Détermination du besoin en protéines de la canette mulard en phase de démarrage :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Détermination du besoin en protéines de la canette mulard en phase de démarrage :"

Transcription

1 TECHNIQUE Détermination du besoin en protéines de la canette mulard en phase de démarrage : effet sur la croissance et les rejets azotés RÉSUMÉ Cette étude avait pour objet de définir le besoin en protéines pour la croissance de la canette mulard en phase de démarrage (0-3 semaines). Cinq lots comportant chacun 6 parquets de 25 canettes ont été constitués à l âge de 1 jour correspondant à des taux croissants en protéines dans l aliment : 15,4 ; 18,6 ; 20,5 ; 21,8 et 25,3 %. Les 5 régimes étaient isoénergétiques (2900 kcal EM/kg d aliment) et les ratios des principaux acides aminés par rapport à la lysine et de la lysine par rapport à la teneur en protéines étaient maintenus constants. Après l âge de 3 semaines, tous les animaux ont reçu le même aliment croissance (3-7 semaines, 2900 kcal EM/kg d aliment et 16,9 % PB) et le même aliment finition (7-10 semaines, 2900 kcal EM/kg d aliment et 15,1 % PB). En ajustant par plusieurs modèles statistiques l évolution des poids vifs moyens par parquet mesurés à 3 semaines en fonction de la teneur en protéines du régime, nos résultats montrent qu un taux de 23,2 % assurerait une croissance optimale des animaux. Pour l indice de consommation de cette période, il y a peu de différence entre les lots à 20,5, 21,8 et 25,3 % de protéines brutes. Par contre, la teneur en azote des rejets s accroît de façon linéaire avec la teneur en protéines du régime. A l âge de 10 semaines, le taux protéique de l aliment démarrage n a plus d effet significatif sur le poids vif alors que le poids du muscle pectoral avec ou sans peau est significativement plus faible pour le lot ayant reçu l aliment à 15,4 % PB. Pour la période de croissance, le lot ayant reçu l aliment à 25,3 % PB a un indice de consommation significativement plus élevé que celui des autres lots et pour la période de finition, le lot ayant reçu l aliment à 15,4 % PB présente l indice de consommation le plus faible. Elisabeth BAEZA (1), Marie-Dominique BERNADET (2), Gérard GUY (2), Michel LESSIRE (1), Bernard CARRE (1) (1) Unité de Recherches Avicoles, INRA Tours, Nouzilly (2) Unité Expérimentale sur les Palmipèdes à Foie Gras, INRA Artiguères, Benquet Contact : Introduction Jusqu à présent les besoins en protéines du canard mulard (hybride issu du croisement entre un mâle Barbarie, Cairina moschata, et une femelle commune le plus souvent de type Pékin, Anas platyrhynchos) en croissance ont été estimés à partir des besoins mesurés chez le canard de Barbarie. Ce croisement peut aussi être élevé pour une production de canards à rôtir, en particulier les femelles dont l utilisation en gavage est interdite. Seuls Leclercq et De Carville (1993) ont étudié les effets d une variation de l apport protéique en période de finition (4 à 9, 10 ou 11 semaines) sur la croissance, les rendements en découpe et la présentation des carcasses de canettes mulards à rôtir. Par ailleurs, Robin et al. (2002a ; 2002b ; 2004) et Robin et Castaing (2002) ont analysé les conséquences d une réduction de la teneur en protéines et de la variation des apports en lysine et méthionine au cours de la phase de croissance du canard mulard élevé pour le gavage. Afin d optimiser l utilisation des aliments et de limiter les pertes par rejets, il parait judicieux de définir les besoins alimentaires spécifiques du canard mulard dont le développement corporel est plus précoce que celui du canard de Barbarie, en particulier par rapport au mâle. Cette étude a pour objectif d étudier l impact de variations d apports en protéines en période de démarrage, sur la croissance, les rendements en carcasse et les rejets azotés de la canette mulard. 1. Matériels et méthodes Nous avons utilisé 750 canetons femelles mulards, de souche blanche hytop 74 (S.A. Grimaud, Roussay). Dès leur réception les canettes ont été réparties dans deux cellules identiques et contiguës comportant chacune 15 parquets de 6 m 2. Chaque parquet comportait 25 animaux élevés sur copeaux. Dans chaque salle, 5 lots ont été constitués correspondant à 5 taux protéiques différents dans l aliment de démarrage : 15, 18, 20, 22 et 25 %. Les ratios acides aminés indispensables/protéines totales de chaque régime ont été maintenus constants. Au cours de l élevage, 3 périodes ont été considérées : démarrage (0-3 semaines), croissance (4-7 semaines) et finition (8-10 semaines). La teneur en énergie métabolisable a été fixée à kcal/kg d aliment pour tous les régimes. La teneur en protéines calculée des aliments croissance et finition était de 17 et 14,5 %, respectivement. La composition et les caractéristiques des aliments sont décrites dans les tableaux 1 et 2. La teneur en protéines des aliments a été mesurée (AOAC, 1984) et dans la présentation des résultats ce sont ces valeurs qui ont été utilisées (tableau 2). [ 4 ] TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007

2 Tableau 1 Composition et caractéristiques calculées des aliments expérimentaux Régimes Démarrage Croissance Finition % protéines Composition (g/kg) Maïs 400,00 379,91 366,00 353,13 332,00 193,75 239,00 Blé 293,50 258,61 235,87 212,09 177,20 394,89 395,20 Tourteau de soja 125,70 194,60 240,53 286,46 355,36 138,50 43,50 Tourteau de colza déshuilé 70,00 70,00 Tourteau de tournesol 15,00 66,00 Triticale 150,00 150,00 Gluten de maïs 18,00 30,00 42,00 60,00 Pois de printemps 120,90 84,63 60,45 36,27 Huile de palme 0,50 Huile de colza 11,90 16,76 20,00 23,24 28,10 Phosphate monocalcique 11,90 8,33 5,95 3,57 Phosphate bicalcique 11,40 11,38 11,37 11,36 11,34 11,00 7,50 Tourteau de tournesol 11,40 12,93 13,95 14,97 16,50 Vitamines, oligo-éléments 5,00 5,00 5,00 5,00 5,00 2,00 2,00 Choline Chl 0,40 0,40 Carbonate de calcium 3,85 5,16 6,03 6,90 8,21 12,00 12,88 Bicarbonate de sodium 1,50 1,50 Sel 3,00 3,00 3,00 3,00 3,00 2,25 2,25 Acidifiant (Proforlac) 3,00 3,00 Enzyme (Rovabio Excell) 0,50 0,50 Lysine HCl 2,94 4,89 DL Méthionine 1,22 1,53 1,73 1,93 2,24 1,77 1,38 Isoleucine 0,23 0,16 0,12 0,07 Arginine 0,25 0,42 0,58 0,83 Thréonine 0,07 0,11 0,15 0,22 EM kcal/kg MAT ,01 200,02 220,03 250,04 170,02 144,98 Lysine 7,18 8,60 9,54 10,48 11,90 9,00 8,00 AAS 6,38 7,66 8,51 9,36 10,63 8,00 7,09 Tryptophane 1,58 1,92 2,14 2,36 2,70 1,98 1,63 Thréonine 5,07 6,06 6,73 7,39 8,38 6,15 5,10 Isoleucine 6,35 7,67 8,56 9,44 10,76 Valine 7,09 8,51 9,46 10,40 11,82 Arginine 9,39 11,38 12,71 14,03 16,02 Calcium 9,10 9,07 9,05 9,03 9,00 8,99 8,49 P disponible 3,10 3,10 3,10 3,10 3,10 3,10 2,50 Les poids vifs individuels ont été contrôlés aux âges de 1, 21, 35, 49 et 70 jours après une mise à jeun de 5 h. Les consommations alimentaires ont été mesurées par case aux mêmes âges. A l âge de 21 jours, 4 animaux par parquet, représentatifs de la moyenne et de la variabilité du poids vif du parquet, ont été sacrifiés par dislocation cervicale, et dépouillés. Le poids des filets, des cuisses-pilons et du gras abdominal a été déterminé. A l âge de 10 semaines, l état d emplumement des canettes a été noté (1 = canards peu emplumés ; 2 = canards moyennement emplumés sur le dos ou les cuisses ; des zones de peau sont visibles et des plumes de la queue sont cassées ; 3 = canards bien emplumés sauf au-dessus des cuisses ; 4 = canards très bien emplumés ; aucune zone de peau n est visible) et 4 animaux par parquet ont été sélectionnés comme précédemment et abattus en conditions industrielles afin de déterminer leur composition corporelle. La présence de sicots sur les carcasses a été notée (1 = carcasse présentable ; 2 = présence de nombreux sicots au dessus des cuisses). Le poids des cuisses-pilons, des filets avec ou sans peau, des ailes et du gras abdominal a été mesuré. Aux âges de 3 et 10 semaines et pour les lots à 15, 20 et 25 % PB, 8 animaux, représentatifs de la moyenne, ont été euthanasiés, plumés à sec, pesés et congelés avec les échantillons de plumes correspondants en vue d être broyés et lyophilisés pour déterminer la teneur en eau, protéines, lipides, et matières minérales (AOAC, 1984). Les trois derniers jours de la période de démarrage, un échantillon de 200 g de fèces par parquet a été récupéré et lyophilisé afin d analyser la teneur en azote (AOAC, 1984). La notation de l état d emplumement à 10 semaines et de la présence de sicots sur les carcasses a été évaluée avec un test du Chi 2 et la comparaison des lots avec un test de Mann-Whitney. L ensemble des autres résultats a été traité par analyse de variance. Nous avons également calculé, à l âge de 3 semaines, l efficacité du dépôt protéique pour les lots à 15, 20 et 25 % PB : TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007 [ 5 ]

3 TECHNIQUE Tableau 2 Caractéristiques mesurées sur les aliments expérimentaux (g/kg d aliment) Régimes Démarrage Croissance Finition % protéines MAT Matières sèches Matières minérales Lipides Lysine 7,40 8,70 9,30 10,40 11,80 9,10 7,90 Thréonine 5,40 6,60 7,30 8,10 9,20 6,00 5,20 Méthionine 3,39 4,03 4,42 5,10 6,11 4,14 3,57 Cystine 2,54 2,90 3,18 3,41 3,75 3,00 2,79 Méthionine + Cystine 5,90 6,90 7,60 8,50 9,90 7,10 6,40 Tryptophane 1,81 2,15 2,34 2,58 2,88 2,12 18,60 Isoleucine 6,10 7,30 8,20 9,10 10,30 6,40 5,40 Leucine 12,70 15,80 18,00 19,90 23,10 12,50 10,70 Valine 6,90 8,30 9,20 10,10 11,50 7,80 6,80 Arginine 9,30 11,10 12,10 13,60 15,50 9,80 8,50 Histidine 3,90 4,50 4,90 5,40 6,10 4,10 3,60 Phénylalanine 7,30 8,90 9,90 11,00 12,70 7,70 6,60 Tyrosine 4,70 5,90 6,80 7,60 9,00 4,90 4,00 Sérine 7,40 8,80 9,60 10,70 12,20 7,80 6,70 Alanine 7,40 9,10 10,20 11,30 13,00 7,40 6,50 Acide aspartique 13,30 16,10 17,90 20,1 22,90 13,60 10,70 Acide glutamique 29,70 34,80 38,00 41,60 46,70 34,00 30,70 Glycine 6,30 7,30 8,00 8,70 9,70 7,20 6,70 Proline 10,10 10,80 12,30 13,00 15,00 11,00 9,80 quantité de protéines ingérées (QPI) = % PB du régime X consommation cumulée d aliment quantité de protéines retenues (QPR) = poids vif moyen à 3 semaines x % protéines de la carcasse quantité de protéines excrétées (QPE) = QPI QPR efficacité du dépôt protéique = (QPR/QPI) X Résultats et discussion Plus la teneur en protéines de l aliment démarrage est élevée et plus le poids vif à 3 semaines est accru (+ 38 % entre les lots à 15,4 et 25,3 % PB, tableau 3) cependant nous n avons pas atteint un plateau. Il aurait fallu, soit des teneurs intermédiaires plus proches des teneurs optimales, soit une valeur supérieure à 25,3 % PB pour éventuellement parvenir à mettre en évidence un effet plateau. Toutefois, en ajustant avec un modèle Gaussien l évolution des poids vifs moyens par parquet mesurés à 3 semaines en fonction de la teneur en protéines du régime, nos résultats montrent qu un taux de 23,2 % pourrait être optimal (figure 1). Cette valeur est bien supérieure à celle qui avait été déterminée chez le canard de Barbarie par Leclercq et De Carville (1976) : 17,7 % pour les femelles et 19,3 % chez les mâles pour un aliment à 2950 kcal/kg. Pour le canard commun, Leclercq et al. (1989) recommandaient 18,4 % PB pour un régime démarrage à 2900 kcal/kg. Par contre, pour des canettes communes de type Khaki Campbell, Rukmangadhan et al. (1990) indiquaient que le taux de protéines dans l aliment de démarrage (0-3 semaines), optimal pour la croissance, était de 24 %. Tableau 3 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur l évolution avec l âge du poids vif (g) des canettes mulards (moyenne + écart-type ; n = 150) protéines de l aliment Age (semaines) démarrage (%) ,4 46 ± ± 109 e 1743 ± 187 c 2947 ± 252 b 4078 ± ,6 46 ± ± 122 d 1877 ± 192 b 3067 ± 257 a 4097 ± ,5 46 ± ± 97 c 1932 ± 165 a 3088 ± 268 a 4047 ± ,8 46 ± ± 99 b 1950 ± 174 a 3142 ± 251 a 4117 ± ,3 46 ± ± 114 a 1946 ± 211 a 3067 ± 266 a 4018 ± 338 Effet lot NS < 0,0001 < 0,0001 < 0,0001 NS NS = non significatif Figure 1 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur le poids vif (g) moyen par parquet des canettes mulards à l âge de 3 semaines (n = 6) et ajustement à un modèle Gaussien 2 2 (x - b) / 2c R = 0,93 Modèle Gaussien Y = a e 961,05 Po ids v if à 3 a = 881,67 ; b= 26,78 ; c = 14,11 se m a ine s (g) 896,15 881,67 831,26 766,36 701,46 636,57 571,67 protéines (%) 14,4 16,4 18,4 20,3 22,3 23,2 24,3 26,2 [ 6 ] TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007

4 Dans notre étude, à l âge de 35 jours, seuls les lots à 15,4 et 18,6 % de PB ont un poids vif moyen significativement inférieur à celui des autres lots. A 49 jours, seul le lot à 15,4 % PB a un poids vif significativement inférieur à celui des autres lots. A 70 jours, la variation du taux protéique de l aliment démarrage n a plus d effet significatif sur le poids vif. L indice de consommation (IC) pour la période de démarrage s améliore lorsque la teneur en protéines du régime s accroît (-0,25 point entre les deux lots extrêmes, tableau 4). Pour la période de croissance, le lot 25,3 % PB a un IC significativement plus élevé que celui des autres lots. Pour la période de finition, les lots 15,4 et 18,6 % PB ont un IC significativement plus faible que celui du lot 25,3 % PB. Pour la période globale d élevage, la variation du taux protéique en démarrage n a pas d effet significatif sur l IC. Tableau 4 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur l évolution avec l âge de l indice de consommation des canettes mulards (moyenne + écart-type ; n = 6) protéines de l aliment Périodes démarrage (%) Démarrage Croissance Finition Globale 15,4 1,79 ± 0,07 a 2,73 ± 0,14 b 6,06 ± 0,44 c 3,44 ± 0,08 18,6 1,67 ± 0,02 b 2,74 ± 0,10 b 6,44 ± 0,68 bc 3,40 ± 0,11 20,5 1,61 ± 0,03 c 2,76 ± 0,09 b 6,88 ± 0,36 ab 3,42 ± 0,10 21,8 1,59 ± 0,06 cd 2,74 ± 0,12 b 6,56 ± 0,31 abc 3,33 ± 0,11 25,3 1,54 ± 0,02 d 2,96 ± 0,14 a 7,13 ± 0,57 a 3,52 ± 0,16 Effet lot < 0,0001 0,0117 0,0094 NS NS = non significatif Plus la teneur en protéines de l aliment démarrage est faible, plus le rendement en muscles à l âge de 3 semaines est faible et plus l engraissement est élevé (rendement en filets de 0,74 vs 1,02 % et pourcentage de gras abdominal de 0,94 vs 0,47 % pour les canards des lots 15,4 et 25,3 % PB, respectivement, tableau 5). En étudiant la réduction du taux protéique de 18,6 à 16,7 ou 15,2 %, en période de finition uniquement, Leclercq et De Carville (1993) avaient fait les mêmes observations sur la composition anatomique des carcasses de canettes mulards abattues aux âges de 9, 10 ou 11 semaines. Tableau 5 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur le développement musculaire et l état d engraissement des canettes mulards à l âge de 3 semaines (moyenne + écart-type ; n = 24) Teneur en protéines de l aliment Poids vif Filet sans peau Cuisse-pilon Gras abdominal démarrage (%) (g) (g) (g) (g) 15,4 639 ± 101 d 4,73 ± 1,22 e 55,67 ± 9,90 d 6,04 ± 2,06 a 18,6 747 ± 111 c 5,93 ± 1,67 d 68,52 ± 10,39 c 6,37 ± 2,78 a 20,5 795 ± 96 bc 6,82 ± 1,40 c 73,99 ± 8,98 cb 4,82 ± 1,85 ba 21,8 836 ± 98 ba 7,88 ± 1,56 b 78,72 ± 10,26 b 5,24 ± 2,01 ba 25,3 884 ± 106 a 9,00 ± 1,77 a 84,74 ± 8,74 a 4,12 ± 1,65 b Effet lot <0,0001 0,0001 0,0001 0,0021 A l âge de 10 semaines, les lots 15,4 et 18,6 % PB ont toujours un rendement en filets significativement inférieur à celui des autres lots. Par contre, la variation de la teneur en protéines de l aliment démarrage n a plus d effet significatif sur le rendement en cuisses-pilons et l engraissement de la carcasse (tableau 6). Tableau 6 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur le développement musculaire et l état d engraissement des canettes mulards à l âge de 10 semaines (moyenne + écart-type ; n = 24) Poids protéines de Poids total Muscle Cuisse- Gras l aliment ressué du filet du filet pilon abdominal démarrage (%) (g) (g) (g) (g) (g) 15, ± ± 33 b 265 ± 24 c 371 ± ± 21 18, ± ± 34 ab 276 ± 28 bc 371 ± ± 17 20, ± ± 34 a 298 ± 33 a 360 ± ± 16 21, ± ± 33 a 290 ± 25 ab 366 ± ± 20 25, ± ± 25 a 292 ± 20 ab 354 ± ± 17 Effet lot NS NS NS NS = non significatif Les précédentes observations sont confirmées par l analyse de la composition chimique des carcasses. A l âge de 3 semaines, les carcasses du lot 15,4 % PB ont une teneur en lipides significativement plus élevée et une teneur en protéines significativement plus faible que celles des carcasses des lots 20,5 et 25,3 % PB (tableau 7). A l âge de 10 semaines, la composition chimique des carcasses des canettes de ces trois lots n est pas significativement différente. Tableau 7 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur la composition chimique des carcasses de canettes mulards prélevées aux âges de 3 et 10 semaines (moyenne + écart-type ; n = 8) protéines de l aliment démarrage (%) 15,4 20,5 25,3 A 3 semaines Eau (g/100 g matière fraîche) 63,7 ± 1,7 b 65,6 ± 0,6 a 66,2 ± 1,9 a Lipides (g/100 g MS) 49,2 ± 3,3 a 40,5 ± 1,4 b 37,0 ± 2,5 c Protéines (g/100 g MS) 38,2 ± 2,1 b 44,1 ± 1,3 a 45,7 ± 5,5 a Matières minérales (g/100 g MS) 5,5 ± 0,9 6,1 ± 0,7 5,6 ± 0,6 A 10 semaines Eau (g/100 g matière fraîche) 59,6 ± 1,7 58,5 ± 2,3 58,0 ± 3,4 Lipides (g/100 g MS) 47,7 ± 3,6 46,5 ± 4,7 48,2 ± 5,7 Protéines (g/100 g MS) 35,8 ± 3,2 37,2 ± 4,1 36,0 ± 4,4 Matières minérales (g/100 g MS) 8,1 ± 1,1 7,9 ± 0,6 7,8 ± 1,1 a-c : différences significatives entre lots, P < 0,001 En comparant deux régimes démarrage à 19,5 et 24,7 % PB pour le canard commun de type Aleysbury, Auckland (1973) avait également obtenu des carcasses plus grasses et moins riches en protéines avec le lot soumis au régime contenant la plus faible teneur en protéines. L état d emplumement à l âge de 10 semaines est significativement meilleur pour les lots 20,5, 21,8 et 25,3 % PB, le retard de croissance des canettes des autres lots ayant entraîné un retard dans la pousse des plumes (tableau 8). Toutefois, il n y a pas de différence significative entre lots pour le poids de plumes (environ 168 g) par canette sacrifiée à l âge de 10 semaines, la proportion par rapport au poids vif (environ 4,2 %) et la teneur en protéines des plumes (tableau 9). Enfin, la teneur en protéines de l aliment démarrage n a pas d effet significatif sur la présence de sicots sur les carcasses des canettes abattues à l âge de 10 semaines (tableau 8), et sur le taux de mortalité (2,5 %). Leclercq et De Carville (1993) n avaient TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007 [ 7 ]

5 TECHNIQUE pas mis non plus en évidence d effet du taux protéique de l aliment finition sur la présence de sicots sur les carcasses de canettes mulards abattues à 9, 10 ou 11 semaines. Tableau 8 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur l état d emplumement des canettes mulards à l âge de 10 semaines (fréquence pour chaque note) et sur la présence de sicots sur les carcasses des canettes abattues (fréquence pour chaque note ; n = 24) protéines de Présence l aliment Etat d emplumement (%) de sicots (%) démarrage (%) n , bc , c , ab , a , ab Effet lot 0,0002 0,3997 Etat d emplumement : 1 = canards peu emplumés ; 2 = canards moyennement emplumés sur le dos ou les cuisses. Des zones de peau sont visibles et des plumes de la queue sont cassées ; 3 = canards bien emplumés sauf au-dessus des cuisses ; 4 = canards très bien emplumés. Aucune zone de peau n est visible. Présence de sicots : 1 = carcasse présentable ; 2 = présence de nombreux sicots au dessus des cuisses. Tableau 9 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur la teneur en protéines des plumes prélevées sur les canettes mulards abattues à 10 semaines (moyenne + écart-type ; n = 1*) protéines de l aliment démarrage (%) 15,4 20,5 25,3 protéines des plumes (%) 85,09 85,04 87,18 * Les mesures ont été réalisées sur un pool de plumes prélevées en totalité sur 8 canettes par traitement Tableau 10 Effet de la variation du taux en protéines de l aliment démarrage sur la teneur en azote total des fientes prélevées au cours de la 3 e semaine d élevage des canettes mulards (moyenne + écart-type ; n = 6) Teneur en protéines de l aliment démarrage (%) 15,4 18,6 20,5 21,8 25,3 azote total des 4,5 ± 0,4 d 5,0 ± 0,2 c 5,6 ± 0,4 b 5,9 ± 0,7 b 6,9 ± 0,5 a fientes (%) a-d : différences significatives entre lots, P < 0,001 Plus la teneur en protéines de l aliment démarrage est élevé, plus l excrétion d azote est importante (tableau 10) : + 2,4 points entre les lots extrêmes. Entre 0 et 3 semaines, l efficacité du dépôt protéique diminue de 54 à 49 puis 42 % lorsque la teneur en protéines du régime augmente respectivement de 15,4 à 20,5 puis 25,3 % (figure 2). Pour des canettes communes, de type Shaoxing, étudiées sur la période de 0 à 4 semaines, Chen et al. Figure 2 Effet de la variation de la teneur en protéines de l aliment démarrage sur la quantité de protéines déposées ou excrétées par les canettes mulards de 0 à 3 semaines Protéines déposées ou excrétées (g) ,4 20,5 25,3 protéines de l'aliment (g/100 g) (1999) ont montré que l efficacité du dépôt protéique diminuait de 51 à 43 % lorsque le taux protéique du régime augmentait de 14,3 à 21,5 %. Conclusion La teneur en protéines de l aliment démarrage permettant d optimiser la croissance des canettes mulards est de 23,2 %, valeur supérieure à celle recommandée actuellement pour le canard de Barbarie et le canard commun. Elle apparaît plus proche de celle recommandée pour le poulet de chair. Si l on considère la période globale d élevage, la variation de la teneur en protéines de l aliment démarrage n a pas d effet sur le poids vif à 10 semaines, l IC et la présentation des carcasses. Toutefois, pour les rendements en découpe, les lots 15,4 et 18,6 % PB présentent un rendement en filets inférieur à celui des autres lots. Remerciements Excrétion Dépôt Nous remercions la société Ajinomoto-Eurolysine (Laurent Lebellego et Marcelle Eudaimon) pour la fourniture des acides aminés et l analyse de leur teneur dans les régimes expérimentaux. Nous sommes reconnaissant au personnel de l UEPFG d Artiguères qui a assuré l élevage, l abattage et la découpe des canettes, le broyage des carcasses, la collecte des fientes et la lyophilisation des échantillons. [ 8 ] TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007

6 Références bibliographiques AOAC, Official methods of analysis, 14th edn. (Arlington, VA, Association of Official Chemists). AUCKLAND J.N., Effect of feeding restricted amounts of a mediumand high-protein diet on growth and body composition of ducklings. Journal of Science of Food and Agriculture, 24, CHEN A.G., JIANG Z.J., Effects of dietary protein levels on nitrogen retention rate in growing Shaoxing ducks. Journal of Zhejiang Agricultural University, 25 (3), LECLERCQ B., De CARVILLE H., Influence of the protein and energy contents of the diet on the growth of young muscovy ducklings. Archiv für Geflügelkunde, 40, LECLERCQ B., BLUM J.C., SAUVEUR B., STEVENS P., Alimentation des canards à rôtir. In L alimentation des animaux monogastriques : porc, lapin, volailles, Ed. INRA, Paris, LECLERCQ B., DE CARVILLE H., Facteurs influençant la qualité des carcasses de femelles mulards. 1 res Journées de la Recherche sur les Palmipèdes à Foie Gras, Bordeaux (France), 28-29/04/93, ROBIN N., CASTAING J., Effet d une variation de l apport de lysine sur la croissance et le gavage de canards mulards. 5 es Journées de la Recherche sur les Palmipèdes à Foie Gras, Pau (France), 9-10/10/02, ROBIN N., PEYHORGUE A., CASTAING J., 2002a. Effets d une réduction de la teneur protéique de l aliment sur la croissance et le gavage de canards mulards. 5 es Journées de la Recherche sur les Palmipèdes à Foie Gras, Pau (France), 9-10/10/02, ROBIN N., LARROUDE P., CASTAING J., 2002b. Effets d une variation de l apport de méthionine sur la croissance et le gavage de canards mulards. 5 es Journées de la Recherche sur les Palmipèdes à Foie Gras, Pau (France), 9-10/10/02, ROBIN N., LARROUDE P., CAMBEILH D., SKIBA F., Effets de deux niveaux d apports en lysine et en acides aminés soufrés pour des canards mulards en phase de croissance. 6 es Journées de la Recherche sur les Palmipèdes à Foie Gras, Arcachon (France), 7-8/10/04, RUKMANGADHAN S., ASHA RAJINI R., NARAHARI D., RAMAMURTHY N., KUMARARAJ R., Crude protein requirement of female Khaki Campbell ducklings. Indian Journal of Poultry Science, 25 (4), INSECTICIDE POUR BATIMENT D ELEVAGE BIPHASE GROUND BP 66 - Rambouillet Cedex - Tél Fax A.M.M du 03/12/ Matières actives : Zetacyperméthrine 20 g/l - Chlorpyriphos-éthyl : 200 g/l Xn : Nocif - N : Dangereux pour l environnement. Respecter les instructions d utilisation pour éviter les risques pour l homme et l environnement. TeMA nº 2 - avril/mai/juin 2007 [ 9 ]

VALEUR NUTRITIONNELLE DE SOURCES DE PROTEINES POUR L ALIMENTATION DES VOLAILLES EN PRODUCTION BIOLOGIQUE RESULTAT DES ESSAIS DIGESTIBILITES

VALEUR NUTRITIONNELLE DE SOURCES DE PROTEINES POUR L ALIMENTATION DES VOLAILLES EN PRODUCTION BIOLOGIQUE RESULTAT DES ESSAIS DIGESTIBILITES VALEUR NUTRITIONNELLE DE SOURCES DE PROTEINES POUR L ALIMENTATION DES VOLAILLES EN PRODUCTION BIOLOGIQUE RESULTAT DES ESSAIS DIGESTIBILITES Juin Hervé 1, Bordeaux Célia 2, Feuillet Dalila 1, Roinsard Antoine

Plus en détail

L ELEVAGE TYPE : Poulailler de 1000 m² fixe. Age à l abattage de 42 jours minimum. Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, )

L ELEVAGE TYPE : Poulailler de 1000 m² fixe. Age à l abattage de 42 jours minimum. Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, ) LE POULET STANDARD L ELEVAGE TYPE : LES NORMES TECHNIQUES : Poulailler de 1000 m² fixe Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, ) Densité à la mise en place : 23 poulets / m² Age à l abattage de

Plus en détail

Comparaison des performances de l oie, du canard mulard et du canard de Barbarie soumis au gavage

Comparaison des performances de l oie, du canard mulard et du canard de Barbarie soumis au gavage Comparaison des performances de l oie, du canard mulard et du canard de Barbarie soumis au gavage G Guy, D Rousselot-Pailley, D Gourichon To cite this version: G Guy, D Rousselot-Pailley, D Gourichon.

Plus en détail

Mobilisation du modèle de simulation du secteur des aliments composés industriels de la filière agrobiologique

Mobilisation du modèle de simulation du secteur des aliments composés industriels de la filière agrobiologique Mobilisation du modèle de simulation du secteur des aliments composés industriels de la filière agrobiologique Analyse de quelques problématiques liées au développement du marché des aliments composés

Plus en détail

EFFETS D UN REGIME A BASE DE GLAND DE CHENE VERT SUR LA COMPOSITION EN ACIDES GRAS DU MUSCLE PECTORALIS MAJOR DU POULET DE CHAIR

EFFETS D UN REGIME A BASE DE GLAND DE CHENE VERT SUR LA COMPOSITION EN ACIDES GRAS DU MUSCLE PECTORALIS MAJOR DU POULET DE CHAIR EFFETS D UN REGIME A BASE DE GLAND DE CHENE VERT SUR LA COMPOSITION EN ACIDES GRAS DU MUSCLE PECTORALIS MAJOR DU POULET DE CHAIR Hamou Hadjira, Bouderoua Kaddour, Selselet-Attou Ghalem, Hammou Faiza Laboratoire

Plus en détail

Volailles bio. Des pistes pour une alimentation 100 % AB. Dossier

Volailles bio. Des pistes pour une alimentation 100 % AB. Dossier Dossier AGROOF Volailles bio Des pistes pour une alimentation 100 % AB La France est le leader européen (sur l année 2012) en production avicole biologique, que ce soit en poulets de chair ou en poules

Plus en détail

ISA BROWN GUIDE NUTRITIONNEL DES PONDEUSES COMMERCIALES

ISA BROWN GUIDE NUTRITIONNEL DES PONDEUSES COMMERCIALES ISA BROWN GUIDE NUTRITIONNEL DES PONDEUSES COMMERCIALES INTRODUCTION Depuis de nombreuses années, notre groupe a démontré qu il était possible d obtenir d excellentes performances techniques et économiques

Plus en détail

Vers une alimentation 100% AB. Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver?

Vers une alimentation 100% AB. Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver? Vers une alimentation 100% AB Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver? Vers une alimentation 100% AB Quelles matières premières pour équilibrer les rations?

Plus en détail

Facteurs de production influençant le qualité des foies gras

Facteurs de production influençant le qualité des foies gras Facteurs de production influençant le qualité des foies gras Professeur René Babilé Laboratoire de Zootechnie et Qualité des Produits Animaux (EA 3014, USC INRA) Résultats repris à partir des travaux de

Plus en détail

Réduction du taux protéique alimentaire combinée avec différents rapports méthionine/lysine

Réduction du taux protéique alimentaire combinée avec différents rapports méthionine/lysine 1997. Journées Rech. Porcine en France, 29, 293-298. Réduction du taux protéique alimentaire combinée avec différents rapports méthionine/lysine Effet sur le bilan azoté du porc maigre en croissance et

Plus en détail

Les protéines en nutrition animale

Les protéines en nutrition animale Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques

Plus en détail

Un niveau de performance moyen est en général calculé à l échelle de la bande

Un niveau de performance moyen est en général calculé à l échelle de la bande Optimum économique du niveau en acides aminés dans les aliments pour porcs charcutiers Impact du contexte de prix des matières premières et de la conduite d élevage Un niveau de performance moyen est en

Plus en détail

VALEUR NUTRITIONNELLE DU TRITICALE EN COMPARAISON AU BLE ET PERFORMANCES DE CROISSANCE EN CONDITIONS D ELEVAGE CHEZ LE POULET DE CHAIR

VALEUR NUTRITIONNELLE DU TRITICALE EN COMPARAISON AU BLE ET PERFORMANCES DE CROISSANCE EN CONDITIONS D ELEVAGE CHEZ LE POULET DE CHAIR VALEUR NUTRITIONNELLE DU TRITICALE EN COMPARAISON AU BLE ET PERFORMANCES DE CROISSANCE EN CONDITIONS D ELEVAGE CHEZ LE POULET DE CHAIR Vilariño Maria 1, Skiba Fabien 1, Métayer Jean-Paul 2, Gaüzere JeanMarc

Plus en détail

INTEGRATION DE POIS ET FEVEROLE DANS LA RATION DES MONOGASTRIQUES

INTEGRATION DE POIS ET FEVEROLE DANS LA RATION DES MONOGASTRIQUES INTEGRATION DE POIS ET FEVEROLE DANS LA RATION DES MONOGASTRIQUES Hormis le soja dont une bonne par e est des née à l alimenta on humaine, et qui pour l alimenta on animale nécessite une tritura on, d

Plus en détail

My Coustels, athlète Bikini Fitness, Team CANIBAL NUTRITION J'ai fait une expérience à mon retour du championnat d'europe 2013 : pendant une semaine,

My Coustels, athlète Bikini Fitness, Team CANIBAL NUTRITION J'ai fait une expérience à mon retour du championnat d'europe 2013 : pendant une semaine, Témoignagessurl utilisationdubiaminoee SophieMIRANDA,athlèteBodyFitnessTeamCANIBALNUTRITION J aicommencéàutiliserlebiaminoeeilyaunanparlebiaisdescomplémentsinnovants etrévolutionnairesd EricFavreSport.Dansun1

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DÉFINISSANT LES CRITÈRES MINIMAUX À REMPLIR POUR L'OBTENTION D'UN LABEL ROUGE EN

NOTICE TECHNIQUE DÉFINISSANT LES CRITÈRES MINIMAUX À REMPLIR POUR L'OBTENTION D'UN LABEL ROUGE EN NOTICE TECHNIQUE DÉFINISSANT LES CRITÈRES MINIMAUX À REMPLIR POUR L'OBTENTION D'UN LABEL ROUGE EN «PALMIPEDES GAVES (CANARD MULARD ET OIE)» PRESENTES EN ENTIER, DECOUPES ET ABATS EN FRAIS ET SURGELE Arrêté

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

UTILISATION DE L ENERGIE CHEZ LE DINDON EN CROISSANCE. Bernard,75005 PARIS

UTILISATION DE L ENERGIE CHEZ LE DINDON EN CROISSANCE. Bernard,75005 PARIS UTILISATION DE L ENERGIE CHEZ LE DINDON EN CROISSANCE Rivera-Torres Virginie 1,2, Dubois Serge 3, Noblet Jean 3, van Milgen Jaap 3 1 TECHNA, BP10, 44220 COUERON 2 AgroParisTech, UFR Nutrition animale,

Plus en détail

ESSAIS INTERLABORATOIRES ALIMENTATION

ESSAIS INTERLABORATOIRES ALIMENTATION ESSAIS INTERLABORATOIRES ALIMENTATION A20 Produits diététiques et étiquetage nutritionnel A21 Corps gras A21a Huile d olive : analyses physico-chimiques 21b Huile d olive : analyses sensorielles A26b Acides

Plus en détail

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation La pression en azote issue des effluents d élevage est plafonnée à 170 / ha de SAU. Tous les fertilisants azotés d origine animale sont considérés,

Plus en détail

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 LES CANARDS...4 INTRODUCTION...4 LES RACES D ÉLEVAGE...4 Le canard de Barbarie...4 Le canard de Pékin...5 Le

Plus en détail

QUEL MODELE ANIMAL POUR PREDIRE LA VALEUR ENERGETIQUE D'UN ALIMENT CHEZ LE DINDON?

QUEL MODELE ANIMAL POUR PREDIRE LA VALEUR ENERGETIQUE D'UN ALIMENT CHEZ LE DINDON? QUEL MODELE ANIMAL POUR PREDIRE LA VALEUR ENERGETIQUE D'UN ALIMENT CHEZ LE DINDON? Metayer Jean Paull, Benzoni Gaelle2, Cheve Bruno3, Gomez Jean Marc'', Juin Hervey, Mansuy Erich, Reys Sophie7, Serot Frederica,

Plus en détail

Besoin en thréonine du porc en finition

Besoin en thréonine du porc en finition 2006. Journées Recherche Porcine, 38, 157-162. Besoin en thréonine du porc en finition Nathalie QUINIOU (1), Laurent LE BELLEGO (2), Robert GRANIER (3) (1) Institut Technique du Porc, BP 3, 35650 Le Rheu

Plus en détail

Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation des lapins en Tunisie

Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation des lapins en Tunisie Utilisation des matières locales pour l'alimentation des lapins en Tunisie F.LEBAS Séminaire Tunis 9 décembre 2010 - Page 1 Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation

Plus en détail

Chapitre 1 Les acides aminés : Structures. Professeur Michel SEVE

Chapitre 1 Les acides aminés : Structures. Professeur Michel SEVE UE1 : Biomolécules (1) : Acides aminés et protéines Chapitre 1 Les acides aminés : Structures Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION 1996L0008 FR 20.06.2007 001.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION du 26 février 1996 relatives aux

Plus en détail

L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES

L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES TS23 (EC)v03fr_Volailles 05/04/2013 L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES Guide pratique n 23 : Les règles de production biologique des volailles Selon Ecocert Organic Standard (EOS) 1 I. Champ d application

Plus en détail

Le soja. utilisations. plante. de la. à ses

Le soja. utilisations. plante. de la. à ses Le soja de la plante à ses utilisations Une culture économe en énergie venue d un autre monde A maturité, un champ de soja ne se confond avec aucune autre culture. Avec ses gousses duveteuses accrochées

Plus en détail

Classification : a) Les acides aminés à chaîne aliphatique : Glycine Alanine Valine Leucine Isoleucine

Classification : a) Les acides aminés à chaîne aliphatique : Glycine Alanine Valine Leucine Isoleucine LES PROTEINES Objectifs : - Indiquer la structure des acides aminés et leurs propriétés. - Indiquer la structure de la liaison peptidique. - Différencier structure 1, 2, 3 et 4 des protéines. - Citer les

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES ID-SC-178- GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES REFERENCES REGLEMENTAIRES : Conversion = art. 17 RCE 834/2007 et art. 36, 37 et 38 RCE 889/2008 Mixité= art.11 RCE 834/2007

Plus en détail

Les Reco-Nutr, les ANC. ANC, Recommandations Nutritionnelles : Définition. Conditions d application

Les Reco-Nutr, les ANC. ANC, Recommandations Nutritionnelles : Définition. Conditions d application Que Faut-il Manger? ANC & Recommandations Nutritionnelles Ecole Nationale Vétérinaire Toulouse UMR ENVT-INRA Xénobiotiques: Aliments & Cancer Cours online http://corpet.net/denis Reco-Nutr Plan du cours

Plus en détail

PROGRAMME RENAPALM CENTRALISATION DES GTE PALMIPEDES GRAS RESULTATS 2006. Comité de pilotage du 05 juin 2006 à Agen

PROGRAMME RENAPALM CENTRALISATION DES GTE PALMIPEDES GRAS RESULTATS 2006. Comité de pilotage du 05 juin 2006 à Agen PROGRAMME RENAPALM CENTRALISATION DES GTE PALMIPEDES GRAS RESULTATS Comité de pilotage du 5 juin à Agen Annick Azard - ITAVI Service Economie Présentation du programme Mis en place en 1987 Concours financiers

Plus en détail

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an 29 Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an Il est important de rappeler que cette quantité ne traduit pas un droit à épandre mais un plafond : la quantité réelle à épandre est déterminée à partir de l

Plus en détail

BILAN ALIMENTAIRE EN PRODUCTION PORCINE

BILAN ALIMENTAIRE EN PRODUCTION PORCINE BILAN ALIMENTAIRE EN PRODUCTION PORCINE GU I DE TEC H N IQU E // MARS 2006 Quantités ingérées Quantités retenues = Quantités rejetées Partenariat La Fédération des producteurs de porcs du Québec a mandaté

Plus en détail

ALIMENTATION ANIMALE 1.- LES RUMINANTS

ALIMENTATION ANIMALE 1.- LES RUMINANTS ALIMENTATION ANIMALE L'alimentation des animaux a une répercussion sur la qualité des produits animaux dérivés Cette alimentation doit répondre aux besoins des animaux pour leur entretien, leur production,

Plus en détail

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS REEL VALORISATION DE VIANDE ET DES PRODUITS TRANSFORMES A BASE DE PORCS Découpe pour la vente directe Sud de France Montagne Elevage FICHES TECHNIQUES Transformation de produits Cas illustratif réalisé

Plus en détail

Les nouvelles pistes étudiées par les chercheurs dans le domaine de l alimentation des lapins

Les nouvelles pistes étudiées par les chercheurs dans le domaine de l alimentation des lapins PERSPECTIVES Analyses des Journées de la Recherche cunicole Le Mans 19-20 nov. 2013 Les nouvelles pistes étudiées par les chercheurs dans le domaine de l alimentation des lapins François LEBAS Directeur

Plus en détail

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité Prémix Minéraux Aliments 1er âge Aliments diététiques Matières premières Biosécurité Calcialiment a été fondée il y a 80 ans en Bretagne. Spécialiste des minéraux et de la nutrition animale, Les minéraux

Plus en détail

DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE

DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE Roinsard Antoine 1, Barbara Früh 2, Bernhard Schlatter 2 1 Institut Technique de l Agriculture Biologique, 9 rue André Brouard, 49105, Angers Cedex

Plus en détail

Quelle réduction du rejet de zinc la 3-phytase microbienne permet-elle chez le porc à partir de 12 kg de poids vif?

Quelle réduction du rejet de zinc la 3-phytase microbienne permet-elle chez le porc à partir de 12 kg de poids vif? 2006. Journées Recherche Porcine, 38, 5-12. Quelle réduction du rejet de zinc la 3-phytase microbienne permet-elle chez le porc à partir de 12 kg de poids vif? Didier GAUDRÉ (1), Virginie LARRÈRE (2),

Plus en détail

Alimentation des porcins en agriculture biologique

Alimentation des porcins en agriculture biologique Septembre 2014 Cahier technique Alimentation des porcins en agriculture biologique L alimentation des porcins en agriculture biologique La production porcine biologique connait une croissance régulière

Plus en détail

Valeur énergétique. des aliments chez la poule pondeuse

Valeur énergétique. des aliments chez la poule pondeuse M. LESSIRE, N. REVOL F. RUDEAUX J.M. HALLOUIS INRA Station de Recherches Avicoles 37380 Nouzilly 1 Ecole Supérieure dagriculture 55 rue Rabelais 49000 Aiigers! SANDERS Aliments 17 quai de l Industrie Valeur

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

NOURRIR VOTRE BERGER ALLEMAND SELON LA DIÈTE BARF

NOURRIR VOTRE BERGER ALLEMAND SELON LA DIÈTE BARF NOURRIR VOTRE BERGER ALLEMAND SELON LA DIÈTE BARF Menus, quantités selon l âge et indication du coût Rappel des proportions de 10 à 5 % du poids durant la croissance (de 4 à 2 % du poids à l'âge adulte

Plus en détail

PERFORMANCE. Grande Race

PERFORMANCE. Grande Race Chiens actifs CROCKY s STAR Performance Grande Race est un aliment de très haute qualité pour les chiens adulte de grandes races (agés de + de 16 mois) à activité forte ou sportif. PERFORMANCE Grande Race

Plus en détail

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch 2013 Qualité/Prix/Choix www.landi.ch Rien n est trop bon pour le meilleur ami de l homme! Aliments pour chiens bitsdog: des produits de haute qualité pour une alimentation équilibrée qui tient compte des

Plus en détail

Santé et bien-être HOKOVIT

Santé et bien-être HOKOVIT Santé et bien-être H.U. HOFMANN AG CH-4922 BÜTZBERG Tél. + 41 (0)62 958 80 80 Fax + 41 (0)62 963 22 03 Courriel : info@hokovit.ch www.hokovit.ch DOG GUARD Complément alimentaire pour chiens, destiné à

Plus en détail

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Q1 - Parmi la liste des acides aminés cités ci-dessous, précisez ceux dont la chaîne latérale peut participer dans une structure peptidique, et à ph

Plus en détail

N INERIS-DRC-12-125927-09778A. Paramètres d exposition des animaux terrestres pour le module «Animaux terrestres» du modèle MODUL ERS

N INERIS-DRC-12-125927-09778A. Paramètres d exposition des animaux terrestres pour le module «Animaux terrestres» du modèle MODUL ERS RAPPORT N INERIS-DRC-12-125927-09778A 04/11/2012 Paramètres d exposition des animaux terrestres pour le module «Animaux terrestres» du modèle MODUL ERS PARAMETRES D EXPOSITION DES ANIMAUX TERRESTRES POUR

Plus en détail

La Croissance de l enfant de 0 à 3 ans Infant Growth between 0 to 3 years

La Croissance de l enfant de 0 à 3 ans Infant Growth between 0 to 3 years La Croissance de l enfant de 0 à 3 ans Infant Growth between 0 to 3 years A. Ligneul Diététicienne Nutritionniste Bien se nourrir, pour mieux grandir 1 L enfant n est pas un adulte en miniature [Claparède,

Plus en détail

Programme pour les éleveurs de chiens 1 st Choice

Programme pour les éleveurs de chiens 1 st Choice Programme pour les éleveurs de chiens 1 st Choice Bienvenu dans notre section destinée aux éleveurs professionnels. Vous y trouverez de l information afin de mieux comprendre le fonctionnement de notre

Plus en détail

Hilary s Blend. Meal Maker Garden Harvest Repas Faits Maison pour Chiens HILARY WATSON HW VETERINARY NUTRITION INC.

Hilary s Blend. Meal Maker Garden Harvest Repas Faits Maison pour Chiens HILARY WATSON HW VETERINARY NUTRITION INC. ilary s Blend 28 Meal Maker arden arvest Repas Faits Maison pour Chiens ILARY WATSON W VETERINARY NUTRITION INC. Ce livret est disponible en anglais et en français. Les deux versions peuvent être téléchargées

Plus en détail

Propriétés nutritionnelles des protéines de la viande : rappels et nouveaux axes de valorisation

Propriétés nutritionnelles des protéines de la viande : rappels et nouveaux axes de valorisation Propriétés nutritionnelles des protéines de la viande : rappels et nouveaux axes de valorisation D Rémond Chargé de Recherche UMR1019-Unité de Nutrition Humaine INRA de Clermont-Ferrand/Theix La viande

Plus en détail

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent 31 mars 2010 Gembloux 01/04/2010 M-J Mozin 1 Le lait est un aliment liquide, un aliment complexe. Est-il indispensable àla croissance? Peut-on

Plus en détail

PHYSIOLOGIE CELLULAIRE

PHYSIOLOGIE CELLULAIRE PHYSIOLOGIE CELLULAIRE Licence STAPS 1ère année Stéphane TANGUY Département STAPS Université d Avignon et des pays de Vaucluse PHYSIOLOGIE CELLULAIRE CELLULE molécules atomes CHIMIE TISSU ORGANISME ORGANE

Plus en détail

FACTEUR FAVORABLE A LA FORMATION DU FOIE GRAS CHEZ L OIE : LA DISTRIBUTION D UN RÉGIME ENRICHI EN CHOLINE PENDANT LA

FACTEUR FAVORABLE A LA FORMATION DU FOIE GRAS CHEZ L OIE : LA DISTRIBUTION D UN RÉGIME ENRICHI EN CHOLINE PENDANT LA FACTEUR FAVORABLE A LA FORMATION DU FOIE GRAS CHEZ L OIE : LA DISTRIBUTION D UN RÉGIME ENRICHI EN CHOLINE PENDANT LA PÉRIODE PRÉCÉDANT LE GAVAGE J.-C. BLUM, B. Leclercq To cite this version: J.-C. BLUM,

Plus en détail

Place des protéines dans la ration du coureur

Place des protéines dans la ration du coureur Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu Place des protéines dans la ration du coureur Ce sont des nutriments indispensables car elles servent

Plus en détail

Production mondiale totale estimée à 1,8 à 2,0 millions de tonnes EC. Les principaux pays producteurs de viande de Lapin dans le Monde

Production mondiale totale estimée à 1,8 à 2,0 millions de tonnes EC. Les principaux pays producteurs de viande de Lapin dans le Monde La cuniculture française Innovations et Perspectives Les principaux pays producteurs de viande de Lapin dans le Monde par François LEBAS Ingénieur Agronome, Directeur de Recherches Honoraire Association

Plus en détail

NUTRITION - Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les moyens d'étude. Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les moyens d'étude

NUTRITION - Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les moyens d'étude. Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les moyens d'étude 07/02/2014 DANIEL-MUSELLEC Zoé L2 Nutrition Denis Raccah Relecteur 4 6 pages NUTRITION - Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les moyens d'étude Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les

Plus en détail

Perdre des Kilos sans les reprendre!

Perdre des Kilos sans les reprendre! 1 Perdre des Kilos sans les reprendre! L'intelligence de Dr. Jacob's prend soin de vous! Avec AminoBase, un repas minceur est aussi appétissant! NUT 979/17 Remplacez 2 repas par AminoBase = maigrir= MAIGRIR*

Plus en détail

DE CHAIR Aspects qualitatif et

DE CHAIR Aspects qualitatif et République Algérienne Démocratique Et Populaire Ministère De L enseignement Supérieur Et De La Recherche Scientifique Université Mentouri De Constantine Faculté Des Sciences Département Des Sciences Vétérinaires

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET SESSION 2011 France métropolitaine BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE N 5 SCIENCES APPLIQUÉES ET TECHNOLOIE Option : Conduite et gestion de l élevage canin et félin Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s)

Plus en détail

Résumé. Déterminer la cause d un problème sur l IC Il y a un certain nombre de facteurs qui peuvent influencer négativement l IC d un troupeau :

Résumé. Déterminer la cause d un problème sur l IC Il y a un certain nombre de facteurs qui peuvent influencer négativement l IC d un troupeau : Optimisation de l indice de consommation du poulet de chair ROSS Cet article a été écrit spécifiquement pour les producteurs d Amérique Latine. Cependant, les recommandations données peuvent être utiles

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

Reconquête de l autonomie protéique : quelles stratégies pour les productions porcines?

Reconquête de l autonomie protéique : quelles stratégies pour les productions porcines? 2003. Journées Recherche Porcine, 35, 83-88. Reconquête de l autonomie protéique : quelles stratégies pour les productions porcines? Frédéric PRESSENDA, Olivier LAPIERRE Centre d Etude et de Recherche

Plus en détail

Avancées de la recherche

Avancées de la recherche Avancées de la recherche F Clostre, M Lesueur Jannoyer A Lavigne C Dalibard, JM Liabeuf H. Archimède M.Mahieu C Jondreville, S Jurjanz Sol = réservoir de CLD Animaux bioaccumulation et/ou bioconcentration

Plus en détail

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors?

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Magali Jacobs Cellule de Recherche et d Expertise Diététique de l Intitut Paul Lambin (CeRED-IPL) Plan de l exposé «Senior»? Prévention

Plus en détail

Décembre 2014 Gestion du plumage chez les poules pondeuses de type chair : un guide pratique

Décembre 2014 Gestion du plumage chez les poules pondeuses de type chair : un guide pratique RÉSUMÉ Décembre 2014 Gestion du plumage chez les poules pondeuses de type chair : un guide pratique Dr. Vanessa Kretzschmar-McCluskey, Responsable de l équipe de transfert technique au niveau mondial,

Plus en détail

Alimentation hivernale des bovins charolais. Recommandations et repères

Alimentation hivernale des bovins charolais. Recommandations et repères Alimentation hivernale des bovins charolais Recommandations et repères Hiver 0/0 Les conditions climatiques défavorables de cette année 0 n ont pas permis de constituer suffisamment de stocks hivernaux

Plus en détail

1 / Conditions expérimentales

1 / Conditions expérimentales C. MALTERRE, J. ROBELIN J. AGABRIEL P. BORDES INRA Station des Productions bovines et chevalines * INRA Station de Recherches sur la Viande Theix 63122 Saint-Genès-Champanelle Engraissement des vaches

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

Incidence du type de féverole et du taux d incorporation sur les performances du porc en post sevrage et engraissement

Incidence du type de féverole et du taux d incorporation sur les performances du porc en post sevrage et engraissement 2010. Journées Recherche Porcine, 77 Incidence du type de féverole et du taux d incorporation sur les performances du porc en post sevrage et engraissement Eric ROYER (1), Katell CREPON (2), Robert GRANIER

Plus en détail

Le tableau ci-dessous indique, chez l'homme, les teneurs en acides aminés essentiels conseillées par l'organisation mondiale de la santé (OMS)

Le tableau ci-dessous indique, chez l'homme, les teneurs en acides aminés essentiels conseillées par l'organisation mondiale de la santé (OMS) Document 1 Les protéines comptent parmi les éléments constitutifs essentiels de la matière vivante. L'organisme ne peut disposer de réserves de protéines, celles-ci faisant partie intégrante des tissus

Plus en détail

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Les recommandations pour l alimentation

Plus en détail

Une longueur d avance en matière de nutrition. Mini Medium Maxi

Une longueur d avance en matière de nutrition. Mini Medium Maxi Une longueur d avance en matière de nutrition Fitmin, le programme de nutrition complexe, respecte les différences physiologiques des chiens et il satisfait toutes les exigences quant à la nutrition par

Plus en détail

Utilisation de pellicules de colza dans l alimentation du lapin en croissance (1) I. - Performances d engraissement

Utilisation de pellicules de colza dans l alimentation du lapin en croissance (1) I. - Performances d engraissement Utilisation de pellicules de colza dans l alimentation du lapin en croissance (1) I. - Performances d engraissement F. LEBAS, Madeleine SEROUX Y. FRANCK Béatrice LOUPIAC, A. LAPANOUSE, Jacques DE DAPPER,

Plus en détail

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Atelier sur l alimentation

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Atelier sur l alimentation Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Atelier sur l alimentation Alimentation & Marathon Demi-journée scientifique 3 mars 2012 Genève marathon Anne-Catherine Morend Diététicienne dipl.

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

Références technico-économiques Palmipèdes gras. Année 2011

Références technico-économiques Palmipèdes gras. Année 2011 Références technico-économiques Palmipèdes gras Année 2011 FILIERE LONGUE : ELEVAGE 1-Les points clés de «l'atelier type» élevage d'aujourd'hui DESCRIPTIF 36 000 Volume animal /an 6 000 6 Nb de bandes

Plus en détail

Croquettes et Pâtées 100% NATURELLES - SUPER PRE

Croquettes et Pâtées 100% NATURELLES - SUPER PRE n 1 ZERO Present dans en Italie 67 Rupture de stock pays Croquettes et Pâtées MIUM 100% NATURELLES - SUPER PRE rs en France Recommandées par de nombreux éleveu Avec Oméga 3 et 6, sans OGM, ni colorant

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE : «Produits panés : influence de la quantité de panure et de la température de cuisson sur l absorption de gras.

FICHE PEDAGOGIQUE : «Produits panés : influence de la quantité de panure et de la température de cuisson sur l absorption de gras. FICHE PEDAGOGIQUE : «Produits panés : influence de la quantité de panure et de la température de cuisson sur l absorption de gras.» Séminaire de précisions culinaires du 13/04/2015 1 Fiche pédagogique

Plus en détail

«La réponse définitive»

«La réponse définitive» LIFEBODYBUILDING.COM FORMATIONS en STRATEGIE NUTRITION et DEVELOPPEMENT PHYSIQUE De combien de grammes de protéines avons-nous réellement besoin au quotidien pour développer ou maintenir sa masse musculaire?

Plus en détail

Cours IFSI Rockefeller 2013 Dr Julie Marzais

Cours IFSI Rockefeller 2013 Dr Julie Marzais Cours IFSI Rockefeller 2013 Dr Julie Marzais Synthèse s Protéines Du co génétique g aux molécules du Vivant Fonction principale l information l génétique g L information est codée e dans l ADN l succession

Plus en détail

multicarbo drink avant l effort pendant l effort après l effort

multicarbo drink avant l effort pendant l effort après l effort multicarbo drink Préparation pour 6 litres de boisson hypertonique à Haute Performance. MULTICARBO DRINK+ est une formule hypertonique de boisson à Haute Performance, avec des glucides, des vitamines,

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes!

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes! VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Le nouveau végétarisme sort ses griffes! De plus en plus de personnes se laissent tenter par le végétarisme. En toile de fond, la conversion a parfois lieu

Plus en détail

ANALYSES PHYSICOCHIMIQUES. En Alimentation animale. devis@labocea.fr - http://www.labocea.fr. Accréditation

ANALYSES PHYSICOCHIMIQUES. En Alimentation animale. devis@labocea.fr - http://www.labocea.fr. Accréditation devis@labocea.fr - http://www.labocea.fr ANALYSES HYSICOCHIMIQUES En Alimentation animale Accréditation Site de LOUFRAGAN Site de QUIMER Site de BREST 1-5676 1-1826 1-1827 22, ave. de la lage des Gueux

Plus en détail

AVERTISSEMENT PREALABLE

AVERTISSEMENT PREALABLE AVERTISSEMENT PREALABLE Le présent document a été réalisé par des étudiants du Master Pro Qualimapa (USTL-Lille) dans le cadre de leur scolarité. Il n a pas un caractère de publication scientifique au

Plus en détail

Estimation de la digestibilité des protéines et de la teneur en énergie digestible des matières premières pour le lapin, avec un système d équations

Estimation de la digestibilité des protéines et de la teneur en énergie digestible des matières premières pour le lapin, avec un système d équations Estimation de la digestibilité des protéines et de la teneur en énergie digestible des matières premières pour le lapin, avec un système d équations F. LEBAS Association Cuniculture, 87A Chemin de Lasserre,

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

A L I M E N T A T I O N

A L I M E N T A T I O N www.pep.chambagri.fr Dossier : Raisonner l alimentation des chèvres laitières, les principes de base L M E O Favoriser au maximum l ingestion des fourrages grossiers 1- La part des fourrages doit représenter

Plus en détail

d importantes quantités de CO,. Summary. Influence of diet on respiratory quotients and fat deposition in growing pigs.

d importantes quantités de CO,. Summary. Influence of diet on respiratory quotients and fat deposition in growing pigs. Influence du régime sur les quotients respiratoires chez le porc en croissance Geneviève CHARLET-LERY Marie-Thérèse MOREL Laboratoire de Physiologie de la Nutrition LN.R.A., 78350 Jouy-en-Josas Summary.

Plus en détail

ULTRA PREMIUM LE NOUVEL ALIMENT AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR

ULTRA PREMIUM LE NOUVEL ALIMENT AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR ULTRA PREMIUM LE NOUVEL ALIMENT AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR DOG FOOD 1 ENOVA: ULTRA PREMIUM AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR Depuis plus de 40 ans, à LA TICINESE, nous mettons toute notre

Plus en détail

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité Prémix Minéraux Aliments 1er âge Aliments diététiques Matières premières Biosécurité Des solutions pour chaque élevage La valeur sûre de votre élevage Calcialiment a été fondée il y plus de 80 ans en Bretagne.

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Fiches techniques : Filière Porc Fleuri

Fiches techniques : Filière Porc Fleuri Fiches techniques : Filière Porc Fleuri FICHE TECHNIQUE 1 LE PORC FLEURI SAVOUREUX Méthode de production : RACE ET TYPE DE PORC : La viande doit provenir d un animal de type Piétrain. On entend par «type

Plus en détail

ARTICLE ORIGINAL. Essai de subtitution du tourteau de soja par la farine de feuilles de Moringa oleifera dans la ration finition des poulets de chair

ARTICLE ORIGINAL. Essai de subtitution du tourteau de soja par la farine de feuilles de Moringa oleifera dans la ration finition des poulets de chair Revue Africaine de Santé et de Productions Animales 2009 E.I.S.M.V. de Dakar ARTICLE ORIGINAL Essai de subtitution du tourteau de soja par la farine de feuilles de Moringa oleifera dans la ration finition

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

ANALYSES PHYSICOCHIMIQUES

ANALYSES PHYSICOCHIMIQUES ANALYSES PHYSICOCHIMIQUES 12 Rue de l Usine Charguia II Tél : 71 940 198/081 Fax : 71 941 080 Physicochimie courante des aliments ph ph-mètre Brix Réfractométrie ABVT Distillation + dosage Azote ammoniacal

Plus en détail

Effet de différentes teneurs en acides gras n-3 sur les performances de croissance et la qualité nutritionnelle de la viande de porc

Effet de différentes teneurs en acides gras n-3 sur les performances de croissance et la qualité nutritionnelle de la viande de porc 2004. Journées Recherche Porcine, 36, 195-202. Effet de différentes teneurs en acides gras n-3 sur les performances de croissance et la qualité nutritionnelle de la viande de porc Aurélie WILFART (1),

Plus en détail

COMPOSITION CURE DECOUVERTE 3 JOURS

COMPOSITION CURE DECOUVERTE 3 JOURS COMPOSITION CURE DECOUVERTE 3 JOURS Petit-Déjeuner PREPARATION DESHYDRATEE POUR BOISSON PETIT-DEJEUNER SAVEUR CACAO INGREDIENTS : Isolat de protéine de lait, cacao maigre (14 %), maltodextrine, poudre

Plus en détail