La sexualité des personnes âgées. Dr Louis Gonzalez, hôpital de Fourvière

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La sexualité des personnes âgées. Dr Louis Gonzalez, hôpital de Fourvière"

Transcription

1 La sexualité des personnes âgées Dr Louis Gonzalez, hôpital de Fourvière

2 témoignages "Le docteur P., gérontologue, se souvient de l'un de ses premiers clients : un monsieur de 89 ans qui arriva consterné dans son cabinet parce qu'il enregistrait ses premières pannes sexuelles..." "Mon épouse a 83 ans, nous nous entendons très bien, mais il n'y a plus rien entre nous sur le plan physique depuis 25 ans. D'ailleurs nous ne nous embrassons jamais, pourtant j'adore embrasser! Depuis 1979, j'ai une maîtresse de 40 ans de moins que moi. Jusqu'à la fin du mois dernier, nous nous faisions l'amour deux fois par semaine, sauf pendant les vacances! Elle vient maintenant de mettre un terme à notre liaison pour se marier".

3 témoignages "Pierre, a 87 ans. Veuf à 72 ans, il s'est rapidement engagé une nouvelle relation amoureuse "pas du tout platonique", avec une amie, célibataire, de 68 ans. Tout fonctionnait bien, dit-il, jusqu'à ce qu'il souffre d'arthrose et rentre, fin novembre, en maison de retraite. Depuis, son amie vient le voir une fois par semaine et leur relation n'est plus qu'amicale. Pourtant, Pierre n'a pas renoncé à l'amour physique : "Avec elle, c'est fini, mais pourquoi pas avec une autre? Ici, il y en a qui m'ont fait des propositions; je les ai envoyées sur les roses. Mais un jour qui sait? J'aime trop les femmes et l'amour, il n'y a que ça de beau!"

4 témoignages une infirmière prend la parole: "ce n'est pas un bordel, ici, c'est un long séjour. Si on rapproche les lits, allez savoir ce qu'ils vont faire. On n'est pas payés pour ça.» Un Aide soignante rajoute: "Je trouve qu'après 70 ans, la sexualité, c'est sale, je ne supporterais pas de savoir que mes parents aient des relations comme ça."

5 témoignages Jacques Gaucher, Institut de psychologie de Lyon II: "le coeur du problème est le tabou dont est frappé tout ce qui touche à la sexualité et au plaisir. Il est en grande partie levé, mais pas encore pour cette tranche d'âge. Pourquoi? Pour une raison liée au fantasme oedipien. Dans l'inconscient, la sexualité des personnes âgées est assimilée à celle des parents sur laquelle plane un interdit culturel très fort".

6 témoignages Peggy Noonan du magazine Longevity «Chez la femme, la fréquence des orgasmes augmente chaque dix ans, jusqu'à 80 ans. Les grands-mères sont plus actives sexuellement que les femmes dans la vingtaine.» «L'âge est un atout chez les hommes souffrant d'éjaculation précoce.» «Il eut été inconvenant il y a cinq ans, dans cette revue pour retraités âgés, d'évoquer l'orgasme. Et, en plus, celui de la femme!» «Attention : notre formation est à revoir puisque la sexualité n'est pas enseignée durant les études». «Techniquement avancés mais culturellement en retard, vous aurez un comportement bloqué si la personne âgée vous parle de ses désirs.»

7 témoignages Gérard le Goues, Être vieux, Autrement, 1991, Psychanalyste, Hôpital Rothchild: "La sexualité humaine a ceci de particulier qu'elle ne se réduit jamais à un simple fonctionnement d'organe. Même pour le sujet le plus fruste, la jouissance érotique est toujours liée à un recrutement de fantasmes, de constructions imaginaires, de rappels d'expériences antérieures, de recherche de nouveauté ne serait ce que sur le mode de représentations élémentaires" Qu'en est-il, par conséquent, de la sexualité du sujet âgé privé d'une partie de ses fonctions corporelles? Parfois mentales?

8 Quizz 1- Les activités sexuelles nuisent à la santé de l'adulte vieillissant. 2- L'homme de plus de 65 ans prend généralement plus de temps qu'un homme plus jeune pour avoir une érection, et celle-ci est moins ferme. 3- La femme âgée peut trouver les rapports sexuels douloureux parce que la lubrification vaginale est plus lente et moins abondante, et les tissus vaginaux moins élastiques. 4- Les rapports sexuels augmentent les risques d'infarctus chez les gens de plus de 65 ans. 5- La majorité des hommes dépassant 65 ans sont incapables d'avoir des relations sexuelles. 6- Les gens qui ont été sexuellement actifs durant leur jeunesse ont plus de chances de l'être durant leur vieillesse.

9 Quizz 7- La majorité des femmes âgées n'ont plus de réactions sexuelles. 8- Les médicaments n'ont aucun effet sur les pulsions sexuelles. 9- L'homme vieillissant maintient ses érections plus longtemps parce qu'il éprouve moins le besoin d'éjaculer. 10- La raison la plus fréquente de la baisse des activités sexuelles chez les gens âgées est le manque d'intérêt de la femme pour les rapports sexuels. 11- Les sédatifs, les somnifères et l'alcool diminuent les réactions sexuelles. 12- L'abus du tabac peut réduire les besoins sexuels. 13- Ce sont plus souvent des facteurs sociaux ou psychologiques que des facteurs physiques et biologiques qui amènent les personnes âgées à mettre fin à leurs activités sexuelles.

10 Quizz 14- L'abus de la masturbation peut entraîner la confusion mentale chez les personnes âgées. 15- La femme ménopausée éprouve invariablement moins de satisfaction sexuelle. 16- A moins de souffrir d'une invalidité grave, l'homme et la femme peuvent maintenir leur intérêt pour le sexe et poursuivre leurs activités sexuelles jusqu'à 80 ans ou 90 ans ou plus. 17- La masturbation peut aider l'homme et la femme à maintenir leurs réactions sexuelles.

11 Quizz, réponses Réponses: 1) faux 2) vrai 3) vrai 4) faux 5) faux 6) vrai 7) faux 8) faux 9) vrai 10) faux 11) vrai 12) vrai 13) vrai 14)faux 15) faux 16) vrai 17) vrai

12 stéréotype «Chez les personnes âgées, la sexualité c'est...» «sans importance», «une chose du passé» ou «de bons souvenirs». Les gens âgés eux-mêmes croient que la vieillesse est une période asexuée. De nombreuses personnes âgées chez qui le désir sexuel est intense en éprouvent un sentiment de culpabilité et de honte ou se croient même anormales.

13 stéréotype érotisme du jeune: hédonique, érotisme du vieux: instinctuel. Les rapports sexuels sont uniquement réservés aux jeunes (reproduction) Même certains qui ne partagent pas cette croyance d origine religieuse pensent que la sexualité est l'apanage des jeunes. Difficile d'imaginer que les parents puissent, à leur âge, connaître les mêmes désirs sexuels que nous avons éprouvés au cours de notre jeunesse

14 stéréotype Felstein: «idées» fondatrices du stéréotype: la fonction sexuelle ne sert qu'à la procréation et se limite donc à ceux qui en sont capables, c'est-à-dire les jeunes. la tension sexuelle, qui atteint son maximum chez les jeunes gens, diminue rapidement jusqu'à l'âge mûr pour devenir quasi inexistante chez les gens âgés. d'une part, l'on aime seulement quand on est jeune, et, d'autre part, les rapports sexuels soient nécessairement liés à l'amour romantique. le niveau de fonctionnement optimum est atteint au cours de la jeunesse, tandis qu'une incapacité croissante est le propre de la vieillesse.

15 stéréotype Hygiène & physiologie du mariage Auguste Debay 1848 «Quoique la femme puisse prolonger l acte vénérien plus longtemps que l homme et le répéter plus souvent, par la raison que ses pertes sont moindres, elle doit néanmoins être sobre des plaisirs du mariage, car cette sobriété lui conservera la fraîcheur de ses charmes, que flétriraient promptement les excès. Les voluptés solitaires, auxquelles se livrent beaucoup de femmes mécontentes de leur mari, sont une manœuvre dangereuse qui les énerve et les prédispose aux sueurs blanches, aux irritations des organes génitaux et aux névropathies de ces organes. Une femme raisonnable doit toujours se contenter de ce que peut son mari et ne jamais exiger davantage.»

16 stéréotype Hygiène & physiologie du mariage Auguste Debay 1848 «La continence est une nécessité pour la seconde vieillesse ; le sexagénaire ne doit aller que très rarement porter sa mesquine offrande sur l autel de Vénus ; car, à cette époque de la vie, la liqueur séminale est très lente à se reproduire. Le septuagénaire devrait s abstenir du coït ; l énorme déperdition de fluide nerveux qui en résulte le plonge dans un épuisement toujours nuisible à sa constitution. Il devrait se tenir en garde contre les fallacieux désirs né d une imagination lubrique, et bien se pénétrer de cette vérité, que, pour une faible éjaculation, qui tient plutôt de la douleur que du plaisir, il compromet sa santé et abrège sa vie. Les exemples de vieillards morts pendant ou à la suite du coït ne sont pas rares.»

17 La sexualité? Palette des potentialités excitatrices procurant du plaisir. Une Pulsion de vie (EROS) qui nous accompagne de la naissance à la mort. Plurielle dans ces différents aspects, elle intéresse: - Le corps : toucher,caresses,regard,étreinte,génitalité,orgasme - La psyché: sentiments et émotions,relations à l autre et à soi - Le mental: rêves,fantasmes,désir - L existentiel: les valeurs, le regard que pose chaque individu sur sa sexualité - Le libidinal, l attachement, le sentimental. Vitale ou succédannés, sublimations?

18 ETUDES SUR LA SEXUALITE DES PA Masters et Johnson Kinsey Hite Kaplan Starr et Weiner Brecher, etc.

19 Le vieillissement et la réponse sexuelle la fréquence des rapports sexuels diminue avec l'âge: 40 à 65 %des sujets de 60 à 71 ans ont des rapports sexuels contre 10 à 20 % après 78 ans. différences individuelles importantes: des sujets déclarent une augmentation de leur activité sexuelle en vieillissant, 15 % d'entre voient leur intérêt pour la vie sexuelle croître avec l'âge. Différences intersexuelles s atténuent (déclencheurs d excitation, acte sexuel/engagement affectif) Hommes et femmes s'entendent pour dire que l'interruption des rapports sexuels était imputable au partenaire masculin. Le vieillissement affecte davantage la vie sexuelle de l'homme que celle de la femme.

20 Le vieillissement et la réponse sexuelle Masters et Johnson (1966) : les réactions sexuelles des personnes âgées sont différentes de celles des jeunes gens par certains aspects, mais, en général le vieillissement ne signifie pas nécessairement la fin de l'activité sexuelle. En ce qui concerne la femme, «la sexualité féminine ne connaît pas de limite d'âge». Pour ce qui est de l'homme, placé dans des conditions physiques et émotives convenables, «il garde assez fréquemment sa capacité sexuelle jusqu'à quatre-vingts ans et même au-delà».

21 Le vieillissement et la réponse sexuelle femmes: diminution du rougissement sexuel, diminution de la coloration et réduction de l'épaississement des petites lèvres avant l'orgasme. le clitoris des femmes âgées demeure très sensible bien que la lubrification vaginale se fasse plus lentement que chez les sujets plus jeunes. Elle est moins abondante, les lubrifiants vaginaux locaux peuvent être un adjuvant utile. La lubrification vaginale ne varie pas chez les femmes ayant une activité sexuelle constante. Les femmes âgées sont en pleine possession de leurs capacités sexuelles et capables d'atteindre l'orgasme et il n'existe aucune raison physiologique susceptible d'empêcher les femmes âgées de poursuivre leur activité sexuelle au même rythme qu'avant la ménopause (sauf altération par l'effet des médicaments ou par certaines conditions pathologiques). Plus d androgènes, plus de libido

22 Le vieillissement et la réponse sexuelle changements plus nombreux dans le comportement sexuel de l'homme Réduction du quart du volume de pénis flaccide entre 30 et 80 ans. deux à trois fois plus de temps pour obtenir une érection, la maintiennent plus longtemps sans éjaculation. force d'éjaculation diminue, délai nécessaire à deuxième éjaculation après l'orgasme est plus long. diminution des sensations voluptueuses lors de l'éjaculation. Les caresses sexuelles deviennent primordiales pour provoquer l excitation. L inactivité de la partenaire est rédhibitoire! après ans l'homme a surtout besoin d'être rassuré d'abord, stimulé ensuite (et non pas le contraire). Moins d androgènes, moins de libido La fréquence des érections nocturnes constitue un indice de l'activité sexuelle.

23 Sexualité et hormones Chez l homme, la réalité de l andropause est discutée plus forte variabilité interindividuelle, clinique dans 20%. le déclin hormonal est à la fois partiel, progressif et inconstant baisse hormonale est repérable par le dosage de la testostérone biodisponible <1ng/ml diminution de la masse musculaire, augmentation de la graisse abdominale, réduction de la masse osseuse, irritabilité, manque d énergie, sueurs nocturnes troubles de la libido et bouffées de chaleur

24 Sexualité et hormones Chez les hommes, le traitement substitutif: peu d'études contrôlées L'effet bénéfique sur la libido accompagne une sensation de bien être et une certaine "efficacité en affaires". effet sur la prostate modéré. micro carcinome prostatique chez 50% des sujets de 70 ans, androgénodépendant Il ne peut s'agir que d'un traitement substitutif d'un état d'hypogonadisme avéré.

25 Sexualité et hormones Chez la femme, l apparition de la ménopause se traduit par une baisse rapide des taux d estrogènes et de progestérone. Dennerstein et coll. ( femmes de 18 à 59 ans) : Une femme ménopausée sur quatre n a plus d orgasme. D autres travaux infirment cette notion. chez 20 % des femmes apparition d une sécheresse vaginale pouvant rendre les rapports douloureux. suivi de 438 femmes de Melbourne de 45 à 55 ans pendant 8 ans: diminution significative de l activité sexuelle, de la réceptivité sexuelle et du désir.

26 Sexualité et hormones Chez les femmes, le traitement substitutif (sécheresse vaginale, bouffées de chaleur) le manque de lubrification est plutôt du à une diminution de l'excitation sexuelle Oestrogènes locaux Tibolone (Livial) androgènes à petite dose (Etats-Unis) Viagra testé chez les femmes, sans donner de résultats très probants. Lubrifiants Partenaire sexotherapie

27 Sexualité et hormones DHEA :Les résultats sont meilleurs chez les femmes. 50 mg/jour insuffisant chez les hommes, mais métabolites androgéniques Les résultats sur la sexualité, obtenus sur questionnaire, sont probants: la représentation de la sexualité n'est pas significativement modifiée chez les personnes traitées, Mais leur pratique sexuelle est significativement améliorée tant au niveau de l'intérêt accordé, que de la pratique réelle ou de la satisfaction qui en est retirée. La DHEA pourrait agir dans ce domaine, soit directement sur le système nerveux, soit par l'intermédiaire des oestrogènes.

28 Le vieillissement et la réponse sexuelle étude auprès de 4246 adultes de plus de 50 ans, montre que la majorité des hommes et des femmes mariées jugent la sexualité importante. La très grande majorité d'entre eux avait des relations sexuelles avec pénétration. De plus, ceux qui avaient des relations sexuelles avaient aussi un mariage plus heureux. Les trois quarts des participants disaient que le plaisir retiré des relations sexuelles était important. Recherche d orgasme, techniques variées, masturbation fréquente

29 Le vieillissement et la réponse sexuelle Pratiques sexuelles individus de 80 à 102 ans Fantasmes 88% 71% Caresses, sensualité 82% 64% Masturbation 85% 64% Rapports sexuels 63% 30%

30 Le vieillissement et la réponse sexuelle Si stop: 1/3 pas nouvelle relation 1/3 hésiteraient fortement 1/3 ouverts si cela se présente 10% ont effectivement recherché un autre partenaire 48% pensent que la qualité de leurs relations sexuelles s améliorera ou restera stable dans les 5 prochaines années

31 Phénomène multifactoriel monotonie et routine préoccupations d'ordre matériel ou professionnel. fatigue, quelle soit physique ou mentale excès de nourriture ou d'alcool Diverses maladies physiques ou mentales de l'individu ou du partenaire crainte de l'échec, le stress et l'anxiété de performance. l'opportunité: disponibilité d'un partenaire sexuel, conditions de vie de l'individu ou du couple. +++ Comportement sexuel des premières décennies

32 Phénomène multifactoriel l'homme peut se retrouver inhibé aussi bien par la non réaction de la partenaire avec la non érotisation et l'absence de stimulation que cela représente, (cas d'un certain nombre de femmes qui ne prennent pas de THS), que par une trop grande demande sexuelle du fait du "réveil" de leur sexualité par le THS. l'homme est rassuré quand il a une érection qui se maintient. La femme elle, est rassurée quand elle sent qu'il la désire. S'il n'a pas d'érection, elle peut penser qu'il ne la désire pas.

33 Effet génération Christiane Delbes (INED): les femmes françaises de 50 ans d aujourd hui diffèrent beaucoup de leurs mères. L éducation sexuelle des octogénaires date de 70 ans en 1992 la proportion de femmes de plus de 50 ans déclarant être très satisfaites de leur vie sexuelle était trois plus importante qu en Manque de partenaires +++

34 Du désir, il y en a toujours La libido est présente, sauf si : une altération de l image de soi, une dépression, la perte de repères (retraite) l attention du compagnon qui diminue Maladie, carence hormonale sévère moment que choisissent certaines personnes pour rejeter une sexualité vécue dans l obligation, sans gratifications. Le prétexte de l âge les exonère de questionnements.

35 les frustrations ne s éteignent pas pour autant la femme misant plus sur la vie conjugale, l homme sur le réconfort que peut lui apporter le couple, la sexualité perd progressivement un rôle unificateur de sens. Le message amoureux, plus souvent déployé par les femmes, refléterait moins un fort sentiment amoureux qu un désir de communication. Inversement, les hommes, au bout de quelques années, s avouent souvent plus amoureux de leur compagne que le contraire, bien que s investissant nettement moins dans la vie conjugale. plus il y a d attachement sentimental, plus le désir sexuel décroît (Cyrulnik, 1989).

36 Difficultés érectiles origine psychogène: érections nocturnes et/ou matinales, ou érections spontanées qui disparaissent en situation de " rencontre sexuelle ". délicate à mettre en évidence chez patients avec anxiété de performance L'interrogatoire recherchera aussi les causes organiques: Marqueur de risque CV les antécédents chirurgicaux (pour cancer de la prostate, ou du rectum par exemple). +++ iatrogènes: anti ulcéreux (cimétidine), neuroleptiques, antidépresseurs, antiépileptiques et anxiolytiques, d'anti hypertenseurs, hypocholestérolémiants, hormones et ant hormones (oestrogènes et antiandrogènes),... liste non exhaustive.

37 Difficultés érectiles vasoactifs PO (14% des hommes) Les injections intra caverneuses (IIC) de drogues vasoactives.(pathologie neurologique, en cas d'impuissance multi factorielle, mais aussi parfois en cas d'impuissance psychogène.) testostérone et ses dérivés que lorsqu'il existe un hypogonadisme avec une hypo androgénie biologique. Le vacuum Sexotherapie indiquée dans toutes les formes; Approche conjugo-sexuelle. 90 % des troubles érectiles peuvent être restaurés

38 Difficultés féminines Dyspareunie: traiter une cause vulvovaginale, hormonothérapie générale ou locale, psychothérapie, lubrifiants hydratants. Vaginisme: prise en soins sexothérapique. Exercices de Kegel. Approche conjugo-sexuelle.

39 Facteurs médicaux Nombreux troubles endocrinologiques, vasculaires et neurologiques interventions chirurgicales. médicaments qui affectent le système nerveux autonome antidépresseurs, tranquillisants, et certaines médicaments pour l'hypertension.

40 états dépressifs la dépression peut entraîner des troubles sexuels. Ils constituent alors une conséquence de la perte d intérêt sexuel, ou de l altération des relations au sein du couple les troubles sexuels peuvent initier un épisode dépressif des troubles sexuels peuvent être dus au traitement antidépresseur

41 états dépressifs Jackson et coll (2001): suivi pendant 12 semaines de 152 hommes déprimés victimes de troubles de l érection depuis au moins 6 mois. Viagra versus placebo. 48 des 66 patients traités ont vu leur situation sexuelle s améliorer contre seulement 10 sur 60 sous placebo. 76 % des patients répondant au traitement ont vu une amélioration de leurs symptômes dépressifs et de leur qualité de vie.

42 états dépressifs Si les troubles sexuels sont apparus lors du début du traitement, le médicament est sans doute en cause ; Si malgré la disparition de certains symptômes de la dépression les troubles sexuels persistent, le traitement est peut être en cause ; Si les troubles sexuels étaient présents avant la dépression. Le médicament n est sans doute pas en cause.

43 états dépressifs Effets secondaires dose-dépendants ; L effet secondaire disparaît parfois spontanément en quelques mois ; Changer de classe thérapeutique ; Certains anxiolytiques (buspirone) ajoutés aux IRS permettent la disparition du trouble sexuel induit par l antidépresseur ; Troubles de l érection induit par un antidépresseur: utiliser un inducteur d érection pour pallier l effet secondaire.

44 Maladies neurologiques Alzheimer: plus de diff érectiles, hypersexualité (1,5%), indifférence (85%) Parkinson: 60% des patients: indifférence, diff érectiles, baisse lubrification, hypersexualité et paraphilies sous agonistes dopaminergiques. Neuropathie diabétique, discopathies AVC

45 En institution L intime et l institution / le couple et l institution Vision soignante pouvant être normalisante, maternante, infantilisante, «pas de ça chez nous». Problématique œdipienne, incestueuse. Sexualité et Alzheimer: question de la perte de contrôle. <8% des cas, tant au domicile qu en institution. On insiste plus sur l ostentatoire que sur l apathie et l inhibition (80%).

46 En institution Problématique du consentement, de l information aux familles Repères d équipe, formation Chambres d intimité? Rarement médicaments, pas de consensus, effet modeste, iatrogénie: 1/ IRSS et NLP 2/antiandrogènes 3/ agonistes LHRH et œstrogènes, Pas de médicament pour l indifférence

47 En institution Sentiment de ne pas être attractif Manque d intimité Manque de partenaire Pathologie Attitude d équipe Attitude familiale Iatrogénie médicamenteuse Dysfontion érectile et dyspareunie

48 psychothérapie Écouter, dédramatiser, informer Lutter contre stéréotype Thérapies de couple Sexothérapie

49 Quels nouveaux couples? à partir de la retraite, le mari passe son temps à la maison Le mari se sent dépouillé de son prestige professionnel et inadapté par rapport à son temps nouvellement disponible. Et cela est d'autant plus marqué si la femme continue à travailler. Surtout qu'elle a une vie active sur le plan social et qu'elle se sent très soutenue par le THS Ces modes de réaction différents peuvent aboutir à un véritable "dialogue de sourds" dans le couple et à une absence de communication (conjugopathie) Relations de dépendance Altération du contrat conjugal conscient et inconscient

50 Quels nouveaux couples? L'homme a d'abord et avant tout besoin d'être rassuré sur sa propre puissance. L'environnement et le " décor " érotique comptent beaucoup pour lui. La femme, est animée par une sexualité plus temporelle. Elle aime l'attente, le délai, la durée,... le médecin peut donc non seulement ajuster un certain nombre de mythes et de fausses croyances, poser l'indication de thérapies de couples et/ou de thérapies sexuelles, mais surtout il pourra permettre au couple de reconnaître la différence d'avec l'autre et même de l'utiliser pour la satisfaction des deux. Prise de plaisir plutôt qu acte sexuel

51 Premier organe sexuel: le cerveau La fonction crée l orgasme On sexualise comme on a sexualisé La sexualité des autres nous interpelle quant à la notre

Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811

Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811 Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811 1)Quelques notions générales 2)La sexualité Masculine (celle de Monsieur tout le monde et

Plus en détail

SEXUALITE FEMININE. F. Bianchi-Demicheli. Clinique de Stérilité et Endocrinologie gynécologique Département de gynécologie et obstétrique HUG Genève

SEXUALITE FEMININE. F. Bianchi-Demicheli. Clinique de Stérilité et Endocrinologie gynécologique Département de gynécologie et obstétrique HUG Genève SEXUALITE FEMININE F. Bianchi-Demicheli Clinique de Stérilité et Endocrinologie gynécologique Département de gynécologie et obstétrique HUG Genève BIBLIOGRAPHIE ICD-10 International Statistical Classification

Plus en détail

Médicaments, libido et aspects interpersonnels

Médicaments, libido et aspects interpersonnels Médicaments, libido et aspects interpersonnels 11 octobre 2011 Jean Leblanc, m.d. psychiatre Clinique des troubles de l humeur Hôpital du Sacré-Coeur, Montréal Quelle est la différence entre l ignorance

Plus en détail

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Barbara Broers Département de Médecine Communautaire Rencontre réseau genre, Infodrog 13/11/07 Plan de la présentation Concepts généraux Sexualité

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive PARIS CSAPA BIZIA Dr Daulouède (Bayonne) lagadecaddiction@gmail.com Marthylle LAGADEC Psychologue clinicienne

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Sexualité des séniors : des professionnels s expriment sur un sujet tabou

Sexualité des séniors : des professionnels s expriment sur un sujet tabou Sexualité des séniors : des professionnels s expriment sur un sujet tabou M a t h i l d e C O U D R A Y, E l i s a b e t e d e C A R V A L H O O B S E R V A T O I R E S t é p h a n e G R O N D I N D É

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Sexualité adaptée et adaptation sexuelle

Sexualité adaptée et adaptation sexuelle Sexualité adaptée et adaptation Joëlle Berrewaerts Marie-Aude Moreau Centre Handicap et Santé Département de psychologie FUNDP Sexualité adaptée et adaptation 1. Les personnes en situation de handicap

Plus en détail

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque Geneviève ve Paicheler Centre National de la Recherche Scientifique Que sait-on sur la sexualité des jeunes? Les données des enquêtes Accompagner

Plus en détail

SAGE-FEMME HOMMES «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Pierre, Sage-Femme à Martigues. Pierre

SAGE-FEMME HOMMES «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Pierre, Sage-Femme à Martigues. Pierre Dossier n 11 HOMMES «OSEZ LE METIER DE» SAGE-FEMME Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Pierre, Sage-Femme à Martigues La biologie m a toujours intéressé. En

Plus en détail

Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous.

Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous. Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous. Aborder, reconnaître et référer pour le mieux-être de la personne atteinte. Joëlle Morin M.A (sexologie) B.Sc (psychologie) Sexologue 8 avril 2011

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

«LA SOLITUDE DES SENIORS» ENQUÊTE. 42 Éducation à la santé et à la vie quotidienne dans les Hauts-de-Seine. Objectifs

«LA SOLITUDE DES SENIORS» ENQUÊTE. 42 Éducation à la santé et à la vie quotidienne dans les Hauts-de-Seine. Objectifs ENQUÊTE «LA SOLITUDE DES SENIORS» La canicule de l été 2003 a montré combien les personnes isolées étaient vulnérables. Depuis cet événement, l Institut des Hautsde-Seine s est attaché à proposer aux seniors

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme

Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme Thierry Roumeguère Cliniques Universitaires de Bruxelles Hôpital Erasme Belgique Lyon le 15 novembre 2009 Sexualité et Oncologie 40-100% troubles de la sexualité

Plus en détail

L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes

L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes Les Acteurs DEFINITION Terme «d andropause» impropre Déficit androgénique partiel lié à l âge = DALA DALA MENOPAUSE Très progressif Inconstant

Plus en détail

La contribution des pères au développement de leur enfant

La contribution des pères au développement de leur enfant Activité 1 La contribution des pères au développement de leur enfant Le père: Un rôle en évolution Théorie de l évolution Question de survie! Homme Animaux Christine Gervais, Ph. D., Professeur au département

Plus en détail

La souffrance au travail, comment la

La souffrance au travail, comment la SIMUP Service de Santé au Travail de la Vallée de la Lys La souffrance au travail, comment la déceler pour mieux la gérer? 1 QUELQUES CONSTATS D après l Institut Français de Veille Sanitaire, un homme

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Préparé par : ERIC GIRARDOT, -diplômé en Haptonomie. -diplômé en Sensitive Gestalt Massage (R)

Préparé par : ERIC GIRARDOT, -diplômé en Haptonomie. -diplômé en Sensitive Gestalt Massage (R) L Accompagnement des personnes âgées et des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer par différentes approches: - l haptonomie - le Sensitive Gestalt Massage)R( - la Réflexologie plantaire Préparé

Plus en détail

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens?

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? 26 janvier 2015 Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? La parole des élèves est peu analysée dans la recherche. C'est pourquoi le Cnesco a décidé de mener

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE DE LOURDES CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES : 6 millions de CS par an 1,4 milliards d euros de coûts directs et 5-10 fois plus de coûts indirects Coût de la prise en charge de

Plus en détail

Que savez-vous de la ménopause?

Que savez-vous de la ménopause? Que savez-vous de la ménopause? La ménopause est synonyme de bouleversements dans la vie affective et physique de la femme. Quels en sont les symptômes et les conséquences? Faut-il suivre des traitements

Plus en détail

Comment les Français imaginent leur retraite? Octobre 2011

Comment les Français imaginent leur retraite? Octobre 2011 Comment les Français imaginent leur retraite? Octobre 2011 Approche méthodologique!" Cible!"Individus âgés de 18 à 75 ans!"etre actifs ou en recherche d emploi (Ne pas être à la retraite)!" Echantillonnage

Plus en détail

Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE

Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE La structure ARISE fut à l origine mise en place dans un but pédagogique de manière à enseigner l art de la Séduction avec un outil pédagogique simple et efficace.

Plus en détail

INTRODUCTION Amour, apprentissages, approches, abandons des débuts, violence du désir, corps- à- corps, emprises et dépenses, incertitudes et attentes, pratiques et codes, plaisirs ordinaires, jouissance

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français Préface NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français et leur longévité augmentent bien plus que nous ne l avions imaginé depuis cinquante ans. Dans de nombreux domaines, on

Plus en détail

TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL POUR LES FEMMES

TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL POUR LES FEMMES TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL Basé sur un test élaboré par le D r John R. Lee, M.D. Ce bilan peut vous aider à découvrir si vos symptômes sont causés par un déséquilibre hormonal. Instructions 1. Lisez attentivement

Plus en détail

Une publication originale par Marine DIETRICH. Fondatrice et Présidente des Centres de Thérapies et ancienne & Directrice des Éditions de la Louvière.

Une publication originale par Marine DIETRICH. Fondatrice et Présidente des Centres de Thérapies et ancienne & Directrice des Éditions de la Louvière. 1 Marine Dietrich Psychothérapeute sexothérapeute copyright Une publication originale par Marine DIETRICH Fondatrice et Présidente des Centres de Thérapies et ancienne & Directrice des Éditions de la Louvière.

Plus en détail

LA SEXUALITÉ DES FEMMES DE PLUS DE 60 ANS, MYTHE OU RÉALITÉ?

LA SEXUALITÉ DES FEMMES DE PLUS DE 60 ANS, MYTHE OU RÉALITÉ? LES ANALYSES DE L ACRF 2 0 1 0 / 3 1 LA SEXUALITÉ DES FEMMES DE PLUS DE 60 ANS, MYTHE OU RÉALITÉ? Vieillir, oui! Mais la vie et l amour ne s arrêtent pas à 60 ans. La vie se prolonge et qu en est-il de

Plus en détail

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques?

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques? SerEN Qu est ce que SerEN? SerEN est un produit qui a été spécialement créé pour offrir un moyen sûr et efficace afin de profiter d un bien-être intellectuel pour les personnes qui vivent des situations

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

Les thérapies de Masters et Johnson, leur place actuelle

Les thérapies de Masters et Johnson, leur place actuelle Lille, jeudi 26/03/2009 Les outils thérapeutiques appliqués au couple Les thérapies de Masters et Johnson, leur place actuelle Marie Chevret-Méasson Psychiatre, Sexologue Masters and Johnson:le challenge

Plus en détail

Du bon usage du viagra dans la crise du couple au milieu de la vie

Du bon usage du viagra dans la crise du couple au milieu de la vie Le Bulletin Freudien nº 37-38 Août 2001 Du bon usage du viagra dans la crise du couple au milieu de la vie Marie Christine Laznik Crise du milieu de la vie On entend souvent dire qu au moment de la crise

Plus en détail

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France 08/06/2013 1 Nouveau contexte de la sexualité Depuis les années 1960 : nombreux changements dans

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

ALEXANDRA CHAPDELAINE ET LOUIS GENDRON Groupe : 01. Évolution et diversité du vivant. Les aphrodisiaques à la rescousse. Travail présenté à

ALEXANDRA CHAPDELAINE ET LOUIS GENDRON Groupe : 01. Évolution et diversité du vivant. Les aphrodisiaques à la rescousse. Travail présenté à ALEXANDRA CHAPDELAINE ET LOUIS GENDRON Groupe : 01 Évolution et diversité du vivant Les aphrodisiaques à la rescousse Travail présenté à Mme. Myriam Saint-Amant verret Programme des sciences de la nature

Plus en détail

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE Les maux de tête peuvent être divisés en maux de tête primaires et secondaires. Les maux de tête primaires (90%) sont plus répandus que les maux de tête secondaires (10%)

Plus en détail

COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS

COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS Introduction Christine Reynaert et Pierre Collart ont tous deux activement participé à l ouverture de centres spécialisés dans le traitement de troubles sexuels (voir analyse

Plus en détail

Maladie d'alzheimer : comment prévenir?

Maladie d'alzheimer : comment prévenir? Maladie d'alzheimer : comment prévenir? Yuri Arcurs Tous concernés! De quoi s agit-il? Dans la maladie d Alzheimer, les nouveaux souvenirs n ont pas le temps d être enregistrés : ils sont effacés au fur

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

Une contraception, oui, mais laquelle?

Une contraception, oui, mais laquelle? Une contraception, oui, mais laquelle? Tous concernés! De quoi s agit-il? Depuis la légalisation de la pilule en 1967, les scientifiques ont rusé d'imagination pour nous offrir des solutions contraceptives

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

Le syndrome de stress posttraumatique. Est il une maladie à risques sexuels?

Le syndrome de stress posttraumatique. Est il une maladie à risques sexuels? Le syndrome de stress posttraumatique : Est il une maladie à risques sexuels? Patrick Blachère (psychiatre sexologue,) 3 Place du Revard 73 100 Aix les Bains blacheraix@wanadoo.fr Le stress post traumatique

Plus en détail

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE 1 Elianne DUBOIS IDE CENTRE G F LECLERC DIJON SOFOG TOULOUSE 9 octobre 2015 LA PERSONNE ÂGÉE En France, la population âgée

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

Contenu du programme «FTSP» Formation en Thérapie Sexuelle Positive. Iv Psalti, Ph.D

Contenu du programme «FTSP» Formation en Thérapie Sexuelle Positive. Iv Psalti, Ph.D Contenu du programme «FTSP» Formation en Thérapie Sexuelle Positive Iv Psalti, Ph.D Module 1. La FTSP et la Sexualité Positive FTSP 1.1. Introduction à la FTSP Psychologie personnelle (estime de soi et

Plus en détail

Satisfaction du patient

Satisfaction du patient Satisfaction du patient Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 26 E-mail

Plus en détail

Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique

Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique Marthylle LAGADEC lagadecaddiction@gmail.com Hôpital Paul Brousse Service d Addictologie du Pr. Reynaud (Villejuif) Institut Fédératif des Addictions

Plus en détail

Les besoins et les attentes de la personne

Les besoins et les attentes de la personne CHAPITRE Les besoins et les attentes de la personne aux différents âges Les rythmes de vie > Les besoins et les attentes de la personne TDmémo OBJECTIFS > Repérer et justifier les besoins et les attentes

Plus en détail

Ne vous découragez pas, le temps allège la tristesse.

Ne vous découragez pas, le temps allège la tristesse. La fin d'une relation amoureuse entraîne toute une gamme d'émotions chez les deux personnes concernées, et ce, indépendamment de qui a pris la décision d'y mettre fin. Cependant, le types d'émotions ressenties

Plus en détail

Mercredi 4 avril 2007 Sexualité et vieillissement au masculin : au-delà de cette limite votre ticket est toujours valable?

Mercredi 4 avril 2007 Sexualité et vieillissement au masculin : au-delà de cette limite votre ticket est toujours valable? 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 4 avril 2007 Sexualité et vieillissement au masculin : au-delà de cette limite votre ticket est toujours valable? Conférence/débat avec : Dr Dominique DELAVIERRE, médecin

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Conseils aux hypertendus stressés

Conseils aux hypertendus stressés Conseils aux hypertendus stressés 1. 2. 3. 4. 5. 6. Si votre pression artérielle est élevée mais a été prise dans une période de stress, dites-le à votre médecin, et faites-la mesurer à nouveau, dans un

Plus en détail

LA PRESSE. Rapport. Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle. 5 mars 2009.

LA PRESSE. Rapport. Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle. 5 mars 2009. LA PRESSE Rapport Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle 5 mars 2009 P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1. MÉTHODOLOGIE... 3 2. FAITS SAILLANTS...

Plus en détail

Infertilité et sexualité

Infertilité et sexualité Infertilité et sexualité Les questions que vous vous posez (et n osez pas aborder avec votre médecin) www.unbebe pourdemain.fr Le site de la fertilité. Édito Vous êtes confrontés à l infertilité dans votre

Plus en détail

Santé psychologique PRÉVENTION ET SOUTIEN

Santé psychologique PRÉVENTION ET SOUTIEN Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales > Mission Dans le cadre de l entente patronale-syndicale qui la crée et des lois qui la régissent, l ASSTSAS a

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

Les balafrés du corps Comment se reconstruire? Exemple du cancer du sein

Les balafrés du corps Comment se reconstruire? Exemple du cancer du sein Les balafrés du corps Comment se reconstruire? Exemple du cancer du sein Dr Reich Michel Équipe de Psycho-Oncologie Centre Oscar Lambret (Lille) Congrès AFSOS, Paris 17 septembre 2010 Introduction Dans

Plus en détail

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SFT-Paris 6-11-2014 Dr Voyer Cardiologue et tabacologue Centre de réadaptation cardiovasculaire Bois Gibert Tabacologue CHU Tours La réadaptation

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité

Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité Etude réalisée par Sociovision Cofremca Pour La Prévention Routière et

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA. Apports de la psychologie environnementale

AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA. Apports de la psychologie environnementale AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA Apports de la psychologie environnementale LA PSYCHOLOGIE ENVIRONNEMENTALE Naissance dans les années 60 aux USA Réflexions

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

Les effets nocifs du bruit sur l'homme

Les effets nocifs du bruit sur l'homme La santé n'est pas seulement l'absence de maladie mais un état de complet bien être physique, mental et social (OMS) Le bruit est un ensemble confus de sons non désirés (Littré) ou un ensemble de sons

Plus en détail

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Leïla Ksontini: psychologue du travail Plan de l atelier Actualité Définition - Stress + et Source de stress Réponse au

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Registre Suisse du psoriasis traité par médicaments biologiques et systémiques. Questionnaire patients

Registre Suisse du psoriasis traité par médicaments biologiques et systémiques. Questionnaire patients Registre Suisse du psoriasis traité par médicaments biologiques et systémiques Questionnaire patients Visite 11 Chère Madame, Cher Monsieur, Nous vous souhaitons la bienvenue pour cette première consultation

Plus en détail

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi.

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi. Prendre soin de soi Lorsque vous avez reçu le diagnostic de cancer du sein, vous avez peut-être eu peur que cela arrive aussi à vos enfants à cause du lien qui vous unit. En tant que parent, il est tout

Plus en détail

Quelles sont les questions associées aux problèmes de santé mentale?

Quelles sont les questions associées aux problèmes de santé mentale? Santé mentale Termes clés Maladie mentale : affection médicale qui perturbe les pensées d une personne, ses sensations, son humeur, sa capacité à établir des relations avec les autres et sa vie quotidienne.

Plus en détail

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 13-14 (gestion) 4.1 L IMPORTANT EST DE 1) identifier les facteurs de stress 2) reconnaître ses propres symptômes 3) identifier ses propres déclencheurs de stress, 4) gérer son

Plus en détail

Le psoriasis du cuir chevelu est une maladie chronique souvent être amélioré ou soulagé

Le psoriasis du cuir chevelu est une maladie chronique souvent être amélioré ou soulagé Le psoriasis du cuir chevelu est une maladie chronique. Tout se passe comme si la peau se renouvelait trop vite. Il évolue par alternance de poussées et de rémissions. S il est rare que la maladie disparaisse

Plus en détail

Vaincre la douleur est auj

Vaincre la douleur est auj Vaincre la douleur est auj La dose d antalgique prescrite par le médecin, ainsi que l'horaire de prise ne doivent pas être modifiés. L'action du traitement se faisant sur 24 heures, en modifier la dose

Plus en détail

Hormonothérapie des cancers du sein. Prise en charge pratique basée sur l efficacité attendue et les effets secondaires. (M.NAMER)

Hormonothérapie des cancers du sein. Prise en charge pratique basée sur l efficacité attendue et les effets secondaires. (M.NAMER) Hormonothérapie des cancers du sein. Prise en charge pratique basée sur l efficacité attendue et les effets secondaires. (M.NAMER) L hormonothérapie est un des 2 traitements systémiques des cancers du

Plus en détail

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires Comment favoriser la qualité de vie des professionnel-le-s dans les établissements scolaires? Marc Thiébaud Jürg Bichsel But de la présentation Présenter les pratiques développées en Suisse romande pour

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

1. Argumentation du choix de la population

1. Argumentation du choix de la population III. Enquête de santé publique 1. Argumentation du choix de la population Lors de nos recherches concernant les femmes ménopausées touchées par l'ostéoporose nous avons pu constater par des données chiffrées

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent.

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. «Je ne veux plus être un violeur» Mise en garde Trigger warning Contient plusieurs récits

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

LES 55 ANS ET PLUS AU QUÉBEC : PORTRAIT ET TENDANCES. Charles Fleury Département de sociologie, Université Laval

LES 55 ANS ET PLUS AU QUÉBEC : PORTRAIT ET TENDANCES. Charles Fleury Département de sociologie, Université Laval 1 LES 55 ANS ET PLUS AU QUÉBEC : PORTRAIT ET TENDANCES Charles Fleury Département de sociologie, Université Laval Plan 2 1. Le poids démographique 2. Caractéristiques sociodémographiques 3. La santé physique

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT Les limites du maintien à domicile M me Corine Ammar Scemama, médecin psychiatre. M lle Faustine Viailly, psychologue spécialisée en gérontologie. M Benoît Michel, étudiant en psychologie. Le maintien

Plus en détail

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Marie-Josée Filteau, MD, FRCP(C) Patricia Gravel Clinique Marie-Fitzbach Plan Stress au travail Burnout Trouble de l adaptation Dépression majeure Troubles

Plus en détail

Aspects déontologiques en santé mentale

Aspects déontologiques en santé mentale Aspects déontologiques en santé mentale Nancy Guilbeault Conseillère en soins infirmiers France Ouellet Conseillère clinicienne en soins infirmiers, Santé mentale Juin 2012 Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 février 2005 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 28 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 50 SANOFI SYNTHELABO FRANCE Clorazépate dipotassique

Plus en détail