LE TOURNANT. Une personne atteinte de DÉPRESSION a généralement BESOIN de PLUS qu un bouquet de FLEURS PAGE 6 I «LEAN ON ME»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE TOURNANT. Une personne atteinte de DÉPRESSION a généralement BESOIN de PLUS qu un bouquet de FLEURS PAGE 6 I «LEAN ON ME»"

Transcription

1 LE TOURNANT Informations sur la dépression et les troubles anxieux I Numéro 10 Une personne atteinte de DÉPRESSION a généralement BESOIN de PLUS qu un bouquet de FLEURS PAGE 3 I DÉPRESSION PAGE 6 I «LEAN ON ME» PAGE 10 I THÉRAPIE Tirer le meilleur parti de la crise Yvonne et Erwin Christen parlent de leurs phases difficiles Parler de la dépression avec «lean on me» Que peuvent faire les proches Ensemble contre la dépression: impliquer les proches dans le traitement Un entretien avec le Dr Philippe Huguelet Lundbeck (Schweiz) AG Dokument letztmals geprüft:

2 ÉDITORIAL SOMMAIRE ÉDITORIAL 2 DÉPRESSION 3 «La dépression nous a soudés» 3 Yvonne et Erwin Christen à propos de leur vie avec la dépression Votre opinion nous est 4 précieuse Participez et gagnez! Conseil de lecture: 5 Une «courbe de la dépression» pour retrouver ses repères «LEAN ON ME» 6 «lean on me»: je suis ton 6 ami aussi quand tu vas mal Une campagne visant à déstigmatiser la dépression Equilibrium toute aide 8 est précieuse Entretien avec Christine Heim, présidente d Equilibrium «lean on me»: les résultats 9 de l enquête THÉRAPIE 10 «Inclure les proches dans 10 le traitement peut apporter une aide précieuse» Entretien avec le Dr Philippe Huguelet EN BREF 12 Adresses d entraide et liens 12 Impressum 12 Chères lectrices, chers lecteurs, D ans notre société, les maladies cardiovasculaires comme l hypertension, l artériosclérose allant jusqu à l infarctus du myocarde ou les maladies comme le diabète sont très répandues. Les souffrances qui les accompagnent tout comme les absences au travail sont acceptées. Ce n est pas le cas des maladies psychiques comme la dépression: on n en parle pas ou bien on a honte de ne pas être assez fort. Aujourd hui encore, cette grave maladie reste stigmatisée. Souvent, les dépressifs ne parviennent pas à rechercher et à profiter d une aide professionnelle. Dans leur détresse, ils ont beaucoup de mal à se confier à leurs amis ou à leur famille, honte de parler de leur tristesse, de leur manque d énergie ou même de leur envie de se suicider, ou peur de ne pas être compris. Yvonne Christen a trouvé le courage de parler de sa dépression et a eu la chance d avoir un partenaire compréhensif qui s est montré solidaire à ses heures les plus difficiles. Dans le portrait à partir de la page 3, Yvonne et Erwin Christen racontent comment ils ont surmonté maints obstacles, mais aussi dû lutter contre les préjugés. Ce témoignage révèle toute l importance que peuvent revêtir le soutien familial et le soutien des amis. Afin de promouvoir la compréhension de cette maladie, de surmonter les stigmates qui pèsent sur elle et de favoriser l aide aux personnes concernées, nous avons lancé la campagne «lean on me» avec l European Depression Association (EDA). En cela, nous avons été soutenus en Suisse par Equilibrium, l association pour la lutte contre la dépression, par la Société Suisse de Psychiatrie et Psychothérapie (SSPP) et par la Fondation Werner Alfred Selo. Vous en saurez plus au sujet de cette campagne et découvrirez comment devenir vousmême actif en lisant les pages 6 et 7. Dans le cadre de la campagne «lean on me», une enquête sur la dépression a été menée l année dernière. Nous avons interrogé Christine Heim, présidente d Equilibrium, sur les résultats de ce sondage et les motifs possibles. Lisez l interview ainsi que les résultats de l enquête aux pages 9 et 10. Psychiatre genevois, Philippe Huguelet témoigne, à l appui de sa pratique professionnelle, de l importance pour les personnes dépressives d impliquer les proches dans le traitement. Dans une interview en pages 10 et 11, il décrit son expérience et montre comment ceux-ci peuvent adopter un comportement plus favorable. L encouragement et le soutien exprimés par les proches et les amis revêtent une importance considérable pour les personnes concernées. C est une contribution décisive qui les aide à se sentir moins isolées et à avoir la motivation de chercher à surmonter activement leur dépression. Vous aussi, aidez à soutenir les personnes dépressives et rendezvous sur notre nouveau site où vous trouverez des informations utiles. Nous vous souhaitons une lecture stimulante. PD Dr Rico Nil Medical Director Lundbeck (Suisse) SA 2

3 «La dépression DÉPRESSION nous a soudés» POUR UNE PERSONNE ATTEINTE DE DÉPRESSION, IL EST DIFFICILE DE PARLER DE SON ÉTAT AVEC SES PROCHES. YVONNE CHRISTEN A TRAVERSÉ DE GRAVES CRISES. SON MARI EST LA SEULE PERSONNE SUR LAQUELLE ELLE A TOUJOURS PU COMPTER: ERWIN CHRISTEN L A SOUTENUE DANS LES PÉRIODES DE CRISE ET A CRU EN ELLE. AUJOURD HUI, ELLE VA MIEUX. LA DÉPRESSION A SOUDÉ CE COUPLE ENCORE PLUS ÉTROITEMENT. U n week-end dans la famille Christen: dans la chambre d enfants, trois filles âgées de 9, 14 et 18 ans se disputent. Pendant ce temps, Yvonne, leur mère, range des vêtements qu elles ont laissés traîner. Ce faisant, elle passe devant un tableau que tous les visiteurs remarquent immédiatement: un morceau de soie sous verre, représentant des personnages de dessin animé, et où dominent des tons clairs comme le jaune, le rose et le bleu. Ce tableau exprime une grande joie de vivre. Avant de dîner, Erwin, le père, prend une douche rapide. Chez les Christen, le quotidien est tout ce qu il y a de plus normal. Il n en a pas toujours été ainsi. Depuis des dizaines d années déjà, Yvonne Christen est dépressive. Elle prend chaque jour un antidépresseur qui stabilise son humeur et a, une fois par mois, une séance de psychothérapie de soutien. En ce moment, elle va bien. «Mais je peux m effondrer à tout moment», explique- t-elle. Il y a quelques mois encore, il y a des jours où elle ne savait pas comment parvenir à accomplir ses tâches de mère, de femme au foyer et d épouse. «Je peux m effondrer à tout moment» Bien qu Yvonne Christen souffre de dépression depuis son enfance, la maladie n est devenue manifeste qu à la naissance de sa première fille. «Au lieu d éprouver du bonheur, j avais envie de jeter ma fille par la fenêtre», avoue aujourd hui sans détours cette femme de cinquante ans. Après la naissance, il lui arrivait de pleurer des heures entières. «Mes sentiments basculaient comme si on avait appuyé sur un bouton», se souvient-elle. Si, avant la naissance, elle éprouvait encore de la joie, elle se sentait soudain captive. Pour comble de malheur, sa fille pleurait sans cesse: la nuit, Yvonne Christen restait éveillée pendant des heures pour la calmer. Pendant six mois, elle n a pas dormi une nuit entière. Elle se sentait minée, épuisée. Un médecin lui prescrivit alors un antidépresseur et la situation commença à s améliorer. Au début, son mari Erwin (50 ans) ne pouvait guère se rendre compte de la situation. «Dans la journée, j allais travailler, j étais donc absent», explique-t-il. Mais après son travail, il aidait autant qu il le pouvait et soutenait sa femme. Car il la croyait lorsqu elle disait qu elle était dépressive et avait besoin de soutien. Au contraire des parents d Yvonne: «Mon père me laissait entendre que je n étais rien, que je ne savais rien faire et, surtout, que je n étais pas malade mais que je faisais des simagrées», raconte-telle. Résultat, la jeune mère se sentait coupable et blessée. Au lieu de l aider, on 3

4

5 DÉPRESSION LIVRE! Il y a quelques mois, son père est décédé. Yvonne Christen se sent en deuil, mais aussi libérée intérieurement comme les personnages peints sur la soie. Après que le contact avec sa mère n eut tenu qu à un fil du fait de ses relations difficiles avec son père, elle lui rend maintenant régulièrement visite dans sa maison de retraite. Elle apprécie de parler avec elle et rattrape ce qu elle a manqué ces dernières années. Ses filles grandissent et deviennent plus indépendantes. Elles savent que, lorsque leur mère est dans une phase dépressive, elles doivent la ménager. La fille aînée veille alors sur les plus jeunes sans rechigner. La vie de famille a trouvé son rythme. Erwin et Yvonne Christen ont enfin plus de temps l un pour l autre et s en réjouissent: «Récemment, nous nous sommes offert un week-end wellness pour la première fois depuis que nous nous connaissons», raconte Erwin Christen avec fierté. Et sa femme d ajouter: «Depuis peu, il nous arrive de sortir dîner le soir.» Sans les enfants, le couple n aurait peut-être pas survécu aux périodes difficiles. «Les enfants sont un grand soutien», avoue honnêtement Erwin Christen. Mais ils ont réussi. À cinquante ans, un nouveau chapitre de vie s ouvre à eux. Et ils veulent le vivre ensemble. La crise les a soudés. Yvonne Christen sait qu elle peut s appuyer sur son mari. Erwin Christen sait qu il faut tirer le meilleur parti de chaque crise et que l on ne peut que devenir plus fort. Une «courbe de la dépression» pour retrouver ses repères Toute personne confrontée à la dépression ressent la désagréable impression d être perdue dans un univers inconnu. En une centaine de pages simples et claires, le Dr Etienne Payen dresse l équivalent d une carte routière à l intention de ces voyageurs égarés. La courbe qu il dessine est d abord horizontale, puis elle plonge à pic. Dans un premier temps, le patient refuse de reconnaître qu il a un problème et s épuise à l ignorer. Il finit par craquer et touche le «fond du fond». Quelle que soit l origine de sa souffrance, la personne reconnaît alors qu elle n en peut plus et demande de l aide. Bien qu extrêmement pénible pour le patient, ce passage par le fond lui permet d envisager de remonter la pente. Durant sa lente escalade, le malade devra se défaire du fardeau qui l avait fait sombrer pour arriver à la guérison, dessinée comme un premier plateau. Etienne Payen encourage le désormais ex-dépressif à sauter au plateau suivant en réglant définitivement son problème initial. Le patient s apercevra que les changements positifs opérés dans sa vie durant la remontée lui auront permis de se sentir mieux qu avant. «La dépression positive. Trouver et retrouver ses repères dans la dépression», Etienne Payen, Editions De Boeck, Bruxelles, ISBN

6 «lean on me»: je suis ton ami aussi quand tu vas mal IL EST RARE QUE LES PERSONNES DÉPRESSIVES DEMANDENT DE L AIDE. BEAUCOUP ONT HONTE ET SE RENFERMENT SUR ELLES-MÊMES. POURTANT, LE SOUTIEN DE LA FAMILLE ET DES AMIS REVÊT UNE IMPORTANCE CONSIDÉRABLE, CAR IL LEUR PERMET DE SE SENTIR MOINS ISOLÉES ET D AVOIR LA MOTIVATION DE CHERCHER À GÉRER ACTIVEMENT LEUR DÉPRESSION. LA CAMPAGNE «LEAN ON ME» SOUHAITE MONTRER COMMENT CHACUN PEUT ÊTRE UN AMI QUI AIDE À SOUTENIR UNE PERSONNE DÉPRESSIVE: PAR EXEMPLE AVEC UN FRIEND-CLIP VIDEO SUR SUR TWITTER OU FACEBOOK. L es personnes dépressives ont tendance à se renfermer sur elles-mêmes. Elles évitent de parler de leurs problèmes avec leurs amis et leur famille, et de chercher des solutions. À cela vient s ajouter le fait que les maladies psychiques, dont fait partie la dépression, restent stigmatisées. D un côté comme de l autre, on est peu enclin à aborder le problème ouvertement. Or, le soutien psychologique apporté par la famille, les amis ou des pro fessionnels de la santé peut énormément contribuer à favoriser la guérison. La campagne «lean on me» s est fixé pour objectif de montrer comment tout le monde peut être un ami capable d apporter son aide. «lean on me» a été lancée sur l initiative de Lundbeck et est soutenue par l European Depression Association (EDA), une organisation indépendante qui a pour vocation de sensibiliser le public au problème de la dépression dans tous les pays d Europe, par Equilibrium, l association pour la lutte contre la dépression, par la Société Suisse de Psychiatrie et Psychothérapie (SSPP) et par la Fondation Werner Alfred Selo. Vous aussi, soyez un ami sur lequel on peut s appuyer Que peut-on faire pour aider une personne dépressive? Avant tout, regarder les choses en face! D aucuns voient dans la dépression un signe de faiblesse, un état que l on peut surmonter par la «volonté». En réalité, la dépression est une maladie sérieuse qui, comme les troubles circulatoires ou le cancer, doit être traitée. Malheureusement, l ignorance a souvent pour résultat que les personnes atteintes de dépression ne s avouent pas leurs problèmes. Elles ont peur de ce que les autres pensent d elles. Elles redoutent que le diagnostic ait des répercussions sur leur emploi ou leur assurance. Elles se sentent seules et isolées, et hésitent à s adresser à un médecin. Les amis sont d un grand soutien. Vous aussi, soyez un ami sur lequel s appuyer. Vous trouverez des informations utiles sur le thème de la dépression et sur la campagne, ainsi que des conseils sur la manière d approcher les personnes dépressives sur le site Tout le monde est une star envoyez un «Friend-clip video» «Lean on me when you re not strong. And I ll be your friend, I ll help you carry on» (Repose-toi sur moi lorsque tu as besoin de force, je serai ton ami, je t aiderai à continuer ): tel est le texte de la chanson de la campagne. Vous aussi, montrez à vos amis que vous voulez être là pour eux et devenez une rock star, une chanteuse d opéra ou un danseur R&B dans un Friend-clip video. Témoignez de votre soutien en le leur envoyant. Ou choisissez un portrait de vous et un portrait de votre ami ou d une célébrité dans 6

7

8 Equilibrium toute aide est précieuse L ENQUÊTE «LEAN ON ME» RÉVÈLE QUE LES PROCHES DE PERSONNES DÉPRESSIVES SOUHAITERAIENT LES AIDER, MAIS NE SAVENT PAS COMMENT. LES PERSONNES CONCERNÉES, QUANT À ELLES, SONT DÉSTABILISÉES ET NE PARLENT PAS DE LEUR MALADIE. EQUILIBRIUM, L ASSOCIATION POUR LA LUTTE CONTRE LA DÉPRESSION, SOUTIENT LES PROCHES ET LES MALADES. «UN CONSEIL APPROFONDI PERMET DE MIEUX COMPRENDRE CETTE MALADIE», EXPLIQUE CHRISTINE HEIM, PRÉSIDENTE D EQUILIBRIUM. Selon une enquête, plus d un tiers (37%) des personnes ayant déjà souffert de dé pression n en ont rien dit à leur famille ni à leurs amis. À votre avis, à quoi cela tient-il? Un grand nombre de dépressifs ont honte de leur maladie. Ils doivent apprendre à la gérer, car ce n est que lorsqu ils ont accepté la situation qu il leur devient possible de s ex térioriser. Cela, toutefois, demande une force que beaucoup n ont pas. De fait, devoir s expliquer sans cesse est extrêmement astreignant, voire humiliant. En outre, il peut arriver que même l entourage proche ne fasse pas le rapprochement entre un manque d intérêt et d entrain et une dépression. Souvent, le malade est invité à se ressaisir, auquel cas toute poursuite du dialogue devient impossible, car il sait alors que l autre ne le comprend pas. Les dépressifs gardent le silence même avec les professionnels de la santé: une personne sur huit seulement parvient à s ouvrir! Pour moi aussi, c est un résultat surprenant. Mais cela montre bien que le stigmate se retrouve partout, y compris dans des milieux où l on suppose les gens bien informés. Il semble que même les professionnels de la santé n aient que peu d expérience dans la prise en charge des dépressifs, sans quoi ils poseraient des questions plus ciblées. Comment remédier à cela? Je pense qu il faut que les gens soient mieux informés, non seulement les proches mais aussi les professionnels. La dépression est une maladie métabolique cérébrale. Si plus de gens savaient que des messagers chimiques sont responsables de notre entrain et de notre envie, ils feraient certainement preuve de plus de compréhension. Nous parlons beaucoup de la dépression, mais qui sait ce qui se passe réellement dans le cerveau. Quel comportement les proches peuventils adopter et comment peuvent-ils aider? Il ne faut jamais prendre pour soi la maladie et le comportement d une personne dépressive. L important est de rester affectueux avec le malade, même si c est extrêmement difficile. Le simple fait de dire: «Je te comprends» fait du bien. Il peut aussi être utile de donner des directives. Lorsque l on cuisine, on pourra dire par exemple: «Fais donc chauffer la sauce des spaghettis». Ce type d invitations directes aide à s orienter dans le quotidien. Si un père de famille dépressif a besoin de beaucoup de calme et que son fils veut absolument écouter de la musique, ce dernier peut utiliser un casque. Autre chose utile: les personnes dépressives doivent bouger. Leurs proches peuvent se relayer pour aller se promener. Où les proches peuvent-ils puiser des forces? Dans des groupes d entraide. Malheureusement, il est rare que les proches y recourent, ou alors ils quittent le groupe dès que le malade va mieux. En fait, l idéal 8

9 serait que les psychiatres incluent toute la famille dans le traitement. Ainsi, tout le monde serait informé de la maladie et il serait possible d avancer ensemble. Nombre de personnes concernées ont peur que leurs proches se détournent d elles. Quelle est votre expérience dans ce domaine? C est effectivement très souvent le cas. Beaucoup ne savent pas comment se comporter ou comment parler de la dé pression. Mais la séparation peut aussi provenir de la personne concernée si la relation devient trop astreignante pour elle. Près d une personne sur deux pense que la dépression disparaît. Sousestime-t-on la maladie? Il est important de faire la distinction entre une dépression légère, modérée et grave. Une personne qui a une grave dépression sait qu elle ne peut pas s en sortir seule. La dépression grave est un tableau clinique très handicapant, avec des idées de suicide en permanence. Les choses sont différentes en cas de dépression légère ou de burn-out. Beaucoup pensent que la crise va passer et ne la prennent pas au sérieux. Cela tient au fait que l on est encore capable de fonctionner, même si on le fait mal. Pour ne pas sombrer dans une grave dépression, il faut compenser, pratiquer un sport ou des thérapies corporelles comme le yoga ou la méditation par exemple. Plus d une personne sur deux serait prête à soutenir un proche. C est une ressource considérable! Il est probable que tout le monde est prêt à apporter son aide, mais c est à la personne dépressive de faire le premier pas. Elle peut y arriver si la gravité de la dépression et ses relations avec son entourage le permettent. Mon souhait serait qu Equilibrium soit aussi connue que Caritas car chacun sait que l on peut y trouver de l aide. Il faudrait qu il en soit ainsi de notre association: qu Equilibrium devienne synonyme d aide en cas de dépression. «lean on me»: les résultats de l enquête L enquête européenne «lean on me» a été menée en ligne aux mois de juillet, août et décembre 2010 en Belgique, en France, en Allemagne, en Irlande, en Italie, en Espagne et en Suisse. Sur les 8127 personnes qui y ont pris part, 1005 étaient en Suisse. Son but était de recueillir l opinion d une population générale âgée de 16 à 64 ans sur la dépression. Les questions portaient sur différents domaines comme ce que l on sait de cette maladie, la perception de la dépression et le stigmate pesant sur elle, ainsi que sur le soutien social des personnes concernées. Les résultats de l enquête pour la Suisse Sur les 1005 personnes interrogées en Suisse, plus d un tiers (36 %) ont déclaré avoir déjà souffert de dépression. Plus d une personne sur sept (17 %) a déjà été diagnostiquée comme atteinte de dépression cliniquement significative par un professionnel de la médecine. Et près de quatre individus sur cinq (78 %) connaissaient une personne atteinte de dépression. Perception et stigmate Dans l enquête en ligne, une personne sur dix (10 %) a indiqué qu il lui serait désagréable de parler de dépression avec un ami ou un membre de sa famille qui en est atteint. Plus d un tiers (37 %) des personnes ayant déjà souffert de dépression n en ont parlé ni à leur famille, ni à leurs amis. Près des trois-quarts (74 %) des personnes concernées ont même déclaré s être tenues à distance de leurs amis et de leurs familles. Les raisons à cela: la peur et la honte (27 %), la peur de ne pas être compris par des personnes proches (18 %), la volonté de ne pas importuner les autres avec ses problèmes (59 %), le fait de ne pas savoir comment leur dire (25 %) et de penser que la phase dépressive était temporaire (46 %). Soutien Trois personnes sur quatre (75 %) ayant souffert de dépression jugent qu il est difficile pour les dépressifs de maintenir des relations étroites. Environ un tiers (32 %) de toutes les personnes ayant déjà eu une dépression ont déclaré que leurs amis ou leur famille n ont pas su comment réagir en l apprenant. Connaissances Plus de soixante pour cent (62 %) des personnes interrogées savaient que la dépression est une maladie qui se traite et contre laquelle il existe des médicaments efficaces. Un huitième des sondés (13 %) ont néanmoins déclaré qu ils n oseraient pas parler de leur dépression avec d autres, y compris avec des professionnels de la santé. PORTRAIT Christine Heim est la présidente d Equilibrium depuis le mois de mai Atteinte de troubles bipolaires, cette assistante de cabinet et laborantine médicale de 48 ans est dans l incapacité de travailler depuis des années. Elle a choisi de se traiter par la peinture et possède son propre atelier. Elle se consacre à l art abstrait. Christine Heim vit à Zurich. 9

10 THÉRAPIE «Inclure les proc traiteme une aide préci LORSQU UNE PERSONNE SOUFFRE DE DÉPRESSION, SES PROCHES NE SE RENDENT PAS TOUJOURS COMPTE QUE SON COMPORTEMENT EST LIÉ À LA MALADIE. LE PSYCHIATRE GENEVOIS PHILIPPE HUGUELET CONVIE PARFOIS LES PROCHES À UNE SÉANCE AVEC LE PATIENT POUR LES INFORMER SUR LES EFFETS DE LA DÉPRESSION. CET ÉCHANGE PERMET D AIDER L ENTOURAGE À TROUVER LA BONNE ATTITUDE FACE AU MALADE. Dr Huguelet, vous suivez de nombreux patients dans les consultations du service de psychiatrie de l hôpital et dans votre pratique privée. Vous arrive-t-il souvent d inclure des membres de la famille dans la thérapie d un patient dépressif? Disons que ce n est pas la règle. Tant que le syndrome dépressif n empêche pas la personne de travailler ou n empiète pas sur la vie de famille, les patients sont vus en général seuls. Mais quand la dépression entraîne des répercussions familiales ou d autres problèmes, on va s intéresser à l entourage. Souvent d ailleurs, les proches sont demandeurs, ils veulent sa voir ce qui se passe. Dans ce cas, je les rencontre en présence des patients. Il s agit en général de la personne avec laquelle ils sont en couple, ou alors les parents. Quel est le but de cette démarche? C est principalement d informer les proches sur la dépression: ses symp- tômes, son évolution et son traitement. Parfois, par méconnaissance de ce qu implique la maladie, l état du patient cause des conflits dans une famille. La dépression ne sera pas reconnue par les proches, qui jugeront par exemple que l autre n en fait qu à sa tête, qu il est paresseux, qu il fait preuve de mauvaise volonté, etc alors qu en fait il n est pas bien. Il est très important que les proches identifient les symptômes principaux de la dépression et interprètent correctement le comportement de leur partenaire. Ce n est pas facile quand vous avez en face de vous quelqu un d abattu, qui voit tout en noir, qui n arrive pas à se mettre au diapason dans un petit groupe. Vous avez parfois tendance à croire que la personne vous en veut. Un cas classique dans les couples, c est que les gens déprimés ont moins de libido et se montrent parfois désagréables avec leur partenaire. Celui-ci peut alors croire que son conjoint ne tient plus à lui, et même le quitter, alors que cette situation est causée par la dépression. Comment réagissent les proches à vos explications? Quand ils comprennent que l attitude du patient est un symptôme de sa dépression, les proches sont soulagés. Ensuite, nous essayons de les aider à mieux faire face, en évitant d avoir des réactions contreproductives. «Il est très important que les proches identifient les symptômes principaux de la dépression» Justement, que ne faut-il surtout pas faire face à une personne souffrant de dépression? Il faut essayer de ne pas juger et éviter les remarques désobligeantes du style «tu n as qu à te bouger»! Il ne faut pas 10

11 es dans le t peut apporter euse» non plus inciter les patients à arrêter de prendre leur traitement. Les gens ignorent encore trop souvent que la dépression a des causes pour partie biologiques sur lesquels les médicaments peuvent agir. Ils ont aussi peur que le patient devienne dépendant, alors que les antidépresseurs ne créent aucune dépendance. Alors comment se comporter au mieux? Dans l idéal, les proches devraient avoir une attitude compréhensive et empathique, tout en stimulant gentiment la personne dépressive pour qu elle ne se laisse pas aller dans le négativisme. Ils peuvent par exemple proposer des activités pas trop exigeantes, des choses qu elle aime bien faire. équilibre en voyant leurs amis, en continuant leurs activités de leur côté. Sombrer aussi n aidera pas l autre à aller mieux. Vous arrive-t-il de voir les proches à l insu du patient? En aucun cas! Le patient entretient une relation privilégiée avec son médecin et doit pouvoir lui faire confiance. Avant la rencontre, nous nous mettons d accord: si le patient souhaite qu on ne parle pas de certaines choses qu il m a racontées, je respecte sa volonté. Et au début de la séance avec les proches, je lui demande s il m autorise à parler de sa maladie. En donnant son accord, il me délie implicitement du secret médical. Rencontrer toujours les proches avec le patient permet que tous sachent ce qui a été dit. «Sombrer aussi n aidera pas l autre à aller mieux» Certains patients refusent-ils que vous rencontriez leurs proches? Cela peut arriver, par exemple si une personne a peur que le médecin divulgue ses secrets. Certains ont aussi peur que le thérapeute se rende compte qu ils ne lui ont pas dit la vérité, ou qu ils ont présenté les choses à leur avantage. Le risque est alors de perdre ce que nous appelons l alliance thérapeutique, c est-à-dire la relation privilégiée entre le patient et le THÉRAPIE médecin. Mais en général, cela se passe bien. Quelles sont les limites de cette méthode? Lorsque que le contexte familial est très tendu, ou qu il constitue une cause des problèmes du patient, il vaut mieux éviter de voir les proches. Je préfère leur suggérer une thérapie de couple chez un confrère. Dans d autres cas, les proches refusent de venir car ils sentent qu ils devront se remettre en question. En quoi votre approche est-elle différente d une thérapie familiale? La thérapie familiale est une approche d inspiration systémique. On part du principe que la dépression du patient est fortement influencée par le système familial. Le travail thérapeutique se concentre donc sur ce système. La thérapie cognitive comportementale se concentre plutôt sur le patient souffrant de dépression. Les proches peuvent être ponctuellement inclus pour l aider. Comment faites-vous lorsque le patient n a pas de proches? Même si la personne souffrant de dépression n est pas en couple, il y a toujours quelqu un avec qui elle a un lien important et qui peut être inclus si nécessaire. Mais il est toujours possible de soigner un patient sans rencontrer son entourage. Il n est pas facile de vivre avec quelqu un de dépressif. Ne risque-t-on pas de sombrer à son tour? La dépression n est bien sûr pas contagieuse, mais à la longue, côtoyer une personne dépressive peut en effet «plomber» l entourage, surtout si celui-ci se sent obligé de tout porter. Lors des séances avec les proches, je les incite aussi à écouter leurs limites et à préserver leur PORTRAIT Le Dr Philippe Huguelet est responsable d un des quatre secteurs du Service de psychiatrie générale des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) depuis une dizaine d années et chargé de cours à l Université de Genève. Né à Neuchâtel il y a 49 ans, il est spécialisé dans le traitement des troubles psychotiques et de la dépression, ainsi que des troubles de la personnalité. Les liens entre psychiatrie et spiritualité constituent son domaine de recherche de prédilection. 11

12

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide?

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Soutien après le suicide d un jeune À la mémoire de Adam Cashen Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Si une personne de votre entourage

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Chapitre 7 Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Il y a en moi un désir profond d avoir une relation longue et pleine de sens avec quelqu un, mais cela me fait peur, parce que si vous

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Mylène : Bonjour, j ai 24 ans. Je suis Asperger. Je l ai découvert il y a deux ans ; le cours «acquisition et dysfonctionnement» m a aidée à en savoir plus. J ai rencontré

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Réactions de deuil des enfants

Réactions de deuil des enfants Le deuil et ses effets 91 Réactions de deuil des enfants Rôle des parents en assistant les enfants dans le deuil Les enfants n ont pas la force émotionnelle de faire seuls leur deuil. Ils ont besoin de

Plus en détail

Douleur et gestion de la douleur. Renseignez-vous sur les services de soutien et de soins sur www.palliativecare.org.au

Douleur et gestion de la douleur. Renseignez-vous sur les services de soutien et de soins sur www.palliativecare.org.au Douleur et gestion de la douleur Renseignez-vous sur les services de soutien et de soins sur www.palliativecare.org.au French - Pain Management Department of Health and Ageing Financé par le gouvernement

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care!

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! ARGUMENTAIRE DÉTAILLÉ Aujourd hui, tous les habitants et habitantes de notre pays sont assurés au sein de l assurance de base pour

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Journal de la migraine

Journal de la migraine Sandoz Pharmaceuticals SA Hinterbergstrasse 24 6330 Cham 2 Tél. 041 748 85 85 Fax 041 748 85 86 www.generiques.ch a Novartis company 50001252/mars 2008 Journal de la migraine avec le questionnaire sur

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour aider votre enfant atteint de TDAH Même si le traitement par VYVANSE peut permettre de gérer les symptômes du TDAH,

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix!

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! Thème 3 - Participer, protéger, partager : des choix de société? Séquence 9 Nos actions sur les réseaux sociaux 9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! à partir de la 5 e comprendre créer

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

D où viennent nos émotions

D où viennent nos émotions D où viennent nos émotions Il y a des émotions qui sont vraiment désagréables : l anxiété, la culpabilité, la colère, les grosses rages qui nous réveillent la nuit, la dépression, la tristesse, la peur,

Plus en détail

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée 1 L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée Dans notre compréhension actuelle du trouble d anxiété généralisée (TAG), nous estimons que l intolérance à l incertitude joue un rôle

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Thomas Dutronc : Demain

Thomas Dutronc : Demain Thomas Dutronc : Demain Paroles et musique : Thomas Dutronc Mercury / Universal Music Thèmes La conception de la vie, la joie de vivre, l insouciance. Objectifs Objectifs communicatifs : Donner son avis,

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE)

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Ce questionnaire vous aidera à juger si vous devez consulter un clinicien pour votre dépression, si

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Document réalisé avec l aide de Philippe BIELEC, Ingénieur Conseil à la Direction des risques professionnels de la

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Encourager les comportements éthiques en ligne

Encourager les comportements éthiques en ligne LEÇON Années scolaire : 7 e à 9 e année, 1 re à 3 e secondaire Auteur : Durée : HabiloMédias 2 à 3 heures Encourager les comportements éthiques en ligne Cette leçon fait partie de Utiliser, comprendre

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

La prise en charge d un trouble bipolaire

La prise en charge d un trouble bipolaire GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge d un trouble bipolaire Vivre avec un trouble bipolaire Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Quoi faire ou ne pas faire? Voilà souvent la question que se posent les parents et ami(e)s proches d une personne souffrant d anorexie et de boulimie.

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES ADOS ET JEUNES ADULTES LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES Sous le parrainage de : La 7 e Journée Française de l Allergie est organisée par : Avec le soutien de : En partenariat avec : Allergie, j agis!

Plus en détail

La politique de l entreprise (esprit et incitation au challenge) implique :

La politique de l entreprise (esprit et incitation au challenge) implique : Introduction Image classique = Cadre supérieur + grande responsabilité Mais aussi le bas de l échelle Zéro défauts, l excellence a un prix = Le Stress I Définition Interaction entre un environnement et

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Méthodologie de l exposé

Méthodologie de l exposé CHAPITRE 1 Méthodologie de l exposé >1. Préparation de l exposé L exposé est un moment fort de l épreuve d admission au concours d entrée en institut de formation d aides-soignants ou d auxiliaires de

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

L ndétectable. Sommaire. Edito Trouver la motivation pour avaler sa pilule. L ndétectable N 3 - septembre 2013 1

L ndétectable. Sommaire. Edito Trouver la motivation pour avaler sa pilule. L ndétectable N 3 - septembre 2013 1 L ndétectable Trimestriel du CHU Saint-Pierre - Pédiatrie Sommaire Edito : Trouver la motivation pour avaler sa pilule 1 À coeur ouvert : Cher Journal 2 Entre nous : Just toooooooooooo late 3 Dossier :

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA ID: «Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA Swiss children s objectively measured physical activity Questionnaire pour les parents sur

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Résumé du livre Marjo a toujours rêvé d avoir une grande maison avec des animaux. Après avoir épousé Daniel, elle réalise son rêve et devient fermière.

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail