Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat)"

Transcription

1 Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat) «Si, globalement, les adolescents se disent en meilleure santé que les adultes, il convient, au regard des résultats qui suivent (alimentation et obésité, conduites à risque, conduites violentes, recours au soin.) de nuancer ce propos, car la fréquence des troubles de santé au sens large du terme1 (somatique, psychologique et sociale) n est pas négligeable dans cette tranche d âge. Selon le Baromètre santé 2000, les adolescents de 12 à 17 ans déclarent une meilleure santé physique et social, appréhendée par les scores de Duke, que leurs aînés de 25 à 44 ans, mais une moins bonne santé mentale». Perrin-Escalon H., Hassler C., Choquet M., Morin D., Beck f., Spilka S., et al. Direction de la recherche des études de l évaluation et des statistiques, la santé des adolescents, juin 2004 ; 322. Bien que les adolescents se disent globalement en bonne santé, les enquêtes auprès des ans (collège, lycée) menées par l INPES, l INSERM, la DRESS, l IRDES ces dix dernières années, montrent qu il existe un décalage notable entre leur santé et la perception qu ils en ont (physique, psychique et sociale). En effet les ans présentent un nombre notable de troubles somatiques, psychologiques et sociaux. «La fréquence des problèmes physiques et psychosociaux accuse aussi une nette augmentation : selon plusieurs études récentes, alors que deux tiers des jeunes se portent plutôt bien, un tiers d entre eux souffrent de diverses difficultés qui auront à la longue un retentissement net sur leur santé et leur capacité d intégration. Les jeunes qui vivent des situations d exclusion - certains migrants de la deuxième génération, les adolescents ayant interrompu leur formation et ceux qui sont sans activité, les jeunes placés dans des foyers - présentent souvent des problèmes de nature multiple, nécessitant une approche globale et multidisciplinaire». Le fait médical, Adolescence, Août 1998 n 38. Il ne suffit pas, ont le sait, de guérir, il faut savoir prévenir l apparition de ces différents troubles, surtout au moment de l adolescence, période au cours de laquelle beaucoup de personnes acquièrent des comportements qu elles conserveront leur vie durant2. Il importe donc pour le présent mais aussi pour leur avenir que les jeunes puissent s approprier une démarche de prise en charge de leur santé, de prévention. Cette démarche peut s avérer difficile pour les adolescents du fait des différents remaniements physiques, psychiques et relationnels qui surviennent et des difficultés qui leurs sont inhérentes; dans la relation au corps, à l autre, aux adultes, à soi et à la santé3. Il s agit pour les professionnels de santé de pouvoir s adapter à ces difficultés et ainsi leur proposer des prises en charges spécifiques, adaptées au : - difficile rapport au corps et au prendre soin de soi, la pudeur 1 «La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité» définition de la santé selon l OMS. 2 Michaud P. A. Adolescence, Le fait médical : de la recherche au patient 1998 ; Dialogue et éducation pour la santé, INPES, Août

2 - à la difficulté à se tourner vers des adultes et professionnels de santé : s auront-il les comprendre? - au doute sur le respect de l anonymat et la confidentialité des informations données, notamment au médecin de famille. - à l oscillation entre le rapport de dépendance aux parents et l envie d autonomie (pouvoir consulter sans la présence des parents) - à l expérimentation de leurs limites, une confrontation à la norme, une prise de risques, conduites d essai, de transgression de certains interdits qui peuvent freiner le principe de prévention - aux difficultés financières surtout rencontrées par les étudiants - aux préjugés à propos de certaines professions de santé - à une croyances en leur propre immortalité, d où une projection difficile des conséquences sur sa santé future de comportements adoptés aujourd hui - àla vision très moralisatrice du discours des professionnels de santé Ainsi la prise en compte des différentes difficultés rencontrées par les adolescents nous semble devoir être le cœur de notre réflexion concernant la prise en charge de l adolescent et de la manière dont il faut intervenir auprès d eux afin de les aider à s approprier une démarche de soin. La mise en place des actions dans le cadre de «l aller vers pour faire venir» part du postulat qu il est nécessaire que les professionnels de santé aillent à la rencontre des jeunes sur leur lieu de vie, leur propose un accompagnement dans le monde de la santé pouvant s adapter à ses différentes difficultés rencontrées par les ans. En effet l «aller vers» faciliterait, la venue des jeunes au sein de l Espace Santé Jeunes. Ils effectuent alors de notre point de vue une première démarche de soin : «j appelle, je prends rendez-vous, je rentre en contact avec la structure». Nous accueillons alors les jeunes pour un premier entretien et les amenons à définir et à s approprier leur(s) demande(s). En fonction de la demande et des désirs du jeune soit nous le guidons vers le système commun de santé, soit nous lui proposons d autres rendez-vous pour des soutiens ou des conseils ponctuels. Nous orientons les jeunes lorsque la demande relève du soin physique ou psychique, lorsqu un suivi doit être mis en place et lorsqu il nous importe que le jeune puisse aller à la rencontre de structures compétentes pour répondre à sa demande. Nous revoyons les jeunes au sein de l Espace Santé Jeunes lorsque la demande concerne une aide ponctuelle, un avis, et qu elle ne nécessite pas un suivi mais 2 ou 3 rencontres avec un professionnel. L espace Santé Jeunes : un travail en réseau et une équipe pluridisciplinaire qui va à la rencontre des jeunes L Espace Santé Jeunes de Boulogne-Billancourt et ses objectifs 2

3 La Fondation de France a, depuis 1993 et particulièrement depuis 1997 impulsé et soutenu l implantation d espaces santé jeunes par le biais d appels à projets nationaux. Une trentaine d espaces ont ainsi été soutenu entre 1997 et La fondation de France était désireuse dans ces appels à projets de développer une «approche généraliste en matière de santé, un accueil personnalisé et qualifié» par une équipe pluridisciplinaire et à «favoriser la prise en compte par ces jeunes de leur propre santé et de faciliter leur accès aux services et structures de prévention et de soins existants».il existe aujourd hui environ 30 Espaces Santé Jeunes en France et 10 dans les Hauts de Seine. L espace Santé Jeunes est né en février C est une structure de prévention dans le champ de la santé (dans ses aspects somatiques, psychologiques et sociaux) qui propose un accueil de proximité aux ans, possible avec ou sans rendezvous et qui permet selon les besoins, d orienter vers les structures de soins locales. Il s agit donc de favoriser l accès aux soins des adolescents et des jeunes adultes en difficulté mais aussi de les accompagner dans la prise en compte par eux-mêmes de leur propre santé. Ils peuvent également y trouver toute une documentation sur la santé. C est un lieu d écoute, d orientation, d information, de sensibilisation visant à répondre aux préoccupations des jeunes. La structure a également pour mission de consolider le réseau des partenaires afin de faciliter l orientation et la prise en charge sur la ville des différentes difficultés rencontrées par les jeunes. Les ans sont accueillis de manière anonyme, confidentielle et gratuite. Ils peuvent venir avec ou sans rendez-vous, seuls ou accompagnés, rencontrer différents professionnels de santé. L Espace Santé Jeunes et donc les professionnels qui y travaillent n ont pas de vocation soignante à proprement parlé, mais de faire de la prévention, la finalité recherchée étant toujours le «prendre soin de soi, prendre soin de sa santé» et l orientation vers un système de droit commun. L Espace Santé Jeunes ne se substitue pas à ce système, mais vient le compléter. L Espace Santé Jeunes anime des actions au sein de la structure mais aussi sur les lieux de vie ou d études des jeunes (Foyers de Jeunes Travailleurs, association d insertion, collèges, lycées etc.) sur différents thèmes (cf. Aller à la rencontre des jeunes : un travail d équipe pluridisciplinaire, en réseau, pensé en amont des interventions). L équipe L équipe pluridisciplinaire est à l image des objectifs de la structure : accompagner le jeune vers une démarche de soin, le faire rencontrer des professionnels de santé dans un lieu rassurant et protégé pour l amener à, de lui-même s orienter vers un système de droit commun. Ainsi même au sein de l Espace Santé Jeunes des professionnels de santé d autres structures viennent à la rencontre des jeunes leur proposer une rencontre voire si besoin une prise en charge au sein de leur structure, si possible. Ainsi l équipe pourrait être présentée de la manière suivante : Les membres de l Espace Santé Jeunes - La chef de service de l Espace Santé Jeunes aussi psychologue 3

4 - La coordinatrice de l Espace Santé Jeunes (elle planifie et organise les actions) aussi diététicienne - La socio-esthéticienne - La psychologue Les professionnels de santé travaillant au sein d autres structures de soin de la ville et intervenant à l Espace Santé Jeunes - Le médecin du centre de dépistage anonyme et gratuit de l hôpital Ambroise Paré - Un psychologue addictologue du Trait d Union - Une psychiatre et une psychologue alcoologue du centre Arthur Rimbaud - Une conseillère de la Caisse Primaire d Assurance Maladie Ces professionnels proposent des rendez-vous, en moyenne une fois par mois, au sein de l Espace Santé Jeunes, une prise en charge pouvant se mettre en place par la suite au sein de leur structure respective. Il est parfois plus facile pour les jeunes de rencontrer ces professionnels pour un premier rendez-vous au sein d une structure qu ils connaissent déjà. Le travail en réseau Pour guider au mieux les jeunes vers le monde de la santé, l Espace Santé Jeunes a pour mission de développer un réseau santé sur la ville. Il s agit de pouvoir orienter facilement des jeunes au sein d autres structures, organiser des actions avec les différentes structures, pouvoir prendre contact avec eux, quand on est en entretien et que l on désire des précisions sur certain point. Cette démarche de contacter les structures avec les jeunes (de leur passer aussi la communication pour qu ils échangent directement avec le professionnel à l autre bout du fil) leur montre qu il est important d aller chercher les informations auprès de personnes compétentes. Nous invitons alors les jeunes à entrer en contact avec les structures. Ceci permet aussi symboliser et aider au passage, à la mise en place d un relais. Nous ne faisons pas à la place des jeunes mais avec eux. Nous travaillons donc en étroite collaboration avec un certain nombre de structures : CMP, Planning familial, les lieux ressource contraception IST-SIDA, les foyers, le centre de dépistage, les établissements qui prennent en charge les addictions, la mission locale... Nos objectifs et l organisation de nos interventions : «aller vers pour faire venir» Objectif principal Amener les jeunes (12-25 ans) à s approprier une démarche de soin, à s autonomiser, à s orienter d eux même et de façon non uniquement curative vers le système de soin commun. Objectifs plus spécifiques Cet objectif principal nécessite: 4

5 - De susciter chez les jeunes une prise de conscience de l importance de prendre soin de leur santé - de faciliter la rencontre des jeunes avec des professionnels de santé et ce, afin de dédramatiser la figure du professionnel de santé - Pour qu ils puissent entreprendre eux-mêmes les démarches de soins : leur permettre d identifier des solutions, des lieux ressources, des structures et professionnels compétents dans la prise en charge des questions ou difficultés qu ils rencontrent. Public visé Le public visé par nos actions est les jeunes de 12 à 25 ans domiciliés ou scolarisés sur la ville de Boulogne-Billancourt. Lieux d intervention Le but étant d aller à la rencontre des jeunes, nos actions se déroulent au sein de leurs lieux de vie: Collège Lycée Foyer de jeunes travailleurs Et parfois même en amont auprès des élèves de CM2 Les associations qui accueillent ce public Aller à la rencontre des jeunes : un travail d équipe pluridisciplinaire, en réseau, pensé en amont des interventions L idée principale est que la rencontre avec les membres de l Espace Santé Jeunes ou des professionnels d autres structures et intervenant au sein de l Espace Santé jeunes, par l image sympathique, dynamique et ouverte qu ils vont présenter, va faciliter la venue des ans au sein de notre structure. Il est toujours plus facile de franchir la porte d un lieu que l on, connait, ou l on trouvera des personnes qui nous sont familières. Nos interventions sont de tout ordre : prévention des IST SIDA, Nutrition, les bouleversements de la préadolescence, le sommeil, les addictions, les conduites à risque, l éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle, la sexualité, le conseil en image, le bien-être, la gestion du stress, hygiène de vie et sommeil, la relaxation, les changements pubertaire de l adolescence Nous avons le soucis d organiser aussi bien des actions préventives des prises de risques ou de mauvaises habitudes de vie que des actions abordées d un point de vue plus positif sur le bien-être et le prendre soin de soi. Ces actions sont préparées bien en amont de l intervention en elle-même, afin qu elles soient parfaitement adaptées, pertinentes, relayées, et qu elles puissent continuer à avoir un impact dans l après coup. Ceci nécessite de fixer le cadre de nos actions: Qu est ce qui motive le thème de notre action? 5

6 Quels professionnels faire intervenir? Qui veut-on que les jeunes rencontrent? Définir les priorités (faire tomber les tabous, les stéréotypes, informer, répondre aux questions, confronter les avis, amener à penser...) Choisir nos modes d intervention : les outils, les supports, les informations données Un travail en amont est indispensable aussi dans le relais de l information après les interventions. En effet, il est primordial de d organiser l action conjointement avec l équipe socio-éducative ou pédagogique pour l informer de notre action, de son déroulement afin que l information puisse être relayée auprès des jeunes ou même qu un débriefing puisse être proposé en heure de vie de classe par un enseignent exemple. Nous voulons ainsi impliquer toute l équipe d une structure donnée, en vu d organiser une action de terrain transdisciplinaire et relayée par un réseau de professionnels, Il est tout aussi important de nommer une «personne ressource» au sein de l établissement, une personne qui sera alors le relais privilégié, auprès de qui les jeunes pourront se tourner s ils ont des questions, besoin d un conseil Ce peut-être une infirmière scolaire, le conseiller principal d éducation, le médecin scolaire, l éducateur... Le but est aussi de travailler conjointement avec l équipe pédago-éducative afin de lui fournir des outils suffisants de part la construite conjointe de l action avec des professionnels du thème abordé durant l intervention. Ceci a pour but de rendre l équipe pédagogique compétente pour répondre aux questions des jeunes ou du moins les orienter de façon pertinente, les accompagner efficacement dans des démarches de prise en charge de leur santé : ne pas faire à la place de l équipe pédagogique mais leur faire faire un accompagnement des jeunes sur une structure donnée, c est notamment le rôle de la «personne ressource». Ainsi les actions vont se faire en binôme: - un membre de l équipe pédago-éducative de l établissement - un professionnel de santé Mise en place d une méthode d évaluation de notre action Afin d évaluer l impact des interventions de proximité menées au sein des établissements scolaires et des lieux de vie, sur la venue des jeunes à l Espace santé Jeunes et sur leur appropriation d une démarche de soin nous avons mis en place des fiches d accueil individualisées ( cf. annexe). Ces fiches sont remplies chaque fois qu un jeune prend contact (venue spontanée ou appel téléphonique) avec la structure, et qu il est reçu en entretien par un professionnel de santé. Cette fiche a plusieurs fonctions : - Elle permet d évaluer l impact de nos actions sur la venue des jeunes par la question : «comment avez-vous connu la structure?», «intervention :.. date :. thème de l intervention :.» ; «venue spontanée, venue sur rendez-vous», - elle permet d évaluer s il s agit d une démarche propre au jeune ou à l initiative d un parent, d un professionnel accompagnant le jeune : enseignent, CPE, infirmière scolaire : «Est-ce le jeune qui a pris rendez-vous? Sa venue est-elle de son initiative?», «Si «non» qui a pris contact avec la structure?» 6

7 - Elle permet lors du premier accueil d offrir, au professionnel qui reçoit le jeune, un moyen de médiation pour introduire l échange avec ce dernier. - Elle permet de connaitre les thèmes principaux de consultation, et donc ceci nous permet d évaluer les thèmes des actions qu il serait pertinent de mettre en place l année d après. - Elle permet enfin une évaluation plus fine des venues au sein de l Espace Santé Jeunes : âge, sexe, situation des jeunes qui viennent. Ceci nous permet : de voir qu elle population nous arrivons à sensibiliser, et de réadapter nos actions afin de pouvoir sensibiliser l ensemble de cette population. Nous comptons ainsi évaluer sur l année scolaire 2010/2011 l impact de la mise en place du projet «aller vers pour faire venir» via l analyse de nos fiches d accueil individualisées. Les bénéfices attendus de nos actions Notre hypothèse est que les interventions sur les lieux de vie des jeunes -de part la rencontre avec des professionnels de santé et des thèmes abordés- vont amener les jeunes à entreprendre des démarches de soin et de prise en charge de leur santé. Franchir seul le pas de la porte de notre structure, appelé pour demander un rendez-vous et venir, pourrait alors représenter un premier pas vers une prise de conscience de l importance de prendre soin de leur santé et vers une autonomisation. L évaluation de l impact de nos actions passe par un certains nombre de critères nous permettant de penser que nos actions ont un impact sur la venue des jeunes : - que le jeune ait pu bénéficier d une intervention organisée par l Espace Santé Jeunes au sein de l établissement qu il fréquente durant l année scolaire 2010/ qu il soit venu au sein de l'espace Santé Jeunes seul ou accompagné, avec ou sans rendez-vous - dans le cas où il vient accompagné, que la démarche de venir à l'espace Santé Jeunes vienne du jeune lui-même L évaluation de l impact de nos actions s étend sur l année scolaire 2010/ Nous avons choisi de considérer comme bénéfique le fait que nos actions permettent à au moins un adolescent par groupe (d intervention) entreprenne la démarche de venir au sein de l Espace Santé Jeunes. Conclusion Bien plus qu organiser des interventions de groupes sur des thèmes de santé, l Espace Santé Jeunes met en place d autres moyens de communication à l attention des adolescents. Toujours soucieuse de s adresser directement aux jeunes en les impliquant dans des démarches de soin, la structure a créé par exemple un marque-page4. Moyen de communication attractif et visuel, ce 4 Cf. Annexe 7

8 marque-page : «positive attitude», a pour but d informer les jeunes des différents signes pouvant signifier le mal-être (un versant positif «qualité de vie» y est également développé) et de faire connaitre la structure comme lieux ressource. Aller à la rencontre des jeunes, sortir de notre structure, les interpeller sur leur santé, organiser des rencontres, des échanges et des interventions-information nous semble une démarche indispensable afin de faire du lien. Faire du lien, coordonner et orienter voilà le mission première de notre structure: faire du lien entre le jeune et la santé, la prévention, entre le jeune et les professionnels de santé et entre les différentes structures de la ville. Bibliographie - Perrin-Escalon H., Hassler C., Choquet M., Morin D., Beck f., Spilka S., et al. Direction de la recherche des études de l évaluation et des statistiques, la santé des adolescents, juin 2004 ; Michaud P. A. Adolescence, Le fait médical : de la recherche au patient 1998 ; Document INPES : Dialogue et éducation pour la santé, INPES, Août

9 9

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

Prévenir... l alcoolisme

Prévenir... l alcoolisme Prévenir... l alcoolisme 8 Avec l alcool, faites-vous bon ménage ou mauvais usage? Vous faites bon ménage, si vous usez sans abuser (1) Consommateur ponctuel, vous ne buvez pas plus de 4 verres par occasion.

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves Réussite des élèves contribuer à améliorer la réussite des

Plus en détail

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La réhabilitation psychosociale est à la mode. Ce n est jamais bon signe. Cela risque de conduire à perdre le sens initial de cette démarche. La

Plus en détail

Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves. Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées

Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves. Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées Ce guide constitue l une des mesures annoncées lors du Comité interministériel

Plus en détail

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Carlo Diederich Directeur Santé&Spa Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Mondorf Healthcare at work Nouveau service destiné aux entreprises en collaboration avec les Services de Médecine du Travail

Plus en détail

LA SCOLARITÉ EN FRANCE

LA SCOLARITÉ EN FRANCE P.R.I.P.I Programme Régional pour l Intégration des Populations Immigrées C.A.S.N.A.V Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage LA SCOLARITÉ EN FRANCE Document

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes

Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes Dossier de presse Janvier 2015 CONTACT PRESSE Inpes

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Point du vue d un pédopsychiatre sur l autisme aujourd hui» Conférence du Professeur Pierre DELION, Pédopsychiatre, Chef du Service Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent,

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Dossier de synthèse documentaire et bibliographique Réactualisation - novembre 2011 Marseille : 18, rue Stanislas Torrents 13006 Marseille Tél. :

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

Comment détecter les risques psychosociaux en entreprise?

Comment détecter les risques psychosociaux en entreprise? Pourquoi identifier les risques psychosociaux en entreprise? Pour respecter l obligation de préserver la santé des salariés. Pour diminuer les accidents du travail, les maladies professionnelles, l absentéisme

Plus en détail

juin 2002 Dr F. Cayla Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation du PRAPS 1

juin 2002 Dr F. Cayla Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation du PRAPS 1 Évaluation des actions «d accompagnement», «médiation», «permanence» ou «consultation santé» dans les lieux d accueil ou d hébergement en Midi-Pyrénées juin 2002 Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Thématique de l appel à projets 2014. Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes

CAHIER DES CHARGES. Thématique de l appel à projets 2014. Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes CAHIER DES CHARGES Thématique de l appel à projets 2014 Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes Fondation Alsace Personnes Agées 4 rue de la Houblonnière 68000 COLMAR

Plus en détail

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE 12 rue aux raisins - 62600 BERCK SUR MER 03.21.89.44.01 - Fax : 03.21.89.44.82 Le mot d

Plus en détail

Recruter et intégrer des seniors

Recruter et intégrer des seniors Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Enjeux Le recrutement de seniors correspond à des enjeux spécifiques pour les entreprises, que cette action relève d une politique affichée de lutte contre les

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail Contacts Ifop : Rudy BOURLES/Isabelle MANDERON 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Etude 23384 Baromètre : Le bien être psychologique au travail Septembre 2008 vague

Plus en détail

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO Document d orientation pour l engagement des partenaires francophones en vue de valider les priorités en santé mentale et lutte contre les dépendances en Ontario Réseau franco-santé

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG)

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Filière : SANTE MENTALE Carte d'identité Nom de l'institution : FONDATION DE NANT- SECTEUR PSYCHIATRIQUE DE L EST VAUDOIS Nom du service : UNITE

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

rapport d activité 2010

rapport d activité 2010 rapport d activité 2010 Formation Orientation Santé Emploi Logement Mobilité 42/43 La Santé Dans le contexte d accompagnement global en Mission Locale, une prise en compte de tous les aspects de la vie

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme :

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Sensibilisation à l autisme Adaptation de l environnement à l individu - TEACCH Développement des compétences de l individu - ABA Gestion

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

LEADERSHIP & MANAGEMENT

LEADERSHIP & MANAGEMENT LEADERSHIP & MANAGEMENT 3 JOURS SEQUENCES Présentation DE LA VISION A L ACTION Diriger aujourd hui un service, une direction régionale, une filiale ou une entreprise nécessite la maîtrise des outils et

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2015"

La santé des étudiants en 2015 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée?

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Hélène Le Brun, conseillère septembre 2007 D-11815 Centrale des syndicats du Québec

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. des Structures d Aides à la Jeunesse Ecoute Bien être information. Adolescent / pré-adolescent ENFANTS. Jeune. Accompagnement.

GUIDE PRATIQUE. des Structures d Aides à la Jeunesse Ecoute Bien être information. Adolescent / pré-adolescent ENFANTS. Jeune. Accompagnement. Accompagnement Jeune ENFANTS Conseils GUIDE PRATIQUE Parentalité Parents Famille des Structures d Aides à la Jeunesse Ecoute Bien être information Adolescent / pré-adolescent Adolescent santé Accueil Soutien

Plus en détail

France Télécom Après la crise, la reconstruction. CMRH du 13.10.2010 «Du mal-être au mieux-vivre au travail, quel chemin à parcourir?

France Télécom Après la crise, la reconstruction. CMRH du 13.10.2010 «Du mal-être au mieux-vivre au travail, quel chemin à parcourir? France Télécom Après la crise, la reconstruction CMRH du 13.10.2010 «Du mal-être au mieux-vivre au travail, quel chemin à parcourir?» Du constat vers un nouveau contrat social Donner & ouvrir la parole

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

"Allô Parents Marseille" Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute.

Allô Parents Marseille Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute. "Allô Parents Marseille" Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute. QuickTime et un décompresseur TIFF (non compressé) sont requis pour visionner cette image. " Mieux faire connaître ce

Plus en détail

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER Le secteur de la Recherche scientifique et de la biotechnologie connaît un fort dynamisme, attesté par

Plus en détail

SERVICE APPARTEMENTS THÉRAPEUTIQUES. Livret d Accueil - 1 -

SERVICE APPARTEMENTS THÉRAPEUTIQUES. Livret d Accueil - 1 - SERVICE APPARTEMENTS THÉRAPEUTIQUES Livret d Accueil - 1 - Sommaire Contrat de soins p 3 Contrat de séjour d occupation de l appartement Règlement intérieur d occupation de l appartement p 6 Fiche sociale

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le Printemps de la SMEREP Samedi 21 mars 2009 - De 14 à 18 h à la Bellevilloise 19-21 rue Boyer 75020 Paris

DOSSIER DE PRESSE Le Printemps de la SMEREP Samedi 21 mars 2009 - De 14 à 18 h à la Bellevilloise 19-21 rue Boyer 75020 Paris DOSSIER DE PRESSE Le Printemps de la SMEREP Samedi 21 mars 2009 - De 14 à 18 h à la Bellevilloise 19-21 rue Boyer 75020 Paris SMEREP : plus de 190 000 affiliés En 35 ans, la SMEREP, Société mutualiste

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2011/2016

PROJET D ECOLE 2011/2016 PROJET D ECOLE 2011/2016 Analyse des données au niveau de 3 axes : Axe pédagogique : ce que nous aimerions : - des projets communs entre les classes, qui soient fédérateurs - faire une répartition des

Plus en détail

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé Fédération Régionale des Acteurs FRAPS Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre Salon des formations en promotion de la santé Mardi 20 janvier

Plus en détail

«Sensibilisation des risques auditifs en milieu festif: des relais étudiants qui parlent aux jeunes»

«Sensibilisation des risques auditifs en milieu festif: des relais étudiants qui parlent aux jeunes» Jeunes, musique et santé: Prévention par les pairs «Sensibilisation des risques auditifs en milieu festif: des relais étudiants qui parlent aux jeunes» Julie BURSON Coordinatrice réseau prévention-la Mutuelle

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA :

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Constats de départ Objectifs du projet Présentation de l outil

Plus en détail

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4 Newsletter du Pôle Le Pôle, petit rappel page 2 Les formations du dernier trimestre page 4 Un accompagnement méthodologique page 6 Les activités du dernier trimestre Les activités documentaires page 7

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap LIVRET D ACCUEIL POLE MEDICO-SOCIAL Services Accueil de Vie Services Habitat et Social Animation Socio-Culturelle POLE TRAVAIL PROTEGE Edition du 30 juin 2014 Solidarité Doubs Handicap SOLIDARITE DOUBS

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Vie affective et parentale des personnes déficientes intellectuelles

Vie affective et parentale des personnes déficientes intellectuelles Répertoire des lieux ressources Vie affective et parentale des personnes déficientes intellectuelles Délégation de la Solidarité du Bassin de Saint-Nazaire Édition 2013 1 UN REPERTOIRE 1, POUR QUOI? Le

Plus en détail

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION Fiche de lecture : MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION I. PRESENTATION GENERALE «Management situationnel Vers l autonomie et la responsabilisation» (nouvelle édition enrichie),

Plus en détail

Santé des 15-30 ans : Comment se portent et se comportent les jeunes?

Santé des 15-30 ans : Comment se portent et se comportent les jeunes? Santé des 15-30 ans : Comment se portent et se comportent les jeunes? Baromètre santé jeunes 2010 Dossier de presse Juin 2013 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle)

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Petit mémoire Déroulé des séances de musicothérapie réceptive collective au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Damien GONTHIER Formation aux techniques psychomusicales, corporelles et vocales Musicothérapie

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

La liberté au cœur de la campagne de lutte contre le tabagisme des jeunes

La liberté au cœur de la campagne de lutte contre le tabagisme des jeunes La liberté au cœur de la campagne de lutte contre le tabagisme des jeunes Dossier de presse Octobre 2013 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr

Plus en détail

Les géosciences et les enfants de 3 à 6 ans : découvrir les cinq sens avec les pierres

Les géosciences et les enfants de 3 à 6 ans : découvrir les cinq sens avec les pierres Les géosciences et les enfants de 3 à 6 ans : découvrir les cinq sens avec les pierres Daniel Thurre Joëlle Vaval Muséum d histoire naturelle de la Ville de Genève 1 route de Malagnou CP 6434 CH 1211 Genève

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

PRESENTATION DE LA MDPH

PRESENTATION DE LA MDPH PRESENTATION DE LA MDPH 1) LA LOI HANDICAP DU 11/02/2005 La loi handicap de 2005 (la précédente remonte à 1975) a révolutionné tant les institutions dans leur fonctionnement, que l accueil des élèves dans

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS Pour vous informer sur les droits à l Assurance Maladie, le diabète, les offres de prévention, les mesures d accompagnement des patients et le dépistage des cancers, la CPAM du Tarn-et-Garonne et ses partenaires

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Sommaire. Recruter et intégrer des seniors

Sommaire. Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Recruter et intégrer des seniors Recruter des seniors, c est d

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

Une équipe à vos côtés pour toutes vos montées en compétences

Une équipe à vos côtés pour toutes vos montées en compétences MANAGEMENT & efficacite professionnelle Une équipe à vos côtés pour toutes vos montées en compétences conduite de reunion Les réunions sont devenues incontournables dans le processus de prises de décision

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES UN CONTEXTE PLEIN DE CONTRASTES Dans la plupart des pays analysés, un écart peut être observé entre les normes définies par les droits

Plus en détail

Dép. 75 «Enfant présent»

Dép. 75 «Enfant présent» Dép. 75 «Enfant présent» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Créée en 1987, l association Enfant Présent, dispositif multi-accueil à caractère préventif, dispose de plusieurs

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique?

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? rfsm fnpg fribourgeois de santé mentale er Netzwerk für psychische Gesundheit Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? Vous vivez des moments difficiles : Nous sommes là pour

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire La Mutualité Française Rhône dans le Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire Des valeurs qui font la différence Edito La Mutualité Française Responsabilité CHACUN

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne sommaire Le projet Notre agence Notre partenaire Méthodologie Lire l étude Enseignements

Plus en détail

Préparation au concours d aide-soignant

Préparation au concours d aide-soignant Préparation au concours d aide-soignant Le métier Il contribue à une prise en charge globale des personnes en liaison avec les autres intervenants au sein d une équipe pluridisciplinaire, en milieu hospitalier

Plus en détail

Parkdale Community Health Centre 2015 Client Experience Survey

Parkdale Community Health Centre 2015 Client Experience Survey Parkdale Community Health Centre 2015 Client Experience Survey Chers clients du PCHC, Nous aimerions que vous nous aidiez à évaluer nos services et nos programmes. Nous voulons savoir ce que vous pensez

Plus en détail

L ACCUEIL DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT PROTÉGÉ

L ACCUEIL DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT PROTÉGÉ Guide Pratique Protection de l enfance L ACCUEIL DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT PROTÉGÉ grandir parents respecter prévenir devoirs écouter mieux-être protéger L ACCUEIL DU MINEUR ET DU JEUNE MAJEUR Ce

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail