Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées"

Transcription

1 Accidents de la vie courante L outil de repérage des risques L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées

2 Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France 1.1 Quelques chiffres 1.2 Les victimes des accidents de la vie courante 2 Une mobilisation sans précédent pour la prévention des accidents de la vie courante 2.1 Le Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées 2.2 Les intervenants à domicile : pivots de la prévention des risques 2.3 L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées 2.4 L expérimentation de la fondation caisse d épargne 2

3 1 Les accidents de la vie courante en France 3

4 1.1 Quelques chiffres décès par an. C est 3,6% de la mortalité totale 4,5 millions de personnes admises aux urgences chaque année personnes hospitalisées chaque jour > Les causes : les chutes constituent la première cause de décès : 60% > Lieux des accidents : à domicile (25%) en maison de retraite (9%) sur la voie publique (5,1%) 4

5 1.2 Les victimes des accidents de la vie courante Deux populations sont principalement victimes des accidents de la vie courante Les enfants et les adolescents > 1 décès sur 6 survient entre 1 et 14 ans. C est la première cause de décès dans cette tranche d âge. Les personnes âgées > Plus de 2/3 des décès dus aux accidents de la vie courante surviennent après 75 ans ; > Plus des 3/4 des décès par chute surviennent au domicile des personnes âgées de 75 ans et plus. 5

6 2 Une mobilisation sans précédent pour la prévention des accidents de la vie courante 6

7 2.1 Le Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées L Agence nationale des services à la personne (ANSP) et la Commission de la Sécurité des Consommateurs (CSC) ont élaboré avec l ensemble des acteurs impliqués, le Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées. Ce Programme prévoit 3 mesures-phares : la mise à disposition d un outil de repérage d accidents domestiques au domicile des personnes âgées ; des expérimentations locales des mesures de prévention ; des actions d information et de sensibilisation du grand public. 7

8 2.2 Les intervenants à domicile : pivots de la prévention des risques Constat : un fléau qui ne recule pas Des mesures simples et souvent peu onéreuses peuvent sauver de nombreuses vies Les intervenants à domicile sont, avec l entourage proche, les personnes les mieux placées pour réaliser un repérage des risques de premier niveau au domicile des personnes âgées La mobilisation des intervenants à domicile est indispensable au succès du Programme 8

9 2.2 Les intervenants à domicile : pivots de la prévention des risques Des solutions simples existent : Informer les personnes âgées sur les risques auxquels elles sont exposées, chez elles. Prévenir les accidents, en réalisant un repérage des risques de premier niveau au domicile des personnes âgées. Ce repérage donnera lieu à des recommandations en faveur de : > mesures de bon sens, simples à mettre en œuvre (rouler un tapis ) > petits travaux à réaliser par les acteurs des services à la personne (installer une barre d appui ) > mesures d adaptation du logement nécessitant la réalisation préalable d un diagnostic spécialisé (installation d un monteescalier ). 9

10 2.3 L outil de repérage des risques d accidents domestiques Un outil simple, résultat d une concertation collective Le Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées a été conçu, testé et validé par les acteurs du secteur des services à la personne (UNA, ADMR, Adessa à domicile, Familles Rurales, FEPEM, IRCEM, MSA) et par des experts de l aménagement du logement (fédération PACT et ANFE). 10

11 2.3 L outil de repérage des risques d accidents domestiques > Un outil opérationnel Les intervenants qui réaliseront les repérages des risques au domicile des personnes âgées disposeront de : l outil de repérage imprimé avec le logo de son réseau l outil de repérage sous forme dématérialisée, en PDF «remplissable» 11

12 2.3 Présentation de l outil - 1 Un découpage de la maison par pièces Le document présente chaque pièce à vivre de la maison : l entrée/perron/jardin, le salon/salle à manger, la cuisine, les escaliers/couloirs, les chambres, les toilettes et la salle de bain. 12

13 2.3 Présentation de l outil - 2 Un découpage par thématiques Dans chaque pièce, plusieurs thématiques sont abordées. Ces thématiques sont représentées à l aide d un code couleurs pour faciliter la lecture et la compréhension du document. 13

14 2.3 Présentation de l outil - 3 Questionnaire à remplir (pages 4 à 19) Dans chaque pièce, l intervenant doit répondre aux questions posées en cochant la case «oui» ou la case «non». Il doit également indiquer si des aménagements sont à prévoir. Si nécessaire, il peut ajouter un commentaire ou proposer une astuce de bon sens, que la personne âgée ou son entourage pourra mettre en œuvre. 14

15 2.3 Présentation de l outil - 4 Une série d annexes informatives (pages 20 à 23) L intervenant dispose d informations lui permettant de contacter directement ou de recommander des organismes d aide, de conseil ou de financement pour des travaux. 1. Organismes d information et de conseil 1. Les CLIC : centres locaux d information et de coordination gérontologique 2. Les PACT : réseau associatif au service des personnes et de leur logement 3. L ANFE : association nationale française des ergothérapeutes 4. L ANIL et les ADIL : Agence nationale et départementale pour l information sur le logement 5. Les CCAS : centres communaux d action sociale 6. Le CODERPA : comité départemental des retraités et personnes âgées. 2. Organismes de financement 1. L ANAH : Agence nationale de l Habitat 2. Les caisses de retraite 15

16 2.3 Présentation de l outil - 5 Demande d informations (page 25) L intervenant à domicile veillera à renseigner scrupuleusement les coordonnées de la personne âgée, tout en lui garantissant la confidentialité de ces données. Ces informations sont destinées aux financeurs, dans le cadre de l expérimentation menée (qui permet de financer des actions de repérage des risques et dans certains cas, les travaux de petit bricolage). Synthèse du repérage (pages 26 et 27) Les dernières pages de l outil de repérage d accidents domestiques font la synthèse de la visite et permettent de préconiser des mesures adaptées au logement : mesures de bon sens, petits travaux ou mesures d adaptation du logement. Un exemplaire sera remis : à la personne âgée à l organisme chargé de réaliser le repérage à l organisme chargé de réaliser les petits travaux 16

17 2.3 Présentation de l outil - 6 Spécificité des mesures d adaptation du logement Lorsque des travaux d adaptation du logement (ex : transformation de la baignoire en douche) s avèrent nécessaires, un diagnostic spécialisé doit être réalisé. Il permettra de faire faire des devis et, le cas échéant, de solliciter des financements. L intervenant à domicile devra alors demander à la personne âgée son accord pour transmettre le dossier aux PACT. 17

18 2.4 Les expérimentations locales des mesures de prévention Six expérimentations ont été menées de sept 2010 à décembre 2011: CNAV,FEPEM-IRCEM,Fondation de la caisse d épargne pour la solidarité,msa,malakoff-mederic, Via santé Périgord. Des financeurs (organismes de retraite, de prévoyance, mutuelles ) se sont engagés à financer des actions de repérage des risques au bénéfice de leur public de référence. Les mesures de petit bricolage préconisées à la suite du repérage seront financées soit dans le cadre du programme, soit dans le cadre et aux conditions de l action sociale déjà mise en place par ces financeurs. 18

19 2.4 Fondation de la Caisse d Epargne pour la solidarité Lieu : Corrèze Bénéficiaires : personnes sélectionnées par la plateforme de la Fondation le SIRMAD Corrèze Téléassistance Volume : personnes âgées Coordination : plateforme de coordination de la FCES Opérateurs : services d aide à domicile de la plateforme Autre partenaire : Conseil général Durée : novembre 2010 à juin

20 2.3 Les premiers enseignements de l expérimentation de la fondation caisse d épargne Un très bon taux d acceptation du diagnostic par les personnes âgées dès lors qu un lien de confiance est établi avec la personne qui propose d effectuer ce diagnostic. Une majorité de mesure de bon sens et de petit bricolage. Des décisions concernant des travaux lourds, freinées par la question du financement (reste à charge.) Un repérage qui a vocation à prendre place dans un outil d évaluation plus globale des besoins ( initiative CNAV) pour atteindre pleinement sa cible. Un effort de sensibilisation du public à réaliser par tous les acteurs et à inscrire dans la durée pour développer une réelle prise de conscience des risques à domicile

21 Merci de votre attention Contact : ANSP Sabine JEUCH Responsable de l action sociale Téléphone :

Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées. La prévention des risques au domicile des personnes âgées

Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées. La prévention des risques au domicile des personnes âgées Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées La prévention des risques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France 3 1.1 Les données chiffrées

Plus en détail

Accidents de la vie courante. Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante (AcVc) en France 3 1.1 Les données chiffrées 4 1.2 Les victimes des

Plus en détail

Accidents de la vie courante. L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante (AcVc) en France 3 1.1 Quelques chiffres

Plus en détail

Accidents de la vie courante. Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante (AcVc) en France 3 1.1 Les données chiffrées 4 1.2 Les victimes des

Plus en détail

Sommaire. L état des lieux...2. Le dispositif général...3. Les actions...4. Prévention...4. Expérimentation...4. Information...5

Sommaire. L état des lieux...2. Le dispositif général...3. Les actions...4. Prévention...4. Expérimentation...4. Information...5 Sommaire L état des lieux...2 Le dispositif général...3 Les actions...4 Prévention...4 Expérimentation...4 Information...5 Une action inscrite dans le Plan 2 des Services à la personne...6 Annexe 1. Les

Plus en détail

LANCEMENT DU PROGRAMME DE MISE EN SECURITE DU DOMICILE DES PERSONNES AGEES. Laurent WAUQUIEZ. Hervé NOVELLI

LANCEMENT DU PROGRAMME DE MISE EN SECURITE DU DOMICILE DES PERSONNES AGEES. Laurent WAUQUIEZ. Hervé NOVELLI LANCEMENT DU PROGRAMME DE MISE EN SECURITE DU DOMICILE DES PERSONNES AGEES Laurent WAUQUIEZ Secrétaire d État chargé de l Emploi Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des

Plus en détail

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan DECEMBRE 2010

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan DECEMBRE 2010 Syndicat mixte du Pays des Vallées des Gaves PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS Bilan DECEMBRE 2010 QU EST CE QUE LE PIG ADAPTATION DU LOGEMENT AU VIEILLISSEMENT

Plus en détail

La sécurité à domicile, ça s organise!

La sécurité à domicile, ça s organise! La sécurité à domicile, ça s organise! Les accidents de la vie courante causent, chaque année, 20 000 décès et entraînent l admission dans un service des urgences de 4,5 millions de personnes. 1 200 personnes

Plus en détail

N ATTENDEZ PAS LA CHUTE! Guide de prévention des chutes au domicile des seniors N ATTENDEZ PAS LA CHUTE

N ATTENDEZ PAS LA CHUTE! Guide de prévention des chutes au domicile des seniors N ATTENDEZ PAS LA CHUTE N ATTENDEZ N ATTENDEZ! Guide de prévention des chutes au domicile des seniors CHAQUE ANNÉE, 9 400 PERSONNES DÉCÈDENT DES SUITES D UNE. LES 3/4 ONT PLUS DE 75 ANS. L Institut National de Veille Sanitaire

Plus en détail

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Habitat et vieillissement La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Diagnostic autonomie et vieillissement Colloque FREGIF Paris Page 1 Le CSTB : au service la qualité et de la sécurité de la

Plus en détail

AMENAGER LE QUOTIDIEN

AMENAGER LE QUOTIDIEN AMENAGER LE QUOTIDIEN Aides financières, humaines et matérielles Formation Aide aux Aidants / Octobre 2008 Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'ondaine, 44 Rue e la Tour de Varan, 42700 FIRMINY 1 Aides

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile 1 LES CHAMPS D INTERVENTION DU PACT DE L YONNE L appui à la réhabilitation et à l adaptation du

Plus en détail

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget SOMMAIRE Logement Maintien à domicile Santé Alimentation Transport Budget LOGEMENT PACT Pays-Basque Le PACT vous aide à adapter votre logement : un diagnostic accessibilité réalisé par le PACT. Évaluation

Plus en détail

l accord du titulaire.

l accord du titulaire. DOSSIER DE COORDINATION ET DE SANTÉ appartenant à Madame / Monsieur Ce dossier contient des informations confidentielles. Vous ne pouvez le consulter qu avec l accord du titulaire. Dossier de Coordination

Plus en détail

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan au 30 Septembre 2009

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan au 30 Septembre 2009 Syndicat mixte du Pays des Vallées des Gaves PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS Bilan au 30 Septembre 2009 QU EST CE QUE LE PIG ADAPTATION DU LOGEMENT

Plus en détail

Maintien à domicile des

Maintien à domicile des Maintien à domicile des personnes âgées Rencontre avec le Point Paris Emeraude et l équipe mobile de gériatrie du XVIII arrondissement avril 2010 Point Paris Emeraude (PPE) = CLIC (centre local d information

Plus en détail

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3)

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3) II.3 - AIDES TECHNIQUES () SITES DE VIE AUTONOME (SIVA) Les sites de vie autonome sont des lieux uniques d accueil et de traitement des demandes de personnes handicapées portant sur les aides techniques

Plus en détail

Financer les travaux d adaptation des logements

Financer les travaux d adaptation des logements 1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords Maison de l Artisanat Financer les travaux d adaptation des logements 1 1er journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords

Plus en détail

II.1 - LES AIDES A DOMICILE (Fiche 1)

II.1 - LES AIDES A DOMICILE (Fiche 1) II.1 - LES AIDES A DOMICILE () EVALUATION DES BESOINS Selon le degré de dépendance et les besoins de la personne handicapée, différents services peuvent être mis en place : - Les aides ménagères vont assurer

Plus en détail

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination Mardi 3 ème rencontre nationale des Réseaux de santé Personnes Agées CLIC, Réseaux, MAI CLIC et développement de la coordination Intervention : Yvelise ABECASSIS, présidente A.N.C.CLIC - Association Nationale

Plus en détail

Toute personne quelle que soit sa situation d handicap, dispose sous certaines conditions d un panel d aides financières spécifiques afin d adapter son logement à ses besoins et ainsi de conserver une

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Plan Généralités L évaluation des risques de chutes

Plus en détail

Livret blanc. Bien vivre chez soi quel que soit son âge

Livret blanc. Bien vivre chez soi quel que soit son âge VILLE D'EQUEURDREVILLE-HAINNEVILLE Livret blanc Bien vivre chez soi quel que soit son âge GUIDE PRATIQUE POUR UN LOGEMENT FONCTIONNEL MALGRÉ LA DÉPENDANCE ( L AUTONOMIE À DOMICILE Le Conseil des séniors,

Plus en détail

DASIF / Mise à jour du 3 avril 2013 1

DASIF / Mise à jour du 3 avril 2013 1 Guide des bonnes pratiques et du partenariat entre les acteurs du maintien à domicile DASIF / Mise à jour du 3 avril 2013 1 SOMMAIRE Guide des bonnes pratiques et du partenariat entre les acteurs du maintien

Plus en détail

Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre

Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Service départemental du Morbihan Cité administrative - 13 avenue Saint-Symphorien - 56020 VANNES CEDEX Tél. 02.97.47.88.88 Fax 02.97.47.84.02

Plus en détail

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le schéma: outil de planification Document opposable, adopté pour 5 ans par le Conseil

Plus en détail

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée aménagements, conseils, aides-techniques Fanny DOURTHE Gestionnaire de cas Ergothérapeute Conseil Général de l'yonne Sommaire Accidents

Plus en détail

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique 1 Le Centre Communal d Action Sociale Un établissement public communal chargé de la mise en œuvre de la politique de développement

Plus en détail

LOGEMENT. L adaptation du. aux personnes handicapées. Les aménagements possibles, les aides financières, les conseils

LOGEMENT. L adaptation du. aux personnes handicapées. Les aménagements possibles, les aides financières, les conseils direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction L adaptation du LOGEMENT aux personnes handicapées Les aménagements possibles, les aides financières, les conseils Les aménagements

Plus en détail

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013 Dossier de presse Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013 19 Mars 2013 Contacts presse : Myra Frapier-Saab 06 70 10 82 24 1 Les enjeux Le nombre croissant de personnes

Plus en détail

La téléassistance comme moyen de prévention de la perte d autonomie à domicile

La téléassistance comme moyen de prévention de la perte d autonomie à domicile La téléassistance comme moyen de prévention de la perte d autonomie à domicile Christelle ROULET Chargée de mission Conseil général Pôle PA-PH Évelyne SANCIER Directrice de SIRMAD téléassistance Définition

Plus en détail

Le système documentaire

Le système documentaire Le système documentaire Sommaire : 3. PRESTATION DE SERVICE A DOMICILE... 4 3.1 : Principes et cadre d intervention... 6 Exemple 1 : Projet de service type d une entité adhérent à ADESSA.... 7 Exemple

Plus en détail

Le Plan Départemental d'action

Le Plan Départemental d'action Le Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées DE LA RÉGION AQUITAINE DE LA GIRONDE Gironde gironde.fr le PDALPD de la Gironde 2008-2010 Ce plan est co-piloté par l Etat et

Plus en détail

Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors

Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors Sondage sur la perception du danger et la volonté d équipement du domicile des plus de 70 ans Embargo : 6 octobre 2011 12h00 Enquête

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords. Vendredi 31 mai 2013. Maison de l Artisanat

1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords. Vendredi 31 mai 2013. Maison de l Artisanat 1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords Maison de l Artisanat 1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords Maison de l Artisanat Retour d expérience chantier

Plus en détail

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides Edition 2015 Des conseils, des ateliers et des aides La vie à la retraite Le passage à la retraite modifie les habitudes, les repères et le rythme de vie. L arrêt du travail laisse place à un nouveau temps

Plus en détail

AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE

AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE pour accompagner les entreprises et aider les salariés Depuis sa création en 1977, AG2R Prévoyance a développé une action sociale qui apporte des réponses aux besoins spécifiques

Plus en détail

Pour les modalités d admission, de suspension ou d interruption, se référer au livret d accueil.

Pour les modalités d admission, de suspension ou d interruption, se référer au livret d accueil. PREAMBULE : Le présent règlement de fonctionnement décrit les modalités mises en œuvre par le service pour remplir sa mission. Il est le garant du respect du droit commun qui s applique à tout citoyen

Plus en détail

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué aux personnes âgées et à l autonomie Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Réunion

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

Cercle LAB Impact des services à la personne sur le Marketing Mix en Assurance et en Banque. Le services à la personne à domicile

Cercle LAB Impact des services à la personne sur le Marketing Mix en Assurance et en Banque. Le services à la personne à domicile Cercle LAB Impact des services à la personne sur le Marketing Mix en Assurance et en Banque Le services à la personne à domicile Le Plan Borloo Engager les entreprises dans le développement des services

Plus en détail

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @...

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @... Sco Scolarisation Maison Départementale des Personnes Handicapées 16 Rue Albert Einstein BP 10635 53000 LAVAL Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d

Plus en détail

La Maison. Départementale. des Personnes. Handicapées

La Maison. Départementale. des Personnes. Handicapées La Maison Départementale des Personnes Handicapées 0 800 31 01 31 Depuis son installation en 2006, la Maison Départementale des Personnes Handicapées assure le rôle de guichet unique départemental pour

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

Formulaire de demande d aide financière extra-légale

Formulaire de demande d aide financière extra-légale Formulaire de demande d aide financière extra-légale pour les personnes en situation de handicap Bénéficiaire NOM, Prénom Date de naissance Assuré Conjoint Personne vivant maritalement avec l assuré Enfant

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

questions à vous poser pour rendre votre logement

questions à vous poser pour rendre votre logement 30 questions à vous poser pour rendre votre logement plus sûr «Jambe cassée! Je me suis pris les pieds dans le tapis en allant répondre au téléphone - Oh, c est bête!» Oui, c est toujours bête, un accident

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

Une initiative de la Direction Générale de la Santé. mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie. en collaboration avec

Une initiative de la Direction Générale de la Santé. mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie. en collaboration avec Une initiative de la Direction Générale de la Santé mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie en collaboration avec Améliorer la qualité des pratiques professionnelles MOBIQUAL : MOBILISATION

Plus en détail

Opération. de l Habitat

Opération. de l Habitat Communauté de Communes du Pays d Azay-le-Rideau Opération Programmée d Amélioration de l Habitat Etude pré opérationnelle Opération Mission de suivi et Locale d animation pour un programme d intérêt d

Plus en détail

Demande d aide financière

Demande d aide financière Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Service départemental. Demande d aide financière Dossier parrainé par NOM :. Prénom : Date et lieu de naissance :. Adresse : Email : Téléphone

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

ANNEXE. Objet : Le Programme Bretagne Equilibre : Les ateliers du maintien de l équilibre

ANNEXE. Objet : Le Programme Bretagne Equilibre : Les ateliers du maintien de l équilibre ANNEXE Objet : Le Programme Bretagne Equilibre : Les ateliers du maintien de l équilibre Public cible : Personnes âgées de 65 ans et plus, primo-bénéficiaires détectées à risque modéré de chutes. Objectifs

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Les contrats de performance énergétique Synthèse générale

Les contrats de performance énergétique Synthèse générale Les contrats de performance énergétique générale Rapport à Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Par Olivier Ortega, Avocat

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

Les outils pour agir dans le domaine de l habitat

Les outils pour agir dans le domaine de l habitat 1/3 URBANISME CONSTRUCTIONS PUBLIQUES ET HABITAT CYCLE DE FORMATION 2014/2015 > A DESTINATION DES ELUS ET PERSONNELS TERRITORIAUX Les outils pour agir dans le domaine de l habitat Mai 2015 Jeudi 21 Mai

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge DUREE DEFINITION CONTRAT DE SOINS Contrat de soins / Document individuel de prise en charge au SSIDPA Le contrat de soins définit les droits et les obligations de l'établissement et de l usager avec toutes

Plus en détail

HABITAT ET CADRE DE VIE

HABITAT ET CADRE DE VIE HABITAT ET CADRE DE VIE Dans le cadre de sa politique d'action sociale résolument axée vers la prévention et en faveur de la préservation de l'autonomie des retraités, l'assurance retraite apporte son

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 4/02 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 16 Avril 2010 Commission n 4 Solidarités, Santé Publique et Logement Commission n 7 Finances DIRECTION DES PERSONNES AGÉES ET DES ADULTES HANDICAPÉS RAPPORT

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL Vu les articles R 6121-4-1 et D 6124-311 du code de la santé publique,

Plus en détail

Règlement d'action Sanitaire et Sociale

Règlement d'action Sanitaire et Sociale Règlement d'action Sanitaire et Sociale Aide au Soutien à Domicile des Personnes Âgées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2016 Principes Généraux Préambule Le présent règlement est élaboré

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer)

QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer) QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer) Le cahier des charges national a pour objet de définir les dispositifs MAIA (maison

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Accidents de la Vie. Soyez sûr d être bien protégé

PRÉVOYANCE. Accidents de la Vie. Soyez sûr d être bien protégé PRÉVOYANCE Accidents de la Vie Soyez sûr d être bien protégé Mutualité Accidents de la Vie 1 Protection renforcée pour mettre sa famille et soi-même à l abri des aléas de la vie courante et de leurs conséquences

Plus en détail

Réunion publique - 14 novembre 2012 - Volvic

Réunion publique - 14 novembre 2012 - Volvic Programme communautaire en faveur de l habitat 2012-20152015 Réunion publique - 14 novembre 2012 - Volvic Contexte Un programme dans la lignée des opérations précédentes : - Opération Programmée d Amélioration

Plus en détail

L exemple du Plan de sauvegarde de La Morée (2008/2012) Ville d Aulnay-sous-Bois

L exemple du Plan de sauvegarde de La Morée (2008/2012) Ville d Aulnay-sous-Bois Atelier 2 Quel accompagnement social pour faire converger les intérêts entre copropriétaires et favoriser une gestion collective du patrimoine commun? L exemple du Plan de sauvegarde de La Morée (2008/2012)

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I février 2015 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL maintien à domicile personnes âgées - handicapées Aide à domicile Portage de repas Téléalarme 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS L aide à domicile

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 TABLE DES MATIÈRES La prévention des chutes 2 L aménagement

Plus en détail

Parcours Génération plus. être bien chez soi RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE

Parcours Génération plus. être bien chez soi RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Parcours Génération plus être bien chez soi RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Avec le parcours Génération plus, adaptez votre logement! Sécuriser la vie quotidienne en améliorant le confort et la qualité

Plus en détail

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants INTRODUCTION Cette charte s inscrit dans le cadre du Schéma Départemental d Accueil du Jeune Enfant de la Corrèze, qui réunit le Conseil général,

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

«Prévention de la dénutrition des personnes âgées»

«Prévention de la dénutrition des personnes âgées» «Prévention de la dénutrition des personnes âgées» Séminaire d information et d échange Diplôme Universitaire «Éducation à la santé, Éducation thérapeutique» Vendredi 19 juin - Chartres Contexte (1/5)

Plus en détail

Le programme Marpa. maison d accueil rurale pour personnes âgées

Le programme Marpa. maison d accueil rurale pour personnes âgées Le programme Marpa M A R P A maison d accueil rurale pour personnes âgées Avec les Marpa La Mutualité sociale agricole accompagne depuis vingt ans la création de petites unités de vie qui accueillent des

Plus en détail

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 CAF TOURAINE ACTION SOCIALE Service Développement territorial TSA 47444-37929 TOURS Cedex 9 APPEL A PROJET QUINZAINE DE LA PARENTALITE 2016 du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 «Grandir avec son enfant» http://caftouraine.eklablog.com

Plus en détail

Le MAINTIEN A DOMICILE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP. Caroline Véré Catherine Chandeau MDPH 1 64

Le MAINTIEN A DOMICILE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP. Caroline Véré Catherine Chandeau MDPH 1 64 Le MAINTIEN A DOMICILE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Caroline Véré Catherine Chandeau MDPH 1 64 LOI n 2005-102 DU 11 FEVRIER 2005 Pour l égalité des droits et des chances, la participation et

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

CHARTE DES PROMENEURS DU NET DU CHER 21 mai 2014

CHARTE DES PROMENEURS DU NET DU CHER 21 mai 2014 Association pour les Clubs et Equipes de Prévention CHARTE DES PROMENEURS DU NET DU CHER 21 mai 2014 Préambule A l initiative de la Caisse d Allocations Familiales (Caf) du Cher, un appel à projet a été

Plus en détail

DES AIDES ET DES DISPOSITIFS SOCIAUX INDISPENSABLES

DES AIDES ET DES DISPOSITIFS SOCIAUX INDISPENSABLES DES AIDES ET DES DISPOSITIFS SOCIAUX 1 INDISPENSABLES Jenny MASSON Assistante de Service Social Réseau RELIENCE TOULOUSE(31) 2 Présentation du travail de l assistante de service social au sein d un réseau

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Direction de la population âgée et des personnes handicapées Service de la population âgée 3e commission RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Séance du 9 juillet 2015 OBJET : PRÉVENTION DE LA MALTRAITANCE

Plus en détail

Le Pack Domotique à Domicile

Le Pack Domotique à Domicile Le Pack Domotique à Domicile Généralisation et développement en Creuse DIRECTION PERSONNES EN PERTE D AUTONOMIE CELLULE DOMOTIQUE A DOMICILE Matinales du Smart Home IGNES 31 janvier 2013 Le Contexte LA

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT POUR UNE ACTION CONCERTEE EN FAVEUR DE L ECOLE LE MINISTERE DE L INTERIEUR

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT POUR UNE ACTION CONCERTEE EN FAVEUR DE L ECOLE LE MINISTERE DE L INTERIEUR ROYAUME DU MAROC CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT POUR UNE ACTION CONCERTEE EN FAVEUR DE L ECOLE ENTRE LE MINISTERE DE L INTERIEUR ET LE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR,

Plus en détail

Santé, Autonomie et Métiers. d Innovation. Table ronde Marchés de l accessibilité et du maintien des personnes âgées au domicile.

Santé, Autonomie et Métiers. d Innovation. Table ronde Marchés de l accessibilité et du maintien des personnes âgées au domicile. CentreNational d Innovation Santé, Autonomie et Métiers Financé par : Table ronde Marchés de l accessibilité et du maintien des personnes âgées au domicile SOMMAIRE 1. PRESENTATION DU CNISAM 2. CONTEXTE

Plus en détail

Rénover, Améliorer et Adapter les logements anciens

Rénover, Améliorer et Adapter les logements anciens Propriétaires occupants? Propriétaires bailleurs? Rénover, Améliorer et Adapter les logements anciens votre logement avec le PIG de la Communauté d Agglomération Réunion publique Mardi 30 Septembre 2014

Plus en détail

Aide ménagère pour agent en activité

Aide ménagère pour agent en activité Handicap Aide ménagère pour agent en activité Aide financière, dans la limite de 30 heures par mois, pour les agents employant un salarié de service d aide à la personne, à domicile. Les ouvrants droit,

Plus en détail

Guide pratique : questions-réponses

Guide pratique : questions-réponses Lyon, le 22/09/04 L Inspecteur d Académie, Directeur des Services Départementaux de l Education Nationale à InspectionAcadémique Politique de santé en faveur des élèves Service médical - Mesdames et Messieurs

Plus en détail

HABITAT ET CADRE DE VIE

HABITAT ET CADRE DE VIE HABITAT ET CADRE DE VIE Dans le cadre de sa politique d'action sociale résolument axée vers la prévention et en faveur de la préservation de l'autonomie des retraités, l'assurance retraite apporte son

Plus en détail

PARTICULIERS APICIL DÉPENDANCE. Préservez l harmonie de votre vie! Ensemble, dessinons votre Protection Sociale Durable

PARTICULIERS APICIL DÉPENDANCE. Préservez l harmonie de votre vie! Ensemble, dessinons votre Protection Sociale Durable PARTICULIERS APICIL DÉPENDANCE Préservez l harmonie de votre vie! Ensemble, dessinons votre Protection Sociale Durable APICIL DÉPENDANCE Aujourd hui, la dépendance touche 1 personne sur 10 à l âge de 60

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Santé environnementale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Santé environnementale SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Santé environnementale MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Direction générale

Plus en détail

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014 Dispositifs d aides aux personnes âgées 1 Les acteurs de la gérontologie Où trouver l information sur les aides aux personnes âgées: Les CCAS: Centre Communaux d Action Sociale, outils social des mairies.

Plus en détail

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014 POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien Mai2014 Carte de la CCSB au 1 er janvier 2014 Nouvelle intercommunalité issue des fusions des communautés : CCBVS

Plus en détail

6 - VOTRE SITUATION ACTUELLE : REPERAGE DES FRAGILITES

6 - VOTRE SITUATION ACTUELLE : REPERAGE DES FRAGILITES DEMANDE D ACCOMPAGNEMENT A DOMICILE DES PERSONNES AGEES ESSS05487 MSA AUVERGNE 1 ère demande Renouvellement Aide à domicile Prestataire Mandataire Structure envisagée :.. Portage de repas Installation

Plus en détail