Les contrats de conservation à Madagascar

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les contrats de conservation à Madagascar"

Transcription

1 Les contrats de conservation à Madagascar Enseignements d une enquête de terrain Alain Karsenty CIRAD

2

3 Le contexte Le corridor forestier Zahamena-Ankeniheny (CAZ) fait partie des zones prévues pour être intégrées dans une AP de catégorie VI Projet pilote sur 5 villages dans la CR de Maroseranana. Fort enclavement de la zone (absence de route, déplacements pédestres sur longues distances) Villages de 300 à 500 personnes, existants depuis plus d un siècle. Forte pauvreté. Forte démographie. Peu de migrants installés. Culture dominante: riz pluvial sur collines (tanety) en défriche-brûlis sur jachères arbustives. Assez peu de bas-fonds. Environnement témoignant de l ancienneté et de l ampleur des pratiques de tavy Autosuffisance en riz non atteinte (env. 20% des ménages seulement). Diversification limitée par l enclavement (manioc, bananes, maïs, patates douces, un peu d élevage ) Les forêts protégées sont très éloignées des villages les autres forêts entourant les villages ayant été défrichées auparavant et qu elles peuvent être considérées comme peu menacées à court terme par les habitants des villages sous contrat

4 Les contrats Deux systèmes successifs correspondant à deux sponsors différents: - Un concours de suivi écologique participatif (critères écologiques et de participation) (Fondation Ensemble) - Des contrats de conservation (Fondation Mulago), plus tournés vers les besoins tels qu ils sont exprimés par les communautés - Les actions de développement sous-traitées à une association - L association de développement a reçu $, dont en frais de gestion Superficie protégée SEP (concours) Contrats année 1 Contrats année 2 (ha) $ par ha $ par ha $ par ha Manankasina Ambofifanto Berapaka Andeka Bezono Total

5 L efficacité des contrats Les contrats ont vraisemblablement empêché le développement d activités agricoles et les défrichements correspondants menés par des membres de communautés villageoises non contractantes et plus proches géographiquement des forêts couvertes par les contrats Ils jouent également un rôle dissuasif pour ce qui est aujourd hui une minorité de paysans sans terre, ne parvenant pas à couvrir leurs besoins alimentaires, et qui auraient été tentés par la pratique de tavy en forêt

6 La compréhension des contrats La compréhension des contrats est inégale Tous les habitants savent qu il y a une interdiction d utiliser la forêt, mais un nombre non négligeable de personnes ne font pas la relation entre le contrat de conservation et les bénéfices collectifs visibles (comme l école) La connaissance des détails du contrat reste l apanage d un nombre restreint de personnes au sein des VOI La plupart des gens connaissent les patrouilles, même s ils ne comprennent pas très bien le contrat, et souhaitent en faire Pour nombre de ménages, les réalisations les plus visibles (l école) sont le fait de l'état.

7 La gestion des contrats par le groupe social Les communautés villageoises sont très pauvres mais elles ne sont pas forcément égalitaires La plupart des biens collectifs distribués sont à disposition de la communauté, soit directement soit via les lignages Les biens individualisables ne font pas l objet d une distribution égalitaire ou équitable Certains ménages sont exclus de leurs bénéfices. L adhésion au VOI n est pas un droit ouvert à tous Au sein des VOI, la transparence n est pas totale et l instrumentalisation de l association par une personne ou un groupe de personne est visible dans certains villages Les patrouilles constituent l activité rémunératrice par excellence (2 fois le salaire journalier d un ouvrier agricole) mais la distribution des patrouilles est inégale et concentrée dans des groupes assez restreints.

8 Les questions d équité Les contrats ont une effectivité réelle mais leur mise en œuvre a des impacts en termes d équité Au niveau interne, le fonctionnement clientéliste du VOI se traduit par un accès différencié aux bénéfices individualisables, et cela creuse l écart entre les ménages les plus pauvres et ceux qui parviennent à capter ces bénéfices (comme les patrouilles) Au niveau externe, les villages constitués plus récemment et qui ne disposent pas ainsi de droits traditionnels historiques sur les forêts protégées mais qui sont (ou étaient) les principaux utilisateurs des ressources forestières y compris pour le tavy sont les grands perdants de la situation actuelle

9 Les limites de l approche par le coût d opportunité Le coût d opportunité est faible pour la majeure partie des ménages, mais fort pour les paysans les plus pauvres qui auraient pu se rabattre sur la forêt pour faire des champs pouvant nourrir leurs familles. Les paysans les plus pauvres sont souvent aussi exclus des bénéfices (e.g. patrouilles) «Moyenner» aurait peu de sens, d autant que les bénéficiaires des «compensations» ne sont pas ceux qui sont affectés par la conservation Les paiements ne sont pas alignés sur le coût d opportunité, mais décidés plutôt arbitrairement

10 Des communautés en pleine crise agraire Un déficit en production rizicole qui tend à se transformer en déficit alimentaire général Rétrécissement des surfaces cultivables par ménage par le jeu des partages d héritage Réduction des temps de jachère (3-5 ans contre 8-12 nécessaires) Chute de la fertilité, rendements faibles (nettement moins d 1 t/ha sur les tanety, guère plus d 1 t/ha par récolte sur les bas-fonds) Manque de capital pour aménager les dernières surfaces disponibles (bas-fonds) Prolifération d insectes ravageurs (associée à la transformation du paysage?) et conjonction avec pluviosité insuffisante Pathologies animales empêchant le développement des élevages Absence de surplus et d opportunités de revenus monétaires (enclavement) «Trappe malthusienne»? une situation de crise agraire correspondant à l épuisement progressive des capacités productives du milieu dans un système d abattis-brûlis qui ne parvient plus à s étendre dans de nouvelles zones de forêt cette crise agraire est aiguillonnée par une forte croissance démographique qui conduit à la subdivision des parcelles lors des transferts d héritage foncier

11 Pistes d intervention sur le système agraire Introduction d association de cultures (rotations culturales), notamment des légumineuses fixant l azote, sur les tanety Réintroduction d arbres d ombrages au sein des parcelles cultivées Aménagement des bas fonds restants (drainage ou irrigation) Introduction des techniques d agro-écologie (SCV) permettant de reconstituer la fertilité, de lutter contre l érosion et de développer une production fourragère (association cultures-élevage) Appui vétérinaire aux communautés pour aller vers la stabulation (condition des transferts de matière organique ) Crédit, règles collectives (feux, divagation animaux ), accompagnement à court terme (engrais )

12 Pour une alliance stratégique de l APD et des initiatives de conservation La dynamique actuelle de crise agricole nourrie par l accroissement de la population de la zone pose un problème majeur pour le respect à terme des contrats de conservation Il est alors indispensable d intervenir de manière intégrée sur l ensemble de l agro-écosystème Développer des programmes de développement rural durable intégrés dans les zones intéressant la conservation Ces zones sont en général délaissées par les programmes de développement agricole car elles possèdent des potentiels productifs moindres Changer d échelle dans l ordre du financement Une organisation de conservation telle que CI ne dispose pas en son sein des compétences pour mettre sur pied de tels programmes et doit construire des alliances

Projet BVPI SE/HP. Actions de protection des BASSINS VERSANTS SUD EST de MADAGASCAR. Tahina RAHARISON Responsable VOLET AGRO ECOLOGIE

Projet BVPI SE/HP. Actions de protection des BASSINS VERSANTS SUD EST de MADAGASCAR. Tahina RAHARISON Responsable VOLET AGRO ECOLOGIE Projet BVPI SE/HP Actions de protection des BASSINS VERSANTS SUD EST de MADAGASCAR Tahina RAHARISON Responsable VOLET AGRO ECOLOGIE Juin 2011 Objectif général du Projet : Amélioration durable des revenus

Plus en détail

Développement de la riziculture en Afrique subsaharienne

Développement de la riziculture en Afrique subsaharienne Développement de la riziculture en Afrique subsaharienne Performances récentes et défis continus Mahabub Hossain Directeur exécutif, BRAC Présenté à la réunion de JICA sur la Coalition pour le développement

Plus en détail

BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad

BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad boubamana@yahoo.fr La plupart des pays de la région du bassin

Plus en détail

La culture de l igname sur la côte Est de Madagascar Diagnostic dans la région de Brickaville

La culture de l igname sur la côte Est de Madagascar Diagnostic dans la région de Brickaville La culture de l igname sur la côte Est de Madagascar Diagnostic dans la région de Brickaville Mémoire présenté par Aurélien PENCHE, Octobre 2008 EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLÔME D AGRONOMIE TROPICALE DE

Plus en détail

Pourquoi faire du stylosanthes sur tanety dans le moyen ouest?

Pourquoi faire du stylosanthes sur tanety dans le moyen ouest? Pourquoi faire du stylosanthes sur tanety dans le moyen ouest? CAUSES Labour Pente PROBLEMES SOLUTIONS Stylosanthes Erosion Brulis Peu de jachère Peu de rotation Pas d engrais Sols pauvres Peu de matière

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET ENVIRONNEMENT AU VIETNAM DANS UN CONTEXTE DE FORTE PRESSION DÉMOGRAPHIQUE

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET ENVIRONNEMENT AU VIETNAM DANS UN CONTEXTE DE FORTE PRESSION DÉMOGRAPHIQUE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET ENVIRONNEMENT AU VIETNAM DANS UN CONTEXTE DE FORTE PRESSION DÉMOGRAPHIQUE Dao The Tuan Président de l'association pour le développement rural du Vietnam Plan de la presentation

Plus en détail

Le risque social de l aménagement forestier durable en Afrique centrale

Le risque social de l aménagement forestier durable en Afrique centrale Retour au menu Le risque social de l aménagement forestier durable en Afrique centrale CIRAD Montpellier 19 octobre 2004 Jean-Michel PIERRE consultant en foresterie sociale 1 Ce qui définit le volet social

Plus en détail

RECHERCHE ACTION EN MILIEU REEL DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PICOFA LES SAVOIRS FAIRE PAYSANS EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES

RECHERCHE ACTION EN MILIEU REEL DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PICOFA LES SAVOIRS FAIRE PAYSANS EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES RECHERCHE ACTION EN MILIEU REEL DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PICOFA LES SAVOIRS FAIRE PAYSANS EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES Le volet Recherche-Action du Programme d Investissement

Plus en détail

Panel 2 Le rôle de la gouvernance et des institutions sensibles au genre dans l'autonomisation des femmes rurales Cas du Mali

Panel 2 Le rôle de la gouvernance et des institutions sensibles au genre dans l'autonomisation des femmes rurales Cas du Mali Commission on the Status of Women Fifty-sixth session 27 February 9 March 2012 Panel 2 Le rôle de la gouvernance et des institutions sensibles au genre dans l'autonomisation des femmes rurales Cas du Mali

Plus en détail

Améliorer la résilience du secteur agricole au

Améliorer la résilience du secteur agricole au 7 ème atelier du Réseau Climat & Développement Conakry du 17 au 21 avril 2013 Améliorer la résilience du secteur agricole au Niger Abdoulaye ISSA Chargé de Programmes Energie et Environnement ONG-EDER

Plus en détail

Gestion de la ressource bois énergie dans le bassin d approvisionnement de la ville de Kinshasa (RDC) Conférence régionale

Gestion de la ressource bois énergie dans le bassin d approvisionnement de la ville de Kinshasa (RDC) Conférence régionale Gestion de la ressource bois énergie dans le bassin d approvisionnement de la ville de Kinshasa (RDC) Emilien Dubiez Conférence régionale Tendance de déforestation dans le Bassin du Congo : Comment réconcilier

Plus en détail

Plate Forme Paysanne du Niger

Plate Forme Paysanne du Niger Plate Forme Paysanne du Niger Table ronde sur l Agriculture Durable comme moyen de d augmenter la résilience : La vision des Organisations des producteurs ouest-africains Bruxelles, 13 juin 2013 L Agroforestérie

Plus en détail

DES CONFLITS D USAGE À UNE GESTION MULTIFONCTIONNELLE DES FORÊTS : L EXPÉRIENCE TUNISIENNE Daly-Hassen Hamed & Elloumi Mohamed INRGREF, Tunis

DES CONFLITS D USAGE À UNE GESTION MULTIFONCTIONNELLE DES FORÊTS : L EXPÉRIENCE TUNISIENNE Daly-Hassen Hamed & Elloumi Mohamed INRGREF, Tunis DES CONFLITS D USAGE À UNE GESTION MULTIFONCTIONNELLE DES FORÊTS : L EXPÉRIENCE TUNISIENNE Daly-Hassen Hamed & Elloumi Mohamed INRGREF, Tunis dalyhassen.hamed@iresa.agrinet.tn PLAN Introduction Développement

Plus en détail

L arbre des agriculteurs et des gestionnaires du Parc Régional du W: des perceptions contradictoires? Christophe Rouxel

L arbre des agriculteurs et des gestionnaires du Parc Régional du W: des perceptions contradictoires? Christophe Rouxel L arbre des agriculteurs et des gestionnaires du Parc Régional du W: des perceptions contradictoires? Christophe Rouxel Séminaire GEA, Montpellier, 10-11 mai 2006 Sommaire de l exposé Le Programme ECOPAS

Plus en détail

Reboisement villageois individuel à Madagascar : protection du climat et développement rural

Reboisement villageois individuel à Madagascar : protection du climat et développement rural Journée de la Forêt Régionale, 10. Novembre 2009 Yaoundé Reboisement villageois individuel à Madagascar : protection du climat et développement rural Programme Germano-Malgache pour l Environnement GTZ

Plus en détail

1 P a g e E S F / C E H P A P E A 1 5

1 P a g e E S F / C E H P A P E A 1 5 L EVALUATION FINALE DU PROJET D APPUI À LA SOUVERAINTE ALIMENTAIRE DES FAMILLES VULNERABLES DANS LA LOCALITE DE REGARDERE/BELLADERE, REGION BAS PLATEAU CENTRAL D HAITI EN VUE DE : I. CONTEXTE TERMES DE

Plus en détail

PLAN D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION ET LA DEGRADATION DES TERRES AU RWANDA

PLAN D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION ET LA DEGRADATION DES TERRES AU RWANDA PLAN D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION ET LA DEGRADATION DES TERRES AU RWANDA Objectif de la Convention de lutte contre la Desertification Lutter contre la désertification et d atténuer

Plus en détail

«Valorisation et renforcement des capacités pour un accroissement de la sécurité alimentaire en Haïti»

«Valorisation et renforcement des capacités pour un accroissement de la sécurité alimentaire en Haïti» «Valorisation et renforcement des capacités pour un accroissement de la sécurité alimentaire en Haïti» Présentation à l atelier sur la biofortification, le 28 octobre 2014 Patrice Dion et Rachèle Lexidort

Plus en détail

LES PROBLÈMES DE LA PAUVRETÉ DANS LES RÉGIONS MONTAGNEUSES DU NORD-VIETNAM Cas des communes de Tu Ly et de Xuan Phong dans la province de Hoa Binh

LES PROBLÈMES DE LA PAUVRETÉ DANS LES RÉGIONS MONTAGNEUSES DU NORD-VIETNAM Cas des communes de Tu Ly et de Xuan Phong dans la province de Hoa Binh LES PROBLÈMES DE LA PAUVRETÉ DANS LES RÉGIONS MONTAGNEUSES DU NORD-VIETNAM Cas des communes de Tu Ly et de Xuan Phong dans la province de Hoa Binh MAI Lan Phuong GRAESE Introduction Après les réformes

Plus en détail

MANUEL SUR LE CONCEPT

MANUEL SUR LE CONCEPT MANUEL SUR LE CONCEPT D AGRICULTURE BIOLOGIQUE A l intention des producteurs Travailler pour un monde meilleur 1 Table des matières I OBJECTIF ET DEFINITION I-1. Avantages de l Agriculture Biologique 3

Plus en détail

Crise alimentaire et crise financière CNUCED 30 JUIN 2 009

Crise alimentaire et crise financière CNUCED 30 JUIN 2 009 Crise alimentaire et crise financière CNUCED 30 JUIN 2 009 Marcel Mazoyer Professeur, AgroParisTech, chaire Francqui internationale des Universités belges . En 2007/2008, le triplement des prix internationaux

Plus en détail

Agriculture Climato Intelligente : Principes et contraintes d implémentation au Bénin

Agriculture Climato Intelligente : Principes et contraintes d implémentation au Bénin Agriculture Climato Intelligente : Principes et contraintes d implémentation au Bénin DJEGBENOU Romuald Gatien Boladji(Msc) Consultant Indépendant Agri-blogueur et agroéconomiste rdjegbenou@gmail.com +229

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES SOSSOU Comlan Hervé Dissertation originale présentée en vue de l obtention du grade de docteur

Plus en détail

IMPLICATION LA FEMME DANS LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET PANA-ASA

IMPLICATION LA FEMME DANS LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET PANA-ASA Direction de Développement Durable IMPLICATION LA FEMME DANS LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET PANA-ASA Jean NDEMBO LONGO et Aimé MBUYI KALOMBO PANA ASA : Projet de renforcement des capacités d adaptation et

Plus en détail

Des petites fermes dans une grande...avec des arbres

Des petites fermes dans une grande...avec des arbres Des petites fermes dans une grande...avec des arbres pour une transition écologique, énergétique, économique et humaine www.lafermecanopee.com Un site pour la ferme Canopée Situation : à Sansan 12 km au

Plus en détail

Colloque sur la résilience à l insécurité alimentaire au Niger

Colloque sur la résilience à l insécurité alimentaire au Niger Colloque sur la résilience à l insécurité alimentaire au Niger Présentation de l expérience des champs écoles pilotes, du reboisement par contrat et de la reconstitution du cheptel 24 au 26 Novembre 2014

Plus en détail

Ny mamy sy ny mangidy Les impacts sociaux de la compensation écologique

Ny mamy sy ny mangidy Les impacts sociaux de la compensation écologique Ny mamy sy ny mangidy Les impacts sociaux de la compensation écologique Cécile Bidaud Rakotoarivony, Manolotsoa Ramiadantsihoaranarivo, Kate Schreckenberg, Patrick Ranjatson, James Gibbons, Julia P. G.

Plus en détail

enda CIFRES Projet d une Centrale Solaire à concentrateurs cylindroparabolique développement durable Moyenne Vallée du Fleuve Sénégal

enda CIFRES Projet d une Centrale Solaire à concentrateurs cylindroparabolique développement durable Moyenne Vallée du Fleuve Sénégal enda CIFRES Projet d une Centrale Solaire à concentrateurs cylindroparabolique au service du développement durable Moyenne Vallée du Fleuve Sénégal Acteurs principaux Les populations d un village dans

Plus en détail

EFFICIENCE ET PRODUCTIVITE COMME LEVIERS DE CROISSANCE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE. Pr. Abdoulaye DIAGNE

EFFICIENCE ET PRODUCTIVITE COMME LEVIERS DE CROISSANCE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE. Pr. Abdoulaye DIAGNE EFFICIENCE ET PRODUCTIVITE COMME LEVIERS DE CROISSANCE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE Pr. Abdoulaye DIAGNE 1 PLAN DE L EXPOSE INTRODUCTION I- ALLOCATION RÉGIONALE DES DÉPENSES ET CROISSANCE DANS L AGRICULTURE

Plus en détail

Durabilité agro-environnementale des systèmes de production agricoles en. Patrick Dugué Cirad, UMR Innovation, SIA- Paris, 1 mars 2010

Durabilité agro-environnementale des systèmes de production agricoles en. Patrick Dugué Cirad, UMR Innovation, SIA- Paris, 1 mars 2010 Durabilité agro-environnementale des systèmes de production agricoles en Afrique de l Ouest Patrick Dugué Cirad, UMR Innovation, SIA- Paris, 1 mars 2010 Un focus sur La composante «environnementale» du

Plus en détail

DE L INNOVATION A LA REPLICATION

DE L INNOVATION A LA REPLICATION REPLICATION MULTI LOCALE PROCESSUS PROBLEMATIQUE Faible pluviométrie + Faible occurrence culture de crue avec l avénement du barrage + Faible accès des femmes aux ressources = Insécurité alimentaire, Pauvreté

Plus en détail

Journée Gouvernance et Utilisation des Terres dans le Bassin du Congo Douala, le 29 février 2012

Journée Gouvernance et Utilisation des Terres dans le Bassin du Congo Douala, le 29 février 2012 Journée Gouvernance et Utilisation des Terres dans le Bassin du Congo Douala, le 29 février 2012 Les enjeux écologique et socio-économique de la lutte contre la désertification, la dégradation des terres

Plus en détail

LA CRISE ALIMENTAIRE DE 2008,

LA CRISE ALIMENTAIRE DE 2008, CONFÉRENCE AGRAR, INP-HB YAMOUSSOKRO, DU 4-6 JUIN 2013 LA CRISE ALIMENTAIRE DE 2008, UNE OPPORTUNITÉ DE RELANCE DE LA PRODUCTION RIZICOLE AU BÉNIN? Faridath ABOUDOU, LARES Cotonou, Bénin, faridath.aboudou@yahoo.fr

Plus en détail

Développer les systèmes de protection sociale en Afrique

Développer les systèmes de protection sociale en Afrique Gérer les risques, promouvoir la croissance: Développer les systèmes de protection sociale en Afrique La stratégie de protection sociale en Afrique, 2012-2022 La protection sociale est plus nécessaire

Plus en détail

PRATIQUES DE GDT ADAPTEES AU CHANGEMENT CLIMATIQUE/APPROCHES INNOVANTES DANS LE BASSIN DU LAC TCHAD

PRATIQUES DE GDT ADAPTEES AU CHANGEMENT CLIMATIQUE/APPROCHES INNOVANTES DANS LE BASSIN DU LAC TCHAD COMMISSION DU BASSIN DU LAC TCHAD (C.B.L.T.) PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DURABLE DU BASSIN DU LAC TCHAD (PRODEBALT) PRATIQUES DE GDT ADAPTEES AU CHANGEMENT CLIMATIQUE/APPROCHES INNOVANTES DANS LE BASSIN

Plus en détail

L Agro-écologie et l Agriculture de conservation en réponse aux enjeux de la protection de l environnement

L Agro-écologie et l Agriculture de conservation en réponse aux enjeux de la protection de l environnement Congrès National sur le Développement des Capacités dans la Conservation de la Biodiversité L Agro-écologie et l Agriculture de conservation en réponse aux enjeux de la protection de l environnement ANDRIANASOLO

Plus en détail

Au Burkina Faso, les terres rurales constituent 80 % de l ensemble des terres.

Au Burkina Faso, les terres rurales constituent 80 % de l ensemble des terres. LA SÉCURISATION FONCIÈRE EN MILIEU RURAL AU BURKINA FASO Françoise BIBIANE YODA, Chargée d études, Réseau Femmes en Action, Burkina Faso. L accès à la terre en milieu rural au Burkina Faso Au Burkina Faso,

Plus en détail

L agro-écologie dans les Chambres d agriculture de Haute-Normandie : une réponse aux enjeux climatiques

L agro-écologie dans les Chambres d agriculture de Haute-Normandie : une réponse aux enjeux climatiques L agro-écologie dans les Chambres d agriculture de Haute-Normandie : une réponse aux enjeux climatiques Samuel BOUQUET Elu de la Chambre d agriculture de la Seine- Maritime, Co-président de la commission

Plus en détail

Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain

Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain Terres en Villes 2 juillet 2008 François Erard AgriGenève 1 La Suisse: une confédération de (20 + 6 ½) 26 cantons Surface totale: 4 128 500 ha Surface

Plus en détail

Programme détaillé de développement de l agriculture africaine

Programme détaillé de développement de l agriculture africaine AFRICAN UNION NEPAD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT Programme détaillé de développement de l agriculture africaine INTÉGRATION DES SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE, FORÊTS ET PÊCHES DANS LE PDDAA Nouveau partenariat pour

Plus en détail

Faire face aux défis de la sécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l Ouest: L action du CSAO et de ses partenaires régionaux

Faire face aux défis de la sécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l Ouest: L action du CSAO et de ses partenaires régionaux Faire face aux défis de la sécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l Ouest: L action du CSAO et de ses partenaires régionaux Jean S. ZOUNDI, Chef Unité Transformation Monde Rural et Développement

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Haute Somme. Résultats de l enquête menée auprès des communes

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Haute Somme. Résultats de l enquête menée auprès des communes Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Haute Somme Résultats de l enquête menée auprès des communes Les communes du SAGE de la Haute Somme ont été sollicitées de juillet à septembre 2008 pour

Plus en détail

Mécanisation de la riziculture au Sénégal

Mécanisation de la riziculture au Sénégal ATELIER AFRICARICE SUR LA MECANISATION Ranch de Bango (Saint Louis) 6, 7, 8 juin 2011 Mécanisation de la riziculture au Sénégal Samba Doune SOW ISRA/CRA Saint Louis Contexte 2 types de riziculture: Irriguée(Gouloumbou,

Plus en détail

Les variétés Vary Malaady et Rojofotsy du lac Alaotra, Madagascar: les difficultés en vue

Les variétés Vary Malaady et Rojofotsy du lac Alaotra, Madagascar: les difficultés en vue Les variétés Vary Malaady et Rojofotsy du lac Alaotra, Madagascar: les difficultés en vue Mr Jules RANDRIANARIVELO, Président de la Communauté du riz Mr Jean RANDRIANANDRASANA, Producteur Mr Xavier RAKOTONJANAHARY,

Plus en détail

APERÇU DES PRINCIPALES MODIFICATIONS DE L ESTIMATION DU SOUTIEN AUX SERVICES D INTÉRÊT GÉNÉRAL (2014)

APERÇU DES PRINCIPALES MODIFICATIONS DE L ESTIMATION DU SOUTIEN AUX SERVICES D INTÉRÊT GÉNÉRAL (2014) APERÇU DES PRINCIPALES MODIFICATIONS DE L ESTIMATION DU SOUTIEN AUX SERVICES D INTÉRÊT GÉNÉRAL (2014) Modification apportée à la définition de l estimation du soutien aux services d intérêt général La

Plus en détail

Les tapades du Fouta Djalon

Les tapades du Fouta Djalon 1 Le but de cette note est de mettre en évidence les effets morphogénétiques des anciennestapadessurl urbanismedelavilledelabé.cetteagglomérationde580000 habitants s étend en effet rapidement et englobe

Plus en détail

II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES :

II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES : Pb : Comment améliorer les rendements agricoles? II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES : Activité 5 : Apports de matière et croissance végétale Capacités et attitudes : Relier les progrès de la science

Plus en détail

UN PROJET NÉ DE LA COLLABORATION FRANCO-INDIENNE

UN PROJET NÉ DE LA COLLABORATION FRANCO-INDIENNE www.ofi-asso.org UN PROJET NÉ DE LA COLLABORATION FRANCO-INDIENNE OBJECTIF FRANCE INDE (OFI): 14 ans d expérience au service du développement durable en Inde du Sud - Depuis 1998, OFI assure la formalisation,

Plus en détail

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Alliance Globale pour la Résice AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Grille de Lecture des Politiques et Programmes contribuant à la Résice Version Finale (Septembre 0) Avec la facilitation du : PREAMBULE

Plus en détail

Ecosystème Agrosystème

Ecosystème Agrosystème Ecosystème Agrosystème 21/01/2013 Du concept de nature à celui de développement durable Des concepts gigognes Nature Milieu Écologie Environnement Développement durable Une brève histoire des agricultures

Plus en détail

Projet TSS Terre Saine et Souveraine Pérou

Projet TSS Terre Saine et Souveraine Pérou Projet TSS Terre Saine et Souveraine Pérou 1. Présentation du projet Le projet TSS PER vise à renforcer divers aspects de la souveraineté alimentaire dans la région Ancash (Pérou), notamment la production

Plus en détail

Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds au Niger

Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L AGRICULTURE DIRECTION GENERALE DU GENIE RURAL COLLOQUE SUR LA RESILIENCE A L INSECURITE ALIMENTAIRE Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds

Plus en détail

Agro-écologie et Changement climatique. Pourquoi l Agro-écologie est-elle pertinente pour Madagascar?

Agro-écologie et Changement climatique. Pourquoi l Agro-écologie est-elle pertinente pour Madagascar? Agro-écologie et Changement climatique Pourquoi l Agro-écologie est-elle pertinente pour Madagascar? M. RAKOTONDRAMANANA Directeur exécutif du GSDM www.gsdm-mg.org Agro-écologie et Climat IFM 23 novembre

Plus en détail

Produire du lait et/ou de la viande? Stratégies et performances d'élevages bovins paysans au Maroc

Produire du lait et/ou de la viande? Stratégies et performances d'élevages bovins paysans au Maroc Produire du lait et/ou de la viande? Stratégies et performances d'élevages bovins paysans au Maroc SRAÏRI M.T. Département des Productions & Biotechnologies Animales Institut Agronomique & Vétérinaire

Plus en détail

EXPERIENCE DE CAPAD DANS LA COMMERCIALISATION DU RIZ

EXPERIENCE DE CAPAD DANS LA COMMERCIALISATION DU RIZ Confédération des Associations des Producteurs Agricoles pour le Développement «CAPAD» EXPERIENCE DE CAPAD DANS LA COMMERCIALISATION DU RIZ Par ANNICK SEZIBERA Secrétaire Exécutive de CAPAD Q.Rohero II,

Plus en détail

LES DYNAMIQUES DE LA POPULATION ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE.

LES DYNAMIQUES DE LA POPULATION ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. LES DYNAMIQUES DE LA POPULATION ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. I. Croissance démographique et développement en Chine. Comment satisfaire durablement les besoins d une population croissante? A. L évolution

Plus en détail

HAUSSE DES PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES AU SENEGAL: LA REPONSE DU PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL (PAM) 24/10/2011 1

HAUSSE DES PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES AU SENEGAL: LA REPONSE DU PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL (PAM) 24/10/2011 1 HAUSSE DES PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES AU SENEGAL: LA REPONSE DU PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL (PAM) 24/10/2011 1 1. Sauver des vies et protéger les moyens de subsistance; 2. Prévenir la faim aiguë

Plus en détail

L agriculture familiale en grande hydraulique:

L agriculture familiale en grande hydraulique: L agriculture familiale en grande hydraulique: Cas du périmètre irrigué du Gharb - Maroc Mostafa Errahj Cirad; avril 2008 Une agriculture duale Le Maroc a hérité d une agriculture duale assez contrastée:

Plus en détail

Charly-Oradour. Plan Local d Urbanisme. Projet d Aménagement et de Développement Durables

Charly-Oradour. Plan Local d Urbanisme. Projet d Aménagement et de Développement Durables Charly-Oradour Plan Local d Urbanisme Document provisoire au 9 septembre 2011 Projet d Aménagement et de Développement Durables - Approbation de la révision par D.C.M. du 18 mars 2014 - Approbation de

Plus en détail

Climat Schweizerischer Bauernverband Union Suisse des Paysans Unione Svizzera dei Contadini

Climat Schweizerischer Bauernverband Union Suisse des Paysans Unione Svizzera dei Contadini Climat Impact des gaz à effet de serre Sans gaz à effet de serre, il n y aurait pas de vie sur la Terre. Au XX e siècle, la température moyenne globale a augmenté de 0,6 o C. Les prévisions tablent sur

Plus en détail

Chapitre 4: Le monde rural

Chapitre 4: Le monde rural Chapitre 4: Le monde rural 1 humain sur 2 vit dans les campagnes. 3 milliards d hommes et de femmes sont donc des ruraux. Mais selon, les pays la proportion des ruraux peut être très différente. Cercle

Plus en détail

COMMUNE D ESSERTS-BLAY RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

COMMUNE D ESSERTS-BLAY RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME COMMUNE D ESSERTS-BLAY QUELS SONT LES ENJEUX DU DÉVELOPPEMENT FUTUR DE LA COMMUNE? -!Limiter les développements urbains futurs aux hameaux principaux -!Densifier le tissu bâti existant -!Encadrer la qualité

Plus en détail

L agriculture familiale :

L agriculture familiale : MADAGASCAR Année Internationale de l Agriculture Familiale (AIAF) 2014 et Journée Mondiale de l Alimentation (JMA) 2014 L agriculture familiale : une chance pour la planète et pour Madagascar Sécurité

Plus en détail

I. Contexte de la formation agricole et rurale au Niger. 1.1 Contexte du secteur agricole Problématique du développement rural

I. Contexte de la formation agricole et rurale au Niger. 1.1 Contexte du secteur agricole Problématique du développement rural I. Contexte de la formation agricole et rurale au Niger 1.1 Contexte du secteur agricole 1.1.1 Problématique du développement rural Le secteur rural héberge l écrasante majorité de la population nigérienne

Plus en détail

Développement Durable et Agriculture: de quoi parle-ton?

Développement Durable et Agriculture: de quoi parle-ton? Développement Durable et Agriculture: de quoi parle-ton? Le développement : de grands bouleversements Apparition progressive des sociétés modernes, à partir de la fin du XVII ème siècle, les lumières Le

Plus en détail

1/ LES DERIVES ET LES LIMITES DE L INDUSTRIALISATION 2/ LES ALTERNATIVES 3/ LES PROPOSITIONS

1/ LES DERIVES ET LES LIMITES DE L INDUSTRIALISATION 2/ LES ALTERNATIVES 3/ LES PROPOSITIONS 1/ LES DERIVES ET LES LIMITES DE L INDUSTRIALISATION 2/ LES ALTERNATIVES 3/ LES PROPOSITIONS S C I E N C E S + A D A P T A T I O N L ALIMENTATION ANIMALE : VERS UN PROBLEME DE SOCIETE? Protéine + Energie

Plus en détail

Services écosystémiques et comptabilisation du capital naturel

Services écosystémiques et comptabilisation du capital naturel Services écosystémiques et comptabilisation du capital naturel Richard Eba a Atyi (CIFOR) Réunion des Partenaires du PFBC (Douala mars 2013) Contenu 1. Généralités sur les services écosystémiques 2. Approche

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ONG ABC-ECOLOGIE A LA JOURNEE MONDIALE DE LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICTION ET L ANNEE DE L AGRICULTURE FAMILIALE

CONTRIBUTION DE L ONG ABC-ECOLOGIE A LA JOURNEE MONDIALE DE LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICTION ET L ANNEE DE L AGRICULTURE FAMILIALE CONTRIBUTION DE L ONG ABC-ECOLOGIE A LA JOURNEE MONDIALE DE LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICTION ET L ANNEE DE L AGRICULTURE FAMILIALE ASSOCIATION POUR LE BIEN ETRE COLLECTIF ET L ECOLOGIE ONG de Développement,

Plus en détail

Dispositif 211 Paiements destinés aux agriculteurs situés dans des zones de montagne et qui visent à compenser des handicaps naturels.

Dispositif 211 Paiements destinés aux agriculteurs situés dans des zones de montagne et qui visent à compenser des handicaps naturels. Dispositif 211 Paiements destinés aux agriculteurs situés dans des zones de montagne et qui visent à compenser des handicaps naturels. Bases réglementaires communautaires Articles 36 a i, 37 et 5.2 du

Plus en détail

Impact de l adoption de l agriculture de conservation sur les exploitations agricoles (Lac Alaotra ; Moyen ouest)

Impact de l adoption de l agriculture de conservation sur les exploitations agricoles (Lac Alaotra ; Moyen ouest) Programme du séminaire PAMPA Impact de l adoption de l agriculture de conservation sur les exploitations agricoles (Lac Alaotra ; Moyen ouest) Antananarivo, CERSAE Jeudi 24 et vendredi 25 Novembre 2011

Plus en détail

Comment les paysans du Sud. peuvent-ils se nourrir. et nourrir le monde?

Comment les paysans du Sud. peuvent-ils se nourrir. et nourrir le monde? Comment les paysans du Sud peuvent-ils se nourrir et nourrir le monde? 1 Malnutrition et crise alimentaire. 2 Que disent les prospectives? 3 La mobilisation internationale. 4 L exemple de l Afrique de

Plus en détail

LA MITIGATION DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR L AGRICULTURE, LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA PERTE DE LA BIODIVERSITÉ: LE CAS D HAÏTI

LA MITIGATION DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR L AGRICULTURE, LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA PERTE DE LA BIODIVERSITÉ: LE CAS D HAÏTI LA MITIGATION DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR L AGRICULTURE, LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA PERTE DE LA BIODIVERSITÉ: LE CAS D HAÏTI 12 février 2014 Préparé par Ron Savage, Office of Food for Peace,

Plus en détail

Energie et changement climatique : impact pour l agriculture 19 novembre 2014 CCVD Le Campus Ecosite du Val de Drôme

Energie et changement climatique : impact pour l agriculture 19 novembre 2014 CCVD Le Campus Ecosite du Val de Drôme ENERGIE CLIMAT ENVIRONNEMENT Face aux nouveaux enjeux : une agriculture porteuse de solutions Energie et changement climatique : impact pour l agriculture 19 novembre 2014 CCVD Le Campus Ecosite du Val

Plus en détail

G1 Nourrir une population en augmentation

G1 Nourrir une population en augmentation G1 Nourrir une population en augmentation http://www.worldometers.info/fr/ Partir du compteur de l évolution de la population mondiale Aujourd hui, nous sommes 7,5 milliards d habitants dans le monde et

Plus en détail

LA REDD+ Sibiri KABORE Expert chargé des Aménagements Forestiers

LA REDD+ Sibiri KABORE Expert chargé des Aménagements Forestiers LA REDD+ Sibiri KABORE Expert chargé des Aménagements Forestiers Plan de présentation Introduction 1. Le concept REDD+ 2. Le mécanisme REDD+ 3. Le financement e REDD+ 4. Les défis 5. Cas de REDD+ Burkina

Plus en détail

PLAN NATIONAL DU TOURISME ET AIRES PROTEGEES MADAGASCAR

PLAN NATIONAL DU TOURISME ET AIRES PROTEGEES MADAGASCAR PLAN NATIONAL DU TOURISME ET AIRES PROTEGEES MADAGASCAR Présenté par : Marcel RAKOTOSEHENO Economiste Planificateur Rappel : MADAGASCAR INTRODUCTION Située à 400km de la côte est de l Afrique; Séparée

Plus en détail

PROTECTING DEVELOPMENT GAINS

PROTECTING DEVELOPMENT GAINS PROTECTING DEVELOPMENT GAINS The power of risk pooling and the G7 s InsuResilience initiative Wednesday, November 18, 2015 African Union Addis Ababa, Ethiopia ARC, a cornerstone for building resilience

Plus en détail

Un exemple actuel de plantations forestières en RDC:

Un exemple actuel de plantations forestières en RDC: Un exemple actuel de plantations forestières en RDC: les plantations agroforestières du projet MAKALA Jean-Claude Muliele Fondation Hanns Seidel convention Cirad / UE DCI-ENV/2008/151-384 http://projets.cirad.fr/makala

Plus en détail

CONTRIBUTION CHAMBRE D AGRICULTURE DE HAUTE-LOIRE

CONTRIBUTION CHAMBRE D AGRICULTURE DE HAUTE-LOIRE Septembre 2015 CONTRIBUTION CHAMBRE D AGRICULTURE DE HAUTE-LOIRE Comme convenu lors de la rencontre du 24 Juillet 2015, la Chambre d Agriculture de Haute-Loire transmet un certain nombre de questions ou

Plus en détail

Équipe 6 : Sahbi Boukhit, Lisa Gravel, Audrey Lacroix, Nathalie Martinez, Julie Paquette, Justine Schoeb

Équipe 6 : Sahbi Boukhit, Lisa Gravel, Audrey Lacroix, Nathalie Martinez, Julie Paquette, Justine Schoeb IDENTIFICATION DE L ÉQUIPE PLAN DE POSITIONNEMENT D AFFAIRES Équipe 6 : Sahbi Boukhit, Lisa Gravel, Audrey Lacroix, Nathalie Martinez, Julie Paquette, Justine Schoeb DESCRIPTION DU PROJET SHAWI ALGUES

Plus en détail

PREMIERS RESULTATS DE L ANALYSE DES DONNEES DU CONSEIL DE GESTION A L EXPLOITATION FAMILIALE (CGEF) SUR MARADI

PREMIERS RESULTATS DE L ANALYSE DES DONNEES DU CONSEIL DE GESTION A L EXPLOITATION FAMILIALE (CGEF) SUR MARADI REPUBLIQUE DU NIGER CHAMBRE REGIONALE D AGRICULTURE DE MARADI Tel: (227) 20 41 01 38 / Email: cramaradi@yahoo.fr Etablissement public à caractère professionnel créé par la Loi 2000/15 du 21 Août 2000 PREMIERS

Plus en détail

LA REDD+ -REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFETS DE SERRE- PILIER SECTORIEL AGRUCULTURE CULTURES PERENNES

LA REDD+ -REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFETS DE SERRE- PILIER SECTORIEL AGRUCULTURE CULTURES PERENNES LA REDD+ -REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFETS DE SERRE- PILIER SECTORIEL AGRUCULTURE CULTURES PERENNES Par Raphael Kasongo Expert en charge du suivi &évaluation TFA 2020 KIN PFBC, Kigali 21-26 novembre

Plus en détail

Un futur programme national de PSE en Afrique?

Un futur programme national de PSE en Afrique? Un futur programme national de PSE en Afrique? Les PSE dans la stratégie REDD+ de la Côte d Ivoire Alain Karsenty La perspective d un programme national de PSE en Côte d Ivoire Objectifs politiques (REDD+):

Plus en détail

«L Agriculture Durable dans l Océan Indien : approches, méthodes» FARRE Réunion (Willy Suzanne/Kenny Le Roux)

«L Agriculture Durable dans l Océan Indien : approches, méthodes» FARRE Réunion (Willy Suzanne/Kenny Le Roux) «L Agriculture Durable dans l Océan Indien : approches, méthodes» FARRE Réunion (Willy Suzanne/Kenny Le Roux) Les actions de FARRE Réunion dans le cadre du eprpv Séminaire : «Ges.on des déchets et Agriculture

Plus en détail

Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval

Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval 10 ème Conférence des Parties (COP10 UNCCD) Corée - octobre 2011 Oasis et zones arides Réparties

Plus en détail

MAEC 2014/2020 et captages prioritaires avril 2015

MAEC 2014/2020 et captages prioritaires avril 2015 MAEC 2014/2020 et captages prioritaires avril 2015 Nouvelle PAC 2015-2020 et MAEC - fin des MAET, sauf sur certains captages où les contrats avaient été faits sans fonds européens et qui perdurent bien

Plus en détail

LA CULTURE DU QUINOA EN LIEN

LA CULTURE DU QUINOA EN LIEN LA CULTURE DU QUINOA EN LIEN AVEC LA GESTION DE SES PARENTS SAUVAGES PAR LES COMMUNAUTÉS ANDINES FRANCESCA FAGANDINI UR GREEN (CIRAD) Thèse débutée en Novembre 2014 sous la direction de DIDIER BAZILE EQUIPE

Plus en détail

Mali : Un million d arbres pour Mopti

Mali : Un million d arbres pour Mopti Mali : Un million d arbres pour Mopti www.planete-urgence.org MALI - UN MILLION D ARBRES POUR MOPTI 1 - Contexte et présentation du projet Le processus de désertification en cours au Mali est, en grande

Plus en détail

G2 Nourrir une population mondiale en augmentation. I. L augmentation de la population empêche-t-elle de nourrir le monde?

G2 Nourrir une population mondiale en augmentation. I. L augmentation de la population empêche-t-elle de nourrir le monde? G2 Nourrir une population mondiale en augmentation http://www.worldometers.info/fr/ Partir du compteur de l évolution de la population mondiale La Terre compte aujourd hui plus de 7 milliards d habitants

Plus en détail

Réflexions sur la rentabilité des T(t)CR d eucalyptus et de peuplier. F. de Morogues, N. Nguyen The, A. Berthelot, et F. Melun

Réflexions sur la rentabilité des T(t)CR d eucalyptus et de peuplier. F. de Morogues, N. Nguyen The, A. Berthelot, et F. Melun Réflexions sur la rentabilité des T(t)CR d eucalyptus et de peuplier F. de Morogues, N. Nguyen The, A. Berthelot, et F. Melun Colloque ECOFOR Novembre 2012 Introduction T(t)CR : de la valorisation matière

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE ROUMAINE

LA POLITIQUE AGRICOLE ROUMAINE MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DES FORÊTS ET DU DÉVELOPPEMENT RURAL LA POLITIQUE AGRICOLE ROUMAINE DINU Toma Adrian CHIRFOT Cristu BEIU Florin Global Forum on Agriculture OECD, le 20-21 Novembre, Paris 1

Plus en détail

Méthode NKOUA*, Laurent GAZULL**

Méthode NKOUA*, Laurent GAZULL** Les enjeux de la filière «plantations industrielles d eucalyptus» dans la gestion durable du bassin d approvisionnement en bois énergie de la ville de Pointe-Noire (République du Congo) NKOUA*, Laurent

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR L APPLICATION DU PROGRAMME DE TRAVAIL SUR LES AIRES PROTEGEES DE LA CONVENTION SUR LA DIVERSITE BIOLOGIQUE

PLAN D ACTION POUR L APPLICATION DU PROGRAMME DE TRAVAIL SUR LES AIRES PROTEGEES DE LA CONVENTION SUR LA DIVERSITE BIOLOGIQUE PLAN D ACTION POUR L APPLICATION DU PROGRAMME DE TRAVAIL SUR LES AIRES PROTEGEES DE LA CONVENTION SUR LA DIVERSITE BIOLOGIQUE (MADAGASCAR) Soumis au Secrétariat de la Convention sur la Diversité Biologique

Plus en détail

A retenir Localiser sur une carte l Amazonie Définir une forêt dense

A retenir Localiser sur une carte l Amazonie Définir une forêt dense Où furent prises ces deux photographies? Décrivez cette forêt? Comme se nomme-t-elle? A retenir Localiser sur une carte l Amazonie Définir une forêt dense 1975 1989 2001 Amazonie entre 1975 et 2001 (Etat

Plus en détail

Fiche de presentation des projets pilotes pays

Fiche de presentation des projets pilotes pays Fiche de presentation des projets pilotes pays PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L'OUEST (PROGIS/AO) Paquet d Activités 5 : Projets de démonstration Le Projet de Gestion Intégrée

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FCMN-NIYA AU COLLOQUE SUR LA RESILENCE A L INSECURITE ALIMENTAIRE AU NIGER

PRESENTATION DE LA FCMN-NIYA AU COLLOQUE SUR LA RESILENCE A L INSECURITE ALIMENTAIRE AU NIGER Fédération des Coopératives Maraîchères du Niger FCMN-Niya BP 11 271, Niamey Niger Tel : 20 73 57 54/ 20 33 02 88/90 E-mail : fcmnniya@intnet.ne Site web: www.fcmn-niya.org PRESENTATION DE LA FCMN-NIYA

Plus en détail

Atelier du Forum. «Comment trouver le bon équilibre, le bon prix dans le partenariat entre nos exploitations?» 31 mai 2016 Poitiers

Atelier du Forum. «Comment trouver le bon équilibre, le bon prix dans le partenariat entre nos exploitations?» 31 mai 2016 Poitiers Atelier du Forum 31 mai 2016 Poitiers «Comment trouver le bon équilibre, le bon prix dans le partenariat entre nos exploitations?» Emmanuel Béguin (Idele), Sandie Boudet (Idele), Olivier Pagnot (CA86)

Plus en détail

EVOLUTION DES PAYSAGES EN PROVINCE SUD

EVOLUTION DES PAYSAGES EN PROVINCE SUD EVOLUTION DES PAYSAGES EN PROVINCE SUD Commune de FARINO SOMMAIRE 1. Présentation de la commune... 4 a. Démographie et habitat... 4 b. Géographie et gestion des milieux naturels... 5 c. Contexte socio-économique

Plus en détail

Case 4: Réserve de biosphère de Mananara Nord, Madagascar 1

Case 4: Réserve de biosphère de Mananara Nord, Madagascar 1 1 Sample Case Studies on Globally Important Ingenious Agricultural Heritage Systems/Landscapes (GIAHS) Case 4: Réserve de biosphère de Mananara Nord, Madagascar 1 1. Localisation et statut juridique Située

Plus en détail

E I S M V. Impacts de l évolution de la consommation des protéines animales sur le secteur de l élevage et les éleveurs dans les pays du Sud

E I S M V. Impacts de l évolution de la consommation des protéines animales sur le secteur de l élevage et les éleveurs dans les pays du Sud Académie Française, Communication du 20 juin 2013 Impacts de l évolution de la consommation des protéines animales sur le secteur de l élevage et les éleveurs dans les pays du Sud 3w.eismv.org L.J. PANGUI

Plus en détail