Les Dyslipidémies. Service de Diabétologie et Centre Clinico-Biologique de l'athérosclérose Hôpital Pasteur, CHU Nice

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Dyslipidémies. Service de Diabétologie et Centre Clinico-Biologique de l'athérosclérose Hôpital Pasteur, CHU Nice"

Transcription

1 Les Dyslipidémies Service de Diabétologie et Centre Clinico-Biologique de l'athérosclérose Hôpital Pasteur, CHU Nice

2 Définition Anomalie du taux de lipides dans le sang Affections hétérogènes très fréquentes (entre 4 à 10% population) Un des principaux FR cardio-vasculaires Facteurs génétiques et environnementaux ( nutrition +++)

3 Les Maladies Cardio-vasculaires en France 1/3 des morts L athérosclérose tue 2 fois plus que tous les cancers réunis Concerne 3 millions de malades Menace 10 millions de personnes

4 Mortalité Coronaire : Des Prévisions Mondiales Alarmantes Réelles (million morts) Prévision (million morts) Source : C.J.L. Murray & A.D. Lopez -The Global Burden of Disease, 1996.

5 CNRI Athérosclerose Silencieuse GCa/CNRI Ubiquitaire GJLP-CNRI Grave

6 Définition de l athérosclérose «Association d une sclérose et d un dépôt lipidique riche en cholestérol (athérome ou cœur lipidique) en foyers (plaques) dans l intima (couche interne) des artères de gros et de moyen calibre»

7 Athérosclérose: facteurs de risque

8 Différences entre cholestérol et triglycérides Structure C : composé polycyclique de structure complexe TG : composés simples comportant du glycérol et des AG Production/rôle apport alimentaire endogène prédominant pour le C exogène (alimentation) prédominant pour les TG

9 Différences entre cholestérol et triglycérides (2) Rôle C : lipide de structure (membranes) et précurseur d autres molécules (stéroïdes) TG :transporteurs énergétiques qui délivrent aux cellules les AG pour leur métabolisme énergétique Relation avec l athérosclérose C : facteur de risque majeur des cardiopathies ischémiques TG : responsabilité directe discutée

10

11

12 Les lipoprotéines Complexe de lipides et de protéines Noyau = C estérifié et TG Couronne = phospholipides, C libre, et apoprotéine La proportion respective des constituants lipidiques et le type de l apoprotéine permettent de classer les LP Leur rôle est de transporter et de distribuer les AG et le C

13

14 Les différentes lipoprotéines Chylomicrons très grosses et légères, très riches en TG synthétisées par l intestin en période post-prandiale Very Low Density Lipoproteins grosses, 80% de TG, produites par le foie portent apob Low Density Lipoproteins taille moyenne, riches en C dérivent des VLDL par appauvrissement en TG distribuent le C aux cellules portent apob High Density Lipoproteins petite taille, synthétisées par foie et intestin portent apos A (A1 et A2) ramènent le C des tissus périphériques vers le foie

15 Métabolisme des lipoprotéines (Vue générale) Intestin Artère HDL TG CM LDL HDL IDL LPL Foie Rem VLDL

16 Le diagnostic d une dyslipidémie repose : L analyse des ATCD familiaux L interrogatoire à la recherche de symptômes L examen clinique Le bilan biologique La recherche d une affection ou d un traitement connus pour entraîner une hyperlipidémie si +, on parle d hyperlipidémie secondaire si -, il s agit d une hyperlipidémie primitive due à une ou plusieurs anomalies génétiques favorisée par des facteurs d environnement

17 Clinique Analyse des ATCD familiaux arbre généalogique âge et mode de décès parfois enquête génétique Symptomatologie pauvre chercher signes d une affection responsable d une dyslipidémie secondaire pancréatite aiguë dans grandes hypertg Examen clinique recherche dépôts lipidiques

18 Arc cornéen (gérontoxon)

19 Arc cornéen (gérontoxon)

20 Xanthélasma

21 Xanthomes palmaires

22

23 Xanthomes tubéreux

24 Xanthomes tubéreux

25 Biologie Dosages à faire après 12 heures de jeûne +++ à distance d une affection aiguë exploration d une anomalie lipidique (CT, TG, HDL, calcul du LDL, aspect du sérum à jeûn) Valeurs "normales" «normales» du laboratoire à interpréter en fonction du contexte clinique et des ATCD du patient ++ A titre indicatif CT < 2 g/l, enfant < 1,70 g/l LDL entre 1,30 et 1,60 selon les FDR associés HDL > 0,45 homme, > 0,55 femme TG < 1,50 g/l

26 Formule de Friedewald En routine, le LDL ne se dose pas, il se calcule CT = VLDL + LDL + HDL Or VLDL = TG/5 (en g/l; TG/2.2 en mmol/l) LDL = CT - HDL - TG/5 2 conditions TG < 3,40 g/l HDL dosé par précipitation

27 Classification des hyperlipidémies Classer une hyperlipidémie, c est apprécier le taux de : - cholestérol - triglycérides Classification internationale (Fredrickson) Classification française (De Gennes) IIa Hypercholestérolémie IV Hypertriglycéridémies I V IIb Hyperlipidémies mixtes III

28 Attention aux termes! Dyslipidémie: anomalie des lipides sanguins sans précision Hyperlipidémie: augmentation de la concentration d un paramètre lipidique plasmatique Hypercholestérolémie: ne devrait être utilisé que lors d une augmentation du cholestérol Hypertriglycéridémie: augmentation des TG Hyperlipidémie mixte: augmentation du C et des TG

29 Hypercholestérolémie Augmentation du CT et 2 variétés du LDL polygénique (< 3 g/l) +++ monogénique (familiale) Augmentation de l ApoB mutation gène récepteur TG normaux LDL sur chr. 19 HDL normal hétéroz (1/500) 4-6 g/l Type IIa homoz (1/106) > 6 g/l Sérum clair signes cliniques ++ xanthomes tendineux arc cornéen

30 Hypertriglycéridémies des TG (VLDL), CT et LDL normal HDL et ApoA1 (sauf OH, oestro-progest.) Sérum opalescent Type IV 2 autres formes (rares) type I: déficit en LPL, avec présence de CM à jeun type V: association des 2 90% des HTG dépendent d erreurs alimentaires +++ glucides alcool et surpoids androïde

31 Hyperlipidémies mixtes Augmentation CT, LDL, ApoB, et des TG Diminution du HDL, ApoA1 Type IIb En fait il existe souvent un phénotype variable (IIa, IIb voire IV) chez un même individu et dans une même famille Importance de la diéto-dépendance pour la part TG

32 Hyperlipidémies secondaires Dépistage impératif 2 catégories Anamnèse autres (médicaments) et pathologies examen clinique médicaments soigneux Justifie bilan initial TSH créatininémie transaminases, γ GT

33 Hyperlipidémies secondaires à une autre pathologie Diabète +++ Endocrinopathies Hypothyroïdie ++ Cushing Acromégalie Affections rénales Syndrome néphrotique Insuffisance rénale Affections hépatobiliaires Cholestase

34

35 Hyperlipidémies iatrogènes Corticoïdes Estro-progestatifs Bêta-bloquants Diurétiques Androgènes (DHEA) Antirétroviraux (TG ++)

36 Diététique ( si hypercholestérolémie) consommation de viandes grasses type agneau, porc consommation charcuteries, beurre, fromages, laitages non écrémés, crème consommation œufs (2/semaine), abats Privilégier aliments riches en oméga 3 tels poissons gras ( maquereaux, saumon, thon, sardines)

37 Diététique ( si hypercholestérolémie) Varier la consommation des huiles végétales : Huile de tournesol, maïs, pépin de raisin : huiles riches en acides gras poly-insaturées Huile d olive et de noix riches en acides gras mono-insaturés Eviter huiles riches en acides gras saturées telles que huile de palme

38 Diététique si hypertriglycéridémie Capitale +++ Réduction pondérale Diminution voire arrêt consommation alcool Diminution voire arrêt consommation de sucres purs.

39 Traitement médicamenteux Toujours associé à un traitement diététique Commencé devant une insuffisance de résultat du traitement diététique (3 mois) Les recommandations officielles indiquent les objectifs de LDL-cholestérol Ne pas associer 2 produits de la même classe Quatre classes sont utilisées résine ézétimibe fibrates statines

40 Normolipémiants disponibles en France Résine CTJ (euros) cholestyramine (QUESTRAN*) 0,21 Ezetimibe (EZETROL*) Fibrates fénofibrate (LIPANTHYL*) bézafibrate (BEFIZAL*) ciprofibrate (LIPANOR*) gemfibrozil (LIPUR*) génériques 0,44 Statines simvastatine (LODALES*, ZOCOR* 20/40) pravastatine (VASTEN*, ELISOR* 20/40) ) fluvastatine (FRACTAL*, LESCOL* 20/40/80LP) atorvastatine (TAHOR* 10/20/40) rosuvastatine (CRESTOR* 5/10/20) 1,05/1,77 0,53/1,79 0,64/1,16 0,91/1,70 1,02/1,40 Vidal 2006

41 Résines Cholestyramine (Questran*), sachets à 4g En première intention dans les HC pures Association synergique avec les fibrates ou les statines Agissent dans l intestin en rompant le cycle entéro-hépatique du C Effets secondaires et précautions d emploi constipation (augmentation progressive de la dose) ne pas prendre en même temps que d autres médicaments

42 Ezétimibe Comprimés à 10 mg Inhibe l'absorption du cholestérol par les cellules de la bordure en brosse intestinale Peut être employé seul ou en association Association synergique avec les statines

43 Fibrates Favorisent la lipolyse des LP riches en TG et le catabolisme des LDL Augmentent le HDL Mode d action : PPARα HC et HTG associées ou non Bonne tolérance surveillance des transaminases lithiase biliaire interaction médicamenteuse (AVK) douleurs musculaires, CPK

44 Statines Inhibent la synthèse du C par le foie (enzyme régulant la synthèse hépatique de cholestérol) Indiquées dans les HC et les mixtes (pas dans les HTG pures) Effets secondaires digestifs transaminases musculaires...

45 Facteurs de risque CV à prendre en compte pour le choix de l'objectif selon le LDL (1) Age homme 50 ans femme 60 ans ATCD familiaux de MC précoce IDM ou MS 55 ans chez le père ou parent masc. du 1er degré IDM ou MS 65 ans chez la mère ou parent fém. du 1er degré HAS mars 2005

46 Facteurs de risque CV à prendre en compte pour le choix de l'objectif selon le LDL (2) Tabagisme actuel ou arrêté 3 ans HTA permanente traitée ou non Diabète type 2 traité ou non HDL < 0, 40 g/l Facteur protecteur: HDL 0, 60 g/l

47 Patients à haut risque CV pour lesquels le LDL doit être < 1 g/l (1) ATCD : maladie coronarienne avérée (angor stable ou non, revasc., IDM) maladie vasculaire avérée (AVC ischémique, AOMI > stade II) Patients ayant un risque > 20% de faire un événement coronarien dans les 10 ans HAS mars 2005

48 Patients à haut risque CV pour lesquels le LDL doit être < 1 g/l (2) Diabète type 2, à haut risque défini par: atteinte rénale protéinurie > 300 mg/24h, ou cl. Créat < 60 ml/mn) ou 2 des FDR suivants âge ATCD familiaux de MC précoce tabagisme HTA HDL < 0, 40 g/l microalbuminurie > 30 mg/24h

49 Prise en charge du patient dyslipidémique Aucun FDR 1 seul FDR 2 FDR 3 FDR Patient à ht risque CV ATCD maladie CV avérée Diabète type 2 à haut risque Risque > 20% à 10 ans LDL < 2,20 g/l LDL < 1,90 g/l LDL < 1,60 g/l LDL < 1,30 g/l LDL < 1,00 g/l HAS mars 2005

Nationaux Diagnostiquer les principales dyslipidémies primitives et secondaires.

Nationaux Diagnostiquer les principales dyslipidémies primitives et secondaires. Chapitre 3 Item 220 UE 8 Dyslipidémies I. Diagnostic phénotypique II. Éliminer une cause d hyperlipidémie secondaire III. Diagnostic des hyperlipidémies primitives IV. Évaluation du risque cardiovasculaire

Plus en détail

41 - Les Normolipémiants

41 - Les Normolipémiants 1 Les Dyslipidémies 41 - Les Normolipémiants Elles consistent en une modification des concentration plasmatiques en lipides, TG et cholestérol suite à une augmentation des lipoprotéines porteuses. Classement

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1 Cette recommandation, diffusée par l'afssaps en mars 2005, est une actualisation des recommandations Prise en charge des dyslipidémies (Afssaps, septembre 2000) et Modalités de dépistage et de diagnostic

Plus en détail

Exploration des Dyslipoprotéinémies ou Dyslipidémies

Exploration des Dyslipoprotéinémies ou Dyslipidémies Exploration des Dyslipoprotéinémies ou Dyslipidémies I Quand Pratiquer une Exploration du Bilan Lipidique? II Le Bilan Lipidique III La Classification des Hyperlipidémies IV Les Hyperlipidémies Essentielles

Plus en détail

La particule lipidique. Les Dyslipidémies. Lipoprotéine. Apolipoprotéines. La lipoprotéine = Lipides + protéines (apolipoprotéine)

La particule lipidique. Les Dyslipidémies. Lipoprotéine. Apolipoprotéines. La lipoprotéine = Lipides + protéines (apolipoprotéine) Les Dyslipidémies La particule lipidique N 129. Facteurs de risque cardio-vasculaire et prévention. Expliquer les facteurs de risques cardio-vasculaire et leur impact pathologique Expliquer les modalités

Plus en détail

Dyslipidémies. Chol TG Lp Athérogénicité Fréquence Type. majeure Mécanismes physio-pathologiques des dyslipidémies

Dyslipidémies. Chol TG Lp Athérogénicité Fréquence Type. majeure Mécanismes physio-pathologiques des dyslipidémies Dyslipidémies I) Classification de Frederickson Aspect du sérum à jeun Chol TG Lp Athérogénicité Fréquence Type I Lactescent CM - 2,5g/l N LDL +++ 10% Opalescent VLDL + LDL Hypertriglycéridémie

Plus en détail

FDRCV Dyslipidémies et Syndrome Métabolique

FDRCV Dyslipidémies et Syndrome Métabolique FDRCV Dyslipidémies et Syndrome Métabolique Pr Ducluzeau Nutrition Diabétologie, CHRU Tours L athérosclérose correspond à une réaction de défense inflammatoire «mal appropriée» face à une agression de

Plus en détail

Exploration du métabolisme lipidique

Exploration du métabolisme lipidique Exploration du métabolisme lipidique Les principaux lipides le cholestérol (utilisé par les cellules pour la synthèse de leurs membranes) les triglycérides (substrat énergétique) les phospholipides (constituants

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Une recommandation de l'afssaps de mars 2005 qui actualise celles de l'anaes (janvier 2000) : dépistage et diagnostic l' AFSSAPS (sept 2000) : traitement

Plus en détail

Faculté de médecine Département de pharmacie Module de pharmacologie spéciale 2012/2013. Dr. Guergouri F.Z HYPOLIPEMIANTS

Faculté de médecine Département de pharmacie Module de pharmacologie spéciale 2012/2013. Dr. Guergouri F.Z HYPOLIPEMIANTS Faculté de médecine Département de pharmacie Module de pharmacologie spéciale 2012/2013 Dr. Guergouri F.Z HYPOLIPEMIANTS Métabolisme des lipoprotéines Les lipides (non solubles dans le plasma) circulent

Plus en détail

Dr N. MATOUGUI Journées de Formation Médicale Continue de Kouba 2010

Dr N. MATOUGUI Journées de Formation Médicale Continue de Kouba 2010 Dr N. MATOUGUI Journées de Formation Médicale Continue de Kouba 2010 Introduction Hypercholestérolémie (HC) est: - Fréquente - Pure ou mixte - Essentielle ou secondaire Facteur de risque cardiovasculaire

Plus en détail

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global Synthèse fiche mémo Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge Février 2017 Cte synthèse présente les points essentiels de la fiche mémo : «Principales dyslipidémies : stratégies de prise

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Ce document est une actualisation des recommandations de bonne pratique «Prise en charge des dyslipidémies» publiées par l Afssaps en

Plus en détail

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée La Haute Autorité de Santé (HAS) propose, à la demande de la CNAMTS, une nouvelle mouture de ses recommandations sur

Plus en détail

Suivi du traitement par Hypolipémiants ou Normolipémiants. Dr Jacqueline Azay-Milhau Laboratoire de Pharmacologie

Suivi du traitement par Hypolipémiants ou Normolipémiants. Dr Jacqueline Azay-Milhau Laboratoire de Pharmacologie Suivi du traitement par Hypolipémiants ou Normolipémiants Dr Jacqueline Azay-Milhau Laboratoire de Pharmacologie PLAN Pourquoi accompagner les patients sous hypolipémiants? Rappels: L athérosclérose Les

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique Recommandations Sang Thrombose Vaisseaux 2005 ; 17, n 7 : 390 7 Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique Copyright 2017 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant de 46.3.204.175

Plus en détail

Hypercholestérolémie pure : LDL cholestérol élevé. Hyperlipidémie mixte : LDL cholestérol et triglycérides élevés. Taux bas de HDL cholestérol

Hypercholestérolémie pure : LDL cholestérol élevé. Hyperlipidémie mixte : LDL cholestérol et triglycérides élevés. Taux bas de HDL cholestérol Hypercholestérolémie pure : LDL cholestérol élevé Hypertriglycéridémie pure Dr Pierrick Campanini Service de Médecine de Premier Recours 27 juillet 2016 Hyperlipidémie mixte : LDL cholestérol et triglycérides

Plus en détail

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel Evaluation du risque individuel 1) Evaluation du risque cardio-vasculaire global selon le modèle de risque Framingham. 2) Calcul du nombre de facteurs de risque cardio-vasculaires (selon AFSSAPS 2005)

Plus en détail

Les médicaments hypolipémiants et les médicaments de l obésité

Les médicaments hypolipémiants et les médicaments de l obésité Les médicaments hypolipémiants et les médicaments de l obésité Julien Bezin Service de pharmacologie médicale Université de Bordeaux Les médicaments hypolipémiants 2 I. Rappels physiopathologiques Lipides

Plus en détail

Mr D. 58 ans. Caroline CHARPE

Mr D. 58 ans. Caroline CHARPE Mr D. 58 ans Caroline CHARPE ATCD Epicondylite du coude gauche Coronaropathie Diabète de type 2 Hydrocèle opérée Traitements Plavix clopidogrel Detensiel bisoprolol Tahor atorvastatine Rasilez aliskirène

Plus en détail

Bilan Lipidique = Préoccupation médicale quotidienne.

Bilan Lipidique = Préoccupation médicale quotidienne. Bilan Lipidique = Préoccupation médicale quotidienne. Qualité Résultat Bilan Lipidique CT HDL-c LDL-c TG CT/HDL-c Parfois: Apolipoproteines Qualité Prélèvement Qualité Analyse Il existe cinq lipoprotéines:

Plus en détail

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE E.I.A CARDIO : BIOLOGIE A SAVOIR ABSOLUMENT( ou pas ) - La formule de Friedewald et ses conditions d application - Les différentes classes de dyslipidémie - Les différents facteurs de risques cardiovasculaires

Plus en détail

Diététique de la dyslipidémie

Diététique de la dyslipidémie Diététique de la dyslipidémie 1) Définition Anomalie du métabolisme des lipides à l origine de perturbations biologiques. On peut observer : - Une hypercholestérolémie : augmentation isolée du cholestérol

Plus en détail

Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire

Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire Dr Michel Issa-Sayegh Unité d Endocrinologie-Diabétologie et Maladies Métaboliques Clinique Médicale Plein Ciel Groupe Tzanck-Mougins

Plus en détail

HYPERLIPOPROTEINEMIES

HYPERLIPOPROTEINEMIES HYPERLIPOPROTEINEMIES INTRODUCTION Ensemble manifestations cliniquobiologiques / taux élevé des lipoprotéines circulentes Groupe hétérogène: 6 phénotypes Prévalence variable Gravite: complications Tableau

Plus en détail

LES LIPOPROTEINES : METABOLISME NORMAL ET PATHOLOGIQUE

LES LIPOPROTEINES : METABOLISME NORMAL ET PATHOLOGIQUE LES LIPOPROTEINES : METABOLISME NORMAL ET PATHOLOGIQUE I-INTRODUCTION : Les lipides constituent une famille hétérogène de molécules hydrophobes indispensables au fonctionnement de l organisme. Les principaux

Plus en détail

Pas d étude de morbimortalité à ce jour pour l ézétimibe

Pas d étude de morbimortalité à ce jour pour l ézétimibe BON USAGE DU MÉDICAMENT Quelle place pour l ézétimibe dans l hypercholestérolémie? (Ezetrol [ézétimibe seul] ou Inegy [en association fixe à la simvastatine]) L ézétimibe est un inhibiteur de l absorption

Plus en détail

Hyperlipoprotéinémies

Hyperlipoprotéinémies IdM PancréaIte aiguë Hyperlipoprotéinémies I TG IIa IIb III IV Chol Chol Chol Chol TG TG TG V TG Cholestérol 4,1 6,2 mmol/l 2g/l TG 0,40 1,40 mmol/l LDL < 5 mmol/l 0,4g/l 1,5g/l

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

PATHOLOGIES DU METABOLISME LIPIDIQUE ET EXPLORATION BIOLOGIQUE DES DYSLIPIDEMIES

PATHOLOGIES DU METABOLISME LIPIDIQUE ET EXPLORATION BIOLOGIQUE DES DYSLIPIDEMIES PATHOLOGIES DU METABOLISME LIPIDIQUE ET EXPLORATION BIOLOGIQUE DES DYSLIPIDEMIES RAPPEL Les lipides sont un groupe hétérogène de substances qui ont des acides gras dans leur structure ou une molécule qui

Plus en détail

XII - TRAITEMENT DES FACTEURS DE RISQUE ASSOCIES AU DIABÈTE

XII - TRAITEMENT DES FACTEURS DE RISQUE ASSOCIES AU DIABÈTE XII - TRAITEMENT DES FACTEURS DE RISQUE ASSOCIES AU DIABÈTE La plupart des patients diabétiques décèderont d une complication cardiovasculaire. La moitié des diabétiques sont hypertendus, et plus de 30%

Plus en détail

STRUCTURE ET PROPRIETES DES LIPOPROTEINES

STRUCTURE ET PROPRIETES DES LIPOPROTEINES FACULTE DE MEDECINE UNIVERSITE 3 DE CONSTANTINE 1 ERE ANNEE MEDECINE STRUCTURE ET PROPRIETES DES LIPOPROTEINES Dr l.belkacem M.A BIOCHIMIE I-INTRODUCTION Le comportement globalement hydrophobe des lipides

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

des lipoprotéines. Fabrizio Andreelli, Delphine Jacquier

des lipoprotéines. Fabrizio Andreelli, Delphine Jacquier Place du foie dans le métabolisme des lipoprotéines Fabrizio Andreelli, Delphine Jacquier Service de diabétologie-endocrinologie-nutrition, hôpital Bichat-Claude Bernard, 46 rue Henri Huchard, 75877 Paris

Plus en détail

LES HYPERLIPIDEMIES. l'examen clinique recherche les dépôts intra et extravasculaires ( arc cornéen, xanthome xanthélasma )

LES HYPERLIPIDEMIES. l'examen clinique recherche les dépôts intra et extravasculaires ( arc cornéen, xanthome xanthélasma ) LES HYPERLIPIDEMIES EPU du 16/10/02 D TSIRTSIKOLOU DIAGNOSTIC DES HYPERLIPIDEMIES Le diagnostic des hyperlipidémies repose sur cinq données importantes l'analyse des antécédents familiaux : l'enquête génétique

Plus en détail

Indication des statines chez le sujet diabétique: Recommandations actuelles. D. Nibouche

Indication des statines chez le sujet diabétique: Recommandations actuelles. D. Nibouche Indication des statines chez le sujet diabétique: Recommandations actuelles D. Nibouche Risque de 1 er IDM avant l âge de 40 ans ETUDE INTERHEART Le risque le plus élevé de faire un 1er IDM avant 40 ans

Plus en détail

Traitements Hypolipémiants

Traitements Hypolipémiants Chapitre 14 Traitements Hypolipémiants Item 132 : Angine de poitrine et infarctus du myocarde Plan Introduction 1. les statines 2. les fibrates Introduction Traiter une dyslipidémie revient le plus souvent

Plus en détail

Métabolisme des lipides et des lipoprotéines. Les lipoprotéines. Applications médicales

Métabolisme des lipides et des lipoprotéines. Les lipoprotéines. Applications médicales Métabolisme des lipides et des lipoprotéines Les lipoprotéines Applications médicales UE de Nutrition 2012-2013 2013 C Ged INSERM U1035 Bilan lipidique Valeurs normales de l adulte Exploration d une anomalie

Plus en détail

MODALITÉ DE PRISE EN CHARGE DES DYSLIPIDÉMIES

MODALITÉ DE PRISE EN CHARGE DES DYSLIPIDÉMIES Page 1 de 8 MODALITÉ DE PRISE EN CHARGE DES DYSLIPIDÉMIES 1. PRINCIPAUX FAITS OMS 2015 Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde: il meurt chaque année plus de personnes

Plus en détail

Métabolisme des Lipoprotéines. Dr GUELLA

Métabolisme des Lipoprotéines. Dr GUELLA Métabolisme des Lipoprotéines Dr GUELLA Plan du cours Introduction Structure des lipoprotéines Classification des lipoprotéines : Electrophorèse Ultracentrifugation Les différentes lipoprotéines Les apolipoprotéines

Plus en détail

EXPLORATION DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES

EXPLORATION DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES Faculté de médecine Laboratoire de biochimie EXPLORATION DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES S.A HAMMA PLAN DU COURS I- INTRODUCTION II- BILAN LIPIDIQUE 1- Bilan lipidique systématique 2- Bilan lipidique orienté

Plus en détail

PLAN. I. Introduction. II. Rôle. III. Apports alimentaires. IV. Digestion et absorption. V. Transport. VI. Anomalies du métabolisme

PLAN. I. Introduction. II. Rôle. III. Apports alimentaires. IV. Digestion et absorption. V. Transport. VI. Anomalies du métabolisme PLAN I. Introduction II. Rôle III. Apports alimentaires IV. Digestion et absorption V. Transport VI. Anomalies du métabolisme 2 I. INTRODUCTION Hétérogènes, hydrophobes, liposolubles Lip alimentaires formes

Plus en détail

129 - II DYSLIPIDEMIES ATHEROGENES JM Fauvel 2009

129 - II DYSLIPIDEMIES ATHEROGENES JM Fauvel 2009 ( Plan ) 129 - II DYSLIPIDEMIES ATHEROGENES JM Fauvel 2009 Classification Traitement Moyens diététique résine : colestyramine QUESTRAN fibrates de 2e génération inhibiteurs de la HMG CoA réductase : statines

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 21 mars 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

Athérosclérose (3) Les hyperlipoprotéinémies

Athérosclérose (3) Les hyperlipoprotéinémies Athérosclérose (3) Les hyperlipoprotéinémies Points à comprendre Les anomalies du métabolisme lipidique sont à l origine de perturbations biologiques avec des conséquences importantes en termes de santé

Plus en détail

Normolipémiants I. Dyslipidémies II. Classification des normolipémiants III. Propriétés des normolipémiants

Normolipémiants I. Dyslipidémies II. Classification des normolipémiants III. Propriétés des normolipémiants 4287_ Page 887 Mardi, 13. août 2013 12:34 12 > Apogee FrameMaker Noir Normolipémiants C. FERNANDEZ Laboratoire de pharmacie clinique, EA 4123 «Barrières et passage des médicaments», UFR de pharmacie, université

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 6 novembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 6 novembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 6 novembre 2002 TAHOR 80 mg, comprimé Boîte de 28 et 50 Laboratoires PFIZER Atorvastatine Liste I Date de l'amm : 9 octobre 2000

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire

Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire Texte des recommandations INTRODUCTION 1. Thème des recommandations La

Plus en détail

entièrement assimilables macronutriments micronutriments. protéines lipides glucides. réserves énergétiques insolubles dans l eau

entièrement assimilables macronutriments micronutriments. protéines lipides glucides. réserves énergétiques insolubles dans l eau Les nutriments sont des substances alimentaires entièrement assimilables par l organisme. Il existe 2 types nutriments : Les macronutriments et les micronutriments. Les fibres sont un groupes à part, en

Plus en détail

Items 129, 129 bis : Dyslipidémies

Items 129, 129 bis : Dyslipidémies Items 129, 129 bis : Dyslipidémies Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Généralités... 3 II Bilan lipidique... 4 III

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 129 : FACTEURS DE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE ET PREVENTION Objectifs pédagogiques terminaux : «expliquer les facteurs de risque cardio-vasculaire et leur impact pathologique», «expliquer les modalités

Plus en détail

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Il existe une relation évidente et démontrée entre le niveau

Plus en détail

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Le risque résiduel chez le diabétique de type 2 Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Introduction Bien que les statines aient

Plus en détail

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Traiter pourquoi? Dyslipidémie et pathologies rénales? Pathologie rénale Cholestérol total LDL-c

Plus en détail

Cours IUT ABB2 Dr Bandelier. Biochimie médicale : Lipides

Cours IUT ABB2 Dr Bandelier. Biochimie médicale : Lipides ours IUT ABB2 Dr Bandelier Biochimie médicale : Lipides A. Importance physiologique des lipides 1. Polaires ou amphiphiles Particulièrement aptes à entrer dans la constitution de membranes en interface

Plus en détail

Métabolisme des lipoprotéines: de la physiologie à la maladie. Noël Peretti MD-PHD UF de Nutrition Pédiatrique Hôpital Édouard Herriot

Métabolisme des lipoprotéines: de la physiologie à la maladie. Noël Peretti MD-PHD UF de Nutrition Pédiatrique Hôpital Édouard Herriot Métabolisme des lipoprotéines: de la physiologie à la maladie Noël Peretti MD-PHD UF de Nutrition Pédiatrique Hôpital Édouard Herriot PLAN Introduction: Les lipides: structures et rôles Besoins en lipides:

Plus en détail

Des lipides. synthèse de certaines hormones et de la vitamine D).

Des lipides. synthèse de certaines hormones et de la vitamine D). Pour ne pas constituer de réserves inutiles et entraîner un excès de poids, pour ne pas favoriser l hypertension artérielle et les troubles lipidiques du sang, les lipides doivent conserver une juste place

Plus en détail

Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme

Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme Une femme qui veut améliorer son hygiène de vie... Alain Wajman Things we knew, things we did Things we have learnt, things we should do 2 Vidéo Françoise

Plus en détail

Les lipides. Une famille hétérogène

Les lipides. Une famille hétérogène Les lipides Docteur Bernard LARDY Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 Une famille hétérogène 1 Définition Les lipides (du grec lipos, graisse, huile) sont

Plus en détail

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA HTA (1) PAS >= 140 mmhg et/ou PAD >= 90 mmhg, au cabinet et confirmée, 2 mesures par consultation, au cours de 3 consultations en 3 à 6 mois (hors diabète ou insuffisance rénale, HTA si >= 130/80). HTA

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST Vrai ou Faux Le cholestérol est inutile à l organisme humain L alimentation est la principale source de cholestérol Seul le taux de cholestérol total est important dans la prévention des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Athérosclérose et risque cardiovasculaire

Athérosclérose et risque cardiovasculaire Athérosclérose et risque cardiovasculaire Dr Adel Rhouati 1Epidémiologie : Athérosclérose :Principale étiologie des maladies cardio-vasculaires (MCV) - ~ 90% des SCA - ~ 50% des AVC Maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine?

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Les patients nouvellement traités par statine : Dans 40 % des cas ce sont des patients à Source : Enquête IMS pour la Cnamts, 2007. Que

Plus en détail

Cholestérol : votre feuille d'analyse à la loupe

Cholestérol : votre feuille d'analyse à la loupe Cholestérol : votre feuille d'analyse à la loupe Le taux de cholestérol sanguin représente l'un des principaux facteurs de risque cardiovasculaire. Ses concentrations doivent être basses pour prévenir

Plus en détail

Lipoprotéines. TG et CE. Cholestérol. Différence en densité, taille, composition lipidique et protéique, mobilité électrophorétique

Lipoprotéines. TG et CE. Cholestérol. Différence en densité, taille, composition lipidique et protéique, mobilité électrophorétique Lipoprotéine ine TG et CE Apolipoprotéines Cholestérol Assemblage non covalent de lipides et d apolipoprotéines Phospholipides Complexe sphérique Surface : Phospholipide, Apolipoprotéine, Cholestérol libre

Plus en détail

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares Que Faire devant une Hypo-HDLémie? Pascale Benlian Laboratoire de Référence R pour le Diagnostic des Maladies Rares Endocrinologie, INSERM U 538 Hôpital Saint Antoine, Paris pascale.benlian@sat.aphp.frsat.aphp.fr

Plus en détail

Bilan lipidique: nouvelles recommandations, nouvelles nomenclature

Bilan lipidique: nouvelles recommandations, nouvelles nomenclature PROBIOQUAL E.P.U. de BIOLOGIE Séance du 13/03/06 Bilan lipidique: nouvelles recommandations, nouvelles nomenclature Agnès SASSOLAS, biologiste P.H. UF Lipides- Dyslipidémies - Biochimie Groupe Hospitalier

Plus en détail

METABOLISME DU CHOLESTEROL

METABOLISME DU CHOLESTEROL FACULTE DE MEDECINE DE MOSTAGANEM 2014/2015 METABOLISME DU CHOLESTEROL Dr GUELLA INTRODUCTION Structure et propriétés Importance biologique Sources et besoins de l organisme en cholestérol Métabolisme

Plus en détail

Le diabète de type 2 est précédé d une longue phase asymptomatique

Le diabète de type 2 est précédé d une longue phase asymptomatique Gestion des lipides dans le diabète de type 2 Jean Bergeron, M.D., FRCP Le diabète de type 2 est précédé d une longue phase asymptomatique qui passe souvent inaperçue, mais au cours de laquelle le corps

Plus en détail

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Endocrino.net Polycopié national Page 1 sur 10 Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Les messages clés 1) Tous les patients qui ont soit une augmentation des triglycérides (>1,50

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

FACTEURS DE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE. Dr J.J. LEDUC

FACTEURS DE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE. Dr J.J. LEDUC FACTEURS DE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE Dr J.J. LEDUC - 2011 DEFINITION : 1) Etat physiologique (âge) pathologique (HTA) 2) Habitudes de vie associées à une incidence accrue de la maladie 3) Lien de causalité

Plus en détail

Avis 21 novembre 2012

Avis 21 novembre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 novembre 2012 TAHOR 10 mg comprimé pelliculé Boite de 28, code CIP : 343 067-5 Boite de 50, code CIP : 560 302-2 Boite de 90, code CIP : 371 992-1 TAHOR 20 mg comprimé

Plus en détail

DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN

DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN PRÉVENTION PRIMAIRE I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé. II. III. SOURCE Recommandations ANAES : «Modalités de

Plus en détail

Avis 8 janvier 2014. LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER. Gemfibrozil

Avis 8 janvier 2014. LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER. Gemfibrozil COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 janvier 2014 LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER DCI Code ATC (2013) Motif de l examen Liste concernée Indication(s)

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global Fiche mémo Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge Février 2017 L hypercholestérolémie, la dyslipidémie mixte et certaines hypertriglycéridémies constituent, avec le diabète, l hypertension

Plus en détail

Les pathologies cardio-vasculaires (principalement

Les pathologies cardio-vasculaires (principalement Laurent Laforest Médecin épidémiologiste Eric Van Ganse Maître de conférence, praticien hospitalier Unité de pharmacoépidémiologie, EA 3091 Hôpital Lyon Sud Laure Com-Ruelle Directeur de recherche Valérie

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires. mercredi 17 avril 2013

Maladies cardiovasculaires. mercredi 17 avril 2013 Maladies cardiovasculaires? Maladies cardiovasculaires et équilibre alimentaire Plan : Facteurs de risque Objectifs nutritionnels du PNNS en lien avec les MCV Contenu de la prévention nutritionnelle Hypertension

Plus en détail

Le diabétique de type 2 est considéré comme ayant un

Le diabétique de type 2 est considéré comme ayant un AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 2005 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. L étude FIELD : un fibrate ou une statine pour la prise en charge de la dyslipidémie des diabétiques de type 2? Le diabétique

Plus en détail

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie? CLSC Ahuntsic Mini-quiz Questionnaire sur l hypercholestérolémie Statistiques 1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

Plus en détail

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE RECOMMANDATIONS Ce document est une actualisation des Recommandations de Bonne Pratique "Prise en charge des dyslipidémies" publiées par l'afssaps

Plus en détail

Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines

Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines b RAPPORT VERSION CONSULTATION PUBLIQUE Efficacité et efficience des hypolipémiants Novembre 2009 L argumentaire scientifique de cette évaluation est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité

Plus en détail

Exploration du métabolisme

Exploration du métabolisme Exploration du métabolisme lipidique Pr. Layachi Chabraoui Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat Cours de 2ème année de Médecine 2010-2011 1- Lipides et lipoprotéines Lipides plasmatiques: Cholestérol,

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

Plan. I. Introduction. II. Etude des lipoprotéines. III. Le métabolisme des lipoprotéines. IV. Exploration biochimique. V.

Plan. I. Introduction. II. Etude des lipoprotéines. III. Le métabolisme des lipoprotéines. IV. Exploration biochimique. V. Plan I. Introduction. II. Etude des lipoprotéines. III. Le métabolisme des lipoprotéines. IV. Exploration biochimique. V. Dyslipidémies Introduction Les lipides sont des molécules hydrophobes ne peuvent

Plus en détail

Modifications du Résumé des Caractéristiques du Produit et de la notice adoptées par l Agence Européenne des Médicaments

Modifications du Résumé des Caractéristiques du Produit et de la notice adoptées par l Agence Européenne des Médicaments Annexe II Modifications du Résumé des Caractéristiques du Produit et de la notice adoptées par l Agence Européenne des Médicaments Le Résumé des Caractéristiques du Produit et la notice sont le résultat

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

Épidémiologie cardiovasculaire

Épidémiologie cardiovasculaire Épidémiologie cardiovasculaire Epidémiologie Variation géographique: Taux de mortalité par accidents coronariens: Grande disparité Gradient nord sud: En Europe Dans le pays Prédominance dans les pays industrialisés

Plus en détail

Brochure informative destinée aux professionnels de la santé et aux patients concernés par l hypercholestérolémie familiale DR.

Brochure informative destinée aux professionnels de la santé et aux patients concernés par l hypercholestérolémie familiale DR. Brochure informative destinée aux professionnels de la santé et aux patients concernés par l hypercholestérolémie familiale DR. LEIV OSE TABLE DES MATIÈRES QU ALLEZ-VOUS APPRENDRE EN LISANT CETTE BROCHURE?

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques FENOFIBRATE

Plus en détail

Introduction (2) Introduction (1) FACTEURS DE RISQUE DE L ATHEROSCLEROSE : ROLE DU LABORATOIRE 22/05/2013 PLAN

Introduction (2) Introduction (1) FACTEURS DE RISQUE DE L ATHEROSCLEROSE : ROLE DU LABORATOIRE 22/05/2013 PLAN PLAN FACTEURS DE RISQUE DE L ATHEROSCLEROSE : ROLE DU LABORATOIRE GOMBET T*, MOKONDJIMOBE E* * Université Marien Ngouabi, Faculté des sciences de la santé, Brazzaville, Congo. INTRODUCTION I. L ATHEROSCLEROSE

Plus en détail