BILAN. EXPOSITION - CONFERENCE «J ai besoin de ton regard»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BILAN. EXPOSITION - CONFERENCE «J ai besoin de ton regard»"

Transcription

1 BILAN ANNEXE 2 EXPOSITION - CONFERENCE «J ai besoin de ton regard» FRANCE ALZHEIMER CHARENTE MARITIME JANVIER 2013

2 BILAN DE LA CONFERENCE-DEBAT EXPOSITION DE LA CHARENTE MARITIME La Rochelle Avril 2012 Saintes Mai 2012 Page 2

3 Royan Septembre 2012 Rochefort Septembre 2012 Surgères Novembre 2012 Jonzac Décembre 2012 Saint Jean d Angély Novembre 2012 Page 3

4 BILAN DE LA CONFERENCE-DEBAT EXPOSITION DE LA CHARENTE MARITIME Les expositions ont eu lieu à : - La Rochelle du 16 au 20 avril Saintes du 21 au 25 mai Royan du 3 au 7 septembre Rochefort du 17 au 21 septembre Surgères du 5 au 9 novembre Saint jean d Angély du 12 au 16 novembre Jonzac du 4 au 8 décembre 2012 Cartographie des conférences-débats et des expositions en Charente Maritime : Cette exposition itinérante et les 7 conférences-débats organisées par France Alzheimer en Charente Maritime ont rassemblé 301 visiteurs sur l ensemble du département. Cela est corrélé aux objectifs attendus par l association. Toutefois, cela doit interroger les acteurs du projet sur les perspectives de développement afin de favoriser et d améliorer le regard porté sur la maladie. Plusieurs facteurs peuvent intervenir pour augmenter le nombre de visiteurs aux expositions : - La durée et le lieu de l exposition (1 semaine est-ce suffisant?, lieux publics? conditions d accessibilité?) - les horaires d ouverture - la communication En ce qui concerne les conférences-débats, elles ont réuni plus de 500 personnes (professionnels, aidants, familles, personnes malades). Elles ont eu lieu le jeudi soir, animées par l association France Alzheimer et les psychologues qui travaillent avec FA17, associant le regard de l aidant : témoignages de 3 à 4 aidants familiaux, et celui du professionnel de santé : présentation par un gériatre, ou neurologue de la prise en charge de la personne malade et de son aidant. Un diaporama de 6 mn a clôturé chaque conférence. Un questionnaire de satisfaction a été distribué à l entrée de chaque conférence-débat pour connaître les impressions de chaque personne présente.et nous permettre de réajuster notre démarche pour les conférences suivantes. Sur 504 personnes présentes, nous avons recueilli l avis de 215 personnes : soit un taux de réponse de 43%. Page 4

5 - le déroulement de la conférence (durée de la manifestation, durée consacrée à chaque intervenant et le respect des horaires) - le contenu de la conférence (choix de la problématique, des intervenants, qualité des interventions et des débats) Page 5

6 - L apport de la conférence/exposition - Participation au titre de : Page 6

7 - Les photos qui ont le plus marqué : Photo n 3 Photo n 13 Photo n 16 - Appréciation générale : Page 7

8 Synthèse des remarques et suggestions : Remerciements - Merci et surtout des encouragements pour de nouveaux projets, ou nouveaux regards. - Merci pour votre intervention en plus gratuite. - Très bien. Merci. - Réconfort. Merci. - Témoignages très pertinents. Un très grand merci. - Emue par les échos des personnes qui ont eu le courage de témoigner. Merci à eux. - Merci pour toute l'énergie que vous déployez tous et toutes pour aider les familles, donc les malades, dans cette maladie si particulière qui renvoie chacun à tant de "choses". - Bravo! Continuez, continuez, continuez et encore! Merci. Très bonne soirée, très instructive et très bien construite. Merci. - Réunion très intéressante. Merci beaucoup aux aidants Alzheimer. - Toutes les interventions sont complémentaires. Une meilleure compréhension de la maladie. Des informations très nécessaires pour moi donc constat mon père a une bonne prise en charge multi disciplinaire. Merci. - J'ai mon père concerné par la maladie (phase débutante+), ma mère est aidante pour mon père comme les personnes témoins lors de cette intervention. Merci à vous pour ces conseils et pour votre dévouement. - Je suis satisfaite d'être venue. J'ai appris beaucoup sur cette maladie. Merci. - Je suis contente de cette réunion. Elle me donne du courage pour mon mari, et j'ai retrouvé beaucoup de chose de notre vie. Et merci à Mme Camille et tout le monde. Intervention du médecin - Intervention du 1 er médecin trop longue. Tout ne m'a pas parlé et ne m'est pas utile. Les choses pratiques me sont très utiles. - Limiter la durer des interventions techniques. - Bonne intervention du médecin gériatre très complète. Intervention intéressante sur les aidants (il faut vraiment penser à eux). - J'aurais aimé avoir des informations sur le traitement médicamenteux pour la maladie d'alzheimer. - Mme Bécot-Mahaud m'a éclairée sur la maladie notamment les signes cliniques. Les témoignages m'ont permis de voir que je n'étais pas seule. - Bon exposé du médecin simple et clair. - Très bonne intervention du gériatre de Royan claire - un peu rapide. - Intervention du médecin enrichissante. - Infos médicales très intéressantes. - Trop de rapidité de la part du médecin sur l'évolution de maladie (probablement par manque de temps). - Je salue l'intervention bien documentée du médecin. - Le médecin : riche en connaissances mais "trop d'information tue l'information'. - Le médecin est trop bavard. Bravo quand même. - Intervention du médecin un peu trop longue par rapport au témoignage des aidants. - L'intervention du docteur Gruel m'a plus intéressée car très riche au niveau de la présentation et explication de la maladie. - Intervention du docteur trop longue. - Le docteur Gruel sait transmettre toute son humanité en plus de son expérience professionnelle. Interventions des aidants - L'intervention de l'aidant masculin m'a beaucoup touché, ému. - Les témoignages des aidants m'ont intéressé et l'intervention du médecin fut précise et claire. - Les témoignages des aidants étaient très fort et l'intervention du docteur également. - Les témoignages sont très émouvants. Le vécu, l'émotion très présents. Accepter la maladie est très dur. Les photos sont toutes émouvantes. - Les aidants sont des "aimants". Que d'amour! Page 8

9 - Pour l'aidant, la question se pose toujours de l'évaluation de la souffrance malade de son parent malade. - Les personnes qui ont parlé. C'est très touchant. - Une mention particulière sur les témoignages vécus, la qualité, le cœur, le courage et la modestie (un grand bravo). - Témoignages intéressants - Les témoignages des familles émouvants mais tellement réels. - Toutes les interventions étaient intéressantes. Je salue le courage des familles. - Les témoignages très intéressants. - Témoignages bouleversants. - Intervention des aidants très authentique et juste. - Le partage de l'expérience des familles était très intéressant. - Ce qui manque le plus dans les autres actions similaires, ce sont les témoignages. - Ça change de commencer par les témoignages, c'est très poignant. - L'intervention des 3 aidants m'a permis de mieux comprendre la maladie au sein des familles et les situations difficiles des aidants. L'intervention du médecin a permis aussi de mieux comprendre cette maladie. Autres - Que FA puisse avoir une structure pouvant apporter des aides pratiques aux aidants dans les cas de grande difficulté. - Très bonne association qui permet d'aider beaucoup de gens mais personnellement je ne la connaissais pas avant que ma mère soit placée en EHPAD. Les difficultés et les problèmes sont bien réels surtout lorsqu'ils sont à leur domicile. - En cas de rupture brutale du maintien à domicile, peu de possibilités de placement en secteur sécurisé (coût élevé de certains EHPAD plongeant l'aidant dans de nombreux problèmes financiers en plus de la douleur de la séparation et de la sensation de culpabilité. - Bravo! Excellent travail. - Manifestation tardive dans la journée. - Choix difficile entre la photo 4 et la Continuer à aider malades et entourage pour leur confort, leur sérénité et qui s'y dégage toujours beaucoup d'amour. - Il est surtout question des patients ayant un accompagnant permanent (aidants familiaux) mais il y a beaucoup de patients isolés (famille éloignée, isolée géographique, facteurs économiques ) ceux-là nécessiteraient aussi d'être pris en considération. - Accueil très froid, j'ai failli repartir 10 min après mon arrivée. Heureusement, satisfaite par les interventions. - Les photos sont toutes aussi belles les unes que les autres. Les photos 6 et 12 symbolisent le couple et l'intergénérationnel et sont très émouvantes. - Conférence de qualité. A renouveler. - Guichet unique pour aider au parcours des aidants. - Carte d'aidant pour les personnes à prévenir en cas d'incapacité brutale. - Compliments à tous. - Très bien rien à dire. - Très belle conférence. - Plus on en parlera, plus on pourra évoluer et se faire entendre. - L'exposition ne dure pas assez longtemps. Elle aurait pu durer jusqu'à samedi. - J'ai apprécié l'alternance photos, témoignage, débat, interventions des professionnels. - C'est une excellente initiative. - Les informations données en terme de bénévolat ouvrent l'envie (la motivation) de s'investir "sans crainte". - Conférence très intéressante et très émouvante. - Faire plus de formation ou des rencontres sur le personnel qui va à domicile chez les personnes âgées atteintes de la maladie d'alzheimer (CCAS tout le personnel) et autre entreprise. - A refaire. Très bon moyen de montrer la maladie sous un autre regard. Page 9

10 - Une association qui vit avec son temps. L'idée de l'expo photos et des témoignages audio sont parfaitement adaptés pour aborder ce thème, si délicat. - Ca m'angoisse d'entendre qu'on puisse parler de coût pour guérir ou pour la recherche, alors qu'il y en a tellement dans les paradis fiscaux. La santé n'est pas une marchandise. Décidément le bonheur est toujours une idée neuve. - Très belle conférence où le malade est toujours respecté comme "humain". - L'apprivoisement du micro pour certain(es) intervenant(es) est une fois sur deux défectueux. La compréhension s'en ressent. Excellent diaporama, photos remarquables mais le son peu satisfaisant. - Il semble que les aides, les soins, l'accompagnement auprès des malades isolés ou en EHPAD soit très très insuffisant par manque de moyens financiers et manque d'efficacité dans l'aide aux aidants familiaux ou aides soignantes des associations ou hôpitaux. Un espoir subsiste dans la recherche médicale ; espérons. - Parler de ce qui est prévu au niveau de l'etat : budget, recherche, plan social - Attention aux remarques qui peuvent faire culpabiliser. Les participants qui se trouvent confrontés à la maladie ne sont pas en mesure de prendre du recul. - Je suis une future aide médico-psychologique et j'envisage d'exercer dans une unité de gérontologie. Pourquoi ne formez-vous pas des bénévoles pour aller rendre visite aux malades dans les structures? - Nous vivons beaucoup trop longtemps. - Bravo aux organisateurs - Toutes les remarques ont été très intéressantes. Conférence très intéressante dans sa globalité. Communiquez autant que de besoin afin de parvenir à mettre en place une permanence sur Jonzac. - Toutes les photos sont superbes. - Les professionnels doivent être plus formés pour être plus sensibilisés par la maladie et donc mieux prendre en charge le malade et la famille. - Conseils qui sont intéressants pour les familles mais moins adaptés aux professionnels. - Information plus destinée aux familles. - Toutes les interventions ont eu leur place dans ce temps d'échange tant de la part des familles que des soignants. La réalisation de ce projet a été une satisfaction pour nous tous bénévoles, nous sommes parvenus à atteindre nos objectifs et nous nous sommes tous mobilisés autour d une action forte, à ce jour nous dirions que cela nous a conforté dans notre engagement d accompagnement des familles. Page 10

11 «Je comprends pas, je comprends pas, J essaie de faire au mieux Surement moins bien que toi Mais, je le fais.» Extrait de Témoignage Conférence-débat «J ai besoin de ton regard» Tout est relaté dans cette phrase de mon frère malade. Moi, le malade, j ai besoin de ton regard qui m aidera à me situer, à effectuer des taches prouvant que j existe bien, à calmer mon désarroi. Moi, l aidante, je dois l aider par mon regard, mais j ai surtout besoin du regard «bienveillant» des médecins qui le suivent pour comprendre l évolution de l état général (ces nouveaux faits, gestes et manies qui surviennent petit à petit) et que je dois gérer car : Avoir un regard constant sur mon malade est devenu ma PRIORITE : Le soutenir au maximum Lui donner un semblant de vie normale Même si je sais que c est utopique de ma part Mais, je le fais. Alors pour nous changer les idées mutuellement (et quand l emploi du temps le permet), nous sortons. En course, en balade etc là où il y a du monde. C est alors qu au beau milieu de ce raz de marée qui nous submerge et envahit nos vies, il nous arrive de croiser de vieilles connaissances et leurs attitudes et leur regard en disent long. - Les meilleurs d entre eux : «Bonjour, comment allez-vous? Il faut beau, profitez-en et Bye Bye à la prochaine!» - Les mitigés : «Hello, frères, ça tourne? Je suis en retard Excusez moi à +» - Les plus courageux??? Ils tournent dans la première rue ignorant ainsi de nous voir. - Mais qu ont-ils tous à nous éviter? Je pense qu ils ont tout simplement peur de cette maladie que personne (chercheurs, médecins, personnel hospitalier) ne maitrise pour le moment. Ce qui précède est peut être incroyable pour vous, mesdames et messieurs qui n êtes pas tous concernés par ce fléau. Mais dites vous bien qu elle peut frapper à n importe quel moment et vous comprenez alors ce qu un regard bienveillant peut représenter pour nous, ce couple bancal lié à jamais que nous formons mon frère et moi. Merci de votre attention. Liliane Jeudi 19 avril 2012 Conférence-débat La Rochelle Page 11

12 Extrait de témoignage Conférence-débat «J ai besoin de ton regard» Si j ai accepté de témoigner ce soir devant vous, durant cette conférence-débat, c est d abord en réponse favorable à la demande de l Association France Alzheimer, que je tiens à remercier pour tout ce qu elle apporte aux malades comme aux aidants. J ai, quant à moi, trouvé auprès de ses membres, un accueil chaleureux, l écoute, des réponses, des aides, des encouragements et du réconfort, une formation intéressante et un groupe de parole apaisant. Nous ne sommes plus si seuls à leur contact. Merci à eux tous! Ce témoignage, je tenais à le faire aussi et surtout pour ma maman, atteinte d une maladie de la mémoire, et que j ai dû placer en unité protégée depuis le 19 décembre dernier, et pour tous ceux, malades et aidants, qui sont touchés. Je passerai sur ces mois, ces années, de dénie, de colère, avant l annonce-couperet de la maladie. Bien sûr, malgré notre refus de l évidence, nous ne sommes jamais dupes. Il y a en effet, pendant plusieurs années, les «préliminaires» à la maladie, toutes ces petites alertes que nous minimisons et que la malade, pas encore diagnostiquée et toujours autonome, assume, en compensant, en s adaptant, avec beaucoup de force. Mais quand il devient trop épuisant pour la malade de compenser et que le nom est mis sur ses pertes de mémoire, sur ses difficultés progressives à accomplir les mille et un gestes du quotidien, le ciel nous tombe sur la tête. Cela nous est arrivé, à maman et à moi, en octobre Et pourtant il faut faire face, trouver, parfois difficilement, les solutions les plus appropriées pour que celle que nous aimons garde le plus longtemps possible son autonomie, son statut familial et social, tout en sachant que ces solutions ne sont que provisoires, car la maladie progresse et fragilise de plus en plus notre malade ; il faut donc très rapidement la protéger des dangers de la maison et de la rue, de la solitude surtout, et la mettre en sécurité. Alors c est à nouveau une épreuve, celle de «choisir» une unité protégée, celle de faire franchir, pour la dernière fois sans doute, le seuil de la maison à sa maman. Cette date du 19 décembre 2011 restera gravée à jamais dans ma mémoire et je n ai pas l impression d exagérer en disant que j eus, à cet instant-là, le sentiment de vivre un deuil en même temps qu un intense sentiment de culpabilité m envahissait. Mais c est de cet «après» que je veux parler, cet «après» où j ai réussi à maîtriser en partie ma culpabilité et à regarder ma mère avec un regard nouveau. J ai enfin admis et accepté que rien ne serait plus comme avant, que cet avant faisait partie des bons souvenirs, mais qu il y a un maintenant et que ce maintenant je le vis avec une personne différente mais que j appelle toujours maman. J ai admis la maladie, ou du moins, j ai trouvé, je pense, l équilibre nécessaire pour vivre avec maman malade. Nous n avons pas vaincu la maladie, nous ne l avons pas non plus acceptée en tant que telle, elle est là, je peux presque dire «nous faisons avec», mais nous nous sommes retrouvées mère-fille dans une relation différente d avant où la pudeur et la retenue freinaient parfois les grandes effusions et manifestations de sentiments. C est ainsi que j ai appris à toucher maman, à la caresser, et qu en retour je reçois les mêmes signes de tendresse. Je me suis aussi très vite aperçue que les visites régulières sont très importantes car je dois impérativement faire partie de son nouveau quotidien, m y intégrer. Quand j arrive, elle se précipite dans mes bras, pose sa tête sur mon épaule et je la berce un instant. Quant je suis avec elle, quand elle me tient la main, quand je lui caresse la joue, les cheveux, quand elle me raconte mille et une petites choses, quand la petite lumière brille à nouveau dans ses yeux si clairs, je suis apaisée. Elle me dit «Je t aime, tu es ma fille chérie», je me sens bien. Je sais qu elle a en elle, intacts, des émotions, des sentiments et lui permettre de les exprimer la rend heureuse. J ai découvert donc toute l importance du toucher, mais aussi de l écoute. Je ne suis pas dans «son monde», mais je ne le rejette plus ; j accepte ce qu elle me dit et je me rends compte que de l écouter sans la contredire, sans essayer à tout prix de rétablir une vérité qui se dérobe dans les souvenirs évoqués, la rend heureuse et surtout l apaise et lui permet d évacuer des mouvements douloureux du passé ou au contraire de rassembler des souvenirs éparpillés. Sa mémoire est comme un grand puzzle : toutes les pièces sont encore là, mais tellement éparpillées que parfois deux souvenirs à dix ou vingt ans d intervalle peuvent s emboîter. Page 12

13 Dans cette nouvelle maison qui est maintenant la sienne, dans cet univers nouveau, clair, calme, sécurisant, où aidants et soignants sont à l écoute, apaisent et stimulent, elle a pu se recréer un monde bien à elle, avec des amis, elle qui a toujours aimé aller vers les autres, rendre service et aider, avec des activités qui lui plaisent. Bien sûr, il y a «des hauts et des bas», bien sûr il faut «remettre sans cesse le couvert», car la maladie toujours omniprésente provoque tristesse et opposition ; mais il suffit d un mot apaisant, d une chanson, d un pas de danse, d une promenade, pour que le sourire illumine à nouveau son visage. Je parle de promenade, car depuis quelques semaines, j ai aussi vaincu mon appréhension de la faire sortir de l unité. Alors de temps en temps, le plus souvent possible, nous allons en ville, chez la coiffeuse, chez l esthéticienne, acheter des vêtements, ou tout simplement, sans but précis, nous promener, regarder autour de nous, admirer les maisons et les jardins, reconnaître les fleurs qu elle aime tellement, côtoyer des personnes qui flânent, des enfants qui jouent, prendre le temps de s arrêter et de déguster une glace ou un thé. Et je me rends compte que nous devons profiter de ces moments privilégiés où son bras sous le mien, sa main dans ma main pour la rassurer, nous échangeons. Je sais que ces moments ne dureront pas, alors ils sont d autant plus précieux Je découvre que maman dans sa grande fragilité, dans toute sa vulnérabilité, mais aussi dans sa volonté inconsciente à faire face, me donne du bonheur. Ses élans de tendresse, son attention portée à ce que je fais, son questionnement attentif et inquiet à propos de ses petits-enfants, de quelques membres de la famille, de ses anciens voisins et amis, sont autant de passerelles qui nous lient à l autre. Je peux donc dire, pour terminer, que lorsqu une maladie de la mémoire «s invite dans une famille», passés ces moments où l on fait tout pour ignorer cette «invitée», un jour enfin, on découvre que malgré elle, la vie est toujours là, et que d un simple mot, d un simple geste, d un simple sourire, d un simple regard, peut découler un bonheur tout simple lui aussi, fragile et éphémère, mais tellement précieux. Françoise Jeudi 24 mai 2012 Conférence-débat Saintes Page 13

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

FOCUS définition. Charteterritoriale. Vieillir et s épanouir AIDER UN PROCHE ÂGÉ. en Pays de Redon. la formule «aidants familiaux» reflète la grande

FOCUS définition. Charteterritoriale. Vieillir et s épanouir AIDER UN PROCHE ÂGÉ. en Pays de Redon. la formule «aidants familiaux» reflète la grande Vieillir et s épanouir en Pays de Redon AIDER UN PROCHE ÂGÉ Charteterritoriale En France, 3,4 millions de personnes apportent un soutien à un proche âgé. La présence d un aidant constitue souvent une condition

Plus en détail

Atelier La gestion de l anxiété

Atelier La gestion de l anxiété Atelier La gestion de l anxiété Trucs et Astuces Annie Fratarcangeli, éducatrice spécialisée Mireille St-Pierre, parent Différence entre la peur et l anxiété La peur est une réaction normale face à un

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES Réseau de bénévoles auprès des personnes âgées à domicile ou en établissements, à Rumilly L être humain a des besoins physiques (manger, boire, respirer,

Plus en détail

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles 1 La bientraitance : le socle du programme MobiQual La «trousse de bientraitance» est

Plus en détail

Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED

Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED 1- CONTEXTE SESSAD= Service d Education Spéciale et de Soin A Domicile A Domicile= sur les lieux de vie de l enfant L école est un lieu de vie

Plus en détail

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous,

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous, Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE Pour vous et chez vous, Un service d'aide et d'accompagnement lors de difficultés passagères de la vie quotidienne. Au sommaire de ce numéro 11 L'intervention à domicile et

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve * Peux-tu nous expliquer en quoi a consisté l'association Une Rive, Un Rêve? Quel était votre projet? Avant tout amis depuis longtemps, nous

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Regards portés sur la maladie d Alzheimer par les malades et leurs aidants proches Dossier de presse Septembre 2010 CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

Plus en détail

Guidé par un aveugle CFI / INJA. CIRPP (18 février 2010)

Guidé par un aveugle CFI / INJA. CIRPP (18 février 2010) Guidé par un aveugle CFI / INJA CIRPP (18 février 2010) 3 projets pour le projet La junior entreprise L entreprenariat Guidé par un aveugle : 2-07-08 / 22-06-09 Intentions pédagogiques Apprend t-on à se

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013

Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013 Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013 Hôpital de Saint-Nazaire Pôle de médecine polyvalente et gériatrique avec filière complète EHPAD et USLD: 214 résidents

Plus en détail

La guérison pour tous. - Tanya Barnett

La guérison pour tous. - Tanya Barnett La guérison pour tous - Tanya Barnett w w w.projectjessica.ca Elle est à 6 semaines de sa graduation, à 3 semaines de son bal de finissants. Cette jeune femme est à la porte de son avenir. Mais elle n

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie 20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie Mes amis.es de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE, Aujourd hui est le début d une nouvelle aventure: Celle de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE. Plusieurs d entre vous génèreront

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement

Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement!!! Créé Par Ben De Bourse Ensemble http://www.bourseensemble.com! À Lire - Très Important Je sais que vous avez envie de vous plonger

Plus en détail

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013,

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013, Synthèse et capitalisation des réflexions menées Lors des conviviales 2013, 5 thèmes ont été identifiés comme primordiaux dans la réussite de son intégration professionnelle et sont le sujet d'ateliers

Plus en détail

Synopsis «Cent Jours»

Synopsis «Cent Jours» Synopsis «Cent Jours» Résumé Cette œuvre est un fidèle reflet de la réalité, puisqu il peut s assimiler à un journal intime, un polaroïd de ma réflexion de femme de 33 ans, mariée et enceinte de son troisième

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

ASAD. parce qu on est bien à la maison

ASAD. parce qu on est bien à la maison ASAD parce qu on est bien à la maison 01 L ASAD qui sommes-nous? Parce qu on est bien à la maison, l ASAD met tout en œuvre pour que chacune et chacun, selon sa propre histoire, puisse y rester le plus

Plus en détail

BILAN : 1 ER JOURNEE REGIONALE DE

BILAN : 1 ER JOURNEE REGIONALE DE BILAN : 1 ER JOURNEE REGIONALE DE L INFIRMIERE LIBERALE L infirmière libérale au cœur de l exercice pluriprofessionnel L Union régionale des Professionnelles de Santé (URPS) des Infirmière libérale a organisé

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

Fiches de travail à photocopier

Fiches de travail à photocopier Education International Internationale de l Education Internacional de la Educación Internationale de l Education - Education Development Center - Organisation mondiale de la Santé Apprendre pour la vie:

Plus en détail

Les émotions et leurs fonctions

Les émotions et leurs fonctions Les émotions et leurs fonctions Il peut être naturel de se demander si les réactions émotives sont utiles en milieu de travail. Après tout, lorsque nous sommes au travail et que nous avons des tâches à

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

RECADRER UN COLLABORATEUR

RECADRER UN COLLABORATEUR RECADRER UN COLLABORATEUR Le recadrage du collaborateur s effectue en entretien individuel. Ses objectifs sont nombreux : Il permet au manager d exprimer son désaccord afin de faire évoluer positivement

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel Culturelab 2012 Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon par Eline Wittevrongel 18/08/2012-28/08/2012 Grâce au concours «Olyfran», j ai eu la chance de visiter la belle ville d Avignon dans le

Plus en détail

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux!

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! Avec la participation de la ville de Vernouillet (2 ème Ville Amie des enfants du département) Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! 19/20 Novembre

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

avec les Travailleurs Handicapés

avec les Travailleurs Handicapés avec les Travailleurs Handicapés POUR LA PREMIÈRE FOIS LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS SONT PLEINEMENT ACTEURS DE L INTÉGRATION L expérience collective au service du handicap dans l entreprise SI VOUS CHERCHEZ

Plus en détail

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5 «STAJ PRATIC BAFA» KIT PEDAGOGIQUE «STAJ PRATIC BAFA» MEMENTO ANIMATEUR Sommaire : Mon mémento Page 3 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Plus en détail

Toi seul peux répondre à cette question.

Toi seul peux répondre à cette question. Suis-je dépendant ou dépendante? Traduction de littérature approuvée par la fraternité de NA. Copyright 1991 by Narcotics Anonymous World Services, Inc. Tous droits réservés. Toi seul peux répondre à cette

Plus en détail

Accueil. L atmosphère de toute une célébration dépendra de certains gestes posés à l entrée, de certaines paroles dites en commençant...

Accueil. L atmosphère de toute une célébration dépendra de certains gestes posés à l entrée, de certaines paroles dites en commençant... 12 13 Accueil Chez soi, tout comme lors d une célébration, il y a différentes façons d accueillir ses invités. Pensons à ce geste tout simple qui met tout le monde à l aise chez tel de vos amis, chez vos

Plus en détail

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON Enquête qualitative par entretiens semi-structurés auprès de 8 femmes primipares F DUMEL, S BILLOT-HADANA

Plus en détail

Les travaux parlementaires

Les travaux parlementaires Les travaux parlementaires Journal des débats Assemblée nationale Le mardi 7 novembre 2006, 15 h 00 (révisé) Le Vice-Président (M. Cusano): Adopté. Je reconnais maintenant Mme la députée d'hochelaga-maisonneuve.

Plus en détail

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM,

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Hotel SARAKAWA, Vendredi 22 novembre 2013 ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Représentante

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Formation soins palliatifs et qualité de vie Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Introduction La maladie grave = événement traumatisme pour le malade et les proches Bouleversement

Plus en détail

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne L impact psychologique du cancer du sein RENY Justine, psychologue clinicienne Groupe de parole : hôpital de Dreux Groupe ouvert à tous les patients en cours de traitement et/ou en rémission Un mardi par

Plus en détail

Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades

Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades 1/5 Une étude de l IFOP, Le bénévolat en France, en 2013, menée en partenariat avec l Association France Bénévolat, montre

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie Confiance en soi 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi MOUNET Sylvie www.osezvotrereussite.com Page 1 sur 9 Technique 1 Voici 10 attitudes qui diminuent la confiance en soi. La technique

Plus en détail

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Témoignage de Joëlle Gerber, coordinatrice au Conseil municipal des enfants de Schiltigheim. La commission «Respect de l autre» 2007-2010 du Conseil

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

FRANCE ALZHEIMER CHARENTE MARITIME

FRANCE ALZHEIMER CHARENTE MARITIME FRANCE ALZHEIMER CHARENTE MARITIME Bulletin d informations de Juin 2013 Atelier d Art Thérapie La Rochelle FRANCE ALZHEIMER CHARENTE MARITIME existe grâce à la participation active de 50 bénévoles qui

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE

PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE PREMIER SALON INTERNATIONAL ENTIÈREMENT DÉDIÉ AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP OU PORTEURS D UNE MALADIE INVALIDANTE EUREXPO LYON HALL 4.1 Les 5 et 6 mars 2016 Salon grand public et

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

Le bonheur au travail

Le bonheur au travail Programme d aide aux employés Jacques Lamarre et associés Le bonheur au travail Présenté par Anne Gauvin et Marie-Véronique Matte «Le plus beau destin que puisse connaître un être humain, c est d être

Plus en détail

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Harry Mathews 20 lignes par jour traduit par Marie Chaix P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e PRÉFACE Comme beaucoup d écrivains je trouve souvent que me mettre au travail le matin est une entreprise

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Tous pour un... un pour tous!

Tous pour un... un pour tous! Tous pour un... un pour tous! Activités de développement de la solidarité Élèves du primaire GUIDE D ANIMATION À L INTENTION DES ENSEIGNANTS proposé par 5935, St-Georges, bureau 310 Lévis (Québec) G6V

Plus en détail

LA MACHINE A TRICOTER (2)

LA MACHINE A TRICOTER (2) LA MACHINE A TRICOTER (2) TEXTE DEPOSE A LA SACD Son utilisation est soumise à l autorisation de l auteur via la SACD Pour plus de précisions et pour obtenir la suite de cet extrait: christian.moriat@orange.fr

Plus en détail

Quel est le lien entre la couleur, l identité et l éducation?

Quel est le lien entre la couleur, l identité et l éducation? Je participe à pour les droits de l enfant 20 novembre 2009 La couleur est non seulement un langage universel, à la croisée des origines, des cultures, des âges mais c est aussi un dénominateur commun

Plus en détail

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS 1. Bien communiquer avec la personne atteinte de la maladie d Alzheimer Même si la personne malade semble se désintéresser de son entourage,

Plus en détail

ANNEXE 4 : DECLARATIONS DE CANDIDATURE pour le Conseil d Administration 2015-2017

ANNEXE 4 : DECLARATIONS DE CANDIDATURE pour le Conseil d Administration 2015-2017 ANNEXE 4 : DECLARATIONS DE CANDIDATURE pour le Conseil d Administration 2015-2017 Association Ouvrir La Voix, Groupe d entraide et d information sur le Mutisme Sélectif Nom des candidats et présentations

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE)

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Tu viens d être confié(e) au Conseil général, au service de l Aide Sociale à l Enfance, et tu dois te poser

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Lili et le nouveau cirque

Lili et le nouveau cirque PROGRAMNR 51458/ra5 Lili et le nouveau cirque Programlängd : 14 30 Producent : Anna Trenning-Himmelsbach Sändningsdatum : 2006-02-14 - T'as déjà été au cirque? - Oui - Et c'était quoi le cirque? - Ben

Plus en détail

J'aime les fossettes qui creusent votre joue et aussi les petites imperfections autour de votre bouche Je me sens bien en votre compagnie

J'aime les fossettes qui creusent votre joue et aussi les petites imperfections autour de votre bouche Je me sens bien en votre compagnie Je suis contente de vous voir ici Vous êtes beaux Vous me faîtes du bien Vous avez la FORCE vous êtes distingué Vous m accueillez avec bienveillance Vous êtes souriants Votre présence est merveilleuse

Plus en détail

aupres des personnes agees `

aupres des personnes agees ` aupres des personnes agees ` La problématique du suicide chez les personnes âgées Informer, soutenir, accompagner les professionnels qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien. ^ L intervenant

Plus en détail

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Hôtesse Standardiste EVALUATION GDI DU SALARIE Hôtesse Standardiste NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule à l'entretien

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Témoignage d'une personne du territoire ayant vécu la maladie

Témoignage d'une personne du territoire ayant vécu la maladie Témoignage d'une personne du territoire ayant vécu la maladie Voici deux ans que je suis à la retraite, mon mari va prendre sa retraite en septembre prochain, nous allons pouvoir en profiter à deux ; tout

Plus en détail

Affirmations de Louise HAY

Affirmations de Louise HAY Affirmations de Louise HAY C est par des affirmations positives quotidiennes que nous pouvons parvenir à transformer notre vie. Et pour cela, il est bon de répéter le plus souvent possible ces affirmations

Plus en détail