Détermination du besoin en protéines de la canette mulard en phase de démarrage :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Détermination du besoin en protéines de la canette mulard en phase de démarrage :"

Transcription

1 TECHNIQUE Détermination du besoin en protéines de la canette mulard en phase de démarrage : effet sur la croissance et les rejets azotés RÉSUMÉ Cette étude avait pour objet de définir le besoin en protéines pour la croissance de la canette mulard en phase de démarrage (0-3 semaines). Cinq lots comportant chacun 6 parquets de 25 canettes ont été constitués à l âge de 1 jour correspondant à des taux croissants en protéines dans l aliment : 15,4 ; 18,6 ; 20,5 ; 21,8 et 25,3 %. Les 5 régimes étaient isoénergétiques (2900 kcal EM/kg d aliment) et les ratios des principaux acides aminés par rapport à la lysine et de la lysine par rapport à la teneur en protéines étaient maintenus constants. Après l âge de 3 semaines, tous les animaux ont reçu le même aliment croissance (3-7 semaines, 2900 kcal EM/kg d aliment et 16,9 % PB) et le même aliment finition (7-10 semaines, 2900 kcal EM/kg d aliment et 15,1 % PB). En ajustant par plusieurs modèles statistiques l évolution des poids vifs moyens par parquet mesurés à 3 semaines en fonction de la teneur en protéines du régime, nos résultats montrent qu un taux de 23,2 % assurerait une croissance optimale des animaux. Pour l indice de consommation de cette période, il y a peu de différence entre les lots à 20,5, 21,8 et 25,3 % de protéines brutes. Par contre, la teneur en azote des rejets s accroît de façon linéaire avec la teneur en protéines du régime. A l âge de 10 semaines, le taux protéique de l aliment démarrage n a plus d effet significatif sur le poids vif alors que le poids du muscle pectoral avec ou sans peau est significativement plus faible pour le lot ayant reçu l aliment à 15,4 % PB. Pour la période de croissance, le lot ayant reçu l aliment à 25,3 % PB a un indice de consommation significativement plus élevé que celui des autres lots et pour la période de finition, le lot ayant reçu l aliment à 15,4 % PB présente l indice de consommation le plus faible. Elisabeth BAEZA (1), Marie-Dominique BERNADET (2), Gérard GUY (2), Michel LESSIRE (1), Bernard CARRE (1) (1) Unité de Recherches Avicoles, INRA Tours, Nouzilly (2) Unité Expérimentale sur les Palmipèdes à Foie Gras, INRA Artiguères, Benquet Contact : Introduction Jusqu à présent les besoins en protéines du canard mulard (hybride issu du croisement entre un mâle Barbarie, Cairina moschata, et une femelle commune le plus souvent de type Pékin, Anas platyrhynchos) en croissance ont été estimés à partir des besoins mesurés chez le canard de Barbarie. Ce croisement peut aussi être élevé pour une production de canards à rôtir, en particulier les femelles dont l utilisation en gavage est interdite. Seuls Leclercq et De Carville (1993) ont étudié les effets d une variation de l apport protéique en période de finition (4 à 9, 10 ou 11 semaines) sur la croissance, les rendements en découpe et la présentation des carcasses de canettes mulards à rôtir. Par ailleurs, Robin et al. (2002a ; 2002b ; 2004) et Robin et Castaing (2002) ont analysé les conséquences d une réduction de la teneur en protéines et de la variation des apports en lysine et méthionine au cours de la phase de croissance du canard mulard élevé pour le gavage. Afin d optimiser l utilisation des aliments et de limiter les pertes par rejets, il parait judicieux de définir les besoins alimentaires spécifiques du canard mulard dont le développement corporel est plus précoce que celui du canard de Barbarie, en particulier par rapport au mâle. Cette étude a pour objectif d étudier l impact de variations d apports en protéines en période de démarrage, sur la croissance, les rendements en carcasse et les rejets azotés de la canette mulard. 1. Matériels et méthodes Nous avons utilisé 750 canetons femelles mulards, de souche blanche hytop 74 (S.A. Grimaud, Roussay). Dès leur réception les canettes ont été réparties dans deux cellules identiques et contiguës comportant chacune 15 parquets de 6 m 2. Chaque parquet comportait 25 animaux élevés sur copeaux. Dans chaque salle, 5 lots ont été constitués correspondant à 5 taux protéiques différents dans l aliment de démarrage : 15, 18, 20, 22 et 25 %. Les ratios acides aminés indispensables/protéines totales de chaque régime ont été maintenus constants. Au cours de l élevage, 3 périodes ont été considérées : démarrage (0-3 semaines), croissance (4-7 semaines) et finition (8-10 semaines). La teneur en énergie métabolisable a été fixée à kcal/kg d aliment pour tous les régimes. La teneur en protéines calculée des aliments croissance et finition était de 17 et 14,5 %, respectivement. La composition et les caractéristiques des aliments sont décrites dans les tableaux 1 et 2. La teneur en protéines des aliments a été mesurée (AOAC, 1984) et dans la présentation des résultats ce sont ces valeurs qui ont été utilisées (tableau 2). [ 4 ] TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007

2 Tableau 1 Composition et caractéristiques calculées des aliments expérimentaux Régimes Démarrage Croissance Finition % protéines Composition (g/kg) Maïs 400,00 379,91 366,00 353,13 332,00 193,75 239,00 Blé 293,50 258,61 235,87 212,09 177,20 394,89 395,20 Tourteau de soja 125,70 194,60 240,53 286,46 355,36 138,50 43,50 Tourteau de colza déshuilé 70,00 70,00 Tourteau de tournesol 15,00 66,00 Triticale 150,00 150,00 Gluten de maïs 18,00 30,00 42,00 60,00 Pois de printemps 120,90 84,63 60,45 36,27 Huile de palme 0,50 Huile de colza 11,90 16,76 20,00 23,24 28,10 Phosphate monocalcique 11,90 8,33 5,95 3,57 Phosphate bicalcique 11,40 11,38 11,37 11,36 11,34 11,00 7,50 Tourteau de tournesol 11,40 12,93 13,95 14,97 16,50 Vitamines, oligo-éléments 5,00 5,00 5,00 5,00 5,00 2,00 2,00 Choline Chl 0,40 0,40 Carbonate de calcium 3,85 5,16 6,03 6,90 8,21 12,00 12,88 Bicarbonate de sodium 1,50 1,50 Sel 3,00 3,00 3,00 3,00 3,00 2,25 2,25 Acidifiant (Proforlac) 3,00 3,00 Enzyme (Rovabio Excell) 0,50 0,50 Lysine HCl 2,94 4,89 DL Méthionine 1,22 1,53 1,73 1,93 2,24 1,77 1,38 Isoleucine 0,23 0,16 0,12 0,07 Arginine 0,25 0,42 0,58 0,83 Thréonine 0,07 0,11 0,15 0,22 EM kcal/kg MAT ,01 200,02 220,03 250,04 170,02 144,98 Lysine 7,18 8,60 9,54 10,48 11,90 9,00 8,00 AAS 6,38 7,66 8,51 9,36 10,63 8,00 7,09 Tryptophane 1,58 1,92 2,14 2,36 2,70 1,98 1,63 Thréonine 5,07 6,06 6,73 7,39 8,38 6,15 5,10 Isoleucine 6,35 7,67 8,56 9,44 10,76 Valine 7,09 8,51 9,46 10,40 11,82 Arginine 9,39 11,38 12,71 14,03 16,02 Calcium 9,10 9,07 9,05 9,03 9,00 8,99 8,49 P disponible 3,10 3,10 3,10 3,10 3,10 3,10 2,50 Les poids vifs individuels ont été contrôlés aux âges de 1, 21, 35, 49 et 70 jours après une mise à jeun de 5 h. Les consommations alimentaires ont été mesurées par case aux mêmes âges. A l âge de 21 jours, 4 animaux par parquet, représentatifs de la moyenne et de la variabilité du poids vif du parquet, ont été sacrifiés par dislocation cervicale, et dépouillés. Le poids des filets, des cuisses-pilons et du gras abdominal a été déterminé. A l âge de 10 semaines, l état d emplumement des canettes a été noté (1 = canards peu emplumés ; 2 = canards moyennement emplumés sur le dos ou les cuisses ; des zones de peau sont visibles et des plumes de la queue sont cassées ; 3 = canards bien emplumés sauf au-dessus des cuisses ; 4 = canards très bien emplumés ; aucune zone de peau n est visible) et 4 animaux par parquet ont été sélectionnés comme précédemment et abattus en conditions industrielles afin de déterminer leur composition corporelle. La présence de sicots sur les carcasses a été notée (1 = carcasse présentable ; 2 = présence de nombreux sicots au dessus des cuisses). Le poids des cuisses-pilons, des filets avec ou sans peau, des ailes et du gras abdominal a été mesuré. Aux âges de 3 et 10 semaines et pour les lots à 15, 20 et 25 % PB, 8 animaux, représentatifs de la moyenne, ont été euthanasiés, plumés à sec, pesés et congelés avec les échantillons de plumes correspondants en vue d être broyés et lyophilisés pour déterminer la teneur en eau, protéines, lipides, et matières minérales (AOAC, 1984). Les trois derniers jours de la période de démarrage, un échantillon de 200 g de fèces par parquet a été récupéré et lyophilisé afin d analyser la teneur en azote (AOAC, 1984). La notation de l état d emplumement à 10 semaines et de la présence de sicots sur les carcasses a été évaluée avec un test du Chi 2 et la comparaison des lots avec un test de Mann-Whitney. L ensemble des autres résultats a été traité par analyse de variance. Nous avons également calculé, à l âge de 3 semaines, l efficacité du dépôt protéique pour les lots à 15, 20 et 25 % PB : TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007 [ 5 ]

3 TECHNIQUE Tableau 2 Caractéristiques mesurées sur les aliments expérimentaux (g/kg d aliment) Régimes Démarrage Croissance Finition % protéines MAT Matières sèches Matières minérales Lipides Lysine 7,40 8,70 9,30 10,40 11,80 9,10 7,90 Thréonine 5,40 6,60 7,30 8,10 9,20 6,00 5,20 Méthionine 3,39 4,03 4,42 5,10 6,11 4,14 3,57 Cystine 2,54 2,90 3,18 3,41 3,75 3,00 2,79 Méthionine + Cystine 5,90 6,90 7,60 8,50 9,90 7,10 6,40 Tryptophane 1,81 2,15 2,34 2,58 2,88 2,12 18,60 Isoleucine 6,10 7,30 8,20 9,10 10,30 6,40 5,40 Leucine 12,70 15,80 18,00 19,90 23,10 12,50 10,70 Valine 6,90 8,30 9,20 10,10 11,50 7,80 6,80 Arginine 9,30 11,10 12,10 13,60 15,50 9,80 8,50 Histidine 3,90 4,50 4,90 5,40 6,10 4,10 3,60 Phénylalanine 7,30 8,90 9,90 11,00 12,70 7,70 6,60 Tyrosine 4,70 5,90 6,80 7,60 9,00 4,90 4,00 Sérine 7,40 8,80 9,60 10,70 12,20 7,80 6,70 Alanine 7,40 9,10 10,20 11,30 13,00 7,40 6,50 Acide aspartique 13,30 16,10 17,90 20,1 22,90 13,60 10,70 Acide glutamique 29,70 34,80 38,00 41,60 46,70 34,00 30,70 Glycine 6,30 7,30 8,00 8,70 9,70 7,20 6,70 Proline 10,10 10,80 12,30 13,00 15,00 11,00 9,80 quantité de protéines ingérées (QPI) = % PB du régime X consommation cumulée d aliment quantité de protéines retenues (QPR) = poids vif moyen à 3 semaines x % protéines de la carcasse quantité de protéines excrétées (QPE) = QPI QPR efficacité du dépôt protéique = (QPR/QPI) X Résultats et discussion Plus la teneur en protéines de l aliment démarrage est élevée et plus le poids vif à 3 semaines est accru (+ 38 % entre les lots à 15,4 et 25,3 % PB, tableau 3) cependant nous n avons pas atteint un plateau. Il aurait fallu, soit des teneurs intermédiaires plus proches des teneurs optimales, soit une valeur supérieure à 25,3 % PB pour éventuellement parvenir à mettre en évidence un effet plateau. Toutefois, en ajustant avec un modèle Gaussien l évolution des poids vifs moyens par parquet mesurés à 3 semaines en fonction de la teneur en protéines du régime, nos résultats montrent qu un taux de 23,2 % pourrait être optimal (figure 1). Cette valeur est bien supérieure à celle qui avait été déterminée chez le canard de Barbarie par Leclercq et De Carville (1976) : 17,7 % pour les femelles et 19,3 % chez les mâles pour un aliment à 2950 kcal/kg. Pour le canard commun, Leclercq et al. (1989) recommandaient 18,4 % PB pour un régime démarrage à 2900 kcal/kg. Par contre, pour des canettes communes de type Khaki Campbell, Rukmangadhan et al. (1990) indiquaient que le taux de protéines dans l aliment de démarrage (0-3 semaines), optimal pour la croissance, était de 24 %. Tableau 3 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur l évolution avec l âge du poids vif (g) des canettes mulards (moyenne + écart-type ; n = 150) protéines de l aliment Age (semaines) démarrage (%) ,4 46 ± ± 109 e 1743 ± 187 c 2947 ± 252 b 4078 ± ,6 46 ± ± 122 d 1877 ± 192 b 3067 ± 257 a 4097 ± ,5 46 ± ± 97 c 1932 ± 165 a 3088 ± 268 a 4047 ± ,8 46 ± ± 99 b 1950 ± 174 a 3142 ± 251 a 4117 ± ,3 46 ± ± 114 a 1946 ± 211 a 3067 ± 266 a 4018 ± 338 Effet lot NS < 0,0001 < 0,0001 < 0,0001 NS NS = non significatif Figure 1 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur le poids vif (g) moyen par parquet des canettes mulards à l âge de 3 semaines (n = 6) et ajustement à un modèle Gaussien 2 2 (x - b) / 2c R = 0,93 Modèle Gaussien Y = a e 961,05 Po ids v if à 3 a = 881,67 ; b= 26,78 ; c = 14,11 se m a ine s (g) 896,15 881,67 831,26 766,36 701,46 636,57 571,67 protéines (%) 14,4 16,4 18,4 20,3 22,3 23,2 24,3 26,2 [ 6 ] TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007

4 Dans notre étude, à l âge de 35 jours, seuls les lots à 15,4 et 18,6 % de PB ont un poids vif moyen significativement inférieur à celui des autres lots. A 49 jours, seul le lot à 15,4 % PB a un poids vif significativement inférieur à celui des autres lots. A 70 jours, la variation du taux protéique de l aliment démarrage n a plus d effet significatif sur le poids vif. L indice de consommation (IC) pour la période de démarrage s améliore lorsque la teneur en protéines du régime s accroît (-0,25 point entre les deux lots extrêmes, tableau 4). Pour la période de croissance, le lot 25,3 % PB a un IC significativement plus élevé que celui des autres lots. Pour la période de finition, les lots 15,4 et 18,6 % PB ont un IC significativement plus faible que celui du lot 25,3 % PB. Pour la période globale d élevage, la variation du taux protéique en démarrage n a pas d effet significatif sur l IC. Tableau 4 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur l évolution avec l âge de l indice de consommation des canettes mulards (moyenne + écart-type ; n = 6) protéines de l aliment Périodes démarrage (%) Démarrage Croissance Finition Globale 15,4 1,79 ± 0,07 a 2,73 ± 0,14 b 6,06 ± 0,44 c 3,44 ± 0,08 18,6 1,67 ± 0,02 b 2,74 ± 0,10 b 6,44 ± 0,68 bc 3,40 ± 0,11 20,5 1,61 ± 0,03 c 2,76 ± 0,09 b 6,88 ± 0,36 ab 3,42 ± 0,10 21,8 1,59 ± 0,06 cd 2,74 ± 0,12 b 6,56 ± 0,31 abc 3,33 ± 0,11 25,3 1,54 ± 0,02 d 2,96 ± 0,14 a 7,13 ± 0,57 a 3,52 ± 0,16 Effet lot < 0,0001 0,0117 0,0094 NS NS = non significatif Plus la teneur en protéines de l aliment démarrage est faible, plus le rendement en muscles à l âge de 3 semaines est faible et plus l engraissement est élevé (rendement en filets de 0,74 vs 1,02 % et pourcentage de gras abdominal de 0,94 vs 0,47 % pour les canards des lots 15,4 et 25,3 % PB, respectivement, tableau 5). En étudiant la réduction du taux protéique de 18,6 à 16,7 ou 15,2 %, en période de finition uniquement, Leclercq et De Carville (1993) avaient fait les mêmes observations sur la composition anatomique des carcasses de canettes mulards abattues aux âges de 9, 10 ou 11 semaines. Tableau 5 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur le développement musculaire et l état d engraissement des canettes mulards à l âge de 3 semaines (moyenne + écart-type ; n = 24) Teneur en protéines de l aliment Poids vif Filet sans peau Cuisse-pilon Gras abdominal démarrage (%) (g) (g) (g) (g) 15,4 639 ± 101 d 4,73 ± 1,22 e 55,67 ± 9,90 d 6,04 ± 2,06 a 18,6 747 ± 111 c 5,93 ± 1,67 d 68,52 ± 10,39 c 6,37 ± 2,78 a 20,5 795 ± 96 bc 6,82 ± 1,40 c 73,99 ± 8,98 cb 4,82 ± 1,85 ba 21,8 836 ± 98 ba 7,88 ± 1,56 b 78,72 ± 10,26 b 5,24 ± 2,01 ba 25,3 884 ± 106 a 9,00 ± 1,77 a 84,74 ± 8,74 a 4,12 ± 1,65 b Effet lot <0,0001 0,0001 0,0001 0,0021 A l âge de 10 semaines, les lots 15,4 et 18,6 % PB ont toujours un rendement en filets significativement inférieur à celui des autres lots. Par contre, la variation de la teneur en protéines de l aliment démarrage n a plus d effet significatif sur le rendement en cuisses-pilons et l engraissement de la carcasse (tableau 6). Tableau 6 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur le développement musculaire et l état d engraissement des canettes mulards à l âge de 10 semaines (moyenne + écart-type ; n = 24) Poids protéines de Poids total Muscle Cuisse- Gras l aliment ressué du filet du filet pilon abdominal démarrage (%) (g) (g) (g) (g) (g) 15, ± ± 33 b 265 ± 24 c 371 ± ± 21 18, ± ± 34 ab 276 ± 28 bc 371 ± ± 17 20, ± ± 34 a 298 ± 33 a 360 ± ± 16 21, ± ± 33 a 290 ± 25 ab 366 ± ± 20 25, ± ± 25 a 292 ± 20 ab 354 ± ± 17 Effet lot NS NS NS NS = non significatif Les précédentes observations sont confirmées par l analyse de la composition chimique des carcasses. A l âge de 3 semaines, les carcasses du lot 15,4 % PB ont une teneur en lipides significativement plus élevée et une teneur en protéines significativement plus faible que celles des carcasses des lots 20,5 et 25,3 % PB (tableau 7). A l âge de 10 semaines, la composition chimique des carcasses des canettes de ces trois lots n est pas significativement différente. Tableau 7 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur la composition chimique des carcasses de canettes mulards prélevées aux âges de 3 et 10 semaines (moyenne + écart-type ; n = 8) protéines de l aliment démarrage (%) 15,4 20,5 25,3 A 3 semaines Eau (g/100 g matière fraîche) 63,7 ± 1,7 b 65,6 ± 0,6 a 66,2 ± 1,9 a Lipides (g/100 g MS) 49,2 ± 3,3 a 40,5 ± 1,4 b 37,0 ± 2,5 c Protéines (g/100 g MS) 38,2 ± 2,1 b 44,1 ± 1,3 a 45,7 ± 5,5 a Matières minérales (g/100 g MS) 5,5 ± 0,9 6,1 ± 0,7 5,6 ± 0,6 A 10 semaines Eau (g/100 g matière fraîche) 59,6 ± 1,7 58,5 ± 2,3 58,0 ± 3,4 Lipides (g/100 g MS) 47,7 ± 3,6 46,5 ± 4,7 48,2 ± 5,7 Protéines (g/100 g MS) 35,8 ± 3,2 37,2 ± 4,1 36,0 ± 4,4 Matières minérales (g/100 g MS) 8,1 ± 1,1 7,9 ± 0,6 7,8 ± 1,1 a-c : différences significatives entre lots, P < 0,001 En comparant deux régimes démarrage à 19,5 et 24,7 % PB pour le canard commun de type Aleysbury, Auckland (1973) avait également obtenu des carcasses plus grasses et moins riches en protéines avec le lot soumis au régime contenant la plus faible teneur en protéines. L état d emplumement à l âge de 10 semaines est significativement meilleur pour les lots 20,5, 21,8 et 25,3 % PB, le retard de croissance des canettes des autres lots ayant entraîné un retard dans la pousse des plumes (tableau 8). Toutefois, il n y a pas de différence significative entre lots pour le poids de plumes (environ 168 g) par canette sacrifiée à l âge de 10 semaines, la proportion par rapport au poids vif (environ 4,2 %) et la teneur en protéines des plumes (tableau 9). Enfin, la teneur en protéines de l aliment démarrage n a pas d effet significatif sur la présence de sicots sur les carcasses des canettes abattues à l âge de 10 semaines (tableau 8), et sur le taux de mortalité (2,5 %). Leclercq et De Carville (1993) n avaient TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007 [ 7 ]

5 TECHNIQUE pas mis non plus en évidence d effet du taux protéique de l aliment finition sur la présence de sicots sur les carcasses de canettes mulards abattues à 9, 10 ou 11 semaines. Tableau 8 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur l état d emplumement des canettes mulards à l âge de 10 semaines (fréquence pour chaque note) et sur la présence de sicots sur les carcasses des canettes abattues (fréquence pour chaque note ; n = 24) protéines de Présence l aliment Etat d emplumement (%) de sicots (%) démarrage (%) n , bc , c , ab , a , ab Effet lot 0,0002 0,3997 Etat d emplumement : 1 = canards peu emplumés ; 2 = canards moyennement emplumés sur le dos ou les cuisses. Des zones de peau sont visibles et des plumes de la queue sont cassées ; 3 = canards bien emplumés sauf au-dessus des cuisses ; 4 = canards très bien emplumés. Aucune zone de peau n est visible. Présence de sicots : 1 = carcasse présentable ; 2 = présence de nombreux sicots au dessus des cuisses. Tableau 9 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur la teneur en protéines des plumes prélevées sur les canettes mulards abattues à 10 semaines (moyenne + écart-type ; n = 1*) protéines de l aliment démarrage (%) 15,4 20,5 25,3 protéines des plumes (%) 85,09 85,04 87,18 * Les mesures ont été réalisées sur un pool de plumes prélevées en totalité sur 8 canettes par traitement Tableau 10 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur la teneur en azote total des fientes prélevées au cours de la 3 e semaine d élevage des canettes mulards (moyenne + écart-type ; n = 6) Teneur en protéines de l aliment démarrage (%) 15,4 18,6 20,5 21,8 25,3 azote total des 4,5 ± 0,4 d 5,0 ± 0,2 c 5,6 ± 0,4 b 5,9 ± 0,7 b 6,9 ± 0,5 a fientes (%) a-d : différences significatives entre lots, P < 0,001 Plus la teneur en protéines de l aliment démarrage est élevé, plus l excrétion d azote est importante (tableau 10) : + 2,4 points entre les lots extrêmes. Entre 0 et 3 semaines, l efficacité du dépôt protéique diminue de 54 à 49 puis 42 % lorsque la teneur en protéines du régime augmente respectivement de 15,4 à 20,5 puis 25,3 % (figure 2). Pour des canettes communes, de type Shaoxing, étudiées sur la période de 0 à 4 semaines, Chen et al. Figure 2 Effet de la variation de la teneur en protéines de l aliment démarrage sur la quantité de protéines déposées ou excrétées par les canettes mulards de 0 à 3 semaines Protéines déposées ou excrétées (g) ,4 20,5 25,3 protéines de l'aliment (g/100 g) (1999) ont montré que l efficacité du dépôt protéique diminuait de 51 à 43 % lorsque le taux protéique du régime augmentait de 14,3 à 21,5 %. Conclusion La teneur en protéines de l aliment démarrage permettant d optimiser la croissance des canettes mulards est de 23,2 %, valeur supérieure à celle recommandée actuellement pour le canard de Barbarie et le canard commun. Elle apparaît plus proche de celle recommandée pour le poulet de chair. Si l on considère la période globale d élevage, la variation de la teneur en protéines de l aliment démarrage n a pas d effet sur le poids vif à 10 semaines, l IC et la présentation des carcasses. Toutefois, pour les rendements en découpe, les lots 15,4 et 18,6 % PB présentent un rendement en filets inférieur à celui des autres lots. Remerciements Excrétion Dépôt Nous remercions la société Ajinomoto-Eurolysine (Laurent Lebellego et Marcelle Eudaimon) pour la fourniture des acides aminés et l analyse de leur teneur dans les régimes expérimentaux. Nous sommes reconnaissant au personnel de l UEPFG d Artiguères qui a assuré l élevage, l abattage et la découpe des canettes, le broyage des carcasses, la collecte des fientes et la lyophilisation des échantillons. [ 8 ] TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007

6 Références bibliographiques AOAC, Official methods of analysis, 14th edn. (Arlington, VA, Association of Official Chemists). AUCKLAND J.N., Effect of feeding restricted amounts of a mediumand high-protein diet on growth and body composition of ducklings. Journal of Science of Food and Agriculture, 24, CHEN A.G., JIANG Z.J., Effects of dietary protein levels on nitrogen retention rate in growing Shaoxing ducks. Journal of Zhejiang Agricultural University, 25 (3), LECLERCQ B., De CARVILLE H., Influence of the protein and energy contents of the diet on the growth of young muscovy ducklings. Archiv für Geflügelkunde, 40, LECLERCQ B., BLUM J.C., SAUVEUR B., STEVENS P., Alimentation des canards à rôtir. In L alimentation des animaux monogastriques : porc, lapin, volailles, Ed. INRA, Paris, LECLERCQ B., DE CARVILLE H., Facteurs influençant la qualité des carcasses de femelles mulards. 1 res Journées de la Recherche sur les Palmipèdes à Foie Gras, Bordeaux (France), 28-29/04/93, ROBIN N., CASTAING J., Effet d une variation de l apport de lysine sur la croissance et le gavage de canards mulards. 5 es Journées de la Recherche sur les Palmipèdes à Foie Gras, Pau (France), 9-10/10/02, ROBIN N., PEYHORGUE A., CASTAING J., 2002a. Effets d une réduction de la teneur protéique de l aliment sur la croissance et le gavage de canards mulards. 5 es Journées de la Recherche sur les Palmipèdes à Foie Gras, Pau (France), 9-10/10/02, ROBIN N., LARROUDE P., CASTAING J., 2002b. Effets d une variation de l apport de méthionine sur la croissance et le gavage de canards mulards. 5 es Journées de la Recherche sur les Palmipèdes à Foie Gras, Pau (France), 9-10/10/02, ROBIN N., LARROUDE P., CAMBEILH D., SKIBA F., Effets de deux niveaux d apports en lysine et en acides aminés soufrés pour des canards mulards en phase de croissance. 6 es Journées de la Recherche sur les Palmipèdes à Foie Gras, Arcachon (France), 7-8/10/04, RUKMANGADHAN S., ASHA RAJINI R., NARAHARI D., RAMAMURTHY N., KUMARARAJ R., Crude protein requirement of female Khaki Campbell ducklings. Indian Journal of Poultry Science, 25 (4), INSECTICIDE POUR BATIMENT D ELEVAGE BIPHASE GROUND BP 66 - Rambouillet Cedex - Tél Fax A.M.M du 03/12/ Matières actives : Zetacyperméthrine 20 g/l - Chlorpyriphos-éthyl : 200 g/l Xn : Nocif - N : Dangereux pour l environnement. Respecter les instructions d utilisation pour éviter les risques pour l homme et l environnement. TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007 [ 9 ]

DETERMINATION DU BESOIN EN PROTEINES DE LA CANETTE MULARD EN PHASE DE CROISSANCE : EFFET SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES ET LES REJETS AZOTES

DETERMINATION DU BESOIN EN PROTEINES DE LA CANETTE MULARD EN PHASE DE CROISSANCE : EFFET SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES ET LES REJETS AZOTES DETERMINATION DU BESOIN EN PROTEINES DE LA CANETTE MULARD EN PHASE DE CROISSANCE : EFFET SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES ET LES REJETS AZOTES Baéza Elisabeth 1, Bernadet Marie-Dominique 2, Guy Gérard

Plus en détail

DETERMINATION DU BESOIN EN PROTEINES DE LA CANETTE MULARD EN PHASE DE DEMARRAGE : EFFET SUR LA CROISSANCE ET LES REJETS AZOTES

DETERMINATION DU BESOIN EN PROTEINES DE LA CANETTE MULARD EN PHASE DE DEMARRAGE : EFFET SUR LA CROISSANCE ET LES REJETS AZOTES DETERMINATION DU BESOIN EN PROTEINES DE LA CANETTE MULARD EN PHASE DE DEMARRAGE : EFFET SUR LA CROISSANCE ET LES REJETS AZOTES Baéza Elisabeth 1, Bernadet Marie-Dominique 2, Guy Gérard 2, Lessire Michel

Plus en détail

PHASE DE FINITION : EFFET SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES ET LES REJETS AZOTES

PHASE DE FINITION : EFFET SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES ET LES REJETS AZOTES DETERMINATION DU BESOIN EN PROTEINES DE LA CANETTE MULARD EN PHASE DE FINITION : EFFET SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES ET LES REJETS AZOTES Baeza Elisabeth 1, Carriere Marianne 2, Bernadet Marie-Dominique

Plus en détail

EFFETS ZOOTECHNIQUES D UNE BAISSE DE LA TENEUR EN PROTEINES DES REGIMES ALIMENTAIRES DINDES AVEC OU SANS ENRICHISSEMENT EN THREONINE

EFFETS ZOOTECHNIQUES D UNE BAISSE DE LA TENEUR EN PROTEINES DES REGIMES ALIMENTAIRES DINDES AVEC OU SANS ENRICHISSEMENT EN THREONINE EFFETS ZOOTECHNIQUES D UNE BAISSE DE LA TENEUR EN PROTEINES DES REGIMES ALIMENTAIRES DINDES AVEC OU SANS ENRICHISSEMENT EN THREONINE Chevalier Denis 1, Gerfault Vincent 1, Relandeau Claire 2 1 MG2MIX,

Plus en détail

L ELEVAGE TYPE : Poulailler de 1000 m² fixe. Age à l abattage de 42 jours minimum. Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, )

L ELEVAGE TYPE : Poulailler de 1000 m² fixe. Age à l abattage de 42 jours minimum. Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, ) LE POULET STANDARD L ELEVAGE TYPE : LES NORMES TECHNIQUES : Poulailler de 1000 m² fixe Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, ) Densité à la mise en place : 23 poulets / m² Age à l abattage de

Plus en détail

VALEUR NUTRITIONNELLE DE SOURCES DE PROTEINES POUR L ALIMENTATION DES VOLAILLES EN PRODUCTION BIOLOGIQUE RESULTAT DES ESSAIS DIGESTIBILITES

VALEUR NUTRITIONNELLE DE SOURCES DE PROTEINES POUR L ALIMENTATION DES VOLAILLES EN PRODUCTION BIOLOGIQUE RESULTAT DES ESSAIS DIGESTIBILITES VALEUR NUTRITIONNELLE DE SOURCES DE PROTEINES POUR L ALIMENTATION DES VOLAILLES EN PRODUCTION BIOLOGIQUE RESULTAT DES ESSAIS DIGESTIBILITES Juin Hervé 1, Bordeaux Célia 2, Feuillet Dalila 1, Roinsard Antoine

Plus en détail

Composition nutritionnelle des feuilles de Moringa oleifera

Composition nutritionnelle des feuilles de Moringa oleifera 1 http://www.moringanews.org Composition nutritionnelle des feuilles de Document räalisä par MÄlanie Broin, PROPAGE Financement : Centre Technique de CoopÄration Agricole et rurale (CTA) ACP-UE On trouve

Plus en détail

ANC. Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles PETFOOD

ANC. Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles PETFOOD ANC PETFOOD Extrait Concentré de Luzerne Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles Une source de protéines équilibrée de haute qualité Un apport d acides gras oméga 3 Des pigments,

Plus en détail

B7-II Nourrir les volailles

B7-II Nourrir les volailles B7-II Nourrir les volailles Moyen d enseignement pour la formation professionnelle de base de l avicultrice, de l aviculteur en 3 ème année d apprentissage II Nourrir les volailles Table des matières 1

Plus en détail

INFLUENCE DE LA TENEUR EN VICINE ET CONVICINE DE LA FEVEROLE SUR LES PERFORMANCES DE PRODUCTION DE LA POULE PONDEUSE ET LA QUALITE DE L ŒUF.

INFLUENCE DE LA TENEUR EN VICINE ET CONVICINE DE LA FEVEROLE SUR LES PERFORMANCES DE PRODUCTION DE LA POULE PONDEUSE ET LA QUALITE DE L ŒUF. INFLUENCE DE LA TENEUR EN VICINE ET CONVICINE DE LA FEVEROLE SUR LES PERFORMANCES DE PRODUCTION DE LA POULE PONDEUSE ET LA QUALITE DE L ŒUF. Lessire Michel 1, Hallouis Jean Marc 1, Chagneau Anne Marie

Plus en détail

Spécifications nutritionnelles pour les poulets de chair

Spécifications nutritionnelles pour les poulets de chair Spécifications nutritionnelles pour les poulets de chair 2 Introduction 3 Tableau 1: Spécifications nutritionnelles pour les poulets de chair non sexés - Objectif de poids vif

Plus en détail

Mobilisation du modèle de simulation du secteur des aliments composés industriels de la filière agrobiologique

Mobilisation du modèle de simulation du secteur des aliments composés industriels de la filière agrobiologique Mobilisation du modèle de simulation du secteur des aliments composés industriels de la filière agrobiologique Analyse de quelques problématiques liées au développement du marché des aliments composés

Plus en détail

Spécifications nutritionnelles pour les parentaux

Spécifications nutritionnelles pour les parentaux Spécifications nutritionnelles pour les parentaux 2013 1 Introduction 2 Tableau 1: Spécifications nutritionnelles pour les femelles reproductrices 3 Tableau 2: Apports de nutriments pour les femelles reproductrices

Plus en détail

EFFETS D UN REGIME A BASE DE GLAND DE CHENE VERT SUR LA COMPOSITION EN ACIDES GRAS DU MUSCLE PECTORALIS MAJOR DU POULET DE CHAIR

EFFETS D UN REGIME A BASE DE GLAND DE CHENE VERT SUR LA COMPOSITION EN ACIDES GRAS DU MUSCLE PECTORALIS MAJOR DU POULET DE CHAIR EFFETS D UN REGIME A BASE DE GLAND DE CHENE VERT SUR LA COMPOSITION EN ACIDES GRAS DU MUSCLE PECTORALIS MAJOR DU POULET DE CHAIR Hamou Hadjira, Bouderoua Kaddour, Selselet-Attou Ghalem, Hammou Faiza Laboratoire

Plus en détail

Comparaison des performances de l oie, du canard mulard et du canard de Barbarie soumis au gavage

Comparaison des performances de l oie, du canard mulard et du canard de Barbarie soumis au gavage Comparaison des performances de l oie, du canard mulard et du canard de Barbarie soumis au gavage G Guy, D Rousselot-Pailley, D Gourichon To cite this version: G Guy, D Rousselot-Pailley, D Gourichon.

Plus en détail

Vers une alimentation 100% AB. Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver?

Vers une alimentation 100% AB. Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver? Vers une alimentation 100% AB Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver? Vers une alimentation 100% AB Quelles matières premières pour équilibrer les rations?

Plus en détail

Réduire le taux de MAT grâce aux acides aminés en production porcine. Hervé Roy

Réduire le taux de MAT grâce aux acides aminés en production porcine. Hervé Roy Réduire le taux de MAT grâce aux acides aminés en production porcine Hervé Roy herve.roy@bretagne.chambagri.fr Matière azotée et acides aminés La matière azotée est un assemblage d acides aminés qui sont

Plus en détail

ISA BROWN GUIDE NUTRITIONNEL DES PONDEUSES COMMERCIALES

ISA BROWN GUIDE NUTRITIONNEL DES PONDEUSES COMMERCIALES ISA BROWN GUIDE NUTRITIONNEL DES PONDEUSES COMMERCIALES INTRODUCTION Depuis de nombreuses années, notre groupe a démontré qu il était possible d obtenir d excellentes performances techniques et économiques

Plus en détail

Rapport d'analyses N 16OC24 026

Rapport d'analyses N 16OC24 026 Page 1 / 5 FLAMANT VERT ZA de Guerry Allée Napoléon III 18000 BOURGES Pessac, le 25 novembre 2016 INFORMATIONS CONCERNANT L'ECHANTILLON N de projet : 16OC24-P012 N de demande en ligne : DA14342 CONDITIONS

Plus en détail

Dosage ph-métrique d un polyacide. L acide phosphorique (E338) dans une boisson au cola

Dosage ph-métrique d un polyacide. L acide phosphorique (E338) dans une boisson au cola 3 2 4 1 11 8 9 3 2 4 1 10 8 9 http://theobromine.uchini.be Dosage ph-métrique d un polyacide. L acide phosphorique (E338) dans une boisson au cola La manipulation Les boissons au cola (style coca cola)

Plus en détail

Les protéines en nutrition animale

Les protéines en nutrition animale Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques

Plus en détail

EFFET DU POUVOIR TAMPON DE L ALIMENT SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES DU POULET ET DU DINDON. Gomez Jean-Marc, Corniaux Alain

EFFET DU POUVOIR TAMPON DE L ALIMENT SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES DU POULET ET DU DINDON. Gomez Jean-Marc, Corniaux Alain EFFET DU POUVOIR TAMPON DE L ALIMENT SUR LES PERFORMANCES ZOOTECHNIQUES DU POULET ET DU DINDON RESUME Gomez Jean-Marc, Corniaux Alain Primex, La Gare de Baud, BP 21, 56440 Languidic Cette étude a pour

Plus en détail

10th Poultry Research Days

10th Poultry Research Days 10th Poultry Research Days LA ROCHELLE, 26 th, 27 th and 28 th March 2013 RECOMMENDATIONS FOR POSTERS A poster presentation induces: - Writing an article of 5 pages - Display a poster with the possibility

Plus en détail

Conseils nutritionnels en basketball

Conseils nutritionnels en basketball Conseils nutritionnels en basketball Écrit par Sébastien PELTIER, Docteur ès Sciences, Faculté des Sciences du Sport de Grenoble Pour vivre, l'homme a besoin d'énergie. Cette énergie est nécessaire non

Plus en détail

Performances et Recommendations Nutritionnelles

Performances et Recommendations Nutritionnelles Performances et Recommendations Nutritionnelles poulet de chair cobb-vantress.com Introduction Ce supplément au guide d élevage présente les objectifs de performances que vous pouvez obtenir avec le Cobb500

Plus en détail

Description de la croissance de canettes mulardes

Description de la croissance de canettes mulardes Article original Description de la croissance de canettes mulardes Gérard Guy a Daniel Rousselot-Pailley Roger Rouvier b astation expérimentale des palmipèdes à foie gras, Inra, Artiguères, 40280 Benquet,

Plus en détail

Volailles bio. Des pistes pour une alimentation 100 % AB. Dossier

Volailles bio. Des pistes pour une alimentation 100 % AB. Dossier Dossier AGROOF Volailles bio Des pistes pour une alimentation 100 % AB La France est le leader européen (sur l année 2012) en production avicole biologique, que ce soit en poulets de chair ou en poules

Plus en détail

Information produit SOYCOMIL

Information produit SOYCOMIL SOYCOMIL Concentré protéique de soja Informations générales Il existe différents concentrés protéiques de soja sur le marché avec différents niveaux de protéine et de cellulose brute. Soycomil est un concentré

Plus en détail

Module élevage des monogastrique S6 2016. Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques

Module élevage des monogastrique S6 2016. Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques Module élevage des monogastrique S6 2016 Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques Plan Introduction I. Rappels de physiologie de la digestion a. Eléments de

Plus en détail

COMPLEMENT ALIMENTAIRE EN SODIUM CHEZ LE POULET DE CHAIR : BICARBONATE OU SULFATE?

COMPLEMENT ALIMENTAIRE EN SODIUM CHEZ LE POULET DE CHAIR : BICARBONATE OU SULFATE? COMPLEMENT ALIMENTAIRE EN SODIUM CHEZ LE POULET DE CHAIR : BICARBONATE OU SULFATE? Mercier Yves, Nuffer Sébastien, Geraert Pierre-André ADISSEO France S.A.S. 42, avenue Aristide Briand, BP 100, 92164 Antony

Plus en détail

Réduction du taux protéique alimentaire combinée avec différents rapports méthionine/lysine

Réduction du taux protéique alimentaire combinée avec différents rapports méthionine/lysine 1997. Journées Rech. Porcine en France, 29, 293-298. Réduction du taux protéique alimentaire combinée avec différents rapports méthionine/lysine Effet sur le bilan azoté du porc maigre en croissance et

Plus en détail

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 LES CANARDS...4 INTRODUCTION...4 LES RACES D ÉLEVAGE...4 Le canard de Barbarie...4 Le canard de Pékin...5 Le

Plus en détail

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation La pression en azote issue des effluents d élevage est plafonnée à 170 / ha de SAU. Tous les fertilisants azotés d origine animale sont considérés,

Plus en détail

ÉVALUATION DES MACRONUTRIMENTS DANS LES ALIMENTS POUR DINDONS AFIN DE RÉDUIRE LES COÛTS D'ALIMENTATION

ÉVALUATION DES MACRONUTRIMENTS DANS LES ALIMENTS POUR DINDONS AFIN DE RÉDUIRE LES COÛTS D'ALIMENTATION ÉVALUATION DES MACRONUTRIMENTS DANS LES ALIMENTS POUR DINDONS AFIN DE RÉDUIRE LES COÛTS D'ALIMENTATION David E. Laurin, Ph. D., RAC Nutrition Inc., Consultant en nutrition pour Hybrid Turkeys Waterloo,

Plus en détail

ESSAIS INTERLABORATOIRES ALIMENTS DES ANIMAUX

ESSAIS INTERLABORATOIRES ALIMENTS DES ANIMAUX ESSAIS INTERLABORATOIRES ALIMENTS DES ANIMAUX A13 Aliments des animaux 14 Fourrages 22 Ensilages A26a Acides aminés A42 Prémix A67 Pet food (10 essais par14 an) A67a Pet food (5 essais par an) A = Circuit

Plus en détail

VALEURS NUTRITIONNELLES DES VIANDES CIV INRA, BŒUF

VALEURS NUTRITIONNELLES DES VIANDES CIV INRA, BŒUF BŒUF Tende de tranche Macreuse (à bifteck) Paleron Bavette Nombre d'animaux = 16 Moy. Teneur en macro et micronutriments Energie (kcal/100 g) 113 7 104 127 118 10 104 143 144 16 107 168 133 20 99 194 Energie

Plus en détail

Goût : Chocolat. 383 kj (361 kcal)

Goût : Chocolat. 383 kj (361 kcal) Conditionnement & poids net : Boîte de 750 g et sachets de 500 g. Goût : Chocolat Ingrédients : protéines de lait (caséine avec émulsifiant : lécithine de soja), poudre de cacao fortement dégraissé (9.7

Plus en détail

Le chat et le chien ont des besoins. Les protides

Le chat et le chien ont des besoins. Les protides Les protides Le chat et le chien ont des besoins importants en protéines. Certains états physiologiques sont plus exigeants que d autres, car les phénomènes de construction ou de renouvellement y sont

Plus en détail

INTEGRATION DE POIS ET FEVEROLE DANS LA RATION DES MONOGASTRIQUES

INTEGRATION DE POIS ET FEVEROLE DANS LA RATION DES MONOGASTRIQUES INTEGRATION DE POIS ET FEVEROLE DANS LA RATION DES MONOGASTRIQUES Hormis le soja dont une bonne par e est des née à l alimenta on humaine, et qui pour l alimenta on animale nécessite une tritura on, d

Plus en détail

Laits de jabot artificiels pour Columbidae

Laits de jabot artificiels pour Columbidae Laits de jabot artificiels pour Columbidae Exemple d un protocole d élevage artificiel intégrant des protéines de lait et de soja au Parc zoologique de Mulhouse Dr. Vét. David Gomis q Laitde jabot = sécrétion

Plus en détail

PREPARATION AU GAVAGE ET GAVAGE

PREPARATION AU GAVAGE ET GAVAGE PREPARATION AU GAVAGE ET GAVAGE Principaux facteurs clés de réussite Bazas, le 23 mars 2012 1 LE CONSTAT TRANSITION ELEVAGE GAVAGE Le canard change d environnement L alimentation libre se transforme en

Plus en détail

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS 1 CAC/GL 4-1989 DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS CAC/GL 4-1989 1. OBJET Fournir des orientations pour une utilisation appropriée et

Plus en détail

Un niveau de performance moyen est en général calculé à l échelle de la bande

Un niveau de performance moyen est en général calculé à l échelle de la bande Optimum économique du niveau en acides aminés dans les aliments pour porcs charcutiers Impact du contexte de prix des matières premières et de la conduite d élevage Un niveau de performance moyen est en

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES ID-SC-178- GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES REFERENCES REGLEMENTAIRES : Conversion = art. 17 RCE 834/2007 et art. 36, 37 et 38 RCE 889/2008 Mixité= art.11 RCE 834/2007

Plus en détail

Facteurs de production influençant le qualité des foies gras

Facteurs de production influençant le qualité des foies gras Facteurs de production influençant le qualité des foies gras Professeur René Babilé Laboratoire de Zootechnie et Qualité des Produits Animaux (EA 3014, USC INRA) Résultats repris à partir des travaux de

Plus en détail

Les qualités nutritives des tourteaux de colza

Les qualités nutritives des tourteaux de colza 1 Les qualités nutritives des tourteaux de colza Composition chimique du tourteau de colza Version du 26 octobre 2005 Remarque :!!! Données dans les tableaux pour tourteau non gras!!! Bien équilibré en

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Guide d alimentation de la dinde reproductrice médium et lourde

Guide d alimentation de la dinde reproductrice médium et lourde NU Version Aviagen Turkeys Limited Chowley Five, Chowley Oak Business Park, Tattenhall, Cheshire CH 9GA Tel: + ()89 77 Fax: + ()89 779 Email: turkeysltd@aviagen.com Guide d alimentation de la dinde reproductrice

Plus en détail

Les délégations trouveront ci-joint le document D043783/02 - Annexe 1.

Les délégations trouveront ci-joint le document D043783/02 - Annexe 1. Conseil de l'union européenne Bruxelles, le 3 mai 2016 (OR. en) 8540/16 ADD 1 DENLEG 34 AGRI 222 SAN 162 NOTE DE TRANSMISSION Origine: Destinataire: Commission européenne Secrétariat général du Conseil

Plus en détail

PRINCIPES DE NUTRITION

PRINCIPES DE NUTRITION Module MI 1: «Métabolisme et nutrition» PRINCIPES DE NUTRITION «Mal alimentation» But alimentation Apports : Sous-nutrition +++ Insuffisance Mauvaise proportion Carences Sur-nutrition Obésité, Cancers

Plus en détail

UTILISATION DE L ENERGIE CHEZ LE DINDON EN CROISSANCE. Bernard,75005 PARIS

UTILISATION DE L ENERGIE CHEZ LE DINDON EN CROISSANCE. Bernard,75005 PARIS UTILISATION DE L ENERGIE CHEZ LE DINDON EN CROISSANCE Rivera-Torres Virginie 1,2, Dubois Serge 3, Noblet Jean 3, van Milgen Jaap 3 1 TECHNA, BP10, 44220 COUERON 2 AgroParisTech, UFR Nutrition animale,

Plus en détail

DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE

DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE Roinsard Antoine 1, Barbara Früh 2, Bernhard Schlatter 2 1 Institut Technique de l Agriculture Biologique, 9 rue André Brouard, 49105, Angers Cedex

Plus en détail

Aliment complet ou complémentaire pour canards et oies sous forme de granulés ou de miettes. Tous ces aliments se composent de matières premières

Aliment complet ou complémentaire pour canards et oies sous forme de granulés ou de miettes. Tous ces aliments se composent de matières premières Aliment complet ou complémentaire pour canards et oies sous forme de granulés ou de miettes. Tous ces aliments se composent de matières premières nobles telles que le blé, le mais roux du Sud-Ouest, le

Plus en détail

DIGESTIBILITE DES ACIDES AMINES CHEZ LE DINDON EN FINITION, INFLUENCE DE L AGE ET DU TAUX AZOTE DE L ALIMENT

DIGESTIBILITE DES ACIDES AMINES CHEZ LE DINDON EN FINITION, INFLUENCE DE L AGE ET DU TAUX AZOTE DE L ALIMENT DIGESTIBILITE DES ACIDES AMINES CHEZ LE DINDON EN FINITION, INFLUENCE DE L AGE ET DU TAUX AZOTE DE L ALIMENT Lessire Michel 1, Travel Angélique 2, Le Bellego Laurent 3, Bouvarel Isabelle 2, Buttin Pierre

Plus en détail

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012 SEPTEMBRE 2012 PRAIRIES Luzerne : limiter les mauvaises herbes p. 3 Ravageurs : une lutte surtout agronomique p. 6 MAÏS Tasser et protéger le silo pour éviter l'entrée d'air p. 8 Ajuster la ration des

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

d abattage et Influence des conditions de réfrigération techniques de production. Toutefois, au terme du gavage, la qualité des

d abattage et Influence des conditions de réfrigération techniques de production. Toutefois, au terme du gavage, la qualité des D. ROUSSELOT-PAILLEY, G. GUY D. GOURICHON, N. SELLIER J.C. BLUM INRA Station Expérimentale de l Oie Artiguères 40280 Benquet * INRA Station de Recherches Avicoles 37380 Nouzilly Influence des conditions

Plus en détail

Mensuel d information Octobre 2016

Mensuel d information Octobre 2016 Mensuel d information Octobre 2016 Prix de marché des matières premières ( /t) (Prix franco usine, parité RENNES moyenne du mois). Blé 159 Orge 135 Maïs 166 Sorgho 174 Triticale 140 Avoine 181 Son de blé

Plus en détail

Les nouvelles pistes étudiées par les chercheurs dans le domaine de l alimentation des lapins

Les nouvelles pistes étudiées par les chercheurs dans le domaine de l alimentation des lapins PERSPECTIVES Analyses des Journées de la Recherche cunicole Le Mans 19-20 nov. 2013 Les nouvelles pistes étudiées par les chercheurs dans le domaine de l alimentation des lapins François LEBAS Directeur

Plus en détail

VALEUR NUTRITIONNELLE ET QUALITE DU PATE HENAFF

VALEUR NUTRITIONNELLE ET QUALITE DU PATE HENAFF VALEUR NUTRITIONNELLE ET QUALITE DU PATE HENAFF La prise de conscience de la notion de santé parmi les préoccupations des Français vis à vis de l alimentation fait de la charcuterie un des tabous les plus

Plus en détail

VALEUR NUTRITIONNELLE DU TRITICALE EN COMPARAISON AU BLE ET PERFORMANCES DE CROISSANCE EN CONDITIONS D ELEVAGE CHEZ LE POULET DE CHAIR

VALEUR NUTRITIONNELLE DU TRITICALE EN COMPARAISON AU BLE ET PERFORMANCES DE CROISSANCE EN CONDITIONS D ELEVAGE CHEZ LE POULET DE CHAIR VALEUR NUTRITIONNELLE DU TRITICALE EN COMPARAISON AU BLE ET PERFORMANCES DE CROISSANCE EN CONDITIONS D ELEVAGE CHEZ LE POULET DE CHAIR Vilariño Maria 1, Skiba Fabien 1, Métayer Jean-Paul 2, Gaüzere JeanMarc

Plus en détail

PROGRAMME RENAPALM CENTRALISATION DES GTE PALMIPEDES GRAS RESULTATS 2006. Comité de pilotage du 05 juin 2006 à Agen

PROGRAMME RENAPALM CENTRALISATION DES GTE PALMIPEDES GRAS RESULTATS 2006. Comité de pilotage du 05 juin 2006 à Agen PROGRAMME RENAPALM CENTRALISATION DES GTE PALMIPEDES GRAS RESULTATS Comité de pilotage du 5 juin à Agen Annick Azard - ITAVI Service Economie Présentation du programme Mis en place en 1987 Concours financiers

Plus en détail

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION 1996L0008 FR 20.06.2007 001.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION du 26 février 1996 relatives aux

Plus en détail

ESSAIS INTERLABORATOIRES ALIMENTATION

ESSAIS INTERLABORATOIRES ALIMENTATION ESSAIS INTERLABORATOIRES ALIMENTATION A20 Produits diététiques et étiquetage nutritionnel A21 Corps gras A21a Huile d olive : analyses physico-chimiques 21b Huile d olive : analyses sensorielles A26b Acides

Plus en détail

Vilariño Maria 1, Gaüzere Jean-Marc 2, Métayer Jean-Paul 3, Skiba Fabien 4 RÉSUMÉ

Vilariño Maria 1, Gaüzere Jean-Marc 2, Métayer Jean-Paul 3, Skiba Fabien 4 RÉSUMÉ VALEUR ENERGETIQUE DE DEUX DRÊCHES DE BIOETHANOL DE BLE CHEZ LE COQ ET EFFET DU NIVEAU D INCORPORATION SUR LES PERFORMANCES DE CROISSANCE DES POULETS DE CHAIR Vilariño Maria 1, Gaüzere Jean-Marc 2, Métayer

Plus en détail

Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités

Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités INDUSTRIE DES SEMENCES DE PLANTES OLÉOPROTÉAGINEUSES FILIÈRE FRANÇAISE DES HUILES ET PROTÉINES VÉGÉTALES Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités Les qualités nutritionnelles de l huile

Plus en détail

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France La Gastronomie Francaise pour votre chien Fabriqué en France Entreprise et philosophie Préparer un bon repas pour la famille et les amis, rechercher des bonnes recettes et ingrédients d excellence est

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS REEL VALORISATION DE VIANDE ET DES PRODUITS TRANSFORMES A BASE DE PORCS Découpe pour la vente directe Sud de France Montagne Elevage FICHES TECHNIQUES Transformation de produits Cas illustratif réalisé

Plus en détail

Equilibre entre les apports azotés et énergétiques

Equilibre entre les apports azotés et énergétiques Equilibre entre les apports azotés et énergétiques dans l alimentation du Lapin en croissance Chantal DEHALLE I,N,R,A&dquo; Laboratoire de Recherches sur l Elevage du Lapin Centre de Recherches de Toulouse,

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Qualité bactériologique des poulets fermiers Label Rouge :

Qualité bactériologique des poulets fermiers Label Rouge : TECHNIQUE Qualité bactériologique des poulets fermiers Label Rouge : bilan de 16 ans de surveillance par la filière RÉSUMÉ Sous l égide du SYNALAF, une surveillance de la qualité microbiologique des poulets

Plus en détail

«La réponse définitive»

«La réponse définitive» LIFEBODYBUILDING.COM FORMATIONS en STRATEGIE NUTRITION et DEVELOPPEMENT PHYSIQUE De combien de grammes de protéines avons-nous réellement besoin au quotidien pour développer ou maintenir sa masse musculaire?

Plus en détail

Résultats technico-économiques des éleveurs et gaveurs de palmipèdes gras

Résultats technico-économiques des éleveurs et gaveurs de palmipèdes gras Résultats technico-économiques des éleveurs et gaveurs de palmipèdes gras Résultats 2006 1. Présentation de l échantillon 2006 Les données centralisées en 2006 en canards et en oies ont été fournies par

Plus en détail

Diversification des matières premières en aviculture et durabilité des productions. Isabelle Bouvarel

Diversification des matières premières en aviculture et durabilité des productions. Isabelle Bouvarel Diversification des matières premières en aviculture et durabilité des productions Isabelle Bouvarel 1 Une faible autonomie protéique pour la production de volailles 2 Une forte part de soja dans les aliments

Plus en détail

Stage de Pré-Rentrée de Biochimie. Chapitre 1 : Structure et fonctions des protéines. Cours

Stage de Pré-Rentrée de Biochimie. Chapitre 1 : Structure et fonctions des protéines. Cours Stage de Pré-Rentrée de Biochimie Chapitre 1 : Structure et fonctions des protéines Cours 26 août 2013 1 Mais déjà, ça sert à quoi une protéine? Créer et maintenir une structure Transformer Reconnaître

Plus en détail

Pour mieux comprendre...

Pour mieux comprendre... Pour mieux comprendre... Vous trouverez dans ce document quelques définitions de termes scientifiques utilisés dans la rubrique pour vous permettre de mieux comprendre le contenu des articles et la base

Plus en détail

Résumé. Déterminer la cause d un problème sur l IC Il y a un certain nombre de facteurs qui peuvent influencer négativement l IC d un troupeau :

Résumé. Déterminer la cause d un problème sur l IC Il y a un certain nombre de facteurs qui peuvent influencer négativement l IC d un troupeau : Optimisation de l indice de consommation du poulet de chair ROSS Cet article a été écrit spécifiquement pour les producteurs d Amérique Latine. Cependant, les recommandations données peuvent être utiles

Plus en détail

NOURRIR VOTRE BERGER ALLEMAND SELON LA DIÈTE BARF

NOURRIR VOTRE BERGER ALLEMAND SELON LA DIÈTE BARF NOURRIR VOTRE BERGER ALLEMAND SELON LA DIÈTE BARF Menus, quantités selon l âge et indication du coût Rappel des proportions de 10 à 5 % du poids durant la croissance (de 4 à 2 % du poids à l'âge adulte

Plus en détail

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an 29 Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an Il est important de rappeler que cette quantité ne traduit pas un droit à épandre mais un plafond : la quantité réelle à épandre est déterminée à partir de l

Plus en détail

des médicaments dont B. Braun Medical SAS est le responsable de la mise sur le marché :

des médicaments dont B. Braun Medical SAS est le responsable de la mise sur le marché : des médicaments dont B. Braun Medical SAS est le responsable de la mise sur le marché : Dénomination AMM Forme pharmaceutique Dénomination Commmune Internationale SOLUTION D'ACIDE LACTIQUE ISOTONIQUE A

Plus en détail

Besoin en thréonine du porc en finition

Besoin en thréonine du porc en finition 2006. Journées Recherche Porcine, 38, 157-162. Besoin en thréonine du porc en finition Nathalie QUINIOU (1), Laurent LE BELLEGO (2), Robert GRANIER (3) (1) Institut Technique du Porc, BP 3, 35650 Le Rheu

Plus en détail

Etude du séchage par infrarouge de feuilles d olivier d origine tunisienne

Etude du séchage par infrarouge de feuilles d olivier d origine tunisienne Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 111 116 Etude du séchage par infrarouge de feuilles d olivier d origine tunisienne Partie 2: Influence du séchage et du blanchiment sur les composés

Plus en détail

Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit

Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit LES MATIERES GRASSES : De l auge à l assiette Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit en contenir. On les trouve dans le beurre, l huile, mais

Plus en détail

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 Colin et coll. Acides gras oméga 3 : zootechnie et qualité de viande CUNICULTURE Magazine vol 39 (2012) page 33 CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 L ENRICHISSEMENT DES ALIMENTS LAPIN

Plus en détail

QUEL MODELE ANIMAL POUR PREDIRE LA VALEUR ENERGETIQUE D'UN ALIMENT CHEZ LE DINDON?

QUEL MODELE ANIMAL POUR PREDIRE LA VALEUR ENERGETIQUE D'UN ALIMENT CHEZ LE DINDON? QUEL MODELE ANIMAL POUR PREDIRE LA VALEUR ENERGETIQUE D'UN ALIMENT CHEZ LE DINDON? Metayer Jean Paull, Benzoni Gaelle2, Cheve Bruno3, Gomez Jean Marc'', Juin Hervey, Mansuy Erich, Reys Sophie7, Serot Frederica,

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

SBW = Shrunk Body Weight et correspond au poids vif x 0,96 SRW = Shrunk Weight = 435 kg pour une carcasse contenant 25,2 % de lipides

SBW = Shrunk Body Weight et correspond au poids vif x 0,96 SRW = Shrunk Weight = 435 kg pour une carcasse contenant 25,2 % de lipides PROTÉINES Par : Dany Cinq-Mars, agronome Nutrition et alimentation MAPAQ/Direction des services technologiques http://www.agr.gouv.qc.ca Pour commentaires : dcinqmar@agr.gouv.qc.ca Révisé le 13 mars 2001

Plus en détail

N INERIS-DRC-12-125927-09778A. Paramètres d exposition des animaux terrestres pour le module «Animaux terrestres» du modèle MODUL ERS

N INERIS-DRC-12-125927-09778A. Paramètres d exposition des animaux terrestres pour le module «Animaux terrestres» du modèle MODUL ERS RAPPORT N INERIS-DRC-12-125927-09778A 04/11/2012 Paramètres d exposition des animaux terrestres pour le module «Animaux terrestres» du modèle MODUL ERS PARAMETRES D EXPOSITION DES ANIMAUX TERRESTRES POUR

Plus en détail

L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES

L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES TS23 (EC)v03fr_Volailles 05/04/2013 L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES Guide pratique n 23 : Les règles de production biologique des volailles Selon Ecocert Organic Standard (EOS) 1 I. Champ d application

Plus en détail

Gavage au maïs humide : une technique à fort potentiel. les autres essais du Palmipôle. Résultats expérimentaux 2009

Gavage au maïs humide : une technique à fort potentiel. les autres essais du Palmipôle. Résultats expérimentaux 2009 La Gazette Du Résultats expérimentaux 2009 SOMMAIRE Gavage au maïs humide : une technique à fort potentiel Des drêches de maïs issues des biocarburants dans la ration des canards en élevage valoriser par

Plus en détail

INTERET DE DIFFERENTS TOURTEAUX DE SOJA PARTIELLEMENT DESHUILES PAR EXTRUSION-PRESSION, POUR L ELEVAGE DE POULETS «LABEL»

INTERET DE DIFFERENTS TOURTEAUX DE SOJA PARTIELLEMENT DESHUILES PAR EXTRUSION-PRESSION, POUR L ELEVAGE DE POULETS «LABEL» INTERET DE DIFFERENTS TOURTEAUX DE SOJA PARTIELLEMENT DESHUILES PAR EXTRUSION-PRESSION, POUR L ELEVAGE DE POULETS «LABEL» Quinsac Alain 1, Bouvarel Isabelle 2, Buffo Pierre 3, Burghart Pierre 1, Carré

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE : «Produits panés : influence de la quantité de panure et de la température de cuisson sur l absorption de gras.

FICHE PEDAGOGIQUE : «Produits panés : influence de la quantité de panure et de la température de cuisson sur l absorption de gras. FICHE PEDAGOGIQUE : «Produits panés : influence de la quantité de panure et de la température de cuisson sur l absorption de gras.» Séminaire de précisions culinaires du 13/04/2015 1 Fiche pédagogique

Plus en détail

Avancées de la recherche

Avancées de la recherche Avancées de la recherche F Clostre, M Lesueur Jannoyer A Lavigne C Dalibard, JM Liabeuf H. Archimède M.Mahieu C Jondreville, S Jurjanz Sol = réservoir de CLD Animaux bioaccumulation et/ou bioconcentration

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation des lapins en Tunisie

Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation des lapins en Tunisie Utilisation des matières locales pour l'alimentation des lapins en Tunisie F.LEBAS Séminaire Tunis 9 décembre 2010 - Page 1 Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation

Plus en détail

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent 31 mars 2010 Gembloux 01/04/2010 M-J Mozin 1 Le lait est un aliment liquide, un aliment complexe. Est-il indispensable àla croissance? Peut-on

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DÉFINISSANT LES CRITÈRES MINIMAUX À REMPLIR POUR L'OBTENTION D'UN LABEL ROUGE EN

NOTICE TECHNIQUE DÉFINISSANT LES CRITÈRES MINIMAUX À REMPLIR POUR L'OBTENTION D'UN LABEL ROUGE EN NOTICE TECHNIQUE DÉFINISSANT LES CRITÈRES MINIMAUX À REMPLIR POUR L'OBTENTION D'UN LABEL ROUGE EN «PALMIPEDES GAVES (CANARD MULARD ET OIE)» PRESENTES EN ENTIER, DECOUPES ET ABATS EN FRAIS ET SURGELE Arrêté

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 38 SOMMAIRE Le soja Les chiffres clés Quelques précisions Les qualités nutritionnelles Les produits à base de soja Focus sur les isoflavones Le soja dans les

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY

CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY Cahier des clauses techniques particulières pour la fourniture de denrées alimentaires conformément au Code des Marchés Publics Marché du 01/07/2015 au 30/06/2016 LOT N 5 VIANDES

Plus en détail