une partie des GES (CO 2 ) est captée par les océans (puits de carbone) et par la biosphère (puits de carbone) - le réchauffement climatique lié à l'augmentation continue de la température moyenne a des effets visibles sur les glaciers, le niveau de la mer, la faune et la flore. - les prévisions des climatologues aboutissent à des modèles complexes et variés mais dans tous les cas l'augmentation de la température moyenne est comprise entre 3 et 5 C en certains scientifiques réfutent l'idée de réchauffement climatique lié à l'homme. Schéma : De l'étude du système climatique à la gestion raisonnée de l'influence de l'homme (Belin, SVT spécialité 2012) Jean-baptiste Lamarck : ''L'homme, (...) par son insouciance pour l'avenir et pour ses semblables, semble travailler à l'anéantissement de ses moyens de conservation et à la destruction même de sa propre espèce, ( ), après avoir rendu le globe inhabitable''(système analytique des connaissances positives de l'homme, 1820). 10

CHAPITRE 3 : LES ORIGINES DES VARIATIONS CLIMATIQUES

CHAPITRE 3 : LES ORIGINES DES VARIATIONS CLIMATIQUES CHAPITRE 3 : LES ORIGINES DES VARIATIONS CLIMATIQUES Nous avons pu montrer que les climats ont changés au cours du temps. La planète est passée par des périodes glaciaires et interglaciaires. Nous sommes

Plus en détail

1-La Terre est une planète du système solaire.

1-La Terre est une planète du système solaire. Référentiel de notions La planète Terre et son environnement La Terre est l'un des corps du système solaire. L'énergie solaire reçue par la Terre conditionne les températures qui règnent à sa surface et

Plus en détail

Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre. CO1 Climatologie et hydrologie

Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre. CO1 Climatologie et hydrologie Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Le rayonnement infrarouge L infrarouge sur les images satellites La température d équilibre de

Plus en détail

Les variations climatiques et le rôle des activités humaines

Les variations climatiques et le rôle des activités humaines Les variations climatiques et le rôle des activités humaines Jean Louis Dufresne Pôle de modélisation de l'institut Pierre Simon Laplace (IPSL) Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) dufresne@lmd.jussieu.fr

Plus en détail

Prérequis : ACTIVITE 1 : LES GAZ A EFFET DE SERRE ET LE CLIMAT.

Prérequis : ACTIVITE 1 : LES GAZ A EFFET DE SERRE ET LE CLIMAT. CHAPITRE II /Atmosphère- climats/ De l'évolution récente du climat au climat de demain. Le climat actuel est caractérisé par un réchauffement rapide. Les scientifiques tentent de comprendre cette évolution

Plus en détail

Rayonnement terrestre et atmosphérique 1. La température d équilibre 2. L effet de serre 3. L effet de serre additionnel 4. Conclusion 5.

Rayonnement terrestre et atmosphérique 1. La température d équilibre 2. L effet de serre 3. L effet de serre additionnel 4. Conclusion 5. Rayonnement terrestre et atmosphérique 1 La température d équilibre 2 L effet de serre 3 L effet de serre additionnel 4 Conclusion 5 Exercices 6 addi3onnel Le rayonnement infrarouge - le rayonnement terrestre

Plus en détail

Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir

Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir 1 Chapitre I Evolutions récentes du climat et de l atmosphère 2 - I - La glace, mémoire récente du climat Plus la vapeur d eau s éloigne de la zone

Plus en détail

GÉOLOGIE : LE MINIMUM VITAL

GÉOLOGIE : LE MINIMUM VITAL GÉOLOGIE : LE MINIMUM VITAL Deuxième partie : La Terre anthropisée II-4 Le changement climatique Hubert Bril, Université de Limoges 1 Le changement climatique aujourd hui à toutes les sauces est invoqué

Plus en détail

A propos du changement climatique

A propos du changement climatique A propos du changement climatique Pierre BESSEMOULIN Ingénieur Général des Ponts, des Eaux et des Forêts (en retraite) Ancien Directeur de la Climatologie à Météo-France Ancien Président de la Commission

Plus en détail

L'effet de serre et les conséquences de ses variations

L'effet de serre et les conséquences de ses variations L'effet de serre et les conséquences de ses variations Jean Louis Dufresne Institut Pierre Simon Laplace Laboratoire de Météorologie Dynamique CNRS/ENS/X/UPMC Plan 1.Découverte et physique de l'effet de

Plus en détail

Météo et changements climatiques

Météo et changements climatiques Météo et changements climatiques Observations des changements climatiques Attribution des causes des changements climatiques Scénarios des changements climatiques futurs Météo et changements climatiques

Plus en détail

1. Observations des changements climatiques

1. Observations des changements climatiques Bilan 2013 des Changements climatiques: les éléments scientifiques (5 ème rapport d évaluation du GIEC volume 1) Principaux messages du «Résumé à l intention des décideurs» La contribution du Groupe de

Plus en détail

Découvre le thème de la planche. 1. Décris ce que tu vois sur les dessins.

Découvre le thème de la planche. 1. Décris ce que tu vois sur les dessins. Découvre le thème de la planche. 1. Décris ce que tu vois sur les dessins. 2. Observe attentivement la planche afin de répondre aux questions. Pourquoi parle-t-on de changement climatique? Selon toi, est-ce

Plus en détail

Les climats passés de la planète

Les climats passés de la planète Chapitre 1 Les climats passés de la planète I. Les changements du climat des 700 000 dernières années A. Les carottes de glace forées dans les calottes polaires et les carottes sédimentaires des fonds

Plus en détail

Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte

Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement (CEA-CNRS-UVSQ) Institut Pierre Simon Laplace, Gif-sur-Yvette, France Le climat change

Plus en détail

Changement climatique: état des lieux Valérie Masson-Delmotte

Changement climatique: état des lieux Valérie Masson-Delmotte Changement climatique: état des lieux Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement (CEA-CNRS-UVSQ) Institut Pierre Simon Laplace, Gif-sur-Yvette, France Physique des

Plus en détail

Les mécanismes de l'effet de serre

Les mécanismes de l'effet de serre Les mécanismes de l'effet de serre Jean-Louis Dufresne Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) Institut Pierre Simon Laplace (IPSL) dufresne@lmd.jussieu.fr www.lmd.jussieu.fr/~jldufres Température

Plus en détail

Qu est-ce que le système climatique?

Qu est-ce que le système climatique? Qu est-ce que le système climatique? Un ensemble de composantes Le système climatique est constitué de cinq composantes : l atmosphère (couche gazeuse enveloppant la Terre), l hydrosphère (mers et océans,

Plus en détail

2. Les cycles de Milankovitch INTRODUCTION : b) Où nous situons-nous aujourd hui dans l échelle de température? Que laisse présage r le graphique?

2. Les cycles de Milankovitch INTRODUCTION : b) Où nous situons-nous aujourd hui dans l échelle de température? Que laisse présage r le graphique? Géographie 5 ème 2013-2014 page 30 2. Les cycles de Milankovitch INTRODUCTION : En vous basant sur le schéma des saisons (disposition de la Terre et du soleil), cherchez les éléments naturels qui pourraient

Plus en détail

1.1 L effet de serre. Le rôle de l atmosphère dans l effet de serre naturel. Atmosphère et gaz à effet de serre

1.1 L effet de serre. Le rôle de l atmosphère dans l effet de serre naturel. Atmosphère et gaz à effet de serre 1.1 L effet de serre Le rôle de l atmosphère dans l effet de serre naturel Flux d énergie en W/m 2 sans et avec gaz à effet de serre (GES) 342 17 342 17 235 235 235-19 C 67 168 +14 C Source : à partir

Plus en détail

SEMAINE 1 : LE CLIMAT. Le rôle des facteurs naturels

SEMAINE 1 : LE CLIMAT. Le rôle des facteurs naturels SEMAINE 1 : LE CLIMAT Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «Détection et attribution des changements climatiques» de la semaine 1 du MOOC «Causes et enjeux

Plus en détail

L2 STEP, UE L homme et la Planète, J. Gaillardet Cours 2 (29/10/2007) Le climat de la Terre est-il en train de changer?

L2 STEP, UE L homme et la Planète, J. Gaillardet Cours 2 (29/10/2007) Le climat de la Terre est-il en train de changer? L2 STEP, UE L homme et la Planète, J. Gaillardet (gaillardet@ipgp.jussieu.fr) Cours 2 (29/10/2007) Le climat de la Terre est-il en train de changer? 1 les variations de la température mondiale au cours

Plus en détail

Changement. Certitudes et incertitudes. David Salas y Mélia, Centre National de Recherches Météorologiques 12 mars 2007, Observatoire de Meudon

Changement. Certitudes et incertitudes. David Salas y Mélia, Centre National de Recherches Météorologiques 12 mars 2007, Observatoire de Meudon Changement Climatique Certitudes et incertitudes David Salas y Mélia, Centre National de Recherches Météorologiques 12 mars 2007, Observatoire de Meudon Sommaire Prévision du temps et prévision saisonnière

Plus en détail

THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP :

THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP : THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP : En rouge : les objectifs En bleu : les activités pratiques

Plus en détail

Océan : Pompe biologique

Océan : Pompe biologique Océan : Pompe biologique Juin-Juillet-Aout L ensemble de la biosphè biosphère terrestre Décembre-Janvier-Février Septembre-Octobre-Novembre Mars-April-Mai Production primaire océanique (4 saisons) (Phytoplancton,

Plus en détail

Les bases scientifiques du changement climatique

Les bases scientifiques du changement climatique Les bases scientifiques du changement climatique Introduction sur le GIEC Observations du changement climatique Attribution des causes du changement climatique Projections du changement climatique futur

Plus en détail

La physique du climat et des changements climatiques

La physique du climat et des changements climatiques Photo NASA La physique du climat et des changements climatiques Martin Beniston Chaire de Climatologie Martin.Beniston@unige.ch Séminaire de Physique, Genève, le 08.05.2007 Aperçu de la présentation Introduction

Plus en détail

CH 2 Phénomènes climatiques, météorologiques et action humaine.

CH 2 Phénomènes climatiques, météorologiques et action humaine. CH 2 Phénomènes climatiques, météorologiques et action humaine. 1. Climatologie et météorologie Définitions : La climatologie étudie des phénomènes météorologiques sur une zone étendue du globe, sur une

Plus en détail

LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE

LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE SOMMAIRE 1 Qu est-ce que l effet de serre? 2 Qu est-ce que les gaz à effet de serre? Quels sont-ils? Quels sont leurs effets? 3 Quel

Plus en détail

Nom : Groupe : L EFFET DE SERRE : (Processus naturel par lequel une partie de la chaleur émise par le Soleil est conservée dans l atmosphère).

Nom : Groupe : L EFFET DE SERRE : (Processus naturel par lequel une partie de la chaleur émise par le Soleil est conservée dans l atmosphère). Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE L ATMOSPHÈRE L air est un mélange homogène. Ce mélange est constitué de 78% de diazote (N 2 ), 21% de dioxygène (O 2 ) et les autres gaz 1% (Argon, Dioxyde

Plus en détail

Le réchauffement climatique et ses conséquences

Le réchauffement climatique et ses conséquences Le réchauffement climatique et ses conséquences Institut Pierre Simon Laplace Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement (CEA-CNRS-UVSQ) Les activités humaines modifient la composition de

Plus en détail

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES FAITS

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES FAITS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES FAITS INTRO: A l'heure où nous parlons, les menaces qui pèsent sur nous à cause du changement climatique sont largement connues. Et il est répété que l'humanité a très peu

Plus en détail

Fiche 8 Jeu du Carbone

Fiche 8 Jeu du Carbone Fiche 8 Jeu du Carbone Les transports sont responsables de 30 % des émissions de gaz à effet de serre, principalement sous forme de CO 2. Les échanges de carbone ont toujours existé sur terre par la respiration,

Plus en détail

Que se passe-t-il? Pourquoi la terre se réchauffe? Un phénomène naturel

Que se passe-t-il? Pourquoi la terre se réchauffe? Un phénomène naturel Que se passe-t-il? Pourquoi la terre se réchauffe? La terre se réchauffe parce que la part des gaz à effet de serre dans l'atmosphère augmente. L'atmosphère terrestre est composée en quasi-totalité d'azote

Plus en détail

Les bilans énergétiques (1) CO1 Climatologie et hydrologie

Les bilans énergétiques (1) CO1 Climatologie et hydrologie Les bilans énergétiques (1) CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Les termes du bilan énergétique La moyenne planétaire et annuelle Les variations spatiales du bilan radiatif net Les variations

Plus en détail

Les termes du bilan énergétique 1. La moyenne planétaire et annuelle 2. Les variations spatiales du bilan radiatif net 3

Les termes du bilan énergétique 1. La moyenne planétaire et annuelle 2. Les variations spatiales du bilan radiatif net 3 Les termes du bilan énergétique 1 La moyenne planétaire et annuelle 2 Les variations spatiales du bilan radiatif net 3 Les variations spatiales des flux de CSL 4 Conclusion 5 Exercices 6 Les termes du

Plus en détail

Effet de serre et Changement Climatique

Effet de serre et Changement Climatique Commission Particulière du Débat Public Politique des transports Vallée du Rhône - Arc languedocien Effet de serre et Changement Climatique Lyon - 19 avril 2006 Marie-Antoinette MELIERES Laboratoire de

Plus en détail

TP n 2 : LA TERRE, UNE PLANETE TELLURIQUE PARTICULIERE A EFFET DE SERRE. OBJECTIF : ACTIVITES Documentation fournie Temps imparti

TP n 2 : LA TERRE, UNE PLANETE TELLURIQUE PARTICULIERE A EFFET DE SERRE. OBJECTIF : ACTIVITES Documentation fournie Temps imparti TP n 2 : LA TERRE, UNE PLANETE TELLURIQUE PARTICULIERE A EFFET DE SERRE OBJECTIF : ACTIVITES Documentation fournie Temps imparti Modéliser le lien entre la distance au soleil et la température de surface

Plus en détail

l effet de serre Le saviez-vous? Comment ça marche? QU EST CE QUE...

l effet de serre Le saviez-vous? Comment ça marche? QU EST CE QUE... L effet de serre est le phénomène naturel permettant à la Terre de retenir la chaleur du Soleil à l intérieur de l atmosphère. Lorsque le rayonnement solaire touche la surface, la chaleur qui s en dégage

Plus en détail

Évolution de la température atmosphérique à la surface depuis 1850

Évolution de la température atmosphérique à la surface depuis 1850 1.1 Réchauffement atmosphérique Évolution de la température atmosphérique à la surface depuis 185 Évolution des températures globales moyennes de 185 à 212 par rapport à la période de référence 1961-199

Plus en détail

Pourquoi ça chauffe? Collège Hubert Fillay Bracieux

Pourquoi ça chauffe? Collège Hubert Fillay Bracieux Pourquoi ça chauffe? Collège Hubert Fillay Bracieux Pourquoi ça chauffe? -Collège Hubert Fillay (Bracieux)- page 1 / 12 Sommaire Introduction : «Notre projet» et notre problématique. page 3 Qu est-ce que

Plus en détail

Le changement climatique et ses impacts

Le changement climatique et ses impacts Le changement climatique et ses impacts Yann Arthus-Bertrand / Altitude Serge Planton (Météo-France) Messages clés 19 points Résumé pour Décideurs ~14,000 mots 14 Chapitres Atlas des projections 54,677

Plus en détail

Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l'avenir

Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l'avenir Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l'avenir Thème 2 - Enjeux planétaires contemporains Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l'avenir Les enveloppes fluides de la Terre (atmosphère et

Plus en détail

les satellites à défilement : il tournent à faible altitude (500 Km). Exemple : Sandsat, Spot et Seasat.

les satellites à défilement : il tournent à faible altitude (500 Km). Exemple : Sandsat, Spot et Seasat. La planétologie permet d avoir une idée de la constitution du système solaire, de son évolution et de la façon dont on peut l observer. On pourra ainsi retracer son histoire. L étude des planètes permet

Plus en détail

ENVIRONNEMENT ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE L HOMME ET LA BIOSPHERE L EFFET DE SERRE NATUREL

ENVIRONNEMENT ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE L HOMME ET LA BIOSPHERE L EFFET DE SERRE NATUREL ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE L HOMME ET LA BIOSPHERE L EFFET DE SERRE NATUREL CO2 ET EFFET DE SERRE ADDITIONNEL LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POURQUOI AGIR OBJECTIF 20-20-20 HORIZON 2050 ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera.

Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera. Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera. Une science qui semble des plus imparfaites non??? avr. 25 15:55 1 Comment est il possible de prédire

Plus en détail

Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique

Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique Yann Arthus-Bertrand / Altitude Serge Planton (Météo-France) www.ipcc.ch Le 5 e rapport du GIEC : Les éléments scientifiques

Plus en détail

Fiche savoir n 4 Le climat de la Terre (2)

Fiche savoir n 4 Le climat de la Terre (2) G é o g r a p h i e 5 è m e F i c h e s s a v o i r P a g e 12 Fiche savoir n 4 Le climat de la Terre (2) 3. La circulation des enveloppes fluides : atmosphère et océan Pourquoi ne fait-il pas de plus

Plus en détail

Synthèse du cours n 1

Synthèse du cours n 1 Synthèse du cours n 1 - Le climat? intégration temporelle du «temps qu'il fait» - Résultat de la combinaison de plusieurs facteurs : Certains sont fixes comme la forme de la terre, le relief, la répartition

Plus en détail

F6 / La biosphère est une interface entre les différentes enveloppes terrestres

F6 / La biosphère est une interface entre les différentes enveloppes terrestres F6 / La biosphère est une interface entre les différentes enveloppes terrestres F6_Activité 2_EXERCICE : Le cycle du Carbone Le cycle du carbone est un des plus importants cycles biogéochimiques planétaires

Plus en détail

SEMAINE 1 : LE CLIMAT

SEMAINE 1 : LE CLIMAT SEMAINE 1 : LE CLIMAT Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «L effet de serre» de la semaine 1 du MOOC «Causes et enjeux du changement climatique». Ce n

Plus en détail

Thème 4 : La Terre, une planète menacée par le réchauffement?

Thème 4 : La Terre, une planète menacée par le réchauffement? Thème 4 : La Terre, une planète menacée par le réchauffement? Dossier 1 : Une controverse médiatique 1) Rédige un texte argumenté sur ce que tu as entendu et compris du réchauffement climatique. Travail

Plus en détail

1) A l'aide des graphiques ci-dessus, indiquez quelle est la conséquence de l'avancement de la période de reproduction de cet oiseau sur ses oisillons? 2) Si le réchauffement se poursuit, quelle pourra

Plus en détail

La terre chauffe! Scenarii des conséquences

La terre chauffe! Scenarii des conséquences La terre chauffe! Scenarii des conséquences Bilan du 4 ème rapport du GIEC Jean-Francois Soussana Directeur de Recherche INRA, UR Ecosystème Prairial Clermont-Ferrand Expertise scientifique internationale

Plus en détail

*+(,(-.) /0"+&(-)!"#$%&'() 12#3#(#4) 5+6"#) Banquise ou glacier, quelles différences?

*+(,(-.) /0+&(-)!#$%&'() 12#3#(#4) 5+6#) Banquise ou glacier, quelles différences? Banquise ou glacier, quelles différences? Vous avez sûrement entendu parler de la fonte des glaces liée au réchauffement climatique. La question est : quel est son impact sur le niveau de la mer? Certains

Plus en détail

Les Mécanismes du Climat. Changements Anthropiques et Impacts?

Les Mécanismes du Climat. Changements Anthropiques et Impacts? Les Mécanismes du Climat. Changements Anthropiques et Impacts? F. BOUCHET (ENS Lyon) Changements de climat : changements de société? Lyon, Octobre 2012 Qu est ce que le Climat? Météo ou Climat? Météo :

Plus en détail

Le changement climatique en Bretagne et ailleurs.

Le changement climatique en Bretagne et ailleurs. Le changement climatique en Bretagne et ailleurs. Par : Michel Aïdonidis, Chef du Centre Météorologique de Météo-France, à Brest-Guipavas Sommaire Le changement climatique en Bretagne et ailleurs.... 1

Plus en détail

Les tendances du changement climatique en cours et envisagé sur le sud-ouest de la France.

Les tendances du changement climatique en cours et envisagé sur le sud-ouest de la France. Les tendances du changement climatique en cours et envisagé sur le sud-ouest de la France. Support de présentation Dominique VRECOURT Date: Novembre 2015 Evolution des températures Laruns minimales 2 Evolution

Plus en détail

Le changement climatique. à quelle vitesse? Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement Gif-sur-Yvette, France

Le changement climatique. à quelle vitesse? Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement Gif-sur-Yvette, France Le changement climatique à quelle vitesse? Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement Gif-sur-Yvette, France Qu est ce qui contrôle la température de notre planète?

Plus en détail

BILAN TP2. Activité 1 : les causes de la présence d'une atmosphère autour d'une planète.

BILAN TP2. Activité 1 : les causes de la présence d'une atmosphère autour d'une planète. BILAN TP2 Activité 1 : les causes de la présence d'une atmosphère autour d'une planète. La présence d'une atmosphère sur une planète et donc sur Terre est liée : - à la force de gravitation dont à la masse

Plus en détail

La Terre en héritage : gérer la planète

La Terre en héritage : gérer la planète La Terre en héritage : gérer la planète «Global change», la notion de pollution. L atmosphère perturbée Le sol perturbé La pollution de l hydrosphère Les pluies acides Le trou de l Ozone L homme modifie

Plus en détail

SFEN/GR21 18 septembre Le GIEC. Qu est-ce que le GIEC? Quelle est sa mission? Les observations météorologiques

SFEN/GR21 18 septembre Le GIEC. Qu est-ce que le GIEC? Quelle est sa mission? Les observations météorologiques 1 SFEN/GR21 18 septembre 2014 Le GIEC Exposé de Valérie MASSON-DELMOTTE - Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement du CEA (LSCE) Institut Pierre Simon Laplace (CEA-CNRS-UVSQ) Qu est-ce

Plus en détail

Le rayonnement solaire (2) CO1 Climatologie et hydrologie

Le rayonnement solaire (2) CO1 Climatologie et hydrologie Le rayonnement solaire (2) CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD La variabilité saisonnière Les variations temporelles du rayonnement solaire Le RS absorbé en surface L obliquité de la Terre La

Plus en détail

Fiche savoir n 4 Effet de serre naturel et anthropique

Fiche savoir n 4 Effet de serre naturel et anthropique Géographie 5 ème Fiches savoir Page 18 Fiche savoir n 4 Effet de serre naturel et anthropique Sans atmosphère : pas d effet de serre ex. sur la lune ou sur Mercure Avec atmosphère : effet de serre ex.

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT IV LE COUPLAGE DES ENVELOPPES TERRESTRES Introduction La Terre est une planète originale de part la présence : - D une enveloppe gazeuse, l atmosphère

Plus en détail

Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène. UE libre UBO CLIMAT : Le cycle du carbone. Pourquoi faut-il nous intéresser au Carbone?

Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène. UE libre UBO CLIMAT : Le cycle du carbone. Pourquoi faut-il nous intéresser au Carbone? UE libre UBO CLIMAT : Passé,, présent, futur Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène Chapitre 8 Le cycle du carbone S.Speich - N.Daniault UBO Climat 7_ 1 S.Speich - N.Daniault UBO Climat 7_

Plus en détail

Phénomènes climatiques, météorologiques et action humaine. Quel temps va-t-il faire demain?

Phénomènes climatiques, météorologiques et action humaine. Quel temps va-t-il faire demain? Nom : Prénom : Phénomènes climatiques, météorologiques et action humaine Quel temps va-t-il faire demain? Date : 3 ème Prépa Pro SVT En rouge : Indications pour le professeur En bleu : Ce que l élève aura

Plus en détail

Chapitre 2 : Le Soleil Un défi énergétique

Chapitre 2 : Le Soleil Un défi énergétique Chapitre 2 : Le Soleil Un défi énergétique I L'impact des activités humaines sur le cycle du carbone : II2 Activité 1 Problème Le cycle du carbone Comment l'utilisation des combustibles fossiles peuvent

Plus en détail

changer les politiques pas le climat!

changer les politiques pas le climat! changer les politiques pas le climat! LE GIEC Le rapport du Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) est à ce jour l analyse scientifique la plus complète sur le changement

Plus en détail

SEMAINE 2 : CAUSES ET ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

SEMAINE 2 : CAUSES ET ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SEMAINE 2 : CAUSES ET ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «Introduction sur les gaz à effets de serre» de la semaine 2

Plus en détail

Les courants océaniques, régulateurs du climat

Les courants océaniques, régulateurs du climat Les courants océaniques, régulateurs du climat Mots-clefs : Mers, océans ; climat ; traceurs chimiques. RESOLUTION DE PROBLEME SCIENTIFIQUE LE MOTEUR DES COURANTS OCEANIQUES https://www.youtube.com/watch?v=momfqy4shw4

Plus en détail

Problématique du changement climatique et dernières révélations scientifiques sur l'état du climat mondial

Problématique du changement climatique et dernières révélations scientifiques sur l'état du climat mondial Atelier d information et de sensibilisation sur l intégration des changements climatiques dans la planification locale Problématique du changement climatique et dernières révélations scientifiques sur

Plus en détail

Le Changement Climatique Observé dans l Océan

Le Changement Climatique Observé dans l Océan Journée Océanographique Christian Le Provost Saint-Brieuc, 25 mai 2012 Le Changement Climatique Observé dans l Océan Gaël ALORY gael.alory@legos.obs-mip.fr Océan + Atmosphère = Climat Echanges d énergie:

Plus en détail

o TD1: Le rayonnement solaire (1) o TD2: Le rayonnement solaire (2) o TD3: Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre o TD4: Les

o TD1: Le rayonnement solaire (1) o TD2: Le rayonnement solaire (2) o TD3: Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre o TD4: Les o TD1: Le rayonnement solaire (1) o TD2: Le rayonnement solaire (2) o TD3: Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre o TD4: Les bilans énergétiques (1) o TD5: Les bilans énergétiques

Plus en détail

Relation climat niveau des mers 5 ème rapport du GIEC

Relation climat niveau des mers 5 ème rapport du GIEC Un climat, des Hommes et de nouveaux défis Journée SONEL 15 octobre 2014 Relation climat niveau des mers 5 ème rapport du GIEC Un climat, des Hommes et de nouveaux défis Valérie Masson-Delmotte Laboratoire

Plus en détail

Visions planétaires COLLÈGE. 1. La couche d ozone. > Expositions > Niveau 1 > VAISSEAU TERRE

Visions planétaires COLLÈGE. 1. La couche d ozone. > Expositions > Niveau 1 > VAISSEAU TERRE Visions planétaires 1. La couche d ozone A. Quelle est la surface du trou de la couche d ozone à l heure actuelle? La surface de la Corse La surface de la France La surface de l Amérique du Nord B. Pourquoi

Plus en détail

Correction séance 2 Glaciologie

Correction séance 2 Glaciologie Correction séance 2 Glaciologie Introduction Document photocopié «Une carotte de glace du Groenland révèle un rapide changement climatique» I- Les glaces, archives climatiques Logiciel Vostok Film «NEEM»

Plus en détail

Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre

Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre Jean-Louis Dufresne LMD/IPSL; CNRS/UPMC dufresne@lmd.jussieu.fr http://web.lmd.jussieu.fr/~jldufres/ Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet

Plus en détail

COMPRENDRE 15E Avenue Saint Jean de Beauregard ORSAY Tél

COMPRENDRE 15E Avenue Saint Jean de Beauregard ORSAY Tél 1 COMPRENDRE 15E Avenue Saint Jean de Beauregard 91400-ORSAY Tél. 01 60 10 45 92 http://comprendre.orsay.free.fr Compte rendu de la rencontre-débat du mardi 12 avril 2016 à Orsay Le réchauffement climatique

Plus en détail

Sommaire. Atmosphère , année la plus chaude qui ait été observée 4 Effet de El Nino et La Nina sur les cyclones

Sommaire. Atmosphère , année la plus chaude qui ait été observée 4 Effet de El Nino et La Nina sur les cyclones Janvier 2017 Sommaire Climat Atmosphère 4 2016, année la plus chaude qui ait été observée 4 Effet de El Nino et La Nina sur les cyclones Hydrosphère - Océan 4 Méthode d atténuation des tsunamis Hydrosphère

Plus en détail

Atelier de formation sur le changement climatique destiné aux responsables des OREDD

Atelier de formation sur le changement climatique destiné aux responsables des OREDD 2 ème phase du programme d adaptation au changement climatique en Afrique. Projet AAP Food Security Atelier de formation sur le changement climatique destiné aux responsables des OREDD Rabat le 07Mai 2014

Plus en détail

SEMAINE 3 : LA MODELISATION DU CLIMAT

SEMAINE 3 : LA MODELISATION DU CLIMAT SEMAINE 3 : LA MODELISATION DU CLIMAT Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «Projections à d'autres échelles de temps» de la semaine 3 du MOOC «Causes et

Plus en détail

Captage, Stockage et Valorisation du CO2 Une solution pour demain

Captage, Stockage et Valorisation du CO2 Une solution pour demain Captage, Stockage et Valorisation du CO2 Une solution pour demain Accueil >> Pourquoi le CSCV? >> Le CO2 en cause Le CO2 en cause Les activités humaines en première ligne Après des controverses scientifiques

Plus en détail

LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES METEORLOGIQUES POUR LA CARAIBE. J.F. Guérémy Météo-France/CNRM

LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES METEORLOGIQUES POUR LA CARAIBE. J.F. Guérémy Météo-France/CNRM LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES METEORLOGIQUES POUR LA CARAIBE J.F. Guérémy Météo-France/CNRM PLAN 1) Introduction sur le GIEC 2) Observations du changement climatique 3) Attribution des

Plus en détail

Activité de chasse au trésor sur les conditions météorologiques et le climat

Activité de chasse au trésor sur les conditions météorologiques et le climat Activité de chasse au trésor sur les conditions météorologiques et le climat Niveaux : Écoles intermédiaires et secondaires (niveaux 6-10, 11 à 16 ans). Durée : 45 minutes Lieu : À l'extérieur Description

Plus en détail

Séminaire de restitution de projet CARbone des Pâturages de Guyane et Gaz à effet de serre

Séminaire de restitution de projet CARbone des Pâturages de Guyane et Gaz à effet de serre Séminaire de restitution de projet CARbone des Pâturages de Guyane et Gaz à effet de serre C A R P A G G Le carbone en forêt et en prairies issues de déforestation en Guyane, processus, bilans et perspectives,

Plus en détail

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE Depuis quand l homme s y intéresse-t-il? Le climat sur Terre a toujours évolué : pensez au Carbonifère (il y a 300 à 350 millions d années) ou aux glaciations du Quaternaire, il

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre. Climatologie et. sous-titres du masque Canopé Alsace 25 novembre 2015

Cliquez pour modifier le style du titre. Climatologie et. sous-titres du masque Canopé Alsace 25 novembre 2015 Cliquez pour modifier le style du titre Climatologie et changement climatique Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Canopé Alsace 25 novembre 2015 1 Aspects abordés Présentation de Météo-France,

Plus en détail

Qu est-ce que le changement climatique? Quelles en sont les causes? Projections pour les 100 prochaines années Impacts et incertitudes

Qu est-ce que le changement climatique? Quelles en sont les causes? Projections pour les 100 prochaines années Impacts et incertitudes Qu est-ce que le changement climatique? Quelles en sont les causes? Projections pour les 100 prochaines années Impacts et incertitudes Observations de température Température Augmentation de la température

Plus en détail

Le réchauffement climatique expliqué à mes parents. Lionel Scotto d Apollonia -

Le réchauffement climatique expliqué à mes parents. Lionel Scotto d Apollonia - Le réchauffement climatique expliqué à mes parents Lionel Scotto d Apollonia - lionel.scotto@fde.univ-montp2.fr http://parcs.hypotheses.org/ Le réchauffement climatique expliqué à mes parents L'effet de

Plus en détail

! " #$% $ % % % % & # ' # ( ) # ( )* )

!  #$% $ % % % % & # ' # ( ) # ( )* ) ! "#$%%% &# ' #())* +(# #, -./00$ Le réchauffement global en surface est compris entre 0,4C à 0,8C depuis la fin du XIX ième siècle. Les années les plus récentes sont probablement les plus chaudes du millénaire.

Plus en détail

Le changement climatique en Bretagne

Le changement climatique en Bretagne Le changement climatique en Bretagne Franck BARAER - Météo-France - mercredi 13 février 2013 Restitution de l Etude réalisée pour le Conseil Régional de Bretagne 2 Eléments du projet : 4 parties distinctes

Plus en détail

L atmosphère de la Terre. Géologie 2 nde

L atmosphère de la Terre. Géologie 2 nde L atmosphère de la Terre Géologie 2 nde Cadre pédagogique : Cette leçon s inscrit dans la première partie du programme de seconde intitulée «La planète Terre et son environnement» prévue en 8 semaines.

Plus en détail

Principes du calcul de l élévation de température en effet de serre par augmentation du taux de CO2

Principes du calcul de l élévation de température en effet de serre par augmentation du taux de CO2 Principes du calcul de l élévation de température en effet de serre par augmentation du taux de CO2 1 Données préliminaires. Le rayonnement solaire, avant de pénétrer dans l atmosphère terrestre est de

Plus en détail

5 E RAPPORT DU GIEC CHANGEMENTS CLIMATIQUES 2014 IMPACTS, VULNERABILITE ET ADAPTATION

5 E RAPPORT DU GIEC CHANGEMENTS CLIMATIQUES 2014 IMPACTS, VULNERABILITE ET ADAPTATION 5 E RAPPORT DU GIEC CHANGEMENTS CLIMATIQUES 2014 IMPACTS, VULNERABILITE ET ADAPTATION PRÉSENTÉ PA R M. BEDJE A S S ÉMIAN N ICAISE J U R I S T E S P É C I A L I S T E E N D É V E L O P P E M E N T D U R

Plus en détail

Quels sont les liens entre CO 2 et température?

Quels sont les liens entre CO 2 et température? Frédéric Parrenin (CNRS) est glaciologue et paléoclimatologue au Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'environnement (LGGE), à Grenoble. Après une formation en mathématiques à l École normale

Plus en détail

Séquence didactique adaptée pour l'école primaire

Séquence didactique adaptée pour l'école primaire Recherche de l'erdess Les contributions des enseignements de sciences sociales - histoire, géographie, citoyenneté- à l'éducation au développement durable. Étude d'un exemple: le débat en situation scolaire

Plus en détail

Chapitre 3. équilibre radiatif de l'atmosphère

Chapitre 3. équilibre radiatif de l'atmosphère Chapitre 3 Forces et contraintes agissant sur l'océan Equilibre radiatif terrestre Echanges océan-atmosphère Transport de chaleur par l'océan équilibre radiatif de l'atmosphère Comment le système Océan

Plus en détail

Le dérèglement Climatique

Le dérèglement Climatique Le dérèglement Climatique Le terme de «réchauffement climatique» est aujourd hui relativement bien intégré dans la société. Il est d ailleurs peu à peu remplacé par le terme plus juste et moins confondant

Plus en détail