Choc de simplification

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Choc de simplification"

Transcription

1 Choc de simplification Le choc de simplification souhaité par le Président de la République rejoint les besoins identifiés par le Syndicat des énergies renouvelables qui a défini six grands axes de modernisation du cadre de développement des énergies renouvelables, dans le respect des enjeux environnementaux, techniques et sociaux. AXE 1 : ACCÉLÉRER Réduire drastiquement les délais d instruction des demandes Un parc éolien en 2 ans : freinée par des délais de mise en service de 8 années, la filière éolienne demande une réduction drastique (8 mois) de la durée d instruction des demandes d autorisation et des délais de raccordement des parcs (16 mois maximum). Instruction des demandes d autorisation en 8 mois : pour toutes les filières d énergies renouvelables, encadrer strictement les délais d instruction des demandes d autorisation, en prévoyant un délai d un mois pour la déclaration de recevabilité ou la demande de compléments et en instaurant un délai de 2 mois pour produire la décision à compter de la fin de l enquête publique. Réduire les délais de raccordement Simplifier les procédures d autorisation pour le renforcement du réseau électrique : accélérer les procédures d autorisation des ouvrages du réseau électrique liés au développement des énergies renouvelables, afin de permettre à temps leur accueil sur le réseau. Garantir le respect des délais de raccordement au réseau : limiter les retards subis par les producteurs d énergies renouvelables dans le processus de raccordement, en rendant effective une régulation incitative pour le respect des délais de raccordement prévus. Dématérialiser certaines procédures Instaurer des formulaires en ligne, pour les demandes relatives à certaines installations photovoltaïques à adresser en mairie. Mettre en place un outil de télé-déclaration, pour la géothermie de minime importance (géothermie sur sonde géothermique verticale ou sur aquifère superficiel pour la maison individuelle, le bâtiment collectif et tertiaire). Créer une télé-procédure harmonisée au niveau national, pour les demandes de subvention pour l achat de matériel (par ex., broyeur forestier) dans la filière biomasse. SER Plan de relance 1

2 AXE 2 : ALLÉGER Unifier les procédures d un même projet Mettre en place une autorisation unique : à partir de l autorisation principale existante (ICPE pour l éolien et le biogaz, loi sur l eau pour l hydroélectricité), mettre en place une autorisation unique qui couvre les autres thématiques environnementales (défrichement, carrières, espèces protégées) voire d urbanisme (pour l éolien). Créer une procédure dédiée aux énergies marines renouvelables dans le code de l énergie. Dispense de procédure équivalente : pour la géothermie de minime importance, la déclaration de travaux au titre du code minier doit valoir autorisation au titre du code de l environnement. Supprimer les procédures qui ne sont pas incontournables Supprimer le certificat d achat (CODOA) des éoliennes : avec la suppression des ZDE, le CODOA éolien n est plus soumis à aucun critère d attribution. Il est devenu inutile. Autorisation d exploiter tacite pour les fermes pilotes d énergies marines : l autorisation d exploiter une installation de production d électricité est réputée accordée pour certains types d installations. Cette autorisation tacite devrait être étendue aux fermes pilotes d énergies marines. Pas d approbation préfectorale pour les liaisons électriques en mer : cette approbation a été conçue pour les installations électriques terrestres. Elle est inutile pour les lignes électriques en mer, encadrées par la concession d utilisation du domaine public maritime (aspects de sécurité notamment). Aucune procédure pour la géothermie très basse énergie : exclure du code minier et dispenser ainsi de toute procédure les installations individuelles telles que les puits canadiens, les fondations géothermiques et les capteurs horizontaux. Un permis haute et basse température : pour la géothermie, tout en maintenant un permis spécifique pour la basse température, prévoir que le permis haute température reste valable si la ressource géothermique est moins chaude que prévue (évitant ainsi à son titulaire de former une nouvelle demande de permis). 2 SER Plan de relance

3 AXE 3 : PROPORTIONNER Principe de proportionnalité Préciser dans le code de l environnement l application du principe de proportionnalité, afin de proportionner les exigences de l administration par rapport aux enjeux objectivement identifiés (exemple des espèces protégées). Appliquer les procédures les plus adaptées Opter pour des régimes ICPE moins contraignants : pour le biogaz, faire passer certains types d intrants (produits alimentant le système de méthanisation) dans les régimes ICPE moins contraignants de la déclaration et de l enregistrement (à la place du régime d autorisation). Simplifier la procédure pour la géothermie de minime importance : pour les pompes à chaleur individuelles et les petits ensembles immobiliers, augmenter la puissance autorisée (de 250 à 500 kw) pour équiper un immeuble de logements sans avoir recours à une autorisation disproportionnée (étude d impact, enquête publique) ; alléger la procédure dans les zones où des prescriptions générales suffisent ; prévoir l acceptation tacite de la déclaration. Supprimer un niveau d instruction pour la géothermie de haute température : la double instruction, au niveau local puis national, applicable à toutes les ressources relevant du code minier, est disproportionnée pour la géothermie haute température, freinée par des durées d instruction longues (deux ans pour un permis de recherche et trois ans pour une concession). Prendre en compte des spécificités Créer une procédure de raccordement spécifique kw : cette mesure vise à adapter la complexité de la procédure au type de projet, pour le solaire. Adapter les plans d épandage des digestats : tant que les digestats des installations de biogaz sont qualifiés de déchets, moduler le cahier des charges de leurs plans d épandage en fonction de la typologie des intrants (ex : agricole / non agricole). Instaurer une normalisation des cendres pour le bois-énergie : faire sortir les cendres de chaufferies bois du statut de déchet et rendre possible la valorisation de ces cendres dans les "forêts exploitées". Idem pour les bois d emballage, pour permettre leur utilisation dans les chaufferies bois. SER Plan de relance 3

4 AXE 4 : SÉCURISER Faire face aux événements retardant le projet Suspendre les délais de validité des autorisations (environnementales et d urbanisme), en cas de retard dans la réalisation du raccordement de l installation de production d énergie renouvelable. Aménager les procédures de raccordement des projets en contentieux : pour les projets dont une ou plusieurs autorisations font l objet de recours contentieux, suspendre la demande de raccordement tout en conservant la même place en file d attente. Limiter l impact des recours contentieux Fixer un délai unique de recours des tiers de 2 mois (délai de droit commun) contre toutes les autorisations (loi sur l eau, ICPE ). Le délai doit courir à compter de la publication de l autorisation. Stabiliser l approvisionnement des installations de méthanisation : convenir des seuils d utilisation des cultures intermédiaires à vocation énergétique dans les projets. Ces seuils garantiront la non-concurrence avec les cultures alimentaires et permettront de stabiliser le plan d approvisionnement des installations de méthanisation. 4 SER Plan de relance

5 AXE 5 : INFORMER ET DIALOGUER Améliorer l échange d information entre l Etat et les acteurs des énergies renouvelables Désigner un service instructeur unique : créer au sein des DREAL un Pôle Energie seul compétent pour instruire les demandes d autorisation des installations de production d énergie d origine renouvelable. Transmettre systématiquement au demandeur les avis des autorités et organismes consultés, avant la décision. Généraliser les fiches pratiques en ligne : quelles démarches, autorisations et pièces nécessaires pour telle ou telle installation. Favoriser la concertation relative à l accès au réseau Améliorer la concertation avec les gestionnaires de réseau de distribution : rendre possible un véritable dialogue entre les producteurs d électricité et ERDF et adapter le cadre défini par ERDF en prenant en compte les contraintes et propositions des producteurs. Améliorer la transparence des données relatives à l accès au réseau : les informations relatives aux capacités d accueil du réseau électrique et à la puissance des projets en file d attente doivent être mises à jour à chaque évolution de celle-ci. Les files d attente des demandes de raccordement pour chaque poste électrique du réseau public doivent être publiées. Améliorer le dialogue avec les acteurs locaux et les riverains Généraliser la mise en place des «instances d information et de suivi des projets», pour les énergies marines renouvelables et l éolien offshore. Elles favorisent une coopération efficace entre le porteur de projet et l administration. Consulter le public par concertation recommandée, avant le dépôt des demandes d autorisation : pour les énergies marines et l éolien offshore, améliorer l élaboration concertée des projets avec le public et les parties prenantes en organisant, en amont du dépôt des demandes d autorisation, une concertation préalable sous l égide d un garant désigné par la Commission nationale du débat public. SER Plan de relance 5

6 AXE 6 : FACILITER Lever les obstacles Permettre le raccordement par l installateur : pour le raccordement d installations photovoltaïques résidentielles, permettre aux installateurs d effectuer le raccordement et la mise en service de l installation, afin de réduire les coûts et les délais de traitement par ERDF des demandes de raccordement. Eviter les blocages inutiles : pour la géothermie de basse température visant l alimentation de réseaux de chaleur, exempter les travaux de recherche et d exploitation du consentement des propriétaires d habitations voisines (problème des copropriétés en milieu urbain). La consultation des riverains est assurée par l enquête publique intégrant l étude d impact. Faciliter l accès aux financements Simplifier le recours au financement participatif en adaptant les règles de l Offre au public de titres financiers pour les installations d énergies renouvelables. Simplifier l accès à l emprunt par la mise en place de pools bancaires régionaux (comme en Languedoc-Roussillon, Centre ). Mettre en place un dossier type pour les demandes de subventions : pour le biogaz, demandes par télé-procédure, réduction des délais de traitement des demandes, versement simplifié. Créer un mécanisme de valorisation du biogaz dans le cas d une utilisation directe par un site industriel voisin (dans arrêté tarifaire «injection»). 6 SER Plan de relance

2 OBJECTIFS MAJEURS ( PERMETTRE LA REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE A L ECHELLE REGIONALE ( FAVORISER LE DEVELOPPEMENT LOCAL BASE SUR

2 OBJECTIFS MAJEURS ( PERMETTRE LA REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE A L ECHELLE REGIONALE ( FAVORISER LE DEVELOPPEMENT LOCAL BASE SUR PRESENTATION 2 OBJECTIFS MAJEURS ( PERMETTRE LA REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE A L ECHELLE REGIONALE ( FAVORISER LE DEVELOPPEMENT LOCAL BASE SUR L ECO-RESPONSABILITE Les actions soutenues

Plus en détail

Point sur les travaux en cours en France en matière de structuration de la filière BRGM Orléans, 21 mai 2013

Point sur les travaux en cours en France en matière de structuration de la filière BRGM Orléans, 21 mai 2013 La géothermie, une énergie adaptée aux besoins des bâtiments Point sur les travaux en cours en France en matière de structuration de la filière BRGM Orléans, 21 mai 2013 Des approches interdépendantes

Plus en détail

Le PCS ne peut intervenir que si le projet est élaboré par un architecte ou une société d architecture.

Le PCS ne peut intervenir que si le projet est élaboré par un architecte ou une société d architecture. Propositions pour la création d un PC simplifié Le permis de construire simplifié (PCS) Cette autorisation d urbanisme ne concernera que le marché des particuliers (locaux à usage d habitation exclusivement)

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 20 février 2014 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados Sommaire 1. Performance énergétique et permis de construire : extension de l

Plus en détail

Présentation France Hydro Electricité

Présentation France Hydro Electricité Présentation France Hydro Electricité Syndicat national de la petite hydroélectricité ADEME Bourgogne 3 ème rencontre de l'hydroélectricité en Bourgogne / Franche-Comté 1 Sommaire 1. Présentation de France

Plus en détail

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic Sommaire 1. AIDES NATIONALES... 2 1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic... 2 1.2. Economies d'énergie - Aide à la décision - Etude de faisabilité... 4 1.3. Economies d'énergie - Aide

Plus en détail

Cadre réglementaire régissant la production de l électricité à partir des énergies renouvelables et/ou des systèmes de cogénération en Algérie

Cadre réglementaire régissant la production de l électricité à partir des énergies renouvelables et/ou des systèmes de cogénération en Algérie Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz لجنة ضبط الكھرباء و الغاز Journée d information organisée par RENAC Berlin le 28 mai 2014 AHK (26 février 2013, Berlin Allemagne) Cadre réglementaire

Plus en détail

Le raccordement électrique

Le raccordement électrique Le raccordement électrique Le raccordement électrique De profonds changements dans la facturation du raccordement Jusqu à présent les gestionnaires des réseaux pu - blics de distribution géraient les raccordements

Plus en détail

Présentation La réforme des autorisations d urbanisme

Présentation La réforme des autorisations d urbanisme Présentation La réforme des autorisations d urbanisme 26 janvier 2007 1 UNE REFORME : - issue de l ordonnance du 8 décembre 2005 - applicable aux demandes d autorisation déposées après le 1er octobre 2007

Plus en détail

Une réforme attendue

Une réforme attendue 1 Introduction Une réforme attendue 2 000 000 d actes d urbanisme par an Une législation très touffue et complexe Source d insécurité pour les porteurs de projet et les communes Critique unanime des usagers

Plus en détail

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité 1 Le raccordement jusqu à présent Jusqu à présent, un raccordement au réseau

Plus en détail

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme Avril 2006 Note d information juridique Agence d Urbanisme du Territoire de Belfort Centre d Affaires des 4 As BP 107-90002 Belfort Cedex Tél : 03 84 46 51 51 - Fax : 03 84 46 51 50 Courriel : autb@autb.asso.fr

Plus en détail

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie 28/03/2014 1 FEDER 2014-2020 28/03/2014 2 FEDER 2014-2020 Axe 5 «Soutenir

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

L énergie sur l Aubrac

L énergie sur l Aubrac L énergie sur l Aubrac Consommations d énergie Productions d énergie Actions de préfiguration de l Association d Emergence CONSOMMATIONS SUR LE TERRITOIRE Consommations électriques Chauffage Transports

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique Paris, le 15 mars 2012 Consultation publique de la Commission de régulation de l énergie sur les procédures de traitement des demandes raccordement des installations de production

Plus en détail

Diaporama. présentation de la réforme

Diaporama. présentation de la réforme Diaporama présentation de la réforme Sommaire 1. Les réflexions qui ont précédé la réforme 2. Les textes de la réforme 3. Les objectifs de la réforme 3.1 Clarifier le rôle de l urbanisme 3.2 Améliorer

Plus en détail

N 25 juin 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/6

N 25 juin 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/6 N 25 juin 2015 Secrétariat de la CCMOSS 1/6 ACTUALITES 10 conseils pour simplifier l achat public...... 3 D E F I N I T I O N Qu est-ce que le PNAAPD?...3 R E G L E M E N T A T I O N Sur qui porte l obligation

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT Le Permis de Construire (PC) et le lotissement sont deux outils de planification urbaine qui touchent plus particulièrement la construction. Ces deux outils ont émergé

Plus en détail

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Introduction Introduction Sources d EnR Issues du soleil : biomasse solaire thermique et photovoltaïque éolien hydraulique Issues de la chaleur

Plus en détail

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Tunis, le 13/06/2015 Abdessalem EL KHAZEN Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie ʺANMEʺ Le Contexte Energétique Tunisien

Plus en détail

«Urbanisme de projet» - Fiche mesure 9 REFORME DE L APPLICATION DU DROIT DES SOLS

«Urbanisme de projet» - Fiche mesure 9 REFORME DE L APPLICATION DU DROIT DES SOLS «Urbanisme de projet» - Fiche mesure 9 REFORME DE L APPLICATION DU DROIT DES SOLS Présentation et description de la mesure Constat / Enjeux L article 25 de la loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 portant

Plus en détail

La réforme du permis de construire

La réforme du permis de construire La réforme du permis de construire Les textes de la réforme Les textes de la réforme L ordonnance du 8 décembre 2005 relative aux permis de construire et aux autorisations d urbanisme Le décret du 5 janvier

Plus en détail

Etude de faisabilité et démarches administratives pour une unité de méthanisation agricole

Etude de faisabilité et démarches administratives pour une unité de méthanisation agricole Etude de faisabilité et démarches administratives pour une unité de méthanisation agricole Vue rapide des éléments d une installation de méthanisation Biomasse : Effluents d élevage Déchets agro-alimentaires

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation

CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation Page 1 EXPO BIOGAZ 2013 1 LE CREDIT AGRICOLE ET LA METHANISATION 2 RETOUR D EXPERIENCE: UN PROJET DE METHANISATION A LA FERME Page 2 EXPO BIOGAZ

Plus en détail

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté Fonds chaleur renouvelable de l ADEME Florence MORIN ADEME Franche-Comté LE FONDS CHALEUR DÉFINITION 2 Le Fonds Chaleur est un engagement majeur du Grenelle de l environnement et l une des 50 mesures pour

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Le marché de l énergie : mode d emploi Le marché de l énergie Un marché concurrentiel avec les garanties du Service Public L énergie

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

Francis Polizzi, Sous-directeur du permis de construire et du paysage de la rue, Ville de Paris

Francis Polizzi, Sous-directeur du permis de construire et du paysage de la rue, Ville de Paris Le caractère exécutoire des décisions prises par le maire sur les demandes d autorisation d urbanisme, la transmission au préfet de ces décisions et le contrôle de légalité. Francis Polizzi, Sous-directeur

Plus en détail

Développement durable et énergie. Techniques métiers. Actions commerciales et marchés publics. Management

Développement durable et énergie. Techniques métiers. Actions commerciales et marchés publics. Management Développement durable et énergie Techniques métiers Actions commerciales et marchés publics Management Organisation administrative, juridique et financière Développement durable et énergie Amélioration

Plus en détail

FICHE DE COLLECTE POUR UNE DEMANDE DE RACCORDEMENT D UN PROGRAMME IMMOBILIER AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION DE GEREDIS DEUX-SEVRES

FICHE DE COLLECTE POUR UNE DEMANDE DE RACCORDEMENT D UN PROGRAMME IMMOBILIER AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION DE GEREDIS DEUX-SEVRES FICHE DE COLLECTE POUR UNE DEMANDE DE RACCORDEMENT D UN PROGRAMME IMMOBILIER AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION DE GEREDIS DEUX-SEVRES Résumé Ce document est à utiliser pour : une demande de raccordement

Plus en détail

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité République du Sénégal Un peuple Un but Une foi - - - - - - - - - - - Ministère de l Energie ENERGIE par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité Dakar, le 10 mars 2014 CONTEXTE Important retard d

Plus en détail

Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva

Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva Travaux de raccordement Distance du point de livraison en limite de parcelle Ouvrage de raccordement à 250m poste existant >à 250m

Plus en détail

Convention de collaboration

Convention de collaboration Convention de collaboration Les Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1227 Le Lignon entre (ci-après SIG) d une part, et (ci-après l Entreprise) d autre part, (ci-après individuellement la

Plus en détail

Application de la loi SRU à partir 1 er janvier 2009

Application de la loi SRU à partir 1 er janvier 2009 Application de la loi SRU à partir 1 er janvier 2009 Loi SRU (2000-1208) signifie loi Solidarité et Renouvellement Urbains. Cette loi est issue d un débat national lancé en 1999 ayant pour thème «habiter,

Plus en détail

Politique régionale et dispositif d accompagnement de la filière Méthanisation

Politique régionale et dispositif d accompagnement de la filière Méthanisation Politique régionale et dispositif d accompagnement de la filière Méthanisation Julie MICHELS Conseil Régional d Aquitaine Chargée Biomasse Rencontres Professionnelles Méthanisation Mercredi 27 novembre

Plus en détail

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie METHANISATION et installations classées et production d électricité Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie 1 Nomenclature des installations classées Les installations classées en application

Plus en détail

Livret du producteur. Comment établir un contrat d obligation d achat avec EDF?

Livret du producteur. Comment établir un contrat d obligation d achat avec EDF? Comment établir un contrat d obligation d achat avec EDF? Livret du producteur Qui contacter à EDF-OA?....p. 3 Les démarches pour établir un contrat p. 4,5 Le contrat d achat..p. 6 Quelques liens Internet

Plus en détail

Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR

Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR Energies POSIT IF» : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France Crédit photo : ARENE IDF Crédit photo : CLER Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions

Plus en détail

date. durable pour certains équipements dans les constructions

date. durable pour certains équipements dans les constructions Le crédit d impôt développement durable TVA à taux réduit Les particularités POUR LE NEUF Construire des logements très économes en énergie est l un des objectifs du Grenelle Environnement. Des aides sont

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet 1 Page 1 Contexte et ambitions pour les énergies renouvelables en

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE LA SÉCURITÉ INDUSTRIELLE DANS LES PROJETS DE CONSTRUCTION D USINES DE TRAITEMENT DES EAUX DANS LE CADRE DES MARCHÉS PUBLICS

PRISE EN COMPTE DE LA SÉCURITÉ INDUSTRIELLE DANS LES PROJETS DE CONSTRUCTION D USINES DE TRAITEMENT DES EAUX DANS LE CADRE DES MARCHÉS PUBLICS PRISE EN COMPTE DE LA SÉCURITÉ INDUSTRIELLE DANS LES PROJETS DE CONSTRUCTION D USINES DE TRAITEMENT DES EAUX DANS LE CADRE DES MARCHÉS PUBLICS 1 e édition - novembre 2014 Les traiteurs d eau regroupés

Plus en détail

Didier LINOTTE Professeur Agrégé de Droit Public Avocat aux barreaux de Grasse et Paris Ancien Recteur

Didier LINOTTE Professeur Agrégé de Droit Public Avocat aux barreaux de Grasse et Paris Ancien Recteur Didier LINOTTE Professeur Agrégé de Droit Public Avocat aux barreaux de Grasse et Paris Ancien Recteur Sophia-Antipolis Hermès Center 1609 Chemin de Saint-Bernard BP 213 06227 Vallauris Tel: +33(0)4 97

Plus en détail

Contribution à la Concertation du Gouvernement

Contribution à la Concertation du Gouvernement Contribution à la Concertation du Gouvernement 06 Janvier 2011 Le Groupement des Métiers du Photovoltaïque de la Fédération Française du bâtiment (GMPV) regroupe, au sein de la FFB, les entreprises notamment

Plus en détail

Eléments de présentation de la nouvelle réglementation française pour la géothermie de minime importance

Eléments de présentation de la nouvelle réglementation française pour la géothermie de minime importance 30 juin 2015 Auteurs : J. C. MARTIN, P. DURST, F. JAUDIN avec la collaboration du Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Eléments de présentation de la nouvelle réglementation

Plus en détail

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article Service urbanisme opérationnel Unité pilotage, expertise, conseil, animation en ADS et publicité 01 60 32 13 34 C Permis 77 Etablissement Recevant du Public n 19 Etablissement recevant du public dans le

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2007-2008 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2007-2008 PROPOSITION DE DÉCRET 764 (2007-2008) N 1 764 (2007-2008) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2007-2008 16 avril 2008 PROPOSITION DE DÉCRET modifiant les articles 35 et 111 du Code wallon de l aménagement du territoire, de l urbanisme,

Plus en détail

CRITERES D INTERVENTION REGION MIDI-PYRENEES

CRITERES D INTERVENTION REGION MIDI-PYRENEES CRITERES D INTERVENTION REGION MIDI-PYRENEES Domaine : Environnement et Développement Durable Axe : Plan Régional «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Cadre d intervention : Soutien à la production d énergie

Plus en détail

d électricité Patrick MONNIER, DREAL Auvergne Guillaume ROUSSET, Ardes Communauté 15h10 - Les tarifs d achat pour la production

d électricité Patrick MONNIER, DREAL Auvergne Guillaume ROUSSET, Ardes Communauté 15h10 - Les tarifs d achat pour la production CONFERENCE TECHNIQUE 30 septembre 2010 Auditorium Maison de l Habitat 15h10 - Les tarifs d achat pour la production d électricité Patrick MONNIER, DREAL Auvergne Guillaume ROUSSET, Ardes Communauté Ministère

Plus en détail

Primes énergie 2015 Région de Bruxelles-Capitale

Primes énergie 2015 Région de Bruxelles-Capitale Primes énergie 2015 Région de Bruxelles-Capitale Qui peut en bénéficier? Les primes énergie sont ouvertes au bénéfice de toute personne physique ou morale possédant un droit réel ou de location ou de gestion

Plus en détail

ENERGIE FRANCE 9 OCTOBRE 2015

ENERGIE FRANCE 9 OCTOBRE 2015 alerte client ENERGIE FRANCE 9 OCTOBRE 2015 LOI DE TRANSITION ENERGETIQUE ET ENERGIES RENOUVELABLES Au terme de plusieurs lectures par les deux chambres du parlement, le projet de loi relatif à la transition

Plus en détail

Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole. 23 janvier 2015

Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole. 23 janvier 2015 Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole 23 janvier 2015 Objectifs Contribuer à l élaboration d une stratégie énergétique territorialisée à l échelle du futur territoire de la métropole du Grand

Plus en détail

de la consultation «innover et simplifier avec les agents publics»

de la consultation «innover et simplifier avec les agents publics» Bilan de la consultation «innover et simplifier avec les agents publics» Premier ministre SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR LA MODERNISATION DE L ACTION PUBLIQUE La participation des agents à la modernisation de

Plus en détail

A R R Ê T É relatif à la mise en place du plan de performance énergétique des entreprises agricoles en 2013 Appels à projets Investissements

A R R Ê T É relatif à la mise en place du plan de performance énergétique des entreprises agricoles en 2013 Appels à projets Investissements Direction régionale de l alimentation de l agriculture et de la forêt Service régional de l'économie forestière, agricole et rurale A R R Ê T É relatif à la mise en place du plan de performance énergétique

Plus en détail

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement Conférence de presse Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement 13 septembre 2012 Régime actuel (2008-2012)

Plus en détail

ÉNERGIES PROPRES L ESSENTIEL EN

ÉNERGIES PROPRES L ESSENTIEL EN ÉNERGIES PROPRES 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 MIX ÉNERGÉTIQUE 32 %, c est l objectif que s est fixé la France pour la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d énergie en 2030.

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

Rhône-Alpes, un territoire d opportunités Valérie BORRONI Rhônalpénergie-Environnement valerie.borroni@raee.org

Rhône-Alpes, un territoire d opportunités Valérie BORRONI Rhônalpénergie-Environnement valerie.borroni@raee.org Rhône-Alpes, un territoire d opportunités Valérie BORRONI Rhônalpénergie-Environnement valerie.borroni@raee.org Cible de Rhônalpénergie-Environnement : collectivités et territoires Les actions en méthanisation

Plus en détail

Accessibilité des ERP/IOP * de 5 e catégorie aux personnes handicapées

Accessibilité des ERP/IOP * de 5 e catégorie aux personnes handicapées Accessibilité des ERP/IOP * de 5 e catégorie aux personnes handicapées Pourquoi et comment remplir son Agenda d Accessibilité Programmée (Ad AP) SYNOPSIS DE RAPPEL DES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES LES 6

Plus en détail

Club Chaleur renouvelable. Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable

Club Chaleur renouvelable. Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable Comité opérationnel énergies renouvelables 1 Club Chaleur renouvelable Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable ASSOCIATION DES MAITRES D OUVRAGE EN GEOTHERMIE AGEMO Préambule

Plus en détail

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Sommaire! La démarche Smart grids de la CRE! Les recommandations de la CRE pour accompagner le développement des Smart grids 2 Une démarche

Plus en détail

A - Documents constitutifs d une demande de raccordement

A - Documents constitutifs d une demande de raccordement FORMULAIRE DE DEMANDE DE RACCORDEMENT D UN PROGRAMME IMMOBILIER AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION DE LA C.E.S.M.L. Ce document est à utiliser pour une demande de raccordement d un lotissement à usage résidentiel

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour l implantation et l exploitation d un parc commercial au lieu-dit «Les Mottards» à Châtelineau (CHATELET) Objet :

AVIS. Demande de permis unique pour l implantation et l exploitation d un parc commercial au lieu-dit «Les Mottards» à Châtelineau (CHATELET) Objet : AVIS Réf. : CWEDD/09/AV.1544 Liège, le 14 septembre 2009 Objet : Demande de permis unique pour l implantation et l exploitation d un parc commercial au lieu-dit «Les Mottards» à Châtelineau (CHATELET)

Plus en détail

Mesures d allègement en faveur de l investissement et de l entreprise

Mesures d allègement en faveur de l investissement et de l entreprise Agence Nationale de Développement de l Investissement 3 ème édition du Forum de la Femme Cheffe d Entreprise «Le Rôle de la Femme dans la relance des activités productives» Annaba, 13 Juin 2013 Mesures

Plus en détail

Le financement des Projets de Méthanisation

Le financement des Projets de Méthanisation Le financement des Projets de Méthanisation DIRECTION DES ENTREPRISES CREDIT COOPERATIF Jean Michel YOUINOU Le 19 février 2013 ATEE Club Biogaz Les projets d énergies renouvelables financés par le Crédit

Plus en détail

Groupe Régaz-Bordeaux. La Méthanisation avec Injection dans le réseau public de gaz naturel

Groupe Régaz-Bordeaux. La Méthanisation avec Injection dans le réseau public de gaz naturel Groupe Régaz-Bordeaux La Méthanisation avec Injection dans le réseau public de gaz naturel Régaz-Bordeaux: un groupe énergétique local, acteur de la transition énergétique 46 communes desservies Notre

Plus en détail

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies Panorama des bioénergies en Europe Panorama des bioénergies en Europe Synthèse des informations existantes sur le sujet des bioénergies en Europe Sources : législation : Europa, portail de l Union européenne

Plus en détail

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Le premier ministre, Sur le rapport du ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie, Vu le code de l énergie,

Plus en détail

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 21 Janvier 2013. Instance de Suivi et de Concertation GT Environnement

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 21 Janvier 2013. Instance de Suivi et de Concertation GT Environnement EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire 21 Janvier 2013 Instance de Suivi et de Concertation GT Environnement AGENDA A/ Les acteurs du consortium A/ Les acteurs du consortium B/ Le projet C/ Les étu environnementales

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

«Quelques Réflexions sur...»

«Quelques Réflexions sur...» Numéro 13 Février 2007 «Quelques Réflexions sur...» La Lettre de la Société et N. Sarkozy Le décret du 5 janvier 2007 : les contours du nouveau régime juridique applicable aux autorisations d urbanisme

Plus en détail

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE PRÉFET DES ARDENNES Direction départementale des territoires Service Sécurité et bâtiment durable Accessibilité ddt-accessibilite@ardennes.gouv.fr NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

Financement des énergies renouvelables

Financement des énergies renouvelables Financement des énergies renouvelables DERBI 5 juin 2008 Perpignan oseo.fr Interventions d OSEO OSEO intervient dans trois domaines principaux : Le financement des investissements et du cycle d exploitation

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

Procédure de traitement des demandes de raccordement des installations de production d électricité aux réseaux publics de distribution

Procédure de traitement des demandes de raccordement des installations de production d électricité aux réseaux publics de distribution Direction Réseau Procédure de traitement des demandes de raccordement des installations de production d électricité aux réseaux publics de distribution Identification : ERDF-PRO-RES_21E Version : V6 Nombre

Plus en détail

Une énergie d avenir pour votre territoire

Une énergie d avenir pour votre territoire Une énergie d avenir pour votre territoire CARTE d implantation du parc éolien en mer du Calvados Pourquoi en mer au large du Calvados? Parc éolien en mer 75 éoliennes SITE PIONNIER DE L ÉOLIEN EN MER

Plus en détail

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Projet de délibération portant sur la définition d aides expérimentales permettant d accompagner

Plus en détail

Quel accompagnement des territoires pour la transition énergétique? Pôle d appui aux territoires Mardi 9 juin 2015

Quel accompagnement des territoires pour la transition énergétique? Pôle d appui aux territoires Mardi 9 juin 2015 Quel accompagnement des territoires pour la transition énergétique? Pôle d appui aux territoires Mardi 9 juin 2015 Les enjeux de la transition énergétique Enjeux énergétiques liés à la nature des approvisionnements

Plus en détail

Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années

Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années Un objectif de 25% d énergies renouvelables en 2020(pour mémoire le Grenelle prévoit 23% d EnR)

Plus en détail

Chaleur verte et réseaux de chaleur: quelle ambition?

Chaleur verte et réseaux de chaleur: quelle ambition? Chaleur verte et réseaux de chaleur: quelle ambition? Jehan Decrop Cellule énergie, cabinet Nollet Programme Chaleur verte: quels objectifs? Mécanismes de soutien actuels Région wallonne: quelles perspectives?

Plus en détail

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie Suite à la Loi n 2008-776 du 4 août 2008 de Modernisation de l Economie (plus particulièrement ses articles 102 et 105) qui a modifié

Plus en détail

Présentation de la situation actuelle et projetée au niveau législatif, économique, incitant financier et imposition technique

Présentation de la situation actuelle et projetée au niveau législatif, économique, incitant financier et imposition technique Présentation de la situation actuelle et projetée au niveau législatif, économique, incitant financier et imposition technique Salon Best 19 octobre 2013 Situation en Région wallonne Coût d achat du courant

Plus en détail

QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION. Bilan de l année 2013. Rapport final

QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION. Bilan de l année 2013. Rapport final QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION Bilan de l année 2013 Rapport final BRGM/RP-63015-FR Décembre 2013 QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION Bilan de

Plus en détail

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Séminaire organisé par les étudiants du master Expertise et Traitement en Environnement GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SYLVAIN DELENCLOS 29 JANVIER 2015 Présentation téléchargeable

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH

Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH Le contexte politique Le législateur cherche la cohérence entre le droit de

Plus en détail

GOUX-LES-USIERS. 699 habitants. 745 m d altitude 3555 DJU

GOUX-LES-USIERS. 699 habitants. 745 m d altitude 3555 DJU GOUX-LES-USIERS 699 habitants 745 m d altitude 3555 DJU ccas La Poste école primaire 1 mairie école maternelle presbytère salle des fêtes école primaire 2 église 100 m 2 bâtiments non raccordés (distance

Plus en détail

Direction déléguée à l Energie 40, cours Noël Franchini Immeuble Benedetti 20090 AJACCIO

Direction déléguée à l Energie 40, cours Noël Franchini Immeuble Benedetti 20090 AJACCIO INSTALLATION PHOTOVOLTAIQUE INDIVIDUELLE RACCORDEE AU RESEAU DEMANDE DE SUBVENTION AIDES CTC 2011 Pièces à retourner à la Direction déléguée à l Energie 40, cours Noël Franchini Immeuble Benedetti 20090

Plus en détail

territoire d innovation en énergétique 13 juin 2013

territoire d innovation en énergétique 13 juin 2013 Angers Loire Métropole : territoire d innovation en matière de transition énergétique Présentation générale Présentation générale 13 juin 2013 Sommaire 1 Historique de l engagement gg d Angers en faveur

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl NO ENERGY, NO FUTURE 5 e Forum Météo Politique énergétique wallonne Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl Belgique Une unité dans la diversité 3 Régions: - Région flamande - Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Intégration accrue de production locale d énergie dans les réseaux

Intégration accrue de production locale d énergie dans les réseaux Commission wallonne pour l Energie Intégration accrue de production locale d énergie dans les réseaux Séminaire CMS DeBacker Bruxelles, Auditoire FEB, le 20 octobre 2010 Francis GHIGNY Président de la

Plus en détail

Evolution Réglementaire

Evolution Réglementaire ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS Evolution Réglementaire 2 AVRIL 2015 Une évolution avec UN OBJECTIF PRAGMATIQUE ET CONCERTE Que soit réellement appliquée la loi du 11 février

Plus en détail