Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération et/ou d humidification de l air Edition mai 2003

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération et/ou d humidification de l air Edition mai 2003"

Transcription

1 CONFERENCE DES SERVICES CANTONAUX DE L'ENERGIE KONFERENZ KANTONALER ENERGIEFACHSTELLEN Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération et/ou d humidification de l air 1. Contexte Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en oeuvre des législations cantonales en matière d'énergie. Le présent document traite en particulier les éléments suivants: conditions-cadres pour obtenir une autorisation conditions permettant de déroger à la preuve du besoin formulation de la preuve du besoin. Les règles de la technique doivent par ailleurs être respectées, en particulier les normes et règlements des associations professionnelles. Les installations de ventilation auxquelles les installations de réfrigération et/ou d humidification sont souvent liées font l objet d une aide à l application séparée. 2. Exigences 2.1 Installation de réfrigération et/ou d humidification de l air Le montage d installations de réfrigération et/ou d humidification des locaux est soumis à la preuve du besoin sous réserve des cas de dispense définis au paragraphe 2.3. Voir également 3.1 Preuve du besoin 2.2 Preuve du besoin de réfrigération et/ou d humidification Le besoin de réfrigérer et/ou d humidifier est établi si, malgré la mise en place de mesures constructives, les conditions de confort raisonnable ou celles requises par une affectation particulière, ne peuvent pas être garanties. Les mesures constructives requises sont définies dans la norme SIA 180, éd au point 5.1. Dans les bâtiments existants, elles devront être prises pour autant que cela soit techniquement réalisable, économiquement supportable et que cela ne s oppose pas à des intérêts prépondérants de la protection du patrimoine bâti. Voir également 3.2 Définition

2 Page 2 Aide à l'application "Réfrigération et/ou humidification de l'air" CONFERENCE DES SERVICES CANTONAUX DE L'ENERGIE Voir également 3.3 Dispense 2.3 Cas pour lesquels la preuve du besoin n est pas exigée La preuve du besoin n est pas exigée dans les cas suivants : a) la réfrigération, si la puissance totale nécessaire à cet effet est inférieure à 20 kw pour l ensemble du bâtiment ; b) la réfrigération, si la puissance provient d énergie renouvelable ; c) la réfrigération, si la puissance électrique spécifique pour la production de froid et le transport d air ou des fluides caloporteurs ensemble ne dépassent pas ensemble 5 W/m 2 de surface utile refroidie ; d) l humidification, si la puissance de chauffage totale à cet effet est inférieure à 20 kw ; e) si les bâtiments et installations répondent aux conditions du label MINERGIE. 3. Explications 3.1 Preuve du besoin : conditions impératives pour l obtention d une autorisation Définition Preuve du besoin et autorisation Relation avec d autres exigences Affectation des locaux inconnue Réparation et entretien Dans le texte ci-dessous, le terme "réfrigération" est remplacé par "rafraîchissement", plus adéquat. La pose d une installation de rafraîchissement et/ou d humidification de l air exige légalement une autorisation. Cette autorisation légale est octroyée pour autant que la preuve du besoin soit fournie Cette autorisation énergétique légale est indépendante de toutes autres autorisations, telles que celles exigées par le droit du travail, l hygiène de l air, etc. Les installations de rafraîchissement et/ou d humidification de l air doivent également respecter les autres disposition en matière énergétique. Au moment de la demande de sanction, l utilisation précise de chaque local n est souvent pas encore définie, tout spécialement pour les locaux qui seront loués. Dans ces cas, la distribution générale pour le rafraîchissement peut déjà être planifiée sans l obtention d une autorisation. La preuve du besoin est à fournir dès que l utilisation des locaux est définie ; dans certains cas, cette preuve du besoin peut être fournie après la mise à disposition des locaux. L octroi de l autorisation, le montage du réseau secondaire et la mise en place de l installation frigorifique ne peuvent avoir lieu que lorsque l utilisation de chaque local et définie. Les mesures constructives doivent quant à elles être impérativement prises dès le départ, faute de quoi l'autorisation ne pourra pas être obtenue. En cas d'échange d'éléments existants, les nouveaux éléments doivent respecter les exigences en vigueur, telles que par exemple les vitesses

3 Aide à l'application "Réfrigération et/ou humidification de l'air" Page 3 CONFERENCE DES SERVICES CANTONAUX DE L'ENERGIE d'air maximales (voir Aide à l application "Installations de ventilation") et la récupération de chaleur. Les installations dissipant la chaleur au moyen de l'eau (et non de l'air) par un système hydraulique sont également soumises à la preuve du besoin. Une nouvelle preuve du besoin est exigée lorsque, dans le cadre d'une transformation liée à une demande de sanction, l'affectation ou la répartition des zones climatisées est réaménagée, voire lorsque des locaux complémentaires sont alors climatisés. La preuve du besoin doit être apportée pour ces locaux complémentaires ou ces locaux réaménagés. La preuve du besoin n'est par contre pas nécessaire lorsque les transformations ne touchent qu'en marge la configuration du bâtiment lui-même (par exemple déplacement de cloisons à l'intérieur de la zone climatisée). Une nouvelle preuve du besoin doit être apportée lorsqu'une installation de climatisation existante est en grande partie changée. Evacuation de la chaleur par de l eau Changement d'affectation et agrandissement Changement d'une installation de climatisation 3.2 Preuve du besoin Le besoin pour le rafraîchissement et/ou l'humidification d'un local défini est établi lorsque, malgré des mesures constructives adaptées, le confort ou les conditions spécifiques à l'utilisation des locaux ne sont pas satisfaites. Les données de base pour l'établissement de la preuve du besoin sont données de manière détaillée dans la fiche technique "Preuve du besoin de rafraîchissement et d'humidification aide mémoire" établie par l'office fédéral de l'énergie et la Conférence des Services cantonaux de l'énergie. Le point 3 fournit les informations lorsque la preuve du besoin est basée sur des exigences spéciales concernant le climat ambiant alors que le point 4 détaille la procédure pour la preuve du besoin sur la base du confort thermique. Les mesures constructives sont définies principalement par la norme SIA 180, édition 1999, chiffre 5.1. Pour les bâtiments existants ces mesures sont à réaliser pour autant qu'elles soient techniquement possibles, que leur application soit économiquement supportable et qu'elles n'entrent pas en contradiction avec les intérêts de la protection du patrimoine bâti. Les exigences constructives peuvent être présentées de manière simple en répondant aux "mesures élémentaires" selon le point de la norme SIA 180, édition Il s'agit en particulier des éléments suivants: L'isolation du toit et des façades exposées au soleil doivent répondre aux exigences ponctuelles selon la norme SIA 380/1. Les parties transparentes ou translucides de l'enveloppe du bâtiment exposées au soleil en période estivale doivent être équipées de protections solaires efficaces (coefficient de transmission g < 0.15). Preuve du besoin Procédure sur fiche technique séparée Contraintes constructives pour le rafraîchissement Preuve simplifiée Isolation Protection solaire

4 Page 4 Aide à l'application "Réfrigération et/ou humidification de l'air" CONFERENCE DES SERVICES CANTONAUX DE L'ENERGIE Des stores à lamelles extérieurs ou des marquises répondent à ces contraintes. Selon le point , les protections solaires en textiles doivent pouvoir supporter un vent moyen (Beaufort 5; 10 m/s) lorsque le soleil brille. Inertie thermique Ouverture de ventilation suffisante Surfaces en toiture Autorisation liée à des locaux spécifiques Transformations Pour les locaux utilisés de manière quotidienne ou intensive, les matériaux de construction doivent présenter une inertie thermique suffisante. Les bâtiments dont les parties intérieures sont massives correspondent à cette exigence, pour autant que les locaux ne soient pas équipés de tapis, de plancher, de double plancher ou de double plafond. Pour les locaux non équipés de ventilation mécanique, des ouvertures pour la ventilation naturelle sont à prévoir de façon à ce que ces dernières puissent être ouvertes la nuit et que, même en cas d'absence de vent, une ventilation naturelle puisse avoir lieu. Pour ce faire, les fenêtres et les ouvertures en toiture peuvent être utilisées. Les surfaces en toiture doivent non seulement être isolées efficacement (U < 0.3 W/m 2 K) mais également présenter un coefficient de transmission thermique dynamique U T de maximum 0.2 W/m 2 K pour une période de 24 heures. Au cas où cette exigence n'est pas satisfaite, un volume suffisamment grand est à prévoir directement sous la toiture pour permettre l'évacuation de la chaleur accumulée du soleil. La preuve du besoin doit être produite dans le cadre de la demande de sanction; cette pièce fait partie intégrante du dossier nécessaire à l'obtention de l'autorisation de construire. La preuve du besoin est à fournir pour chaque local, voire chaque groupe de locaux (locaux dont l'affectation est la même). L'autorisation octroyée pour une installation de climatisation se limite par conséquent aux locaux pour lesquels la preuve du besoin a été acceptée (voir rubrique "Affectation des locaux inconnue"). Pour toute transformation, changement d'affectation ou remplacement d'une installation de climatisation existante, le législateur peut exiger des améliorations par rapport à la situation existante; ces exigences seront pondérées en fonction des circonstances des transformations. La preuve du besoin peut, dans ce cas, être considérée comme satisfaite lorsque la consommation globale d'énergie (pour la production de froid et de chaud ainsi que pour l'énergie liée à la ventilation) est réduite de 50% ou lorsque la puissance électrique spécifique pour le transport d'air et des fluides caloporteurs ainsi que pour la production de froid est, après la transformation, inférieure à 10 W/m 2 de surface utile réfrigérée. 3.3 Libération de la preuve du besoin Libération de la preuve du besoin La libération de la preuve du besoin est soumise à des conditions qui varient d'un canton à l'autre. Les installations citées ci-après de a) à e) ne sont pas systématiquement libérées dans chaque canton de la preuve du besoin.

5 Aide à l'application "Réfrigération et/ou humidification de l'air" Page 5 CONFERENCE DES SERVICES CANTONAUX DE L'ENERGIE a) Installation de rafraîchissement dont la puissance frigorifique prévue est inférieure à 20 kw pour la totalité du bâtiment. La limite des 20 kw concerne la puissance frigorifique. En tenant compte du coefficient de performance d'une machine frigorifique classique, la puissance électrique correspondant à ces 20 kw frigorifiques est de 8 kw. La délimitation d'un bâtiment (par exemple pour des bâtiments contigus) est définie par la numérotation liée à l'assurance du bâtiment. Dans le cadre d'un bâtiment existant, la puissance frigorifique et la puissance thermique nécessaire à l'humidification doivent être déclarées. La limite des 20 kw de puissance frigorifique se réfère à la puissance globale, en tenant compte de toutes les autres installations déjà installées dans le bâtiment. Pour des bâtiments dont certains locaux sont en location, le propriétaire a la responsabilité de répartir les différentes puissances frigorifiques entre les locataires. Au cas où l'ajout d'une installation amènerait à un dépassement de la puissance limite, une preuve du besoin doit être produite. Pour des installations liées à des machines frigorifiques à absorption, la puissance limite concerne la puissance frigorifique. Une preuve du besoin est à apporter dès que la limite des 20 kw est dépassée. b) Installation de rafraîchissement dont la puissance frigorifique est produite directement par de l'énergie renouvelable, sans recours à une machine frigorifique (par exemple à l'aide de sondes géothermiques, de l'eau du lac ou en profitant du terrain). La consommation énergétique pour le rafraîchissement à l'aide d'un système évaporatif (rafraîchissement par humidification de l'air) dépend étroitement de la technologie utilisée pour l'humidification. En cas d'utilisation d'un laveur d'air, la consommation énergétique est à peu près équivalente à la consommation énergétique d'une machine frigorifique. Dans ce cas, la preuve du besoin est nécessaire. En cas d'utilisation d'un humidificateur par contact ou d'un humidificateur par vapeur froide, le coefficient de performance est supérieur à 7; au cas où l'installation de ventilation remplit les exigences liées aux installations énergétiquement performantes (selon la recommandation SIA 382/3), cette installation ne nécessite aucune preuve du besoin. En cas de présence d'une pompe à chaleur produisant de la chaleur en période estivale (par exemple de l'eau chaude pour un hôtel), l'énergie frigorifique qui en découle peut être utilisée dans une installation de ventilation sans l'apport d'une preuve du besoin. Le circuit frigorifique ne peut dans ce cas pas être lié à un système permettant de transmettre la chaleur à l'environnement (par exemple à l'aide de l'air extérieur). c) Installation de rafraîchissement dont la puissance électrique spécifique pour la production de froid et le transport d'air ou des fluides caloporteurs ne dépasse globalement pas 5 W/m 2 utiles de surfaces rafraîchies. a) Petite puissance Puissance frigorifique Délimitation Multiplication de petites installations Machine frigorifique à absorption b) Rafraîchissement à l'aide d'énergies renouvelables Humidification adiabatique Mise en valeur du froid en tant que sous produit c) Puissance électrique spécifique modeste

6 Page 6 Aide à l'application "Réfrigération et/ou humidification de l'air" CONFERENCE DES SERVICES CANTONAUX DE L'ENERGIE Surface de référence Preuve Appareils à prendre en considération Définition de la puissance électrique soutirée Facteur de simultanéité Machine frigorifique commune à plusieurs installations d) Faible puissance pour l'humidification Puissance déterminante La surface utile correspond à la surface de référence (surface de référence énergétique) Le document prouvant que la puissance spécifique électrique installée est inférieure à 5 W/m 2 doit être fourni parallèlement à la preuve de la qualité énergétique de l'installation de ventilation. Cette preuve doit être fournie sous la forme d'une liste détaillant toutes les installations nécessaires à la production et à la distribution de l'énergie frigorifique. Pour le calcul des puissances électriques spécifiques, tous les composants liés à la technique du bâtiment sont à comptabiliser, qu'ils aient une incidence directe ou indirecte sur la ventilation et le rafraîchissement des pièces concernées : machines frigorifiques y compris appareils auxiliaires, ventilateurs des installations de ventilation et de climatisation (ventilation diurne et nocturne), pompes ainsi que tous agrégats liés aux installations de rafraîchissement (par exemple ventilateur pour système de free-cooling, etc.). Pour les installations traditionnelles, la puissance électrique effective soutirée peut être définie en reprenant les valeurs mentionnées sur les plaquettes des moteurs : 1) appareils compacts < 1 kw (pompes, petits ventilateurs, ): puissance effective souscrite maximale selon mention sur la plaquette. 2) moteurs à champ tournant avec indication concernant le cosϕ: selon le point de fonctionnement normal, en calculant: P = U. I. cosϕ. 3 (tension U à admettre : 230 V ou 400 V). 3) moteurs triphasés sans donnée du cosϕ: prendre la puissance nominale à l'arbre x Dans les cas normaux, l'addition des puissances des différents composants est à faire. Un coefficient de simultanéité ne peut être admis que si des composants peuvent mutuellement se verrouiller. De plus, il est à vérifier que l'installation ne soit pas à même de chauffer et refroidir en même temps. Si une installation de rafraîchissement est utilisée dans plusieurs objectifs (par exemple centre de calculs, froid de process, climatisation) un débitmètre (voire mieux, un compteur de chaleur) doit être installé pour chaque utilisation. La répartition des puissances électriques soutirées est faite en fonction des différents débits des utilisateurs. Au cas où l'addition des puissances des différents secteurs dépasserait la puissance globale de la machine, le débit maximum de la machine frigorifique est à prendre en considération. d) Installation d'humidification dont la puissance thermique totale nécessaire à cette prestation est inférieure à 20 kw par bâtiment. La puissance thermique à prendre en compte est la puissance nécessaire au postchauffage après l'humidification de l'air voire, pour une humidification à la vapeur, la puissance pour la production de la vapeur.

7 Aide à l'application "Réfrigération et/ou humidification de l'air" Page 7 CONFERENCE DES SERVICES CANTONAUX DE L'ENERGIE e) Bâtiments MINERGIE Les bâtiments MINERGIE consommant nettement moins d'énergie pour le chauffage ou la climatisation, la preuve du besoin est inutile. Une copie de la promesse de la certification du label MINERGIE suffit. e) Bâtiments MINERGIE Documents

Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération ou d'humidification de l'air Edition décembre 2007

Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération ou d'humidification de l'air Edition décembre 2007 Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération ou d'humidification de l'air 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales

Plus en détail

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010 Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Contenu et but Cette aide à l application traite de la procédure à suivre et des exigences à respecter pour la conception,

Plus en détail

Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire Edition décembre 2007

Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire Edition décembre 2007 Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la

Plus en détail

Aide à l'application EN-14 Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) Edition janvier 2010

Aide à l'application EN-14 Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) Edition janvier 2010 Aide à l'application EN-14 Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) Contenu Le présent document traite des exigences relatives au décompte individuel des frais de chauffage et

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE EVOLUTION DES REGLEMENTATIONS QUELQUES DEFINITIONS

Plus en détail

Annexe 3 Captation d énergie

Annexe 3 Captation d énergie 1. DISPOSITIONS GENERALES 1.a. Captation d'énergie. Annexe 3 Captation Dans tous les cas, si l exploitation de la ressource naturelle est soumise à l octroi d un permis d urbanisme et/ou d environnement,

Plus en détail

PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE. Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt

PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE. Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt Auditeur PAE : Alain Xhonneux Demandeur : Téléphone : 081/85.69.52 Sommaire Généralités 2 1) L audit énergétique

Plus en détail

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007 Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE LE CONTEXTE CHIFFRES CLES DE LA CLIMATISATION A BRUXELLES

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Lesbasesde la therm ique

Lesbasesde la therm ique Lesbasesde la therm ique 22 Les enjeux Le confort des occupants en toute saison L hygiène et la santé (besoin en oxygène odeurs fumées) Pérennité du bâtiment (condensation, gel) Economie d énergie Préservation

Plus en détail

Remplacement des chauffages électriques (chauffages électriques fixes à résistance)

Remplacement des chauffages électriques (chauffages électriques fixes à résistance) Remplacement des chauffages électriques (chauffages électriques fixes à résistance) Exemple de remplacement réussi d'un chauffage électrique dans le cadre d'un assainissement globale, considéré également

Plus en détail

Règlement communal relatif à l'aide aux familles en matière d'énergie consommée et aux mesures d'encouragement pour l'utilisation rationnelle de

Règlement communal relatif à l'aide aux familles en matière d'énergie consommée et aux mesures d'encouragement pour l'utilisation rationnelle de Règlement communal relatif à l'aide aux familles en matière d'énergie consommée et aux mesures d'encouragement pour l'utilisation rationnelle de l'énergie et pour la promotion des énergies renouvelables

Plus en détail

Bâtiment à transformer - Formulaire 2 Travaux de rénovation simple (selon l'art. 548) Changement d'affectation (non visé à l'art.

Bâtiment à transformer - Formulaire 2 Travaux de rénovation simple (selon l'art. 548) Changement d'affectation (non visé à l'art. Travaux de rénovation simple (selon l'art. 548) Changement d'affectation (non visé l'art. 549) 1. Données administratives Cadre réservé l'administration 1.1 Contexte du formulaire QUI doit introduire un

Plus en détail

Aides financières étatiques 2013 2016. www.myenergy.lu

Aides financières étatiques 2013 2016. www.myenergy.lu Aides financières étatiques 2013 2016 www.myenergy.lu myenergy infopoint Hotline 8002 11 90 Le ministère du Développement Durable et des Infrastructures soutient les particuliers, les a.s.b.l., les sociétés

Plus en détail

Energie électrique, SIA 380/4, Partie éclairage Edition juin 2011

Energie électrique, SIA 380/4, Partie éclairage Edition juin 2011 Aide à l application EN-12 Energie électrique, SIA 380/4, Partie éclairage Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences énergétiques à respecter pour l éclairage dans les constructions.

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

Procédure d'attestation et d'autorisation de climatisation

Procédure d'attestation et d'autorisation de climatisation Procédure d'attestation et d'autorisation de climatisation Service de l'énergie du Canton de Genève (ScanE) Conférence à l'astech Restaurant du Moulin des Evaux Vendredi 21 octobre 2011 Guillaume Ferraris,

Plus en détail

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz Office fédéral de l énergie Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz 1 1 Introduction Correctement dimensionnée et dotée d une puissan-ce calorifique adaptée, l installation de chauffage fonctionne

Plus en détail

Passeport énergétique

Passeport énergétique pas de numéro pas de numéro 0/0/0 0 07 //00 Classe de performance énergétique Classe d'isolation thermique Besoins économes Bâtiment à basse consommation d'énergie Classe de performance énergétique La

Plus en détail

Conditions particulières. de la. Société Electrique de la Vallée de Joux SA (ci-après SEVJ) relatives au raccordement en moyenne tension

Conditions particulières. de la. Société Electrique de la Vallée de Joux SA (ci-après SEVJ) relatives au raccordement en moyenne tension Conditions particulières de la Société Electrique de la Vallée de Joux SA (ci-après SEVJ) relatives au raccordement en moyenne tension L Orient, le 1 janvier 2009 Version 1.0 du 01.01.09 Société Electrique

Plus en détail

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains AÉROVOLTAÏQUE V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains Photos non contractuelles www.gseintegration.com L'alliance des économies d'énergie et du confort thermique Édito L énergie solaire est indispensable

Plus en détail

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Charbonnier Sylvie Opérations élémentaires Isolation Sommaire : Opérations

Plus en détail

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 ENERGY BREAKFAST Le chauffage de votre entreprise 2 TABLE DES MATIERES Le chauffage : C EST IMPORTANT! Diverses techniques de chauffage Nouvelles techniques de chauffe La

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

Ordonnance cantonale sur l énergie (OCEn) (Modification)

Ordonnance cantonale sur l énergie (OCEn) (Modification) 1 741.111 7 août 008 Ordonnance cantonale sur l énergie (OCEn) (Modification) Le Conseil-exécutif du canton de Berne, vu l article 9, alinéas et de la loi fédérale du 6 juin 1998 sur l énergie (loi sur

Plus en détail

Aides financières pour la rénovation. sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat.

Aides financières pour la rénovation. sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat. Aides financières pour la rénovation sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat. Les aides financières accordés aux mesures individuelles réalisées sur l enveloppe du bâtiment dépendent du standard

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB)

LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) Dernière révision du document : juillet 2012 CONTEXTE La directive européenne 2002/91/CE sur la performance énergétique des bâtiments vise la réduction de

Plus en détail

La réglementation PEB

La réglementation PEB La réglementation PEB En Région wallonne, la réglementation sur la Performance Energétique des Bâtiments, entrée en vigueur depuis le 1er septembre 2008, a subi depuis plusieurs évolutions. Elle s'applique

Plus en détail

FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES

FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES Introduction Les réglementations PEB régionales prennent en compte des consommations énergétiques pour le refroidissement. En outre, les réglementations d

Plus en détail

Les clés pour comprendre

Les clés pour comprendre Les clés pour comprendre La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

Aide à l'application Isolation thermique des bâtiments Edition décembre 2007

Aide à l'application Isolation thermique des bâtiments Edition décembre 2007 Aide à l'application Isolation thermique des bâtiments Edition décembre 2007 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en oeuvre des législations cantonales

Plus en détail

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie.

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie. Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? Sources : - Heinrich Huber, FHNW,

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

Sont exclus du présent règlement communal les locaux à usage professionnel ou commercial.

Sont exclus du présent règlement communal les locaux à usage professionnel ou commercial. Règlement communal concernant l'octroi d'une subvention pour l'utilisation rationnelle de l'énergie et la mise en valeur des sources d'énergie renouvelables Article 1 Il est accordé sous les conditions

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT

Plus en détail

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement Conférence de presse Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement 13 septembre 2012 Régime actuel (2008-2012)

Plus en détail

Fonds Régional d Excellence Environnementale (FREE) 2015. Opération de géothermie intermédiaire avec Pompe à Chaleur Hors Particuliers -

Fonds Régional d Excellence Environnementale (FREE) 2015. Opération de géothermie intermédiaire avec Pompe à Chaleur Hors Particuliers - Fonds Régional d Excellence Environnementale (FREE) 2015 Opération de géothermie intermédiaire avec ompe à Chaleur Hors articuliers - Cette procédure concerne uniquement les opérations de géothermie intermédiaire

Plus en détail

Installation de la station FS36

Installation de la station FS36 Installation de la station FS36 Plancher sans chape CaleôSol, Mur Chauffant CaleôMur Introduction Le chauffage par le sol à base d'eau est dit à basse température, ce qui signifie que la température d'écoulement

Plus en détail

Cours SIA 380/1, édition 2009

Cours SIA 380/1, édition 2009 Cours SIA 380/1, édition 2009 HES-SO Valais Pierre-André Seppey Novembre 2009 Aujourd hui Il y a quelques années La norme SIA 380/1, édition 2009 Les 6 chapitres de la norme: 0 Domaine d application 1

Plus en détail

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur Vous trouverez dans la présente la version 3.1 des spécifications de produit pour les pompes à chaleur homologuées ENERGY STAR. Un produit

Plus en détail

Zone Région de Bruxelles Capitale

Zone Région de Bruxelles Capitale Objet Zone Au Fédéral Région Wallonne Région de Bruxelles Capitale Région Flamande Audit énergétique Thermographie infrarouge Pour audit énergétique (auditeur agréé PAE1 ou 2) dans habitation existante,

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Le diagnostic de performance énergétique / Page 2 L état d installation intérieure de gaz et d électricité / Page 4 1 ANALYSE

Plus en détail

Energie naturelle efficace. Les pompes à chaleur : un chauffage d avenir

Energie naturelle efficace. Les pompes à chaleur : un chauffage d avenir Pompes à chaleur Energie naturelle efficace. Les pompes à chaleur : un chauffage d avenir Des exemples de solutions domestiques 10 2012 Pompes à chaleur : le système de chauffage du futur. Découvrez des

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

Directive relative aux projets de construction, de rénovation ou de transformation de bâtiment

Directive relative aux projets de construction, de rénovation ou de transformation de bâtiment REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie Version n 1 Validée le 4 août 2010; màj 2014 Directive relative aux projets de construction,

Plus en détail

Bulletin d'inspection des bâtiments

Bulletin d'inspection des bâtiments lletin d'inspection des bâtiments Adoption du Code national du bâtiment de 2010 et modifications connexes aux processus visant les exigences en matière d'efficacité énergétique Hiver 2015 lletin d'inspection

Plus en détail

Refroidisseurs air/huile

Refroidisseurs air/huile REFROIDISSEURS AIR / HUILE MOBILES HAUTE PERFORMANCE NOUVEAU DESIGN COMPACT AVEC VENTILATEURS DC Applications Ces refroidisseurs sont spécialement conçus pour des applications dans le mobile où puissance,

Plus en détail

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS Le système de chauffage et de production de chaleur fait partie des postes à contrôler pour assurer la rationalisation des

Plus en détail

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions ULC Artikel März 2015 A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions 1. Modification règlementaires À partir du 1 janvier 2015 les nouvelles constructions se rapprocheront

Plus en détail

Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014

Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014 Direction générale de l environnement (DGE) Direction de l énergie Chemin des Boveresses 155 1066 Epalinges Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014 Champ

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix Module Thermique avec ECS accumulée Logix Arrêté ministériel du 27 janvier 2015 Module Thermique d Appartement Logix avec affichage des consommations de chauffage et d eau chaude sanitaire Module de distribution

Plus en détail

1. Domaine d'application, état de la technique

1. Domaine d'application, état de la technique Aide à l'application EN-2 Isolation thermique des bâtiments Contenu et objectif Cette aide à l application traite des exigences relatives à la protection thermique des bâtiments en hiver et en été. Celles-ci

Plus en détail

Assainissement énergétique. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS

Assainissement énergétique. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Assainissement énergétique Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Confort thermique 3 Aspects d un assainissement Dans une maison ancienne non assainie, environ 85

Plus en détail

Schéma de principe hydraulique

Schéma de principe hydraulique 1. Schéma de fonctionnement Ces s de fonctionnement sont des solutions préférentielles et éprouvées fonctionnant sans problèmes et permettant une plus haute efficacité de l'installation de pompe à chaleur.

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Assainissement de l installation de chauffage d une maison familiale

Assainissement de l installation de chauffage d une maison familiale Assainissement de l installation de chauffage d une maison familiale M. Jacques Spicher Maîtrise fédérale Administrateur Chammartin & Spicher SA Grangeneuve 27 mai 2014 1 Assainissement de chaudière Tolérances:

Plus en détail

Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015

Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015 Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015 Plan de l exposé État initial Démarche Calculs et variantes Résultat final Conclusion Etat initial Etat initial Villa construite

Plus en détail

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS 3 Label Promotelec Habitat Neuf, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS Production d eau chaude sanitaire Réseaux de communication MARQUAGE QUALITÉ EXIGÉ Tous systèmes de production d'eau chaude sanitaire

Plus en détail

BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION

BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION Avant de commencer le calcul du bilan thermique, le technicien devra connaître tous les facteurs qui pourront

Plus en détail

Réglementation thermique de l'existant

Réglementation thermique de l'existant Réglementation thermique de l'existant Atiane energy Villa Kappas - 2, avenue de Carras - 06200 Nice Tel. 06 62 78 39 38 - contact@atiane-energy.com www.atiane-energy.com SARL au capital de 9 000 Euros

Plus en détail

Comparaison optimisée des coûts - simple et fiable

Comparaison optimisée des coûts - simple et fiable Informations de base concernant le programme d'optimisation Optibat, version 100115 Comparaison optimisée des coûts - simple et fiable Pourquoi Optibat...1 Un exemple...2 Les modèles de maison d'habitation...4

Plus en détail

Contenu et but. 1. Domaine d application

Contenu et but. 1. Domaine d application Part maximale d'énergies non renouvelables et utilisation active de l'énergie solaire dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant

Plus en détail

INSTALLATION SOLAIRE THERMIQUE. Complexe sportif de la piscine de Guillamo RAPPORT FINAL

INSTALLATION SOLAIRE THERMIQUE. Complexe sportif de la piscine de Guillamo RAPPORT FINAL Projet P&D N 100503 INSTALLATION SOLAIRE THERMIQUE Complexe sportif de la piscine de Guillamo RAPPORT FINAL Construit en 1978, rénové en 2005, propriété de la commune de Sierre, le complexe sportif de

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Obtenir des conditions intérieures confortables en été n'est pas toujours possible sans recours à un système de production de froid.

Obtenir des conditions intérieures confortables en été n'est pas toujours possible sans recours à un système de production de froid. Contexte Orientations Contexte Obtenir des conditions intérieures confortables en été n'est pas toujours possible sans recours à un système de production de froid. Les bâtiments, ou parties de bâtiments,

Plus en détail

Fiscalité des énergies renouvelables en Valais. Scc Fiscalité des énergies renouvelables en Valais 1

Fiscalité des énergies renouvelables en Valais. Scc Fiscalité des énergies renouvelables en Valais 1 Fiscalité des énergies renouvelables en Valais 1 INFORMATIONS GENERALES SERVICE CANTONAL DES CONTRIBUTIONS Nicolas Mathys Coordinateur de la formation et de l information Charte du SCC Charte SCC Respect

Plus en détail

Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) 2 Division énergie

Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) 2 Division énergie Service de l environnement et de l énergie () 1 Ch. des Boveresses 155 1066 Epalinges Les questions les plus posées Foire aux questions www.vaud.ch T 41 21 316 43 60 F 41 21 316 43 95 info.seven@vd.ch

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES des. Chauffe-eau électrosolaires individuels. conformes aux exigences des Labels Promotelec

CAHIER DES CHARGES des. Chauffe-eau électrosolaires individuels. conformes aux exigences des Labels Promotelec CAHIER DES CHARGES des Chauffe-eau électrosolaires individuels conformes aux exigences des Labels Promotelec Cahier des Charges CESI électrosolaires Labels Promotelec Mars 2011 - V1 Préambule Ce document

Plus en détail

P est la puissance thermique nominale de la chaudière installée.

P est la puissance thermique nominale de la chaudière installée. Certificats d économies d énergie Opération n BAT-TH-102 Chaudière collective haute performance énergétique 1. Secteur d application Locaux du secteur tertiaire existants réservés à une utilisation professionnelle

Plus en détail

COMMUNE D AUBONNE Service des travaux et Services industriels

COMMUNE D AUBONNE Service des travaux et Services industriels COMMUNE D AUBONNE Service des travaux et Services industriels Promotion des énergies renouvelables Les formulaires incomplets seront retournés au requérant! Requérant (propriétaires) : N de dossier : Nom

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Identifier les principaux

Plus en détail

STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG. étape. Direction de l économie et de l emploi DEE - Volkswirtschaftsdirektion VWD

STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG. étape. Direction de l économie et de l emploi DEE - Volkswirtschaftsdirektion VWD STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG Mise en oeuvre de la première étape 1 1. Présentation ASTECH du 13.12.3007 12 3007 L énergie dans le domaine du bâtiment Plan de l exposé Situation actuelle

Plus en détail

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire 1 Préparation de l eau chaude sanitaire 2 1) Différents systèmes de production A Chaudière combinée

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

Notions sur les différentes Chaudières au sol

Notions sur les différentes Chaudières au sol TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Chaudières au sol Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différentes Chaudières au sol On donne : Un dossier ressource définissant

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Présentation du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur Journée Construction Acier 2011 Luxembourg,

Plus en détail

Plan de formation Projeteur en technique du bâtiment ventilation CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise

Plan de formation Projeteur en technique du bâtiment ventilation CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise Objectifs particuliers Organisation de l'entreprise Expliquer et appliquer les procédures de l'entreprise Objectifs évaluateurs Décrire le plan directeur et l'organigramme de l'entreprise Expliquer et

Plus en détail

Pompes à chaleur Haute Performance. Air / Eau. Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation

Pompes à chaleur Haute Performance. Air / Eau. Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation Pompes à chaleur Haute Performance Air / Eau Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation Pompes à chaleur Haute Performance Nouvelle pompe à chaleur Aquarea

Plus en détail

Fiche technique détaillée du panneau DualSun

Fiche technique détaillée du panneau DualSun Fiche technique détaillée du panneau DualSun Table des matières I. Caractéristiques physiques du panneau DualSun... 2 a. Dilatation différentielle... 2 II. Caractéristiques photovoltaïques... 3 a. Augmentation

Plus en détail

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014 Fiche d application du Titre V Système RT2012 Validé le 1 er décembre 2014 Xiros EAU - 100 L - 150 L Cylia EAU - 200 L - 300 L 1. Le PRINCIPE Les chauffe-eau thermodynamiques Xiros EAU et Cylia EAU, captent

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

1. Données administratives. 1.1 Contexte du formulaire. 1.2 Localisation des travaux. Cadre réservé à l'administration

1. Données administratives. 1.1 Contexte du formulaire. 1.2 Localisation des travaux. Cadre réservé à l'administration Travaux de rénovation simple (selon l'art. 548) Changement d'affectation (visé à l'art. 549) (Formulaire relatif aux renforcements d'exigences du 1er juin 2012) 1. Données administratives Cadre réservé

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

Des systèmes de chauffage avec pompe à chaleur et accumulateur de chaleur pour les construction dans les zones de montagne.

Des systèmes de chauffage avec pompe à chaleur et accumulateur de chaleur pour les construction dans les zones de montagne. Des systèmes de chauffage avec pompe à chaleur et accumulateur de chaleur pour les construction dans les zones de montagne. Formation à la promotion des énergies renouvelables à CEFIDEC Vatra Dornei Dănuţ

Plus en détail

«7. Des recommandations de travaux et d'amélioration de la gestion thermique du bien et de ses équipements visant à réduire les consommations

«7. Des recommandations de travaux et d'amélioration de la gestion thermique du bien et de ses équipements visant à réduire les consommations G / Bail forma tab DPE Arrêté du 8 février 2012 modifiant l'arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants à usage principal d'habitation proposés à

Plus en détail

Limites d application de la RT2005

Limites d application de la RT2005 Fiche d application : Limites d application de la RT2005 Date Modification Version 1 er avril 2009 9 1 er juillet 2013 Précisions sur les bâtiments existants détruits puis reconstuits 9.1 Préambule Cette

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

JE CHOISIS. Radiateurs électriques

JE CHOISIS. Radiateurs électriques JE CHOISIS Radiateurs électriques JE CHOISIS Un radiateur électrique En matière de radiateurs électriques, trois technologies différentes s offrent à vous : l inertie, le panneau rayonnant et le convecteur.

Plus en détail

Modification de l ORRChim Installations stationnaires contenant des fluides frigorigènes stables dans l air

Modification de l ORRChim Installations stationnaires contenant des fluides frigorigènes stables dans l air Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l'environnement OFEV Division Protection de l air et produits chimiques Modification

Plus en détail

PLAN LOCAL URBANISME. DELIBERATIONS ET ARRETES Modification N 3 du 15 décembre 2014. Commune de Grenoble

PLAN LOCAL URBANISME. DELIBERATIONS ET ARRETES Modification N 3 du 15 décembre 2014. Commune de Grenoble Commune de Grenoble D' PLAN LOCAL URBANISME Approuvé par délibération du DCM du 24 octobre 2005 DELIBERATIONS ET ARRETES Modification N 3 du 15 décembre 2014 APPROBATION DE LA MODIFICATION N 3 DU

Plus en détail

Règlement communal ayant comme objet le subventionnement d investissements dans le but d une utilisation rationnelle de l énergie

Règlement communal ayant comme objet le subventionnement d investissements dans le but d une utilisation rationnelle de l énergie Règlement communal ayant comme objet le subventionnement d investissements dans le but d une utilisation rationnelle de l énergie Article 1er.- Objet Il est accordé sous les conditions et modalités ci-après

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail