BILAN. EXPOSITION - CONFERENCE «J ai besoin de ton regard»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BILAN. EXPOSITION - CONFERENCE «J ai besoin de ton regard»"

Transcription

1 BILAN ANNEXE 2 EXPOSITION - CONFERENCE «J ai besoin de ton regard» FRANCE ALZHEIMER CHARENTE MARITIME JANVIER 2013

2 BILAN DE LA CONFERENCE-DEBAT EXPOSITION DE LA CHARENTE MARITIME La Rochelle Avril 2012 Saintes Mai 2012 Page 2

3 Royan Septembre 2012 Rochefort Septembre 2012 Surgères Novembre 2012 Jonzac Décembre 2012 Saint Jean d Angély Novembre 2012 Page 3

4 BILAN DE LA CONFERENCE-DEBAT EXPOSITION DE LA CHARENTE MARITIME Les expositions ont eu lieu à : - La Rochelle du 16 au 20 avril Saintes du 21 au 25 mai Royan du 3 au 7 septembre Rochefort du 17 au 21 septembre Surgères du 5 au 9 novembre Saint jean d Angély du 12 au 16 novembre Jonzac du 4 au 8 décembre 2012 Cartographie des conférences-débats et des expositions en Charente Maritime : Cette exposition itinérante et les 7 conférences-débats organisées par France Alzheimer en Charente Maritime ont rassemblé 301 visiteurs sur l ensemble du département. Cela est corrélé aux objectifs attendus par l association. Toutefois, cela doit interroger les acteurs du projet sur les perspectives de développement afin de favoriser et d améliorer le regard porté sur la maladie. Plusieurs facteurs peuvent intervenir pour augmenter le nombre de visiteurs aux expositions : - La durée et le lieu de l exposition (1 semaine est-ce suffisant?, lieux publics? conditions d accessibilité?) - les horaires d ouverture - la communication En ce qui concerne les conférences-débats, elles ont réuni plus de 500 personnes (professionnels, aidants, familles, personnes malades). Elles ont eu lieu le jeudi soir, animées par l association France Alzheimer et les psychologues qui travaillent avec FA17, associant le regard de l aidant : témoignages de 3 à 4 aidants familiaux, et celui du professionnel de santé : présentation par un gériatre, ou neurologue de la prise en charge de la personne malade et de son aidant. Un diaporama de 6 mn a clôturé chaque conférence. Un questionnaire de satisfaction a été distribué à l entrée de chaque conférence-débat pour connaître les impressions de chaque personne présente.et nous permettre de réajuster notre démarche pour les conférences suivantes. Sur 504 personnes présentes, nous avons recueilli l avis de 215 personnes : soit un taux de réponse de 43%. Page 4

5 - le déroulement de la conférence (durée de la manifestation, durée consacrée à chaque intervenant et le respect des horaires) - le contenu de la conférence (choix de la problématique, des intervenants, qualité des interventions et des débats) Page 5

6 - L apport de la conférence/exposition - Participation au titre de : Page 6

7 - Les photos qui ont le plus marqué : Photo n 3 Photo n 13 Photo n 16 - Appréciation générale : Page 7

8 Synthèse des remarques et suggestions : Remerciements - Merci et surtout des encouragements pour de nouveaux projets, ou nouveaux regards. - Merci pour votre intervention en plus gratuite. - Très bien. Merci. - Réconfort. Merci. - Témoignages très pertinents. Un très grand merci. - Emue par les échos des personnes qui ont eu le courage de témoigner. Merci à eux. - Merci pour toute l'énergie que vous déployez tous et toutes pour aider les familles, donc les malades, dans cette maladie si particulière qui renvoie chacun à tant de "choses". - Bravo! Continuez, continuez, continuez et encore! Merci. Très bonne soirée, très instructive et très bien construite. Merci. - Réunion très intéressante. Merci beaucoup aux aidants Alzheimer. - Toutes les interventions sont complémentaires. Une meilleure compréhension de la maladie. Des informations très nécessaires pour moi donc constat mon père a une bonne prise en charge multi disciplinaire. Merci. - J'ai mon père concerné par la maladie (phase débutante+), ma mère est aidante pour mon père comme les personnes témoins lors de cette intervention. Merci à vous pour ces conseils et pour votre dévouement. - Je suis satisfaite d'être venue. J'ai appris beaucoup sur cette maladie. Merci. - Je suis contente de cette réunion. Elle me donne du courage pour mon mari, et j'ai retrouvé beaucoup de chose de notre vie. Et merci à Mme Camille et tout le monde. Intervention du médecin - Intervention du 1 er médecin trop longue. Tout ne m'a pas parlé et ne m'est pas utile. Les choses pratiques me sont très utiles. - Limiter la durer des interventions techniques. - Bonne intervention du médecin gériatre très complète. Intervention intéressante sur les aidants (il faut vraiment penser à eux). - J'aurais aimé avoir des informations sur le traitement médicamenteux pour la maladie d'alzheimer. - Mme Bécot-Mahaud m'a éclairée sur la maladie notamment les signes cliniques. Les témoignages m'ont permis de voir que je n'étais pas seule. - Bon exposé du médecin simple et clair. - Très bonne intervention du gériatre de Royan claire - un peu rapide. - Intervention du médecin enrichissante. - Infos médicales très intéressantes. - Trop de rapidité de la part du médecin sur l'évolution de maladie (probablement par manque de temps). - Je salue l'intervention bien documentée du médecin. - Le médecin : riche en connaissances mais "trop d'information tue l'information'. - Le médecin est trop bavard. Bravo quand même. - Intervention du médecin un peu trop longue par rapport au témoignage des aidants. - L'intervention du docteur Gruel m'a plus intéressée car très riche au niveau de la présentation et explication de la maladie. - Intervention du docteur trop longue. - Le docteur Gruel sait transmettre toute son humanité en plus de son expérience professionnelle. Interventions des aidants - L'intervention de l'aidant masculin m'a beaucoup touché, ému. - Les témoignages des aidants m'ont intéressé et l'intervention du médecin fut précise et claire. - Les témoignages des aidants étaient très fort et l'intervention du docteur également. - Les témoignages sont très émouvants. Le vécu, l'émotion très présents. Accepter la maladie est très dur. Les photos sont toutes émouvantes. - Les aidants sont des "aimants". Que d'amour! Page 8

9 - Pour l'aidant, la question se pose toujours de l'évaluation de la souffrance malade de son parent malade. - Les personnes qui ont parlé. C'est très touchant. - Une mention particulière sur les témoignages vécus, la qualité, le cœur, le courage et la modestie (un grand bravo). - Témoignages intéressants - Les témoignages des familles émouvants mais tellement réels. - Toutes les interventions étaient intéressantes. Je salue le courage des familles. - Les témoignages très intéressants. - Témoignages bouleversants. - Intervention des aidants très authentique et juste. - Le partage de l'expérience des familles était très intéressant. - Ce qui manque le plus dans les autres actions similaires, ce sont les témoignages. - Ça change de commencer par les témoignages, c'est très poignant. - L'intervention des 3 aidants m'a permis de mieux comprendre la maladie au sein des familles et les situations difficiles des aidants. L'intervention du médecin a permis aussi de mieux comprendre cette maladie. Autres - Que FA puisse avoir une structure pouvant apporter des aides pratiques aux aidants dans les cas de grande difficulté. - Très bonne association qui permet d'aider beaucoup de gens mais personnellement je ne la connaissais pas avant que ma mère soit placée en EHPAD. Les difficultés et les problèmes sont bien réels surtout lorsqu'ils sont à leur domicile. - En cas de rupture brutale du maintien à domicile, peu de possibilités de placement en secteur sécurisé (coût élevé de certains EHPAD plongeant l'aidant dans de nombreux problèmes financiers en plus de la douleur de la séparation et de la sensation de culpabilité. - Bravo! Excellent travail. - Manifestation tardive dans la journée. - Choix difficile entre la photo 4 et la Continuer à aider malades et entourage pour leur confort, leur sérénité et qui s'y dégage toujours beaucoup d'amour. - Il est surtout question des patients ayant un accompagnant permanent (aidants familiaux) mais il y a beaucoup de patients isolés (famille éloignée, isolée géographique, facteurs économiques ) ceux-là nécessiteraient aussi d'être pris en considération. - Accueil très froid, j'ai failli repartir 10 min après mon arrivée. Heureusement, satisfaite par les interventions. - Les photos sont toutes aussi belles les unes que les autres. Les photos 6 et 12 symbolisent le couple et l'intergénérationnel et sont très émouvantes. - Conférence de qualité. A renouveler. - Guichet unique pour aider au parcours des aidants. - Carte d'aidant pour les personnes à prévenir en cas d'incapacité brutale. - Compliments à tous. - Très bien rien à dire. - Très belle conférence. - Plus on en parlera, plus on pourra évoluer et se faire entendre. - L'exposition ne dure pas assez longtemps. Elle aurait pu durer jusqu'à samedi. - J'ai apprécié l'alternance photos, témoignage, débat, interventions des professionnels. - C'est une excellente initiative. - Les informations données en terme de bénévolat ouvrent l'envie (la motivation) de s'investir "sans crainte". - Conférence très intéressante et très émouvante. - Faire plus de formation ou des rencontres sur le personnel qui va à domicile chez les personnes âgées atteintes de la maladie d'alzheimer (CCAS tout le personnel) et autre entreprise. - A refaire. Très bon moyen de montrer la maladie sous un autre regard. Page 9

10 - Une association qui vit avec son temps. L'idée de l'expo photos et des témoignages audio sont parfaitement adaptés pour aborder ce thème, si délicat. - Ca m'angoisse d'entendre qu'on puisse parler de coût pour guérir ou pour la recherche, alors qu'il y en a tellement dans les paradis fiscaux. La santé n'est pas une marchandise. Décidément le bonheur est toujours une idée neuve. - Très belle conférence où le malade est toujours respecté comme "humain". - L'apprivoisement du micro pour certain(es) intervenant(es) est une fois sur deux défectueux. La compréhension s'en ressent. Excellent diaporama, photos remarquables mais le son peu satisfaisant. - Il semble que les aides, les soins, l'accompagnement auprès des malades isolés ou en EHPAD soit très très insuffisant par manque de moyens financiers et manque d'efficacité dans l'aide aux aidants familiaux ou aides soignantes des associations ou hôpitaux. Un espoir subsiste dans la recherche médicale ; espérons. - Parler de ce qui est prévu au niveau de l'etat : budget, recherche, plan social - Attention aux remarques qui peuvent faire culpabiliser. Les participants qui se trouvent confrontés à la maladie ne sont pas en mesure de prendre du recul. - Je suis une future aide médico-psychologique et j'envisage d'exercer dans une unité de gérontologie. Pourquoi ne formez-vous pas des bénévoles pour aller rendre visite aux malades dans les structures? - Nous vivons beaucoup trop longtemps. - Bravo aux organisateurs - Toutes les remarques ont été très intéressantes. Conférence très intéressante dans sa globalité. Communiquez autant que de besoin afin de parvenir à mettre en place une permanence sur Jonzac. - Toutes les photos sont superbes. - Les professionnels doivent être plus formés pour être plus sensibilisés par la maladie et donc mieux prendre en charge le malade et la famille. - Conseils qui sont intéressants pour les familles mais moins adaptés aux professionnels. - Information plus destinée aux familles. - Toutes les interventions ont eu leur place dans ce temps d'échange tant de la part des familles que des soignants. La réalisation de ce projet a été une satisfaction pour nous tous bénévoles, nous sommes parvenus à atteindre nos objectifs et nous nous sommes tous mobilisés autour d une action forte, à ce jour nous dirions que cela nous a conforté dans notre engagement d accompagnement des familles. Page 10

11 «Je comprends pas, je comprends pas, J essaie de faire au mieux Surement moins bien que toi Mais, je le fais.» Extrait de Témoignage Conférence-débat «J ai besoin de ton regard» Tout est relaté dans cette phrase de mon frère malade. Moi, le malade, j ai besoin de ton regard qui m aidera à me situer, à effectuer des taches prouvant que j existe bien, à calmer mon désarroi. Moi, l aidante, je dois l aider par mon regard, mais j ai surtout besoin du regard «bienveillant» des médecins qui le suivent pour comprendre l évolution de l état général (ces nouveaux faits, gestes et manies qui surviennent petit à petit) et que je dois gérer car : Avoir un regard constant sur mon malade est devenu ma PRIORITE : Le soutenir au maximum Lui donner un semblant de vie normale Même si je sais que c est utopique de ma part Mais, je le fais. Alors pour nous changer les idées mutuellement (et quand l emploi du temps le permet), nous sortons. En course, en balade etc là où il y a du monde. C est alors qu au beau milieu de ce raz de marée qui nous submerge et envahit nos vies, il nous arrive de croiser de vieilles connaissances et leurs attitudes et leur regard en disent long. - Les meilleurs d entre eux : «Bonjour, comment allez-vous? Il faut beau, profitez-en et Bye Bye à la prochaine!» - Les mitigés : «Hello, frères, ça tourne? Je suis en retard Excusez moi à +» - Les plus courageux??? Ils tournent dans la première rue ignorant ainsi de nous voir. - Mais qu ont-ils tous à nous éviter? Je pense qu ils ont tout simplement peur de cette maladie que personne (chercheurs, médecins, personnel hospitalier) ne maitrise pour le moment. Ce qui précède est peut être incroyable pour vous, mesdames et messieurs qui n êtes pas tous concernés par ce fléau. Mais dites vous bien qu elle peut frapper à n importe quel moment et vous comprenez alors ce qu un regard bienveillant peut représenter pour nous, ce couple bancal lié à jamais que nous formons mon frère et moi. Merci de votre attention. Liliane Jeudi 19 avril 2012 Conférence-débat La Rochelle Page 11

12 Extrait de témoignage Conférence-débat «J ai besoin de ton regard» Si j ai accepté de témoigner ce soir devant vous, durant cette conférence-débat, c est d abord en réponse favorable à la demande de l Association France Alzheimer, que je tiens à remercier pour tout ce qu elle apporte aux malades comme aux aidants. J ai, quant à moi, trouvé auprès de ses membres, un accueil chaleureux, l écoute, des réponses, des aides, des encouragements et du réconfort, une formation intéressante et un groupe de parole apaisant. Nous ne sommes plus si seuls à leur contact. Merci à eux tous! Ce témoignage, je tenais à le faire aussi et surtout pour ma maman, atteinte d une maladie de la mémoire, et que j ai dû placer en unité protégée depuis le 19 décembre dernier, et pour tous ceux, malades et aidants, qui sont touchés. Je passerai sur ces mois, ces années, de dénie, de colère, avant l annonce-couperet de la maladie. Bien sûr, malgré notre refus de l évidence, nous ne sommes jamais dupes. Il y a en effet, pendant plusieurs années, les «préliminaires» à la maladie, toutes ces petites alertes que nous minimisons et que la malade, pas encore diagnostiquée et toujours autonome, assume, en compensant, en s adaptant, avec beaucoup de force. Mais quand il devient trop épuisant pour la malade de compenser et que le nom est mis sur ses pertes de mémoire, sur ses difficultés progressives à accomplir les mille et un gestes du quotidien, le ciel nous tombe sur la tête. Cela nous est arrivé, à maman et à moi, en octobre Et pourtant il faut faire face, trouver, parfois difficilement, les solutions les plus appropriées pour que celle que nous aimons garde le plus longtemps possible son autonomie, son statut familial et social, tout en sachant que ces solutions ne sont que provisoires, car la maladie progresse et fragilise de plus en plus notre malade ; il faut donc très rapidement la protéger des dangers de la maison et de la rue, de la solitude surtout, et la mettre en sécurité. Alors c est à nouveau une épreuve, celle de «choisir» une unité protégée, celle de faire franchir, pour la dernière fois sans doute, le seuil de la maison à sa maman. Cette date du 19 décembre 2011 restera gravée à jamais dans ma mémoire et je n ai pas l impression d exagérer en disant que j eus, à cet instant-là, le sentiment de vivre un deuil en même temps qu un intense sentiment de culpabilité m envahissait. Mais c est de cet «après» que je veux parler, cet «après» où j ai réussi à maîtriser en partie ma culpabilité et à regarder ma mère avec un regard nouveau. J ai enfin admis et accepté que rien ne serait plus comme avant, que cet avant faisait partie des bons souvenirs, mais qu il y a un maintenant et que ce maintenant je le vis avec une personne différente mais que j appelle toujours maman. J ai admis la maladie, ou du moins, j ai trouvé, je pense, l équilibre nécessaire pour vivre avec maman malade. Nous n avons pas vaincu la maladie, nous ne l avons pas non plus acceptée en tant que telle, elle est là, je peux presque dire «nous faisons avec», mais nous nous sommes retrouvées mère-fille dans une relation différente d avant où la pudeur et la retenue freinaient parfois les grandes effusions et manifestations de sentiments. C est ainsi que j ai appris à toucher maman, à la caresser, et qu en retour je reçois les mêmes signes de tendresse. Je me suis aussi très vite aperçue que les visites régulières sont très importantes car je dois impérativement faire partie de son nouveau quotidien, m y intégrer. Quand j arrive, elle se précipite dans mes bras, pose sa tête sur mon épaule et je la berce un instant. Quant je suis avec elle, quand elle me tient la main, quand je lui caresse la joue, les cheveux, quand elle me raconte mille et une petites choses, quand la petite lumière brille à nouveau dans ses yeux si clairs, je suis apaisée. Elle me dit «Je t aime, tu es ma fille chérie», je me sens bien. Je sais qu elle a en elle, intacts, des émotions, des sentiments et lui permettre de les exprimer la rend heureuse. J ai découvert donc toute l importance du toucher, mais aussi de l écoute. Je ne suis pas dans «son monde», mais je ne le rejette plus ; j accepte ce qu elle me dit et je me rends compte que de l écouter sans la contredire, sans essayer à tout prix de rétablir une vérité qui se dérobe dans les souvenirs évoqués, la rend heureuse et surtout l apaise et lui permet d évacuer des mouvements douloureux du passé ou au contraire de rassembler des souvenirs éparpillés. Sa mémoire est comme un grand puzzle : toutes les pièces sont encore là, mais tellement éparpillées que parfois deux souvenirs à dix ou vingt ans d intervalle peuvent s emboîter. Page 12

13 Dans cette nouvelle maison qui est maintenant la sienne, dans cet univers nouveau, clair, calme, sécurisant, où aidants et soignants sont à l écoute, apaisent et stimulent, elle a pu se recréer un monde bien à elle, avec des amis, elle qui a toujours aimé aller vers les autres, rendre service et aider, avec des activités qui lui plaisent. Bien sûr, il y a «des hauts et des bas», bien sûr il faut «remettre sans cesse le couvert», car la maladie toujours omniprésente provoque tristesse et opposition ; mais il suffit d un mot apaisant, d une chanson, d un pas de danse, d une promenade, pour que le sourire illumine à nouveau son visage. Je parle de promenade, car depuis quelques semaines, j ai aussi vaincu mon appréhension de la faire sortir de l unité. Alors de temps en temps, le plus souvent possible, nous allons en ville, chez la coiffeuse, chez l esthéticienne, acheter des vêtements, ou tout simplement, sans but précis, nous promener, regarder autour de nous, admirer les maisons et les jardins, reconnaître les fleurs qu elle aime tellement, côtoyer des personnes qui flânent, des enfants qui jouent, prendre le temps de s arrêter et de déguster une glace ou un thé. Et je me rends compte que nous devons profiter de ces moments privilégiés où son bras sous le mien, sa main dans ma main pour la rassurer, nous échangeons. Je sais que ces moments ne dureront pas, alors ils sont d autant plus précieux Je découvre que maman dans sa grande fragilité, dans toute sa vulnérabilité, mais aussi dans sa volonté inconsciente à faire face, me donne du bonheur. Ses élans de tendresse, son attention portée à ce que je fais, son questionnement attentif et inquiet à propos de ses petits-enfants, de quelques membres de la famille, de ses anciens voisins et amis, sont autant de passerelles qui nous lient à l autre. Je peux donc dire, pour terminer, que lorsqu une maladie de la mémoire «s invite dans une famille», passés ces moments où l on fait tout pour ignorer cette «invitée», un jour enfin, on découvre que malgré elle, la vie est toujours là, et que d un simple mot, d un simple geste, d un simple sourire, d un simple regard, peut découler un bonheur tout simple lui aussi, fragile et éphémère, mais tellement précieux. Françoise Jeudi 24 mai 2012 Conférence-débat Saintes Page 13

aupres des personnes agees `

aupres des personnes agees ` aupres des personnes agees ` La problématique du suicide chez les personnes âgées Informer, soutenir, accompagner les professionnels qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien. ^ L intervenant

Plus en détail

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Regards portés sur la maladie d Alzheimer par les malades et leurs aidants proches Dossier de presse Septembre 2010 CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments).

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Bien que la seconde ait été chaotique, il est passé en première

Plus en détail

La position psychique du psychologue clinicien

La position psychique du psychologue clinicien La position psychique du psychologue clinicien A partir d une situation clinique en stage dans une Maison de retraite Le cas de Mme A. J ai choisi de vous parler de Mme A., 88 ans, qui est entrée à la

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

Retrouver sa JOIE DE VIVRE et RECONSTRUIRE SA VIE

Retrouver sa JOIE DE VIVRE et RECONSTRUIRE SA VIE Retrouver sa JOIE DE VIVRE et RECONSTRUIRE SA VIE après une SÉPARATION Premier pas vers la guérison Marie-Soleil Cordeau Coach en bien-être amoureux «Le bien-être amoureux est à la portée de tous. Ça commence

Plus en détail

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles 1 La bientraitance : le socle du programme MobiQual La «trousse de bientraitance» est

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Intervention de M. le Président de la République - Maison médicale Notre Dame du Lac

Intervention de M. le Président de la République - Maison médicale Notre Dame du Lac Intervention de M. le Président de la République - Maison médicale Notre Dame du Lac Monsieur le Président de la Fondation, Madame la Directrice de la Maison du Lac, Monsieur le Député-maire, Merci de

Plus en détail

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois.

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois. SCÈNE UN Dans un petit village rural d Afrique, sous la chaleur écrasante de la mi-journée. Les femmes et les fillettes ramassent le bois nécessaires pour cuisiner. Sara et son amie Amina, deux écolières,

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

J'aime les fossettes qui creusent votre joue et aussi les petites imperfections autour de votre bouche Je me sens bien en votre compagnie

J'aime les fossettes qui creusent votre joue et aussi les petites imperfections autour de votre bouche Je me sens bien en votre compagnie Je suis contente de vous voir ici Vous êtes beaux Vous me faîtes du bien Vous avez la FORCE vous êtes distingué Vous m accueillez avec bienveillance Vous êtes souriants Votre présence est merveilleuse

Plus en détail

FRANCE ALZHEIMER CHARENTE MARITIME

FRANCE ALZHEIMER CHARENTE MARITIME FRANCE ALZHEIMER CHARENTE MARITIME Bulletin d informations de Juin 2013 Atelier d Art Thérapie La Rochelle FRANCE ALZHEIMER CHARENTE MARITIME existe grâce à la participation active de 50 bénévoles qui

Plus en détail

FOCUS définition. Charteterritoriale. Vieillir et s épanouir AIDER UN PROCHE ÂGÉ. en Pays de Redon. la formule «aidants familiaux» reflète la grande

FOCUS définition. Charteterritoriale. Vieillir et s épanouir AIDER UN PROCHE ÂGÉ. en Pays de Redon. la formule «aidants familiaux» reflète la grande Vieillir et s épanouir en Pays de Redon AIDER UN PROCHE ÂGÉ Charteterritoriale En France, 3,4 millions de personnes apportent un soutien à un proche âgé. La présence d un aidant constitue souvent une condition

Plus en détail

LA PREVENTION ET VOUS

LA PREVENTION ET VOUS Septembre 2012 LA PREVENTION ET VOUS «LE SURENDETTEMENT ET LA MARGINALISATION : COMMENT VIVRE ET ABORDER LE SURENDETTEMENT AU SEIN DE SON MILIEU FAMILIAL ET SOCIAL» AU DELÀ DE LA DIMENSION ÉCONOMIQUE METTRE

Plus en détail

Vers une écoute des émotions de votre enfant

Vers une écoute des émotions de votre enfant Vers une écoute des émotions de votre enfant A. Solter I.Filliozat Présenté par : Xavier MEIGNEN, Kinésiologue, Consultant en Éducation Kinesthésique Formateur et Directeur du Centre de Formation ECAP

Plus en détail

I. Qu est ce qu un SSIAD?

I. Qu est ce qu un SSIAD? 1 Plan Introduction I. Qu est ce qu un SSIAD? II. L accompagnement du SSIAD III. Présentation du SSIAD de Meyssac et de Beynat IV. Les personnes prises en soin dans le SSIAD V. Présentation d une situation

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD

LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD Renato SAIU (2009). En ligne sur detour.unice.fr Master 2 de psychologie clinique et gérontologique Résumé : La formation professionnelle du personnel en EHPAD

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

«PETRUS LA GLOIRE DU PHOTOGRAPHE»

«PETRUS LA GLOIRE DU PHOTOGRAPHE» DEDICACE «PETRUS LA GLOIRE DU PHOTOGRAPHE» D HENRIETTE DAGRI-DIABATE ALLOCUTION LE 21 OCTOBRE 2009 Je voudrais dire ma fierté, mon émotion et ma très grande surprise de voir rassemblé cette après-midi

Plus en détail

PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE

PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE EUREXPO LYON HALL 4.1 Les 5 et 6 mars 2016 Salon grand public et

Plus en détail

«Aspects spirituels de l'accompagnement des enfants» - Hafid Ouardiri

«Aspects spirituels de l'accompagnement des enfants» - Hafid Ouardiri Fondation de l Entre-Connaissance 14 rue du Môle 1201 Genève T. +4122 7320137 fec@worldcom.ch www.fec-geneve.ch Journée du RNAPU à l'attention des membres des Care teams le 23 novembre 2013 de 9 à 17 heures

Plus en détail

Atelier La gestion de l anxiété

Atelier La gestion de l anxiété Atelier La gestion de l anxiété Trucs et Astuces Annie Fratarcangeli, éducatrice spécialisée Mireille St-Pierre, parent Différence entre la peur et l anxiété La peur est une réaction normale face à un

Plus en détail

Préparé par : ERIC GIRARDOT, -diplômé en Haptonomie. -diplômé en Sensitive Gestalt Massage (R)

Préparé par : ERIC GIRARDOT, -diplômé en Haptonomie. -diplômé en Sensitive Gestalt Massage (R) L Accompagnement des personnes âgées et des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer par différentes approches: - l haptonomie - le Sensitive Gestalt Massage)R( - la Réflexologie plantaire Préparé

Plus en détail

DEVENEZ UN HÉROS H. le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA)

DEVENEZ UN HÉROS H. le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA) DEVENEZ UN HÉROS H POUR le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA) 1 POURQUOI DEVENIR UN HÉROS? Le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes agit depuis plus de 60 ans pour favoriser

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

Conférence Les deuils situationnels

Conférence Les deuils situationnels Conférence Les deuils situationnels Sylvie Dufresne, psychothérapeute Les étapes de résolution du deuil Choc Négation déni Expression des émotions Prise en charge des tâches liées au deuil Découverte d

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013

Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013 Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013 Hôpital de Saint-Nazaire Pôle de médecine polyvalente et gériatrique avec filière complète EHPAD et USLD: 214 résidents

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

COMMENT ANTICIPER LES PROBLEMES JURIDIQUES APRES UNE PROCEDURE DE DIVORCE?

COMMENT ANTICIPER LES PROBLEMES JURIDIQUES APRES UNE PROCEDURE DE DIVORCE? COMMENT ANTICIPER LES PROBLEMES JURIDIQUES APRES UNE PROCEDURE DE DIVORCE? Entretien avec Maitre Catherine Braun Septembre 2014 Ombeline Becker (OB) Bonjour, je suis Ombeline Becker, ressource n.1 des

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique enregistré et retranscrit par Barbara Clerc www.ecoledutarot.com Depuis 1982, Barbara Clerc enregistre et retranscrit des lectures de Tarot et des Paroles de sagesse

Plus en détail

Les travaux parlementaires

Les travaux parlementaires Les travaux parlementaires Journal des débats Assemblée nationale Le mardi 7 novembre 2006, 15 h 00 (révisé) Le Vice-Président (M. Cusano): Adopté. Je reconnais maintenant Mme la députée d'hochelaga-maisonneuve.

Plus en détail

Bulletin des familles

Bulletin des familles Bulletin des familles Février 2015 ACCUEILLIR SOUTENIR ECOUTER INFORMER FORMER Telle est la mission de FA 81. Ne restez pas SEUL. Venez nous RENCONTRER. Les bénévoles et les membres du Conseil d Administration

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants Formation Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants A qui s adressent ces formations? Cours de sensibilisation Ces cours s adressent à vous, proches aidants, qui consacrez temps et énergie

Plus en détail

Pour s affirmer dans son bénévolat. Cahier d exercices. Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito

Pour s affirmer dans son bénévolat. Cahier d exercices. Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito Pour s affirmer dans son bénévolat Cahier d exercices Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito EXERCICE 1 RÉALISATIONS ET RÊVES 1. Une réalisation dont je suis fièr(e) : 2. Un rêve que je souhaite

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

La téléassistance en questions

La téléassistance en questions 8 La téléassistance en questions Il y a une coupure de courant, qu est-ce que je fais? Vous ne faites rien. Une batterie de secours de plusieurs heures est incluse dans le transmetteur. Vous pouvez éventuellement

Plus en détail

Chute et Syndrome Post-chute: Comprendre et Accompagner Le point de vue du psychologue

Chute et Syndrome Post-chute: Comprendre et Accompagner Le point de vue du psychologue Chute et Syndrome Post-chute: Comprendre et Accompagner Le point de vue du psychologue Maud Loubeyre, Psychologue Hôpital de Jour Patients Chuteurs SSR du CH Bois Guillaume Jessica Bouak, Psychologue EHPAD

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la

Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la première fois. Leur bonne santé me précède. C est ma faute.

Plus en détail

Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED

Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED 1- CONTEXTE SESSAD= Service d Education Spéciale et de Soin A Domicile A Domicile= sur les lieux de vie de l enfant L école est un lieu de vie

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage LES ACCOMPAGNEMENTS PROPOSÉS As trame propose différentes formes de soutien aux familles concernées par une situation de deuil. Pour les enfants et les adolescents : suivis en groupe, en individuel, en

Plus en détail

Discours d inauguration du Président de l association Le Fil d Argent / janvier 2012

Discours d inauguration du Président de l association Le Fil d Argent / janvier 2012 Discours d inauguration du Président de l association Le Fil d Argent / janvier 2012 Madame le Ministre, Monsieur le Préfet, Mesdames et messieurs les députés et sénateurs, Mesdames et Messieurs les élus

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

lorsqu un deuil, un divorce ou une maladie bouleverse votre vie

lorsqu un deuil, un divorce ou une maladie bouleverse votre vie lorsqu un deuil, un divorce ou une maladie bouleverse votre vie Lors d un deuil, d une séparation ou d un divorce, À tout âge, perdre une personne que l on aime est un choc. Pour les enfants, la mort d

Plus en détail

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours.

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours. Dis, maman Dis, maman, c'est quoi le printemps? Le printemps, mon enfant, c'est la saison des amours. Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les

Plus en détail

Tu as des droits.. Document original d Annie Simard TES

Tu as des droits.. Document original d Annie Simard TES Pourquoi dire non? Savoir dire non est indispensable pour me protéger, poser mes limites face aux autres et éviter de me laisser envahir par des demandes abusives. Quand les autres envahissent mon territoire

Plus en détail

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux!

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Vous êtes âgé(e) de 55 à 75 ans et plus? Votre avis nous intéresse! union nationale des centres communaux d action sociale (UNCCAS) porte

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Observatoire sociétal de la santé et de la qualité des soins en France

Observatoire sociétal de la santé et de la qualité des soins en France Observatoire sociétal de la santé et de la qualité des soins en France Conférence Conférence de de presse presse du du 24 24 novembre novembre 2009 2009 Sommaire 1. Les Français apparemment unanimes à

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

INTRODUCTION. L importance d un toucher conscient et intentionné. Pourquoi l automassage? Pourquoi le massage?

INTRODUCTION. L importance d un toucher conscient et intentionné. Pourquoi l automassage? Pourquoi le massage? INTRODUCTION L importance d un toucher conscient et intentionné Pourquoi le massage? Tout notre être a besoin de ressentir le toucher pour bien se développer. C est une nourriture vitale au même titre

Plus en détail

Dépouillement du questionnaire destiné aux lecteurs du blog GerontoLiberté en début 2015.

Dépouillement du questionnaire destiné aux lecteurs du blog GerontoLiberté en début 2015. Dépouillement du questionnaire destiné aux lecteurs du blog GerontoLiberté en début 2015. 17 réponses Commentaires de Lucien Lacaze (Papi) en italiques Tranches d âge 30 40 ans : 1 40-50 ans : 1 50-60

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

La dimension sociale en soins palliatifs, à domicile et en institution

La dimension sociale en soins palliatifs, à domicile et en institution Annick SOUDANT-ROQUETTE (DUSP Lille 1996-97, DIUSP Lille 2004-05) La dimension sociale en soins palliatifs, à domicile et en institution Table des matières 1.Ses missions...2 2. Le patient...3 3. La famille,

Plus en détail

ASAD. parce qu on est bien à la maison

ASAD. parce qu on est bien à la maison ASAD parce qu on est bien à la maison 01 L ASAD qui sommes-nous? Parce qu on est bien à la maison, l ASAD met tout en œuvre pour que chacune et chacun, selon sa propre histoire, puisse y rester le plus

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

Note de synthèse de l étude qualitative

Note de synthèse de l étude qualitative Note de synthèse de l étude qualitative Colloque interrégional de Marseille «Accueil et accompagnement des personnes âgées» 7 Juin 2011 TNS Sofres Emmanuel Rivière Laure Salvaing Clément Nicola Gwennaig

Plus en détail

# DOSSIER DE PRESSE #

# DOSSIER DE PRESSE # La troupe de théâtre engagé du CAC SUD 22, Les poules qui lèvent la tête Présente # DOSSIER DE PRESSE # Cette pièce mérite d être vue par un maximum de gens, elle est même d utilité publique Guy, un spectateur

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Les techniques d'entretien d'une vente

Les techniques d'entretien d'une vente d'une vente Il était une fois un commercial Thierry Piron Sommaire Introduction I/ Préparation d'un entretien de vente II/ Les phases d'un entretien de vente La prise de contact La recherche des besoins

Plus en détail

L'annonce du handicap visuel : pistes et réflexions

L'annonce du handicap visuel : pistes et réflexions L'annonce du handicap visuel : pistes et réflexions L annonce est un service rendu Importance d un travail d équipe Importance de la temporalité Importance dans la justesse des mots employés Une annonce

Plus en détail

«À vous de jouer! La distraction des enfants lors des soins douloureux» Présentation du film de l association SPARADRAP

«À vous de jouer! La distraction des enfants lors des soins douloureux» Présentation du film de l association SPARADRAP «À vous de jouer! La distraction des enfants lors des soins douloureux» Présentation du film de l association SPARADRAP Françoise Galland Cofondatrice et directrice de l Association SPARADRAP Association

Plus en détail

Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS. Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants.

Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS. Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants. Project Nr. 543248-LLP-1-2013-1-IT-KA2-KA2MP Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants Niveau A2 Pour com m uniquer

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise. Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication

La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise. Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise Découvrez la «boîte à outils» du plan TAC : Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication Cibler mon marché

Plus en détail

Des cours pour aider sans s épuiser

Des cours pour aider sans s épuiser Proches aidants FORUM SOCIAL DE LA COTE 2014 Des cours pour aider sans s épuiser Mme N. Droz & M. Vernaz - 6 Septembre 2014 Des cours accessibles pour tous La Croix-Rouge vaudoise accompagne les Proches

Plus en détail

Printemps 2015, n o 6

Printemps 2015, n o 6 Printemps 2015, n o 6 La présence des grands-parents au sein d une famille est importante pour transmette les valeurs humaines et chrétiennes aux petits enfants. Plus encore : «Les enfants et les personnes

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 1 ère rencontre En marche vers Noël : Restons éveillés Ecoute de la Parole de Dieu (Cf. Annexe 1) Mime les attitudes des

Plus en détail

Le Codéveloppement pas n importe comment!

Le Codéveloppement pas n importe comment! La Lettre du CoDévelloppement Lettre d'information Du Centre Européen du Codéveloppement professionnel et managérial www.cecodev.fr Le Codéveloppement pas n importe comment! Les dangers du succès Le Codéveloppement

Plus en détail

L élégance de l intérieur

L élégance de l intérieur L élégance de l intérieur 1. L apparence compte pour beaucoup mais n est pas grande richesse. 2. Pas toujours facile voire difficile de vraiment s aimer soi-même. 3. Le plus souvent tout semble toujours

Plus en détail

Dans le passage ci-dessous, retrouve et entoure au crayon de couleur rouge, tous les verbes (conjugués et non conjugués) :

Dans le passage ci-dessous, retrouve et entoure au crayon de couleur rouge, tous les verbes (conjugués et non conjugués) : La sorcière du placard aux balais partie 1 (p 1-2) La sorcière du placard aux balais partie 1 (p 1-2) Dans le passage ci-dessous, retrouve et entoure au crayon de couleur rouge, tous les verbes (conjugués

Plus en détail

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations?

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? «Colloque Scientifique des Assises Sport Prévention Santé 2014» Session 1 «Performance : préparation mentale et santé du sportif» Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? ü Jean Fournier

Plus en détail

Mot de bienvenue. Introduction. Partie 1 - Qu est-ce-que le financement participatif? Partie 2 - Et si on se lançait? Partie 3 - A vous de jouer!

Mot de bienvenue. Introduction. Partie 1 - Qu est-ce-que le financement participatif? Partie 2 - Et si on se lançait? Partie 3 - A vous de jouer! Mot de bienvenue Introduction Partie 1 - Qu est-ce-que le financement participatif? Partie 2 - Et si on se lançait? Partie 3 - A vous de jouer! Sophie Dancygier Déléguée Générale Formation Crowdfunding

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma LE BÉNÉVOLAT Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma le bénévolat CULTIVER LA SOLIDARITÉ La mobilisation dans la lutte contre le cancer, à laquelle a appelé Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Plus en détail