Analyse des besoins des personnes âgées de la région de Hearst Rapport final. Préparé pour le Comité vieillir chez soi. octobre 2010 CRRIDEC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse des besoins des personnes âgées de la région de Hearst Rapport final. Préparé pour le Comité vieillir chez soi. octobre 2010 CRRIDEC"

Transcription

1 Analyse des besoins des personnes âgées de la région de Hearst Rapport final Préparé pour le Comité vieillir chez soi octobre 2010 CRRIDEC Centre régional de recherche et d intervention en développement économique et communautaire

2 Rapport rédigé par! Marc Bédard Jonathan Bussières Pauline Lavoie En collaboration avec France Ayotte Dave Dillon Elsa St-Onge Un remerciement spécial à ceux et celles qui nous ont aidés lors du projet Tammy Coulombe Stéphane Lapointe Le Club Action de Hearst Le comité Vieillir chez soi Josée Robert!!!!!! i

3 Table des matières Introduction! 1 Les concepts! Ce que l on entend par besoins! Ce que l on entend par personnes âgées! 3 Réalité des besoins! Ce que la littérature nous dit! Ce que notre communauté nous dit! Ce qui est offert dans notre communauté! 21 Projets porteurs! 27 A - Développer des logements de transition! 27 B - Bonification des services de soutien à domicile! 27 C - Création d un guichet unique pour les services de santé! 28 D - Formation et éducation pour les soignants et les aidants naturels! 28 E - Création d un centre de ressources pour les personnes âgées! 28 F - Création d un service d aide juridique pour les personnes âgées! 29 G - Devenir une ville amie des aîné-e-s! 30 Conclusion! 31 Bibilographie! 33 Annexes! 35 Annexe 1 - Liste des catégories de besoins des personnes âgées -RLISS NE (2008)! 35!!!!!! ii

4 Introduction L évaluation des besoins des personnes âgées de Hearst par l équipe du CRRIDEC en collaboration avec la coordonnatrice du programme Vieillir chez soi avait comme principal objectif de fournir un cadre d information pour la mise en place du programme. La première étape était la collecte d information sur les besoins des personnes âgées. La documentation existante sur le sujet a été revue afin d en faire ressortir les tendances. Des rencontres avec différents groupes de la communauté ont été organisées afin de noter les besoins prioritaires pour les personnes âgées de Hearst. Une cartographie des services a été préparée par France Ayotte, la coordonnatrice du programme dans le but de répertorier tous les services pouvant desservir les personnes âgées dans la communauté. Une fois toutes ces données rassemblées, nous avons proposé des projets porteurs pouvant améliorer la santé des personnes âgées dans notre communauté. Certains projets étaient présentés dans les documents révisés et certains découlent des besoins identifiés dans la communauté. Ils sont aussi reliés aux écarts présents ou perçus entre les besoins et les services offerts à Hearst. Toutes ces informations pourront donc servir de base au comité Vieillir chez soi afin d adopter une stratégie pour le programme. Les projets porteurs sont suggérés comme des exemples potentiellement valables et viables pour améliorer la santé des personnes âgées, mais le comité pourra favoriser d autres projets s il juge qu ils sont plus pertinents. Introduction" " " " " " iii

5 Les concepts 1-1 Ce que l on entend par besoins Afin d effectuer une cartographie des besoins des personnes âgées dans la région de Hearst, il a d abord fallu établir ce que l on entendait par «#besoins#». Nous nous sommes servi d une catégorisation des besoins des personnes âgées mise en place par le RLISS du Nord Est dans un rapport publié en 2008#: Vieillir chez soi!: possibilités, innovations et meilleures pratiques. Les besoins sont donc répartis en onze catégories principales contenant plusieurs sous catégories dont plusieurs sont présentes dans plus d une catégorie. Voici les onze types de besoins#: Catégories de besoins des personnes âgées Santé Transport Besoins sociaux et camaraderie Coordination des services et gestion de cas Logement et entretien ménager Soins personnels Soutien d un soignant Nutrition Information et éducation Sûreté, sécurité et aide juridique Aides et assistance technique La liste complète des catégories avec les sous-catégories est disponible à l annexe 1. Les concepts! 2 de 94

6 1-2 Ce que l on entend par personnes âgées De même que pour les besoins, il est important de définir ce que l on entend par «# personne âgée#». Le premier constat que nous avons fait est que le terme est très englobant et s applique à des individus qui peuvent être très différents et avoir des besoins, eux aussi, complètement différents. Un jeune retraité pleinement autonome ou une personne de plus de 90 ans avec peu ou plus d autonomie n ont certainement pas les mêmes besoins. C est pourquoi nous avons pensé qu il serait utile de développer une typologie des personnes âgées. Chaque individu étant unique et sa situation particulière aucune typologie ne peut être parfaite. L idée est plutôt de ne pas oublier que les besoins des personnes âgées comprennent toute une gamme de besoins. L autonomie semble être un des facteurs les plus déterminant puisque l âge, même si on observe une tendance dans les besoins à mesure que les personnes vieillissent, n est pas un indicateur parfait des besoins. Les personnes âgées se retrouvent donc sur un continuum dont le principal axe est le degré d autonomie. Un autre facteur qui est aussi lié au degré d autonomie, c est le besoin pour des services et des soins à domicile. Ce besoin augmente avec la perte d autonomie jusqu à ce que la personne ne puisse plus rester chez elle. À L'extrémité gauche du continuum, les besoins des personnes âgées se situent surtout au niveau des besoins sociaux. Tandis qu à l autre extrémité du continuum, les besoins se rapprochent du besoin d un soutien institutionnalisé. Le schéma suivant présente a sous la forme d un continuum comprenant plusieurs axes et pouvant être divisé en quelques catégories aux frontières plus ou moins élastiques. Continuum des personnes âgées de 94! Les concepts

7 1 En guise d explication, la première catégorie pourrait être représentée par l exemple du jeune retraité pleinement autonome. 2 La deuxième catégorie pourrait être représentée par une personnes âgée vivant seule qui nécessiterait de l aide pour l entretien de sa cour, pour les tâches de ménagères plus ardues et pour la préparation de quelques repas par semaine. 3 La troisième catégorie pourrait être représentée par une personnes nécessitant de l aide pour aller faire son épicerie et pour ses déplacements, car elle ne possède plus d automobile. Elle aurait aussi besoin d aide avec ses finances personnelles et pour des questions d ordre juridique. 4 La dernière catégorie pourrait, quant à elle, être représentée par une personne atteinte de la maladie d Alzheimer dans un stade avancé de la maladie et qui requiert des appuis importants à la survie. La typologie, basée sur le continuum, s applique aux personnes âgées en général, mais elle fait référence plus spécifiquement aux personnes âgées de la région de Hearst avec les besoins spécifiques qu ils peuvent avoir comparativement à d autres groupes de personnes âgées situés dans d autres zones géographiques. Un facteur important qui distingue notre population est la langue. Les francophones sont minoritaires en Ontario, mais sont majoritaires dans la région de Hearst. Les gens sont donc habitués de fonctionner en français et de recevoir des services dans leur langue. Cependant, certains services gouvernementaux gérés hors de la région peuvent quelques fois ne pas répondre aux attentes de notre communauté. Notre réalité géographique et linguistique fait donc que nos besoins sont différents d'autres populations de taille équivalente ailleurs en Ontario ou au Canada. Les interventions et les solutions pensées pour subvenir aux besoins des personnes âgées de notre région devraient donc s adapter à ces besoins particuliers. Les concepts! 4 de 94

8 Réalité des besoins 2-1 Ce que la littérature nous dit Le vieillissement de la population est une réalité dans tous les pays industrialisés du monde. Les changements que ce vieillissement apportera à nos sociétés sont donc une préoccupation pour tous les niveaux de gouvernement depuis maintenant près d une vingtaine d années. La littérature provenant de toutes ces sources est très volumineuse, cependant, les conclusions de ces recherches tendent aussi dans la même direction. Promotion et prévention Plusieurs études, dont une menée par un groupe de travail des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux du Canada, se sont penchés sur les coûts de la santé et plus spécifiquement aux coûts associés au vieillissement. Ils notent que les maladies chroniques sont responsables de 67# % des coûts directs du système de santé. Cette recherche se nomme d ailleurs# : Healthy Aging in Canada: A New Vision, A Vital Investment From Evidence to Action (Le vieillissement en santé au Canada!: une nouvelle vision, un investissement vital.des faits aux gestes.) (Edwards & Mawani, 2006). Selon eux, 5 de 94! Réalité des besoins

9 plusieurs facteurs de risque peuvent être positivement influencés afin de réduire l occurrence des maladies chroniques. Par exemple, la nutrition, l activité physique, et la consommation de tabac. Une des conclusion de ce document est que l on pourrait s attaquer à la cause d une des plus grosses dépense en santé en investissant dans la promotion et la prévention des maladies chroniques. D autres documents adoptent le même argument, mais par rapport à la prévention des chutes et des blessures, une autre cause menant à l hospitalisation des personnes âgées. La majorité des études semblent donc dire que la promotion et la prévention permettraient de faire des économies en santé. Si moins d argent servait à soigner les maladies chroniques, les services permettant aux personnes âgées de vieillir chez eux pourraient peut-être bénéficier de plus de ressources. De plus, les problèmes évités voudraient dire que les gens vivraient en santé plus longtemps et avec une meilleure qualité de vie. Cette conclusion est entre autre, celle du RLISS du Nord-Est dans son plus récent rapport sur les options de logement pour les personnes âgées. Coordination des services La coordination des services et une stratégie adaptée aux besoins particuliers des communautés est présentée comme un des aspects les plus important pour favoriser la santé des personnes âgées. Un guide développé par une coopération pan-américaine (A Guide for the Development of a Comprehensive System of Support to Promote Active Aging, 2002) l exprime clairement#: «#La promotion d un mode de vie sain pour vieillir en santé demande un effort et une stratégie multisectiorielle, multidisciplinaire et coordonnée.» (notre traduction). Dans son plus récent rapport sur les options de logement pour les personnes âgées (North East Local Health Integration Network Aging at Home Strategy Seniors Residential/Housing Options Capacity Assessment and Projections, Kilbertus, 2009), le RLISS, réitère l importance de la coordination. En raison des ressources limités, il est crucial, selon le RLISS, que la communication et la coordination entre les organismes et les agences gérant les services pour les personnes âgées soient fonctionnelles. Cela est particulièrement important afin de limiter le dédoublement des services et de maximiser l utilisation des ressources. Réalité des besoins! 6 de 94

10 Logement Comme c est le cas pour tout ce qui touche à la santé, le thème du logement est intimement liés à d autres thèmes, comme les soins à domicile et la coordination des services, pouvant influencer la santé des personnes âgées et leur capacité à vieillir en santé en restant chez eux. Le RLISS du Nord-Est (Kilberus 2009) et une étude panaméricaine (2002) mettent tous les deux l accent sur le potentiel des logement de transition pour aider à réduire la pénurie de place dans les établissements de soins de longue durée. Lorsque présent, ce type de logement peut accueillir une grande proportion d aînés qui se seraient retrouvés sur une liste d attente pour un lit de soins de longue durée. Le RLISS fait état du manque de services à domicile et du manque de logement de transition comme l une des raisons pour laquelle plusieurs personnes âgées cherchent à obtenir une place dans un établissement de soins de longue durée et cela en raison du manque services adaptés à leurs besoins à l extérieur de ces établissements. Les statistiques du RLISS à ce niveau sont frappantes : parmi la liste d attente des Centres d accès aux soins communautaires (CASC) pour une place dans un établissement de soins de longue durée, 62# % pouvaient toujours manger, s occuper de leur hygiène personnelle, aller aux toilettes et se déplacer de manière indépendante. Par contre, 57#% ne pouvaient plus préparer les repas, s occuper de l entretien ménager, utiliser le téléphone ni gérer leur médicaments de manière indépendante. De plus le RLISS note que les personnes sur la liste d attente du district de Cochrane sont parmi ceux avec les besoins les moins élevés, donc ceux qui bénéficieraient le plus de logement de transition par opposition au soins de longue durée. Cela démontre encore l Importance de la coordination des services, car les soins que ces aînés auraient besoins ne sont pas fournis par un seul pourvoyeur de soins, mais par plusieurs agences et organismes communautaires. La communication entre ces services et l impossibilité qui en découle de faire de la gestion de cas mène à des évaluations multiples et à un manque de suivi intégré. De plus ça demande des connaissances expertes pour naviguer dans la système. 7 de 94! Réalité des besoins

11 Soins à domicile Selon un sondage téléphonique des aînés dans le Nord-Est effectué en 2009 auprès de personne de 60 ans et plus, le facteur le plus important afin de pouvoir vieillir à la maison sont les soins à domicile avec 23# %, la catégorie suivante tant le soutien familial avec 11,6# %. Selon un document de Statistique Canada, seulement la moitié des personnes âgées avec des besoins d aide personnelle voient leur besoins entièrement satisfaits. De plus, comme le souligne le RLISS (Kilbertus 2009), l accessibilité de ces services est plus restreint dans le Nord et dans les régions rurales ou les petites communautés. Le manque de financement adapté aux besoins, la difficulté à recruter et à retenir le personnel et les bénévoles ainsi que la perte des économies d échelle sont quelques raisons avancées par le RLISS pour expliquer le manque de services. Selon ce que le RLISS et les autres études avancent, les soins à domicile, de pair avec les logements de transitions peuvent permettre aux aînés de rester à la maison plus longtemps de manière autonome et à conserver une meilleure santé. L efficacité de ces services bénéficie grandement de la coopération entre les organismes et de l apport des bénévoles et des aidants naturels. Ici aussi la coordination des services peut jouer un rôle crucial dans l offre efficace de ces services. Soutien des soignants Des données de statistique Canada remontant à 1991 indiquent que plus de la moitié de l aide apporté aux personnes âgées en ce qui a trait aux activités instrumentales de la vie quotidienne, provient de source officieuse. C est-à-dire, des aidants naturels. Bien que ces données soient datés, la situation présentée dans le document est encore d actualité aujourd hui. Réalité des besoins! 8 de 94

12 %"-$.9%'&/"$4"$&"="(-$1-$9+(3*"7$$B'-/":'.#;$%3&9. 4"#$?'99"#$&"5"=3(/$1"$423.1"$13(#$4"-&#$FGE;$5"-D,-.$3%%3&/."(("(/$6$1"#$9+(3*"#$3-$&"="(-$.(:+&."-& 1+%"(1"(/$ 13=3(/3*"$1"#$#'-&5"#$'::.5."44"# )&.'-&$."//&.'450&.6'.&)"/')&'27-&'(*+,(&6'-"-#)+2,"/'1 ("8,%,)&6'9+/+(+6':;;: O J4!4 ;4 4 5&+'>8) &BB6>68,,8) C&+(8*)&+'>8 9&-D&6-(E8F &BB6>68+)8 %$'(8-$6'8 H6:8*,6.8*$+K*HLMN H6:8*,6.8*$+K*HMN G-B$-() 5&+'>8*:8*,P$6:8 H+('8) %$'8-() HI6) 2&6)6-)!"#$%&'(&)'("**+&)','/(0123"$#1+$45$#5(3.$"3$4"#$4'6'353'&(#$)7583'9'3.#: ;<<; -"./',$=&66"$475')"$>&1+('"$*"13$*+&9"('+$)"$*41#$)71("$#&1+8":$4"$*&1+8"(35-" 3&354$)"#$*"+#&(("#$+"8"95(3$)"$475')"$)"#$)'9"+#"#$#&1+8"#$"#3$#1*.+'"1+$? "#/$%'##.04"$,-"$4"#$%"&#'(("#$)*+"#$3M3(/$%"-$1" #5'43&./+;$("$#3="(/$%3#$,-"4#$#"&=.5"#$'::.5."4#$#'(/ 6$4"-&$1.#%'#./.'($"/$,-"4#$:&3.#$#'(/$%&.#$"($5?3&*"; 5"$,-.$4.9./"$4"-&$355C#$6$5"#$#"&=.5"#7$$P($'-/&";$5"# %"&#'(("#$%"-="(/$Q/&"$%4-#$&+/.5"(/"#$6$1"93(1"& 1"$423.1"$6$1"#$.(5'((-#7!"#$%"&#'(("#$)*+"#$(23M3(/$%3#$1"$5'(<'.(/$(.$1" soutien communautaire pour la réussite %3&/"(3.&"$#'(/$%4-#$#-#5"%/.04"#$,-"$4"#$3-/&"#$1" des 1+%"(1&"$ programme "D54-#.="9"(/$ permettant 1"$ #'-&5"#$ aux '::.5."44"#; aînés de %3&/.5-4.C&"9"(/$%'-&$423.1"$13(#$4"-&#$FGE7 vieillir en santé. C est pourquoi l accent est P(=.&'($43$9'./.+$1"#$%"&#'(("#$,-.$(2'(/$%3#$1" aussi 5'(<'.(/$(.$1"$%3&/"(3.&"$"/$,-.$'(/$0"#'.($123.1" mis sur l importance de la formation 13(#$4"-&#$FGE$1+%"(1"(/$-(.,-"9"(/$1"#$#'-&5"# des aidants et des soignants. Le RLISS '::.5."44"#7$$N3&$5'(/&";$,-"$5"$#'./$%'-&$1"$423.1" mise 13(#$4"#$FGE$'-$4"#$FHGE;$"(=.&'($-("$%"&#'((" sur une transformation du système )*+"$#-&$1.D$3M3(/$-($5'(<'.(/$'-$-($%3&/"(3.&" pour diminuer la pression sur les soins de 1+%"(1$"D54-#.="9"(/$1"$#'-&5"#$'::.5."44"#7 longue R3(#$ durée -("$ 43&*"$ en 9"#-&";$ développant 5"#$ +53&/#$ un #"4'($ soutien 42+/3/ 93/&.9'(.34$,-3(/$3-D$#'-&5"#$1"$#'-/."($&"(1"(/ communautaire efficace pour remplacer le 5'9%/"$1"#$9'134./+#$1"$=."$1"#$%"&#'(("#$)*+"#7 b8"44"#$ e s o i,-.$ n =.="(/$ d e p#"-4"#$ l a c e1+%"(1"(/$ m e n t d13=3(/3*"$ a n s c e1" s #'-&5"#$1"$#'-/."($'::.5."44"#7$$P(=.&'($$/&'.#$,-3&/# établissements. Une plus grande utilisation d423.1"$ e r 13(#$ e s s 4"-&#$ o u!"#$%"#&'(#$)"#$*"+#&(("#$,-."# r cfge$ e s 1+%"(1"(/$1"$#'-&5"# b é n é v o l e s e!" t '::.5."44"#S$#"-4"9"(/$TU$K$&"5"=3(/$1"$423.1" communautaires -(.,-"9"(/$1"$#'-&5"#$'::.5."-#"#7$$>V($("$5'((3W/ passe inévitablement par un %3#$4"#$1'((+"#$%3&344C4"#$%'-&$4"#$?'99"#$)*+# besoin de formation de ces gens. Le!"#$%&$'()**$++$%$*%',"()*%#$%+-./,/%#$%(,*/. RLISS souligne le besoin d investir dans la formation des travailleurs de soutien #$%%&'()*)+'*,$*)$-(./*.(.*0""1/*2&,3*04/*- & *0 5($(6)(67+8*9$-$:$/*- & *1;<44=*$+*>$($,&? /2$)"$#/(2.*,B$7;9*'98+7)9*&+*'9C+9*%&+'*,9)*$>(737(.) les 7-)$(7)X$7()/*A*>&D%'7)*,9)*R9)&7-)*,7.)*$+N*FHI*9(*$+N*FGHI/*;9*,$ personnes âgées en raison d une 7-)('+D9-($,9)*;9*,$*379*8+&(7;79--9*EFGHIJ*&+*,9)*$>(737(.) X$C&-*)+73$-(9*L.,.D9-($7'9)*;9*,$*379*8+&(7;79--9*EFHIJ*4**K$'$3456/*&-*9-(9-;*L pénurie! Q9)*R9)&7-)*,7.)*$+N*FHI*&+*$+N*FGHI*)&-(*7-)$(7)X$7()4**Q9) annoncée dans le domaine. La,B$>M$(*;B.%7>9'79/*,$*%'.%$'$(7&-*;9)*'9%$)/*,9)*?'&)*('$3$+N même %9')&--9)*$A$-(*R9)&7-*;B$7;9*;$-)*,9+')*FHI*&+*,9+')*FGHI/ chose devrait être faite pour les D.-$?9')*&+*,9)*(O>M9)*D.-$?P'9)*8+&(7;79--9)*$7-)7*8+9*,9) D$7)*-9*'9>93$-(*%$)*>9((9*$7;9*&+*$A$-(*R9)&7-*;B$7;9 %9(7(9)*)&'(79)4**Q9)*356*>&D%'9--9-(*,9)*)&7-)*%9')&--9,) aidants $;;7(7&--9,,9*;$-)*$+*D&7-)*+-9*FHI*&+*FGHI4 naturels en raison de leur rôle ED$-?9'/*)9*,$39'/*)BM$R7,,9'J*&+*,9)*;.%,$>9D9-()*;$-)*,$*D$7)&-4 important! W&+)*,9)*R9)&7-)*;B$7;9*,7.9*$+N*FHI*9(*$+N*FGHI*)&-(*)$(7)X$7()4 dans le maintien des aînés à la S($-(*;&--.*,$*-$(+'9*;9*,BT-8+U(9*)+'*,$*)$-(.*9(*,9)*,7D7($(7&-) Q9)*$+('9)*%9')&--9)*'9>93$-(*;9*,B$7;9*;$-)*,9+')*FHI*&+**FGHI4 ;B$>(737(.)*ET6QFJ/*,9)*%9')&--9)*$A$-(*R9)&7-*;B+-9*(9,,9*$7;9 (Chen & Wilkins, 1998) maison. Q$*)&DD9*;9*>9)*;9+N*>$(.?&'79)*9)(*$+))7*.?$,9*Z*,B9-)9DR,9*;9 La stratégie Vieillir chez soi prévoit ;&739-(*$3&7'*$+*D&7-)*+-9*>9'($7-9*7->$%$>7(.*&+*9->&'9/*$3&7',$*%&%+,$(7&-*$A$-(*R9)&7-*;B$7;94 aussi de faciliter l accès au répit pour les R9)&7-*;B$7;9*&+*9-*$3&7'*'9C+*%&+'*;9)*'$7)&-)*;9*)$-(.4 K,+)79+')*8+9)(7&-)*;9*,BT6QF*;9*0110*&-(*.(.*+(7,7).9)*%&+' Cette statistique, et le fait que les V*%9+*%'P)*(&+(9)*,9)*%9')&--9)*$A$-(*;9)*,7D7($(7&-)*;$-)*,9+') aidants. ;.(9'D7-9'*;$-)*8+9,,9*D9)+'9*,9)*R9)&7-)*;B$7;9*%9')&--9,,9*9- La formation et la possibilité documents FHI* 9-* &-(* $+))7* ;$-)* traitant,9)*fghi4* des * W&+(9X&7)/* besoins ;9* -&DR'9+)9) des '$7)&-*;9*,9+'*.($(*;9*)$-(.*.($79-(*)$(7)X$7()4**K$'*9N9D%,9/*9-*>9 d obtenir du répit sont donc deux thèmes %9')&--9)*.($-(*,7D7(.9)*%&+'*,9)*$>(737(.)*7-)('+D9-($,9)*-9*,9 8+7*$*('$7(*$+N*)&7-)*%9')&--9,)/*%&+'*,$*>$(.?&'79*;9)*R9)&7-) personnes )&-(*%$)*%&+'*,9)*$>(737(.)*.,.D9-($7'9)4**Q$*%'7&'7(.*$*;&->*.(. âgées soulignent l importance majeurs 7-)$(7)X$7()*,7.)*$+N*FHI/*,9)*%9')&--9)*7-(9''&?.9)*;93$79-(*$3&7' qui reviennent toujours lorsqu il des $>>&';.9*$+N*R9)&7-)*;B$7;9*,7.)*$+N*FHI4**Q9)*R9)&7-)*&-(*.(. aidants naturels, des bénévoles et du )&7(*'.%&-;+*[-&-\*Z*,$*8+9)(7&-*[V*>$+)9*;9*3&('9*$XX9>(7&-/ est question du soutien des soignants. '9?'&+%.)*M7.'$'>M78+9D9-(*9-*8+$('9*>$(.?&'79)*E)9+,9*,$ '9>939]=3&+)*;9*,B$7;9*%&+'*3&)*)&7-)*%9')&--9,)/*%$'*9N9D%,9*%&+' %'9D7P'9*>$(.?&'79*$%%,7>$R,9*$*.(.*$(('7R+.9J*L 3&+)*,$39'/*X$7'9*3&('9*(&7,9((9/*3&+)*M$R7,,9'*9(*D$-?9'^\*9(*[&+7*\*Z! Y9)&7-)*7-)$(7)X$7()*,7.)*$+N*FHI4**K9')&--9)*$A$-(*R9)&7-*;B$7;9,$*8+9)(7&-*[T-*'$7)&-*;9*3&('9*$XX9>(7&-/*$39]=3&+)*R9)&7-*;B$7;9 ;$-)*,9+')*FHI/*-9*'9>93$-(*%$)*>9((9*$7;9*&+*$A$-(*R9)&7- %&+'*3&)*)&7-)*%9')&--9,)^\/*&+*[&+7\*Z*,$*%'9D7P'9*8+9)(7&-/*9( ;B+-9*$7;9*$;;7(7&--9,,9*%&+'*$+*D&7-)*+-9*FHI4 Information et éducation [*&+7*\*Z*,$*8+9)(7&-*[T-*'$7)&-*;9*3&('9*$XX9>(7&-/*$39]=3&+)*R9)&7-! W&+)*,9)* R9)&7-)*,7.)* $+N*FHI* )&-(* )$(7)X$7()4* * Q9)* $+('9) 0a* *_-*$ %9')&--9)*'9>93$-(*;9*,B$7;9*,7.9*$+N*FHI4**E:9((9*>$(.?&'79 >&-)7;.'.*8+9*,9)*R9)&7-)*;9*)&7-)*%9')&--9,)*;9*>9+N*8+7*&-( %9+(*>&D%'9-;'9*,9)*%9')&--9)*;&-(*>9'($7-)*R9)&7-)*,7.)*$+N '.%&-;+*$3&7'*'9C+*;9*,B$7;9*9(*-B$3&7'*%$)*R9)&7-*;B$7;9*$;;7(7&--9,,9 Les différentes activités et programmes d information et d éducation font partie intégrante FGHI*)&-(*7-)$(7)X$7()4J.($79-(*9-(7P'9D9-(*)$(7)X$7()4 de! 69+,)*,9)*R9)&7-)*,7.)*$+N*FGHI*)&-(*7-)$(7)X$7()4**Q9)*%9')&--9) la promotion et de la prévention. Santé Canada, K&+'*,$*>$(.?&'79*;9)*R9)&7-)*7-)$(7)X$7()*,7.)*$+N*FGHI/*;$-)*,9 dans un document intitulé : Pour une $A$-(*R9)&7-*;B$7;9*;$-)*,9+')*FGHI/*D$7)*-9*'9>93$-(*%$)*>9((9 >$)*;9)*('$3$+N*D.-$?9')*,.?9')/*%$'*9N9D%,9/*,9)*%9')&--9) $7;9*&+*$A$-(*R9)&7-*;B$7;9*$;;7(7&--9,,9*;$-)*$+*D&7-)*+-9 7-(9''&?.9)*;93$79-(*$3&7'*)&7(*'.%&-;+*[3&+)*)9+,\*Z*,$*8+9)(7&- 9 de FGHI4**E:9((9*>$(.?&'79*9N>,+(*,9)*%9')&--9)*$A$-(*;9)*R9)&7-) 94! [I+7*)B&>>+%9*M$R7(+9,,9D9-(*;9*3&)*('$3$+N*D.-$?9')*>&+'$-()^\ Réalité des besoins,7.)*$+n*fhi4j 9(*[&+7\*Z*,$*8+9)(7&-*[V*>$+)9*;9*3&('9*$XX9>(7&-/*$39]=3&+)*R9)&7-! W&+)*,9)* R9)&7-)*,7.)* $+N*FGHI* )&-(* )$(7)X$7()4* * Q9)* $+('9) ;B$7;9*%&+'*X$7'9*3&)*('$3$+N*D.-$?9')*>&+'$-()^\/*&+*[3&+)=DUD9 %9')&--9)*'9>93$-(*;9*,B$7;9*;$-)*,9+')*FGHI4**E:9((9*>$(.?&'79 9(*8+9,8+B+-*;B$+('9\*&+*[8+9,8+B+-*;B$+('9\*Z*,$*%'9D7P'9*8+9)(7&-/

13 société qui vieillit en santé. Une approche axée sur l amélioration de la santé de la population (MacLeod et al., 1997), en examinant le défi du vieillissement sous l angle des déterminants de la santé a conclu que la promotion et la prévention étaient les meilleurs outils pour s attaquer aux causes des problèmes de santé des personnes âgées. Le document explique aussi que pour que la prévention soit efficace, il faut que l information soit conçue et adaptée pour la population d aînés qui est visée. Les efforts en matière d information et d éducation des personnes âgées et du public en général sur les différentes problématiques liés au vieillissement devraient donc être fait localement et adaptés au public. Réalité des besoins! 10 de 94

14 2-2 Ce que notre communauté nous dit Bien que la revue de littérature nous donne une bonne idée des besoins des personnes âgées en général elle soulève aussi l importance d adapter les programmes et les solutions à la population visée. C est pourquoi notre processus comprenait aussi la participation de la communauté à l analyse des besoins. Nous avons rencontré deux groupes pour obtenir des informations sur les besoins spécifiques des personnes âgées de la région de Hearst. Nous avons tenu un forum au Club Action de Hearst où les membres du club ont pu s exprimer et identifier les besoins des personnes âgées de la communauté. Ce groupe était composé de gens pouvant faire partie des catégories 1, 2 et 3 identifiés plus haut dans la typologie. L information recueillie devait servir à représenter les besoins de toutes les personnes âgées. Nous avions donc une bonne représentation dans la typologie pour ne pas laisser de côté certains besoins. Les gens présents avaient aussi tendance à penser aux besoins des gens plus âgés qu eux en répondant aux questions. C est pourquoi les besoins des personnes situées vers la fin du continuum et donc dans la catégorie 4 ont bien été identifiés. Ensuite, un groupe d intervenants communautaires, dont la majorité travaille auprès des personnes âgées, s est réuni afin de vérifier et de compléter la liste des besoins par d autres qui auraient pu être laissés de côté par le premier groupe. On peut donc dire sans inquiétude que les besoins des personnes âgées de Hearst ont pu être répertoriés grâce à ces rencontres.de plus, en combinant l information obtenue par la revue de littérature et par les réponses données par la communauté nous obtenons une liste des besoins qui devrait être assez complète. Précisons que, certains besoins sont répétés dans plus d une catégorie puisqu ils pouvaient être attribués à plus d une de ces catégories. Cela ne signifie pas qu ils sont plus importants que d autres points. Santé Besoin d appui face aux décisions concernant la santé Besoin d aide dans la gestion des symptômes de la ménopause et de l andropause 11 de 94! Réalité des besoins

15 Santé Besoin de suivi au niveau de la santé mentale (stress) Besoin d aide pour gérer les médicaments Mémoire Contre indications Écrit trop petit Contrôle des médicaments sans prescription Surmédication Suivi Besoin de plus de professionnels de la santé (médecins et infirmières) Locums Besoin de plus de temps alloué pour chaque patient/parler de plus d un problème Besoin d un système sans rendezvous Besoin de services en français / besoin de mieux communiquer avec les professionnels de la santé Besoin de soutien par rapport aux maladies chroniques Besoin de services de santé locaux (éviter les déplacements) Besoin de suivi local au niveau de l ophtalmologie Besoin d amélioration du système de subventions de déplacements Besoin de plus de services de santé spécialisés localement Besoin de moins d attente à l urgence Besoin d une plus grande accessibilité du centre médical (ascenseur) Besoin de rendre l accès aux services plus simple Réalité des besoins! 12 de 94

16 Santé Besoin de services de soins des pieds localement Besoin de formation /éducation sur différents sujets santé Chroniques Sessions d information en personne Besoin de mobilité des services Certains besoins sont apparus comme prioritaires dans la catégorie santé. Bien que liste présentée dans le tableau fasse état de plusieurs besoins réels en matière de santé, les besoins de cette liste ne sont pas tous aussi urgent ou importants pour les personnes âgées de Hearst. Le besoin d obtenir de l aide avec la gestion des médicaments et le besoin d avoir plus de services de santé en français, spécialisés, offert localement sont ressortis comme prioritaires. La problématique des médicaments pour les aînés, surtout ceux aux prises avec une maladie chronique joue un rôle très important sur leur état de santé. Le besoin d une solution efficace pour gérer les médicaments a clairement été identifié. Le besoin de services de santé spécialisés en français, mais aussi de médecins de famille et de médecins de passage qui parlent français est apparu comme un besoin pressant. En fait, c est toute la relation professionnel de la santé-patient qui est ressortie lors des discussions. Les personnes âgées ont besoin d avoir le plus de services possible offerts dans leur communauté afin de diminuer les déplacements et ces services devraient être offerts en français ou au moins bénéficier d un service d interprètes professionnels. De plus, la relation professionnel de la santé-patient devrait être mieux intégrée dans un système de gestion de cas pour faciliter l accès des patients et des patientes aux professionnel-le-s et leur permettre d obtenir des consultations satisfaisantes leur permettant d exposer leurs problèmes sans être pressés par le temps. d 13 de 94! Réalité des besoins

17 Transport Besoins d amélioration au service d autobus local Restriction sur le nombre de sacs d épicerie Besoin de services de transport pour l extérieur de la ville (plus de de service et de meilleures heures pour l autobus) Besoin de plus de stationnements pour handicapés à Hearst Les besoins exprimés dans la catégorie transport sont peu nombreux, mais présentent un problème qui semble généralisé pour les personnes âgées. Hearst étant une petite communauté, la marche permet de se rendre partout en ville lorsque le temps le permet, sinon tant qu on a un permis de conduire et une voiture, le transport n est pas un problème. C est lorsque l hiver arrive et que l on n a plus de voiture que les choses se compliquent. Des activités comme faire l épicerie, aller au bureau de poste, participer à des activités deviennent des tâches ardues. Le problème est le même lorsque l on doit se rendre à l extérieur de la ville, les services sont quasi inexistants et peu commode. Il y a donc un besoin pour une amélioration au service d autobus local pour pouvoir répondre adéquatement aux besoins (épicerie et autres) des gens. Il y a aussi un besoin pour une solution concertée afin de faciliter les déplacements à l extérieur surtout dans le cas de rendez-vous médicaux. Réalité des besoins! 14 de 94

18 Besoins sociaux et camaraderie Besoin d événements de type «#Conférence sur le rire#» Besoin de plus d activités culturelles Besoin de rejoindre plus de participants lors des activités Besoin de faire connaître les activités Théâtre plein air Cinéma extérieur Besoin d activité jumelées (intergénérationnelles) Besoin d activités à prix modique Besoin de briser l isolement des personnes âgées Besoins d exercices de groupe (Tai Chi)/ Besoin d activités de jour Cette catégorie de besoin est peut-être celle à laquelle la communauté répond le mieux. Les activités sociales et culturelles sont nombreuses et diversifiées à Hearst. Cependant, on peut toujours faire mieux. Par exemple, un besoin identifié par les gens est l isolement de certaines personnes âgées. On doit donc briser cet isolement et cette nécessité pourrait être reliée avec le besoin d activités jumelées intergénérationnelles. Les personnes âgées et les jeunes doivent pouvoir interagir ensemble plus souvent pour le mieux-être de tous et pour revaloriser l image des personnes âgées. Elles ont un rôle important à jouer dans la société et dans notre communauté et l image qu on se fait des personnes âgées à besoin d être actualisé. Coordination des services et gestion de cas Besoin de coordonner les visites à l extérieur pour des rendez-vous médicaux Besoin d information centralisée sur les services de santé offerts dans la région de Hearst Besoin d appui dans la navigation du système de santé Un besoin prioritaire est ressorti des discussions sur toutes les catégories de besoins#: la nécessité de coordination des services pour les personnes âgées. Autant pour naviguer à travers le système de santé et savoir où aller pour recevoir les services recherchés qu un 15 de 94! Réalité des besoins

19 besoin de coordination et de gestion des cas entre les professionnels de la santé. Ce besoin rejoint tous les autres puisque c est à travers une coordination efficace que l on pourrait répondre aux autres besoins avec le plus de facilité. Un défi majeur pour répondre aux besoins des personnes âgées de Hearst serait la mise en place d une coordination efficace des services. Logement et entretien ménager Besoin d aide pour l enlèvement de la neige et tondre la pelouse Besoin de logements de transition Besoin d aide pour l entretien ménager Un besoin clair est apparu lors des discussions sur le logement#: l absence de logements de transition. Aucun entre-deux n est offert pour les personnes âgées entre le moment où elles demeurent dans leur maison et le moment où elles occupent un lit de soins de longue durée à l hôpital ou au Foyer des pionniers. Les gens ont identifié que les personnes âgées seraient en mesure de vivre de manière plus ou moins autonome beaucoup plus longtemps si des logements de transition offrant des services de cafétéria et de d entretien ménager étaient disponibles. Soins personnels Besoin de plus de soins à domicile Besoin d aide pour faire les repas Besoin de plus de services de la Croix Rouge Besoin de rendre l accès aux services plus simple Besoin de services d ergothérapie Du côté des soins personnels, le message était le même que pour les logements. Plus de services aux activités instrumentales à la vie quotidienne (repas, ménage) permettraient aux personnes âgées de rester chez eux et d être autonomes plus longtemps avant de devoir déménager dans un établissement de soins de longue durée. Le manque de ces Réalité des besoins! 16 de 94

20 services est parfois une des seules raisons expliquant la décision par les personnes âgées de ne pas demeurer à la maison. Soutien d un soignant Besoin de plus de soutien pour les soignants Besoin d une amélioration de l'accessibilité à des services de répit/ repos pour les soignants Besoin d un centre de jour mobile qui se rend chez les gens Besoin d un appui financier pour les soignants Besoin d appui et de formation pour les soignants Outre l importance cruciale des aidants et aidantes naturel-le-s, les participantes et les participants ont indiqué que le besoin le plus important pour cette catégorie était l accès à des services de répit pour les soignants et les soignantes. Encore ici le manque d information vient souligner l importance de la coordination des services qui pourrait faciliter cet accès. Un autre aspect important qui a été mentionné c est le besoin de formation et d éducation pour les soignants et les soignantes. 17 de 94! Réalité des besoins

Répertoire des. Services pour Aînés

Répertoire des. Services pour Aînés 2012 Répertoire des Services pour Aînés Ce répertoire de ressources communautaires a été réalisé par Vieillir chez soi, un programme conçu pour les aîné-e-s, afin de leur permettre de vivre chez eux le

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

Ressources financières et autres

Ressources financières et autres Ressources financières et autres à la disposition des personnes arthritiques Plusieurs d entre nous avons besoin, à un moment ou à un autre de notre vie, d un soutien ou d une aide financière. Il existe

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS

AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS 2013 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 AVANTAGES MÉDICAUX.... 2 APERÇU... 2 PROGRAMMES... 2 CARTE

Plus en détail

À l écoute des personnes touchées par la SP. Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP

À l écoute des personnes touchées par la SP. Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP À l écoute des personnes touchées par la SP Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP Notre mission : «Être un chef de file dans la recherche sur le remède de la sclérose

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Appel de propositions

Appel de propositions Appel de propositions Planification stratégique 2016 à 2020 162, rue Murray Ottawa, ON K1N 5M8 Tél.: 613-789-5144 Téléc.: 613-789-9848 jhtardivel@mri.ca www.montfortrenaissance.ca Objectif de l appel de

Plus en détail

Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile

Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile COMMENT NOUS POUVONS AIDER Le Centre d accès aux soins communautaires (CASC) de Champlain vous procure

Plus en détail

Répertoire des. Services pour Aînés

Répertoire des. Services pour Aînés 2014 Répertoire des Services pour Aînés Ce répertoire de ressources communautaires a été réalisé par Vieillir chez soi, un programme conçu pour les aîné-e-s, afin de leur permettre de vivre chez eux le

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

MSSLD DRPSS Rapport trimestriel des urgences et des niveaux de soins. RLISS du Sud-Ouest Janvier 2010

MSSLD DRPSS Rapport trimestriel des urgences et des niveaux de soins. RLISS du Sud-Ouest Janvier 2010 MSSLD DRPSS Rapport trimestriel des urgences et des niveaux de soins RLISS du Sud-Ouest Janvier 2010 1 OBJECTIF : Réduire le temps passé aux urgences partout en Ontario Presque 50 % des patients qui se

Plus en détail

Le début de l aventure

Le début de l aventure CONTEXTE L Hôpital Credit Valley et le Centre de Santé Trillium : au cœur du roulement de patient Contexte L Hôpital Credit Valley et le Centre de Santé Trillium forment un nouveau groupe hospitalier qui

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ

ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS

Plus en détail

Excellent service, soins prodigués avec compassion

Excellent service, soins prodigués avec compassion Centre d accès aux soins communautaires du Centre Plan stratégique (2014-2017) Sommaire Excellent service, soins prodigués avec compassion EXCELLENT SERVICE, SOINS PRODIGUÉS AVEC COMPASSION Le Plan stratégique

Plus en détail

Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle»

Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle» Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle» Ontario East Municipal Conference, le 16 septembre 2009

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

PLACEMENTS DANS LES FOYERS DE SOINS DE LONGUE DURÉE

PLACEMENTS DANS LES FOYERS DE SOINS DE LONGUE DURÉE GUIDE DES PLACEMENTS DANS LES FOYERS DE SOINS DE LONGUE DURÉE DU NORD-EST Des soins exceptionnels - chaque personne, chaque jour Si vous ou un être cher envisagez un placement dans un foyer de soins de

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE

Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE Vivre seul CONTEXTE Un nombre croissant de personnes âgées vivent seules. Si elles sont atteintes de la maladie d Alzheimer ou de maladies apparentées, elles sont plus susceptibles d être diagnostiquées

Plus en détail

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Juillet 2009 Version 2.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

Le RLISS du Nord-Est décerne le prix du Champion du changement sain à des bénévoles de Parry Sound

Le RLISS du Nord-Est décerne le prix du Champion du changement sain à des bénévoles de Parry Sound Le RLISS du Nord-Est décerne le prix du Champion du changement sain à des bénévoles de Parry Sound Le 20 avril 2015 Toc, toc! Qui est là? Quelque 100 personnes des plus dévouées qui soient et qui contribuent

Plus en détail

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire Prendre soin de soi À quoi s attendre Que vous travailliez à l extérieur de la maison ou que vous soyez parent au foyer, le cancer du sein pourrait nuire à votre capacité de travailler, ce qui aura inévitablement

Plus en détail

Annexe : Sources d information et de soutien

Annexe : Sources d information et de soutien Annexe : Sources d information et de soutien Les organisations suivantes peuvent être en mesure de vous aider à obtenir des ressources pour améliorer l efficacité de votre conseil des résidents et transformer

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

Un manque de logements, Un manque de services. Comment répondre adéquatement à ce plan d action?

Un manque de logements, Un manque de services. Comment répondre adéquatement à ce plan d action? Plan d action ministériel en santé mentale 2005-2010 «La force des liens» Phase II : services résidentiels en santé mentale Un manque de logements, Un manque de services. Comment répondre adéquatement

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

Conseils financiers pour les parents d enfants ayant des besoins spéciaux

Conseils financiers pour les parents d enfants ayant des besoins spéciaux Nous aidons les enfants et les familles à vivre en pleine santé Conseils financiers pour les parents d enfants ayant des besoins spéciaux Les enfants et les jeunes ayant des besoins spéciaux ont des problèmes

Plus en détail

MAISONS DE SOINS INFIRMIERS SUBVENTIONNÉES PAR LE GOUVERNEMENT

MAISONS DE SOINS INFIRMIERS SUBVENTIONNÉES PAR LE GOUVERNEMENT Les soins de longue durée en Alberta 2014 Maisons et résidences avec services MAISONS DE SOINS INFIRMIERS SUBVENTIONNÉES PAR LE GOUVERNEMENT Organisation et administration des maisons de soins infirmiers

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Après un séjour à l hôpital, vous pouvez continuer de vous rétablir dans le confort et la sécurité de votre propre domicile si vous recevez des services améliorés

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

COMMENT OBTENIR DE L ASSISTANCE JURIDIQUE?

COMMENT OBTENIR DE L ASSISTANCE JURIDIQUE? LA LOI DE LA RUE No.1 1-1 COMMENT OBTENIR DE L ASSISTANCE JURIDIQUE? L Avocat du Street Youth Legal Services (SYLS) à la Clinique Justice for Children and Youth peut vous aider avec de l orientation, des

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Programme d entraide à l allaitement maternel : une stratégie efficace pour rejoindre et soutenir les populations ayant de faibles taux d allaitement

Programme d entraide à l allaitement maternel : une stratégie efficace pour rejoindre et soutenir les populations ayant de faibles taux d allaitement Allaitement maternel en Ontario Programme d entraide à l allaitement maternel : une stratégie efficace pour rejoindre et soutenir les populations ayant de faibles taux d allaitement Par le passé, les femmes

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic

Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic Règles concernant les avantages accessoires du secteur parapublic Apprenez-en davantage au sujet de la Directive applicable aux avantages accessoires du secteur parapublic. Au sujet de la Directive applicable

Plus en détail

Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable

Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable Mise à jour 2015 Action bénévole Centre d action bénévole de L Érable inc. (CABÉ) Megantic English-speaking Community Development Corporation

Plus en détail

BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS. Pour mieux vieillir chez soi

BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS. Pour mieux vieillir chez soi BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS Pour mieux vieillir chez soi Papier pages intérieures 100 % Ce document est imprimé sur du papier entièrement recyclé, fabriqué au Québec, contenant 100 % de fibres

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

PLAN D ACTION DE LA TABLE RONDE SUR LA SÉCURITÉ DES SOINS À DOMICILE. Produit Février 2015

PLAN D ACTION DE LA TABLE RONDE SUR LA SÉCURITÉ DES SOINS À DOMICILE. Produit Février 2015 Produit Février 2015 Il faut un système intégré pour obtenir une sécurité intégrée. Il s en serait fallu de si peu pour que JJ passe un dernier Noël à la maison! Un peu plus de temps pour une conversation

Plus en détail

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 INITIATIVE INTERNATIONALE D ISTANBUL SUR LE VIEILLISSEMENT DOCUMENT DE REFERENCE Au cours de la dernière

Plus en détail

Annexe 1 : Modèles de plans de transition

Annexe 1 : Modèles de plans de transition 35 Annexe 1 : Modèles de plans de transition Les quatre modèles de plans de transition ci-après sont fondés sur des cas fictifs, qui ont été conçus uniquement à titre d illustration. Les trois premiers

Plus en détail

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la. planification financière. planification financière ISSD-043(1)-05-10

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la. planification financière. planification financière ISSD-043(1)-05-10 Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la planification financière 1 planification financière ISSD-043(1)-05-10 Préparer un plan financier est une façon de prendre en main votre avenir

Plus en détail

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau ORDRE DU JOUR Statistiques Difficultés Évaluation Rôles des intervenants Finances Mesures fiscales Exécution : planification

Plus en détail

Les soins de santé de première ligne au Canada : innovations dans la prestation de soins de santé aux populations vulnérables

Les soins de santé de première ligne au Canada : innovations dans la prestation de soins de santé aux populations vulnérables Réseaux canadiens de recherche en politiques publiques inc. (RCRPP) 600 250, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1P 6M1 Tél. : 613-567-7500 Téléc. : 613-567-7640 Site Web : www.cprn.org Les soins de santé de

Plus en détail

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 1 MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 préparé par Ruth Rose professeure associée de sciences économiques Université du Québec à Montréal mars 2012 AVANT PROPOS Ce

Plus en détail

AAnnexe A. Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario

AAnnexe A. Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario AAnnexe A Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario 60 L Ontario apprend : Le renforcement de notre système d éducation des adultes En juin 2004, de l information

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail Trousse des nouveaux arrivants Impôt sur le revenu Feuilles de travail Ottawa Community Loan Fund Fonds d emprunt Communautaire d Ottawa 22 O Meara St., Causeway Work Centre, Ottawa, ON K1Y 4N6 Tel: 613-594-3535

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 Mars 2013 Par le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 préparé par Ruth Rose Professeure associée

Plus en détail

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Sommaire de gestion À la demande du Groupe de travail national sur

Plus en détail

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 Novembre 2011 . Pour faciliter la lecture, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

Comité Santé en français de Fredericton. Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne. Rapport de sondage-final

Comité Santé en français de Fredericton. Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne. Rapport de sondage-final Comité Santé en français de Fredericton Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne Rapport de sondage-final Mai 2006 Table des matières 1.0 Sommaire. 1 2.0 Introduction..2 3.0

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile

Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile Juin 2002 Moira Stewart, B.Sc., Ph.D. Frances Ellett, B.Sc., M.P.H. Sandra Golding, M.Sc. Jeffrey Hoch, Ph.D.

Plus en détail

Milieux de travail amis des aînés : Outil d auto-évaluation pour les employeurs

Milieux de travail amis des aînés : Outil d auto-évaluation pour les employeurs Milieux de travail amis des aînés : Outil d auto-évaluation pour les employeurs Ce document a été préparé conjointement par le Forum fédéral, provincial et territorial des ministres responsables des aînés.

Plus en détail

Voici le Navigateur Santé MD

Voici le Navigateur Santé MD Voici le Navigateur Santé MD ASSURANCE MALADIES GRAVES Parce que votre rétablissement sera votre priorité. Votre assurance maladies graves de Manuvie vise à vous procurer une stabilité financière si vous

Plus en détail

Guide pratique pour les clubs

Guide pratique pour les clubs Guide pratique pour les clubs Mise à jour le 19 août, 2014 Guide pratique pour les clubs Table des matières DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 1. Exigences pour former un club... 4 2. Types de club... 4 3. Interaction

Plus en détail

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Volume 2, numéro 5 Décembre 2008 Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Le conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1.1 Introduction.. 1. 1.2 Profil des familles de Stanstead 2. 1.3 Nature de la politique 3. Volet 1 : Prendre racine à Stanstead

TABLE DES MATIÈRES. 1.1 Introduction.. 1. 1.2 Profil des familles de Stanstead 2. 1.3 Nature de la politique 3. Volet 1 : Prendre racine à Stanstead PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE SOUTIEN AUX FAMILLES DE LA VILLE DE STANSTEAD EN COLLABORATION AVEC LA CAISSE DESJARDINS DE STANSTEAD DANS LE CADRE DE SA POLITIQUE DE BIENVENUE Projet rédigé par : Le

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS. Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés

RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS. Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés Rapport sur le sondage des intervenants janvier 2015 Table des matières 1. Points saillants 3

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

Politique des services d aide à la vie autonome pour les personnes âgées à risque élevé, 2011

Politique des services d aide à la vie autonome pour les personnes âgées à risque élevé, 2011 à risque élevé, 2011 Programme révisé de logements avec services de soutien pour les personnes âgées frêles ou ayant une déficience cognitive Janvier 2011 Ministry of Health and Long Term Care Ministère

Plus en détail

Louise Bouchard, PhD. Institut de recherche sur la santé des populations

Louise Bouchard, PhD. Institut de recherche sur la santé des populations Louise Bouchard, PhD Institut de recherche sur la santé des populations Conférence du centenaire de l'acsp, 2010 «Un nouvel élan à la dualité linguistique canadienne» Le plan d action pour les langues

Plus en détail

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée L objectif est de repérer des personnes âgées à risque de perte d autonomie. Certains indices observables sont énumérés ici. Un seul critère n est

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif La recherche du lauréat du prix Nobel de Sciences économiques James Heckman et sa pertinence pour les communautés francophones en milieu

Plus en détail

APPEL À DÉCLARATIONS D INTÉRÊT : Organismes de promotion de la santé mentale et du logement et de prévention de l itinérance

APPEL À DÉCLARATIONS D INTÉRÊT : Organismes de promotion de la santé mentale et du logement et de prévention de l itinérance APPEL À DÉCLARATIONS D INTÉRÊT : Organismes de promotion de la santé mentale et du logement et de prévention de l itinérance La Commission de la santé mentale du Canada (la Commission) a mis en place un

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones Édition de février 2011 Réalisé par le Comité patronal de négociation

Plus en détail

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton.

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton. INTRODUCTION Le RLISS de Mississauga Halton s engage à recevoir l opinion de ses résidents. Vos commentaires seront utilisés par le RLISS de Mississauga Halton pour mettre à jour le plan d intégration

Plus en détail

McMaster Health Forum

McMaster Health Forum McMaster Health Forum Résumé du dialogue : L intégration des infirmières cliniciennes spécialisées et des infirmières praticiennes dans les milieux de soins actifs au Canada Le 7 juillet 2011 1 L intégration

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Automne 2014 UN PROGRAMME PERTINENT ET NÉCESSAIRE Les besoins de logements abordables

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM

Réseau sur. Médicaments. l Innocuité et l Efficacité des. Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Réseau sur l Innocuité et l Efficacité des Médicaments Document d orientation pour la présentation de requêtes au RIEM Instituts de recherche en santé du Canada Canadian Institutes of Health Research Version

Plus en détail

Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada

Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada POLITIQUE DE L AMC Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada Les pénuries de plus en plus graves de médicaments d ordonnance des dernières années et les ruptures de stocks

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Préparé par la Division de la vérification et de l évaluation Bibliothèque et Archives Canada Mars

Plus en détail

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Élections municipales et scolaires de 2014 en Ontario Le lundi 27 octobre 2014 En Ontario, les élections municipales

Plus en détail

Liste de vérification pour la planification des services d approche

Liste de vérification pour la planification des services d approche Liste de vérification pour la planification des services d approche Janvier 2014 La présente liste de vérification s adresse aux praticiens de la santé publique qui font du travail de proximité auprès

Plus en détail

Présentation HTAP. CSSS, Coop de services, organismes communautaires, etc. CSSS (CLSC) o Offrir du soutien à domicile à la personne et aux proches

Présentation HTAP. CSSS, Coop de services, organismes communautaires, etc. CSSS (CLSC) o Offrir du soutien à domicile à la personne et aux proches Présentation HTAP Rôle du service social Centre hospitalier o Offrir du soutien à la personne et aux proches lors des hospitalisations ou de visites à la clinique externe. o Faire une évaluation systémique

Plus en détail

ATELIER SUR LES PROCURATIONS

ATELIER SUR LES PROCURATIONS ATELIER SUR LES PROCURATIONS REMERCIEMENTS À NOS PARTENAIRES Clinique juridique de l est d Ottawa du CSCV, 290, rue Dupuis, Ottawa, Ontario Justice Canada Le conseil sur le vieillissement d Ottawa FAFO,

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail