SEMIOLOGIE EN COUPES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEMIOLOGIE EN COUPES"

Transcription

1 SEMIOLOGIE EN COUPES DU KYSTE HYDATIQUE DES PARTIES MOLLES M.CHENNOUFI, M.BEN-MESSAOUD, A.ABASSI, O.AZAIZ, H.MIZOUNI, I.TURKI, K. NOUIRA, E.MENIF Service d imagerie médicale Hôpital la Rabta Tunis, TUNISIE

2 I- INTRODUCTION: Antropozoonose cosmopolite L homme est un hôte accidentel L homme est une impasse dans le cycle du parasite

3 L embryon hexacanthe est arrêté par la barrière hépatique et pulmonaire dans la majorité des cas. La localisation aux tissus mous est rare même en pays d endémie, estimée à moins de 3%.

4 II- BUT: Décrire les aspects en imagerie en coupes (TDM et IRM) du kyste hydatique dans sa localisation aux tissus mous. La place de l imagerie dans le diagnostic positif

5 III-Patients et méthode 11 patients Age moyen 44 (entre 24 et 61) 6 hommes et 5 Femmes Antécédents d hydatidose n= 3 -hydatidose hépatique:2 -hydatidose osseuse:1

6 Une échographie a été réalisée chez 9 patients. Un scanner a été réalisé dans tous les cas (sans et avec injection de produit de contraste) Une IRM chez 2 patients (en pondération T2 et T1sans et avec injection de gadolinium).

7 IV-RESULTATS: répartition du kyste hydatique: - Muscle psoas: n=6 - Paroi thoracique n=1 - Diaphragme: n=2 - Cervical : n=1 - Muscle de la racine de la cuisse n=1

8 Homme de 45ans. Masse lombaire droite KH multivésiculaire du psoas droit

9 Coupe axiale en fenêtre osseuse: extension du KH au corps vertébral et à l arc postérieur Coupe coronale montrant les rapports du kyste avec le pédicule iliaque primitif homolatéral

10 Jeune femme de 24ans. douleurs basithoraciques droites. KH multivésiculaire à paroi calcifiée diaphragmatique. (TDM monobarette)

11 TDM sans injection TDM avec injection -Homme de 60 ans -lombalgies droites -formation kystique avec paroi propre -à contenu hypodense multivésiculaire -ne prenant pas le contraste -KH multivésiculaire des chefs lombaire et iliaque droits

12 Reconstruction coronale (même patient) KH des chefs lombaire et iliaque du psoas droit

13 Homme de 61 ans ATCD d hydatidose hépatique, consulte pour lombalgies droites. formation kystique multivésiculaire du psoas droit à l échographie.

14 Même patient : -multiples kystes hydatiques du foie dont un totalement calcifié.( ) -Kyste multivésiculaire du psoas droit( )

15 Reconstruction sagittale et coronale du kyste hydatique du muscle psoas droit

16 Patient âgé de 48ans Consulte pour : épigastralgie formation kystique paroi propre contenant de fines calcifications arciformes contenu hypodense homogène non rehaussée par le produit de contraste

17 IRM du même patient: formation kystique diaphragmatique gauche en hyposignal T1, hypersignalt2, entourée par une paroi en hyposignal T2 ( )

18 Patient qui consulte pour douleur lombaires gauches Multiples formations kystiques du psoas gauche uni et multivésiculaires à paroi partiellement calcifiée non rehaussées par le PDC

19 Masse kystique multivésiculaire cervicale s étendant vers le médiastin antéro-supérieur

20 Les rapports du KH avec la crosse de l aorte et les troncs supra-aortiques. Érosions du corps sternal au contact du KH.( )

21 Coupes coronale, axiale et sagittale oblique T2: KH entre les muscles grand dorsal et dentelé antérieur. Contenu multivésiculaire en hypersignal Paroi en hyposignal T2.( )

22 Coupes axiales T1 et T1gado avec saturation de la graisse Rehaussement du périkyste.( ) Contenu du kyste en hyposignal

23 Homme de 56 ans consulte pour trouble de la marche découverte à l angioscanner des membres inférieurs: -kh multivésiculaire du muscle psoas lombaire

24 Reconstruction coronale et sagittale obliques: rapports du KH avec l aorte,l artère iliaque externe droite et l artère fémorale superficielle droites.

25 Même patient le kyste hydatique s étend à la racine de la cuisse droite venant au contact de l artère fémorale superficielle

26 V- DISCUSSION: La localisation musculaire est rare: o Le parasite est arrêté par le système porte dans 80% des cas o La contraction musculaire empêche la nidation o L acide lactique produit par le muscle est toxique.

27 Tropisme parasitaire pour les muscles à haut débit sanguin et à faible activité : o Muscles du cou o Muscles du tronc o Racine des membres inférieurs. o Psoas: localisation la plus fréquente.

28 o Diagnostic positif: par l imagerie Clinique non spécifique Sérologie souvent négative

29 ASPECTS A L IMAGERIE 1/ L ECHOGRAPHIE: Examen réalisé en 1 ière intention spécifique dans 50% Pose le diagnostic dans les cas typiques, selon la classification de Gharbi: -masse kystique à paroi fine :type I - décollement de membrane: type II -vésicules filles: type III

30 2/ LA TOMODENSITOMETRIE: indiquée devant: - Un KH pseudo-tumoral type IV - Un KH compliqué - Un siège inhabituel détecte les calcifications pariétales. n améliore pas la spécificité de l imagerie

31 La TDM précise: Le nombre La taille du ou des kystes La topographie Les rapports vasculaires Le scanner permet de guider une ponctionaspiration..

32 3/ L IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE: Plus précise que l écho et le scanner Réservée aux cas douteux: o pseudo-tumoral o KH compliqué: fissuré ou rompu

33 Signal à l IRM du kyste hydatique Signal en T1 Signal en T2 Kyste univésiculaire hyposignal hypersignal Kyste multivésiculaire Vésicule fille en hyposignal par rapport au reste du kyste Vésicule fille en hypo ou hypersignal ( en fonction de la présence ou non de scolex) Kyste avec membrane décollée Hyposignal linéaire ou rubané hyposignal

34 L IRM permet une meilleure analyse de la paroi. Périkyste :liseré en hyposignal T2, se rehausse après injection de gadolinium. Ce rehaussement est évocateur de la localisation aux tissus mous contrairement aux autres localisations.

35 VII- CONCLUSION: L imagerie a un rôle fondamental dans: - le diagnostic positif. - Le diagnostic topographique (rapport avec les structures vasculaires) - la classification du KH - la recherche de complications.

36 L échographie pose le diagnostic des formes typiques et superficielles TDM et IRM: pour les formes atypiques, profondes ou compliquées.

Y. Hentati, M.A. Ben Elhadj, A. Dhieb, H. Fourati, M. Ben Amar *, A. Zouari *, E. Daoud (1), Z. Mnif Sfax - Tunisie

Y. Hentati, M.A. Ben Elhadj, A. Dhieb, H. Fourati, M. Ben Amar *, A. Zouari *, E. Daoud (1), Z. Mnif Sfax - Tunisie Y. Hentati, M.A. Ben Elhadj, A. Dhieb, H. Fourati, M. Ben Amar *, A. Zouari *, E. Daoud (1), Z. Mnif Sfax - Tunisie INTRODUCTION Le kyste hydatique est une affection parasitaire due au taenia granulosis,

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE RETROVESICAL : A PROPOS DE 7 CAS

KYSTE HYDATIQUE RETROVESICAL : A PROPOS DE 7 CAS KYSTE HYDATIQUE RETROVESICAL : A PROPOS DE 7 CAS H Ennouali, M Mahi, H Boumdin, S Akjouj, S Chaouir, T Amil, A Hanine, M Benameur. Services d imagerie médicale. Hôpital Militaire d instruction Mohammed

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc INTRODUCTION La trochantérite tuberculeuse est une localisation rare de la

Plus en détail

Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Introduction - Localisation orbitaire du kyste hydatique : rare

Plus en détail

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Apport de l échographie dans la pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Introduction L'échographie, réalisée après la

Plus en détail

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

Imagerie des kystes hydatiques cardiaques

Imagerie des kystes hydatiques cardiaques Imagerie des kystes hydatiques cardiaques D SHNOUN, M CHAKER, E DAOUD, B SOUISSI, J REBAI, A HAJKACEM, Z MNIF, J MNIF Service d imagerie d médicalem CHU Habib Bourguiba Sfax Introduction L hydatidose cardio-péricardique

Plus en détail

H Haj-Riffi, N Moussali, M Bouziane, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août. CHU Ibn Rochd. Casablanca.

H Haj-Riffi, N Moussali, M Bouziane, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août. CHU Ibn Rochd. Casablanca. Imagerie du Kyste Hydatique Thoracique H Haj-Riffi, N Moussali, M Bouziane, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août. CHU Ibn Rochd. Casablanca. Maroc Introduction Hydatidose thoracique:

Plus en détail

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir But Connaître les signes en imagerie de la pathologie aigue de l aorte. Envisager les

Plus en détail

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Sommaire 092. Discospondylite diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Spondylodiscite à pyogènes Clichés standards - Souvent normaux le premier mois puis : - Pincement discal - Déminéralisation de

Plus en détail

Objectif : Montrer les aspects de certaines complications inhabituelles du kyste hydatique en imagerie multi coupes.

Objectif : Montrer les aspects de certaines complications inhabituelles du kyste hydatique en imagerie multi coupes. Complications inhabituelles du kyste hydatique F Cenoui, K El Hasnaoui, MR El Hassani, N Chakir, M Jiddane RABAT - MAROC Objectif : Montrer les aspects de certaines complications inhabituelles du kyste

Plus en détail

HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE

HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE H Jalal 1, K Dami 1, M Boubrik 2, S Ait Ben Ali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1. 1- Service de Radiologie 2- Service de Neurochirurgie Hôpital Ibn Tofaïl

Plus en détail

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE INTRODUCTION La polyarthrite rhumatoïde (PR) caractérisée par la présence d une inflammation articulaire et d une prolifération cellulaire pseudotumorale

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

Anne- Sophie GUERARD IHN. PA fiesta

Anne- Sophie GUERARD IHN. PA fiesta Patiente de 82 ans.. ATCD de SCA ST à coronaires saines (coronarographie normale). Découverte fortuite d une masse de la jonction atrio-ventriculaire gauche à l'échocardiographie, précisée par l'irm PA

Plus en détail

PSEUDOKYSTE PANCREATRIQUE MEDIASTINAL FISTULISE DANS LES BRONCHES

PSEUDOKYSTE PANCREATRIQUE MEDIASTINAL FISTULISE DANS LES BRONCHES PSEUDOKYSTE PANCREATRIQUE MEDIASTINAL FISTULISE DANS LES BRONCHES A PROPOS D UNE OBSERVATION PEDIATRIQUE Service d Imagerie Médicale Hôpital Ibn El Jazzar Kairouan Tunisie INTRODUCTION 1 Les pseudokystes

Plus en détail

IRM des dilatations lymphatiques abdominales.

IRM des dilatations lymphatiques abdominales. IRM des dilatations lymphatiques abdominales. Du normal au pathologique. Derhy S, El Mouhadi S, Jolibert M, Chaillot P-F, Menu Y, Arrivé L Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Objectifs Décrire

Plus en détail

Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS. Articulation inter-vertébrale. Vertèbre-type : DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER

Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS. Articulation inter-vertébrale. Vertèbre-type : DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER Vertèbre-type : Corps vertébral Arc postérieur : Pédicules Massifs articulaires Lames Processus transverses Processus épineux

Plus en détail

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE Service de Radiologie Pédiatrique CHU Ibn Rochd Casablanca Tumeurs cérébrales chez l enfant : 2nde place après les tumeurs hématologiques.

Plus en détail

Explorations hépatiques Lésions focales

Explorations hépatiques Lésions focales Explorations hépatiques Lésions focales Introduction -Pb fréquent -Découverte fortuite : échographie, anomalies bilan bio -Données de l imagerie : Conditionnent la stratégie thérapeutique : -Lésion bénigne

Plus en détail

Tard. Patiente de 57 ans, pas d'antécédents, douleurs épigastriques, dysphagie

Tard. Patiente de 57 ans, pas d'antécédents, douleurs épigastriques, dysphagie Patiente de 57 ans, pas d'antécédents, douleurs épigastriques, dysphagie Appliquez un raisonnement "densitométrique" pour orienter d'emblée la caractérisation lésionnelle, dès l'acquisition avant injection

Plus en détail

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas B RADOUANE, M JIDAL, J EL FENNI, B ZAINOUN, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BEN AMEUR Service d Imagerie Médicale Hôpital militaire d instruction

Plus en détail

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare.

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare. La maladie de Takayasu est une artérite inflammatoire des vaisseaux de gros calibre qui atteint avec prédilection l aorte et ses principales branches. Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle

Plus en détail

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder Démarche diagnostique en IRM devant une lésion parenchymateuse cérébrale à composante kystique de l adulte E Meary, C Mellerio,O Naggara, M Petkova, MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder INTRODUCTION

Plus en détail

INCIDENTALOMES RARES DES SURRENALES: CORRELATIONS RADIO-ANATOMOPATHOLOGIQUES ANATOMOPATHOLOGIQUES

INCIDENTALOMES RARES DES SURRENALES: CORRELATIONS RADIO-ANATOMOPATHOLOGIQUES ANATOMOPATHOLOGIQUES INCIDENTALOMES RARES DES SURRENALES: CORRELATIONS RADIO-ANATOMOPATHOLOGIQUES ANATOMOPATHOLOGIQUES A. Oudjit, S. Silvera, H. Bahurel, AE. Millischer; H. Gouya, C. Burckel, O. Vignaux, P. Legmann Université

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A INTRODUCTION Les métastases représentent la pathologie tumorale rachidienne la plus courante. Leur

Plus en détail

H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif

H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif IMAGERIE DE L OTITE EXTERNE MALIGNE : A PROPOS DE 19 CAS H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif Service de Radiologie CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE :

ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE : ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE : ASPECTS EN IMAGERIE A Hassanin Negila; J-P Palot; V Ladam-Marcus; F Bonnet; B Menanteau; C Marcus Reims - France CHU REIMS OBJECTIFS Décrire les aspects observés en

Plus en détail

LIPOME PARA-OSTEAL OSSIFIANT

LIPOME PARA-OSTEAL OSSIFIANT LIPOME PARA-OSTEAL OSSIFIANT A JAAFAR, D ZEITOUN, B MENDES, P LEVY, L BESSIS, P GRENIER, E DION Service de Radiologie polyvalente, diagnostique et interventionnelle HOPITAL PITIE SALPETRIERE - PARIS INTRODUCTION

Plus en détail

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur FLORES A, PROST S, LENOIR M, CHRU Besançon Société de Médecine de Franche-Comté Enfant de 5 ans adressé par son médecin traitant pour douleurs

Plus en détail

MEDIASTIN 14/10/12. Dr. A. BAYOUD -MEDIASTIN-

MEDIASTIN 14/10/12. Dr. A. BAYOUD -MEDIASTIN- MEDIASTIN DEFINITION Partie centrale de la cavité thoracique, situé entre les deux cavités pleurales médiastin : qui se tient au milieu Région de passage contenant tous les viscères thoraciques à l exception

Plus en détail

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant La tuberculose hépatosplénique chez l enfant A PROPOS DE 20 CAS N ALLALI, F EL OUNANI, I SKIKER, R DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION La tuberculose abdominale

Plus en détail

Dissection aortique: aspects atypiques et pièges diagnostiques

Dissection aortique: aspects atypiques et pièges diagnostiques Dissection aortique: aspects atypiques et pièges diagnostiques MD Crema, L Monnier-Cholley, O Azaiz, L Azizi, M Lewin, A Belkacem, C Hoeffel, JM Tubiana, L Arrivé Hôpital Saint-Antoine, Paris Introduction

Plus en détail

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Méthodes d imagerie US, CT, MR Agents de contraste Iode : UIV, CT Toujours faire la balance entre le risque et le bénéfice

Plus en détail

La Radioanatomie et pathologie du canal inguinal

La Radioanatomie et pathologie du canal inguinal La Radioanatomie et pathologie du canal inguinal S. Semlali, M. Eddarai, A. Darbi, T. Amil, S. Chaouir, S. Akjouj Service d Imagerie médicale Hôpital Militaire d instruction Mohamed V Rabat - Maroc Introduction

Plus en détail

Imagerie de l ovaire normal

Imagerie de l ovaire normal Imagerie de l ovaire normal Quelles modalités Dr Céline ROZEL Dr Lisa MAZZOLINI L ovaire normal Organe pair Situation intrapéritonéale Dans la fossette ovarienne: En avant des Vx iliaques internes et de

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS)

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) S.SAOUD, R.BENMOUSSA,F. ELAMRAOUI, A.SKALLI, O.KACIMI, N.CHIKHAOUI Service de radiologie des urgences. Chu Ibn Rochd

Plus en détail

femme 63 ans masse abdomino-pelvienne, bon état général ; bilan biologique hépatique normal

femme 63 ans masse abdomino-pelvienne, bon état général ; bilan biologique hépatique normal femme 63 ans masse abdomino-pelvienne, bon état général ; bilan biologique hépatique normal quel est le type de séquence utilisé quel est l'organe en cause -on reconnait les veines hépatiques -le contenu

Plus en détail

LES PIEGES ET LES DIFFICULTES EN IMAGERIE MUSCULO SQUELETTIQUES KYSTE, BOURSE OU TUMEUR?

LES PIEGES ET LES DIFFICULTES EN IMAGERIE MUSCULO SQUELETTIQUES KYSTE, BOURSE OU TUMEUR? LES PIEGES ET LES DIFFICULTES EN IMAGERIE MUSCULO SQUELETTIQUES KYSTE, BOURSE OU TUMEUR? L. MOUTOUNET Université Paris 5 Hôpital cochin Radiologie B CAS N 1 Mr R. 60 ans Masse de la face dorsale de la

Plus en détail

obs. N Chjkhaoui, N. Touil CHU Ibn Rochd Casablanca

obs. N Chjkhaoui, N. Touil CHU Ibn Rochd Casablanca Patient de 45 ans, sans antécédents. 4 semaines avant son admission, on note un traumatisme léger négligé à point d impact sur la hanche gauche ayant occasionné une impotence fonctionnelle. La radiographie

Plus en détail

Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales. Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris

Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales. Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Objectifs Présenter les différentes caractéristiques des formations lymphatiques

Plus en détail

S. RAJI, N.KOUBAB, L.HAMMANI, FZ EL GUEDDARI, I. NASSAR SERVICE DE RADIOLOGIE HÔPITAL AVICENNE,RABAT

S. RAJI, N.KOUBAB, L.HAMMANI, FZ EL GUEDDARI, I. NASSAR SERVICE DE RADIOLOGIE HÔPITAL AVICENNE,RABAT S. RAJI, N.KOUBAB, L.HAMMANI, FZ EL GUEDDARI, I. NASSAR SERVICE DE RADIOLOGIE HÔPITAL AVICENNE,RABAT La maladie de Behçet est une affection multisystémique, caractérisée par une triade: aphtose buccale,

Plus en détail

IMAGERIE DES SURRENALES

IMAGERIE DES SURRENALES IMAGERIE DES SURRENALES Au quotidien, les masses surrénaliennes sont découvertes sur un scanner réalisé pour d'autres raisons. ECHOGRAPHIE Voie intercostale, transhépatique et transsplénique. Visibles

Plus en détail

BILAN PRÉ OPÉRATOIRE ET SUIVI DES ENDOPROTHÈSES AORTIQUES. Yann LE BRAS - Nicolas GRENIER CHU PELLEGRIN CAFCIM 23 mars 2013

BILAN PRÉ OPÉRATOIRE ET SUIVI DES ENDOPROTHÈSES AORTIQUES. Yann LE BRAS - Nicolas GRENIER CHU PELLEGRIN CAFCIM 23 mars 2013 BILAN PRÉ OPÉRATOIRE ET SUIVI DES ENDOPROTHÈSES AORTIQUES Yann LE BRAS - Nicolas GRENIER CHU PELLEGRIN CAFCIM 23 mars 2013 BILAN PRÉ OPÉRATOIRE DES ENDOPROTHÈSES AORTIQUES TEVA Thérapeutique Endo Vasculaire

Plus en détail

Imagerie RM dans l exploration des infections ostéo articulaire : Intérets, indications, aspects

Imagerie RM dans l exploration des infections ostéo articulaire : Intérets, indications, aspects Imagerie RM dans l exploration des infections ostéo articulaire : Intérets, indications, aspects OBJECTIFS Connaître les différents types d infections ostéo articulaires : cellulite, bursite, teno-synovite,

Plus en détail

Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques

Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques S.RAJI, N. Allali, F. Ounani, R. Dafiri Service de Radiologie Pédiatrique, Hôpital d Enfants - Maternité CHU Rabat La pathologie

Plus en détail

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi Femme de 25 ans; accouchement il y a 5 jours ; douleurs abdominales depuis deux jours, syndrome inflammatoire biologique, fièvre. Quels sont les éléments sémiologiques à retenir images CH Metz - Scanner

Plus en détail

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca Introduction L améloblastome malin est une tumeur odontogène

Plus en détail

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES Sellami M., I. Achour, B.Souissi*,L.Ghorbel, MA.Chaabouni, KH. BenMahfoudh*,I.Charfeddine, B. Hammami, A.Ghorbel. Service d ORL, CHU

Plus en détail

EIA ENDOCRINOLOGIE DCEM2

EIA ENDOCRINOLOGIE DCEM2 EIA ENDOCRINOLOGIE DCEM2 RADIO-ANATOMIE APPAREIL GENITAL MASCULIN Barre inter urétérale Méat urétéral Bas fond vésical Sphincter interne Urètre prostatique Urètre Pénien Urètre bulbaire Sphincter externe

Plus en détail

Un kyste ovarien atypique

Un kyste ovarien atypique Un kyste ovarien atypique F Neumann 1, C Richou 2,3, S Beaussant Cohen 1, M Lenoir 4,E Delabrousse 3,4, F Grenouillet 3,5, S Bresson-Hadni 3,5 (1) Service de Pédiatrie (2) Service d Hépatologie (3)CNR

Plus en détail

Pathologie du sinus rénal

Pathologie du sinus rénal Pathologie du sinus rénal M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Sinus rénal Carrefour

Plus en détail

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE Objectif illustrer les aspects en imagerie de la neurofibromatose type

Plus en détail

Trouver le temps long en IRM et regarder le Survey

Trouver le temps long en IRM et regarder le Survey Trouver le temps long en IRM et regarder le Survey Rémi Duprès. (IHN) Patiente de 60ans, bilan de lombalgies chroniques 2009 T1 T2 STIR Outre la discopathie inflammatoire de type Modic 1 et les débords

Plus en détail

Imagerie des Tumeurs de l Apex Pulmonaire JFR 2006

Imagerie des Tumeurs de l Apex Pulmonaire JFR 2006 Imagerie des Tumeurs de l Apex Pulmonaire JFR 2006 1 Introduction 1 Le carcinome bronchique représente la principale cause de décès d s par cancer chez l'homme et son incidence ne cesse de croître. Le

Plus en détail

IMAGERIE DES KYSTES BILIAIRES ATYPIQUES ET COMPLIQUES DES PIEGES A CONNAITRE

IMAGERIE DES KYSTES BILIAIRES ATYPIQUES ET COMPLIQUES DES PIEGES A CONNAITRE IMAGERIE DES KYSTES BILIAIRES ATYPIQUES ET COMPLIQUES DES PIEGES A CONNAITRE P. GUEDIN (1), L. PLARD (2), V. LE PENNEC (1), E. SALAME (2), L. CHICHE (2) (1) Pôle d Imagerie Médicale et d Explorations Fonctionnelles

Plus en détail

SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR. Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014

SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR. Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014 SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014 Place du scanner thoracique Rôle essentiel surtout si le diagnostic

Plus en détail

Techniques d Imagerie des perforantes de l artère épigastrique inférieure avant chirurgie de reconstruction mammaire par lambeau DIEP

Techniques d Imagerie des perforantes de l artère épigastrique inférieure avant chirurgie de reconstruction mammaire par lambeau DIEP Techniques d Imagerie des perforantes de l artère épigastrique inférieure avant chirurgie de reconstruction mammaire par lambeau DIEP S AUBRY (1,2), O LAURENT (1), J PAUCHOT J (2,3), J JEHL (1), E DELABROUSSE

Plus en détail

Les Neurinomes Rachidiens Cervicaux En Sablier A Propos De 27 Cas

Les Neurinomes Rachidiens Cervicaux En Sablier A Propos De 27 Cas Les Neurinomes Rachidiens Cervicaux En Sablier A Propos De 27 Cas N Nacireddine, M Fikri, M Skhissi*, Y Arkha*, N El Kettani, MR El Hassani, A Khamlichi*, M Jiddane Service de Neuroradiologie,* service

Plus en détail

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications RADIO DIGESTIVE 1) ASP Indications : Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications Critères de qualité : visibilité des coupoles

Plus en détail

Corrélations anatomo-radiologiques des calculs vésiculairesv

Corrélations anatomo-radiologiques des calculs vésiculairesv Corrélations anatomo-radiologiques des calculs vésiculairesv P Karila-Cohen, J Teissier, T Petit, S Merran Paris - France Introduction Évaluer la composition chimique des calculs vésiculaires a un intérêt

Plus en détail

TAMPONNADE CARDIAQUE PAR RUPTURE DE

TAMPONNADE CARDIAQUE PAR RUPTURE DE TAMPONNADE CARDIAQUE PAR RUPTURE DE KYSTE HYDATIQUE CARDIO-PÉRICARDIQUE L. Sbihi (1), I. Nassar (1), H. El Jdid (1), L. Hammani (1), S. Bouklata (1), A. Ajana (1), A. Bensouda Bensouda(2), (2), A. Sbihi

Plus en détail

Imagerie des tumeurs des parties molles à contenu myxoïde

Imagerie des tumeurs des parties molles à contenu myxoïde Imagerie des tumeurs des parties molles à contenu myxoïde N.ALBERTI, A.NEUVILLE, X.BUY, E.STOECKLE, A.ITALIANO, B.BUI, J-M. COINDRE, M.KIND Strasbourg, Juin 2013 Etude retrospective (2009-2012) Série consécutive

Plus en détail

Tumeurs des tissus mous.

Tumeurs des tissus mous. Tumeurs des tissus mous. Vasiliki Perlepe, Jacques Malghem, Frédéric Lecouvet, Bruno Vande Berg CLINIQUES UNIVERSITAIRES SAINT-LUC ? T1 T2 Qu est ce? Qu est ce? Trois questions fondamentales Tumeurs des

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE Service de Radiologie de l hôpital l Habib Thameur, Tunis. Tunisie INTRODUCTION Les kystes hydatiques abdominaux extrahépatiques: : rares

Plus en détail

M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service de Radiologie CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc

M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service de Radiologie CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc APPORT DU SCANNER SPIRALE DANS LE BILAN D EXTENSION LOCOREGIONAL DU CANCER DU LARYNX A PROPOS DE 93 CAS M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service

Plus en détail

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension N. Grenier Imagerie et Cancer L imagerie intervient à tous les stades : - Infra-clinique : dépistage - détection - Clinique : caractérisation

Plus en détail

LE KYSTE HYDATIQUE DU STERNUM : UNE LOCALISATION EXCEPTIONNELLE

LE KYSTE HYDATIQUE DU STERNUM : UNE LOCALISATION EXCEPTIONNELLE LE KYSTE HYDATIQUE DU STERNUM : UNE LOCALISATION EXCEPTIONNELLE M Benrami, Z Asefsa, S Bouklata, L Hammani, F Imani Service de Radiologie centrale, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc Introduction Le kyste hydatique

Plus en détail

-il n'y a pas eu de passage avant injection ; c'est dommage pour la mise en évidence d'éventuelles calcifications

-il n'y a pas eu de passage avant injection ; c'est dommage pour la mise en évidence d'éventuelles calcifications Patiente de 50 ans. Réalisation d un TAP dans les suites d une ovariectomie bilatérale qui a permis le diagnostic de la maladie atteignant d'autres viscères pleins de l'abdomen Quels sont les éléments

Plus en détail

Clinical Spotlight. Sarcome Pelvien Radio-Induit

Clinical Spotlight. Sarcome Pelvien Radio-Induit Clinical Spotlight Sarcome Pelvien Radio-Induit Sarcome Pelvien Historique du patient : Femme de 51 ans présentant en septembre 2009 des métrorragies révélant une volumineuse tumeur du col utérin (carcinome

Plus en détail

Imageries non isotopique des surrénales

Imageries non isotopique des surrénales Imagrie des Surrénales 1 Imageries non isotopique des surrénales Pr Jérôme Bertherat, Service d Endocrinologie, Hôpital Cochin, 75014 Paris. L imagerie des glandes surrénales est principalement prescrite

Plus en détail

Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux

Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux I/Introduction : Malgré le développement de nouvelles techniques, la radiographie standard thoracique constitue avec l examen clinique et l ECG la

Plus en détail

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques MD Crema, L Monnier-Cholley, O Azaiz, L Azizi, M Lewin, A Belkacem, C Hoeffel, JM Tubiana, L Arrivé Hôpital Saint-Antoine,

Plus en détail

Cholangiographie par résonance magnétique

Cholangiographie par résonance magnétique Cholangiographie par résonance magnétique Lionel Arrivé, Ana Ruiz Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine (Paris) Cholangiographie par résonance magnétique Technique et protocole d imagerie Sémiologie

Plus en détail

"Suivi en IRM des embolisations de fibromes utérins" F Soares, M Brisa, LS Fournier, M Sapoval, F Larousserie, O Clément, G Frija

Suivi en IRM des embolisations de fibromes utérins F Soares, M Brisa, LS Fournier, M Sapoval, F Larousserie, O Clément, G Frija "Suivi en IRM des embolisations de fibromes utérins" F Soares, M Brisa, LS Fournier, M Sapoval, F Larousserie, O Clément, G Frija INTRODUCTION Étude retrospective de 30 patientes suivies pour embolisation

Plus en détail

Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs

Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs M.MERNANI;EL.OURRAD;N.BOUBENDIR Service d imagerie médicale Hôpital central de l armée Mohamed Seghir NEKKACHE DEFINITION AOMI: lésions sténosantes

Plus en détail

Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé

Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) R Bazeli, F Thévenin, G Lenczner, E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Spondylarthrite ankylosante (SPA) Tête de chapitre

Plus en détail

IRM des lésions kystiques du pelvis féminin. LS Fournier, M Brisa, C Lefort, G Frija

IRM des lésions kystiques du pelvis féminin. LS Fournier, M Brisa, C Lefort, G Frija IRM des lésions kystiques du pelvis féminin LS Fournier, M Brisa, C Lefort, G Frija Définitions Kyste: Collection liquidienne avec une paroi A l IRM, ce sont des lésions en hypersignal T2 En fonction de

Plus en détail

HISTIOCYTOSE X HYPOPHYSAIRE A PROPOS DE 4 CAS

HISTIOCYTOSE X HYPOPHYSAIRE A PROPOS DE 4 CAS HISTIOCYTOSE X HYPOPHYSAIRE A PROPOS DE 4 CAS L.Harzallah, K.Kadri, H.Migaw, I.Riden, L. Ben Chérifa, F.Harzallah*, D.Bakir, C.Kraiem. Service d Imagerie Médicale Hôpital Farhat Hached Sousse, Tunisie.

Plus en détail

Rachis lombaire dégénératif. Dr Sokhna BA DIOP

Rachis lombaire dégénératif. Dr Sokhna BA DIOP Rachis lombaire dégénératif Dr Sokhna BA DIOP Objectifs Citer les types d atteinte dégénérative de l unité disco vertébrale Connaître la nomenclature de la hernie discale Connaître la clasification Modic

Plus en détail

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une sinusite ou être secondaire à une affection oculaire

Plus en détail

Auréline MIGNOT (IHN)

Auréline MIGNOT (IHN) Auréline MIGNOT (IHN) Bilan d une masse liquidienne découverte en échographie chez un homme de 58 ans Quels sont les principaux items sémiologiques à retenir pour l'identification de cette lésion Formation

Plus en détail

LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE

LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE M. Maatouk *, M. Ben Ali*, MA. Jellali*, R. Salem*, A. Zrig*, W. Mnari*, W. Harzallah*, H. Kallel**, J. Saad*, M. Golli* * Service d imagerie médicale MONASTIR

Plus en détail

Planification et prise de mesures. Zenith Alpha D19972-FR-FC

Planification et prise de mesures. Zenith Alpha D19972-FR-FC Planification et prise de mesures Zenith Alpha ENDOPROTHÈSE THORACIC ENDOVASCULAR VASCULAIRE THORACIQUE GRAFT D19972-FR-FC Recoandations en matière d imagerie Scanner spiralé Vous devez pratiquer une tomodensitométrie

Plus en détail

LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE

LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE PLAN INTRODUCTION CLASSIFICATION DES SPONDYLARTHROPATHIES AXIALES PHYSIOPATHOLOGIE DIAGNOSTIC POSITIF DIAGNOSTIC CLINIQUE DIAGNOSTIC

Plus en détail

DENERVATION DES MUSCLES PARASPINAUX LOMBAIRES : ASPECT EN IMAGERIE

DENERVATION DES MUSCLES PARASPINAUX LOMBAIRES : ASPECT EN IMAGERIE DENERVATION DES MUSCLES PARASPINAUX LOMBAIRES : ASPECT EN IMAGERIE R. RICHARD, B. LAW-YE, C. WATTEL, D. SIAHOU, S. MOKHTARI, D. SAFA, C. LE BRETON, R. CARLIER Hôpital Raymond Poincaré Garches Objectifs

Plus en détail

La radio-anatomie de la fosse ischiorectale en tomodensitométrie et en imagerie par résonance magnétique

La radio-anatomie de la fosse ischiorectale en tomodensitométrie et en imagerie par résonance magnétique La radio-anatomie de la fosse ischiorectale en tomodensitométrie et en imagerie par résonance magnétique S. Semlali, M. Eddarai, T. Amil, M. Jidal, S. Chaouir, S. Akjouj Service d Imagerie médicale Hôpital

Plus en détail

LE KYSTE HYDATIQUE DU POUMON

LE KYSTE HYDATIQUE DU POUMON Dr Djeghri. Y Pneumologue LE KYSTE HYDATIQUE DU POUMON Plan : Définition. Épidémiologie. Agent pathogène. Cycle du parasite. Mode de contamination de l Homme. Étude clinique. Biologie. Scanner thoracique.

Plus en détail

LE MÉDIASTIN. L orifice supérieur du thorax est oblique. En effet, le bord supérieur du sternum ne correspond pas à T1, mais à T3

LE MÉDIASTIN. L orifice supérieur du thorax est oblique. En effet, le bord supérieur du sternum ne correspond pas à T1, mais à T3 LE MÉDIASTIN I) LIMITES Région assez dense sur le plan viscéral et limité sur le plan volumétrique. Situé entre les deux poumons, le médiastin est compris entre : - En haut: Orifice supérieur du thorax.

Plus en détail

Radio-anatomie du thorax. DCEM1, UFR Lyon sud

Radio-anatomie du thorax. DCEM1, UFR Lyon sud Radio-anatomie du thorax V Tran-Minh, septembre 2007 DCEM1, UFR Lyon sud Prérequis L anatomie descriptive et topographique du thorax,,y compris cœur et vaisseaux, est supposée connue. Deux objectifs principaux

Plus en détail

IRM des pubalgies. Lionel Pesquer Centre d Imagerie Ostéo-articulaire. Clinique du Sport de Bordeaux.

IRM des pubalgies. Lionel Pesquer Centre d Imagerie Ostéo-articulaire. Clinique du Sport de Bordeaux. IRM des pubalgies Lionel Pesquer Centre d Imagerie Ostéo-articulaire. Clinique du Sport de Bordeaux www.image-echographie.net IRM des pubalgies - Introduction Texte - IRM: examen d imagerie de choix si

Plus en détail

AORTE ABDOMINALE I- ANATOMIE DESCRPTIVE. 1- Origine. 2- Trajet. 3- Terminaison. 4- Dimensions. 5- Anatomie de surface.

AORTE ABDOMINALE I- ANATOMIE DESCRPTIVE. 1- Origine. 2- Trajet. 3- Terminaison. 4- Dimensions. 5- Anatomie de surface. AORTE ABDOMINALE L aorte abdominale correspond au segment terminal de l aorte descendante ; elle constitue le tronc nourricier de la partie infra-diaphragmatique du corps. I- ANATOMIE DESCRPTIVE. 1- Origine.

Plus en détail

ANATOMIE. I. le système de référence en anatomie. 1. côté gauche, côté droit. Ce que je vois à droite, C'est son côté gauche

ANATOMIE. I. le système de référence en anatomie. 1. côté gauche, côté droit. Ce que je vois à droite, C'est son côté gauche 3 ANATOMIE Objectifs : connaître les régions du corps humain et la position anatomique savoir orienter le corps humain dans l'espace, les plans de coupe savoir localiser les cavités du corps humain Différentes

Plus en détail

obs.dr Yves Ranchoup Groupe de Radiologie du Mail Grenoble

obs.dr Yves Ranchoup Groupe de Radiologie du Mail Grenoble jeune fille 17 ans ; douleurs abdominales.découverte à l'échographie d'une lésion focale de l'infundibulum cystique sans distension de la vésicule biliaire obs.dr Yves Ranchoup Groupe de Radiologie du

Plus en détail

ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE DU NOUVEAU-NE ET NPURISSON: Présentation de 2 cas

ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE DU NOUVEAU-NE ET NPURISSON: Présentation de 2 cas ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE DU NOUVEAU-NE ET NPURISSON: Présentation de 2 cas M. K. DHAHBI, M. SOUEI MHIRI, K. MRAD DALI, K. MONASTIRI, S. ABROUG, F. LIMAYEM, K. ENNABLI, K. TLILI GRAIESS Service d

Plus en détail