ANALYSE DES BESOINS EN RAPPORT FINAL PRÉPARÉ POUR PAR MICHEL MORISSET SÉBASTIEN LEBEL SARAH-SOPHIE JULIEN NICOLAS PAILLAT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSE DES BESOINS EN RAPPORT FINAL PRÉPARÉ POUR PAR MICHEL MORISSET SÉBASTIEN LEBEL SARAH-SOPHIE JULIEN NICOLAS PAILLAT"

Transcription

1 ANALYSE DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE SAISONNIÈRE DANS LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATION ET DE MISE EN CONSERVE DE FRUITS ET LÉGUMES (CONSERVERIES) RAPPORT FINAL PRÉPARÉ POUR COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D OEUVRE EN TRANSFORMATION ALIMENTAIRE PAR MICHEL MORISSET SÉBASTIEN LEBEL SARAH-SOPHIE JULIEN NICOLAS PAILLAT DÉCEMBRE 2002

2 Nous tenons à remercier les personnes suivantes pour leur collaboration au projet. Réalisation Carole Batailler, Simon Dostie, Véronique Duguay, Johane Gervais et Élizabeth Sénéchal du Groupe AGÉCO Participants Les directeurs des Ressources humaines et autres responsables des entreprises qui ont participé au groupe de discussion préparatoire ainsi qu à l enquête téléphonique sur les besoins en main-d œuvre saisonnière. Les employés qui ont participé aux entrevues préparatoires ainsi qu à l enquête sur la main-d œuvre saisonnière dans les conserveries. Validation du contenu Alain Chouinard Robert Doucet Gaetan Henry Denis Laberge Diane Lalonde Luc Normand Julie Ostiguy Marcel Ostiguy François Paré Lise Perron Michel Simard Jacques Tardif Direction du placement et des services aux employeurs, Emploi Québec Directeur d usine, Kraft Canada, Chambly Directeur d usine, Kraft Canada, Sainte-Thérèse Direction du développement de la main-d œuvre du bio-alimentaire, ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec Superviseure Ressources humaines, Kraft Canada, Chambly Direction adjointe aux opérations, Emploi Québec Directrice Ressources humaines, Aliments Carrière Président directeur général, Aliments Carrière Direction générale adjointe à l intervention sectorielle, Emploi Québec Directrice, Comité sectoriel de main-d œuvre en transformation alimentaire Adjoint au président et au chef de direction et vice-président Ressources humaines Industries A. Lassonde Directeur Ressources humaines, Industries A. Lassonde CETTE ÉTUDE A ÉTÉ RÉALISÉE GRÂCE À LA CONTRIBUTION FINANCIÈRE D EMPLOI QUÉBEC ET DU MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L ALIMENTATION DU QUÉBEC Groupe AGÉCO i

3 Table des matières Table des matières... ii Liste des tableaux... iv Liste des graphiques... vii Liste des annexes... x Résumé... xi 1 Problématique Analyse des besoins en main-d œuvre saisonnière et occasionnelle dans les entreprises de transformation et de mise en conserve de fruits et légumes Méthodologie Profil des entreprises Catégorisation des emplois saisonniers dans les entreprises de transformation et de mise en conserve de fruits et légumes Besoins en main-d œuvre saisonnière et occasionnelle Conditions de travail Recrutement de la main-d œuvre saisonnière et occasionnelle Profil des employés saisonniers et occasionnels Analyse du marché du travail Lanaudière Laurentides Laval Montérégie Montréal Saguenay-Lac-Saint-Jean Synthèse Stratégies utilisées pour solutionner les difficultés de recrutement de maind œuvre saisonnière Méthodologie Stratégies d embauche utilisées dans le secteur de transformation et de la mise en conserve de fruits et légumes et recommandations des transformateurs Agriculture Exploitation forestière Tourisme Groupe AGÉCO ii

4 4.6 Synthèse Profil des employés saisonniers des entreprises de transformation et de mise en conserve de fruits et légumes Méthodologie Profil socio-démographique Recrutement et motivation Expérience de travail Satisfaction des employés par rapport à leurs conditions de travail La capacité de rétention des employés Recommandations Stratégies individuelles Stratégies et mesures collectives Références bibliographiques Annexes Groupe AGÉCO iii

5 LISTE DES TABLEAUX Tableau 1. Liste des participants au groupe de discussion...6 Tableau 2. Postes saisonniers et occasionnels répertoriés dans les entreprises de transformation et de mise en conserve de fruits et légumes, selon le code de la CNP correspondant...12 Tableau 3. Nombre d employés affectés à la production, effectifs et souhaités, 2000 à Tableau 4. Nombre d employés saisonniers affectés à la production, par poste, 2001 et Tableau 5. Indicateurs du marché du travail, Lanaudière, Tableau 6. Comparaisons interrégionales des taux d activité, d emploi et de chômage, Tableau 7. Indicateurs du marché du travail, Lanaudière et ensemble du Québec, 200t Tableau 8. Indicateurs du marché du travail selon le sexe, Lanaudière et ensemble du Québec, 200t Tableau 9. Indicateurs du marché du travail selon l âge, Lanaudière et ensemble du Québec, 200t Tableau 10. Emploi par secteur d activité, Lanaudière et ensemble du Québec, 2002 et Tableau 11. Prestataires des programmes d assurance-emploi aptes au travail et d assistanceemploi adultes avec contraintes temporaires à l emploi et adultes sans contraintes à l emploi, Lanaudière et ensemble du Québec, juin 200t juin Tableau 12. Clientèles scolaires pour le niveau secondaire, secteur public, Laval Laurentides Lanaudière...31 Tableau 13. Nombre d élèves inscrits au collégial à l enseignement ordinaire et à temps plein, Lanaudière, (observations et prévisions)...32 Tableau 14. Indicateurs du marché du travail, Laurentides, Tableau 15. Indicateurs du marché du travail, Laurentides et ensemble du Québec, 200t Tableau 16. Indicateurs du marché du travail selon le sexe, Laurentides et ensemble du Québec, 200t Tableau 17. Indicateurs du marché du travail selon l âge, Laurentides et ensemble du Québec, 200t Tableau 18. Emploi par secteur d activité, Laurentides et ensemble du Québec, 2002 et Tableau 19. Prestataires des programmes d assurance-emploi aptes au travail et d assistanceemploi adultes avec contraintes temporaires à l emploi et adultes sans contraintes à l emploi, Laurentides et ensemble du Québec, juin 200t juin Tableau 20. Nombre d élèves inscrits au collégial à l enseignement ordinaire et à temps plein, Laurentides, (observations et prévisions)...39 Tableau 21. Indicateurs du marché du travail, Laval, Tableau 22. Indicateurs du marché du travail, Laval et ensemble du Québec, 200t Tableau 23. Indicateurs du marché du travail selon le sexe, Laval et ensemble du Québec, 200t Tableau 24. Indicateurs du marché du travail selon l âge, Laval et ensemble du Québec, 200t Groupe AGÉCO iv

6 Tableau 25. Emploi par secteur d activité, Laval et ensemble du Québec, 200t Tableau 26. Prestataires des programmes d assurance-emploi aptes au travail et d assistanceemploi adultes avec contraintes temporaires à l emploi et adultes sans contraintes à l emploi, Laval et ensemble du Québec, juin 200t juin Tableau 27. Nombre d élèves inscrits au collégial à l enseignement ordinaire et à temps plein, Laval, (observations et prévisions)...46 Tableau 28. Indicateurs du marché du travail, Montérégie, Tableau 29. Indicateurs du marché du travail, Montérégie et ensemble du Québec, 200t Tableau 30. Indicateurs du marché du travail selon le sexe, Montérégie et ensemble du Québec, 200t Tableau 31. Indicateurs du marché du travail selon l âge, Montérégie et ensemble du Québec, 200t Tableau 32. Emploi par secteur d activité, Montérégie et ensemble du Québec, 2002 et Tableau 33. Prestataires des programmes d assurance-emploi aptes au travail et d assistanceemploi adultes avec contraintes temporaires à l emploi et adultes sans contraintes à l emploi, Montérégie, juin 200t juin Tableau 34. Clientèles scolaires pour le niveau secondaire, secteur public, Montérégie...53 Tableau 35. Nombre d élèves inscrits au collégial à l enseignement ordinaire et à temps plein, Montérégie, (observations et prévisions)...54 Tableau 36. Indicateurs du marché du travail, Montréal, Tableau 37. Indicateurs du marché du travail, Montréal et ensemble du Québec, 2002 et Tableau 38. Indicateurs du marché du travail selon le sexe, Montréal et ensemble du Québec, 200t Tableau 39. Indicateurs du marché du travail selon l âge, Montréal et ensemble du Québec, 200t Tableau 40. Emploi par secteur d activité, Montréal et ensemble du Québec, 200t Tableau 41. Prestataires des programmes d assurance-emploi aptes au travail et d assistanceemploi adultes avec contraintes temporaires à l emploi et adultes sans contraintes à l emploi, Montréal et ensemble du Québec, juin 200t juin Tableau 42. Clientèles scolaires pour le niveau secondaire, secteur public, Montréal...61 Tableau 43. Nombre d élèves inscrits au collégial à l enseignement ordinaire et à temps plein, Montréal, (observations et prévisions)...62 Tableau 44. Indicateurs du marché du travail, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Tableau 45. Indicateurs du marché du travail, Saguenay-Lac-Saint-Jean et ensemble du Québec, 200t Tableau 46. Indicateurs du marché du travail selon le sexe, Saguenay-Lac-Saint-Jean et ensemble du Québec, 200t Tableau 47. Indicateurs du marché du travail selon l âge, Saguenay-Lac-Saint-Jean et ensemble du Québec, 200t Tableau 48. Emploi par secteur d activité, Saguenay-Lac-Saint-Jean et ensemble du Québec, 200t Tableau 49. Prestataires des programmes d assurance-emploi aptes au travail et d assistanceemploi adultes avec contraintes temporaires à l emploi et adultes sans contraintes à l emploi, Saguenay-Lac-Saint-Jean et ensemble du Québec, juin 200t juin Tableau 50. Clientèles scolaires pour le niveau secondaire, secteur public, Saguenay- Lac-Saint-Jean...69 Groupe AGÉCO v

7 Tableau 51. Nombre d élèves inscrits au collégial à l enseignement ordinaire et à temps plein, Saguenay-Lac-Saint-Jean, (observations et prévisions)...70 Tableau 52. Liste des participants à la rencontre de travail concernant les stratégies d embauche...72 Tableau 53. Nombre de travailleurs agricoles mexicains et antillais, par province, Tableau 54. Coût et nombre de jours-personnes transportés pour le Programme de déplacement des travailleuses et des travailleurs agricoles, Québec...89 Tableau 55. Pays d origine des personnes inscrites à AgriJob, Tableau 56. Langue maternelle des personnes inscrites à AgriJob, Tableau 57. Niveau de scolarité des personnes inscrites à AgriJob, Tableau 58. Statut d emploi des personnes inscrites à AgriJob, Tableau 59. Références des personnes inscrites à AgriJob, Tableau 60. Répartition des employés saisonniers sondés selon le poste occupé, Tableau 61. Synthèse des niveaux de satisfaction des employés saisonniers selon différents regroupements Groupe AGÉCO vi

8 LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 1. Besoins en main-d œuvre saisonnière et occasionnelle pour les entreprises de transformation et de mise en conserve de participantes à l enquête, Québec, Graphique 2. Perception du niveau de mécanisation de l entreprise par le répondant...10 Graphique 3. Insatisfaction des employés face aux conditions de travail, selon les responsables des Ressources humaines...16 Graphique 4. Méthodes utilisées pour recruter la main-d œuvre saisonnière et occasionnelle...17 Graphique 5. Proportion des entreprises embauchant majoritairement des étudiants comme employés saisonniers et occasionnels, en fonction de la taille de ces entreprises...19 Graphique 6. Qualités personnelles et compétences recherchées chez les travailleurs saisonniers et occasionnels...20 Graphique 7. Évolution du nombre de prestataires d assurance-emploi aptes au travail, moyenne annuelle, Lanaudière, Graphique 8. Évolution du nombre de prestataires d assurance-emploi aptes au travail, moyenne Graphique 9. annuelle, Laurentides, Évolution du nombre de prestataires d assurance-emploi aptes au travail, moyenne annuelle, Laval, Graphique 10. Évolution du nombre de prestataires d assurance-emploi aptes au travail, moyenne annuelle, Montérégie, Graphique 11. Évolution du nombre de prestataires d assurance-emploi aptes au travail, moyenne annuelle, Montréal, Graphique 12. Évolution du nombre de prestataires d assurance-emploi aptes au travail, moyenne annuelle, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Graphique 13. Emplois saisonniers, quelques secteurs d'activité, donnés non désaisonnalisées, Québec, Graphique 14. Répartition des employés saisonniers selon leur groupe d'âge et le sexe, Graphique 15. Répartition des employés saisonniers selon le niveau de scolarité obtenu et le sexe, Graphique 16. Répartition des employés saisonniers selon la situation familiale et le sexe, Graphique 17. Répartition des employés saisonniers selon la distance à parcourir pour se rendre au travail, Graphique 18. Répartition des employés saisonniers selon le moyen de transport utilisé pour se rendre au travail, Graphique 19. Manière par laquelle les employés saisonniers ont appris que leur employeur avait besoin de personnel, selon le nombre d années d expérience, Graphique 20. Occupation des travailleurs saisonniers pour les semaines précédant leur emploi dans une conserverie, Graphique 21. Occupation des travailleurs saisonniers pour les semaines suivant la fin de leur période de travail dans une conserverie, Graphique 22. Répartition des employés selon le quart de travail, Graphique 23. Répartition des employés saisonniers selon le salaire horaire, Graphique 24. Nombre d'années ou de saisons travaillées chez l'employeur actuel, Graphique 25. Raisons qui ont amené les employés saisonniers à changer d'entreprise de transformation et de mise en conserve de fruits et de légumes, Graphique 26. Emplois saisonniers occupés dans un autre secteur que la transformation et la mise en conserve de fruits et légumes Groupe AGÉCO vii

9 Graphique 27. Emplois non-saisonniers occupés dans un autre secteur que la transformation et la mise en conserve de fruits et légumes Graphique 28. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 29. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers de sexe masculin par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 30. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers de sexe féminin par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 31. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers de moins de 30 ans par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 32. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers de 30 ans et plus par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 33. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers payés entre 7,00 et 7,99 $/heure par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 34. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers payés entre 8,00 et 8,99 $/heure par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 35. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers payés entre 9,00 et 9,99 $/heure par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 36. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers payés 10 $/heure ou plus par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 37. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers qualifiés de journaliers et préposés par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 38. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers affectés à la «sanitation» par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 39. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers qualifiés d opérateurs de machines industrielles par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 40. Évaluation de la satisfaction des employées saisonniers qualifiés d opérateurs de chariots élévateurs par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 41. Évaluation de la satisfaction des employées saisonniers (autres) par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 42. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers travaillant sur le quart de jour par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 43. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers travaillant sur le quart de soir par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 44. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers travaillant sur le quart de nuit par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 45. Intention, des employés saisonniers, de retourner travailler dans une entreprise de transformation et de mise en conserve de fruits et légumes l'an prochain, Graphique 46. Raisons pour lesquelles les employés saisonniers retourneraient travailler dans une entreprise de transformation et de mise en conserve de fruits et légumes, Graphique 47. Raisons pour lesquelles les employés saisonniers ne retourneront pas travailler dans une entreprise de transformation et de mise en conserve de fruits et légumes, Graphique 48. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers ayant manifesté leur intention de revenir par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 49. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers ayant manifesté leur intention de ne pas revenir par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 50. Évaluation de la satisfaction des employés saisonniers ignorant s ils avaient l intention de revenir par rapport à leurs conditions de travail, Graphique 51. Proportion des employés trouvant correctes la durée du quart de travail, de la semaine et de la durée de l emploi, selon leur intention de revenir, Groupe AGÉCO viii

10 Graphique 52. Proportion des employés se disant dérangés par le travail de fin de semaine, l irrégularité des périodes de travail et de la cadence de travail, selon leur intention de revenir, Groupe AGÉCO ix

11 LISTE DES ANNEXES ANNEXE 1 Liste des sigles et acronymes utilisés dans le rapport ANNEXE 2 Questionnaire d enquête (Analyse des besoins de main-d œuvre saisonnière dans les entreprises de transformation et de mise en conserve de fruits et légumes) ANNEXE 3 Liste des transformateurs sondés ANNEXE 4 Définitions des indicateurs utilisés pour l analyse du marché du travail ANNEXE 5 Questionnaire d enquête (employés saisonniers) Groupe AGÉCO x

12 RÉSUMÉ Le secteur de la transformation et de la mise en conserve des est affecté par des difficultés de recrutement de main-d œuvre saisonnière et occasionnelle. La présente étude vise à cerner cette problématique dans le but de proposer des pistes de solutions aux intervenants concernés. Pour y arriver, quelques secteurs aux prises avec des difficultés semblables sont identifiés afin de connaître les stratégies utilisées par les intervenants de ces milieux. Les secteurs ainsi analysés sont l agriculture, l exploitation forestière et le tourisme. Une enquête menée auprès de transformateurs de fruits et légumes des régions de Lanaudière, Laurentides, Laval, Montérégie, Montréal et Saguenay-Lac-Saint-Jean pour mieux cerner la problématique de recrutement ainsi que pour évaluer les besoins en main-d œuvre y est résumée. Au total, plus de 70 % des répondants ont affirmé éprouver des problèmes de recrutement de main-d œuvre saisonnière et occasionnelle. De nombreuses stratégies sont déjà utilisées par les transformateurs pour tenter de résoudre leurs difficultés de recrutement de main-d œuvre. Les principales sont : la mécanisation des lignes de production, le recrutement dans les régions éloignées, l établissement d une politique de remboursement des frais de déplacement pour les employés de régions en périphérie, l amélioration des conditions de travail (horaires et salaires), l offre de primes pour le recrutement effectué par les employés, l échange d employés avec d autres entreprises, l augmentation des ressources affectées au recrutement de la main-d œuvre et l étalement de la période de production. Les transformateurs suggèrent des modifications aux règles des programmes d assurance-emploi et d assistance-emploi dans le but d inciter les bénéficiaires à retourner au travail. De plus, ils aimeraient pouvoir bénéficier du Programme de travailleurs agricoles saisonniers du Mexique et des Antilles, tout comme les agriculteurs québécois et les transformateurs de fruits et légumes ontariens. Ils suggèrent également que le calendrier scolaire soit modifié de telle sorte qu ils puissent avoir accès à la maind œuvre étudiante au cours des mois d août et septembre. Finalement, ils demandent de l aide des autorités concernées pour encourager et faciliter le déplacement des travailleurs agricoles. Groupe AGÉCO xi

13 Une enquête auprès d employés saisonniers a également été réalisée. Celle-ci devait dans un premier temps caractériser les employés saisonniers en général et également ceux qui, année après année, reviennent travailler dans une conserverie. De plus, cette enquête devait permettre d identifier les sources de satisfaction et d insatisfaction des employés saisonniers par rapport à leurs conditions de travail. Cette enquête a été menée au début de l automne 2002 auprès de 270 employés saisonniers des plus importants employeurs dans le secteur soit Lassonde, Kraft Canada et Aliments Carrière. L employé saisonnier type de conserverie est une femme de plus de 30 ans sans formation académique (secondaire non complété). Les femmes ont également davantage tendance que les hommes à revenir année après année. On a noté par ailleurs, qu une proportion importante d employés revenait d année en année. La majorité des employés a un salaire compris entre 8 et 10 $ de l heure. Au niveau de la méthode de recrutement, le bouche à oreille apparaît comme le moyen le plus efficace et ce, même pour les nouveaux employés. De plus, une proportion importante d employés est sans emploi avant de commencer à travailler dans une conserverie et n a pas de perspective d emploi à la fin de la période d emploi actuelle. Il apparaît que les employés se satisfont, pour une bonne part d entre eux, de l alternance activité-chômage. De façon générale, le niveau de satisfaction des employés par rapport à leurs conditions de travail est relativement élevé. Dix-sept critères ont été utilisés pour évaluer la satisfaction des employés. La note moyenne de satisfaction avoisine les 80 % pour l ensemble des employés. De plus, les sept critères pour lesquels la satisfaction la plus faible était observée ont été isolés. Ces critères sont le salaire, l humidité ambiante, le nombre de congés, les primes et bonus, la température ambiante, le temps pour les repas et les positions de travail. Une note de satisfaction a également été calculée pour ces sept critères. Pour l ensemble des employés, elle s élève à 66 %. Malgré ces résultats encourageants, une analyse selon différents critères a permis de mettre en évidence des groupes spécifiques d employés pour lesquels l insatisfaction était plus grande. Ainsi, il ressort dans un premier temps que les sources d insatisfaction des hommes et des femmes ne sont pas les mêmes. Les femmes sont davantage insatisfaites des conditions de bien-être, alors que pour les hommes, les conditions financières sont la principale source d insatisfaction. Les jeunes employés (moins de 30 ans) sont, quant à eux, insatisfaits des primes versées aux employés alors qu ils se déclarent relativement satisfaits du salaire. Les salariés plus âgés sont préoccupés par les questions liées à la santé et à la sécurité au travail. Les employés ayant les plus bas niveaux de salaire sont principalement préoccupés par les aspects Groupe AGÉCO xii

14 financiers, les congés et les éléments confort. Quant aux employés ayant des salaires supérieurs, une très forte insatisfaction est manifestée par rapport aux congés. Les autres sources d insatisfaction sont les éléments de confort et la rémunération. Le profil des employés qui manifestent leur intention de revenir travailler l an prochain dans une conserverie montre que ce sont principalement des femmes de plus de 30 ans. Alors que près de deux employés sur trois des quarts de jour et de soir envisagent revenir, seulement un employé de nuit sur trois manifeste cette intention. Les conditions de travail sont la principale raison évoquée tant par ceux qui manifestent leur intention de revenir que ceux qui ne souhaitent pas revenir. Ceux qui ne souhaitent pas revenir indiquent également que la durée de travail est trop courte. Aux termes de cette étude, diverses recommandations sont donc proposées au secteur pour apporter des solutions aux difficultés de recrutement de main-d œuvre saisonnière. Tout d abord, les pistes de solution doivent être ciblées selon la clientèle visée et trois choix s offrent aux employeurs du secteur, à savoir rechercher des employés dont le profil s apparente à l employé-type, ou bien rechercher des employés dont le profil est peu représenté dans l entreprise ou enfin, s assurer que les employés actuels reviendront. Deux grandes classes de stratégies ont été différenciées, soit les stratégies individuelles et les stratégies collectives. En ce qui concerne les stratégies individuelles, le point le plus important concerne les conditions de travail. Les sources d insatisfaction sont variables selon les catégories de travailleurs, mais certaines ressortent particulièrement : la rémunération et les congés principalement. Chaque entreprise dispose désormais d éléments d information pour chaque bassin d employés et pourra mettre en place des mesures appropriées pour bonifier les conditions de travail des groupes ciblés. Un système de primes pour améliorer la rétention des employés est proposé et devrait à tout le moins viser les employés affectés à la «sanitation», les opérateurs de chariots et les autres travailleurs de nuit, les plus insatisfaits de leur rémunération. La publicisation des besoins d embauche doit également être utilisée. Le bouche à oreille est un outil important pour le recrutement. Sans délaisser cette source de recrutement, il convient d améliorer les autres canaux de recrutement. Des stratégies destinées à des clientèles ciblées par l entreprise seront désormais possibles, ce qui devrait améliorer les résultats de ces méthodes de recrutement plus formalisées. En ce qui concerne les stratégies collectives, diverses propositions sont faites. Tout d abord, à l instar de la production agricole, un système de recrutement collectif devrait être envisagé. La quasi-totalité des employés provient de la région immédiate de l entreprise qui les embauche. Or, la plupart des entreprises Groupe AGÉCO xiii

15 sont à proximité directe de Montréal et un transport quotidien est tout à fait envisageable. Il convient de formaliser le recrutement de travailleurs de Montréal et de leur offrir un système de transport. Un tel système existe déjà dans le cas de la production maraîchère. Également, une entreprise située au nord de Montréal organise le transport en autobus de ses employés à partir de Montréal et les frais sont partagés entre les employeurs et les employés. Le recrutement de travailleurs dans d autres régions, tel que préconisé par Emploi Québec, devrait être exploité. Toutefois, les difficultés liées à l hébergement de ces employés devront être résolues. Également, une meilleure collaboration entre les transformateurs et les intervenants des divers organismes visant l insertion en emploi des chômeurs et de personnes démunies devrait être réalisée. Les étudiants de cheminements particuliers pourraient également être ciblés pour combler le départ des étudiants réguliers à la fin des vacances scolaires. Enfin, la question de l utilisation du Programme de travailleurs agricoles saisonniers du Mexique et des Antilles doit être abordée. Rappelons qu il s agit d un programme de dernier recours. De plus, certaines difficultés telles les barrières linguistique et culturelle peuvent être liées à l embauche de ces travailleurs. Ces difficultés ne sont toutefois pas insurmontables. Les entreprises qui se prévalent de ce programme doivent également assurer un logement aux travailleurs, contrainte identique au recrutement de travailleurs du Québec de régions éloignées. Si les difficultés de recrutement d employés saisonniers par les conserveries persistent, l admissibilité des entreprises du secteur à ce programme devra être étudiée. Ainsi, malgré les difficultés rencontrées par les conserveries pour recruter le personnel saisonnier dont elles ont besoin, la satisfaction de cette catégorie d employés est assez bonne. Plusieurs irritants ont été identifiés et des moyens proposés pour les atténuer. L ensemble des intervenants doit contribuer au règlement de cette difficulté afin que le secteur puisse assurer pleinement son développement. Groupe AGÉCO xiv

16 Synthèse des niveaux de satisfaction des employés saisonniers selon différents regroupements Salaire Sexe Âge Quart de travail Métiers Tous < 10 $ > 10 $ H F < 30 ans > 30 ans Jour Soir Nuit Journ. Sanit. Mach. Char. Autres Relations Santé/sécurité Confort Pauses/Repas Rémunération Congés Durée Légende : Niveaux de satisfaction > 90 % > 80 % et < 90 % > 70 % et < 80 % > 60 % et < 70 % < 60 % Groupe AGÉCO xv

17 1 PROBLÉMATIQUE La dotation en main-d œuvre peut représenter un défi de taille pour les gestionnaires d entreprises. En effet, plusieurs facteurs peuvent concourir à rendre le recrutement de personnel difficile. Parmi ces facteurs, on retrouve notamment : la rareté relative de candidats possédant les qualifications requises, l éloignement de l entreprise par rapport aux bassins de main-d œuvre, la vigueur de l économie pouvant contribuer à réduire le nombre de chômeurs et par conséquent l offre de travail, une forte concurrence au niveau du recrutement de main-d œuvre en provenance des entreprises situées à proximité, l inadéquation entre les conditions de travail offertes et les aspirations des candidats, le caractère saisonnier de l emploi offert ainsi que la perception négative du secteur concerné. Dans certaines circonstances, il peut être approprié de qualifier cette situation de pénurie de main-d œuvre. Par exemple, si, pour un secteur donné, il est impossible de combler tous les postes requérant une formation particulière en raison d un nombre insuffisant de candidats détenant cette formation, on peut alors parler de pénurie de main-d œuvre ou plus précisément de pénurie de compétences. Cependant, lorsque des entreprises ont de la difficulté à recruter des travailleurs pour des postes qui n exigent aucune qualification alors que le taux de chômage est relativement élevé, l expression «pénurie de maind œuvre» semble inappropriée. Il serait alors plus pertinent de faire référence à des difficultés de recrutement. En fait, les situations de pénurie de main-d œuvre sont plutôt rares et sont pour la plupart liées à des pénuries de compétences. Les situations de difficultés de recrutement de main-d œuvre sont pour leur part plus fréquentes et liées à des irritants telles les conditions de travail, ou à des facteurs structurels tel l éloignement des entreprises. Le secteur de la transformation et de la mise en conserve des fruits et légumes est, quant à lui, particulièrement touché par des difficultés de recrutement de main-d œuvre saisonnière et occasionnelle. Les principaux facteurs qui occasionnent ces difficultés sont : la courte période d embauche, l exigence physique du travail et son caractère routinier, une faible rémunération, la localisation de certaines entreprises (souvent éloignées des grands centres) ainsi que la période d embauche ne coïncidant pas toujours avec la période de disponibilité des étudiants. Ces difficultés de recrutement sont exacerbées par la vigueur du marché du travail qui, dans certaines régions, pousse le taux de chômage à des niveaux avoisinant une situation de plein emploi. Groupe AGÉCO 1

18 La courte période d embauche ou le caractère saisonnier des emplois offerts dans les conserveries risque en effet de rebuter plus d un chercheur d emploi. Alors que le travail saisonnier satisfait une certaine catégorie de travailleurs, les candidats qui priorisent la sécurité d emploi peuvent écarter une offre d emploi ne proposant que huit, voire six semaines de travail, souvent sans aucune garantie du nombre d heures travaillées. Par ailleurs, les bénéficiaires des programmes d assurance-emploi et d assistanceemploi peuvent considérer les procédures de retour au travail ainsi que les démarches ultérieures de recherche d emploi ou de réinscription aux programmes d assurance-emploi et d assistance-emploi laborieuses, considérant la courte période de temps écoulée. Aussi, la période d embauche, souvent de très courte durée, ne permet pas aux travailleurs de cumuler le nombre d heures minimales requises pour bénéficier du programme d assurance-emploi. Par exemple, au Québec, un travailleur doit avoir cumulé un minimum d heures de travail assurables, variant de 420 à 700 heures selon le taux de chômage régional, pour être admissible à l assurance-emploi. Également, les gens qui effectuent un retour au travail après une absence de deux ans ou encore, ceux qui en étaient à leur premier emploi, doivent avoir complété un minimum de 910 heures assurables. Comme certaines conserveries offrent moins de 420 heures de travail, la possibilité de réintégrer le marché du travail pour les bénéficiaires d assurance-emploi semble donc moins attrayante ou du moins plus risquée (Développement des ressources humaines Canada (DRHC) 1, 2002b). Les conditions de travail offertes dans les conserveries peuvent également constituer un facteur de désintéressement pour les candidats potentiels. Parmi ces conditions, notons le salaire, les avantages sociaux, le caractère routinier du travail, les risques de blessures ainsi que les horaires. Par exemple, en 1998, le salaire horaire des travailleurs affectés à la production dans les usines de conservation et de congélation de fruits et légumes au Québec était de 12,21 $, comparativement à 15,20 $ pour l ensemble des industries manufacturières du Québec (Statistique Canada, Catalogue , 1998). Il est à noter que ce salaire (12,21 $) tient compte autant du salaire des employés réguliers que de celui des employés saisonniers et occasionnels. En effet, aucune distinction n est faite à ce niveau. Par conséquent, on peut s attendre à retrouver des salaires horaires avoisinant le salaire minimum pour certains des postes saisonniers et occasionnels. En ce qui concerne les difficultés de recrutement liées à la localisation, les entreprises situées dans les régions à faible densité démographique et éloignées des grands centres sont certes les premières touchées. Cependant, certaines entreprises situées relativement près des grands centres urbains peuvent également 1 Il est à noter qu une liste des sigles et acronymes utilisés dans le rapport est disponible à l annexe 1. Groupe AGÉCO 2

19 connaître ce genre de difficultés en raison des déficiences au niveau du système de transport en commun ou encore de la forte concurrence venant des nombreuses autres entreprises environnantes. Finalement, le décalage entre la période de vacances estivales des étudiants et la période où les besoins en main-d œuvre saisonnière sont les plus criants pour les conserveries rend souvent cette main-d œuvre non disponible. Or les étudiants constituent généralement un bassin de travailleurs saisonniers intéressant, puisque leurs attentes par rapport aux conditions de travail et à la durée de la période d embauche risquent d être moins élevées que celles des travailleurs possédant plus d expérience et ayant plus de responsabilités à assumer. Cette étude se veut donc une analyse de la problématique de recrutement de main-d œuvre saisonnière et occasionnelle dans les usines de transformation et de mise en conserve de fruits et légumes. Les objectifs sont les suivants : détermination des catégories d emplois recherchés par les transformateurs ; analyse de la demande de main-d œuvre saisonnière et occasionnelle des transformateurs des régions visées par l étude (groupe de discussion et enquête) ; caractérisation et analyse des motivations des employés des conserveries ; analyse du marché du travail dans les régions visées par l étude ; identification de secteurs aux prises avec des difficultés de recrutement de main-d œuvre et présentation des stratégies utilisées par ces secteurs. Il ne s agit donc pas d un diagnostic sectoriel complet, mais bien d une analyse des besoins en maind œuvre saisonnière et occasionnelle dans le secteur de la transformation et de la mise en conserve de. La section suivante traite spécifiquement des besoins en main-d œuvre saisonnière et occasionnelle des entreprises de transformation et de mise en conserve de fruits et légumes. Dans la troisième section, une analyse du marché du travail pour les six régions visées par l étude est présentée. Une série d indicateurs du marché du travail permettent de suivre l évolution de l emploi et du chômage pour chacune de ces régions. La quatrième section présente la recension de stratégies utilisées par les entreprises de transformation de fruits et légumes ainsi que par les employeurs d autres secteurs d activité économique, aux prises avec des difficultés de recrutement de main-d œuvre, pour solutionner ces problèmes de recrutement. Ensuite, le profil des employés saisonniers généralement recrutés par les conserveries est Groupe AGÉCO 3

20 dressé dans la cinquième section. En plus d un bref profil socio-démographique de ces employés, l appréciation de leurs conditions de travail ainsi que leurs motivations par rapport à l emploi qu ils occupent sont présentées. Finalement, des recommandations pouvant permettre de solutionner les difficultés de recrutement de main-d œuvre pour les transformateurs sont présentées à la sixième section. Groupe AGÉCO 4

Diagnostic de la maind œuvre. transport routier de personnes au Québec. Rapport final. Présenté à : Par :

Diagnostic de la maind œuvre. transport routier de personnes au Québec. Rapport final. Présenté à : Par : Diagnostic de la maind œuvre dans le secteur du transport routier de personnes au Québec Rapport final Présenté à : Par : Janvier 2012 Diagnostic de la main-d œuvre dans le secteur du transport routier

Plus en détail

Sondage auprès des entreprises en production agricole sur l impact des modifications au régime de l Assurance-Emploi

Sondage auprès des entreprises en production agricole sur l impact des modifications au régime de l Assurance-Emploi Sondage auprès des entreprises en production agricole sur l impact des modifications au régime de l Assurance-Emploi Présenté par Robert Ouellet, CRIA Coordonnateur à l emploi agricole AGRIcarrières Le

Plus en détail

en Mauricie Aliments, boissons et tabac Répartition des établissements du secteur des aliments, des boissons et du tabac

en Mauricie Aliments, boissons et tabac Répartition des établissements du secteur des aliments, des boissons et du tabac Le sous-secteur de la fabrication d aliments comprend les établissements dont l activité principale est la production d aliments destinés à la consommation humaine ou animale. (89 % des entreprises du

Plus en détail

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 REMERCIEMENTS AUX PARTENAIRES Cette étude a été réalisée grâce à la participation financière de la Commission des partenaires du marché du travail et du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport.

Plus en détail

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 La saisonnalité de l emploi au Québec Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 Plan de la présentation: Définition Mesure, causes et conséquences Certaines

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION La rémunération est une activité ayant un impact important sur la performance de l entreprise. Une gestion efficace de la rémunération permet de contrôler les coûts liés à la main-d œuvre,

Plus en détail

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ Section Méthodologie Cette section provient intégralement du rapport Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire Enquête sur la tolérance à l insécurité routière détenteurs de permis de conduire

Plus en détail

Étude sur la caractérisation des marchés publics du Québec. Sommaire exécutif

Étude sur la caractérisation des marchés publics du Québec. Sommaire exécutif Sommaire exécutif 1. Introduction Fondée en 2005, l Association des marchés publics du Québec a pour objectif de faire la promotion des marchés publics du Québec comme moyen alternatif de mise en marché

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

Décembre 2011. Nord-du-Québec

Décembre 2011. Nord-du-Québec Enquête sur les besoins de main-d œuvre et de formation des entreprises du secteur de l industrie de l information, de l industrie culturelle, des finances, des assurances, des services immobiliers et

Plus en détail

PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI

PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC DE BROME-MISSISQUOI Publication réalisée par la Direction de la planification, du partenariat et de l'information

Plus en détail

Équipe de production

Équipe de production Équipe de production Coordination du projet Chargée du projet Validation des données Traitements informatiques Rédaction Révision linguistique Lise Perron Caroline Bouchard Caroline Bouchard Marie-France

Plus en détail

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ RÉSULTATS DE L ÉTÉ 2008 JUMELÉS À CEUX DE L HIVER 2008 RAPPORT VERSION FINALE Daniel

Plus en détail

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 Lemarché du travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 600, boul. Casavant Est, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7T2 450 773-7463 Plan de la présentation

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement GUIDE ADMINISTRATIF Classification et rémunération du personnel d encadrement En vigueur du 1 er avril 2007 au 31 mars 2010 Contenu et rédaction Association québécoise des centres de la petite enfance

Plus en détail

Tourisme. Le secteur du tourisme. La saisonnalité dans le secteur. Quelques chiffres en lien avec l emploi saisonnier

Tourisme. Le secteur du tourisme. La saisonnalité dans le secteur. Quelques chiffres en lien avec l emploi saisonnier Le secteur du tourisme Le secteur du tourisme se subdivise en cinq grands sous-secteurs : la restauration, l hébergement, les loisirs et le divertissement, les services de voyage et le transport. Selon

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Sommaire de gestion À la demande du Groupe de travail national sur

Plus en détail

LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps

LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps Travail saisonnier et utilisation de l assurance-emploi Shawn de Raaf, Costa Kapsalis et Carole Vincent LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps un aspect important du marché du travail canadien.

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

L ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI

L ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI D I G N I T É L I B E R T É S D R O I T S É G A L I T É P R O T E C T I O N L ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI Analyse des effectifs Guide pour la préparation du rapport Octobre 2011 Dans le cadre de la Loi

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Objet : Remarques de Manufacturiers et exportateurs du Québec sur le régime d assuranceemploi

Objet : Remarques de Manufacturiers et exportateurs du Québec sur le régime d assuranceemploi Le 15 juillet 2013 Madame Rita Dionne-Marsolais Monsieur Gilles Duceppe Coprésidents Commission nationale d examen sur l assurance-emploi Tour de la Place Victoria, C.P. 100 800, rue du Square Victoria,

Plus en détail

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 www.cpaquebec.ca Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA N.B. Il est inutile de présenter une demande

Plus en détail

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173)

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Description de la profession Les ingénieurs et les concepteurs en logiciel sont regroupés sous le code 2173 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

Rapport final. Présenté à : Par :

Rapport final. Présenté à : Par : Légumes offerts sur les marchés publics : détermination des attentes des consommateurs (salubrité, provenance, qualité, etc.) et de la volonté de la production à répondre à ces attentes Rapport final Présenté

Plus en détail

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi Portrait régional de l emploi (*) (*) (en milliers) Bas Saint-Laurent 200 756 habitants % du Québec 2,6 % Agriculture 3,1 Services publics 0,0 Construction 4,9 Emploi par groupe d âge (*) Bas Saint-Laurent

Plus en détail

Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1.

Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1. 1 2014-04-03 Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1. C.T. 211312 du 3 avril 2012 modifié par C.T. 211346 du 17 avril 2012 C.T. 211431 du 15 mai 2012 C.T.

Plus en détail

Guide de l Enquête sur la population active

Guide de l Enquête sur la population active N o au catalogue 71-543-GIF Guide de l Enquête sur la population active Révisé février 2001 Comment obtenir d autres renseignements Toute demande de renseignements au sujet du présent produit ou au sujet

Plus en détail

Guide de présentation. Programme de subventions aux entreprises adaptées

Guide de présentation. Programme de subventions aux entreprises adaptées Guide de présentation Programme de subventions aux entreprises adaptées Guide de présentation Programme de subventions aux entreprises adaptées Direction régionale d Emploi-Québec du Centre-du-Québec Direction

Plus en détail

ABRÉGÉ DU RAPPORT D ENQUÊTE DE RÉMUNÉRATION ABRÉGÉ DU RAPPORT D ENQUÊTE DE RÉMUNÉRATION SECTEUR DU COMMERCE DE DÉTAIL 2000

ABRÉGÉ DU RAPPORT D ENQUÊTE DE RÉMUNÉRATION ABRÉGÉ DU RAPPORT D ENQUÊTE DE RÉMUNÉRATION SECTEUR DU COMMERCE DE DÉTAIL 2000 ABRÉGÉ DU RAPPORT D ENQUÊTE DE RÉMUNÉRATION ABRÉGÉ DU RAPPORT D ENQUÊTE DE RÉMUNÉRATION SECTEUR DU COMMERCE DE DÉTAIL 2000 L enquête a été réalisée par la Société Watson Wyatt Canada, sous la direction

Plus en détail

Diagnostic industriel et de main-d œuvre en environnement Sommaire exécutif

Diagnostic industriel et de main-d œuvre en environnement Sommaire exécutif Diagnostic industriel et de main-d œuvre en environnement Sommaire exécutif Mars 2013 Éditeur : Dominique Dodier, Directrice générale, EnviroCompétences Coordination du projet : Stéphanie Trudelle, Directrice

Plus en détail

Étude sur les analystes d affaires dans le domaine des technologies de l information

Étude sur les analystes d affaires dans le domaine des technologies de l information Étude sur les analystes d affaires dans le domaine des technologies de l information Mai 2010 ÉDITEUR TECHNOCompétences, le Comité sectoriel de main-d œuvre en technologies de l information et des communications,

Plus en détail

L endettement chez les jeunes Rapport final

L endettement chez les jeunes Rapport final L endettement chez les jeunes Rapport final Résultats du sondage pour le secteur d Alma L école secondaire Séminaire Marie-Reine-du-Clergé ainsi que le Collège d Alma Remis au : Service budgétaire de Lac-

Plus en détail

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Déposée au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire Avril 2011 Analyse

Plus en détail

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de MÉMOIRE présenté à la Commission nationale d examen sur l assuranceemploi Le 12 juillet 2013 Ce document

Plus en détail

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Contexte Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) souscrit aux principes d Approvisionnement

Plus en détail

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012 Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb Dossier 70902-019 21 septembre 2012 La méthodologie 6 Le profil des répondants 9 L analyse détaillée des résultats 10 Conclusions stratégiques

Plus en détail

Programme de bourses McGill pour le maintien en poste: Rapport d évaluation

Programme de bourses McGill pour le maintien en poste: Rapport d évaluation Centre de recherche du CHU de Québec Programme de bourses McGill pour le maintien en poste: Rapport d évaluation Projet de formation et maintien en poste des professionnels de la santé Mars 2015 Marie

Plus en détail

Analyse des besoins en formation pour l industrie des véhicules récréatifs

Analyse des besoins en formation pour l industrie des véhicules récréatifs Analyse des besoins en formation pour l industrie des véhicules récréatifs 2012 Le présent document a été élaboré par le Comité sectoriel de main-d œuvre des services automobiles, grâce au soutien financier

Plus en détail

en Mauricie Transport et entreposage Répartition des établissements du secteur du transport et de l entreposage (LIC 2005)

en Mauricie Transport et entreposage Répartition des établissements du secteur du transport et de l entreposage (LIC 2005) Ce secteur comprend les établissements dont l activité principale consiste à fournir des services de transport de personnes et de marchandises, des services d entreposage des marchandises et des services

Plus en détail

RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015

RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015 LE RÉSEAU DES SERVICES DE COMPTABILITÉ ET DE FISCALITÉ DE L'UPA RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015 AVIS Prenez note que les mesures fiscales du budget du Québec ne sont pas

Plus en détail

DIAGNOSTIC SECTORIEL DE LA MAIN-D ŒUVRE DU COMMERCE DE DÉTAIL AU QUÉBEC 2012-2015

DIAGNOSTIC SECTORIEL DE LA MAIN-D ŒUVRE DU COMMERCE DE DÉTAIL AU QUÉBEC 2012-2015 Pour vous éclairer dans le commerce de détail Comité sectoriel de main-d oeuvre du commerce de détail 550, rue Sherbrooke Ouest Bureau 590, tour Ouest Montréal (Québec) H3A 1B9 T 514 (1-888) 393-0222 C

Plus en détail

ÉTUDE SECTORIELLE DU DOMAINE DES BOULANGERIES ET DES PÂTISSERIES. Sommaire

ÉTUDE SECTORIELLE DU DOMAINE DES BOULANGERIES ET DES PÂTISSERIES. Sommaire ÉTUDE SECTORIELLE DU DOMAINE DES BOULANGERIES ET DES PÂTISSERIES Sommaire Décembre 2007 Étude sectorielle du domaine des boulangeries et des pâtisseries i Équipe de réalisation Responsable du mandat Direction

Plus en détail

FICHES DE PARCOURS DE FORMATION

FICHES DE PARCOURS DE FORMATION FICHES DE PARCOURS DE FORMATION Ce document comprend : 3 fiches générales L industrie de la métallurgie Parcours de formation Conditions d admissibilité générales Fiches de métiers, dont : Électricien

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 1. Contexte PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 Dans le passé, on recherchait des superviseurs compétents au plan technique. Ce genre d expertise demeurera toujours

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle

Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES DOCUMENT SYNTHÈSE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES PAGE 2 CONSEIL EMPLOI MÉTROPOLE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE CONSTATS ET FAITS SAILLANTS DÉFINITION

Plus en détail

Enquête de rémunération. Industrie des plastiques. et des composites Industrie

Enquête de rémunération. Industrie des plastiques. et des composites Industrie Sommaire exécutif Enquête de rémunération Industrie des plastiques et des composites Industrie Commanditée par Le comité sectoriel de main-d œuvre de l industrie des plastiques et des composites J u i

Plus en détail

le système universitaire québécois : données et indicateurs

le système universitaire québécois : données et indicateurs le système universitaire québécois : données et indicateurs No de publication : 2006.04 Dépôt légal 3 e trimestre 2006 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada ISBN

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Sommaire public. Édition 2014

Sommaire public. Édition 2014 Sommaire public Édition 2014 Enquête TECHNOCompétences de rémunération globale sur les emplois en technologies de l information et des communications (TIC) L ENQUÊTE EN BREF L enquête TECHNOCompétences

Plus en détail

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Introduction Les diplômés des universités et des collèges du Canada sont confrontés à des taux inacceptables

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Geoffroy Ménard, agr.

Geoffroy Ménard, agr. Geoffroy Ménard, agr. Photo: IGA Projet réalisé dans le cadre du Programme d appui à la mise en marché des produits biologiques (volet 1) du Ministère de l'agriculture, des Pêcheries et de l'alimentation

Plus en détail

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage ASSURANCE-EMPLOI Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage Guide à l intention des employeurs qui offrent à leurs employés des prestations supplémentaires de chômage Publication

Plus en détail

Tendances salariales et d embauche en technologies de l'information (TI)

Tendances salariales et d embauche en technologies de l'information (TI) Tendances salariales et d embauche en technologies de l'information (TI) Perspectives 2014 -Canada 2013 Robert Half Technology. Employeur offrant l équité en matière d emploi. La discussion d aujourd hui

Plus en détail

Les entreprises de 11 à 49 employés. Portrait de leur réalité linguistique. Rendez-vous des gens d affaires et des partenaires socioéconomiques

Les entreprises de 11 à 49 employés. Portrait de leur réalité linguistique. Rendez-vous des gens d affaires et des partenaires socioéconomiques Rendez-vous des gens d affaires et des partenaires socioéconomiques 2008 Les entreprises de 11 à 49 employés Portrait de leur réalité linguistique Pierre Bouchard Rendez-vous des gens d affaires et des

Plus en détail

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 PROGRAMME DE SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES ADAPTÉES 2014-02-17 Table des matières Page 2 sur 16 Table des matières RÉFÉRENCE 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

Au début des années 1990, les emplois

Au début des années 1990, les emplois L écart salarial entre employés temporaires et permanents Diane Galarneau Au début des années 1990, les emplois atypiques travail temporaire, à temps partiel ou autonome semblaient entamer une montée inquiétante.

Plus en détail

Introduction... 11. Les crédits pour la réalisation de l étude... 12. La présentation des résultats... 13. Sommaire exécutif... 15

Introduction... 11. Les crédits pour la réalisation de l étude... 12. La présentation des résultats... 13. Sommaire exécutif... 15 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 11 Les remerciements... 11 Les crédits pour la réalisation de l étude... 12 La présentation des résultats... 13 La liste des abréviations... 14 Sommaire exécutif... 15

Plus en détail

Fonds pour le recrutement de personnel infirmier et le maintien des effectifs

Fonds pour le recrutement de personnel infirmier et le maintien des effectifs Fonds pour le recrutement de personnel infirmier et le maintien des effectifs Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 1 TITRE DE LA POLITIQUE REMBOURSEMENT DES COÛTS DE RÉINSTALLATION Approuvée

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA.

Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA. Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA. 1. INRODUCTION La page de garde reprend la signalétique de l ETA ainsi que quelques informations utiles quant au déroulement de

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée à l intention des professionnelles et professionnels de recherche de l Université Laval (SPPRUL) Contrat numéro 69450 Octobre 2009 À TOUS LES

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

Réforme de l assurance-emploi : impacts négatifs sur les emplois saisonniers en tourisme

Réforme de l assurance-emploi : impacts négatifs sur les emplois saisonniers en tourisme Mémoire présenté à la COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI par L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE L INDUSTRIE TOURISTIQUE EN CONCERTATION AVEC LES FÉDÉRATIONS D ASSOCIATIONS REPRÉSENTANT LES RÉGIONS

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 1 NOTES MÉTHODOLOGIQUES... 1 PRÉSENTATION DES RÉSULTATS... 2 LOGICIEL DE SONDAGES EN LIGNE... 2 RÉSULTATS...

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 1 NOTES MÉTHODOLOGIQUES... 1 PRÉSENTATION DES RÉSULTATS... 2 LOGICIEL DE SONDAGES EN LIGNE... 2 RÉSULTATS... Sondage auprès des entreprises en horticulture ornementale (commercialisation et service) sur l impact des modifications au régime de l Assurance-Emploi Réalisé pour : Par : Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Morley Gunderson Lee Jacobs François Vaillancourt

Morley Gunderson Lee Jacobs François Vaillancourt Auteurs : Morley Gunderson, Université de Toronto, Lee Jacobs, Conseil des ressources humaines du logiciel et François Vaillancourt, Université de Montréal avril 2005 Remerciements Les auteurs souhaitent

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1 Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE Projet de loi n 1 Loi sur la représentativité des sexes sur le marché du travail Présenté par Mme Jade Boivin Ministre du Travail

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Préparé pour la Conférence économique 2005, Ottawa 10 mai 2005 Colleen Dempsey Recherche et statistiques stratégiques Citoyenneté et

Plus en détail

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017 Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007-2017 APERÇU

Plus en détail

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Rapport final 29 juillet 2015 1 Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Sommaire

Plus en détail

Profil de la main-d œuvre des OSBL d habitation et d hébergement

Profil de la main-d œuvre des OSBL d habitation et d hébergement Profil de la main-d œuvre des OSBL d habitation et d hébergement 4200, rue Adam Montréal (Québec) H1V 1S9 Téléphone : 514 259-7714 Sans frais : 1 866 259-7714 Télécopieur : 514 259-7189 Courriel : info@csmoesac.qc.ca

Plus en détail

Madame Lise Lalonde, conseillère. Monsieur Jacques Brisebois, directeur général Madame Danielle Gauthier, directrice générale adjointe

Madame Lise Lalonde, conseillère. Monsieur Jacques Brisebois, directeur général Madame Danielle Gauthier, directrice générale adjointe PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DE SAINT-FAUSTIN-LAC-CARRÉ PROCÈS-VERBAL de la séance spéciale du conseil de la Municipalité de Saint-Faustin- Lac-Carré, présidée par Monsieur le maire

Plus en détail

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi?

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? Emploi 3 Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? François Brunet* Inévitablement les générations nombreuses du baby-boom nées entre 1946 et 1973 s approchent de l âge légal

Plus en détail

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE POLITIQUE NUMÉRO DE LA RÉSOLUTION : APPROUVÉ PAR : CA-20130912-8 CONSEIL D ADMINISTRATION DATE DE LA RÉSOLUTION/APPROBATION : 13 septembre 2013 ENTRÉE EN VIGUEUR : DERNIÈRE MISE À JOUR : DATE D ABROGATION

Plus en détail

... Comité sectoriel de main-d'œuvre de l'industrie des services automobiles ENQUÊTE DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS DANS RAPPORT DE PROJET

... Comité sectoriel de main-d'œuvre de l'industrie des services automobiles ENQUÊTE DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS DANS RAPPORT DE PROJET Comité sectoriel de main-d'œuvre de l'industrie des services automobiles ENQUÊTE DE RÉMUNÉRATION DES EMPLOYÉS DANS L INDUSTRIE DES SERVICES AUTOMOBILES........... RAPPORT DE PROJET Le 8 octobre 2001 3340,

Plus en détail

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts par Équiterre 30 novembre 2011 Objet de l étude Cette étude

Plus en détail

Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion

Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion Janvier 2010 Présentés au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire (MAMROT) Par François Bellavance

Plus en détail

Portrait du. hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité MRC DE BROME-MISSISQUOI

Portrait du. hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité MRC DE BROME-MISSISQUOI Portrait du ographie Revenu d'emploi marché Professions du Scolarité travail Secteurs d'activité evenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs

Plus en détail

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Janvier 2015

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Janvier 2015 PASSEPORT Guide de présentation des demandes Janvier 2015 Le présent document a été produit par le ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations Coordination et rédaction Direction du soutien

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail

Sondage sur le placement des diplômés de 2012 du Collège communautaire du Nouveau- Brunswick

Sondage sur le placement des diplômés de 2012 du Collège communautaire du Nouveau- Brunswick Sondage sur le placement des diplômés de 2012 du Collège communautaire du Nouveau- Brunswick Préparé pour : Direction des services stratégiques Ministère de l Éducation postsecondaire, de la Formation

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

DÉTERMINATION DE L ÉCHELON

DÉTERMINATION DE L ÉCHELON FÉDÉRATION DU PERSONNEL SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES DÉTERMINATION DE L ÉCHELON Articles 6-1.00, 6-2.00, 6-3.00 et 6-4.00 Avertissement

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Rapport d enquête L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Secteur de formation Santé Rapport d enquête L

Plus en détail