Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008"

Transcription

1 Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008

2 Cas Clinique 1 Patiente de 42 ans Facteurs de risque : tabac, contraception orale, migraine sans aura 10 mars 2005 vers 11 heures Hémiparésie et hémianesthésie gauches aux trois étages Installation rapide (moins de 5 minutes) Régression en une heure Céphalées en hémicrânies droites peu intenses durant quelques heures

3 Cas Clinique 1 Adressée par son médecin à l hôpital, vers 17 heures Examen clinique normal Scanner sans injection normal Retour à domicile Aspirine Bilan cardio-vasculaire en ambulant

4 Cas Clinique 1 En raison de l amélioration rapide, la patiente «oublie» le bilan 10 jours après le déficit transitoire Hémiplégie gauche Hémi-anesthésie gauche Hémi-négligence gauche

5 Cas Clinique 1 IRM DIFFUSION IRM FLAIR

6 Cas Clinique 1 T1 FAT SAT TOF ARM TSA

7 Cas Clinique 1 ECHO DOPPLER TSA

8 Discussion Définition classique de l AIT : déficit neurologique focal d origine ischémique, de survenue brutale et dont les symptômes ont totalement régressé en moins de 24 heures Impossible d affirmer le diagnostic d AIT sans un recul de 24 heures, hospitalisation indispensable Définition récente de l AIT : déficit neurologique bref dû à une ischémie focale cérébrale durant typiquement moins d une heure sans preuve d infarctus aigu Impossible d affirmer le diagnostic d AIT sans examen neuro-radiologique performant c.à.d. sans IRM (diffusion en particulier)

9 Discussion Devant un déficit neurologique transitoire ou régressif Accident ischémique transitoire : sans lésion sur imagerie en voie de constitution : syndrome de menace constitué régressif : avec lésion cérébrale sur imagerie Diagnostics différentiels : aura migraineuse, neuro-végétatif, hypoglycémie, épilepsie partielle,.

10 Discussion Déficit neurologique transitoire ou régressif = Urgence prioritaire comme angor instable AIC sans AIT prémonitoire AIC précédés d un AIT dans la semaine : 30 %

11 Discussion AIT : un syndrome de menace pour le cerveau AIT Risque d infarctus cérébral 2,5% à 48H 5-10% à 1 mois 10-20% à 1 an Risque la 1ère année

12 Discussion Déficit neurologique transitoire ou régressif = Hospitalisation pour un bilan étiologique rapide et un traitement adapté pour éviter la récidive Meilleur traitement = celui de la cause

13 En pratique Déficit neurologique brutal et récent Appel 15 Transport position allongée Hospitalisation En urgence Imagerie cérébrale (idéalement IRM : Diffusion, FLAIR, T2*, TOF ou à défaut TDM cérébrale SI) Traitement par ASPIRINE Bilan étiologique initial Explorations des troncs supra-aortiques (Echodoppler TSA et DTC ou angio-irm ou angio-tdm spiralé TSA) ECG Biologie : hémogramme, VS, CRP, crase, glycémie, ionogramme et créatinine) Adaptation du traitement si nécessaire AIT = Syndrome de menace : Hospitalisation obligatoire

14 Cas clinique 2 Mr H 24 ans sans antécédent particulier consulte pour : Trouble visuel avec perte de vision dans le champ visuel gauche Rapidement progressif Durant 1 heure Puis céphalées bifrontales à type de pression, d intensité modérée, augmentée à l effort, sans photo ni phonophobie, avec nausées Cédant après un 1 g de Perfalgan Examen clinique normal

15 Discussion Diagnostic? Migraine avec aura? AIT? Définition récente de l AIT déficit neurologique bref dû à une ischémie focale cérébrale durant typiquement moins d une heure sans preuve d infarctus aigu Impossible d affirmer le diagnostic d AIT sans examen neuro-radiologique performant Critères IHS A- Au moins 2 crises répondant au critère B B- Au moins 3 des 4 caractéristiques suivantes : Un ou plusieurs symptômes de l aura totalement réversibles Le symptôme de l aura se développe progressivement sur plus de quatre minutes et si plusieurs symptômes sont associés, ils surviennent successivement La durée de chaque symptôme n excède pas 60 minutes La céphalée fait suite à l aura après un intervalle libre maximum de 60 minutes, mais parfois commence avant ou pendant l aura. C- L examen clinique doit être normal entre les crises. En cas de doute, un désordre organique doit être éliminé par les investigations complémentaires appropriées

16 Discussion Diagnostic? Migraine avec aura? AIT? Définition récente de l AIT déficit neurologique bref dû à une ischémie focale cérébrale durant typiquement moins d une heure sans preuve d infarctus aigu Impossible d affirmer le diagnostic d AIT sans examen neuro-radiologique performant Critères IHS A- Au moins 2 crises répondant au critère B B- Au moins 3 des 4 caractéristiques suivantes : Un ou plusieurs symptômes de l aura totalement réversibles Le symptôme de l aura se développe progressivement sur plus de quatre minutes et si plusieurs symptômes sont associés, ils surviennent successivement La durée de chaque symptôme n excède pas 60 minutes La céphalée fait suite à l aura après un intervalle libre maximum de 60 minutes, mais parfois commence avant ou pendant l aura. C- L examen clinique doit être normal entre les crises. En cas de doute, un désordre organique doit être éliminé par les investigations complémentaires appropriées

17 Discussion IRM indispensable Diminution de la durée moyen de séjour et du coût en évitant des examens pénibles et inutiles AIT : un diagnostic par excès? Diagnostic difficile : interrogatoire approfondi et IRM Strasbourg : Incidence 1,5 à 3 fois plus élevée par rapport aux chiffres nationaux Problèmes des diagnostics par excès : surtout psychologiques.

18 Conclusion AIT = angor instable Urgence ++ car risque d aggravation et de séquelles neurologiques graves dans un délai imprévisible Hospitalisation obligatoire IRM cérébrale et bilan étiologique urgent Traitement adapté

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Prise en charge des AIT Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Définition classique «Déficit neurologique focal d installation brutale, résolutif en moins de 24 heures, d origine vasculaire

Plus en détail

QUELLE FILIERE POUR LES AIT?

QUELLE FILIERE POUR LES AIT? L AVC en Basse-Normandie - 1 ère journée régionale médicale Atelier 2 QUELLE FILIERE POUR LES AIT? Animateurs Julien Arzur, Juliette Houhayer, Grégory Szwarc, Toni Chauvin 19 juin 2014 AIT? «Episode bref

Plus en détail

UNITE NEURO-VASCULAIRE. Bilan de 18 mois de fonctionnement

UNITE NEURO-VASCULAIRE. Bilan de 18 mois de fonctionnement UNITE NEURO-VASCULAIRE Bilan de 18 mois de fonctionnement Dans les années 80, des essais cliniques randomisés se sont attachés à démontrer le bénéfice d une prise en charge des AVC dans des unités specifiques

Plus en détail

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer :

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer : Il faut l'affirmer : C.A.T. devant un AVC C'est facile pour la clinique, avec 85 % de sensibilité. Il faut affirmer son mécanisme dont dépend le traitement : Hémorragie/ischémie : seule l'imagerie le permet

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC : une urgence pédiatrique aussi Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC de l enfant : une triple spécificité Spécificité épidémiologique Spécificité étiologique artériopathie ++ cardioembolie

Plus en détail

Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016

Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016 Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016 1 DEFINITION Perturbation Soudaine de l irrigation du cerveau 2 Pour vivre: le cerveau a besoin d énergie et d oxygène

Plus en détail

Ce que nous faisons devant un malaise. F Héran JL Sarrazin

Ce que nous faisons devant un malaise. F Héran JL Sarrazin Ce que nous faisons devant un malaise F Héran JL Sarrazin De quoi parlons nous? Terme vague, très employé par les patients Parler avec le patient PERTE DE CONNAISSANCE 1 Post-traumatique immédiate : rechercher

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC)

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) L accident vasculaire cérébral, dit aussi «attaque cérébrale», est dû à une interruption brutale de l irrigation sanguine d une zone du cerveau. L interruption

Plus en détail

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS)

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS) LES MIGRAINES 1 M. sans aura 2 Aura avec céphalée migraineuse ou non 3 Aura sans céphalée 4 M. hémiplégique 5 M. rétinienne 6 M. basilaire 7 M. compliquée 8 Equivalents migraineux chez l enfant 9 M. probable

Plus en détail

Généralités. Régulation. Prise en charge aux urgences. Thrombolyse intra veineuse

Généralités. Régulation. Prise en charge aux urgences. Thrombolyse intra veineuse Généralités Régulation Prise en charge aux urgences Thrombolyse intra veineuse 125 000 nouveaux cas par an en France 75 % patients AVC > 65 ans 13,5 à 17,9/1000 H si > 75 ans 20 % mortalité au 1er mois

Plus en détail

Imagerie à la phase aigue de l AVC: place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence

Imagerie à la phase aigue de l AVC: place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence Pr Emmanuel GERARDIN, unité de neuroradiologie CHU Charles Nicolle, l AVC : Baisse du débit sanguin cérébral localisée (territoire vasculaire)

Plus en détail

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas I. Mimouni, S. Lezar, F. Essodegui, W. Zamiati, at A. Adil Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Plus en détail

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire 6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre 2008 Thrombolyse et AVC Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire «Time is brain» Lors d un AVC chaque minute compte Décision rationnelle de thrombolyse lors d un

Plus en détail

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA «J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA CEPHALEES Prévalence estimée à + de 90% dans la population occidentale Motif de 4% des passages dans les services d urgence International

Plus en détail

G. Fargeix, E. Pomero, C. Billon-Grand, F. Cattin, A. Biondi. Service de Neuroradiologie et Thérapie Endovasculaire, CHRU de Besançon

G. Fargeix, E. Pomero, C. Billon-Grand, F. Cattin, A. Biondi. Service de Neuroradiologie et Thérapie Endovasculaire, CHRU de Besançon G. Fargeix, E. Pomero, C. Billon-Grand, F. Cattin, A. Biondi. Service de Neuroradiologie et Thérapie Endovasculaire, CHRU de Besançon Introduction Complication rare de l injection de produit de contraste

Plus en détail

Cas cliniques. AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet

Cas cliniques. AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet Cas cliniques AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet Cas n 1 Cas n 1 Homme de 62 ans, vient pour déficit hémicorporel droit brutal Cas n 1 Vous réalisez cette IRM à H1 :

Plus en détail

les Accidents Vasculaires Cérébraux Ca clinique

les Accidents Vasculaires Cérébraux Ca clinique Ca clinique Un homme de 72 ans, droitier, ancien employé de banque, hypertendu traité par Loxen* depuis 10 ans, fumant vingt cigarettes par jour depuis environ 50 ans, et dyslipidémique traité par Lipanthyl*,

Plus en détail

Approche gériatrique des AVC des patients âgés. Pr Marc VERNY Centre de Gériatrie, pavillon Marguerite Bottard Hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Approche gériatrique des AVC des patients âgés. Pr Marc VERNY Centre de Gériatrie, pavillon Marguerite Bottard Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Approche gériatrique des AVC des patients âgés Pr Marc VERNY Centre de Gériatrie, pavillon Marguerite Bottard Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Quelques chiffres 3 ème cause de mortalité pays industrialisés

Plus en détail

AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT. Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF

AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT. Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF Contexte En Rhône Alpes les AVC représentent 10 000 séjours (PMSI 2013). Les AIT 3200 séjours. Ces AVC et AIT sont en

Plus en détail

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale définition céphalées Douleur de l extrémité céphalique et faciale Toute céphalée n est pas une migraine+++ interrogatoire Début : brutal? À l effort? Signes d accompagnements : nausées, signes neurologiques+++,oculaires,

Plus en détail

Le point de vue du radiologue

Le point de vue du radiologue Le point de vue du radiologue Noémie Butori Assistante en radiologie - CH Mâcon Le téléphone sonne à 0h30 60 ans, douleur abdominale et vomissements, multiples ATCD chir abdo. «Je suis interne d ortho,

Plus en détail

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Céphalées de l enfant Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Objectifs du cours N 98. Céphalée aiguë et chronique chez l'adulte et l'enfant - Diagnostiquer une céphalée aiguë et une céphalée

Plus en détail

Accident ischémique transitoire et expertise aéronautique

Accident ischémique transitoire et expertise aéronautique Accident ischémique transitoire et expertise aéronautique Actualités et place des examens ultrasoniques MARICOURT V, NGUYEN HUYNH S, DIARD A, BISCONTE S Base aérienne 106 Mérignac MC Sylvain NGUYEN HUYNH

Plus en détail

Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux. Expérience de l UNV strasbourgeoise. Evolution entre 2004 et 2011

Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux. Expérience de l UNV strasbourgeoise. Evolution entre 2004 et 2011 2 ème JAMU, 2/04/2011 Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux Expérience de l UNV strasbourgeoise Evolution entre 2004 et 2011 Dr Valérie Wolff Unité Neuro-Vasculaire

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris CÉPHALÉES ET MIGRAINE Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris AMIFORM 17 et 18 Octobre 2012 GÉNÉRALITÉS Pathologie fréquente souvent sous estimée or : Menace parfois vitale Pronostic

Plus en détail

Les Accidents Vasculaires Cérébraux

Les Accidents Vasculaires Cérébraux Semestre des urgences médico-chirurgicales Semestre des Cours urgences de 6 ème médico-chirurgicales année médecine Cours de Promotion 6 ème année 2016 médecine 2017 Promotion 2016 2017 Les Accidents Vasculaires

Plus en détail

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dr Porta Basile IMADIS TELERADIOLOGIE 24/06/2017 Un détenu en détresse Patient de 71 ans adressé pour suspicion d AVC thrombolysable Hémiparésie gauche

Plus en détail

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux FMC du GMBS La Châtre CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux 05/01/2010 1 CEPHALEES 1) Aigues 2) Sub-aigues 3) chroniques 05/01/2010 2 CEPHALEES

Plus en détail

Conduite à tenir devant un malaise, une syncope, une perte de connaissance

Conduite à tenir devant un malaise, une syncope, une perte de connaissance Conduite à tenir devant un malaise, une syncope, une perte de connaissance 2 chiffres 10 % des admissions en médecine d urgence L interrogatoire, l examen clinique, des examens paracliniques simples donnent

Plus en détail

AVC : Imagerie cérébrale: IRM

AVC : Imagerie cérébrale: IRM AVC : Imagerie cérébrale: IRM Séquence de diffusion (DWI): ischémie récente } Sensibilité élevée (83%) >>> TDM (16%) } Diagnostic précoce (dès 30 min ischémie) Les séquences diffusion... Ischémie = arrêt

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Unité d épilepsie et ICM Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France Contexte Patient admis dans un département

Plus en détail

IRM Angio-IRM Cas cliniques

IRM Angio-IRM Cas cliniques IRM Angio-IRM Cas cliniques Xavier Combaz Neuroradiologie diagnostique et Interventionnelle Hôpital de la Timone ! IRM Parenchyme Ischémie Pénombre Saignement Perfusion++ Bilan vasculaire ++ Agitation,

Plus en détail

CEPHALEES ET MIGRAINE DIAGNOSTIC

CEPHALEES ET MIGRAINE DIAGNOSTIC CEPHALEES ET MIGRAINE DIAGNOSTIC LES CÉPHALÉES PRINCIPALES CAUSES DE CÉPHALÉES Céphalées primaires 66% chez le sujet âgé, 90% chez le jeune Céphalées secondaires C. de tension Migraine C. déclenchées par

Plus en détail

Monsieur B., 38 ans. HTA + Obésité négligées. Flou visuel droit. Céphalées rapidement progressives Cécité bilatérale + Syndrome confusionnel

Monsieur B., 38 ans. HTA + Obésité négligées. Flou visuel droit. Céphalées rapidement progressives Cécité bilatérale + Syndrome confusionnel Monsieur B., 38 ans HTA + Obésité négligées Flou visuel droit brutal, durée 1H, spontanément régressif reprise de la symptomatologie Céphalées rapidement progressives Cécité bilatérale + Syndrome confusionnel

Plus en détail

Ischémie cérébrale en cas de dissection artérielle cervicale : mécanisme embolique ou hémodynamique?

Ischémie cérébrale en cas de dissection artérielle cervicale : mécanisme embolique ou hémodynamique? Ischémie cérébrale en cas de dissection artérielle cervicale : mécanisme embolique ou hémodynamique? A.Morel 1, O. Naggara 1, X. Leclerc 2, M. Tisserand 3, M. Chennoufi 1, N. Carpentier 1, R. Souillard

Plus en détail

) ))!! o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o Referral and patient transfer Emergency

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge des AVC. Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux

Diagnostic et prise en charge des AVC. Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux Diagnostic et prise en charge des AVC Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux Définitions Déficits neurologiques aigus d'apparition soudaine (quelques

Plus en détail

Suivi des accidents de plongée

Suivi des accidents de plongée Suivi des accidents de plongée 1 D.I.U MÉDECINE SUBAQUATIQUE ET HYPERBARE MICHEL LYŒN Exploration des accidents de plongée Reprise de l activité plongée avec scaphandre contre-indications temporaires contre-indications

Plus en détail

Angéite cérébrale primitive du système nerveux central: description en imagerie des 52 premiers patients de la cohorte francaise COVAC

Angéite cérébrale primitive du système nerveux central: description en imagerie des 52 premiers patients de la cohorte francaise COVAC Angéite cérébrale primitive du système nerveux central: description en imagerie des 52 premiers patients de la cohorte francaise COVAC O Naggara 1, H de Boysson 2, M Zuber 3, V Costalat 4, C Oppenheim

Plus en détail

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH Syncopes (malaises). Recommandations HAS 2008 Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH 2011-10 Définition Abandonner le terme peu spécifique de malaise (motif de recours) Pas de différence de gravité

Plus en détail

Revascularisation carotidienne précoce après AVC. Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille

Revascularisation carotidienne précoce après AVC. Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille Revascularisation carotidienne précoce après AVC Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille Cet intervenant : a déclaré ses liens d intérêt estime

Plus en détail

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Erik BOQUET Page 1 04/02/2008 LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX (Docteur Erik BOQUET) 1 RAPPELS Le tissu nerveux est formé de cellules appelées neurones qui ont la particularité de ne pas se reproduire

Plus en détail

SURDITE ET VERTIGES Dr ALAIN GUENOUN

SURDITE ET VERTIGES Dr ALAIN GUENOUN SURDITE ET VERTIGES Dr ALAIN GUENOUN Samedi 16 janvier 2016 QCM 1 Quelles pathologies sont des causes de surdité? A B C D E OTITE MOYENNE AIGÜE OTITE SÉRO-MUQUEUSE OTOSPONGIOSE NEURINOME MENIERE 2 QCM

Plus en détail

ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES

ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES FEMME 48 ANS COIFFEUSE TABAGIQUE 30 années tabac FEVRIER 2012 BILAN DE CEPHALEES / TDM CEREBRAL INJECTE

Plus en détail

Inauguration de l Unité Neuro-Vasculaire (UNV) du CHU de Clermont-Ferrand

Inauguration de l Unité Neuro-Vasculaire (UNV) du CHU de Clermont-Ferrand Dossier de presse Inauguration de l Unité Neuro-Vasculaire (UNV) du CHU de Clermont-Ferrand par M. François Dumuis, Directeur général de l Agence régionale de santé (ARS), En présence de Mme le Dr Élisabeth

Plus en détail

Neurovasculaire : diagnostic, indications thérapeutiques Inflammatoire (SEP) : diagnostic précoce, indications thérapeutiques Dégénératif :

Neurovasculaire : diagnostic, indications thérapeutiques Inflammatoire (SEP) : diagnostic précoce, indications thérapeutiques Dégénératif : 1970 1990. 1980 Neurovasculaire : diagnostic, indications thérapeutiques Inflammatoire (SEP) : diagnostic précoce, indications thérapeutiques Dégénératif : volumétrie hippocampique (DTA), scintigraphie

Plus en détail

Modèle prédictif d Evolution des Accidents Vasculaires Cérébraux

Modèle prédictif d Evolution des Accidents Vasculaires Cérébraux Modèle prédictif d Evolution des Accidents Vasculaires Cérébraux en IRM PHILIPS F. Schneider, S. Burnol, P. Garnier, P. Mismetti, D. Chéchin, FG. Barral CONTEXTE L Accident Vasculaire Cérébral Déficit

Plus en détail

l Accident Vasculaire Cérébral 185 rue Raymond Losserand Paris cedex 14

l Accident Vasculaire Cérébral 185 rue Raymond Losserand Paris cedex 14 l Accident Vasculaire Cérébral 185 rue Raymond Losserand 75674 Paris cedex 14 Quelques chiffres marquants Page 2 1 AVC toutes les 4 mn dans le monde. Environ 150 000 nouveaux cas par an en France, la moitié

Plus en détail

Cas clinique. SAU Thionville

Cas clinique. SAU Thionville Cas clinique SAU Thionville Mme O, 64 ans, pas d ATCD particulier Adressée par MT pour céphalées, cervicalgies et déficit moteur du membre supérieur gauche En fait : céphalée datant d il y a 6 jours A

Plus en détail

L Hypotension Intracrânienne Spontanée. Alain Viguier, service de Neurologie Vasculaire, Toulouse

L Hypotension Intracrânienne Spontanée. Alain Viguier, service de Neurologie Vasculaire, Toulouse L Hypotension Intracrânienne Spontanée Alain Viguier, service de Neurologie Vasculaire, Toulouse Clinique «typique» Céphalée caractéristique : Critères IHS: «céphalées diffuses ou sourdes s aggravant

Plus en détail

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque de

Plus en détail

Epilepsie ou douleur atypiques chez un enfant TED?

Epilepsie ou douleur atypiques chez un enfant TED? Epilepsie ou douleur atypiques chez un enfant TED? Virginie Lopez Maire, infirmière Dr Moïse Assouline, psychiatre UMI Centre pour SCATED L élan retrouvé Journée Inter- CRA 6 avril 2011, Lyon Une demande

Plus en détail

Ischémie cérébrale : Quel bilan étiologique et dans quel délai?

Ischémie cérébrale : Quel bilan étiologique et dans quel délai? Ischémie cérébrale : Quel bilan étiologique et dans quel délai? SFR IDF Dec 2013 Julien Savatovsky F. Charbonneau, P. Roux, JC. Sadik, V. Macaigne*, M. Obadia**, F. Héran Service d Imagerie Médicale, Fondation

Plus en détail

Prise en charge des AVC

Prise en charge des AVC Prise en charge des AVC Cas clinique n 1 Monsieur P, âgé de 74 ans. Pas d antécédents connus en dehors d une insuffisance veineuse et d antécédents familiaux cardio-vasculaires. Il présente brutalement

Plus en détail

Accident Vasculaire Cérébral

Accident Vasculaire Cérébral Accident Vasculaire Cérébral GIT 2011 Dr F. DOLVECK SAMU 92 1 Accidents vasculaires cérébraux AVC Définitions Physiologie Épidémiologie Objectif de prise en charge Identification de l AVC Organisation

Plus en détail

Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence. Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV

Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence. Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV Fonctionnement UNV CHU q UNV Située dans le service de Neurologie USI NV: 12 lits (dont 4 lits au RDC, proche

Plus en détail

Prise en charge initiale de l Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

Prise en charge initiale de l Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Indicateurs Pour l Amélioration de la Qualité et de la Sécurité des Soins Prise en charge initiale de l Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Résultats nationaux de la campagne 2015 - Données 2014 Synthèse

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES CEPHALEES BRUTALES DANS LE SERVICE D URGENCES

PRISE EN CHARGE DES CEPHALEES BRUTALES DANS LE SERVICE D URGENCES PRISE EN CHARGE DES CEPHALEES BRUTALES DANS LE SERVICE D URGENCES Dr Taurin Gregory, chef de service, unité de neurologie, Saint Malo Trucs et Astuces CONSULTATIONS TRES FREQUENTES ETIOLOGIES MULTIPLES

Plus en détail

IRM morphologique et de perfusion de la migraine avec aura en phase déficitaire

IRM morphologique et de perfusion de la migraine avec aura en phase déficitaire IRM morphologique et de perfusion de la migraine avec aura en phase déficitaire Gilles Adam 1, Alain Viguier 2, Vanessa Cazzola 1, Marine Ferrier 1, Manuela Kamsu 1, Sofia Patsoura 1, Raluca Gramada 1,

Plus en détail

Prise en charge d une personne âgée qui présente un délire aigu. Dr Hélène DE BRUCQ, psychiatre de la personne âgée DU Oncogériatrie 25 novembre 2009

Prise en charge d une personne âgée qui présente un délire aigu. Dr Hélène DE BRUCQ, psychiatre de la personne âgée DU Oncogériatrie 25 novembre 2009 Prise en charge d une personne âgée qui présente un délire aigu Dr Hélène DE BRUCQ, psychiatre de la personne âgée DU Oncogériatrie 25 novembre 2009 1 PLAN I. Présentation d un cas clinique II. III. IV.

Plus en détail

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX : prévention et prise en charge au stade aigu.

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX : prévention et prise en charge au stade aigu. Association de personnes cérébrolésées, de leurs familles et des aidants Réunion à Brugmann le 3 février 2007 LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX : prévention et prise en charge au stade aigu. Par Marie-Dominique

Plus en détail

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran La migraine Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran plan Introduction Epidémiologie Physiopathologie Clinique Migraine sans aura (MSA) Migraine avec aura (MA) Autres types de migraine Complications

Plus en détail

Service de pédiatrie A

Service de pédiatrie A Service de pédiatrie A identité Mohammed Age: 11ans scolarisé ATCD: traumatisme crânien à l age de 8 ans Absence d ATCD familiaux de pathologies cardiaques, de diabète ou d HTA Histoire de la maladie Installation

Plus en détail

TRAUMATISMES CRÂNIENS

TRAUMATISMES CRÂNIENS TRAUMATISMES CRÂNIENS La prise en charge des traumatismes crâniens a été transformée par la généralisation de la tomodensitométrie (scanner) qui a permis une exploration non invasive des parties molles.

Plus en détail

CENTRE&HOSPITALIER&UNIVERSITAIRE&DE&NICE& DEPARTEMENT&HOSPITALO2UNIVERSITAIRE&DE&MEDECINE&D URGENCE&

CENTRE&HOSPITALIER&UNIVERSITAIRE&DE&NICE& DEPARTEMENT&HOSPITALO2UNIVERSITAIRE&DE&MEDECINE&D URGENCE& CENTRE&HOSPITALIER&UNIVERSITAIRE&DE&NICE& DEPARTEMENT&HOSPITALO2UNIVERSITAIRE&DE&MEDECINE&D URGENCE& Protocole&de&service&accueil&des&urgences& Titre Prise en charge d une céphalée aux urgences - Migraine

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

Aucune maladie n'est trop rare pour ne pas mériter attention

Aucune maladie n'est trop rare pour ne pas mériter attention 1 sur 9 12/02/2013 12:21 Orphanet version 4.9.17 - Dernière mise à jour : 2013-02-11 Aucune maladie n'est trop rare pour ne pas mériter attention Synonymes : Migraine avec aura motrice Définition : - La

Plus en détail

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent?

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Introduction Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Paris-Rio 1er juin 2009 sonde Pitot Le labyrinthe En pratique un incident peut arriver à différents niveaux... Bases physiopathologiques

Plus en détail

Accidents Vasculaires Cérébraux à la phase aiguë. une filière nécessaire. Valérie Wolff Unité Neuro-Vasculaire Département de Neurologie, HUS

Accidents Vasculaires Cérébraux à la phase aiguë. une filière nécessaire. Valérie Wolff Unité Neuro-Vasculaire Département de Neurologie, HUS Accidents Vasculaires Cérébraux à la phase aiguë une filière nécessaire. Valérie Wolff Unité Neuro-Vasculaire Département de Neurologie, HUS Intérêts des UNV 30% mortalité et/ou la dépendance Bénéfice

Plus en détail

Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment?

Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment? Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment? P. HUGONET Médecin Radiologiste Académie Vétérinaire Paris - 3 Mai 2012 C est précisément la fonction de la science de fournir une représentation

Plus en détail

Que faire en 2012 devant une plaque sténosante découverte lors d un examen par Echo Doppler?

Que faire en 2012 devant une plaque sténosante découverte lors d un examen par Echo Doppler? Que faire en 2012 devant une plaque sténosante découverte lors d un examen par Echo Doppler? Docteur Christian PETITJEAN Unité de chirurgie carotidienne Clinique Alleray-Labrouste PARIS Les sténoses asymptomatiques:

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DES AVC

LA PRISE EN CHARGE DES AVC LA PRISE EN CHARGE DES AVC PAR ALEXIA, SUREKA, ELIMANE ET MARUSCHKA POURQUOI S INTÉRESSER AUX AVC? - Pathologie négligée de la prévention primaire. - Problème important dans la société et d importance

Plus en détail

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque

Plus en détail

URGENCES HYPERTENSIVES

URGENCES HYPERTENSIVES Touggourt le 08 /01/2016 URGENCES HYPERTENSIVES Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016 Facebook: Docteurbenaouda INDICATIONS SPECIFIQUES Accident

Plus en détail

Recherche de foramen ovale perméable avant injection de mousse en cas d antécédent de migraine avec aura

Recherche de foramen ovale perméable avant injection de mousse en cas d antécédent de migraine avec aura Recherche de foramen ovale perméable avant injection de mousse en cas d antécédent de migraine avec aura Anne Donnet Centre d Evaluation et de Traitement de la Douleur Assistance Publique- Hôpitaux de

Plus en détail

Imagerie de l AVC. Pierre Garnier 13 Juin 2015

Imagerie de l AVC. Pierre Garnier 13 Juin 2015 Imagerie de l AVC Pierre Garnier 13 Juin 2015 AVC nécessité d une prise en charge rapide thérapeu5ques d urgence : impact bénéfique sur le pronos5c AVC ischémique d origine artérielle : thrombolyse IV

Plus en détail

Clinique de prévention des maladies cérébrovasculaires

Clinique de prévention des maladies cérébrovasculaires Un rendez-vous pour le partage des savoirs Clinique de prévention des maladies cérébrovasculaires Doris Boivin, infirmière clinicienne 1 mai 2013 Plan AVC 101 Fonctionnement de la clinique Importance du

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIENS

LES TRAUMATISMES CRANIENS LES TRAUMATISMES CRANIENS Biblio: http://www.revuemedecine.com/recherche/resultat.phtml?recherche=traumatisme+cranien&x=0&y=0 AFMC Lagny Soirée du 10/05/2010 Intervenant Gaëlle MOUTON PARADOT Organisateur

Plus en détail

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3)

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) DEFINITION Hémorragie localisée aux espaces sous-arachnoïdiens du cerveau, et plus rarement aux espaces péri-médullaires. ETIOLOGIE fréquence : 5 habitants âge maximum

Plus en détail

SYNCOPES ET RISQUES DE MORT SUBITE CARDIAQUE

SYNCOPES ET RISQUES DE MORT SUBITE CARDIAQUE SYNCOPES ET RISQUES DE MORT SUBITE CARDIAQUE Dr Fernand Hessel Président de la Fondation Lucien Dreyfus Dr Patrick Arnold Dr Philippe Lang Mulhouse le 14 Novembre 2015 Une syncope est une perte de connaissance

Plus en détail

AVC. Cause No 2 de démence Cause No 3 de décès

AVC. Cause No 2 de démence Cause No 3 de décès AVC Cause No 1 d invalidité (>60 ans) Cause No 2 de démence Cause No 3 de décès AVC Infarctus Cérébral: 80% des cas Hémorragie cérébrale : 20% Age et fréquence des accidents vasculaires cérébraux pour

Plus en détail

Accidents Ischémiques Transitoires

Accidents Ischémiques Transitoires Accidents Ischémiques Transitoires ou AVC Où est la frontière? Tae-Hee Cho Urgences neurovasculaires Hôpital Pierre Wertheimer Université Lyon 1 AIT: ancienne définition AIT: Dysfonction neurologique brève

Plus en détail

Ischémie mésentérique

Ischémie mésentérique Ischémie mésentérique Veineuse Artérielle Chronique: Angor Mésentérique Aigue Radiologie interventionnelle Pre-test Mr X 75 ans Arrêt des matière et des gaz avec élévation de la CRP dans les suite d une

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINES

CÉPHALÉES ET MIGRAINES CÉPHALÉES ET MIGRAINES LA SECONDE CLASSIFICATION DES CÉPHALÉES DE L IHS La classification de l IHS est divisée en trois parties : 1) Les céphalées primaires (codes IHS 1 à 4) 2) Les céphalées secondaires

Plus en détail

L imagerie médicale, au cœur de la prise en charge de l AVC

L imagerie médicale, au cœur de la prise en charge de l AVC L imagerie médicale, au cœur de la prise en charge de l AVC L AVC est un problème majeur de santé publique. En France, il est la première cause de handicap physique acquis de l'adulte, la 2 ème cause de

Plus en détail

La présentation clinique des AVC des patients âgés s est-elle. elle différente

La présentation clinique des AVC des patients âgés s est-elle. elle différente La présentation clinique des AVC des patients âgés s est-elle elle différente? Pr Marc VERNY Centre de Gériatrie, G pavillon Marguerite Bottard Hôpital de la Pitié-Salpêtri Salpêtrière re et UPMC Les AVC

Plus en détail

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue. Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue. Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires EPIDEMIOLOGIE: Pathologie fréquente et grave: Incidence: 150 à 200/100 000/an. Taux de

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES Stéphane LITRICO nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur Épidémiologie Première cause d admission aux urgences 57 000 hospitalisations / an Accident de

Plus en détail

Élaboration d'un score d'aide au diagnostic de la méningo-encéphalite herpétique

Élaboration d'un score d'aide au diagnostic de la méningo-encéphalite herpétique Élaboration d'un score d'aide au diagnostic de la méningo-encéphalite herpétique Diane KEIL 1, Amandine RALLO 1, Stéphane GENNAI 1, Raphaelle GERMI 2,4, Patrice MORAND 2, 4, Olivier Epaulard 3,4 1 - Service

Plus en détail

Journée mondiale de l AVC octobre

Journée mondiale de l AVC octobre DOSSIER DE PRESSE Journée mondiale de l AVC 2013-29 octobre 2013 - www.hpsj.fr Contacts Presse : Agence The Desk Marine Dufour - 01 40 54 19 67 - m.dufour@thedesk.fr GHPSJ - Direction du développement

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC 1 SOMMAIRE Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Qu est-ce que l on entend par AVC? 4 Que se passe-t-il quand on fait un AVC?

Plus en détail

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites: attitude pratique Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites Problème fréquent 10-13 /100 000 enfants /an HSV: 1/ 250 à 500.000 enfants/

Plus en détail

Les accidents Vasculaires cérébraux

Les accidents Vasculaires cérébraux Les accidents Vasculaires cérébraux Notes sur le cours du Dr Abraham Le 04/11/2009 1 Table des matières 1 Dierentes formes 4 2 Examen clinique 4 3 Conduite du raisonnement clinique 6 3.1 Accident vasculaire?..............................

Plus en détail

Traitement chirurgical de l épilepsie pharmacorésistante aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Traitement chirurgical de l épilepsie pharmacorésistante aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Traitement chirurgical de l épilepsie pharmacorésistante aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg A.Bennani 1, S.Chassagnon 2, S.Wisniewski 1, L.Beretz 1 Hôpitaux Universitaires Strasbourg 1 Service pharmacie

Plus en détail

Intérêt de l imagerie?

Intérêt de l imagerie? Mr H, 40 ans, tabagisme > 10 PA, épisode de vertige rotatoire bref, sans signe associé, récidivant de quelques secondes, déclenchés par les mouvements de tête ( changement de position dans son lit, boit

Plus en détail