BILAN. EXPOSITION - CONFERENCE «J ai besoin de ton regard»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BILAN. EXPOSITION - CONFERENCE «J ai besoin de ton regard»"

Transcription

1 BILAN ANNEXE 2 EXPOSITION - CONFERENCE «J ai besoin de ton regard» FRANCE ALZHEIMER CHARENTE MARITIME JANVIER 2013

2 BILAN DE LA CONFERENCE-DEBAT EXPOSITION DE LA CHARENTE MARITIME La Rochelle Avril 2012 Saintes Mai 2012 Page 2

3 Royan Septembre 2012 Rochefort Septembre 2012 Surgères Novembre 2012 Jonzac Décembre 2012 Saint Jean d Angély Novembre 2012 Page 3

4 BILAN DE LA CONFERENCE-DEBAT EXPOSITION DE LA CHARENTE MARITIME Les expositions ont eu lieu à : - La Rochelle du 16 au 20 avril Saintes du 21 au 25 mai Royan du 3 au 7 septembre Rochefort du 17 au 21 septembre Surgères du 5 au 9 novembre Saint jean d Angély du 12 au 16 novembre Jonzac du 4 au 8 décembre 2012 Cartographie des conférences-débats et des expositions en Charente Maritime : Cette exposition itinérante et les 7 conférences-débats organisées par France Alzheimer en Charente Maritime ont rassemblé 301 visiteurs sur l ensemble du département. Cela est corrélé aux objectifs attendus par l association. Toutefois, cela doit interroger les acteurs du projet sur les perspectives de développement afin de favoriser et d améliorer le regard porté sur la maladie. Plusieurs facteurs peuvent intervenir pour augmenter le nombre de visiteurs aux expositions : - La durée et le lieu de l exposition (1 semaine est-ce suffisant?, lieux publics? conditions d accessibilité?) - les horaires d ouverture - la communication En ce qui concerne les conférences-débats, elles ont réuni plus de 500 personnes (professionnels, aidants, familles, personnes malades). Elles ont eu lieu le jeudi soir, animées par l association France Alzheimer et les psychologues qui travaillent avec FA17, associant le regard de l aidant : témoignages de 3 à 4 aidants familiaux, et celui du professionnel de santé : présentation par un gériatre, ou neurologue de la prise en charge de la personne malade et de son aidant. Un diaporama de 6 mn a clôturé chaque conférence. Un questionnaire de satisfaction a été distribué à l entrée de chaque conférence-débat pour connaître les impressions de chaque personne présente.et nous permettre de réajuster notre démarche pour les conférences suivantes. Sur 504 personnes présentes, nous avons recueilli l avis de 215 personnes : soit un taux de réponse de 43%. Page 4

5 - le déroulement de la conférence (durée de la manifestation, durée consacrée à chaque intervenant et le respect des horaires) - le contenu de la conférence (choix de la problématique, des intervenants, qualité des interventions et des débats) Page 5

6 - L apport de la conférence/exposition - Participation au titre de : Page 6

7 - Les photos qui ont le plus marqué : Photo n 3 Photo n 13 Photo n 16 - Appréciation générale : Page 7

8 Synthèse des remarques et suggestions : Remerciements - Merci et surtout des encouragements pour de nouveaux projets, ou nouveaux regards. - Merci pour votre intervention en plus gratuite. - Très bien. Merci. - Réconfort. Merci. - Témoignages très pertinents. Un très grand merci. - Emue par les échos des personnes qui ont eu le courage de témoigner. Merci à eux. - Merci pour toute l'énergie que vous déployez tous et toutes pour aider les familles, donc les malades, dans cette maladie si particulière qui renvoie chacun à tant de "choses". - Bravo! Continuez, continuez, continuez et encore! Merci. Très bonne soirée, très instructive et très bien construite. Merci. - Réunion très intéressante. Merci beaucoup aux aidants Alzheimer. - Toutes les interventions sont complémentaires. Une meilleure compréhension de la maladie. Des informations très nécessaires pour moi donc constat mon père a une bonne prise en charge multi disciplinaire. Merci. - J'ai mon père concerné par la maladie (phase débutante+), ma mère est aidante pour mon père comme les personnes témoins lors de cette intervention. Merci à vous pour ces conseils et pour votre dévouement. - Je suis satisfaite d'être venue. J'ai appris beaucoup sur cette maladie. Merci. - Je suis contente de cette réunion. Elle me donne du courage pour mon mari, et j'ai retrouvé beaucoup de chose de notre vie. Et merci à Mme Camille et tout le monde. Intervention du médecin - Intervention du 1 er médecin trop longue. Tout ne m'a pas parlé et ne m'est pas utile. Les choses pratiques me sont très utiles. - Limiter la durer des interventions techniques. - Bonne intervention du médecin gériatre très complète. Intervention intéressante sur les aidants (il faut vraiment penser à eux). - J'aurais aimé avoir des informations sur le traitement médicamenteux pour la maladie d'alzheimer. - Mme Bécot-Mahaud m'a éclairée sur la maladie notamment les signes cliniques. Les témoignages m'ont permis de voir que je n'étais pas seule. - Bon exposé du médecin simple et clair. - Très bonne intervention du gériatre de Royan claire - un peu rapide. - Intervention du médecin enrichissante. - Infos médicales très intéressantes. - Trop de rapidité de la part du médecin sur l'évolution de maladie (probablement par manque de temps). - Je salue l'intervention bien documentée du médecin. - Le médecin : riche en connaissances mais "trop d'information tue l'information'. - Le médecin est trop bavard. Bravo quand même. - Intervention du médecin un peu trop longue par rapport au témoignage des aidants. - L'intervention du docteur Gruel m'a plus intéressée car très riche au niveau de la présentation et explication de la maladie. - Intervention du docteur trop longue. - Le docteur Gruel sait transmettre toute son humanité en plus de son expérience professionnelle. Interventions des aidants - L'intervention de l'aidant masculin m'a beaucoup touché, ému. - Les témoignages des aidants m'ont intéressé et l'intervention du médecin fut précise et claire. - Les témoignages des aidants étaient très fort et l'intervention du docteur également. - Les témoignages sont très émouvants. Le vécu, l'émotion très présents. Accepter la maladie est très dur. Les photos sont toutes émouvantes. - Les aidants sont des "aimants". Que d'amour! Page 8

9 - Pour l'aidant, la question se pose toujours de l'évaluation de la souffrance malade de son parent malade. - Les personnes qui ont parlé. C'est très touchant. - Une mention particulière sur les témoignages vécus, la qualité, le cœur, le courage et la modestie (un grand bravo). - Témoignages intéressants - Les témoignages des familles émouvants mais tellement réels. - Toutes les interventions étaient intéressantes. Je salue le courage des familles. - Les témoignages très intéressants. - Témoignages bouleversants. - Intervention des aidants très authentique et juste. - Le partage de l'expérience des familles était très intéressant. - Ce qui manque le plus dans les autres actions similaires, ce sont les témoignages. - Ça change de commencer par les témoignages, c'est très poignant. - L'intervention des 3 aidants m'a permis de mieux comprendre la maladie au sein des familles et les situations difficiles des aidants. L'intervention du médecin a permis aussi de mieux comprendre cette maladie. Autres - Que FA puisse avoir une structure pouvant apporter des aides pratiques aux aidants dans les cas de grande difficulté. - Très bonne association qui permet d'aider beaucoup de gens mais personnellement je ne la connaissais pas avant que ma mère soit placée en EHPAD. Les difficultés et les problèmes sont bien réels surtout lorsqu'ils sont à leur domicile. - En cas de rupture brutale du maintien à domicile, peu de possibilités de placement en secteur sécurisé (coût élevé de certains EHPAD plongeant l'aidant dans de nombreux problèmes financiers en plus de la douleur de la séparation et de la sensation de culpabilité. - Bravo! Excellent travail. - Manifestation tardive dans la journée. - Choix difficile entre la photo 4 et la Continuer à aider malades et entourage pour leur confort, leur sérénité et qui s'y dégage toujours beaucoup d'amour. - Il est surtout question des patients ayant un accompagnant permanent (aidants familiaux) mais il y a beaucoup de patients isolés (famille éloignée, isolée géographique, facteurs économiques ) ceux-là nécessiteraient aussi d'être pris en considération. - Accueil très froid, j'ai failli repartir 10 min après mon arrivée. Heureusement, satisfaite par les interventions. - Les photos sont toutes aussi belles les unes que les autres. Les photos 6 et 12 symbolisent le couple et l'intergénérationnel et sont très émouvantes. - Conférence de qualité. A renouveler. - Guichet unique pour aider au parcours des aidants. - Carte d'aidant pour les personnes à prévenir en cas d'incapacité brutale. - Compliments à tous. - Très bien rien à dire. - Très belle conférence. - Plus on en parlera, plus on pourra évoluer et se faire entendre. - L'exposition ne dure pas assez longtemps. Elle aurait pu durer jusqu'à samedi. - J'ai apprécié l'alternance photos, témoignage, débat, interventions des professionnels. - C'est une excellente initiative. - Les informations données en terme de bénévolat ouvrent l'envie (la motivation) de s'investir "sans crainte". - Conférence très intéressante et très émouvante. - Faire plus de formation ou des rencontres sur le personnel qui va à domicile chez les personnes âgées atteintes de la maladie d'alzheimer (CCAS tout le personnel) et autre entreprise. - A refaire. Très bon moyen de montrer la maladie sous un autre regard. Page 9

10 - Une association qui vit avec son temps. L'idée de l'expo photos et des témoignages audio sont parfaitement adaptés pour aborder ce thème, si délicat. - Ca m'angoisse d'entendre qu'on puisse parler de coût pour guérir ou pour la recherche, alors qu'il y en a tellement dans les paradis fiscaux. La santé n'est pas une marchandise. Décidément le bonheur est toujours une idée neuve. - Très belle conférence où le malade est toujours respecté comme "humain". - L'apprivoisement du micro pour certain(es) intervenant(es) est une fois sur deux défectueux. La compréhension s'en ressent. Excellent diaporama, photos remarquables mais le son peu satisfaisant. - Il semble que les aides, les soins, l'accompagnement auprès des malades isolés ou en EHPAD soit très très insuffisant par manque de moyens financiers et manque d'efficacité dans l'aide aux aidants familiaux ou aides soignantes des associations ou hôpitaux. Un espoir subsiste dans la recherche médicale ; espérons. - Parler de ce qui est prévu au niveau de l'etat : budget, recherche, plan social - Attention aux remarques qui peuvent faire culpabiliser. Les participants qui se trouvent confrontés à la maladie ne sont pas en mesure de prendre du recul. - Je suis une future aide médico-psychologique et j'envisage d'exercer dans une unité de gérontologie. Pourquoi ne formez-vous pas des bénévoles pour aller rendre visite aux malades dans les structures? - Nous vivons beaucoup trop longtemps. - Bravo aux organisateurs - Toutes les remarques ont été très intéressantes. Conférence très intéressante dans sa globalité. Communiquez autant que de besoin afin de parvenir à mettre en place une permanence sur Jonzac. - Toutes les photos sont superbes. - Les professionnels doivent être plus formés pour être plus sensibilisés par la maladie et donc mieux prendre en charge le malade et la famille. - Conseils qui sont intéressants pour les familles mais moins adaptés aux professionnels. - Information plus destinée aux familles. - Toutes les interventions ont eu leur place dans ce temps d'échange tant de la part des familles que des soignants. La réalisation de ce projet a été une satisfaction pour nous tous bénévoles, nous sommes parvenus à atteindre nos objectifs et nous nous sommes tous mobilisés autour d une action forte, à ce jour nous dirions que cela nous a conforté dans notre engagement d accompagnement des familles. Page 10

11 «Je comprends pas, je comprends pas, J essaie de faire au mieux Surement moins bien que toi Mais, je le fais.» Extrait de Témoignage Conférence-débat «J ai besoin de ton regard» Tout est relaté dans cette phrase de mon frère malade. Moi, le malade, j ai besoin de ton regard qui m aidera à me situer, à effectuer des taches prouvant que j existe bien, à calmer mon désarroi. Moi, l aidante, je dois l aider par mon regard, mais j ai surtout besoin du regard «bienveillant» des médecins qui le suivent pour comprendre l évolution de l état général (ces nouveaux faits, gestes et manies qui surviennent petit à petit) et que je dois gérer car : Avoir un regard constant sur mon malade est devenu ma PRIORITE : Le soutenir au maximum Lui donner un semblant de vie normale Même si je sais que c est utopique de ma part Mais, je le fais. Alors pour nous changer les idées mutuellement (et quand l emploi du temps le permet), nous sortons. En course, en balade etc là où il y a du monde. C est alors qu au beau milieu de ce raz de marée qui nous submerge et envahit nos vies, il nous arrive de croiser de vieilles connaissances et leurs attitudes et leur regard en disent long. - Les meilleurs d entre eux : «Bonjour, comment allez-vous? Il faut beau, profitez-en et Bye Bye à la prochaine!» - Les mitigés : «Hello, frères, ça tourne? Je suis en retard Excusez moi à +» - Les plus courageux??? Ils tournent dans la première rue ignorant ainsi de nous voir. - Mais qu ont-ils tous à nous éviter? Je pense qu ils ont tout simplement peur de cette maladie que personne (chercheurs, médecins, personnel hospitalier) ne maitrise pour le moment. Ce qui précède est peut être incroyable pour vous, mesdames et messieurs qui n êtes pas tous concernés par ce fléau. Mais dites vous bien qu elle peut frapper à n importe quel moment et vous comprenez alors ce qu un regard bienveillant peut représenter pour nous, ce couple bancal lié à jamais que nous formons mon frère et moi. Merci de votre attention. Liliane Jeudi 19 avril 2012 Conférence-débat La Rochelle Page 11

12 Extrait de témoignage Conférence-débat «J ai besoin de ton regard» Si j ai accepté de témoigner ce soir devant vous, durant cette conférence-débat, c est d abord en réponse favorable à la demande de l Association France Alzheimer, que je tiens à remercier pour tout ce qu elle apporte aux malades comme aux aidants. J ai, quant à moi, trouvé auprès de ses membres, un accueil chaleureux, l écoute, des réponses, des aides, des encouragements et du réconfort, une formation intéressante et un groupe de parole apaisant. Nous ne sommes plus si seuls à leur contact. Merci à eux tous! Ce témoignage, je tenais à le faire aussi et surtout pour ma maman, atteinte d une maladie de la mémoire, et que j ai dû placer en unité protégée depuis le 19 décembre dernier, et pour tous ceux, malades et aidants, qui sont touchés. Je passerai sur ces mois, ces années, de dénie, de colère, avant l annonce-couperet de la maladie. Bien sûr, malgré notre refus de l évidence, nous ne sommes jamais dupes. Il y a en effet, pendant plusieurs années, les «préliminaires» à la maladie, toutes ces petites alertes que nous minimisons et que la malade, pas encore diagnostiquée et toujours autonome, assume, en compensant, en s adaptant, avec beaucoup de force. Mais quand il devient trop épuisant pour la malade de compenser et que le nom est mis sur ses pertes de mémoire, sur ses difficultés progressives à accomplir les mille et un gestes du quotidien, le ciel nous tombe sur la tête. Cela nous est arrivé, à maman et à moi, en octobre Et pourtant il faut faire face, trouver, parfois difficilement, les solutions les plus appropriées pour que celle que nous aimons garde le plus longtemps possible son autonomie, son statut familial et social, tout en sachant que ces solutions ne sont que provisoires, car la maladie progresse et fragilise de plus en plus notre malade ; il faut donc très rapidement la protéger des dangers de la maison et de la rue, de la solitude surtout, et la mettre en sécurité. Alors c est à nouveau une épreuve, celle de «choisir» une unité protégée, celle de faire franchir, pour la dernière fois sans doute, le seuil de la maison à sa maman. Cette date du 19 décembre 2011 restera gravée à jamais dans ma mémoire et je n ai pas l impression d exagérer en disant que j eus, à cet instant-là, le sentiment de vivre un deuil en même temps qu un intense sentiment de culpabilité m envahissait. Mais c est de cet «après» que je veux parler, cet «après» où j ai réussi à maîtriser en partie ma culpabilité et à regarder ma mère avec un regard nouveau. J ai enfin admis et accepté que rien ne serait plus comme avant, que cet avant faisait partie des bons souvenirs, mais qu il y a un maintenant et que ce maintenant je le vis avec une personne différente mais que j appelle toujours maman. J ai admis la maladie, ou du moins, j ai trouvé, je pense, l équilibre nécessaire pour vivre avec maman malade. Nous n avons pas vaincu la maladie, nous ne l avons pas non plus acceptée en tant que telle, elle est là, je peux presque dire «nous faisons avec», mais nous nous sommes retrouvées mère-fille dans une relation différente d avant où la pudeur et la retenue freinaient parfois les grandes effusions et manifestations de sentiments. C est ainsi que j ai appris à toucher maman, à la caresser, et qu en retour je reçois les mêmes signes de tendresse. Je me suis aussi très vite aperçue que les visites régulières sont très importantes car je dois impérativement faire partie de son nouveau quotidien, m y intégrer. Quand j arrive, elle se précipite dans mes bras, pose sa tête sur mon épaule et je la berce un instant. Quant je suis avec elle, quand elle me tient la main, quand je lui caresse la joue, les cheveux, quand elle me raconte mille et une petites choses, quand la petite lumière brille à nouveau dans ses yeux si clairs, je suis apaisée. Elle me dit «Je t aime, tu es ma fille chérie», je me sens bien. Je sais qu elle a en elle, intacts, des émotions, des sentiments et lui permettre de les exprimer la rend heureuse. J ai découvert donc toute l importance du toucher, mais aussi de l écoute. Je ne suis pas dans «son monde», mais je ne le rejette plus ; j accepte ce qu elle me dit et je me rends compte que de l écouter sans la contredire, sans essayer à tout prix de rétablir une vérité qui se dérobe dans les souvenirs évoqués, la rend heureuse et surtout l apaise et lui permet d évacuer des mouvements douloureux du passé ou au contraire de rassembler des souvenirs éparpillés. Sa mémoire est comme un grand puzzle : toutes les pièces sont encore là, mais tellement éparpillées que parfois deux souvenirs à dix ou vingt ans d intervalle peuvent s emboîter. Page 12

13 Dans cette nouvelle maison qui est maintenant la sienne, dans cet univers nouveau, clair, calme, sécurisant, où aidants et soignants sont à l écoute, apaisent et stimulent, elle a pu se recréer un monde bien à elle, avec des amis, elle qui a toujours aimé aller vers les autres, rendre service et aider, avec des activités qui lui plaisent. Bien sûr, il y a «des hauts et des bas», bien sûr il faut «remettre sans cesse le couvert», car la maladie toujours omniprésente provoque tristesse et opposition ; mais il suffit d un mot apaisant, d une chanson, d un pas de danse, d une promenade, pour que le sourire illumine à nouveau son visage. Je parle de promenade, car depuis quelques semaines, j ai aussi vaincu mon appréhension de la faire sortir de l unité. Alors de temps en temps, le plus souvent possible, nous allons en ville, chez la coiffeuse, chez l esthéticienne, acheter des vêtements, ou tout simplement, sans but précis, nous promener, regarder autour de nous, admirer les maisons et les jardins, reconnaître les fleurs qu elle aime tellement, côtoyer des personnes qui flânent, des enfants qui jouent, prendre le temps de s arrêter et de déguster une glace ou un thé. Et je me rends compte que nous devons profiter de ces moments privilégiés où son bras sous le mien, sa main dans ma main pour la rassurer, nous échangeons. Je sais que ces moments ne dureront pas, alors ils sont d autant plus précieux Je découvre que maman dans sa grande fragilité, dans toute sa vulnérabilité, mais aussi dans sa volonté inconsciente à faire face, me donne du bonheur. Ses élans de tendresse, son attention portée à ce que je fais, son questionnement attentif et inquiet à propos de ses petits-enfants, de quelques membres de la famille, de ses anciens voisins et amis, sont autant de passerelles qui nous lient à l autre. Je peux donc dire, pour terminer, que lorsqu une maladie de la mémoire «s invite dans une famille», passés ces moments où l on fait tout pour ignorer cette «invitée», un jour enfin, on découvre que malgré elle, la vie est toujours là, et que d un simple mot, d un simple geste, d un simple sourire, d un simple regard, peut découler un bonheur tout simple lui aussi, fragile et éphémère, mais tellement précieux. Françoise Jeudi 24 mai 2012 Conférence-débat Saintes Page 13

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

J'aime les fossettes qui creusent votre joue et aussi les petites imperfections autour de votre bouche Je me sens bien en votre compagnie

J'aime les fossettes qui creusent votre joue et aussi les petites imperfections autour de votre bouche Je me sens bien en votre compagnie Je suis contente de vous voir ici Vous êtes beaux Vous me faîtes du bien Vous avez la FORCE vous êtes distingué Vous m accueillez avec bienveillance Vous êtes souriants Votre présence est merveilleuse

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

I. Qu est ce qu un SSIAD?

I. Qu est ce qu un SSIAD? 1 Plan Introduction I. Qu est ce qu un SSIAD? II. L accompagnement du SSIAD III. Présentation du SSIAD de Meyssac et de Beynat IV. Les personnes prises en soin dans le SSIAD V. Présentation d une situation

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière DEVENEZ UN HÉROS POUR L association Prévention Routière 1 Notre mission Créée en 1949, l'association Prévention Routière est reconnue d'utilité publique en 1955. Elle conduit ses actions dans de multiples

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013

Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013 Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013 Hôpital de Saint-Nazaire Pôle de médecine polyvalente et gériatrique avec filière complète EHPAD et USLD: 214 résidents

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

VOTRE PROCHE A FAIT DON DE SON CORPS. Ecole de Chirurgie ou Faculté de Médecine

VOTRE PROCHE A FAIT DON DE SON CORPS. Ecole de Chirurgie ou Faculté de Médecine VOTRE PROCHE A FAIT DON DE SON CORPS Ecole de Chirurgie ou Faculté de Médecine Que devient son corps? Quelle cérémonie envisager? Quel lieu de mémoire? Comment vivre ce deuil? Quels accompagnements sont

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Réactions de deuil des enfants

Réactions de deuil des enfants Le deuil et ses effets 91 Réactions de deuil des enfants Rôle des parents en assistant les enfants dans le deuil Les enfants n ont pas la force émotionnelle de faire seuls leur deuil. Ils ont besoin de

Plus en détail

Chers parrains, chers amis, chère famille

Chers parrains, chers amis, chère famille Jeudi 1 er Janvier 2015, Jet New s n 2 Chers parrains, chers amis, chère famille Tout d abord je crois qu il est important que je vous souhaite pleins de belles choses pour cette année 2015!! «Vivez, si

Plus en détail

Exprimer sa reconnaissance

Exprimer sa reconnaissance Atelier - le 30 juin 2010 dans le management au quotidien :, consultante RH Une rencontre organisée par Les principaux besoins par rapport au travail 1 TABLEAU RÉCAPITULATIF SUR LES SIGNES DE RECONNAISSANCE

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail

Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS. Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants.

Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS. Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants. Project Nr. 543248-LLP-1-2013-1-IT-KA2-KA2MP Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants Niveau A2 Pour com m uniquer

Plus en détail

Guidé par un aveugle CFI / INJA. CIRPP (18 février 2010)

Guidé par un aveugle CFI / INJA. CIRPP (18 février 2010) Guidé par un aveugle CFI / INJA CIRPP (18 février 2010) 3 projets pour le projet La junior entreprise L entreprenariat Guidé par un aveugle : 2-07-08 / 22-06-09 Intentions pédagogiques Apprend t-on à se

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Indications pédagogiques C3-15

Indications pédagogiques C3-15 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques C3-15 C : comprendre un message Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 1 : Analyser un message Objectif opérationnel 5 : Reconnaître les

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick)

Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick) Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick) Nathalie Langlois, infirmière clinicienne spécialisée en psychiatrie Pauline Perron, ergothérapeute Michelle DesRoches,

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

La téléassistance en questions

La téléassistance en questions 8 La téléassistance en questions Il y a une coupure de courant, qu est-ce que je fais? Vous ne faites rien. Une batterie de secours de plusieurs heures est incluse dans le transmetteur. Vous pouvez éventuellement

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le nombre et le degré de détermination du nom. 1. L article le, la, les, l, d, au, aux, du, des, un, une, des, du, de l, de la, des.

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

La douleur chronique : témoignage de patiente

La douleur chronique : témoignage de patiente La douleur chronique : témoignage de patiente A lire sur place Jocelyne PADERI Jocelyne PADERI La complexité de la douleur chronique 14èmes rencontres du Réseau Régional Douleur en Basse Normandie CAEN

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à

Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à la sagesse qu il lui faut, avant tout, adapter ses

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Manuscrit et Vocabulaire

Manuscrit et Vocabulaire Manuscrit et Vocabulaire Histoires fantastiques : En voiture! «Bienvenue dans votre voiture. Je vais accompagner pendant votre voyage. Laissez-moi vous guider!» On entend une voix mélodieuse quand Papa

Plus en détail

Vendredi 30 janvier 2015. Inauguration espace ainés «La Maison Bleue» Président de la PAC

Vendredi 30 janvier 2015. Inauguration espace ainés «La Maison Bleue» Président de la PAC Vendredi 30 janvier 2015 Inauguration espace ainés «La Maison Bleue» Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Président de la PAC Monsieur le Président du Sénat, Cher Gérard

Plus en détail

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE EN QUELQUES CHIFFRES * 35 délégations régionales 218 collaborateurs dédiés, dont 154 sur le terrain 12 500 membres d associations bénévoles

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

L engagement en pratique des gestionnaires de cas

L engagement en pratique des gestionnaires de cas L engagement en pratique des gestionnaires de cas Cyrille Lesenne Président de l'association Française des Gestionnaires de Cas (AFGC) Samuel Lesplulier Vice Président de l AFGC La gestion des cas La gestion

Plus en détail

"Couples séparés mais toujours parents"

Couples séparés mais toujours parents "Couples séparés mais toujours parents" Compte rendu Rencontre à thème Le 31 Janvier 2012 Matin Intervenante : Katell Jouffe, psychologue à l'hôpital de jour pour enfants autistes et psychotiques et médiatrice

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

L art de la reconnaissance en gestion

L art de la reconnaissance en gestion L art de la reconnaissance en gestion Sophie Tremblay Coach & Stratège Dans votre parcours professionnel, quelle est la personne qui vous a offert la reconnaissance qui vous a le plus marqué? Quelles sont

Plus en détail

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat.

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat. Expertis Étude Stress Stress sur le Éléments statistiques Dr Brigitte Lanusse-Cazalé Production : Le Laussat. Les réactions au stress Les phases de stress + le stress dure, + le capital d adaptation s

Plus en détail

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide?

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Soutien après le suicide d un jeune À la mémoire de Adam Cashen Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Si une personne de votre entourage

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre.

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. 1 Qu est-ce qu un aidant familial Une personne qui vient en aide, à titre non professionnel

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Les enjeux existentiels du dirigeant

Les enjeux existentiels du dirigeant La complexité, tout simplement Les rencontres Trajectives Les enjeux existentiels du dirigeant S accomplir pour mieux diriger la transformation Qui sommes-nous? Un cabinet avec 10 années d expérience et

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Dossier de Presse COMMUNIQUE DE PRESSE Mémoire Vive - projet audiovisuel recueillant les récits de vie et témoignages de personnes âgées L équipe Mémoire Vive invite les personnes du quatrième âge qui

Plus en détail

Maman Je t aime - Askip

Maman Je t aime - Askip Maman Je t aime - Askip (Badra, Selma, Médine, Yusra) Elle est ma mère, Elle est ma flamme, Oui mon bonheur, C'est elle qui m'a donné la vie, Elle est au plus profond de moi Oui elle fait partie de moi,

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

HOMMES EN STOCK. De Hanicka ANDRES. Présente une exposition photographique/performance. LA COMPAGNIE Théâtre avec Entractes

HOMMES EN STOCK. De Hanicka ANDRES. Présente une exposition photographique/performance. LA COMPAGNIE Théâtre avec Entractes LA COMPAGNIE Théâtre avec Entractes Présente une exposition photographique/performance HOMMES EN STOCK De En partenariat avec le C2 à Torcy (71) Théâtre avec Entractes est une compagnie créée, sous l impulsion

Plus en détail

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence Justice alternative Lac-Saint-Jean Printemps 2013 OBJECTIFS Démystifier la problématique violence. Promouvoir les solutions pacifiques en matière de résolution de

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi Vivre avec soi Du même auteur aux Éditions J ai lu Papa, maman, écoutez-moi vraiment, J ai lu 7112 Apprivoiser la tendresse, J ai lu 7134 JACQUES SALOMÉ Vivre avec soi Chaque jour... la vie Les Éditions

Plus en détail

Questionnaire pour le Jumeau B Second né

Questionnaire pour le Jumeau B Second né ETUDE SUR LA QUALITE DES RELATIONS GEMELLAIRES D ENFANTS DE 3 A 5 ANS ET PRATIQUES EDUCATIVES PARENTALES Questionnaire pour le Jumeau B Second né Thèse réalisée dans le cadre d un Doctorat de Psychologie

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail

Jeu questionnaire Es-tu prêt(e) pour le secondaire? Ma future école

Jeu questionnaire Es-tu prêt(e) pour le secondaire? Ma future école Est-ce que je suis prêt ou prête? C est sûrement une des questions que tu te poses! Voici une activité qui te permettra de savoir où tu en es dans ton cheminement. Ma future école Je connais le nom de

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues?

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues? Étude 2013 sur la reconnaissance des bénévoles Contenu Objectifs et méthodologie de la 2 recherche 3 Principaux résultats 4 Engagement bénévole Reconnaissance des bénévoles 6 Comment les bénévoles canadiens

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Des compétences tacites - MT Lebreton

Des compétences tacites - MT Lebreton 26 MARS 2015 à PONT SCORFF Journée Régionale Soins Palliatifs Pédiatriques «La Brise» Des compétences tacites - MT Lebreton Si j ose prendre la parole aujourd hui, c est par reconnaissance de la confiance

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail